Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
Rapport adi 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Rapport adi 2012

  • 2,433 views
Published

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,433
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
24
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. 12012COMPÉTITIVITÉDÉVELOPPEMENTINNOVATIONINDUSTRIEENTREPRISESTERRITOIRESAquitainedéveloppementinnovationRapportd’activité
  • 2. 2__ Édito........................................................................................................................................................................................ 5__ L’ambition du Directoire.................................................................................................................................................... 6__ Préambule............................................................................................................................................................................. 8__ Les Essentiels de 2012.................................................................................................................................................... 10 __ Le design, créateur de valeur pour l’entreprise.................................................................................14__ L’intelligence économique.................................................................................................................................22__ Le Réseau Régional de l’InnovationLa Prestation Technologique Réseau - PTR.............................................................................................24__ Aquitaine Développement Innovation, un « réseau de réseaux» -Exemple avec le CREATI...........................................................................................................................................28__ Europe et financements collaboratifs...................................................................................................29 __ L’appui opérationnel à la démarche de levée de fonds.................................................................36__ Performance industrielle..................................................................................................................................40__ Entreprises en mutation......................................................................................................................................44__ Salons professionnels........................................................................................................................................46Accompagnerles projets d’innovation des entreprises1Améliorerla compétitivité des entreprises2Sommaire
  • 3. 3__ Aéronautique, Spatial, Défense......................................................................................................................50__ Composites & Matériaux Avancés..................................................................................................................60__ Énergie..............................................................................................................................................................................64__ Environnement...........................................................................................................................................................68__ Laser & Photonique.................................................................................................................................................72__ Bois......................................................................................................................................................................................75__ TIC.........................................................................................................................................................................................78__ Santé..................................................................................................................................................................................82__ Agro-alimentaire.......................................................................................................................................................88__ clusters aquitains et Interclustering......................................................................................................91 __ Attractivité – le réseau « Invest in Aquitaine »....................................................................................96__ l’accompagnement des territoires en mutation...............................................................................102 __ La création de l’Agence en quelques dates.........................................................................................106__ La gouvernance.......................................................................................................................................................108__ L’Agence, acteur de l’écosystème aquitain d’innovation........................................................... 110__ Renouvellement du label « Cellule de Diffusion Technologique »....................................1 1 1__ Les ressources humaines et financières................................................................................................114Développer et animerles filières régionales3Valoriser les atouts des territoires aquitainsaccueillir de nouvelles entreprises4La vie de l’Agence5
  • 4. 4
  • 5. 5ÉditoEn annonçant la fusion de 2ADI et d’Innovalis Aquitaine, je voulais créerune Agence qui fasse de l’innovation le fer de lance du développementéconomique régional. Une fusion n’est jamais chose aisée et, un an après,je constate que non seulement notre nouvelle agence Aquitaine Déve-loppement Innovation est déjà bien installée dans le paysage, mais aussiqu’un rythme d’activité soutenu a marqué l’année 2012. Les pages de cerapport en attestent.Après cette phase de démarrage, il faut maintenant chercher un modèlequi prenne en compte la nécessité d’une encore meilleure lisibilité de nosactions, une recherche d’efficacité dans la concrétisation économiquedes innovations et des projets industriels, qui ancrent les entreprises surle territoire. L’Agence a maintenant la taille qui lui permet de s’inspirerdes modèles que l’on trouve au Pays Basque espagnol ou en Allemagne.Ces dernières années ont vu naître et croître les pôles de compétitivité et les clusters, dotant l’Aquitaine d’unetrentaine de nouveaux outils d’animation de filières. L’Agence voit ainsi son rôle évoluer de pur animateur sectorielà celui d’animateur de l’interclustering et, grâce à cette fertilisation croisée, des innovations de rupture par deséchanges et projets entre filières verront et voient déjà le jour. Je pense au projet Vitidrones qui associe les 2clusters aquitains, AETOS et Inno’Vin, issu du programme Aquidrones, lancé par la Région Aquitaine, ou encoreaux applications satellitaires au service de l’agriculture entre Aerospace Valley et Agrimip Innovation Sud-Ouest.Une des forces de l’Agence sera aussi la maitrise de l’information pour anticiper et intervenir avec pertinenceauprès des entreprises. Je veillerai tout particulièrement à l’élargissement de la mission veille, intelligence écono-mique et prospective. Trop souvent l’innovation n’est vue qu’à travers les produits physiques, alors qu’il est impératifqu’elle s’étende à toutes les fonctions du développement économique – procédés de fabrication, services, finance,sociale –, et je compte là aussi sur l’investissement de l’Agence, comme elle a su récemment le démontrer dansle domaine de l’accompagnement à la levée de fonds de jeunes entreprises innovantes.Alain RoussetDéputé de GirondePrésident du Conseil régional d’AquitainePrésident du Conseil de Surveillance d’Aquitaine Développement Innovation
  • 6. 6Le Directoire d’ADI, que j’ail’honneur et le plaisir de pré-sider, rassemble des en-trepreneurs aguerris (voirci-contre ⊲), qui partagent unengagement et une convic-tion. Ils s’engagent pour, auplus près du terrain, contri-buer à enrayer le recul indus-triel ; leur conviction est quel’échelon régional est le pluspertinent pour mener cetteaction. Enfin, ils considèrent que la clé du sursaut industrielréside dans l’innovation et l’anticipation, car il faut inciter lesentreprises à investir les créneaux de demain et à ne pas seraidir sur la conservation de positions vouées à la disparition.C’est dans le cadre du déploiement des orientations straté-giques fixées par le Conseil de surveillance de l’Agence, quece Directoire met tout naturellement l’entreprise au cœur deson action.Les missions statutaires de l’Agence sont aujourd’hui trèsdiverses, Aquitaine Développement Innovation ayant héritéde multiples activités d’intérêt général portées autrefois parde nombreuses structures de transfert de technologies ou dedéveloppement sectoriel.ADI est ainsi mobilisée tout à la fois sur les problématiquescollectives des entreprises, filières industrielles, pôles decompétitivité, clusters et sur le développement des territoires.Pour autant, l’entreprise reste l’acteur majeur du dévelop-pement économique de notre région : elle est au centre deschaines de valeur régionales et de la dynamique de filières; elle est un partenaire stratégique pour le monde de la re-cherche et du transfert de technologies dans une Aquitaineinnovante ; elle nourrit l’économie des territoires ; elle favorisele développement des compétences humaines qui feront lesuccès de l’Aquitaine de demain.L’Agence n’est évidemment pas la seule structure à soutenirles entreprises. Elle n’en offre pas moins un accompagnementoriginal et à valeur ajoutée. Tout d’abord, en leur permettantdes mises en relation qualifiées avec l’ensemble de l’écosys-tème aquitain de l’innovation.Qu’il s’agisse de ses liens privilégiés avec le Conseil régionald’Aquitaine, chef de file en matière de développement éco-nomique et de soutien à l’innovation, de ses relations avecle réseau des pôles et clusters, de son intimité avec le tissuindustriel aquitain, de l’intermédiation qu’elle organise pourles entreprises avec les centres de ressources technologiqueset les laboratoires, ou de ses contacts réguliers avec les di-verses collectivités du territoire, Aquitaine DéveloppementInnovation fait bénéficier les entreprises de la richesse de sesconnexions avec les réseaux professionnels, institutionnels etacadémiques régionaux.L’Agence réalise également des interventions directes pourles entreprises dans le cadre des missions de service publicqui lui sont déléguées par la collectivité. Aquitaine Déve-loppement Innovation dispose en effet de spécialistes dansles domaines du design, du financement d’entreprises inno-vantes, de l’accompagnement de stratégies d’innovation, del’ingénierie de financements européens, de la génération deprojets collaboratifs, de l’appui aux entreprises en difficulté,et de l’organisation d’actions collectives sur le thème de lacompétitivité industrielle.L’ambition d’Aquitaine Développement Innovation : une agence auservicedel’innovationetdelacompétitivitédesentreprisesd’Aquitaine
  • 7. 7Depuis cette année, le Conseil régional d’Aquitaine a égale-ment confié à l’Agence une assistance à maîtrise d’ouvragepour l’organisation de salons professionnels susceptibles derecueillir la participation d’entreprises aquitaines.Réalisant plus de 1 200 visites annuelles d’entreprises et gé-rant un portefeuille régulier de quelque 300 projets accompa-gnés, les équipes d’Aquitaine Développement Innovation sontun partenaire au quotidien pour les entreprises de la région.L’action de l’Agence est conduite avec une conviction forte,à savoir qu’en matière d’innovation et de compétitivité - lesdeux enjeux fondamentaux des entreprises face à l’évolutionrapide des marchés et au choc concurrentiel imposé parla mondialisation -, des solutions existent pour inventer etcommercialiser les produits et services de demain. Depuisde nombreuses années, la Région Aquitaine a fait de l’inno-vation sous toutes ses formes une priorité, afin de donner lesmoyens à ses entreprises de mettre en œuvre les transitionsnécessaires pour assurer leur pérennité.Après une première année de fonctionnement plus qu’encou-rageante, Aquitaine Développement Innovation continuerad’être résolument aux côtés des entreprises pour cette « fa-brication » pragmatique de l’innovation et de la compétitivité.En effet, l’Agence se veut être une entreprise au service desentreprises ; son personnel, issu pour la plus grande part del’industrie, en partage les valeurs.Jean-Luc FOUCOPrésident du DirectoirePatrick MaestroDirecteur scientif ique dugroupe SOLVAY-RHODIA, ap-porte à notre équipe sa culturede management de projets etd’équipes de R&D, et nous faitrégulièrement partager sesconvictions sur les synergies àétablir entre le monde acadé-mique et celui de l’entreprise.Alain PetitPDG de COREP Lighting, leadersur le marché du luminaire,par ailleurs Président de l’ex-4 Design et de clubs d’en-treprises. Il fait bénéficier leDirectoire de son expérienceen matière de design, de mar-keting stratégique et de déve-loppement à l’international.Yann MausFondateur de deux groupesindustriels, l’un dans lesé n e rg ie s re n o u ve l a b l e s(FONROCHE), l’autre dansl’agro-alimentaire, est riched’enseignements sur les défisde l’entrepreneuriat et de lagestion de structures en fortecroissance.Alain Sainsotex-Directeur industriel dugroupe PIERRE FABRE, et ac-tuellement Directeur Généraldu groupe pharmaceutiqueAMATSI, est pour notre ré-flexion collective une ressourcetoujours précieuse, s’agissantd’innovation technologique etde compétitivité industrielle.
  • 8. 8Afin de mettre en œuvre la stratégie définie par le Conseil de Surveillance et lesplans d’actions établis par le Directoire, l’agence régionale Aquitaine DéveloppementInnovation s’impose 4 objectifs :⊲⊲ Apporter de la valeur aux projets accompagnés, quelle que soit leur origine, en-treprises, clusters ou territoires⊲⊲ Rechercher des solutions originales associant ingénierie de projet, créativité, expéri-mentation et nouveaux outils (Design lab, Club levée de fonds, Interclustering...)⊲⊲ Mener, chaque fois que cela est possible, des démarches ouvertes et inclusives detype open innovation, rapprochant des parties prenantes issues des réseaux et com-munautés dans lesquels l’Agence joue un rôle au niveau régional ou suprarégional⊲⊲ Démontrer aux acteurs économiques la puissance de l’innovation technologique, dudesign stratégique et la complémentarité entre activités de production industrielle etactivités de servicesPour cela, l’Agence assure 3 grandes missions au service des entreprises, des filièreset des territoires, en cohérence avec la politique régionale de développement éco-nomique :⊲⊲ Innovation et amélioration de la compétitivité, mission principalement ciblée versles PME/PMI, ETI et start-upsPour les projets d’innovation produits et procédés, l’Agence sait mobiliser lesressources en R&T, rechercher les opportunités de financements et apporter auxentreprises quelques clefs de développement et de succès (stratégie d’innova-tion, design, propriété industrielle, intelligence économique, appui à la levée defonds, ouverture à l’international…). Dans son rôle d’ingénieriste de projets, elleidentifie les justes compétences, met en place les équipes projets, définit les plansd’actions et les rôles respectifs, ou encore participe à l’élaboration des plans dePréambuleJean-Georges MICOLDirecteur Général
  • 9. 9financement et des actions de communication. Enfin, elle sensibilise et accom-pagne les entreprises et les équipes de recherche aquitaines sur les programmeseuropéens de R&D.Pour l’accroissement des performances industrielles, l’Agence conduit des actionscollectives spécifiques de mise à niveau technologique et organisationnelle.⊲⊲ Émergence, structuration, animation de filières stratégiques pour la région etsoutien opérationnel aux pôles de compétitivité, clusters et grappes d’entre-prises, pour la mise en œuvre d’une stratégie commune de développement parl’innovationSon activité d’animation d’« Aquitaine Interclustering » lui confère d’être, d’une part,le lieu de partage et d’échanges de bonnes pratiques pour l’ensemble des pôleset clusters aquitains, d’autre part, un véritable incubateur de projets innovants parla transversalité des technologies de ces partenaires.⊲⊲ Dynamisation des territoires et de l’attractivitéL’Agence contribue à l’animation technique des comités de mutation de bassinséconomiques, par son expertise, sa vision globale des filières et des contexteséconomiques. Dans son activité de marketing territorial, elle coordonne le dispositifde promotion, prospection et accueil d’investisseurs, en tant que correspondantrégional officiel de l’Agence Française pour les Investissements Internationauxauprès des acteurs du réseau « Invest in Aquitaine ».Forte d’une quarantaine de collaborateurs, l’agence Aquitaine DéveloppementInnovation travaille en partenariat étroit avec l’ensemble des acteurs du dévelop-pement économique et de l’innovation de la région.
  • 10. 10Les vEA par taille d’entreprisesL’activité 2012 a été fortement concentrée sur les entreprises demoins de 50 salariés, 43 % des visites ayant même été réalisées dansdes entreprises de moins de 10 salariés.Ces statistiques reflètent à la fois la structure du tissu industrielaquitain (près de 90 % des établissements industriels aquitainscomptent moins de 10 salariés) et le fait que de nombreuses activitésde l’Agence (design, financement de sociétés innovantes, prestationtechnologique réseau, entreprises en difficulté…) ont pour bénéfi-ciaires privilégiés des entreprises de petite taille.Les VEA par nature d’interventionsLes données 2012 s’inscrivent dans le spectre des priorités stra-tégiques de l’Agence, avec notamment une forte mobilisation deséquipes sur les thématiques d’innovation. L’innovation, sous toutesses formes – design, mise en relation d’entreprises et de laboratoires,projets collaboratifs, financements spécifiques, intégration d’entre-prises à des programmes de recherche européens – concentre prèsde 60 % de l’objet des visites.Il est à noter le poids relatif important des visites pour accompa-gnement d’entreprises en difficulté qui renvoie à une conjonctureéconomique et financière qui a continué d’être particulièrementdégradée en 2012.Les visites réalisées dans le cadre du plan ETI lancé en 2012 par leConseil régional d’Aquitaine avaient pour objectif de favoriser laremontée des besoins de cette catégorie stratégique d’entreprisesdans la perspective de l’élaboration de dispositifs d’accompagne-ment adaptés.VEA par taille d’entreprises (en %)0 à 10 salariés10 à 50 salariés50 à 100 salariés100 à 200 salariés> 250 salariés432971110VEA par nature d’intervention (en %)Innovation-projet collaboratif-mise en relation avec laboratoiresEntreprises en mutationActions collectivesRelations InvestisseursFinancement ou projet européenDesignCompétitivité industriellePrestation Technologique RéseauPlan ETI35181513644 32Les actions 2012Activité 2012Les essentiels de 2012Au cours de l’exercice 2012, les équipes de l’Agence ont effectué 1 216 visites d’entre-prises, qui ont donné lieu à chaque fois à entretien approfondi avec l’équipe dirigeante.60 % de ces Visites Entretiens Approfondis (VEA) ont concerné des entreprises nouvelles ounon contactées depuis douze mois.
  • 11. 11Les VEA par localisation géographiqueLes visites d’entreprises 2012 indiquent une surpondération des deuxdépartements les plus industriels d’Aquitaine.La Gironde et les Pyrénées-Atlantiques rassemblent en effet 80%des visites pour un poids relatif dans le total de l’emploi industrielaquitain de l’ordre de 65 %.Les trois autres départements aquitains affichent en conséquenceun certain décalage par rapport à leur poids respectif dans l’industrierégionale.Les VEA par secteur d’activitéLes visites d’entreprises réalisées en 2012 ont concerné plus d’unedizaine de familles de grands secteurs d’activité.Parmi celles-ci, figurent évidemment certains des secteurs indus-triels traditionnels aquitains (ASD, Bois, Chimie et matériaux…) etde manière plus générale toutes les filières stratégiques régionalesaccompagnées par le Conseil régional d’Aquitaine.VEA par secteur d’activité (en %)Aéronautique - Spatial - Défense - DronesTIC - ÉletroniqueChimie - MatériauxBois - Papier - Exploitation forestièreSanté - TIC santéÉnergie - EnvironnementAgroalimentaireÉcoconstructionNavalPhotonique - LaserBiotechnologiesDivers1515151311117432 22VEA par localisation géographique (en %)GirondePyrénées-AtlantiquesLandesLot-et-GaronneDordogne59211073Ces visites d’entreprises ont donné lieu à l’identification de prèsde 300 projets nouveaux d’accompagnement par AquitaineDéveloppement Innovation.Compte tenu, d’une part, des projets qui étaient toujours actifsà la fin de l’exercice 2011, et d’autre part du nombre de projetsqui ont cessé d’être accompagnés en cours d’année - parceque menés à bon terme ou ajournés par l’entreprise -, l’Agencea terminé 2012 avec unportefeuille de 327 projetsactifs d’entreprises.Accompagnement de projets Innovation 122Entreprises en mutation 92Actions collectives 1 1Compétitivité industrielle 22Levées de fonds 20Projets européens 20Design 20PTR 20
  • 12. 12
  • 13. 131Accompagnerles projets d’innovation des entreprises
  • 14. 14D’une vision systémique avec pour objectif Proximité, Attrac-tivité et Rayonnement. Prospective Design intervient commeagitateur des ambitions des entreprises, des institutions etdes designers, dans toutes les dimensions du territoire et del’aménagement urbain.D’une mission stratégique : Prospective Design agit commedéclencheur de réussites économiques, au service de la valeurajoutée et de la compétitivité. Les champs couverts vont de laveille prospective au management de projets, en passant parla sensibilisation et la valorisation.D’un esprit neuf : par son approche « décomplexée », projectiveet intuitive, faite d’audace et d’agilité, Prospective Design est làpour donner une longueur d’avance au meilleur du design (enAquitaine et au-delà).Co-création, décloisonnement, hybridation, interactivité, conver-gence, usage… sont impliqués dans un véritable design mix®.D’une méthode intégrée : l’offre Prospective Design est penséecomme un design process, destiné à faire émerger les leviersde l’innovation et à maîtriser les étapes de l’innovation-projet.C’est un esprit d’anticipation pour ouvrir des perspectivesatteignables, dans un souci d’économie de coûts et de perfor-mance, en vue de consolider, renouveler, diversifier, adapteret pérenniser.1. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesLe design, créateur de valeur pour l’entrepriseL’année 2012 est marquée par la naissance de « Prospective Design », nouvelle estampille etconviction affirmée en faveur du Design pour l’Agence et la région Aquitaine.Prospective Design est également le département Design d’Aquitaine Développement Inno-vation.MISSION⊲⊲ Encourager le recours au design, véritable facteur de performance et de compétitivité, en accompagnant les entreprises, les filièreset les territoires dans cette démarche⊲⊲ Favoriser l’émergence, la concrétisation et la promotion de projets innovantsPour cela, le département Prospective Design se dote :
  • 15. 15Consolidation de la méthodologie en 2012, notamment en-richie des outils de détection de la valeur perçue, liée à laphase d’observation et à l’introduction de ASIT (AdvancedSystematic Inventive Thinking), méthode de résolution créa-tive et de conception de produits et services innovants.La méthodologie de l’Incubateur a maintenant fait ses preuveset peut être considérée comme un outil de référence auprèsdes acteurs de l’innovation et du design :⊲⊲ Région de Venise : demande de présentation de l’incuba-teur aux acteurs locaux⊲⊲ Midi-Pyrénées Innovation : présentation de l’Incubateur etétude de cas en forum interne⊲⊲ Maison du Design de Mons (Belgique) : présentation dé-taillée de la méthodologie pour une appropriation en local⊲⊲ Futur centre de Design de Nantes : présentation de laméthodologie et étude de casLa prochaine évolution vise à déployer la méthode vers unmodèle en « open source » pour l’enrichir des apports de contri-buteurs nationaux ou européens.MÉTHODOLOGIESedifférencierLES POINTSD’entréeSediversifierAnticiper lechangement derèglementationCompléterson offreUtiliser unenouvelletechnologiePénétrerde nouveauxmarchésAméliorerson imageAméliorerses margesConsoliderson marchéRenouvelerses produitsAnticiperle déclin /croissance
  • 16. 16UtilisateursComportementsQualité perçueBesoinEnvironnementConcurrenceBrevetsVeilleEntrepriseSValeursTechnologieProcessMarchéPositionnementDesignSens et SignesPerformancesÉconomieRéseauDesign mixIdentitéQualité perçueErgonomiePerformancesÉconomie⊲⊲ 48 entreprises rencontrées⊲⊲ 27 entreprises intégrées à l’Incubateur DesignTypologies des entreprises intégrées à l’Incubateur Design⊲⊲ 3 ETI – FONROCHE, LIPHATECH (DE SANGOSSE), CEVA⊲⊲ 1 Cluster – AQUI O THERMES⊲⊲ 1 Centre de Ressources Technologiques - ALPHANOV⊲⊲ 17 PME de 1 à 10 salariés⊲⊲ 4 PME de 10 à 50 salariés⊲⊲ 1 PME de 50 à 100 salariésTypologie des projetsLes projets concernent à parts égales des projets de différencia-tion ou de diversification dans les domaines du B2B et du B2C ;diversification contrainte par des pertes de marché ou par deschangements de législation et différenciation pour un reposition-nement sur un marché existant.Sur les 27 entreprises, 13 d’entre elles ont donné lieu à la créationde gammes de produits (entre 3 et 10 produits). Dans ce sens, lenombre de produits générés par l’Incubateur est estimé à environ70, étalés sur 3 ans.Il est à noter une diversification dans la demande, qui à très courtterme, peut engendrer un repositionnement de la politique de-sign en région. De plus en plus d’entreprises ont conscience dela nécessité d’un design global et non plus d’un design produitponctuel. Les demandes concernent la gestion de marque, ladéfinition de modèles économiques, de services, associés à ladéfinition de produits / packaging.Pour ces entreprises, l’Incubateur est intervenu en tant que gé-nérateur d’idées et créateur de valeur pour :⊲⊲ Détecter des potentiels d’innovation et des marchés via lesusages et comportements⊲⊲ Définir les facteurs clés de différenciation produit⊲⊲ Co-construire les objectifs produits⊲⊲ Générer des concepts et produits nouveaux⊲⊲ Concrétiser l’innovation dans des perspectives commer-ciales atteignables⊲⊲ Aider à la décision stratégique⊲⊲ Préparer les cahiers des charges permettant la sélectiondes designersEN 2012...Processus
  • 17. 17Différenciation & diversification par le DesignROTOMOD (47)Transformation de thermoplastiques par rotomoulageFabricant de kayaks62 personnesProjet de l’entreprise, contexte• Diversifier les activités de l’entreprise• (Ré)équilibrer la production de rotomoulage entre lesactivités de sous-traitance et les marques propres deRotomod• Anticiper les baisses sur les activités historiques del’entreprise (sous-traitance et kayaks)Résultats pour l’entreprise et la région Aquitaine• Consolidation de l’entreprise Rotomod avec de nouvellesperspectives de déploiement• Valorisation du tissu PME en tant que vivier économiquede la région AquitaineValeur ajoutée de l’Agence• Consolidation de la stratégie de diversification par ledesign de l’entreprise• Identification de secteurs d’activités à potentiel• Identification des leviers d’innovation et opportunitésproduits pour ces secteurs• Construction de la cohérence de l’identité produit/marque2 cabinets de designers ont collaboré - Ilô Créatif, baséà Périgueux (24) / Garrigos Design, Bordeaux (33) -, etproposé la fabrication et la commercialisation d’une lignecomplète de mobilier d’extérieur, design, modulable ettoujours proche de l’univers de l’eau.
  • 18. 181. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesActions de promotion du designSensibilisation, valorisation et animation : des outils facilitateurs de design« Design, suivez l’exemple » est uneborne numérique d’exposition. Elle apour objectif de valoriser les projetsdesign à travers 8 films d’entreprises(également visibles sur le site internet).Elle est accompagnée de son guide pé-dagogique (publication) du même nom.« Le Book des Designers en Aquitaine »est le répertoire de référence de l’offre.Il réunit 31 designers aquitains et permetnotamment de faciliter les choix et dé-cisions des chefs d’entreprises pour laréussite de leurs projets.« Escales en perspective » est le guidedes acteurs de la 3eédition des Escalesdu Design. Véritable publication, il estenrichi de 16 contributions parmi les 30partenaires qui ont participé à la réalisa-tion de l’évènement 2012.prospectivedesign-leblog.comCe blog a pour vocation d’être un agi-tateur d’idées dans la perspective degénérer des projets innovants. Lancéen septembre, en amont des Escales duDesign, il a permis de créer « l’évène-ment avant l’évènement » ; plus de 70articles rédigés à cette occasion y ontété postés.Animation de 5 ateliers de sensibilisa-tion au designOrganisés en partenariat avec deschambres consulaires (CCIT / CMARA),le pôle Alpha Route des Lasers, des ter-ritoires (Club d’entreprises de communeset de communautés de communes) aubénéfice de leurs entreprises. 150 chefsd’entreprises, issus de 3 départements(Gironde, Dordogne, Lot-et-Garonne) ontété sensibilisés.
  • 19. 19Les Escales du Design, 3eédition, sur une thématique centrale « Design[er] demain », les 13, 14 et 15 décembre 2012 au Hangar 14 àBordeaux, ont démontré que le design est un vecteur du développement industriel en région Aquitaine, et qu’il s’inscrit au cœur del’économie productive régionale.⊲⊲ 3 jours sur 2 800 m²⊲⊲ 30 partenaires dont 4 financeurs (Conseil régional d’Aquitaine,Conseil général de la Gironde, CUB, Mairie de Bordeaux)⊲⊲ Plus de 700 professionnels et 2 000 visiteurs « grand public »⊲⊲ 150 experts, régionaux, nationaux et internationaux sur 24temps d’échanges (tables rondes, ateliers, conférences)⊲⊲ L’émergence de nombreux projets de collaboration techno-logiques et non technologiques (nouveaux produits, diversi-fication, différenciation, organisation…)⊲⊲ 89 retombées presse - locale, régionale, nationale⊲⊲ 3 remises de Prix ont récompensé 11 industriels aquitainsLes TADI, Trophées Aquitains de Design Industriel du Conseilrégional d’Aquitaine1erPrix : ALKI (64)2ePrix : EV TRONIC (33)Prix spécial éco-conception : ATELIER D’AGENCEMENT (33)Prix spécial «Le pin maritime dans tous ses états » : ROLPIN (40)Les Trophées de l’Innovation INPIAmplitude Systèmes (33)Immersion (33)Somatherm (24)Laboratoire IMS (Intégration du Matériau au Système - 33)Les « Aliénor des Métiers » de la Chambre de Métiers et del’Artisanat de la Région AquitaineK PAR 3 (24) dans la catégorie ServicesPATISSERIE LANCUENTRE (47) dans la catégorie AgroalimentaireMECABICI (40) pour ses Roues MDPW - Magic Direct Power« Les Escales du Design font désormais partie dupaysage aquitain »Alain RoussetPrésident du Conseil régional d’Aquitaine
  • 20. 20⊲⊲ Remise du Prix Étudiant, 2eédition du Concours Design enAquitaine : le design à 2 mains « Demain, nouvelle mobilitéurbaine »Lauréat : Louis Charron, de l’ENSAD Paris pour son projetWIGO qui permet à la fois de se diriger dans la ville, la redé-couvrir, flâner et encourager la marche et le vélo⊲⊲ 4 expositionsLe design par excellence ! 25 objets issus d’entreprises aqui-taines et 10 issus d’entreprises du programme franco-belge3POD, ont été valorisés sur ce parcours de l’excellenceL’exposition de la Fédération des designers en Aquitaine :30 designers réunis sur un même espaceLes projets des Écoles : 8 universités et écoles de designrégionales ont exposé des travaux réalisés en partenariatavec des industrielsL’installation Signe, présentée par arc en rêveL’installation Sans titre, présentée par le FRAC Aquitaine⊲⊲ Les animationsLe forum innovant a permis de couvrir médiatiquement l’évé-nement sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) et sur leblog www.prospectivedesign-leblog.com, via une équipe dejournalistes présente sur les EscalesL’atelier Webdesign, pour la création de sites web - Collabo-ration Étudiants IDAE/entreprises CMARA
  • 21. 21« Faire émerger de nouvelles idées parl’expérimentation créative »Le design lab est une expérimentation créative initiée par Aqui-taine Développement Innovation//Prospective Design, dont leprincipe consiste à faire réfléchir de manière créative des inter-locuteurs pluridisciplinaires autour d’une thématique choisie.Lors des Escales du Design 2012, 50 professionnels aux sen-sibilités variées (chefs d’entreprises, institutionnels, designers,architectes, urbanistes, sociologues...), ont nourri la réflexion surles thématiques « repenser l’industrie dans la ville, réfléchir àl’entreprise de demain, explorer de nouvelles dimensions pourles clusters et les territoires de demain ».Ce concept novateur repose sur une démarche collaborative etparticipative et s’appuie sur des méthodes de créativité appli-quées (ASIT/Solidcreativity, Méthodologie 27eRégion…).« De nouveaux champs d’innovation à explorer »À travers cette approche, la dynamique de groupe fait émergerdes pistes de réflexion qui seront approfondies en 2013. Il enressort également des opportunités pour explorer de nouveauxchamps d’innovation (innovation d’usage, innovation de service,innovation de process, innovation sociale…).
  • 22. 22Parce que l’intelligence économique est un outil de pilotage etun facteur de performance, elle permet de renforcer la compéti-tivité de notre économie pour favoriser la croissance et l’emploi.L’Agence entend collaborer à l’émergence d’un réseau aquitainde l’intelligence économique, où les expertises sectorielleset transversales ouvertes à des tiers seront identifiables etaccessibles.L’année 2012 aura été une phaseexploratoire, qui aura posé lespremiers jalons de l’offre del’Agence en la matière.2 réalisations structurantes :⊲⊲ La co-organisation de lajournée sur l’Open Inno-vation avec PSA PeugeotCitroën et l’Université Bor-deaux 4, le 23 novembre2012, qui a permis, d’unepart, de promouvoir la dé-marche Open Innovation(meilleur accès à la connais-sance, réduction de la pression économique sur les coûtsde R&D, gain en agilité et en rapidité de mise sur le mar-ché), d’autre part, d’afficher la légitimité de l’Agence enmatière d’intelligence économique⊲⊲ La signature d’une convention de partenariat avec le GREThA(Université Bordeaux 4/CNRS), portant principalement sur :■■ la collaboration à des projets dans le cadre de la plate-forme d’intelligence économique et technologique « VIAINNO », mise en place pour développer des méthodo-logies originales d’analyse de l’environnement tech- nologique et des dynamiques d’innovation en Aquitaine■■ la formation des agents del’Agence sur des méthodolo-gies d’analyses sectorielles outechnologiques■■ la mise à disposition de sta-giaires du Master 2 « Econo-mie de l’Innovation et VeilleSectorielle »Début 2013, ADI accueille unstagiaire pour affiner les besoinsinternes de l’Agence, réaliserune ou deux études-types etpréfigurer le réseau aquitain del’Intelligence Économique.En outre, une veille sectorielle (technologies, marchés, santédes entreprises…) est assurée en continu par l’ensemble desingénieurs spécialistes de l’Agence dans le cadre de leur acti-vité, afin de rester à la pointe des évolutions.1. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesL’intelligence économiqueSelon Michaël Porter, « la règle d’or de l’intelligence économique est de donner la bonneinformation à la bonne personne, au bon moment, pour prendre la bonne décision »
  • 23. 23Notre laboratoire de recherche, le GREThA (Groupe de Recherche en Economie Théoriqueet Appliquée – UMR CNRS 5113), dans le cadre de ses travaux de recherche appliquée, a delongue date entretenu des contacts avec l’Agence. Une nouvelle étape a été franchie en 2009avec le lancement de la Plateforme VIA INNO (Veille Innovation Aquitaine). En effet, ce projetfinancé dans le cadre des appels à projets des plateformes mutualisées pour l’innovation dela Région Aquitaine, a conduit finalement à formaliser ces relations. Nous avions fait le constatde l’intérêt que nous aurions à mutualiser au mieux nos connaissances respectives des réa-lités économiques et sectorielles du territoire : plus spécifiquement ADI nous apportait alorsla connaissance du terrain, et de notre côté nous apportions nos méthodologies d’analyse etcertaines ressources informationnelles à forte valeur ajoutée. Parmi les opérations menéesensemble, je me souviens de la réalisation d’une analyse sectorielle sur l’informatique desanté, alors que le cluster TIC Santé Aquitaine n’en n’était qu’à ses prémisses. Chemin faisant, les activités de la Plateforme VIA INNOse sont consolidées en se nourrissant notamment des problématiques que nous exposaient les chargés de missions de l’Agence. Afind’y apporter certains éléments de réponse, nous avons alors développé des méthodologies singulières visant à caractériser les dyna-miques de l’environnement technologique des firmes et des secteurs sur la base d’éléments aisément mobilisables par les acteurs dudéveloppement économique et les entreprises. Est alors né un nouvel axe de valorisation des travaux du laboratoire dans le champde l’intelligence économique et technologique, mobilisant des données scientifiques, technologiques, financières et réglementaires.Aujourd’hui, nous réfléchissons à la manière de transférer ces savoirs au sein de l’Agence. Il faut y voir ici un véritable enjeu : nourrir lesactions menées par l’Agence, et par retour d’expériences, les méthodes que nous développons.Mathieu BécueIngénieur d’études - GREThA - UMR CNRS 5113Responsable opérationnel Plateforme Via Inno / InnovativitéCo-Responsable Scientifique Open Lab «Competitive Intelligence» Peugeot-PSA/GREThA www.viainno.gretha.u-bordeaux4.fr1. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesVIA INNO partenaire de l’Agence«... les activités de la Plateforme VIA INNO se sont consolidées en se nourrissant notammentdes problématiques que nous exposaient les chargés de missions de l’Agence. »
  • 24. 241. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesLe Réseau Régional de l’InnovationLa Prestation Technologique Réseau – PTRLes enjeux stratégiquesDès leur origine, en 1989, les réseaux régionaux de l’innovationont eu pour mission de réunir tous les acteurs régionaux (géné-ralistes, spécialistes et financeurs) dans un collectif, dans le butd’identifier et d’accompagner les TPE et PMI dans leur démarched’innovation technologique.Vingt-quatre ans après, les Réseaux ont élargi leur spectre àtoutes les dimensions de l’innovation (organisationnelle, com-merciale…).Les acteurs impliquésEn Aquitaine, le Réseau rassemble 650 professionnels issusde plus de 200 structures dans le but d’identifier et d’accom-pagner les entreprises régionales à potentiel d’innovation :⊲⊲ Etat (Direccte, Oséo, Délégation Régionale à la Re-cherche et à la Technologie)⊲⊲ Consulaires (Chambres de Métiers et d’Artisanat,Chambres de Commerce et d’Industrie)⊲⊲ Collectivités (Communautés d’agglomérations, Conseilsgénéraux, Conseil régional…)⊲⊲ Agences et organismes spécialisés (INPI, ANACT, JESSICA/CAP’TRONIC, ADEME…)⊲⊲ Structures d’enseignement et de transfert de technologies(SATT Aquitaine Science Transfert, écoles d’ingénieurs…)⊲⊲ Centres de Ressources Technologiques (AGIR, AGROTEC,APESA, ITERG…)⊲⊲ Pôles de compétitivité et clusters (Aerospace Valley,Inno’Vin, Uztartu…)Il est composé de plusieurs cercles :⊲⊲ Les prescripteurs habilités à prospecter les entreprises età prescrire la subvention PTR - Prestation TechnologiqueRéseau, sur fonds Oséo⊲⊲ Les associés qui participent activement aux manifestationset aux formations organisées par le Réseau⊲⊲ Les partenaires élargis, informés des actions et les relayantsur les territoires et auprès de leurs entreprisesIl met en œuvre :⊲⊲ Des actions collectives sur les thématiques de l’innovation⊲⊲ Des échanges d’informations et de bonnes pratiques⊲⊲ Des outils communs : guides, méthodologies…⊲⊲ Des programmes de formation à destination des membres(analyse financière, financement, stratégie d’entreprises…)⊲⊲ Des événements de promotion/sensibilisation à l’innovation⊲⊲ Un outil de soutien individuel des projets et des entre-prises, la PTRLa Prestation Technologique Réseau : un outil du Réseau pourfinancer l’innovation dans les TPESubvention destinée aux PME (prioritairement de moins de 50personnes) qui souhaitent initier une démarche d’innovationimpliquant un partenariat technologique.Profil de l’entreprise⊲⊲ Moins de 250 salariés (les entreprises de moins de 50salariés sont privilégiées)⊲⊲ Absence d’aide R&D depuis moins de 2 ans (les entreprisesprimo-innovantes sont privilégiées)⊲⊲ Projet cohérent par rapport à la stratégie de l’entreprise(capacité de production et de financement pour mener àbien le projet)
  • 25. 25Profil de projet⊲⊲ Innovation « relative » à l’entreprise⊲⊲ Innovation de nouveaux produits, process⊲⊲ Budget du projet (dépenses de prestation + frais internes)compris entre 4 000 et 20 000 €Types de prestationsPré-études, études techniques, études technico-économiques,calculs, essais, modélisation, caractérisation de produits, étatde l’art technique, recherche de partenaires…La prestation financée doit avoir un caractère singulier etinnovant.Prestataire⊲⊲ Il peut être une entreprise (française ou européenne), uneassociation, un établissement d’enseignement⊲⊲ Il doit avoir les compétences et les moyens nécessaires àla réalisation de la prestation demandée⊲⊲ Le prestataire ne doit pas se servir de la subvention commed’un argument commercialSubvention⊲⊲ Directement versée au prestataire⊲⊲ Mise en œuvre très rapide⊲⊲ Elle est plafonnée à 10 000 € HT, ne peut pas excéder50 % du montant total du programme (total des dépensesinternes et externes)Les actions 2012Activité Prestations Technologiques RéseauEn 2012, 36 dossiers ont été accordés pour un budget de250 k€. Une étude d’impact a été réalisée au second semestresur les PTR attribuées entre 2007 et 2009 (durée moyenne de2 ans entre lancement et clôture). Elle a mis en lumière que :⊲⊲ 80 % des entreprises ont réalisé le projet initial grâce à la PTR⊲⊲ 38 % ont vu leur CA progresser⊲⊲ 30 % ont maintenu leur effectif⊲⊲ 45 % ont perçu d’autres financements dans la continuitéde leur projet56 %19 %17 %5 %3 %De 1 à 5De 6 à 10De 11 à 25De 26 à 50Plus de 50PTR 2012 : Effectif des entreprisesPTR 2012 : répartition par département17 projets47 %2 projets6 %4 projets11 %10 projets28 %3 projets8 %33 - Gironde40 - Landes47 - Lot-et-Garonne64 - Pyrénées-Atlantiques24 - Dordogne
  • 26. 26PTR 2012 : Domaines d’activité des projetsAgroalimentaireElectronique / informatiqueProduit grand public0 4 8 12ThermiqueBâtimentEmballage - ConditionnementMatériaux composites2 6 10 14Autres : méca. / chimie /biomédical / transf. plastiques /Mesure-contrôle / ÉtudesAmélioration /Développement procédéAmélioration /Développement produit0 4 8 12Commercial /Marketing / ExportAutomatisation /Informatisation2 6 10 14Propriété IndustriellePTR 2012 : Catégories des projetsFormation / accompagnement des entreprises et des acteursà de nouvelles approches créatives et collaboratives⊲⊲ DECLIC Laboratoire d’Idées : manifestation co-organiséeavec l’APESA et l’UIMM, permettant aux PME-PMI de prati-quer des méthodes créatives (ASIT, OCEAN BLEU, MAL’IN,Cartographie mentale, Business Model DéveloppementDurable). L’édition 2012 a rassemblé 109 participants dont62 % d’entreprises.⊲⊲ Accompagnement à la Conception et à la DémarcheCréative : cette action collective, financée par le Conseilrégional d’Aquitaine, a permis de former les personnels de18 entreprises sur l’ensemble du programme.⊲⊲ DESIGN-LAB : co-animation d’un groupe de réflexion as-sociant entreprises et acteurs économiques dans le cadredes Escales du Design sur le thème « Designer demain l’en-treprise, l’environnement du travail, l’émergence de nou-veaux modèles, de nouvelles organisations…, pour susciterdynamisme, implication et créativité dans l’entreprise ».⊲⊲ Dispositif INNOPI : cette subvention sur fonds Conseilrégional d’Aquitaine et Feder, a permis à près de 70entreprises et structures de définir des bases juridiquesstables en matière de propriété intellectuelle (par le biaisde prestations d’avocats et de cabinets en propriété in-dustrielle) à 26 projets d’innovation collaborative (budgetengagé : 57 k€).⊲⊲ 163 acteurs publics et parapublics formés lors des 12sessions (cursus Business, Performance, Marketing/Design, Juridique). A titre d’exemples de formations : ani-mation actions collectives et clusters, du prévisionnel aufinancement, du contentieux à la stratégie de protectionindustrielle, sécuriser le travail collaboratif…
  • 27. 27Fruit GourmetAllemans du Dropt (47)Créée en 1992 – 32 salariésCA 2011 : 4,2 M€ dont 15 % à l’exportL’objectif de l’entreprise était de développer une gamme de produitsfonctionnels bio à base de fruits, dans lesquels des extraits de plantesapportent des effets habituellement trouvés dans les complémentsalimentaires. Conseillée par Aquitaine Développement Innovation,une Prestation Technologique Réseau, a été instruite en juin 2012,lançant les travaux du prestataire pour concevoir les nouveaux pro-duits (formulation et caractérisation des nutriments), définir le processet conseiller l’étiquetage nutritionnel/santé. Le lancement officiel dela gamme s’est fait lors du SIAL fin octobre 2012 où elle a reçu unexcellent accueil qui lui a permis d’obtenir un référencement nationalchez Nature & Découvertes et d’envisager le grand export plus tôtque prévu.www.fruitgourmet.comKimoMontpon-Ménestérol (24)Créée en 1989 – 293 salariésCA 2011 : 25 M€ dont 23 % à l’exportL’entreprise conçoit et fabrique des instruments électroniques de me-sure pour le contrôle et la surveillance de l’air en milieu confiné. Elle acommencé son activité en 1989 avec trois personnes et un seul produit(un nanomètre à colonne). Une PTR prescrite en 1995 a contribué àredéfinir la stratégie d’innovation technologique de l’entreprise enintégrant de l’électronique dans les produits. L’accompagnement dansle temps de la CCIT Dordogne, les financements du Conseil généralde la Dordogne, d’Oséo, du Conseil régional d’Aquitaine, de l’Etat, etl’accompagnement design (Prospective Design) ont contribué à dé-velopper d’autres produits pour couvrir un spectre étendu de métierset de besoins de mesures (pression, température, analyse des gaz,acoustique, humidité, électricité…). Aujourd’hui, les produits Kimo sontcommercialisés dans plus de 150 pays.www.kimo.fr
  • 28. 28Le réseau CREATI réunit de grandes en-treprises industrielles et de grands orga-nismes techniques ou de recherche impli-qués dans le développement économiquedes territoires à travers le soutien tech-nologique aux entreprises en création eten développement : mise à dispositionde moyens, compétences et savoir-faire.En Aquitaine, plusieurs rencontres sontorganisées chaque année, constituantun lieu d’échanges unique entre grandsgroupes et PME. Le réseau CREATI aquitain est coordonné et animéavec le soutien de l’Agence.Depuis janvier 2012, les PME aquitaines ayant recours à desprestations techniques de grands groupes du CREATI sont aidéesfinancièrement par le Conseil régional d’Aquitaine dans le cadre dudispositif ParTech / FAAC Innovation. Succédant aux actions collec-tives conduites depuis 2003, ce nouveau format autorise désormaisle financement de transferts de compétences plus importants.Objectif : favoriser les démarches de co-développement grandsgroupes / PME, afin d’ancrer la R&D dans le territoire.1. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesAquitaine Développement Innovation,un « réseau de réseaux» - Exemple avec le CREATI20 grands groupes du réseau national à disposition des PMEaquitaines : Airbus, Air Liquide, Apave, Arkema, CEA, CETIM,DGA, EADS Astrium, EDF, Herakles, INERIS, Michelin, ONERA,Saint-Gobain, Sanofi, SPIE, Thales, Total, Veolia Eau et Vinci10 PME accompagnées en 2012 : Aerosea, Air’Int Services,CODA Technologies, Geserco, IDWind, Imiwave, M3 Systems,Nanni Industries, Silimelt, Sunna DesignPartenariat NANNI INDUSTRIES / HERAKLES :pour des moteurs marins 100 % propresNanni Industries développe actuellement un moteur marin fonc-tionnant sur le principe de la pile à combustible. Pour cela, il lui fauttrouver le moyen d’embarquer un hydrure sous forme solide (moinsinflammable que les hydrocarbures) et de générer de l’hydrogènegazeux en continu à faible pression à partir de celui-ci. Le Centrede Recherche du Bouchet (CRB) du groupe Herakles, possèdeune expertise unique sur la génération de l’hydrogène à base del’hydrolyse du NaBH4, essentiellement grâce à des travaux menésdans le cadre du projet ANR H2PAC.Dans un premier Work Package financé dans le cadre du ParTech3 en 2011 (31 k€ / 42), Herakles avait déjà défini et approvisionnépour Nanni, un générateur d’hydrogène par hydrolyse, dont lespremiers essais en fonctionnement ont été concluants. En 2012,la seconde phase du projet (48 k€ / 65) a pu être financée par leConseil régional d’Aquitaine, dans le cadre de la nouvelle formuleParTech, afin de mettre au point le fonctionnement de ce démons-trateur et de réaliser des essais de compatibilité avec la pile àcombustible. A plus long terme, le partenariat fort engagé entrela PME et le Grand Groupe se poursuivra pour l’industrialisationde la technologie et pour que Nanni Industries devienne l’un destout premiers spécialistes européens de l’énergie pure à bord.Cette collaboration, en phase avec la signature “Energy in Blue”de Nanni Industries, s’inscrit dans le cadre de la convention pourun développement durable avec la Région Aquitaine sur la pé-riode 2011-2013, destinée à favoriser les activités de plaisancedurables en Aquitaine.Alain Rousset et Amalia festa, Présidente de Nanni Industries
  • 29. 291. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesEurope et financements collaboratifsL’équipe « Europe et financements collaboratifs » propose auxentreprises, PME et équipes de recherche aquitaines, un ser-vice d’information et d’accompagnement sur les programmeseuropéens de financement de la recherche et de l’innovation,en leur apportant :⊲⊲ Une information ciblée sur les opportunités offertes par lesprogrammes européens⊲⊲ Une assistance personnalisée pour le montage des projets⊲⊲ Une assistance au management et à la gestion des projetsfinancésLes actions de l’Agence en 2012⊲⊲ 54 Visites Entretiens Approfondis (entreprises, centres tech-nologiques, clusters, laboratoires de recherche)Exemple : suite à une présentation des programmes européensde R&D dans le cadre d’une réunion organisée par l’IncubateurRégional d’Aquitaine (European Coffee’Nov, 11 mai 2012), l’entre-prise Bigarren Bizi (64) a sollicité le service Europe de l’Agencepour étudier le financement potentiel d’un projet relatif au recy-clage de déchets. Après analyse des besoins de l’entreprise etdes caractéristiques du projet, l’Agence l’a orientée vers l’appelà projets « Eco-innovation » du programme Cadre Compétitivitéet Innovation (CIP). L’Agence a aussi mis en relation l’entrepriseavec plusieurs cabinets conseils pour l’aider à rédiger le dossierde candidature. Le projet NIREA a été soumis en septembre 2012et retenu pour financement en mars 2013.⊲⊲ 175 conseils minutesExemples :■■ Comment doit-on traiter une demande de garantie finan-cière demandée par la Commission européenne pour dé-bloquer une avance relative à un projet financé par l’Unioneuropéenne ? (entreprise Vitirover)■■ Demande d’informations sur le programme européen EU-RIPIDES - règles de participation, éligibilité, financement,procédure… (entreprise Amplitude Systèmes)■■ Demande d’informations sur l’appel à projets de la Com-mission européenne pour l’éco-innovation des entreprises(entreprise Fermentalg)■■ Quelles sont les règles pour le recours à de la sous-traitancepour un projet en préparation au titre de l’appel à projets2013 Environnement du 7ePCRD ? (laboratoire de l’Univer-sité Bordeaux 1)⊲⊲ 23 accompagnements de projetsExemple :Collaboration entre l’entreprise MaxSea (64) et le Centre Tech-nologique VICOMTECH (Donostia – San Sebastián, Espagne) :intégration de la réalité augmentée dans les logiciels de navi-gation maritime de MaxSea■■ Juillet 2012 - Technopole Izarbel : participation de l’entre-prise MaxSea à l’atelier d’information sur les opportunitésdes appels à projets du 7ePCRD, organisé par le serviceEurope d’Aquitaine Développement Innovation. Détectiondu projet de MaxSea à cette occasion.
  • 30. 30■■ Septembre 2012 : l’Agence met en relation et organise unevisite du Centre Technologique VICOMTECH spécialisé surce domaine. Décision de s’engager dans un projet collabo-ratif conjoint. Le service Europe identifie le programme definancement adapté.■■ Novembre 2012 : dépôt d’un projet européen de R&D enréponse à un appel à projets du 7ePCRD. Accompagnementdu service Europe pour le montage du projet. SubventionUnion européenne sollicitée : 450 000 €.⊲⊲ 11 bulletins « L’Europe de la R&D »Tous les mois, un bulletin d’information consacré à l’actualitédes appels à projets européens, internationaux, nationaux etrégionaux, un témoignage d’une entreprise aquitaine impliquéedans un projet européen, ainsi qu’aux actualités clés et événe-ments importants de la recherche et de l’innovation au niveaueuropéen. Diffusion par voie électronique à 1 500 contacts.⊲⊲ Organisation, animation ou interventions dans 17 réunions(dont 10 petits déjeuners / ateliers Entreprise Europe) sur lesprogrammes européens. Ils ont réuni au total 330 participantsreprésentant des PME, grandes entreprises, laboratoires derecherche ou centres techniques aquitains.Exemples :■■ Appels à projets 2012 Eurostars et Lead-Era : opportunitéspour les entreprises■■ Appels à propositions 2012-2013 Nanotechnologies, Maté-riaux et technologies de Production : pourquoi et commentparticiper ?■■ Les financements pour les projets des entreprises en ma-tière d’éco-innovation■■ Energie, Environnement : les opportunités des appels àprojets 2012■■ Les financements européens pour la recherche et l’innova-tion : quelles opportunités ?
  • 31. 311. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesEntreprise Europe Sud-Ouest France (EEN)Les enjeux stratégiquesLe réseau d’appui aux entreprises « Enterprise Europe Network »est soutenu par la Commission européenne. Il a pour vocationd’aider les PME à développer leur potentiel d’innovation et saisirles opportunités offertes par l’Union européenne.Les acteurs impliquésPour le Sud-Ouest de la France, les services sont proposéspar un consortium regroupant 4 régions (Aquitaine, Limousin,Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes) et 8 partenaires : Oséoinnovation (coordinateur), les Chambres de Commerce et d’In-dustrie de Région, le Conseil régional du Limousin, AquitaineDéveloppement Innovation et Midi-Pyrénées Innovation.Les actions de l’Agence en 2012⊲⊲ 65 mises en relation entre partenaires européens pour desprojets européens ou des collaborations technologiquesbilatéralesExemple : Mise en relation d’une entreprise aquitaine avecune entreprise des Pays-Bas pour une coopération tech-nologique potentielle « Underwater LED lamps intendedfor nuclear power station reactors and other heavy dutyunderwater applications »⊲⊲ Promotion et participation à des conventions d’affaireseuropéennes (18 clients aquitains / 40 rendez-vous inter-nationaux)Exemple : Successful R&D in Europe - 4thEuropean Networ-king Event (Düsseldorf, Allemagne les 8 et 9 mars 2012),accompagnement de 3 entreprises aquitaines⊲⊲ 10 petits déjeuners / ateliers Entreprise Europe sur lesprogrammes européens. Rédaction d’articles pour lesite Internet du Réseau. Contributions à la newslettermensuelle⊲⊲ Accompagnement pour le montage de candidatures au7ePCRD⊲⊲ Coordination opérationnelle des actions conduites parles partenaires du Réseau dans le cadre des servicesencourageant la participation des PME au 7ePCRD (orga-nisation de 3 comités techniques, suivi des actions menéespar les partenaires)
  • 32. 321. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesPartenariat Technologique Internationaldes PME des Pôles de CompétitivitéLes enjeux stratégiquesLe projet « Partenariat technologique européen des PME despôles de compétitivité Sud-Ouest (PPTE Sud-Ouest) » est sou-tenu par la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrieet des Services (DGCIS). Il a pour objet d’accompagner les PMEdes pôles de compétitivité primo accédantes dans des projetseuropéens de R&D.Les acteurs impliqués⊲⊲ Le réseau Entreprise Europe Sud-Ouest France⊲⊲ 7 pôles de compétitivité : Aerospace Valley, Avenia, CancerBio Santé, Elopsys, Pôle européen de la céramique, Routedes Lasers, XylofuturObjectifs contractuels⊲⊲ 35 PME intégrées dans les projets déposés⊲⊲ 18 PME des pôles présentes dans des projets classés«  bons » par la Commission européenne⊲⊲ 12 PME des pôles présentes dans des projets financés⊲⊲ 1,8 M€ de subventions européennes obtenues par les PMEfrançaises⊲⊲ 2 rapports d’activités transmis à la DGCISRésultats en 2012Une dizaine de PME ont été intégrées dans des projets déposésen réponse aux appels à propositions du 7ePCRD.Les actions de l’Agence⊲⊲ Animation technique du projet⊲⊲ Référent « p rojet » p our les p ôles AerospaceValley, Avenia et Route des Lasers
  • 33. 331. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesPEriaLes enjeux stratégiquesCofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional(FEDER) dans le cadre du programme européen INTERREG IV C,PERIA a pour objet l’identification, la validation et l’échange debonnes pratiques réalisées par les autorités politiques régionaleset les agences régionales européennes de l’innovation. Le butest de mener une réflexion comparative avec d’autres systèmesrégionaux d’innovation et de fournir de nouvelles méthodologieset de nouveaux outils pour améliorer et renforcer l’innovationen région.Les acteurs impliquésPERIA réunit 11 partenaires, dont 6 agences régionales de l’inno-vation et 5 conseils régionaux de 5 pays européens (Allemagne,Espagne, France, Hongrie et Italie).Les actions de l’Agence en 2012⊲⊲ Organisation d’un atelier « Echangeons ensemble : partici-per à des projets européens INTERREG : quels bénéficespour l’Aquitaine ? » qui a réuni 31 participants le 29 mars2012 dans les locaux de l’Agence⊲⊲ Organisation en partenariat avec le Conseil régionald’Aquitaine d’un séminaire interrégional sur le thème«Management de l’innovation : Regards croisés entrerégions européennes » le 6 juillet 2012 à l’Hôtel de Région.Ce séminaire a réuni 72 participants de différentes régionseuropéennes : Aquitaine, Aragon (ES), Pays-Basque (ES),Champagne-Ardenne, Emilie-Romagne (IT), Eszak-Alfold(HU), Land Hesse (GE), Saxony-Anhalt (GE), Navarre (ES),Wielkopolska (PL)⊲⊲ Co-organisation et animation d’un atelier “How can theregional level learn from each other on innovation?” lorsdes Open Days à Bruxelles en octobre 2012
  • 34. 34
  • 35. 352Améliorerla compétitivité des entreprises
  • 36. 362. Améliorer la compétitivité des entreprisesL’appui opérationnel à la démarchede levée de fondsLES INTERVENTIONS DE L’AGENCE1erniveau d’action : sensibilisation des entrepreneurs aucapital investissementObjectif : faire prendre conscience aux entrepreneurs aquitainsdes opportunités et conditions d’ouverture de capital aux inves-tisseurs privés. En 2012, les interventions collectives ont touché80 entrepreneurs ciblés.⊲⊲ Organisation de 3 séances de formation « préparer sa levéede fonds » (AEC, Innovaday, IRA)⊲⊲ 2 interventions dans des conférences sur les aides etfinancements (CCI Pau-Béarn et CCI Bayonne Pays-Basque)⊲⊲ Co-organisation du forum d’investissement Innovaday le24 mai 2012 : présélection de 25 entreprises innovantesd’Aquitaine, mobilisation de 50 investisseurs régionauxet nationaux pour une journée évènement de prises depremiers contacts entre entrepreneurs et investisseurs.2eniveau d’action : réponses aux demandes des entrepriseset orientationLes entrepreneurs sont orientés par les partenaires régionauxde l’Agence, ainsi que des consultants et autres entrepreneursde leur entourage. L’équipe a réalisé 98 visites ou rencontresconcernant 57 nouvelles entreprises en 2012 sur le thème del’ouverture de leur capital :⊲⊲ Avis sur l’aptitude à l’ouverture du capital aux investisseurs⊲⊲ Recherche de conseils privés spécialisés dans l’intermé-diation financièreL’activité « Relations Investisseurs » lancée en 2010 par l’Agence avec l’appui du Conseil régio-nal, est une réponse originale apportée aux besoins de financements des jeunes entreprisesinnovantes à fort potentiel. Il s’agit de favoriser et faciliter au maximum la mise en relation desentrepreneurs avec les investisseurs en capital (capital risque) et de permettre la concrétisationde premières levées de fonds privés.Les jeunes entreprises innovantes, même les plus talentueuses,n’arrivent pas à se faire financer par les banques. Par ailleurs,elles peinent à convaincre les seuls financeurs possibles : lesinvestisseurs en capital risque.Les écueils sont nombreux :⊲⊲ Manque de culture financière des chefs d’entreprises⊲⊲ Précarité et urgence des situations financières des start-ups⊲⊲ Manque d’investisseurs et d’intermédiaires en phased’amorçage⊲⊲ Complexité et durée de la démarche (6 à 12 mois)Pour cela, l’Agence apporte aux entrepreneurs une expertise eningénierie financière et un réseau relationnel très étendu auprèsd’investisseurs en capital. Ainsi, l’équipe concernée réalise uneveille permanente sur l’activité des acteurs du capital risque auniveau français et cultive des liens personnalisés avec :⊲⊲ 250 fonds d’investissements⊲⊲ 30 réseaux de business angels⊲⊲ 300 investisseurs individuels (business angels)⊲⊲ 50 holdings financières et fiscales, et family officesL’équipe intervient en lien étroit et en complémentarité avec lespartenaires régionaux des phases de création et d’incubationdes start-ups : Conseil régional, Oséo, Aquitaine Amorçage,Incubateur régional, pépinières et technopoles.
  • 37. 37⊲⊲ Demandes de contacts utilesou de recommandations auprèsd’investisseurs⊲⊲ Appui à la réflexion stratégiqueavant décision d’ouverture decapital3eniveau d’action : qualification, sé-lection et suivi des projets à potentielUn Comité de Pilotage de l’activitépermet de sélectionner les entreprisesles plus prometteuses ayant finaliséleur parcours d’incubation. Parmi lescritères retenus : enjeux pour l’Aqui-taine (emploi, filières prioritaires), intensité de l’innovation ettechnologies clés, localisation et aménagement du territoire,maturité et ambition entrepreneuriale, ouverture des équipesau partage de leur capital…Le CoPil, réunissant l’Agence, Oséo, le Conseil régional et Aqui-taine Amorçage, a tenu 4 séances en 2012. Il a pour rôle de pro-poser un niveau d’accompagnement répondant aux demandesdes entrepreneurs et de suivre les résultats au fil des mois.⊲⊲ 45 nouvelles entreprises y ont été évoquées pour signale-ment, réorientation ou avis⊲⊲ 7 nouvelles entreprises ont été retenues pour un accom-pagnement sous conventionL’équipe accompagne en permanence 10 entreprises agrééespar le CoPil avec une convention.4eniveau d’action : accompagnementopérationnel à la préparation de lalevée de fondsCette phase cruciale peut durerjusqu’à 4 mois et consiste à coacheret former l’entrepreneur avant d’entreren contact avec des investisseurs :⊲⊲ Dimensionnement et phasage deses besoins financiers⊲⊲ Optimisation des documents deprésentation (executive summary,business plan, slideshow)⊲⊲ Préparation d’un argumentaire demise en valeur du projet5eniveau d’action : accompagnement de la relation entrepre-neur-investisseurs⊲⊲ Ciblage et identification d’investisseurs pertinents pourle projet⊲⊲ Mise en relation avec les investisseurs⊲⊲ Présence aux côtés de l’entrepreneur et coaching dans lesrencontres clés⊲⊲ Présentation et argumentation de valorisations cohérenteset réalistes de l’entreprise⊲⊲ Organisation du closing en lien avec les avocats
  • 38. 38LES RETOMBEES REGIONALESEn 2012, pour sa 3eannée, l’équipe a permis de mobiliser 5,1 M€auprès d’investisseurs privés sur 3 levées de fonds, pour lesentreprises LNC (Laboratoires Nutrition et Cardiométabolisme),Azendoo et Cosmevoa.Cela porte le total à 16 entreprises accompagnées, qui ont puréunir 15,374 M€ depuis 2010, avec pour effet :⊲⊲ Une image novatrice et attractive de l’Aquitaine auprès desinvestisseurs nationaux⊲⊲ Davantage de fonds privés investis en région (80 % desfonds levés ont été mobilisés hors Aquitaine)⊲⊲ Un ancrage de l’emploi en Aquitaine (60 % des fonds sontinvestis dans de nouvelles embauches de profils haute-ment qualifiés)⊲⊲ Une croissance moyenne des entreprises accompagnéessupérieure à 30 % après leur levée⊲⊲ Une forte pérennité de ces entreprises (seulement 2 entre-prises liquidées sur 16)
  • 39. 39« Issus de l’industrie pharmaceutique, les associés de LNC sont convaincus que les patientsatteints de pathologies métaboliques chroniques doivent bénéficier d’une offre globale desanté permettant une meilleure prise en charge. Il s’agit d’associer médicaments, produits denutrition ciblés et services pour une meilleure efficacité médico-économique au service despatients-consommateurs et des payeurs (Etat, Mutuelles,..). Notre savoir-faire est précisémentde concevoir et de développer ces produits de nutrition médicale brevetés et à efficacitédémontrée dans le cadre d’études cliniques internationales, multicentriques et en doubleaveugle vs placebo. Nous travaillons en outre sur le développement d’outils et de servicesà destination du patient (web communauté de patients, outil d’éducation thérapeutique, ap-plications smartphones / tablettes…) D’ici à 2014, notre plan est de proposer nos Produits etServices à des laboratoires pharmaceutiques et industriels de la nutrition médicale sous formede cession ou de licensing », déclare Claude VINCENT, co-fondateur et Président de LNC.« Grâce à cette levée de fonds, nous allons pouvoir achever en 24 mois le développementproduits sur nos 2 axes stratégiques, l’objectif étant de travailler avec les meilleures équipesmondiales sur les problématiques visées. Les études cliniques vont donc être réalisées à la fois en Europe et en Amérique du Nord ».Cette levée de fonds permet enfin à LNC de pérenniser sa stratégie d’implantation en Aquitaine « Que ce soit en capital via Aqui-Investou dans le cadre de divers dispositifs d’accompagnement et de financement, les interlocuteurs régionaux que sont Oséo Aquitaine, leConseil régional d’Aquitaine et la Technopole Bordeaux-Unitec nous ont apporté un soutien décisif, rapide et efficace. Nous tenons enoutre à saluer la contribution du Département Compétitivité et Financement de la nouvelle agence Aquitaine Développement Innova-tion, dont l’expertise en matière de relations investisseurs et la réactivité ont permis de finaliser ce 2etour de table en moins de 6 mois,notamment en facilitant la présence de l’IRDI et GSO Capital », souligne Jean-Luc TREILLOU, Directeur Général de LNC.LNC travaille aujourd’hui sur le développement d’un nouvel axe thérapeutique, ainsi que sur le développement de services de e-santé,avec la volonté de démontrer l’impact thérapeutique et la valeur ajoutée de ces services sur une cohorte de patients. Le départementTIC Agro Santé Services d’Aquitaine Développement Innovation a été mis à contribution sur la partie technique de ce projet. il a permisd’identifier et d’initier des collaborations avec des entreprises et des laboratoires régionaux, afin d’ancrer LNC dans son écosystèmerégional et de multiplier des synergies.www.l-n-c.fr2. Améliorer la compétitivité des entreprisesAvril 2012 : LNC lève 3,5 M€Laboratoires Nutrition & Cardiométabolisme accélère sa R&D et son accès au marchéJean-Luc TREILLOU
  • 40. 402. Améliorer la compétitivité des entreprisesPERFORMANCE industrielleAction collective PerfoLean2Budget : 395 k€ (85 k€ DIRECCTE, 175 k€ Conseil régionald’Aquitaine – dont FSE, 15 k€ Conseil général de la Gironde,120 k€ participation des entreprises).Portée par Aquitaine Développement Innovation, PerfoLean2est la deuxième action collective construite par l’Agence etA2C - Aquitaine Amélioration Continue de la Compétitivité. ADIet A2C sont les relais aquitains de l’Institut Lean France (ILF).A2C apporte son soutien, durant toute la durée de l’action, enmettant à disposition un ingénieur référent par entreprise.PerfoLean2 a débuté en décembre 2010 et s’est poursuiviejusqu’en décembre 2012. 2012 a été la 2eannée de mise enœuvre des chantiers (22 jours/entreprise sur 2 ans), jalonnéepar 2 comités de pilotage et un bilan de fin d’action de 2 jours.Exemples de résultats obtenus⊲⊲ Réduction des encours de 40 %⊲⊲ Réduction du temps de traversée de 50 %⊲⊲ Augmentation du taux de productivité de 35 %⊲⊲ Gain de surface de 30 %⊲⊲ Pertes matières divisées par 3⊲⊲ Taux de rebuts divisé par 3⊲⊲ Diminution par 2 des retours clients⊲⊲ Augmentation du CA de 40 % sur produit phare⊲⊲ Doublement de la trésorerie sur 1 an⊲⊲ Traitement d’un problème en moins d’une journée⊲⊲ Communications périodiques auprès de tous les salariés⊲⊲ Réunions flash quotidiennes avec tous les services⊲⊲ Approbation du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité etdes Conditions de Travail)⊲⊲ Division par 3 des arrêts de travail⊲⊲ Et d’une manière indissociable, démarche participativeEntreprises participantesAQUALANDE 40120 ROQUEFORTBRUNET 47180 SAINTE BAZEILLEBRUNO SCHERER ENTREPRISE 64700 HENDAYEEMAC 64130 VIODOS ABENSE DE BASGOUPIL INDUSTRIE 47320 BOURRANi2S 33600 PESSACMPRD 33370 ARTIGUESMURE & PEYROT 33300 BORDEAUXPRODITEC 33600 PESSACTEMEX CERAMICS 33600 PESSACDeux axes ont été privilégiés pour aborder la performance de l’entreprise : l’apprentissageresponsable du Lean management et une plus grande utilisation de la robotique industrielle.Dans les deux cas, que les efforts de l’entreprise portent sur son organisation ou sur des in-vestissements matériels, la recherche de la performance va de pair avec la formation et uneamélioration des conditions de travail.
  • 41. 41«MPRD s’est engagé dans l’action collective PerfoLean2 en février 2011. J’ai toujours suivi avec beau-coup d’attention les besoins des clients et cette action vise justement à être au plus proche de la valeurqu’ils recherchent. En 20 mois de pratique, nous avons commencé à réaliser des gains de productivitéimportants par l’identification d’axes d’améliorations pertinents (aménagements, gestion des flux…) etamélioré de manière participative les conditions de travail de nos salariés. »Jean-Michel RAMIREZ, Présidentwww.jvgroup.fr2. Améliorer la compétitivité des entreprisesIls témoignent« PerfoLean2 est plus qu’une formation aux fondamentaux du Lean Management. Cetteaction collective est un support technique et aussi moral dans la mise en œuvre d’unedémarche Lean. Elle nous a permis d’intégrer un réseau de personnes (autres dirigeantsparticipant à l’action, A2C, l’agence ADI) motivées et pas-sionnées par cette thématique participative. »Christophe RIBOULET, Présidentwww.proditec.com
  • 42. 42Club Lean AquitaineL’Agence et A2C, en tant que relais aquitains de l’Institut LeanFrance (ILF), ont créé en février 2010 le Club Lean Aquitaine,afin de permettre aux entreprises déjà engagées dans unedémarche Lean de pouvoir échanger des bonnes pratiques.Ensemble, ils en assurent l’animation et la coordination. Find’année 2012, le Club Lean Aquitaine comptait 86 membres.L’activité principaledu Club a été d’or-ganiser des GembaWalks Interentre-prises, dont la fina-lité est d’apprendreà m i e u x v o i r l e sproblèmes, en pra-tiquant sur le terrain dans d’autres entreprises que la sienne.Trois groupes d’entreprises ont réalisé un Gemba Walk tous les2 mois. Deux référents d’A2C ont préparé et animé chacunedes journées.Groupes de Gemba Walks :⊲⊲ AQMO, EPSILON COMPOSITE, ZHENDRE, THALES AVIONICS⊲⊲ AIO, BMS, COLOPLAST, CSA, SME⊲⊲ AIRCALO, LE BELIER, LA POSTE, L’ELECTROLYSE, SAFTEn 2012, le Club Lean Aquitaine a également organisé desconférences sur des sites industriels (Turbomeca, La Poste) etprésenté la philosophie Lean à PREVENTICA Bordeaux et à laCARSAT.www.lean-aquitaine.frClub LeanA Q U I T A I N ERobotiqueUne mobilisation des acteurs académiques et industriels ré-gionaux a démarré en 2012 avec un double objectif : diffuser larobotique industrielle, afin de combler le retard en équipementindustriel et développer une filière robotique (industrielle etlogistique, en milieu ouvert, personnelle et de service).L’Agence prépare un programme visant à promouvoir l’intégra-tion de robots au sein de lignes de production, dans le respectde critères tels que la flexibilité, la fiabilité, l’apport au personnelet au processus.Un partenariat avec le CETIM, maître d’œuvre de l’action natio-nale RobotStartPME, portée par le SYMOP (Syndicat des entre-prises de technologies de production), est également à l’étude.
  • 43. 43Plateforme PROMEAAquitaine Développement Innovation est l’animateur de PRO-MEA (portail professionnel des moyens d’essais en Aquitaine).2012 est sa première année pleine de mise en ligne.PROMEA référencie plus d’une centaine de moyens d’essais,certains étant uniques en Europe (comme les centrifugeusesou les chambres anéchoïques), associés à des compétencesmétiers pour fournir, si nécessaire, une aide en ingénierie d’es-sais. Cette offre s’adresse aux grandes entreprises et aux PMEdans les domaines de l’aéronautique, du spatial, de la défense,des transports et de l’énergie.Avec la fusion de SME et Snecma Propulsion Solide en 2012, cesont désormais trois grands centres d’essais - Astrium (GroupeEADS), le CEA CESTA et Herakles (Groupe Safran) -, qui pro-posent leurs moyens d’essais et leurs compétences.La revue Essais & Simulations n°110 (avril/mai/juin 2012) d’ASTE(Association pour le Développement des Sciences et Tech-niques de l’Environnement) consacre un article complet auportail. PROMEA s’affiche en premier résultat de recherche dansGoogle avec l’expression « moyens d’essais ». La plateforme areçu 1 500 visites en 2012, dont 300 de l’étranger.Des premières retombées commercialesLes centres d’essais ont enregistré une augmentation sensibledes demandes d’essais, notamment en Contrôle Non Destructif.www.promea-aquitaine.comPlateforme de Filière Automobile (PFA)Depuis fin 2009, Aquitaine Développement Innovation est lereprésentant régional de la PFA.Le soutien par l’Agence des en-treprises du secteur automobile,porte essentiellement sur l’amé-lioration de leurs performancesindustrielles. 5 entreprises dusecteur automobile ont pris partà l’action collective PerfoLean2,soit la moitié des entreprisesbénéficiaires de l’action.8 entreprises ont participé à l’enquête de performance 2012,qui leur permet, au travers de 17 indicateurs, de se situer parrapport à d’autres entreprises françaises positionnées sur lesmêmes métiers : ALTIA, BRUNET, BSE, EMAC, FEDERAL MOGULSINTERTECH, FIRST, GOUPIL-POLARIS, SOCAT.PROMEALe portaiL est financépar Le conseiL régionaL d’aquitaineet porté par L’agenceaquitaine deVeLoppeMent innoVationen un seuL cLic !http://www.promea-aquitaine.comL’accès aux moyens d’essaisdes grands groupes aquitains©2013-aquitainedéveloppementinnovation
  • 44. 442. Améliorer la compétitivité des entreprisesEntreprises En MutationLes entreprises en difficulté accompagnées par AquitaineDéveloppement Innovation proviennent de tous les secteursd’activité, hors commerce, services à la personne, transport etBTP, exclus du champ d’intervention.Concernant leur taille, elles se situent le plus souvent entre 10et 350 salariés avec un cœur de cible (85 %) entre 20 et 100salariés. Le Conseil régional d’Aquitaine et l’Etat ont mis lapriorité sur les entreprises dont l’effectif est compris entre 20et 400 personnes ; au-dessus de 400, les dossiers sont étudiésdirectement par le cabinet du Président pour la Région et parle CIRI (Comité interministériel de restructuration industrielle)pour l’Etat.En interne, EEM est en contact avec les autres services del’Agence, soit pour traiter de cas qui lui sont soumis, soit pourtrouver des solutions de retournement pour les entreprisesoffrant de réelles perspectives d’amélioration. C’est ainsi queles échanges avec la cellule attractivité permettent de repérerdes repreneurs potentiels, en relevant les fiches AFII (AgenceFrançaise pour les Investissements Internationaux) ou en lan-çant une prospection active.En externe, EEM travaille avec les services de l’Etat, principa-lement au sein de la Cellule Veille et Alerte Précoce (CVAP)animée par le Commissaire au Redressement Productif (CRP).La mobilisation de la CVAP peut donner aux entreprises unsouffle à court terme en facilitant autant qu’il est possible desdécalages d’échéances, fiscales et sociales, et en mettant enplace des médiations avec les banques ou les fournisseurs.Pour ce qui est du retournement moyen et long terme, le travailest réalisé la plupart du temps avec les collectivités territorialesau premier rang desquelles la Région Aquitaine. Le but est deboucler financièrement les business plans de retournement,en mobilisant les partenaires privés aux côtés des subventionspossibles, octroyées par les organismes publics.Le troisième niveau de partenariat externe concerne les Tri-bunaux de Commerce, les administrateurs et les mandatairesjudiciaires. En amont, quand l’entreprise est en état avéré decessation de paiements, en aval pour préparer les sorties deprocédures : plan de continuation, cession d’actifs, reprise totaleou partielle d’activité…L’activité EEM (Entreprises En Mutation) a pour mission au sein de l’Agence de traiter des so-ciétés qui connaissent un passage particulièrement difficile et délicat.
  • 45. 45Au début de l’année 2012, le stock actif de dossiers suiviss’élevait à 46 entreprises. Avec 71 entrées en cours d’année et25 sorties, le stock final au 31 décembre s’élevait à 92 dossiers,soit exactement le double. Ceci s’explique par l’accroissementdu nombre d’entreprises en difficulté dans un contexte éco-nomique et financier dégradé, et du faible taux de sortie : lesaccompagnements deviennent plus complexes et plus longs.Quelques chiffres clés pour l’activité de l’année 2012 :⊲⊲ 71 entreprises nouvelles ont sollicité l’Agence⊲⊲ 200 visites en entreprises effectuées⊲⊲ 1 064 emplois sauvegardésLe service EEM de l’Agence intervient sur demande du Conseilrégional d’Aquitaine, des services de l’Etat, des élus des collec-tivités, des partenaires sociaux, des dirigeants en direct, et sursollicitations internes à l’Agence.Sur cette question particulière des EEM, l’Agence et le Conseilrégional ont mis en place un binôme chargé de repérer le plusen amont possible les situations de difficultés d’entreprises etde coordonner le dispositif d’accompagnement à déployer enconséquence.
  • 46. 462. Améliorer la compétitivité des entreprisesSALONS PROFESSIONNELSOuvrir les marchés à nos entreprises, promouvoir les savoir-faire aquitainsAquitaine Développement Innovation est maître d’œuvre de plusieurs grands salons professionnels pour le compte de la Région.Concrètement, l’Agence identifie les entreprises et expertises aquitaines, leur propose une forte visibilité via des événements nationauxet internationaux, dont elle a l’initiative ou auxquels elle participe.
  • 47. 47SECOND SEMESTRE 2012ADS SHOW EuropeSeptembre sur Aerocampus et BaseAérienne 106Premier salon européen du MCO aéro-nautique de défenseUAV SHOW EuropeSeptembre sur Aéroparc BordeauxTechnowestSalon européen sur les systèmes dedrones - 2eéditionPollutecNovembre à LyonSalon international des équipements,des technologies et des services del’environnementLes Escales du DesignDécembre à BordeauxRendez-vous biennal unique en FranceMais aussi…19 rencontres thématiques organisées : Réseau Santé IndustrieRecherche Aquitain, Ateliers Enterprise Europe Network, ClubLean, SIMMAD, Projet INTERREG, séminaire PERIA, RencontresCREATI, RRI…Perspectives Premier SEMESTRE 2013JEC Composites Show12 / 14 mars à ParisSalon Mondial des matériaux compo-sites et avancésINNOROBO19 / 21 mars à LyonUnique sommet international dédié à larobotique de servicesSOFINS9 / 11 avril Camp de SougeLe premier rendez-vous des forcesspéciales avec l’univers industriel etla rechercheHIT28 / 30 mai à ParisSalon de la santé et de l’autonomieSalon du Bourget17 / 23 juin à ParisSalon International de l’aéronautiqueet de l’espace
  • 48. 48
  • 49. 493Développer et animerles filières régionales
  • 50. 503. Développer et animer les filières régionalesAéronautique, Spatial, DéfenseProfiter d’opportunités spécifiques à l’Aquitaine (nouvelles infrastructures Thales, Ariane 6,signature de grands contrats défense…) pour développer des activités dans l’Aéronautique,le Spatial et la Défense.enjeux stratégiques⊲⊲ Consolider les activités ASD dans les grands bassinsd’excellence aéronautique et spatiale d’Aquitaine :■■ L’aéroport de Bordeaux-Mérignac (avions, systèmes etautres équipements aéronautiques)■■ La zone de Saint Médard-en-Jalles pour les futuresactivités spatiales autour des projets Ariane 5 ME,Ariane 6...■■ La rive droite de Bordeaux zone Garonne Eiffel autourdes activités maintenance profonde des moteurs, réac-teurs et propulseurs d’avions■■ Le site Aeropolis en Sud-Aquitaine, avec 3 donneursd’ordres majeurs (Turbomeca, Dassault, Messier-Bugatti-Dowty)⊲⊲ Valoriser les activités de maintenance aéronautique enAquitaine■■ Création d’un pôle de management, un des plus perfor-mants d’Europe, autour de la maintenance aéronautiquemilitaire. L’histoire montre que chaque fois que l’Etat alourdement investi dans la Défense, la filière duale (aé-ronautique civile + militaire) en a pleinement bénéficié.■■ Actions : manager des grappes d’entreprises pourrépondre aux appels d’offres SIMMAD (voir p. 56) ouSIAé (Service industriel de l’aéronautique) et préfigurerla création de clusters d’entreprises autour des centresde maintenance en région.⊲⊲ Accompagner les entreprises souhaitant s’implanter enAquitaine■■ Dans le cadre de l’opération Euratlantique qui transfor-mera Bordeaux en carrefour du sud-ouest européend’ici à 2017, l’attractivité économique de la région setrouve considérablement renforcée. L’Agence, avec sespartenaires du réseau « Invest In Aquitaine », s’organisepour répondre aux demandes d’implantations dans lafilière aéronautique.
  • 51. 51Fin 2004, dès l’appel à projets « Pôles de compétitivité », le Pré-sident Rousset positionnait l’Agence pour constituer 3 dossiers,dont celui d’Aerospace Valley avec la région Midi-Pyrénées. Unefois labellisé pôle de compétitivité mondial (7 dans cette caté-gorie sur 71 labellisés), l’Agence n’a jamais cessé de collaboreravec Aerospace Valley. Impliqué dans l’équipe de permanents,2ADI conventionnait avec le Pôle pour mettre à disposition enmoyenne 2 ingénieurs à temps plein à Toulouse et autant d’ETP àBordeaux pour des missions relatives à l’attractivité (en partena-riat avec son homologue Midi-Pyrénées Expansion), aux projetsindustriels et services aux PME, au montage de projets structu-rants, et à la communication (également partagée avec MPE),sans compter l’implication dans les décisions opérationnelles etstratégiques (CA et COMEX).En 2009 et après une évaluation nationale, les pôles de com-pétitivité présentaient une nouvelle feuille de route « l’Ère 2 »pour 3 ans. L’Agence s’estde nouveau mobilisée pourco-rédiger le Contrat deperformance. Toujours dans un esprit de mise en commun desmoyens et des actions, 2ADI renouvelait alors son engagementde partenariat.Pendant l’ère 2, la collaboration a continué. Les moyens d’Aeros-pace Valley se sont étoffés d’ingénieurs détachés de grandesentreprises, le volet coopération avec l’Agence s’en trouvantalors diminué, notamment pour les actions collectives. Notons ce-pendant des collaborations sur les projets R&D, les programmeseuropéens, la cartographie des savoir-faire des entreprisesadhérentes, les candidatures pour les IRT, les activités des DAS,les travaux de communication et les événements, parmi lesquelsl’organisation du forum annuel des adhérents à Arcachon et lesalon du Bourget…L’Agence et le pôle de compétitivité Aerospace ValleyLes principaux acteurs⊲⊲ Grands groupes : Dassault Aviation, Thales, Safran (Tur-bomeca, Herakles), MBDA, EADS, Airbus Military...⊲⊲ De nombreuses PME et ETI de la filière⊲⊲ L’INRIA, le PRES Université de Bordeaux, l’Université dePau et Pays de l’Adour, le cluster formation Aerocampus,l’IMA…⊲⊲ Des laboratoires de recherche, notamment dans les maté-riaux, de nombreux centres d’essais et d’expérimentation⊲⊲ Aerospace Valley, le pôle mondial de compétitivité Aéro-nautique, Espace, Systèmes embarqués⊲⊲ Les clusters AETOS (drones) et TOPOS (géolocalisation)Parmi les actions menées en 2012⊲⊲ Accompagnement d’entreprises sur les salons internatio-naux MRO Dubaï, ADS Show Europe, UAV Show Europe⊲⊲ Organisation et animation du petit déjeuner « L’implantationde la SIMMAD, quelle opportunité ? »⊲⊲ Lancement de la phase 3 de PEPITEA (voir p. 54)⊲⊲ Lancement de la pré-étude du pôle AIA Euratlantique⊲⊲ Actions collectives : PerfoLean 2, robotique
  • 52. 52Vers un nouvel élan dans la coopérationL’ère 3 des pôles de compétitivité commence le 1erjanvier 2013avec un cahier des charges ambitieux. Aux orientations del’ère 2 s’ajoutent deux nouvelles demandes de l’Etat pour queles projets d’innovation se traduisent plus directement en re-tombées économiques et que le développement des PME soitpris en charge par les pôles de compétitivité. Afin de ne pas du-pliquer des compétences ou des opérations déjà menées pard’autres acteurs parapublics du développement économique,Aerospace Valley a consulté l’Agence. C’est ainsi qu’une compé-tence forte comme le design pourra entrer dans le pack servicesaux PME du Pôle et que des fonctions majeures comme l’attrac-tivité, la performance industrielle, ou encore l’Europe, seront re-prises dans la prochaine convention entre Aerospace Valley etAquitaine Développement Innovation.www.aerospace-valley.comSynthèse des projets de R&d FIN 2012⊲⊲ 319 projets financés ■■ Coût total : 842 M€■■ Cofinancements privés : 485 M€■■ Cofinancements publics : 357 M€⊲⊲ Résultats ■■ 120 demandes de brevets■■ 200 thèses de doctorat■■ 300 articles dans des revuesscientifiques■■ 600 communications dans descongrès internationaux⊲⊲ Près de 1 000 personnes travaillent sur les projets de R&DProjets financés103455433140630102030405060702005202006 2007 2008 2009 2010 2011 201243
  • 53. 533. Développer et animer les filières régionalesLes marchés de la DéfenseEn 2011, la moitié des établissements aquitains du secteur del’aéronautique et du spatial travaille avec le secteur militaire.Un établissement sur dix réalise plus d’un quart de son chiffred’affaires avec des programmes liés au militaire. Les fabricantsde produits informatiques, électroniques et optiques, de pro-duits de la construction aéronautique et spatiale et de produitschimiques, en caoutchouc ou en plastique, sont les industriesles plus impliquées. Début 2012, l’activité aéronautique desétablissements en relation avec la Défense continue de pro-gresser mais plus modérément que celle des établissementsqui ne travaillent qu’avec des commandes civiles. L’opinion deschefs d’entreprises sur ce marché progresse de façon specta-culaire, l’opération PEPITEA n’est pas étrangère à cela. De plus,la création de nouvelles relations avec les donneurs d’ordres dusecteur, comme le montre le graphique, doivent logiquementfaire croitre les prises de commandes, même si un étalementdes engagements n’est pas à exclure.* Écart entre % réponses « en augmentation » et % réponses « en regréssion »** Relation faible : moins de 25 % du CA aéronautique ou spatial réalisé avec le secteur militaire*** Relation forte : 25 % ou plus du CA aéronautique ou spatial réalisé avec le secteur militaire Source : INSEE - Enquête Aéronautique Espace 2012Opinion* sur les commandes aéronautiques aux printemps 2011 et 2012selon la relation des établissements avec le secteur militaire20122011Relation forteavec le secteur militaire***Relation faibleavec le secteur militaire**Pas de relationavec le secteur militaireEnsemble-10 0 10 20 30 40
  • 54. 543. Développer et animer les filières régionalesPEPITEAProgramme d’Etude des Potentiels d’Innovation et des Technologies des PME d’AquitaineEnjeux stratégiquesL’action collective PEPITEA a comme objectif le référencementdes PME aquitaines susceptibles de proposer à la DGA leurssavoir-faire technologiques pour les futurs programmes dela Défense. PEPITEA offre aussi aux entreprises l’opportunitéd’accroître leur visibilité et d’accéder plus facilement aux fi-nancements de la DGA de type RAPID (Régime d’Appui desPotentiels d’Innovation Duale).Autre enjeu : pouvoir corréler les besoins des Maîtres d’ŒuvreIndustriels (MOI) de la DGA, pour que les PME puissent travailleren collaboration ou en sous-traitance avec ces MOI.Les acteurs impliqués⊲⊲ Les financeurs - DGA et Conseil régional d’Aquitaine⊲⊲ La DIRECCTE, via le correspondant DGA en Région⊲⊲ 80 PME⊲⊲ 10 MOI de la DGAAction de l’AgenceAquitaine Développement Innovation est le porteur de l’actioncollective PEPITEA. Les 80 entreprises participantes ont été visi-tées et cartographiées par une analyse des moyens techniqueset des potentiels d’innovation ; les données recueillies ont ététransmises à la DGA et à la Région.Dans le cadre de la dernière phase du programme, actuellementen cours, l’Agence assure le suivi de 34 sociétés avec recom-mandations et mise à jour de la cartographie.
  • 55. 553. Développer et animer les filières régionalesPartenariat Pragma Industries / VentecUne mise en relation réalisée par l’AgencePragma Industries (64), spécialiste des Piles à Combustible (PàC)et Ventec (33), expert sur les BMS (Battery Management Systems)ont été mis en relation grâce à l’action de l’Agence. PragmaIndustries détient une expertise unique pour réaliser des PàC trèslégères et endurantes et Ventec sait les coupler avec des batte-ries. Ces savoir-faire complémentaires ont naturellement abouti àla conception et la réalisation de systèmes hybrides dans lesquelsles PàC sont couplées à des batteries, afin d’en optimiser les per-formances. L’Agence a par la suite présenté les activités des deuxentreprises à Nexter Electronics (31). Aujourd’hui, les trois entre-prises collaborent activement sur plusieurs thématiques, notam-ment la propulsion des drones, ainsi que le développement d’ungénérateur électrique portable léger destiné au marché militaire.« Grâce à l’interventionde l’Agence, PragmaIndustries a pu identifier des partenaires de qualité pour ses projets industriels. Noussommes extrêmement satisfaits des résultats obtenus conjointement avec Ventec etNexter Electronics. Les relations de travail que nous entretenons ensemble sont des plusproductives. C’est pour nous le signe fort d’une collaboration qui se veut durable, renduepossible grâce au travail des équipes de l’agence Aquitaine Développement Innovation. »Pierre Forté, PDG www.pragma-industries.com« Le travail sur le terrain mené par les équipes d’ADI nous a fait rencontrer les sociétés Prag-ma Industries et Nexter Electronics. Compte tenu de la complémentarité des savoir-faire denos trois sociétés, cette rencontre s’est très vite transformée en une collaboration activesur plusieurs projets qui sont devenus des axes clés pour le développement de notre so-ciété. Nous saluons encore l’action d’ADI qui nous a permis de découvrir des partenairesde qualité à proximité géographique. »Cédric Loubiat, Directeur technique www.ventec-bms.com
  • 56. 563. Développer et animer les filières régionalesProjet SIMMADStructure Intégrée de Maintien en condition opérationnelle des Matériels Aéronautiquesde la DéfenseEnjeux stratégiquesAvec l’implantation de la SIMMAD à Mérignac sur la baseaérienne 106, le tissu industriel aéronautique régional peutbénéficier de nombreuses retombées dans le cadre des règlesdu marché public.L’action SIMMAD a pour objectif d’amener des PME ou groupe-ments de PME aquitaines vers les appels d’offres de la mainte-nance aéronautique Défense.Les acteurs impliquésLes PME aquitaines présentant un potentiel pour répondre auxappels d’offres publiés sur la plateforme des marchés publicspar la SIMMAD.Action de l’AgenceAquitaine Développement Innovation assure le montage del’opération, la construction du plan d’actions et sa mise enœuvre :⊲⊲ Analyse et sélection des appels d’offres publiés sur laplateforme des marchés publics⊲⊲ Sélection des entreprises au potentiel de réponse⊲⊲ Évaluation des investissements à réaliser pour effectuerla prestation⊲⊲ Mise en relation des entreprises avec des financeurs pourmise à niveau⊲⊲ Accompagnement sur la réponse à l’appel d’offres⊲⊲ Communication des résultats
  • 57. 573. Développer et animer les filières régionalesL’Agence en support d’AETOSLe cluster aquitain services et systèmes de dronesEnjeux stratégiquesLe principal enjeu du support opérationnel apporté par Aqui-taine Développement Innovation à AETOS est d’identifier et dedévelopper les marchés civils pour les systèmes de drones.L’Agence assure également la communication du Cluster.Les acteurs impliquésLes entreprises, laboratoires de recherche, centres de formationet autres acteurs économiques comme les pôles de compétitivi-té (l’Agence participe aux actions du DAS Systèmes autonomesaéronautiques et spatiaux du pôle Aerospace Valley) et clustersaquitains.Action de l’AgenceL’Agence identifie et rencontre les acteurs susceptibles demonter des projets d’innovation. La détection de projets se fait,soit par la mise en relation d’entreprises qui auraient des acti-vités complémentaires, soit par le biais d’autres pôles tels queAGRIMIP Innovation Sud-Ouest, ou clusters, tels que TOPOS.Ces derniers peuvent avoir, dans leurs domaines d’intervention(agriculture et géolocalisation) des besoins relatifs à l’utilisationde drones spécifiques sur des marchés civils potentiels.ExempleSuite à la mise en relation entre la société R&Drone et le pôlede compétitivité AGRIMIP, un projet est en phase de réflexionquant à l’utilisation de drones maritimes sur des sujets d’enva-sement de lacs. Ce projet pourrait ensuite trouver une nouvelleapplication avec Bordeaux Port Atlantique, confronté au mêmeproblème.
  • 58. 58Face au retard dans l’offre nationale ou européenne disponiblesur le marché en matière de drones, la Région Aquitaine a décidéd’expérimenter la conduite d’une politique industrielle à l’échellerégionale.C’est ainsi que le cluster AETOS a été créé en juillet 2010 àl’initiative conjointe de la Région Aquitaine, Thales et l’Agence.L’objectif d’AETOS est de créer les conditions favorables au déve-loppement des services et systèmes de drones en région, avecl’ambition de positionner l’Aquitaine comme leader européen en2020. Le Cluster rassemble une soixantaine d’acteurs industriels,académiques et technologiques, ainsi que des structures d’ac-compagnement et partenaires économiques.La dynamique perçue au lancement ne s’est pas démentie, avecdes travaux menés sur les thèmes des démonstrateurs, desmoyens d’essais avec la 1rezone d’essais de drones en vol sur lecamp de Souge, de la formation, de la R&T et de l’international.Des rencontres avec des utilisateurs ont également été organi-sées. C’est ainsi que plusieurs projets ont vu le jour dans le cadredu programme Aquidrones : CARUS (essaim de drones collabora-tifs), TOM (détection de déchets ma-ritimes), Air Monitoring (surveillancedes gazoducs ou des oléoducs en-terrés grâce à un drone), Vitidrones(développement des services detélédétection via des drones), ouencore STaFF avec les pompiers du SDIS 40 pour combattre lesincendies de forêt grâce à un drone.Des nouveaux modules de formations dédiés aux drones sontmaintenant dispensés à l’ENSEIRB et à l’IMA.Aetos se tourne aussi vers l’international et propose des actionsen direction du Brésil ou des USA avec une présence depuis 2ans au salon AUVSi. Un accord d’échange avec le GICAT a égale-ment été entériné dans ce domaine.En marge du salon UAV Show Europe 2012, s’est tenue à l’IMA la1reconference AETOS « Research challenges for future UAV sys-tems », qui a accueilli 7 chercheurs de renommée internationaledans le domaine des systèmes de drones.C’est aussi en 2012 que l’entreprise aquitaine Fly-N-Sense, spé-cialisée dans la conception de systèmes de drones multimissions,était la première société en France à obtenir de la DGAC l’auto-risation d’effectuer des opérations aériennes avec sa gamme demini-drones, aboutissement d’un travail mené depuis plusieursannées en collaboration avec des partenaires institutionnels,industriels et académiques. Au 31 décembre, 8 entreprises ré-gionales figuraient sur la liste des exploitants en activités parti-culières au moyen d’aéronefs télépilotés, établie par la DGAC,plaçant ainsi l’Aquitaine en tête des régions françaises.www.aetos-aquitaine.frà propos du cluster AETOSAETOSCluster aquitainservices et systèmes de dronesMAINTENANCE,SERVICES&TRAININGT E S T & S I M U L A T I O NFlight management Mission exploitationPayloads commandand controlgroundgroundstationCommand and controlPayloadsCommunicationmissionflightAirframeBasic AvionicsNavigationAutonomy ManagementEnergy / Propulsion
  • 59. 593. Développer et animer les filières régionalesIls témoignentLa communication d’AETOS (hors relations presse) est effectuée par l’Agence qui a en charge lacréation, l’entretien et la mise à jour du site internet du Cluster, la réalisation des plaquettes, posterset autres... ADI a créé la charte graphique d’AETOS reprise sur tous les supports, et supervise le standAETOS lors de salons comme Eurosatory ou UAV Show.Par son action auprès des PME, ADI contribue au montage de projets collaboratifs de R&D et est encela un partenaire primordial d’AETOS. L’Agence s’est également investie dès le départ dans l’actioninternationale d’AETOS, en soutien et en complément des acteurs déjà existants (Région, AerospaceValley…). A travers son action transverse et sa relation avec de nombreux pôles et clusters, ADI est unacteur important d’AETOS et son rôle va croissant, avec d’une part, un support à venir sur les projetseuropéens et une veille associée, d’autre part, un partenariat avec le département Prospective Design pour un projet en élaboration.Trang PHAM - THALES SYSTEMES AEROPORTESCoordination Cluster Services et Systèmes de Drones AETOS - Région AquitaineR&Drone est un bureau d’étude mécatronique, que nous avons implanté en Aquitaine sur la techno-pole Bordeaux Technowest en juin 2012. Nous évoluons dans un environnement complexe corrélantles métiers de la mécanique, de l’électronique et de l’informatique. L’innovation est au cœur denotre entreprise. Pour être performante, notre entreprise doit aussi avoir une capacité d’adaptationimportante et une forte réactivité. Avec l’agence Aquitaine Développement Innovation, nous avonstrouvé un partenaire qui non seulement comprend nos préoccupations et contraintes, mais qui saits’adapter et anticiper, et le tout très rapidement. Nous bénéficions de toute l’expérience, de tous lescontacts et des mises en relation d’ADI. Il est très précieux pour R&Drone d’être compris dans nosmétiers, dans nos stratégies et d’être accompagné au mieux et au plus près. C’est le cas avec ADI, nous avons plusieurs exemplesoù l’Agence a été force de proposition et nous a accompagnés sur des mises en relation ciblées, qui se sont terminées par despartenariats et des projets.Mais l’apport d’ADI ne se limite pas uniquement à ces aspects «pratiques», l’Agence nous aide en nous tenant informés des évè-nements importants pour la vie de notre entreprise. Une relation transparente et à forte valeur ajoutée s’est installée entre ADI etnous. En conclusion, je considère Aquitaine Développement Innovation comme un partenaire stratégique, et je suis sûr que nousne sommes qu’au début de notre relation.Marco CALCAMUGGIDirecteur Général de R&Drone www.retdtechfrance.fr
  • 60. 603. Développer et animer les filières régionalesComposites & Matériaux AvancésEnjeux stratégiquesDepuis une quinzaine d’années, les secteurs des transports, del’énergie, du nautisme ou encore de la construction, intègrentde plus en plus les technologies des composites et des maté-riaux avancés. Convaincue que cette évolution représentait uneopportunité à saisir pour le tissu industriel aquitain, le Conseilrégional a souhaité engager, dès 2007 avec l’Agence, lesréflexions nécessaires à une concertation et une structurationde la filière « Composites et Matériaux Avancés» (C&MA) enAquitaine, visant à déployer un pôle régional de compétencesindustrielles et académiques, en renforçant les savoir-faireautour des technologies clefs :⊲⊲ Fibres de carbone⊲⊲ Matériaux nanostructures et électronique organique⊲⊲ Composites thermostructuraux⊲⊲ Composites organiques de très hautes performances⊲⊲ Analyse du cycle de vie – recyclage⊲⊲ Maintenance – réparation – contrôleLe travail entrepris s’est appuyé sur des leaders du secteur, telsqu’Arkema, EADS, SAFRAN-Herakles ou Epsilon Composite,dans une approche visant à favoriser l’établissement de par-tenariats avec les autres acteurs régionaux. Cette démarchea vocation à accompagner le développement des PME-PMI, àconsolider le réseau des partenaires académiques et industrielset à contribuer à l’organisation d’une filière de formation auxmétiers des composites.Début 2013, la Région a lancé la réalisation d’un bilan qualitatifet quantitatif des initiatives régionales publiques et privéespour évaluer la portée de la dynamique engagée. Cette étude« Bilan et perspectives du plan régional Composites & MatériauxAvancés » constituera un document de référence à l’usagedes acteurs régionaux de la filière et permettra de réactualiserla feuille de route en matière de composites et de matériauxavancés. Aquitaine Développement Innovation siège au ComitéTechnique.Les principaux acteurs aquitainsEADS-Astrium, SAFRAN-Herakles, Arkema, Dassault Aviation,EADS Composites Aquitaine, TORAY CFE, Epsilon Composite,COUACH, CNB, Alcore Brigantine, Innoveox (+ page ci-contre)…Plateformes : Compositadour, CANOE, RESCOLL (accréditéNADCAP), PLACAMAT…Institut MIB, IPB, Ensam, IUT, ICMCB, IMA, Aerocampus…Laboratoire d’Excellence (Amadeus), Equipement d’Excellence(ELORPrintec), un institut Carnot labellisé (ARTS)…
  • 61. 61BILLABONG, COMPOSITES ET APPLICATIONS,EUROSIMA, IDEA PISCINES, LANDES COMPOSITES,POLYCONTACT INDUSTRIE, RIP CURL EUROPE,STRATI-SERVICE…ALCORE BRIGANTINE, APESA, ARELEC, ARKEMA, AXYAL, BAMBOO FIBERSTECHNOLOGY, BHR, BRD CONCEPT, BSE, Chemstart’up, COMPOSITADOUR,DASSAULT AVIATION, Dipol innovation, EBL POLYESTER, EMAC, LAUAK, MULTIMAQUETTES,PHOENIXINNOPLAST,POLEPOLYMERESUD,QUIKSILVER,SOMOCAP,TOMOADOUR, TORAY CFE, TRIBORD, WOO…BERGERAC NC, CENSIER, DE LAMA,EURENCO, ISOA, FAUTRAS VANS, POLYREY,sodipia…CRESILAS, CRUVEILHER, GOUPIL INDUSTRIE,HPK, MCR COMPOSITES, NEVEUX, PLASTINOV,ROTOMOD, SAINTE-MARIE CONSTRUCTIONSISOTHERMES, STEICO-ISOROY…ACTUA COMPOSITES, AEC POLYMERS, ALCYONS COMPOSITES,AlphaNov, ALTEP GROUPE INGELIANCE, ARC INDUSTRIE, ASSYSPROD,ASTRIUM, ATOUTVEILLE, AXS INGENIERIE, B2 MARINE, Bureau Veritaslaboratoires, CCC, CANOE, CAPAERO, CATHERINEAU, CIRON, CNB/BENETEAU, COUACH, DASSAULT AVIATION, DIAB, Dimetal composites,EADS COMPOSITES AQUITAINE, EPSILON COMPOSITE, ESI GROUP, ETECT,EXPERTS INGENIERIE, GACHES CHIMIE, GALLAND, GAZECHIM, GEOLOGIC,Herakles, JTT COMPOSITE, LAMECOL, LECTRA, MATISA, JV GROUP, OXBOW,PEINTURES DU MEDOC, PLASTINOVA, POLYCOMPOSIT POLYPROCESS,POLYRISE, QUAI WEST, RESCOLL, ROXEL, SABENA TECHNICS, SAFT, SERTA,STRATO COMPO, THALES, THINK COMPOSITES, WCIE…Ils font l’Aquitaine compositeLesparreLangonDaxAiresur-l’AdourBergeracPérigueuxSarlatVilleneuve-sur-LotLibourneArcachonBordeauxAgenMont-de-MarsanBayonnePauGIRONDELANDESDORDOGNELOT-ET-GARONNEPYRÉNÉES-ATLANTIQUES
  • 62. 62Les Actions de l’Agence en 2012⊲⊲ Suivi d’une vingtaine de projets d’entreprises aquitaines,ainsi que la participation au comité de pilotage du clusterEUROSIMA et au Comité technique de Compositadour.⊲⊲ ARCOCEL’Agence mène depuis 2008, au côté de Safran avecSnecma Propulsion Solide (devenu Herakles), une actioncollective sur la détection des PME aquitaines capablesde s’investir dans la recherche et la technologie, en vuede préparer la future génération de parties arrières demoteurs civils (tuyère et plug) en composites à matricescéramiques (CMC), moins polluantes et moins bruyanteset à coûts compétitifs. L’objectif final est de passer du mo-teur CFM 56 (plus de 1 000 par an), qui équipe les avionsmonocouloirs, à un nouveau moteur, le Leap X, avec uneproduction de 600 par an.Pour se projeter sur ce marché industriel, le motoriste a lan-cé deux programmes, Arcoce (arrière-corps en compositescéramiques) et Rebecca (réduction du bruit moteur par desconcepts technologiques avancés).Dans un premier temps, il s’agit de fabriquer un plug dé-monstrateur traité acoustique Basse Fréquence. Aprèsvérification lors d’essais au sol, ce démonstrateur techno-logique a été testé en vol, avec succès, début 2012 sur unavion de ligne commercial.Cette action collective, dont la première partie s’estterminée début 2013, a vu une implication constante del’Agence, depuis la définition des listes d’entreprises sus-ceptibles de s’engager, l’audit des PME retenues avec He-rakles et le suivi du projet au sein des entreprises, notam-ment pour une aide spécifique à la mise en relation entredifférentes structures, la présentation des bilans financiersde l’étude et une négociation entre les partenaires.
  • 63. 63⊲⊲ Un projet de cluster autour des superyachtsAncrée dans l’histoire de Bordeaux, l’économie portuairecontribue au dynamisme de l’agglomération, à travers lesterminaux du Grand Port Maritime et la présence d’unefilière nautique dynamique et conquérante.A partir du constat qu’un marché nautique à forte valeurajoutée est attractif pour l’Aquitaine et en s’appuyant surla notoriété internationale de Bordeaux, une offre complèteest en train de se structurer sur le marché du Refit (main-tenance et aménagement de yachts), à travers le ClusterBordeaux Superyachts Refit. Il représente environ unecinquantaine d’entreprises avec un projet de création d’unpôle de maintenance yachting, notamment sur le site desBassins à flots à Bordeaux.Aquitaine Développement Innovation, aux côtés de sespartenaires, Conseil régional d‘Aquitaine, CUB, Mairie deBordeaux, BGI et Bordeaux Port Atlantique, œuvre au dé-veloppement de ce cluster, en apportant sa connaissancedes laboratoires et des entreprises des composites quipeuvent intervenir dans la réparation des superyachts.⊲⊲ JEC 2012Avec le soutien du Conseil régional d’Aquitaine, AquitaineDéveloppement Innovation a organisé et animé un standcollectif regroupant, pour la quatrième fois consécutivesous la bannière « L’Aquitaine Composite », des entreprisesrégionales ; celles-ci ont pu exposer leurs savoir-faire, leurscompétences produits/services et leurs innovations sur lesalon « JEC Europe Composites Show », 1ersalon mondialdes composites, qui s’est tenu à Paris - Porte de Versaillesles 27, 28 et 29 mars 2012.L’opération collective a bénéficié à 10 entreprises répartiessur le territoire aquitain : Alcore Brigantine (64), AssysprodPlasturgie (33), Axyal (64), CANOE (33), Compositadour(64), JVgroup (MPRD-Perdrijat) (33), Peintures du Médoc(33), Plastinov (47), Snecma Propulsion Solide (33), TomoAdour (64).Certaines entreprises ont eu plus de 200 contacts en3 jours. Chaque entreprise a comptabilisé en moyenneune quinzaine de contacts qualifiés d’« efficaces » durantle salon, c’est-à-dire avec des retombées commercialesattendues (signature de contrats, mise en œuvre de col-laborations).
  • 64. 643. Développer et animer les filières régionalesEnergieEnjeux stratégiques⊲⊲ Un enjeu sociétal : la transition énergétique et la réductiondes emissions de CO2⊲⊲ L’ambition aquitaine, traduite dans son Schéma Régionaldu Climat, de l’Air et de l’Énergie (SRCAE), approuvé le 15novembre 2012Les principaux acteurs aquitainsUne filière organisée en pôle et clusters d’entreprises⊲⊲ Géosciences et énergies du sous-sol■■ Pôle de compétitivité Avenia : monitoring et technolo-gies appliquées aux réservoirs souterrains, géothermieindustrielle, stockage géologique du CO2, stockagesouterrain de l’énergie, développement responsabledes ressources fossiles⊲⊲ Filière solaire■■ Cluster Sysolia : photovoltaïque (minéral ou organique),solaire thermique et thermodynamique, intégration duphotovoltaïque au bâti…⊲⊲ Filière éolienne■■ Cluster Eolien Aquitain⊲⊲ Filière Energies Marines Renouvelables■■ Autour de la plateforme d’essais d’hydroliennes fluvialesSEENEOH (Institut d’Excellence en matière d’EnergiesDécarbonées - IEED - France Energies Marines)⊲⊲ Les industriels■■ Abengoa, Astrium (groupe EADS), Base, Bertin Techno-logies, EDF Energies Nouvelles, Europlasma, Evtronic,Exoes, Exosun, Fonroche Energie, GDF Suez, Généraledu Solaire, Groupe MW, ICnergie, Maïsolar, Plastinov,Pragma Industries, Saft, Silimelt, Sofiproteol, Solarezo,SPIE, Sunna Design, Total, Valorem, Ventec, Vermilion...Les actions de l’Agence en 2012⊲⊲ Coordination/animation des clusters Sysolia (voir p. 67) etEolien (voir ci-contre)⊲⊲ Accompagnement/montage de projets : projet CERTI-POS®, plateforme de production, distribution et stockaged’énergie d’Hydrogène de France (HdF), projet EFFIWIND(cluster éolien)⊲⊲ EFFIWIND, projet en réponse à l’Appel à Manifestationd’Intérêt Grand Éolien de l’ADEME, mené par un consortiumd’entreprises du Cluster Éolien AquitainL’objectif d’EFFIWIND est de développer et mettre enœuvre de nouvelles solutions matériaux de renfort et defonction, ainsi que des technologies composites (pultru-sion, infusion) et d’assemblage par collage, répondant auxattentes de l’évolution du marché du grand éolien offshoreet terrestre des pales (augmentation de la taille des palesd’éoliennes, amélioration des performances et de la fiabi-lité), tout en apportant une :■■ réduction du poids■■ amélioration du rendement énergétique■■ amélioration des propriétés mécaniques et d’usage(dégivrage, écoulement des charges, foudre)■■ facilité de mise en œuvre (matrice thermoplastique,renfort pultrudé)■■ recyclabilité■■ analyse de la valeur et analyse du cycle de vieL’Agence intervient depuis l’origine de ce projet en Assis-tance à Maitrise d’Ouvrage avec CANOE pour la réalisationdu dossier de réponse à cet AMI. Dans l’attente de la ré-ponse de l’ADEME, ce dossier a été adapté pour démarrerle projet avec un financement du Conseil régional d’Aqui-taine et un consortium de six entreprises⊲⊲ Participation à EWEA 2012 Copenhague, le salon deréférence de la filière éolienne qui réunit l’ensemblede la chaîne de valeur de l’éolien, de l’énergéticien au
  • 65. 65S’impliquant fortement dans le développement d’une filièreindustrielle française de l’éolien, la Région Aquitaine, en parte-nariat avec les acteurs économiques locaux, a mis en place lecluster éolien aquitain.7 facteurs clés de réussite⊲⊲ Une situation stratégique pour les marchés de l’offshore etde l’onshore⊲⊲ Des sites industriels offrant de vastes terrains disponiblesle long des terminaux portuaires⊲⊲ Des possibilités de zones de tests⊲⊲ Des infrastructures logistiques et un savoir-faire en transportd’éléments de grandes dimensions⊲⊲ Un tissu d’industriels et de sous-traitants déjà positionnésdans l’éolien⊲⊲ La présence d’expertises technologiques et scientifiques(nouveaux matériaux, mécanique, TIC…)⊲⊲ La réunion de l’ensemble des acteurs concernés - indus-triels, chercheurs, collectivités…Le Cluster est animé par l’Agenceavec un bureau présidé par un in-dustriel (Valorem), chargé de fédérerles initiatives liées à la filière. Parmises missions, le Cluster aide à défi-nir et à mettre en œuvre la stratégierégionale de développement et coordonne les actions permet-tant d’enrichir les compétences, la formation et la R&D. Il organisel’attractivité sur le territoire (infrastructures dédiées), garantit uneexpertise et un soutien aux entreprises, en les faisant bénéficierde l’expérience de ses membres dans le développement tech-nologique et le montage de projets collaboratifs. A son actif leprojet EFFIWIND (voir ci-contre), la promotion des compétencesrégionales, à travers l’édition de supports et l’organisation d’uneprésence collective sur les grands salons de la profession (cf.EWEA, voir ci-contre).www.aquitainewindindustrycluster.comà propos du cluster éolien aquitainsous-traitant, en passant par les fabricants de machines(turbiniers). L’Agence a conduit une délégation aquitainesous la bannière « Cluster Eolien aquitain », composée deValorem, ESI Group, Bordeaux Port Atlantique, BGI, EADSAstrium, Epsilon Composite⊲⊲ Soutien au cluster Aquitaine Croissance Verte pour lapartie biocarburantPour l’ère 3, les pôles de compétitivité devront disposer d’unestratégie transition énergétique & environnement, qui donneralieu à de nouvelles collaborations.
  • 66. 66AVENIA (Avenir Energie Environnement), créé en 2006, a étélabellisé pôle de compétitivité en 2010. Rassemblant des entre-prises, centres de recherche et de formation dans les domainesdes géosciences, de l’énergie et des matériaux, il a pour objectifde préparer la transition énergétique.L’action d’AVENIA répond à 3 enjeux majeurs :⊲⊲ Le développement durable et l’indépendance énergétiquede la France : la raréfaction des ressources fossiles, unedemande énergétique croissante des pays émergents et laprise en compte des impacts environnementaux vont fairede l’énergie un enjeu crucial pour les années à venir⊲⊲ La reconversion d’une industrie centrée sur les énergiesfossiles en une industrie centrée sur les énergies nouvellespermettant aux entreprises et en particulier aux PME-PMI,de conquérir de nouveaux marchés⊲⊲ Le positionnement de la France sur le marché mondialLe Pôle met en œuvre des projets collaboratifs innovants autourde 5 axes stratégiques qui en font un pôle unique en France :⊲⊲ Technologies appliquées à l’utilisation des réservoirs souterrains⊲⊲ Développement responsable des ressources fossiles⊲⊲ Géothermie industrielle⊲⊲ Stockage géologique du CO2⊲⊲ Stockage souterrain de l’énergieEn 2012, ADI et AVENIA ont construit une démarche de prospec-tion vers les entreprises adhérentes ou prospects de façon à lesinformer sur les actions du Pôle et de l’Agence, bien connaîtreleurs domaines d’activités et savoir-faire, et les mobiliser dansdes projets collaboratifs d’innovation. C’est ainsi que depuis août2012, des visites d’entreprises, essentiellement des PME, sontmenées en binôme. Les premiers résultats sont d’ores et déjà vi-sibles : détection de projets de R&D, mises en relation, recherchede compétences techniques complémentaires…www.pole-avenia.comà propos du pôle AveniaGéoSciencespour lÉnergie etlEnvironnement
  • 67. 67Après 2 années délicates suite au moratoire de 2010, le clusterSysolia, adossé à la fois à l’Agence et au pôle de compétitivitéRoute des Lasers, a notamment travaillé en 2012 sur quatre nou-veaux projets d’envergure pour la filière :⊲⊲ Réalisation de la 1rephase de la plateforme collaboratived’essais et de validation de systèmes à énergie positiveintégrés au bâti BEPOS, en partenariat avec le CREAHd⊲⊲ Étude et optimisation de sous-systèmes critiques pour unecentrale solaire thermodynamique⊲⊲ Contribution à la réflexionmenée par la CUB visantà favoriser l’utilisation del’énergie solaire photovoltaïque et la création d’emplois auniveau de l’agglomération bordelaise⊲⊲ Expertise dans l’appel à projets « Photovoltaïque en auto-consommation » du Conseil régional d’Aquitainewww.sysolia.comà propos du cluster Sysolia,R&DamontTechnologies,équipementsde productionMatériaux,Silicium,verres,EVA,tedlar, alu…CellulesDécoupede wafers,substratsModules&laminatsEncapsu-lation…IngénierieBureauxd’étudesÉlectriciensIndustrie du bâtimentFabricants de structuresd’intégrationCouverture / étanchéité /serrurerie / menuiserie…Industries électriquesOnduleurs, cables, coffretsPose etinstallationEnsembliersExploitationProductiiond’énergieMonitoringRecyclage23 % 16 % 21 % 40 %Plateforme BEPOSTM
  • 68. 683. Développer et animer les filières régionalesEnvironnementEnjeux stratégiques⊲⊲ Enjeux sociétaux : Qualité de l’air, de l’eau, dépollution, recy-clage, économie circulaire, éco-conception, développementdurable…Répondre aux défis environnementaux de la métropole dedemain, c’est notamment anticiper les besoins des usagerset comprendre les acteurs de la gestion de l’eau.Le Projet ECU financé par le Conseil régional d’Aquitaine enest l’illustration. Lancé en 2010, ce projet de recherche « l’eaudans les choix urbains » a pour objet d’étude les services d’eauet l’habitat social public et privé face aux défis techniques dela durabilité. Le focus porte sur la gestion de l’eau en faisant lelien entre enjeux du patrimoine immobilier et enjeux socio-en-vironnementaux.Partenaires : MSHA/UMR ADES - Université Bordeaux 3, Aqui-tanis, Lyonnaise des Eaux, PACT, SMEGREG⊲⊲ L’ambition aquitaine, exprimée dans son Schéma Régionaldu Climat, de l’Air et de l’Énergie (SRCAE), approuvé le 15novembre 2012Les principaux acteurs aquitains⊲⊲ Thématique Gestion des ressources en eau■■ Laboratoire LYRE (Lyonnaise des Eaux), IRSTEA (ex-Ce-magref)⊲⊲ Filière construction durable■■ Pôle de compétitivité Xylofutur : bois et construction■■ INEF 4, l’institut national d’excellence Facteur 4 (IEED) :réhabilitation et construction durables■■ Cluster CREAHd : éco-conception de systèmesconstructifs, maintenance et recyclage■■ Domolandes, CDPEA, clusters Eskal Eureka, Eclair...⊲⊲ Filière chimie verte■■ Pôle de compétitivité Xylofutur : fibre et chimie verte■■ Aquitaine Chimie Durable : la chimie durable au servicede toutes les industries aquitaines⊲⊲ Entreprises et centres de ressources d’Aquitaine Crois-sance Verte : Agro Environnement, Apesa, Bertin Tech-nologies, Egeris Construction, Europlasma, Fermentalg,Greease, Kipopluie, Nobatek, Ouateco, Pena Groupe,Regefilms, Solarezo...
  • 69. 69Le CREAHd (Construction Ressources Environnement Aménage-ment et Habitat durables) est un pôle régional mis en place pourrelever le défi de la réduction des impacts environnementaux dela filière du BTP et des matériaux.Dans ce contexte, le CREAHd soutient le projet du nouvel institutINnovation et Excellence Facteur 4 (INEF 4), qui représente uneopportunité pour la filière et l’Aquitaine. En effet, les Investisse-ments d’Avenir soutiendront dès 2013 les activités de R&D col-laborative de cet institut, qui a comme objectifs l’organisation, lagestion et la mutualisation de l’innovation « verte » dans la filièreconstruction à travers un travail entre des partenaires industriels,des centres techniques d’excellence, des universités, des collec-tivités territoriales, des maîtres d’ouvrages et des concepteurs.De façon plus générale, le CREAHd estun accélérateur de recherche et d’in-novation pour accroitre la performanceenvironnementale des bâtiments et desouvrages, qui prend en compte les cri-tères du bâti, les économie de ressources, déchets, eau…, et allierainsi développement durable et compétitivité.Installé dans les locaux de l’Agence, cette proximité favorisela collaboration avec les équipes en charge des autres filières,pôles et clusters. De plus, la cellule communication d’ADI assurela conception / réalisation des différents outils de valorisation duCREAHd.www.creahd.comà propos du CREAHd
  • 70. 70Les actions de l’Agence en 2012⊲⊲ Animation des 3 sessions 2012 de l’Appel à Manifesta-tions d’Intérêt « L’éco-innovation en Aquitaine », 7eéditionvisant à identifier et soutenir les démarches innovantesindividuelles ou partenariales des entreprises régionales,qui innovent en matière d’éco-activités (technologie,équipements ou services), mettent au point des produitséco-conçus, innovent dans des modes d’organisation oude production durables.Cet AMI est organisé par le Conseil régional, Oséo, l’ADE-ME, la DIRECCTE et l’Agence de l’Eau Adour Garonne, avecle soutien des fonds FEDER et la participation de l’Agence,des pôles de compétitivité et clusters régionaux AVENIA,XYLOFUTUR et CREAHd.⊲⊲ Aquitaine Croissance Verte (lancée en octobre 2012)Emergence, aide à la structuration, implication dans lagouvernance⊲⊲ Forum NEED 2012 - 13 septembre – BordeauxParticipation au comité de pilotage de l’événement, éla-boration et animation de l’atelier « Projets éco-innovants :quels dispositifs d’accompagnement ? », stand ADI⊲⊲ L’Aquitaine à Pollutec 2012, satisfecit total !Identification et accompagnement de 11 PME innovantessur un stand collectif éco-conçu de 180 m² (Alcion environ-nement, Atoxigen, Ecobox, L’Electrolyse, Exoes, Exosun,Fermentalg, Innoveox, Kel’Air, Kipopluie, Silimelt), 2 centrestechniques (Apesa, Nobatek), et 1 technopole dédiée éco-technologies et environnement (Bordeaux Montesquieu)Montage et animation d’un cycle de mini-conférences sur leforum «Techniques d’Avenir» du salon, où 9 exposants pré-sentaient leurs savoir-faire et leurs dernières innovations.LYON / 27 - 30 novembre15 h 45 - VALORISATION & RECYCLAGEALCION ENVIRONNEMENTJean-Philippe RICARD, DirecteurValorisation de polluants chimiques par les procédés VALEAz (ammoniac) et VALECARB (CO2)INNOVEOXPatrick LEMAITRE, Directeur des Opérations / Grégoire SARRAIL, Ingénieur ProcédésValorisation des déchets liquides organiques Oxydation HydroThermale en milieu SupercritiqueSILIMELTVincent BEUDIN, PrésidentRecyclage et valorisation de poudres de découpe de siliciumL’ELECTROLYSEPatrick BESLIN / Aurélie LUQUE, Direction D&TL’hydrométallurgie appliquée au recyclage de métaux dans les bains et catalyseurs usés16 h 55 - DÉPOLLUTIONFERMENTALGGuillaume REVEAU, Chef de projet BioremédiationUtilisation des micro-algues pour la bioremédiation17 h 50 - TRANSPORT & MOBILITÉEXOESArnaud DESRENTES, PrésidentRéduire la consommation d’un véhicule grâce à la récupération de chaleur à l’échappement17 h 15 - BÂTIMENT DURABLEKEL’AIRJean-Jacques PELLERIN, DirecteurVentilation et qualité de l’air intérieur (enjeux, réglementation et solutions envisageables)NOBATEKJérôme LOPEZ, Responsable du pôle Efficacité EnergétiqueComment évaluer les besoins énergétiques d’un ensemble immobilier ?18 h 10 - INNOVATION RESPONSABLEAPESABenoît DE GUILLEBON, DirecteurL’APESA, un accompagnement global vers l’éco-économieL’AQUITAINEmise surl’éco-innovation
  • 71. 712. Améliorer la compétitivité des entreprisesCe qu’ils en ont pensé...« Nous avons été très heureux de cette rencontre professionnelle de premier plan, où nousavons tous ensemble porté haut la bannière de notre région sur le thème de l’innovation. »Jacques-Albert Roussel, Présidentwww.kipopluie.com« Il y aurait beaucoup à dire, mais voici les points importants : une préparation claire et soutenuedu salon, l’appartenance à une équipe régionale professionnelle, l’image de développementdurable de l’Aquitaine. Participer à ce stand collectif, c’est associer le savoir-faire et le faire-sa-voir français en matière d’innovation (et pour nous, mettre en avant notre partenariat avecles laboratoires académiques aquitains), le tout dans une ambiance joyeuse mais sérieuse. »Patrick Lemaitre, Directeur des Opérationswww.innoveox.com« A notre tour, nous tenons à remercier très sincèrement ADI pour l’organisation parfaite de cesalon Pollutec et du cycle de conférences, la Région Aquitaine pour son accueil sur son standde haute qualité et l’ensemble des participants pour la bonne ambiance et la convivialité quiont régné durant ces quatre jours. »Patrick Beslin, Directeur D&Twww.electrolyse.fr« Notre présence sur le stand de la Région nous a offert une visibilité et une fréquentation no-tables sur un salon gigantesque comme Pollutec, en plus d’une image hautement qualitative. »Sandrine Noguès, Service Développement Economiquewww.technopole-bordeaux-montesquieu.fr
  • 72. 72Enjeux stratégiquesLa photonique, généralement définie comme « la science duphoton », est présente dans de multiples disciplines et revêt uneimportance croissante dans la société. Elle utilise les photonspour comprendre, sonder et modifier la matière, tandis que desmatériaux élaborés permettent le contrôle de la propagation etde la génération de la lumière.Cette discipline est identifiée dans les feuilles de route R&D eu-ropéennes parmi les domaines scientifiques et technologiquesde pointe pour le 21esiècle.Aboutir à un cluster de classe mondiale pour les sciences du laserLes chercheurs du Laboratoire d’excellence LaPhiA focalise-ront leur énergie sur quatre axes principaux de recherche (voirschéma ci-contre) avec de nombreuses collaborations inter-thématiques couvrant les sciences des interactions lumière/matière, les technologies laser et l’imagerie, afin d’aboutir àdes avancées majeures dans huit domaines d’application, dela santé à la production d’énergie.Les principaux acteurs aquitainsCEA-CESTA, Laser Mégajoule, pôle de compétitivité ALPhARoute des Lasers, centre technologique Optique & LaserALPhANOV, Amplitude Systèmes, Eolite Systems, LabEx LaPhiA,IOGS (ouverture en 2013), ALS, Cordouan Technologies...Les actions de l’Agence en 2012⊲⊲ Soutien au pôle de compétitivité ALPhA Route des Lasers⊲⊲ Animation/coordination du DAS « Énergie d’Avenir et Déve-loppement Durable » et du cluster Sysolia⊲⊲ Aide à l’émergence et accompagnement de projets col-laboratifs3. Développer et animer les filières régionalesLaser & PhotoniqueEnvironnementÉnergieImagerie,sécuritéSantéSystèmes laserProcessusindustrielsPhoto-voltaïqueÉclairageÉtats extrêmesde la matièreLaser,Sciences ettechnologiesDispositifsphotoniqueset imagerieMatériauxphotoniquesémergents
  • 73. 73Dès 2002, dans le sillage de la création de 2ADI, le Conseil ré-gional d’Aquitaine engageait la structuration d’une filière optiqueet laser dans le cadre de la politique nationale d’aménagement etde développement du territoire actée en Comité interministérield’aménagement et de développement du territoire (CIADT).En 2004, après l’identification des acteurs et la rédaction d’unpremier plan d’actions, l’Agence créait en son sein l’associationALPhA, et ils portaient ensemble la réponse à l’appel à candi-datures pôles de compétitivité. ALPhA Route des Lasers a étélabellisé en juillet 2005 pôle de compétitivité national. Hors sesobligations (stratégie, labellisation de projets et responsabilitéjuridique), ALPhA a confié à l’Agence les fonctions dites « sup-ports », comme la communication, le portage et la gestion desressources humaines, l’attractivité et une grande partie de l’ani-mation de l’écosystème du Pôle. Depuis l’origine, l’Agence etle Pôle travaillent dans une même communauté d’intérêts. En-semble, ils ont œuvré au montage de projets collaboratifs et/oustructurants et à l’organisation d’évènements pour la promotion dela filière au niveau régional, national et international.Depuis la fusion des agences 2ADI et Innovalis Aquitaine, etcompte tenu de la montée en puissance du Pôle, des ressourceslui ont été entièrement affectées, favorisant une plus grande au-tonomie dans ses décisions et dans sa gestion opérationnelle.Activité 2012Le Pôle a amplifié son action pour satisfaire les attentes des en-treprises et des marchés en créant 4 Domaines d’Actions Straté-giques applicatifs, animés par des entreprises et des représen-tants de la recherche en Aquitaine :⊲⊲ Energies d’avenir et développement durable, en s’appuyantsur le cluster SYSOLIA créé et animé par le responsable dudépartement Energie & Environnement de l’Agence⊲⊲ Photonique et santé, avec la création du réseau BIPSA,bio-imagerie photonique et santé en Aquitaine, bénéficiantdes actions de l’Agence dans le secteur de la santé⊲⊲ Instrumentation et équipements industriels (en construction)⊲⊲ Composants lasers et procédés, DAS qui sera redéfini en2013 vers un DAS photonique et aéronautique/spatial, bé-néficiant de la proximité du pôle Aerospace ValleyComme projet structurant, relevons la croissance de la plate-forme de formation optique & lasers PYLA hébergée par ADI.Aujourd’hui forte de 3 permanents, elle dispense des formationsqualifiantes uniques en France, comme celles sur la sécurité laserlabellisées CNSO (comité national sécurité optique) et le DIU laser& médecine.L’Agence assure l’activité communication du Pôle dans sa totalité :pages dédiées dans la revue « Photoniques », site web, newslet-ters, organisation de salons - dont le salon de l’International etde l’Export et les Escales du design, organisés par la Région etl’Agence -, plaquettes, supports visuels…Sur l’international, le Pôle, en partenariat avec le Bureau Europede l’Agence, a poursuivi le travail de diagnostic de 12 PME iden-tifiées pour suivre le Programme de Partenariat Technique Euro-péen (PPTE) Grand Sud-Ouest, initié en 2011..../...L’Agence et ALPhA Route des Lasers : un partenariat historique et évolutifT H E P L A C E T O B EA L P h A
  • 74. 74Perspectives 2013Comme l’ensemble des pôles français labellisés, ALPhA Routedes Lasers propose à l’Etat une nouvelle feuille de route straté-gique pour les six années à venir. La collaboration avec l’Agenceest toujours d’actualité, notamment sur les fonctions transverses.Dans le courant du second trimestre 2013, le siège du Pôle rejoin-dra le nouveau barycentre de la communauté de la photoniqueau sein de l’Institut d’Optique d’Aquitaine sur le campus à Talence.Ce transfert géographique va permettre au Pôle de développerde nouvelles collaborations avec l’IOGS et d’amplifier son actionavec le centre de ressources technologiques ALPhANOV.Le pôle Route des Lasers en quelques chiffresrojets de R&d FIN 2012⊲⊲ 115 adhérents dont 80 entreprises (66 PME)⊲⊲ Depuis 2005, 292 projets labellisés, plus de 120 financés(plus une vingtaine encore en attente d’officialisationdu financement) pour un montant total de 224 M€ dont107 M€ des pouvoirs publics (5 M€ de l’Europe, 77 M€ del’État - Oséo, PIA, DGA, ADEME… - et 25 M€ de la RégionAquitaine).www.routedeslasers.comTout d’abord, je tiens à remer-cierleConseildem’avoirplacéà la présidence du Pôle avecpour objectif de poursuivre lesactions engagées au coursdes dernières années parune équipe particulièrementmotivée et dynamique, sousl’impulsion de deux présidents très remarquables.Le laser est une technologie extraordinaire dont lesapplications se développent sans cesse : de la re-cherche au médical en passant par l’industriel ou lemilitaire, le laser couvre des domaines toujours plusvastes. C’est un formidable réservoir d’innovationset une voie d’accès privilégiée aux marchés mon-diaux de la photonique. J’ai personnellement baignédans ces secteurs pendant les 18 années, richesd’enseignements et d’expériences, passées à la têtedu Groupe Quantel.Dans ce domaine du laser, le niveau de la rechercheen France demeure exceptionnel grâce à nos labo-ratoires et aux grands projets qui ont vu le jour aucours des dernières années. Cependant, l’indus-trie française du laser est encore en devenir. Pourcontinuer à grandir, à innover et à s’imposer surles principaux marchés mondiaux, les entreprisesfrançaises ont besoin de mobiliser d’importantesressources humaines, techniques et financières.Les entreprises de la région Aquitaine bénéficient,elles, du soutien sans faille de la Région, de la pré-sence du Mégajoule, du support des labos, desUniversités, d’ALPhANOV et du CEA. Elles sont doncbien armées pour aborder les années qui viennent,malgré une conjoncture qui soulève de multiplesinterrogations.De mon prédécesseur, Jean-Louis Blouin, je relèveles trois conditions qu’il mettait à une réussite écono-mique durable : « celle de consolider la cohérence denos actions, celle de trouver l’équilibre et l’harmonieentre toutes les composantes du Pôle et celle d’ac-croître l’efficacité de nos structures ».Avec lui, avec André Ducasse et les autres membresdu Bureau et du Conseil d’Administration, nous pour-suivrons la mission du pôle ALPhA Route des Lasers,afin qu’il continue à jouer son rôle d’animateur et defédérateur pour assurer la cohérence entre les acteursrégionaux,nationaux et européens et améliorer encorele soutien au développement du tissu économiqueaquitain. Et ceci dans le cadre de l’ère 3.0 des pôlesde compétitivité,ce qui veut dire plus d’international etde travail en réseau interpôles et des projets encoreplus ambitieux dans une logique de filière.Alain DE SALABERRYPrésident du Directoire de QuantelPrésident d’ALPhA Route des Lasers/zoom/éditonuméro 08Lobbying du pôLe pour Les pmevers LeuropeLe 6 décembre dernier, le pôle Routedes lasers présentait le projet EPCNetau Parlement Européen, pour initier desrencontres d’affaires entre entreprises declusters photoniques européens.L’organisation des TPE et des PME en clustersreprésente,en France,une voie décisive de re-dressement de la compétitivité des entreprisespour dépasser les obstacles de la structure deson tissu économique, de la crise économiqueet de la mondialisation du marché.Tous les observateurs sont unanimes, la tailledes entreprises françaises est un lourd han-dicap dans la compétition mondiale. Lesregroupements en pôles de compétitivité,clusters, grappes d’entreprises, ou encoreen pôles régionaux d’innovation, sont unevéritable opportunité. À ce titre, le pôle decompétitivité Route des Lasers représentela voix de l’Aquitaine dans le domaine de laphotonique, technologie clef du 21esièclereconnue par l’Europe et l’État. Comme il l’afait ces sept dernières années, le Pôle ac-compagne l’innovation, la création de valeuret valorise le succès des TPE et des PME.Aujourd’hui, en accord avec sa stratégie departenariat pour le développement d’activitéet l’investissement dans ses TPE et PME, lePôle a décidé de porter cette action au niveaude l’Europe en proposant des rencontresd’affaires entre entreprises (de la TPE/PMEau end-user) de clusters européens. Cetteinitiative rassemble l’Allemagne, la Belgique,l’Ecosse, l’Espagne, la Finlande, et l’Euro-pean Photonics Industrial Consortium (EPIC)dans un projet d’interclustering dit de « smartspecialization » baptisé European PhotonicsCluster Networking for business (EPCNet forBusiness). .../...Cahier spécialALPhANOVRetrouvez enpages centralesde ce numéroun cahier spécialdédié aux activitésdALPhANOV.
  • 75. 753. Développer et animer les filières régionalesBoisL’Aquitaine est la 1rerégion forestière française en superficie,leader dans le travail du bois (1,5 Md€ de chiffre d’affaires).La filière bois aquitaine représente le 4eemployeur industrielde l’Aquitaine (11 700 établissements, 32 000 salariés) et la 2eindustrie avec plus de 3 Mds€ de CA derrière les industriesagro-alimentaires, dont 18 % à l’export.Le secteur a des atouts de premier ordre :⊲⊲ L’augmentation de la demande en produits bois et la nou-velle économie du carbone⊲⊲ L’écomatériau bois qui bénéficie d’une très bonne image⊲⊲ Une ressource renouvelable et certifiée, modèle de forêtcultivée⊲⊲ Xylofutur, seul pôle de compétitivité français entièrementdédié au bois⊲⊲ Des secteurs en croissance : bois-construction, bois-éner-gie, chimie verte⊲⊲ Des sociétés qui ont investi dans des équipements depointe de transformation et de productionPour autant, le secteur est fragilisé par :⊲⊲ Une ressource forestière amputée suite à la tempête Klaus⊲⊲ Dans certains cas, par des conflits d’usage sur les res-sources entre les secteurs de l’énergie, de la trituration etdu bois d’œuvre⊲⊲ Un manque d’ETI⊲⊲ Des moyens financiers mal adaptésEnjeux stratégiques⊲⊲ Développement des approches collectives, notamment par ledialogue interprofessionnel, pour optimiser l’approvisionne-ment des industries et moderniser les relations commercialesentre les acteurs de la filière⊲⊲ Indépendance énergétique des industries en valorisant labiomasse (modérée par le contexte post-Klaus)⊲⊲ Adaptation de la capacité de transformation et des investisse-ments dans des secteurs à forte valeur ajoutée, notammentle bois-construction⊲⊲ Accompagnement des mutations industrielles et des effortsde diversification des acteurs face à l’émergence de nouvellesutilisations du bois, tirées par les progrès technologiques,l’innovation et le design⊲⊲ Apport d’une plus grande valorisation des bois « feuillus » auregard de la disponibilité de la ressourceLes principaux acteurs aquitains⊲⊲ Des Centres de Ressources Technologiques et CentresTechniques Industriels : FCBA, Nobatek, rassemblés dansINEF4 (le nouvel institut d’innovation en réhabilitation etconstruction durable démarre ses activités), CPFA, Rescoll⊲⊲ Le pôle de compétitivité Xylofutur⊲⊲ Les clusters Agro-matériaux, Bois & Energie du Fumélois,ABOVE⊲⊲ Les fédérations professionnelles SYSSO, ETFA, FIBA, CODE-FA, GIPA, FFB, CAPEB⊲⊲ Les regroupements professionnels : Interbois Périgord, ULIS40, Promobois 47⊲⊲ Les groupements d’intérêt public : GIP ECOFOR, GIP ATGeRI⊲⊲ Différents établissements scientifiques : INRA, UniversitésBordeaux et Pau Pays de l’Adour⊲⊲ Des lycées professionnels⊲⊲ Une plateforme technologique : Aquitaine Bois⊲⊲ Des industriels : Smurfit Kappa, Gascogne, Sapso Emballagesondulés (groupe Saica), Polyrey (groupe ITW), FP Bois, Righini,Menuiseries Grégoire, Ahlstrom Packaging, Egger Rol, Sokoa,Beynel (groupe PGS), Tembec Tartas, Finsa, Steico, GarnicaPlywood, Rolpin, Condat (groupe Lecta), Alliance Forêts Bois…
  • 76. 76Les actions de l’Agence en 2012Objectifs⊲⊲ Développer des approches collectives pour optimiser l’ap-provisionnement des industries et moderniser les relationsorganisationnelles entre les acteurs de la filière⊲⊲ Accompagner les investissements dans le secteur dubois-construction⊲⊲ Accroître la compétitivité des acteurs sur la chaine devaleur par l’intégration des outils numériques⊲⊲ Accompagner les mutations industrielles et les efforts dediversification par l’innovation⊲⊲ Positionner l’Agence comme tisseur de liens entre lesdifférentes composantes de l’écosystème d’innovationActions menées⊲⊲ L’aide à l’émergence, le montage, l’accompagnement etle suivi de projets collaboratifs et d’actions collectivesmajeures et structurantes pour la filière de l’amont à l’aval :ERP Bois, SWC2, PRESLAM, Logibois, Cluster Above⊲⊲ L’accompagnement à la structuration du Cluster Bois &Energie du Fumélois⊲⊲ L’établissement d’un partenariat de l’Agence avec le pôlede compétitivité Xylofutur, concrétisé par un support deco-ingénierie de projets dans la cellule Xylo Ingénierie (voirci-contre), une présence dans la gouvernance, une partici-pation au comité de pilotage de l’action collective autourde la chimie du bois « Lignocellmarket », associant Xylofuturet Aquitaine Chimie Durable. Inspirée d’une initiative me-née par le pôle lorrain Fibres, cette démarche vise à faireémerger des projets en rapprochant les acteurs industrielset académiques du bois (fabricants de pâtes et papiers,scieurs, industriels du bois/énergie, exploitants forestiers,laboratoires des plateformes Xylochem et Xylomat…) desacteurs de la chimie (dont la cosmétique et la pharmacie)et des matériaux. Dans une logique de bioraffinerie, lesacteurs du bois sont susceptibles de proposer de nouvellesmolécules biosourcées d’intérêt industriel⊲⊲ L’appui et les services apportés aux pôles et clusters dusecteur Habitat : INEF4, Nobatek, Domolandes, CREAHd,Eskal Eureka pour encourager les coopérations⊲⊲ Le montage et le suivi de plusieurs projets d’entreprises
  • 77. 773. Développer et animer les filières régionalesLa cellule « Xylo Ingénierie »Un exemple de coopération entre un pôle de compétitivitéet Aquitaine Développement InnovationLe pôle Xylofutur a pour mission principale de faire émerger des projets innovants au profit des indus-tries de la transformation du bois en Aquitaine. Depuis 2005, année de sa création, 123 projets ontété labellisés, consolidant ainsi l’expertise et les savoir-faire régionaux dans les Domaines d’ActivitésStratégiques de la gestion de l’exploitation de la forêt, la construction, la décoration, l’emballage, desfibres et de la chimie du bois.En 2012, Xylofutur a renforcé ses moyens et services, favorisant l’accès des membres à des ressourcespartagées d’ingénierie de l’innovation, afin de faciliter la recherche collaborative, les opportunités dediversification, ou encore le développement de nouveaux produits et d’activités industrielles.Xylo Ingénierie réunit, outre le Pôle et Aquitaine Développement Innovation, Domolandes, la CCI desLandes, Aquitaine Chimie Durable et Aquitaine Science Transfert. Sa création permet de préciser lacollaboration entre l’Agence et Xylofutur en ingénierie de projet.De par son fonctionnement et la mutualisation des compétences de ses membres, Xylo Ingénieriepermet de :⊲⊲ Détecter les projets innovants grâce aux visites et aux échanges dans le groupe⊲⊲ Mettre en place et animer des groupes de travail sur des problématiques identifiées, afin de faire ressortir des besoins et desprojets innovants⊲⊲ Disposer d’une ingénierie complète au service du projet (définition et validation des objectifs, définition du partenariat, aide àl’élaboration du dossier technique, définition des modes de financement, choix du type de financement…)⊲⊲ Soumettre les projets accompagnés à la labellisation de Xylofutur, voire d’autres pôles de compétitivité ou grappes d’entre-prises concernés⊲⊲ Suivre les projets labellisés et financés⊲⊲ Soutenir l’industrialisation et le transfert de technologie des résultatsCette dynamique, liée à la filière forêt-bois et correspondant aux DAS du Pôle, a été partagée en illustration d’une bonne pratiqueauprès des autres pôles et clusters lors de la journée « Interclustering » d’août 2012.L’année 2012 a été synonyme d’une intense coopération entre Xylofutur et Aquitaine Développement Innovation ; nous nous enfélicitons vivement. D’ores et déjà, de nombreux projets déjà identifiés dans la feuille de route 2013, tireront bénéfice de toutes lescompétences complémentaires rassemblées au sein de Xylo Ingénierie. En outre, à l’issue des oraux des audits, l’Agence a accom-pagné le Pôle dans l’écriture de la feuille de route Ère 3.Nicolas LANGLETDirecteur www.xylofutur.frylo ngenierieAccélérer vos projets innovants
  • 78. 783. Développer et animer les filières régionalesTICEnjeux stratégiquesLa filière nationale des TIC est soumise depuis quelques annéesà de profondes restructurations issues d’une succession d’évo-lutions « technologiques ». Parmi les plus récentes : web 2.0, in-formatique dans le nuage « cloud computing », big data, donnéespubliques, analyse web-sémantique, systèmes énergétiques dufutur, éclairages LED, réseaux de capteurs intelligents…L’implantation des TIC dans les entreprises hors du champ TIC(bois, transport, marketing, environnement, santé…) est désor-mais profonde, car le numérique devient une condition indis-pensable pour assurer la compétitivité. Les entreprises restantà l’écart de ces mutations seront fortement fragilisées à courtterme. On parle aujourd’hui d’économie numérique.Les évolutions « applicatives » annoncées sont nombreuses :⊲⊲ villes numériques⊲⊲ mobilité intelligente⊲⊲ e-santé, bien-être⊲⊲ e-éducation⊲⊲ design ludique⊲⊲ …La filière régionale, confrontée à ces bouleversements, s’orga-nise pour répondre à ces défis.Les principaux acteurs aquitainsLe secteur TIC comporte environ 2 500 établissements en Aqui-taine, employant près de 25 000 salariés. Sa caractéristiqueest une fragmentation en petites unités (80% sont des TPE,60% ont un effectif inférieur à 5 personnes) avec des taux denatalité et de mortalité élevés. Ce secteur exporte peu (moinsde 7% selon l’Observatoire économique aquitain des TIC), maisévolue constamment du fait du renouvellement accéléré destechnologies. Beaucoup d’entreprises sont « high tech » et ontune labellisation Jeune Entreprise Innovante ou Crédit ImpôtRecherche.Les secteurs de la numérisation du patrimoine et du jeu vidéoont une reconnaissance nationale, de même que l’informatiquepour la santé, qui revendique un leadership national (avec 40entreprises et plus de 1 000 emplois). Il y a également desforces en présence d’un bon niveau en applications mobiles,technologies de l’image, e-commerce, e-éducation, ainsi qu’ennavigation et localisation par systèmes de satellites (d’où parextension en systèmes de transport intelligent).Des PME comme Audemat, Cheops, CDiscount, Concoursmania,i2S, Imagine Editions, Immersion, MaxSea, Serma Technologies,Sigems et VSG3D, par exemple, sont des leaders nationaux,souvent connus à l’international.Des entreprises plus récentes comme Asobo Studio, At Internet,BeTomorrow, FEDD, Helileo, Kimo, Lumiscaphe, Netfective,Primobox, Robosoft, Stantum, Temesis, Wopata ont rapidementgagné une belle notoriété.De nombreuses compétences universitaires et des pôles d’ex-cellence sont impliqués dont :⊲⊲ IPB-ENSEIRB-MATMECA : l’école nationale supérieured’électronique, informatique, télécommunications, ma-thématique et mécanique de Bordeaux (22een France,Groupe A, classement l’Etudiant 2012)⊲⊲ ESTIA (Ecole Supérieure des Technologies IndustriellesAvancées) : école d’ingénieurs spécialisée en informa-tique industrielle (62een France, Groupe B, classementl’Etudiant 2012)⊲⊲ ENSC (Ecole Nationale Supérieure de Cognitique) formedes spécialistes en cognition artificielle ou augmentée,usages des technologies numériques, facteur humain,ergonomie et intégration homme-systèmes⊲⊲ Les laboratoires LaBRI, INRIA, IMS, IMB, InteropVLab ont
  • 79. 79une renommée internationale et le LIUPPA une renomméenationale. Environ un millier de chercheurs publicscouvrent les différents champs du numériqueEnfin, le secteur se caractérise par un nombre important destructures à vocation professionnelle (fédérations, syndicats,clusters) :⊲⊲ ADEISO (130 membres), AQUINETIC, AQUINUM, BordeauxGames (23 membres), CLUSIR Aquitaine, Cluster TIC Santé(55 membres), ECOMM33, PEBA (150 membres), Prolibre,SYRPIN, le cluster géolocalisation TOPOS (30 membres)⊲⊲ Le pôle Aerospace Valley et le cluster AETOS regroupentégalement des professionnels du numérique. Pour rappel,environ 1/3 de la valeur d’un avion est aujourd’hui dansles TIC⊲⊲ AEC, l’agence du numériqueDepuis 2011, ces acteurs s’organisent dans le but de mieuxcoopérer et échanger, notamment au travers d’une instanceinformelle (l’Alliance Numérique Aquitaine), pour :⊲⊲ Apporter aux pouvoirs publics une réponse globale etcohérente sur leurs besoins à moyen terme⊲⊲ Affirmer un positionnement stratégique fort et lisible,au-delà des frontières du territoire⊲⊲ Contribuer au développement et à la croissance des entre-prises du numérique en AquitaineLa création d’un pôle numérique aquitain, dans laquellel’Agence est très impliquée, est prévue en 2013. Une actionvisant à rapprocher l’écosystème aquitain du pôle de compé-titivité mondial Cap Digital est d’ores et déjà lancée.
  • 80. 80Les actions de l’Agence en 2012Objectifs⊲⊲ Satisfaire les sollicitations des entreprises⊲⊲ Accompagner le Conseil régional :■■ dans les travaux de structuration du centre de transferttechnologique CATIE (Centre Aquitain des Technologiesde l’Informatique et de l’Electronique)■■ dans sa réflexion sur le soutien de la filière électroniquevia la mise en place de la plateforme MINT (Maîtrise del’Intégration des Nouvelles Technologies)Concrètement⊲⊲ 75 visites d’entreprises dont 50 « nouvelles »⊲⊲ Participation aux différentes réunions consacrées au projetCATIE : expression des attentes des industriels, définitiondu positionnement du centre, suivi des travaux du cabinetconseil Capital High Tech⊲⊲ Support technique à la réalisation de la mission d’analysedes besoins en fiabilité et maintenabilité de la filière élec-tronique et de filières utilisatrices (énergies renouvelables,systèmes intelligents de gestion de l’énergie, laser…) :définition du périmètre de la mission MINT et du profil duchargé de mission, recrutement et encadrement de cedernier, participation aux COPILs mensuels, visites d’en-treprises et exploitation des résultats⊲⊲ Participation aux différentes réunions visant à analyserla pertinence de la création d’une antenne « AmbitionLogicielle Aquitaine » : ce projet impliquant l’INRIA, l’IPB,le Conseil régional, Oséo est la déclinaison régionale d’unprogramme national ayant pour objectif d’accélérer ledéveloppement par l’innovation « 360° » de plusieurs PMEou ETI spécialisés dans l’édition de logiciels⊲⊲ Montage et suivi d’une dizaine de projets individuels⊲⊲ Suivi du cluster TOPOS⊲⊲ Copilotage avec l’Alliance Numérique de la préfigurationdu pôle numérique aquitain et de sa relation avec le pôlede compétitivité mondial Cap Digital
  • 81. 81L’intégration de PME régionales dans la conventionEADS-ASTRIUM-INRIA-Conseil régional d’AquitaineDébut 2012, la direction de la Recherche et Technologies dugroupe EADS et ASTRIUM, représentée par Agnès Paillard,Vice-Présidente R&D d’EADS France, ont décidé de mettre enœuvre une politique partenariale volontariste adossée à la re-cherche académique d’excellence et, dans ce cadre, ont proposéà l’INRIA une convention à moyen terme. Celle-ci, portant dansun premier temps sur les méthodes de calcul, la réalité virtuelleet le calcul des incertitudes, concernera tout d’abord le Centre deRecherche Bordeaux Sud-Ouest.Elle se déroulera sur les 5 années à venir et les partenaires en-gageront des moyens de façon progressive au fur et à mesure deson déroulement.Cette convention se matérialisera par la création d’équipes inté-grées (des ingénieurs appartenant aux équipes de R&D d’EADSIW ou d’ASTRIUM travailleront en étroite collaboration avec leséquipes de l’INRIA) et d’un réseau de PME partenaires. Ces PMEs’investiront dans les phases post-développement des projets derecherche et seront associées pour la mise en œuvre des phasesd’industrialisation, de maintenance en condition opérationnelle,de formation pour le groupe et pour exploitation éventuelle endehors du domaine d’EADS.La création du réseau des PME se déroule en trois phases :⊲⊲ l’identification des partenaires PME potentiels⊲⊲ une première évaluation par les services Achats des indus-triels, afin d’examiner la motivation des PME candidates, leursanté économique, leurs compétences techniques et leurpotentiel d’évolution⊲⊲ la construction des partenariats avec les PME, en mettantle cas échéant les entreprises en situation opérationnelleet en élaborant les business plans, avant de statuer sur lasuite à donnerL’Agence a été sollicitée pour la 1rephase. Sa connaissance dutissu aquitain de PME spécialisées en TIC a permis d’identifier unevingtaine de PME ayant des savoir-faire en lien avec les 3 théma-tiques retenues et la capacité à s’engager sur un partenariat longterme avec EADS. La plupart d’entre elles ont réagi positivementet étaient présentes à la signature de la convention entre EADS,ASTRIUM, l’INRIA et le Conseil régional le 29 mars 2012 à Talence.Il s’agit des entreprises Aérodrones, Algotech Informatique, Aqui-taine Electronique, AXS, C-S, DT2E, Ersya, Exeo, GD Tech, i2S,Lumiscaphe, Maxsea, Météorage, Serma Technologies, Stantum,TDM, VSG, Wopata, XMod, 2Moro
  • 82. 823. Développer et animer les filières régionalesSantéEnjeux stratégiquesLes filières régionales de santé sont aujourd’hui confrontées àdes évolutions à la fois sociétales et économiques.Tendances sociétales⊲⊲ Une augmentation de l’espérance de vie se traduisant parun accroissement de la population des plus de 60 ans, uneperte d’autonomie croissante appelant des réponses enmatière de maintien à domicile et/ou de vie en collectivitédes personnes âgées et/ou dépendantes⊲⊲ Une explosion des maladies chroniques comme le cancer,le diabète, l’obésité, l’asthme, les allergies, les maladiesneurologiques et cardio-vasculaires, sans oublier les ma-ladies rares, en partie liées à nos modes de vie et à notreenvironnement⊲⊲ Une nécessaire maîtrise des dépenses de santé⊲⊲ La recherche d’une meilleure organisation/coordinationdes soins⊲⊲ Une meilleure prise en compte de la prévention des mala-dies avec en particulier le lien entre alimentation et santéTendances économiques⊲⊲ Pour les industries pharmaceutiques■■ Un marché mondial en croissance (837 Mds$ en 2009,1 000 Mds$ en 2014)■■ Une mondialisation de la recherche, du développementet de la production des produits de santé, dans laquellel’Europe et la France doivent se positionner■■ Un durcissement réglementaire européen avec commeconséquence l’accès à de nouveaux marchés en Amé-rique du Nord■■ Une externalisation croissante de la R&D vers des en-treprises de services aux industries pharmaceutiqueset une stratégie de partenariat avec des entreprises debiotechnologies■■ Une évolution des technologies : de la chimie vers labiotechnologie, le déploiement de la médecine person-nalisée et translationnelle■■ Un changement de modèle économique avec le déve-loppement de services pour le patient■■ Une progression de stratégies alternatives : nutritionsanté, nutrition médicale, repositionnement…⊲⊲ Pour les industries des dispositifs médicaux implantables(DMI) et non implantables (DMNI)■■ Un marché mondial en croissance (près de 170 Mds$)■■ Un durcissement réglementaire pour les DMI■■ Un secteur très diversifié allant du matériel d’imageriede très haute technicité (en lien avec le développementde la médecine personnalisée) au matériel d’orthopédiegénérale (en lien avec la perte d’autonomie)■■ La recherche de solutions techniques permettant deréduire les coûts■■ Des croisements forts avec des technologies issuesde filières variées hors santé (pour assurer sécurité,innocuité, interopérabilité aux DMI et adaptation auxévolutions du système de soins pour les DMNI)⊲⊲ Pour les industries des TIC Santé■■ Un marché mondial plus restreint mais en très fortecroissance (près de 89 Mds$)■■ Des innovations souvent incrémentales permettantd’améliorer les usages (enjeux : interopérabilité, modèleéconomique à définir)⊲⊲ Pour l’ensemble des filières■■ Des modèles d’innovation et des modèles économiquestrès différents selon les secteurs■■ Une croissance de l’interdisciplinarité et de « l’inter-sectorialité »■■ L’importance des usages, de l’acceptabilité et de l’éco-nomie du système de santé■■ Un encadrement réglementaire très strict et croissant
  • 83. 83Les principaux acteurs aquitainsCe secteur représente près de 350 établissements employantautour de 11 000 salariés, soit 6,4 % de l’emploi industriel régio-nal selon la répartition suivante :« 1ercercle »⊲⊲ La production pharmaceutique : 13 établissements et 4 000emplois (5erang national)⊲⊲ Les dispositifs médicaux : 80 établissements et 3 500emplois⊲⊲ La nutrition santé et la cosmétique : 34 établissements et700 emplois⊲⊲ Les entreprises de services à l’industrie : 28 établissementset 500 emplois⊲⊲ L’informatique de santé : 39 entreprises et 1 000 emplois(1errang national)« 2ecercle »⊲⊲ Le commerce de gros et les produits pharmaceutiques :152 établissements et 1 300 emplois⊲⊲ Les prothésistes dentairesIl peut être segmenté en 4 catégories :⊲⊲ Pharmacie et bio-industries : marchés de la pharmacie, dela cosmétique, de l’agroalimentaire et nutrition, des com-pléments alimentaires⊲⊲ Biomatériaux et dispositifs médicaux implantables ou nonimplantables : marchés de l’autonomie, de la dépendance,de la domotique, et du « bien vieillir »⊲⊲ TIC pour la Santé : marchés de l’informatisation des établis-sements hospitaliers, des cabinets libéraux et de la e-santé⊲⊲ Technologies diffusantes appliquées à la santé : laser pourla santé, imagerie bio-médicale, réalité virtuelle et augmen-tée, modélisation mathématique
  • 84. 84De nombreuses forces universitaires et des pôles d’excellencesont impliqués, dont :⊲⊲ ENSTBB (Ecole Nationale Supérieure de Technologie desBiomolécules de Bordeaux)⊲⊲ Projet Neurocampus, IHU LIRYC, Labex Brain, Labex Trail⊲⊲ PTIB (Plateforme Technologique d’Innovation Biomédicale),CGFB (Centre de Génomique Fonctionnelle Bordeaux)Enfin, parmi les structures à vocation professionnelle, citons :⊲⊲ Accelence GIE Bordeaux Recherche Clinique, programmeMatwin, Plateforme Centest (voir ci-contre)⊲⊲ Cluster TIC Santé (voir p. 87), 2ACBI (Association Aquitainedes Compétences en Biomatériaux et Implants), GIPSOLes actions de l’Agence en 2012Objectifs⊲⊲ Accompagner le Conseil régional dans l’établissementd’une feuille de route stratégique « le « Plan Santé Aqui-tain », permettant au secteur de :■■ susciter des projets pluridisciplinaires et intersectoriels■■ fédérer les compétences scientifiques et technolo-giques en réponse aux enjeux industriels des filièresexistantes ou à faire émerger sur le territoire (logiquede cluster)■■ générer de la croissance économique et de l’emploi■■ améliorer la visibilité⊲⊲ Visiter les entreprises et répondre aux sollicitations⊲⊲ Poursuivre le développement de la filière TIC Santé à tra-vers le soutien apporté au cluster TIC Santé⊲⊲ Aider au développement de la filière du Dispositif Mé-dical Implantable et de celle du Dispositif Médical NonImplantable⊲⊲ Initier la création à moyen terme d’une filière industrielleen imagerie biomédicale s’appuyant sur l’excellenceuniversitaire, Labex Trail et Brain, et le réseau BIPSA, encollaboration avec le pôle Route des Lasers⊲⊲ Suivre différents projets structurants régionaux, comme leBioparc, le contrat de partenariat Région Aquitaine/CevaSanté Animale⊲⊲ Rapprocher les filières santé autour de thématiques pros-pectives et susciter des projetsConcrètement⊲⊲ Contribution à la rédaction du Plan Santé Aquitain⊲⊲ Présentation, avec le Conseil régional, du Plan aux acteursde la filière : entreprises, université, CHU, GIPSO⊲⊲ Nombreuses visites sur le terrain (80 nouvelles entreprises)⊲⊲ Accompagnement administratif et technique du clusterTIC Santé⊲⊲ Phase préparatoire de l’action collective « Dispositifs mé-dicaux & TIC »⊲⊲ Préfiguration d’une démarche « Living Lab »⊲⊲ Nombreuses réunions de travail avec des chercheurs duLabEx Trail (définition de l’offre et analyse d’une trentainede projets soumis au comité d’évaluation)⊲⊲ Montage et suivi d’une vingtaine de projets individuels⊲⊲ Organisation d’une conférence sur l’exploitation desdonnées de santé pour la recherche clinique et épidémio-logique (50 participants) ; elle devrait donner lieu en 2013à la création d’un nouveau groupe de travail du clusterTIC Santé⊲⊲ Organisation et animation de l’atelier Santé au salon « Aqui-taine Export » de novembre 2012⊲⊲ Participation à différents audits, visites et réunions dansle cadre de la saisine du CESER « sur les perspectives desfilières liées à la santé à 5 ans »⊲⊲ Suivi des contrats de partenariat passés entre le Conseilrégional/Ceva Santé Animale, et Conseil régional/AgfaHealthcare
  • 85. 853. Développer et animer les filières régionalesCenTestune plateforme de tests mécaniques dédiée aux implants etbiomatériaux, unique en FranceL’offre technologique régionale en matière de dispositifsmédicaux implantables est des plus remarquables malgré untissu aquitain restreint d’une dizaine d’entreprises. La nouvelleplateforme de caractérisation mécanique des implants et dis-positifs médicaux CenTest, mise en œuvre en septembre 2012en collaboration avec Aquitaine Développement Innovation ethébergée par Rescoll, en est un exemple.CenTest est dédiée à l’étude, la définition, la préparation etl’exécution de tests mécaniques / biomécaniques en statiqueet en fatigue (compression, traction, cisaillement ou torsion) surdes dispositifs médicaux (implants, biomatériaux, etc.), selon lesnormes et protocoles en vigueur. Cette plateforme s’adresse auxconcepteurs de matériaux, fabricants de dispositifs médicauxet laboratoires de Recherche et leur fournit des prestations deconseil sur la conduite d’une campagne de tests et l’établis-sement d’un protocole, et de conseil « sur mesure » pour lesnouveaux produits.L’offre globale proposée par CenTest et Rescoll Manufacturing(ex XMédical, rachetée en juin 2012, spécialisé dans le proto-type et l’usinage de pièces métalliques et plastiques pour ledomaine de l’implant) et soutenue par les projets de R&D deRescoll (mise au point de matériaux innovants destinés à lachirurgie réparatrice, aux soins dentaires et composites implan-tables), est unique en France. Grâce aux prestations allant de laR&D aux essais mécaniques en passant par le prototypage et/ou la fabrication/finition des dispositifs médicaux, elle permetaux industriels «un time to market» plus rapide, cette phasesouvent longue entre la conception du prototype et la mise surle marché.Depuis 2008, l’Agence a largement œuvré pour la structurationde cette filière. En juin 2009, naissait 2ACBI qui initiait le projetde création d’une plateforme de tests mécaniques, dédiée à laconception d’implants. L’étude de faisabilité, en partie financéepar l’Agence, conduisait à la décision d’attribution en avril 2012,par le Conseil régional d’Aquitaine, d’une subvention pour laconstitution de CenTest.Outre l’appui à la maîtrise d’œuvre de la plateforme, ADI accom-pagne 2ACBI dans la définition d’une stratégie de développe-ment de cet outil qui renforce l’attractivité du territoire. Plusieursaxes sont envisagés dont l’extension à des substituts de tissusmous : peau, vaisseaux,… ou l’intégration de nouvelles pres-tations technologiques indispensables au développement dedispositifs implantables ou de biomatériaux innovants (techno-logie laser pour le traitement de surface, prototypage rapide…).www.centest.fr
  • 86. 86LabEx TRAILTranslational Research andAdvanced Imaging LaboratoryChiffres clés⊲⊲ 189 chercheurs (physiciens, biologistes, chimistes, radiolo-gues et cliniciens)⊲⊲ 1 200 publications scientifiques et 11 brevets⊲⊲ 68 membres, doctorants, post-doc⊲⊲ Un investissement attendu de 190 M€ sur 10 ansLe programme de recherche en imagerie médicale “TRAIL”, regrou-pant 7 laboratoires en Aquitaine et dirigé par le Professeur VincentDousset, est lauréat du premier Appel à Projets ANR “Investisse-ments d’avenir” (2011).TRAIL, lauréat unique sur la thématique « bio-imagerie médicale »,bénéficie d’une dotation ANR de 9 M€ sur 10 ans. Ces moyens luipermettront d’avoir un impact fort sur 5 domaines phares de lamédecine : oncologie, neurologie, cardiologie, pneumologie etnéphrologie.Les projets de recherche labellisés TRAIL constituent le portefeuillede compétences, technologies, et résultats mis en avant par leséquipes. La promotion est organisée selon le principe d’un « gui-chet unique », animé par le Directeur - Pr Vincent Dousset, Univer-sité Victor Segalen -, et le General Manager, Jean-François Bauger.Trois partenaires institutionnels appuient le business développe-ment : Aquitaine Développement Innovation pour le tissu industrielrégional et l’attractivité à l’international ; SATT Aquitaine ScienceTransfert pour la gestion de la Propriété Intellectuelle ; CEA Tech(en projet).La collaboration avec l’Agence permet d’appréhender le potentielindustriel de chaque projet, son TRL, et de l’intégrer aux chaînesde valeurs de l’imagerie diagnostique, thérapeutique et du médi-cament. Par cette approche stratégique, TRAIL pourra orienter lesactions vers les industriels, en appui des chercheurs.www.trail.labex-univ-bordeaux.fr
  • 87. 87Le Cluster TIC Santé, coordonné et animé par l’Agence sous l’au-torité du Président du Cluster, fédère les initiatives liées à la filièrerégionale informatique de santé. Parmi ses missions, il définit lastratégie et coordonne les actions permettant le développementdes compétences, des collaborations et partenariats entreprises/institutions de recherche, le soutien au déploiement de nouveauxservices innovants et de l’attractivité du territoire.Rassemblant industriels, universitaires, experts, laboratoireset associations régionales, il garantit un soutien spécialisé auxentreprises en les faisant bénéficier de l’expérience de ses 60membres, notamment dans le développement technologique oule montage de projets collaboratifs. De plus, le Cluster mène desactions collectives de promotion de la filière TIC Santé au niveaunational et à l’international.Les actions menées en 2012L’année 2012 marque les premières actions de structuration duCluster (officiellement lancé en avril 2011 et dont la première As-semblée Générale des adhérents s’est tenue en septembre 2011).En premier lieu, KPMG a été missionné par le Cluster pour l’ac-compagner sur le développement de sa stratégie à moyen terme.Cela a permis de définir des premiers axes de travail, notammentl’élaboration d’un « catalogue » de services aux adhérents, pourmieux les fédérer et répondre à leurs besoins.Le Cluster a égale-ment renforcé les ac-tions visant à accroîtresa visibilité au niveaunational et international, en participant à plusieurs manifestationsreconnues, notamment le salon HIT où la filière TIC Santé est pré-sente depuis 2009. Sa présence à la 1reédition des Rencontresde la e-santé à Bordeaux a ouvert des contacts avec des prati-ciens venus de la France entière et permis de découvrir de nou-veaux projets liés aux TIC Santé. Enfin, le déploiement des outilsde communication du Cluster (plaquette et mise en ligne du siteInternet) consolide sa promotion et celle de la filière TIC Santé.Depuis juillet 2012, le Cluster est labellisé « Centre relais » duCentre National de Référence (CNR) Santé à Domicile et Autono-mie. Par ce partenariat, le CNR souhaite faire appel à l’expertisedu Cluster et à sa connaissance des acteurs locaux en matière deTIC Santé pour contribuer au développement d’une filière éco-nomique compétitive du numérique. Une convention définira lesmodalités d’identification et d’accompagnement des projets.L’activité du Cluster repose aussi sur l’animation de 5 groupes detravail destinés à faire remonter les besoins de la filière, identi-fier les usages et partager des expériences (voir tableau actions2012 ci-dessous).www.cluster-tic-sante-aquitain.comà propos du cluster TIC Santé AquitainGroupes de travail Thématiques ActionsUsages(4 réunions)Travail sur les dispositifs et usagesliés à la santé / e-santé1resséances de travail sur le dossier médical personnelAppel A Projets(4 réunions)Labellisation, outils et développe-ment de projets collaboratifs*Réunions pour la labellisation de 5 projets collaboratifs ou de recherche : notede 3/3 pour 3, 2/3 et 1/3 pour les 2 autresInteropérabilité(5 réunions)Sensibilisation aux standardsd’interopérabilité et réflexion surl’interopérabilité des systèmes per-mettant la coordination des soinsLe Groupe de Travail a initié la 1reformation sur « l’évangélisation des standardsde communication » à destination des professionnels de santé (13 participantsdont 2 non-adhérents)Formation(2 réunions)Réflexion sur les compétences /formations nécessaires au dévelop-pement du marchéRéalisation d’une étude visant à évaluer les besoins des industriels de la filière.Elle permet de constater qu’aujourd’hui, d’autres filières de formation s’organisenten France et qu’il est nécessaire pour le Cluster de réfléchir à la manière dont ildoit positionner une offre de formation en lien avec les besoins du marchéCommunication(2 réunions)Développement des outils depromotion du ClusterRéalisation des plaquettes de présentation du Cluster et de son logo - Elabora-tion du cahier des charges du site Internet* A titre d’exemple, le projet collaboratif PELICAN réunissant autour d’un même objectif 6 membres du Cluster (CHU Bordeaux, CRLCC Institut Ber-gonié, Agfa Healthcare, Domicalis, ISPED et Télésanté Aquitaine), pour développer un outil de coordination du parcours de soins en cancérologie.
  • 88. 883. Développer et animer les filières régionalesAgro-alimentaireL’Aquitaine est une des 1resrégions agricoles et alimentairesfrançaises. Réputée pour sa gastronomie, elle est la 1rerégioneuropéenne en production sous signe d’identification de laqualité et de l’origine.Le secteur agro-alimentaire régional possède des atouts detout premier ordre :⊲⊲ 1eremployeur industriel (20 %) :1 000 entreprises, 33 000 salariés, 8.5 Mds€ de CA⊲⊲ Créateur de débouchés et de valeur ajoutée pour l’agri-culture locale⊲⊲ Moteur du développement économique et de l’emploidurable en milieu ruralIl est fortement atomisé, comporte peu d’ETI et d’entreprises detransformation intermédiaire.Ce secteur, qui répond à un des besoins fondamentaux detout individu, est aujourd’hui confronté à de nombreux défis(risques environnementaux, compétition pour l’utilisation dessols, volatilité du cours des matières premières, durabilité desressources…), porteurs de contraintes, mais aussi de réellesopportunités d’innovation.Les principaux acteurs aquitains⊲⊲ Parmi les entreprises importantes : Labeyrie, Lindt, LuFrance, Delpeyrat, Fromagerie des Chaumes, MartineSpécialités, Aqualande, Boncolac, Groupe Terres du Sud,Maïsadour, Euralis, Biolandes…⊲⊲ Des Centres de ressources technologiques : AGIR, AGRO-TEC, ITERG⊲⊲ Le pôle de compétitivité bi-régional AGRIMIP Sud-OuestInnovation⊲⊲ Les clusters Uztartu, Inno’Vin, F&L, « Les plantes au servicedes plantes »⊲⊲ Les fédérations professionnelles ARDIA et Coop de FranceAquitaine⊲⊲ Des établissements scientifiques : INRA, Irstea, Arvalis,ISVV, CBMN…⊲⊲ Des écoles d’ingénieurs : ENSCBP, ENSTBB, BordeauxSciences Agro (ex ENITAB)⊲⊲ La technopole agro-alimentaire d’Agen, AgropoleLes actions de l’Agence en 2012Objectifs⊲⊲ Installer l’Agence dans le paysage agroalimentaire aquitain(industriel, universitaire et institutionnel)⊲⊲ Positionner et faire connaître la valeur ajoutée de l’Agenceaux entreprises : contribuer à accroître la compétitivité dusecteur sur toute la chaine de valeur par l’innovation⊲⊲ Aller au-devant des entreprises pour susciter l’innovation(visites et accompagnement, notamment pour créer despartenariats)Actions menées⊲⊲ L’identification, validée par le Conseil régional, de 4 thé-matiques stratégiques guidant l’action à moyen terme del’Agence : « Nutrition Santé », « Clean Label », « Praticitéet emballages intelligents ou actifs » et « Valorisation dematières premières régionales »⊲⊲ De nombreuses visites sur le terrain : 30 nouvelles visitesd’entreprises, 4 clusters, l’Institut du Goût, les 3 CRT…⊲⊲ Le montage et suivi de 18 projets individuels (nouveauxproduits et procédés), ainsi que le lancement d’un appel àmanifestation d’intérêt « Innovation en Agroalimentaire »(voir page 90)⊲⊲ La participation à la gouvernance du pôle AGRIMIP Sud-Ouest Innovation et la contribution à sa feuille de routepour l’ère 3, le choix de thématiques à traiter en commun,
  • 89. 89la participation aux comités des partenaires et des revuesde projets en commun⊲⊲ L’ébauche d’un groupe innovation « Nutrition – Santé »,en collaboration avec AGRIMIP, regroupant industriels etchercheurs⊲⊲ L’organisation d’une présence aquitaine aux JournéesAliments et Santé les 20 et 21 juin 2012 à La Rochelle(la plus importante convention d’affaires européenne dusecteur de l’agro-alimentaire et de la nutrition). Au total,4 entreprises, 3 cellules de transfert, 2 CRT et l’INAQont été hébergés et accompagnés (négociation avec lesorganisateurs, recrutement des structures, logistiquedes stands, organisation d’animations, élaboration d’unecharte graphique commune...). Près de 300 rendez-vous(préprogrammés et « informels ») ont été assurés par cette« délégation ». Une trentaine d’entre eux concernait Aqui-taine Développement Innovation dont 4 portaient sur desprojets d’implantation dans notre région.⊲⊲ La co-organisation d’une manifestation avec l’ARDIA ennovembre 2012, sur la thématique « Naturalité et CleanLabel ». Une trentaine de personnes, dont une vingtaineissues de PME, ont assisté à cette matinée pour com-prendre le concept (sans colorants, sans conservateurs,sans allergènes...), la réglementation et les tendancesmarchés présentées par des experts (ANIA, ARDIA, AGIR)et 2 entreprises régionales.⊲⊲ La participation aux comités de pilotage de FODALI, leforum des modes de distribution alimentaire innovants, or-ganisé par la Communauté d’Agglomération Périgourdine.Ce 1errendez-vous, unique en France, entre profession-nels sur la distribution alimentaire de demain, aura lieu àPérigueux en Dordogne les 26 et 27 juin 2013. Il permettrade décrypter et débattre des enjeux, des tendances, desinnovations et des expériences réussies dans le monde dela distribution alimentaire au regard des nouveaux com-portements d’achats. L’Agence a notamment apporté sacontribution à l’appel à projets lancé dans le cadre de cetévénement. Elle participera également en 2013 au comitéde sélection des projets.⊲⊲ L’intervention lors de la journée d’information «Innovationsnutritionnelles : les voies du succès» organisée par l’Itergle 9 mai 2012, dans le cadre du projet Interreg FoodSME-HOP rassemblant des centres de recherche et des PMEde 6 régions du Sud-Ouest de l’Europe (Andalousie,Catalogne, Valence et Estrémadure en Espagne, Nord /Centre du Portugal et Aquitaine) autour de l’innovation enalimentation et santé.ADI a présenté les différents types et modes d’innovation,le parcours-type d’un projet et les dispositifs d’accompa-gnement, notamment régionaux, aux 80 participants.
  • 90. 90« Le mariage a été célébré. Le mariage, c’est celui de l’Aquitaineet de Midi-Pyrénées dans le secteur agricole et agroindustriel. Ilest effectif depuis la fin de l’hiver 2011 et a donné naissance aupôle de compétitivité agricole et agroindustriel du Sud-Ouest. »Alain ROUSSET, Sillage N° 27 de novembre 2012.En effet, après un an d’activité sur un territoire étendu, le premierbilan d’AGRIMIP Sud-Ouest Innovation est concluant. Sur 33 pro-jets labellisés ou agréés en 2012 pour un budget global de 106M€, près de 50 % impliquaient des acteurs aquitains. Les Relaisaquitains, dont l’agence Aquitaine Développement Innovation,sont bien en place et ont permis derencontrer plus de 80 entreprises. Lasensibilisation s’est intensifiée avec l’ar-rivée il y a quelques mois d’une Délé-guée Territoriale, qui a pu visiter plus de40 entreprises supplémentaires. La part des adhérents aquitainscommence également à être significative. Déjà 70 adhérents en2012 et un objectif de 110 en 2013.www.agrimipinnovation.comà propos d’Agrimip sud-ouest innovationAppel à Manifestation d’Intérêt« Innovation en Agroalimentaire »L’Agence a proposé au Conseil régional le principe d’un appel àmanifestation d’intérêt (AMI) pour soutenir l’innovation dans la fi-lière agroalimentaire, puis l’a accompagné dans la mise en œuvre.Les quatre thématiques stratégiques de travail d’Aquitaine Déve-loppement Innovation, pour mémoire « Nutrition Santé », « CleanLabel », « Praticité et emballages intelligents ou actifs » et « Va-lorisation de matières premières régionales » ont été retenuesdans le cadre de cet appel à manifestation d’intérêt.Lancé début septembre 2012 et clôturé en décembre 2012, il apermis de recueillir 10 dossiers de qualité pour une analyse dé-but 2013 en comité d’évaluation regroupant le Conseil régional,Oséo, l’Agence et les CRT Agir, Agrotec et Iterg. Les thématiques« Nutrition santé » et « Valorisation de matières premières régio-nales » sont au cœur de la majorité de ces projets. Les dossiersont été soumis aussi bien par de grandes entreprises : Delpeyrat,Maître Prunille… que par des PME : Pollenergie, Les Tartines duberger, Falières Nutrition, Cacolac…D’autre part, une vingtaine de projets détectés n’ont pas étésoumis car insuffisamment matures. Plusieurs d’entre eux seronttraités par l’Agence en 2013.
  • 91. 913. Développer et animer les filières régionalesclusters aquitains et InterclusteringLes pôles de compétitivité et les clusters constituent des leviersfondamentaux de la politique industrielle et de soutien à l’inno-vation impulsée par le Conseil régional d’Aquitaine.Par leur capacité à produire de la coopération entre leursmembres, par leur aptitude à rapprocher activités industrielles,ressources technologiques et formation, par leurs liens renfor-cés avec les territoires et leurs divers acteurs, les quelque 30pôles et clusters aquitains sont potentiellement apporteurs desauts de compétitivité pour plusieurs milliers d’entreprises dela région.Grâce à la mutualisation de moyens et l’accès à des ressourcespartagées, l’« effet cluster » est susceptible de se décliner sur denombreux domaines stratégiques pour les entreprises ressortis-santes : innovation (recherche collaborative, développement denouveaux produits, investissement collectif, études de diver-sification), accès à des technologies (veille commune, politiquede propriété intellectuelle, modernisation de procédés), ouver-ture à de nouveaux marchés (missions export, participation àdes salons), renforcement de fonctions supports (ressourceshumaines, financement, communication, achats, logistique…).Les relations d’Aquitaine Développement Innovation avec lespôles et clusters régionaux sont multiples :⊲⊲ Animation directe de 3 d’entre eux : les clusters Sysolia(photovoltaïque), TIC Santé et Éolien⊲⊲ Soutien administratif et/ou de communication dans le cadrede conventions de mutualisation spécifiques⊲⊲ Assistance et conseil à la constitution de clusters⊲⊲ Impulsion de dynamiques de coopération entre acteurs surdes axes marchés, R&D ou innovation⊲⊲ Accompagnement des projets d’innovation qui émergentdes dynamiques collaboratives favorisées par les pôleset clusters⊲⊲ Informations régulières sur les projets européens de R&D,ingénierie de montage de dossiers⊲⊲ Interventions à leur bénéfice de spécialistes qui inter-viennent sur les principales missions transverses del’Agence (design, financement de start-ups, levée de fonds,attractivité…)L’Agence a proposé en 2012 au Conseil régional d’Aquitaineune nouvelle mission consistant à favoriser les échanges entreles pôles et les clusters aquitains « Aquitaine Interclustering ».AquitaineInterClustering
  • 92. 92Cet « interclustering », qui prend la forme de rencontres etd’ateliers, a pour ambition de générer des synergies au seindu réseau aquitain, au bénéfice de l’ensemble des adhérents :⊲⊲ Par les échanges de bonnes pratiques initiés fin août 2012à Latresne sur l’Aerocampus⊲⊲ Par le « coaching » de clusters émergents sur leursDomaines d’Activités Stratégiques⊲⊲ Par la génération de projets innovants, grâce à une fertili-sation croisée entre clusters de domaines de spécialisationpourtant différents⊲⊲ Par l’organisation d’un dialogue rapproché entre clustersde secteurs d’activités semblables ou complémentaires⊲⊲ Par l’organisation d’évènements en commun, comme laparticipation des pôles et clusters à la journée AquitaineExport du 15 novembre 2012Des expériences de fertilisation croisée en cours confortent laRégion et l’Agence dans ces actions d’interclustering : laser etsanté, spatial et agriculture, composites et construction, droneset viticulture…Cette dynamique d’interclustering sera également au cœur descoopérations territoriales à développer dans le cadre de l’Eu-rorégion « Aquitaine-Euskadi », qui vient de rejoindre les troispremières eurorégions constituées sous forme de groupementeuropéen de coopération territoriale (GECT). Il est en effet prévude faire dialoguer en 2013 les pôles et clusters aquitains avecleurs homologues basques dans une logique d’interclusteringeurorégional.
  • 93. 93Une illustration avec la premièredes 17-Vin de l’innovation !« Rénovation et construction durables des chais : bâtir une imaged’excellence » - Pôles CREAHd / Inno’VinPlus de 120 participants : professionnels de la construction, repré-sentants de la recherche et de la filière viticole, étaient réunis auchâteau Smith Haut Lafitte le lundi 17 décembre 2012.Cette mixité de public (architectes, entreprises de bâtiment, fabri-cants de matériaux, bureaux d’études et d’ingénieries, viticulteurset spécialistes viticoles) a engendré des échanges très riches.Les exploitants ont pu préciser leurs besoins et interrogations, àla suite de quoi les discussions ont abordé des thèmes commeles matériaux, l’isolation, l’inertie thermique, la qualité de l’air, lesbesoins énergétiques et les énergies renouvelables, l’accessibilité,les aides financières…De cette initiative sont d’ores et déjà nés des partenariats, ainsique des projets d’innovation et de démonstration.Journée Interclustering - 31 août 2012, Aerocampus aquitaine
  • 94. 94
  • 95. 954Valoriser les atouts des territoires aquitainsaccueillir de nouvelles entreprises
  • 96. 964. Valoriser les atouts des territoires aquitains, accueillir de nouvelles entreprisesATTRACTIVITE - le réseau « Invest in Aquitaine »Cette mission statutaire vise à favoriser l’implantation en ré-gion Aquitaine d’investisseurs étrangers ou français, créateursd’emplois pérennes.Aquitaine Développement Innovation a structuré le réseaurégional de prospection et d’accueil des entreprises « Investin Aquitaine » et l’anime ; il est constitué des agences localesde développement, des Conseils généraux ou Chambres deCommerce et d’Industrie, représentant les cinq départements.Ce réseau possède sa marque propre et son site internet àdestination des investisseurs extérieurs à la région.Le Réseau se réunit tous les trois mois. Il est en contact heb-domadaire pour le pilotage des projets d’investissement et larédaction des dossiers d’offres en réponse aux cahiers descharges diffusés par des investisseurs qui pourraient poten-tiellement s’installer ou se développer en Aquitaine. La partannuelle en termes de création d’emplois est en moyenne de15 % pour les investissements étrangers et de 85 % pour lesinvestissements français.L’Agence mène également au profit des territoires une pros-pection en propre, concertée avec les départements dans unsouci de mutualisation des moyens et de cohérence vis-à-visdes entreprises cibles.www.invest-in-aquitaine.com
  • 97. 97Écosystème de l’attractivitéen AquitaineAnimationdu RéseauDélégationrégionaleLesparreLangonDaxAiresur-l’AdourBergeracPérigueuxSarlatVilleneuve-sur-LotLibourneArcachonBordeauxAgenMont-de-MarsanBayonnePauGIRONDELANDESDORDOGNELOT-ET-GARONNEPYRÉNÉES-ATLANTIQUES
  • 98. 98En 2012, via ses propres moyens de prospection, Aquitaine Déve-loppement Innovation a détecté 28 projets d’implantations fran-çais ou étrangers.4 sources principales de projets ont contribué à ce résultat :⊲⊲ Cible Espagne, tous secteurs industriels (contrat annuelavec le cabinet ACSAN)⊲⊲ Cible filières ENR et écotechnologies (programme annuelÉcoterritoires avec Regional Partner)⊲⊲ Missions de prospection ponctuelles (une douzaine derendez-vous avec des dirigeants d’entreprises étrangerspour chaque mission) :■■ Filière viticole en Californie pour le cluster Inno’Vin■■ Filière Géosciences en Grande-Bretagne pour la CCIde Pau⊲⊲ Actions de prospection et prescription de l’Agence, notam-ment par le biais de ses experts sectorielsL’Agence est le correspondant régional officiel de l’AFII (AgenceFrançaise des Investissements Internationaux) qui, par son ré-seau à l’étranger, diffuse à ses correspondants nationaux quelque1 000 demandes d’implantations par an ; 243 d’entre elles concer-naient l’Aquitaine en 2012. Ces consultations peuvent mettre enconcurrence plusieurs régions françaises et pays européens.Ces projets ont fait l’objet d’une réponse coordonnée à l’inves-tisseur par l’Agence pour 43 d’entre eux, les plus stratégiques,nécessitant une réponse collégiale de plusieurs départements.Ces réponses consistent à produire un argumentaire mettant enavant les atouts du territoire, tant en matière de tissu industriel etscientifique, d’aspects logistiques et économiques, que de sitesd’implantations potentiels.Parmi ces projets stratégiques, 5 ont fait l’objet d’échanges ap-profondis ou visites en 2012 et restent actifs sur 2013. 15 projetsinternationaux apportés par l’AFII ont été inscrits au bilan France2012 pour 311 emplois créés et 4 projets dans lesquels ADI a étéimpliqué, ont abouti :⊲⊲ La création du site logistique LODISNA, société espagnole,au Pays Basque, 15 emplois annoncés⊲⊲ L’extension de Novasep à Mourenx (35 emplois créés et 117pérennisés) - Voir p. 100⊲⊲ Le partenariat de Primafrio (Espagne) avec Olano⊲⊲ Le partenariat de BPM Lighting (Espagne) avec AquitaineÉclairageAfin d’accroitre la connaissance des atouts aquitains par les in-vestisseurs et les prospecteurs AFII, l’Agence a lancé en octobre2012 une newsletter consacrée aux entreprises récemment im-plantées et aux projets de développement des grandes filières.Elle participe également à la convention monde de l’AFII et contri-bue à positionner l’Aquitaine au niveau du marketing territorialnational.Les moyens et résultats en 2012 : Détection de projets d’implantations
  • 99. 99La volonté d’Aquitaine Développement Innovation est de ren-forcer l’attractivité régionale en la traitant non pas comme uneambition indépendante, mais comme le prolongement de lapolitique de développement économique et de structurationdes filières stratégiques en région.Pour ce faire, des réunions de concertation par grande filièreseront initiées en 2013 avec les partenaires concernés : ter-ritoires, zones d’implantations, pôles et clusters, fédérationsprofessionnelles et experts sectoriels. Les filières retenues pour2013 sont l’aéronautique, les ENR, l’agro-alimentaire et la santé.Tableau de bord de l’attractivité en région AquitaineLes résultats du territoire aquitain en termes de création d’emplois d’origine exogène sont en retrait en 2012 pour la deuxième annéeconsécutive, notamment concernant les investissements internationaux.La tendance est observée sur l’ensemble de la France avec des emplois créés par les IDE (investissements directs étrangers) en régres-sion de 12 % en 2011 et 7 % en 2012. L’Aquitaine, malgré l’augmentation du nombre de projets aboutis, subit une baisse plus accentuée,qui concerne tous les départements. Le contexte de crise européenne induit une taille de projet moins ambitieuse en termes d’emplois.Le nombre d’emplois en création de nouveaux sites est en régression en Aquitaine comme au global France, tandis que les opérationsd’extension de sites existants en concurrence avec d’autres sites européens de la même société progressent dans le bilan ; c’est le casde plusieurs projets en Aquitaine, tels que Toray CFE ou Novasep.Création d’emplois par les Investissements Directs Étrangers (IDE) entre 2007 et 2012 en Aquitaine(bilan IDE France - source AFII)Perspectives
  • 100. 100Focus sur l’extension de NOVASEPEntreprise, secteur NOVASEP - siège à Pompey (54), 1 300 personnes -, secteur Chimie / PharmacieUnité de production industrielle de Mourenx (64) employant 117 personnesProjet de l’entreprise,contexte⊲⊲ Projet innovant■■ Produire des Omega 3, sous forme de cachets pour utilisation pharmaceutique et traitementdes pathologies cardiovasculaires■■ Bénéfices différenciants : technique de purification (chromatographie) préservant les pro-priétés naturelles du principe actif⊲⊲ 2 sites existants de Novasep en concurrence pour cette production et l’investissementindustriel afférent■■ Mourenx (France) ou Leverkusen (Allemagne)■■ Extension de siteDates clés ⊲⊲ 1reréunion en avril 2012⊲⊲ Décision en octobre 2012⊲⊲ Usine en fonction en avril 2014Résultatspour l’entreprise⊲⊲ 35 emplois nouveaux sur la nouvelle ligne de production du bassin de Lacq et 117 emploismaintenus sur le site. Construction d’un bâtiment dédié⊲⊲ Le projet a été soutenu à hauteur de 600 k€ par la Région (+ 200 k€ d’aide remboursable).600 k€ par le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, 1,3 M€ de la Communauté deCommunes de LacqRésultatspour la région Aquitaine⊲⊲ Pérennisation et extension d’un site industriel majeur en Aquitaine, sur le bassin de Lacq enrevitalisation⊲⊲ Consolidation de la position de NOVASEP en Aquitaine pour de futurs développements⊲⊲ Enrichissement de la filière pharmacie, nutrition, santé en régionValeur ajoutéede l’Agence⊲⊲ L’apport de l’Agence s’est inscrit dans un travail partenarial avec le Conseil régional d’Aquitaineet Chemparc, membre du réseau Invest in Aquitaine⊲⊲ L’Agence (experts sectoriels santé, agro et attractivité) est intervenue plus particulièrementsur la rédaction d’un argumentaire de 20 pages (basé sur les atouts filières et R&D) destiné àdéfendre la localisation du projet de NOVASEP en Aquitaine, exactement comme elle l’auraitfait pour un projet d’implantation. Cet argumentaire a été présenté et remis au Directeur dusite de Mourenx pour l’aider à défendre le projet auprès de sa direction générale
  • 101. 1014. Valoriser les atouts des territoires aquitains, accueillir de nouvelles entreprisestémoignagePartenaire depuis début 2011 du réseau régional « Invest in Aquitaine » animé et coordon-né par Aquitaine Développement Innovation, la CCI Pau Béarn a mis en place son équipede marketing territorial et d’accueil des investisseurs pour le Béarn. Misant sur le facteurdifférenciant, la CCI s’investit surtout sur deux filières de niche : les géosciences et lafilière équine. Babette Schily, chargée de la prospection exogène, trilingue et spécialistede la filière équine régionale, se réjouit de la force de ce réseau : « Le Sud-Ouest a tout àgagner à jouer en équipe pour promouvoir nos territoires ! Vu de l’étranger et même deParis, nos frontières administratives ont peu de sens, même si nos agences sont toutesen concurrence et disposent de moyens très disparates. Les formations, les rencontresavec les bureaux AFII et les chargés sectoriels de la région, ainsi que la coordination et lesuivi de nos offres par l’équipe d’Aquitaine Développement Innovation, sont d’un précieuxsoutien pour notre petite équipe ».Babette SCHILYAdvisor Business Development & Inward Investments CCI PauConseiller Développement Territorial CCIT Pau Béarn – Conseiller Filière équinewww.pau.cci.fr/simplanter/invest-in-pau-pyrenees?layout=item
  • 102. 1024. Valoriser les atouts des territoires aquitains, accueillir de nouvelles entreprisesL’accompagnement des territoires en mutationLe Conseil régional d’Aquitaine conduit depuis près de deux ansdiverses démarches expérimentales sur l’accompagnement deterritoires en mutation.Aquitaine Développement Innovation est associée à ces opé-rations, dans le cadre d’une assistance générale à maîtrised’ouvrage, ou plus directement dans la maîtrise d’œuvre decertaines phases du dispositif.Si l’Aquitaine dispose de nombreux atouts – une croissancedémographique soutenue, un cadre de vie favorable, desfilières industrielles à forte valeur ajoutée, de solides activitéstraditionnelles comme l’agriculture, l’agro-alimentaire, le vin oule tourisme, ou enfin des opportunités de croissance dans sasphère présentielle –, elle n’en présente pas moins une certainehétérogénéité sur le plan du dynamisme économique de sesterritoires.La géographie dresse une première série de spécificitéssocio-économiques en soulignant les contrastes entre zonescôtières et montagnardes, entre territoires ruraux et urbains,entre zones enclavées ou traversées par des grands axes decirculation.De plus, ces différences de potentialités de développementpeuvent avoir été amplifiées par l’histoire économique récente,plusieurs territoires ayant été victimes de sinistres industrielsmajeurs, soit à l’échelle d’une grosse entreprise à fort impactsur son bassin d’emplois, soit au niveau d’une filière dominanten’ayant pas opéré à temps sa mutation à l’heure des chocs decompétitivité imposés par la mondialisation.Comment dès lors favoriser la capacité d’adaptation d’un ter-ritoire pour surmonter les handicaps conjoncturels et/ou plusstructurels qui pénalisent son développement ?Il s’agit d’engager un processus d’accompagnement mêlantdeux phases distinctes : l’anticipation, par la réalisation d’undiagnostic territorial ; la dynamisation, par le déploiement d’unplan d’actions sur mesure.Ces plans d’actions pluriannuels sont construits prioritairementautour de la consolidation de la sphère productive et intègrentl’innovation comme ressort majeur de reconquête pour lesterritoires fragilisés et faiblement attractifs.Innovation, bien évidemment, et dans toutes ses dimensions– technologique, organisationnelle, sociale, de gouvernance -,car l’amélioration de la compétitivité d’activités existantes ou ladiversification volontariste vers des activités nouvelles, rend né-cessaire de questionner profondément la vocation du territoireet la manière de valoriser les ressources locales.Pour ces territoires, l’avenir ne peut plus se décliner par la seulepréservation d’emplois hérités d’une réalité économique ettechnologique passée.A chaque fois, il importe d’articuler au mieux une nouvelle visiondu futur du territoire avec les politiques régionales de dévelop-pement économique, d’infrastructures, de soutien à l’innovationet de formation professionnelle.
  • 103. 103La cadre habituel d’élaboration et de gestion de ces contratsterritoriaux de développement de l’emploi repose principale-ment sur une gouvernance locale du projet et sa capacité à :⊲⊲ Favoriser la convergence entre la vision des élus du terri-toire et les stratégies de développement supraterritoriales⊲⊲ Faciliter un maillage fort entre les acteurs privés et publicsdu territoire autour du projet de développement de celui-ci⊲⊲ Connecter le territoire et ses acteurs à l’écosystème régio-nal de l’industrie et de l’innovationA la fin de l’exercice 2012, trois opérations étaient ainsi en courssur les territoires du Villeneuvois et du Fumélois, du bassind’Hagetmau, et du pays d’Oloron Haut-Béarn.Une démarche similaire sera engagée en 2013 sur le Berge-racois.
  • 104. 104
  • 105. 1055La vie de l’Agence
  • 106. 1065. La vie de l’agenceLa création de l’Agence en quelques datesL’année 2012 a bien évidemment été largement consacrée àla création d’Aquitaine Développement Innovation, née de lafusion-absorption d’INNOVALIS Aquitaine et de l’Agence Aqui-taine de Développement Industriel (2ADI).Cette fusion était ardemment souhaitée par le Président duConseil régional d’Aquitaine. Il en avait lui-même lancé les tra-vaux préparatoires dès le second semestre 2011, en installantun comité de pilotage qui rassemblait, outre les responsablesdes deux entités fusionnantes, des représentants de la Région(Conseil régional et CESER), de l’Etat (DRRT), d’Oséo et despersonnalités qualifiées.Après l’approbation des comptes arrêtés au 31 décembre 2011par INNOVALIS Aquitaine et 2ADI, la fusion-absorption a fina-lement été entérinée par l’Assemblée Générale Extraordinairedu 19 mars 2012.A cette date, les différents éléments d’actif et de passif, ainsique les contrats des deux associations absorbées, ont ététransmis à Aquitaine Développement Innovation, 2ADI et IN-NOVALIS Aquitaine se trouvant dissoutes de plein droit du faitde la réalisation définitive de la fusion.Leurs adhérents respectifs sont alors devenus adhérentsd’Aquitaine Développement Innovation.La création de l’Agence a été rythmée tout au long de l’année2012 autour de trois chantiers majeurs : les ressources hu-maines, le juridique, l’organisation.Les réformesen matière de ressources humainesIl s’agissait là, sans nul doute, de la dimension la plus stratégiquesur le plan de l’intégration organisationnelle.La feuille de route a été particulièrement riche sur les six pre-miers mois de l’exercice 2012 :⊲⊲ Janvier 2012 : bascule des équipes sous la même conven-tion collective⊲⊲ Février-mars 2012 : négociations avec les instancesreprésentatives du personnel d’un socle social minimumcommun (temps de travail, classifications et qualifications,mutuelle et prévoyance, politique salariale)⊲⊲ 19 mars 2012 : transfert des contrats de travail INNOVA-LIS Aquitaine et 2ADI dans Aquitaine DéveloppementInnovation⊲⊲ 30 mars 2012 : émission du premier bulletin de paie de lanouvelle AgenceUn intense travail de construction collective a égalementpermis de faire émerger, dans le courant du premier trimestre2012, les valeurs qui inspireront l’Agence, tant sur le plan deson fonctionnement interne que sur celui de ses relations avecl’environnement extérieur.Les valeurs choisies sont l’audace, l’agilité, l’esprit d’équipe,l’excellence et l’anticipation.=
  • 107. 107Le volet juridique de la fusionLe premier semestre 2012 a permis de dérouler l’essentiel du ca-lendrier juridique accompagnant et clôturant l’opération de fusion.Après l’Assemblée Générale du 19 mars 2012, les principalesséquences juridiques du processus ont été les suivantes :⊲⊲ fin avril 2012 : lancement de la procédure d’appel à can-didature en vue de l’élection du Conseil de Surveillancede l’Agence⊲⊲ 1erjuin 2012 : premier Conseil de Surveillance (réduit à cemoment-là aux seuls représentants de droit des membresfondateurs de l’association) pour agréer les candidaturesreçues⊲⊲ 6 juillet 2012 : Assemblée Générale qui a permis de doterl’Agence de ses instances de gouvernance définitives(élection au Conseil de Surveillance des représentantsdes quatre collèges rassemblant les membres adhérentsde l’Agence ; nomination du Président du Directoire, surproposition du Président du Conseil de Surveillance, etdes membres du Directoire, sur proposition du Présidentdu Directoire)⊲⊲ Octobre 2012 : premières réunions du Conseil de Surveil-lance et du Directoire au completUne nouvelle organisation interneLe premier semestre 2012 a donné lieu à un travail important,destiné à jeter les bases d’une nouvelle organisation suscep-tible de permettre à l’Agence d’être pleinement opérationnelleet efficace dès son exercice initial.La première organisation - organigramme et rattachement detous les personnels -, a ainsi été annoncée dès la fin janvier 2012dans le cadre d’un séminaire interne de lancement.Le second trimestre a été consacré à la refonte et l’harmonisa-tion des principales procédures internes.Ce vaste travail sur l’organisation a également donné lieu à unerefonte totale des outils et pratiques de communication interne :⊲⊲ Réalisation d’une newsletter bimensuelle à destination deséquipes pour partager les informations, développer uneculture commune et la transversalité⊲⊲ Organisation de forums internes mensuels, pour partagerun socle d’informations et favoriser les échanges avec lesprincipales parties prenantes de l’Agence (développementdurable, Oséo, Crédit d’impôt recherche, business plan,méthode de créativité ASIT, Aquitaine Science Transfert),⊲⊲ Séminaires internes d’information et de cohésion.Les outils de communication externe de l’Agence - site inter-net, présence sur les réseaux sociaux, lettre d’information« InterActions » -, ont été lancés en janvier 2013, renforçant ainsile dialogue avec les adhérents de l’Agence.Premier bilanLa création d’Aquitaine Développement Innovation a constituéune étape fondamentale dans le vaste processus de rationa-lisation et d’optimisation des structures de développementéconomique et de transfert de technologies, engagé depuisplusieurs années.Au total, ce sont près d’une dizaine de structures qui ont étérassemblées au fil du temps, l’année 2012 s’étant par ailleursachevée par la négociation d’un ultime mouvement d’agrégationau travers du transfert vers Aquitaine Développement Innova-tion de certaines activités d’Adour Compétitivité et d’AquitaineEurope Communication.www.aquitaine-developpement-innovation.com
  • 108. 1085. La vie de l’agenceLa GouvernanceAquitaine Développement Innovation est une association Loi 1901, qui se compose d’uneassemblée générale de 448 membres adhérents (au 31 décembre 2012), d’un Conseil deSurveillance et d’un Directoire.Le Conseil de surveillanceCOLLEGESMembres Fondateurs Organismes représentés par FonctionsConseil régional d’Aquitaine M. Alain ROUSSET PrésidentConseil régional d’Aquitaine M. Alain-Michel BACHE Conseiller régionalConseil régional d’Aquitaine M. Patrick BEAUVILLARD Conseiller régionalConseil régional d’Aquitaine M. Philippe CORNET Conseiller régionalConseil régional d’Aquitaine Mme Bérénice DELPEYRAT Conseillère régionaleConseil régional d’Aquitaine M. Matthias FEKL Conseiller régionalConseil régional d’Aquitaine M. Mathieu HAZOUARD Conseiller régionalOséo Aquitaine M. Bruno HEUCLIN Directeur régionalConseil Economique, Social etEnvironnemental Régional (CESER)M. Luc PABOEUF PrésidentConseil Economique, Social etEnvironnemental Régional (CESER)M. Jean-René JECKO Membre du CESERFormation, recherche etenseignement supérieurOrganismes représentés par FonctionsCEA CESTA M. Jean-Pierre GIANNINI DirecteurInstitut Polytechnique de Bordeaux (IPB) M. François CANSELL Directeur GénéralUniversité de Pau et Pays de l’Adour (UPPA) M. Christophe DERAIL Vice-PrésidentCollectivités territoriales Organismes représentés par FonctionsConseil général de la Dordogne M. Roland LAURIERE Conseiller GénéralConseil général de la Gironde M. Philippe MADRELLE PrésidentConseil général de Lot-et-Garonne M. Pierre CAMANI PrésidentConseil général des Landes M. Henri EMMANUELLI PrésidentConseil général des Pyrénées-Atlantiques M. Georges LABAZEE Président
  • 109. 109Entreprises etorganismes financiersOrganismes représentés par FonctionsCaisse des Dépôts et Consignations M. Xavier ROLAND-BILLECART Directeur régionalExameca M. Jean-Claude GANZA Directeur GénéralFluofarma M. Jean-Baptiste PIN Directeur Générali2S M. Alain RICROS Président Conseil de Sur-veillanceLElectrolyse M. Dominique SENTAGNES Directeur GénéralSafran M. Emeric DARCIMOLES Conseiller du PrésidentPartenairessocio-économiquesOrganismes représentés par FonctionsAquitaine Technopoles M. Olivier FRY Vice-PrésidentChambre de Commerce et dIndustriede Région AquitaineM. Laurent COURBU PrésidentFédération des Industries du BoisdAquitaine (FIBA)M. Robert DAVEZAC PrésidentMEDEF Aquitaine M. Christian AUBART PrésidentUnion des Industries ChimiquesdAquitaine (UIC Aquitaine)M. Pascal LEFEVRE PrésidentUnion des Industries et Métiersde la Métallurgie Aquitaine (UIMM Aquitaine)M. François COURTOT PrésidentMembre associé Organisme représenté par FonctionCollège des collectivitésterritorialesCommunauté Urbaine de Bordeaux M. Vincent FELTESSE PrésidentLe DirectoireEntreprises etorganismes financiersOrganismes Représentés parKAIROS M. Jean-Luc FOUCO Président du DirectoireAMATSI M. Alain SAINSOT Membre du DirectoireCOREP LIGHTING M. Alain PETIT Membre du DirectoireFONROCHE M. Yann MAUS Membre du DirectoireFormation Recherche et Enseignement supérieur Organisme Représenté parSOLVAY - RHODIA M. Patrick MAESTRO Membre du Directoire
  • 110. 1105. La vie de l’agenceL’Agence,acteur de l’écosystème aquitain d’innovation⊲⊲ Impliquée dans la gouvernance de 6 pôles & clustersrégionaux■■ AEROSPACE VALLEY (Administrateur, collège structuresde développement économique)■■ AGRIMIP Sud-Ouest Innovation (Administrateur)■■ ALPhA Route des Lasers (Administrateur)■■ AVENIA (Membre du Bureau)■■ CREAHd (Partenaire fondateur)■■ XYLOFUTUR (Membre du Bureau)⊲⊲ Adhérente de■■ ADERA■■ AGROTEC■■ Bordeaux Gironde Investissement■■ CNER⊲⊲ Membre du Comité Scientifique d’Agrément de la pépi-nière d’entreprises de la Communauté d’Agglomérationdu Grand Dax - PULSEOT H E P L A C E T O B EA L P h AGéoSciencespour lÉnergie etlEnvironnementAquitaine Développement Innovation est :
  • 111. 1115. La vie de l’agenceRenouvellement du label« Cellule de Diffusion Technologique »Cette labellisation a été accordée au terme d’un audit del’Agence, réalisé courant 2012, qui a porté notamment sur lescompétences et les moyens qu’Aquitaine Développement Inno-vation pouvait mettre en œuvre pour des actions de diffusiontechnologique, ainsi que sur le professionnalisme et la qualitéde ses interventions.Pour mémoire, il existe trois types de labels pour les structuresde diffusion technologique :⊲⊲ Le label « CRT » (Centre de Ressources Technologiques)réservé aux structures prestataires de services qui réa-lisent des prestations technologiques pour le compte desentreprises. Au niveau aquitain, 8 structures disposent dece label : AGIR (agroalimentaire), AGROTEC (agroalimen-taire), ALPHANOV (optique et laser), APESA (environne-ment et maîtrise des risques), IFTS (filtration et techniquesséparatives), ITERG (huiles et matières grasses d’originesvégétales et animales), NOBATEK (construction et aména-gement durable), RESCOLL (matériaux polymères)⊲⊲ Le label « CDT » (Cellule deDiffusion Technologique),créé en 2007, s’adresseaux structures d’interfaceeffectuant des missions desoutien et de conseil en dé-veloppement technologique,principalement en directiondes PME.Dans ce cadre, Aquitaine Développement Innovation estsollicitée pour différents types d’interventions :■■ Mise en relation des entreprises avec les centres decompétences (centres techniques, laboratoires derecherche)■■ Rôle de conseil pour introduire dans l’entreprise desméthodes et des compétences qui accompagnent ledéveloppement technologique (marketing, stratégie,gestion de projet, montage de dossiers, veille, usagesnumériques...)■■ Accompagnement sectoriel, pour ouvrir l’entreprise àdes secteurs industriels complémentaires, proposerdes compétences en matière d’intelligence économique■■ Mission d’interface entre l’entreprise et les pouvoirspublicsAprès avis de la commission nationale de labellisation des structures de transfert et dediffusion de technologies, réunie le 20 décembre 2012, le Ministère de l’EnseignementSupérieur et de la Recherche a renouvelé le label « Cellule de Diffusion Technologique »à Aquitaine Développement Innovation pour une durée de trois ans.
  • 112. 112⊲⊲ Le label « PFT » (Plate-Forme Technologique), créé pourles plateformes installées dans les établissements scolairesou d’enseignement supérieur, qui mettent leurs équipe-ments et compétences au service des entreprises en exécu-tant des prestations techniques pour le compte de celles-ci.Le label « CDT » permet à l’Agence de recevoir un financementde la part des services déconcentrés du ministère chargé dela recherche, la Délégation Régionale à la Recherche et à laTechnologie (DRRT).Il importe de souligner que l’Aquitaine dispose d’un réseau trèsdense de structures de transfert de technologies. Outre les 8CRT cités précédemment, la région compte également 5 insti-tuts Carnot, plus de 20 cellules de transfert et 2 PFT.Notons enfin la création d’Aquitaine Science Transfert en juillet2012, la Société d’Accélération du Transfert de Technologiesde la région Aquitaine (SATT Aquitaine). Créée à l’initiative duProgramme des Investissements d’Avenir, elle a pour objectifsla valorisation de la recherche académique et l’amélioration duprocessus de transfert de technologies vers les entreprises.La SATT se substitue aux structures et services de valorisationexistants jusqu’alors au sein de l’Université de Bordeaux (Aqui-taine Valo) et de l’UPPA. À l’échelle nationale, elle s’articuleavec les structures de valorisation du CNRS et de l’Inserm. LeDirecteur Général de l’Agence est l’un des membres de soncomité d’investissement.Le renouvellement du label « CDT » est un signal fort de re-connaissance pour l’Agence et ses équipes.Les objectifs opérationnels et les modalités d’organisationinterne qui ont été retenus pour la première année d’exerciced’Aquitaine Développement Innovation, l’avaient été pour resterau plus près conformes au cahier des charges des critères etexigences à satisfaire pour être éligible à cette labellisation.Ce renouvellement de label salue autant la consolidation desactivités traditionnelles de l’ex-agence de l’innovation INNOVA-LIS Aquitaine, qu’une capacité renforcée d’initiatives favoriséespar la fusion.Aquitaine Développement Innovation continuera résolument àaccompagner les entreprises dans leurs projets d’innovation età être un acteur majeur de leur écosystème.
  • 113. 113
  • 114. 1145. La vie de l’agenceLes ressources humaines et financièresFin 2012, Aquitaine Développement Innovation comptait 47 sa-lariés. Dans ce total, étaient inclus un salarié en congé parental,quatre salariés agissant pour le compte du pôle de compétitivitéRoute des Lasers et un salarié pour celui du cluster TIC Santé.Les salariés ainsi portés par l’Agence au bénéfice de pôlesou clusters font l’objet de refacturation ou de financementsspécifiques.L’Agence disposait donc à fin 2012 d’un effectif opérationnelsur ses missions propres de 41 salariés, dont deux contrats àdurée déterminée. Elle bénéficiait par ailleurs du concours dedeux personnes (1,5 ETP) mises à disposition par des grandsgroupes ou organismes professionnels. Deux autres mises àdisposition, transitant également par l’Agence, étaient de leurcôté respectivement affectées au pôle Aerospace Valley et aupôle Route des Lasers.Par sexe et catégorie professionnelle, l’effectif salarié se répar-tissait comme suit :Hommes Femmes TotalCadres 18 14 32Non cadres 0 15 15Total 18 29 47Le personnel de l’Agence est particulièrement expérimenté etqualifié : l’âge moyen atteignait 43 ans à fin 2012, tandis que 60 %de l’effectif avaient un niveau d’études supérieur ou égal à Bac +4.Les équipes opérationnelles sont constituées à la fois d’expertssectoriels, maîtrisant le tissu industriel et l’écosystème de l’in-novation des principales filières stratégiques régionales, degénéralistes issus de l’industrie, et de spécialistes conduisantdes actions à forte valeur ajoutée, comme le design ou l’accom-pagnement au financement d’entreprises innovantes.Pour l’exercice de ses missions statutaires, Aquitaine Dévelop-pement Innovation dispose d’un budget de fonctionnement del’ordre de 6 M€.Ses principaux financeurs sont le Conseil régional d’Aquitaine(à hauteur de 62 %), l’Europe par l’intermédiaire du FEDER(19 %), l’Etat, via la DRRT et la DIRECCTE, contribuant pour 8%du financement.Chaque année, l’Agence assure également la maîtrise d’œuvreou l’assistance à maîtrise d’ouvrage d’une dizaine d’opérationsspécifiques (actions collectives, salons professionnels, activi-tés liées à des programmes européens), qui figurent dans lescomptes de l’association mais sans impact sur ses résultats, carayant bénéficié de financements dédiés, généralement alimen-tés par les collectivités et les entreprises bénéficiaires.
  • 115. 115Aquitaine Développement Innovation - 2 janvier 2012
  • 116. 116
  • 117. 117notes
  • 118. 118
  • 119. 119Avril 2013 - Aquitaine Développement InnovationDesign : Patrice Curci > www.d-facto.frRédaction et réalisation : Aquitaine Développement InnovationImpression : IBGCrédits photos : iStockphoto.com / James Brey / Dainis Derics • Alexey Shkitenkov /rangizzz / JLV Image Works / Sven Hoppe / PiLensPhoto / psdesign1 / Sebastian Kaulitzki /Yuri Arcurs / itestro - Fotolia.com • Conseil régional d’Aquitaine / Hervé Lefebvre •Aquitaine Développement Innovation / Anaël B / Arthur Péquin / Jean Lagueyte •Rotomod / Garrigos Design / Ilô Créatif • Loïc Fabregues / Nanni Industries • JVgroup •Proditec • Inria / Photo Kaksonen • Vitirover • Aerocampus Aquitaine • Proditec • DassaultAviation - F. Robineau • Fly-n-Sense • Herakles • Guy Couach • EADS Astrium / FrédéricLemaire • Fermentalg / Jean-Jacques Saubi • La Cub - GTM SO TP GC - GTM Sud - VINCIConstruction Grands Projets - Cimolaï - EGIS/JMI - LAVIGNE & CHERON Architectes - Michel Virlogeux - Hardesty & Hanover • ALPhANOV • CAFSA • INRIA / Photo H. Raguet /Photo Kaksonen • Institut de la Garonne • TEP recherche Xavier Arnozan • CREAHd •Jean-Jacques Brochard / CRTA
  • 120. 120Aquitaine Développement Innovation6 allée du Doyen Georges Brus - 33600 PessacTél. + 33 (0)5 57 57 84 88Bureau Sud-Aquitaine2 avenue Pierre Angot - 64053 PAU Cedex 9Tél. + 33 (0)5 59 84 82 83UNION EUROPÉENNEAquitaine Développement Innovationest co-financée par l’Union européenne.L’Europe s’engage en Aquitaineavec le Fonds européende développement régional.www.aquitaine-developpement-innovation.com