• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
L’entreprise un système social, organisé et ouvert sur son environnement
 

L’entreprise un système social, organisé et ouvert sur son environnement

on

  • 25,580 views

Pour plus de document, visitez : www.touscours.net

Pour plus de document, visitez : www.touscours.net

Statistics

Views

Total Views
25,580
Views on SlideShare
25,580
Embed Views
0

Actions

Likes
19
Downloads
0
Comments
1

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel

11 of 1 previous next

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • je vous remercie de vos efforts. nous faisons chez ensemble.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    L’entreprise un système social, organisé et ouvert sur son environnement L’entreprise un système social, organisé et ouvert sur son environnement Document Transcript

    • PlanI-Définitions de l’entreprise1-1 la diversité des termes1-1-1 entreprise Said Bourhejdi Professeur Agrégé1-1-2 Société D’économie gestion1-1-3 Firme CPGE IBN TIMIA1-1-4 Institution E MAIL : saidbourhejdi@gmail.com1-1-5 Organisation Site : www.touscours.net1-2 les trois approches de l’organisation1-2-1- l’organisation comme activité1-2-2 l’organisation comme objet1-2-3- l’organisation comme entité sociale1-3 la diversité des dimensions analytiques1-4 la gestion de l’entreprise1-4-1Principes clés1-4-2-les caractéristiques de la gestion1-4-3 Les problèmes auxquels le management est confronté1-4-3 les activités du managementII- La classification des entreprises2-1 classifications selon le critère juridique2-2classification selon le critère dimensionnel2-3 classifications basées sur l’activité économique2- 3-1 secteurs d’activité2-3-2Branche d’activitéIII-Environnement de l’entreprise3-1 Définition et composantes3-2 Les interactions entreprise/environnement3-2-1-l’influence de l’environnement sur l’entreprise.3-2-1-1- contraintes3-2-1-2-Menaces3-2-1-3-opportunités3-2-2-l’influence de l’entreprise sur l’environnement3-3-la théorie de la contingenceIV-les finalités de l’entrepriseV- les fonctions de l’entreprise Sources bibliographiques : MBA : Lessentiel du management par les meilleurs professeurs de André Fourçans (Broché - 4 septembre 2008) Encyclopédie de gestion, (3 volumes) de Yves Simon et Patrick Joffre (Broché - 1997) Le management pour les nuls de Bob Nelson et Peter Economy (Broché - 22 septembre 2004) Management des organisations 2ème édition De Boeck Université 2007 Economie d’entreprise Edition Hachette de A Caillat et autres 2008 Les organisations Editions sciences humaines 2005 Toute la fonction management Géraldine Benoit-Cervantès et autres Dunod, Paris, 2010 ISBN 978-2-10- 055674-8 Management stratégique de Michel Matchesnay les éditions d’ ADREG DCG 7, management : manuel et applications, corrigés inclus : Genre : Education, Formation Editeur : Dunod, Paris, France 25/08/2010 Auteur : Jean-Luc Charron | Sabine Sépari 1
    • Qu’est –ce qu’une entreprise ?La réponse à une telle question est à première vue triviale. En effet, on trouve toute unepanoplie de définition du mot entreprise : agent économique créateur de valeur ; groupementorganisé en vue d’atteindre des objectifs de profit …En revanche la richesse du terme n’est que le reflet de la diversité des points de vuesanalytique et de la diversité aussi des buts poursuivis.I-Définitions de l’entreprise1-1 la diversité des termes1-1-1 entrepriseEntreprise est un terme économique qui n’est pas reconnu en matière de droit. En effet,l’entreprise est un acteur économique de base qui produit des biens et services en faveurd’autres agents économique. L’objectif ultime c’est de dégager des bénéfices. En revanche ceterme est issu d’une optique macroéconomique cherchant à faire des typologies desentreprises (par taille, par secteur…). De cette façon la finalité est plus descriptivequ’analytique. On décrit le fonctionnement général de l’économie sans se préoccuperdavantage de comment aider la dynamique interne des entreprises.1-1-2 SociétéLe terme société se concentre sur le montage juridique des entreprises. Il renseigne sur lesformes légales possibles pour exercer et encadrer l’activité économique. L’unité de base de lasociété est le contrat. La société que ce soit de personne ou de capitaux est un nœud decontrat. Par conséquent l’utilisation de ce terme de société, renvoie à la prééminence dumontage juridique sur l’activité économique elle-même.1-1-3 FirmeC’est un terme anglo-saxon peu utilisé aujourd’hui. Mais il est largement répondu dans lesthéories micro-économiques sur les marchés. Les théories de la firme se sont développéesdans les années trente pour analyser les formes de concurrence sur les marchés.Ce terme est employé donc dans une optique microéconomique qui cherche à expliquer ladynamique externe des marchés plutôt que la compréhension et maîtrise du fonctionnementspécifique de chaque entreprise. 2
    • 1-1-4 InstitutionCe terme fait référence aux organismes officiels et à l’ensemble des règles socio-économiqued’un pays ou d’une région. Ces règles ou ces organismes sont issus de multiples évolutionshistoriques. L’objectif c’est de définir et de garantir les conditions dans lesquelles les choixd’allocation des ressources et de leur utilisation individuelle ou collective.Le terme s’applique donc plus à l’environnement des entreprises qu’aux entreprises elles-mêmes. De cette façon on dit le plus souvent institutions bancaires, institution financière.Institution juridiques…L’essentiel c’est que les entreprises arrivent à inculquer dans leurs esprits de management lesrègles des institutions de leur environnement. Ces règles s’imposent aux entreprises.Question est-ce que parfois les entreprises arrivent’ elles à influencer ces règles ?1-1-5 OrganisationLe terme « organisation » est un terme qui englobe la dimension interne de l’entreprise et samission externe. De ce fait, il est le terme le plus adapté et le plus générique pour caractériserla réalité gestionnaire des entreprises.Selon S.P.Robbins 1987 « une organisation est un ensemble de moyens structuré constituantune unité de coordination ayant des frontières identifiables, fonctionnant en continues en vued’atteindre un ensemble d’objectifs partagés par les membres participants. Une organisationest donc essentiellement un cadre structuré pour une action ce qui permet de regrouper toutesles formes d’entreprises ».L’organisation s’articule autour deux éléments essentiels :Le premier c’est l’ensemble structuré de tous les moyens. Le deuxième est la coopérationnécessaire des membres de l’organisation. Une division et une coordination des tâches et activités Caractéristiques Une formalisation des règles et des procédures de d’une fonctionnement organisation Une hiérarchie et un contrôle Une stabilité dynamique 3
    • Une organisation est un (e): qualité définition Domaine auteurs Machine Un mécanisme dont les rouages Mécanique F.W .Taylor 1911 (1910-1940) doivent être huilé et où chacun industriel H Fayol 1916 doit être à sa place M. Weber 1947 Organismes un système structuré qui Biologique L. Von Bertalanffy vivant 1950 s’adapte à son environnement 1951 Cerveau Un cerveau qui rassemble et Biologique H Simen 1947 1950-70 traite de l’information et Cybernétique S Beer 1972 commande aux organes Système Un lieu de gouvernement où les Politique (la J.March &H .Simen politique individus s’allient et s’opposent cité) 1958 1960-70 dans la défense de leurs intérêts M.Crozier et E Friedberg 1977 Prison Un lieu où le psychisme humain Psychologique E.Jacues 1951 mentale se manifeste où les passions M Pages 1974 1950-1970 s’expriment créateur de plaisir et d’angoisse Culture 1985 Un groupe qui secrète des Anthropologie E Schein 1987 valeurs communes et qui crée des liens d’appartenance SOURCE : Jean-Luc Charron | Sabine Sépari1-2 les trois approches de l’organisationOrganiser sur le plan étymologique veut dire « rendre apte à la vie ». Cela est d’autant vrailorsque l’organisation s’articule autour de deux thématiques importantes : division etcoordination. Activité : c’est le fait même d’organiserL’organisation Objet : c’est le résultat de l’action d’organisation est un(e) Entité sociale : c’est le vivant 4
    • 1-2-1- l’organisation comme activitéL’organisation en tant qu’activité consiste à identifier les éléments, les agencer les uns parrapport aux autres en des systèmes cohérents dotés d’une certaine permanence defonctionnement. On se concentre alors sur l’aspect dynamique.1-2-2 l’organisation comme objetEn tant qu’objet, l’organisation est le résultat de l’activité. C’est la structure qui a été élaboréedans la phase d’organisation.H Mintzberg dans structure et dynamique des organisations en 1982 définit la structurecomme « la somme totale des moyens employés pour diviser le travail entre des tâchesdistinctes et pour ensuite assurer leur coordination nécessaire entre ces taches ».L’organisation en tant que structure souligne l’importance de la stabilité.1-2-3- l’organisation comme entité socialeA. Etzioni (les organisations modernes 1971) définit l’organisation comme une « unitésociale (un groupement humain) délibérément construite pour promouvoir des butsspécifiques et constamment réaménagés pour atteindre ces buts ».Trois éléments important : Hommes + finalisation + adaptation1-3 la diversité des dimensions analytiques De production : regroupement d’équipements, de procédés L’organisation et de matériaux qui donnent des biens divers est lieu De distribution de revenus : la rémunération des facteurs de production De relations sociales : lieu de compétence coopération, conflits De décision et d’information : nécessité de prendre des choix et les besoins en information 5
    • 1-4 la gestion de l’entreprise1-4-1Principes clésLe terme management vient de langlais to manage (diriger) mais fut emprunté à litalienmaneggiare qui signifie manier, diriger, manœuvrer. En langue française, on traduitmanagement par gestion (de gérer). Certains français disaient que management est un termed’origine français. Ainsi on parle des tâches ménagères ; faire le ménage comme des termesde management… ce débat n’est pas créateur de valeur ! Notre objectif est de voir en quoi lemanagement est spécial et en quoi il est bénéfique pour une telle ou telle organisation.Une analyse théorique de Taylor nous permet de parler du management de la façon suivante:« Savoir exactement ce que lon veut que le personnel fasse et veiller à ce quil le fasse de lameilleure manière et au moindre coût.».Historiquement parlant lécole classique (Taylor, Ford, Fayol, Weber) tente de faire dumanagement une science universelle on cherchant le « One Best Way » (une meilleure façonde manager). Ce propos de cette école est à nuancer. En effet, le courant de la contingenceavec comme chef de fil Mintzberg, le management est un art complexe et changeant.1-4-2-les caractéristiques de la gestionSelon Marchesnay deux axes peuvent caractériser le management selon une optiquetemporelle  Management stratégique : concerne la gestion du marché par la stratégie c’est une vision externe de la gestion ;  Management opérationnel : concerne des processus propres à l’entreprise vision plus interne centrée sur l’organisation.La gestion est une science hybride entre les sciences exactes (mathématiques, statistiques,recherche opérationnelle…) et les sciences humaines (sociologie, psychologie). Ainsi elle estau carrefour de différentes discipline : juridique économie scientifique organisationnel…)1-4-3 Les problèmes auxquels le management est confrontéLe management doit permettre d’assurer la pérennité de l’entreprise et cela grâce à unemaîtrise des différents facteurs, que ce soit interne ou externe, qui peuvent remettre en causecette continuité d’exploitation. 6
    • Parmi ces facteurs on peut citer:  Les différentes stratégies des acteurs (Crozier et Friedberg): lentreprise est un construit social où interagissent différents acteurs ayant des stratégies et des objectifs particuliers; chacun essayant datteindre ses propres objectifs, daugmenter ses marges de liberté et de réduire les zones dincertitude. Le management doit chercher à faire converger les intérêts particuliers vers lintérêt collectif (celui de lentreprise) via des processus et mécanismes.  La cohérence entre la stratégie et les actions : il faut assurer la cohérence entre les décisions stratégiques prises et les actions entreprises.  Les différents horizons temporels: le temps de lentreprise est divisé en plusieurs horizons: long terme, moyen terme et court terme. Il peut arriver que les objectifs de long terme (par exemple la pérennité) sopposent à un objectif de rentabilité financière à court terme. Le management doit donc sefforcer de réconcilier ces horizons temporels.  La décentralisation et le risque dincohérence organisationnelle: la mise en œuvre de la stratégie implique souvent une division du travail dans le cadre dun processus de délégation/décentralisation. Une telle démarche est porteuse dun risque de dilution du pouvoir et des responsabilités mais aussi dincohérence organisationnelle. Le management est chargé de mettre en œuvre les mécanismes intégrateurs qui vont préserver la cohérence de lentreprise. Il doit aussi réfléchir aux méthodes dévaluation afin de préserver lautonomie des acteurs tout en prenant en compte la dimension collective de la performance.1-4-3 les activités du managementHenri Fayol présente la fonction dadministration des entreprises comme une sorte de :prévoyance (planification), organisation, commandement, coordination et contrôle. « Tandisque les autres fonctions mettent en jeu la matière et les machines, la fonction administrativenagit que sur le personnel " selon Fayol. On peut c1asser les multiples activités dumanagement en quatre catégories:  La finalisation : elle consiste à définir les finalités, les buts et les objectifs notamment dans le cadre de la planification stratégique.  Le choix dune organisation: la structure. 7
    •  La mise sous tension de lentreprise ou lactivation grâce à: la motivation, à limplication et à la responsabilisation des ressources humaines: au style de commandement et de style de direction.  Le contrôle.Remarques  Ladministration est elle-même une des six fonctions interdépendantes de toute entreprise: fonctions technique, commerciale, financière, de sécurité, de comptabilité et dadministration.  la planification se déroule en plusieurs étapes :1. La formulation du plan stratégique.2. La formulation des plans opérationnels (mise en œuvre de la vision stratégique) sur la base desDAS (domaines dactivité stratégique) en identifiant les FCS (facteurs clés de succès) nécessairesil latteinte des objectifs.3. La formulation des programmes: impacts sur les FCS, les moyens, le calendrier et les résultatsespérés.4. Ces programmes sont traduits sous la forme de compte de résultat prévisionnel.5. Budget: plan daction détaillé à court terme. 8
    • II-La classification des entreprises2-1 classifications selon le critère juridique Types Définitions ExemplesCatégor d’entrep ie du risepropriét aire Le capital est détenu totalement par l’Etat qui dispose OCP ; ONE ; d’un pouvoir absolu de décision et de gestion ONCF; ANEP… publique (généralement lesPublique offices) Capital est partagé entre l’Etat et le secteur privé : Etat Maroc Telecom ; Semi- garde le contrôle et les personnes privées participent à la Samir… publique gestion individue Capital détenu par une seule personne qui assure tous Epicerie ; artisan ; lle les risques d’activité pharmacie… *La société résulte d’un contrat par lequel deux ou plusieurs personnes conviennent à mettre en commun leurs apports et leurs efforts en vue de partager un résultat. *deux types : -les sociétés de personnes : Société en Nom elles regroupent des personnes appelées associés. Leurs Collectif (SNC) Privé personnalité est très importante. Ils sont en général des Société en sociétair commerçants qui sont responsable indéfiniment et commandité e solidairement des dettes de la société. Le pourcentage Simple (SCS)… détenu par chaque associé est appelé part sociale. -les sociétés de capitaux : L’importance est donnée aux capitaux alors que la personnalité est négligeable. La responsabilité est SA ; SARL… limitée aux apports. La part possédée dans le capital est appelé action librement négociable. Les associés sont appelés actionnaire 9
    • 2-2Classification selon le critère dimensionnelCritères Très petite Petite entreprise Moyenne Grande entreprise entreprise entrepriseEffectif inf à 25 personnes Inf à 100 personnes Inf à 200 Plus de 200 personnesChiffre Inf à 5 millions DH Inf à 25 millions de Inf à 50 millions Plus de 50d’affaire DH DH millions DHTotal Inf à 5 millions DH Inf à 15 millions DH Inf à 30 million Plus de 30Bilan DH millions DH Source : «Réalité et spécificités des petites entreprises au Maroc » Mohammed Khariss 2006La classification dimensionnelle est une classification quantitative basée sur des critèresmesurables, tels que le nombre d’employés, le chiffre d’affaires, l’investissement, etc.Généralement les critères les plus souvent retenus sont le nombre d’employés et le chiffred’affaire réalisés. Il faut signaler que l’importance de ces deux critères peut varier d’un paysà l’autre et dans un même pays d’un secteur à l’autre et d’une région à l’autre. En revanche onpeut faire une classification qualitative. Cette dernière est fondée sur les principalescaractéristiques communes à toutes les entreprises tels que :  La propriété individuelle ou familiale du capital ;  La structure organisationnelle simple et informelle ;  La concentration et centralisation de tous les pouvoirs au niveau du dirigeant.2-3 classifications basées sur l’activité économiqueColin Clark a précisé une classification basée sur le domaine d’activité. En effet, lesentreprises sont classées par branche et par secteur.2- 3-1 secteurs d’activitéEléments DéfinitionSecteur d’activité : Il regroupe l’ensemble des entreprises ayant la même activité principale1-secteur primaire Regroupe les activités agricoles d’extraction des mines, la pêche…2-secteur secondaire Intégrant les activités industrielles et de transformation3-secteur tertiaire Regroupe l’ensemble des entreprises de prestation de services4- secteur quaternaire Domaine des TIC 10
    • 2-3-2Branche d’activité  Une branche d’activité est un ensemble homogène regroupant des entreprises qui produisent une même catégorie de bien. La notion de branche est plus précise que la notion de secteur. En effet, elle permet une classification plus fine et plus proche de la réalité économique puisqu’elle permet à une entreprise d’être classée dans différentes branche si celle-ci à différentes activité. Exemple : ONA peut être classée en différentes branche : Branche Mines ; Agroalimentaire ; Distribution automobile ; biens d’équipements ; Grande Distribution ; Services Financiers.  Par ailleurs on peut parler d’une notion de filière d’activité. Cette dernière n’est qu’un ensemble d’activités complémentaire intervenant aux différentes étapes de la production d’une famille de produits : en amont, la filière comprend des activités d’extraction et de fabrication de produits de base. L’élément central de la filière s’articule autour des activités de transformation, tandis qu’on aval, la filière repose principalement sur les activités de commercialisation. Filière automobile, filière bois…III-Environnement de l’entreprise3-1 Définition et composantesL’entreprise s’insère dans un environnement qui peut apporter des opportunités ou/et desmenaces. L’environnent est composé de tous les éléments externes qui sont en relations avecl’entreprise mais qui n’interviennent pas directement sur son fonctionnement interne. Ainsi unsalarié ne fait pas partie de l’environnement de l’entreprise, dans la mesure où il n’est pas unélément extérieur à celle-ci. En revanche, un conseiller extérieur à l’entreprise (un avocat, parexemple) sera considéré comme faisant partie de l’environnement de l’entreprise, d’autre part,seuls les éléments qui ont une influence sur une entreprise font partie de son environnement.Ainsi, une entreprise du même secteur d’activité, mais très éloignée géographiquement, nesera pas considérée comme faisant partie de l’environnement de l’entreprise si elle n’est pas 11
    • concurrente. Le macro environnement est constitué par l’environnement général, abstrait alorsque le microenvironnement plus concret, plus proche de l’entreprise est constitué despartenaires.3-2 Les interactions entreprise/environnementDes influences mutuelles interviennent entre l’entreprise et son environnement.3-2-1-l’influence de l’environnement sur l’entrepriseL’environnement est facteur de contraintes, voire de menaces mais peut également offrir desopportunités.3-2-1-1- contraintesL’entreprise subit des contraintes de l’environnement macroéconomique et microéconomique.Si les contraintes de ce dernier peuvent être surmontées par l’entreprise, les contraintes dumacro sont plus difficiles à contrer. Exemple : une entreprise ouverte à l’international ne peutlutter contre la récession d’un pays dans lequel elle s’est implantée. La législation marocaineen droit du travail fixe un coût du travail minimal (SMIG, charges sociales) que l’entreprisene peut contourner qu’en délocalisant (transfert de son unité de production à l’étranger).L’environnement micro apporte ses contraintes mais l’entreprise peut, selon ses forces, lessurmonter. L’analyse des forces de M. Porter permet de déterminer les rapports de forcesavec 5 partenaires principaux. 12
    • Produits substituables Fournisseurs au sens large Concurrence Clients Nouveaux entrants3-2-1-2-MenacesCe sont des éléments de l’environnement qui peuvent conditionner l’avenir de l’entreprise carils sont durs à maîtriser : exemple de modifications de l’environnement technologique (lesmontres à quartz ont détrôné les montres suisses et françaises à mécanismes pourtant réputéspour leur qualité)3-2-1-3-opportunitésL’environnement peut être source d’opportunité. On peut citer comme exemples : lesentreprises de retraitement des matières toxiques du fait de la réglementation de protection del’environnement, la vente par internet ou par ma publicité télévisé de nombreux produits, ledéveloppement du tourisme grâce aux seniors, des plats préparés du fait du taux d’activité dutravail féminin, les exportations de produits industriels grâce à l’ouverture du marché chinois,etc. Selon sa capacité d’adaptation à l’environnement, l’entreprise pourra survivre, sedévelopper ou au contraire disparaître.Elle peut adopter une des stratégies suivantes :  Stratégie défensive : elle s’adaptera au coup par coup à la modification de l’environnement ;  Stratégie offensive : elle anticipera les modifications de l’environnement et interviendra rapidement, voire même elle pourra l’influencer en proposant un produit innovant téléphone portable écran tactilePour cela l’entreprise doit procéder à une veille constante (veille technologique, commerciale,etc.) d’où l’importance d’une information constamment mise à jour sans oublier d’analyser lesmutations constantes socioculturelles. 13
    • 3-2-2-l’influence de l’entreprise sur l’environnementA titre collectif ou individuel, les entreprises peuvent agir sur l’environnement (groupes depression).Au niveau collectif, par exemple, les lobbies peuvent intervenir auprès des pouvoirs publics.Au niveau individuel, l’entreprise rencontre des difficultés à agir sur l’environnement macro.Par contre, au niveau micro, elle dispose de quelque pouvoir.Les conséquences de l’influence de l’entreprise sur son environnement s’appellent desexternalités. Celles-ci peuvent être positives ou négatives :  Externalités positives : création d’emploi, distribution de revenus aux salariés, création d’un effet de synergie dans la région par les achats de matières premières, les commandes aux sous-traitants ;  Externalités négatives : suppression d’emploi, délocalisation, pollution, etc.3-3-la théorie de la contingenceL’idée du lien entre environnement et l’entreprise et plus précisément sa structure a été miseen avant dans la théorie de la contingence, développée notamment par J.Woodward ;J.W.Lorrsch et P.R.Lawrence. Ces théoriciens avancent qu’il n’existe pas d’organisationparfaite en soi. Ce sont des facteurs internes (âge, taille, technologie utilisée, personnalité dudirigent…) ainsi que facteurs externes qui conditionnent le mode d’organisation del’entreprise.Ce point de théorie de la contingence sera l’objet du plus de détail et de précision au niveaudu chapitre théories des organisations 14
    • IV-les finalités de l’entrepriseFinalité : elle correspond à l’orientation à long terme pour l’ensemble de l’activité del’entrepriseMission : Peter Drucker « qu’est-ce que notre affaire ? »Buts : un résultat général à obtenir, sans précision d’horizon temporel et de donnéesquantitativesObjectif : il définit dans le temps et quantifie, à l’aide de critère, le ou les buts que se fixel’entreprise. outil de pilotage qui se définirait par ces quatre composantes : attribut oudimension ; échelle de mesure ; norme ; horizon temporelVocation : correspond au rôle que les dirigeants entendent faire jouer à l’entreprise pourrépondre aux besoins de l’environnement d’une part et à ses aspiration d’autre partMétier : il se fonde sur le savoir-faire technologique, commercial, administratif, dérivant d’uneculture d’entreprisePerformance : c’est la réalisation des objectifs (efficacité) au moindre coût (efficience)V- les fonctions de l’entrepriseLe brainstorming ou remue-méninges des différentes fonctions de l’entreprise  Fonctions de production - généralités Fabrication Méthodes contrôle qualité Maintenance travaux neufs - GMAO Assistance technique - Hygiène et sécurité Transport, logistique Achats Approvisionnement, distribution, exploitation  Fonction recherche & développement (études recherche projets) Brevets Documentation technique Etudes économiques  Fonctions informatique Informatique de gestion Informatique industrielle et technique Systèmes Réseaux Exploitation maintenance 15
    •  Fonctions gestion comptable et financièreAudit, conseil, contrôle de gestionFinance, trésorerie Comptabilité  Fonctions gestion, administration, organisationFonctions juridiques et fiscalesGestion administrative (secrétariat, organisation administrative)  Fonctions commerciales, venteTechnico-commercialImport-exportVente (promotion des ventes, après-vente)  Fonction ressource humainesFormation (gestion et animation de formation)Fonctions du recrutement et de gestion du personnel  Fonction information - CommunicationArchives - records managementCommunication en entreprise (interne + externe)Documentation Veille Intelligence économique  Fonctions de directiondirection générale, adjoint de direction, direction dusineIl faut souligner que l’importance de chacune des fonctions est due au contexte. Les fonctionsproduction, marketing, finance et ressources humaines ont respectivement été en vogue dansles années 60 (société de consommation de masse), 70 (crise), 80 (déréglementation), 90(aspiration à une justice sociale).Le concept de chaine de valeur a été introduit par Michael Porter dans son ouvrage"Lavantage concurrentiel portec 1986, p52). Michael Porter distingue les activitésgénératrices de valeur en activités principales et en activités de soutien. 16