Biologia trime

  • 830 views
Uploaded on

 

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
830
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5

Actions

Shares
Downloads
6
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. 16 <br /> Les systèmes de coordination<br />Le gens réalisent des fonctions très diverses: bougent, peuvent respirer, digèrent des aliments, ils excrètent des substances de déchet, etc. Pour pouvoir faire ces fonctions nous avons besoin interagissons avec l'environnement, interne comme externe.<br />Avec la fonction relationnelle, les personnes, tout comme les autres êtres vivants, reçoivent des informations et élaborent des réponses.<br />Pour réaliser la fonction relationnelle, les êtres humains ont besoin d’avoir un système de coordination qui leur permette de remarquer les changements qui se produisent dans l'environnement, les analyser et répondre face à eux en élaborant des réponses appropriées. Ce résultat est obtenu grâce à deux systèmes:<br />Le système nerveux. Ce système est formé par le tissu nerveux. Le tissu nerveux élabore de réponses rapides et peu durables. Il agit à travers des influx nerveux qui se répandent tout au long des  nerfs.<br />Le système endocrinien. Ce système est formé par les glandes endocrines. Ces glandes élaborent de réponses très lentes, mais de longue durée. Il agit grâce aux messages chimiques, les hormones, qui voyagent dans le sang jusqu’à la cellule ou organe sur lequel elles agissent.<br />Les deux systèmes dirigent et règlent toutes les activités corporelles et ils se trouvent étroitement reliés, agissant de manière intégrée.<br />Les éléments qui interviennent dans la coordination<br />Dans les deux systèmes de coordination, pendant le processus qui se produit depuis que nous recevons un stimulus jusqu’à ce que nous élaborions une réponse, plusieurs éléments interviennent, ce sont les suivants:<br />Le récepteur .C’est la structure capable de percevoir le stimulus ( stimuli au singulier ) et de le transmettre aux centres nerveux. Les organes des sens sont des récepteurs qui captent les stimuli de l'extérieur de l'organisme. On appelle stimulus n’importe quel changement, aussi bien de l'extérieur comme de l'intérieur du corps, capable de provoquer une réponse de l'organisme. Cela peut être une douleur, un son...<br />Centre nerveux. C’est l'organe chargé de recevoir l'information perçue par les récepteurs, les traiter, les élaborer et de transmettre une série de réponses aux organes effecteurs.<br />Effecteur. C’est l'organe chargé de la réponse. Il peut y avoir deux types d'effecteurs qui développent deux types de réponses différentes.<br />Le muscle. Produit une réponse motrice, qui implique un mouvement.<br />La glande. Elle provoque une réponse sécrétrice qui consiste à secréter une substance quelconque.<br />26 <br /> Les composants du système nerveux<br /> Le système nerveux est constitué par deux types de cellules : Les neurones et les cellules de la glie. <br />Les neurones <br />Les neurones reçoivent et transmettent des signaux. La transmission de ces signaux est effectuée au moyen des influx nerveux, et elle se produit suite à certains changements dans la membrane plasmatique du neurone. L’influx nerveux voyage toujours dans le même sens. Il est produit dans une dendrite comme des ondes électriques, il parcourt tout le neurone et sort par l'axone. <br />Les neurones ne sont pas en contact entre eux, mais entre eux il existe une zone de séparation appelée synapse. Normalement, on établit la synapse entre les branches terminales de l'axone d’un neurone et les dendrites ou le corps cellulaire d'une autre. <br />La transmission de l'influx nerveux à travers la synapse est effectuée au moyen des substances chimiques appelées neurotransmetteurs  Quand l'influx arrive au bout de l'axone, les neurotransmetteurs sont libérés à l'espace synapse. Là ils s’unissent à la membrane de la dendrite ou du corps cellulaire du neurone suivant, ce qui fait que celui-ci entame un nouvel élan nerveux <br />Selon leur fonction, les neurones sont de trois types :<br />Neurones sensitifs. Ils transportent l'information, recueillie par les récepteurs, jusqu'au système nerveux central ; c'est-à-dire, vers l'encéphale et la moelle épinière.<br />Neurones moteurs. Ils envoient l'information depuis le système nerveux central jusqu'aux effecteurs, en provoquant la contraction des muscles ou la sécrétion des glandes.<br />Neurones association ou inter-neurones. Ils forment partie du système nerveux central. Elles relient les neurones sensitifs avec les moteurs.<br />Cellules de la glie<br />Les cellules de glie sont intercalées entre les neurones, qu’elles protègent, isolent ou nourrissent. Les principales cellules gliales sont les astrocytes, qui nourrissent les neurones, et les cellules de Schwann,<br />qui sont enroulées autour de l'axone de certains neurones, en formant la couverture isolant de myéline.<br />36 <br /> Le système nerveux<br />système nerveux est chargé d'analyser les stimulus aussi bien externes qu’ internes, et d'élaborer les réponses nécessaires au fonctionnement de l'organisme.<br />Dans le système nerveux on peut différentier :<br />Le système nerveux central (SNC). Il est chargé du contrôle de l'organisme et de ses activités.<br />Système nerveux périphérique (SNP). Il transmet les influx nerveux jusqu’au SNC, et puis du SNC aux effecteurs.<br />Le système nerveux central<br />Le système nerveux central comprend l’encéphale et la moelle épinière, qui sont protégés par le crâne et la colonne vertébrale, respectivement<br />En outre, il est entouré par trois enveloppes membraneuses de caractère de protecteur, appelées méninges, et de liquide céphalo-rachidien, dont la fonction est d'amortir les coups.<br />L´encéphale: se trouve dans la cavité crânienne et se compose de:<br />Le cerveau: est divisé en deux hémisphères, l'hémisphère gauche et  l'hémisphère droit .La surface des deux hémisphères est repliée, et il forme des circonvolutions. La partie la plus externe, ou le cortex cérébral, est constitué pour matière grise, composé pour des organismes cellulaires et les dendrites des neurones. La partie la plus interne est appelée la substance blanche, elle se compose principalement d'axones recouverts de myéline.<br />Dans le cerveau  se rend consciente l'information qui est reçue des récepteurs, et y sont analysées et élaborées les ordres qui dirigent nôs activités volontaires. Il est aussi responsable de la pensée, la mémoire, l’apprentissage, etc., et de beaucoup de fonctions vitales, comme le mouvement corporel, le sommeil, la faim, la soif, etc.<br />Le cervelet : il est situé au-dessous du cerveau et il est aussi divisé en deux hémisphères. Il coordonne des mouvements volontaires comme marcher et il maintient l'équilibre du corps.<br />Bulbe rachidien: Il se trouve dans la base du cerveau, au contact de la moelle épinière.  Elle contrôle des fonctions involontaires de l'organisme comme le battement cardiaque, l'aération pulmonaire, l'éternuement, le hoquet, le vomissement et les mouvements péristaltiques.<br />La moelle épinière: est une structure mince qui a la grosseur d'un auriculaire.<br />Elle parcourt le corps depuis la base du crâne jusqu’à la fin du dos. Dans une coupure transversale on différentie deux régions :la partie interne qui a la forme d’un papillon, formée par la substance grise et la partie externe, formée par la substance blanche. La moelle épinière contrôle les nombreux actes les reflexes, que l’on réalise automatiquement, comme le fait de retirer la main quand nous nous piquons.<br /> <br />Système nerveux périphérique Dans cette partie du système nerveux les prolongations des neurones s'associent en formant les fibres nerveuses, qui à leur tour sont groupées dans des faisceaux et constituent les nerfs.<br />Le système nerveux périphérique est formé par les nerfs, qui partent de l'encéphale (crâniens) et de la moelle (spinaux) qui se ramifient et distribuent dans tout le corps.<br /> Selon sa fonction deux types de nerfs se distinguent :<br />Des nerfs sensitifs : ils transmettent l'information originaire des récepteurs vers le système nerveux central.<br />Des nerfs moteurs : ils conduisent l'information du système nerveux central aux effecteurs.<br />La plus grande partie des nerfs sont mixtes, c'est-à-dire, qu’ils réalisent aussi bien des fonctions sensitives que motrices.Du point de vue fonctionnel, le système nerveux périphérique est divisé en deux systèmes :<br />Système nerveux somatique : il intervient dans le mouvement corporel (les muscles squelettiques qui sont d'un contrôle volontaire).<br />Un système nerveux végétatif ou autonome. Il agit sur les fonctions élémentaires de l'organisme qui sont réalisées d'une manière involontaire, inconsciente et automatique, c’est pour cela que le cerveau n'a pas de pouvoir sur lui, par exemple, le battement du cœur, le mouvement des poumons ou les sécrétions glandulaires. Bien qu'elles aient un contrôle involontaire, certaines de ces fonctions peuvent être influencées par une activité volontaire et consciente.<br />Selon la fonction qu’il réalise nous pouvons le diviser à son tour en deux grands sous-systèmes : le sympathique et le parasympathique, des effets antagoniques.<br />Chaque organe est contrôlé par deux nerfs différents du système nerveux autonome, une branche du sympathique et l'autre du parasympathique. En général, le sympathique prépare à l'organisme pour des situations d'activité; alors que le parasympathique le prépare aux situations de repos. Les deux sous-systèmes accomplissent des fonctions opposées mais complémentaires.<br /> <br />46 <br /> Le système endocrinien<br />Le système endocrinien ou hormonal est un autre système de coordination. Ce système est étroitement lié au système nerveux et ils dépendent l’un de l’autre..Dans certains cas , le système nerveux stimule ou inhibe la sécrétion d'hormones, et dans d'autres, les hormones stimulent ou inhibent l'action du système nerveux.<br />Le système endocrinien est formé par une série de glandes distribuées par tout le corps, appelées glandes endocriniennes ou glandes de sécrétion interne, puisqu’elles versent leurs produits de sécrétion directement au sang.<br />Les glandes endocriniennes sont formées par des cellules spécialisées de type sécréteur, qui synthétisent des substances chimiques appelées hormones.<br />Les hormones, une fois produites, sont versées au sang et sont transportées à toutes les parties du corps à travers les vaisseaux sanguins. Toutefois, elles exercent seulement leur action dans certaines cellules ou organes, appelés récepteur ou organe cible.<br />Les hormones sont des <<messagers chimiques>> qui présentent les caractéristiques suivantes:<br />Elles réalisent leur fonction à distance d’où elles ont été synthétisées.<br />Las réponses qu’elles produisent sont plus lentes que celles produites par le système nerveux, mais elles sont plus durables.<br />Elles agissent dans des quantités très petites et, une fois exercée leur fonction, elles se dégradent avec une grande rapidité. C’est pour ça que c’est important que les glandes endocrines les libèrent de manière continue pendant qu’elles sont nécessaires.<br />Contrairement à d’autres systèmes de l’organisme, le système endocrinien ne connecte pas entre eux les différents organes qui le forment, et il se situe dans différentes parties du corps. <br />Schéma les principales glandes, leurs hormones et leurs actions <br />NOM ET LOCALISATION DES GLANDES ENDOCRINES RÔLESL’hypophyse située à la base du cerveau- agit sur la croissance- contrôle la rétention d’eau par les reins- agit sur les glandes sexuelles- agit sur l’utérus au moment de l’accouchement et sur les seins en période d’allaitement. La thyroïde située à la base du cou- agit sur la croissance- agit sur les combustions ( le métabolisme) de l’organisme. Le thymus situé derrière le sternum, se résorbe (diminue de volume) à l’adolescence. - agit sur la croissance - participe à la mise en place des défenses immunitaires.Les glandes surrénales situées au-dessus de chaque rein- agissent sur le cœur et la tension artérielle. Elles sécrètent l’adrénaline- interviennent dans le métabolisme des composants alimentaires Les glandes sexuelles féminines : les ovaires- produisent des œstrogènes et la progestérone. Ces hormones sont responsables des caractères sexuels secondaires (morphologie féminine et cycle menstruel)Les glandes sexuelles masculines : les testicules - produisent la testostérone, responsable des caractères sexuels masculins et de la morphologie masculine. Le placenta- il produit des hormones permettant le maintien et le bon déroulement de la grossesse, puis l’accouchement. Le pancréas - Règle le taux de sucre dans le sang. Il sécrète l’insuline. <br />56 <br /> Le fonctionnement du système nerveux<br />Quand nous entendons une voix qui nous appelle ou nous nous piquons avec une aiguille, nos centres nerveux élaborent deux types de réponses différentes. Dans le premier cas, la tête peut bouger consciemment vers l'endroit où on a entendu le son, et dans le deuxième cas nous retirons la main de manière inconsciente rapidement. Les deux types de réponses sont élaborées dans les centres nerveux du système nerveux central, mais elles sont faites différemment, l'une est volontaire et l'autre est réflexe. <br />Actes volontaires<br />Déplacer la tête vers le lieu d'où provient le son, est un acte volontaire. Tous les actes volontaires, du plus simple au plus complexe, nous les effectuons sous le contrôle du cerveau.<br />Le stimulus ramassé par le récepteur, dans ce cas les oreilles, est transmis par les nerfs sensitifs pour atteindre le cerveau, qui analyse et prépare une réponse, telle que tourner la tête .La réponse élaborée est envoyée, sous la forme d'influx nerveux, du cerveau à travers les nerfs moteurs des muscles (effecteurs), qui font bouger la tête.<br />Dans un acte volontaire la réponse est volontaire et consciente. L’élaboration de la réponse a lieu dans le cerveau.<br />Les actes reflexes<br />Quand nous retirons la main après nous être piqués, nous réalisons un acte reflexe. Ce type d'actes ne dépend pas de la volonté, c’est pour cela que les réponses qu'ils produisent sont involontaires et ils ne sont pas contrôlés.<br /> Dans un acte un reflexe le cerveau n’intervient pas, c’est pour cela que le parcours de l’influx nerveux est beaucoup plus court, et la réponse est beaucoup plus rapide.<br />La réponse de l'organisme devant une stimulation dans un acte un reflexe est involontaire, et le centre nerveux qui intervient à l'élaboration de la réponse est la moelle épinière.<br />Les actes reflexes sont réalisés au moyen d'une structure nerveuse appelée arc reflexe, les éléments suivants interviennent :<br />Un récepteur, qui capte la stimulation (par exemple, la peau, qui reçoit une piqûre)<br /> Un neurone sensitif, qui porte l'influx nerveux depuis le récepteur vers la moelle spinale.<br />Un neurone d'association, située dans la moelle, elle met en rapport avec le neurone sensitif avec le neurone moteur.<br />Un neurone moteur , qui conduit la réponse jusqu'à l'effecteur.<br />Un effecteur (le muscle), qui réalise le mouvement en donnant une réponse (le muscle se contracte et retire le bras)<br />66 Le fonctionnement<br /> Du système hormonal<br /> <br />Le mécanisme fonctionne comme un thermostat d’un système de chauffage: si la température de la chambre augmente, le thermostat débranche le chauffage, alors que si la température descend le thermostat branche le chauffage.<br />C’est ainsi que lorsqu’une glande reçoit un stimulus, généralement chimique ou nerveux, elle se met à produire des hormones. Au fur et à mesure qu´augmente la quantité de cette hormone dans le sang, sa sécrétion s’inhibe et inversement, quand elle est très faible, la glande est stimulée et augmente sa sécrétion . Grâce à ce mécanisme, le taux d'hormones reste presque constant en cas de besoin.<br />76 <br /> La santé mentale<br />Les troubles de la santé mentale sont causés par l’interaction de diverses causes, aussi bien physiques que psychologiques, socioculturelles ou même héréditaires, et comprennent des altérations de la pensée, des émotions ou du comportement.<br /> <br />Troubles physiques ou organiques.<br /> <br />Des troubles physiques peuvent être provoques par différentes causes :<br />Maladies infectieuses, comme la poliomyélite ou la méningite qui touchent le système nerveux central.<br />L´Obstruction ou brisure des artères cérébrales, produit la mort des neurones par interruption du flux sanguin.<br />Des coups, qui peuvent produire des lésions dans la moelle et provoquer une paralysie  dans les membres inferieures (paraplégie) ou dans tout les membres (tétraplégie)<br />Maladies neurodégénératives, comme l´Alzheimer ou le Parkinson. Actuellement ce sont les maladies du système nerveux avec le plus d’incidence dans notre société.<br />Ces maladies se caractérisent par l’apparition de multiples symptômes, dus à la perte progressive de fonctions du SNC, qui interfère dans les activités de la personne, comme dans sa relation sociale et de travail.<br />La cause de ces maladies est encore inconnues, encore qu’elles soient étroitement s étroitement liée au vieillissement .Elles constituent le troisième problème de santé en Espagne, après de les maladies cardiovasculaires et le cancer.<br />L’Alzheimer. Il se produit à cause de la dégénération de neurones du cortex cérébral. Cette maladie, irréversible, commence avec une perte légère de mémoire, orientation et raisonnement, que petit à petit augmentent habituellement. Dans des phases avancées il se produit de difficultés dans le langage, incapable de suivre des instructions et changements dans le comportement et dans la personnalité. La cause de la maladie on ne la connait pas, bien qu’on pense qu’elle se doit à une combinaison de facteurs génétiques et de l’environnement qui agissent de manière conjointe. C’est pour cela qu’en général la maladie touche seulement les personnes âgées, bien qu’elle puisse apparaître à des plus jeunes âges. Aujourd’hui elle est incurable, mais il existe différents médicaments qui contrôlent quelque uns de ses symptômes.<br />Le parkinson. Se produit à cause de la mort ou détérioration des neurones des zones du cerveau chargées du contrôle et coordination du mouvement et de la posture. Les symptômes les plus fréquents sont rigidité musculaire, des difficultés pour marcher, tremblement dans les mains, bras et jambes, et altérations dans la coordination des mouvements. Quand ces symptômes se font de plus en plus prononcés, les patients peuvent avoir des difficultés pour marcher, parler et réaliser d’autres taches simples.<br />La cause de la maladie actuellement on ne la connaît pas , mais il paraît que certains facteurs génétiques influent, ainsi que la présence de certaines substances toxiques présentes dans l’environnement.<br />Comme pour l’Alzheimer, le parkinson touche aussi des personnes âgées.<br />Les maladies psychiatriques<br />Les troubles mentaux sont aussi variés et complexes que le cerveau de l’homme lui-même. Parmi les troubles les plus courants il y a l'anxiété, les troubles de l'humeur, les troubles de l'alimentation comme l'anorexie et la boulimie, et l'hyperactivité.<br />L’angoisse. C'est un état émotionnel désagréable, il s’accompagne souvent de changements physiologiques et de comportements similaires à ceux causés par la peur. Les symptômes de l'anxiété sont variés, parmi eux on peut nommer: la nervosité, a difficulté de concentration, les troubles du sommeil…<br />Déficit de l’attention et hyperactivité. Caractérisée par l'inattention, l’hyperactivité et impulsivité. Bien que généralement diagnostiqué durant l'enfance, Il ne touche pas seulement les enfants, puisque dans de nombreux cas, il continue jusqu'à l'adolescence et même à des étapes postérieures.<br />La dépression. C’est un trouble qui touche l'ensemble du corps et de l'humeur, et qui s’interpose aux activités quotidiennes de l'individu. La dépression n'est pas une tristesse passagère que l’on puisse changer à volonté. Si elle n'est pas traitée, les symptômes peuvent durer pendant des années. Toutefois, un traitement approprié peut aider la plupart des gens qui en souffrent.<br />La schizophrénie. C’est un trouble cérébral très grave qui touche la capacité de la personne à penser clairement, à gérer ses émotions, à prendre des décisions ... La plupart des personnes souffrant de schizophrénie ont des symptômes de la maladie pendant toute leur vie. Elle peut être contrôlé mais pas guérie.<br />Trouble obsessionnel-compulsif. C’est une maladie caractérisée par la présence d'obsessions de compulsions ou les deux à la fois. Les compulsions ce sont des comportements répétitifs ou des rituels qui sont effectués en réponse à une obsession, comme par exemple faire des choses dans un certain ordre, répété sans cesse, et ainsi de suite.<br />Les habitudes saines du système nerveux<br />Afin que le système nerveux remplisse ses fonctions correctement, il est important de maintenir des habitudes de vie saines, y compris:<br />Avoir une alimentation équilibrée pour qu’elle nous fournisse les nutriments adéquats.<br />Maintenir une vie ordonnée, avec des horaires réguliers qui nous permettent d'avoir le temps pour le repos et pour les loisirs.<br />Faire un peu de sport, et un peu de repos pendant la journée et dormir au moins huit heures.<br />Réaliser des activités habituellement intellectuelle et mentale.<br />Évitez les situations et activités qui peuvent endommager le système nerveux dans l'une de ses parties.<br />Prendre des mesures de protection pour prévenir les lésions dues aux accidents. Par exemple, porter un casque lorsqu’on conduit une moto ou on fait du vélo et utiliser une ceinture de sécurité lorsque vous roulez en voiture.<br />Ne consommer ni tabac ni alcool ou d'autres drogues qui nuisent au fonctionnement du système nerveux. Ces substances peuvent provoquer une maladie mentale grave et même la mort<br />86 <br /> Les maladies du système endocrinien<br />Dans une personne saine, chaque hormone est fabriquée dans la quantité dont l’organisme a besoin. Cependant, à cause de différents facteurs, cette quantité peut être par-dessus ou en dessous de ses niveaux normaux, ce qui provoque d’importants troubles. Dans ce cas, on parle de hyperfonction ou hypofonction glandulaire, respectivement.<br />Les principales maladies concernant le système endocrinien sont:<br />Le Diabète. C ‘est une maladie chronique et, de nous jours, incurable. Elle est produite par le besoin ou manque d’insuline, ce qui empêche l’organisme d’absorber le sucre (glucose) du sang et de l’utiliser comme source d’énergie, et il reste dans la sang en quantités supérieures aux normales. Il existe différents types de diabète. Les plus communs sont.<br />Le diabète type 1, aussi appelle diabète insulino-dépendant. Normalement il touche des personnes jeunes et il est dû à la carence de cellules du pancréas qui produisent l’insuline. Il se soigne en s’injectant tous les jours de l’insuline.<br />Le diabète type 2, ou diabète non insulino-dépendant. Généralement il touche des personnes de plus de 40 ans. Il se produit parce que les cellules n’utilisent pas l’insuline d’une manière appropriée, et comme résultat consomment moins de glucose, ça augmente la quantité de ce sucre dans le sang. Avec le temps, les concentrations hautes de glucose en sang provoquent des maladies du cœur cécité, insuffisance rénale, etc.<br />Les maladies de la thyroïde. Elles sont dues à une altération dans la production des hormones thyroïdiennes, les excès et par défaut, appelé l'hyperthyroïdie l'hypothyroïdie,  respectivement.  L’Hyperfonction ou une production excessive de thyroxine conduit à une augmentation du métabolisme, à la nervosité, l'insomnie, l'irritabilité et la perte de poids. Souvent accompagné d'une augmentation du volume de la thyroïde, qui se manifeste comme une boule dans le cou (goître).Hypofonctionnement, ou peu de production de la thyroxine, produite ralentissement des fonctions les plus importantes du corps.<br />Nanisme et gigantisme hypophysaire . Elles sont causées par des problèmes dans la production de l'hormone de croissance dans la période de développement. <br />96 <br /> La conduite humaine<br />Nous pouvons différentier deux types de conduites :<br />Stéréotypée. Elle est innée, c’est-à-dire, elle n’a pas besoin d’expérience préalable pour se manifester. Elle renferme des réponses programmées depuis la naissance.<br />Acquises. C’est celle qui se développe grâce à la répétition d’actes, par conséquent elle dépend de l’apprentissage et de l’environnement de l’individu.<br />La conduite d’un individu est influencée par son héritage génétique et par le moyen, c’est-à-dire, son entourage social et culturel. Il est vrai que dans des étapes précises de la croissance, se produisent modifications conductuelles grâce au développement du système nerveux et aux hormones.<br />La pression du groupe<br />Le monde dans lequel on habite et les objets qu’on utilise font partie de notre milieu extérieur et ont une influence dans notre conduite. Mais, surtout, notre conduite est influencée par les d’autres personnes et par le milieu social.<br />Nos camarades influent dans notre vie, même par le simple fait de partager ensemble le temps . Cette influence on l’appelle pression de groupe et, généralement, elle est positive, bien que quelque fois elle peut être négative.<br />Dans l’adolescence se produit la découverte de soi même et le début de l’Independence familiale. Les adolescents ont besoin et cherchent l’approbation et l’acceptation du groupe d’amis. C’est pour ça que la pression de groupe joue un rôle décisif dans leurs relations, spécialement entre les 11 et 15 ans. Les raisons sont l’insécurité et le souhait de ne pas se différer pas des autres.<br />Si la pression de groupe est négative, elle peu pousser les adolescents à se conduire de façon incorrecte par peur de ne pas être aimé, être rejeté ou qu’on se moquer d’eux. Cela peut conduire à la consommation d’alcool et de drogues, et manifester certains comportements violents.<br />C’est difficile de contrôler la pression de groupe négative, mais on peut réussir. La force interne et la confiance dans soi-même sont nécessaires pour repousser les essayes des autres pour modifier notre conduite.<br />http://www.colvir.net/prof/chantal.proulx/701/chap5_contenu.htm#SNP<br />LE NEURONE<br />