Séminaire Inria IST - Référentiels et interoperabilité (1)

3,431 views
3,088 views

Published on

2nde partie : http://www.slideshare.net/antoineisaac/sminaire-inria-ist-rfrentiels-et-interoperabilit-2
Présentation pour le Séminaire IST organisé par Inria
http://www.inria.fr/actualite/agenda/document-numerique

Published in: Technology
0 Comments
5 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
3,431
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
140
Actions
Shares
0
Downloads
94
Comments
0
Likes
5
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Séminaire Inria IST - Référentiels et interoperabilité (1)

  1. 1. Référentiels et interoperabilité (1) Antoine Isaac Europeana & Vrije Universiteit Amsterdam Séminaire INRIA IST Carnac, 2 Octobre 2012
  2. 2. Avertissement !• Le web de données ne matérialise pas la notion de “référentiel” Tout comme le web “traditionel”: techniquement rien ne distingue un “site de référence” d’un autre• Mais il y a quand même des ressources qui peuvent prétendre au statut de référence pour une ou plusieurs communautés
  3. 3. Catégories de référentiels possiblesInspiration: rapports du groupe d’incubation du W3C “Bibliothèques et web de données”• Élements de métadonnées• Vocabulaires de valeurs• Jeux de données http://www.w3.org/2005/Incubator/lld/XGR-lld-vocabdataset/
  4. 4. Des catégories pas forcément disjointes?“Ontologie” a pu être utilisé pour divers “référentiels sémantiques” [Smith 2001]
  5. 5. Des catégories pas forcément disjointes?• Conceptuellement, elles expriment “de la sémantique”• Parfois un artefact appartient à deux catégories• Mais d’un point de vue technique (semantic web stack) il y a une vraie différence
  6. 6. Eléments de métadonnéesA.k.a ontologies OWL, metadata element sets• Fournissent les classes et propriétés qui servent de support à l’expression des descriptions• Types d’ontologies selon la portée ontologie noyau vs. ontologie de domaine vs. ontologie d’application
  7. 7. “Briques de construction” des graphes RDF myMES:Article rdf:type http://example.org/article1myMES:suject myVV:Amsterdam
  8. 8. Ontologies par “popularité” sur le Linked Data Cloud http://www4.wiwiss.fu-berlin.de/lodcloud/state/#terms
  9. 9. Dans l’inventaire Library Linked Datahttp://www.w3.org/2005/Incubator/lld/XGR-lld-vocabdataset/#Metadata_Element_Sets
  10. 10. Dublin CoreDCMI Metadata Terms dublincore.org/• A l’origine, 15 éléments généraux pour tous types de documents dc:title, dc:creator, dc:coverage, dc:subject• Spécialisés en éléments plus spécifiques, avec par ex. domaines et ranges dcterms:spatial, dcterms:creator dcterms:Agent• Utilisable pour relier des resources, pas seulement des descriptions “à plat”• Effort communautaire
  11. 11. FOAFFriend of a Friend www.foaf-project.org/• Décrire des personnes – réseaux sociaux, pages personnelles…• Porté par deux personnes, retour d’expérience des utilisateurs• Approche très pragmatique
  12. 12. OAI-ORE www.openarchives.org/ore/Open Archives Initiative - Object Reuse and Exchange• Décrire des aggrégations de resources qui composent des ressources numériques complexes• Eléments clefs – Aggrégation – Ressource aggrégée – “Proxy” – “Resource map”• Communauté OAI cf. OAI-PMH
  13. 13. Bibo• Bibliographic Ontology bibliontology.com/• Ontologie pour les ressources bibliographiques – Categorisation de documents (AcademicArticle) – Structure des documents (chapter…) – Citation (citedBy)• Créée par deux personnes
  14. 14. FRBR• Modèle conceptuel développé par l’IFLA• Il existe plusieurs ontologies (FRBRer, FRBRcore, FRBRoo)
  15. 15. Schema.org• Représenter dans les pages web des informations de base sur les objets qu’elle représentent Videos, Volcans, Sex shops…• Moteurs de recherche (Bing, Google, Yahoo!)• Approche top-down, mais très pragmatique
  16. 16. Et bien d’autres…• CIDOC-CRM• W3C Media Ontology• Music Ontology…
  17. 17. Où les trouver ?Rapports• Library Linked Data www.w3.org/2005/Incubator/lld/XGR-lld-vocabdataset/Moteurs de recherche• Sindice sindice.com• Watson watson.kmi.open.ac.uk/Répertoires• Linked Open Vocabularies lov.okfn.org/dataset/lov/• Open Metadata Registry metadataregistry.org
  18. 18. Linked Open Vocabularies
  19. 19. Etude de cas : la création du Europeana Data Model http://pro.europeana.eu/edm-documentation
  20. 20. ?
  21. 21. EuropeanaService qui donne accès aux objets numérisés du domaine patrimonial européen• Portail liés aux portails des institutions et projets partenaires europeana.eu• Services de données: – API pro.europeana.eu/api – Linked Data data.europeana.eu
  22. 22. Qui envoie des données à Europeana? Horizontal Aggregators Vertical Aggregators Archives National Aggregators Culture Grid APEnet Libraries The European Library GLAMs Regional Aggregators “Dark” Aggregators Flanders museums ATHENA ELocal Film archivesEuropean Film Gateway Mn;kl;k;klj;lkj;lkj;jh;lkj;klj;klj; GLAMs Museums GLAMs klj;klj
  23. 23. Qu’est-ce qui est envoyé à Europeana? 1. Thumbnails 2. Metadata 3. Links to digital objects online
  24. 24. Résoudre un problème d’intégration de donnéesConstruire un service d’accès utilisant les métadonnées est difficile• Chaque domaine utilise ses propres modèles et formats LIDO, EAD…• Solution actuelle: les partenaires fournissent des métadonnées au format Europeana Semantic Elements (ESE) – Plus grand commun dénominateur pour les métadonnées – Données “à plat” – Ne respectent pas le “one-to-one principle” – Perte de la richesse des metadonnées orginelles
  25. 25. Plus de “sémantique” pour l’accès aux objetsConstruire une “couche sémantique” au-dessus des objets
  26. 26. Services assistés par la sémantique• Exploitation de relations comme: “localisé à”, “a pour sujet”, “concept plus générique”, correspondences entre langues, domaines – Reformulation de requêtes – Regroupement et personnalisation de résultats• Échanger des données plus riches• Les données plus riches sont souvent déjà là ! – Thesauri, classifications… – Éléments de données complexes (EAD, MARC) – Dans le domaine patrimonial ou ailleurs
  27. 27. EDM design requirementsDonnées plus fines• Distinction entre l’"objet fourni (tableau, livre…) et ses représentations numériques• Distinction entre l’objet et ses descriptions• Permettre plusieurs descriptions pour un objet Contenant éventuellement des assertions contradictoires• Représentation d’objets complexes• Ressources contextuelles, y compris concepts
  28. 28. EDM design requirementsDonnées plus interopérables• Permettre la co-existence de plusieurs grains de données Autoriser des profils spécifiques à un domaine• Réutiliser et étendre des éléments de standards existants
  29. 29. EDM : les bases• OAI ORE pour l’organisation des metadonnées et des représentations numériques des objets• Dublin Core pour une partie des metadonnées descriptives• CIDOC-CRM comme inspiration pour la structure des événements et des relations entre objets• SKOS et d’autres référentiels pour les ressources contextuelles
  30. 30. Exemple - 1 30
  31. 31. Exemple - 2 31
  32. 32. Aggregations OAI ORE organiser la “contribution” d’un partenaireprovenance digital representation metadata aggregation object 32
  33. 33. Proxys OAI OREReprésenter une “vue” sur les objets object metadata proxy 33
  34. 34. Plusieurs fournisseurs = plusieurs aggregations DMF proxy DMF title The “real” painting Louvre Proxy Louvre title 34
  35. 35. Europeana comme un “simple” fournisseur de metadonnées normalisées et enrichiesEuropeanaaggregation 35 “enriched” metadata
  36. 36. Entités contextuellesRécupér et exploiter des données “orginelles” ou enrichies réclame plus que des descriptions centrées objetEvénements, lieux, agents, concepts
  37. 37. Objets et événements
  38. 38. EDM est un effort collaboratif• Europeana v1.0 WP3: 60 participants• Développement semi-ouvert, “en aquarium”• Transversal – Experts des bibliothèques, archives et musées – Avec EDM, Europeana devient plus compatible avec les besoins de communautés spécifiques. Il est aussi possible de créer des “profils” d’EDM pour ces communautés
  39. 39. Bénéfices de l’approche web de données pour la conception d’EDM• Vocabulaires à réutiliser• Approche flexible de la conception et la ré-utilisation de standards• Ontologies spécifiques co-existant avec les ontologies standards• Pas de contrainte sur le grain du modèle de données• Facilité technique de la connection et la publication des données• Vision qui appuie les stratégies Open Data
  40. 40. Retour aux éléments de métadonnées – ou presque
  41. 41. EDMElément de (méta)donnéesConcept d’un vocabulaire d’autorité 41
  42. 42. SKOSSimple Knowledge Organization SystemPortée: knowledge organization systems (KOS) comme les thesauri, systèmes de classification, autorités matières…SKOS permet de représenter et d’échanger les KOS en RDF de manière simple
  43. 43. Représenter la sémantiqueLa manière formalisée: OWL Semantic Web ontology languageOntologies avec une sémantique exploitable par la machine• Mère est une classe• C’est l’intersection des classes Femme et Parent• Parent est la classe des ressources de type Personne qui sont liés à au moins une autre ressource de type Personne en utilisant la propriété estParentDe…
  44. 44. SKOS n’est pas pour des ontologies formelles• Il est possible de produire des ontologies à partir de KOS, mais les KOS – Se concentrent souvent sur les données lexicales Enfant UtiliséPour Progéniture – Ont une sémantique plus “molle” Parent TermeLié Enfant – Sont parfois gigantesques et donc difficiles à “nettoyer”• Et pourtant en tant que tels les KOS peuvent être utiles à de nombreuses applications! Recherche sémantique, annotation…
  45. 45. SKOS – les bases Pour satisfaire la majorité des besoins • Concepts • Propriétés lexicales • Liens sémantiques • NotesSémantique et interopérabilité
  46. 46. Un thesaurus fictifAnimalscats UF ( used for ) domestic cats RT ( related term ) wildcats BT ( broader term ) animals SN ( scope note ) used only for domestic catsdomestic cats USE catswildcats
  47. 47. Concepts et libelléscats UF ( used for ) domestic catsskos: = http://www.w3.org/2004/02/skos/core#rdf: = http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#ex: = http://example.org/
  48. 48. Libellés multilingues
  49. 49. Relations sémantiquescats RT ( related term ) wildcats BT ( broader term ) animals
  50. 50. Un graphe SKOSanimalscats UF domestic cats RT wildcats BT animals SN used only for domestic catsdomestic cats USE catswildcats
  51. 51. Changement par rapport aux approches traditionelles• Approche orientée concepts• Plus de frontière “dure” entre vocabulaires Extension & alignement sont facilités à travers différents contextes• L’utilisation de plusieurs vocabulaires dans une application est facilitée• Transition vers une interoperabilité plus grande avec tous types de jeux de données
  52. 52. Extensions de SKOS• MADS/RDF Autorités-matières (LCSH) France –– Histoire –– XXeme siècle• ISO25964 (en cours) Thesaurus « classiques » – Coumpound equivalences: Charbonnages USE Charbon + Mines – Arrays: Chaises <Chaises par forme> Fauteuils …
  53. 53. SKOS vs. OWL – rappel• Il y a vraiment une différence entre les deux approches Les ressources SKOS (les concepts) sont des instances de classes au sens de OWL (instances de skos:Concept). Elles-mêmes ne sont pas des classes par défaut.• Des ontologies comme SKOS existent pour porter et exploiter sur le web de données des données sémantiques “traditionelles” sans avoir à la convertir (et les nettoyer) en ontologies OWL
  54. 54. Vocabulaires de valeursTerminologie du groupe LLD Regroupe vocabulaires contrôlés, vocabulaires d’autorités, mais aussi potentiellement des folksonomies…SKOS est une ontologie qui permet de publier un semble de ressources d’autorité, référentiels provenant des bibliothèques ou bien d’autres domaines
  55. 55. http://www.w3.org/2001/sw/wiki/SKOS/Datasets
  56. 56. http://thedatahub.org/dataset?q=format-skos
  57. 57. http://www.w3.org/2005/Incubator/lld/XGR-lld-vocabdataset/#Value_vocabularies
  58. 58. DBpedia, Freebase?• Le web de données efface la fontière technique entre vocabulaire d’autorité et « simples » jeux de données• Des ressources SKOS peuvent être liées à des ressources différentes Par ex. une personne et le « concept d’une personne » dans un fichier d’autorité• Un jeu de données peut devenir un référentiel
  59. 59. Linked Library Datahttp://www.w3.org/2005/Incubator/lld/XGR-lld-vocabdataset/
  60. 60. Jeux de données• Dans le domaine bibliographique – Catalogues de bibliothèques nationales – Services documentaires spécialisés
  61. 61. Jeux de données a réutiliser et lier• Ressources d’intérêt bibliographique sur le Data Hub thedatahub.org/group/lld• Linked Open Data Cloud sur le Data Hub thedatahub.org/group/lod• Moteurs de recherche sur le Linked Data Cloud Sindice.com
  62. 62. Merci !aisaac@few.vu.nlRemerciements particuliers:• Equipe et partenaires Europeana• Membres du groupe Library Linked Data

×