La place des langues dans la certification

655 views
588 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
655
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La place des langues dans la certification

  1. 1. La certification des compétences linguistiques dans le Titre professionnel du ministère chargé de l’emploi Manoir de Kerallic - 2009
  2. 2. Nos objectifs <ul><li>Connaître les bases réglementaires du titre professionnel </li></ul><ul><li>Connaître la place des langues étrangères dans les référentiels du titre professionnel </li></ul><ul><li>Connaître les contraintes réglementaires liées à l’évaluation des langues </li></ul>
  3. 3. L’Anglais domine
  4. 4. Décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 relatif au titre professionnel <ul><li>Article 1er.- </li></ul><ul><li>(…) Ce titre atteste que son titulaire maîtrise les compétences, aptitudes et connaissances permettant l’exercice d’activités professionnelles qualifiées. Il est destiné aux travailleurs (…) </li></ul><ul><li>Article 5.- </li></ul><ul><li>(…) Quelle que soit la voie d’accès, les modalités de validation pour l’obtention du titre et des certificats qui le composent (…) doivent permettre d’attester de compétences professionnelles directement utilisables pour l’exercice des activités visées par le titre. (…) </li></ul>
  5. 5. La vie d’un titre <ul><li>Le Ministère chargé de l’emploi examine l’opportunité de créer un titre, en collaboration avec les instances consultatives tripartites </li></ul><ul><li>Il demande une étude d’opportunité à son bureau d’études, la direction de l’ingénierie de l’AFPA </li></ul><ul><li>L’étude est présentée aux instances consultatives </li></ul><ul><li>Si la création d’un titre paraît opportun, la direction de l’ingénierie est mandatée pour analyser l’emploi visé par le titre </li></ul><ul><li>Elle présente le référentiel d’emploi, d’activités et de compétences et le référentiel de certification à la Commission Professionnelle Consultative </li></ul><ul><li>Si l’avis de celle-ci est positif, le ministère publie l’arrêté de spécialité </li></ul><ul><li>Les titres professionnels sont inscrits de droit au RNCP </li></ul>
  6. 6. L’analyse du travail <ul><li>Les emplois émergent, existent, changent, disparaissent… </li></ul><ul><li>Un titre professionnel doit refléter les exigences d’un emploi et même anticiper son évolution </li></ul><ul><li>La Direction de l’Ingénierie de l’AFPA assure une veille prospective permanente sur l’évolution des qualifications professionnelles </li></ul><ul><li>Les titres sont élaborés à partir d’une analyse de l’emploi </li></ul><ul><li>L’analyse de l’emploi vise à garantir la cohérence entre l’emploi, la certification et la formation </li></ul><ul><li>La maîtrise d’une langue dans son contexte professionnel peut faire partie de l’emploi </li></ul>
  7. 7. Les voies d’accès au titre <ul><li>Les voies d’accès au titre et les modalités d’évaluation sont définies dans l’arrêté du 9 mars 2006 </li></ul><ul><li>Ces dispositions s’appliquent au Titre Professionnel en général </li></ul><ul><li>Les modalités particulières pour chaque spécialité sont définies dans les RC respectifs </li></ul>
  8. 8. Les référentiels <ul><li>Les référentiels REAC et RC sont des documents officiels et publics </li></ul><ul><li>Un centre de formation qui veut former des candidats au titre professionnel s’engage auprès de la DRTEFP à respecter les référentiels </li></ul><ul><li>La durée et les modalités de la formation relèvent de la responsabilité des organismes de formation </li></ul>
  9. 9. Le REAC <ul><li>Le référentiel d’emploi, d’activité et de compétences (REAC) définit la mission et le contenu de l’emploi. Il décrit l’emploi en terme d’activités et de compétences. </li></ul>
  10. 10. Jeu de piste… <ul><li>Un REAC comprend </li></ul><ul><li>une fiche qui décrit l’emploi, </li></ul><ul><li>des fiches décrivant chaque activité </li></ul><ul><li>des fiches décrivant chaque compétence. </li></ul>Et où est la langue étrangère ?
  11. 11. Les langues étrangères dans le REAC <ul><li>Le REAC n’a pas de rubrique pour spécifier le niveau de maîtrise d’une langue dans son contexte professionnel </li></ul><ul><li>La langue est visible </li></ul><ul><ul><li>dans l’intitulé pour les titres « bilingues » (par exemple Assistant(e) Import Export Bilingue AIEB ) </li></ul></ul><ul><ul><li>dans l’intitulé d’une activité (par exemple Technicien Supérieur en Méthodes d’Exploitation Logistique TSMEL ) </li></ul></ul><ul><ul><li>dans l’intitulé d’une ou des compétences </li></ul></ul><ul><li>ou invisible dans les intitulés, mais mentionnée dans les savoir-faire </li></ul>
  12. 12. Les langues étrangères dans le RC <ul><li>Un référentiel de certification (RC) fixe les modalités d’évaluation permettant de vérifier la maîtrise effective des acquis du candidat. </li></ul><ul><li>Il définit les objectifs d’évaluation et les critères d’appréciation, le contenu, les modalités et les moyens de mise en œuvre de la situation professionnelle dans laquelle le candidat sera évaluée. Il définit également comment la langue doit être évaluée. </li></ul><ul><li>Le RC est à respecter. Le non-respect des dispositions du RC peut entraîner l’annulation de la session de validation (arrêté du 8 décembre 2008). </li></ul>
  13. 13. Qui évalue les acquis du candidat ? <ul><li>Seul un jury composé de professionnels du secteur peut évaluer les acquis du candidat. </li></ul><ul><li>Un membre du jury doit être a même d’évaluer la maîtrise de la langue professionnelle selon la modalité décrite dans le RC. </li></ul>

×