S'approprier l'environnement web 2.0 en bibliothèque
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

S'approprier l'environnement web 2.0 en bibliothèque

on

  • 2,311 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,311
Views on SlideShare
2,311
Embed Views
0

Actions

Likes
3
Downloads
48
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Voir la vidéo « State of the Internet » http://fr.mashable.com/2010/02/28/the-state-of-the-internet-video/ http://blog.aysoon.com/quelques-chiffres-sur-internet-en-2010
  • Tutoriel sur Netvibes : http://www.infos-du-net.com/actualite/dossiers/29-netvibes.html Billet de blog sur les bilbiothèques et Netvibes : http://blog.netvibes.com/fr/vive-les-bibliotheques-sur-netvibes/

S'approprier l'environnement web 2.0 en bibliothèque S'approprier l'environnement web 2.0 en bibliothèque Presentation Transcript

  • S'approprier l'environnement Web 2.0 Maîtriser les outils pour développer de nouvelles stratégies © Anne-Gaëlle GAUDION – Médiathèque du Rhône – 31 janvier et 21 février 2011
  • Quelques chiffres pour commencer
    • 1,73 milliards d’internautes dans le monde
    • 247 milliards d’emails envoyés quotidiennement
    • + 234 millions de sites web
    • + 400 millions de membres sur Facebook
    • + 1,6 millions de billets de blogs publiés chaque jour
    • + 50 millions de tweets/jour
    • + 1 milliard de vidéos vues quotidiennement sur YouTube
  • Le Web 2.0 : qu’est-ce que c’est ?
  • Le Web 2.0 : qu’est-ce que c’est ?
    • Révolution qui place l’utilisateur au cœur du web
    • Partage rapide et facile d’informations
    • Interactivité
    • Agrégation des contenus
    • Réseaux
    • Esprit « Béta »
  • Le Web 2.0 : qu’est-ce que c’est ?
    • Le Web 2.0 désigne les technologies et les usages du World Wide Web qui ont suivi la forme initiale du web, en particulier les interfaces permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques de s'approprier les nouvelles fonctionnalités du web et ainsi d’interagir de façon simple à la fois avec le contenu et la structure des pages et aussi entre eux, créant ainsi notamment le Web social .
    • Cette expression a été utilisée par Dale Dougherty en 2003,lancée par Tim O'Reilly en 2004, consolidée en 2005 et s’est imposée à partir de 2007.
  • Le Web 2.0 : qu’est-ce que c’est ?
  • Le Web 2.0 : qu’est-ce que c’est ?
    • Pyramide pour comprendre la hiérarchie des besoins de l’homme.
    • Adaptation de la pyramide de Maslow en utilisant les outils Web 2.0 pour satisfaire les besoins de nos usagers
    • Se demander à quel niveau sont nos usagers?
  • Des applications Web 2.0 :
    • Photos en ligne (Flickr, Picasa)
    • Retouche d’images en ligne (FotoFlexer)
    • Vidéos en ligne (Daily Motion, You Tube, Vimeo)
    • Musique en ligne (Deezer, Jiwa, Spotify)
    • Bureautique en ligne (Google documents, Zoho Office, ThinkFree Office, Slideshare, Calaméo)
    • Stockage en ligne (Box, Megaupload, Yousendit)
    • Chat en ligne (Meebo)
    • OS en ligne (eyeOS, Mybooo)
  • La Règle des 1%
  • La Bibliothèque 2.0
    • Vivons-nous la fin d’une époque ? Celle de la collection physique, des missions patrimoniales et de conservation, du catalogage, du travail interne (« refuge » pour certains contre la jungle nommée « accueil du public »), mais aussi et surtout de nos limites ?
    • Nous sommes des médiateurs et nous devons intégrer l’usage de nos publics. Avec nos atouts, nous devons adapter notre métier au numérique.
    • (Franck Queyraud et Jacques Sauteron
    • Médiathèmes ABF)
  • La Bibliothèque 2.0
    • La bibliothèque 2.0 est fondée sur des changements techniques mais surtout sur des attitudes d’ouverture sur l’usager et à ses usages.
  • Bibliothèque 2.0
    • La bibliothèque 2.0 est un modèle pour les services en bibliothèque qui reflète une transition interne au monde des bibliothèques dans la façon de fournir du service à leurs utilisateurs.
    • Ce changement de direction sera spécialement manifeste dans l’offre électronique telle que la configuration de l’OPAC, les services en ligne de la bibliothèque, ainsi qu’un flux grandissant d’informations en provenance de l’utilisateur.
    • Les partisans de ce concept espèrent qu’au final, le modèle des bibliothèques 2.0 remplacera les offres de service obsolètes et unilatérales qui ont caractérisé les bibliothèques pendant des siècles.
    • (Wikipedia)
  • Bibliothèque 2.0
    • La bibliothèque 2.0 est, d’après moi, une philosophie du service construite sur trois choses :
    • une détermination à changer et à essayer de nouvelles choses ;
    • une détermination à constamment réévaluer nos offres de service ;
    • et finalement, une détermination à regarder en dehors de notre monde pour trouver des solutions, qu’elles soient technologiques ou non.
    • (Casey)
  • Le Manifeste du bibliothécaire 2.0
    • M anifeste proposé par Laura Cohen en Novembre 2006
    • Je vais me former à la culture de l’information de mes usagers
    • J’aurais le courage de proposer de nouveaux services et de nouvelles façons de fournir du service
    • J’éviterai de demander aux usagers de voir les choses comme s’ils étaient bibliothécaires
    • Je créerai des sites web ouverts
    • Je militerai pour un catalogue ouvert qui fournisse les fonctionnalités personnalisées et interactives que les usagers sont en droit d’attendre dans un environnement numérique
  • Les flux RSS Développer sa veille professionnelle à partir de flux RSS. Proposer une page de présentation de la bibliothèque sur le web. © Anne-Gaëlle GAUDION – Médiathèque du Rhône – 31 janvier et 21 février 2011
  • Flux / Fils RSS
    • RSS désigne le format Really Simple Syndication ou encore Rich Site Summary
    • La technologie existe depuis le début des années 1990 mais s’est popularisée à partir de 2000 avec le succès des blogs. Tous les blogs sont équipés de flux RSS.
    • De plus en plus de sites qui ne sont pas des blogs disposent dorénavant de flux RSS.
    • Le RSS ne remplace pas le Web : il se contente de l’encapsuler afin de mieux le diffuser.
  • Flux RSS : à quoi ça sert ?
    • A lire des informations provenant du web en les réceptionnant via un logiciel appelé « agrégateur de news »
    • À émettre automatiquement des informations à partir de son blog, de son site, etc.
  • Flux RSS : comment ça marche ?
  • Flux RSS : comment ça marche ?
    • Le fichier RSS est modifié automatiquement quand le site est modifié.
    • Le fichier RSS contient :
      • un lien vers l’information originale là où elle a été publiée.
      • un résumé de l’information, ses premières lignes ou son intégralité.
      • les liens vers les images et les liens hypertextes sont actifs la plupart du temps.
  • Les agrégateurs de Flux RSS
    • Logiciels dédiés (Feedreader, RSSowl)
    • Agrégateurs intégrés dans les logiciels de messagerie (Outlook, Thunderbird) ou de navigation (Internet Explorer, Mozilla Firefox)
    •  ces 2 types de consultation ne peuvent être envisagées qu’à partir d’un ordinateur unique (ce n’est pas très Web 2.0)
    • Agrégateurs en ligne (GoogleReader, Netvibes, Feedshow)
  • Avantages des flux RSS
    • Veille performante, rapide et flexible
    • Sûr (pas de virus ou de spam possibles)
    • Pas de système d’abonnement donc anonymat
    • Largement répandu et universel
    • Augmente la visibilité de l’émetteur
  • Un agrégateur de flux RSS en ligne : Netvibes
    • Netvibes est un agrégateur de flux, mais c’est en fait bien plus que ça :
    • en quelques minutes, vous pouvez créer une page de démarrage entièrement personnalisée.
    • Vous y trouverez ainsi toutes les informations que vous recherchez lorsque vous vous connectez sur le Web, toutes regroupées sur une seule et unique page : alertes e-mail, météo, flux RSS, albums photos, recherche de vidéos, etc.
  • Netvibes, outil de veille professionnelle Première utilisation : la veille professionnelle . On peut ainsi sélectionner et intégrer sur sa page netvibes des sites internet, blogs, podcast en lien avec l'évolution des bibliothèques ou du domaine culturel ou des technologies (livres électroniques par exemple). Mais cela peut aussi être des sélections de ressources en lien avec les domaines d'acquisition dont on est responsable. En général, ces pages netvibes restent privées et ne peuvent être consultées publiquement.
  • Netvibes, page publique de la bibliothèque Seconde utilisation : une page publique Netvibes en bibliothèque permet de diffuser des informations sur le fonctionnement de la structure et des sélections de sites internet (sitothèque). Netvibes de la médiathèque d'Ecully : http://www.netvibes.com/mediathequeecully#Accueil Netvibes de la bibliothèque de Givors : http://www.netvibes.com/mediathequedegivors#Givors Netvibes de la bibliothèque de St Fons : http://www.netvibes.com/bibdisco#General
  • Netvibes : ajouter des flux Différentes façons d'ajouter un flux sur sa page Netvibes : - en cliquant depuis la page internet elle-même sur le logo - à partir de Netvibes via le menu : ajouter du contenu ajouter un flux Il suffit alors d'indiquer l'adresse du site sur lequel on souhaite récupérer le flux. - en ajoutant un widget déjà existant dans la bibliothèque de widgets netvibes.
  • Les blogs Outils de diffusion de contenus : - informations pratiques - programme des animations - médiation autour des collections - découvertes culturelles © Anne-Gaëlle GAUDION – Médiathèque du Rhône – 31 janvier et 21 février 2011
  • Qu’est-ce qu’un blog ?
      • Le terme « Blog » est une abréviation de weblog, qui peut se traduire par «journal sur Internet»
    • Défini souvent comme un site personnel, il s’agit d’un espace individuel d’expression, créé pour donner la parole à tous les internautes (particuliers, entreprises, artistes, hommes politiques, associations…).
  • Qu’est-ce qu’un blog ?
    • Site web personnel
    • composé d’actualités (billets)
    • publiées « au fil de l’eau »
    • présentées par ordre anté-chronologique
    • enrichies de liens externes
    • susceptibles d’être commentées
  • Qu’est-ce qu’un blog ?
    • Les premiers blogs apparaissent entre 1994 et 1998. C'est en 1997 que le terme est utilisé pour la première fois.
    • Début 1999 on en compte … 23
    • Les premières plateformes de publication de contenu type blogs arrivent en 1999 : Pitas, Groksoup, Metafilter, Blogger
    • 126 millions de blogs comptabilisés début 2010
    • 33 millions de français consultent au moins une fois un blog chaque mois
  • Qu’est-ce qu’un blog ?
    • Un blog vous permet d’échanger avec d’autres internautes, mais aussi de délivrer des informations.
    • Ainsi de nombreux bloggers parlent de leurs passions, de l’actualité, de ce qui les touchent ou les intéressent. Un blog est un réel espace de communication.
  • Comment publier sur un blog ?
    • La publication d’un blog est généralement facilitée par l'emploi d'un logiciel spécialisé (un Système de gestion de contenu ou CMS) : il met en forme le texte et les illustrations sous la direction du blogueur, il construit des archives automatiquement, il offre des moyens de recherche au sein de l'ensemble des billets et enfin gère les commentaires des internautes lecteurs.
    • Ces outils permettent ainsi à chacun de publier du contenu, sans connaissances techniques préalables relatives à la conception de sites Web.
  • Quelle plateforme choisir pour créer son blog ?
    • Découvrez sur le site « Franc-parler » le comparatif des plateformes qui indique leurs spécificités, leurs points forts et leurs faiblesses, et choisissez celle qui vous convient le mieux.
    • http://www.francparler.org/fiches/blogs_comparatif.htm
    • Faire attention aux plateformes qui sont agrémentées de publicitées.
  • Comment mettre en page son blog ?
    • Les templates (ou modèles ou thèmes)
    • C’est ce qui permet de choisir la mise en page globale du blog : nombre de colonnes, couleur de fond, bandeau, typographie, espacement entre les billets, etc.
    • Les widgets (ou gadgets)
    • Un widget est une application communicante généralement composée de très peu de code HTML, qui prend une forme graphique et fonctionne comme un petit programme.
    • Exemples : blogroll, liens, playlist, texte de présentation, sélection de flux RSS, sondage, nuage de tags, compteur de visites, archives, catégories, etc…
  • Exemples de blogs de bibliothèques
    • La Bande Son (Chassieu) :
    • http://labandeson.blogspot.com
    • Bib’n Blog (Auch):
    • http://www.bibnblog.fr/
    • Médiamus (Dole) :
    • http://mediamus.blogspot.com/
    • De-blog pas (Poitiers) :
    • http://de-blog-pas.blogspot.com/
    • Everitouthèque (Romans):
    • http://everitoutheque.viabloga.com/
  • Exemples de blogs de bibliothécaires
    • Bibliobsession :
    • http://www.bibliobsession.net/
    • Les p’tits papiers d’André Zeau :
    • http://andrezeau.wordpress.com/
    • Des Bibliothèques 2.0 :
    • http://bibliotheque20.wordpress.com/
    • D'log
    • http://lahary.wordpress.com/
    • La Bibliothèque apprivoisée :
    • http://labibapprivoisee.wordpress.com/
  • Les wikis Outils collaboratifs pour le partage de contenus : - écriture collaborative au sein d'une équipe - possibilité de dialogues entre usagers et professionnels - animation d'un réseau de bibliothèques © Anne-Gaëlle GAUDION – Médiathèque du Rhône – 31 janvier et 21 février 2011
  • Les Wikis
    • Un wiki est un système de gestion de contenu de site Web qui rend les pages Web librement et également modifiables par tous les visiteurs autorisés. On utilise les wikis pour faciliter l'écriture collaborative de documents avec un minimum de contraintes.
    • Le wiki a été inventé en 1995 par Ward Cunningham, pour une section d'un site sur la programmation informatique qu'il a appelée WikiWikiWeb. Le mot « wiki » vient du redoublement hawaiien wiki wiki, qui signifie « rapide ».
    • Logiciel de co-écriture, le wiki présente la particularité d’être accessible à tous en ligne.
  • Les Wikis
    • Possibilité, pour chaque utilisateur, sauf exception, de créer et modifier chaque page.
    • Obligation ou non de s'identifier pour pouvoir éditer une page.
    • Gestion de l'historique des pages, limité dans le temps ou complète depuis la création de la page.
    • Possibilité d'inclure ou non du code html dans les pages.
    • Syntaxe plus ou moins riche du langage associé au moteur.
  • Les Wikis : l’édition
    • La liberté de modifier une information n'est limitée que par la nécessité de ne pas compromettre l'intégrité technique du site.
    • On accède à un wiki, en lecture comme en écriture, avec un navigateur Web classique.
    • On peut visualiser les pages dans deux modes : le mode lecture et le mode d'édition.
    • En mode d'édition, le texte est affiché dans un formulaire Web comportant des balises : le wikitexte.
    • Le wikitexte, plus simple que le langage HTML généralement utilisé pour la rédaction des pages Web, a été conçu pour être facilement assimilable.
  • Les Wikis : le suivi des modifications
    • Un wiki archive continuellement chaque modification qu'on y apporte, avec sa date et son auteur, et conserve généralement toutes ces informations dans une base de données.
    • Il est ainsi possible de revoir l'évolution de toute page, de même que les contributions de tout visiteur, et très simple de revenir à une ancienne version. Il est également possible de suivre en temps réel toutes les modifications effectuées dans le site.
    • Les pages de suivi ne sont évidemment pas librement modifiables. C'est le cas également d'autres pages administratives, comme les pages d'analyse des liens et les pages d'interface avec le système (connexion au compte, préférences, renommage, chargement de fichier).
  • Les Wikis en bibliothèque
    • Les Wikis sont des outils de veille professionnelle efficaces.
    • Le wiki comme site web de la bibliothèque est possible, mais seulement si l'accès des différents auteurs reste contrôlé.
    • Le wiki est l'outil idéal pour permettre aux lecteurs de dialoguer entre eux et avec le personnel sur les collections.
    • C’est aussi un outil adapté pour mettre en ligne des produits : revue de l'actualité, annuaire de sites.
    • C’est aussi un outil idéal pour animer un réseau de bibliothèques via un site web partagé.
  • Quelques wikis
    • Wikipédia : encyclopédie entièrement libre d’accès et d’utilisation.
    • Bibliopedia : s ite collaboratif pour les bibliothécaires,documentalistes et archivistes francophones.
    • WikiBrest : projet d’encyclopédie, d’atlas, de carnets sur Brest où chacun peut donner à voir des textes, des images, du son qui parlent de ce territoire.
  • Applications en bibliothèque
    • Groupes de travail :
      • Travailler à distance sur un projet commun (éviter trop de réunions)
      • Créer d’une dynamique de groupe
      • Pallier les difficultés d’engorgement des boîtes électroniques
      • Tout le monde peut consulter et modifier le contenu
  • Applications en bibliothèque
    • Des ateliers :
      • Une publication simple et immédiate
      • Une traçabilité puisque les différentes modifications apportées s’inscrivent dans la continuité
      • Coordonner et optimiser le travail d’écriture à plusieurs
  • Applications en bibliothèque
    • Un espace d’ éc h anges avec le public :
      • Nouveaut és
      • C oups de cœur
      • Cahiers de suggestions ou livre d’or
    • Le wiki est l'outil idéa l pour permettre aux usagers de dialoguer entre eux et avec le personnel de la biblioth èq u e.
  • Les podcasts - outils de veille professionnelle - enrichissement des notices bibliographiques - outils de compte-rendus des animations de la bibliothèque © Anne-Gaëlle GAUDION – Médiathèque du Rhône – 31 janvier et 21 février 2011
  • Les podcasts
    • Le terme vient de la contraction de i-pod (le baladeur num éri que d ’A pple) et de broadcast (diffuser en anglais).
    • Diffusion d ’u n fichier multim édi a (audio ou vidéo) sur un site Internet.
    • Autre nom : la balladodiffusion
    • Le développement des blogs et des flux RSS est à l’origine de l’essor des podcasts
  • Les podcasts : comment ça marche ?
    • L’utilisateur choisit le podcast qui l’intéresse directement sur le site diffuseur de podcast (France Info, Blogothèque, etc.)
    • Puis l’intègre dans un logiciel de lecture de podcasts (Juice, Jpodder, Google Reader, Itunes, Noopod – avec VLC), son navigateur ou son client email…
    • Il reçoit ensuite automatiquement les nouveaux podcasts sur son ordinateur
  • Créer un podcast audio
    • Tout d'abord, il vous faut un microphone d'assez bonne qualité. Ensuite, il vous faut un logiciel pour enregistrer votre voix, de la musique ou toute autre ambiance sonore. L'utilisation d'un outil spécialisé dans l'audio comme Audacity s'avère très pratique pour assembler plusieurs petits enregistrements ou extraits audio en un seul.
    • Pour un résultat plus professionnel, n'oubliez pas d'ajouter des jingles. Vous en trouverez des dizaines - libres de droits - sur des sites tels que Shockwave-sound.com, Musicloops.com ou encore a1freesoundeffects.com. Audacity présente également l'avantage de produire directement des fichiers audio au format MP3.
  • Créer un podcast audio
    • Une fois votre émission radio mise en forme, il ne reste plus qu'à la mettre en ligne et créer votre propre chaîne d'émission de podcasts.
    • Pour cela, vous devez nécessairement disposer d'un site Web ou d'un blog. Il ne reste plus qu'à publier le fichier RSS (au format XML) adéquat sur votre site et y transférer les fichiers audio.
    • Pour ce faire, il existe différents logiciels sur le marché qui simplifient la création et la publication d'un fil RSS compatible podcast (epodcast Express ou epodcast RSS creator – le second est gratuit).
  • Le streaming : musique et vidéo
    • Le streaming (de l'anglais), lecture en flux ou lecture en continu , aussi appelé lecture directe , diffusion en mode continu , désigne un principe utilisé principalement pour l'envoi de contenu en « direct » (ou en léger différé).
    • Très utilisé sur Internet il permet la lecture d'un flux audio ou vidéo à mesure qu'il est diffusé.
    • Il s'oppose ainsi à la diffusion par téléchargement de fichiers qui nécessite de récupérer l'ensemble des données d'un morceau ou d'un extrait vidéo avant de pouvoir l'écouter ou le regarder.
  • Le streaming audio
    • Ecouter directement depuis un site internet des fichiers audio
    • Plateformes de streaming audio :
    • Deezer : possibilité de créer ses propres playlist et d’avoir un player sur votre blog grâce à un code embed.
    • Jamendo : les artistes autorisent le partage de leurs musiques
    • Jiwa : possibilité de voir le clip YouTube correspondant à la chanson (si disponible)
    • LastFM : suggère des chansons en fonction de ce que vous écoutez habituellement
  • Le streaming vidéo
    • Visionner directement depuis un site internet des fichiers vidéo
    • Plateformes de streaming vidéo :
    • YouTube , Daily Motion , Vimeo et Google Vidéo : ce sont des hébergeurs sur lesquels les internautes postent leurs vidéos
    • M6 replay , Arte+7 , TF1 video , etc. : diffusent des contenus télévisés (souvent pendant une durée limitée)
    • Attention aux utilisations illégales : vidéos protégées par un droit d’auteur, vidéos incitant à la haine raciale, à la violence ou dont les contenus sont pornographiques
  • La vidéo à la demande (VOD)
    • La VOD, ou « Vidéo à la Demande », vous permet de télécharger légalement des vidéos, films et programmes sur votre ordinateur :
    • soit vous louez votre vidéo comme si vous louiez un DVD au vidéoclub, et vous avez entre 24 et 48 heures pour la visionner
    • soit vous choisissez d'acheter votre vidéo comme si vous achetiez un DVD, et le film vous appartient définitivement
  • Streaming et VOD en bibliothèque
    • Streaming : intégration de pistes audio sur les blogs, wikis, etc … (liens hypertextes)
    • VOD : ce type de service participe à la diversification de l'offre en bibliothèque. Mais le but est aussi de conserver les lecteurs actuels et d'en attirer de nouveaux. Les fournisseurs de VOD en bibliothèque : Arte VOD, Vodéo, INA, Doc.Net, Tonality
  • Folksonomie
    • Une folksonomie est un néologisme désignant un système de classification collaborative décentralisée spontanée.
    • Le concept étant récent, sa francisation n'est pas encore stabilisée. Le terme folksonomie est une adaptation française de l'anglais folksonomy, combinaison des mots folk (le peuple, les gens) et de taxonomy (la taxinomie).
    • Le terme a été créé par l'architecte de l'information Thomas Vander Wal.
  • Folksonomie
    • À l'inverse des systèmes hiérarchiques de classification, les contributeurs d'une folksonomie ne sont pas contraints à une terminologie prédéfinie mais peuvent adopter les termes qu'ils souhaitent pour classifier leurs ressources.
    • Ces termes sont souvent appelés mots-clés ou tags ou, en français, étiquettes .
  • Folksonomie
    • Tags vs Classification :
    • La classification est faite par des professionnels spécialistes, selon des schémas communs fixes et interopérables. C’est la démarche du catalogage.
    • Les tags sont combinés par les consommateurs-experts, selon une structure établie ou changeante, non normalisée et propres à des produits ou des services. C’est une démarche de description.
    • Les deux démarches ne s’opposent pas, elles se complètent.
  • Le Social Bookmarking
    • Le social bookmarking consiste à partager sur un site Web, en internet ou en intranet une sélection hiérarchisée de liens.
    • Le social bookmarking permet à l'internaute de partager ses liens favoris avec des personnes qui partagent avec lui les mêmes intérêts. Cela permet aussi de les conserver en lieu sûr pour pouvoir y accéder depuis n'importe quel ordinateur.
  • Le Social Bookmarking
    • Exemple del.icio.us
    • - technologie des tags
    • - syndication des contenus par RSS
    • - tag clouds ou nuages de mots clefs
    • Il est possible d'enregistrer un compte personnel pour pouvoir retrouver ses marques-pages depuis n'importe quel poste connecté à Internet.
    • L'intérêt est de découvrir les bookmarks des autres usagers, particulièrement ceux qui ont des bookmarks communs avec les vôtres.
  • Les réseaux sociaux
    • Un réseau social c’est un ensemble de personnes, anonymes ou pas, qui se connectent entre elles selon des règles qui peuvent varier. Ce qui fait qu’un réseau social fonctionne c’est le sentiment que le réseau social renvoie largement plus à chacun de ses membres que ce qu’ils y ont mis individuellement.
    • Les réseaux sociaux sont souvent spécialisés et ont chacun leur spécificité et il n’y a pas de règle absolue sur le type de relation qui doit exister entre les membres ni sur leur identité et c’est plutôt l’objectif du réseau social qui doit permettre de les fixer.
  • Les bibliothèques sur les Réseaux sociaux
    • La pr ése nce des biblioth èqu es sur des r ése aux sociaux n’est pas un effet de mode, mais r épo nd en réalité à un double constat :
    • Les sites institutionnels des médiathèques ne s’adressent au fond qu’à des lecteurs déjà sensibilisés et/ou fréquentant les bibliothèques. Ces rése aux sociaux sur Internet éta nt ouvert à tous, ergonomique et attractifs, leur usage pour les biblioth èqu es est de nature à d éli vrer aux internautes une image moderne et attractive de l ’i nstitution.
    • Le web 2.0 se caract éri se par une tr ès grande facilité de l ’éch ange de donn é e s , les r ése aux sociaux permettent d ’ enrichir le site de la biblioth èqu e de mani ère à y int égr er des donn és s éle ctionn ées en provenance d ’a utres sites.
    • La médiathèque est déjà un réseau social, il faut juste qu’elle le devienne également sur Internet.
  • Les Réseaux sociaux : Facebook
    • Avec 600 millions de membres dans le monde, Facebook est devenu un lieu d’échange incontournable. Véritable outil de marketing gratuit, il permet de rejoindre un très large public, qu’on ne pourrait habituellement rejoindre avec les médias traditionnels.
  • Les Réseaux sociaux : Facebook
    • Sur Facebook , où il s’agit de retrouver des personnes réelles, l’identité des membres est publique. Les membres entre eux sont amis ou rien du tout. La relation est toujours symétrique . Pour permettre de discuter avec des gens qu’on ne connaît pas le poke (« tapotement sur l’épaule ») a été inventé.
    • Cependant, pour les institutions, il est possible de créer des « pages » dont le contenu est accessible à tous (pas besoin d’avoir un compte fb pour en lire le contenu). Pour être informé des nouveautés de ces pages, on peut s'y abonner en cliquant sur « J'aime ».
  • Les réseaux sociaux : MySpace
    • MySpace (« mon espace ») est un service qui permet de créer gratuitement votre page web personnelle (le site est financé par la pub). Après inscription, vous pouvez choisir un modèle et démarrer une page ou vous pourrez vous présenter, ajouter des images, des vidéos, de la musique, afficher vos goûts, … Bref être présent en ligne.
    • Dans les mots d’une utilisatrice: «  moi j’imagine que c’est ma pièce à moi ou je mets mes films, mes musiques, mes photos et j’invite mes amis. Puis cette pièce, j’essaie de la faire le plus possible à mon image et tous les jours (ou semaine) je la modifie, j’arrange des choses et mes amis sont les bienvenus et aiment voir ce que j’ai mis dedans »  .
  • Les réseaux sociaux : MySpace
    • Le principal intérêt de MySpace, c’est sa communauté et en particulier son système de gestion des amis.
    • Le site permet en effet de naviguer sur les profils des autres utilisateurs et de les ajouter a son réseau d’amis, ce qui a pour effet de rajouter dans votre page un lien vers le profil de vos amis, et sur les pages de vos amis un lien vers votre profil.
    • Très vite le site a attiré des artistes en tout genres. De l’illustratrice au groupe de rock qui joue dans son garage, de l’amateur à la star professionnelle, on trouve des millions d’artistes sur MySpace.
  • Les bibliothèques sur MySpace
    • http://www.myspace.com/mediatheque_chassieu
    • http://www.myspace.com/mediathekantibes
    • http://www.myspace.com/mediathequemontpellier
    • http://www.myspace.com/bibliothequedetoulouse
    • http://www.myspace.com/mediathequelens
    • http://www.myspace.com/mediathequeagneaux
  • Les réseaux sociaux : Twitter
    • Twitter est un outil de réseau social et de microblogging qui permet à l'utilisateur d'envoyer gratuitement des messages brefs, appelés tweets (« gazouillis »), par Internet, par messagerie instantanée ou par SMS.
    • des messages courts :140 caractères maximum, soit une ou deux phrases.
    • 25 millions d’utilisateurs actifs (2009)
    • 63% des internautes français connaissent Twitter en janvier 2010 (30% en juin 2009)
    • La version française : http://fr.twitter.com/
  • Twitter en bibliothèque
    • Quelques suggestions d'utilisation :
    • Rester en contact avec vos collègues. 
    • Lire les informations récentes : des sources d'informations comme CNN, ou la BBC ont des comptes Twitter.
    • Avoir des infos sur les conférences auxquelles vous n'avez pu assister : comptes-rendus des conférences ou informations nécessaires pour y assister.
    • Proposer un service de référence en ligne : pourquoi ne pas utiliser Twitter pour récolter des suggestions ou des retours sur votre site web, votre politique, etc.
    • S'en servir comme d'un carnet de notes : pour ne plus laisser vos idées innovantes s'envoler juste parce que vous ne savez pas où les consigner. D'autant que Twitter est accessible depuis votre mobile, rendant l'application accessible en toute circonstance.
    • Partager des références.
    • Annoncer  les événements de la bibliothèque.
    • Avertir les usagers des nouveautés .
    • Prévenir de la disponibilité d'ouvrages réservés.
  • Les bibliothèques qui twittent …
    • La Bibliothèque de la Monnaie (Romans / Isère) :
    • http://twitter.com/bibliomonnaie
    • La Bibliothèque de Rennes Métropole :
    • http://twitter.com/Bibrennesmetrop
    • La Bibliothèque de Toulouse :
    • http://twitter.com/biblio_tlse
    • La Médiathèque de Quimperlé :
    • http://twitter.com/mediatheque29
    • La Médiathèque de Troyes :
    • http://twitter.com/mediathequetroy
  • Tutoriels pour Twitter
    • http://www.guide-twitter.com/
    • http://vimeo.com/2365048
    • http://www.slideshare.net/jdeyaref/tutoriel-twitter-1325626
    • http://abfblog.wordpress.com/2009/08/22/le-billet-des-hybrides/
  • Les portails 2.0 en bibliothèque
    • Et si plutôt que de développer certaines de ces applications, notre portail documentaire réunissait tout en un seul outil ?
    • C’est possible !!! Pour 80% des fonctionnalités que nous venons de voir (fils RSS, blogs, podcasts, VOD, folksonomie)
  • Le portail 2.0
    • Médiathèque de Villepinte : http://mediatheque.centreculturel-villepinte.fr/
    • Bibliothèque de Saint-Herblain : http://www.la-bibliotheque.com/
    • Bibliothèque universitaire d’Angers : http://bu.univ-angers.fr/
    • Médiathèque d’Orthez : http://www.mediatheque-orthez.fr/
    • Bibliothèque de Lillebonne : http://www.bm-lillebonne.fr/
    • BDP Haut-Rhin : http://www.calice68.fr/calice68.fr/