Le PEL électronique du Conseil de lEurope et les politiques  linguistiques universitaires                       Anne-Marie...
De la philologie au PEL électronique accrédité- 3 titres : EC, chef de projet PEL puis PEL électronique (« ePEL »), expert...
- A UMBIV, le PEL électronique est une politique linguistique très « bottomup »- Recherche de co-financement- Programmatio...
Cadrage théorique- Cadre théorique densemble inspiré par Spolsky (Language   Management, 2009)- Le PEL et les acteurs de p...
Les acteurs des politiques linguistiques universitaires formentun système interconnecté
I - La place du PEL dans les   politiques du Conseil de lEurope- Création du CoE en 1949- Les programmes liés aux langues ...
Quest-ce que le PEL ?- 3 parties + 1 : Passeport, Biographie, Dossier + Annexes- Un instrument de politique linguistique q...
LUE et le PEL- Création de lUE issue dun processus (1945 CECA, 1957 Traité de Rome)- Même origine que le CoE : éviter que ...
En matière de PEL, peut-on dire que lUE « applique »                 les recommandations du CoE ?- Dans ce schéma densembl...
En matière de PEL, peut-on dire que lUE « applique »                 les recommandations du CoE ?- Dans ce schéma densembl...
e-Portfolios des langues de lUE/PEL du CoE- Ces deux traits (le plurilinguisme comme objectif et une partie « Annexe » ouv...
Outre le modèle applicatif, quels autres modèles                  existent ?- Ecologie linguistique (Philipson 1996) : les...
Comment lUE et le CoE se positionnent-ils lun   par rapport à lautre concernant le PEL ?- Clairement, le PEL est un projet...
III – En France : quelles recommandations du      ministère ? Pour quelle utilisation du PEL?- Arrêté du 23 avril 2002 sur...
IV – Le PEL électronique 117.2010- site du PEL: http://epel.u-bordeaux4.fr
Le site de déploiement, sous SPIP … en cours de                   réalisation
Quelques fonctionnalités- application bilingue par défaut, ajout possible de langues dinterface, traductions de linterface...
Le PEL et la motivation- Le lien PEL/motivation est une hypothèse du CoE (Little&Perklova 2004)- Sur le terrain, nous avon...
L’ePEL et l’employabilité-   - La base de données étudiants doit être ouverte aux employeurs-   - Les employeurs pourront ...
Où en est le déploiement ?-   - 1 an de retard … (élections, NUB, etc.)-   - Développement en parallèle du site de déploie...
Pour conclure … provisoirement- Le PEL électronique, localement, est plus un processus, une politique,    quun instrument-...
ammethy@u-bordeaux4.fr
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires

342

Published on

Conférence Nantes 18 juin 2012

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
342
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Le PEL électronique du Conseil de l'Europe et les politiques linguistiques universitaires

  1. 1. Le PEL électronique du Conseil de lEurope et les politiques linguistiques universitaires Anne-Marie Barrault-Méthy Université de Bordeaux EA 4140 LACES
  2. 2. De la philologie au PEL électronique accrédité- 3 titres : EC, chef de projet PEL puis PEL électronique (« ePEL »), expert européen- formation : littérature anglaise, publications en anglais de spécialité, avec spécialisationcroissante en politiques linguistiques universitaires européennes- 2002 : découverte du PEL et CECRL- rentrée 2003 : utilisation du PEL en 2e année déconomie- rentrée 2004 : extension du dispositif à la 1e année, choix dun PEL gratuit reprographié parluniversité- Recherche (Méthy 2005) sur le retour des étudiants en 2004-2005- Conclusion de la recherche : hiatus intérêt suscité / utilisation des étudiants et problèmes liés àlergonomie des PEL papier- Mise en place dune équipe de travail : 4 EC (Bordeaux, IUT Bayonne UPPA et Université du PaysBasque)
  3. 3. - A UMBIV, le PEL électronique est une politique linguistique très « bottomup »- Recherche de co-financement- Programmation par un EC dun ePEL version 1- Développement de la version 2 de mars 2010 à mars 2011 > teaser
  4. 4. Cadrage théorique- Cadre théorique densemble inspiré par Spolsky (Language Management, 2009)- Le PEL et les acteurs de politique linguistique au niveau supranational, national, local- Le schéma de cette intervention suit cette logique en analysant la place du PEL dans la politique linguistique de ces acteurs et à travers les recommandations
  5. 5. Les acteurs des politiques linguistiques universitaires formentun système interconnecté
  6. 6. I - La place du PEL dans les politiques du Conseil de lEurope- Création du CoE en 1949- Les programmes liés aux langues sont rattachés à son secrétariat général : lien organique entre linstitution et les activités linguistiques (Little 2011)- Activités liées aux langues dès le début de son existence- Hypothèse : WWII est la résultante dun défaut de compréhension entre les peuples dEurope- Les activités du CoE avant 2000 : cf Trim, Les langues vivantes au Conseil de lEurope, 2007
  7. 7. Quest-ce que le PEL ?- 3 parties + 1 : Passeport, Biographie, Dossier + Annexes- Un instrument de politique linguistique qui nexiste en tant que tel quaprès accréditation/enregistrement- Jusquà 2010, « accréditation » (ou « validation »)- Depuis 2011, « enregistrement » de PEL constitués dun assemblage de parties de PEL validés- Accréditation = un processus très lourd cf site du Conseil de lEurope- Le PEL est très normé- La construction du PEL accrédité de lUMBIV a impliqué un long travail de médiation (un an) entre les attentes des acteurs de politique linguistique parmi lesquels le CoE, UE, Etat, CercleS, Ranacles, université, webmaster, enseignants, etc.
  8. 8. LUE et le PEL- Création de lUE issue dun processus (1945 CECA, 1957 Traité de Rome)- Même origine que le CoE : éviter que ne se reproduise WWII- CoE/UE : 2 récits distincts (Barrault-Méthy 2012)- Activités langues plus récentes- 2001 : Résolution du Parlement européen sur les langues européennes régionales ou moins répandues. Recommande de favoriser lapprentissage des langues et de la diversité linguistique- 2003 : Plan daction proposé par la Commission- 2005 : la Commission recommande de promouvoir le multilinguisme- 2008 : Création du Commissariat au multilinguisme (Leonard Orban)- 2011 : Le multilinguisme est rattaché au commissariat à « Éducation, culture, multilinguisme et jeunesse » à la commission européenne- 2003 : 1e mention du PEL. Le Comité des régions recommande le PEL pour1) Combattre les disparités régionales en matière de compétences linguistiques2) améliorer la mobilité des personnes et la compétitivité des économies- 2006 : ELAN (CILT), commandée par lUE, sur lincidence sur léconomie du manque de compétences linguistiques- LUE finance des PEL ou des portfolios inspirés par le PEL dans le cadre de divers projets- Par exemple, elp-DESK Project, ProfELP, Maggic
  9. 9. En matière de PEL, peut-on dire que lUE « applique » les recommandations du CoE ?- Dans ce schéma densemble des acteurs de politique linguistique, est-on dans un modèle applicatif ?- Non pas vraiment, ces institutions ont chacune leur logique propre ; lobjectif initial se fragmente et se dilueavec la réinterprétation des recommandations du CoE par les différentes institutions qui lutilisent ou lediffusent- Pour le CoE, le PEL (accrédité) vise à la promotion du plurilinguisme- Plurilinguisme = une compétence à part entière, qui se développe en considérant les langues commesystème (multilinguisme : à la fois un état de fait au niveau sociétal et un idéal au niveau individuel)- Une compétence évolutive, distincte des compétences dans chaque langue prise individuellement- Les ePortfolios fondés sur le PEL, le plus souvent, nont pas cet objectif de développer le plurlinguisme- Autre notion importante, celle de compétence partielle (maîtrise de tâches à plusieurs niveaux decompétences à lintérieur dune même compétence)- Cette notion permet dintroduire des items relatifs à la langue spécialisée-Définition de langue de spécialité : cf Commission formation de la SAES (2011), « une langue de spécialité(LSP) est l’expression d’un domaine spécialisé dans une langue »- Définition de domaine spécialisé : cf Van Der Yeught (2012) « Un domaine spécialisé est défini comme unensemble de connaissances et/ou de pratiques mis au service d’une même finalité. La spécificité desconnaissances et/ou des pratiques en question constitue la spécialité du domaine. » - Le descriptif des compétences (partie « Annexes) doit être modulable pour que le PEL puisse être validé
  10. 10. En matière de PEL, peut-on dire que lUE « applique » les recommandations du CoE ?- Dans ce schéma densemble des acteurs de politique linguistique, est-on dans un modèle applicatif ?- Non pas vraiment, ces institutions ont chacune leur logique propre ; lobjectif initial se fragmente et se dilueavec la réinterprétation des recommandations du CoE par les différentes institutions qui lutilisent ou lediffusent- Pour le CoE, le PEL (accrédité) vise à la promotion du plurilinguisme- Plurilinguisme = une compétence à part entière, qui se développe en considérant les langues commesystème (multilinguisme : à la fois un état de fait au niveau sociétal et un idéal au niveau individuel)- Une compétence évolutive, distincte des compétences dans chaque langue prise individuellement- Les ePortfolios fondés sur le PEL, le plus souvent, nont pas cet objectif de développer le plurlinguisme- Autre notion importante, celle de compétence partielle (maîtrise de tâches à plusieurs niveaux decompétences à lintérieur dune même compétence)- Cette notion permet dintroduire des items relatifs à la langue spécialisée-Définition de langue de spécialité : cf Commission formation de la SAES (2011), « une langue de spécialité(LSP) est l’expression d’un domaine spécialisé dans une langue »- Définition de domaine spécialisé : cf Van Der Yeught (2012) « Un domaine spécialisé est défini comme unensemble de connaissances et/ou de pratiques mis au service d’une même finalité. La spécificité desconnaissances et/ou des pratiques en question constitue la spécialité du domaine. » - Le descriptif des compétences (partie « Annexes) doit être modulable pour que le PEL puisse être validé
  11. 11. e-Portfolios des langues de lUE/PEL du CoE- Ces deux traits (le plurilinguisme comme objectif et une partie « Annexe » ouverte, dans laquelle on peut exprimer des compétences partielles) distinguent fondamentalement les modèles accrédités de ceux qui ne le sont pas- Par conséquent, on ne peut pas dire que lUE applique strictement les recommandations du CoE concernant le PEL. LUE encourage le développement de ePortfolio des langues non accréditables- LUE soutient des e-Portfolios des langues pour promouvoir la certification en langues selon les niveaux du CECRL afin de faciliter la mobilité et développer lemployabilité- LUE a extrait le Passeport de langues du PEL, pour lintégrer dans Europass- Europass = ensemble de documents visant à favoriser la mobilité : CV, Passeport de langues + supplément au diplôme + supplément descriptif du certificat + Europass mobilité- LUE et le CoE détiennent ensemble le copyright du Passeport de langues, document Europass + partie du PEL- LUE sélectionne, interprète, adapte les recommandations du Conseil de lEurope
  12. 12. Outre le modèle applicatif, quels autres modèles existent ?- Ecologie linguistique (Philipson 1996) : les acteurs de laménagement linguistique opèrent dans un système complexe et modélisable. Origine: sciences naturelles (Spolsky 2009), qui permettrait de prévoir les comportements. Analyse des interactions- Mais hypercomplexité et instabilité du système (Spolsky 2009) cf notion de superdiversité linguistique (Vertovec 2007)- Superdiversité = les langues sont un signe parmi dautres de la complexité du monde postmoderne (diversité et métissage linguistique, linguae francae). Cf Blommaert 2011, Cogo & Dewey 2011, Jenkins 2000, Seidlhofer 2001- Théorie du positionnement (Harré & van Langenhove 1999, Moghaddam et al. 2008) : le discours des acteurs de politique linguistique est déterminé par leur positionnement par rapport aux autres acteurs. Origine du concept de positionnement : psychologie sociale- Les discours forment des système cohérents- Par exemple, le discours du CoE sarticule autour de symboles dunité, de paix et de spiritualité (« Unité des politiques linguistiques »)/ celui de lUE est basé sur une rhétorique de laction, du combat (vaincre le chaos engendré par la diversité, multiplicité des moyens et des programmes, difficulté de lentreprise apparentée à une traversée de lenfer, etc.)- Théorie des structures anthropologiques de limaginaire (Durand 1969)- LUE et le CoE ont des positionnements bien différents
  13. 13. Comment lUE et le CoE se positionnent-ils lun par rapport à lautre concernant le PEL ?- Clairement, le PEL est un projet CoE- Le CoE est propriétaire du « label » PEL : procédure daccréditation puis, plus légère, denregistrement- Déplore lutilisation du nom PEL pour des applications qui nont rien à voir (Schärer 2007) et utilisation du logo du Conseil de lEurope pour des PEL non conformes. Question délicate pour le CoE, qui ne peut pas avoir de positionnement polémique- LUE a ses propres labels : label langues (Melia), BP LILAMA- Un certain retrait du CoE par rapport au PEL- Cf Little (2011) confiant aux utilisateurs le soin de continuer à faire vivre le PEL- mise en place de la procédure denregistrement, remplaçant laccréditation- 118 PEL accrédités, 2 enregistrés- Nouvelles priorités du CoE : les Roms, les migrants, la cohésion sociale (niveau sociétal)- Nouvelle priorité de lUE : linclusion sociale (niveau économique)
  14. 14. III – En France : quelles recommandations du ministère ? Pour quelle utilisation du PEL?- Arrêté du 23 avril 2002 sur les Licences : évaluation initiale + enseignements adaptés- En pratique, évaluation initiale difficile à mettre en œuvre et ambiguïté du terme « enseignement adaptés » : référence oblique aux langues de spécialité ? Ou adaptation au niveau des étudiants ?- Arrêté du 25 avril 2002 sur les Masters : associe « Master » à « Maîtrise de la langue », sans référence au CECRL, ni au niveau auquel se réfère « maîtrise » et sans instaurer denseignement de langue obligatoire• «  Le diplôme de master ne peut être délivré quaprès validation de laptitude à maîtriser au moins une langue vivante étrangère. Les parcours types de formation comprennent des enseignements permettant aux étudiants dacquérir cette aptitude »- Arrêté du 1er août 2011 sur les Licences mentionne, associé à langue, le terme de « compétences linguistiques »- Référence oblique au CECRL + souci de respecter la liberté pédagogique des enseignants + réalisme, compte tenu de la formation des enseignants, souvent très philologique- Faible normativité des arrêtés concernant la place des langues de spécialité
  15. 15. IV – Le PEL électronique 117.2010- site du PEL: http://epel.u-bordeaux4.fr
  16. 16. Le site de déploiement, sous SPIP … en cours de réalisation
  17. 17. Quelques fonctionnalités- application bilingue par défaut, ajout possible de langues dinterface, traductions de linterface rendue facile par le regroupement des fichiers dans un petit nombre de répertoires- Le dossier peut contenir des documents avec nimporte quelle extension- les enseignants peuvent accéder aux Dossiers de leurs étudiants, pour suivre leur travail et les encourager à lautonomie- Les compétences partielles peuvent être indiquées grâce à des espaces sous les curseurs du Passeport- Lorsquil y a des éléments dans le Dossier à lappui du niveau déclaré, le bouton vire au bleu- Linformation est présentée de façon compacte de sorte à éviter davoir à faire défiler la page-
  18. 18. Le PEL et la motivation- Le lien PEL/motivation est une hypothèse du CoE (Little&Perklova 2004)- Sur le terrain, nous avons cherché à explorer ce lien dès 2003 (Méthy 2005) et en 2008 (Barrault-Méthy&Walton 2009)- Données : analyse de lutilisation du modèle 29.2002 et de lePortfolio non accréditable- Résultats de ces analyses : lutilisation du PEL ou dun ePortfolio naccroît pas en soi la motivation des apprenants- En revanche, approche holistique de lenseignement des langues introduite via la Biographie est une manière dimpliquer lapprenant en le faisant réfléchir à son vécu par rapport aux langues- Dune façon pragmatique, linterpellation sur le thème du plurilinguisme semble fonctionner au vu des premiers retours dutilisation du PEL électronique- Mais le PEL nest pas le seul outil possible du plurilinguisme. Les enseignants peuvent très bien travailler à développer la conscience plurilingue des étudiants en utilisant des éléments de la Biographie sans utiliser le PEL, ou en imaginant des exercices à cet effet- Le développement de la conscience plurilingue facilite-t-il lapprentissage des langues ? Recherche en cours (Rebecca Dahm)
  19. 19. L’ePEL et l’employabilité- - La base de données étudiants doit être ouverte aux employeurs- - Les employeurs pourront chercher des étudiants en fonctions de leur profil linguistique pour leur confier stages et missions- - ePEL fournit une entrée dans le profil professionnel des étudiants à partir des langues : nouveau- - L’ePEL a été désigné comme une bonne pratique de politique linguistique visant à favoriser l’employabilité par le réseau européen LILAMA (Leonardo-Grundtvig, www.lilama.org)- - Cette orientation “employabilité” répond aux attentes du ministère cf arrêté du 1er août 2011 relatif à la licence: “La licence prépare à la fois à linsertion professionnelle et à la poursuite détudes de son titulaire.  ”- - Elle répond aussi aux attentes du CR
  20. 20. Où en est le déploiement ?- - 1 an de retard … (élections, NUB, etc.)- - Développement en parallèle du site de déploiement et de l’application de gestion de projet W2P- - Le PEL doit faire lobjet dun projet tutoré en droit de la propriété intellectuelle- - LIUFM souhaite lutiliser dans lenseignement, la recherche (EA 4140) et la certification- - le PEL a été présenté à CercleS et à la Commission européenne en novembre 2011- - la présidence souhaite relancer le projet- - restent à faire: intégration sous CAS, implémentation Shibboleth, formation des enseignants, communication auprès des entreprises, plugin LinkdIn, plugin validation/certification, etc.- - rapport au Conseil de lEurope en 2014- - 2E2F souhaite nous aider pour le déploiement
  21. 21. Pour conclure … provisoirement- Le PEL électronique, localement, est plus un processus, une politique, quun instrument- Cette politique est longue à se mettre en place (depuis 2003)- Localement, lexistence du PEL est toujours fragile dans un paysage politique toujours en recomposition- et ce même si cet PEL est fondé sur la recherche- Pennycook (2010) : les langues relèvent de la pratique locale (Language as a Local Practice)
  22. 22. ammethy@u-bordeaux4.fr

×