Er pdoc

351 views

Published on

ERP AMine

Published in: Marketing
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
351
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Er pdoc

  1. 1. er riv rD te in Pr le tib pa om C F PD e th of n io rs ve o m de e th ith w d te ra Th is fil e w as ge ne LES SOLUTIONS ERP MARTINS CAMBAO Carlos MALIK Douma ASTASIO Antonio Brique E-Mage, Mars 2002 1
  2. 2. er rD riv Introduction ........................................................................................................................................................3 Le marché des ERP ............................................................................................................................................4 2.1 Evolution du marché..................................................................................................................................4 2.2 Les éditeurs du marché français des progiciels ERP...............................................................................5 2.3 La clientèle des ERP par secteur d’activités. ...........................................................................................5 2.4 La clientèle des ERP par taille. .................................................................................................................6 2.5 Les modules ERP les plus vendus ............................................................................................................7 La solution SAP .................................................................................................................................................8 3.1 Présentation de l’entreprise .......................................................................................................................8 3.2 La solution R/3...........................................................................................................................................9 3.3 Modules du R/3 ..........................................................................................................................................9 3.3.1 Module logistique. .............................................................................................................................. 10 3.3.2 Module Gestion de la Production ...................................................................................................... 10 3.3.3 Module Gestion des Ventes ............................................................................................................... 10 3.3.4 Module Qualité ................................................................................................................................... 11 3.3.5 Module Maintenance .......................................................................................................................... 11 3.3.6 Module Finance .................................................................................................................................. 11 3.3.7 Module de gestion des coûts .............................................................................................................. 11 3.3.8 Module Gestion des projets................................................................................................................ 12 3.3.9 Module ressources humaines ............................................................................................................. 12 3.4 Architecture de SAP ............................................................................................................................... 13 3.4.1 Tâches du niveau Base de Données................................................................................................... 13 3.4.2 Tâches du niveau Application............................................................................................................ 13 3.4.3 Tâches du niveau Présentation........................................................................................................... 14 La solution Oracle ........................................................................................................................................... 15 4.1 Présentation de l’entreprise .................................................................................................................... 15 4.2 La solution oracle : Oracle E-Business Suite........................................................................................ 15 4.2.1 Gestion Financière .............................................................................................................................. 15 4.2.2 Gestion des Ressources Humaines .................................................................................................... 15 4.2.3 Gestion de la Production .................................................................................................................... 16 4.2.4 Gestion de la Logistique..................................................................................................................... 16 4.2.5 Gestion des Stocks.............................................................................................................................. 16 People Soft....................................................................................................................................................... 17 5.1 Présentation de l’entreprise .................................................................................................................... 17 5.2 La solution............................................................................................................................................... 17 5.2.1 Solutions pour les clients : PeopleSoft CRM.................................................................................... 18 5.2.2 Solutions pour les fournisseurs : PeopleSoft eProcurement, Financials. ........................................ 18 5.2.3 PeopleSoft Gestion des Ressources Humaines................................................................................. 19 JD Edwards...................................................................................................................................................... 19 6.1 Présentation de l’entreprise .................................................................................................................... 19 6.2 La solution ERP de JD Edwards............................................................................................................ 19 La réalité du terrain : nécessité des EAI ........................................................................................................ 21 Le dilemme des SI : « tout intégré » versus « best of breed »...................................................................... 23 Quelques idées pour conclure......................................................................................................................... 25 Th is fil e w 4 as ge ne ra te d w ith th e de m o ve rs io n of th e PD F C 3 om pa tib le Pr in te 1 2 5 6 7 8 9 2
  3. 3. er riv Introduction le Pr in te rD 1 ve rs io n of th e PD F C om pa tib L’ERP est un progiciel gérant les flux internes de l’entreprise autour d’un élément central qui généralement est une base de données. Par conséquent, une solution ERP se définit comme un progiciel de gestion qui peut être appliquer aux différe nts domaines de l’entreprise. C’est pourquoi il existe différents modules ERP dits « solutions ERP » qui techniquement repose sur le même principe mais qui n’ont pas la même fonction. Il existe donc des modules dédiés à la gestion de la production (GPAO), à la gestion des ressources humaines, à la gestion commerciale.... ith th e de m o Cette notion a fait émerger l’idée que l’ERP pouvait être la colonne vertébrale du système d’informations de l’entreprise. C’est pourquoi de nombreux éditeurs de logiciels ERP offrent des solutions ERP clés en main, qui couvrent tous les domaines de l’entreprise. Th is fil e w as ge ne ra te d w Pour comprendre ce que cache les solutions ERP, nous allons d’abord nous intéresser à l’évolution du marché. Cette partie nous permettra d’estimer l’ampleur du marché des ERP. Ensuite, nous nous attacherons à décrire les solutions ERP proposées par les grands éditeurs de ce type de progiciel. Nous pourrons alors voir comment les acteurs du marché vendent les solutions ERP. Enfin, nous consacrerons la dernière partie à commenter les problématiques liées à l’ERP et à son intégration dans le système d’information de l’entreprise. 3
  4. 4. er Le marché des ERP rD riv 2 Pr in te 2.1 Evolution du marché th e PD F C om pa tib le Après deux années record, le marché de l'ERP connaît un ralentissement de s a croissance en 1999, +17,6%, portant les revenus licences à 1 991 millions de francs. Les éditeurs d'ERP ont pu compenser le tassement de leurs performances côté licences par un fort développement de leur activité de services. Ils affichent une croissance de l'ensemble de leurs revenus de 31,6% (licences, maintenance et services) à 4,5 milliards de francs. w ith th e de m o ve rs io n of Les résultats en retrait enregistrés en 1999 sur le marché des licences ERP sont largement imputables à la proximité de l'échéance du passage à l'an 2000. Le faible niveau de la demande du marché, qui a décliné tout au long de l'année, a affecté les résultats de l'ensemble des éditeurs durant les trois premiers trimestres. Le marché a repris de la vigueur au quatrième trimestre 1999. Tous les éditeurs affichent un redressement de leur situation, les ventes de projets sont enfin concrétisées. q q L'ouverture de plus en plus large des applications en dehors de l'industrie L'opportunité du MidMarket La généralisation de l'offre étendue. Th q is fil e w as ge ne ra te d Néanmoins, les éditeurs ont aujourd'hui à faire face à une profonde mutation des modèles commerciaux et marketing qui ont soutenu leur développement les années précédentes. Le marché historique de l'ERP, celui des multinationales et des grands comptes qui a fait son succès, est arrivé dans une phase de maturité. Au vu des premières initiatives, plusieurs voies de développement se dégagent : Le diagramme suivant représente l’évolution des revenus en millions de francs des licences ERP sur les années 1999-2000 : Le marché français des progiciels ERP 1998 et 1999, revenus des licences en millions de Francs. 4
  5. 5. rD riv er 2.2 Les éditeurs du marché français des progiciels ERP. Pr in te Les éditeurs du marché français de progiciel ERP, avec en gras les “big five” : o ve rs io n of th e PD F C om pa tib le Adonix, ASI Informatique, Baan France, Computer Associates, Concept Agresso, Deal Informatique, Exact Software France, Geac France, Générix, GTI Industrie, IBS France, IFS France, Intentia Consulting, Interlogiciel, JBA Présys, J.D. Edwards, Lawson Software, Mapics France, Navision Software France, Oracle France, PeopleSoft France, Prios Software, Prisme, ProAlpha France, Pyra France, QAD France, Qualiac Inférence, Ross Systems France, Sage France, SAP France, SATTI Informatique, Scala Business Solutions France, Sigal Informatique, Silverprod, Symix France, Systems and Computer Technology International, Vignon Informatique France. th e de m 2.3 La clientèle des ERP par secteur d’activités. ne ra te d w ith En 1999, l'industrie est restée le principal client des éditeurs de progiciels ERP. Les entreprises du secteur industriel ont absorbé 62,3% du marché des revenus licences. Cependant, les "industries" de Services ont été les plus dynamiques en 1999. fil e w as ge Début 2000, 14% des entreprises industrielles avaient un ERP en projet, contre 37% des entreprises du commerce, et 28% des entreprises de services. Th is Les ventes de licences vers le secteur des Services aux Entreprises ont fortement augmenté en 1999 pour atteindre 8,7% du chiffre d'affaires licences du marché ERP. Les meilleures positions sur ce secteur sont détenues par JD Edwards, SAP, Intentia Consulting et Oracle De même, le Commerce de gros et de Détail représente une part non négligeable du marché des ERP (6,7%). Ce segment de marché regroupe des éditeurs tels que SAP, PeopleSoft, Oracle, Générix, Navision, SATTI Informatique, IFS, Pyra, Prisme, Silverprod, Lawson Software ou encore Navision . Les Télécommunications, le secteur Public et la santé, la Banque -AssuranceFinance restent en retrait sur le marché des ERP, avec respectivement 6,2%, 5,2%, et 4,7% des ventes de licences (en valeur). Le diagramme suivant donne la répartition des ventes de progiciels ERP par secteurs d’activités, en pourcentage sur les années 1999. 5
  6. 6. er riv rD te in Pr le tib pa om C F PD e th of n io rs ve o m de e th ith w d te ra ne ge as w e fil is Th Répartition des ventes de progiciels ERP par secteurs d'activités, revenus licences (%), 1999 2.4 La clientèle des ERP par taille. Les majors du marché ont compris la nécessité de se tourner vers le réservoir beaucoup plus large des petites et moyennes entreprises. Les stratégies en direction du "MidMarket" impliquent le développement d'une offre verticalisée pré-paramétrée, l'organisation d'une équipe commerciale dédiée au MidMarket, et la création d'un réseau de distribution indirect. En 1999, le marché des très grands comptes a généré la plus grande part, en vale ur, de l'activité des éditeurs de progiciels de gestion intégrés, soit 29,7% du chiffre d'affaires licences du marché. Mais la plupart des grandes entreprises industrielles, elles sont 135 en France à employer plus de 2 000 salariés, sont aujourd'hui équipées d'ERP. Les projets en direction de cette cible de marché sont le plus souvent tournés vers la mise en place de modules complémentaires (CRM, SCM, Business Intelligence, ressources Humaines). Limité par le nombre total de Grands Comptes sur le marché français (535 en 1999), le 6
  7. 7. te rD riv er nombre de projets en cours début 2000 sur cette frange de marché ne représente que 4.7% de l’ensemble des projets ERP initialisés. th e PD F C om pa tib le Pr in La frange haute et le cœur du MidMarket (entreprises de 500 à 2000 personnes) sont les segments les plus porteurs. Avec 22,3% des projets ERP en cours début 2000, cette frange du marché a représenté 46,4% du chiffre d'affaires licences en 1999. Le cœur du MidMarket (500 à 1000 personnes) est aujourd'hui le segment stratégique sur lequel les éditeurs leaders du marché ERP tentent de se positionner. Ils doivent compter avec des éditeurs de plus petite taille parfois positionnés sur des niches de marché. Th is fil e w as ge ne ra te d w ith th e de m o ve rs io n of Le diagramme suivant donne la répartition du marché de l’ERP selon la taille des entreprises clientes : La répartition du marché de l'ERP en valeur selon la taille des entreprises clientes, % de revenus générés, 1999 2.5 Les modules ERP les plus vendus L'essentiel du marché ERP s'articule aujourd'hui autour des modules "traditionnels". Le module de Comptabilité / Finance a ainsi représenté près du tiers du marché ERP en 1999 (revenus licences), suivi par le module de Gestion Commerciale qui a généré un quart du marché ERP. La GPAO est le troisième module traditionnel implémenté dans le cadre d'un projet ERP et a représenté 23,5% des revenus licences sur le marché ERP. Cependant, face à un marché des Grands Comptes dont le taux d'équipement en ERP traditionnel est aujourd'hui élevé, les éditeurs de progiciels de gestion intégrés ont enrichi leur offre de nouvelles fonctionnalités complémentaires telles que la Business Intelligence, le Customer Relationship Management, le Supply Chain Management ou encore l'eBusiness. Associées à l'ERP, ces applications donnent naissance à l'ERP étendu ou "X-ERP". Cette nouvelle génération d'offres ouvre des perspectives vers des marchés à fort potentiel. 7
  8. 8. er of th e PD F C om pa tib le Pr in te rD riv Une étude menée par IDC France début 2000 montre que, parmi les entreprises françaises aujourd'hui équipées d'un ERP (CA supérieur à 500 millions de francs), 40% d'entre elles ont d'ores et déjà intégré une solution de Business Intelligence à leur progiciel de gestion intégré. D'ici deux ans, les trois quarts de ces entreprises devraient disposer d'une solution ERP étendue à la Business Intelligence. L'extension de l'ERP vers les solutions de Supply Chain Management et de Customer Relationship Management devrait suivre la même tendance : 71% des entreprises auront intégré une solution de SCM à leur ERP d'ici deux ans contre 40% aujourd'hui, tandis que les deux tiers disposeront d'une solution ERP étendue au CRM contre moins d'un quart en 2000. Th is fil e w as ge ne ra te d w ith th e de m o ve rs io n Le diagramme suivant donne la ventilation du marché des ERP par modules applicatifs an 1999. Le marché des ERP par modules applicatifs an 1999. 3 La solution SAP 3.1 Présentation de l’entreprise SAP est le leader reconnu parmi les éditeurs de solutions e-business interentreprises. Avec 31% du marché, c'est le premier éditeur mondial de progiciels de gestion d'entreprise (PGI en français ou ERP en anglais) et le 4ème éditeur de logiciels avec 5,11 milliards d'euros pour l'exercice 99 et des effectifs de 22 300 personnes dans plus de 50 pays. Parmi les 10 plus grandes compagnies américaines, 8 utilisent le progiciel SAP. Sur les 10 compagnies américaines réalisant les bénéfices les plus élevés, 8 également ont choisi SAP. SAP est cotée à la bourse de Francfort et de New York (NYSE). En France, SAP est également leader sur le marché français des éditeurs de progiciels de gestion intégrés avec 33,7% de parts de marché (Source IDC France - 2000 ) et un chiffre d'affaires 99 de 203,5 millions d'euros en progression de 44%. SAP France, filiale fondée en 1987, emploie 560 personnes et compte plus de 650 clients parmi les 8
  9. 9. Pr in te rD riv er sociétés françaises les plus prestigieuses. Il faut souligner le fort engagement de SAP France depuis 1997 sur le marché des moyennes entreprises qui représentent plus du tiers de sa clientèle. pa tib le 3.2 La solution R/3 rs io n of th e PD F C om R/3 est un progiciel destiné à optimiser les processus de gestion d'une entreprise. Il est composé d'applications standard et couvre trois grands domaines : la Finance, la Logistique et la Gestion du Personnel. Pour chacun d'entre eux, R/3 offre des fonctionnalités complètes qui permettent à l'entreprise de reproduire l'ensemble des flux de valeurs et de marchandises. te d w ith th e de m o ve Le système R/3 bénéficie d'une technologie parmi les plus avancées. Conçu de manière globale, il permet une mise en œuvre modulaire et progressive. Sa souplesse l'amène à s'adapter aux besoins spécifiques de chaque entreprise, son architectu re ouverte permet l'intégration facile de produits complémentaires tels que des applications Internet, l'archivage optique, la CAO... as ge ne ra SAP R/3 est multi-fonctionnel. Ses modules couvrent l'ensemble des fonctions de gestion de l'entreprise et chaque module couvre des besoins complets de gestion. Th is fil e w SAP R/3 est flexible. On peut installer tous les modules fonctionnels, ou seulement quelques-uns. SAP R/3 est entièrement paramétrable et s'adapte ainsi aux besoins et à la structure de l'entreprise. Enfin, grâce à son environnement de développement, SAP R/3 peut être adapté à des besoins spécifiques (développements en ABAP/4). 3.3 Modules du R/3 Les modules sont les composants fonctionnels du système SAP R/3. On peut distinguer 3 familles de modules fonctionnels : 9
  10. 10. riv er 3.3.1 Module logistique. le Pr in te rD Le module MM (Material Management) concerne la gestion des articles d'un point de vue achats et gestion des stocks. om pa tib Y sont intégrées des notions telles que : Le calcul des besoins, des réapprovisionnements La gestion des achats o contrats, demandes d'achats, etc. o commandes de biens, de services • Mouvements de stocks réception de marchandises Contrôle des factures Gestion des stocks entrée, sorties, transferts de stocks Gestion des emplacements magasin (WM Warehouse Management) Inventaire o ve rs io n of th e PD F C • • ith th e de m • • ge ne ra te d w • • w as 3.3.2 Module Gestion de la Production Th is fil e Le module PP (Production Planning) concerne la gestion de la Production. Y sont intégrées des notions telles que : • • • • • • • • • La planification de la production Le calcul des besoins (MRP I) PIC, PDP, MRP II o Plan Industriel et Commercial : prévision des ventes (au niveau entreprise) o Plan Directeur de Production : prévision de la production (au niveau usine) o Calcul des besoins et des ressources (hommes et machines) Planification des capacités Contrôle de la fabrication Suivi de la production Calcul du coût de revient Gestion des nomenclatures Gestion des gammes 3.3.3 Module Gestion des Ventes Le module SD (Sales and Distribution) concerne l'administration des ventes. Y sont intégrées des notions telles que : • La gestion des appels d'offres 10
  11. 11. tib le Pr in te rD riv er Les offres Les commandes clients Les expéditions et livraisons La facturation Système d'information commerciale pa • • • • • F C om 3.3.4 Module Qualité m o ve rs io n of o Planification de la qualité o Plan d'inspection o Contrôle qualité, documentation th e PD Le module QM est dédié à la gestion de la qualité (Quality Management). Il inclus : th e de 3.3.5 Module Maintenance as ge ne ra te Maintenance préventive et curative Traitement des ordres de maintenance Gestion des confirmations d'achèvements Gestion des historiques fil e w o o o o d w ith Le module PM est dédié à la gestion de la maintenance. Il inclus Th is 3.3.6 Module Finance Le module FI (Financial) contient toutes les écritures des ventes et achats, lesquelles se déversent dans la comptabilité générale via la comptabilité client ou fournisseur. • FI-GL : Comptabilité générale (General Ledger) • FI-AR : Comptabilité client (Accounts Receivable) • FI-AP : Comptabilité fournisseur (Accounts Payable) • FI-AM : Comptabilité des immobilisations (Assets Management) • Comptabilité bancaire • Consolidations 3.3.7 Module de gestion des coûts Le module CO concerne la comptabilité analytique. • • • • • • • Contrôle de gestion de l'entreprise Analyse des coûts par centre de frais Comptabilité des ordres et des projets Comptabilité des centres de profits Calcul des coûts de production Compte de résultat et analyse de segment de marché Reporting et analyses financières 11
  12. 12. riv er 3.3.8 Module Gestion des projets Pr th e PD F C om pa tib le Suivi de coûts et budgets Structuration des projets Planning et calendrier Intégration avec PM, PP et CO Système d'information interface avec MS Project et Excel of • • • • • • in te rD Le module PS concerne la gestion des projets. Il intégre : ve rs io n 3.3.9 Module ressources humaines is fil e w as ge ne ra te d w ith th e Le traitement des données de la base « personnelle » Le suivi du temps de travail Le suivi des carrières Le suivi des frais de déplacement La gestion des paies Th • • • • • de m o Le module HR (Human Resources) permet : 12
  13. 13. er riv te rD 3.4 Architecture de SAP as ge ne ra te d w ith th e de m o ve rs io n of th e PD F C om pa tib le Pr in SAP R/3 est composé d’une architectures à 3 niveaux. Le système SAP est constitué de l'ensemble des serveurs affectés à une seule et même base de données. is fil e w 3.4.1 Tâches du niveau Base de Données Th Le SGBDR (Système de Gestion de Base de Données Relationnelle) est stocké sur une seule machine physique. C'est à ce niveau que s'effectue la gestion du d ictionnaire physique de données, c'est-à-dire : q q q l'accès aux données (routines input/output) la mise à jour physique de celles-ci leur validation. Pendant une transaction, les données sont stockées dans un buffer et c'est seulement en fin de transaction que la mise à jour physique est effectuée. On dit alors que la validation des données s'effectue par blocs. 3.4.2 Tâches du niveau Application Sur une machine SAP, au niveau applicatif, il existe 7 types de tâches correspondantes à un service applicatif particulier. Ces tâches sont réparties sur un ou plusieurs serveurs et gérées sous forme d'instances (ensembles des process d'un serveur). q q q D (Dialog) Dialogue : tâche de communication entre le PC et le serveur applicatif. V (Validate) Mise à jour des données : tâche de communication entre le serveur de SGBDR et le serveur d'application. E (Enqueue) Gestion des blocages : gestion des accès concurrentiels sur des objets : ce sont des blocages logiques. 13
  14. 14. er Pr om pa q tib le q in te rD q B (Batch) Traitements en lot : tâche de gestion des traitements lancés en batch. M (Message) Message : tâche de communication intra-serveurs (sur une même machine). G (Gate) Passerelle CPIC : tâche de communication entre différentes machines distantes SAP. S (Spool) Gestion des impressions : gestion du spool (file d'attente des impressions). riv q of th e PD F C Les tâches de type D,V,E,B,S donnent lieu à un ou plusieurs processus de travail. Chacun de ces processus est activé par le dispatcher (répartiteur) lorsqu'une requête utilisateur ou système a lieu. Th is fil e w as ge ne ra te d w ith th e de m o ve rs io n Le dispatcher analyse le type de tâche à effectuer et l'affecte au processus qui doit le traiter. 3.4.3 Tâches du niveau Présentation Le niveau présentation exécute les programmes de l'interface utilisateur. La plate forme est soit un poste bureautique sur lequel vous trouverez vos applications classiques, soit un serveur de terminaux. Sur chaque plate-forme de présentation : • Le système d'exploitation est en charge de la mise en forme des objets affichés et du fenêtrage . • SAPGUI est en charge de dire quels sont les écrans et menus à afficher. 14
  15. 15. er riv rD La solution Oracle Pr in te 4 pa tib le 4.1 Présentation de l’entreprise ve rs io n of th e PD F C om Fondée en 1977 et basé à Redwood Shores en Californie, Oracle Corporation est le premier fournisseur mondial de logiciels pour la gestion d'information, et le numéro deux mondial du logiciel. Avec un chiffre d'affaires de plus de 10,9 milliards de dollars, Oracle propose ses bases de données, outils et progiciels applicatifs, ainsi que les services associés de conseil, de formation et de support, dans plus de 145 pays à travers le mond e a travers de 43.000 collaborateurs. th e de m o En France, le chiffre d’affaires de 2001 était de 2,4 milliards de FF. Oracle a un effectif de 1400 personnes à l’hexagone. d w ith 4.2 La solution oracle : Oracle E-Business Suite w as ge ne ra te Oracle E-Business Suite comprend plus de 50 modules fonctionnels dédiés à la gestion interne de l'entreprise (ERP). Les domaines couverts sont la Finance, les Ressources Humaines, les Projets, la Production, la Logistique et les Entrepôts. q q q q q Th is fil e Maintenant, quelques données technico-commerciales sur le produit : Coût de la licence : entre 35 000 et 1.000.000 euros. Serveurs web utilisés : Apache, Netscape Enterprise Server. Serveurs d'application utilisés : Serveur d'Applications Oracle 9IAS Systèmes de gestion de base de données : Oracle Systèmes d'exploitation supportés : Windows: NT, Linux, Unix. 4.2.1 Gestion Financière Oracle délivre une solution complète d'applications financières (gestion comptable et financière, budget, trésorerie, immobilisations) permettant de réduire les coûts administratifs et le temps de traitement, grâce notamment aux applications en libre-service. 4.2.2 Gestion des Ressources Humaines Oracle propose une suite d'applications de ressources humaines complète, modulaire et 100% internet, (GRH, administration, portail, e-learning, libre service...) pour une organisation centrée sur l'employé (B to E ou Business to Employee), afin d'optimiser le potentiel des collaborateurs en gagnant en efficacité dans le recrutement, la gestion des compétences, la formation, la rémunération, le traitement des avantages en nature et la planification . Le schéma synoptique de le gestion des RH de la solution Oracle est donnée à la suite : 15
  16. 16. er riv rD te in Pr le tib pa om C F PD e th of n io rs ve o m de e th ith te d w 4.2.3 Gestion de la Production is fil e w as ge ne ra Conçue pour raccourcir les cycles de production et gérer les commandes personnalisées, cette solution de gestion de la production intégrée au système ERP de l'entreprise combine plusieurs modes de production : en flux tendus, en procès ou par projets. Th 4.2.4 Gestion de la Logistique Parfaitement intégrée aux solutions de gestion de la relation clients et de planification des ressources de l'entreprise, Oracle Order Management est une solution destinée à automatiser l'ensemble des opérations logistiques et commerciales. 4.2.5 Gestion des Stocks Nouveau module intégré à Oracle E-Business Suite, Oracle Warehouse Management System permet la gestion des ressources des entrepôts et leur configuration, la planification des tâches et les méthodes avancées de sortie de stock et services à valeur ajoutée, le tout pouvant s'appuyer sur des codes-barre et des terminaux mobiles à fréquence radio. 16
  17. 17. er riv rD People Soft Pr in te 5 tib le 5.1 Présentation de l’entreprise e PD F C om pa PeopleSoft a été créé en 1987 en Californie USA. Présent dans la plupart des grandes villes du monde, notamment en Europe et en Asie, PeopleSoft est également coté en bourse (NASDAQ). ve rs io n of th Aujourd’hui, la société compte plus de 8000 salariés et plus de 4600 clients dans le monde entier. w as ge ne ra te d w ith th e de m o En l'an 2000, la société a connu trois grandes transformations : celle de l'industrie, celle de la société et celle des produits. Chiffre d'affaires groupe 2000: 1,7 milliard de dollars. PeopleSoft, solution "pur internet" couvre tous les domaines de la Gestion de l'Entreprise, depuis la Gestion de la Relation Client (CRM) à la Supply Chain, en passant par la Gestion des Ressources Humaines. PeopleSoft propose également une variété de solutions spécifiques par secteur d’activité permettant d’offrir à l’industrie des plates-formes d’ eCommerce, ouvertes et flexibles. PeopleSoft emploie plus de 8500 personnes dans le monde dont 2500 consultants spécialisés eBusiness. Th is fil e A ce jour, plus de 4700 entreprises, réparties dans 107 pays, utilisent les applications eBusiness de PeopleSoft 5.2 La solution Supportées par les technologies Internet, les offres de PeopleSoft répondent à la gestion personnalisée des objectifs spécifiques de chaque acteur de l´entreprise (du fournisseur au client, en passant par les collaborateurs) et confèrent à PeopleSoft une place de pionnier sur le marché de l`Internet Economy, dépassant la simple vision de l´ERP. Les offres de PeopleSoft favorisent en effet la construction dans la durée de relations plus profitables entre les acteurs internes et externes à l´entreprise, accompag nent le développement des entreprises dans l´Internet Economy et enfin permettent d´accroître la valeur des organisations . Maintenant quelques données sur la solution q q q q Nature de la solution : Commerciale. Support technique : Hotline, Documentation. Systèmes de gestion de base de données : Oracle, Microsoft SQL Server, IBM DB2, Sybase. Systèmes d'exploitation supportés : Windows: NT4/2000 Unix: Solaris, HP-UX, AIX, Tru64. Les solutions de PeopleSoft sont basées sur trois axes : 17
  18. 18. riv er 5.2.1 Solutions pour les clients : PeopleSoft CRM e PD F C om pa tib le Pr in te rD PeopleSoft 8 CRM est la première solution CRM à fournir une intégration immédiate et parfaite entre les applications financières, les applications de gestion de la relation clients, de la chaîne logistique et des ressources humaines. Peo pleSoft 8 CRM est basé sur une architecture pur internet, sans aucun code sur le poste client nécessitant uniquement un navigateur web. De plus, seul PeopleSoft 8 CRM fournit des applications analytiques intégrées pour piloter en permanence toute les données de l'entreprise, et mettre en évidence les relations entre clients, produits, et canaux. n of th 5.2.2 Solutions pour les fournisseurs : PeopleSoft eProcurement, Financials. de m o ve rs io S’appuyant sur une architecture purement internet, facilitant l’interopérabilité apllicative et l’inter-connectivité entre places de marché, les solutions de gestion de la relation fournisseurs (SRM) permettent : ge ne ra te d w ith th e • De définir les règles et environnements des échanges commerciaux entre acheteurs et fournisseurs (Trading partner management) • De procéder à la gestion ouverte des catalogues sans contraintes de formats et de taxonomies : Agrégation du contenu Catégorisation Support simultané de différentes taxonomies libres ou normalisées type - Enrichissement de propriétés - Support de règles spécifiques aux organisations d’achat Th is fil e w as - • • • De définir les règles d’échanges commerciaux et enchères à considérer dans les appels d’offres (Dynamic pricing). De gérer la chaîne achat de bout en bout incluant le traitement des réquisitions, des ordres d’achats, des flux logistiques et financiers (eprocurement). D’optimiser le traitement des factures et de leur rapprochement avec les commandes et réceptions (Market Pay) De définir l’accès personnalisé aux processus et données en fonction de rôles (Supplier portal) PeopleSoft 8 Financials est une nouvelle génération de logiciels de gestion intégrée conçue pour les besoins des utilisateurs et qui offre un degré de flexibilité et d'adaptabilité fort. Suffisamment souple pour intégrer facilement une fusion ou une acquisition, permettre la consolidation globale ou capitaliser sur les évolutions permanentes du marché internet, PeopleSoft 8 Financials permet d'adapter le système financier de l'entreprise à sa croissance et son marché. Avec plus de 2,000 références dans la monde, PeopleSoft 8 Financials permet l'intégration de la comptabilité multi devises, des grands livres multiples, le traitement de la TVA et du reporting multilingue et est capable de s'adapter à la gestion de l'expansion globale des entreprises. 18
  19. 19. er le Pr in te rD riv La structure même de l'application permet de partager l'utilisation et les informations entre différentes entités, l'ensemble des règles de gestion étant stocké dans des référentiels partageables. PD F C om pa tib Des fonctions telles que le workflow couplées aux outils de reporting intégrés, permettent une diffusion automatique et pertinente de l'information auprès des acteurs de l'entreprise. of th e 5.2.3 PeopleSoft Gestion des Ressources Humaines ge ne ra te d w ith th e de m o ve rs io n La solution PeopleSoft 8 SIRH (Système d'information Ressources Humaines) est destinée aux entreprises qui considèrent la gestion de leurs effectifs comme un avantage concurrentiel. C’est la synthèse de 14 années d’expérience dans le domaine des systèmes de gestion des ressources humaines. as JD Edwards fil e w 6 Th is 6.1 Présentation de l’entreprise J.D. Edwards est une société cotée en bourse qui compte plus de 6000 clients. L'effectif mondial est de 4500 personnes répartis dans 48 filiales et plus de 100 pays. Fondée en 1977 à Denver (Colorado, Etats-Unis), propose une solution intégrée de gestion d'entreprise B2B couvrant les domaines du CRM, de la Supply Chain, du Business Intelligence, de l'ERP, une couverture internationale avec 48 filiales dans plus de 114 pays et compte plus de 300 partenaires commerciaux au niveau mondial. A fin 2001, le chiffre d'affaires atteint 874 millions de dollars. L'effectif total est aujourd'hui de 4900 personnes. La compagnie attribue son succès à sa culture d'entreprise son engagement envers la qualité de ses produits et son approche centrée sur le client. 6.2 La solution ERP de JD Edwards La solution intégrée J.D.Edwards est constituée d'un ensemble de modules applicatifs parfaitement homogène, complété par des modules spécialisés destinés aux métiers de la chimie et du pétrole, du BTP ou de l'ingénierie. J.D.Edwards couvre tous les domaines fonctionnels et opérationnels de l'entreprise : gestion comptable et financière, suivi à l'affaire, gestion commerciale et logistique, gestion de production, gestion de la maintenance, gestion du suivi client... Sa richesse fonctionnelle dans une approche ERP et sa souplesse d'utilisation, associées à une réelle modularité, permet à l'offre de J.D.Edwards de s'adapter aux différents contextes de gestion d'entreprise. 19
  20. 20. er te rD riv Maintenant, quelques données sur le produit : Nombre de clients : France : 360 Europe : 2100 Monde : 5800 Exemple de clients en France : Lafarge, Carbone Lorraine, Stepan Europe, Hediard, CEVA santé animale. q Etendue du support : Support européen multi-langues basé en Angleterre pour la hot Line. q Prestation de services en France. Serveurs web utilisés : Microsoft IIS, iPlanet Web Server. q Serveurs d'application utilisés : Websphere d'IBM, iPlanet Sun/Netscape, Environnement Microsoft. q Systèmes de gestion de base de données : Oracle, Microsoft SQL Server. q Systèmes d'exploitation supportés : Windows NT, Unix. Th is fil e w as ge ne ra te d w ith th e de m o ve rs io n of th e PD F C om pa tib le Pr in q Schéma de la solution de J.D. Edwards 20
  21. 21. er riv La réalité du terrain : nécessité des EAI te rD 7 io n of th e PD F C om pa tib le Pr in Durant des années, la communication au sein du système d’information a été réalisée en point à point pour aboutir au « modèle spaghetti » décrié par le Gartner Group. Pour sortir de ce modèle, les urbanistes de SI se sont orientés vers une structuration par les données du système d’information ce qui a abouti à la vague des progiciels de gestion. Le concept d’ERP est donc né de la nécessité de structurer les processus de l’entreprise et d’homogénéiser les transferts d’informations. Le concept, qu’on peut qualifier de « théorique », est de standardiser et de normaliser les échanges de données intra- et interorganisationnels. ith th e de m o ve rs Très vite un nouveau dilemme est apparu, l’ERP ne suffisait pas ou plus à tous les besoins des entreprises. En réalité les entreprises se lient rarement à un seul éditeur, c’est une règle économique primordiale. Une entreprise pourrait, par exemple, s’adresser à Oracle pour sa branche finance et à SAP pour sa branche production. Th is fil e w as ge ne ra te d w Les systèmes d'information d'aujourd'hui sont constitués de plusieurs applications répondant à des besoins fonctionnels précis. Certaines de ces applications ont fait l'objet d'un développement spécifique, et d'autres sont des solutions packagées (SCM, solution CRM, etc.). En général, celles-ci ont nécessité des investissements importants. Les systèmes d'information résultants sont souvent hétérogènes, et les rachats, fusions ou réorganisations d'entreprises sont des facteurs qui accentuent cette tendance. Cette hétérogénéité est inéluctable, et les DSI doivent composer avec cette réalité. De nombreux consultants pensaient que l’ERP serait «l’épine dorsale» des systèmes d’information et que des applications, comme le Customer Relationship Management (CRM) ou l’e-procurement, allaient graviter autour. Aujourd’hui, les points de vue 21
  22. 22. Pr in te rD riv er commencent à différer. Les ERP sont encore – plus que jamais – des éléments essentiels du système d’information, mais ils n’en sont plus forcément la colonne vertébrale. Les différents outils doivent devenir de plus en plus intégrés et communicants. PD F C om pa tib le Les investissements des principaux éditeurs se portent vers des solutions métier et sur les technologies, en particulier sur les outils d’intégration et de communication, les EAI (Enterprise Application Integration). Nous assistons à l’émergence de plates-formes d’intégration de commerce collaboratif. de m o ve rs io n of th e En effet, depuis quelques années, une majorité de progiciels ne permettent plus à des programmes d'accéder directement à leurs tables internes stockées dans des SGBD. En contrepartie, ils proposent des APIs, des tables d'interface, des programmes d'injection et d'extraction, ce qui nécessite le développement de connecteurs (appelés aussi adaptateurs, extracteurs ou injecteurs), propres à chaque progiciel. d w ith th e On peut néanmoins classer les EAI en deux grandes catégories suivant le besoin d'intégration : Th is fil e w as ge ne ra te 1. ceux qui permettent d'alimenter une application à partir de données provenant d'une autre application que l'on regroupe sous la dénomination « Integration Server » ; ce sont plutôt des solutions dites asynchrones (batch ou « fil de l'eau »), 2. ceux qui permettent la définition de nouveaux processus dans l'entreprise, que l'on regroupe sous le vocable de « serveurs d'applications » avec des connecteurs et des capacités de « couplage fort » et donc synchrones. Ce sont des solutions pour lesquelles la part de développement est importante. 22
  23. 23. as ge ne ra te d w ith th e de m o ve rs io n of th e PD F C om pa tib le Pr in te rD riv er Le schéma suivant illustre le processus de prise de commande client : Th is fil e w 1- L’arrivée de la commande dans le système d’e-commerce. 2- Saisie des informations clients à travers un logiciel CRM. 3- Détermination du délais de livraison suivant le stock dans l’ERP et une gestion backoffice des commandes clients en mode asynchrone. 4- Demande de mise en fabrication si stocks insuffisants (SCM). 5- Déclenchement de la livraison. 6- Déclenchement de la facturation. 8 Le dilemme des SI : « tout intégré » versus « best of breed » Une solution de type "tout intégré" entend se suffire à elle -même pour satisfaire l'essentiel des besoins d'une entreprise. Un logiciel tout intégré cherche donc moins à se distinguer sur la performance de l'ensemble de ses fonctions que sur l'exhaustivité de sa couverture fonctionnelle. C'est entre autres avec cette promesse que les progiciels de gestion intégrés d'éditeurs tels que SAP se sont imposés. En revanche une offre qui s'in scrit dans une logique "best of breed" cherche à offrir la meilleure réponse technologique à une problématique précise. Pour s'intégrer dans le système d'information existant de l'entreprise, les logiciels de type "best of breed" doivent naturellement faire preuve d'ouverture. En revanche, les logiciels conçus dans une perspective "tout intégré" se soucient moins de leur aptitude à s'intégrer avec d'autres. 23
  24. 24. om pa tib le Pr in te rD riv er Dans les faits, les grandes entreprises tentent de profiter des deux approches: beaucoup d'entre elles ont opté pour un grand progiciel intégré, ce qui ne les empêchent pas de retenir une solution spécialisée pour traiter un problème pointue ou critique pour leur activité. Il faut aussi noter que le souci croissant des entreprises pour la relation client a relancé ce débat entre "tout intégré" et "best of breed". En effet, dans le domaine de la gestion de la relation client, peu d'éditeurs peuvent se targuer de tout faire correctement. Th is fil e w as ge ne ra te d w ith th e de m o ve rs io n of th e PD F C Puisque le système d'information des entreprises reste hétérogène, les défenseurs du "tout intégré" revoient leur position, c'est surtout le cas de SAP qui reconnaît désormais qu'il n'a pas le monopole des systèmes d'information des entreprises qui ont retenu ces solutions. L'éditeur, notamment via sa filiale SAP Portals en charge de l'élaboration des solutions de portails d'entreprise, travaille sur les aptitudes de ses logiciels à intégrer d'autres offres. 24
  25. 25. er riv rD Quelques idées pour conclure. tib le Pr in te 9 th e PD F C om pa Grainger, un grand distributeur américain d’équipements pour les chaînes de fabrication et de pièces détachées a installé un ERP de la gamme SAP R/3. Le distributeur a vu ses bénéfices chutés de 45%. Le porogiciel installé n’était pas adapté à la complexité de l’entreprise. ve rs io n of Le Gartner Group prédit la fin des ERP : le modèle traditionnel des ERP serait déjà mort face à l’émergence d’un nouveau modèle, le c-commerce ou collaborative commerce. w ith th e de m o JD Edwards est moins catégorique : le gestion des flux internes de l’entreprise peut s’appliquer à la gestion des flux externes (clients, fournisseurs), le tendance étant orientée vers la réorganisation des entreprises en intégrant la donne e -business. Th is fil e w as ge ne ra te d Objectivement, le cycle de vie d’un système d’information est de 5 à 10 ans. Si l’ERP doit ou pas être au centre de celui-ci, il faudra attendre 2004 pour en avoir la confirmation. 25

×