Dossier de Presse - Un Nouveau Monde en Marche !

300 views
237 views

Published on

En octobre 2012, Alter Eco emmènera des producteurs français marcher avec des producteurs indiens. Ils vont rejoindre la grande marche non violente d'Ekta Parishad qui rassemblera pas moins de 100 000 personnes.
L'idée est de témoigner sur l'implication des principes de non-violence
dans l'économie, l'écologie, le changement personnel et réconcilier les échanges
Nord/Sud.

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
300
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Dossier de Presse - Un Nouveau Monde en Marche !

  1. 1. UNNOUVEAUMONDEEN MARCHEA l’occasion de la plus grande marche non-violente jamais organisée dans l’histoire de l’humanité, des producteurs français viendront se joindre à des producteurs indiens afin de partager une semaine de marche en Inde en octobre 2012.
  2. 2. PRESENTATIOND ans les pays du Sud, 1 milliard d’agriculteurs n’ont que leurs mains pour travailler; le nombre des exploitations et des terres agricoles diminuent également à grande vitesse : 30 millions d’hectares desurfaces cultivées sont perdus chaque année. Cette tendance a des conséquences dramatiques pour descentaines de millions d’agriculteurs, de pêcheurs ou de peuples indigènes.Dans les pays du nord, ce sont 90% des exploitations qui ont disparu durant les 50 dernières années. Un modèle de polyculture Dans les deux cas, un modèle de polyculture disparait à grande vitesse au disparait à grande vitesse profit d’une monoculture intensive. au profit d’une monoculture intensive. Au-delà de ce constat et d’éternel combat autour de dossiers techniques, la question réside finalement dans deux systèmes de valeurs illustrés dans deuxmodèles agricoles différents : d’une part un modèle partant de l’homme, respectueux de la dignité humaineet de l’environnement ; d’autre part, un modèle, actuellement dominant, basé sur la compétition intensive.Les solutions alternatives respectant la dignité humaine et l’environnement existent pourtant etfonctionnent aujourd’hui au sud comme au nord. Est-ce que les voix de cesproducteurs et plus largement des personnes défendant un système de Dans les pays du Nord, 90%valeur alternatif au modèle dominant ont une chance d’être entendue ? des exploitations agricoles ont disparu ces 50 dernièresC’est ce que nous vous proposons de découvrir lors de la plus grandemarche non-violente de l’histoire de l’humanité, organisée par Ekta années.Parishad. à travers la rencontre entre des producteurs d’ici et d’ailleurs –des producteurs Français du Poitou Charente marcheront avec des producteurs Indiens du Darjeeling enInde en octobre 2012 - mais également à travers des entretiens croisés avec des personnalités phares.Au-delà du cas concret des producteurs et du respect de l’environnement, nous aborderons également desréflexions autour du changement sociétal individuel et collectif.Ce sera surtout et avant tout l’occasion de vivre une formidable aventure humaine autour de rencontres etde découvertes des paysages de l’Inde. L’objectif étant de parler à la raison mais également aux sensationset au cœur.Au-delà du premier constat factuel, ce projet s’appuiera dans ses différentes facettes (réalisation desinterviews, documentaires, conférence au retour de la marche…) sur la force de la vision plutôt que celle del’opposition pour sensibiliser le grand public ; une attention particulière sera accordée à ce titre à l’ambiancedes rencontres à travers les paysages, les couleurs, les musiques et les sons afin de notamment laisser letemps à la réflexion et aux sens de s’éveiller…
  3. 3. OBJECTIFS DE LA MARCHEDes producteurs français de la coopérative CORAB en Charente Maritime marcheront en Inde en octobre2012 avec des producteurs indiens de la coopérative Mineral Spring du Darjeeling, afin de montrer que lespaysans pratiquant un modèle de polyculture écologique rencontrent des problématiques similaires endifférents endroits du monde.Les objectifs de la marche seront de:1/ Partager et porter lors de cette marche un soutien à une agriculture respectueuse de la dignité humaineet environnementale.2/ Remettre cette marche au centre d’une réflexion sociétale en partant de l’exemple d’une économie non-violente avec le cas concret des producteurs dans le monde permettant également d’aborder desthématiques plus satellites liées à nos modes de vie et sociétés contemporaines.3/ Participer à une mobilisation internationale avec Ekta Parishad, Ekta Europe , Gandhi International, etc.pour un développement alternatif écologique et solidaire.La rencontre entre des producteurs français et indiens en Inde en octobre 2012 permettra de montrer quelon rencontre des problématiques similaires au sud comme au nord.Avec dans les deux cas des solutions concrètes qui existent afin d’offrir une alternative au modèledominant.Par ailleurs, si des similitudes existent au sud et au nord avec des pratiques agro-écologiques et des valeurscommunes, il sera également intéressant de voir les différences existantes et les complémentaritéspossibles.
  4. 4. CONTEXTE & SOUTIENAUTOUR DE LA GRANDE MARCHE « JAN SATYAGRAHA »D’octobre 2011 à octobre 2012,Rajapogal PV, le leader indien d’Ekta INDEParishad, parcourra l’Inde à travers New Delhiun périple d’un an qui passera dansplus de 300 districts.Octobre 2012 verra l’aboutissement Indede ce périple avec la marche de100 000 exclus pendant 15 jours avecle point d’arrivée à New Delhi.L’objectif de la marche est d’unir les communautés autour d’une lutte non violente pour garantir le droit àla terre des paysans, l’eau et la forêt ainsi que la préservation des ressources naturelles.A l’initiative d’Alter Eco, des producteurs français viendront se joindre à des petits producteurs indienspour apporter leur soutien, partager une semaine de marche commune et le périple du leader IndienRajagopal.Au-delà de la rencontre et du partage des producteurs lors de la marche et des échanges avec le leaderIndien, ce sera également l’occasion de s’interroger sur un grand principe indien, celui de la Non Violenceet en quoi ce dernier peut être actualisé et permettre de répondre aux grands enjeux contemporains.Dans un premier temps et en partant du cas de l’économie à travers le cas des producteurs dici etdailleurs, nous verrons en quoi cette Non Violence peut nous permettre de revisiter notre économie. Cesera également l’occasion d’interroger les grandes questions contemporaines autour de l’agriculture et devoir si une alternative au modèle dominant est possible.Nous verrons en quoi cette alternative n’est réalisable qu’avec un changement complet de nos valeursnotamment vis à vis du vivant. « Notre volonté est d’aider lesPuis nous regarderons de quelle manière ce changement est paysans les plus pauvres à mener un combat pour laavant tout une transformation individuelle avant de pouvoir justice et la dignité. »basculer dans des actions collectives. Ces actions doivent-elles Rajagopal P.V.aller jusquà des actes de résistance et de désobéissance civile Président d’Ekta Parishadafin de pouvoir faire émerger un modèle respectueux de ladignité humaine et environnementale? La multiplication d’action comme les marches non violente ou lerefus de consommer certains produits peuvent-ils être des leviers efficaces ? En quoi ce changementcollectif doit-il également venir et intervenir par les producteurs et les plus humbles?
  5. 5. Nous finirons en regardant quelles actions concrètes collectives au sud et au nord permettent l’émergenced’un monde non violent et écologique.Ce projet propose donc de répondre aux grandes questions ci-dessus à travers la marche en Inde et larencontre des producteurs de France et d’Inde pendant une semaine en octobre 2012.Les grandes thématiques ci-dessus seront abordées en amont de le marche avec des « Alter Interviews »de personnalités phares issues d’horizons différents présentés sur le site d’Alter Eco. Ces entretiens écritsseront également repris dans le cadre d’un livre en partenariat avec Gandhi International intitulé « UnNouveau Monde en Marche – Non violent Ecologique & Spirituel ».Un documentaire éponyme filmé au cours de la marche permettra de vivre la rencontre entre lesproducteurs et au fil de la marche d’aborder les questions des plus concrètes aux plus abstraites avecnotamment l’insertion des entretiens filmés des personnalités phares.Les personnes interviewées ou en cours d’interviews à date sont : Pierre Rabhi, Marc Dufumier, ChristopheAndré, Dominique Bourg, Jean-Baptiste de Foucauld, Sjoerd Wartena, Gaël Giraud, Eric Julien, MathieuRicard, Patrice Sauvage, Rajagopal PV, Haru (Leader communauté Kuntanawa), Philippes Desbrosses,Akhenaton, Annick de Souzenelle, Jean Ziegler, Louis Campana, Jean Marie Muller, Bernard Boisson, ClaireCarre, Lama Lundhroup, Denys Rinpoche, Solen AMK, Gaïa Orion, Akhenaton, Carine Dartiguepeyrou, CheikhBentounès, Patrick Viveret. Christophe André Jean Marie Pelt Pierre Rabhi Matthieu RicardUne conférence avec les producteurs français et indiens avec la présence de personnalités phares aura également lieu au retour de la marche. Photo extraite de la soirée & conférence avec des chefs Amérindiens organisés par Alter Eco en novembre 2010
  6. 6. UNE ALTERNATIVE AU MODELE DOMINANTAujourdhui, 500 millions de petits agriculteurs souffrent de la faim car leur droit à la terre est attaqué.Alors que les populations rurales augmentent et que la concurrence avec les grandes entités industriellescroît, les parcelles cultivées par les petits exploitants diminuent année après année.Dans les pays du nord comme dans les pays du sud la pérennité d’un modèle sur des surfaces à tailleraisonnable, en polyculture, respectueux de l’équilibre environnemental, est trop souvent remis en cause parun modèle dominant en monoculture intensive.La disparition de ce modèle a des conséquences graves sur nos sociétés sur les plans humain (isolement,perte du tissu social…) et environnemental (terres devenant stériles, disparition progressive de labiodiversité…). Au-delà de ce constat alarmant, de nombreuses initiatives naissent également afin depréserver une agriculture biologique et équitable partout dans le monde.Au premier rang de ce « combat » se trouvent les producteurs qui ont notamment choisi de défendre uneagriculture biologique. Que l’on soit en Afrique, en Asie ou en France, le message des agriculteurs engagésse ressemble de manière frappante avec la volonté de préserver un modèle humain respectueux del’environnement et des générations futures en mettant en œuvre les critères de l’agro-écologie.
  7. 7. Dans tous ces pays, la mission des producteurs est également plus large et dépasse le simple rôle deproduire. Ils sont le lien à la terre dans une civilisation trop souvent hors sol et urbanisée.Ils ont, comme chacun d’entre nous, une mémoire individuelle et collective, comportant des solutionsconcrètes pour l’avenir de notre planète et des générations à venir.Des solutions peuvent permettre une alternative concrète et pérenne au modèle dominant et permettre àune société aujourd’hui alternative d’émerger.La réflexion sur le modèle agricole reflète de manière plus large les grandes orientations qui se posentactuellement dans notre société et les valeurs que nous voulons défendre : une civilisation respectueuse del’ensemble des parties prenantes, du « vivant », au lieu d’un modèle toujours plus intensif, hors sol, basésur l’unique compétition et les critères financiers.Un débat qui doit également permettre de repenser les paradigmes sur lesquelles repose notre société.Au bout du compte cest donc bien un nouveau système de valeurs qui doit être mis en place en alternative acelui actuellement dominant et érigeant en dogme un modèle et un système de pensée unique.
  8. 8. LES PARTENAIRES DU PROJET LE CLUB DE BUDAPEST FRANCE
  9. 9. DEVENIR PARTENAIRE - S’associer à un événement d’envergure avec des thématiques sociétales de fond. - Pouvoir bénéficier d’une couverture médiatique importante via la présence des logos sur les supports de communication (présentation du projet, communiqué de presse, sites internet partenaires, présence des logos sur le support de communication de fond via notamment le générique du documentaire). - Effectuer des échanges de visibilité pertinents. - Pouvoir bénéficier d’avantages fiscaux dans le cadre de partenariat financier, l’évènement Un Nouveau Monde en Marche étant organisé par l’association Alter Eco dans le cadre de la mise en relation de producteurs du sud et du nord ainsi que de la sensibilisation du grand public ; ce qui permet de s’y associer en bénéficiant d’une réduction d’impôt à hauteur de 60% des sommes engagées (dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires hors taxe). « C’est lorsque nos rêves et nos aspirations mêmes se transformèrent que notre monde le fit aussi. Cela se passa à tellement d’endroits, dans tellement d’âmes, chez tellement d’innovateurs etde penseurs et de gens d’action qu‘il est impossible d’identifier des héros individuels de cette époque de changement. Nombre de gens devinrent de plus en plus conscients du désastre menaçant l’environnement, conscients des bornes qu’imposent les moyens traditionnels de répondre à nosbesoins, et conscients de la nécessité d’un changement profond et fondamental. Parfois, nous étions accablés par cette prise de conscience. D’autres fois, la nature même de notre dilemme attisa une flamme ancienne en nous, ce feu qui, dès le début de notre évolution, nous a poussés à réagir de façon créative au changement. Les autres espèces de notre monde transforment leurs corps afin d’évoluer. Nous, les humains, nous transformons nos esprits, nos âmes et nos cultures. » Association des collèges communautaires du Canada Contacts: Laurent Muratet – Directeur Marketing & Communication Citoyenne Alter Eco 01 47 42 23 53 – 06 64 69 83 43 Pierre Le Roux – Responsable Communication Citoyenne Alter Eco 06 60 62 17 21

×