Your SlideShare is downloading. ×
0
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Contraception, avortement, fiv, regards croisés des religions s.gonbert

3,440

Published on

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,440
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
13
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Contraception, procréation médicalement assistée, avortement :regards croisés des religions Sophie Gonbert Praticienne attachée Service Endocrinologie Métabolisme Pr Bruckert La Pitié, Paris 1
  • 2. Déclaration de liens d’interêt• Consultante pour laboratoire pharmaceutique qui ne commercialise pas de contraception ou de traitement de PMA• DUET : diplôme universitaire d’études théologiques, Institut catholique de Paris• Licence de théologie en cours 2
  • 3. A propos d’une patiente …• Jeune femme de 34 ans, Syrienne, mariée, 2 filles.• Hypertriglycéridémie type V : – TG entre 10 et max 45g/l; type V, mutation LPL homozygote – pas d’antécédents de pancréatite aigue.• Diabète de type 2• Pas de Retentissement cardiovasculaire• Contraception proposée pour éviter risque de pancréatite lors de 3e grossesse – Dans un premier temps réticence de sa part : son mari souhaite un garçon et « je suis musulmane, la pilule c’est interdit » – Mais dans le meme temps elle n’a pas de désir d’une troisième grossesse – La discussion commence ……• 3
  • 4. PlanPourquoi s’intéresser au contexte religieux ?1.Cadre légal français : 1. la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, la Constitution, 2. le règlement applicable aux agents du service public, la charte du patient hospitalisé.2.Représentation des différentes religions en France(non exhaustif)3.Attitudes des religions quant à la contraception et laprocréation médicalement assistée 4
  • 5. Quel est l’intérêt pour un médecin de connaitre le contexte religieux de son patient ?• Outre le respect de l’article 8 de la charte de la personne hospitalisée• Pouvoir mieux communiquer : – Lignorance ou les a priori gênent le dialogue – Éducation thérapeutique montre l’importance de la prise en compte des croyances du patient sur la santé : la fertilité/infertilité mobilisent des notions différentes, notamment culturelles et spirituelles. – Connaitre l’autre et ses traditions permet aussi de mieux définir notre propre position : nous ne sommes pas neutres même si nous devons agir de manière neutre. – Honorer la dimension humaniste de notre métier• Comprendre les éventuelles pressions qui sont faites sur le patient / le couple dans son milieu familial et/ou culturel 5 – Dépister certaines causes de non compliance
  • 6. Cadre légal français (1) • Sécularisation : une longue évolution très spécifique de notre pays – Ne pas partir de l’a priori que l’on pense ainsi partout (ex : Irlande, Grèce, Danemark) – Deux étapes : • la sécularisation politique : loi de 1905; • puis culturelle : années 1960-1970 • 26 août 1789 : Larticle 10 de la Déclaration des droits de lhomme reconnaît la liberté des cultes à toutes les religions. • 1802 : Entrée en vigueur du Concordat. La religion catholique n’est plus la religion d’État mais celle de la majorité des Français • 1905 : loi sur la séparation des Eglises et de l’Etat qui abolit le Concordat (sauf pour Alsace et 6 Moselle)
  • 7. Cadre légal français (2)séparation des Eglises et de l’Etat Loi de 1905 •http://www.conseil-etat.fr/fr/dossiers-thematiques/laic •La loi affirme la neutralité de l’État dans les questions religieuses. Les articles principaux de la loi de 1905 •L’article 1er dispose que : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. » 7
  • 8. Cadre légal français (3) La constitution de la Ve république• 1958 : La Constitution de la Ve République• « la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. » 8
  • 9. Cadre légal français (4) à l’hôpital• Pour l’agent hospitalier : obligation de neutralitéConseil d’État, « avis du 3 mai 2000 [archive] » sur http://education.assemblee-nationale.fr [archive]• « le fait pour un agent public de manifester ses convictions religieuses dans l’exercice de ses fonctions constitue un manquement à ses obligations »• « la liberté de conscience est garantie aux agents publics. » 9
  • 10. Cadre légal français (4) à l’hôpital• Pour le patient – charte de la laicité : http:// www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/charte_laicite-2.pdf – « les usagers des services publics ne peuvent récuser un agent public ou d’autres usagers, ni exiger une adaptation du fonctionnement du service public ou d’un équipement public. Cependant le service s’efforce de prendre en compte les convictions de ses usagers dans le respect des règles auquel il est soumis et de son bon fonctionnement » – http://www.sante.gouv.fr/la-charte-de-la-personne-hospitalisee-des-droits-pour Article 8 de la charte de la personne hospitalisée 10
  • 11. Presentation title 11
  • 12. ChartePresentation title 12
  • 13. Article 8 de la charte de la personne hospitalisée : extrait• « L’établissement de santé doit respecter les croyances et convictions des personnes accueillies. Dans les établissements de santé publics, toute personne doit pouvoir être mise en mesure de participer à l’exercice de son culte (recueillement, présence d’un ministre du culte de sa religion, nourriture, liberté d’action et d’expression, rites funéraires…).• Toutefois, l’expression des convictions religieuses ne doit porter atteinte ni au fonctionnement du service, ni à la qualité des soins, ni aux règles d’hygiène, ni à la tranquillité des autres personnes hospitalisées et de leurs proches.• Tout prosélytisme est interdit, qu’il soit le fait d’une personne hospitalisée, d’un visiteur, d’un membre du personnel ou d’un bénévole » 13
  • 14. Plan1. Cadre légal français2. Représentation des différentes religions en France (non exhaustif)3. Attitudes des religions quant à la contraception et la procréation médicalement assistée 14
  • 15. Répartition géographique de principales religions 15Source : le Monde des Religions
  • 16. Problèmes de sources statistiques françaises • le dernier recensement officiel en termes d’appartenance religieuse date de 1872 • Sources actuelles : sondages déclaratifs Institut (année) Christianisme Sans religion Islam Judaïsme AutresCSA (2006) 58 % 31 % 4% 1% 6%Ifop (2011) 65 % 25 % 7% 1% 2%Département dÉtat(2009-2010) 65-66 % 21 % 8-10 % 1% 2-4 %Pew Research Center inclus dans inclus dans(2010) 63 % 6% 31 % « autres » « autres » • 16 Source : Jean-Pierre Machelon, "Les relations des cultes avec les pouvoirs publics", Ministère de l’Intérieur et de lAménagement du territoire, 2006
  • 17. Une estimation chiffrée en France en 2006Religion ou absence de religion Nombre d’adeptescatholicisme 30 à 40 millionsSans appartenance religieuse 15 millionsislam 4 millionsprotestantisme 1,2 millionjudaïsme 600 000bouddhisme 400 000Source : Jean-Pierre Machelon, "Les relations des cultes avec les pouvoirs publics", Ministèrede l’Intérieur et de lAménagement du territoire, 2006 17
  • 18. Nécessaires nuances !Par exemple selon l’institut CSA en 2006 :•catholiques : 51 % des sondés mais leterme recouvrait des réalités très différentes: – catholiques croyants : 27 % – catholiques agnostiques (qui doutent de lexistence de Dieu) : 15 % – catholiques athées (qui ne croient pas en Dieu, catholiques par tradition) : 9 % 18
  • 19. Plan1. Cadre légal français :2. Représentation des différentes religions en France (non exhaustif)3. Attitudes des religions quant à la contraception et la procréation médicalement assistée 1. religions monothéistes 2. religions orientales : bouddhisme Présupposé de bienveillance : je ne parlerai pas des fondamentalistes, des intégristes 19
  • 20. Précautions méthodologiques : quatre écueils au moins !!!• Confondre religions et traditions patriarcales – Ex : la circoncision ne concerne pas en Afrique que certaines musulmanes : majorité des chrétiennes en Ouganda, Nigeria – Ex : le mariage devient sacrement au XIIe siècle en Europe : nécessité d’avoir le consentement de la femme, pour lutter contre tradition de l’enlèvement + viol• Faire un anachronisme – Des textes fondateurs datant d’un ou deux millénaires nécessitent une interprétation, une contextualisation; – Danger du fondamentalisme• Avoir la tentation de l’exhaustivité au risque de la caricature – Ex : résumer en une diapositive les > 200 écoles bouddhistes – D’autant plus difficile quand il n’y a pas de magistère• Croire que la neutralité existe – Être athée est aussi un acte de foi : c’est croire que Dieu n’existe pas. 20
  • 21. Magistère ou pas ? Des « recos » en religion ?• Définition : vient du latin magisterium, mot qui désigne la qualité du magister, « celui qui enseigne, le maître ». Le mot magistère désigne le pouvoir denseignement, lautorité doctrinale ou ceux qui les détiennent• Religion avec magistère : catholicisme romain – Textes de référence censés s’appliquer partout et pour tous; comparaison avec des « recos médicales» ?• Religion sans magistère : toutes les autres – Aspect communautaire, jurisprudence avec dignitaire religieux local;• Intérêt / inconvénients – Références /absence de référence – Rigidité /souplesse 21
  • 22. Judaïsme • Priorité du maintien et de la propagation de la vie : car une vie humaine vaut autant que toute la création et l’homme doit participer à la Création • « Dieu les bénit en leur disant : « Croissez et multipliez vous » Genèse 1,28; • Valeur de la procréation (mitsva : obligation religieuse et stérilité perçue comme une absence de bénédiction • Mariage et procréation sont indissociables • Valeur de la sexualité (Cantique des Cantiques) : le fait d’avoir des rapports sexuels dans le mariage est un « devoir d’aimer » mitsva ona • Religion transmise par mère, identité par le père • Talmud : 40 j après la fécondation, l’embryon devient une personne humaine • Onan, Genèse 38, 9-10 : l’onanisme, en fait coit interrompu; 22Ref :Gugenheim Ernest. Le Judaïsme dans la vie quotidienne. Albin Michel, collection présences du judaïsme, 2002
  • 23. Judaïsme Contraception PMA IVG Permise pour espacer Possible car considérée comme Autorisée si une grossesse naissances nombreuses ou si un acte en faveur de la vie représente un danger pour la danger pour mère physique ou santé physique ou psychique psychique de la mère mais dans La femme seule a le droit de se l’ensemble condamnation protéger; morale L’homme ne doit pas l’obliger à l’usage d’une contraception Les méthodes hormonales FIV : Refus de l’utilisation de La vie de la mère l’emporte sur sont admises (éviter les gamètes de donneurs assimilée celle de l’enfant; spotting qui rendent la femme à adultère et problème de la « impure ») transmission de l’identité par le père; les préservatifs sont refusés par « tu ne donneras pas à la femme de ton prochain ta semence pour en devenir certaines communautés car le impur » Lévitique XVIII, 20 sperme est dispersé; Attitudes diverses sur le Pour certains courants : don de En cas de viol : IVG non diaphragme sperme possible si donneur non permise sauf danger pour juif pour éviter consanguinité mère; involontaire DPI : souvent rejeté 23Ref :Gugenheim Ernest. Le Judaïsme dans la vie quotidienne. Albin Michel, collection présences du judaïsme, 2002
  • 24. Catholicisme • Morale sexuelle et bioéthique : nombreux textes magistériels • La sexualité est un don de Dieu • La relation sexuelle doit ouvrir la possibilité de procréation sinon le don de soi n’est pas complet • La fertilité d’un couple ne se résume pas à la procréation : la stérilité n’est pas une malédiction • Refus de la masturbation • Seul Dieu peut décider du début de la vie d’un être humain et de sa fin • L’embryon est considéré comme une personne humaine dès la conception Dignitatis personae 2008 : « sont à exclure toutes les techniques de fécondation hétérologue et celles de fécondation artificielle homologue qui se substituent à l’acte conjugal. En revanche, sont permises les techniques qui sont comme une aide à l’acte conjugal et à sa fécondité » 24Ref : http://www.vatican.va/archive
  • 25. Catholicisme • Morale sexuelle et bioéthique : nombreux textes • Mais la conscience éclairée prime sur tous les textes dogmatiques +++ • En dernière analyse la conscience est la norme ultime en matière de morale. • Le « hors AMM » des catholiques s’appelle le dissentiment responsable. • Gradualité de la loi : exemple programme ABC pour prévenir Sida • A : abstinence • B : be faithful : fidélité dans le mariage • C : Condom : préservatif si A et B pas possibles; 25Ref : http://www.vatican.va/archive
  • 26. Catholicisme Contraception PMA IVG Non: Pas de contraception PMA oui mais FIV non car Non y compris en cas de viol hormonale ou mécanique sépare l’acte sexuel de la (encyclique Humanae vitae procréation; 1968, Paul VI) (encyclique donum vitae, JP II, 1987, reprise par B XVI en 2006 Dignitatis Humanae) Contrôle des naissances l’enfant n’est pas un dû mais un pas de condamnation des possible via méthode Ogino don de Dieu; la stérilité n’est personnes mais de l’acte pas une malédiction Préservatif : possible si pas Refus de la congélation d’autre solution possible d’embryon et de sa destruction (gradualité de la loi) éventuelle considérée comme 1996, la Conférence des évêques de IVG France a déclaré que le préservatif était un moyen nécessaire, quoique insuffisant, pour lutter contre lépidémie Refus du DPI perçu comme atteinte au plus faible; diagnostic antenatal possible s’il 26 oriente vers thérapeutique etRef : http://www.vatican.va/archive non vers ITG;
  • 27. Christianisme orthodoxeContracept PMA IVG • Europe de l’Estion • Russieencourage les Possible car Pas approuvée • Ukrainecouples stables pasà assumer la dopposition • Moldaviemaîtrise de leur entre leprocréation développement • etc des sciences et les questions • Grèce, Macédoine de foi • Chrétiens coptes, melkites, arméniens : Egypte, Turquie, Arménie, Irak, Iran, Syrie, Liban etcPréférable à Recours àl’IVG donneur possible • autre 27
  • 28. Christianismes protestantsContraception PMA IVGPossible car la Possible Calvinistes : Prise en • Courantssexualité ne se compte de la situation « historiques »résume pas au de la femme : IVG unseul objectif dela procréation problème de société, qui nécessité ouverture • Luthériens (France et de dialogue. (Alsace), Allemagne, Luthériens : liberté est Scandinavie ..) laissée à la conscience et à la responsabilité • Calvinistes (Suisse, des fidèles. On trouve alors à peu près toutes France) les positions, de la banalisation à • Anglicans (UK, US) : lopposition de l’IVG. les premiers à seFédération protestante de France :« il y a plus de courage et d’amour à prendre la prononcer en faveurresponsabilité d’un avortement qu’à laisser venir au mondedes vies qui seraient soit menaçantes pour la santé physique de la contraceptionet psychique de la mère, soit menacées dans leur propreviabilité future » (Lambeth 1930) • Courants » récents »28
  • 29. Christianismes protestantsContracepti PMAon IVG • Courants « historiques »pas de règle pas de règle proscrite carparticulière particulière considérée • Courants » récents » comme une atteinte à la • Evangéliques vie, celle-ci • Pentecotistes débutant dès la conception • Etc …. • Afrique, antilles, Extrêmes US Europe : mouvements prolife; 29
  • 30. • La fonction sexuelle est en soi Islam • une fonction sacrée : elle est l’un des signes (‘aya) auxquels on reconnait la puissance de Dieu • En même temps sa pratique est désacralisante : nécessité de purification, Impureté de la femme pendant les règles • Lien fort entre mariage et procréation • Vision du couple fondée sur « l’harmonie préétablie et préméditée des sexes et sur une complémentarité foncière du masculin et du féminin, garante de l’unité du monde » • mariage légal oblige au devoir conjugal; • Distinction entre parenté de sang et parenté de lait : l’adoption n’est pas favorisée; • L’embryon devient une personne humaine après la conception selon un délai variable • Délai variable de 21,30 ou 120 jours (3 cycles de 40j)Ref : BOUHDIBA Abdelwahab La sexualité en Islam, Quadrige /PUF, 1975 30
  • 31. Islam Contraception PMA IVG Elle ne doit pas être envisagée PMA admise : La procréation lêtre formé reçoit son âme à comme une limitation des est un des buts essentiels du 120 jours, IVG possible pour naissances, mais plutôt comme mariage. des raisons médicales avant un espacement de celles-ci, ce terme dans certains courants; permettant au couple de . concevoir dans de bonnes conditions Éviter les spotting Refus de la pilule du FIV : transfert de gamètes doit pour d’autres courants IVG ne lendemain et de la stérilisation se faire entre deux personnes peut être envisagée que lorsque légalement unies. Les dons la vie de la mère est en danger, d’ovocytes ou de et doit être pratiquée par un spermatozoïdes ne sont pas médecin acceptés Congélation des embryons est L’avortement dans le cadre d’un admise ainsi que le DPI viol est traité au cas par cas 31Ref : BOUHDIBA Abdelwahab La sexualité en Islam, Quadrige /PUF, 1975
  • 32. BouddhismeContracept PMA IVG • Plus de 200 courants différentsion • Courants anciens : Sud Est asiatique • Sri Lanka • Viet namPas de règle Pas de règle La règle departiculière sauf particulière respect de la • Laos, Cambodgerefus de pilule vie est premier • Maha yanadu lendemain • Chine, Corée mais le • Japon principe de • Courant du diamant : vijna yana compassion • Tibet dont ecole du Dalai Lama assouplit cette • La vie est souffrance et il faut atteindre l’Eveil règle en pour s’en libérer. particulier lorsque la vie • 5 principes de la mère est • Respect de la vie, en danger • respect de la propriété, • refus de la sexualité désordonnée, L’embryon est • respect de la vérité, une personne • abstinence de boissons enivrantes dès la • Le fait d’avoir des enfants n’est pas un conception devoir religieux 32
  • 33. Récapitulatif contraceptionjudaisme catholicisme protestantisme orthodoxie islam bouddhismeOui sous non oui Oui sous Oui sous Pas de règleréserve réserve réserve particulièrePermise pour Méthode Permise pour refus deespacer Ogino espacer pilule dunaissances naissances lendemainPréservatif Préservatif si possible ? ?possible pas autremais non moyenimposé par possiblel’homme 34
  • 34. Récapitulatif PMAjudaisme catholicisme protestantisme orthodoxie islam bouddhismePossible FIV : non pas de règle Possible PMA admise Pas de règle Autres PMA particulière particulière ouiPas de don Don possible Pas de don dede gamètes gamètesDPI rejeté DPI rejeté Congélation d’embryon et DPI possible 35
  • 35. Récapitulatif IVGjudaisme catholicisme protestantisme orthodoxie islam bouddhismeAutorisée si non Liberté et Pas IVG possible Nonune responsabilité approuvée pour desgrossesse raisonsreprésente médicalesun danger Prise en compte de la compassion 36
  • 36. Conclusion• Présentation non exhaustive – Quid des religions animistes africaines ? Du confucianisme ? Du taoisme ? hindouisme …. – Simplification : risque de réduction – Problème des références pour religions non magistérielles• Les questions bioéthiques se posent autant chez les athées que chez les adeptes d’une religion;• Intérêt médical à comprendre / connaitre la culture de son patient pour dialoguer mais la dimension religieuse ne résume pas à elle seule la problématique éthique. 37
  • 37. Le mot de la fin ! 38
  • 38. Sources documentaires Sélection• Judaïsme – GUGENHEIM Ernest. Le Judaïsme dans la vie quotidienne. Albin Michel, collection présences du judaïsme, 2002• Textes du magistère catholique – http://www.vatican.va/archive• Islam – BOUHDIBA Abdelwahab La sexualité en Islam, Quadrige /PUF, 1975.• Bouddhisme – GIRA Dennis Comprendre le Bouddhisme, Livre de poche• Ressources hospitalières – http://www.imr-marseille.com/index.php?page=religion institut médical de la reproduction fondé par Pr André Mattei – Service de laumônerie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse www.chuv.ch/aumonerie 39

×