Your SlideShare is downloading. ×
Aljt ra 2009_bd
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Aljt ra 2009_bd

1,072
views

Published on

Published in: Education

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,072
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. 2009rapport d’activité
  • 2. Le mot du président La crise, qui a touché nos économies, frappe durement les jeunes. 49 919 candidats Leur chômage a progressé et leur situation sest précarisée. 47 000 LALJT sest rapidement mobilisée pour renforcer dans ses ré- sidences son accompagnement et offrir un cadre sécurisant et 40 000 économiquement favorable aux jeunes résidents souvent fragi- lisés. 33 000 Laccompagnement personnalisé a été renforcé lorsque cela savérait nécessaire et les actions sur lemploi, le logement et 27 800 le budget ont été développées en direction des résidents no- tamment avec lappui des partenaires. Il faut saluer ici lenga- 20 200 20 800 gement et le professionnalisme des salariés de lALJT qui conti- 17 500 nuent de se mobiliser pour affronter cette situation. 16 50013 100 En mettant en service cinq nouvelles résidences pour un total de 675 logements nouveaux, lALJT a par ailleurs poursuivi 8 793 jeunes accueillis* 7 764 7 183 7 562 6 764 7 495 7 168 7 278 7 659 8 380 son action en faveur du développement de loffre de solutions abordables et diversifiées de logement pour les jeunes en Ile- 4 812 places de-France. 3 594 3 838 3 853 3 647 3 857 4 030 3 943 4 217 4 374 Ceci a été réalisé en maîtrisant les grands équilibres de gestion 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 de lassociation. * résidents R’JT, R’JAM, CADA (Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile) Le partenariat actif avec lEtat, les collectivités territoriales, les CAF, les collecteurs dAction Logement et les maîtres dou- vrage HLM ont permis détayer cette étape nouvelle du déve- loppement dans un contexte de crise. Les jeunes, candidats et résidents, peuvent compter sur la qualité de nos actions et la pérennité de notre soutien. Le président de lALJT Jean-Pierre Brunel
  • 3. AccompagnerRenforcer laccompagnement des résidentsdans un contexte de criseL L L ’emploi au cœur du lors des entretiens d’embauche, de nom- a gestion du budget passée e parcours logement • décrypter une annonce, breuses sessions sont proposées avec des • constituer son dossier de demande dispositif professionnels. Les soirées coaching en à la loupe valorisé de logement, images, ateliers relaxation pour gérer son La démarche Pass’ Logement® initiée en • déterminer son budget logement.240 animations emplois ont été mises stress sont autant d’occasion d’aborder 55 animations ont eu lieu en 2009 pouren place, en 2009, autour de linforma- faire face à la crise et 852 jeunes y ont 2008 s’est renforcée en 2009. Le dispo- le thème de linsertion professionnelle de sitif mis en place vise à valoriser le par-tion, des connaissances juridiques et de la façon ludique. participé.présentation de soi. cours résidentiel. Les rencontres autour de la création d’en- Entre les dépenses inévitables, les impré-Des permanences emploi, des ateliers col- vus ou les envies… Comment faire pour A leur sortie, les résidents ALJT sont treprises ou sur le statut d’auto entrepre- reconnus pour leur capacité à bien en-lectifs de rédaction de CV et de lettres de neur ont été mises en place. L’ALJT a ac- bien gérer son budget ? Des conseillèresmotivation en partenariat avec Pôle Em- en économie sociale et familiale sont pré- tretenir leur logement, à régler réguliè- cueilli, CréaJeunes, un parcours imaginé rement leur redevance et à vivre en col-ploi ou les missions locales ont rassemblé par l’Adie (Association pour le Droit à sentes lors des animations afin d’infor-2 397 jeunes tout au long de l’année. mer et d’accompagner les résidents sur la lectivité. l’Initiative Economique) pour répondre à la forte volonté des jeunes des quartiers gestion budgétaire. Ainsi, 52% ont trouvé un logement au-"Comment lire mon contrat de travail? de créer leur entreprise. Lassociation tonome.Je souhaite effectuer une formation mais Un partenariat avec l’association Finances propose des conseils avant et après lacomment faire? comment savoir lire mon et Pédagogie a apporté de nombreux Quelques jeunes ont bénéficié, à leur création dentreprise, adaptés au profilbulletin de salaire, … ", un professionnel conseils et outils pour bien planifier son sortie, de logements sociaux proposés des porteurs de projet (appui individua-en droit du travail répond à ces questions budget annuel et ainsi permettre d’avancer par nos partenaires Alliade, Astria, GIC, lisé, modules de formation très concrets,dans ces ateliers. dans ses projets. Quelques interventions ont Solendi. rencontres avec des chefs dentreprise). été centrées sur les façons d’appréhender lesPour valoriser son image, faciliter toute achats impulsifs et la gestion du budget. Pour préparer les résidents à la rechercherecherche d’emploi et pour être efficace de leur futur logement, les équipes ont En période de récession, la théma- tique a été abordée sous l’angle organisé 247 animations en partena- "comment faire plus de projets avec riat avec les ADIL et les CLLAJ. 1 862 les mêmes revenus ?". Ces échanges jeunes ont bénéficié de cet accompa- 82% des résidents sont satisfaits ont permis de discuter de la consom- gnement. La recherche de logement est des ateliers emploi mation énergétique, des habitudes bien souvent un "jeu de piste". Le jeu de consommation alimentaires, du Pass’ Logement® a permis de les familia- riser avec les différentes questions : 87% des résidents sont satisfaits crédit à la consommation, du rap- port avec les banques et de la ques- des ateliers logement tion des assurances. • comment louer un logement dans le secteur privé ou social, • sinstaller en colocation, source : enquête de satisfaction de lALJT (mars 2010) - 2 733 réponses 4 5
  • 4. AccompagnerInformer, sensibiliserL L a sensibilisation santé des jeunes chez des professionnels. Une lors des ateliers culinaires, de l’initiation e développement durable En avril 2009, les résidents de Brétigny permanence dune psychologue clini- à l’escalade, au fitness et au hip-hop. ont participé à un jeu-télé décalé et lou- développée cienne a été mise en place. favorisé foque, "Potager c’est gagné !", animé par A Châtillon, le forum nutrition animé par l’équipe des Volontaires d’Unis-Cité.352 animations santé ont été organi- Prévenir les addictions en direction un chef cuisinier, une diététicienne et un 4,09 m3 deau par résident par moissées sur l’ensemble des résidences. des publics jeunes. médecin a rencontré un franc succès. Les soit 6% de moins qu’en 2008. Des projections de documentaires et A Fontenay-aux-Roses, l’équipe a créé le résidents ont eu le plaisir de découvrir les courts métrages montrant les effets du ré-En 2009, le Groupement Régional de forum "IN DEPENDANCES" pour infor- soirées smoothies, les ateliers nutrition 394 kwh de gaz par résident par mois chauffement climatique ont eu lieu dansSanté Publique, regroupant l’Etat, l’As- mer et prévenir les addictions. Pendant et dapprendre à préserver leur capital soit 13% de moins qu’en 2008. lensemble des résidences.surance Maladie, le Conseil Régional, les une semaine, l’ALJT a accueilli lAssocia- santé.Conseils Généraux des Hauts de Seine, de tion Nationale de Prévention en Alcoo- Pour sensibiliser les résidents, L’ALJT a mis Enfin, des métiers liés à lécologie et auxSeine-Saint-Denis et du Val d’Oise et les A Montévrain, les résidents ont participé énergies renouvelables ont été présentés logie et Addictologie, un tabacologue, en place 83 actions sur la thématique ducommunes d’Aubervilliers, de Nanterre, un addictologue, une équipe du centre au projet "mon équilibre sport et alimen- lors des forums. développement durable : les consomma-d’Evry et d’Argenteuil, a soutenu les ac- municipal de santé et du centre médico tation" visant à organiser des ateliers tions énergétiques (en partenariat avections de l’ALJT. psychologique "Les Chataigners". 217 cuisine, à équiper un espace bien-être sur Idemu), le tri sélectif, la solidarité nord- jeunes ont participé à cette action. la résidence, à orienter vers des bilans deDans ce cadre, l’accent a été mis sur sud et le commerce équitable. santé.quatre thématiques : Promouvoir les repères de consomma- De nombreuses expositions sur les mé- tion et d’activité physique Aider les jeunes à mieux prendre en Organiser la prise en charge des per- tiers et les loisirs "verts", les gestes verts A Saint-Ouen, Saint-Denis, Epinay-sur- considération leur capital santé sonnes en souffrance psychique. et le développement durable, leau "sa Seine, des animations pour encourager le A Roissy, le projet "et ta santé ?" a réuniA Créteil et Chevilly-Larue, des débats ont consommation, son utilité et ses limites" sport et l’alimentation équilibrée ont eu les jeunes lors de soirées de prévention In-été animés sur lestime de soi et un travail ont circulé dans les résidences. Des visites lieu réunissant toute l’année des jeunes fections Sexuellement Transmissibles aveca été engagé pour améliorer l’orientation à la Cité des Sciences ont été organisées le Centre Régional d’Information et pour découvrir lexposition "la terre et de Prévention Sida et Solidarité Sida. nous" ou à la porte de Versailles pour le Des débats sur la consommation salon "planète durable". dalcool et sur les manipulations mentales ont été animés. Des repas 87% des résidents sont satisfaits et petits-déjeuners équilibrés ont été Des quiz sur les différentes énergies (eau, électricité, chauffage...), sur le tri sélectif des ateliers santé organisés avec une nutritionniste. "savez-vous trier ?" ou "dis moi ce que tu Un forum théâtre a sensibilisé les consommes, je te dirai ce que tu pollues" 82% des résidents sont satisfaits jeunes pendant 2 mois. ont rencontré un grand succès auprès des des ateliers développement durable résidents. Des initiatives originales ont été prises. source : enquête de satisfaction de lALJT (mars 2010) - 2 733 réponses 6 7
  • 5. AccompagnerRéduire la fracture numérique, mieux communiquerD es cyberespaces pour se Les ordinateurs mis à disposition permet- maine du logement en utilisant le jeu Pass Parallèlement, l’atelier recherche d’em- jeunes en recherche de logement : tent aux résidents de rédiger les textes qui Logement®, jeu de rôle où le jeune est ploi bi-mensuel rassemble les résidents connecter sont ensuite intégrés à leur journal, en confronté à de nombreuses situations lui autour des ordinateurs pour aborder les • faire une demande de logement, proposant ensemble leur mise en page. permettant d’enrichir ses connaissances. thématiques : CV, lettre de motivation, • envoyer ses justificatifs,Lors de l’enquête de satisfaction an- • suivre son dossier, APL et LOCA-nuelle, les résidents ont exprimé le sou- Parallèlement lors des ateliers et perma- recherche et analyse d’offres, prépara- La rédaction d’articles sur le sport, la nences logement, le résident apprend à tion à l’entretien d’embauche, ouverture PASS,hait d’avoir accès à internet. En 2009, culture, les animations, les poèmes et les • connaître les 8 000 résidents, infor-9 résidences ont été équipées dun cy- effectuer des recherches sur les sites de lo- d’une boîte et envoi de courriel avec pièce recettes de cuisine a concerné environ 50 gements, à créer des alertes pour recevoir jointe. mations résidences,berespace, portant le nombre à 18 rési- résidents différents sur chaque établisse- • après votre séjour,dences. Pour compléter l’offre de cybe- par mail les offres de logement, à consul- L ment. ter les sites juridiques. • les résidents pleins de talents.respaces, l’ALJT a effectué des travaux es blogs : un outil de com- Au total plus de 900 messages ont étédans 13 résidences pour offrir un accès à Ateliers "initiation à l’informatique" Culture munication adapté aux postés par les jeunes et autant de ré-internet de qualité dans les logements à Des ateliers "initiation à linformatique"des tarifs compétitifs et sans durée d’en- Tous les 15 jours, des permanences cultu- 18-30 ans ponses écrites par les animateurs du fo- (traitement de texte, internet, tableur) relles sont organisées dans les établis- rum. Les messages les plus populaires ontgagement. Début 2010, 2 251 logements ont été proposés aux résidents dans sements. Le but de ces moments est de Les équipes des résidences de Bois été lus entre 700 et 1 000 fois chacun.ont accès cette offre. toutes les résidences équipées et des soi- permettre aux résidents de créer du lien d’Arcy, Boulogne, Châtillon, Fontenay- rées daide en informatique animées par social au sein de l’ALJT, et d’ouvrir les aux-Roses, Roissy-en-France, Versailles Vie de la résidence les résidents compétents. portes des lieux culturels et sportifs de la et Villeneuve-Saint-Georges ont animéDans les résidences de Rosny et Bondy, ville ou du territoire. Le cyberespace est le blog de leur résidence. Ce sont plusles cyberespaces ont permis de dynamiser Le logement utilisé pour consulter les places mises à de 3 600 pages qui sont visitées touset pérenniser l’édition du journal Métiss Tous les mois les résidents sont invités disposition par l’association Cultures du les mois. Les blogs ont été conçus pourALJT et de se perfectionner avec les tech- individuellement ou collectivement à cœur et pour rechercher les "bons plans transmettre les informations concernantniques de rédaction. tester leurs connaissances dans le do- sorties." les animations dans les résidences mais aussi pour offrir une base de données, ré- Emploi gulièrement mise à jour, sur tous les sujets Face à l’augmentation des contrats qui peuvent concerner les jeunes. Les ru- précaires et des fins de contrats briques les plus consultées sont l’emploi, 80% des résidents sont satisfaits plus fréquentes, l’ALJT a utilisé les le logement, la culture, le développement cyberespaces pour mettre en place durable et bien sûr la galerie photos de des cyberespaces des permanences emploi hebdoma- toutes les soirées. daires pour initier les résidents ne 86% des résidents sont satisfaits w connaissant pas ou peu linforma- ww.aljt.com/forum des blogs de leurs résidences tique à la prospection de petites an- nonces et à lenvoi de candidatures Un forum a été développé pour via internet. répondre aux questions fréquentes des source : enquête de satisfaction de lALJT (mars 2010) - 2 733 réponses 8 9
  • 6. ParticiperUne association citoyenneD D es jeunes qui s’investissent Un des membres résidents des CVS, élus indienne…) qui permettraient de découvrir de Saint-Denis et Epinay-sur-Seine pour es jeunes qui partagent par ses pairs, représente l’ensemble des nouvelles cultures. Permettre l’utilisation régu- accueillir des jeunes des territoires dans la vie de l’ALJT résidents au Conseil d’Administration de lière de la salle vidéo pour l’organisation de pro- d’outre-mer. des moments culturelsConformément aux statuts de lALJT, l’ALJT. jections (film, match…)". • des jeunes filles refusant le mariage conviviauxles résidents sont membres adhérents forcé, en lien avec les associations Les élections sont l’occasion de découvrir Les réunions sont ensuite l’occasion comme Du Côté des Femmes et Voix Cette année, la 3e édition du Rallye Cultu-de lassociation et sont représentés au les rouages d’une campagne électorale. d’aborder les thèmes comme la mise à rel de l’ALJT a réuni plus de 240 résidents,Conseil dAdministration. de Femmes, et pour lesquelles un ac- Il n’est pas rare d’avoir 5 candidats par disposition des salles polyvalentes et du compagnement du projet personnel et soit 140 jeunes de plus que lors de la 1reLe Conseil de la Vie Sociale (CVS) des ré- résidence qui présentent leur programme matériel collectif, l’adaptation du local socio-professionnel est mis en place, édition en septembre 2007.sidences est un lieu d’échange, d’expres- pour se faire élire : poubelle au tri sélectif, la température • des jeunes sourds ou malentendants dans les logements, les propositions de Les résidents ont pu découvrir Paris àsion, et de participation ; il comprend : "Le CVS permet de prendre en compte l’avis des en partenariat avec lécole intégrée Ca- travers 8 parcours ludiques vantant les sorties et de soirées. sanova dArgenteuil. • quatre représentants des résidents résidents et donc de faire passer les informations richesses et curiosités patrimoniales de la (deux titulaires et deux suppléants), auprès de la direction de la résidence. Il permet A Argenteuil, des résidents ont ainsi pro- capitale. • un représentant du personnel de la aussi de faire des propositions pour améliorer le posé de faire découvrir leurs métiers aux Le vivre ensemble est encouragé par fonctionnement de la résidence. J’aimerais pro- autres résidents. Installés à leur stand, ils Les nombreuses équipes ont donné toute résidence, des actions qui poussent à la réflexion la journée une image joyeuse, motivée, • un représentant de la direction. poser : l’installation d’une petite salle de sport, ont pu faire partager leur expérience : les • A Paris, par exemple, le projet « total l’installation d’un nouveau billard, l’organisa- métiers du social, les métiers de la cosmé- métissée et solidaire de la jeunesse. respect » sur la tolérance, en partena-Les membres du Conseil de la Vie Sociale sont tion de soirées entre résidents" tologie, la criminologie, le métier d’ingé- riat avec Ni Putes, Ni Soumises et SOS Tous les participants se sont réunis le soirélus, en octobre, pour une durée dun an. Il se nieur Télécom, l’ingénierie des systèmes, Homophobie a été articulé autour de 4 venu à la Maison des Métallos pour clore "Le CVS est le lien entre les jeunes de l’ALJT la comptabilité et le métier d’ingénieurréunit trois fois par an, donne son avis et fait et la direction. J’aimerais organiser des soirées à domaines dintervention : les religions, cette manifestation autour d’undes propositions sur toute question intéres- informatique. le sexisme et lhomophobie, la discrimi- buffet. thèmes (barbecue, soirée américaine, orientale,sant le fonctionnement de la résidence. nation raciale, vivre ensemble au sein de D es jeunes qui sinves- tissent dans le "vivre ensemble" nos résidences. • A Saint-Gratien, des actions autour de la convivialité et de la découverte de l’autre mais aussi de la valorisation des La mixité dans les établissements se potentiels des résidents ont été mises en traduit par l’accueil de différents pu- places. La semaine multiculturelle a per- 20% des résidents ont sollicité au moins blics comme mis de découvrir des traditions culinaires une fois le Conseil de la Vie Sociale • les jeunes de l’Aide Sociale à l’En- et l’histoire des pays dont viennent les fance, des missions locales sur l’en- résidents. Des défilés en tenue tradition- semble des établissements, nelle, des soirées contes, et des concerts • des conventions avec l’ANT à ont été réalisés par les résidents. source : enquête de satisfaction de lALJT (mars 2010) - 2 733 réponses 10 11
  • 7. LogerDes candidats plus nombreux mais touchés par la criseU ne demande en augmenta- tion marquée par la crise A ge : le public de plus en plus jeune O rigines géographiques : un renforcement de la mobilité francilienne S tatuts : les CDI moins représentés R essources : des candidats aux revenus très modestes 51%49 911 candidatures ont été enregistrées On compte 75% de jeunes de moins de 25 Les CDI (11 757) sont moins représentés En 2009, le revenu moyen net des candi- du seuil de pauvreté au SMICen 2009 contre 47 027 en 2008 soit une ans soit 23% de plus qu’en 2008. La demande francilienne est de 57% soit que les années précédentes : 24% contre dats est de 886e (contre 937e en 2008 et sous le seuil de pauvretéhausse de 6%. Elle s’explique principale- 9% de plus qu’en 2008 et les jeunes pro- 27% en 2008 et 25% en 2007. 901e en 2007).ment par la hausse du nombre : vinciaux représentent 26% soit une baisse Les étudiants et les chercheurs représen- 51% de la population est sous le seuil de 22% de 2%. du SMIC à 1500 € 75 % • des demandeurs d’emplois (+26%), tent une part de 22% soit 10 976 jeunes. pauvreté (880e), soit 25% de plus qu’en plus de 1501 € 15% • des étudiants (+17%), 65 % Les jeunes qui viennent du reste du monde 2008. 11% • des apprentis (7%), Les stagiaires quant à eux atteignent 14%, 54 % représentent 12%. les CDD 11%, les apprentis 6%. 66% gagnent moins que le SMIC. • des CDD (6%), 46 % On constate une hausse des demandeurs 2009 est la première année où le taux deet par la baisse : 35 % originaires des DOM-TOM de 18% pour 2007 2008 2009 25 % candidats demandeurs d’emploi atteint atteindre 5% de la demande totale. 11%. • des intérimaires (-19%), • des CDI (-6%), • des stagiaires (-2%). - de 25 ans + de 26 ans 24 % 22 % 12 % 11 % 12% 2007 2008 2009 4% 4% 5% Etudiants / Chercheurs Demandeur demplois 29 % 26 % 14 % 29 % 11 % 11 % Intérimaires 56 % 57 % 9% 55 % Apprentis Stagiaire 6% Autres CDD 4% CDI 2 007 2 008 2 009 Autres pays DOM-TOM Province Ile-de-France 94% sont satisfaits du traitement de leur demande de logement source : enquête de satisfaction de lALJT (mars 2010) - 2 733 réponses 12 13
  • 8. Loger Des résidents en parcours résidentiel malgré la crise D U V D es ressources plus limitées ne hausse des temps par- ers une parité hommes Cette répartition est identique à celle des es durées de séjour stables de pauvreté) et très jeunes (41% ont entre années précédentes. 18 et 21 ans). 37% des apprentis sont 63% des résidents ont des revenus tiels et des demandeurs femmes de 26 à 30 ans La durée moyenne de séjour est de 12 franciliens et 24% provinciaux. inférieurs au SMIC (soit 1 050e net par demploi Les jeunes femmes représentent 46% des 21 % mois. Comme en 2008, 45% des résidents res- mois) et près de la moitié des résidents jeunes accueillis à lALJT. Depuis trois ans, de 24 à 25 ans tent moins de 6 mois. Il sagit principalement a un revenu inférieur au seuil de pau- Si les résidents sont majoritairement en de 18 à 21 ans de stagiaires qui rentrent dans leur famille CDI, 18% dentre eux sont à temps par- lécart entre les hommes et les femmes 26 % 26 % vreté européen (880e net par mois). En à tendance à se réduire : en effet, entre ou de jeunes en CDI qui trouvent un loge- un an, cette tranche a augmenté de 14%. tiel, ce qui représente une hausse de 16%. ment une fois leur période dessai terminée. Au total, la moitié des résidents accueillis 2008 et 2009, elles ont été 8% de plus à 27 % Les jeunes se trouvent dans des situations être accueillies au sein des résidences. 52% des résidents quittent lALJT pour un loge- professionnelles plus fragiles à cause du a un emploi tandis que 45% sont engagés ment autonome. contexte économique de crise. Le revenu dans un cursus de formation (apprentis, Cette progression est essentiellement liée de 22 à 23 ans net moyen mensuel est de 936e contre stagiaires ou étudiants). à lévolution de la qualité de loffre de lo- 31 % 961e en 2008, soit une baisse de 2,54%. Avec la récession, les intérimaires ne re- gement. 26 % Entre 7 et 12 mois U Entre 3 et 6 mois présentent plus que 4% des jeunes ac- ne mobilité intra régionale 23 % + de 12 mois 19 % 56 % - de 3 mois 55 % cueillis, soit une baisse de 10%. 54 % Avec 63% de jeunes franciliens ac- 47 % 45 % 46 % Les demandeurs demplois sont quant à 44 % cueillis, la mobilité régionale reste majori- eux passés de 4% en 2008 à 6% en 2009. taire. Parmi eux, 45% viennent dun autre Z département, 43% dune commune du oom sur les apprentis et du seuil de pauvreté au SMIC département et 13% sont originaires de la laternance 28 %sous le seuil de pauvreté 34 % commune où est implantée la résidence. Globalement, la mobilité en Ile-de-France 1 215 apprentis ont été accueillis du SMIC à 1500 € Femmes Hommes a augmenté de 7% entre 2008 et 2009 au en 2009, soit plus de 15% des ré- plus de 1501 € 16 % détriment de la mobilité inter régionale qui sidents (1,5 point de plus qu’en 2007 2008 2009 a chuté de 4%. Les offres demplois ayant 9% 2008). Parmi eux, 250 sont en fortement baissé, les jeunes sont plus res- contrat de professionnalisation et U 17 % Demandeurs demploi 15 % ne mixité dans les âges tés chez eux. La part des résidents venant 965 en contrat d’ap- 2007 2008 2009 12 % 12 % de létranger a baissé de 3%. prentissage. C’est Parmi les 7 843 résidents ac- Intérimaires un public plutôt Apprentis Stagiaires Autres pays Etudiants 6% cueillis dans les Résidences Jeunes Tra- CDD masculin avec 56% CDI 4% Dom Tom vailleurs, plus de 78% ont moins de 25 12 % Ile-de-France 2% d’hommes, aux re- ans. Parmi cette tranche dâge, il y a 63 % venus faibles (69% un véritable équilibre entre les 18/21 23 % Province sont sous ans, les 22/23 ans et les 24/25 ans. le seuil 14 15
  • 9. Résidences Jeunes Actifs en MobilitéLogerDes jeunes actifs en mobilitéL es RJam trouvent leur public U n public plutôt masculin Les hommes représentent 61% de la population accueillie, ils sont très majo- de 26 à 30 ans 64 % D e courtes durées de séjour Les durées de séjour sont dans 86% des cas inférieures à un an. Les résidences B ientôt, des résidences HomeR pour les jeunes chercheursEn 2009, les RJam trouvent un publicmalgré un contexte défavorable. 5 307 ritaires malgré un recul de 4 points en un 21 % remplissent entièrement leur mission an. + de 30 ans daccueil de "courts-séjours". En 2009, la première résidence HomeR a étéjeunes ont fait une demande dans les deux 15 % imaginée et les plans de financement préparés.résidences pour Jeunes Actifs en Mobilitéde LIle-Saint-Denis (78 logements) et de 61 % 30 % 31 % Les logements tout équipés auront un loyer li-Villeneuve-Saint-Georges (74 logements) - de 26 ans 25 % mité. Des services d’accueil, d’information et Entre 7 et 12 moisqui a ouvert en mars. 262 résidents ont d’aide à la mobilité rendus par un personnel Entre 3 et 6 mois 39 %été accueillis. qualifié seront mis en place. + de 12 mois - de 3 mois 14 %Les RJam sont destinées à un public plus Ces nouveaux type de résidences accueilleront : Uâgé que les résidences Jeunes Travailleurs. Femmes Hommes ne majorité de provinciauxElles ont pour objectif de recevoir des • des doctorants et post doctorants, Djeunes en mobilité : embauche, mutation, es logements de qualité • des "grands apprentis", U Au total, 64% des résidents ac-mission de quelques mois. Elles propo- pour les 26 - 32 ans cueillis sont originaires de province ou ne plus grande mobilité • des étudiants,sent des logements meublés et équipés bien de létranger alors quils sont 35% • des stagiaires. Les jeunes accueillis sont majori-ainsi que des services hôteliers (laverie, 85% des résidents ont entre 26 et 32 ans. dans le même cas en RJT. tairement en CDI, en période dessai ousalle de détente, cyberespace). La RJam propose une solution logement en cours de mutation. Ils travaillent pour En 2009, ces profils de résidents ont aux jeunes en parcours professionnel qui Autres pays Air Liquid, Atos Origin, Axa, Deloitte, la été logés de façon limitée en RJT ou sont trop âgés pour les RJT. Cour d’Appel de Paris, Gaz de France, les en RJam. Dom Tom 23 % 2% Hôpitaux, Rhodia, Spie... Ces jeunes sont en mission dans des Ile-de-France 54 % centres de recherches - CEA, CNRS, Province 39% 36 % ONERA - dans des laboratoires - Pont 98% des résidents sont prêts et Chaussées, Mines - en entreprises - Renault, à recommander les RJam pour Schlumberger - ou bien la qualité des logements et 87% dans les universités fran- ciliennes. pour lambiance Demandeurs demploi source : enquête de satisfaction de lALJT (mars 2010) - 101 réponses 13 % 12 % Intérimaires Apprentis Stagiaires Etudiants 8% CDD 16 5% 17 CDI 4% 4%
  • 10. Loger5 nouvelles résidences pour répondre à la demandeV V illeneuve-Saint-Georges illeneuve-Saint-Georges Depuis juin 2009, 79 jeunes travailleurs sont âgés de 18 à 25 ans. 28% sont en • Cachan : 92 logements OSICA en sont entrés, 91% ont moins de 25 ans. apprentissage et 22% commencent leur RJAM (94) - RJT (94) - RJAM 20% viennent de Paris et 58% de lIle- parcours professionnel en CDI. 49% des • Chaville : 203 logements OSICA enLa résidence, propriété de Logirep, est 74 studios ont accueilli 87 jeunes de 26 à de-France. 21% sont en apprentissage et résidents vivent sous le seuil de pauvreté. RJTcomposée de 239 logements répartis en 32 ans. 15% dentre eux sont originaires 48% ont un revenu inférieur au seuil de Ils travaillent pour lOpéra de Paris, Star- • Paris 18 Poteau : 25 logements209 studettes et 30 studios adaptés pour de la ville et 32% du département. 53% pauvreté. Les jeunes sont employés dans bucks, le Palais des Thés, Body Minute, SEMIDEP en RJT L le secteur hôtelier, la restauration, lha- EDF, Leader Price ou bien encore dansles personnes à mobilité réduite. 1 666 sont employés en CDI, 10% sont intéri- billement et le secteur bancaire principa- des banques. es partenariatsdemandes ont déjà été enregistrées du- maires. 30% ont un revenu inférieur aurant lannée et 268 jeunes accueillis. SMIC. Les principaux employeurs sont lement sur Paris. Les réalisations, comme les propo-Ils sont âgés de 18 à 25 ans pour 85%dentre eux. 9% viennent de la commune,45% du Val de Marne. 38% sont en CDI, localisés dans le bassin du Val de Marne (Alizia Sureté, la STRAV...). Cette résidence accueille, aussi, un Ser- vice dAccompagnement à la Vie So- ciale (SAVS), créé, en partenariat, avec N euville-sur-Oise (95) - RJT sitions très nombreuses reçues en 2009, ont été l’occasion d’établir et de renfor- cer les partenariats avec les maîtres d’ou- P20% avec des contrats précaires et 11% aris 18e, 148 rue des Certifiée Habitat et Environnement, cette vrage HLM : lADAPT.en apprentissage. Ils travaillent pour Car- résidence Valestis de 160 studettes, 20refour, Auchan, Flunch, lhôpital Emile Poissonniers - RJT Destiné à accompagner une quarantaine studios au pied du RER Neuville Universi- Antin Résidences, Athénée, Cilova, Domaxis, Efi-roux, Adecco et Manpower, ils sont en té est identifiable par son mur végétalisé. dis, France Habitation, Immobilière 3F, ICF La Cette résidence appartient à la RIVP et de jeunes âgés de 18 à 30 ans reconnusformation au CFA des métiers de laérien En 4 mois, 218 jeunes y ont emménagé. Sablière, Logement Français, Logirep, Logis offre 71 logements qui se décomposent par la C.D.A.P.H (la Commission deset dans les IFSI. 84% ont moins de 25 ans. 27% sont en Transports, OPH Ivry Habitat, OPH Paris en 43 studettes de 16m2 et 28 studios Droits et de lAutonomie des Personnes CDI à temps plein et 12% à temps partiel, Habitat, OPH de Saint-Ouen, Opievoy, Osica, de 18m2, 10 dentre eux ont été adaptés Handicapées), ce service est offert à des45% des résidents ont des ressources in- 20% en contrat dapprentissage et 12% en Pierres et Lumières, RIVP, Sageco, SAIEM No- pour accueillir des personnes à mobilité jeunes suffisamment autonomes pour ac-férieures au seuil de pauvreté. stage. 56% gagnent moins que le SMIC. gent-sur-Marne, Semidep, SGIM, SNI, réduite (PMR). céder aux logements des résidences ALJT Les principaux employeurs sont situés Val d’Oise Habitat, Valestis, VINSEM. situées dans les XIe, XIIe, XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements de Paris. dans le Val dOise et sont KFC, Pizza Hut, Les relations ont été consolidées Renault, lhôpital de Pontoise, Sagem et avec les collecteurs Action Loge- P aris 11e, 35 rue Sedaine les entreprises de la grande distribution. ment : - RJT 87% des résidents sont prêts à La résidence (certifiée Habitat et Environnement), propriété de Paris Q uatre opérations en cours En 2010, lALJT ouvrira 4 rési- ACL-PME, AILT, Aliance, Alliade, Astria, Cilgère- Gipec, Cilova, Gic, Proci- recommander lALJT pour la Habitat, compte 91 studettes dont dences lia, Solendi. qualité de ses logements 5 adaptées aux PMR. 94 résidents • Paris-Ourcq : 41 logements Paris ont séjourné dans cette résidence de- Habitat au 7/9 rue de lOurcq dans le puis louverture en septembre. 93% XIXe en RJT source : enquête de satisfaction de lALJT (mars 2010) - 2 733 réponses 18 19
  • 11. LogerDes logements fonctionnels et durablesT enir mieux compte des alimentent la réflexion pour la conception timisés. intérieure de nouveaux logements. souhaits et des modes de Modulaire : lagencement des logements Dvie est organisé autour du lit et du bureau, es équipes qui imaginent éléments structurant de lespace. La fonc-En fonction de leur âge, de leur profil et les logements de demain tionnalité des éléments dépasse leur des-de leur métier, les résidents ont des be- tination de base : le lit devient canapé, lesoins différents et ils nous en font part A partir des besoin des résidents, des re- bureau devient un support pour la détentelors du baromètre de satisfaction ou lors marques des exploitants et des sensibili- (télévision, jeux, lecture...), lextension dedentretiens en petit groupes. tés des "architectes maison", un proto- la cuisine devient espace restauration. type de logement a été imaginé, dessiné,Certains nous disent : "il manque des éta- construit avec laide des industriels par- Durable : tous les matériaux et équipe-gères pour gagner de la place" ou "lagence- tenaires et exposé au salon de lHabitat ments pour la réalisation de ce prototypement entraîne une perte de place" ou encore Francilien des 6, 7 et 8 décembre 2009. ont été conçus pour être recyclables ou éli-"concernant laménagement du lit, il prend minables avec un impact négatif sur lenvi-trop de place dans la pièce". Le prototype a été conçu pour définir au- ronnement. tant de cibles à atteindre que possible :Dautres nous font remarquer que "les- logement compact, modulaire et durable.pace est bien pensé" et que les studios sont"bien aménagés et fonctionnels" ou encore Compact : dans un espace réduit de 12 àquils "souhaitent une table roulante plus 18 m², il y a : une entrée, une cabine sallegrande". de bain, une kitchenette, un espace de restauration, un espace à vivre, un espaceTous ces éléments sont pris en compte et nuit. Les rangements sont nombreux et op- 83% des résidents sont prêts à recommander lALJT pour lambiance source : enquête de satisfaction de lALJT (mars 2010) - 2 733 réponses 20 21
  • 12. Former - NégocierUne politique sociale activeU L n nouveau parcours e développement des et des collaborateurs, pour répondre • 39 actions de formations et 437 sta- salarié a refusé le reclassement et a été Des élections professionnelles ont eu lieu aux exigences de qualification du per- giaires, licencié. permettant le renouvellement des élus d’intégration compétences sonnel induites par la loi 2002-2, à • 488 jours de formation, du comité d’entreprise, des délégués duL’ALJT a mis en place en septembre 2009un parcours d’intégration en plusieursétapes, donnant ainsi aux nouveaux ar- L’ALJT a adopté depuis quelques années une stratégie formation axée sur le dé- veloppement conjoint des compétences travers l’accès à des formations di- plômantes et qualifiantes, grâce à une optimisation des dispositifs de finan- • 212 salariés formés, soit près de 95% de l’effectif total, • 146 jours de DIF, L a politique salariale L’ALJT a poursuivi sa politique de re- personnel et des membres du CHSCT. Le taux de participation a dépassé 60%. Drivants, dès la première année de colla- individuelles, à travers des actions ciblées cements et à un accompagnement des • 11 salariés en parcours de forma- valorisation et de promotion individuelle es effectifs en augmenta- projets. tion diplômant. avec une enveloppe 2009 de mesuresboration, une meilleure connaissance de répondant à des besoins spécifiques, et tion de 5% M salariales individuelles de 160 Ke (brutl’association, leur permettant de décou- des compétences collectives s’appuyant Le développement des compétences obilité et développement chargé). Par ailleurs, les négociations an-vrir la diversité des métiers et les perspec- sur des projets ambitieux rassemblant Tous contrats confondus, 236 personnestives de parcours afin de susciter chez eux l’ensemble des salariés autour de thèmes collectives : L’un des objectifs de la politique nuelles sur les salaires ont donné lieu à la étaient présentes au 31/12/2009 soit uneune volonté d’engagement à long terme. communs. • des actions comme "le dévelop- de gestion des ressources humaines est de signature de 2 accords d’entreprise avec augmentation de + 5% de leffectif.Les étapes de l’intégration : pement durable" ou "travailler en- développer des parcours professionnels l’ensemble des organisations syndicales Le développement des compétences semble" qui permettent aux salariés, à travers les filières métier et de favoriser fixant les mesures générales suivantes : • la période d’immersion, individuelles tous métiers confondus, de réfléchir et les évolutions internes. 13 salariés ont l’augmentation de la valeur du point et le • la formation aux outils techniques, • la mise en œuvre et la gestion de de produire ensemble sur des thèmes bénéficié d’une évolution professionnelle versement de primes exceptionnelles. Ces • la rencontre avec les services du siège, parcours DIF : à travers une diversité qui leur sont communs, et par là de co- en 2009, 6 d’une mobilité fonctionnelle mesures ont bénéficié à l’ensemble des • l’entretien bilan avec le service des d’actions choisies par les salariés et un construire un collectif, et 29 d’une mobilité géographique. Par salariés. ressources humaines, accompagnement du service forma- • des actions de consolidation de ailleurs, 3 CDD ont été transformés en • l’entretien bilan avec le hiérarchique. tion dans l’information, l’orientation et l’élaboration des projets, • une professionnalisation des cadres compétences métier comme "le par- cours management" qui a permis à des jeunes cadres à travers trois modules de mieux maîtriser leur environne- CDI. Le développement est également facilita- teur de mobilité : 5 résidences ont ouvert D es relations sociales dynamiques 8 accords d’entreprise ont été si- ment professionnel, en 2009 et 21 postes ont été créés. 5 évo- gnés par l’ensemble des organisa- • des actions liées à la sécurité en lutions professionnelles ont été réalisées tions syndicales représentatives à milieu professionnel comme "l’habi- dans ce cadre, 3 mobilités fonctionnelles l’ALJT avec notamment 2 accords litation électrique", "le secourisme", et 7 mobilités géographiques. Un salarié salariaux, un accord ou "la sécurité incendie" qui sont re- en CDD a été confirmé en CDI. sur la gestion des se- 92% des résidents sont satisfaits conduites chaque année. niors et un accord sur Une résidence a fermé pour réhabilita- L de la disponibilité des équipes a formation 2009 en tion. Des propositions de reclassement les moyens de com- munication électro- chiffres ont été faites à l’ensemble des 7 salariés nique mis à la dispo- en CDI. 4 mobilités géographiques ont • 5,25% de la masse salariale sition des eu lieu et 2 mobilités fonctionnelles. 1 source : enquête de satisfaction de lALJT (mars 2010) - 2 733 réponses consacrées à la formation, élus. 22 23
  • 13. Gérer - Piloter EVOLUTION DES RESULTATS 2009 Ecart Ecarts en euros Comptes 2008 Comptes 2009 2009/2008 2009/2008 en euros en % HEBERGEMENT 18 110 046 20 320 423 2 210 377 12,2% ACCUEIL CONVENTIONNE 2 262 406 2 281 804 19 398 0,9% L VIE COLLECTIVE 3 112 053 3 338 282 226 229 7,3% es produits d’activité pro- La capacité moyenne gérée augmente de et Ville de Paris) s’explique essentiel- 6,7%. lement par le versement d’une subven- PRODUITS DIVERS D’EXPLOITATION 475 771 522 109 46 338 9,7% gressent de 10,5% tion du Conseil Général du Val-d’Oise PRODUITS D’ACTIVITES ANNEXES 166 210 149 533 -16 677 -10,0% En 2009, lALJT a mis en location 675 lo- aux résidences de Roissy-en-France et PRODUITS RESTAURATION 94 319 20 226 -74 093 NS gements nouveaux. Neuville-sur-Oise pour 109 Ke et les en Ke 2008 2009 variation PRODUITS FINANCIERS 184 692 95 320 -89 372 -48,4% ouvertures parisiennes, Les principaux facteurs d’évolution du REPRISE DE PROVISIONS 184 685 295 471 143 557 NS Produits d’activité 23 485 25 941 10,5% • la prestation de service CAF est parc géré sont : SUBVENTION TRANSFEREE 346 744 159 060 -187 684 -54,1% dont hébergement 18 110 20 320 12,2% désormais calculée sur toutes les rési- TOTAL DES PRODUITS 24 936 926 27 182 228 2 278 073 9,1% • la fermeture au 30 juin d’Epinay- dences en fonction des frais de person- dont accueil conventionné 2 262 2 282 0,9% COÛT DES LOCAUX 10 346 165 11 442 521 1 129 127 10,9% sur-Seine pour démolition et recons- nel, conformément à la réforme de la LOYERS 4 300 606 5 246 778 946 172 22,0% dont vie collective 3 112 3 338 7,3% truction, prestation socio-éducative, • l’exploitation en année pleine des • 5 postes FONJEP nouveaux ont FLUIDES 2 252 692 2 410 108 157 416 7,0% résidences de Paris 18 (70 rue des Pois- été attribués à l’ALJT pour 43 Ke. FONCTIONNEMENT 311 452 304 069 -7 383 -2,4% Le chiffre d’affaires progresse de 12,2%. sonniers et rue Marcadet), Bois d’Arcy, IMPOTS 423 388 533 742 110 354 26,1% Montévrain et Roissy-en-France, CHARGES FINANCIERES 124 145 84 670 -39 475 -31,8% Cette progression est pour partie liée au • la prise en gestion des résidences de AMORTISSEMENTS ET PGR 1 841 071 1 608 685 -199 615 -11,0% taux d’occupation des résidences en ges- Paris 18 (148 rue des Poissonniers), CONTRATS 617 702 657 311 39 609 6,4% tion sur toute l’année qui passe de 94,3% Paris 11 (rue Sedaine), Villeneuve- REPARATIONS 475 109 597 158 122 049 25,7% à 95,8% soit une hausse de 1,5 point. Saint-Georges (RJT + RJAM) et Neu- COÛTS COMMUNS 657 091 696 275 39 184 6,0% ville-sur-Oise. Celle-ci est imputable notamment aux COÛT DU PERSONNEL 12 768 961 13 212 966 444 005 3,5% résidences de Créteil, Saint-Ouen, Rosny- Les produits de l’accueil conven- FRAIS DE PERSONNEL 11 984 278 12 088 203 103 925 0,9% sous-Bois, Châtillon et Brétigny-sur-Orge. tionné progressent de 0,9% et re- FONCTIONNEMENT DU PERSONNEL 506 044 551 537 45 493 9,0% Seuls les établissements de Chevilly-La- présentent 8,4% des produits. CHARGES DE PERSONNEL MUTUALISEES 278 639 573 226 294 587 N.S rue (86,1%), Fontenay-aux-Roses "Jean- CHARGES DIVERSES 92 322 88 203 -4 119 -4,5% Pierre Laurens" (91,6%) et Saint-Denis Les subventions de vie collective (91,8%) présentent des taux inférieurs à progressent de 7,3% : IMPAYES 45 148 74 645 29 497 65,3% 92% en raison notamment d’une struc- VIE RESIDENTIELLE 159 879 226 608 66 729 41,7% ture vieillissante pour les deux premières • la progression CHARGES DE RESTAURATION 90 094 30 470 -59 624 -66,2% et d’un environnement difficile sur la troi- de 160 Ke des PROVISION POUR RISQUES ET CHARGES 690 650 1 345 082 654 432 sième. subventions des TOTAL DES CHARGES 24 850 310 25 771 688 1 644 799 6,8% collectivités lo- Laugmentation moyenne des redevances cales (Conseils ELEMENTS EXCEPTIONNELS 1 400 43 305 41 905 a été de + 1,50%. Géné- RESULTAT 88 016 108 763 20 747 70,61% raux 24 25
  • 14. Gérer - PiloterLes produits divers d’exploitation pro- en Ke 2008 2009 variation moyenne du coût des fluides s’élève à la mise à niveau des résidences de Fon- • de nombreuses vacances de postes en Ke 2008 2009 variationgressent de 9,7% en raison essentielle- + 3,9% sur l’électricité, + 4,9% sur le gaz tenay-aux-Roses "Jean-Pierre Laurens" liées notamment aux difficultés de Coût des locaux 10 346 11 443 10,9%ment de l’augmentation de la subvention et – 0,9% sur l’eau. (+ 35 Ke) et Saint-Gratien (+ 21 Ke) dont Coût du personnel 12 769 13 213 3,5% recrutement, ce qui a provoqué lad’aide à la gestion locative sociale sur les dont loyers 4 301 5 247 22,0% la fermeture interviendra prochainement. dont charges de personnel ALJT 9 918 9 984 0,7% hausse des charges d’intérim de rem-résidences de Paris. Conformément aux objectifs de la charte Par ailleurs, les peintures des circulations placement et sur postes vacants qui dont charges locatives 2 253 2 410 7,0% de développement durable de septembre des résidences de Pontoise et Sarcelles dont intérim 278 319 14,6% progressent de 24% alors que cellesLes produits d’activités annexes et de res- dont fonctionnement 311 304 - 2,4% 2007, la consommation mensuelle à la ont été refaites pour un montant de dont sous-traitance service 1 017 1 082 6,4% de maintenance diminuent de 2%.tauration diminuent fortement du fait de place occupée diminue sur le gaz (- 13,2%) 29 Ke. dont impôts 423 534 26,1%la disparition de la dernière restauration et l’eau (- 6,2%). Cependant la consom- dont sous-traitance sécurité 771 703 -8,8%collective. dont charges financières 124 85 - 31,8% mation d’électricité à la place occupée a Les coûts communs, hors provisions pour dont fonctionnement 506 552 9,0% quant à elle progressé en 2009 (+1,6%). risques et charges, augmentent de 39 KeLes produits financiers diminuent de dont amortissements 1 841 1 609 - 11,0% dont charges mutualisées 279 573 n.s. pour les raisons suivantes notamment :48,4% en raison de taux courts très faibles dont contrats techniques 618 657 6,4% Les charges de fonctionnement sont enet ce malgré une trésorerie moyenne éle- diminution de 7 Ke (- 2,4%). • le coût des honoraires divers pro- Les éléments les plus significatifs de l’an- dont réparations 475 597 25,7%vée. gresse de 49 Ke (études techniques, in- née ont été les suivants : Les impôts progressent de 110 Ke dont tervenant externe régulier à la directionLes reprises de provisions progressent 46 Ke sur les ouvertures de 2008 et 2009. projets & programmes), • les accords salariaux signés parsignificativement en raison notamment • le coût de l’informatique progresse toutes les organisations syndicales quide la reprise sur la provision pour pertes La progression de 946 Ke des loyers s’ex- L’ALJT a souscrit un nouvel emprunt en prévoyaient laugmentation de la valeur 2009. Néanmoins, les charges financières de 17 Ke dont 10 Ke sur la mainte-d’exploitation (253,1 Ke) et pertes sur la plique essentiellement par : nance externe, du point de 0,8% au 1er juillet 2009 etvaleur nette comptable des immobilisa- diminuent de 39 Ke en raison de la baisse le versement de deux primes à len- • la variation du périmètre géré, importante des taux de référence sur len- • le coût des actions de promotiontions (60,5 Ke), liées à la fermeture d’Epi- et communication diminue de 12 Ke. semble du personnel,nay-sur-Seine. • la progression (33 Ke) du loyer cours demprunts à taux variable. • les mesures et les promotions des résidences de Boulogne "Sol- individuelles pour un montant DLes subventions transférées diminuent de férino" et "Vieux Pont de Sèvres". La charge des amortissements diminue de es coûts de personnel 200 Ke. de lordre de 1,6%,54,1%. En 2008, à la fermeture des rési- maîtrisés • l’effet "mécanique" de l’an-dences, le solde des subventions d’inves- Les fluides augmentent de 157 Ke ; les cienneté (0,3%), Le coût des contrats évolue de 40 Ke,tissements de Fontenay-aux-Roses "Ga- charges d’électricité progressent de 13,4%, Les coûts de personnel sont en hausse de • la revalorisation sous l’effet de la variation du périmètrebriel Péri" et de Chaville avait été repris. l’eau de 7,9% et le chauffage de 2,6%. 3,5% par rapport à 2008. de tous les indices (+62 Ke) et de la diminution des interven- Les ouvertures de 2009 et les résidences en fonction de la tions des plateaux techniques (-11 Ke).U ne évolution contenue des en première année entière d’exploitation En 2009, l’effectif moyen mensuel pro- nouvelle pesée des génèrent une charge complémentaire de Les charges de réparations augmentent de gresse de 3,81 ETP pour sétablir à charges 342 Ke alors que la fermeture de la ré- 225,90 ETP. postes au 1er juillet 122 Ke. En dehors de l’entretien courant, 2009 (0,3%),Le coût des locaux augmente de 10,9%. sidence d’Epinay-sur-Seine occasionne des travaux importants ont été réalisés une diminution de 67 Ke. L’évolution au cours de l’année et notamment pour 26 27
  • 15. Gérer - PiloterLes charges de sous-traitance service aug- qui évoluent de 30 Ke. Les charges sur 2009, à 1 940 Ke et la capacité dautofinan-mentent mais restent conformes aux créances douteuses s’élèvent à 31 Ke après cement à 2 391 Ke, en progression de 17,5%.prévisions. La variation s’explique es- comptabilisation en perte des créances ir-sentiellement par la croissance externe récouvrables et dotations et reprises de En 2009, lALJT aura investi 1 991 Ke dontet par l’indexation du coût des contrats. provisions. L’encours des provisions pour 58% pour léquipement des nouvelles rési- créances douteuses passe de 48 Ke fin 2008 dences.L’amplitude des horaires dintervention de la à 54 Ke fin 2009. Ecartsous-traitance sécurité est diminuée chaque en Ke 2008 2009 2009-fois que possible ; le coût des contrats baisse La charge des actions de vie résidentielle pro- 2008 RESULTAT DEdonc de 125 Ke. En revanche, le coût des in- gresse de 67 Ke. Cette variation s’explique L’EXERCICE 88 109 21terventions ponctuelles progresse de 57 Ke. notamment par une baisse des financements + dotations aux amortissements 2 685 3 202 517 et provisionsLes dépenses de sécurité de la seule résidence obtenus (- 34 Ke). Les cyberespaces, quant à -reprises sur amortissements etde Saint-Denis représentent 130 Ke, soit eux, génèrent une charge supplémentaire de 383 755 372 provisions18% des dépenses de lALJT à ce titre. 35 Ke par rapport à 2008. -subventions transférées 347 159 -188Les charges de fonctionnement du personnel Le résultat exceptionnel est en hausse de -plus values de cession d’actifs 9 5 -4sont en augmentation de 45 Ke et plus par- 42 Ke. CAPACITE 2 035 2 391 357 D’AUTOFINANCEMENTticulièrement sur le petit matériel informa- REMBOURSEMENTtique et bureautique (+ 47%), les locations et Le résultat de lexercice est de 109 Ke, après DE CAPITAL 592 617 24contrats d’entretien de matériel et mobilier comptabilisation des provisions. Pour faire AUTOFINANCEMENT 1 442 1 775 332bureautique (+ 21%) et les frais de dépla- face aux risques liés au développement decement (+ 18%). Les frais de téléphone et lactivité (ouvertures, fermetures, pertesd’affranchissement sont en légère régression dactivités lors des réhabilitations) et donc Lexercice 2009 aura permis, dans le prolon-(- 0,3%) malgré la croissance externe. au renouvellement quantitatif et qualitatif de gement de 2008 de répondre aux exigences loffre, lALJT sest engagée depuis plusieurs du plan à moyen terme :Les charges mutualisées progressent de 295 années dans la constitution de provisions.Ke en raison notamment des provisions • accompagner le développement et lapour congés payés et compte épargne temps En 2009, lALJT a constitué une provision rénovation de loffre : une fermeture et(+ 249 Ke). pour innovation, développement et adapta- cinq ouvertures, tion. • maîtriser la structure et adapter lorga-Les charges diverses qui comprennent essen- nisation,tiellement les cotisations (- 5 Ke) et les fraisbancaires (+ 2 Ke), sont en retrait de 4 Ke.La charge des impayés augmente de U n besoin dinvestissement élevé, autofinancé • anticiper et couvrir les risques. L’excédent brut dexploitation sélève, pour29 Ke du fait des honoraires et frais d’actes 28 29
  • 16. Gérer - Piloter BILAN ACTIF 2009 BILAN PASSIF 2009 Amortissements Net Net Net Net ACTIF en euros Brut et provisions 2009 2008 PASSIF en euros 2009 2008 IMMOBILISATIONS INCORPORELLES 231 129 176 653 Capitaux propres 821 959 713 196 Frais d’établissement 413 466 264 867 148 599 120 892 Fonds de dotation 518 530 518 530 Logiciels 404 433 321 903 82 530 55 761 Report à nouveau 194 666 106 650 IMMOBILISATIONS CORPORELLES 6 030 791 5 971 522 Résultat de l’exercice 108 763 88 016 Installations techniques, matériels et outillage 646 019 506 101 139 918 135 320 Subventions d’investissement 631 529 665 091 Autres immobilisations corporelles 16 661 126 10 783 583 5 877 543 5 409 294 Subventions reçues 1 404 190 Immobilisations corporelles en cours : Subventions rapportées au compte de résultat -772 661 Travaux en cours 13 330 13 330 426 909 Avance CDC 1 829 388 1 829 388 Autres, avances et acomptes 0 0 0 CAPITAUX PROPRES (I) 3 282 877 3 207 675 IMMOBILISATIONS FINANCIERES (1) 1 383 369 802 718 PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES 3 792 023 3 169 233 Titres de participations 52 973 52 973 52 973 Provisions pour risques 325 894 589 520 Effort 1% construction 449 242 449 242 443 314 Provisions pour gros travaux 0 15 144 Dépôts et cautionnements 881 154 881 154 306 431 Autres provisions pour charges 2 266 128 2 564 569 ACTIF IMMOBILISE (I) 19 521 743 11 876 453 7 645 290 6 950 893 Provision pour fonds dinnovation, développement et adaptation 1 200 000 STOCKS ET EN-COURS 0 0 PROVISIONS (II) 3 792 023 3 169 233 Fournisseurs débiteurs 21 410 21 410 23 979 DETTES FINANCIERES 4 592 816 3 409 839 CREANCES D’EXPLOITATION 1 694 598 1 445 595 Emprunts 2 542 855 1 812 346 Résidents et organismes payeurs d’APL 1 649 874 1 649 874 1 429 439 Dépôts et cautionnements reçus : Clients douteux ou litigeux 97 059 57 142 39 917 0 Dépôts de garantie des résidents 1 583 183 1 351 720 Produits non encore facturés 4 807 4 807 16 157 Autres dépôts 40 342 38 266 CREANCES DIVERSES (2) 1 387 136 1 879 843 Emprunts et dettes financières diverses 1 887 8 636 Autres créances 1 387 136 1 387 136 1 879 843 Clients créditeurs 424 549 198 870 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 7 017 401 7 017 401 4 730 675 DETTES D’EXPLOITATION 6 329 263 5 477 313 DISPONIBILITES 168 931 255 477 Dettes fournisseurs et comptes rattachés 3 571 664 3 165 135 Banques 148 146 148 146 229 495 Dettes fiscales, sociales et autres 2 757 599 2 312 178 Caisse 20 785 20 785 25 982 DETTES DIVERSES 64 769 115 150 CHARGES CONSTATEES D’AVANCE 152 483 152 483 113 585 Autres dettes 64 769 115 150 ACTIF CIRCULANT (II) 10 499 100 57 142 10 441 958 8 449 154 PRODUITS CONSTATES D’AVANCE 25 500 20 838 PASSIF EXIGIBLE (III) 11 012 349 9 023 139 TOTAL GENERAL (I + II ) 30 020 843 11 933 595 18 087 248 15 400 047 TOTAL GENERAL (I + II + III) 18 087 248 15 400 047 (1) Dont à plus dun an 2 113 478 dont à moins dun an 429 378 (2) Dont concours bancaires et soldes créditeurs de banques 30 31
  • 17. Gérer - Piloter COMPTE DE RESULTAT 2009 COMPTE DE RESULTAT 2009 CHARGES en euros 2009 2008 PRODUITS 2009 2008 CHARGES D’EXPLOITATION 27 619 333 25 339 647 PRODUITS D’EXPLOITATION 27 540 970 25 420 956 Consommations en provenance des tiers 12 841 632 11 400 040 Produits des activités 25 600 509 23 780 808 Achats non stockés de matières et fournitures 2 926 298 2 712 604 Activités d’hébergement 19 980 423 18 406 349 Sous traitance 2 070 391 2 077 533 Actions spécifiques 2 281 804 2 262 406 Locations 5 371 385 4 411 386 Prestations de vie collective 3 338 282 3 112 053 Entretien et réparations 944 222 809 229 Subventions d’exploitation 444 124 472 104 Primes d’assurances 148 796 129 790 Subventions d’actions de formation 234 661 242 602 Divers 6 877 5 802 Autres subventions 209 463 229 502 Personnel extérieur à l’association 446 338 398 497 Autres produits d’exploitation 741 162 785 250 Rémunérations d’intermédiaires et honoraires 312 560 228 588 Remboursements et mises à disposition 461 647 432 916 Information, publications, relations publiques 39 804 52 611 Adhésions - cotisations 181 831 174 094 Transports 312 4 580 Autres produits de gestion courante 97 684 178 240 Déplacements, missions et réceptions 74 066 67 543 Reprises sur amortissements et provisions 755 174 382 795 Frais postaux et de télécommunications 395 555 396 646 Reprises de provisions pour risques 722 293 271 494 Frais de banque et divers 105 027 105 232 Reprises de provisions pour créances douteuses 32 881 111 301 Impôts, taxes et versements assimilés 1 395 712 1 273 883 Autres reprises 0 0 Sur rémunérations 853 447 843 218 PRODUITS FINANCIERS 95 320 184 692 Autres impôts et taxes 542 265 430 665 PRODUITS EXCEPTIONNELS 247 268 372 902 Charges de personnel 9 866 929 9 565 549 Sur opérations de gestion 40 117 5 126 Salaires et traitements 6 612 141 6 463 177 Sur opérations en capital 207 151 367 776 Charges sociales 3 254 789 3 102 372 Produits des cessions d’éléments d’actif 5 000 8 500 Dotations aux amortissements et aux provisions 3 201 739 2 684 729 Subventions d’investissement virées au résultat 159 060 346 744 Amortissements des immobilisations 1 817 039 1 864 473 Autres 43 091 12 532 Provisions pour risques 1 345 082 757 237 Reprises sur provisions 0 0 Provisions pour créances douteuses 39 618 35 731 TOTAL DES PRODUITS 27 883 558 25 978 550 Autres dotations 27 288 Solde débiteur PERTE Autres charges 313 320 415 446 TOTAL GENERAL 27 883 558 25 978 550 Vie sociale 258 589 260 455 Pertes sur créances irrécouvrables 23 988 63 848 Subventions et charges diverses de gestion courante 30 743 91 142 CHARGES FINANCIERES 84 670 124 145 CHARGES EXCEPTIONNELLES 70 792 426 741 Sur opérations de gestion 10 307 16 258 Sur opérations en capital 0 Dotations aux amortissements 60 486 410 483 Dotations aux provisions 0 TOTAL DES CHARGES 27 774 795 25 890 534 Résultat 108 763 88 016 TOTAL GENERAL 27 883 558 25 978 550 32 33
  • 18. Conseil dAdministrationPersonnes physiquesJean-Pierre BRUNEL - Président - Ancien Directeur Général Adjoint de la Caisse des DépôtsPhilippe BERNERT - Président d’honneur du GICJean-Pierre BOBICHON - Ancien administrateur principal auprès de la Commission EuropéenneMichel CEYRAC - Président de France HabitationElisabeth CRESPY - Directrice Générale du FIAP Jean MonnetAbdoulaye DIAKHO - résident ALJT représentant les membres adhérentsFrançois GARRAUD - Ancien Directeur des résidences services d’une SA d’HLMJean-Louis JOLIOT - Vice Président - Ancien Directeur Général Adjoint d’EDFJean-Yves LAUTRIDOU - Secrétaire fédéral, fédération communication conseil culture de la CFDTMonique MARLIN - Responsable solidarité Ile-de-France dEDFDaniel MIGNOT - Ancien Dirigeant syndicalRené SALANNE - Ancien Président de l’ALJTPersonnes moralesCaisse des Dépôts, représentée par Philippe JUSSERAND - directeur interrégional adjointCaisse des Dépôts, représentée par Rodolphe MASSON - Directeur immobilier public groupe SNIOSICA, représenté par Stéphane KEITA - Directeur Général, Membre du directoire du groupe SNIGroupe 3F, représenté par Laurence BOUCARD - Directeur de lAgence Logement ThématiqueConseil Economique et Social de la Région Ile-de-France, représenté par Michel LANGLOIS - Président de la commission ville,habitat et cadre de vie - Membre du Bureau du CESR Ile-de-FranceGIC (Groupement Interprofessionnel pour la Construction - 1%), représenté par Eric THUILLEZ - Directeur généralREVES (Résider et Vivre Ensemble à Sarcelles), représenté par Yvan DUCOS - Président de REVES
  • 19. Toutes les informations concernant les résidences sont disponibles sur le sitewww.aljt.com Création : ALJT - imprimé sur papier 100% recyclé. Pass’ Logement®, Résidence JAM® et Home’R® sont des marques déposées par l’ALJT.