• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Article - Open data - 05-03-2012
 

Article - Open data - 05-03-2012

on

  • 204 views

L’open data public est de plus en plus présent en France. De plus, le gouvernement a lancé le 5 ...

L’open data public est de plus en plus présent en France. De plus, le gouvernement a lancé le 5
décembre 2011 la nouvelle plateforme qui comprend toutes les données publiques françaises :
data.gouv.fr.
L’objectif de cet article est de savoir si toutes ces données offertes aux citoyens connectés vont
être utilisées et surtout comment ces données vont-elles entrer dans la vie quotidienne des
citoyens.
Cette problématique sera abordée à travers trois différents axes qui ont tous le même but : celui
de développer et d’animer une communauté d’utilisateurs et de réutilisateurs d’open data.

Statistics

Views

Total Views
204
Views on SlideShare
204
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Article - Open data - 05-03-2012 Article - Open data - 05-03-2012 Document Transcript

    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12RésuméL’open data public est de plus en plus présent en France. De plus, le gouvernement a lancé le 5décembre 2011 la nouvelle plateforme qui comprend toutes les données publiques françaises :data.gouv.fr.L’objectif de cet article est de savoir si toutes ces données offertes aux citoyens connectés vontêtre utilisées et surtout comment ces données vont-elles entrer dans la vie quotidienne descitoyens.Cette problématique sera abordée à travers trois différents axes qui ont tous le même but : celuide développer et d’animer une communauté d’utilisateurs et de réutilisateurs d’open data.Public open data is more and more present in France. In addition, the government upload inDecember 5, 2011 the new French platform of open data: data.gouv.fr.The aim of this presentation is to know what are the conditions for open data will enter to theuses’ citizens.This issue will be developed around three different points that have the same goal: to developand lead a users community of open data.
    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12Open data, à quelles conditions l’opendata public entrera dans les usages dugrand public ?Avec la mission d’Etalab du lancement du portail data.gouv.fr et du développement desplateformes indépendantes de données ouvertes de quelques collectivités françaises, la Francea rejoint le mouvement des pays engagés dans lOpen Data en 2011. 352 414 jeux de donnéessont disponibles sur le portail data.gouv.fr. Ces données sont à la fois ordonnées par année ougéolocalisées, mais englobent des sujets divers et variés tels : de l’économie, de l’emploi, del’écologie, de l’énergie, du transport, les logements des citoyens français ou de l’information surla population française. L’objectif de toutes ses données publiques offertes en toutetransparence aux citoyens, est qu’ils s’emparent librement de ces données dans l’espoir qu’ilsles analysent, les exploitent et les partagent à leur tour.La principale question que nous pouvons nous poser est à quelles conditions l’open data publicentrera réellement dans les usages du grand public ?La création d’une communauté d’utilisateurs d’open data pourrait propulser l’utilisation et laréutilisation de ces données en facilitant davantage l’accès aux données publiques. Celavaloriserait les échanges entre utilisateurs, citoyens et professionnels.Cette communauté regrouperait toutes les personnes intéressées par les open data etpermettrait de faire avancer les individus collectivement.Sur internet, les interfaces qui fonctionnent et évoluent le plus aujourd’hui, sont lescommunautés d’utilisateurs. En effet, les communautés de blogueur, de réseaux sociaux ouencore de wiki sont un exemple même de sites collaboratifs qui ont permis au web d’avancer etd’innover grâce aux interventions des internautes.Bilan de l’utilisation de l’open data par lescitoyens, quelques mois après lelancement des plateformesDes gros investissements ont été déployé de la part des collectivités et du gouvernement pourl’arrivée de l’open data et le lancement des plateformes recueillant ces données en France. LaCommission européenne, qui milite activement pour le développement de l’économie dunumérique estime le marché des données publiques à plus de 27 milliards d’euros. Mais est-ceque l’open data sera vraiment une réussite et utilisé par la majorité des citoyens ? Nesera-t-il pas ignoré du grand public ?Ce problème est tout à fait d’actualité car la plateforme data.gouv.fr a été lancée le 5 décembreet de nombreuses questions se posent encore à propos de l’usage qu’en feront les citoyens. Ilest difficile d’avoir un regard sur la place de ces données avec aussi peu de recul. Cependant,la ville de Rennes qui a lancé sa plateforme il y a un an, a pu établir un bilan publié dans Silicon
    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12Maniacs. Yves Préault, l’adjoint au maire de Rennes, qui s’occupe de la plateforme, avoue quela réutilisation des données est encore loin de la «co-construction de l’action publique ». Lamajorité des applications en ligne sont dans un premier temps utilitaires. Beaucoup desservices proposés sont rattachés à la mobilité du citoyen dans la ville. Amiel Lavon, qui travailledans l’agence In Cite et qui accompagne la ville de Rennes pour la mise en œuvre de sapolitique open data, affirme que « Pour le grand public, la libération des données publiques estencore quelque chose de très obscure. Il reste un important travail de sensibilisation à fairepour montrer que l’open-data va plus loin que la possibilité d’accéder à ses horaires de bus surson téléphone portable ».Afin de simplifier notre analyse, nous allons d’abord délimiter les différents profils d’acteurspossibles d’utilisations et de réutilisations d’open data :Il est encore difficile de savoir à partir de quand les open data auront un fort impact sur la viequotidienne des citoyens, cependant il est possible d’accélérer leur intégration.Développer une communauté d’utilisateurset de réutilisateurs d’open data surdata.gouv.frActeurs de réutilisation Usage(s) des open dataLes citoyens (développeurs, étudiants, chercheurs…)Les chercheurs (INSEE, CNRS…)Les associations (Regards Citoyens, LiberTIC, FING…)Les acteurs économiques (les grandes entreprisesprincipalement)La presse et les médias (OWNI, The guardian, NewYork Times…)Utilisation à titre personnelRéutilisation des données de manières innovantes pouravoir une visualisation plus simple des informations (sou-vent les développeurs passionnés)Utilisation et réutilisation pour des recherchesRéutilisation des données pour documenter leurs ana-lyses, articles ou dresser des bilans et évaluation desituationsRéutilisation pour lancer de nouvelles activités écono-miques ou améliorations leur services déjà existantesRéutilisation pour la presse. Création d’un nouveau métier: data journalism ou journalisme de données.
    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12Le 5 décembre 2011, la plateforme française d’open data : data.gouv.fr voit le jour. SeverinNaudet, directeur d’Etalab, affirme que la version en ligne n’est encore qu’une version beta etsera amenée à recueillir de nouvelles modifications et améliorations.Aujourd’hui, les trois principaux objectifs de la plateforme sont :• qu’elle soit simple et facile d’utilisation pour l’internaute en ayant qu’une porte dentréeunique• d’encourager à la réutilisation des données et soutenir linnovation• renforcer la transparence de laction de lEtat en mettant à disposition des services à partirde données publiquesMême si nous savons que la plateforme data.gouv.fr n’est que la première version en lignenous allons amener trois hypothèses pour améliorer cette interface, la dynamiser et doncatteindre notre objectif : développer une communauté de réutilisateurs pour que l’open dataentre dans la vie quotidienne des citoyens.1. Point d’accès uniqueLa première méthode permettant de créer une communauté de réutilisateurs d’open data est,dans un premier temps, d’avoir un point d’accès unique pour regrouper les citoyens. Eneffet, de nombreuses villes ont ouvert leur propre plateforme. Avoir toutes les données stockéeset disponibles en un seul et même endroit, notamment sur data.gouv.fr, faciliterait l’accès et lesrecherches pour les utilisateurs. De plus, ce point d’accès unique permettrait à ce que tous lesinternautes intéressés par l’open data se retrouvent sur le même environnement numérique.> Objectif : Avoir une interface communautaire regroupant des citoyens, professionnels etentreprises.> Mode d’application : Offrir la possibilité aux collectivités, aux régions, aux communes etc. depouvoir déposer leurs propres jeux de données sur le site, dans une rubrique particulière etpropre à elles. Ce qui imposerait un code d’accès fourni par data.gouv.fr pour la mise en lignede chacune de leurs données. Cette rubrique permettrait donc aux utilisateurs de se rendre surdata.gouv.fr et d’avoir accès non seulement aux données de l’État mais aussi à celles descollectivités territoriales et communales.> Enjeux : Data.gouv.fr s’enrichirait avec un nombre de données plus important ce quipermettrait d’avoir un service encore plus conséquent. Toutes ces données regroupées en unseul et même endroit permettraient aux citoyens de croiser des données à échelle plus petites(communales ou territoriales) avec celles de l’État. De ce fait, cette méthode entrainerait encoreplus d’innovations de la part des utilisateurs.2. Promouvoir les applications développées à partird’open data
    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12Sur le site datagouv.fr, il faudrait développer une offre grand public mettant en valeur desapplications utiles, réalisées par des citoyens ou des entreprises. Mettre en avant cesréutilisations de données publiques comprend un double enjeu :• Permet au public qui ne s’intéresse pas ou n’a pas les moyens (financiers,connaissances, compétences ou temporels) de s’intéresser aux données ouvertesbrutes, de consulter voir même d’utiliser les applications. De ce fait, l’utilisateur visiteratout de même la plateforme data.gouv.fr• Permet de présenter des applications aux plus compétents dans le but de leur donnerenvie de développer à leur tour et de s’en inspirerLe second point est celui auquel nous allons davantage nous intéresser. De par la présentationdes applications déjà conçues, les développeurs pourront être inspirés en reprenant desmodèles déjà existants ou en créant de nouveau. L’objectif de cette rubrique est de leur montrerqu’il est possible pour tous, de créer une application ou un outil innovant en partant tous de lamême base : les données ouvertes misent à disposition par l’État ou les collectivités.Ci-dessous, le schéma du circuit idéal pour la réutilisation de données est exposé :Différents chemins sont possibles à la suite de la création d’une application :• Proposer un service complémentaire à l’application• Exporter l’application à d’autres villes, communes, régions etc• Écouter les besoins des utilisateurs pour leur utilisation de l’application etl’améliorer
    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12• L’opportunité d’avoir un partenariat avec une entreprise :> Quand les applications ou outils développés par les créateurs sont réellement utiles etinnovants, des entreprises n’hésitent pas à récupérer l’application contre unerémunération pour exploiter et exporter l’application comme elle le souhaite.> Le développeur peut rester aussi auteur de l’œuvre et avoir un partenariat avec uneentreprise qui lui fournira ses données privées pour valoriser davantage l’outil. Nouspouvons donner l’exemple de l’application locomote.to, qui est une applicationpermettant de trouver le meilleur itinéraire (bus, métro, vélo) pour se déplacer dans laville de Rennes et de Paris. Elle permet aussi d’être informé en temps réel de lasituation des transports dans ces villes. Keolis est partenaire de cette application et afourni ces données privées pour que les informations transmises aux utilisateurs soientencore plus fiables et importantes.Ce type d’offre grand public permettrait de créer un environnement favorable au développementde personnes de talent, qui seront en capacité de faciliter la vie des citoyens au quotidien enleur créant des applications et donc de faire entrer l’open data petit à petit dans leurs utilisationsquotidiennes.Avec, d’un côté le développement des technologies du web et de l’essor des tablettes tactilesainsi que la téléphonie 3G, 46 millions de Français en feront usage en 2012, et, de l’autre, lamasse considérable de données ouvertes produites ou collectées par les administrations, lepotentiel économique et social est énorme. Ces deux récents secteurs créent un nouveaumarché : celui de la réutilisation de l’open data. Ce marché est à saisir par tous lesdéveloppeurs qui profiteront de louverture des données publiques pour innover. De ce fait, deplus en plus de citoyens seront touchés par l’open data et utiliseront ces données car denombreuses applications seront mis à leur disposition.Enfin, nous pouvons affirmer qu’ajouter une rubrique des applications réalisées par desdéveloppeurs ou des entreprises sur data.gouv.fr ne peut qu’apporter davantage de trafic ausite et dynamiser l’image de l’open data en France. La majorité des plateformes d’open datades villes ou des régions françaises ont déjà leurs propres rubriques présentant les applicationsréalisées grâce à leurs jeux de données. Nous pouvons citer l’exemple de la ville de Paris quiconnaît une importante liste d’applications mise en ligne http://parisapps.paris.fr/apps/Apple. Enproposant au grand public des exemples d’applications open data, les citoyens comprennentmieux l’enjeu de ces données, leur intérêt et leur utilisation.3. Animer la communauté :Enfin, le dernier point essentiel pour développer une communauté d’utilisateurs et deréutilisateurs d’open data est d’animer la communauté pour continuer à la faire vivre et la faireévoluer.Pour cela, nous proposons d’animer cette communauté à travers deux principaux axes :• Augmenter les échanges entre citoyens
    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12> Mode d’application : Proposer au sein du site data.gouv.fr une partie principalement baséesur l’échange entre les citoyens. Ces échanges peuvent être fait au travers d’un forum, d’unebase de connaissances évolutives, ou encore d’une boîte à idées.> Enjeux : Sensibiliser la communauté à l’utilisation de l’open data en leur faisant comprendreque l’ouverture des données n’a de sens que si les citoyens les utilisent à leur avantage et leurapportent des bénéfices au quotidien. Mais aussi et surtout stimuler leurs usages et leurréutilisation des données.Pour cela, il faut créer une communauté qui va échanger, dialoguer, débattre et trouver dessolutions ensemble pour sautosaisir des données et proposer elle-même des innovations.Ces débats permettraient aussi à des personnes qui auraient des idées d’applications utilesmais qui n’auraient pas les moyens financiers, techniques ou les compétences pour développerces projets, de dialoguer avec d’autres individus pour trouver des solutions ou faire des «appels à projet » et « appels aux sponsors », pour les réaliser.Ce système d’échange a déjà fait ses preuves puisque la plateforme du Royaume Unis, pionnerde l’open data, est dotée d’une rubrique Forum http://data.gov.uk/forum, mais aussi d’unerubrique « Ideas », http://data.gov.uk/ideas, où les citoyens peuvent échanger pour exprimerleur idée, envie et besoin.• Organiser des rencontres entre citoyens et spécialistes :> Mode d’application :1) Organiser des séminaires, des journées d’études, des ateliers, des groupes detravail et des rencontres avec des développeurs, des chercheurs, des étudiants outous citoyens intéressés par l’open data et de les confronter à des spécialistes.Différents ateliers ont déjà fait leur apparition en France et à l’international pour dynamiserl’arrivée de l’open data. Nous pouvons prendre un grand nombre d’exemple. Nous pouvonsciter le « bar camp » sur l’open data qui s’était déroulé à Paris le 12 décembre 2009,http://barcamp.org/w/page/3913118/opendatacampparis1. De nombreuses journées d’études sesont aussi organisées à la fois par des organismes spécialisés comme Etalab mais aussi pardes universités comme l’université au Pays Basque qui a développé des journées d’études desensibilisation à l’open data http://z6.co.uk/12t. Enfin, nous pouvons mentionner aussil’EuroCities Working Group sur l’open data qui est pris en charge par la ville de Berlin.Afin de sensibiliser encore plus la population française et pas uniquement les spécialistes ou lesdéveloppeurs, il faudrait organiser des rencontres entre professionnels et citoyens. Cependant,ces rencontres ne doivent pas se dérouler exclusivement dans des espaces dédiés aunumérique ou au web. Des stands de sensibilisation devraient se monter à plusieurs endroitsstratégiques dans les grandes villes, en proposant aux passants des applications1, pour leursSmartphones, utiles et à la fois utilisable au quotidien pour faciliter leur choix de tous les jours.Ces stands permettraient d’aborder les citoyens de manière dynamique en leur proposant desoutils modernes, tout en leur introduisant la notion et l’importance de l’open data. Cesemplacements de rencontres, de discussion et d’échange feront donc entrer l’open data (viades applications) dans les usages quotidiens des citoyens, mais encourageraient aussi une1Applications réalisées à partir de données open data uniquement
    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12partie des personnes à s’intéresser davantage à ces données voire même de leur donner desidées de futures applications ou outils.2) Organiser des concours de développement d’applications et aménager aussi desconcours thématiques pour avoir des soutiens financiers par des sponsors.> Enjeux : Monter en compétence de manière collective. Il faut créer grâce à ces rencontresl’opportunité de mélanger des citoyens avec des professionnels pour développer des projetsutiles pour le grand public et techniquement innovant. Le but de ces rencontres est de produireun environnement favorable à l’innovation numérique, de dynamiser le tissu local d’innovateurset de créer les conditions d’une plus grande interaction avec le grand public pour favoriser laparticipation et la citoyenneté.Rennes a lancé durant l’année 2011 une première campagne de concours pour les citoyensafin de favoriser des services innovants et développer une économie de réutilisation dedonnées de la ville. Ce concours a connu une grande réussite et a permis de déployer plusieursapplications très novatrices. Cette année, Rennes relance un nouveau concours avec denouveaux partenaires et des prix très attractifs pour que ce projet soit une réussite.ConclusionDans ce scénario, on assiste à l’apparition, d’un nouveau secteur numérique : l’open data enFrance. Les plateformes d’open data sur Internet fleurissent petit à petit. Ces bases de donnéesopen data jouent toutes un rôle central en étant à la fois pour le gouvernement ou lescollectivités une porte indispensable pour faire entrer l’État dans la transparence, et pour lecitoyen un point de passage obligé pour consulter les données et faciliter sa vie au quotidiengrâce aux applications créées. Le rôle des citoyens dans la réutilisation de ces données estalors à analyser et à définir.Dès lors que nous sommes convaincus que le mouvement open data va bouleverser leshabitudes de recherche d’informations sur Internet et faciliter les citoyens dans leur ville ou leurpays, nous devons pour le moment nous demander à partir de quand l’open data va réellemententrer dans leur vie quotidienne.Pour cela, nous avons proposé l’hypothèse de développer une communauté d’utilisateurs et deréutilisateurs d’open data sur le même principe que les autres communautés déjà existantes, àsavoir blogs, réseaux sociaux, wiki etc. Les trois principaux points pour réussir cette théoriesont dans un premier temps de rassembler tous les citoyens sur la même plateforme afin qu’ilsoit réuni dans un même environnement numérique, ensuite de leur proposer des exemplesd’applications réalisées à partir de données open data afin de les encourager à devenir desfuturs créateurs et enfin d’animer la communauté à travers des forums, des lieux d’échangesnumériques mais aussi des ateliers ou concours mêlant grand public et professionnels afin defaire vivre et stimuler la communauté.Nous verrons dans les mois à venir, si Etalab choisira les décisions vues précédemment pouranimer et développer son portail open data français.Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12
    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12Bibliographie // Webographie>Ouvrages• Open Data : Quels enjeux et opportunités pour l’entreprise ? – Bluenove – 11/11• Culture libre – Lawrence Lessig – 2009• Pour une politique ambitieuse des données publiques ; Les données publiques auservice de l’innovation et de la transparence – École de Ponts ParisTech – 07/11>Articles• Dossier d’actu : Réutilisation des données publiques : des promesses vertigineuses- http://www.lagazettedescommunes.com/dossiers/reutilisation-des-donnees-publiques-des-promesses-vertigineuses/• C’est quoi l’open data ? – Blog d’Owni – 12/12/11-http://datablog.owni.fr/2011/12/12/cest-quoi-lopen-data/>Plateformes open data• France : http://www.data.gouv.fr• Royaume-Unis : http://data.gov.uk/• USA : http://www.data.gov/• Rennes : http://www.data.rennes-metropole.fr/• Paris : http://opendata.paris.fr/opendata/jsp/site/Portal.jsp• Montpellier : http://opendata.montpelliernumerique.fr/• Bordeaux : http://data.lacub.fr/• Soane et Loire : http://www.opendata71.fr/>Conférences• Séverin Naudet présente data.gouv.fr - Conférence "LOpen data, et vous, et vous, etvous ?" – avec Séverin Naudet - 17/03/11http://www.dailymotion.com/video/xho9dy_severin-naudet-presente-data-gouv-fr-conference-l-open-data-et-vous-et-vous-et-vous-17-mars-2011_tech• Les opportunités économiques de lopen data - CONFÉRENCE #1 avec FrédéricVasse, Michaël Javault, Victor Leblais, Claire Gallon – 17/06/11http://www.ustream.tv/recorded/15433136• Open Data : quels enjeux pour la France ? – avec François Bancilhon et BrunoWalther – 12/04/11http://www.zdnet.fr/actualites/open-data-quels-enjeux-pour-la-france-39760255.htm>Blogs• Regards citoyens : http://www.regardscitoyens.org/• Etalab : http://etalab.over-blog.com/
    • Alice Bertrand - À quelles conditions l’open data public entrera dans les usages du grand public ? - 01/01/12• LiberTIC : http://libertic.wordpress.com/• FING : http://fing.org/• Owni : http://datablog.owni.fr/>Twitter• @etalab• @nantesfr• @LiberTIC• @RegardsCitoyens• @datapublica• @undata• @nicolaskb• @Data_News