Presentation media camp
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Presentation media camp

on

  • 223 views

Ma présentation dans le cadre du Média Camp. L'innovation dans le secteur du journalisme: est-ce possible? Comment.

Ma présentation dans le cadre du Média Camp. L'innovation dans le secteur du journalisme: est-ce possible? Comment.

Statistics

Views

Total Views
223
Views on SlideShare
208
Embed Views
15

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

3 Embeds 15

http://www.linkedin.com 13
http://www.spundge.com 1
https://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Presentation media camp Document Transcript

  • 1. L’innovation dans le secteur des médias Que faire? Est-ce possible? 1
  • 2. Qui suis-je? • Études en : – Science politique – Commerce électronique • Je m’intéresse au journalisme en ligne depuis 2007 • Je blogue (un peu) à 4x21.com • Je suis un outsider 2Je m’appelle Alexandre Cayla, 27 ans. Qui suis-je? J’ai un Bacc. en Science Po. Une maîtrise enCommerce électronique sur le modèle d’affaire des médias en ligne. Je m’intéresse au journalisme enligne depuis 2007 et je blogue un peu sur 4x21.com. Le quatrième pouvoir au 21e siècle.Un dernier point important. Je suis un outsider! Cela est important, ça teinte ma perspective.
  • 3. Plan• Innovation dans le secteur des médias: – Qu’est-ce que l’innovation? – Les barrières – Les ingrédients – Pistes de solution 3
  • 4. Quelques constats 4Tout d’abord, quelques constats:- Le secteur est en crise, les modèles d’affaires ne semblent plus suffire et les anciennes manières defaire ne fonctionnent plus. Et, surtout, le statut professionnel ne réglera rien.Maintenant, attention, je pense que le statut professionnel pour les journalistes pourraient avoir deseffets bénéfiques. Cependant, au-delà de la possible mesures corporatiste qui pourraient êtreassociées à ce titre, il risque de mettre un terme à l’innovation et à la remise en question qui doit avoirlieu dans le secteur. Pense-t-on réellement que le journalisme tel qu’il est pratiqué, est parfait? Queles seuls problèmes sont les contraintes économiques et organisationnelles? Ou l’ingérence politique?Certes, ces problèmes existent, mais la crise de confiance à laquelle fait face le secteur requiert desremises en questions beaucoup plus profondes.
  • 5. Quelques constats • Le secteur est en crise (Beaucoup, beaucoup, beaucoup de mises à pied) 4Tout d’abord, quelques constats:- Le secteur est en crise, les modèles d’affaires ne semblent plus suffire et les anciennes manières defaire ne fonctionnent plus. Et, surtout, le statut professionnel ne réglera rien.Maintenant, attention, je pense que le statut professionnel pour les journalistes pourraient avoir deseffets bénéfiques. Cependant, au-delà de la possible mesures corporatiste qui pourraient êtreassociées à ce titre, il risque de mettre un terme à l’innovation et à la remise en question qui doit avoirlieu dans le secteur. Pense-t-on réellement que le journalisme tel qu’il est pratiqué, est parfait? Queles seuls problèmes sont les contraintes économiques et organisationnelles? Ou l’ingérence politique?Certes, ces problèmes existent, mais la crise de confiance à laquelle fait face le secteur requiert desremises en questions beaucoup plus profondes.
  • 6. Quelques constats • Le secteur est en crise (Beaucoup, beaucoup, beaucoup de mises à pied) • Les modèles d’affaires trad. ne fonctionnent plus 4Tout d’abord, quelques constats:- Le secteur est en crise, les modèles d’affaires ne semblent plus suffire et les anciennes manières defaire ne fonctionnent plus. Et, surtout, le statut professionnel ne réglera rien.Maintenant, attention, je pense que le statut professionnel pour les journalistes pourraient avoir deseffets bénéfiques. Cependant, au-delà de la possible mesures corporatiste qui pourraient êtreassociées à ce titre, il risque de mettre un terme à l’innovation et à la remise en question qui doit avoirlieu dans le secteur. Pense-t-on réellement que le journalisme tel qu’il est pratiqué, est parfait? Queles seuls problèmes sont les contraintes économiques et organisationnelles? Ou l’ingérence politique?Certes, ces problèmes existent, mais la crise de confiance à laquelle fait face le secteur requiert desremises en questions beaucoup plus profondes.
  • 7. Quelques constats • Le secteur est en crise (Beaucoup, beaucoup, beaucoup de mises à pied) • Les modèles d’affaires trad. ne fonctionnent plus • Les anciennes manières de faire ne suffisent plus, 4Tout d’abord, quelques constats:- Le secteur est en crise, les modèles d’affaires ne semblent plus suffire et les anciennes manières defaire ne fonctionnent plus. Et, surtout, le statut professionnel ne réglera rien.Maintenant, attention, je pense que le statut professionnel pour les journalistes pourraient avoir deseffets bénéfiques. Cependant, au-delà de la possible mesures corporatiste qui pourraient êtreassociées à ce titre, il risque de mettre un terme à l’innovation et à la remise en question qui doit avoirlieu dans le secteur. Pense-t-on réellement que le journalisme tel qu’il est pratiqué, est parfait? Queles seuls problèmes sont les contraintes économiques et organisationnelles? Ou l’ingérence politique?Certes, ces problèmes existent, mais la crise de confiance à laquelle fait face le secteur requiert desremises en questions beaucoup plus profondes.
  • 8. Quelques constats • Le secteur est en crise (Beaucoup, beaucoup, beaucoup de mises à pied) • Les modèles d’affaires trad. ne fonctionnent plus • Les anciennes manières de faire ne suffisent plus, • Et , 4Tout d’abord, quelques constats:- Le secteur est en crise, les modèles d’affaires ne semblent plus suffire et les anciennes manières defaire ne fonctionnent plus. Et, surtout, le statut professionnel ne réglera rien.Maintenant, attention, je pense que le statut professionnel pour les journalistes pourraient avoir deseffets bénéfiques. Cependant, au-delà de la possible mesures corporatiste qui pourraient êtreassociées à ce titre, il risque de mettre un terme à l’innovation et à la remise en question qui doit avoirlieu dans le secteur. Pense-t-on réellement que le journalisme tel qu’il est pratiqué, est parfait? Queles seuls problèmes sont les contraintes économiques et organisationnelles? Ou l’ingérence politique?Certes, ces problèmes existent, mais la crise de confiance à laquelle fait face le secteur requiert desremises en questions beaucoup plus profondes.
  • 9. Quelques constats • Le secteur est en crise (Beaucoup, beaucoup, beaucoup de mises à pied) • Les modèles d’affaires trad. ne fonctionnent plus • Les anciennes manières de faire ne suffisent plus, • Et , Un statut professionnel n’est pas la solution. 4Tout d’abord, quelques constats:- Le secteur est en crise, les modèles d’affaires ne semblent plus suffire et les anciennes manières defaire ne fonctionnent plus. Et, surtout, le statut professionnel ne réglera rien.Maintenant, attention, je pense que le statut professionnel pour les journalistes pourraient avoir deseffets bénéfiques. Cependant, au-delà de la possible mesures corporatiste qui pourraient êtreassociées à ce titre, il risque de mettre un terme à l’innovation et à la remise en question qui doit avoirlieu dans le secteur. Pense-t-on réellement que le journalisme tel qu’il est pratiqué, est parfait? Queles seuls problèmes sont les contraintes économiques et organisationnelles? Ou l’ingérence politique?Certes, ces problèmes existent, mais la crise de confiance à laquelle fait face le secteur requiert desremises en questions beaucoup plus profondes.
  • 10. L’innovation 5Il y a plusieurs définitions de l’innovations. Après quelques recherches, voici celle qui me plaît le plus.Je l’aime parce qu’elle est assez générale, mais aussi parce qu’elle a deux volets: il y a le changement,mais il y aussi l’acceptation, la soutenabilité... Ne parle pas de la disruption, mais c’est correct.
  • 11. L’innovation • « Innovation is the creation of better or more effective products, processes, services, technologies, or ideas that are accepted by markets, governments, and society.» 5Il y a plusieurs définitions de l’innovations. Après quelques recherches, voici celle qui me plaît le plus.Je l’aime parce qu’elle est assez générale, mais aussi parce qu’elle a deux volets: il y a le changement,mais il y aussi l’acceptation, la soutenabilité... Ne parle pas de la disruption, mais c’est correct.
  • 12. Psychologique 6Gareth Morgan et la Prison psychique. Une profession tellement habitué à faire des choses d’unecertaine manière qu’elle n’est plus remise en question.C’est quoi au juste le journalisme? C’est l’acte de rapporter, mais encore. Les cahiers voyages ethabitation ne rapportent pas que des « nouvelles », des « événements ». Lorsque je fais uncomparateur, est-ce que c’est du journalisme?
  • 13. Psychologique 1. Qu’est-ce que le journalisme? 6Gareth Morgan et la Prison psychique. Une profession tellement habitué à faire des choses d’unecertaine manière qu’elle n’est plus remise en question.C’est quoi au juste le journalisme? C’est l’acte de rapporter, mais encore. Les cahiers voyages ethabitation ne rapportent pas que des « nouvelles », des « événements ». Lorsque je fais uncomparateur, est-ce que c’est du journalisme?
  • 14. Du journalisme ? Resto-Net.ca 7Est-ce que Resto-Net.ca c’est du journalisme?
  • 15. Du journalisme ? Wikipedia 8Wikipedia?
  • 16. Du journalisme ? Everyblock 9Everyblock?
  • 17. Psychologique 1. Qu’est-ce que le journalisme? 10Comment le pratique-t-on? Je ne parle pas de la «technique», mais du ton, de l’approche, de l’angle «journalistique ». Ça me rappelle 2 points:1. L’histoire du New York Times: Est-ce que le journaliste devrait se réserver le droit de contredire sa source si elle dit des faussetés?2. Asymco (http://www.asymco.com), Daring Fireball (daringfireball.net), Monday Note (mondaynote.com) sont tous des blogues que je suis et que j’estime. Je fais confiance à leur auteur même s’ils ne sont pas journalistes; similairement «This American Life» et quelques autres émissions de NPR a été une révélation pour moi. Il font un journalisme de qualité, ils ne prennent pas leurs auditeurs pour des imbéciles. Dans tous les cas, je serais prêt à payer pour qu’ils puissent continuer à faire ce qu’ils font.Finalement, qu’est-ce qu’une nouvelle? Très souvent, il n’y a aucune remise en question sur la finalitédu travail journalistique. L’article, le clip, le topo. Pour des raisons historiques, ces formes ont crue enpopularité et sont devenues le standard dans le milieu. Cependant, est-ceOn commence à remettre en question la nouvelle. ON voit de nouvelle formes. Storify, CoverItLive ysont pour beaucoup. Le journalisme multimédia et les blogues, les mises à jour Facebook sont autantde choses qui déconstruisent le prééminence de la «nouvelle». Cependant, on les voit encore commedes produits que l’on sort dans la grande compétition pour l’attention et les pages vues. S’est-onseulement arrêter pour voir ce qu’en retient le consommateur final après avoir consommé tous cestweets, articles, vidéos et photo reportages?
  • 18. Psychologique 1. Qu’est-ce que le journalisme? 2. Comment le pratique-t-on? 10Comment le pratique-t-on? Je ne parle pas de la «technique», mais du ton, de l’approche, de l’angle «journalistique ». Ça me rappelle 2 points:1. L’histoire du New York Times: Est-ce que le journaliste devrait se réserver le droit de contredire sa source si elle dit des faussetés?2. Asymco (http://www.asymco.com), Daring Fireball (daringfireball.net), Monday Note (mondaynote.com) sont tous des blogues que je suis et que j’estime. Je fais confiance à leur auteur même s’ils ne sont pas journalistes; similairement «This American Life» et quelques autres émissions de NPR a été une révélation pour moi. Il font un journalisme de qualité, ils ne prennent pas leurs auditeurs pour des imbéciles. Dans tous les cas, je serais prêt à payer pour qu’ils puissent continuer à faire ce qu’ils font.Finalement, qu’est-ce qu’une nouvelle? Très souvent, il n’y a aucune remise en question sur la finalitédu travail journalistique. L’article, le clip, le topo. Pour des raisons historiques, ces formes ont crue enpopularité et sont devenues le standard dans le milieu. Cependant, est-ceOn commence à remettre en question la nouvelle. ON voit de nouvelle formes. Storify, CoverItLive ysont pour beaucoup. Le journalisme multimédia et les blogues, les mises à jour Facebook sont autantde choses qui déconstruisent le prééminence de la «nouvelle». Cependant, on les voit encore commedes produits que l’on sort dans la grande compétition pour l’attention et les pages vues. S’est-onseulement arrêter pour voir ce qu’en retient le consommateur final après avoir consommé tous cestweets, articles, vidéos et photo reportages?
  • 19. Psychologique 1. Qu’est-ce que le journalisme? 2. Comment le pratique-t-on? 3. Qu’est-ce qu’une nouvelle? 10Comment le pratique-t-on? Je ne parle pas de la «technique», mais du ton, de l’approche, de l’angle «journalistique ». Ça me rappelle 2 points:1. L’histoire du New York Times: Est-ce que le journaliste devrait se réserver le droit de contredire sa source si elle dit des faussetés?2. Asymco (http://www.asymco.com), Daring Fireball (daringfireball.net), Monday Note (mondaynote.com) sont tous des blogues que je suis et que j’estime. Je fais confiance à leur auteur même s’ils ne sont pas journalistes; similairement «This American Life» et quelques autres émissions de NPR a été une révélation pour moi. Il font un journalisme de qualité, ils ne prennent pas leurs auditeurs pour des imbéciles. Dans tous les cas, je serais prêt à payer pour qu’ils puissent continuer à faire ce qu’ils font.Finalement, qu’est-ce qu’une nouvelle? Très souvent, il n’y a aucune remise en question sur la finalitédu travail journalistique. L’article, le clip, le topo. Pour des raisons historiques, ces formes ont crue enpopularité et sont devenues le standard dans le milieu. Cependant, est-ceOn commence à remettre en question la nouvelle. ON voit de nouvelle formes. Storify, CoverItLive ysont pour beaucoup. Le journalisme multimédia et les blogues, les mises à jour Facebook sont autantde choses qui déconstruisent le prééminence de la «nouvelle». Cependant, on les voit encore commedes produits que l’on sort dans la grande compétition pour l’attention et les pages vues. S’est-onseulement arrêter pour voir ce qu’en retient le consommateur final après avoir consommé tous cestweets, articles, vidéos et photo reportages?
  • 20. Psychologique Si l’on se concentre trop sur ce que l’on fait depuis toujours, nous serons jamais capables de nous projeter dans l’avenir 11Bref, si l’on se concentre trop sur ce que l’on fait depuis toujours, nous serons jamais capables denous projeter dans l’avenir.
  • 21. Financière • Le modèle publicitaire ne peut soutenir tout un écosystème (10$ hors ligne = 1 $ en ligne) • Les gens vont-ils payer? Pour quoi? • La valeur intrinsèque de ce que les 12L’argent fait tourner le monde.
  • 22. Technique • Les journalistes, maîtres de mots, ne maîtrisent pas le langage du web • Homogénéité professionnelle, absence de perspectives différentes • Auto-sélection? 13N’augure pas bien. Nous allons vers un Internet de plus en plus varié: résolutions (iPhone, iPad, SuperHD), formats (Long reads, Images, interactivité), contextes (mobilité) ainsi que de jugement (social). Ily a indubitablement besoin d’expertise diverses, que les journalistes, seuls n’ont pas.Où sont ces experts?
  • 23. Quelques questions • Le bon objectif? – Être le premier dans son marché – Augmenter le nombre de pages vues – Trouver une manière de faire payer les gens 14Pour innover, il faut d’abord se poser les bonnes questions… et miser sur le consommateur. Celui quilit. Les objectifs actuels sont-ils les meilleurs?
  • 24. Quelques questions • Quelques pistes: – Une expérience hors pair – Un contenu de grande qualité – Un lien affectif – Un journalisme citoyen 15Vision plutôt: une expérience hors pair, un lien affectif. Cherchons à renouveler la forme autant pourl’article que pour le journal. Ce sera sûrement instructif.
  • 25. The Atavist 16The Atavist.net. Une plateforme d’édition de textes longs, augmentés. Ils tirent avantagent descapacités du web, mais mettent de l’avant l’histoire et une bonne narration.
  • 26. Google Living StoriesProfondeurComplétude Récence 17Le contexte si élusif dans la couverture politique est apportée dans les Living Stories. Un peudésincarnées (pas dans un vrai site) elles sont un beau « proof of concept »; il est possible d’inclure unrésumé, un timeline, des mises-à-jour et des artciles de fonds sur un même écran. Pourquoi ne lefaisons nous pas davantage? C’est un plugin Wordpress!
  • 27. Flipboard • Qualité de • l’expérience de lecture • Recommanda tion par les pairs 18Inclus, évidemment, News.me, Zite et les autres types de produits similaires. Très compétitif.
  • 28. Readability 19Readability, épure l’interface. Simple et les gens sont prêts à payer pour l’avoir!
  • 29. Readability 19Readability, épure l’interface. Simple et les gens sont prêts à payer pour l’avoir!
  • 30. Readability 19Readability, épure l’interface. Simple et les gens sont prêts à payer pour l’avoir!
  • 31. Comment innover ? Fermé • R & D interne / Organisationnelle • « Fellows » • Startups / Capital de risque • Fondations / Concours • Innovation ouverte Ouvert 20L’innovation provient donc de deux sources: l’identification d’un besoin et d’une nouvelle manière d’yrépondre. Cela se fait par la mise en commun des expertises et par l’expérimentation. Comment,donc, est-ce qu’une entreprise peut effectuer ce virage?En cherchant à développer les compétences à l’interne ou en collaborant avec des partenairesprovenant d’horizons divers.Actuellement, il existe plusieurs modèles:R&D organisationnelle (La Presse, NYTimes, OWNI – différent par contre parce qu’à un très grandeexpertise en développement de site web): Expertise développée à l’interne. Un département qui faitdes recherches; risque: sélection des candidats assez divers. Assez ambitieux?Fellows (Mozilla Open Journalism): Un individu est délégué. Participe à tout, propose et développe deschoses. Permet d’ouvrir les esprits avec des petits projets tangibles s’intégrant bien aux processus enplace.Startups: Individus proposent des solutions et bâtissent des solutions pour l’industrie. Intérêt?S’attaquent à des problèmes spécifiques et offre leur solution à plusieurs joueurs.Fondation/Concours: Financent des idées farfelues; les conclusions diffusées largement et disponiblesà tous;Innovation ouverte: Plusieurs parties prenantes autour de la table. Favorise l’émergence deperspectives différentes. Partage de connaissances. Ensuite, ils font ce qu’ils en veulent.
  • 32. Quelle relation? • Recrutement / Développement Fermé • Achat / Copie • Communauté / API / Crowdsourcing • Test utilisateur • Innovation dirigée par l’utilisateur Ouvert 21Comment et qui est impliqué?
  • 33. Les ingrédients 22Les trois choses sont assez liées. L’argent attire le talent, mais sans culture du risque, del’entrepreunariat, personne n’aura rien. Il faut aussi une culture où l’on donne au suivant, où l’on estprêt à investir dans la prochaine aventure. Ces personnes sont capables de reconnaître la prochaineopportunité et de conseiller les jeunes avec des idées pour éviter qu’ils fassent trop d’erreurs.Si l’on rassemble seulement des jeunes dans une salle pour faire une startup, ils feront des erreurs dedébutant; un réel écosystème a besoin de personnes qui proviennent de différents horizons, avec del’argent, des contacts et des connaissances. Et qu’ils sont prêts à partager.
  • 34. Les ingrédients • Ce qu’il nous faut: – De l’argent – Du talent – Une culture du risque et de la collaboration Et… beaucoup de pragmatisme 22Les trois choses sont assez liées. L’argent attire le talent, mais sans culture du risque, del’entrepreunariat, personne n’aura rien. Il faut aussi une culture où l’on donne au suivant, où l’on estprêt à investir dans la prochaine aventure. Ces personnes sont capables de reconnaître la prochaineopportunité et de conseiller les jeunes avec des idées pour éviter qu’ils fassent trop d’erreurs.Si l’on rassemble seulement des jeunes dans une salle pour faire une startup, ils feront des erreurs dedébutant; un réel écosystème a besoin de personnes qui proviennent de différents horizons, avec del’argent, des contacts et des connaissances. Et qu’ils sont prêts à partager.
  • 35. L’attitude • La remise en question • La collaboration • L’expérimentation • La validation 23En innovation, rien n’est certain. Cependant, l’on peut s’attendre à des résultats si l’on adopte labonne attitude.
  • 36. Proposition • Innovation Ouverte: – Ouvrir la discussion, inclure différents acteurs Journalistes, développeurs, designers, utilisateurs, marketeurs – Structure possible: Living Lab – Objectif: • Nouvelles idées • Nouveaux outils 24Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire?
  • 37. Proposition• Succès sur le marché: – Un fond où l’on finance des startups pendant 2 ans; Équipe mixtes, complètes. – Crédit d’impôt remboursable pour l’abonnement; tous les médias 25
  • 38. Merci! 26
  • 39. Quelques innovateurs• ProPublica • Appifier• Huffington Post • Flipboard• The Verge • Redability/Pocket• The Atavist • Storify• OWNI• Editola 27
  • 40. The Verge 28The Verge est assez intéressant. Il s’agit d’un blogue techno bâti par des anciens de Engadget. Ils ontpris 6 à 8 mois pour développer leur nouveau site. Ils ont bâti un CMS de toute pièce. L’on voit l’effortet le design. Très instructif. Comme ils visent un public mondial, leur modèle repose sur la pub. Pourl’instant, un exemple très intéressant.
  • 41. The Verge 29
  • 42. The Verge Index Discussions Historique 30
  • 43. The Verge 31
  • 44. The Verge 31
  • 45. The Verge 31