L'impact d'internet sur la société par Alban MARTIN

  • 2,638 views
Uploaded on

Internet et les medias dit "sociaux", cumulés à une tertiarisation de l'économie, ont profondément bousculé les frontières de l'entreprise. Le salarié produit de la valeur hors du système marchand en …

Internet et les medias dit "sociaux", cumulés à une tertiarisation de l'économie, ont profondément bousculé les frontières de l'entreprise. Le salarié produit de la valeur hors du système marchand en appliquant ses connaissances professionnelles à d'autres domaines ; des amateurs démonétisent des pans industriels entiers avec des activités souvent bénévoles. Le secteur industriel n'est pas le seul impacté, internet bouleverse en profondeur la manière de créer du collectif et de mobiliser ses semblables, en abaissant les coûts d'organisation. Nous ne faisons qu'en apercevoir actuellement les impacts sur la démocratie représentative...

More in: Technology , Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
2,638
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
49
Comments
0
Likes
3

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. L’impactd’internetsur lasociétéAlban MartinESP Pau – 1er mars 2011 Alban Martin – ESC Pau
  • 2. Alban Martin – ESC Pau
  • 3. Bonjour à tous !• Co-fondateur et vice président du Social Media Club Paris• Maître de conférence associé, au Celsa-Paris IV Sorbonne• Auteur Alban Martin – ESC Pau
  • 4. Internet c’est d’abord de la connectivité % utilisateurs d’internet par tranche d’âge Alban Martin – ESC Pau
  • 5. Une démocratisation rapide du haut débit Personnes disposant d’un accès à internet à leur domicile (%) Alban Martin – ESC Pau
  • 6. Des connectés également via le mobileMobile Internet Access 2007 to 2012 in millions 150 100% 129 120 119 80% 108 93 90 60% 76 60 40% 37% 60 33% 40% 29% 24% 19% 30 20% 0 0% ´07 ´08 ´09 ´10 ´11 ´12 Number of monthly mobile Percentage of users accessing the Internet users mobile Internet Sources : JupiterResearch Mobile Model, 11/07 (Western Europe) Alban Martin – ESC Pau
  • 7. La toile, c’est la couche de services et decontenus s’appuyant sur internet Alban Martin – ESC Pau
  • 8. Les medias sociaux occupent le haut du pavé Alban Martin – ESC Pau Source: blogoergosum
  • 9. Les medias sociaux occupent le haut du pavé,y compris sur mobile 1 Alban Martin – ESC Pau Source : flowtown
  • 10. Cette activité crée un espace public« numérique » au fonctionnement original• Espace public traditionnel • Espace public numériqueFiltre a priori Filtre a posterioriPortée généralisante ou Témoignage personnel pouruniverselle des propos découvrir si l’opinion est partagée par plusieurs« usage public de la raison » « usage public de tout »Utilise généralement des Utilise les medias ditmedias dit « descendants » horizontaux, deux sens Alban Martin – ESC Pau
  • 11. Alban Martin – ESC Pauhttp://www.ouinon.net/documents/carte-forums.pdf
  • 12. Inversion du processus de formation degroupes ou de collectifs« Les opérations de filtrage, de sélection,d’agrégation, de coordination, d’incorporationdes valeurs communes par les individus et delégitimation au sein de l’espace public nes’exercent pas a priori mais a posteriori. » Clay Shirky Alban Martin – ESC Pau
  • 13. La constitution d’un collectif à partird’individualités devient bien moins coûteuse• Usage massif des medias sociaux = partage systématique de ressources / d’actifs• Lorsqu’on a des affinités reste plus qu’à s’entendre sur les valeurs communes dont doter le collectif avant de pouvoir passer à l’action• Exemples : • appel à manifester sur un blog, pétition twitter • cause facebook qui se diffuse par le réseau • ouverture d’un wiki pour réaliser une tâche commune etc Alban Martin – ESC Pau
  • 14. L’union fait la force… contre les entreprises Alban Martin – ESC Pau
  • 15. L’union fait la force… contre les entreprises Greenpeace.org/USA/press center Greenpeace.org/kitkat Alban Martin – ESC Pau
  • 16. De twitter à facebook Alban Martin – ESC Pau Source: http://fr.readwriteweb.com/2010/03/30/a-la-une/greenpeace-nestl-sur-facebook-lart-de-guerre/
  • 17. Une image de marque écornée Alban Martin – ESC Pau Source: Scoutlab via readwriteweb: http://horngroup.blogs.com/horn_group_weblog/2010/03/brand-monitoring-what-we-can-learn-from-the-nestlefacebook-crisis.html
  • 18. Des impacts financiers à court et long terme Alban Martin – ESC Pau
  • 19. La tertiarisation de l’économie et la digitalisationdes services va nourrir des changements plusprofonds • Secteur primaire : – 4,1 % des emplois1 et 2,2 % du PIB2 français en 2006 • Secteur secondaire : – 20,6 % du PIB et occupe 24,4 % de la population active en 2006 • Secteur tertiaire: – 75 % de la population active et contribue à hauteur de 77,2 % au PIB en 2006 Alban Martin – ESC Pau Source : wikipedia et lyc-arsonval-brive.ac-limoges.fr
  • 20. Le capital humain prend une nouvelledimension « Ce ne sont pas plus la découverte de l’or, la conquête de nouvelles terres ou la maîtrise des machines qui donnent accès au pouvoir économique, mais la capacité à écrire des programmes informatiques et à décrypter des codes génétiques » Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), 1998 Alban Martin – ESC Pau
  • 21. Ce capital est mobilisable en dehors des« frontières » de l’entreprise Alban Martin – ESC Pau
  • 22. Ce capital est mobilisable en dehors des« frontières » de l’entreprise…• L’expertise intellectuelle et la technique acquises peuvent bien souvent être séparées de leur contexte premier d’application• Les outils utilisés pour la production intellectuelle sont disponibles aussi pour des usages personnels (ordinateur, téléphone, programmes, devices etc)• Le capital humain peut donc continuer à fonctionner aussi en dehors des heures de travail salarié• Ca tombe bien, nous avons plus de temps libre ☺ Alban Martin – ESC Pau
  • 23. … ou à l’intérieur de l’entrepriseLe modèle Google des 20%• Créer volontairement une plage detemps pour permettre de travailler surdes projets plus « personnels »• Mais avec les mêmes compétences• Et réintégrer ces projets dans ledomaine marchand s’ils sont pertinentspour Google !Ex : google mail Alban Martin – ESC Pau Bernard Girard, Une révolution du management. Le Modèle Google, M21 Éditions, 2006.
  • 24. L’union donne alors la force…de prendrela place des entreprises• En plus de la dénonciation et du boycott, la formation simplifiée de collectifs via internet permet de développer une offre concurrente, souvent non-marchande, alternative à celle des entreprises• Différents cas : – Non prise en compte de nouveaux besoins – Secteurs pas assez concurrentiels – Valeur ajoutée trop peu perceptible Alban Martin – ESC Pau
  • 25. Non prise en compte de nouveaux besoins Alban Martin – ESC Pau
  • 26. Secteurs peu ou pas assez concurrentiels] Alban Martin – ESC Pau
  • 27. Une valeur ajoutée trop peu perceptibleExemple des petites annonces• Craiglist (1995), mailing-list d’échange de petites annonces• Aujourd’hui, société mi-commerciale mi-sociale, comptant plus de 47 millions d’utilisateurs par mois• Aurait ôté 30 MM$ à la capitalisation boursière des éditeurs de journaux US Alban Martin – ESC Pau
  • 28. Création accélérée d’un bien communlibre et gratuit• Plus de 200 000 personnes occupées à des projets « open source »• 146 000 projets dans le monde.• Créé un « bien commun » libre et gratuit sur lequel s’appuyer gratuitement – Ex : FlickR• Cette abondance rend potentiellement plus difficile une exploitation commerciale classique de ce secteur Alban Martin – ESC Pau
  • 29. Les champs couverts s’étendent de jouren jour • GNU Bio • Vores OI • Arduino.cc • ~Fiat Mio Alban Martin – ESC Pau
  • 30. La gouvernance des entreprises évolueen conséquence• L’entreprise ne peut traiter ses clients comme des concurrents• Elle ne peut également gérer les phénomènes isolés de manière efficace – Cependant, de nombreux phénomènes d’auto-satisfaction des besoins débutent à petite échelle• Le marketing devient plus interactif pour réintégrer ce capital humain dans son modèle – Toujours de l’analytique – Mais plus d’intéractions directes, plus en amont Alban Martin – ESC Pau
  • 31. La structure de l’entreprise doit permettrede « réintégrer » ce capital humain potentielUn milliard de personnes vivant dans des sociétés avancéesdisposent potentiellement de deux à six milliards d’heures de tempslibre devant elles, chaque jour.C’est l’équivalent de trois à huit ans et demi de travail de toutel’industrie du cinéma et de la musique ! (Yochai Benkler) Alban Martin – ESC Pau
  • 32. Porosité de l’entreprise avec points defrictions plus en amont dans le cycle produit R&D Marketing Ventes Alban Martin – ESC Pau
  • 33. Porosité de l’entreprise avec points defrictions plus en amont dans le cycle produit • QUI? niche, surtout B2B, start-ups, petites entreprises, freelance, étudiants R&D • COMMENT? Plateformes de cooperation & co-creation, évènements dans la “vraie” vie (ateliers, barcamp, conference, rencontre de partenaires) • KPIs? KPIs? # contributions, deals/partenaires, idées, suggestions, % incorporations d’éléments externes dans les produits • EXEMPLE? Innocentive Alban Martin – ESC Pau
  • 34. Innocentive a été construit dans cet esprit• Plateforme créée par Dupont, Dow, Novartis, P&G, Eli Lilly etc, en 2001• 90 000 scientifiques a travers 175 pays Alban Martin – ESC Pau
  • 35. Et ça marche• Pensée complexe : utiliser des connaissances d’autres domaines et les appliquer dans un nouveau champs d’activité• Ex: P&G souhaite lancer des Pringles avec des devinettes et des images d’animaux dessinées dessus – Difficile à réaliser de bonne qualité et en grande série – Dépose le problème bien documenté sur Innocentive• Le problème arrivera jusqu’à une petite boulangerie à Bologne (it) – un professeur d’université y imprimait des images éditables sur des gateaux et des cookies via une méthode de jet d’encre• P&G acheta la technologie et lança le produit en moins d’un an Alban Martin – ESC Pau
  • 36. Ce « crowdsourcing » fonctionne à grandeéchelle• 35 % des produits actuellement sur le marchécontiennent des éléments d’origine externe àP&G en 2006 (15 % en 2000)• 45 % des initiatives actuellement dans leportefeuille de services en cours dedéveloppement contiennent des éléments clésdécouverts en dehors de l’entreprise« Les investissements de Recherche et Développement, ramenés à unpourcentage des revenus générés par les produits développés, ont baisséde 4,8 % en 2000 à 3,4 % à ce jour. Et dans les deux années qui viennentde s’écouler, nous avons lancé plus de 100 nouveaux produits pour lesquelscertains éléments finaux proviennent de l’externe. » P&G Alban Martin – ESC Pau
  • 37. Porosité de l’entreprise avec points defrictions plus en amont dans le cycle produit R&D Marketing Sales Alban Martin – ESC Pau
  • 38. Porosité de l’entreprise avec points defrictions plus en amont dans le cycle produit •Qui ? Petite audience ciblée, geeks, early adopter Marketing •Comment? beta test, mur de discussion, forums, reviews, notations • KPIs? KPIs? # réponses, notes, feedbacks •Exemples? Dell idea storm, mystarbucks idea, vous et la RATP Alban Martin – ESC Pau
  • 39. Alban Martin – ESC Pau
  • 40. Alban Martin – ESC Pau
  • 41. Autre organisation bousculée par internet :celle de la citéA Rome, « Le client (Cliens), individu de position sociale modeste, se mettaitsous la protection du riche patron (Pater), qui lui assurait une aide matériellerégulière en échange de divers services : appui électoral, accompagnementau forum, soutien lors des procès » Wikipedia Alban Martin – ESC Pau
  • 42. Les mêmes collectifs redistribuent lescartes du pouvoir• Dans le cas d’une dictature, les medias sociaux ont divers apports – canal d’organisation de l’information et de l’action – canal de diffusion alternatif à l’impact concentré – Permet de trouver des relais soit sous forme de caisse de resonnance… – Soit grâce à une couverture live à moindre coût Alban Martin – ESC Pau
  • 43. Canal d’organisation de l’information et del’action Alban Martin – ESC Pau
  • 44. Canal de diffusion alternatif à l’impactconcentré Alban Martin – ESC Pau
  • 45. Permet de trouver des relais soit sous formede caisse de résonnance… Alban Martin – ESC Pau
  • 46. Soit grâce à une couverture médiatique à moindre coût 1 2 3 Alban Martin – ESC PauSource: http://www.lalibre.be/actu/international/article/639363/egypte-la-manifestation-en-temps-reel.html
  • 47. Le changement de référentiel créé de nouvelles dynamiques, même en démocratie« Changer d’espace a par conséquent desrépercussions culturelles considérables quitouchent à la fois le juridique et le politique [...].Madame Houard écrit dans son blog sa tristesse ausujet de la division de son pays avant de transporterson texte sur le site www.lapetition.be. Elle récolte103 000 signatures en un mois et organise un peuplus tard un défilé à Bruxelles auquel participent140 000 personnes. » Michel Serres Alban Martin – ESC Pau
  • 48. L’égocratie créé des mouvementsautonomes sans leader« Les nouvelles technologies amènent une nouvelle fonction del’individu : l’égocratie. Chaque individu pourrait avoir un degré de libertétrès important et une manière de recruter ses semblables totalementdifférente (…). La mobilité et la rapidité de l’égocratie de l’individupeuvent avoir des conséquences politiques inattendues. » Michel Serres Alban Martin – ESC Pau
  • 49. En démocratie, l’égocratie permetd’influencer le pouvoir entre deux votes • Etudier un programme politique, voter très faible prise sur le cours des évènements• Porter son étude d’un pan d’activité étatique en détail, sur l’analyse complète des faits et gestes d’un élu ou d’une organisation à un moment donné• Ou émettre un avis d’expert sur un sujet d’actualité ou en cours de débat à l’Assemblée nationale. impact équivalent à dix, cent, mille, ou un million de « voix » Alban Martin – ESC Pau
  • 50. Quelques exemples d’égocratie• Un blog ou une analyse personnelle réalisée de manière conscienceuse – Ex: Etienne Chouard et la constitution européenne• Un lobby organisé par une minorité d’individus directement auprès d’élus via les outils numériques – Ex: Tweet your senator pour la réforme du health care au profit d’une minorité d’américains• Une enquête à charge à partir d’informations publiques méthodiquement analysées et distillées dans l’espace public numérique – Ex : exemple Wikileaks Alban Martin – ESC Pau
  • 51. Le détournement pour accélérer larésonnance et simuler une opinion partagée• La chute & Brice Hortefeux • Sarkozy était là The Apollo Mission to the Alban Martin – ESC Pau Moon, Sarkozy was there
  • 52. Alban Martin – ESC Pau
  • 53. Alban Martin – ESC Pau
  • 54. Alban Martin – ESC Pau
  • 55. Alban Martin – ESC Pau
  • 56. Les associations d’idées opportunistesdémultiplient les effets Alban Martin – ESC Pau
  • 57. Changement nécessaire pour que le théâtre dela représentation ne se transforme en cirque VsScène de théâtre de la Cirque de la participationreprésentation politique citoyenne sur internet Alban Martin – ESC Pau Photo creative commons by David Barrie, xcode
  • 58. La structure de la représentation doitdevenir plus interactive• Sur le modèle de la représentation dans le secteur privé• Pour « canaliser » les contributions citoyennes, et mettre en branle le savoir citoyen• Mais sans nier le rôle de représentativité du représentant Alban Martin – ESC Pau
  • 59. Alban Martin – ESC Pau
  • 60. A suivre ☺Alban Martin – ESC Pau
  • 61. Crédits• Slide 1: http://www.flickr.com/photos/steverhode• Slide 21 :http://www.flickr.com/photos/l_bo• Slide 23: http://www.flickr.com/photos/brionv• Slide 32, 33 : http://www.flickr.com/photos/borkazoid/• Slide 35: http://www.flickr.com/photos/wickedboy• Slide 36 : flickr• Slide 40: http://www.flickr.com/photos/thrrgilag/• Slide 42 et 60 : http://www.flickr.com/photos/freestylee• Slide 51, 52, 53 et 54 : source: knowyourmeme• Slide 57 : photos par David Barrie et xcode Alban Martin – ESC Pau