• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Cours 2 Alban Martin Celsa CMM musique en ligne et les modèles du gratuit
 

Cours 2 Alban Martin Celsa CMM musique en ligne et les modèles du gratuit

on

  • 1,733 views

Cours 2 d'Alban Martin au Celsa ParisIV Sorbonne en Master 1 Communication Media Mediatisation sur la musique en ligne et les modèles du gratuit

Cours 2 d'Alban Martin au Celsa ParisIV Sorbonne en Master 1 Communication Media Mediatisation sur la musique en ligne et les modèles du gratuit

Statistics

Views

Total Views
1,733
Views on SlideShare
1,721
Embed Views
12

Actions

Likes
1
Downloads
40
Comments
0

2 Embeds 12

http://hachache.kazeo.com 11
http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Approche plutot socio Poser les bases Comprendre du point de vue de l’utilisateur, les motivations
  • Avec exemples de plateforme Avec exemples d’artistes
  • Toute oeuvre est protégée par le droit d'auteur dès sa création (auteur au sens large, pas seulement musique) L'auteur dispose sur son oeuvre de l'ensemble des droits de manière exclusive. Droits de reproduction Droits de représentation
  • 1) Domaine public: Les droits patrimoniaux expirent (domaine public) 70 ans après la mort de l'auteur, ou 50 ans après fixation ou publication (droits voisins)‏ 2) Exceptions légales : Art. L122-5 du CPI : représentations privées copies privées analyses et courtes citations revues de presse discours politiques, administratifs, judiciaires... parodies mises en cache 3) LICENCES D'EXPLOITATION : gestion collective ou individuelle
  • Par défaut, autorisation de copier
  • En droit français on aboutit sur 6 licences Licence « paternité – pas d’utilisation commerciale – partage des conditions initiales à l’identique »  la plus usité
  • Mais la musique, c’est pas un produit comme les autres, ça se vend pas comme de la saucisse sous célophane
  • théorie esthétique, centrée sur l’objet musical lui-même : La théorie esthétique part du principe que la pièce musicale obéit à sa logique interne, le génie du créateur ; l’expérience musicale ne saurait être autre chose que la mise en condition de recevoir ce génie. L’auditeur est conçu comme une entité abstraite, sans histoire, sans identité particulière de nombreux travaux de sociologie artistique des dix dernières années se sont centrés sur le goût non pas comme résultat ( “J’aime Bach et Frank Zappa” ), mais comme processus ( “J’adore la voix traînante d’Otis Redding dans cette chanson, en plus ça me rappelle ma première copine on l’écoutait tout le temps, du coup quand je l’entends je m’arrête toujours dans ce que je suis en train de faire pour l’écouter religieusement” )  approche centrée sur l’individu Attention: ce n’est pas parce que le référentiel est la personne que le gout n’est pas influencé par les autres
  • Mediations: prises, comme à l’escalade, passerelles aussi Les médiations sont des formes sociales partagées qui permettent de relier l’œuvre et l’auditeur. Elles organisent, sans la formater, l’expérience musicale des individus. Expérimenter, goûter une musique, c’est s’appuyer sur certaines de ces prises construites par d’autres, les essayer, les combiner et les pondérer, de manière à créer du plaisir et de l’émotion dans le contact avec l’œuvre Radio head disc box
  • Chez Raul, la création musicale est une histoire d’influence. «  Mon père adorait cela (NDRL : l’émission Palmas Y Cana sur la musique traditionnelle cubaine) c’est ainsi que j’ai fini moi aussi par apprécier cette musique de la campagne, comme la guajira, c’est là que j’ai appris toutes les chansons de Portabales , Maria Térésa , Celina  ».
  • Les postures physiques d’écoute individuelle et collective : l’écoute solitaire calme et religieuse, l’écoute distraite, l’écoute entre amis, l’écoute festive, les différentes formes possibles de comportement en concert Les postures (cognitives) d’écoute : les auditeurs peuvent combiner plusieurs façons - socialement partagées - de faire attention à la musiqueation: organisent le chemin entre l’œuvre et l’auditeur
  • La longue traine de l’expérience musicale
  • Mais la musique, c’est pas un produit comme les autres, ça se vend pas comme de la saucisse sous célophane
  • (ex: jeunes artistes renvoient vers leur myspace gratuit en premier)
  • SpiralFrog , le service d’écoute et de téléchargement de musique payé par la publicité a annoncé qu’il mettait en ligne 3 millions de fichiers. De même, le nombre de videoclip a été augmenté pour atteindre 5000 références. SpiralFrog revendique 2,3 millions d’inscrits depuis son lancement, il y a un peu plus d’un an, et se montre optimiste en soulignant que "le contexte de crise est favorable à un modèle basé sur la gratuité d’accès à la musique" , selon Joe Mohen, le Pdg fondateur.
  • Mais la musique, c’est pas un produit comme les autres, ça se vend pas comme de la saucisse sous célophane
  • Warner Music vient-il de sortir l’album d’un artiste Sud-Coréen sous 23 formats et 403 packagings différents : 3 pour la distribution physique (CD et CD collectors), 114 pour la distribution online (MP3, Clip, karaoke, ecard, habillage pour blog, etc.) et 286 pour la distribution mobile (sonnerie avec fond d’écran, ringbacktone, video pour mobile, écran de veille musicale, etc.). Warner propose ainsi un large échantillon de “produits” musicaux en réponse à des besoins hétérogènes Le groupe Barenaked Ladies, affilié à Nettwerk, valorise ainsi l’ensemble de ses créations sous des formes aussi diverses que possible (live, bonus tracks, inédits, versions longues, démos…). Le public peut ainsi commander un mélange de 45 “œuvres” parmi les 200 à disposition
  • Ainsi lorsque les CDs, grâce à la technologie Opendisc par exemple, laissent le choix à l’auditeur de se contenter des 12 titres présents sur l’album, ou de télécharger des clips additionnels grâce à une clé numérique, les résultats sont sans appel : Julie Demarigny, actuellement Directrice Stratégie et Business Digital chez Warner Music, indique que sur des artistes comme les Fatals Picards, qui représenteront la France au concours de l’Eurovision 2007, 22% des personnes qui ont acheté le disque se sont inscrites pour découvrir les extensions du groupe et se sont reconnectées en moyenne 2 fois.
  • La mise à disposition récente de nouveaux contenus “en amont” et en “aval” de la production résume bien l’enjeu actuel de la filière musicale : trouver des réponses économiques viables à des demandes hétérogènes, ayant pour but d’accompagner l’auditeur dans l’approfondissement de son expérience musicale et du lien. De la qualité de la réponse et des prises proposées dépend la profondeur du lien qui se tisse entre l’œuvre et l’amateur. Symétriquement, la monétisation ne se concentre pas nécessairement sur l’achat d’une œuvre, mais sur l’accès à différents types de prises intéressantes
  • Portant à la fois sur la scène, le disque, les droits d’images, le merchandising, etc.
  • Téléchargement de l’album en MP3, Pas d’info sur sortie du CD physique, Chacun donne ce qu’il veut, à la hauteur de son attachement à l’artiste et l’émotion que ce dernier génère Univers très forts visuellement, le site et l’album sont au cœur d’un arc en ciel, pas de musique pour donner l’envie de télécharger et écouter confortablement sur son ordi/iPod 3 jours 1,3 millions d'albums en téléchargement sur son site 240.000 fois sur les sites de liens BitTorrent, avec ensuite environ 100.000 téléchargements supplémentaires par jour
  • Prince: meme essai donnant « gratuitement » son dernier album avec magazine anglais ou place de concert
  • Médiation : sociale, artistique, politique, économique

Cours 2 Alban Martin Celsa CMM musique en ligne et les modèles du gratuit Cours 2 Alban Martin Celsa CMM musique en ligne et les modèles du gratuit Presentation Transcript

  • Musique et Media Informatisés Master 1: Communication Media Mediatisation Cours # 2: la gratuité en question Alban MARTIN – alban.martin@gmail.com 14 / 11 / 2008
  • La suite du cours…
  • Petit rappel
    • On a vu que:
      • Les NTIC ont changé le role des internautes
      • Les NTIC ont impacté le fonctionnement de la filière musicale
      • Les NTIC ont changé le status d’artiste
    • La valeur devient co-créé dans une galaxie d’échange de valeurs
    Musique et Media Informatisés– Alban Martin – Cours N°2
  • Aujourd’hui vous allez apprendre…
    • Le téléchargement gratuit sur internet, c’est (aussi) libre et légal
    • Ca contribue à baisser la barrière à l’entrée
    • Ca se monétise bien
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°1
  • Approche juridique du gratuit (libre)
  • Le droit d’auteur et son exploitation Musique et Media Informatisés– Alban Martin – Cours N°2
    • « L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création , d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. » ( Art. L111-1 CPI )‏
    Source: G. Champeau
  • L’auteur peut céder ses droits Musique et Media Informatisés– Alban Martin – Cours N°2
      • DONC en principe, l'auteur est le seul exploitant légal de son oeuvre (monopole)‏
      • MAIS :
        • Monopole temporaire (Domaine Public)
        • Monopole limité (Exceptions légales)‏
        • Monopole cessible (Licences d'exploitation)‏
    Source: G. Champeau
  • 1) Gestion Collective Panorama des acteurs de la chaîne de la création musicale   Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Titulaires de droits d’auteur : - Auteurs - Compositeurs - Editeurs Société de gestion collective associée SACEM (+ SDRM) ADAMI et SPEDIDAM SCPP et SPPF
    • Titulaires de droits voisins :
    • Artistes-interprètes
    • Producteurs de phonographiques
  • Fonctionnement de la gestion collective Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Titulaires de droits d’auteur : - Auteurs - Compositeurs - Editeurs SACEM (+ SDRM) ADAMI et SPEDIDAM SCPP et SPPF
    • Titulaires de droits voisins :
    • Artistes-interprètes
    • Producteurs de phonographiques
    Mandat de gestion des droits Négocie un contrat de licence & accorde autorisation d’exploitation
  • Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
  • Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: G. Champeau
  • http://www.sacem.fr/catel/fwk/main.jsp Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°1
  • Musique et Media Informatisés– Alban Martin – Cours N°2 2) Le fondement de la gestion individuelle
    • A l’origine : le logiciel et le mouvement de copyleft
    • Aboutissant à la création de licence libres pour la musique: Creative Commons ou encore la Licence Art Libre
    • L’esprit: l’autorisation large, la licence permissive
    • Une philosophie aussi:
      • « L’emploi du droit d’auteur pour autoriser – et non pour interdire ou restreindre - la copie, la distribution, la modification des logiciels et des œuvres dans un but d’amélioration, de partage et de constitution de biens communs sans abandon de droits »
  • Les licences libres permettent cette gestion individuelle des droits d’auteur Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • C’est un système de licence indissociable du contenu :
    • Phénomène du « contrat-comme-produit » ; l’utilisation de l’œuvre implique le consentement à ses conditions d’utilisation, a priori
    • Les conditions d’utilisation sont définies dans une licence associée au contenu
    •  TOUJOURS ASSOCIEES A L’OEUVRE
  • Flexibilité proposée pour définir le « contrat d’exploitation » Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • 4 critères :
    • Paternité (by)
    • Pas d’utilisation commerciale (nc)
    • Partage des conditions initiales à l’identique (sa)
    • Pas de modification (nd)
  • Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: fr.Creativecommons.org
  • Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
  • Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°1
  • Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: G. Champeau
  • Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 P2P Vs DADVSI
  • Fonctionnement de la gestion individuelle Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Titulaires de droits d’auteur : - Auteurs - Compositeurs - Editeurs SACEM (+ SDRM) ADAMI et SPEDIDAM SCPP et SPPF
    • Titulaires de droits voisins :
    • Artistes-interprètes
    • Producteurs de phonographiques
    Mandat de gestion des droits Négocie un contrat de licence & accorde autorisation d’exploitation
  • L’utilisateur / l’exploitant d’une licence CC a diverses obligations Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • Mentionner l’identité de l’auteur original et des auteurs des œuvres dérivées
    • Inclure une copie de la licence à chaque exemplaire de l’œuvre qu’il distribue ou communique
    • Contacter l’auteur en cas d’utilisation commerciale (Chrysalide?)
    • Conserver intactes toutes les indications qui renvoient à la licence
    • S’abstenir :
      • d’imposer des conditions d’utilisation de l’œuvre qui modifient ou restreignent les termes de la licence ;
      • d’apposer sur l’œuvre des dispositifs techniques (DRMs) qui auraient le même effet (microsoft Zune?)
  • Les débuts d’hybridation
    • Lonah
    • Petit Homme
    • Carte mère Arduino
    • Bière Vores 01
  • Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 http://search.creativecommons.org/
  • Approche socio-éco du gratuit
  • Le gout est un processus
    • Le goût non pas comme résultat
      • “ J’aime Bach et Frank Zappa”
    • Mais comme processus
      • “ J’adore la voix traînante d’Otis Redding dans cette chanson, en plus ça me rappelle ma première copine on l’écoutait tout le temps, du coup quand je l’entends je m’arrête toujours dans ce que je suis en train de faire pour l’écouter religieusement”
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin, Beuscart, http://www.internetactu.net/2007/04/24/musique-et-numerique-comprendre-et-enrichir-lexperience-musicale/
  • Ce processus permet de comprendre ce qu’est l’expérience musicale et sa formation Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 L’expérience musicale traduit la richesse des liens proposés et créés entre un individu et une œuvre, facteurs de certains effets de plaisir, d’émotion et d’expression Source: Martin, Beuscart, http://www.internetactu.net/2007/04/24/musique-et-numerique-comprendre-et-enrichir-lexperience-musicale/
  • Les médiations participent à l’enrichissement l’expérience musicale et au gout
    • Les objets (disques, pochettes, éditions), qui associent une image graphique à la musique, qui peuvent prendre place dans l’espace domestique et être insérés dans des classements aux variations infinies ;
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin, Beuscart, http://www.internetactu.net/2007/04/24/musique-et-numerique-comprendre-et-enrichir-lexperience-musicale/
  • Les médiations participent à l’enrichissement l’expérience musicale et au gout - suite
    • Lors des concerts, les mises en scènes, éclairages, accoutrements, cérémonials, rituels qui organisent la représentation ;
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin, Beuscart, http://www.internetactu.net/2007/04/24/musique-et-numerique-comprendre-et-enrichir-lexperience-musicale/
  • Les médiations participent à l’enrichissement l’expérience musicale et au gout - suite
    • Les discours publics de qualification de la musique (critiques presse, blogs, marketing, groupe de pairs…), les classifications en différents genres musicaux, les mythologies des artistes, les associations entre les musiques et certains styles de vie, les phénomènes de hype et de panthéon ;
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin, Beuscart, http://www.internetactu.net/2007/04/24/musique-et-numerique-comprendre-et-enrichir-lexperience-musicale/
  • Les médiations participent à l’enrichissement l’expérience musicale et au gout - suite
    • Les discours des artistes eux-mêmes, en concert ou dans les médias, expliquant leur démarche, reliant leur travail à leur personnalité ou à des traditions artistiques, désignant les intentions qu’ils pensent y avoir mis ;
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin, Beuscart, http://www.internetactu.net/2007/04/24/musique-et-numerique-comprendre-et-enrichir-lexperience-musicale/
  • Les médiations participent à l’enrichissement l’expérience musicale et au gout - suite
    • Les postures physiques d’écoute individuelle et collective : l’écoute solitaire calme et religieuse, l’écoute distraite, l’écoute entre amis, l’écoute festive, les différentes formes possibles de comportement en concert, depuis l’extase silencieuse à la participation bruyante
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin, Beuscart, http://www.internetactu.net/2007/04/24/musique-et-numerique-comprendre-et-enrichir-lexperience-musicale/
  • Les médiations participent à l’enrichissement l’expérience musicale et au gout - suite
    • Les postures (cognitives) d’écoute : les auditeurs peuvent combiner plusieurs façons - socialement partagées - de faire attention à la musique
      • la musique comme événement sonore : l’auditeur se centre sur la matière musicale, sur les événements sonores, des timbres, des sonorités, des éclats (“cette ligne de basse”, “là, l’arrivée des cuivres…”) ;
      • la musique comme œuvre , d’une forme organisée, d’un récit, composition porteuse d’un sens, d’une émotion globale à décrypter ;
      • la musique comme objet d’une histoire singulière , mêlée à la biographie de l’auditeur (“ce CD, je l’ai acheté tel jour, je l’ai écouté intensément à telle période de ma vie”) ;
      • la musique comme valeur (“Marvin Gaye est un grand artiste, c’est quand même autre chose que Barry White”).
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin, Beuscart, http://www.internetactu.net/2007/04/24/musique-et-numerique-comprendre-et-enrichir-lexperience-musicale/ Source: Maÿlis Dupont
  • L’univers numérique prolonge l’expérience musicale
    • 19 millions d’utilisateurs de Google en France, 11 millions font au moins une recherche mensuelle sur le thème de la musique (janv 2007)
    • Lorsque Nova , les Inrocks ou la télé parlent d’un artiste, “le réflexe immédiat des gens aujourd’hui c’est d’aller sur l’internet (…) et taper les informations qu’ils viennent d’entendre sur le média traditionnel, ils vont taper quelques mots de la tournée, quelques mots liés à l’artiste pour essayer d’en savoir plus”, Nicolas Beauchesne , Pan European Vertical head Media & Entertainment pour Google
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 http://mymusic.typepad.com/my_music/2007/01/interview_nicol.html
  • Les fans de la première heure proposent eux-mêmes des « prises » pour les autres sur le net
    • Site officiel de Mathieu Chedid (qui2nous2.com), “les gens se sont appropriés le site, ils y ont trouvé leur ‘myspace’ (…) ce qui nous a aidé à résoudre une problématique, à savoir maintenir un flux le plus tendu possible de contenus, de nouveautés, (…) la contribution des internautes est énorme par rapport à ça ”, Guillaume Dumont, Attitudenet
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin, Beuscart, http://www.internetactu.net/2007/04/24/musique-et-numerique-comprendre-et-enrichir-lexperience-musicale/
  • Les artistes eux-mêmes créent le lien en rentrant en contact via internet
    • “ Ils [les fans] ne peuvent pas croire qu’ils obtiennent une réponse. Du coup, vous gagnez un fan à vie ”, Bucciarelli, le batteur du groupe américain Hawthorne Heights
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • Un MP, c’est un souvenir personnel, une immersion dans le quotidien, une émotion
  • A partir de là on peut visualiser une typologie d’expérience pour un univers artistique donné Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • Expérience musicale riche :
    • Très nombreuses médiations/prises
    • de très bonne qualité (ex: coffret collector, premier rang au concert)
    • Expérience musicale plus simple
    • Peu de médiation/prises
    • De faible qualité (ex: le MP3, le dernier rang au festi)
      • « gros fans »
      • « petits fans »
      • « Curieux »
  • Optimiser la traine: l’acquisition
  • L’univers autour de l’œuvre devient le principal moyen « d’acquisition »
    • “ On n’achète plus une musique sans l’univers qui avec (…) donc le but c’est de rendre cet univers le plus perceptible possible”, Guillaume Dumont, Attitudenet
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • Stratégie d’acquisition optimale :
      • Rendre cet univers le plus perceptible possible…au cout d’entrée le plus bas possible !
      • Permet de proposer de premières prises sur lesquels s’appuyer ensuite
  • La barrière à l’entrée pour l’audionaute doit etre la plus basse possible pour trouver son public rapidement Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
  • En l’absence de contexte juridique permettant le développement du gratuit légal, le P2P a rempli ce role Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 http://french.media-stats.com/top.php?cat=3 Les plus gros téléchargeurs sont les plus gros acheteurs…
  • Les modèles actuels du gratuit Source: C. Anderson, “Free” Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
  • Les modèles actuels du gratuit - suite Source: C. Anderson, “Free” Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
  • La gratuité permet de proposer une première « prise » accessible au plus grand nombre Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • Expérience musicale riche :
    • Très nombreuses médiations/prises
    • de très bonne qualité (ex: coffret collector, premier rang au concert)
    • Expérience musicale simple
    • Peu de médiation/prises
    • De faible qualité (ex: le MP3 acheté sur itunes, le dernier rang au festi)
      • « gros fans »
      • « petits fans »
      • « Curieux »
    Prises gratuites: -ecoute radio -MP3 en CC en libre téléchargement -Streaming sur myspace - Reco sur lastfm -Extrait de 30secondes -P2P…
  • Optimiser la traine: la fidélisation
  • L’univers autour de l’œuvre devient aussi le principal moyen « de fidélisation »
    • “ l’avenir de l’industrie musicale n’est pas de vendre des disques, mais de vendre de la musique sous toutes les formes imaginables”, Terry McBride , président du label Nettwerk
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • Stratégie optimale de fidélisation :
      • Permettre de se construire une expérience musicale sur-mesure pour « rentrer dedans » autant que possible, en développant autant de « combinaisons possibles » que de demande
  • L’œuvre tend à se décliner pour coller au mieux au degré d’implication de chacun & leur propension à payer Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 http://www.wired.com/wired/archive/15.03/snackmusic.html
  • Les nouvelles technologies permettent aussi de combler les attentes entre deux albums Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
  • La profondeur de l’expérience artistique n’a de limite que celle imposée par l’artiste
    • Le contenu amont et aval à l’œuvre est tout à fait valorisable auprès d’une niche très très active
    • Ex : la plateforme Artistshare vend ainsi des packages allant de 9.95 $ à 18 000 $.
      • Large variété de contenus “en aval” de l’oeuvre allant de l’interview, aux partitions, ou encore aux morceaux exclusifs ;
      • Une porte ouverte sur le processus créatif “en amont” allant d’assister aux répétitions, aux enregistrements, voire même coproduire un CD
    • Ex: Le service américain I Love Access propose des places de concert entre 2 et 4 fois plus chères que la normale, en y ajoutant l’accès aux répétitions d’avant scène et au backstage après-scène
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
  • La largeur de l’offre permet de monter en gamme et s’adapter à l’hétérogénéité des attentes Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • Expérience musicale riche :
    • Très nombreuses médiations/prises
    • de très bonne qualité (ex: coffret collector, premier rang au concert)
    • Expérience musicale simple
    • Peu de médiation/prises
    • De faible qualité (ex: le MP3 acheté sur itunes, le dernier rang au festi)
      • « gros fans »
      • « petits fans »
      • « Curieux »
    Prises gratuites pour acquisition: -ecoute radio -MP3 en CC en libre téléchargement -Streaming sur myspace - Reco sur lastfm -Extrait de 30secondes -P2P…
  • Tout s’explique… Audience Marketing (1) Source: Gilles Médioni, « Le disque craque », L’Express, 21 juin 2006. « Nous venons de créer un gros département de diversification : e-commerce, new media, merchandising, tournées (…), parce que le CDs ne sera bientôt plus notre poste d’investissement le plus important (…). Bientôt on ne parlera plus de « maison de disques », mais de « maison de musique » Thierry Chassagne, CEO Warner Music France 1 Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
  • 2 enjeux forts: le back-office et les droits « comme les joueurs de foot »
    • Comment gérer une telle multitude produits dérivés?
    • Complexité qui s’annonce croissante, mais avec des ressources toujours plus limitées
    • Que faire face à la fragmentation des droits entre toutes les partie-prenante (tourneurs/producteurs surtout)?
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
  • Un modèle en phase d’expérimentation Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Nettwerk a créé une holding de labels gérés par les artistes eux-memes: "We become the management company, the publishing company, and the record company rolled into one (…) we take our 20 percent cut of the whole pie.“, source: Mc Bride founder of Nettwerk Le succès repose sur les "collapsed copyright.“ : Nettwerk represente les artistes mais ces derniers enregistrent sous leur propre label et gardent la propriété intégrale de leurs oeuvres. En retour, les groupes peuvent espérer toucher $5 à $6 sur chaque vente de CD  Artistes et managers sont libérés de la bureaucratie couteuse en temps. Netwerk peut réserver des dates, vendre des sonneries, des musiques à des publicitaires et offrir le libre téléchargement sans négociation multi-partites: " It used to take months to sell a frickin' ringtone to Bell Canada (…) With Barenaked ladies, one phone call gets the job done .“ source: Mc Bride http://www.wired.com/wired/archive/14.09/nettwerk.html
  • De nouveaux intermédiaires semblent mieux placés que les maisons de disque pour l’instant
    • Live-nation: contrat 360 avec Madonna (120 millions de dollars) à Jay-Z (150 millions de dollars)
    • Madonna s’est vu attribuer 1,17 million d’actions de Live Nation valorisées à 25 millions de dollars lors de la signature de son deal
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2
    • « Plait-il ? Donner les droits des concerts aux majors ? Mais pourquoi ? Il faudrait être dingue . […] Pour les remercier d’avoir laissé couler le disque, on leur donnerait le spectacle ? Dites aux groupes de ne surtout pas faire ça ! J’insiste. », source: Mick Jagger dans Rock & Folk - 2007
    http://www.zdnet.fr/blogs/2007/10/16/douche-froide-pour-les-strateges-a-360-degres/
  • La Longue traine de l’expérience musicale : cas Radiohead
  • Octobre 2007 le groupe propose le don de son album en ligne
    • Une structure de droit qui l’autorise à le faire et un site ad’hoc hors circuit: inrainbows.com
    • Chacun donne en fonction de l’émotion de son degré de « fanitude » : de 4livres dans les premiers jours à 2,5 livres en moyenne
    • Touche potentiellement un nombre maximum de personnes, du curieux au fan hardcore
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin Basdevant , étudiant au celsa “analyse de la stratégie de communication du nouvel album de radiohead in rainbows”
  • 3 mois plus tard avec la sortie du disque…
    • Base de données d’1,4M d’adresses
    • 450K téléchargements avec dons de 4 euros en moyenne
    • Disque en tête des ventes sur FR, UK, USA après avoir été disponible 3 mois gratuitement
    • 60K places de concert en France vendues 55Eur…en une matinée
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin Basdevant , étudiant au celsa “analyse de la stratégie de communication du nouvel album de radiohead in rainbows” Source: Nielsen, comscore
    • 2M€ directement via les dons = 2M albums qu’il aurait fallu vendre traditionnellement (versus 300K pour le précédent)
  • 12 mois plus tard les chiffres sont encore plus éloquents
    • Vente de 1,7M de CDs (12€ l’unité)
    • 100K disc box vendues (60€ l’unité)
    • 30K albums vendus sur iTunes (9,99€ l’unité)
    • 1,2M places de concert vendues
    • Forte augmentation des cachets
      • 400K€ au Main Square Festival d’Arras 2008
    Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin Basdevant , étudiant au celsa “analyse de la stratégie de communication du nouvel album de radiohead in rainbows”
  • La richesse des discours associés traduit le foisonnement des médiations possibles Musique et Media Informatisés – Alban Martin – Cours N°2 Source: Martin Basdevant , étudiant au celsa “analyse de la stratégie de communication du nouvel album de radiohead in rainbows”