Your SlideShare is downloading. ×
Magazine Surface - Le développement durable des affaires - Alain Fortier
Magazine Surface - Le développement durable des affaires - Alain Fortier
Magazine Surface - Le développement durable des affaires - Alain Fortier
Magazine Surface - Le développement durable des affaires - Alain Fortier
Magazine Surface - Le développement durable des affaires - Alain Fortier
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Magazine Surface - Le développement durable des affaires - Alain Fortier

708

Published on

Depuis plus de 20 ans, Alain Fortier évolue dans le domaine du développement des affaires, principalement dans la satisfaction des consommateurs, la gestion d’équipes de vente ainsi que l’innovation …

Depuis plus de 20 ans, Alain Fortier évolue dans le domaine du développement des affaires, principalement dans la satisfaction des consommateurs, la gestion d’équipes de vente ainsi que l’innovation et l’implantation des processus d’affaires. Détenteur d’un MBA Exécutif de l’Université Concordia, il a aussi complété des études de 2e cycle en affaires électroniques à l’Université Laval. Membre des Administrateurs agréés du Québec, il est Directeur des opérations en revêtement de sol et décor.

afort22@sears.ca
http://ca.linkedin.com/in/alainfortiermba

Le développement durable des affaires
Les trois “R” en développement durable se définissent par le Recyclage, la Réutilisation et la Réduction. L’engagement d’Interface dans ces trois éléments lui a permis de mettre en place des activités d’affaires lucratives et respectueuses de son environnement . Le rôle de son président et fondateur, Ray Anderson, est directement relié au succès de l’entreprise dans l’atteinte d’objectifs environnementaux et de résultats financiers enviables. Les détaillants comme Home Depot, Sears et Walmart figurent de plus en plus dans des classements en lien avec leurs actions relatives au développement durable , . Les marchands et les fournisseurs mettent de plus en plus d’effort pour saisir les nouvelles opportunités offertes par le virage vert.

Un nouvel outil d’accompagnement vert

En avril dernier, Neuvaction, le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) et la Chaire Desjardins en gestion du développement durable de l'Université de Sherbrooke lançait la norme BNQ21000. Sur le comité d’élaboration siègent des entreprises comme Rona et ALCOA qui ont participé à l’établissement de cette nouvelle norme. En lien avec la Stratégie gouvernementale de développement durable 2008-2013 du Gouvernement du Québec, le projet BNQ21000 se présente sous forme “d’un guide et une démarche globale pour favoriser et accélérer la prise en compte des principes de développement durable” dans les organisations exercant leurs activités au Québec . Sur le site du BNQ, les propriétaires d’entreprises sont invités à télécharger des guides d’autoévaluation pour définir le positionnement de leurs entreprises en matière de développement durable. Des pratiques opérationnelles concrètes sont présentées comme des éléments de gestion à intégrer tels le recyclage, la réutilisation et la réduction.

Les consommateurs verts
Dans sa section « Vision Durable » en avril 2011, le Journal des Affaires titrait « Produits écolos : 37 % des Canadiens prêts à payer plus cher » . De plus, le Boston Consulting Group, cabinet de conseil en stratégie, confirmait que malgré les défis économiques récents les consommateurs restent malgré tout sensibles aux vertus du vert lors de leurs achats . Pour les entrepreneurs, cette opportunité d’affaires peut se traduire par des augmentations en vente moyenne et en profitabilité. Les connaissances et les expériences des consommateurs en matière de développement durable ont augmenté au cours des dernières années. L’Éco-quartier BedZen en Angleterre a concrétisé les promesses des fournisseurs et constructeurs en regard des 3 R. La réalisation de cet éco-quartier a permis aux divers intervenants de tirer des leçons au niveau de la faisabilité et des résultats réels. Au Québec, deux projets d’envergure comme projet Petite Rivière à Montréal et la Cité Verte à Québec augmenteront l’expertise des consommateurs lors de leur recherche pour des produits verts.
Le groupe spécialisé Lifestyles Of Health And Sustainability (LOHAS ) se présente comme la référence dans la recherche, les tendances et les opportunités en matière des affaires relatives au développement durable. Selon les données du groupe, le marché américain en matière d’habitations vertes représente plus de 100 millards de dolla

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
708
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. A Le développement durable des affaires Les trois « R » en développement durable Les consommateurs verts se définissent par le recyclage, la réutili- Dans sa section Vision Durable en avril 2011, le Journal Les Affaires titrait « Produits écolos : sation et la réduction. L’engagement 37 % des Canadiens prêts à payer plus cher6 ». De d’Interface dans ces trois éléments lui a plus, le Boston Consulting Group, cabinet de permis de mettre en place des activités conseil en stratégie, confirmait que malgré les d’affaires lucratives et respectueuses de défis économiques récents, les consommateurs restent malgré tout sensibles aux vertus du vert son environnement1. Le rôle de son prési- lors de leurs achats7. Pour les entrepreneurs, dent et fondateur, Ray Anderson, est di- cette opportunité d’affaires peut se traduire par ALAIN rectement lié au succès de l’entreprise des augmentations en vente moyenne et en pro- dans l’atteinte d’objectifs environnemen- fitabilité. Les connaissances et les expériences des FORTIER consommateurs en matière de développement taux et de résultats financiers enviables. durable ont augmenté au cours des dernières an- Depuis plus de 20 ans, Les détaillants comme Home Depot, Sears nées. Alain Fortier travaille dans et Walmart figurent de plus en plus dans L’Éco-quartier BedZEN8, en Angleterre, a con- le domaine du développe- des classements en lien avec leurs actions crétisé les promesses des fournisseurs et con- ment des affaires, relatives au développement durable2,3. Les structeurs au regard des 3 R. La réalisation de cet marchands et les fournisseurs mettent de éco-quartier a permis aux divers intervenants de principalement dans la tirer des leçons sur les plans de la faisabilité et satisfaction des plus en plus d’effort pour saisir les nouvelles des résultats réels. Au Québec, deux projets d’en- consommateurs, la opportunités offertes par le virage vert. vergure comme le projet Petite Rivière9 à Mon- gestion d’équipes de tréal et la Cité Verte10 à Québec augmenteront Un nouvel outil d’accompagnement vert l’expertise des consommateurs lors de leurs vente ainsi que En avril dernier, Neuvaction, le Bureau de nor- recherches pour des produits verts. l’innovation et malisation du Québec (BNQ) et la Chaire Des- jardins en gestion du développement durable de Le groupe spécialisé Lifestyles of Health And l’implantation des Sustainability (LOHAS11) se présente comme la l’Université de Sherbrooke lançaient la norme processus d’affaires. référence dans la recherche, les tendances et les BNQ21000. Au comité d’élaboration siègent des Détenteur d’un MBA entreprises comme Rona et Alcoa qui ont par- opportunités en matière d’affaires relatives au Exécutif de l’Université ticipé à l’établissement de cette nouvelle norme. développement durable. Selon les données du En lien avec la Stratégie gouvernementale de groupe, le marché américain des habitations Concordia, il a aussi vertes représente plus de 100 milliards de dollars développement durable 2008-20134 du gouverne- réussi des études de en produits comme le revêtement de sol. Les in- ment du Québec, le projet BNQ21000 se présente 2e cycle en affaires sous forme d’« un guide et une démarche globale dustries Mohawks s’imposent comme un parte- électroniques à pour favoriser et accélérer la prise en compte des naire de choix avec les produits SmartStrand12. principes de développement durable » dans les L’implication auprès de groupes tels que LOHAS l’Université Laval. entraîne une reconnaissance des marques de organisations exerçant leurs activités au Québec5. Membre des commerce répondant aux attentes vertes et aug- Administrateurs agréés Sur le site du BNQ, les propriétaires d’entre- mente leur demande auprès des détaillants. prises sont invités à télécharger des guides d’au- du Québec, il est directeur toévaluation pour définir le positionnement de Internet facilite la capacité pour les consom- des opérations en leurs entreprises en matière de développement mateurs de contre-vérifier les affirmations vertes revêtement de sol et décor. durable. Des pratiques de fonctionnement con- des fournisseurs et d’avoir recours au cadre légal crètes sont présentées comme des éléments de si ces derniers ne les respectent pas. Un consom- gestion à intégrer tels le recyclage, la réutilisation mateur américain n’a pas hésité à poursuivre afort22@sears.ca et la réduction. pour des déclarations mensongères une entre- http://ca.linkedin.com/in/ prise de produits d’entretien13. Des lois canadien- alainfortiermba nes14 et américaines15 encadrent les comportements30 SURFACE • avril-mai-juin 2011
  • 2. des fournisseurs pour éviter les déclarationstrompeuses. Le Green Chemistry and Com-merce Council (GC3)16 a répertorié l’ensem-ble des appellations marketing vertes com-munément utilisées. Comme stipulé dans la let-tre d’introduction signée par le GC3, aucun or- photo : Pierre Bélangerganisme unique ne définit les produits d’unemanière uniforme; il s’agit d’initiatives isoléesde gouvernements, d’industries, d’organismescertificateurs indépendants et d’organismes àbut non lucratif. Au Québec, le Centre de ser-vices partagés a publié pour son usage interneun guide sur les éco-étiquettes comme outilpour l’acquisition responsable17. Dans cette Carpette conçue par les designers de coupercroiser pour les bureaux de Volume 2.mer d’informations complémentaires et parfois et biodégradable. Fabriqués en laine, leurs pro- une solution de rechange dans un projet LEED.contradictoires, les détaillants doivent absolu- duits de couvre-plancher sont tissés sur une Le lieu d’approvisionnement et de transforma-ment se tenir à l’affût des actualités en matière toile de coton et de chanvre. Produit aux États- tion des produits asura un impacat sur l’em-de produits verts pour bien comprendre et Unis, ce revêtement de sol se différencie des preinte écologique de ces produits. Certainscerner les besoins des consommateurs. autres moquettes importées par un impact plus consommateurs et entreprises, plus sensibles à léger sur l’environnement. De plus, les sous- ces éléments, feront le choix de payer un prix plusProduits de tapis éco-responsables tapis et autres produits de l’entreprise Nature’s élevé pour des produits à plus faible empreinte.Le manufacturier EarthWave18 se définit comme Accoustics19, fabriqués en laine, s’ajoutent aux Les Industries Shaw offrent des tapis quile premier manufacturier nord-américain de options des consommateurs et représentent respectent le concept Berceau à Berceau20moquette toute naturelle, sans produit toxique
  • 3. (Cradle to Cradle ou C2C)21. Le C2C exige que RugMark USA, l’organisme Goodwave est mem- L’industrie du revêtement de sol joue unle produit, dans ce cas la moquette, soit com- bre de l’International Social and Environ- rôle majeur dans le domaine de la consomma-posé de matière recyclable et soit lui-même re- mental Accreditations and Labelling Alliance tion relative à l’habitation. Les consommateurscyclable à la fin de sa vie utile. Des motivations (ISEAL), tout comme le Forest Stewardship particuliers et commerciaux s’informent et s’at-financières soutiennet ce type de concept, car Council (FSC), pour obtenir des normes en tendent à des réponses à leurs préoccupationsla moquette recyclée est moins coûteuse à ac- développement social et environnemental. La en lien avec l’environnement et la société. Lequérir que s’il faut produire une nouvelle mo- disponibilité de ce type de carpettes certifiées développement durable exige de produire etquette à partir de matières neuves22. Les offre aux marchands et aux consommateurs d’offrir de manière plus ingénieuse des pro-industries Shaw, propriété du holding de War- une option plus socialement responsable. duits et des services en maintenant la viabilitéren Buffet, certifie maintenant quatre lignes de Plus près de chez nous, deux jeunes de- financière. Des entreprises de diverses dimen-ces produits éco-responsables. L’intérêt du C2C signers industriels, François Palmer et Jean- sions profitent des avantages que les trois R ontest de comprendre ce qui compose la moquette François Rousseau, ont fondé en 2006 COUPER eu dans le changement de leurs habitudes et deet quels seront les impacts lorsque viendra le CROISER24, un studio de design qui s’est amusé leurs processus. Plusieurs fournisseurs et dé-temps de la remplacer. à piger ses bonnes idées dans les poubelles des taillants du Québec modifient le commerce de détail en accomplissant des gestes concrets. Ces La certification Goodwave23 est maintenant gros fabricants de tapis. En soustrayant des sites d’enfouissement les précieuses retailles de changements représentent des opportunitésapposée sur certaines carpettes. Sachant que tapis, ils ont fait d’une pierre deux coups : d’affaires à saisir pour les entreprises. Le250 000 enfants travaillent à tisser à la main récupérer et créer. Cette démarche écologique BNQ21000 s’inscrit comme un outil supplé-des tapis, l’organisme Goodwave s’assure que a donné un produit étonnant : le tapis modu- mentaire pour initier ou poursuivre une dé-ce type de main-d’œuvre est absent de la con- laire ajusté. Il s’agit de carpettes conçues sur marche plus éco-responsable.fection des carpettes qu’elle certifie. Elle offrede l’éducation et vient en aide aux enfants à mesure pouvant s’adapter à une infinité derisque dans cette industrie. Anciennement con- besoins.nue sous les noms RugMark International et Liens utiles 1. www.interfaceglobal.com/Sustainability/Our-Progress.aspx 2. www.greenbiz.com/sites/default/files/GreenBizReports-Retail2-1.pdf 3. www.greenopia.com/sf/corporations.aspx 4. www.mddep.gouv.qc.ca/developpement/strategie_gouvernementale/strat_gouv.pdf 5. www.bnq21000.qc.ca/projet-bnq-21000/le-projet/description/ 6. www.lesaffaires.com/vision-durable/responsabilite-sociale/produits-ecolos-37--des-canadiens-prets-a-payer-plus-cher/530029 7. www.bcg.com/documents/file15407.pdf 8. www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/la-capitale/201105/13/01-4399428-ecoquartier-la-lecon-de-londres.php 9. www.petite-riviere.com/promoteur-immobilier.asp 10. www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/291140/a-quebec-l-ecoquartier-de-la-cite-verte-ouvrira-ses-portes- en-2011 11. www.lohas.com/forum/speakers/mike-zoellner 12. www.mohawkflooring.com/smartstrand/default.aspx 13. http://online.wsj.com/article/SB10001424052702304506904575180210758367310.html 14. www.competitionbureau.gc.ca/eic/site/cb-bc.nsf/eng/00557.html 15. www.ftc.gov/bcp/grnrule/guides980427.htm 16. www.greenchemistryandcommerce.org/publications.php 17. www.acquisitions-quebec.gouv.qc.ca/portail/Acheteur/DocPDF/ecoetiquette.pdf 18. www.earthweave.com/ 19. www.naturesacoustics.com/ 20. www.shawcontractgroup.com/Html/EnvironmentalCradletoCradle 21. www.mbdc.com/detail.aspx?linkid=2&sublink=8 22. www.fastcompany.com/magazine/113/open_30-shawindustries.html 23. www.goodweave.org/retailer.php?cid=54 24. www.coupercroiser.com/32 SURFACE • avril-mai-juin 2011
  • 4. Huile de lin, résine naturelle, farine de bois, pigments, jute La recette idéale pour un plancher écologiqueDisponibles dans une variété de coloris, les marmoleum, avec endos en liège pour ses pro- pour minimiser leur impact sur l’environ-planchers en marmoleum de Forbo sont de priétés insonorisantes. Ce plancher complète- nement13. Dans une démarche LEED, les con-plus en plus présents dans les émissions télé ment bio-dégradable minimise son impact sur sommateurs trouveront des produits quid’aménagement intérieur1 et les magazines de l’environnement lorsque vient le temps de le satisfont aux normes pour les locaux commer-décoration2,3. La vaste gamme de couleurs per- remplacer10. L’entreprise a subventionné des ciaux14. Soucieuse de suivre une approchemet aux imaginations les plus fertiles de créer recherches scientifiques en analyse de cycle de structurée en management environnemental,des environnements attrayants. De plus, ces vie pour s’assurer d’offrir un produit des mieux Forbo est certifiée ISO140015. Cette certificationtypes de revêtements de sol sont reconnus pour classés11. Les résultats permettent d’affirmer amène l’entreprise à établir et à réaliser desleurs propriétés antistatiques et antimicro- que le marmoleum allie les qualités d’un pro- objectifs internes et externes pour réduire sonbiennes4. Les planchers de Forbo se sont duit écoresponsable et durable. Fort de ces ré- impact sur l’environnement.mérités la certification asthma & allergy sultats, il s’impose comme la combinaison Les valeurs de l’entreprise incluent la no-friendly5. Attribuée par Asthma & Allergy Foun- parfaite entre le style et les valeurs environ- tion de « planète » où l’on se doit de protégerdation of America6 et Allergy Standards Lim- nementales12. l’environnement, d’investir dans sa protectionited7, cette reconnaissance est le résultat de Forbo rend disponibles des planchers où et de créer un meilleur environnement16. Pourtests scientifiques démontrant des avantages toutes les étapes de production ont été scrutées sa promesse environnementale, l’entreprisepour les personnes souffrants d’allergie et mise sur ses responsabilités sociales et environ-d’asthme. Ces avantages se combinent avec la nementales. L’alignement de ses valeurs et depossibilité d’éviter l’utilisation de colle au mo- sa promesse suggère le sérieux de l’engage-ment de l’installation de marmoleum Click. ment de Forbo dans le développement durable.Enfin, plus un plancher en marmoleum vieillit, Dans son dernier rapport environnemental17,plus il devient résistant. l’entreprise s’engage à impliquer de manière Forbo, une entreprise suisse, offre des plus poussée ses équipes en recherche etrevêtements de sol qui ont la côte auprès des développement, ingénierie et innovation pourgens plus sensibles aux caractéristiques envi- améliorer leurs résultats en réutilisation et enronnementales8,9. L’huile de lin, la résine na- recyclage. En 2013, Forbo publiera sonturelle, la farine de bois, les pigments et le jute premier rapport en développement durable.composent ses planchers écologiques en Liens utiles 1. www.canalvie.com/webtele/marmoleum-le-truc-design-8240/ 2. www.aufeminin.com/deco-pro/lino-linoleum-d8331c160263.html 3. www.marieclairemaison.com/,revisite,200426,57364,6 4. www.caaquebec.com/Habitation/TrucsEtConseils/CapsulesConseilsDetail.htm?lang=fr&TipsID=f77da475-1769-4471-af48209ddd1c8d4e 5. www.asthmaandallergyfriendly.com/ 6. www.aafa.org/ 7. www.allergystandards.com/ 8. www.ecohabitation.com/actualite/Marmoleum-linoleum-plancher-sain-sans-ruiner 9. http://becgreen.ca/2010/02/23/marmoleum-one-of-the-original-eco-friendly-flooring-materials/ 10. www.publitas.nl/326/250/magazine.php#/zoompage/2/ 11. www.leidenuniv.nl/cml/ssp/publications/lcalinoleum.pdf 12. www.livinggreenmag.com/archives/natural_home_garden/marmoleum.html 13. www.sarlino.forbo.com/Accueil/Creons-un-environnement-meilleur/Notre-engagement-environnemental/ 14. www.forbo-flooring.us/Environment/Marmoleum-the-Environment/ 15. www.iso.org/iso/fr/iso_14000_essentials 16. www.forbo-flooring.com/Home/About-us/Our-values/ 17. www.forboflooringna.com/Environment/Our-environmental-promise/34 SURFACE • avril-mai-juin 2011

×