Your SlideShare is downloading. ×
Magazine Surface - En attendant la certification - Alain Fortier
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Magazine Surface - En attendant la certification - Alain Fortier

2,058

Published on

ALAIN …

ALAIN
FORTIER
Depuis plus de 20 ans,
Alain Fortier travaille dans
le commerce de détail,
principalement en vente
et satisfaction du
consommateur ainsi
qu’en innovation et
implantation des
processus d’affaires.
Détenteur d’un MBA
exécutif de l’Université
Concordia, il poursuit des
études en commerce électronique
à l’Université
Laval. Il est directeur
des opérations pour
le groupe Cantrex
(Sears Canada).

alain.r. fortier@gmail.com

Des commerces de détail font actuellement l’objet
de projets pilotes pour la nouvelle certification
Leadership in Energy and Environmental
Design (LEED) en commerce de détail. En
attendant que le tout soit complété et que la certification
soit officiellement lancée (prévue fin
2010) (1), nous vous proposons une revue des
actions possibles pour être plus écoresponsable.
Au cours des dernières années, plusieurs
entreprises ont construit des magasins verts, par
exemple Canac-Marquis Grenier pour sa succursale
de Saint-Nicolas à proximité de Québec.
Comme bénéfice direct, la nouvelle construction
amènera des économies d’énergie de 25 %
supérieures aux standards canadiens de consommation
d’énergie (2).
D’autres commerçants ont converti des commerces
répondant aux exigences du développement
durable. Dans ce contexte, le Conseil du
bâtiment burable du Canada (CBDCa)(3) et Voir
Vert, le portail du bâtiment durable au Québec
(4), travaillent à promouvoir diverses certifications
et à former des entrepreneurs en construction
pour les appliquer. Dans l’optique d’éclairer
votre réflexion au sujet des pratiques vertes de
commerce de détail, cet article présentera les
principales certifications sur le marché ainsi que
les avantages concrets et les défis d’application y
étant associés. Une brève liste de commerçants
qui exploitent leur entreprise dans des locaux
conformes à des certifications de ce type sera
dressée. Le développement durable sur une base
volontaire sera aussi abordé.
Quelle certification choisir?
Bien qu’aucune certification dédiée au commerce
de détail n’ait encore vu le jour, plusieurs
certifications existent présentement dans l’industrie
du bâtiment. Leadership in Energy and
Environmental Design (LEED) et Energy Star
s’imposent actuellement comme les standards
les plus utilisés et les plus reconnus (5). Pour
obtenir une certification LEED, il est conseillé de
faire appel au service d’un professionnel agréé
LEED. Il sera en mesure d’agir en tant que personne-
ressource et de coordonner le processus
de certification parmi les membres de l’équipe
de travail. Sur son site Internet, le CBDCa se
réjouit d’une augmentation de 25 % des demandes
de certification LEED au cours des trois
derniers mois, résultat d’un « signe évident de la
force de LEED Canada et de sa valeur sur le
ma rché! ». Le s détails de l ’initiation d’une
demande sont accessibles en ligne ainsi qu’un
aperçu des frais d’inscription et de certification.
De son côté, Energy Star est mieux connue pour
son étiquette identifiant certains produits, par
exemple des électroménagers répondant à des
critères stricts en matière d’efficacité énergétique.
Toutefois, une grande partie de l’expertise
Energy Star est mise à contribution dans les
immeubles résidentiels et commerciaux avec des
professionnels agréés en ingénierie ou en architecture.
Ils vous aideront à prendre des décisions
averties p our réduire votre consom mation
énergétique et améliorer votre profitabi-lité.
Si facile et si difficile
Les critères de certification simplifient la tâche
des marchands en dressant une liste d’actions
plus vertes lorsqu’ils veulent construire ou conve
rtir u n bâtim ent commercial (6).
L’intervention d’un professionnel agréé facilite la
mise en oeuvre de ces actions et l’atteinte des
objectifs associés.

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,058
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

×