• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
 صحيفة لومند ليوم 1 9-2011
 

صحيفة لومند ليوم 1 9-2011

on

  • 6,978 views

 

Statistics

Views

Total Views
6,978
Views on SlideShare
6,977
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
8
Comments
0

1 Embed 1

http://www.pdfspirit.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

     صحيفة لومند ليوم 1 9-2011 صحيفة لومند ليوم 1 9-2011 Document Transcript

    • Jeudi 1er septembre 2011 - e upbybg Le statut des Kadhafi: palais éventrés, argent bien caché t Les moyens pour reconstruire la Libye seront au cœur de enseignants, la conférence de Paris, le 1er septembre Page trois, p. 6 et 7 enjeu explosif de la campagne t Martine Aubry brise un tabou en proposant un «nouveau contrat» aux professeurs du public t MM. Sarkozy et Chatel, partisans d’une réforme L e sujet est technique, mais extrême- change la donne : dans un entretien au ment sensible : depuis soixante ans, Monde, Mme Aubry plaide pour un nouveau lesgouvernementssuccessifs ontévi- « contrat ». M. Chatel, ministre de l’éduca- té de réformer le statut des professeurs, tion, propose aux enseignants volontaires notamment leurs obligations horaires. La une meilleure rémunération, contre un campagne pour l’élection présidentielle temps de présence accru. p P. 11, 12 et 20 Un rebelle libyen pose dans la résidence d’Aïcha, la fille en fuite du colonel Kadhafi. MARIE-LYS LUBRANO/AFP Le grand jeu d’ExxonMobil pour CAC 40: la hausse des profits Les milliardaires français, le pétrole polaire de Russie frôle les 10% au début de 2011 leurs impôts, leur générosité Energie Trois mois après l’échec de BP, c’est le numéro Entreprises Au premier semestre, les sociétés Débat De grandes fortunes françaises réclament d’être un mondial, ExxonMobil, qui a signé avec la compagnie du CAC 40 ont vu leurs bénéfices augmenter de 9,5 %. taxées davantage. Elles ne le seront pas, en a décidé le russe Rosneft un accord à 3,2 milliards de dollars pour Une progression qui pourrait faire de l’année 2011 un président. Mais pourquoi ne recourent-elles pas à la forer les immenses réserves de l’Arctique. Page 15 des meilleurs crus pour le capitalisme français. Page 14 philanthropie, comme aux Etats-Unis ? Analyse. P. 20 Au Japon, sortir de la boue politicienne Louis Pons, le trait farouche d’un génie D epuis lundi 29 août, le ment, quelle que soit leur couleur Mais le remède aux maux de la té. La catastrophe de Fukushima a Japon a un nouveau pre- politique, révèle un mal plus pro- démocratie japonaise ne tient pas dramatiquement révélé la subor- Dessin Le Musée Fenaille, mier ministre. Le sixième fond que le fonctionnement clani- seulement à la personnalité d’un dination de l’Etat aux intérêts pri- en cinq ans. Le troisième depuis que des grands partis de la premiè- premier ministre, ni à la reprise vés, mus par la logique du profit. à Rodez, propose de découvrir, que le Parti démocrate du Japon re démocratie asiatique, aux raci- en main de sa majorité. Le mal est S’ils veulent regagner un quel- jusqu’au 30 octobre, l’œuvre (PDJ) est arrivé au pouvoir – en nes plus anciennes que l’occupa- plus profond. C’est dans le fossé conque crédit, les partis politi- 2009. tion américaine. La souveraineté entre citoyens et élus nationaux ques japonais doivent impérative- de Louis Pons, artiste Cette alternance si attendue, populaire a été progressivement qu’il faut chercher ses racines. ment s’extraire du vase clos de autodidacte et foisonnant, dans un système politique paraly- confisquée par les lobbies, dont Le divorce était consommé leurs tractations et renouer avec sé, n’a pas été à la hauteur des les groupes au sein de ces grandes bien avant le 11 mars. L’électorat les forces vives du pays. Il est dont le seul outil fut la plume espérances de l’électorat. Yoshi- formations reflètent les intérêts. japonais aime le concret ; les vas- temps, pour les élus, de se mettre Sergent-Major. Page 21 hiko Noda pourrait bien être la Le premier défi de M. Noda va tes projets de société le laissent à l’écoute des gens ordinaires, de dernière chance du PDJ s’il ne se être de rassembler son parti, for- froid. Jusqu’à la fin des années répondre à leurs difficultés, aussi montre pas plus convaincant mé de transfuges de l’ancienne 1980, la croissance était au rendez- réelles que silencieuses. La tragé- dans la gestion de la pire catastro- vous, le niveau de vie augmentait. die du 11 mars a mis en lumière unUK price £ 1,50 phe (séisme, tsunami et accident Les Japonais se satisfaisaient de activisme obstiné à la base, elle a nucléaire) qu’a connue le pays Editorial dirigeants qui géraient efficace- renforcé les solidarités commu- depuis la défaite de 1945 : vingt ment l’expansion, tout en ména- nautaires. C’est une force sur mille morts et disparus, cent mil- majorité libérale-démocrate, de geant une relative justice sociale. laquelle les partis politiques le sinistrés. Il part avec un sérieux sociaux-démocrates, de syndica- Les deux dernières décennies devraient bâtir. handicap, résumé par la question, listes et d’une droite pro-américai- ont changé la donne : l’économie M. Noda s’est comparé à un mi-ironique, mi-fataliste, qui est ne, face à une opposition qui stagne, les inégalités se sont creu- dojo, ces petits poissons qui sur toutes les lèvres : « Il reste jus- contrôle la Chambre haute et a sées. Minée par ses luttes intesti- vivent dans la vase. Il lui reste à qu’à quand ? » beau jeu de clamer qu’elle aurait nes, la classe politique s’est pro- montrer qu’il peut se dégager de La valse des chefs de gouverne- mieux géré la tragédie du 11 mars. gressivement coupée de la socié- la boue politicienne.p Le regard de Plantu Ces femmes qui ont épousé un religieux E lles sont juives, protestantes, musulmanes, orthodoxes. Elles partagent la vied’un rab- bin, d’un pasteur, d’un imam ou d’un prêtre. Le Monde raconte ces vies de couple qui ne sont pas ancrées dans la tradition française, dominée par la culture catholique, qui oblige ses ministres du culte au célibat. A travers quatre témoignages, on découvre des existences souvent 100 PAGES - 7,50  chargées d’enfants et toujours EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX marquées par les contraintes du sacerdoce. « Parfois, je plains le prê- tre catholique, qui ne connaît pas la joie d’une vie de famille. A d’autres moments, je l’envie », dit Serge Sol- www.lemonde.fr/boutique logoub, prêtre orthodoxe. p Lire page 18 Algérie 150 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,50 ¤, Cameroun 1 500 F CFA, Canada 4,25 $, Côte d’Ivoire 1 500 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 25 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,50 ¤, Gabon 1 500 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 700 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,20 ¤, Luxembourg 1,50 ¤, Malte 2,50 ¤, Maroc 10 DH, Norvège 25 KRN, Pays-Bas 2,00 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 1,90 ¤, Sénégal 1 500 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 30 KRS, Suisse 3,00 CHF, Tunisie 2,00 DT, Turquie 6,00 TL, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 500 F CFA,
    • 2 En ligne 0123 Jeudi 1er septembre 2011Les rendez-vous sur 0123.fr Réseaux & médias a Chat La rigueur est-elle la seule a Compte rendu «On sortira du 11-Septembre Un hacker parvient solution pour la France ? Posez vos questions à Valérie Pécresse, ministre du budget et porte-parole du gou- quand on portera un autre regard sur le monde » Dans un chat, mardi 30 août, Bertrand à pirater les sites Web vernement, jeudi 1er septembre, à partir de 15heures. L’intégralité du débat sera disponi- Badie, professeur à Sciences Po, considère, à quelques jours du 10e anniversaire des de neuf préfectures ble sur le site à partir de 17 h 30. attentats du 11-Septembre, que le monde http ://lemonde.fr/chat n’est toujours pas sorti de cette tragédie. La plupart des sites attaqués sont interrompus. http ://lemonde.fr/chat/ Aucune donnée sensible n’a été atteinte a Portfolio a Jeu en ligne La vie reprend timidement Primaires à gauche : a Vidéo I son cours à Tripoli jouez votre campagne La cérémonie d’ouverture de l se surnomme « SaMo_Dz », se née sensible» appartenantaux usa- A la veille de l’Aïd al-Fitr, les habitants de la Après une première mise à jour du jeu, l’Eurobasket comme si vous y étiez revendique « Algeri’1 jusqu’à la gers ou aux fonctionnaires. Les capitale tentent de tourner la page des com- Lemonde.fr vous propose de vous (re)met- La Lituanie organise jusqu’au dimanche mort ». Un hacker a semé la sites, hébergés sur un serveur du bats, notamment en préparant les festivités tre dans la peau d’un candidat pour rempor- 18 septembre le championnat d’Europe de pagaille sur les sites Internet de ministère de l’intérieur géré par de fin de ramadan. (PHOTO : JÉRÔME ter l’investiture et représenter la gauche à basket-ball, qualificatif pour les Jeux olympi- neuf préfectures françaises cet été : France Télécom, n’ont été touchés SESSINI/REPORTAGE BY GETTY IMAGES) l’élection présidentielle de 2012. ques de Londres, en 2012. Charente, Côtes-d’Armor, Deux- qu’en surface. Ils étaient tous de http ://lemonde.fr/afrique/ http ://lemonde.fr/politique http ://lemonde.fr/sport/ Sèvres, Hauts-de-Seine, Landes, conception ancienne. Le site de la Lot,Lot-et-Garonne,Manche etPas- préfecture de laManche, par exem- de-Calais. La plupart d’entre elles ple, fêtait ses dix ans. Dernière minute 80 députés de la majorité demandent une refonte de certains manuels scolaires ont porté plainte, sauf la Charente, Cela correspond au profil de la seule préfecture qui est parve- « SaMo_Dz », qui n’a piraté, jus- Contre la «théorie du genre» au lycée, l’UMP se mobilise nue à remettre son site en ligne. Le pirate n’a pas encore été qu’ici, que des sites à l’architecture simple, appartenant à des PME, démasqué. Les investigations ont des artisans, voire des associa- A quelques jours de la ren- dé mardi 30 août à Luc Chatel le Les parlementaires ciblent un Interrogé mercredi 31 août sur été confiées à des enquêteurs tions. Il a revendiqué sa première trée scolaire, les parlemen- retraitde nouveaux manuels sco- passage d’un manuel, publié par Europe1,BernardAccoyer,leprési- « N-TECH » de la gendarmerie attaque en septembre 2010, sur taires UMP, emmenés par laires élaborés dans la foulée des Hachette, selon lequel « le sexe dentUMPdel’Assembléenationa- nationale. Ces 230 gendarmes, spé- le collectif de la Droite populaire, relancent une campagne amor- programmes. Dans leur lettre, signée notam- biologique nous identifie mâle ou femelle mais ce n’est pas pour le, a estimé qu’« il faut rester sur lesvérités scientifiques etse garder cialisés dans les technologies numériques, sont répartis dans les Ces sites hébergés cée avant les vacances contre cer- ment par Christian Vanneste, autant que nous pouvons nous lorsqu’on est dans des livres de brigades d’investigation départe- par un serveur tains aspects des nouveaux pro- grammes du lycée en sciences de Lionnel Luca et Jacques Myard, de la Droite populaire, ainsi que qualifier de masculin ou de fémi- nin », l’identité sexuelle étant sciences de dériver sur des ques- tions de société ». Sur France Inter, mentales, les sections de recher- ches régionales et dans une unité du ministère la vie et de la terre (SVT) ayant Bernard Debré ou Hervé Mariton, « construite tout au long de notre Bruno Julliard, secrétaire national centrale à Rosny-sous-Bois (Seine- de l’intérieur trait à la sexualité. Courant juillet,14parlementai- ilsjugent que cesmanuels se réfè- rent à « la théorie du genre vie, dans une interaction constan- te entre le biologique et le contex- duPSchargédel’éducation,aindi- qué le même jour qu’il « ne Saint-Denis). Dans le cas de « SaMo_Dz », l’enquête n’a pas été, n’ont été touchés res, prenant le relais des critiques sexuel», selonlaquelle, déplorent- te socioculturel ». Les signataires croyait pas » que Luc Chatel allait pour l’instant, centralisée. qu’en surface formulées fin mai par l’enseigne- ils, « les personnes ne sont plus admettent que la « théorie du céder à la pression. Le 20 juillet, ce L’attaque a eu lieu le 24 juillet, ment catholique, avaient posé définies comme hommes et fem- genre» n’apparaît pas stricto sen- dernier avait fait savoir que les en fin de journée. Marc Lugand- Zone-h.org, un site consacré à la une question écrite sur ce thème mes mais comme pratiquants de su dans les programmes, mais programmes étaient « conformes Sacy, responsable de la communi- recension des cyberattaques qui au ministre de l’éducation natio- certaines formes de sexualités : appellent le ministre à « retirer à l’état actuel des connaissances cation à la préfecture de la Man- permet aux hackers de publier nale. Ce sont désormais 80 dépu- homosexuels, hétérosexuels, des lycées les manuels » qui, selon scientifiques en biologie ».p che, était ainsi en train de tra- eux-mêmes leurs exploits. tés de la majorité qui ont deman- bisexuels, transsexuels ». eux, la présentent. Luc Cédelle vailler quand il a vu « un écran Première victime : Fugro, une noir, et “HACKED” » écrit sur toute entreprise néerlandaise spéciali- la largeur de l’écran en multiples sée dans l’exploration géologique, petits caractères verts. Grâce à une notamment pour le secteur pétro- Le blog du jour «Les épines fortes», faille dans les systèmes de sécuri- lier. Le hacker n’est pas pour par FrédéricPotet, journaliste au «Monde» Les indégivrables Xavier Gorce té, « SaMo_Dz » a pris le contrôle des pages d’accueil des sites, autant un « hacktiviste » écologis- te, et la suite de ses méfaits – près signant de son pseudonyme et de de 180 sites piratés – laisse plutôtGaëlle Allégret, la caissière la mention ironique « Hello admin, where is the security ? » penser qu’il recherche la victime facile, le site insuffisamment pro-qui a fait plier Carrefour (« Où est la sécurité ? »). Au fur et à mesure des signale- ments, les services informatiques tégé. Les préfectures sont ses plus grosses prises jusqu’ici. Le ministère affirme que tous du ministère ont immédiatement les sites Web touchés devaient êtreS ouvent, Gaëlle Allégret se son entretien. A Saint-Pierre-des- fermé les sites, réduits à une seule rénovés prochainement. L’atta- demande comment elle a pu Corps, elles sont alors une douzai- pagementionnant «sitemomenta- que a accéléré le processus… si l’on exercer le métier de caissière ne à refuser cet état de fait. Des nément indisponible » et quelques peutdire, puisque certaines préfec-pendant sept ans. Comment elle a négociationsavec la direction com- détails pratiques. Au ministère de tures annoncent encore plusieurspu endurer « autant de stress » si mencent.Mais trèsvite, Gaëlle Allé- l’intérieur, le porte-parole, Pierre- semaines d’interruption. plongtemps : le vacarme ambiant gret compte les défections autour Henry Brandet,précise que les atta- Laurent Borredondu magasin, le courant d’air gla- d’elles.C’estfinalement seulequ’el- ques n’ont atteint « aucune don- et Yves Eudescial aux caisses situées en face des le décide de saisir le Conseil desrayons frais, l’élasticité des horai- prud’hommes au mois de septem-res (8 h 30 - 21 h 30 avec trois heu- bre 2010. Quelques mois plus tard, Télévision Endemol, pionnier de la télé-réalité,res de coupure au milieu), l’obliga- profitant des méthodes dilatoires intéresserait ITV et Mediasettion de faire deux fermetures de utilisées par la partie adverse, elle Le groupe de télévision britannique ITV discute d’une alliance avec sonmagasin par semaine… Sans ajoute à sa requête une demande rival italien Mediaset, contrôlé par Silvio Berlusconi, pour racheter laoublier les récriminations des relativeau temps depause des cais- société de production Endemol, a révélé le quotidien Daily Telegraph,clients « qui vous engueulent parce sières – temps de pause que Carre- mardi 30 août. La société, qui a inventé des émissions de télé-réalité com-que les prix ne correspondent pas à four décompte du temps de travail, me « Loft Story » ou « Star Academy», détenue en partie par Mediaset etceux affichés ou tout simplement ce qui aboutirait ainsi à un salaire par des fonds d’investissement, est endettée. Interrogée par l’AFP, uneparce que la vie est trop chère ». Ce inférieur au smic. (…) Selon l’ensei- porte-parole d’ITV a refusé de commenter ces informations. – (AFP.)n’est toutefois pas pour dénoncer gne, ceux-ci perçoivent sur uneses conditions de travail qu’elle a année des rémunérations de l’or- TF1 va diffuser des publicités pour les Suissesdécidé d’attaquer l’an dernier son dre de 1 670 euros mensuels – soit TF1 va diffuser, à partir du 5 septembre, des écrans de publicités ciblantemployeur, l’hypermarché Carre- de 22 % de plus que le salaire mini- les consommateurs suisses, a indiqué, mardi 30 août, le groupe de pres-four de Saint-Pierre-des-Corps. mum – si l’on prend en comptel’in- se suisse Ringer, qui les commercialisera. – (AFP.)Mais parce qu’elle s’estimait léséesur le plan salarial. Il y a dix jours, téressement, la participation, l’ad- hésion à une mutuelle et une remi- C’est tout Net! Marlène Duretz CNN rachète un éditeur d’informations pour iPadle tribunal des prud’hommes de se de 7% sur les achats maison. La chaîne américaine CNN a annoncé, mardi 30 août, qu’elle achetait laTours lui a donné raison et acondamné l’enseigne à lui verser Sonsuccès isolé, lapetite caissiè- re n’a guère eu l’occasion de le Etre et avoir été société canadienne Zite, éditeur d’une application d’informations per- sonnalisées sur iPad, pour un montant non précisé. – (AFP.)680,93 euros. Une compensation savourer au sein des Atlantes Il est des pages plus lourdes à tourner que d’autres. Celle des ampou-symbolique. Elle en réclamait cinq – nom donné à cet hypermarché de les à incandescence de 40 watts, retirées de la vente ce 31 août après sesfois plus. l’agglomération tourangelle, coin- aînées de 100, 75 et 60 watts depuis juin 2009, ne m’a pas coûté le moin- Société éditrice du « Monde » SA Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus Gaëlle Allégret fait partie de ces cé entre l’autoroute et la voie fer- dre effort. Difficile de résister à l’argument du ministère de l’écologie, Directeur du « Monde », membre du directoire, directeur des rédactions Erik Izraelewicz« hôtesses de caisse » qui ont enga- rée. En congé sans solde depuis selon lequel le remplacement généralisé des ampoules à incandescence Secrétaire générale du groupe Catherine Sueurgé des recours contre Carrefour presque un an, elle a commencé par des ampoules basse consommation « permettrait à la France d’écono- Directeurs adjoints des rédactions Serge Michel, Didier Pourquerypour non-respect de la législation une reconversion en tant qu’assis- miser 8 térawattheures de consommation d’électricité » Directeurs éditoriaux Gérard Courtois, Alain Frachon, Sylvie Kauffmann Rédacteurs en chef Eric Béziat, Sandrine Blanchard, Luc Bronner, Alexis Delcambre,sur le calcul du smic. Alors que les tante d’éducation dans un lycée (tinyurl.com/42dd3q6). Fallait-il s’accrocher coûte que coûte à ces Jean-Baptiste Jacquin, Jérôme Fenoglio, Marie-Pierre Lannelongue (« Le Monde Magazine »)tribunaux donnent des réponses professionnel de l’est du départe- ampoules à filament quitte à devenir aussi has been qu’elles ? Chef d’édition Françoise Tovocontradictoires à ces cas pourtant ment. L’accompagnement scolaire « Pourtant, c’était mieux avant », êtes-vous prêt à me susurrer. Mais le Directeur artistique Aris Papathéodorou Médiateur Pascal Galiniersimilaires, la victoire – provisoire d’adolescents en internat est son site cetait-mieux-avant.fr… « parce qu’on est tous des vieux cons », vous a Directeur du développement éditorial Franck Nouchi(Carrefour peut encore faire appel) quotidien. « Je suis à la fois la devancé de peu, glissant à mon oreille un « Les jeunes, c’était mieux avant Conseil de surveillance Pierre Bergé, président. Gilles van Kote, vice-président– de cette jeune femme de 28 ans maman de substitution, la grande parce que (…) le langage SMS n’était pas devenu une langue reconnue », unn’est pas banale : bien que syndi- sœur… J’ai le sentiment d’être utile. « Le travail, c’était mieux avant parce que j’en avais un » ou encore un « La 0123 est édité par la Société éditrice du « Monde » SA Durée de la société : 99 ans à compter du 15 décembre 2000. Capital social : 149 017 497 ¤. Actionnaire principal : Le Monde SA.quée à la CGT et déléguée du per- Il n’y a pas de mot tellement c’est nostalgie, c’était mieux avant parce que c’était juste les vieux qui regret-sonnel,elleamenésoncombatseu- bien », dit-elle. Et si caissière n’a taient le temps jadis. Aujourd’hui, même les jeunes de 20 ans disent que Rédaction 80, boulevardAuguste-Blanqui, 75707ParisCedex 13 Tél.:01-57-28-20-00;télécopieur:01-57-28-21-21 Abonnements par téléphone: deFrance 32-89le, sans avocat, mais avec l’aide jamais été une vocation, sa future “C’était mieux avant” ». (0,34¤TTC/min);de l’étranger:(33) 1-76-26-32-89d’une collègue. La jurisprudence démission ne l’empêche pas de Sur ma lancée, j’explore coup-de-vieux.fr, site « de vieux nostalgiques, oupar Internet: www.lemonde.fr/abojournalexistante l’a évidemment bien penser aux collègues : « Il y a beau- adeptes du “c’était mieux avant” mais pas encore du “marchez pas suraidée. Son tempérament aussi : coup de filles qui marchent droit et ma pelouse, sales gosses !” ». Coup de vieux ou nostalgie assurés aux«J’ai toujours voulu faire bouger les qui n’en pensent pas moins. Elles enfants des années 1970 et plus. Dans ce grenier virtuel, j’époussette quel- La reproduction de tout article est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire des publications et agences de presse n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037choses, je suis très butée, je sais ce préfèrent se taire plutôt que d’être ques objets, telle cette carte téléphonique à puce de 50 unités, un verreque j’ai à faire », explique-t-elle. embêtées. » Similaire à la sienne, Duralex, « objet culte de la cantine », une vignette automobile de 1995, un Tout est parti, il y a un an, d’une une action collective serait dans les jeu électronique de poche Donkey Kong et une bande dessinée Pifou.histoire de jupe et de veste. Carre- cartons.p Je ne serai pas épargnée : comment rester de marbre devant cette récla-four oblige ses caissières à porter me pour Danino, ce dessert mousseux des années 1970, à consommer 80, bd Auguste-Blanqui, Président : Louis Dreyfusune tenue réglementaire mais ne n « Les épines fortes » frais ou glacé ? Le souvenir d’effluves et d’une texture savoureuse chers à Directrice générale : PRINTED IN FRANCE 75707 PARIS CEDEX 13 Tél : 01-57-28-39-00 Imprimerie du Monde 12, rue Maurice-Gunsbourg,leur verse aucune indemnité pour http://saintpierredescorps.blog.lemonde.fr mon enfance resurgit. Et un coup d’vieux, un ! p Corinne Mrejen Fax : 01-57-28-39-26 94852 Ivry cedex
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 Page troisD’un côté, le très légaliste ministre des affaires étrangères. De l’autre,le chef de l’Etat, adepte des coups d’éclat. La Libye a aussi été leur pas de deuxDoctor Juppé et Mister SarkozyQ uel étrange duo, dans cette guerre de Libye ! NicolasSarkozy etAlain Juppé. Un duo de « fils» politiques de Jacques Chirac, l’homme quiavait dit non à l’invasion de l’Irak.L’un, fils rebelle. L’autre, fils modè-le. L’un, dans la transgression desusages diplomatiques et l’appétitdes coups d’éclat. L’autre, maestrodes rouages des relations interna-tionales,revenu au Quaid’Orsay enplein bouleversements arabes, etdécidé à réécrire le script d’unediplomatie française qui, comme illedit, «aeu duretardàl’allumage ». Alain Juppé est, ce lundi 29août,de retour de Berlin, où il s’est entre-tenu avec la chancelière AngelaMerkel, qui doit apprécier son pro-fessionnalisme sobre. Il est déten-du, assis dans son bureau du Quaid’Orsay, la « maison » qu’il a remo-bilisée. La guerre de Libye touche àsa fin. Avec les Allemands, en parti-culier avec son homologue, GuidoWesterwelle, les choses n’ont pasété simples sur ce dossier. L’absten-tion allemande à l’ONU a été malvécue à Paris. « J’ai tout fait pouratténuer le choc » bilatéral, glisse leministre d’Etat. Nicolas Sarkozy,lui, avait eu ce commentaire, le26 mars : « La sensibilité allemandene les pousse pas à intervenir spon-tanément sur des territoires étran-gers depuis la fin de la secondeguerre mondiale.» On ne retrouve pas, dans le lan-gage d’Alain Juppé, s’agissant de laLibye, les envolées verbales duchef de l’Etat, prompt à établir desparallèles avecla résistance antina-zie en parlant de « Libye libre », ou Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le 21 juin à Paris. REMI OCHLIK/IP3procédant à des livraisons d’armesaux rebelles avec, à l’esprit, l’aide Védrine, qui n’aimait guère l’idée gaulliste. « Ça pourrait être très que », avec une tournée en Afri-larguée jadis par les aviateurs bri-tanniques aux maquisardsfrançais… Le ministre a parlé avec de bombarder la Yougoslavie en 1999 avec l’OTAN, s’est prêté à l’exercice, en tandem avec Jacques contre-productif », prévient-il, le 1er mars. Bien plus que le chef de l’Etat, Alain Juppé a surtout eu le que. Tout en y croyant modéré- ment. Nicolas Sarkozy le laisse se mettre en avant dans ces démar- A l’Elysée, une «Conférenceforce de l’« honneur » de la Francedéfendant les valeurs universel- Chirac. Face au dossier libyen, Alain Juppé avait, contrairement à souci de la légalité internationale dece qu’allaitentreprendre la Fran- ches aux résultats limités. L’offre de services de Domini- des amis de la Libye»les, mais il n’a jamais été dans la Nicolas Sarkozy, une vieille expé- ce au-dessus des sables de Libye. Il a que de Villepin arrive à la mi-août.geste guerrière. rience de la diplomatie de guerre. défendu sa ligne rouge : rien sans Ce dernier, qui a été sollicité par Ce qui ne veut pas dire – il réfute Bosnie, Rwanda… résolution du Conseil de sécurité des intermédiaires libyens, télé- NICOLAS SARKOZY et Alain Juppé est une nouveauté. Il va au-delàcette idée, et ses collaborateurs la de l’ONU. Un ministre légaliste, phone de Djerba, en Tunisie, à seront les hôtes d’un sommet des membres du Groupe derejettent avec encore plus d’ar-deur – qu’Alain Juppé a eu des réti- SouslaVe République, héritier de cette France « fille aînée des Nations unies », face à un prési- Nicolas Sarkozy. Il pense tenir une piste pour un retrait politique de international convoqué à Paris, jeudi 1er septembre, sous l’intitulé contact mis sur pied fin mars pour réunir les Etats et organisationscences face à l’intervention armée. unministredes dent qui a semblé envisager l’ac- Mouammar Kadhafi. Le chef de « Conférence des amis de la soutenant l’intervention armée enBernard-Henri Lévy a été persuadéque c’était le cas. Le 7 mars, à l’Ely- affairesétrangères tion militaire hors ONU, pour peu qu’il y ait un soutien arabe. l’Etat s’agace de cette immixtion, etle renvoie sur AlainJuppé. La ten- Libye». Cinq mois après le déclen- chement des premières frappes Libye. Le mot d’ordre est désor- mais de mettre en exergue la sor-sée, le philosophe mettait en garde nepeutpascontrer Il a été l’homme du rationnel et tative de médiation tournera aériennes en Libye – qui avaient tie de la phase militaire, et le débutNicolas Sarkozy contre ce ministrepouvant « faire capoter l’histoire, leprésident,l’homme du sang-froid, au moment où, au « Château », les passions sem- court, mais le ministre saluera, publiquement, « certaines bonnes été annoncées par le président français, le 19 mars, lors d’un som- de l’assistance à la reconstruction. D’où l’invitation faite à des payscomme sur la Bosnie ». du«domaineréservé» blaient bouillonner. Il avait aussi la volontés ». met à l’Elysée –, l’événement vise à qui ont fortement critiqué la cam- Le chef de l’Etat a aussi plaisanté distance de celui qui n’était pas aux Nicolas Sarkozy ne rate pas une positionner la France au cœur des pagne de l’OTAN, jugeant que celle-unjour, enprivé, quepour desfrap- Il savait de première main que affaires quand Nicolas Sarkozy, en occasion pour rendre hommage à efforts de la communauté interna- ci est allée bien au-delà de cepes aériennes, il lui faudrait « pas- les interdictions aériennes ne sont 2007, réservait tous les honneurs à la présence d’Alain Juppé à l’ONU, tionale pour préparer l’après-Kad- qu’autorisait la résolution 1973 desersurlecorpsdeJuppé».Lepensait- pas la panacée, comme à Srebreni- Mouammar Kadhafi qui plantait le 17 mars, jour du vote autorisant hafi en Libye. Il sera question de la l’ONU ouvrant la voie à l’emploiil vraiment, ou feignait-il d’être le ca. La Bosnie, « dans une certaine sa tente à Paris. Lui, n’a jamais ren- le recours à la force. Comme s’il transition politique et de l’aide de la force. Il s’agit en particulierhéros solitairede l’aventurelibyen- mesure, ça m’a traumatisé », nous contré le sinistre colonel, ni courti- voyait, dans le discours de son internationale, en particulier le de la Russie, la Chine, l’Inde, le Bré-ne? Interrogé sur le rôle de « BHL», dit-il. Sur la Libye, « ai-je été en sé le dictateur syrien. ministre, un pendant à celui de rôle de l’ONU. Une cinquantaine sil et l’Afrique du Sud. Les Occiden-Alain Juppé a en tout cas ce com- retrait sur l’utilisation de la force ? Juppé-le-diplomate déploie son Dominique de Villepin, en 2003, de représentants d’Etats et d’orga- taux espèrent commencer à apla-mentaire ironique : « Il était là Au contraire, je me suis engagé très savoir-faire. Il crée le Groupe de sur l’Irak.La grande différence,sou- nisations internationales sont nir le contentieux avec ces pays,quand les émissaires libyens sont vite ». De fait, Alain Juppé a été le contact sur laLibye, un concept ins- rit Alain Juppé à cette idée, c’est attendus. Parmi eux, le secrétaire afin de favoriser l’adoption de tex-venus » à l’Elysée, « c’est cela, le premier responsable occidental à piré de l’expérience bosniaque. Au que, en 2011, « on a gagné. La Fran- général de l’ONU, Ban Ki-moon, la tes à l’ONU sur l’accompagnementgénie, c’est trouver le moment dire, le 24 février, alors qu’il était dixième jour des frappes aérien- ce n’était pas en position de néga- secrétaire d’Etat américaine, Hilla- post-conflit en Libye. Ils ont aussiopportun pour se faire voir! » ministre de la défense : « Je souhai- nes, il veut « ouvrir des perspecti- tion mais au contraire en position ry Clinton, le premier ministre bri- à l’esprit le besoin de favoriser la Sous la Ve République, un minis- te de tout cœur que Kadhafi vive ses ves politiques en Libye ». Plus tard, d’initiative ». Les grands retours tannique, David Cameron, et le concertation à propos d’un autretre des affaires étrangères ne peut derniers moments de chef d’Etat. » quand la guerre se prolonge et surle devant de la scène internatio- secrétaire général de la Ligue ara- dossier brûlant dans le contextepas contrer le président, l’homme Le recours à l’OTAN en terre ara- qu’il « trouve le temps long », il part nale se savourent. p be, Nabil Al-Arabi. Le format de la des révoltes arabes: la Syrie. pdu « domaine réservé ». Hubert be ne l’a, certes, pas enchanté, lui, le en quête d’une « solution politi- Natalie Nougayrède Conférence des amis de la Libye N. No. Les Débats de la Présidentielle le nouveau rendez-vous politique de France Inter tous les vendredis à 18h20 avec Matthieu Aron de France Inter, Luc Bronner du journal Le Monde et Gilles Leclerc de Public Sénat A retrouver sur : franceinter.fr, publicsenat.fr et Dailymotion
    • 4 international 0123 Jeudi 1er septembre 2011L’Etat virtuel de Palestine veut prouver sa viabilitéAprès deux ans d’efforts, le premier ministre, Salam Fayyad, juge son administration prête pour l’indépendanceRamallahEnvoyé spécialU ne activité fiévreuse régnait la semaine derniè- re dans les bureaux duministère palestinien de la planifi-cation, sur les hauteurs deMasyoun, le quartier huppé deRamallah. Les fonctionnaires met-taient la dernière touche au rap-port qui doit être soumis au grou-pe de contact des pays donateurs,le AHLC (Ad Hoc Liaison Commit-tee), à la fin du mois de septembre,en marge de l’assemblée généraledes Nations unies. Ce document dresse le bilan dece qui est connu comme le planFayyad, du nom du premier minis-tre palestinien, Salam Fayyad. Trèsapprécié des chancelleries occiden-tales qui ne manquent jamais uneoccasion d’encenser sa compéten-ce et son intégrité, ce quinquagé-naire s’était donné deux ans, enaoût 2009, pour poser les fonda-tions d’un Etat de fait, susceptibled’être proclamé à tout moment. « Le message principal du rap-port, c’est que nous sommes prêts àgérer notre Etat, explique BasharJumaa, haut responsable au minis-tère de la planification. Nous nousplaçons dans la continuité des rap-ports de la Banque mondiale et duFonds monétaire international,qui ont reconnu les progrès réaliséspar l’Autorité palestinienne et quiont conclu que nous méritionsd’avoir un Etat. » La remise de ce texte est prévuepour coïncider avec l’offensivediplomatique de la direction pales- Salam Fayyad, le premier ministre palestinien, sur un chantier à Ramallah, en 2009. J.CARRIER/REDUX-REAtinienne, qui entend obtenir desNations unies une révision à la C’est dans le domaine de la gou- temps. Les arguments des Israé- sance de 8 % à 9 % du PIB, certifiés Dans le domaine institutionnel, Parlement en exercice, des dizai-hausse de son statut, de simple vernance que l’Autorité palesti- liens, selon lesquels les Palestiniens ces deux dernières années par la malgré des avancées notables en nes de lois n’ont pu être votées, ceobservateur à Etat membre à part nienne revendique le plus de pro- sont soit terroristes, soit corrompus, Banque mondiale, sont moins le matière de transparence, les efforts qui a entravé le travail de moderni-entière. Nul doute que le président grès. Le déficit public est passé de soit incompétents, ne passent plus. reflet d’un véritable développe- de Salam Fayyad n’ont jamais eu sation entrepris par le premierMahmoud Abbas brandira le rap- 29 % du produit intérieur brut Fayyad a jeté les bases d’un État. » ment, toujours bridé par les check- prise sur le terrain. L’Union euro- ministre, notamment dans le sec-port pour rallier le maximum de (PIB) à environ 16 % entre 2007 et Ces mesures n’ont cependant pointsisraéliens,qued’un pluspro- péenne a beau avoir investi des teur judiciaire.pays à sa cause. « Cela fait des 2010, moyennant des mesures pas suffi à stabiliser le budget du saïque accroissement de l’aide. dizainesde millionsdedollars dans Paradoxalement, en donnant àdécennies que nous sommes prêts, d’incitation musclées au paie- régime palestinien, structurelle- la formation des douaniers palesti- la réforme du secteur sécuritaire,explique Bashar Jumaa. Notre mal-heur à nous, Palestiniens, c’est que mentdes factures d’eau etd’électri- cité et une meilleure collecte de ment déficitaire. Du fait de retards dans le versement de l’aide promi- La poursuite de niens, l’Etat juif refuse toujours qu’ils se déploient au pont Allenby, l’un de ses grands chantiers, un cachet anti-islamiste, en fermantnous sommes obligés de le prouver. l’impôt, dont le produit a augmen- se, les employés ont dû se satisfai- la division entre lafrontière entrela Cisjordanieetla les yeux sur les abus de ses poli-Nousn’avons pas la chance des Sud-Soudanais, dont l’Etat a été recon- té de 50 % entre 2009 et 2010. « Des résultats pareils sur un re d’un demi-salaire au mois de juillet et, à un jour de la fin du le Hamas et le Fatah Jordanie, comme cela avait été le cas dans les années 1990. ciers pro-fatah, M. Fayyad n’a pas peu contribué au maintien dunu par la communauté internatio- temps aussi court, c’est du jamais- mois, ils n’avaient toujours pas la a miné la mise « Sur le papier, on a réalisé beau- schisme interpalestinien. « On anale [en juillet], juste après qu’ilsl’ont proclamé. » vu, surtout pour un non-État, affir- maitundiplomatefrançaisauprin- garantie de recevoir leur paye d’août. en œuvre coup de choses, on s’est formés aux meilleurs standards de fonctionne- souvent l’impression que ces efforts visent davantage à protéger La même déconvenue prévaut du plan Fayyad ment, mais Israël ne nous donne Israël qu’à servir notre peuple », cri-Les mises en garde du gouvernement israélien dans le domaine économique, cen- pas l’espace pour les mettre en pra- tique Azem Kawasmeh, une figure sé être le point fort de Salam Celle-ci a dépassé les 7 milliards tique », dit Hatem Youssef, de la société civile.La demande d’adhésion d’un avait déclaré la veille le premier Fayyad, un ancien du FMI. Selon de dollars (4,8 milliards d’euros) conseiller économique du pre- Dans un article publié en juin,Etat palestinien à l’ONU, en sep- ministre Benjamin Nétanyahou un récent rapport de l’UNRWA, entre2008 et 2010, soit la dotation mier ministre palestinien. l’universitaire américain Nathantembre, constitue « une menace dans un communiqué. En cas de l’agence des Nations unies chargée parhabitantla plusélevée de lapla- « Construire un Etat en Palestine, Brown, excellent connaisseur deplus grave que celle du Hamas », demande d’adhésion à l’ONU, a des réfugiés palestiniens, le nèteaprèsles micro-Etatsdu Pacifi- c’est une expérience virtuelle, ren- l’appareil politique palestinien,le mouvement palestinien qui assuré le ministre des infrastruc- niveau de vie en Cisjordanie était à que comme Palau et les îles Mars- chérit un expert étranger. Quel concluait sur une note en demi-contrôle la bande de Gaza, a tures, Ouzi Landau, mercredi, la baisse à la fin de l’année 2010, hall. « Dans un pays qui n’a quasi- que soit l’effort que vous meniez, la teinte. « Ce que l’Occident attendaffirmé le ministre israélien des « nous devrions imposer notre tandis que le chômage augmen- mentaucuncontrôlesursesressour- réalité menace à tout moment de le de Salam Fayyad a toujours excédéfinances, Youval Steinitz, mer- souveraineté sur les secteurs tait, de 23,5 % à 25 %. ces économiques, que ce soit la ter- contredire. » ce qu’il a jamais été capable d’ap-credi 31 août. « La demande unila- des territoires à propos desquels De l’avis même de la Banque re, l’air, l’eau, le spectre électroma- La poursuite de la division porter. » Aussi doué soit-il, celui-citérale des Palestiniens constitue il y a un consensus en Israël, mondiale, la frénésie de construc- gnétique ou les frontières, il est par- entre le Hamas, maître de la bande ne peut prétendre qu’au titre deune violation des engagements c’est-à-dire la vallée du Jourdain tions et d’investissements consta- faitementvain deparler dedévelop- de Gaza, et le Fatah, au pouvoir en premier ministre d’un Etat éprou-pris par les Palestiniens lors des et les grands blocs d’implanta- tée à Ramallah, la capitale de la Cis- pement », lâche Sam Bahour, un Cisjordanie, a miné la mise en vette. paccords signés avec Israël », tions. » – (AFP.) jordanie,ainsi queles tauxde crois- consultant en management. œuvre du plan Fayyad. Faute de Benjamin BartheLa diplomatie palestinienne en campagne pour obtenir une pleine adhésion à l’ONUJérusalem Liban, pays qui présidera en sep- Etat palestinien à l’ONU. Nous demanderons en outre de appelé par les diplomates interna- convaincre l’Union européenne.Correspondance tembre le conseil de sécurité. Les Palestiniens disposent de considérer les colonies israéliennes tionaux l’«option Vatican » – le « Nicolas Sarkozy devrait mener Si l’exécutif ne ferme pas la por- deux options. Ils peuvent déposer et l’annexion de Jérusalem-Est com- Saint-Siège est actuellement le seul l’Europe vers la reconnaissance deLes Palestiniens sont en campa- te à une reprise des négociations en premier lieu une demande d’ad- me nulles et non avenues ». Etat non-membre à l’ONU – serait la Palestine, dès maintenant, aprèsgne. Le président de l’Autorité de dernière minute avec Israël, le mission comme Etat membre à acquis au vu des soutiens déjà avoir mené la libération de lapalestinienne, Mahmoud Abbas, coordonnateur de la campagne en part entière des Nations unies. Cet- L’« option Vatican » recueillis par les Palestiniens. Un Libye », s’enflamme le négocia-entend présenter une demande Cisjordanie et principal négocia- te requête doit recevoir la recom- Les Palestiniens disposent vote à la majorité simple à l’Assem- teur palestinien.officielle d’adhésion de la Palesti- teur, Saeb Erekat, prévient que «le mandation du Conseil de sécurité, actuellement à l’ONU du statut blée générale serait en effet suffi- Sur le terrain, en Cisjordanie etne aux Nations unies lors de la pro- train palestinien a quitté la gare » dont les cinq membres perma- d’«entité», invitée à participer aux sant. L’ambassadeur de l’Etat juif à Gaza, quelles seront les consé-chaine Assemblée générale à New et qu’il « va arriver à New York ». nents (Chine, Etats-Unis, Russie, travaux de l’Assemblée générale aux Nations unies aurait d’ailleurs, quences, autres que symboliques,York, à partir du 13 septembre. En attendant le rendez-vous de France, Royaume-Uni) disposent en qualité d’observateur. «A ce selon le quotidien israélien Haa- d’une telle victoire à l’ONU ?Dans cette perspective, il a lancé septembre, dirigeants et diploma- d’un droit de veto. Un veto dont titre, nous ne pouvons pas voter et retz, informé son ministère de « La Palestine sera un Etat, occu-ses équipes dans de grandes tes palestiniens engrangent les les Etats-Unis devraient faire usa- nous devons passer par l’intermé- tutelle qu’Israël n’avait plus aucu- pé par un Etat membre de l’ONU.manœuvres diplomatiques. soutiens. Malgré la contre-campa- ge selon toute probabilité. De nom- diaire d’un autre Etat, comme la Jor- ne chance de rallier un nombre suf- Israël ne pourra plus évoquer à L’objectif est double : devenir gne menée par Israël, plus de 120 breuses chancelleries occidentales danie ou l’Egypte, pour faire passer fisant de pays pour bloquer une notre égard les termes de " territoi-membre de l’ONU et obtenir d’une pays sur les 193 membres de l’ONU déconseillent donc cette voie en une résolution, explique Hassan résolution à l’Assemblée générale res disputés ", plaide Saeb Erekat.large majorité de pays la reconnais- ont déjà reconnu ou se sont enga- raison du « risque d’une requête Balawi, conseiller au ministère reconnaissant l’Etat palestinien. La situation légale ne sera plus lasance de l’Etat palestinien dans les gés à reconnaître l’Etat palesti- mort-née et de voir l’Europe divisée palestinien des affaires étrangères. Le choix de la stratégie finale même, les termes de référence dufrontières de 1967, englobant la Cis- nien. La liste s’est encore allongée au Conseil de sécurité», souligne Si nous obtenons le statut d’Etat comme le contenu exact de la processus de paix ne seront plusjordanie, la bande de Gaza et Jéru- depuis vendredi 26août avec le ral- un diplomate. non-membre, nous pourrons pré- résolution palestinienne font les mêmes. La Palestine occupéesalem-Est. Des délégations palesti- liement du Salvador, puis du Hon- La deuxième option consiste- senter nous-même nos demandes encore l’objet d’intenses tracta- sur les frontières de 1967 sera deniennes se sont rendues au cours duras et de Saint-Vincent-et-les- rait à se tourner d’emblée vers l’As- dans les organisations internationa- tions diplomatiques. Les Palesti- retour sur la carte géographiquede l’été dans les pays dont l’appui Grenadines, alors qu’au même semblée générale des Nations les, l’Unesco, la Cour de justice inter- niens ont deux préoccupations et le premier ministre Benjaminsera stratégique, pendant que Mah- moment, selon l’agence palesti- unies. « Nous pouvons y obtenir, nationale ou la Cour pénale interna- majeures : préserver leur relation Netanyahou ne pourra plus main-moud Abbas faisait lui-même le nienne Wafa, la Chine garantissait via une résolution, le statut d’Etat tionale.» avec les Etats-Unis, hostiles à leur tenir le statu quo. » pdéplacement en Bosnie et au son vote pour l’admission d’un non membre, affirme Saeb Erekat. Ce rehaussement du statut, démarche devant l’ONU, et Véronique Falez
    • Illustration Philippe GELUCK MMA IARD Assurances Mutuelles RCS Le Mans 775 652 126 MMA IARD SA RCS Le Mans 440 048 882Comment ça ? Quel réseau ?.... Mais le réseau MMA : le premier réseau social d’assurances… Qu’est ceque ça veut dire ?Pour MMA, c’est de ne jamais oublier ses racines, les forces du mutualisme, qui permettent avec nos sociétairesde constituer un véritable réseau social communautaire et solidaire.C’est de ne jamais oublier, qu’ensemble, nous sommes toujours plus forts pour mieux dialoguer, échangerles idées, partager les solutions et s’entraider.Plus forts, parce qu’avec nos 1 800 agences partout en France qui forment 1 800 réseaux sociaux de proximitéau cœur de la relation, nos clients sont une vraie force de proposition pour composer avec nous les solutionsqui leur ressemblent. Des assurances 0 tracas 0 blabla !...Être toujours à l’écoute de nos clients, leur donner le pouvoir de choisir selon leurs besoins et leurs moyens,utiliser les nouvelles technologies sans oublier l’humain… c’est cela être le premier réseau social d’assurances ! www.mma.fr 1 800 réseaux sociaux de proximité partout en France
    • 6 International 0123 Jeudi 1er septembre 2011La chute du régime KadhafiDe nombreuxobstacles entraventla traque de lafortune des KadhafiLe clan de l’ex-Guide libyen a eu des décenniespour perfectionner le camouflage de ses avoirsLondres culté est d’abord d’estimer laCorrespondant valeur de placements très liquides etdisséminésdanslemonde.Ensui-C ’estuneautreguerre,plusdis- te, de séparer le bon grainde l’ivraie crète, qui a commencé de patrimoines mêlant avoirs per- contre l’ancien régime Kad- sonnelset biens de l’Etat.Enfin, unehafi: la traque de l’argent caché par cascade de sociétés écrans ou d’en-le tyran et ses proches. Cette quête seignes coquilles vides opaques,vise à rendre beaucoup plus diffici- ouvertes par des hommes de paillele la cavale du clan et de ses hom- dans les paradis fiscaux, brouillemes liges, ainsi qu’à aider à la les pistes. Ainsi la résidence londo-reconstruction du pays. nienne de Saïf Al-Islam, deuxième «Pour réussir cette mission, il n’y fils du Guide, appartenait à unea pas de formule magique, mais sociétébasée dans unezoneoffsho-beaucoup de travail, de l’intuition, re des Antilles cachée derrière unede l’expérience et de la chance » : série de trusts masquant l’identité Des rebelles dans le luxueux intérieur de l’avion privé de Mouammar Kadhafi, le 28 août, à Tripoli. ZOHRA BENSEMRA/REUTERSPatrick Grayson, principal associé du bénéficiaire.de la société britannique de rensei- La seule estimation à ce jour des pleur des vols d’avoirs relève de la tifssophistiquésmontésparlesres- gon les dirigeants controversés, des années, avec l’aide de Kroll, degnement économique GPW, est un détournements des kadhafistes est pure devinette, car les Libyens ponsables de la Jamahiriya sont les d’autres institutions, chinoises, retrouver les fonds volés par Sad-habitué de la chasse aux fortunes venue de Mahmoud Badi, l’ex- étaientpassésmaîtresdansl’utilisa- intermédiaires occidentaux qui indiennes, latino-américaines ou dam Hussein lors de l’invasion dedes dictateurs. En tant que direc- patron des investissements à tion des zones d’ombre de l’écono- ontfaçonnécesstructures.Pourcer- russes, plus accommodantes avec l’émirat. Au total, la récolte s’estteur général pour l’Europe de l’étranger passé à la rébellion, qui mie mondiale », insiste Global tains professionnels du placement les fonds d’origine douteuse, s’en révélée très modeste.l’agence américaine de détectives évalue à 2,9 milliards de dollars Witness. L’ONG anticorruption bri- financier haut de gamme, l’argent chargeront sans états d’âme. C’est que le processus juridiqueKroll Associates entre 1986 et 1994, (2 milliards d’euros) le « trou » tannique se montre sceptique n’a pas d’odeur. Peu regardant Ainsi, c’est en s’intéressant à un de confiscation et de restitutioncet ancien des forces spéciales bri- découvert à la Libyan Investment devant les estimations à l’emporte- devant les exactions et les crimes intermédiaire, la société pana- d’actifs à l’échelle internationaletanniques avait eu un rôle de pre- pièce, à l’instar des prétendus commis ou devant le pillage systé- méenne Montana, filiale d’une est long et complexe. Dans unmier plan dans la mise au jour desactifs cachés à l’étranger par Sad- «Déterminer 10 milliards de dollars placés en cash dans la City ou des multiples matique des ressources, un réseau de banquiers privés, d’experts- société écran suisse, qui détenait deux grosses participations dans récent rapport très critique intitulé « Les barrières à la récupération desdam Hussein lors de la première l’ampleur des vols participations de la famille Kadhafi comptables ou d’avocats interna- Hachette et Matra, que M.Grayson actifs»,la Banquemondialedénon-guerre du Golfe, en 1990. Il avaitdécouvert notamment que le raïs d’avoirs relève dans des secteurs industriels. Aux yeux de M. Grayson, la pre- tionaux est passé maître dans l’art de faire fructifier les avoirs sales à a pu remonter jusqu’à Barzan Al-Tikriti, beau-frère de Saddam ce les obstacles institutionnels créésparlemanquedevolontépoli-irakien et sa famille se cachaient de la pure devinette» mière étape dans le long processus l’abri des regards. Hussein et unique bénéficiaire. tique, les lacunes de la coopérationderrièrel’enseigneMontana Mana- Global Witness d’établissement d’une liste des Cumulant coûts et risques fai- Dernier angle d’attaque : suivre judiciaire internationale, les lour-gement, gros actionnaire à l’épo- une ONG anticorruption avoirs est de compulser les docu- bles, la gestion de tels patrimoines le mode de vie des ex-dignitaires deurs opérationnelles et les caren-que d’Hachette et de Matra. mentsofficiels,lesarchivesgouver- est une activité très lucrative. Des- libyens, les lieux qu’ils fréquen- ces de la formation des magistrats «Le cas Kadhafi est plus comple- Authority (LIA), le fonds souverain. nementales et les disques durs des potes et autocrates, qui disposent taient, leurs dépenses, leurs voya- et des enquêteurs.xe que celui de Saddam Hussein, Le gel mondial imposé par l’ONU ordinateurs des dirigeants et de la de l’immunité diplomatique, sont ges, leurs accointances au sein de la Comme le montrent les réticen-explique M. Grayson. Le statut de vise l’ensemble des avoirs libyens à LIA. « Passer au crible cette masse cajolés par les pouvoirs politiques, bourgeoisie. La reconstitution de ces de certains pays à traquer lesparia international des décennies l’étranger, qui s’élèveraient à d’informations est une tâche gigan- degauchecommededroite. Etsi les cepuzzle peut faciliter la mainmise avoirs des dictatures, découvrir oùdurant lui a permis de développer 168milliards de dollars. tesquequi demandela totale coopé- établissements occidentaux bien sur le butin. se trouve le trésor de l’ancien hom-un grand savoir-faire dans la dissi- En revanche, en ce qui concerne ration du nouveau pouvoir.» régulés refusent d’ouvrir un comp- Pourtant, malgré ces efforts, me fort de Tripoli s’annonce unemulation des avoirs volés ». A écou- la fortune personnelle du tyran et Selon notre interlocuteur, te aux « politically exposed indivi- récupérer le pactole ne va pas de tâche hasardeuse. pter ce spécialiste, la principale diffi- de ses proches, « déterminer l’am- l’autre talon d’Achille des disposi- duals », comme on appelle en jar- soi. Le Koweït s’est efforcé pendant Marc RocheLa Suisse est en pointe dans la confiscation et la restitution des fonds illicites de dictateursGenève avait été inculpé à Genève pour visant le régime Kadhafi. Résultat, exécution ses menaces, Tripoli reti- l’Afrique, dirigé par Bachir Saleh de ressources financières au régi-Correspondance avoir molesté ses domestiques. En une partie des pétrodollars tirés de rait plus de 5 milliards de francs Bachir, le directeur de cabinet du me libyen ou à des sociétés frap- représailles, deux hommes d’affai- la rente des hydrocarbures libyens des banques suisses, comme l’indi- colonel Kadhafi. pées par les sanctions.Secouée dans le passé par les affai- res suisses étaient retenus en ota- a pu trouver refuge dans les cof- quent les chiffres de la BNS. Une autre entreprise, Tamoil – Les autorités helvétiquesres Mobutu, Abacha et Montesi- ges en Libye durant un an et demi. fres helvétiques, sans compter les Où sont partis ces fonds ? Berne qui compte un réseau de pompes à devraient bientôt mettre à disposi-nos, la Suisse a tiré les leçons de Pourtant, à ce jour, le butin de la probables comptes ouverts pour le pourrait au besoin fournir une pré- essence et une raffinerie dans le tion du nouveau pouvoir libyenson laxisme en matière d’accueil traque de la fortune cachée du clan clan Kadhafi via des sociétés cieuse documentation bancaire canton du Valais –, avait aussi de les fonds bloqués. Une solutiondes avoirs de dictateur. Aujour- Kadhafi et de ses hommes liges écrans ou des hommes de paille. sur ces transferts décrétés sur quoi attirer l’attention. Cette socié- pour les restituer «à des fins huma-d’hui, forte de son expérience, la dans la Confédération est plutôt Le Conseil national de transition ordre du colonel Kadhafi. té appartient à Oilinvest group, nitaires» est proche, pourvu que leConfédération est citée en exem- maigre: 650 millions de francs ne s’y est pas trompé en envoyant propriété à 100 % du fonds souve- comité des sanctions de l’ONU l’ac-ple à propos de la confiscation et suisses (550millions d’euros), dont à Berne, début mars, un émissaire, « A des fins humanitaires » rain libyen Libyan Investment cepte. Puisqu’il s’agit d’argentde la restitution des fonds des «la plus grande part appartient à Jebril Al-Waalfarvi, pour évoquer, Comme l’a appris Le Monde, les Authority (LIA), dont Saïf Al-Islam, appartenant à l’Etat libyen, les Suis-potentats. Le 21 février, la Suisse a des entreprises étatiques libyennes, entre autres, la traque de la fortu- avoirs auprès de BNP Paribas Genè- le fils favori du chef de l’Etat, était ses font l’économie de longues pro-été le premier pays au monde à et seule une toute petite partie ne de Kadhafi et de ses proches. ve de la société d’investissement de facto le maître d’œuvre. cédures. Alors que, pour récupérergeler des avoirs du clan Kadhafi. concerne des personnes privées», A la veille de la crise diplomati- LAP installée en Suisse en 2006 Tamoil, qui emploie 1 500 per- les avoirs bloqués du clan Ben AliBerne avait toutes les raisons de précise Marie Avet, du Secrétariat que entre les deux pays, la Banque ont été bloqués. Cette firme gérait sonnes en Suisse, a cependant (60 millions de francs) ou Mouba-vouloir frapper vite et fort après fédéral à l’économie (SECO). nationale suisse (BNS) recensait environ 5 milliards de dollars échappé à tout blocage de fonds. rak (410 millions), les nouveauxdes années de relations exécrables La Suisse a longtemps été un 5,7milliards de francs d’avoirs (3,46milliards d’euros) des 40 mil- Sur pression du Conseil fédéral, gouvernements tunisien et égyp-avec Tripoli. En juillet2008, Hanni- partenaire commercial privilégié libyens dans les coffres helvéti- liards de dollars de la Libyan Afri- elle s’est engagée par écrit – ainsi tien devront d’abord prouver l’ori-bal Kadhafi, l’un des fils du dicta- de la Libye, faisant la sourde oreille ques (7,9milliards, selon les autori- can Investment Portfolio, le fonds que sa société mère Oilinvest aux gine illicite de ces fonds.pteur qui s’est réfugié en Algérie, aux accusations de terrorisme tés libyennes). Fin 2008, mettant à souverain libyen spécialisé sur Pays-Bas – à ne pas faire parvenir Agathe DuparcLes Nations unies se penchent sur les scénarios de l’après-guerre en LibyeA la veille de la conférence de Paris, l’ONU dévoile ses projets pour stabiliser le pays et organiser au mieux la transition démocratiqueNew York (Nations unies) fois le régime disparu, et de l’action de l’été, les diplomates onusiens d’homme, aucune élection n’a Sur le plan militaire, l’ONU n’en- Conseil de sécurité. Signe de leurCorrespondant de groupes paramilitaires liés aux ontmis engardecontre lespurges à jamais été organisée en Libye. Il n’y visage pas un retrait complet de mauvaise humeur, Moscou et insurgés.Toutefois, ledéploiement l’encontre des fidèles du régime a pas de commission électorale, l’OTAN. « Le mandat du Conseil de Pékin rechignent à lever les sanc-A la veille de l’ouverture de la envisagépar l’ONUde200 observa- Kadhafi, sous peine de faire le lit pas de partis politiques, pas de sécurité de protection des civils, tions financières votées par le conférence des « amis de la teurs militaires et 190 policiers sur d’une guerre civile. « Nous ne société civile indépendante. Tout appliqué par l’OTAN, ne s’arrête pas Conseil de sécurité, et qui empê- Libye», jeudi 1er septembre, à leterrain aétésèchementrejetépar devons pas répéter l’erreur commi- est à faire », reconnaît Ian Martin. aveclachutedeMouammarKadha- chent encore le CNT de prendre leParis, l’ONU dévoile dans un docu- le pouvoir intérimaire libyen. Sou- se en Irak avec l’épuration des parti- fi. L’OTAN continuera à exercer des plein contrôle des ressourcesmentinternesesprojetspourstabi-liser le pays et organiser la transi- cieux de ne pas apparaître sous tutelle étrangère, le président du sans de Saddam Hussein, confie l’undesparticipants àcesréunions. «Aucune élection responsabilités », écrit M. Martin. «Dansl’hypothèseoùdesforceshos- libyennes. Londres a dû batailler avec Pékin pour obtenir que lation démocratique d’un pays dont Conseil national de transition En Libye, beaucoup de gens sont liés n’a jamais été tiles continuent de s’attaquer à des Chine lève, mardi, son veto auleseultexteconstitutionnelserésu-meauLivrevertduGuidedelarévo- (CNT), Moustapha Abdeljalil, a esti- mé, mardi, ne pas avoir besoin aurégimedeKadhafi.Ilfaudratrou- ver un moyen de les intégrer. » organisée en Libye» civils, l’OTAN pourra agir», renché- rit un diplomate. déblocage de 1,6 milliard de dollars d’avoirs gelés en Grande-Bretagne. Ian Martinlution, Mouammar Kadhafi. d’aide extérieure pour maintenir L’ONU souhaite voir une consti- Cette éventualité ravive déjà les La Russie s’oppose à la demande conseiller spécial de Dans ce document daté du l’ordre dans le pays. tution rédigée sous l’autorité d’un tensions avec la Russie et la Chine, de la France et de l’Allemagne de Ban Ki-moon pour la Libye22août (dont Le Monde s’est procu- Reste que l’ONU est appelé à « congrès national provisoire », irritées par ce qui apparaît à leurs débloquer 6 milliards d’euros. « Ceré une copie), le conseiller spécial jouer un rôle de premier plan en qui pourrait être élu dans un délai yeux comme une mainmise des n’est pas une attitude constructive,de Ban Ki-moon pour la prépara- Libye, en particulier pour aider à la de six à neuf mois. Un délai rapide LaconférencedeParisseral’occa- Occidentaux sur l’après-Kadhafi. grogne un diplomate occidental.tion de l’après-conflit, Ian Martin, mise en place d’un gouvernement qui exigera de recruter sion pour le nouveau pouvoir « La priorité est de faire cesser le Les Russes ont peut-être peur de per-s’inquiète du chaos que pourraient «inclusif, transparent et démocrati- 40 000 employés pour l’enregis- libyen de faire connaître précisé- conflit. Cela s’applique également dre des marchés en Libye, mais cetcauser les forces kadhafistes « sans que».Danslesréunionsdeprépara- trement des électeurs et l’organisa- ment ses besoins et ses attentes aux opérations de l’OTAN », s’est entêtementne ferapas ressusciterlecommandement ni contrôle », une tion tenues à New York dès le début tion du scrutin. « De mémoire vis-à-vis des Nations unies. agacé le représentant chinois au régime de Kadhafi. »p – (Intérim.)
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 International 7Au sujetde la Libye, «La ville de Damas est perdue pour le régime Assad»les Algériens Le sociologue Burhan Ghalioun, propulsé à la tête de l’opposition syrienne, s’efforce de fédérer des mouvements disparatessont divisés Entretien poser d’un appareil organisé à demeureméfianteàl’égarddesFrè- armé pour éradiquer toute forme s’il s’agissait d’une guerre. Mais du l’étranger. Résultat, l’opposition de res musulmans, à qui elle reproche d’opposition. fait de cette répression aveugle, le F igure de l’opposition syrien- l’intérieur qui est à majorité laïque, d’avoir déclenché une révolution Où en est-on sur le terrain ? La monde a abandonné Bachar.Alger ne à l’étranger, professeur de craint l’opposition de l’extérieur, islamique, sur le modèle iranien à bourgeoisie de Damas et d’Alep Même la Ligue arabe s’est décidée àCorrespondance sociologie politique à l’uni- qui est à majorité islamiste. Une la fin des années 1970. Le régime continue-t-elle à soutenir le régi- le lâcher. versité Paris-III, Burhan Ghalioun, bonne partie de la population tirera prétexte de ce soulèvement me ? « Le Figaro » révélait dans sonM ouammar Kadhafi sera 66 ans, a été propulsé, lundi Damas est perdue pour le régi- édition du 30 août que même livré à la Cour pénale 29 août à la tête d’un « conseil me. Les hommes d’affaires com- l’Iran a pris contact avec l’oppo- internationale au cas où national de transition syrien ». mencent à s’en dissocier. Même les sition…il entre en Algérie. C’est le message Une décision prise par les réseaux minorités qui s’inquiètent parfois La Russie est en train de revoirdu président algérien Abdelaziz de coordination de la révolution d’un changement de régime, com- sa position, et l’Iran un peu aussi.Bouteflika transmis via des sour- anti-Assad, dont il a été le premier me les alaouites [une branche du Ilsont compris queBachar nepour-ces sûres au journal Echourouk, surpris. chiisme, dont le clan Assad fait ra pas mettre en œuvre la transi-lundi 29 août. Le jour même où Quel sera le rôle de ce Conseil ? partie], les druzes et les chrétiens, tion tant il est coupé des réalités. Ill’épouse du colonel, Safia, sa fille Après six mois de sacrifice, les comprennent qu’il n’est plus dans faut trouver le moyen d’accélérerAïcha, ses fils Hannibal et Moham- jeunes de la révolution sont frus- leur intérêt de s’aligner sur les posi- ce mouvement.med et leursenfants étaient autori- trés à juste titre par l’incapacité de Quel est l’impact de la chute desés à entrer en Algérie. Ils se trouvaient, mardi, dans la l’opposition officielle à s’unir. Ils ont dressé sans nous consulter une «La Russie et l’Iran Mouammar Kadhafi sur le mou- vement de contestation ?résidence présidentielle qui sur- liste de 94noms, avec un président, ont compris Il est positif et négatif. Positifplombe Djanet. Seule Aïcha, qui adonnénaissance à unefille, se trou- un vice-président, etc., qu’ils ont révélée sur Al-Jazira. C’est un hon- que Bachar ne pourra car il démontre que les dictatures sont vouées à tomber et car il ren-vait encore à l’hôpital de la ville. Si neur et une gêne aussi. Certains pas mettre en œuvre force la détermination des oppo-la décision du gouvernement algé-rien suscite un surcroît d’animosi- noms ne sont pas acceptables et l’appellation même de Conseil la transition tant il est sants à continuer le combat. Néga- tif car il donne à certains militantstéenvers larébellion libyenne, l’ap- national de transition pose problè- coupé des réalités» l’idée que le modèle libyen peutprobation l’emporte sur les criti- me car il fait référence au modèle être tenté. A quoi bon s’accrocher àques au sein de l’opinion. « Ils n’al- libyen. Mon souci sera de faire de tions de Bachar. Damas va passer la non-violence, disent-ils, alorslaient quand même pas laisser une cette initiative le point de départ par toutes les étapes qu’ont qu’en Libye, la dictature a été liqui-femme accoucher dans la brous- d’un véritable front d’opposition connues les villes moyennes com- dée par les armes ? Quelques voixse », s’écrie un Algérois. unifié. me HamaetHoms, oùleshabitants appellent même à une interven- Le discours d’un membre du Pourquoi l’opposition syrienne sont acquis à la révolution, quels tion militaire étrangère, ce qui estCNT sur les « comptes » que l’Algé- peine-t-elle à se fédérer ? que soient leur confession et leur une pure illusion. Face aux massa-riedevrarendreprovoqueuneréac- A l’intérieur du pays, l’opposi- milieu social. Alep bouge aussi cres quotidiens, les gens cherchenttion indignée contre les « révolu- tion est minée par son déficit d’or- maispas dans la même proportion. une solution décisive.tionnaires de l’OTAN ». Vivement ganisation et par la méfiance qui Bachar Al-Assad a cependant Les sanctions imposées par lescritiqué par une partie des élites règne entre ses chefs. C’est l’hérita- survécu au ramadan… pays occidentaux ont-elles unpolitisées et de la presse pour son ge de quarante-huit ans de dictatu- Vendredi 26 août, la police a une effet ?refusdesoutenirlarébellioncontre re sanguinaire. Personne ne croit à nouvelle fois barré la route des On n’en voit pas pour l’instant,ladictaturedeKadhafi,legouverne- laparoledel’autre. Ducoup, l’oppo- manifestants qui marchaient sur la ce qui veut dire qu’il faut les renfor-mentainvoquéleprincipede«non- sitionàl’extérieurs’estmiseà orga- place des Abbassides, dont ils veu- cer. Il faut punir tous les chefs d’en-ingérence », tout en mettant en niser des conférences, comme cel- lent faire le « Tahrir de la Syrie » [la treprise qui financent la répres-avantlerisquedevoirlesarmespas- les d’Antalya et d’Istanbul. Le pro- place Tahrir auCaire fut l’épicentre sion, notamment dans le clanser entre les mains d’Al-Qaida au blème, c’est que ces initiatives sont de la révolution égyptienne]. Dès Assad.pMaghreb islamique (AQMI). principalement le fait des Frères A Paris, le 30 août, Burhan Ghalioun, professeur à la Sorbonne quela police enapproche, les forces Propos recueillis par Une position qui ne passait pas musulmans,quisontlesseulsàdis- et « président » du « CNT » syrien. DAVID BALICKI POUR « LE MONDE » de sécurité ouvrent le feu comme Benjamin Bartheau début au sein de l’opinion algé-rienne, choquée par les appels deKadhafi à traquer les insurgés «ruepar rue, maison par maison ». Lesrebelles libyens bénéficiaient au Afriquedu Sud: le turbulentchefdela Ligue Tchétchénie et vingt-deux blessés Huit mortsdébut d’une forte sympathie. L’en-trée en guerre de l’OTAN a provo- dela jeunessedel’ANC défiesa direction dans un attentat-suicide à Groznyqué un retournement. « Personne MOSCOU. Huit personnes, dont sept policiers, ont été tuées mardine pleurera la fin du régime Kadha- Julius Malema, 30 ans, qui a multiplié les provocations à l’encontre de 30 août dans un attentat-suicide commis mardi à Grozny, la capitale defi, mais personne non plus ne se fait Jacob Zuma, est sous le coup d’une procédure disciplinaire de son parti la Tchétchénie, au sud de la Fédération de Russie, lors de la fête qui mar-d’illusions sur ce que les Occiden- que la fin du mois de jeûne du ramadan. Vingt-deux personnes ont éga-taux veulent mettre en place en lement été blessées dont cinq grièvement. Un homme a activé une char-Libye», explique un opposant. Johannesburg retrouve aux prisesavec ses instan- cas d’acquittement, Julius Malema ge explosive au moment où une patrouille de police tentait de l’inter- (Afrique du Sud) ces dirigeantes. En mai 2010, il en ressortira encore plus fort. » peller. Une deuxième explosion s’est produite peu après au même« Pure propagande » Correspondance avait été condamné à verser une L’acquitter? Le suspendre ? L’ex- endroit, envahi par les policiers et des badauds. Le lieu de l’attentat, Des journaux algériens, dont El amende et à s’excuser, auprès de clure ? Simplement l’empêcher de dans un quartier densément peuplé de Grozny à une cinquantaine de IWatan, ont continué à fustiger l’at- l y a quelques années, c’est l’ac- Jacob Zuma, pour avoir notam- parler en public ? Les dirigeants de mètres du Parlement tchétchène, a été bouclé par la police. Ces atten-titude officielle qui fait de l’Algérie tuel président sud-africain ment sapé les efforts de médiation l’ANC vont devoir mesurer les tats illustrent la fragilité de la normalisation en Tchétchénie. Après les« un pays sans voix, sans position, Jacob Zuma, alors en proie à politique de celui-ci au Zimbabwe conséquences de leur décision. guerres entre forces russes et indépendantistes, la rébellion tchétchènesans vision, sans perspective, sans des démêlés judiciaires pour des en soutenant ouvertement le pré- Une exclusion rassurerait une s’est radicalisée, s’étendant aux républiques voisines pour se transfor-personnalité diplomatique », mais affaires de corruption et de viol, sident en place, Robert Mugabe. majorité de l’électorat blanc sud- mer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actifbeaucoup ont trouvé que le mini- qui avait inauguré le principe de la Chef d’une organisation qui a africain, inquiet des discours de dans tout le Caucase du Nord. p Marie Jégo (avec AFP et Reuters).malisme des autorités algériennes mobilisation massive de partisans toujours été historiquement un Julius Malema aux accents anti-se justifiait. Signe de cette évolu- à l’extérieur des prétoires pour se élément moteur pour sa maison Blancs, qui avait remis au goût du Bolivie Les responsables de la répressiontion, la chaîne Al-Jazira a connu forger un soutien populaire. mère, Julius Malema a récemment jour une vieille chanson de la lutte des manifestations de 2003 condamnés à de la prisonune désaffection significative au En 2007, lors de la conférence multiplié les provocations. Mais, anti-apartheid : « Tuez le Boer ! » LA PAZ. La justice bolivienne a condamné, mardi 30 août, quatre géné-sein du public algérien avec le de Polokwane, certains d’entre aujourd’hui, cette procédure disci- (« tuez le fermier blanc »). raux et un amiral du cadre de réserve, ainsi que deux anciens ministres,début de l’intervention occidenta- eux avaient brûlé des portraits de plinaire pourrait être l’occasion de Dans le même temps, l’ANC per- à des peines de trois ans à quinze ans de prison pour la répression dele. « C’est devenu de la pure propa- Thabo Mbeki, alors président régler une question politique. drait un dirigeant populaire manifestations populaires ayant fait 65 morts en octobre 2003, un épi-gande, je me suis réfugié sur Fran- d’Afrique du Sud. Dans une auprès des plus défavorisés et ris- sode qui avait provoqué la démission et le départ en exil du présidentce 24 », raconte un ancien ministre. Une information, selon laquel- ambiance houleuse, Jacob Zuma avait obtenu l’investiture du «Il dit tout haut querait d’abîmer son image en donnant le sentiment d’avoir trai- libéral Gonzalo Sanchez de Lozada. La Cour suprême les a condamnés en tant qu’« auteurs indirects » ou complices d’un « crime de génocidele les rebelles du CNT ont débapti- Congrès national africain (ANC, ce que de nombreux té injustement Julius Malema, sous la forme de massacre sanglant ». – (AFP, EFE.)sé la place de la Révolution-Algé-rienne à Tripoli pour la renommer parti majoritaire) à l’élection prési- dentielle, qu’il remporterait deux Sud-Africains transformé en victime. « Il dit tout haut aux dirigeants de l’ANC ce queplace Abou-Dhabi, a suscité de ans plus tard. pensent tout bas…» de nombreux Sud-Africains pen-vives réactions. « Depuis le 5 juillet Mardi 30 août, malgré l’usage Susan Booysens sent tout bas, à savoir qu’ils n’ont1962, pas un avion français n’a lar- de canons à eau par la police, quel- analyste politique pas d’avenir, qu’il faut une meilleu-gué ses bombes sur l’Afrique du ques centaines de jeunes sont par- re répartition des richesses », jugeNord et ses populations grâce aux venus à forcer des barrages pour se A l’approche de la conférence Susan Booysens, analyste politi-sacrifices de générations d’Algé- retrouver devant Luthuli House, le nationale de l’ANC qui désignera que à l’université de Wits, à Johan-riens, mais aussi des autres peuples quartier général de l’ANC, dans le en décembre 2012, à Mangaung, nesburg.de la région. Par la grâce de “révolu- centre de Johannesburg, où Julius dans le centre du pays, le futur can- Dans le pays le plus inégalitairetionnaires” d’un nouveau type, l’er- Malema, le chef charismatique de didat de l’ANC et probable vain- du monde, l’habile et populistereur a été “réparée” », a réagi avec la Ligue de la jeunesse du parti queur de la présidentielle de 2014, hommepolitiqueprônela nationa- Ecole Pratique des Hautes Etudes en Psychopathologiesvigueur un lecteur du blog d’oppo- (Ancyl), comparaissait devant le l’influence grandissante de Julius lisation des mines – une réformesition Algérie-Politique. conseil de discipline. Dans la rue Malema pourrait inquiéter Jacob inscrite dans la charte de l’ANC, qui LÉcole est un lieu denseignement Il suggérait également au CNT s’élevaient des chants à sa gloire. Zuma. futabandonnéeaprès1990 àl’occa-de baptiser la place des noms des Certains de ses partisans brûlaient Soutien du président lors du sion du compromis avec les Blancs, théorique et pratique« généraux Challe et Morice ». Il des portraits de Jacob Zuma. précédent scrutin, le chef de la élaboré au nom de la réconcilia- de la psychopathologieexiste clairement un décalage Début août, après avoir qualifié Ligue de la jeunesse, traditionnelle tion.Al’approchedel’échéance pré-entre les élites et l’opinion. Sur le Ian Khama, le président du Botswa- faiseuse de roi, devrait soutenir un sidentielle, cette proposition vise Elle a pour objectif de former desplan politique, la venue d’Aïcha et na, de « marionnette des Améri- autre candidat en 2012. Le nom du aussi à délégitimer les alliés de gau- praticiens attentifs à lactualité de la • Inscriptions 2011ses frères bousculent les lignes. De cité daujourdhui, c’est-à-dire : ouvertes jusqu’au cains » et souhaité sa chute, Julius vice-président d’Afrique du Sud, che de l’ANC, le Parti communiste • susceptibles de travailler dans 15 octobre 2011Doha, au Qatar, Abbasi Madani a Malema, avec cinq autres diri- Kgalema Motlanthe, est évoqué. et la confédération syndicale de ladénoncé, mardi, au nom du Front geants de l’Ancyl, est accusé par les « Julius Malema a voulu tester Cosatu qui la rejettent. les institutions ou à titre privé, • Début desislamique du salut (FIS), la déci- autorités de son parti d’avoir les limites de Jacob Zuma, c’est Se qualifiant régulièrement de • ouverts aux recherches quappelle enseignements lesion « d’accueillir la famille du cri- « semé la division » et d’avoir « por- désormais à celui-ci de montrer « porte-parole des sans-voix », la clinique contemporaine, 15 septembre 2011minel et tyran Kadhafi ». té atteinte à la réputation de son autoritécomme lorsde la confé- « Juju » est toutefois critiqué pour • soucieux dune pratique attentive à l’autre et aux conséquences Le Rassemblement pour la l’ANC ». Les auditions devraient rencede l’ANC, à Durban enseptem- son luxueux train de vie. Une éthiques quiculture et la démocratie (RDC, laï- durer jusqu’à vendredi. bre2010, estime Dirk Kotze, profes- enquête pour fraude et corruption Inscriptions 2011 -2012 s’en déduisent.que) ironise, lui, sur le « cadeau » Ce n’est pas la première fois que seur de sciences politiques à l’uni- a récemment été ouverte à son www.ephep.com • Tél. : 01 42 86 13 93du régime algérien pour l’Aïd. p le dirigeant de 30 ans, élu à la tête versité d’Afrique du Sud. Sinon, il encontre.p EPhEP, 25 rue de Lille, 75007 Paris Amir Akef de la Youth League en 2008, se sera considéré comme faible et, en Sébastien Hervieu
    • 8 l’œil du monde International 0123 Jeudi 1er septembre 2011Somalie:unEtatàl’abandonComment faire face à l’urgence humanitaire dans un pays dépourvud’autorité étatique? C’est le défi que relèvent les ONG qui combattentla famine sur un territoire où tout s’achète, se vend et se manipule L a contradiction est implacable : hension tronquée de la situation », estime (GFT) combattu par les Chabab – tout en la Somalie est l’un des pays du FrançoisGrünewald,anciencadreduComi- voulant apporter des vivres et des soins à monde dont les populations té international de la Croix-Rouge (CICR) tous, rend difficile le travail de ses agences ontle plus besoin de l’aide inter- danslaCorne del’Afrique,qui dirigeUrgen- humanitaires. nationale… mais c’est aussi l’un ce, réhabilitation, développement (URD), M. Grünewald stigmatise d’autre part des endroits les plus dangereux un groupe de recherches associatif sur l’ac- certaines déclarations de responsables de la planète pour les humanitaires. La tion humanitaire. « La motivation dimi- politiques susceptibles de mettre en dan- famine qui y sévit de nouveau, en repla- nue et l’effectivité du travail est très faible. » ger les humanitaires. Comme en 2009,Chronologie çant ce pays oublié sur les radars de l’opi- nion internationale, met en évidence la Une très ancienne implantation sur le ter- rain, comme dans le cas du CICR, permet lorsque Karel De Gucht, commissaire européen au développement et à l’action nécessité de résoudre, ou du moins de toutefois de limiter ces inconvénients. humanitaire à l’époque, appelait à soute- gérer cette équation. Comment faire par- Continuer de travailler en Somalie nir le GFT pour « lutter contre Al-Qaida »,XIXe siècle, le puzzle colonial venir des moyens de subsistance à des populations vivant dans un territoire avec un minimum de sécurité suppose d’abord d’être non seulement acceptés oubliant que des humanitaires euro- péens travaillaient en zone contrôlée par Côte française Somalie contrôlé par des milices islamistes – les mais « soutenus par les populations loca- les Chabab qui ont fait allégeance à Oussa-Possession Condominium des Somalis britannique Chabab – hostiles à toute présence occi- les ». Ce sont elles qui, parce qu’elles béné- ma Ben Laden. du Soudan dentale et, plus largement, dans un pays ficient des interventions humanitaires, Mais les organisations humanitaires Britannique anglo- dépourvu depuis vingt ans de la moindre « conduisent de fait les autorités à nous paient aussi en Somalie des erreurs com- Italienne égyptien autorité étatique ? laisser travailler », explique Eric de Mon- mises dans le passé, auxquelles elles ne Française Concrètement, les agences des Nations val, responsable de la Corne de l’Afrique à sont pas étrangères. Plutôt que d’accepter Afrique orientale unies (Programme alimentaire mondial, ACF, présent en Somalie depuis 1992. la complexité du système clanique soma- italienne Unicef, etc.), comme les rares organisa- Pareil soutien ne dispense cependant pas lien, les Occidentaux ont, depuis les tions non gouvernementales encore pré- « de contacts extrêmement nombreux années 1990, choisi pour interlocuteurs sentes – Action contre la faim (ACF), Méde- avec toutes les parties, notamment avec des chefs de parti qui, sous couvert cins sans frontières (MSF) –, ont retiré les différents maillons des chaînes de com- d’audience auprès des clans, défendent en depuis plusieurs années leur dernier expa- mandement des groupes armés ». réalité, armes à la main, leurs propres inté- Somalie trié et opèrent grâce à des équipes compo- rêts de prédateurs économiques. Kenya italienne sées uniquement de Somaliens. Parallèle- ment, les organisations caritatives islami- Lepersonnel « Les acteurs humanitaires, à la recher- che de la “protection clanique” [pour assu- ques financées par les Etats du Golfe sont etlalogistique rer leur sécurité], sont alors tombés dans leLa Grande-Bretagne, l’Italie et la France revendiquent le territoire montées en puissance, construisant écoles et hôpitaux tout en prônant la charia. humanitairessont piège de la mafia des milices politiques. La communauté de l’aide paie encore le prixde la Somalie. Dès 1887, un protectorat britannique est proclamésur le Somaliland. La France, elle, prend possession, en 1896, « La Somalie est le seul endroit du mon- doncgérésàdistance, de cette erreur », écrit M. Grünewald. Ledu territoire de l’actuelle République de Djibouti, sous le nomde « Côte française des Somalis ». Enfin, en 1905, l’Italie s’empare de où nous sommes contraints de tra- vailler à distance, pour ainsi dire à l’aveu- principalementdepuis règne de la loi du plus fort a exacerbé les conflits fonciers et les vols de bétail. Ellede la région bordant la côte de l’océan Indien, au sud du pays, glette, admet Rony Brauman, cofondateur leKenyavoisin.Lescontacts n’est probablement pas étrangère à lapuis étend son contrôle en 1915 sur l’intérieur du pays. de MSF, dont trois employés ont été tués dans ce pays dans un attentat en 2008. avecleterrainsefont répétition d’épisodes de famine. Les brai- ses sont aussi attisées par le jeu des Etats Nous nous reposons localement sur des partéléphoneetmails voisins, comme l’Erythrée, qui financent gens très bien, mais qui n’échappent pas les Chabab adversaires de l’Ethiopie, son1960, l’indépendance au contrôle des forces politiques locales. » Difficile à imaginer vue d’Europe, l’ab- ennemie jurée. Un autre responsable humanitaire préci- sence d’Etat en Somalie signifie que per- L’insistance des Occidentaux à préten- Côte française Population somali des Somalis se, sous couvert de l’anonymat : « Une par- sonne ne détient de légitimité pour dire le dre reconstruire à partir de zéro un Etat Soudan tie des budgets de l’aide est utilisée pour droit, prélever des taxes ou faire un usage centralisé, comme si la Somalie n’avait ni Population acquitter les taxes que nous imposent les légitime de la violence. Mais, tous les histoire ni structures sociales, n’a rien majoritairement musulmane 3 groupes armés. Nous les payons car nous acteurs le soulignent, absence d’Etat ne arrangé. Pas plus que le manichéisme lié 4 estimons que la balance entre cette entorse signifie nullement vide sidéral. « De l’auto- au mot d’ordre américain de la « guerre X Les cinq régions Ethiopie à notre principe de neutralité et l’aide rité, il y en a, mais exercée par des acteurs contre le terrorisme », qui a empêché de composant l’étoile apportée aux populations penche en multiples avec lesquels il faut composer si comprendre le soutien populaire dont 2 du drapeau faveur de cette dernière. » « On préférerait l’on veut agir », analyse M. Brauman, qui ont pu bénéficier des islamistes. Ces der- somalien mettre cet argent ailleurs, mais, au final, il évoque ironiquement une sorte de « para- niers, bien qu’étrangers aux traditions 5 sert à sauver ou à aider beaucoup de dis libéral » somalien. locales d’un islam tranquille, se font fort, gens », résume M. Brauman. Encore les ONG ne sont-elles tolérées comme les talibans en Afghanistan, de 1 République Le personnel et la logistique humanitai- que si elles convainquent les chefs de ramener l’ordre en instaurant la charia. Kenya de Somalie res sont donc gérés à distance, principale- guerre islamistes de leur parfaite indépen- Danscecontextedélétèreoù touts’achè- ment depuis le Kenya voisin. Les contacts dance, non seulement à l’égard de leur te, se vend et se manipule, la souffrance avec le terrain se font par téléphone et Etat d’origine, mais aussi du système des des victimes de la famine et le pouvoirDevenus indépendants, le Somaliland britannique et la Somalie mails, ainsi que lors de passages impromp- Nations unies, considéré comme pro-occi- d’autoriser les humanitaires à leur porteritalienne s’unissent pour former la République de Somalie. tus et de très courte durée, pour des rai- dental. Cela exige de disposer d’une vérita- secours sont autant d’objets de négocia-Le pays paraît homogène : l’ensemble de la population est musulmane sons de sécurité, de cadres des organisa- ble autonomie logistique (ne pas utiliser tions politiques et financières. La tragiquesunnite et la quasi-totalité des habitants parlent somali. Mais dès 1961, tions en Somalie. les avions de l’ONU, par exemple). équationdel’aideauxSomaliens peutdiffi-les électeurs de l’ex-Somaliland boycottent le référendum La « bunkerisation » des agences de Le mode d’action des Nations unies, cilement être résolue en faisant abstrac-sur la Constitution pour protester contre l’accaparement du pouvoir l’ONU «donne une illusion de présence sur qui soutiennent une solution politique – tion de ce « jeu » complexe et explosif. ppar des personnalités du sud. le terrain » et « ne permet qu’une compré- le gouvernement fédéral de transition Philippe Bernard1977, la guerre de l’Ogaden 1992, l’opération américaine « Restore Hope » 2006, les Tribunaux islamiques Tribus Zone sous contrôle Djibouti Somaliland Population République Dir des tribunaux Erythrée Djibouti majoritairement de Djibouti islamiques musulmane Soudan Hawiye Soudan Somaliland Etats sympathisants Issak Conflit Etats alliés Addis-Abeba Rahanwein Ethiopie Puntland des Etats-Unis EthiopieEtat allié Og den Ogaden gad Darod Ethiopie e Offensive de l’URSS Digil Somalie éthiopienne des Etats-Unis Somalie soutenue Somalie Limites des clans par les Etats-Unis Troupes Tensions Ouganda Baidoa Mogadiscio Mogadisc Mogadiscio Base américaine somaliennes Mogadiscio claniques Kenya Kenya Troupes Kenya Dé Débarquement Affrontement Province éthiopiennes sécessionniste des Etats-Unis de Offensive des Gouvernement puis de l’ONU pu Tribunaux islamiques de transitionLa Somalie, dirigée depuis 1969 par la junte militaire du général Le renversement de Siad Barré en 1991 fait éclater l’Etat central et attise En juin, les miliciens de l’Union des Tribunaux islamiques (UTI)Siad Barré, envahit l’Ogaden, province située sur le territoire la guerre entre clans. L’effondrement de l’économie provoque prennent Mogadiscio, mais sont chassés par les Ethiopiens soutenusde l’Ethiopie chrétienne mais majoritairement peuplée de Somalis la famine. 28 000 soldats américains débarquent à Mogadiscio. par les Etats-Unis. Les islamistes reprennent le pouvoir à partirmusulmans. L’URSS soutient Addis-Abeba. Cette guerre cause la mort L’opération « Restore Hope », censée ramener la paix et reconstruire de 2008. L’année suivante, Charif Cheikh Ahmed, ancien dirigeantde 8 000 personnes et provoque le départ de 150 000 autres. un Etat, relayée en 1993 par l’ONU, tourne à la catastrophe. En octobre de l’UTI, est choisi pour présider le gouvernement de transitionLa Somalie, vaincue, est contrainte de se retirer. Elle en ressort 1993, 18 soldats américains et un casque bleu malaisien sont tués lors soutenu par les Occidentaux. Il est combattu par les extrémistesprofondément déstabilisée. de la chute de leur hélicoptère abattu par des miliciens somaliens. Chabab qui feront allégeance à Al-Qaida en 2010.
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 l’œil du monde 9 Le puzzle somalien Une nation homogène... Peuplement somali, parlant la même langue, pratiquant un islam sunnite et plaçant l’élevage au sommet ÉRYTHRÉE YÉMEN des activités sociales 4 000 Vers l’Arabie saoudite Mer Rouge 188 000 L’Erythrée soutient ! Sanaa ...mais sans pouvoir central l’insurrection islamiste en Somalie Asmera depuis 1991... pour obliger son ennemi éthiopien Territoires autoproclamés indépendants à diviser ses forces . Mukalah (Somaliland et Puntland) En 2009, l’ONU a d’ailleurs sanctionné Gouvernement fédéral de transition l’Erythrée pour son rôle de déstabilisateur reconnu par la communauté en Somalie Aden internationale Golfe Butyaalo Zone échappant à tout contrôle politique d’Aden DJIBOUTI organisé Djibouti Boosaaso 16 000 Baargaal Territoire sous contrôle chabab ÉTHIOPIE 141 000 Berbera Bandarbeyla ... du fait de rivalités de clans et de tensions régionales à répétition... SOMALILAND HARAR (depuis 1992) PUNTLAND Rivalités récurrentes avec Addis-Abeba (depuis 1998) Tensions interclaniques l’Ethiopie, dont une région, ! l’Ogaden, accueille une partie Eyl Conflit international de la population somalie OGADEN Acteur régional ayant un rôle direct ! ou indirect dans l’instabilité du pays Zone sans Etat Hobyo ... qui ont d’autres conséquences Xarardheere dramatiques Territoire Zone de crise alimentaire récurrente Lac sous contrôle Turkana chabab Djouba Réfugiés somaliens OUGANDA (nombre de réfugiés) 19 000 KENYA Mogadiscio Principaux ports de pirates et zones de piraterie 423 000 Contrôle du gouvernement fédéral de transition Trafic de khat (psychotrope) Feuilles fraîches à mâcher, importées en Kampala majorité de la région d’Harar (Ethiopie) Kismayo depuis les années 1960. C’est une denrée OCÉAN devenue indispensable à la société Lac Nairobi somalienne : stimulant pour les miliciens et Victoria INDIEN échappatoire pour la population Trafic de clandestins vers l’Arabie saoudite SOURCES : RELIEFWEB ; HCR ; WWW.OPERATIONDEPAIX.NET ; Mombasa BUREAU INTERNATIONAL MARITIME ; A. GASCON, « IDENTITÉS ET TERRITOIRES EN ÉTHIOPIE », PUBLICATIONS DE LA SORBONNE, 2006 ; TANZANIE J.-C. MABIRE, « SOMALIE, L’INTERMINABLE CRISE », HÉRODOTE, 2003 ; J. SELLIER, « ATLAS DES PEUPLES D’AFRIQUE », LA DÉCOUVERTE, 2005 ; 1 500 M.-A. PÉROUSE DE MONTCLOS, « SOMALIE », LE MONDIAL DES NATIONS, 200 km ÉDITIONS CHOISEUL, 2011. AFRIQUE INFOGRAPHIE LE MONDE«La seule stabilité, c’est le business»Pas de banque centrale ni d’autorités étatiques pour gérer la masse monétaire, un système scolaire et universitaire en déliquescence,un cadastre inexistant. Reportage dans un pays qui fonctionne sans véritable EtatMogadiscio naie d’un pays non reconnu par la Mohamed Farrah Aidid, en 1996, ness », conclut non sans humour une au gouvernement transitoi- teur clé, stratégique, pour étendreEnvoyée spéciale communauté internationale. Cet- principale cible de l’opération un humanitaire occidental. Et re », explique cet interlocuteur leur influence. te date marque aussi la fin des américaine « Restore Hope » trois dans le business, celui de la sécuri- qui tient à garder l’anonymat. Il a Louer un bien immobilierL ’homme compte une grosse vingt-quatre années de règne sur ans auparavant, le pays, qui avait té n’est pas le moindre. eu beau demander à plusieurs demande aussi une véritable liasse de billets aux couleurs la Somalie de Siad Barré, despote déjà glissé vers l’affairisme, a som- Atterrir à l’aéroport de Moga- reprises le contrat qui devait lier enquête de proximité. Comment fanées. Autour de lui, dans la frotté au marxisme et imprégné bré dans la délinquance économi- discio ? Toute une affaire. Une le gouvernement transitoire à être sûr que le propriétaire danscathédrale éventrée de Mogadis- de laïcité. « Avant d’être renversé, que, souligne-t-il. compagnie privée, basée dans le l’entreprise, il ne l’a jamais obte- la main duquel vous topez possè-cio, des femmes se pressent, leurs Siad Barré avait commandé des Nombre d’observateurs occi- Golfe, « tient » l’aéroport, expli- nu. de vraiment l’appartement, laenfants accrochés à elles. billets à une entreprise malaisien- dentaux notent que les Soma- Obtenir des papiers quels maison, l’immeuble, que vous Le fruit d’une journée de tra-vail redistribué à la famille ? Il y a ne qui imprimait au Canada, mais ils n’avaient pas été livrés », racon- liens ont le génie du commerce : « Les entrepreneurs somaliens qui «Peu à peu, qu’ils soient reste une difficulté : le médecin local que recrute une convoitez ? De même, aucun cadastre n’a fixé les contours de labien une monnaie en Somalie, le te Marc Fontrier, docteur en étu- ont réussi peuvent emmener n’im- le système est ONG a-t-il vraiment des diplômes terre. Ainsi, les tribus bantous quishilling, mais pas de banque cen-trale ni d’autorités étatiques pour des africaines. Cet ex-militaire, qui prépare porte quoi, n’importe où, très vite, du moment que vous pouvez les devenu carrément valides ? Impossible à savoir car il ne peut produire un document en possèdent dans les zones rive- raines des deux fleuves soma-gérer la masse monétaire. C’est un dictionnaire franco-somalien, payer », explique l’un. « Ils ont tou- délinquant» officiel et national. Le système liens savent qu’ils ne la retrouve-donc un quarteron d’hommes explique que les chefs de guerre jours donné de l’argent aux war- Marc Fontrier scolaire et universitaire a sombré ront pas s’ils l’abandonnent pourd’affaires prospères qui bat mon- ont appelé l’entreprise, puis se lords [seigneurs de guerre], aux docteur en études africaines depuis vingt ans. Malgré une cam- chercher de la nourriture. Ce sontnaie ! Voilà l’une des caractéristi- sont mis à commander des billets tribunaux islamiques, ils ont aidé pagne d’alphabétisation lancée donc d’abord les femmes et lesques de la Somalie, pays sans véri- à tire-larigot. « Peu à peu, le systè- les Chabab », note un autre. que un habitué des vols Nairobi- en son temps par Siad Barré, la enfants qui quittent le villagetable Etat, qui n’est pas la moins me est devenu carrément délin- Quelques riches hommes d’af- Mogadiscio. Spécialisée dans les plupart des enfants d’aujour- pour rejoindre les camps.exotique. quant. Le pillage de l’aide humani- faires somaliens basés dans le Gol- pays à risques, cette société opère d’hui ne savent pas lire. Seuls Quel pourcentage de la popula- En réalité, la monnaie s’est déjà taire, les contrats que passaient fe ou aux Etats-Unis ont porté à aussi à Kaboul et à Bagdad, avec ceux des familles aisées vont à tion s’est ainsi lancé sur les mau-subdivisée lorsque six provinces des ONG en payant des miliciens à son paroxysme le libéralisme éco- d’anciens militaires anglais ou l’école – privée. vaises routes après la sécheresse ?du Nord ont fait sécession en 1991 prix d’or pour pouvoir travailler y nomique en n’obéissant qu’à américains. « Chaque fois que l’on L’université aussi est privée et Nul ne le sait car il n’y a pas eu depour créer le Somaliland. Ainsi est ont contribué », explique le cher- leurs intérêts privés. « La seule sta- atterrit, on est obligé de leur payer largement subventionnée par les recensement depuis vingt ans. pné le shilling somalilandais, mon- cheur. Après la mort du général bilité en Somalie, c’est le busi- une taxe alors qu’on en paye déjà pays du Golfe qui y voient un sec- Béatrice Gurrey
    • 10 Planète 0123 Jeudi 1er septembre 2011UnmaïsOGMMonsantomisenéchecparl’«insecteà1milliarddedollars»Aux Etats-Unis, un coléoptère mutant est devenuinsensible à la toxine d’une variété transgéniqueL ’« insecte à 1 milliard de dol- été mise en évidence, pour la pre- chez la chrysomèle n’est pas totale- lars », comme l’ont surnom- mière fois, dans des parcelles de ment une surprise. « Elle était plus mé les agriculteurs améri- l’état de l’Iowa, en 2009. attendue que sur d’autres rava-cains, a unenouvelle fois déjoué les La nouvelle vient seulement geurs, comme la pyrale, note ainsidéfenses qu’ils avaient disposées d’être rendue publique, dans la Denis Bourguet (INRA). D’abordcontre lui dans leurs champs, sur revue PLoS One, car les chercheurs parce que les variétés de maïs Btles conseils de Monsanto. La du département d’entomologie de ciblant la chrysomèle ne produisentchrysomèledumaïs,Diabrotica vir- l’université de l’Iowa ont pris tou- pas une toxine à très haute dose, cegifera, de son nom latin, a fait une tes les précautions pour s’assurer qui facilite la survie et la reproduc-percée contre un maïs transgéni- que la descendance des tion d’individus modérément résis-que de la firme américaine. chrysomèles piégées dans des par- tants. » Ensuite parce que certains Le petit coléoptère avait déjà celles semées en OGM, où des coléoptères – les doryphores sontdéveloppé une stratégie pour dégâtsétaient enregistrés,étaitelle- aussi dans ce cas – semblent dispo-échapper à la rotation des cultures, même résistante au maïs Bt. ser naturellement de capacités dequi vise à le priver de sa pitance résistance élevées.favorite lors de son éclosion : il s’estdéjà montré capable de survivre L’apparition La sélection de ces individus est d’autant plus forte aux Etats-Unissur du soja et de surseoir un an ou de cette résistance que la culture du maïs Bt a connudeux à la sortie de terre pour seretrouver dans son cher maïs. chez la chrysomèle un succès foudroyant : en 2009, 45% du maïs quiyétaitcultivéétait Les agriculteurs américains, qui n’est pas une surprise de type Bt, ciblant la chrysomèle.ont aussi vu l’efficacité des insecti- Lesparcellesoù l’équipedeM.Gass-cides diminuer au fil des ans, Aaron Gassmann et ses collè- mann a collecté les coléoptèrescroyaient avoir trouvé la parade gues ont constaté que l’insecte mutants avaient été cultivées avecultime, avec un OGM capable de mutant prospérait dans du maïs ce maïs depuis au moins trois ans.produire lui-même une toxine grâ- commercialisé par Monsanto pro- Une des conditions pour retar-ce à un gène transplanté d’une bac- duisant une toxine particulière, le der l’apparition d’insectes résis- La chrysomèle du maïs sur une panicule. SYLVIE DERRIDJ/JAKOB WEGENER/INRAtérie, Bacillus thuringiensis. Ce Cry3Bb1.Mais aucunerésistance au tants consiste à pratiquer la rota-maïs Bt, mis en culture en 2003, a maïs transgénique mis au point tion des cultures et à ménager des west, la moitié des surfaces plan- rusticité naturelle de la bête. Une toxine, a souligné un phénomènedû à son tour plier devant l’inventi- par son concurrent Mycogen, zones refuge, non transgéniques, tées en maïs respectent les disposi- observation en laboratoire, où inquiétant. On a constaté que cettevité de Diabrotica : la présence de excrétant la toxine Cry34/35Ab1, où subsistent des insectes « naïfs » tions réglementaires des refuges. l’émergence de lignées de Diabroti- capacitéàsurvivreétait«nonréces-chrysomèlescapables de prospérer n’a été constatée . qui,parcroisement,diluentlacapa- De plus, cette stratégie du refu- ca résistantes au Cry3Bb1 a été sus- sive » : il suffit d’une seule copie dudans des champs transgéniques a L’apparition de cette résistance cité de résistance. Or, dans le Mid- ge semblait en partie minée par la citée en soumettant l’animal à la gène de résistance, hérité d’un des parents(et non des deux), pour queEn France, polémique sur la stratégie de lutte contre la chrysomèle ce caractère s’exprime. Là encore, il s’agit d’un formidable bonus pour l’increvable coléoptère. Il aura donc fallu seulement sixREPÉRÉE pour la première fois en les dégâts occasionnés par l’insec- d’éradication, impliquant des trai- mesures n’ont pas suffi à enrayer en Gironde et Dordogne) sans années decultures OGMà Diabroti-Europe en 1992 près de l’aéroport te peuvent aggraver considérable- tements insecticides et un aban- l’installation durable de l’animal. induire des baisses de rendement. ca pour mettre en déroute lesde Belgrade, la chrysomèle du ment les pertes de rendement don temporaire de la culture du C’est pourquoi dans ces zones, Cette approche est critiquée armes biotechnologiques mises aumaïs n’a depuis cessé de progres- dues au stress météorologique. maïs dans un rayon proche, assor- à la fin de la saison 2010, les pou- par France Nature Environne- point par Monsanto. Ce n’est passer sur le vieux continent, notam- En France, Diabrotica virgifera tis d’une surveillance renforcée voirs publics ont défini avec la ment (FNE), qui estime que la rota- une première : des résistances sontment à la faveur de plusieurs a été piégée en 2002 seulement, à alentour, a porté ses fruits dans filière maïsicole une nouvelle stra- tion une année sur six est très apparues en champ à Porto Ricointroductions successives depuis proximité des aéroports pari- ces points d’entrée. Mais ailleurs, tégie, dite de confinement. Un insuffisante pour enrayer l’inva- sur du maïs Bt ou encore en Indeles Etats-Unis. En Europe centrale, siens. Une politique drastique en Alsace et Rhône-Alpes, ces décret prévoit une rotation de la sion et critique le recours aux sur du coton lui aussi Bt. culture du maïs une fois tous les insecticides. « Il faut conditionner Mais pour la firme américaine, six ans sur les parcelles concer- leur utilisation à une vraie rota- quiprétendaitavoir stoppé netDia- Une progression irrésistible en Europe depuis les années 1990 nées, et le recours à des traite- tion, une année sur deux ou trois, brotica, le coup est rude. Monsanto ments larvicides lors du semis, et qui fera baisser la pression de la rappelle que l’immense majorité Les zones d’extension non plus l’épandage d’insectici- chrysomèle à une densité suppor- des champs cultivés en maïs Bt Roy.-Uni Pays-Bas de «Diabrotica virgifera virgifera» Pologne des sur les adultes, jugé inefficace, table », insiste Jean-Claude n’est pas touchée par le phénomè- polluant et très critiqué par les Bévillard, vice-président de FNE. ne. Et souligne qu’il commercialise en 2004 Allemagne Belgique Ukraine riverains et les apiculteurs. « Le choix d’une année sur six désormais des variétés combinant en 2006 R. tchèque «Cette nouvelle stratégie décou- découle d’un compromis socio-éco- le Cry3bB1 défaillant et le Slovaquie le du constat d’échec de certaines nomique, entre les pertes à court Cry34/35Ab1 utilisé aussi par ses en 2008 tentatives d’éradication », indique terme engendrées par la rotation concurrents, toujours efficace. Autriche Céline Duroc, directrice adjointe et à plus long terme par l’installa- Mais tous les manuels de biolo- en 2010 Suisse Hongrie de l’Association générale des pro- tion de l’insecte », reconnaît Céline gieprédisentque l’insecteauraiteu Slov. Roumanie Première détection Croatie ducteurs de maïs (AGPM). L’objec- Duroc. « Il s’agit d’enclencher une plus de mal à survivre à deux types Eradication en France dans B. Herz. tif est de vivre avec l’indésirable, évolution des pratiques », indi- de toxines. «La sagesse aurait vou- ou non-capture Serbie les aéroports parisiens Bulgarie en maintenant sa population à que-t-on au ministère de l’agricul- lu qu’on empile ces toxines avant de de l’insecte en 2010 en 2002 Italie Mont. Kos. des seuils n’engendrant pas des ture. Dans le Sundgau alsacien, le déployer ces OGM », commente dégâts trop importants. Pour maïs représente jusqu’à 70 % des Denis Bourguet. Il se réjouit que Première détection l’heure, les concentrations sont surfaces arables : la filière n’est pour un autre ravageur, la pyrale, Albanie en Europe à Belgrade, en augmentation (un millier pas encore disposée à renoncer à ce soit désormais le cas. Mais dans en 1992 Grèce d’adultes piégés en 2011, dix fois cette quasi monoculure pour un sonduel face àDiabrotica, Monsan- 250 km plus qu’en 2010, une « flambée » modèle encore à inventer. p to a déjà grillé une cartouche.p SOURCE : IWGO (INTERNATIONAL WORKING GROUP OF OSTRINIA AND OTHER MAIZE PESTS) dans l’Ain, des détections inédites H. M. Hervé MorinEn Afrique du Sud, les braconniers tuent plus d’un rhinocéros par jourLes autorités envisagent de retirer préventivement les cornes des mammifères pour décourager le trafic encouragé par la demande asiatiqueJohannesburg « La chasse illégale et les abus dans 13 rhinocéros avaient été bracon- Sud voisine a été la cible de mafias nationaux sud-africains. Une coo- partisan d’une légalisation du mar-(Afrique du Sud) lesystème des permis sontpeut-être nés en 2007 pour leurs cornes. asiatiques qui embauchent des pération renforcée entre les servi- ché : «Avec les cornes provenant desCorrespondance les principales menaces à la survie Mais cette protubérance de kéra- petites mains locales, connaisseu- ces policiers, judiciaires et doua- morts naturelles, des stocks, et des desrhinocéros à l’étatsauvage dans tine, une protéine présente dans ses du terrain et prêtes à prendre niers a déjà permis d’arrêter décornages par les fermiers, onD epuis le début de l’année, un avenir proche. » les ongles humains, est prisée en des risques pour gagner en une 155 suspects en 2011 (162 en 2010). pourrait alimenter le marché sans 280 rhinocéros ont été tués Une étude sur les conséquences Asie par des classes moyennes nuit plusieurs années de salaire. Des peines allant jusqu’à dix avoir besoin de tuer de rhinocéros, illégalement en Afrique du d’un décornage des rhinocéros, dont les rangs ne cessent désor- Pour répondre à des bracon- années de prison ont été infligées. explique-t-il. Mais une régulationSud, plus d’un par jour en moyen- déjàpratiquéedansquelquesréser- mais de grossir. Symbole de riches- niers qui n’hésitent plus à utiliser Une quinzaine de braconniers pré- est nécessaire avec des cornes certi-ne. A ce rythme, 2011 sera encore ves privées, a aussi été lancée. Les se, la corne transformée en poudre des hélicoptères pour repérer leurs sumés a aussi été abattue. fiées et identifiées. » Pour ses oppo-plus meurtrier que 2010 (333 ani- spécialistes restent sceptiques sur est aussi parée de vertus médica- proies ou à attaquer de nuit avec sants, cette mesure ne ferait qu’ac-mauxbraconnés), etd’ici un à deux la faisabilité logistique et financiè- menteuses comme celle – erronée des lunettes infrarouges, l’armée a Sensibilisation croître la demande. Les autoritésans, la population commencera à re d’une telle mesure appliquée – de guérir le cancer. été déployée, en avril, le long de la Abritant un quart des rhinocé- sud-africaines y réfléchissent.décliner. aux 20 000 rhinocéros vivant en Au marché noir, son prix a donc frontière avec le Mozambique, ros d’Afrique du Sud, les 400 réser- Selon Joseph Okori, du Fonds La lutte contre ce massacre est Afrique du Sud (80 % de la popula- explosé, à près de 50 000 dollars dans le célèbre Kruger Park, grand ves privées sont plus vulnérables. pour la nature (WWF), la solutionuncasse-têtepourlesautoritéssud- tion mondiale). L’installation de (35 000 euros) le kilogramme, comme Israël. Les cas de braconna- « On a embauché des gardes de passepar les paysconsommateurs,africaines. Lundi 29 août, la minis- puces GPS dans les cornes a égale- selonlaConventionsurlecommer- ge ont fortement diminué. sécurité privée mais cela coûte au Vietnam ou en Chine, par exem-tre de l’environnement, Edna ment été testée. ce international des espèces de fau- « Depuis le début de l’année, cher, et c’est insuffisant », juge Pel- ple : «Il faut sensibiliser ces popula-Molewa, a évoqué l’idée d’instau- Audébutdesannées2000,l’uni- ne et de flore sauvages menacées nous avons fait beaucoup d’efforts, ham Jones, de l’Association des tions et surtout que ceux qui ven-rer un moratoire sur la chasse léga- té sud-africaine spécialisée dans la d’extinction (Cites), l’organisation et nous sommes en train d’en récol- propriétaires privés. dent et achètent des cornes soientle de rhinocéros blancs, la principa- protection des espèces menacées spécialisée de l’ONU. terles fruits», assure Wanda Mkuts- Michael Eustace, un économiste enfin poursuivis en justice. »ple espèce présente dans le pays : avait été dissoute, et seulement Après le Zimbabwe, l’Afrique du hulwa, porte-parole des parcs spécialisé sud-africain, est aussi Sébastien Hervieu
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 France 11Réforme de l’école2012: le statut des enseignants au cœur du débatPour redéfinir le métier, la droite veut remettre en cause les décrets de 1950, la gauche est plus mesuréeC ’estundossier explosif.Telle- ve et le suivi individuel. Ils doivent de la dernière campagne présiden- dra qu’ils passent plus de temps peine élu, en 2007, Nicolas Sarko- au ministre de l’éducation en ment explosif que depuis renforcer leur présence dans l’éco- tielle que les enseignants restent dans l’établissement, certes. Mais il zy avait tenté de s’attaquer au février 2008 son livre vert appe- soixante ans, les gouverne- le. Et en contrepartie obtenir une 35 heures sur leur lieu de travail. faudraaussi les revaloriser et recon- sujet, sans y parvenir. lant à repenser le métier. Face auxments successifs se sont bien gar- réévaluation. « J’ai été mal comprise à l’époque. naître qu’ils ne font pas le même Dans la lettre de mission de premières protestations, l’affairedés d’y toucher : le statut des ensei- La gauche, elle, tourne autour Je proposais cette approche pour métier à Neuilly et à Evry. Pour arrê- Xavier Darcos, son ministre de avait été enterrée.gnants du public, en particulier du pot. Le positionnement de Mar- qu’on améliore leurs conditions de ter d’envoyer à Evry des jeunes qui l’éducation entre 2007 et 2009, il Aujourd’hui, Luc Chatel pousseleurs obligations horaires. Depuis tine Aubry est symptomatique. La travail. Je vais d’ailleurs demander n’y sont pas préparés. » avait écrit : « Nous souhaitons que de nouveau le dossier pour1950, un décret de quelques lignes maire de Lille explique qu’il faut aux départements et aux régions Dans sa brochure intitulée Mon le mérite soit reconnu, tant au l’après-2012. « Ce n’est plus un sujetprécise que la mission du profes- redéfinir les missions des ensei- de leur offrir les moyens de tra- projet pour l’école, accessible sur niveau individuel que collectif. tabou mais il reste sensible, commeseur est d’assurer 15 heures de gnants mais n’affirme pas claire- vailler sur place », rappelle-t-elle son site à compter du 1er septembre, C’est possible tout en étant objectif. les retraites », déclare-t-il dans uncours hebdomadaires s’il est agré- ment qu’on doit en finir avec les aujourd’hui. d’Arnaud Montebourg propose Il nous semble naturel que chaque entretien au Parisien mercredigé et 18 heures s’il ne l’est pas. Les décrets de 1950. Son entourage l’y aussi de «réaménager le service des enseignant puisse maîtriser, par 31 août. Pour ne pas fâcher la pro-enseignants d’aujourd’hui ont pousse. Mais elle ne veut pas brus- « Repenser le métier » professeurspourintégrerdenouvel- son travail, l’évolution de sa carriè- fession, le ministre de l’éducationconstruit leur identité profession- quer la profession ni les syndicats Deux autres candidats à la pri- les tâches». En une phrase, le prési- re et de ses revenus en s’investis- nationale propose de laisser lenelle sur cette définition, même avec qui elle entend définir le nou- maire socialiste, Manuel Valls et dentduconseilgénéraldeSaône-et- sant comme il le souhaite dans son choix aux enseignants. « Dans les’ils font bien autre chose que don- veau pacte éducatif. Arnaud Montebourg, se montrent Loire éclaire toute la gêne de la gau- métier principal et dans des activi- cadre du débat présidentiel dener des cours. François Hollande se montre un peu plus explicites. Le maire che à toucher à ce sujet. « Qu’on ne tés complémentaires. Les obliga- 2012 », écrit-il dans son livre d’en- Pour faire bouger l’école, il n’y a lui aussi prudent : « C’est une pro- d’Evry propose un « nouveau s’y trompe pas. On est dans une tions de service des enseignants tretien avec Jean-Pierre Chevène-plus vraiment d’autres leviers fession qui a été beaucoup déstabi- contrat avec les enseignants ». approche bienveillante du métier. devront tenir compte de cette nou- ment, qui sort le 1er septembre.qu’une redéfinition de ces décrets. lisée. Ségolène Royal s’était risquée « Etre de gauche, explique-t-il, c’est Aujourd’hui, les enseignants assu- velle liberté qui leur est offerte. » Il imagine « une réflexion sur unLa droite le dit désormais ouverte- sur le sujet en 2007. Moi je ne m’y lutter en permanence contre la rent beaucoup de tâches qu’on ne Dans la foulée, en septem- nouveaustatut,surlabaseduvolon-ment. Nicolas Sarkozy veut en fai- risquerais pas », déclarait-il mardi reproduction des inégalités. Pour y rémunère pas. Ils sont nombreux à bre 2007, Nicolas Sarkozy avait tariat, qui engloberait une nouvellere un débat central de la présiden- 30 août. parvenir aujourd’hui, il faut chan- vouloirqu’on reconnaissetoutes ces nommé une commission sur l’évo- mission, un nouveau temps de pré-tielle 2012. A ses proches, il confie En avance sur le sujet, Ségolène ger le métier de professeur. Il ne facettes du métier.» lutiondu métier d’enseignant, pré- senceetlaperspectived’unemeilleu-que les enseignants ont une dou- Royal avait préconisé au cours faut pas leur raconter d’histoires. Il Les esprits ont beau avoir évo- sidée par le conseiller d’Etat Mar- re rémunération. Bien sûr, il fautble mission : l’animation collecti- d’une table ronde organisée lors faudra repenser leur métier. Il fau- lué, le terrain reste ultrasensible. A cel Pochard. Ce dernier avait remis voir où on met le curseur pour que ce statut soit à la fois incitatif et neMartine Aubryveut négocier «un nouveau contrat» avec les syndicats coûte pas non plus aux finances publiques de manière excessive », précise-t-il. En déplacement le 18août en Finlande, le ministre deEntretien l’éducation avait pris pour modèle ce pays où les enseignants assurentL’école sera au cœur du débat de toute une série de missions de sou-la présidentielle 2012. Alors que le tien, de tutorat, et ont dans leurchef de l’Etat a déjà posé quelques contrat un temps de concertationjalons, Martine Aubry présente obligatoire avec leurs collègues.son projet : une école rénovée oùl’enseignant a de nouvelles mis- Echec du système éducatifsions. Marcel Pochard estime aujour-L’éducation est d’hui que le dossier n’a rien perduune de vos priorités ? de son urgence. Il compte lui aussi Je propose aux Français une sur l’échéance 2012 pour en repar-refondation de l’école. C’est une ler. « Le pays entier a conscience dedes priorités de mon projet pour l’échec de notre système éducatif.la France. Je veux retrouver l’école On n’ose plus dire qu’on a lede la République, celle qui instruit meilleur système du monde ! Etles élèves, leur donne des savoirs c’est un signe. Il faut une nouvelleet compétences, leur transmet définition du métier d’enseignant.des valeurs, contribue à leur inser- C’est le seul moyen d’éviter que lation citoyenne, sociale et profes- réforme de la formation des ensei-sionnelle. L’école doit fournir les gnants ne produise que des effetsoutils qui permettent à chacun de néfastes sur le terrain. »donner sens à sa vie et de tirer le L’appréciation de Marcelmeilleur de soi-même. J’accompli- Pochard est la même aujourd’huirai cette refondation avec l’enga- qu’en 2008. « Tant qu’on ne sortiragement des enseignants, des pro- pas d’une gestion de la carrière desfessionnels de l’éducation, des enseignants soumise à un barèmeparents d’élèves, parce que c’est national, tant qu’on ne gérera pastoute la société qui doit se mobili- les enseignants de manière plusser pour son école. individuelle, on n’avancera pas.Quel état des lieux faites-vous ? Certainsde leurs représentants pen- Notre école souffre d’une dou- sent les protéger en se battant pourble difficulté. Notre société n’a le maintien de ces barèmes natio-pas réfléchi à la nécessaire adapta- naux. En fait, ils les défavorisent.tion de son école à un monde qui Les enseignants sont nombreux àa changé. Mais, surtout, depuis très bien faire leur travail et à avoirdix ans elle, est abîmée par le pou- Martine Aubry, lors d’un déplacement à Bourg-lès-Valence, le 6 juillet. PHILIPPE MERLE/AFP l’impression de se dévouer pourvoir : des classes toujours plus une machine, sans qu’il y ait recon-chargées, un encadrement affaibli cours individualisé, des objectifs sérieusement dès aujourd’hui. Il est vrai que le budget de l’Etat construira ni sans ni contre eux. naissance des multiples tachespar la réduction du nombre de communs seront donnés à tous. C’est la raison pour laquelle j’ai que nous laissera le pouvoir en En Finlande, pays modèle qu’ils assurent. Passons un contratpostes, la diminution de la scolari- Par exemple, à la fin de l‘école pri- déjà rencontré les syndicats d’en- place sera particulièrement pour l’école, les enseignants avec eux. Et en échange, traitons lessation des enfants de deux ans, la maire, tous les élèves devront maî- seignants à la veille du rendez- contraint. Mais nous devons n’ont pas tous les mêmes mieux. Je suis frappé d’observersuppression de la carte scolaire, triser les savoirs et les compéten- vous de La Rochelle. Je négocierai investir dans les secteurs qui pré- obligations. Cela vous que la rémunération accessoiredes programmes et des évalua- ces fondamentales, la lecture, avec les enseignants un nouveau parent l’avenir, comme l’école. Et semble-t-il envisageable ? dans la fonction publique est de l’or-tions étriqués, mal pensés. Au l’écriture, le calcul, tout en étant contrat, dans lequel je leur donne- je sais qu’il y a des marges de Les besoins ne sont pas les dre de 26 % du traitement indiciai-bilan, la France est le pays dans familiers de l’environnement rai la capacité d’innover, de tra- manœuvre et des redéploiements mêmes partout, et certains ont re, alors que chez les enseignantslequel les écarts entre les résultats informatique ou de l’anglais. vailler collectivement et d’adap- possibles. davantage encore besoin de ce on est à moins de 10 % », ajoutedes élèves de milieux favorisés et L’objectif est noble, ter leur métier aux besoins. Les études de l’OCDE mon- temps de travail en équipe. Dans celui qui connaît le statut ensei-ceux des élèves de familles pau- mais comment y parvenir ? Vous revenez sur la définition trent que les enseignants fran- les zones d’éducation prioritaire, gnant sur le bout des doigts.vres sont les plus importants, et Nous ne pourrons pas tout fai- de leur métier ? çais sont mal payés et insuffisam- je souhaite que les enseignants Les syndicats enseignants eux-cette iniquité ne cesse de croître. re tout de suite. Je commencerai Mais – ils le savent d’ailleurs ment reconnus dans notre socié- aient moins d’heures devant mêmes ont évolué. Ils ne sont pasQu’est-ce qui va faire par remettre en place une forma- très bien et, pour l’immense majo- té. La revendication est donc légi- leurs classes pour pouvoir s’y hostiles au changement s. A condi-le cœur du projet Aubry ? tion professionnelle des ensei- rité d’entre eux, c’est déjà le cas – time. Mais, outre les salaires, la consacrer. tion d’obtenir des garanties. p Notre école ne peut pas se gnants, avec une entrée progressi- le travail des enseignants ne com- Que répondez-vous à ceux M. B.contenter de quelques aménage-ments. La ségrégation et la compé- ve dans le métier. J’adapterai les moyens accordés aux établisse- mence pas quand ils franchissent la porte de leur salle de classe. Il «Le travail qui estiment que votre projet n’est pas si loin de celui Un métier définitition précoce qui caractérisent ments en fonction de la réalité ne se termine pas quand ils ont des enseignants de M. Sarkozy ? par des heures de coursnotre système scolaire élitiste neservent ni les enfants qui rencon- des élèves et des territoires concer- nés : moins d’élèves par classe fini de corriger leurs copies. Ce qu’il faut, ce qui doit changer, ne commence pas Mon projet pour l’école est à rebours du leur, qui encourage la « Les membres du personneltrent des difficultés, ni les autres. dans certains établissements en c’est que ce temps de concertation quand ils franchissent marchandisation de l’école et du enseignant dans les établisse-Je veux rompre avec cette logique.Je défends un service public d’édu- difficulté, plus d’élèves là où tout fonctionne bien. Je reviendrai sur pour mener des projets, pour accompagner les élèves indivi- la porte de leur salle savoir. Pour moi, il n’est pas ques- tion de remettre en cause le statut ments du second degré sont tenus de fournir, sans rémunéra-cation national, avec des règles et la réforme absurde qui a imposé duellement, pour recevoir des de classe» de fonctionnaire et de les faire tion supplémentaire, dans l’en-des protections communes, mais la semaine des quatre jours à l’éco- parents soit plus clairement défi- recruter par les chefs d’établisse- semble de l’année scolaire, lesqui est capable de personnaliser le primaire, en mobilisant l’en- ni et que l’organisation de leur revalorisation, c’est aussi bien ments. Pas question de leur impo- maxima de service hebdomadai-ses réponses au plus près des semble des partenaires – person- métier réponde à ces objectifs. d’autres choses. Valoriser, c’est ser d’enseigner des matières dans re suivants :besoins. Je veux construire un par- nels de l’éducation, parents, asso- Si vous êtes élue demain, aussi faire confiance, en donnant lesquelles ils ne sont pas compé- Enseignements littéraires etcours scolaire cohérent, adapté à ciations d’éducation populaire et que leur proposez-vous ? aux enseignants une plus grande tents ou qu’ils ne souhaitent pas. scientifiques du second degréchacun, de l’école maternelle à collectivités locales – pour que l’al- Je souhaite engager avec eux, autonomie pédagogique, pour La droite a recruté des ensei- Agrégés : 15 heuresl’enseignement supérieur. La sco- longement des rythmes éducatifs dès le lendemain de la primaire, qu’ils puissent se concerter et tra- gnants à Pôle emploi ! C’est tout le Non agrégés : 18 heures », dispo-larité obligatoire, de 3 à 16 ans, profite pleinement au développe- une large concertation. Les sujets, vailler en équipe, partager et contraire que je veux faire, en leur se le décret n˚50-581 paru audoit amener tous les élèves à la ment des élèves. nombreux, sont sur la table et transmettre les initiatives qui redonnant la sérénité indispensa- Journal officiel du 25 mai 1950.maîtrise d’un socle de culture Il faudra donc être prêts pour seront au cœur du contrat que marchent et qu’il faut mutuali- ble à l’exercice de leur métier, Depuis cette date, les tâchescommun, intégrant l’enseigne- que, dès l’été, les mesures d’urgen- nous passerons avec eux. ser. Valoriser, enfin, c’est considé- tout en l’adaptant aux besoins demandées aux enseignants ontment technologique et profession- ce soient prises pour éviter que la Et en échange de ces missions rer les enseignants comme de d’aujourd’hui. p été multipliées mais, officielle-nel, mais aussi l’ouverture à la rentrée 2012 soit la catastrophe supplémentaires, véritables concepteurs de leur Propos recueillis par ment, ils sont rémunérés pourculture et aux sports. Dans ce par- annoncée. Et il faut préparer cela vous les revalorisez ? métier. L’école de demain ne se Maryline Baumard leurs heures de cours.
    • 12 France 0123 Jeudi 1er septembre 2011Réforme de l’écoleRepenser le statut Avec la candidature de Philippe Poutou,des profs sans les le NPA tente de sortir de sa crise internedéstabiliser, un défi Les partisans d’une affirmation des engagements propres du parti ont imposé leur point de vueDiminuer l’échec scolaire sans fragiliser Port-Leucate (Aude) Envoyé spécialune profession en souffrance L e « camarade candidat Philip- pe Poutou » a tenu son pre-Analyse est accusé d’avoir cassé la forma- mier meeting à Port-Leucate tion, taillé dans les effectifs. Cela (Aude), lundi 29 août, en présenceC ’est la clé de voûte du systè- n’empêche pas l’UMP de poursui- de quelque 900 personnes, dans le me. Ils sont 800 000 et por- vre l’offensive en direction de cadre de l’université d’été du Nou- tent sur leurs épaules une l’autonomie des établissements et veau Parti anticapitaliste (NPA).école qui flanche faute d’avoir de la redéfinition du métier. Désigné en juin, il a la lourde tâchechangé à temps. Une école qui ne L’apathie apparente des ensei- de succéder à celui qui était deve-sait plus comment transmettre à gnants l’y pousse. Pour la mesurer, nu la figure emblématique duforce d’hésiter entre s’adapter ou il suffit de comptabiliser le nom- NPA, Olivier Besancenot.résister. Une école qui ne va plus bre de rendez-vous syndicaux Il n’en a ni l’expérience, nitrès bien, alors qu’on a longtemps qu’ils ont manqués. Même les l’aisance. Là où « Olivier » jouait decru que notre système était un manifestations du dimanche sont sa gouaille, de son sens de la repar-modèle. boudées. Ce silence est le signe que tie et de la formule, M. Poutou s’est Les enseignants sont au cœur les enseignants n’ont plus envie appliqué à lire un discours repre-de la machine. Et ils n’ont d’autre de se battre. Il est inquiétant. S’ils nant les thèmes et les revendica-choix que de redoubler d’efforts. ne combattent pas dehors, conti- tions de son parti. « Je vais auLes gamins changent, ils s’adap- nuent-ils à se battre dans la classe ? moins prouver que je sais lire »,tent. Les collègues partis à la retrai- L’enjeu de la réforme du statut a-t-il plaisanté, pour se rassurer aute ne sont pas remplacés, ils pren- est là. On ne reconstruit pas une moins autant que pour devancernent des heures supplémentaires, école sans les enseignants. On ne les critiques et le scepticisme quipour combler les trous. construit pas de société sans eux. guettent la présence de cet ouvrier Pourtant, on ne les félicite Surtout dans un monde où la inconnu dans la campagne prési-jamais. La France se traîne à l’inter- dentielle.national, 120 000 jeunes sortentdu système scolaire sans maîtriser Les enseignants Ouvrier métallurgiste à l’usine Ford de Blanquefort (Gironde), ce Philippe Poutou à l’université d’été du NPA, le 28 août. GEORGES BARTOLI/FEDEPHOTO POUR « LE MONDE »les connaissances de base. Les suivent moins syndicaliste CGT de 44 ans se bat convaincu que « d’autres copains gences se creusent. Impossible de pagne présidentielle. Avec Philip-enseignants dépriment. La gauche, qui a longtemps eu les syndicats et depuis près de quatre ans, avec ses collègues,pour empêcher laferme- auraient très bien pu faire ce que je fais ». « Mais c’est vrai qu’il n’y en se mettre d’accord sur un nom pour prendre le relais d’Olivier pe Poutou, « on renoue, sans l’avoir prémédité, avec l’idée d’un salariéun rapport privilégié avec eux, ne les manifs. Un signe ture du site, qui emploie encore un avait pas des tonnes », admet-il. Besancenot. La proposition de la qui n’est pas un politicien profes-sait plus comment faire. La périodeAllègre reste comme un gros passif. qu’ils ont perdu millier de salariés. Le jour de mai où M. Besancenot a rendu publi- La voix de « l’indignation » direction bordelaise du NPA va offrir une planche de salut. sionnel », se félicite M. Besancenot. Visiblement soulagé de ne plusLa petite phrase du ministre de l’envie de se battre que sa décision de ne pas être une Le retrait de M. Besancenot a Philippe Poutou n’a jamais été porter les habits du candidat, il sel’éducationnationale du gouverne- troisième fois candidat à l’élection précipité la crise interne au NPA, membre de la direction du NPA ni veut satisfait et confiant. « Onment Jospin, insinuant qu’ils fai- connaissance est une richesse. Et présidentielle, France 3 Aquitaine créé en 2008 dans l’enthousiasme d’aucune des organisations aux- aura un candidat qui sait de quoi ilsaient des stages de macramé en c’est pour cela que la droite com- tournait un reportage sur les d’une campagne présidentielle quelles il a appartenu. Avant de parle quand il parle des victimes deguise de formation continue, avait me la gauche estiment urgent « Ford ». L’équipe de télévision qui avait vu affluer à la Ligue com- rejoindre la LCR, il a en effet milité la crise », affirme-t-il. « Il faut qu’iljeté un froid. L’idée de « dégraisser d’ouvrir le chantier du métier. demande sa réaction à Philippe muniste révolutionnaire (LCR), à Lutte ouvrière (LO), la formation reste comme il est, ça va brancher,le mammouth», prélude à la politi- Parce qu’il faut redonner envie Poutou, connu pour son apparte- dont il était le candidat, de nouvel- trotskiste longtemps personnifiée assure, de son côté, Alain Krivine,que de non-remplacement d’un et espoir à ceux qui détiennent les nance au NPA. « Tu n’as qu’à le rem- les forces militantes. par Arlette Laguiller. Muni d’une le dirigeant historique de la LCR,départ à la retraite sur deux menée clés de l’amélioration de l’école. placer ! », lui lance, devant la camé- Les uns veulent lui trouver un simple qualification en mécani- retraité actif. Je ne le connaissaispar la droite, avait blessé. Cet épiso- Repenser leur statut est déstabili- ra, un de ses camarades de la CGT, successeur pour porter les cou- que générale – « même le concours pasplus que ça,mais j’ai toutde sui-de a durablement glacé les rela- sant, mais est-ce qu’ils n’ont pas sur le ton de la plaisanterie. leurs de la toute nouvelle organisa- de La Poste, je l’ai loupé », confes- te été pour. »tions. A la présidentielle de 2007, tout à y gagner, eux aussi ? Les Ce qui n’était qu’une boutade tion. Les autres, tirant le bilan des se-t-il –, il enchaîne les missions en Parmi ceux qui redoutaientlesenseignants ont décalé leur vote convaincre n’est pas simple, alors va prendre corps. Au niveau des revers subis par le NPA aux élec- intérim. C’est ainsi qu’il entre chez une candidature « isolationniste »vers le centre, et plébiscité François que leur métier est devenu de plus militants bordelais du NPA, tout tions européennes de 2009 et Ford, où il est embauché, en 1999, du NPA, au contraire, ce choix aBayrou, un ancien ministre de en plus dur. d’abord, qui trouvent que ce serait régionales de 2010 – dans lesquel- après trois années de statut précai- renforcé les craintes d’une tenta-l’éducationnationale.Aujourd’hui, La mauvaise méthode pour une excellente chose qu’un candi- les le Front de gauche, à l’inverse, a re.Entre-temps, la plupart des mili- tion ouvriériste. « Je ne suis pas unla prudence de Martine Aubry, qui aborder le sujet, c’est de donner dat venant du monde ouvrier fas- tiré son épingle du jeu –, souhai- tants bordelais de LO se sont rap- candidat ouvrier, mais un ouvriern’ose pas dire clairement qu’il fau- l’impression de déstabiliser un se entendre la « voix des tra- tent s’engager plus activement prochés de la LCR. candidat. Nous allons faire entrerdra repenser le statut de 1950, est peu plus ce monde en souffrance. vailleurs » dans la campagne. « Au dans le processus de recomposi- Voilà donc le nouveau visage l’indignation dans cette campa-symptomatique de cette angoisse C’est de faire croire qu’il faut faire départ, je n’étais pas du tout dans tion à la gauche du PS. Les pre- que le NPA va mettre en avant gne », répond M. Poutou. pde la gauche de ne pas fâcher son travailler plus des enseignants qui ce truc », précise M. Poutou, miers l’emportent, mais les diver- pour se faire entendre dans la cam- Patrick Rogervieil électorat traditionnel, tout en déjà font plus de 40 heures hebdo-faisant avancer le pays. La droite, elle, alterne le chaud etle froid. Xavier Darcos a un peu madaires. La bonne méthode, c’est de faire comprendre que tout le monde La recherche des 500 parrainages d’élus sera décisivejoué les Claude Allègre de droite, gagnera à cette redéfinition. L’en-rappelantqu’un enseignantn’apas fant, car inventer une école « sur AVIS DE TEMPÊTE pour le Nou- dissoudre en 2008 pour créer le «Toutes les organisations radicales outil. Alors arrêtons les conneries,besoin d’être à bac + 5 pour changer mesure », c’est s’attaquer à l’échec veau Parti anticapitaliste (NPA), NPA. « Une dérive fatale », souli- européennes, quelle que soit leur apprenons à vivre avec nos désac-les couches-culottes en maternelle. scolaire. Le professeur, qui saura déjà menacé d’implosion trois gnent-ils. Le NPA devait s’ouvrir forme, sont en crise. La crise écono- cords, ils sont moins importantsPuis est arrivé Luc Chatel. mieux ce qu’on attend de lui. Le ans à peine après sa création. vers l’extérieur ; il s’est replié sur mique suscite des résistances mais, que ce qui nous rassemble », plaide Autretemps, autre style. Le nou- pays entier, dont la compétitivité Dans les allées de son université lui-même. Sa presse, ses débats, faute de victoires significatives, la M.Poutou. Pour l’heure, son sou-veau ministre a installé une direc- passe aussi par l’école. d’été, à Port-Leucate (Aude), du 28 son apport aux mouvements perspective politique qu’elles propo- hait est loin d’être exaucé. Une par-trice des ressources humaines, La difficulté, c’est que l’argent au 31 août, l’ambiance est morose. sociaux se sont appauvris. sent s’affaiblit», explique-t-il, en tie de l’organisation, défavorable àRue de Grenelle. Une première public manque et qu’il en faudra L’élan de l’après-présidentielle rappelant la défaite du mouve- l’idée de présenter un candidat dudans l’histoire de ce ministère, bien un peu pour rémunérer ces 2007 et des presque 5 % recueillis Première vie « grillée » ment contre la réforme des retrai- NPA, renâcle ouvertement à pren-même si cela ne change guère le nouvelles missions.Mais en matiè- par Olivier Besancenot est retom- M.Besancenot se refuse à verser tes. Il reste toutefois persuadé dre part à sa campagne.quotidien des classes. Entre les re scolaire, il ne faut pas confondre bé, les effectifs ont fondu de moi- dans le catastrophisme. «La seule qu’«un basculement historique est La chasse aux 500 promessesenseignants et la droite, la méfian- dépense et investissement. p tié, les divergences internes se erreur qu’on pourrait vraiment en train de se dessiner » et que de parrainage d’élus a commencé,ce reste de mise : le gouvernement Marylise Baumard sont approfondies. La candidatu- nous reprocher aurait été de ne pas «l’approfondissement de la crise et une centaine a été recueillie. re de Philippe Poutou à l’élection avoir tenté le NPA, assure-t-il. Le économique, financière et sociale «Nous ferons le point en novembre- présidentielle de 2012 est loin de NPA a grillé sa première vie, un peu donne une nouvelle actualité à l’an- décembre pour voir si l’objectif est faire l’unanimité. trop vite à mon goût, mais on entre ticapitalisme». réalisable », assure la direction. Il «Un gâchis désespérant», déplo- dans une deuxième étape. » Selon Le NPA a-t-il les ressources est probable qu’un échec, dans cet- rent certains cadres historiquesde lui, l’essentiel des difficultés ren- nécessaires pour sortir, lui, de sa te première phase, accélérerait la la Ligue communiste révolution- contrées par le nouveau parti tient propre crise ? « C’est trop précieux, désagrégation du NPA. p naire (LCR), qui a fait le pari de se à l’«absence de victoires sociales ». le NPA ! On ne va pas bousiller cet P. Rr Sur France Info “A la une du monde” Une conseillère de l’Elysée à la tête du château de Versailles du lundi au vendredi à 21h25 I avec l avait résisté à un ancien Sarkozy depuis 2007. Cette nomi- ment, le Château avait connu zel n’avait-il pas été nommé en ministre en quête de point de nation devait être officialisée, sous son règne de belles années, janvier, pour cinq ans, à l’âge de chute. Il cède devant une mercredi 31 août, en conseil des controversées certes – on se sou- 63 ans, à la tête du Grand Palais ? conseillère du président de la ministres. vient des polémiques suscitées Le président a préféré offrir ce République. Le président du Châ- Au printemps 2010, M. Ailla- par les expositions Jeff Koons trône à Mme Pégard. L’ancienne teau de Versailles, Jean-Jacques gon, qui arrivait en fin de man- puis Takeshi Murakami –, mais rédactrice en chef du Point avait Aillagon, l’a annoncé, mardi dat, avait fait face à une première indiscutablement riches. Ne pou- quitté le premier cercle. Elle ne 30 août, dans une brève lettre aux offensive. Xavier Darcos, ancien vait-on pas au moins le laisser participait plus aux réunions du personnels de l’établissement : ministre de l’éducation, puis du poursuivre jusqu’à 65 ans ? avait- matin autour du secrétaire géné- « Le 30 septembre prochain, je travail, fidèle du chef de l’Etat, il enfin plaidé. Message finale- ral, Xavier Musca. Le pôle politi- devrai faire valoir mes droits à la souhaitait un poste à sa mesure. ment entendu. que lui avait échappé au profit retraite. » Lui qui rêvait d’une L’Elysée avait proposé Versailles, Sauf que, l’échéance appro- d’Olivier Biancarelli. Quant au dérogation pour poursuivre son qu’il avait accepté. Mais l’offensi- chant, M. Aillagon avait changé rôle de poisson pilote culturel, mandat au-delà des 65 ans qu’il ve médiatique de Jean-Jacques de discours. Au-delà du bilan, il Carla Bruni-Sarkozy l’occupait fêtera le 2 octobre, il n’a pas obte- Aillagon et son bilan à la tête du faisait valoir, ces derniers mois, désormais. Eloignée et récompen- nu le cadeau d’anniversaire espé- prestigieux monument avaient les dérogations accordées à plu- sée : ainsi en a voulu le prince. A ré. A sa place est attendue Catheri- plaidé pour lui. En termes de fré- sieurs personnalités arrivées à Versailles, qui s’en étonnera ? p ne Pégard, conseillère de Nicolas quentation comme de rayonne- l’âge de la retraite. Jean-Paul Clu- Nathaniel Herzberg
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 France 13Nicolas Sarkozy mis Dans l’Aude, des campeurs refusenten cause par la juge d’être chassés par des «Robinson de luxe»Prévost-Desprez Pour attirer une clientèle haut de gamme, la mairie de Leucate veut céder son camping à l’ex-PDG de Cartier. Les amoureux de ce terrain à 10 euros la nuit s’opposent au projetLa magistrate dénonce, dans un livre paru La Franqui (Aude)le 31 août, les pressions qu’elle aurait subies Envoyée spéciale I ci, on retrouve encore l’espritD ans un livre publié mercre- nait pas exprimé cela devant le pro- camping. » Installé devant sa di 31 août par deux collabo- cureur même si je sais les pressions caravane, Patrick de Montpel- rateurs du Monde, Gérard dont elle a été lobjet et dont elle sest lier contemple son petit coin deDavet et Fabrice Lhomme (Sarko dailleurs plainte », a déclaré la can- paradis. Quelques mètres carrésm’a tuer, éd. Stock, 364 p., 19 ¤), une didate à la primaire sur BFM chargés d’odeur de pinède et d’airtrentaine de personnalités s’esti- TV/RMC. « Quand une allégation se salin. Emplacement « 170 », Patrick,mant victimes de Nicolas Sarkozy retrouve sur la place publique une Maryse Thérond, sa compagne, ets’expriment. Policiers, magistrats, nouvelle enquête doit avoir lieu.» Sébastien,«leneveude22ans», pro-hauts fonctionnaires, responsa- Les déclarations de Mme Pré- fitent de ce qui sera peut-être leurbles politiques ou simples anony- vost-Desprez font écho à celles de dernier été aux Coussoules.mes racontent comment leur car- Claire Thibout, l’ancienne compta- Cecampingmunicipal,sansétoi-rière, voire leur vie, a été brisée par ble des Bettencourt, qui décrit dans le, piscine, supérette ou animation,le chef de l’Etat ou son entourage. l’ouvrage comment la police, à la installé à deux pas de la station bal- Parmi ces personnalités, la juge demande duparquet de Nanterre,a néaire La Franqui, risque d’êtrede Nanterre (Hauts-de-Seine) Isa- tenté de la faire revenir sur ses transformé en site haut de gamme.belle Prévost-Desprez, qui a déclarations en juillet 2010 au site Par le jeu d’une délégation de servi-notamment instruit un supplé- Mediapart,danslesquelleselledési- ce public, la mairie de Leucate, pro-ment d’information dans l’affaire gnaitNicolas Sarkozycommedesti- priétaire du terrain, est sur le pointBettencourt, avant d’être dessaisie naire éventuel d’enveloppes d’ar- de céder les 270 emplacements àà l’automne 2010. La magistrate, gent liquide. l’ancienPDGdeCartier,AlainDomi-qui explique avoir dû faire face Le livre contient d’autres révéla- nique Perrin. L’homme d’affaires,aux pressions du pouvoir via le tions sur les méthodes qui auraient reconverti dans le plein air 5 étoi-procureur Philippe Courroye, un été employées par le pouvoir pour les, prévoit d’y implanter 160 « éco-proche du président de la Républi- déstabiliser des adversaires politi- lodges », en toile et bois, pour cam- Au Camping des Coussoules. MARA MAZZANTI/LE BAR FLORÉAL POUR « LE MONDE »que, révèle notamment les confi- ques ou nuire à despersonnalités. Il peurs très chics ; 90 emplacementsdences que lui auraient faites des contient notamment le témoigna- pour caravanes et tentes sont aussi les week-ends d’avril à septembre « On veut nous virer, on ne me de l’endroit. « Des campingstémoins situés dans l’entourage ge de l’ancien conseiller de Michèle prévus, ainsi qu’un spa, une pisci- et trois semaines en été, ils se ser- consomme pas assez », résume un comme ça, il n’y en a plus nulle part,de Liliane Bettencourt. « L’un Alliot-Marieàla chancellerie,David ne et un restaurant. Coût de l’inves- rent dans leur petite caravane, mil- vacancierd’Annecy.«Onn’estpour- rigolent-ils. Il ne faut pas que ça dis-d’eux, hors procès-verbal, m’a dit Sénat,misàl’écartetplacé soussur- tissement: 5 millions d’euros. lésime 74, achetée une bouchée de tant pas des traîne-savates », plai- paraisse. » Un peu plus loin, lesqu’il avait vu des remises d’espèces veillance par les services secrets, Le 17 octobre, le conseil munici- pain sur Internet. sante Bernard Dunié, en désignant Combremont, Danny et Michel,à Sarko », assure-t-elle. car suspecté d’être une source du pal doit voter pour entériner le pro- son camping-car tout confort, sont venus du canton de Vaux, en Isabelle Prévost-Desprez évoque Monde dans l’affaire Bettencourt. jet. Pour Michel Py, le maire (UMP) La pétition circule devant lequel trône un char à voile Suisse. « Des aires avec chalets, il yégalement le témoignage de l’infir- Le magistrat explique comment de Leucate, il s’agit d’attirer une Annie Bressole et son mari ont flambant neuf. A 63 ans, cet ingé- en a partout. Les cinq étoiles, ce n’estmière de l’héritière de L’Oréal, qui un conseiller du chef de l’Etat nouvelle clientèle, plus « haut de eux aussi, une fois encore, planté nieurest un grand sportif. « Ici, il y a pas notre truc, expliquent-ils,aurait confié à sa greffière : «J’ai vu aurait cherché à obtenir des infor- gamme ». « Nous devons diversifier leur caravane au « 235 ». Cette des routiers, des exploitants agrico- devant leur Mercedes. On n’aimedes remises d’espèces à Sarkozy, mations sur une affaire privée sus- notre offre touristique. Nos stations année, leur petit-fils Alexis est de la les, des cadres, des retraités…, de pas côtoyer les snobinards.»maisjenepouvaispaslediresurpro- ceptible de nuire à Me Olivier se sont développées dans les années partie. « En vacances, on recherche tout », apprécie ce natif d’Agen. «Chacun défend son territoire. Ilcès-verbal. » Mercredi 31 août au Metzner, l’avocat de la fille de Lilia- 1970 sur le créneau du tourisme de la simplicité », affirme cette M.Dunié a envoyé un mail au mai- y a d’autres lieux abordables sur lamatin, l’Elysée à déclaré à l’Agence ne Bettencourt. Il raconte aussi que masse. Nous allons essayer de réo- employée commerciale, venue la re. Il attend la réponse. «C’est le pot commune. Ce projet est un gage deFrance-Presse (AFP) que les déclara- le cabinet de Michèle Alliot-Marie rienter une petite partie de nos première fois aux Coussoules par de terre contre le pot de fer, mais il développementéconomique»,assu-tions de Mme Prévost-Desprez aurait fait fuiter dans la presse, au 80 000 lits vers des estivants avec le«Mondialduvent»,unemanifes- faut quand même essayer de résis- re le maire. Du côté des campeurs,étaient « infondées, mensongères et moment de l’affaire Clearstream, un pouvoir d’achat plus important, tation autour des sports de glisse. ter », confie-t-il. Coincés dans leur on se rassure comme on peut.scandaleuses ». La porte-parole du des éléments de la procédure pou- mais une clientèle ne chasse pas « Monsieur est fan de char à voile. mini-camping-car, une antiquité « Quand ils vont voir la tramonta-gouvernement, Valérie Pécresse, a vant être embarrassants pour l’autre», assure l’élu. Sur les kilomètres de plage, il a de avec sa kitchenette en inox, John ne, le marin (vent venu de la mer),ajouté, sur France 2 : « Quand on a Dominique de Villepin. p Dans les allées du camping, les quoi faire ici », explique la campeu- Grady et Chris Davies, deux étu- les moustiques… les bobos, ils nedes accusations à porter, on doit les Service France arguments du maire ne font pas se, avant d’ajouter : « Après la péti- diantsvenusdeNewcastle(Grande- vont pas rester.»pporter devant la justice. » Martine recette. En un peu plus d’un mois, tion, qu’est-ce qu’on peut faire ?» Bretagne),sonttombéssouslechar- Catherine RollotAubry a, de son côté, demandé n Sur Lemonde.fr unepétition arecueilli700signatu-« l’ouverture d’une enquête » : « Jene comprends pas que Mme la juge lire le compte-rendu du chat avec Gérard Davet et Fabrice Lhomme res. Un blog a été créé. Patrick et Maryse font partie des «furieux du camping », un petit groupe d’habi- Le «glamping», un concept chic à la mode tués bien décidés à défendre ce siteBudget accessible à tous. Ici, l’emplace- EXIT, la canadienne, la glacière et trie du camping qui, en 2010, a campeurs bénéficient des servicesLes députés socialistes refusent ment coûte moins de 10 euros. «On pourrait aller ailleurs mais on ne les sanitaires collectifs qui fai- saient le charme des vacances au hébergé 19,2 millions de touristes, soit 104 millions de nuitées. Avec d’un hôtel de luxe dans un cadre préservé. Sur l’île de Noirmoutier,le surplus de rigueur pour 2011 trouverait pas mieux, explique Maryse Thérond, psychothérapeu- grand air. La tendance est désor- mais au camping confortable, voi- 8634 sites, la France reste le pre- mier parc européen et le deuxiè- le Camping des Moulins était à l’origine un camping municipal,La commission des finances de l’Assemblée nationale devait entendre, te, un smartphone posé sur sa table re très chic. Après la transforma- me au monde après les Etats-Unis. que l’homme d’affaires a complète-mercredi 31août, les ministres de l’économie, François Baroin, et du bud- de camping. C’est simple, tous les tion des villages de toile en lotisse- La catégorie 5 étoiles, entrée en ment réaménagé. Pour offrir unget, Valérie Pécresse, avant l’examen en session extraordinaire, mardi gens que nous emmenons ici tom- ments de mobil-homes et bunga- vigueur en juillet 2010, est encore cadre agréable, au bord de l’océan,6 septembre, du collectif budgétaire pour 2011. A ce projet de loi de bent amoureux du coin. » Il y a cinq lows, voici maintenant le « glam- minoritaire, avec une trentaine de 4 000 arbres ont été plantés . Lefinances rectificative, prévu pour le plan d’aide à la Grèce, vont être inté- ans, c’est Patrick, 47 ans, qui lui a ping». Ce néologisme anglo- sites. Mais le secteur ne cesse de Camping du Midi, toujours en Ven-grées les mesures de taxation supplémentaires présentées mercredi en fait connaître ce site. Pour cet saxon, contraction de « glamour » monter en gamme. Les campings dée, a été acquis en 2010 par M.Per-conseil des ministres et destinées à rapporter 1 milliard d’euros en 2011. ancien juriste, reconverti dans le et « camping», est le nouveau 1étoile ou 2 étoiles sont en diminu- rin. D’autres projets, dont un cam-Les députés socialistes ont décidé, mardi, de s’abstenir sur le « volet négoce de menuiserie, le lieu était concept à la mode pour urbains tion depuis dix ans, au profit des ping à Leucate, devraient étoffergrec ». En revanche, ils devraient voter contre les recettes supplémentai- chargé de souvenirs: les copains de fortunés, à la recherche de séjours catégories supérieures. Dans la cette offre. D’autres acteurs, com-res. « Le gouvernement ne sait faire que des plans d’austérité, il court Toulouse,lecampingquiétaitalors écolo-chics. Cabanes en bois, ten- catégorie luxe, on retrouve les Ori- me Huttopia, proposent des cahu-après les déficits », dénonce Pierre-Alain Muet. p Patrick Roger gratuit, la discothèque de La Fran- tes en toile écru, écolodges inspi- ginal Camping, lancés en 2008 en tes et roulottes haut de gamme en qui, le cinéma en plein air à 1franc… rés des campements des safaris Vendée par l’ex-président de Car- forêt pour Robinson de luxe. Loin,Déficit moins lourd pour la Sécurité sociale Maryse, à son tour, « a craqué pour africains… le haut de gamme est tier, Alain Dominique Perrin. Pour très loin de la vie à la dure. pLes recettes de la Sécurité sociale seront « supérieures de 2 à 2,5 milliards les Coussoules ». Désormais, tous une nouvelle manne pour l’indus- plus de 1 000 euros la semaine, les C. Ro.d’euros » aux prévisions, en 2011, sous l’effet d’une augmentation de lamasse salariale, indique le gouvernement. Le déficit de la Sécu seradonc « meilleur » que les 19,5 milliards d’euros prévus, car « les dépensessont tenues », ajoute-t-on au sein de l’exécutif. Six mois avec sursis requis contre le super-enquêteur amoureuxEducationLuc Chatel annonce le retour E xercer des responsabilités ver… l’adresse et le numéro de télé- sont pas privés de railler la crédibi- tion bien légère aux yeux de dans un service d’élite de la phone de Marie-Agnès Lenisa, sa lité du super-enquêteur – désor- M.Lenisa, brigadier major de poli-des leçons de morale à l’école police peut être grisant. Cet- te ivresse a conduit Georges Leb- compagne d’août1998 à octo- bre2003. Celle-ci a déjà obtenu, en mais affecté à la Sûreté départe- mentale des Yvelines après un pas- ce, qui a déposé en 2006 la plainte à l’origine de l’audience de mardiLe ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, annonce dans Le Pari- bos, ancien chef du groupe « cor- décembre2007, sa condamnation sage par les Renseignements géné- à cause de « l’inertie de [son] admi-sien du 31 août le retour des leçons de morale en classes de primaire. se» à la division nationale antiter- à six mois de prison avec sursis et raux –, ni d’appeler à la barre nistration». Pour Me CyrilleUne circulaire en ce sens doit être publiée jeudi 1er septembre. « Pas forcé- roriste, à profiter de sa position mise à l’épreuve pour « violences M.Lenisa comme témoin. Mayoux, qui représente l’Etat, éga-ment tous les matins, mais le plus régulièrement possible, le maître va pour régler ses problèmes person- conjugales». lement partie civile dans cettemaintenant consacrer quelques minutes à un petit débat philosophique, nels. Connu pour avoir obtenu Mardi, M.Lebbos a évoqué Inertie affaire, « la faute de M. Lebbos està un échange sur la morale », précise le ministre. M. Chatel prend com- des aveux mettant en cause Ivan « une faute » inspirée par le dépit D’autant que M.Lebbos avait personnelle» et n’engage « enme exemples de sujets abordés « le vrai/le faux, le respect des règles, la Colonna dans l’assassinat, en d’une « trahison». « J’étais dans le déjà utilisé cette méthode dans le rien» son client. Dénonçant « unfranchise, le droit à l’intimité », afin que l’enseignant « transmette un cer- 1998, du préfet Erignac, ce com- brouillard, encore follement amou- cadre de l’enquête Colonna en acte isolé mais extrêmement gravetain nombre de valeurs ». Le ministre estime en outre que la suppres- mandant de police de 53 ans reux, a-t-il juré à la présidente, effectuant, sous l’identité d’un et entamant la crédibilité de l’auto-sion de l’instruction civique « après 1968 a été une grave erreur », rappe- répondait, mardi 30 août, devant Anne-Marie Sauteraud. Quand j’ai subalterne, les recherches clandes- rité judiciaire», la procureure Caro-lant qu’elle a été « rétablie en 2005 [par] la loi Fillon sur l’école ». p la 17e chambre correctionnelle du appris qu’elle avait déposé plainte tines sur le véhicule d’un couple le Bochter a requis six mois d’em- tribunal de grande instance de contre moi, je voulais lui faire mal, qui s’est avéré blanc comme nei- prisonnement avec sursis et uneParti socialiste Mme Aubry prend ses distances avec DSK Paris de « faux », « usage de faux » je voulais qu’elle paie la moitié de ge. « L’un de mes informateurs en amende de 5 000 euros. Me Char-Candidate à la primaire socialiste, Martine Aubry a affirmé, mardi et « escroquerie ». la taxe d’habitation que les impôts Corse m’avait dit que ma vie était les Nataf, avocat de M. Lebbos, a30 août sur Canal+, partager l’avis de « beaucoup de femmes sur l’attitu- Dans le cadre de l’enquête sur me réclamaient.» en danger», s’est justifié le préve- plaidé la dispense de peine pourde de Dominique Strauss-Kahn vis-à-vis des femmes ». Se démarquant le réseau de soutien à Ivan Colon- Cette manipulation a fait le jeu nu. Privé de commandement ain- « un grand policier au placardainsi de celui avec qui elle avait conclu un pacte avant le lancement de na, M.Lebbos est accusé d’avoir de la défense d’Ivan Colonna, si que de son habilitation d’offi- depuis huit ans pour une réquisi-la primaire, Mme Aubry a toutefois rappelé le principe de « la présomp- rédigé, en novembre 2003, une condamné en juin à la réclusion cier de police judiciaire, M. Lebbos tion sans conséquence ». Jugementtion d’innocence ». Elle a confirmé le retour de DSK en France « dans les fausse réquisition judiciaire desti- criminelle à perpétuité. Lors de a reçu, en août 2005, un avertisse- le 4 octobre. pjours qui viennent ». née à France Télécom pour retrou- ses trois procès, ses avocats ne se ment de sa hiérarchie. Une sanc- Patricia Jolly
    • 14 économie 0123 Jeudi 1er septembre 2011 En hausse En baisse Les cours du jour ( 31/08/11 , 09h47 ) L’industrie japonaise – La production Lactalis – Le groupe français leader mondial Euro 1 euro 1,4402 dollar (achat) industrielle du Japon a progressé de 0,6 % en des produits laitiers depuis le rachat de l’italien Or Once d’or 1825,00 dollars juillet, a annoncé, mercredi 31 août, le ministère Parmalat en juillet va fermer d’ici début 2012 son de l’économie. Elle s’était déjà reprise en avril usine de fromage de Xertigny, dans les Vosges. Pétrole Lightsweet crude 88,85 dollars (+ 1,6 %), en mai (+ 6,2 %) et en juin (+ 3,8 %), après Seuls 34 emplois sur 162 devraient être conser- Taux d’intérêt France 2,727 (à dix ans) une chute de 15,5 % en mars du fait du séisme. vés, pour la collecte de lait, selon des syndicats. Taux d’intérêt Etats-Unis 2,146 (à dix ans)CAC 40: les profits des sociétés resteront élevés en 2011Les bénéfices des grandes entreprises françaises ont progressé de 9,5% au premier semestre à 46,2milliards d’eurosL a croissance des entreprises s’essouffle en Europe, mais reste françaises composant l’indi- La performance des sociétés de lindice est bien meilleure que celle de léconomie française soutenue en Asie », poursuit ce CAC 40 n’a pas faibli au CHIFFRE D’AFFAIRES RÉSULTAT NET 2011 CHIFFRE D’AFFAIRES RÉSULTAT NET 2011 M. Charron. Vingt-deux entrepri-deuxième trimestre. Contraire- 1er semestre 2011 GAAP (part du groupe) 1er semestre 2011 GAAP (part du groupe) ses soulignent leur progression enment à ce qui a pu être observé 1er semestre 2011 1er semestre 2011 Asie et en Amérique latine. EADSpour l’économie française, qui a en millions évol. en % en millions évol. en % en millions évol. en % en millions évol. en % se félicitait ainsi, le 28 juin, à Ber-stagné durant cette période, les d’euros 2011/2010(a) d’euros 2011/2010(b) d’euros 2011/2010(a) d’euros 2011/2010(b) lin, de la signature d’une comman-grands groupes mondialisés pour- de de 88 appareils de la famille dessuivent leur trajectoire. Leur chif- Biens de consommation Services aux collectivités A320 pour un montant estimé aufre d’affaires a globalement pro- prix catalogue de 7,5 milliards degressé de 6,6 %, à 657,4 milliards GROUPE DANONE 9 728 8,7 861 2,7 EDF 33 464 2,7 2 554 53,9 dollars (5,2 milliards d’euros) pard’euros, sur le semestre, et leur LORÉAL 10 150 5,2 1 467 11,6 GDF SUEZ 45 678 7,9 2 738 – 23,2 deux entreprises chinoises, larésultat net de 9,5 %, à 46,2 mil- société de leasing de la banqueliards d’euros, selon les données LVMH MOËT VUITTON 10 292 15,0 1 310 24,8 SUEZ ENVIRONNEMENT 7 376 8,7 221 – 42,7 ICBC et la compagnie CAS. Et Fran-compilées par le cabinet d’audit et MICHELIN 10 105 21,0 667 32,3 VEOLIA ENVIRONNEMENT 16 287 4,4 (67) – 118,0 ce Télécom explique que « la crois-de conseil PricewaterhouseCoo- sance de 23 % des clients des servi-pers (PwC) en exclusivité pour PERNOD RICARD (1) 5 902 7,0 NC NC Total 102 805 5,6 5 446 – 9,0 ces mobiles en Afrique et au Moyen-Le Monde. PSA PEUGEOT CITROËN 31 135 9,7 806 18,5 Orient a tiré sa progression de 7,0 % Trois entreprises – le groupe Services aux consommateurs sur un an à base comparable ». RENAULT 21 101 7,2 1 220 56,4d’aéronautique et de défense ACCOR (3) 2 973 5,8 41 NS Deux exemples parmi de nom-EADS, la société d’ingénierie Tech- Total 98 413 10,0 6 331 22,6 CARREFOUR 39 607 1,0 (249) – 356,7 breux autres.nip et le géant du bâtiment et tra- De multiples opérations devaux publics Vinci – ont même Industrie PUBLICIS 2 699 7,1 231 8,5 fusions-acquisitions ont permisrevu leurs prévisions de résultats à d’intensifier et d’accélérer cettela hausse. Mais trois les ont revues ALSTOM (2) 4 526 – 23,0 NC NC PPR (3) 7 217 7,4 450 16,0 stratégie de mondialisation. Vingt-à la baisse : Veolia environnement, VIVENDI 14 253 2,4 2 558 101,9 trois entreprises du CAC mention-Société générale et Carrefour. Les BOUYGUES 15 214 1,0 391 – 26,5 nent y avoir eu recours durant le34 autres confirment leurs prévi- EADS 21 936 8,0 109 – 41,1 Total 66 749 2,4 3 031 55,4sions de croissance. Conséquence : les analystes LAFARGE 7 973 3,4 260 – 33,8 Sociétés financières Les grands groupesfinanciers s’attendent à ce que ces SAINT-GOBAIN 20 875 6,7 768 53,3 ont poursuivi leur AXA 46 836 – 3,0 3 999 323,6groupes dégagent collectivement SCHNEIDER ELECTRIC 10 336 10,2 802 9,1 croissance malgré94 milliards de profits en 2011, soit BNP PARIBAS 22 666 – 0,2 4 744 8,115 % de plus qu’en 2010, et pres- VALLOUREC 2 438 22,0 194 3,9 les crises politiques CRÉDIT AGRICOLE 10 835 5,3 1 339 57,7qu’autant qu’en 2008, quand les VINCI 17 323 9,1 814 15,8 ou de dette,profits du CAC 40 avaient atteint NATIXIS 3 403 1,6 917 – 7,0leur record historique (101,4 mil- Total 100 621 5,1 3 338 3,2 ou les cataclysmesliards). Les prévisions de ces ana- SOCIÉTE GÉNÉRALE 13 122 – 1,1 1 663 – 22,5lystes n’ont quasiment pas varié UNIBAIL-RODAMCO 647 5,5 883 – 20,2 premier semestre. Les plongeonsdepuis un mois, c’est-à-dire Matériaux de base des Bourses ne les affectent pas.depuis les révisions à la baisse des Total 97 509 – 1,0 13 545 30,0 Car, d’une part, ces opérations se AIR LIQUIDE 7 115 8,3 750 10,9taux de croissance des économies, concluent sur la base de valorisa-et la crise des dettes souveraines. ARCELORMITTAL (3) 33 329 25,9 1 834 3,8 Technologie tion prenant en compte les résul- Ces bons résultats ont pu être Total 40 444 22,4 2 584 5,8 ALCATEL-LUCENT 7 643 8,3 33 NS tats financiers des entreprises, etenregistrés malgré les conséquen- non leur cours de Bourse. Etces économiques du séisme au Pétrole et gaz CAP GEMINI 4 756 7,4 127 25,7 d’autre part, les entreprises lesJapon en mars, les soulèvements financent sur fonds propres, en TOTAL 91 038 15,3 6 672 16,8 STMICROELECTRONICS 3 594 5,0 416 33,6populaires au Maghreb et au tirant sur leurs liquidités, sansMoyen-Orient, ou encore la crise TECHNIP 3 100 9,6 237 17,2 Total 15 993 7,3 576 NS avoir besoin de procéder à des aug-grecque, même si 18 entreprises Total mentations de capital.disent avoir été affectées par ces 94 138 15,1 6 909 16,8 Télécommunications Tout le monde, vendeur com-événements. Que ce soit Danone, Santé me acheteur, semble donc y trou-qui attribue « la légère baisse de la FRANCE TÉLÉCOM 22 569 – 1,3 1 945 – 47,8 ver son compte. Les statistiques lemarge opérationnelle courante à ESSILOR 2 060 6,9 258 30,7 Total 22 569 – 1,3 1 945 – 47,8 prouvent. Les fusions-acquisi-la catastrophe japonaise et à ses tions ont augmenté de 31 %, en SANOFI AVENTIS 16 128 1,0 2 224 – 35,0conséquences sur les activités de volume, dans le monde, sur lesproduits laitiers frais ». Ou STMi- Total 18 188 1,6 2 482 – 31,4 GLOBAL 657 428 6,6 46 187 9,5 douze derniers mois, et de 59 % encroelectronics, dont les approvi- (a) A données comparables, quand communiquées par la société. (b) La variation calculée correspond à lécart en valeur absolue entre le résultat net S1 2011 et le résultat net S1 2010 (variation arithmétique) France, selon Thomson Reuters.sionnements en composants fabri- SOCIÉTÉ AVEC CLÔTURES DÉCALÉES Pour Arnaud Limal, associé res-qués au Japon ont été fortement (1) Clôture au 30 juin : chiffre daffaires des 9 premiers mois de lexercice 2010/2011 (publié le 05/05/2011). (2) Clôture au 31 mars : données financières du T1 de lexercice 2011–2012, ponsable des fusions-acquisi-perturbés. Total souligne l’arrêt de (publié le 20/07/2011). (3) Résultat S1 2010 retraité par la société. tions au cabinet d’expertise comp-sa petite production en Libye. Et NC : non communiqué NS : non significatif SOURCE : PRICEWATERHOUSECOOPERS POUR LE MONDE table Grant-Thornton, « ces opéra-France Télécom précise que les cri- tions traverseront un trou d’air enses en Egypte et en Côte d’Ivoire national et les performances des mois à apparaître dans les comptes, aucune déviation par rapport à nos ChezVinci,on seréjouit que«lecar- 2012 » en raison des incertitudesont pénalisé ses opérations dans entreprises du CAC 40, analyse car l’éventuelle baisse actuelle des prévisions pour le moment », affir- net de commandes ait atteint au actuelles. « Mais, ensuite, le besoinces pays, tout en ajoutant que « les Thierry Charron, associé de PwC, carnets de commandes ne se réper- me un porte-parole du construc- 30 juin le niveau historique de de s’internationaliser, de se ratio-effets devraient s’atténuer sur la chargéde lacommunicationfinan- cutera que dans quelques mois. » teur automobile. Même constat 30 milliards d’euros, en croissance naliser, demeure. Et les fonds d’in-seconde partie de l’année ». cière. Les groupes n’en font néanmoins chez Accor, qui se félicite «des bon- de 12 % sur douze mois et de 16 % vestissement ont beaucoup d’ar- Deux raisons expliquent cette Première raison : « Le décalage pas mention. Chez Renault, « l’en- nes performances de l’été », sans depuis le début de l’année ». gent à investir », explique ce spé-apparentedivergenceentrel’évolu- dans le temps. La baisse de la crois- treprise scrute son carnet de com- relever d’« élément mesurable d’in- Seconde raison : « L’internatio- cialiste. ption du produit intérieur brut (PIB) sance pourrait mettre plusieurs mandes,mais nous n’avons observé flexion de son activité à ce jour ». nalisation des groupes. L’activité Annie KahnCarrefour ne parvient toujours pas à enrayer le déclin de ses magasins en FranceLe groupe a perdu 249millions d’euros au premier semestre et va lancer un énième plan pour relancer ses hypermarchés dans l’HexagoneO ù s’arrêtera la dégringolade rant (ROC) sur les six premiers marchés ne sont pas nouvelles, 0,6 point. « Le contexte est défavo- temps, qui ont fait perdre des ven- relance de la marque Carrefour, de Carrefour ? Le distribu- mois, mais il s’était bien gardé de mais la situation semble s’aggra- rable aux hypermarchés de façon tes aux magasins Carrefour. des promotions moins nombreu- teur a annoncé, mercredi remettre en question son objectif ver. Jusqu’ici, la stratégie du distri- générale, analyse Gaëlle Le Floch, Unenouvellefois, le groupe pro- ses mais plus ciblées, enfin, d’avan-31 août, une perte nette de 249 mil- pour l’année. Pourtant, la révision buteur naviguait entre deux directrice de l’unité distribution metdepartiràla reconquêteen lan- tage d’autonomie sera accordéelions d’euros au premier semestre. annoncée mercredi est d’ampleur : options : soit il cherchait à prendre de Kantar Worldpanel, mais Carre- çant mercredi « France Reset », une aux directeurs de magasins.C’est la deuxième fois en deux ans le groupe s’attend désormais à une des parts de marché en baissant les four pâtit en plus d’une image sur façon de remettre les compteurs à Bref, rien de révolutionnaire,que Lars Olofsson, le PDG, présen- baisse de 15 % de son ROC sur 2011 ! prix au détriment de sa rentabili- les prix moins favorable que zéro en déployant une nouvelle mais, comme le souligne unte des pertes, du jamais vu depuis En Bourse, la sanction a été immé- té ; soit il soignait ses marges, ce Leclerc ou même Auchan, et le grou- stratégie commerciale dans les expert du secteur, « Carrefour ala fusion avec Promodès, en 1999. diate : le titre perdait plus de 4 % à qui lui faisait perdre du terrain pe a raté le coche du Drive. » hypermarchés. Le nouveau direc- trop facilement cru ces dernières Une fois de plus, Carrefour a l’ouverture, à 17,8 euros. Depuis le face à ses principaux concurrents. Ce concept, qui permet au client teur de Carrefour France, Noël années aux formules magiques ».attendu le dernier moment pour début de l’année, la capitalisation a de commander ses courses sur Prioux, a reconnu que l’enseigne Or, rappelle-t-il, « “Retail is detail” :annoncer les mauvaises nouvelles. fondu de 40%. A l’inverse, Auchan Promotions plus ciblées Internet, pour les récupérer ensui- avait voulu faire « trop de choses, dans la distribution, c’est l’accumu-Plus personne ne se faisait d’illu- a publié, jeudi, un résultat net en Désormais, Carrefour perd sur te dans un petit entrepôt, a été trop vite ». Première conséquence : lation de petites choses qui finit parsion sur la capacité du groupe à hausse de 48 % au premier semes- les deux tableaux : la rentabilité développé très tôt par la plupart legrouperéviseàlabaisse sesambi- déboucher sur une performance ».tenir ses promesses, à savoir une tre, à 341millions d’euros… recule en même temps que ses des concurrents,qui n’ont pas hési- tions sur son nouveau concept de Alors, « France Reset », nouvellehausse des ventes et de la rentabili- La source des problèmes de Car- partsde marché. Celles-ci ont enco- téàs’installer dansles zones decha- magasins,«Carrefour Planet».Mal- formule magique ou début de laté opérationnelle en 2011. Fin refour est toujours la même : ses re chuté d’un point en mai-juin, landises de Carrefour, chipant ain- gré des résultats encourageants, reconquête ? C’est en tout cas l’ulti-juillet,legroupeavaitpréparéleter- performances en France, où la ren- selon la société d’études Kantar, et si des parts de marché. A ce phéno- seuls 26 hypermarchés seront me cartouche de M. Olofsson facerain en prévenant d’une chute de tabilité a chuté de 40 % au premier la tendance s’est poursuivie en mène se sont ajoutées d’importan- transformés en 2011, au lieu des 40 à ses actionnaires. p22 % du résultat opérationnel cou- semestre. Les difficultés des hyper- juillet avec une nouvelle baisse de tes ruptures de stock au prin- prévus. Le plan prévoit aussi une Stéphane Lauer
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 Economie 15Pétrole et gaz: Rosneftva exploiter l’eldoradoarctique avec ExxonMobilDepuis l’échec de son partenariat avec BP, la major publique russecherchait un nouvel allié pour accéder aux réserves de la mer de KaraMoscou Océan Arctique Noire s’annoncent vertigineux. IlsCorrespondante pourraient s’élever à 500 milliards Mer de dollars. « Ça fait peur », a résu-L de ’événement a été annoncé, Barents mé le chef du gouvernement. mardi 30 août, depuis la rési- Selon l’accord, ExxonMobil dence estivale du premier aura 33,3 % des parts de la sociétéministre russe Vladimir Poutine Mer de Kara mixte formée avec la major publi-àSotchi, sur les bords de lamer Noi- que russe Rosneft, détentrice des Moscoure. Trois mois et demi après l’échec RUSS I E 66,7 % restants. Cette fois-ci, et Merde son alliance avec la major bri- Noire Touapsé contrairement au projet élaborétannique BP, Rosneft, le numéro Sotchi précédemment avec BP, Rosneft etun du pétrole russe, a trouvé un ExxonMobil ne procéderont pas àpartenaire pour partir à la conquê- un échange d’actions. Rosneft, qui Un forage offshore au large du Groënland. L’accord Rosneft-ExxonMobil permettrate de l’eldorado arctique. a un accès exclusif aux réserves d’atteindre des gisements d’hydrocarbures situés en eaux profondes. ASSOCIATED PRESS 1 000 km Le groupe était en quête d’un arctiques russes, se consolera ennouveau partenaire étranger faisant son entrée sur le marché bique, réputé proche de M. Pouti- du mal à exploiter les richesses de situé à l’extrême-orient russe. Endepuis la fin du « deal du siècle » ment de départ de 3,2 milliards de américain. Certains des gisements ne. L’alliance avec ExxonMobil, la l’Arctique. janvier, ils s’étaient entendus pouravec BP. Célébré en janvier 2011, le dollars (2,2 milliards d’euros) – à la exploités par ExxonMobil aux plus grosse major au monde, pro- Non content de prospecter et de exploiter le gisement offshore demariage devait être finalement charged’ExxonMobil– pour explo- Etats-Unis (golfe du Mexique, pulse Rosneft au rang des poids forer en Russie, ExxonMobil devra Touapsé, le groupe américain pre-annulé, cinq mois plus tard, par rer les sites réputés riches en Texas) et dans des pays tiers lui lourds du secteur, confirmant la partager son savoir-faire et ses nantàsacharge,comme ilestd’usa-TNK-BP (les partenaires russes de hydrocarbures de la mer de Kara seront ouverts. « C’est beaucoup volonté du Kremlin de voir le pays technologies de pointe, partici- ge, les frais de prospection.BP en Russie), prompts à y voir une (Arctique russe) et, aussi, de la mer mieux » que le projet de fusion tenirson rang de puissance énergé- pant à la formation de cadres rus- Il y a dix ans, ExxonMobil avaitatteinte à leurs intérêts. Noire (au large de Touapsé), soit avec BP, s’est réjoui le vice-pre- tique globale. ses. Dans la corbeille de mariage, été sollicité par M. Khodorkovski La major publique russe a choi- « les zones offshore parmi les plus mier ministre Igor Setchine. Premier producteur mondial figure la création d’un centre de pour acquérir des actifs de Ioukos,si de s’allier au géant américain prometteuses et les moins explo- de brut (avec 500 millions de ton- recherches sur l’Arctique à Saint- alors premier pétrolier russe. DotéExxonMobilpour exploiter les vas- réesde la planète », dit le communi- La volonté du Kremlin nes extraites en 2010), la Russie est Pétersbourg.Il sera chargé de déve- d’ambitions politiques, l’oligar-tes réserves offshore d’hydrocar- qué commun. C’est la première Devenu numéro un du secteur actuellement au maximum de ses lopper de nouvelles technologies que cherchait un partenaire occi-bures en mer de Kara, un territoire fois qu’une société pétrolière pétrolier russe depuis la captation capacités. Pour maintenir son pour leforage etl’exploitation offs- dental. Les négociations menéesde 126 000 kilomètres carrés. étrangère accède à la région arcti- des avoirs de Ioukos, propriété de rang, il lui faut au plus vite partir hore. Selon le contrat signé mardi, à l’époque avec ExxonMobil, Che- L’accord final a été signé, mardi, que convoitée. l’oligarque emprisonné Mikhaïl à la conquête de nouveaux gise- les deux partenaires mèneront vron et Halliburton auraiententre Edouard Khoudaïnatov, le « De nouveaux horizons Khodorkovski, Rosneft produit un mentsoffshore. Le retard technolo- bientôt une étude conjointe pour déplu au Kremlin, provoquant laPDG de Rosneft, et Neil Duffin, le s’ouvrent. Une des principales com- cinquième du pétrole russe. Dirigé gique accumulé ces dernières évaluerles ressources en hydrocar- disgrâce de M. Khodorkovski, puisprésident d’ExxonMobil Develop- pagnies au monde, ExxonMobil, va par Edouard Khoudaïnatov, un années rend ce projet impossible bures en Sibérie occidentale. son arrestation en 2003 et sament, sous l’égide de M. Poutine et travailler sur le plateau russe et en ancien de Gazprom, le groupe est sans un partenariat occidental. Rosneft et ExxonMobil ne sont condamnation à quatorze ans ded’Igor Setchine, le vice-premier eaux profondes », a déclaré M. Pou- piloté par Igor Setchine, un militai- Sans le savoir-faire et les transferts pas des inconnus l’un pour l’autre. prison ultérieurement, tandis queministre russe chargé de l’énergie. tine. Au total, les investissements re, jadis traducteur de l’armée de technologies occidentaux, le Depuis quinze ans, ils développent Ioukos était démantelée. pLedocument prévoit un investisse- dans l’eldorado arctique et en mer soviétiqueen Angolaet au Mozam- secteur pétrolier russe aura bien ensemble le projet Sakhaline-1, Marie JégoAuBrésil,VallourecouvreunedeuxièmeusinepouraccompagnerleboompétrolierLe groupe français, leader mondial des tubes en acier, investit 1,1milliardd’euros dans un pays appelé à devenir un producteur majeur de brut 1.169.000€ PL. WAGRAM MAISONS VENTES 4P. 106m2, Rez de Jardin. Récent standing. Actuel. en Bureau.L a présidente du Brésil, Dilma L’usine, qui se veut « propre », a contenant de 5 à 8 milliards de Investir en Limousin. Terrasse 37m2/SQ. arboré, calme. PROVINCE Rousseff, n’aime rien tant été pensée dès l’origine pour rédui- barils de brut sous les couches pré- Acheter ou vendre en Parfait état. Poss. loc. Park ds imm. AGENCE LUXEMBOURG qu’inaugurer une usine pour reautantquepossiblesonemprein- salifères. Il fera demain du Brésil Haute-Vienne TEL : 01.56.81.40.50 Visite virtuelle Côte méditerranéenne et alentours. VAL DE GRÂCE-PORT ROYAL sur belimmo.com : 15164 BASTIDE HISTORIQUEmontrer que son pays peut trans- te environnementale. L’utilisation l’un des dix plus grands produc- restaurée dans domaine. www.acfimmo.wordpress.com Au 2° étage sur cour d’une belleformer ses ressources naturelles de la biomasse végétale pour pro- teursmondiaux d’ornoir. Uneheu- copropriété, 2P. de 43m2 avec un 15’ mer. Parc méditerranéen.sur place afin d’y créer plus de duire l’essentiel de l’énergie per- reuse coïncidence, en tout cas. grand séjour, cuisine ouverte, une 635.000€ PL. WAGRAM 2300m2. Possib. acquisitionvaleur ajoutée et plus d’emplois. met un captage de gaz carbonique «De plus en plus de pays deman- APPARTEMENTS chambre, une salle d’eau et un wc 3P. 57m2, 3° immeuble Empire. vignoble bio. séparé, très calme et lumineux. Tel : 0049.89.38.88.97.33Le successeur de Luiz Inacio Lula et un rejet d’oxygène pendant les dent aux compagnies opérant sur Plan étoile. CHARME, calme, ou 0049.175.58.29.379 Appartement aux prestations deda Silva devait donc être présent à sept ans où poussent les eucalyp- leur territoire de se fournir locale- PARIS 5E grandes qualités offrant tout le Bon état général. Visite virtuelle galerie.knabe@t-online.deJeceaba (Etat du Minas Gerais), jeu- tus. Mais le site doit aussi atteindre ment en équipements et en services. charme de l’ancien. sur belimmo.com : 15268 Prix : 499.000€ TERRAINdi 1er septembre, pour le lancement un taux très élevé de recirculation Cela structure notre stratégie d’im-de la deuxième usine du groupe des eaux de la rivière voisine. plantation », explique M. Crouzet. 535.000€ PLAINE MONCEAU PARIS 17E 3P. 52m2, 5° Pierre de T. BOURGOGNE dans quartierfrançais Vallourec, leader mondial Quant aux gaz émis durant le pro- C’est particulièrement vrai du Bré- résidentiel de Tonnerredes tubes sans soudure, notam- cessus de fabrication des tubes, ils sil, qui veut transformer sur place Vue/toits de Paris, bon plan. TERRAIN de 3.500m2 - SHON FORT POTENTIEL. Bon état 400m2. Beaux arbres. Calme.ment utilisés par les compagnies seront réutilisés pour réduire de le maximum de minerai de fer AGENCE LUXEMBOURG 55.000€. Tel : 06.07.62.36.01pétrolières. 22% les besoins en énergie de l’usi- extrait de son sous-sol, surtout général. Visite virtuelle Tel : 01.56.81.40.50 sur belimmo.com : 15331 Comme Michelin dans les pneu- ne VSB (Vallourec & Sumitomo dans l’Etat du Minas Gerais. Pour VIAGERS PORT ROYAL - LIMITE 5ÈMEmatiques, Vallourec a décidé de Tubos do Brasil). s’être « contenté de creuser des Dans un imm. ancien de standing, 1.890.000€ PL. WAGRAM 299.000€ BORDEAUX VIAGER PREVOYANCErenforcer son outil industriel au trous et d’extraire du minerai », rénové, au RDC, appt de 3P. 8P. 232m2, rdc surélevé, INVESTISSEMENT loi Scellier BBC Spécialiste viager occupé ou librecœur de cette puissance émergen-te, où il réalise 23 % de son chiffre «Le Brésil a une selon le mot de Lula, et n’avoir pas suffisamment investi dans la sidé- bien agencé (plan en étoile), Haussmann. Standing, bonne 4P. 89m2, 2°, Pierre de T. Paris et toutes régions. Estimation gratuite distribution. FORT POTENTIEL.d’affaires et emploie 7 340 person- excellente position rurgie, Roger Agnelli a fini par per- 2 chambres sur cour fleurie, Actuel. en bur. Bon état général. Quartier commerçant, terrasses 189 rue la Pompe Paris 16 viager-prevoyance.com Visite virtuelle 21m2, standing, sécurisé. Fortnes, un gros tiers de ses effectifs. Lanouvelle usine de tubes haut de géographique: dre, en mars 2011, la direction du groupe minier Vale, premier pro- salle de bains, WC séparés. Idéalement placé. Calme. sur belimmo.com : 15214 potentiel. Parking Livraison 1er Tel : 01.45.05.56.56gamme, d’un coût de 2 milliards elle nous permettra ducteur mondial de minerai de fer. Possibilité profession libérale. 1.785.000€ PL. WAGRAM trimestre 2013. Visite virtuelle LOCATIONS 6P. 151m2, 2° imm. Empire. sur belimmo.com : 15335d’euros, partagés entre l’entrepri-se française (56 %) et le japonais d’accéder facilement Vallourec profitera du dévelop- pement des grands projets pétro- Prix : 450.000€ Vue dégagée sur verdure, balcon en courcive. Ht standing, belle Ht/Sumitomo Metals (44 %), compte- à l’Afrique de l’Ouest» liers et gaziers de géants comme Plf, bien distribué.Bon état général. 235.000€ BORDEAUX INVESTISSEMENT loi Scellier BBC OFFRE VIDEradeux hauts-fourneaux, une acié- Philippe Crouzet ExxonMobil, Shell ou Petrobras : ils Visite virtuelle sur belimmo.com : 15314 3P. 59m2, 3°, Pierre de T. Quartierrie et une tuberie d’une capacité de président du directoire se multiplientà traversle monde et PARIS 16E commerçant, terrasse 30m2,production annuelle de 1 million nécessitent des équipements de 1.665.000€ FBG SAINT-MARTIN standing, sécurisé. Fort Potentiel.de tonnes d’acier, dont la moitié SilapremièreusinedeBeloHori- plus en plus sophistiqués et résis- AGENCE LUXEMBOURG MAISON avec Jardin R+2 + SSol VILLA DUPONT 6P. 186m2 dans allée privée. Parking. Livraison 1er trimestre Atelier d’artiste de caractère,pour Vallourec. Un site qui lui per- zonte, achetée en 2000 à l’alle- tant à des contraintes extrêmes TEL : 01.56.81.40.50 CHARME, bon état général. 2013. Visite virtuelle 104m2, 2 chbres, entièrementmettra d’accroître sa production mand Mannesmann, fournit l’in- (grand froid, chaleur intense, pres- VAL DE GRÂCE-PORT ROYAL Poss. BUREAUX. Box ds Imm. rénové. 4.200€ C.C. sur belimmo.com : 15339mondiale de 10 %. dustrie locale, notamment le géant sion, vagues géantes, vents vio- Au 6° et dernier étage sans asc. 157m2 carrez. Visite virtuelle FINORGEST : 06.22.79.03.14 « C’est notre projet le plus impor- pétrolier Petrobras, celle de Jeceaba lents). «Nous sommes devant deux sur belimmo.com : 15300 d’une belle copropriété, 174.000€ BORDEAUXtant depuis trente ans. Le dernier sera tournée vers l’exportation. grandes frontières dans l’énergie, 3P. de 49m2 offrant 2 chambres, 1.579.000€ COLOMBES/GARE INVESTISSEMENT loi Scellier BBC ACHATSremontait à notre usine près de «Le Brésil a une excellente position constate M. Crouzet: la production un séjour, un coin cuisine, une DU STADE LOFT 800m2 300m2 SH: 5m ht/pl. Terrasse 60m2, Design 2P. 46m2, 2°, Pierre de T. Quartier ACHETEURS Allemands, Anglais,Valenciennes, souligne Philippe géographique: elle nous permettra d’hydrocarbures en offshore pro- pièce d’eau et des wc séparés. contemporain. Beaux volumes, commerçant, terrasse 5m2. Hollandais, Français..rech entreCrouzet, le président du directoire d’accéder facilement à l’Afrique de fond, comme au Brésil et en Afrique Calme, Parfait état. Jardin arboré, Serre, Standing, sécurisé. Fort Potentiel. PARTICULIERS Propriétés,de Vallourec. C’est aussi un ensem- l’Ouest, une nouvelle frontière du de l’Ouest ; toutes les exploitations très lumineux, Hangar. FORT POTENTIEL. 500m2 Parking Livraison 1er trimestre Maisons, Appts, Terrains..ble industriel intégré, depuis la pétrole et du gaz », se félicite de type non conventionnel comme d’entre-sol en commercial LE PARTENAIRE EUROPEEN avec vue sur Val de Grâce. avec 4m ht/pl. Visite virtuelle 2013. Visite virtuelle Appel gratuit : 0.800.14.11.60matière première, le fer, jusqu’au M.Crouzet, en évoquant les projets les gaz de schiste aux Etats-Unis, et Prix : 450.000€ sur belimmo.com : 15248 sur belimmo.com : 15340 (LMO)produit fini, les tubes. » L’aciérie est géants dans l’offshore profond demain en Chine, en Europe de l’Estelle-même autosuffisante en com- menés par les majors dans le golfe et au Moyen-Orient.» Et la prochai-bustible puisque le groupe exploi- de Guinée. nefrontièreseralaproductiond’hy- Vous souhaitez communiquerte une forêt d’eucalyptus à traverssa filiale V & M Florestal. Une fois La décision de construire cette usine s’étendant sur 2,5millions de drocarbures dans l’Arctique. Sans oublier l’« ancienne frontière » 0123 dans cette rubrique, vous pouvez :brûlés, ces arbustes fournissent le mètres carrés a été annoncée en nucléaire qui reste, malgré la catas- • appeler le : 01.57.28.30.00charbon de bois nécessaire aux mars 2007. Six mois plus tard, trophe de Fukushima, un relais de Les petites annonces • faxer votre texte au : 01.57.28.39.20hauts-fourneaux fabriquant Petrobras rendait publique la croissance pour le groupe. p immobilières • envoyer votre texte par e-mail : immobilier@mondepub.frl’acier. découverte d’un gisement marin Jean-Michel Bezat
    • 16 Economie 0123 Jeudi 1er septembre 2011 Le succès fulgurant du nouvel AirbusFinanceLegouverneur delaBanquedeFrancecontreditlapatronneduFMILe gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a déclaré, mar-di 30 août sur BFM TV, « ne pas comprendre » la déclaration de la direc- A320 force Boeing à revoir son 737trice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagar-de, appelant à une recapitalisation « urgente » des banques européen- Le groupe américain remotorise son avion moyen-courrier, s’alignant sur la stratégie de son rivalnes. Il a ajouté : « Je suppose qu’elle n’a pas voulu parler des banquesfrançaises. Ceux qui connaissent le mieux la situation, ce sont les gens Mde l’Autorité européenne bancaire (…) et eux disent qu’il n’y a pas besoin ax contre Neo. Tel est le mune entre le français Safran et les technologies des motoristes cet exemple. Cela n’a pas été le casde recapitalisation ou, plus exactement, qu’il y a besoin de recapitalisa- titre du nouvel épisode l’américain General Electric. Il sera permettant de plus substantielles de Delta, qui a annoncé, le 25 août,tion pour les banques qui n’ont pas réussi les “stress tests” européens de la bataille du ciel entre adapté au 737, qui est plus bas que économies de carburant. Cela lui une commande de cent 737-900,faits en juillet. » M. Noyer a jugé que les banques françaises étaient Boeing et Airbus sur le marché des l’A320au niveau du train d’atterris- aurait aussi permis à court terme une version déjà existante, pour« solides et bien capitalisées », avec « une gestion de leur risque qui est moyen-courriers, ces avions de sage. Si l’avionneur européen pro- d’achever de résoudre les problè- des livraisons entre 2013 et 2018.très stricte ». – (AFP.) p 100 à 200 sièges, les plus deman- pose une réduction de 15 % de la mes de ses programmes en cours, L’initiative de Michael O’Leary, dés au monde. Contraint de réagir consommation de kérosène, le 787 Dreamliner et le 747-8, la ver- le patron la compagnie irlandaisePoursuite de la baisse de la collecte au succès de l’A320 Neo (New Engi- Boeing promet, lui, une économie sion allongée de son jumbo. à bas coût Ryanair, a sans doutede l’assurance-vie en juillet ne Option), la version remotorisée supplémentaire de 4 %. pesé sur la décision. En juin, lorsLa Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) a indiqué, mardi du monocouloir de l’avionneur Cependant, derrière les déclara- De nouveaux concurrents du Salon du Bourget, le patron de30 août, que la collecte en assurance-vie avait diminué de 16 % en juillet. européen lancé en décembre 2010, tions enthousiastes et la bataille Mais la réalité du marché s’est ce transporteur dont la flotte n’estSur les sept premiers mois de l’année, la baisse est de 12 % par rapport à Boeing va désormais proposer à de chiffres qui va s’engager sur les imposée. En huit mois, Airbus a composée que de Boeing a annon-la même période en 2010. La collecte nette (versements moins retraits) ses clients le 737 Max, une version performances de chacun des deux enregistré 1 200 commandes ou cé qu’il allait aider le constructeurcumulée sur les sept premiers mois a chuté de 46 % par rapport à la plus économe en carburant que modèles, la pilule est amère pour intentions d’achat, avec un festi- chinois Comac à développer sonmême période de 2010 pour s’établir à 21 milliards d’euros. son modèle actuel. Boeing. Car l’avionneur américain val d’annonces en juin lors du moyen-courrier, le C919 attendu Ce projet a été approuvé, mardi a finalement dû s’aligner sur la Salon du Bourget. A titre de compa- pour 2016. Ryanair n’exclut pas deEnergie Le bétonnage du réacteur EPR de Flamanville 30 août, par le conseil d’adminis- stratégie de son rival… raison, il avait fallu dix ans à l’avi- commander plus de 200 avions.critiqué par l’Autorité de sûreté nucléaire tration du groupe américain. Cinq Comme lui, il avait le choix onneur européen pour vendre les Fait nouveau, les deux avion-La technique de coulage du béton employée sur le chantier du réacteur compagnies se sont engagées à entre lancer un nouvel avion ou mille premiers exemplaires de neurs savent que leur duopole vaEPR en construction à Flamanville (Manche) n’est pas suffisamment maî- commander 496 de ces appareils remotoriser pour la troisième fois son A320 mis en service en 1988. prendre fin, et qu’ils doivent se pré-trisée, selon un courrier adressé le 18 juillet à EDF par l’Autorité de sûreté dont le premier exemplaire sera son 737 depuis son entrée en servi- Plus grave pour Boeing, fin parer à l’arrivée de nouveauxnucléaire (ASN). Le Canard enchaîné signale, dans son édition du mercre- livré en 2017, plus d’un an après la ce en 1967. Si Boeing étudiait les juillet, Airbus est « entré » chez concurrents. Le chinois Comacdi 31août, la mise en ligne sur le site de l’ASN de cette lettre qui fait suite à mise en service de l’A320 Neo. deux possibilités, sa préférence American Airlines, une de seschas- donc, avec le C919, mais aussi leune visite inopinée de ses inspecteurs, le 12 juillet. Cette mission a révélé Comme Airbus, Boeing a retenu semblait aller vers le lancement ses gardées, la compagnie ayant canadien Bombardier, avec le CSe-que la technique de réalisation des voiles de béton engendrait des le moteur Leap développé par CFM d’un nouvel appareil à l’horizon signé en 1996 un accord d’exclusi- ries, et le russe Irkut, avec le MC21.défauts (nids de cailloux, vides) qu’EDF, l’exploitant, devra corriger. International – une société com- 2020 qui aurait profité des nouvel- vité avec le groupe de Chicago. Car ce marché des moyen-cour- Face à Airbus, qui a emporté plus riers suscite bien des convoitises. de la moitié de la commande de En 2030, ils représenteront 70 % 460 avions, Boeing a dû proposer de la demande, contre 62 % actuel- une version remotorisée pour une lement. Ils devraient constituer centaine d’appareils en option, une flotte estimée à 23 000 appa- Chaque week-end sous réserve de l’approbation de reils au cours des vingt prochaines cette version par le conseil d’admi- années, pour une valeur totale avec Le Monde, nistration, ce qui vient d’être fait. approchant les 2 000 milliards de La crainte est que d’autres com- dollars (1 390 milliards d’euros). p profitez de la magie du cinéma pagnies américaines ne suivent Dominique Gallois EnFrance, la météo a un peu gâchéune saisontouristique annoncéeexcellente Le nombre de nuitées a progressé de 3% par rapport à 2010, un chiffre inférieur aux attentes L a météo maussade n’aura 11,7 % de leur fréquentation au pas totalement anéanti la mois de juillet, ceux du Nord - Pas- motivation des vacanciers. de-Calais ont encaissé un recul de En juillet et août 2011, les nuitées plus de 14 %. ont progressé de plus de 3 % par Au-delàdu facteur météorologi- rapport à 2010, selon un bilan pro- que, une fracture est apparue visoire de la saison estivale, pré- entre le haut et le bas de gamme senté mercredi 31 août par le secré- cette année, affirme M. Arino. Ain- taire d’Etat au tourisme, Frédéric si, par exemple, les campings Lefebvre. Même si, reconnaît-il, 4-5 étoiles ont vu leur fréquenta- « la situation est contrastée en tion augmenter, alors qu’entre 0 France ». et 3 étoiles, elle stagne ou baisse. Dès le 9 septembre, le DVD no 1 Si la saison est globalement satisfaisante, note le cabinet de conseil Protourisme, elle est toute- « Les lieux qui apportent du servi- ce » sont privilégiés, souligne-t-il. fois en deçà des espérances. Les Dernière minute Pépé le Moko multiples réservations enregis- Autre fracture, la présence ou trées en France dans la foulée des non de l’offre sur Internet. Les de Julien Duvivier révoltes populaires dans le monde arabe avaient laissé présager une nouveaux acteurs de « la France vendue en ligne » ont attiré Chaque week-end, avec Le Monde Magazine, retrouvez les plus grands chefs-d’œuvre du augmentation des fréquentations 200 millions d’euros de réserva- cinéma, 15 DVD signés des réalisateurs les plus talentueux et joués par des monstres sacrés de 4 % entre avril et septembre. tions d’avril à septembre, selon tels qu’Alain Delon, Romy Schneider, Michel Piccoli, Yves Montand ou Dustin Hoffman... Mais le mouvement s’est inver- Protourisme. La présence sur Une nouvelle série du « Cinéma du Monde » avec de nombreux bonus pour compléter sé quand les stratocumulus ont Internet a aussi tendance à effacer votre cinémathèque. En cadeau avec le n° 1, un élégant coffret. commencé à s’installer dans le ciel la notion de région. En montagne, français. « Au lieu des 4 % attendus par exemple, une vallée peut pro- Coffret sur la saison », la hausse des fré- gresser plus vite qu’une autre grâ- offert quentations n’aura été que de 2 %, ce au Net. €* o avec le n 1 affirme Didier Arino, directeur du On assiste aussi à « une très for- 5 cabinet de conseil Protourisme. te accélération du phénomène de Un report partiel de la clientèle réservation de dernière minute », française a toutefois bien été affirme M. Arino. Les Français en plus du ,90 constaté par les professionnels de la Côte d’Azur, note le bilan du ayant « de vrais problèmes de pou- voir d’achat », ils attendent le ministère du tourisme. moment opportun pour réserver : « Monde Magazine » Si le « printemps arabe » « a pu du beau temps et des tarifs préfé- jouer » dans l’arbitrage des vacan- rentiels. Selon Protourisme, le ciers en faveur de la France, les des- calcul s’est avéré payant. Les pro- tinations privilégiant « qualité et motions de 20 % ont entraîné 40 % diversité sont sorties gagnantes de d’appels en plus, celles de 40 % en l’été », a précisé M. Lefebvre. Les ont généré 80 % supplémentaires. Les grands chefs-d’œuvre du cinéma en 15 DVD avec « Le Monde Magazine » hébergements, comme par exem- Enfin, « le tourisme des pays ple le camping locatif, proposant émergents continue d’augmen- des activités sur place (piscine ter », a souligné M. Lefebvre, les 2 - Plein soleil de René Clément 7 - Mr Klein de Joseph Losey 11 - Le Crabe-Tambour de Pierre Schoendoerffer couverte, spas…) ont su détourner BRIC – Brésil, Russie, Inde et Chine 3 - La Belle et la Bête de Jean Cocteau 8 - Noblesse oblige de Robert Hamer 12 - Max et les ferrailleurs de Claude Sautet l’attention des touristes de la – étant particulièrement représen- météo tout en les maintenant tés. La fréquentation hôtelière par 4 - Coup de torchon de Bertrand Tavernier 9 - Le Trou de Jacques Becker 13 - L’Eclipse de Michelangelo Antonioni actifs sur leur lieu de villégiature. la clientèle chinoise a augmenté 5 - Le Lauréat de Mike Nichols 10 - Une femme est une femme 14 - La Bête humaine de Jean Renoir Musées et sites de loisirs ont aussi de 25 %, note le bilan du ministère. 6 - Le Diable par la queue de Philippe de Broca de Jean-Luc Godard 15 - Correspondant 17 d’Alfred Hitchcock tiré leur épingle du jeu. Paris se dirige pour sa part vers *Le Monde et son supplément Le Monde Magazine, et un DVD : 8,50 €. Chaque élément de l’offre peut être acheté séparément, Le Monde + Le Monde Magazine au prix de 2,60 € et le DVD au prix de 5,90 €, à la Boutique du Monde, 80, bd Auguste- Certaines régions n’ont cepen- une année record. Et, cet été, la Blanqui, 75013 Paris, ou par correspondance sur www.lemonde.fr/boutique ou en téléphonant au 32 89 (0,34 € TTC par minute). Voir conditions. Offre limitée à la France métropolitaine, dans la limite des stocks disponibles. Visuels non contractuels. dant pas échappé aux baisses d’af- tour Eiffel a accueilli 5 % de visi- Pépé le Moko © 1936 STUDIOCANAL. Plein soleil © 1960 STUDIOCANAL - Titanus S.P.A. La Belle et la Bête © 2002 Comité Cocteau © SNC (Groupe M6). Coup de torchon © 1981 STUDIOCANAL - Little Bear Production France 2 Cinéma. Le Lauréat © 1967 STUDIOCANAL. Le Diable par la queue © 1968 STUDIOCANAL. Mr. Klein © 1976 STUDIOCANAL - Titanus Distribution. Noblesse oblige © 1949 CANAL+ Image UK Ltd. Le Trou © 1960 STUDIOCANAL - Magic Film SPA. Une femme est une femme © 1961 STUDIOCANAL - Euro International fluence. Tandis que les campings teurs en plus par rapport à Films SPA. Le Crabe-Tambour © 1977 STUDIOCANAL - TF1 Film Production. Max et les ferrailleurs © 1971 STUDIOCANAL - Fida Cinematografica. L’Eclipse © 1962 STUDIOCANAL. La Bête humaine © 1938 STUDIOCANAL. Correspondant 17 © 1940 STUDIOCANAL Tous droits réservés de Provence-Alpes-Côte d’Azur 2010. p ont connu une augmentation de Cécile de Corbière
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 Economie 17 Le point de vue des chroniqueurs de l’agence économique Reuters Breakingviews En Allemagne, une controverse s’engageLe protectionnisme menaceà nouveau le commerce mondial sur la «prolifération» des bas salaires Outre-Rhin, 22% des salariés touchent moins de 9euros de l’heure, contre 16% en 1994L e ralentissement des mouve- Fonds monétaire international ments de biens et de services datée de janvier, si le financement Berlin nombre d’emplois de services ne l’importance a diminué. Quatre titutTNSInfratestselonlequel80 % dans le monde a transformé du commerce est plus cher, les Correspondant sont payés que quelques euros de secteurs emploient plus de la moi- des personnesinterrogées (78 % desla débâcle financière de 2008 en volumes n’ont diminué que de l’heure, ces économistes jugent tié des bas salaires : les métiers de moins de 35 ans) jugent que « c’est Lune crise d’envergure mondiale. 10 % à peine, soit moins que les e débatfrançais sur l’augmen- que « le marché du travail alle- production, le commerce de détail, parcequel’économieoffreencorede Aujourd’hui, en Occident, la échanges eux-mêmes. Depuis, les tation des inégalités sociales mand fonctionne bien ». Ayant étu- la santé et les services sociaux. bonnes perspectives pour les jeunesdemande fléchit. Et si le finance- banques ont repris du service, et trouve un écho en Allema- dié le parcours professionnel de Mais le lien entre chômage et qu’il n’y a pas d’émeutes » commement du commerce et le libre- les prix ont baissé. gne. Si un relèvement de la fiscalité 20 000 personnes depuis 1994, ils bas salaires est plus complexe au Royaume-Uni.échange devaient être attaqués, des plus aisés n’y est pas d’actuali- en concluent que 24 % des salariés qu’il n’y paraît : dans les Etats- Pourtant, affirme le syndicat,les chiffres de l’Organisation mon- Barrières douanières té, il est probable que ces questions percevant un bas salaire – moins régions où le chômage est faible « seuls 23 % des enfants de parentsdiale du commerce (OMC), qui La crise du secteur bancaire prennent de l’importance dans les de 9 euros de l’heure, soit moins voire quasi inexistant – le Bade- nondiplômés commencent des étu-table sur une progression des européen pourrait être source de semaines à venir. des deux tiers du salaire brut Wurtemberg ou la Bavière –, la des et un tiers des jeunes ne trouveéchanges internationaux de 6,5 % tensions. Alors que le finance- La gauche qui, sous Gerhard médian – parviennent chaque part des bas salaires est réduite (de pas de place de formation qui cor-en 2011, seraient à oublier. ment du commerce affiche un Schröder (1998-2005), avait baissé année à franchir ce seuil alors que 16 % à 20 %). En revanche, en Saxe responde à leur souhait. Un jeune La contraction de la demande taux de défaut de paiement très les impôts payés par les contribua- 4,8 % des salariés font le chemin et en Thuringe, deux Etats-régions surdix estau chômage. Il y a un mil-aux Etats-Unis et en zone euro – bas (0,02 % sur cinq ans selon la bles les plus aisés, songe à les rele- inverse. Pour eux, les bas salaires del’ex-Allemagne de l’Estoù lechô- lion d’emplois temporaires, 2,7 mil-de mai à juin les importations BAD), les prix pourraient recom- ver si elle revient au pouvoir en permettent à des chômeurs d’inté- mage est élevé, plus de 40 % des lions d’emplois à durée déterminéereculaient de respectivement mencer à grimper si les banques 2013. Le Parti social-démocrate grer le monde du travail et ne doi- emplois sont des emplois à moins et 5 millions de mini-jobs ».0,8 % et de 4 % – provoque des rapatriaient des capitaux. Pire, le (SPD) n’a pas arrêté sa position, vent pas être considérés comme de 9 euros de l’heure. IG Metall qui assure que la moitiéremous. Selon HSBC, entre le pre- comité de Bâle pense à demander mais travaille sur un relèvement des trappes à pauvreté. de ses nouveaux adhérents ontmier et le deuxième trimestre, la aux établissements bancaires de de 42 % à 49 % des impôts payés Pourtant, la situation est loin « Digne d’un pays émergent » moins de 27 ans met en gardecroissance des exportations a été renforcer leurs fonds propres par par les foyers gagnant plus de d’être idyllique. En quinze ans, la Cela fait dire à Detlef Wetzel, un contre une dérive à l’anglo-divisée par deux en Chine ; elle est rapport au montant des crédits 100 000 euros par an. Les Verts part des salariés touchant un bas dirigeantdusyndicatdelamétallur- saxonne de l’Allemagne.négative à Hongkong, au Japon, commerciaux, ce qui rendrait le planchent d’ailleurs sur des scéna- salaire est passée de 16 % en 1994 gie IG Metall, que le modèle présen- Aujourd’hui, l’écart entre lesen Malaisie et à Taïwan. La volatili- financement du commerce rios comparables. à 22 % en 2009. Sur 100 personnes té par l’Institut de Cologne « est 10 % des foyers les plus richesté qui règne actuellement n’arran- moins lucratif. Le moment est Mais les débats portent surtout âgées de 15 à 64 ans, 9 percevaient digne d’un pays émergent. Pas d’un (7 545 euros net par mois) et lesge rien, dissuadant les industriels bien mal choisi pour proposer cet- sur le bas de l’échelle sociale. Mar- un bas salaire en 1994, 14 en 2009. pays industriel ». Revendiquant 10 % les plus pauvres (712 euros)de respecter les plans d’investisse- te mesure. di 30 août, l’Institut de l’économie Dans le même temps, le nombre 400 000 adhérents de moins de est plus élevé qu’il ne l’a jamais étément, ce qui affaiblit la croissance D’autant que, si les frictions allemande de Cologne a publié d’adultespercevantune rémunéra- 35 ans, ce syndicat estime être la ces dernières décennies. Selondu produit intérieur brut. entre les Etats-Unis et la Chine se une étude faisant l’apologie des tion « normale» est passé de 46 % à principale organisation de jeunes l’institut Allensbach, 70 % des Alle- Dans ce cadre, le financement sont apaisées, les variations des bas salaires. Dans ce pays où il n’y a 48 %. En fait, ce sont les retraités et dans le pays. A ce titre, il a publié, le mands jugent qu’il va croître. pdu commerce est essentiel. Lors taux de change font des ravages. pas de salaire minimum et où les personnes sans activité dont 30août,unsondageréaliséparl’ins- Frédéric Lemaîtredu resserrement du crédit en Le Japon et la Suisse sont interve-2008, certains établissements ban- nus pour éviter la perte de compé-caires et assureurs privés ont ces- titivité de leurs exportations ; lesé d’accorder des prêts aux petitsexportateurs et aux pays à risque. Brésil veut que l’Amérique latine impose des barrières douanières La vie des entreprisesD’autres ont augmenté leurs prix. pour bloquer l’importation de pro-Résultat, les petits exportateurs duits bon marché ; les accords de Luxe Hermès affiche des BTP recrutements d’abonnés divisésont vu leurs coûts multipliés pardeux quand la syndication de libre-échange entre les Etats-Unis et la Corée, le Panama et la Colom- résultats spectaculaires au premier semestre Bouygues va racheter ses propres par plus de la moitié dans le mobi- le et dans le fixe au premier semes-prêts, vitale pour les échangescommerciaux, s’effondrait. bie ont été reportés sine die. L’OMC craint la multiplication de La maison de luxe Hermès a affi- ché, mercredi 31 août, des résul- actions pour 1,25milliard d’euros tre sur un an, a-t-il annoncé mer- credi 31 août. La filiale de Vivendi Cette fois, des précautions ont mesures protectionnistes. tats en fanfare au premier semes- Le groupe diversifié Bouygues, qui a enregistré une baisse de 27 % de son a pourtant annoncé début juinété prises. La Banque mondiale, la Les grands dirigeants de la pla- tre, avec un bénéfice net en haus- bénéfice net au premier semestre, a annoncé, mercredi 31 août, un pro- une refonte intégrale de ses offresBanque asiatique de développe- nète ont défendu la notion d’un se de 49,5 %, à 290,9 millions d’eu- jet de rachat de ses propres actions d’un montant de 1,25 milliard d’eu- mobiles et des baisses tarifaires dement (BAD) et les instituts de cré- commerce libre et équitable. Ils ros, et une rentabilité opération- ros afin de renforcer le poids de la famille propriétaire. Cette offre porte l’ordre de 25 %. – (Reuters.)dit publics sont intervenus, accor- doivent passer aux actes. p nelle à un niveau jamais atteint sur un maximum de 11,7 % du capital de la société au prix de 30 eurosdant des garanties sur les prêts et John Foley depuis l’introduction du groupe par action, a précisé le groupe dans un communiqué. Les actions ainsi Banque Lehman Brothers :les dettes. Et selon une étude du (Traduction de Béatrice Laroche) en Bourse en 1993. Les ventes ont rachetées seront annulées, ce qui augmentera mécaniquement le poids le plan de sortie de faillite été tirées par les Etats-Unis et la dans le capital des actionnaires qui conserveront leurs titres. Cette opé- approuvé par un jugeLa Bourse de Moscou, Chine, où la croissance a dépassé les 30 %. – (AFP.) ration est justifiée par la « forte baisse » du cours de Bouygues en Bourse, qui s’établissait à 23,085 euros mardi soir (– 27 %, depuis le 1er juin), a Un juge américain a approuvé, mardi 30 août, le plan de sortie desymbole des faiblesses russes Electronique Sony, Hitachi expliqué le directeur financier, Philippe Marien. – (AFP.) p faillite proposé fin juin par les administrateurs de l’ex-banque et Toshiba rapprochent nitif à la fin de l’année pour consti- que son directeur général, Carlos Lehman Brothers, une nouvelle leurs petits écrans tuer une société commune d’ici Tavares, dans La Tribune, mercre- étape dans le plus gros dossier deL e fragile marché d’actions Au bout du compte, la sensibili- Les groupes d’électronique japo- au printemps 2012. – (AFP.) di 31 août. « Nous réfléchissons à faillite jamais déposé aux Etats- russe est la grande victime té inhabituelle de la Russie aux nais Sony, Toshiba et Hitachi ont l’utilisation de la marque Alpine, Unis. Le plan doit être accepté par des turbulences qui agitent secousses internationales reflète annoncé, mercredi 31 août, le rap- Automobile Renault pense typée luxe et sport, avec plusieurs les créanciers, qui ont jusqu’aule monde. En un mois, l’indice de ses faiblesses sur le plan intérieur. prochement, en 2012, de leurs acti- à relancer la marque modèles », a-il indiqué. – (AFP.) 4 novembre pour se prononcer.référence RTS a perdu 17,4 %, soit Une réputation de gouvernan- vités de petits et moyens écrans haut de gamme Alpine L’enjeu est le partage de 65 mil-plus du double de la moyenne ce d’entreprise peu rigoureuse destinés aux appareils nomades, Le constructeur automobile fran- Télécommunications SFR liards de dollars (45 milliards d’eu-mondiale (– 8 %). Même si les rend les investisseurs nerveux. Et comme les téléphones portables çais Renault, pour qui le haut de pâtit de la concurrence ros) d’actifs récupérés par la struc-investisseurs s’attendent à un alors que d’autres grands mar- ou les tablettes. Les trois firmes gamme constitue le point faible, Sous la pression de la concurren- ture de liquidation, entre desrebond de la Bourse à plus ou chés émergents peuvent se tar- ont signé une lettre d’accord et pourrait faire renaître la marque ce, l’opérateur de télécommunica- créanciers revendiquant un totalmoins long terme, ce « krach » guer d’une forte croissance espèrent conclure un contrat défi- de voitures de sport Alpine, indi- tions SFR a vu ses niveaux de de 325 milliards de dollars. – (AFP.)met en évidence les raisons pour domestique – elle amortit danslesquelles les valeurs russes sont une certaine mesure les chocsaussi bon marché. internationaux –, celle de la Rus- Le marché boursier russe estl’un des plus volatils de la planète. sie (+ 4 %) paraît médiocre. Et cette performance serait même encore Marchés Retrouvez l’ensemble des cotations sur notre site Internet :http://finance.lemonde.frUne situation qui reflète son plus faible sans la récente envoléeextrême dépendance à l’égard du des prix du pétrole, qui ne semble VALEURS DU CAC40 LES BOURSES DANS LE MONDE 31/8, 9h47pétrole et des matières premières d’ailleurs pas devoir durer. Mercredi 31 août 9h45 Pays Indice Dernier cours % var. Maxi 2011 Mini 2011 PERen général, mais aussi un manque De fait, la Russie ne pèse guère Valeur Dernier cours Cours préc. % var. /préc. % var. 31/12 Plus haut Plus bas Divid. net Code ISIN FRANCE CAC 40 3184,77 31/8 0,79 4169,87 16/2 2891,11 11/8 8,60de fonds d’investissement locaux sur un cycle conjoncturel interna- ACCOR .........................◗ 24,45 24,14 1,28 -26,59 36,20 22,16 0,62 T FR0000120404 ALLEMAGNE DAX Index 5679,53 31/8 0,63 7600,41 2/5 5345,36 19/8 8,50qui pourraient lui assurer une cer- tional qui est par ailleurs en pan- AIR LIQUIDE .......................◗ 88,93 88,48 0,51 -6,03 100,65 80,90 2,35 T FR0000120073 ROYAUME UNI FTSE 100 index 5286,20 31/8 0,33 6105,77 21/2 4791,01 9/8 8,20 ALCATEL-LUCENT ...........◗ 2,56 2,51 1,67 17,20 4,47 2,11 0,16 T FR0000130007taine stabilité. Même les analystes ne, et où la perspective d’une for- ALSTOM ............................◗ 31,40 30,97 1,39 -12,31 45,32 28,36 0,62 T FR0010220475 ETATS-UNIS Dow Jones ind. 11559,95 31/8 0,18 12876,00 2/5 10604,07 9/8 10,80les plus optimistes anticipent te reprise de l’activité semble bien ARCELORMITTAL................ 14,76 14,61 1,03 -45,25 28,55 13,03 0,16 A LU0323134006 Nasdaq composite 2576,11 31/8 0,55 2887,75 2/5 2331,65 9/8 14,80encore des baisses dans les mois lointaine sur le Vieux Continent. AXA ....................................◗ 10,63 10,61 0,24 -14,58 16,16 9,27 0,69 T FR0000120628 BNP PARIBAS ACT.A ........◗ 35,19 34,73 1,30 -26,10 59,93 32,09 2,10 T FR0000131104 JAPON Nikkei 225 8955,20 31/8 0,01 10891,60 17/2 8227,63 15/3 13,00à venir, à mesure que les mauvai- Dans ce climat d’incertitude, un BOUYGUES .......................◗ 25,54 23,09 10,63 -20,82 35,05 20,88 1,60 T FR0000120503 PER - Price Earning Ratio (ou cours/bénéfice) : cours de Bourse divisé par le bénéfice par action estimé pour lexerciceses nouvelles sur le front économi- marché cyclique comme la Russie CAP GEMINI ......................◗ 28,04 27,68 1,26 -19,74 43,38 25,70 1,00 T FR0000125338 courant. PER : FactSet JCF Estimates ; données : la Cote Bleue. n/d : valeur non disponible. CARREFOUR .....................◗ 17,91 18,64 -3,94 -33,54 31,98 16,68 1,08 T FR0000120172que international entraînent un devrait subir une décote encore CREDIT AGRICOLE ............◗ 6,60 6,57 0,55 -30,51 12,92 5,63 0,45 T FR0000045072 (Publicité)repli des prix des matières premiè- plus forte que par le passé, ce qui SICAV ET FCP 0123 DANONE ............................◗ 46,56 46,20 0,78 -0,98 53,16 42,08 1,30 T FR0000120644 LA BOUTIQUEres et un accroissement de l’aver- limitera les gains, même lorsque EADS ...................................◗ 21,30 21,25 0,24 22,13 25,39 17,55 0,19 T NL0000235190 EDF ......................................◗ 21,07 20,98 0,41 -31,36 32,75 19,42 0,58 S FR0010242511 SÉLECTION publiée sous lasion au risque. la Bourse reprendra des couleurs. ESSILOR INTL ....................◗ 52,31 52,02 0,56 8,58 57,72 46,60 0,83 T FR0000121667 responsabilité de lémetteur Pour égayer ce triste tableau, il FRANCE TELECOM ............◗ 13,10 13,04 0,46 -16,00 16,65 11,97 0,80 S FR0000133308 Dernier cours connu le 31/8 à 9h GDF SUEZ ...........................◗ 21,32 21,32 -0,05 -20,61 30,05 18,32 0,67 S FR0010208488 Du lundi au vendrediDécote faudra bien plus qu’un redémarra- LAFARGE ...........................◗ 28,30 28,14 0,55 -39,70 48,76 25,86 1,00 T FR0000120537 Valeur Cours date 9 h 30 à 18 h L’expérience des krachs précé- ge vigoureux de l’économie mon- L’OREAL ............................◗ 75,84 77,01 -1,52 -8,71 91,24 71,00 1,80 T FR0000120321 en euro valeur Samedi 10 h à 14 hdents montre que, une fois le gros diale. La Russie devra en effet LVMH MOET HEN. ............◗ 115,60 114,45 1,00 -6,09 132,65 97,67 1,40 S FR0000121014 MICHELIN...........................◗ 49,51 48,93 1,19 -7,80 68,54 44,73 1,78 T FR0000121261de la crise passé, le pays devrait engager des réformes d’ampleur NATIXIS ..............................◗ 2,80 2,77 0,97 -20,06 4,39 2,54 0,23 T FR0000120685vite se redresser. Et, aux cours pour réduire sa trop grande PERNOD RICARD...............◗ 61,10 60,88 0,36 -13,16 72,78 56,09 0,67 A FR0000120693actuels, l’achat de titres russes est dépendance aux matières premiè- PEUGEOT............................◗ 20,38 20,07 1,54 -28,28 33,60 17,93 1,10 T FR0000121501 CM-CIC EUROPE 20,32 29/8 PPR .....................................◗ 113,50 112,10 1,25 -4,62 132,20 98,30 3,50 T FR0000121485une bonne affaire, que des inves- res, attirer les investisseurs PUBLICIS GROUPE ...........◗ 32,42 32,24 0,54 -16,87 41,84 29,51 0,70 T FR0000130577 Fonds communs de placementstisseurs avisés saisiront. locaux vers son marché d’actions RENAULT............................◗ 27,09 26,80 1,10 -37,71 50,53 24,34 0,30 T FR0000131906 CM-CIC EURO ACTS C 16,00 29/8 SAINT-GOBAIN..................◗ 34,12 33,60 1,53 -11,38 47,64 30,00 1,15 T FR0000125007 CM-CIC SELECT.PEA 6,75 29/8 Mais la performance décevante et doper sa croissance économi- SANOFI ...............................◗ 49,84 49,55 0,60 4,17 56,82 42,85 2,50 T FR0000120578 CM-CIC MID EUROPE 18,34 29/8des actions russes n’est pas un que sur le long terme. D’ici là, la SCHNEIDER ELECTRIC .....◗ 90,78 89,86 1,02 -18,95 123,65 81,17 3,20 T FR0000121972 CM-CIC TEMPERE C 164,42 29/8phénomène passager. Avant leur Bourse russe, avec ses performan- SOCIETE GENERALE .........◗ 22,25 22,05 0,86 -44,69 52,70 20,16 1,75 T FR0000130809 CM-CIC DYN.EUROPE 29,74 29/8 STMICROELECTR. .............◗ 4,53 4,49 0,93 -41,41 9,73 4,07 0,09 A NL0000226223récent plongeon, elles accusaient ces en dents de scie, restera une SUEZ ENV. ..........................◗ 11,59 11,61 -0,22 -25,02 15,99 10,88 0,65 T FR0010613471 CM-CIC FRANCE C 27,59 29/8 CM-CIC EQUILIBRE C 66,59 29/8une décote persistante de 40 % zone délaissée et à risque. p TECHNIP.............................◗ 66,12 64,97 1,77 -4,31 78,14 53,63 1,45 T FR0000131708 CM-CIC DYNAM.INTLE 24,40 29/8 TOTAL .................................◗ 33,42 33,16 0,80 -15,70 44,55 30,34 1,14 S FR0000120271par rapport à celles d’autres mar- Jason Bush UNIBAIL-RODAMCO ........◗ 148,60 146,50 1,43 0,41 162,95 124,50 2,70 D FR0000124711 CM-CIC OBLI C.T.D 133,77 30/8chés émergents. Et l’indice RTS est (Traduction de Ngoc-Dung Phan) VALLOUREC .......................◗ 60,93 59,94 1,65 -22,48 89,58 54,35 1,30 T FR0000120354 CM-CIC MID FRANCE 31,41 29/8redescendu à son niveau de 2006, VEOLIA ENVIRON. .............◗ 11,25 11,22 0,27 -48,56 24,30 9,70 1,21 T FR0000124141 ........................................................................................ VINCI...................................◗en saisissant contraste avec sa n Sur Breakingviews.com VIVENDI ..............................◗ 35,97 16,83 35,53 16,18 1,22 -11,58 4,05 -16,68 45,48 22,07 32,05 14,10 1,15 1,40 S T FR0000125486 FR0000127771 ........................................................................................ ........................................................................................hausse de… 800 % enregistrée Plus de commentaires sur l’actualité Cours en euros. ........................................................................................ 80, boulevard Auguste-Blanqui - 75013 Paris ◗ : valeur pouvant bénéficier du service de règlement différé (SRD). # : valeur faisant lobjet dun contrat danimation. 01 57 28 29 85 - http://boutique.lemonde.fr/entre 2001 et 2006. économique et financière. Plus haut et plus bas : depuis le 1/1/2011. n/d : valeur non disponible. A : acompte, S : solde, T : totalité. ........................................................................................
    • 18 Décryptages Enquête 0123 Jeudi 1er septembre 2011Quatremariages couple pour le former ou pour un travail de médiation sans mon expérience per- sonnelle », estime-t-il. « Je comprends les prêtres catholiques qui renoncent à cette vie de famille pour être totalement disponibles, concède Jac- ques Nussbaumer. Je n’aurai jamais leuretunsacerdoce disponibilité : quand mon enfant va mal, je vais mal. Pourtant, quand je vois un prêtre faire la préparation au mariage, je ne peux m’empêcher de sourire. Ma vie personnelle me permetd’avoir une affinité avec les fidè- les, une compréhension de leurs interroga- tions. » « Parfois, je plains le prêtre catholi- que qui ne connaît pas la joie d’une vie deStéphanie Le Bars Protestants, famille, reconnaît Serge Sollogoub. A d’autres moments, je l’envie : personne neD ans un grand éclat de rire complice avec son mari, orthodoxes, lui fait la tête quand il rentre tard ! » Face à un emploi du temps particulière- Elisabeth Nussbaumer le reconnaît volontiers : « Je musulmans ou juifs, ment extensible, tous les couples mettent en place des stratégies pour survivre. Car me suis fait avoir ! » « Jamais », lui avait-t-il ces couples vivent ces hommes ne sont pas seulement des officiants, réquisitionnés le jour du culte.juré, il ne s’inscrirait dans les pas de sonpère, pasteur en Alsace. « Cela me parais- au rythme du Selon les cas, ils animent aussi la forma- tion des plus jeunes, sont aumôniers desait une idée saugrenue », assure-t-il enco-re aujourd’hui. Les deux anciens étu- métier du père prison ou d’hôpital, participent à un nom- bre incalculable de réunions ou de confé-diants, tombés amoureux alors qu’ils fré-quentaient le même groupe d’études de famille: pasteur, rences,assurent, pourcertains, des monda- nités liées à leur statut de « notable », ren-bibliques sur les campus lillois, se sontmariés au moment où Jacques débutait prêtre, imam dent visite aux fidèles les plus âgés, en reçoivent d’autres chez eux ou les ont auson « ministère » à Villeneuve-d’Ascq(Nord). « Jamais je ne me serais lancé sans ou rabbin. Entre téléphone « à l’heure qui les arrange eux, c’est-à-dire le soir ! » Et tous doivent faireson consentement », précise le jeune pas-teur évangélique, lunettes rondes et che- les cérémonies face aux urgences imprévues, notam- ment les décès.veux ras surmontés d’une houppette. « Moi, c’est l’évêque qui m’a convoquée et les sollicitations « Aux yeux des fidèles, Mahmoud est “l’i- mam”, même lorsque l’on est au supermar-pour me demander si j’acceptais que monmari devienne prêtre », raconte d’une des fidèles, ché, au restaurant ou à la plage, et certains n’hésitent pas à l’interpeller pour unvoix douce Anne Sollogoub. Tenue stricteet regard vert, la jeune femme de 41 ans ils essayent de vivre Mahmoud Doua, imam, entouré de sa femme Sultana et de leurs enfants. conseil, soupire Sultana Doua. Il faut veiller à ne pas se laisser envahir. Nous, contraire-n’a pas été surprise par la vocation de Ser-ge. « Cela crevait les yeux qu’il voulait être comme les autres YVES SAMUEL POUR « LE MONDE » ment à la tradition, nous refusons la plu- part des invitations chez les fidèles. »prêtre », sourit-elle, assise sur une chaise des enfants – ils en ont sept – et le rôle par- nérations, parfois évoquées comme un Depuis qu’il a entendu Daniel Cohn-de paille, dans la chapelle catholique, ticulier de la rabbanit, la femme du rab- obstacle au mariage des prêtres par une Bendit dire qu’il consacrait la journée dudevenue orthodoxe, de Meudon-la-Forêt Maîtresse femme, Sultana Doua ne bin, au sein de la communauté. « Ma Eglise catholique peu encline à financer mercredi à ses enfants, Mahmoud Doua(Hauts-de-Seine), où son mari officie. Lui regrette pas d’avoir arrêté ses études pour manière de m’investir fut de laisser du des familles, sont aujourd’hui souvent s’efforce de faire du sport avec les siens ouconfirme : « Depuis tout petit, c’est ce que subvenir aux besoins du couple et de temps à mon mari », résume Ilana Levy. compensées par les revenus de leur fem- les accompagne chez le médecin. Il jureje voulais faire. Mais, c’est une vocation leurs trois enfants, lorsque Mahmoud me. « Quand il le faut, la communauté L « Parfois, je plains le prêtrequi doit être vécue à deux », assure ce petit- Doua a commencé à s’impliquer dans la ongtemps dominés par une culture apporte aussi son aide. Sinon Dieu y pour-fils de prêtre orthodoxe d’origine russe, vie de la communauté. « Ce qu’il fait, c’est catholique, qui oblige ses ministres voit », résument volontiers les religieux.par ailleurs archiviste. Catholique, Anne pour le bien de la société », justifie-t-elle. du culte au célibat, les Français ne En revanche, présenter le mariage com- catholique qui ne connaîtSollogoub est devenue orthodoxe. Elle neconsidère pas cette conversion comme Aujourd’hui, elle garde des enfants à domicile : « Vu l’emploi du temps de Mah- sont guère familiers de ces vies de couple rythmées par le sacerdoce du père de me une réponse à la crise des vocations ne les convainc qu’à moitié. « Chez nous pas la joie d’une vieun renoncement ; pas plus que les pério- moud, je ne peux pas compter sur lui ; je ne famille. L’Eglise catholique a théorisé et aussi, cette crise existe », assure Serge Sol- de famille »des d’inactivité professionnelle que cette peux pas travailler à l’extérieur. » imposé la nécessité du célibat à ses prê- logoub. Serge Sollogoubenseignante a consacrées à leurs cinq Lorsque l’on a présenté Betzalel Levy à tres, « époux de l’Eglise » pour des raisons Tous insistent plutôt sur l’aspect « rela- prêtre orthodoxeenfants. Ilana, la jeune femme, 19 ans à l’époque, a à la fois religieuses, humaines et pastora- tionnel » de leur mission et la nécessité Avec une pointe d’accent chti, Sultana été « effrayée ». « Il était déjà rabbin et, les. « Celui qui n’est pas marié a le souci pour l’accomplir de vivre comme les fidè- qu’il n’a renoncé à rien, mais qu’il s’organi-Doua, 34 ans, explique, volubile, avoir comme j’arrivais du Maroc, j’avais des reli- des affaires du Seigneur, il cherche com- les. « Je n’aurais pas pu être imam sans se mieux et dort peu. A la maison, son télé-« toujours voulu se marier avec un musul- gieux l’image d’hommes peu accessibles. » ment plaire au Seigneur, rappelle le Nou- famille, témoigne Mahmoud Doua. Le phone est désormais sur silencieux.man engagé, pratiquant, porté par une « D’ailleurs, il m’a tout de suite parlé des veau Testament. Celui qui est marié a le milieu familial procure un épanouisse- Parents de deux jeunes enfants, Jacquesambition divine ». Le souhait de cette inconvénients de la vie d’une femme de souci des affaires de cette vie, il cherche ment, une sérénité. Je ne sais pas com- et Elisabeth Nussbaumer tentent eux aus-ex-étudiante en psychologie, élevée à rabbin », se souvient Ilana Levy, aujour- comment plaire à sa femme et il se trouve ment font les prêtres sur le plan affectif. si de respecter certaines règles. « J’essayeValenciennes (Nord) dans une famille d’hui âgée de 38 ans. « Cela ne servait à rien divisé. » Moi aussi, je donne beaucoup aux fidèles de ne pas être absent plus de deux ou troisd’origine marocaine non pratiquante, a de présenter cette vocation comme une Chacun dans leur tradition religieuse, mais j’ai besoin de recevoir, et le don, je le soirs par semaine et je régule mieux mesété exaucé il y a seize ans. Depuis, elle par- succession de banquets et de toasts, sourit et malgré les contraintes, les couples ren- reçois de Sultana. » Plus radical, Betzalel coups de téléphone », assure Jacques Nuss-tage la vie, très chargée, de Mahmoud, Betzalel Levy, 43 ans, lui-même fils de rab- contrés défendent leur mode de vie. Levy raconte qu’il a refusé de prendre la baumer. « Une fois par mois, on coordonneuniversitaire, mais surtout imam à bin. Je lui ai parlé de ses devoirs. » Enten- Diplômés, ils ont souvent renoncé à des tête d’une communauté tant qu’il a été nos agendas car je dois anticiper au maxi-Cenon, dans la banlieue de Bordeaux. dez la disponibilité, la présence auprès métiers plus lucratifs. Leurs faibles rému- célibataire. « J’aurais du mal à recevoir un mum pour organiser la vie de famille », explique Elisabeth Nussbaumer. Cette année, à deux reprises, ils se sont octroyé une journée de retraite dans un monastè- re – catholique – pour « méditer et faire le point ». « Prendre ce temps pour soi permet d’améliorer la qualité de ce que l’on donne aux autres », assure Jacques Nussbaumer. Dans ces couples insolites, le mari a cer- tes l’aura du religieux, mais la femme joue aussi un rôle auprès des fidèles. Chacune l’accepte et l’assume à sa manière. « C’est un dur bonheur que d’être femme de rab- bin », philosophe Betzalel Levy. « L’épouse du rabbin, c’est quelqu’un à qui l’on peut se confier sans craindre les ragots », explique Ilana Levy qui, en tant que « femme de », reçoit nombre de confidences et de ques- tions. « Mais je ne donne jamais de répon- ses religieuses, notamment sur la pureté familiale, sans avoir consulté mon mari. » « Il arrive que l’on me demande un conseil ou de faire le lien avec mon mari, explique Sultana Doua. Et, quand je vois le nombre de gens qui veulent nous fré- quenter, je me dis qu’on représente un modèle pour eux. » Aussi les familles veillent-elles à ce que le « métier » paternel ne soit pas trop lourd à porter pour les enfants. « On les a mis en garde, témoigne Ilana Levy, en leur expliquant que l’on est un peu une référen- ce pour le reste de la communauté. » « Nous faisons attention à la confusion des genres, explique aussi Anne Sollo- goub. Les enfants vont à confesse avec un autre prêtre. » Sultana Doua a dressé une barrière plus étanche : « Ils ne vont jamais à la mosquée, je ne veux pas que l’aura de l’imam écrase la figure paternelle. » Jac- ques Nussbaumer espère, lui aussi, éviter cet écueil : « En famille, je suis plutôt déconneur et je ne pense pas leur donner Jacques Nussbaumer, l’image imposante du pasteur. » pasteur évangélique, Tous souhaitent évidemment que et sa femme, Elisabeth. leurs enfants continuent de croire et de OLIVIER TOURON POUR « LE MONDE » pratiquer ; en espérant que ce ne soit pas juste pour faire plaisir à leur père. p
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 Débats Décryptages 19Ne laissons pas les lobbies et les praticiens dicter leur loi à la bioéthiqueL ’assistance médicale à la pro- Ainsipourlacongélationdesovules,pro- ou pour des célibataires et bien des actes contreviendraient au bien de l’humanité ? création (AMP) s’est imposée à pice aussi bien à la production difficile- prohibés à Paris sont accessibles à Bruxel- La recherche d’un consensus minimal la société avant toute prescrip- tion éthique, à l’exception des Jacques Testart ment contrôlable d’embryons « clandes- tins » susceptibles de trafics ou de manipu- les… La révision législative récente consa- cre la fin de la bioéthique à la française, une sur des limites concrètes à l’instrumentali- sation de l’humain ne semble pas progres- principesgénérauxpourrespec- lations qu’à la grossesse après la ménopau- évolution qui était prévisible et qui annon- ser dans les institutions européennes ou ter la personne en milieu médi- Biologiste, directeur de recherche se. Ainsi pour la possible transformation celenivellement àvenirsurune ligneeuro- internationales en charge des régulationscal. C’est dire que le Comité consultatif honoraire à l’Inserm, président de cellules banales en cellules à propriété péenne. Comme si l’agitation bioéthique de la bioéthique. Il ne s’agit pas de décréternational d’éthique (CCNE), né en 1983, soit de la Fondation Sciences procréatrice. Ne devrait-on pas affronter n’avait pour but que de différer les innova- un alignement immédiat des pratiques auunan aprèslepremierbébé fivete(féconda- en amont ces situations plus ou moins tions problématiques jusqu’à l’usure du niveau mondial, au risque d’une moraletion in vitro et transfert d’embryons), a dû preuve d’une éthique corporatiste agressi- imminentes plutôt que se préparer à trouble moral, jusqu’au mûrissement des totalitaire,maisdes’accorderauseindel’es-répondre à bien des questions créées par ve et obtiennent tout ce qu’ils revendi- constater encore que la science est allée esprits pour leur acceptation indolore. Cet- pèce sur les acquis de quelques millénairesles perspectives et les inquiétudes induites quent. Pour le cru 2011 : recours aux cellu- plus vite que l’éthique ? te bioéthique se construit à force de prag- auxquels nous sommes attachés pour lapar les nouveaux modes de procréation. les embryonnaires sans qu’il soit nécessai- Cetteimpressiondecolleràlaréalitéseu- matisme et de logiques concurrentielles suite du monde. Les élaborations du CCNE ont influencé re d’en montrer préalablement l’intérêt lement au moment et à l’endroit où elle plus que d’analyses morales et de conver- La bioéthique doit être mise en démo-la loi de bioéthique de 1994, puis sa version dansun modèle animal ou sur d’autres cel- s’impose joue aussi pour l’affirmation gences humanistes. cratie, seule voie pour différencier lerévisée en 2004. Mais certaines questions, lules souches, anonymat maintenu des d’une éthique hexagonale dans une planè- Elle vise ainsi à abolir toute «autolimita- « bien commun » des intérêts particulierstelle celle de l’anonymat du donneur de donneurs de gamètes malgré les protesta- te sans frontières. Certes, la fière proclama- tion de la puissance » (Sylviane Agacinski) comme des dogmes exprimés par desgamètes, n’ont émergé qu’à l’occasion de la tions véhémentes d’enfants nés de ces pra- tion de principes largement bafoués chez par une volonté mimétique de « progrès », groupes agissants. Contrairement àrévision de 2011. C’est que les praticiens des tiques depuis quelques décennies. de proches voisins est méritoire, mais est- et de sacrifier des acquis civilisationnels à d’autres secteurs d’activité, ces lobbiescentres d’étude et de conservation des Sur d’autres thèmes où les intérêts des la satisfaction d’exigences individuelles. reflètent des idéologies plus que des inté-œufs et du sperme (Cecos) avaient produitleur propre réglementation et résistent professionnels sont moins marqués, com- me l’AMP pour des couples homosexuels Il semble que C’estlecaspourlabanalisationdel’eugénis- me, désormais mou et consensuel, pour la rêts économiques, et les divergences éthi- ques traversent les partis politiques. C’esttrenteans plustardàtoute remiseencause. ou la gestation pour autrui, on a pu voir des nos institutions location du corps des femmes les plus en quoi les questions de bioéthique, où la Les débats et leurs traductions juridi-ques sous-estiment encore des conséquen- gynécologues exprimer des soucis éthi- ques variés. Afin que la réflexion du législa- composent avec le possible démunies aux fins d’assurer la grossesse des autres, pour la vente de gamètes (pas subjectivité l’emporte encore sur le mer- cantilisme organisé, sont propices à desces de ces innovations, comme le bien des teur soit correctement éclairée, il faudrait et n’osent pas poser seulementsurInternet),oupourcescombi- procédures impliquant une véritable par-enfants ainsi créés ou les bouleversementsanthropologiques prévisibles. Ces consé- prendreen comptelesconflits d’intérêts de presque tous les experts auditionnés par d’interdits comme elles ont naisons procréatives à acteurs multiples qui font les délices des médias. ticipation des citoyens. Ce que pourraient permettre des jurysquences sont masquées par des arguments les commissions parlementaires, et aussi su le faire, par exemple, Il semble que nos institutions compo- citoyens mais à condition que l’organisa-d’utilité: principalement satisfaire le «pro-jet parental » et respecter la « liberté de disposer d’un observatoire indépendant afin de connaître la réalité des pratiques. pour condamner sent avec le possible et n’osent pas poser d’interdits définitifs comme elles ont su le teur respecte un protocole strict et prenne au sérieux les choix exprimés. Instituerrecherche ». Alors, on peut fabriquer des Par ailleurs, quelles que soient les criti- l’esclavage ou le racisme» fairepourcondamner, parexemple, l’escla- des conventions de citoyens dans tous lesenfants privés d’origine, ou triés dans ques qu’onpeut avancer sur les conditions vage ou le racisme. pays européens (pour commencer) pour-l’éprouvette, mais aussi utiliser les actuelles d’élaboration de la loi, le temps elletenablequands’accroîtletourismepro- Toute violence de portée anthropologi- rait faire apparaître des convergencesembryons humains comme un matériau de sa révision est le moment unique où les créatif ou les collaborations médicales, que, issue de pratiques nouvelles et entraî- entrelespopulations, convergencesactuel-expérimental ordinaire afin de juguler la citoyens sontréellement informésdes pra- même au-delà de l’Europe, pour assurer les nant des conséquences collectives, devrait lement masquées par les influences natio-«fuite des cerveaux » ou le « retard dans la tiques et de leurs résultats et où s’affichent phases complémentaires de l’AMP chez un pourtant être considérée comme il est arri- nales de personnalités ou de groupes orga-compétition internationale »… dans les médias des controverses nécessai- même couple ? On peut ici s’interroger sur vé récemment pour les violences écologi- nisés. Une telle approche recèle ce qu’on Les rapports entre science et éthique res sur les sujets sensibles. Il faut relever la la réalité des prétendues « différences ques : s’il est possible d’imposer des mesu- peut faire de plus ambitieux et de plusdontse saisissent les parlementaires mobi- timidité des élus pour aborder certains thè- culturelles» quijustifieraientlesdisparités res pour limiter les changements climati- objectif dans la recherche nécessaire d’unelisent toujours les lobbies professionnels mes de façon prospective, c’est-à-dire en éthiques en Europe. ques et maintenir la biodiversité, des bioéthique commune. pet religieux mais, en 2011, les pressions des prévoyant les nouvelles problématiques Des pays aussi divers que la Grande-Bre- droits de l’espèce humaine ne pourraient-praticiens l’ont emporté sur celles des éthiquesqu’ouvrentdestechnologiesauto- tagne, la Grèce, Israël ou l’Espagne autori- ils être énoncés et défendus afin de limiter f Sur Lemonde.frcatholiques. Les praticiens de l’AMP font risées ou en cours de réalisation. sent depuis longtemps l’AMP post mortem certaines satisfactions des individus qui L’intégralité de cette tribuneHalte à la démagogie électorale anti-islam! Taxer les mutuelles,Cessons de stigmatiser les musulmans c’est taxer les ménages Cette mesure est néfasteA l’approche de l’élection prési- les taux de réussite des élèves au brevet et dentielle, il n’est plus éton- au baccalauréat sont loin devant ceux des nant de voir que les discours John R.Bowen autres écoles du département. Malgré des M – devrait-on dire les dérapa- rapports favorables du rectorat, cette école ettre fin aux déséquili- ges ? – stigmatisant les est constamment confrontée à divers obs- bres des comptes musulmans de France se fas- Anthropologue, université tacles, notamment une série d’interroga- publics est une nécessi- Etienne Caniard, présidentsent entendre. Cela n’en est pas moins Washington, Saint Louis (Missouri), toires judiciairessur ses sources de finance- té économique et un de la Fédération nationalelamentable. auteur de « L’Islam à la française » ment, survenant toujours en période impératif pour la crédi- de la mutualité française (FNMF) ; Le ton a été donné par Marine Le Pen, (éd. Steinkis, 300 p., 22 euros) préélectorale et finalement toujours clas- bilité de l’action publi- François Chérèque, secrétairequi, en décembre 2010, dénonçait le fait sés sans suite. On est loin du principe d’éga- que. Encore faut-il que les mesures propo- général de la Confédérationque certaines rues soient « occupées » par l’histoire et cette ignorance du principe lité devant la République. sées soient efficaces et justes. française démocratiquedes musulmans pour la prière du vendre- d’égalité au cœur de la République qu’il On pourrait faire mieux, et la France Pour que le pacte républicain et démo- du travail (CFDT) ;di. Mais cette attitude n’est nullement le faut défendre les droits citoyens des devra mieux faire dans les prochaines cratique garde sa valeur aux yeux des Christian Saout, présidentmonopole de l’extrême droite. En 2007, musulmans. années, y compris en période électorale. Si citoyensetqueceux-ci consententdurable- du Collectif interassociatiftandis que Nicolas Sarkozy se plaignait des Prenons le cas de l’école privée religieu- le principe d’un traitement égal serait déjà ment à le financer par l’impôt, il faut que sur la santé (CISS)musulmans qui égorgent le mouton dans se « sous contrat ». Depuis la loi Debré de une bonne base pour une nouvelle appro- les politiques poursuivies soient claires. Orla baignoire, sa rivale socialiste, Ségolène 1959, ces écoles peuvent demander une che, celle-ci devrait également être prag- cen’est pas le cas pourla politiquede santé. Cet alourdissement de la pression fisca-Royal, assimilait les femmes « voilées » à aide importante de l’Etat (en particulier le matique.Souvent un discours de dénoncia- Le refus de trouver d’autres sources de le contraint des malades à renoncer, pourdes « femmes violées ». Leur message : ces paiement des salaires des professeurs) tion cache un esprit plutôt pratique. Si le financement plus équitables (notamment des raisons financières, à une couverture« autres » ne sont pas fréquentables. moyennant un enseignement conforme vendredi les fidèles débordent des mos- la contribution sociale généralisée) complémentaire santé ou à choisir des En s’élevant lui aussi contre les prières au programme national, une durée limitée quées, la solution évidente serait de conduit à privilégier des expédients finan- garanties moins protectrices. En matièrede rue, en dénonçant le « multiculturalis- de l’enseignement religieux, et l’ouverture construire de nouvelles mosquées, c’est ciers, sans aucun souci de justice sociale. de soins de premier recours, les organis-me », et en imposant le port du voile inté- aux élèves quelle que soit leur confession d’ailleurs Nicolas Sarkozy, alors ministre Parmi les mesures annoncées, figure mes complémentaires d’assurance-mala-gral comme un problème majeur, le prési- (ou non-confession). de l’intérieur, qui l’a dit. Les maires de une nouvelle augmentation de la taxation die prennent à leur charge aujourd’hui ladent ne cesse de stigmatiser les musul- Paris, Strasbourg, Marseille et d’autres des contrats d’assurance-maladie complé- moitié des dépenses de santé.mans et leur supposé communautarisme,plutôt que de pointer du doigt la discrimi- Si le vendredi grandes villes ont réussi à le faire, contre la résistance de ceux qui ne veulent pas qu’il mentaire : + 1,1 milliard d’euros en 2012, fai- sant suite à une hausse de même montant Rénovation du système de santénation à l’embauche, l’insuffisance de loge- les fidèles débordent y ait des minarets dans le pays de Clovis. en 2011. Depuis 2008 et en tenant compte Aussi le choix politique menace l’accèsments ou le manque de mosquées. Taxer les musulmans de s’isoler parce des mosquées, L’égalité figure dans la devise de la République française. Dans les limites et de cette charge supplémentaire, les taxes frappantlesorganismesd’assurance-mala- aux soins d’un grand nombre de nos conci- toyens. Du reste, ce choix n’est pas nonqu’ils s’organisent, c’est méconnaître l’his- la solution évidente aussi dans l’esprit de la laïcité, l’Etat a pour die complémentaires auront été multi- plus le plus efficient ; des assurés sociauxtoire des mouvements religieux en France.En dépit de leurs histoires remarquable- serait de construire mission de garantir aux croyants la possi- bilité d’accomplir leur culte. Depuis les pliées par 20. En valeur absolue, leur montant était de sans couverture complémentaire adop- tent parfois des comportements de soinsment différentes, les catholiques comme de nouvelles mosquées» années 1980, des ministres et des maires 177 millions en 2008. Il passera à 3,5 mil- très onéreux pour la collectivité, par exem-les juifs se sont intégrés à l’espace républi- ont cherché des solutions pratiques aux liards d’euros en 2012. Quel autre secteur ple quand ils ne trouvent d’autre solutioncain à travers leurs associations éducati- Pour les catholiques et les juifs, cet problèmes logistiques de l’abattage, en d’activité a connu pareille évolution de sa quederecouriraux urgences hospitalières.ves, culturelles et aussi cultuelles. Et le suc- accord permet de conserver une ambiance particulier au moment de l’Aïd-el-Kébir. situationfiscale? Orcenesontpasdes insti- Mutualistes, syndicalistes et militantscès de cette intégration n’a pas pour autant religieuse sans pour autant mettre leurs Par là même, ils ont autant œuvré pour tutions, le plus souvent des mutuelles, associatifs, gestionnaires, parties prenan-signifié une diminution de la vie associati- élèves en dehors du programme national garantir une vraie égalité de culte que sociétés de personnes à but non lucratif, tes et usagers du système de santé, nousve d’inspiration religieuse. d’enseignement, et de proposer une scola- pour trouver une solution pratique à une qui sont ainsi mises à contribution. Ce sont considérons que cette situation ne peut Au contraire, les citoyens peuvent tirer rité à un prix abordable pour les parents. difficulté logistique. les ménages, qui voient augmenter leurs plus durer. Il est temps d’ouvrir enfin lede leur vie associative une inspiration reli- C’est un bon compromis, sans aucun Ainsi la France se trouve devant une tarifsde cotisations.Ce sont tousnosconci- débat sur les finalités du système de santé,gieuse et morale qui leur permet de mieux doute meilleur que celui qu’on trouve aux contradiction : d’une part, l’authentique toyens qui vont contribuer à cet impôt non sur les objectifs de l’assurance-maladies’intégrer à des activités sociales et politi- Etats-Unis ou au Royaume-Uni, où les éco- volonté de quelques-uns de trouver des pas en fonction de leur revenu mais de leur obligatoire et complémentaire et sur laques plus larges. Ces activités et ces associa- les confessionnelles s’éloignent bien vite solutionspragmatiques fondéessur leprin- besoin de santé, les classes moyennes et rénovation de ses modes de financement.tions catholiques et juives font désormais du programme commun. Et c’est un com- cipe d’égalité et, d’autre part, des dénoncia- populaires ainsi que les familles étant ain- Il est urgent de redonner à l’impôt toutpartie du fonds commun de la vie sociale promis qui est, en principe, ouvert aux tions injustes et le refus de donner aux si les plus touchées. son sens, d’en faire un véritable outil defrançaise. musulmans. Cependant, les tentatives de musulmans ce qu’on offre aux autres. Le gouvernement, en effet, a choisi régulation, en particulier pour l’assurance- Que les musulmans procèdent de la certains pédagogues de fonder de telles Si, vu de loin, un des atouts de la France a d’augmenter les taxes sur des organismes maladie complémentaire. Plutôt quemême façon, à leur tour, est en revanche écoles se trouvent systématiquement blo- toujours été son respect de la dignité et de qui ne peuvent que répercuter cette haus- d’augmenter la taxation des contrats deun fait nouveau et une source d’angoisse quées par ceux qui, au ministère ou au l’égalité des personnes, il est frappant de se auprès de leurs adhérents. Cette défaus- complémentaire santé, il serait sans doutepour ceux qui craignent que les musul- niveau local, ne sont pas prêts à voir se constater qu’au moment où cela devient se permet aux pouvoirs publics de ne pas plus utile d’ouvrir une réflexion sur leurmans placent leur loyauté religieuse, qui développer des écoles musulmanes. « rentable » politiquement, c’est l’inverse afficher une taxation directe et trop visible généralisation et l’évolution de leur conte-se déploie à l’échelle mondiale, au-dessus C’est le cas de la première école privée qui est fait : expulser des Roms ou insulter de l’ensemble des Français… pour un mon- nu, afin d’inciter la prise en charge de pres-de leur fidélité à la République française. musulmane, La Réussite, à Aubervilliers des musulmans. Dans cette campagne, on tant 6 fois supérieur à la taxation deman- tations pertinentes et de qualité dans unC’est contre cette méconnaissance de (Seine-Saint-Denis), établie en 2001 et où pourrait faire mieux. p dée aux hauts revenus. cadre plus solidaire. p
    • 20 Décryptages Analyses 0123 Jeudi 1er septembre 2011Pourquoi les Français les plus riches Vie moderne Sandrine Blanchard La crise? A votre santé!préfèrent l’Etat à la philanthropie Q ui rapportera, sans manifes- ter, 1milliard de recettes sup- plémentaires à l’Etat en der des cartouches (la junk food regorge de trésors taxables) pour une prochaine cure d’austérité. Si 2012 ? Les fumeurs, les alcooli- les industriels crient au scandale,M ême le Guardian leur a rendu homma- « J’ai fini par réussir à percer le mystère de la ques, mais aussi les obèses, ce n’est pas tant parce qu’ils redou- ge. Le quotidien britannique de centre gauche, rarement coupable d’indul- Analyse pauvreté, dit-il, mais pas celui de la richesse. » Lui-même a suggéré, dans Le Monde du nouvelle catégorie désormais mise à contribution pour lutter tent une baisse de la consomma- tion – franchement, une haussegence envers les élites françaises,cherche déses- 24 août, la création d’une « fondation de gran- contre le déficit public. d’un centime d’euro en moyennepérément « une Liliane Bettencourt ou un War- de taille, administrée par ceux qui y dépose- La création d’une taxe sur les bois- du prix de la cannette ne va pasren Buffett anglais ». Et raille les superriches du Sylvie Kauffmann raient une part de leur fortune, pour investir sons sucrées, c’est l’une des surpri- bouleverser les habitudes ni leroyaume, qui ne songent « qu’à se faire de l’ar- directrice éditoriale dans le social business ». Modeste réaction, ses du plan d’austérité présenté le tour de taille des Français – quegent sur le dos des pauvres », alors que ces bons mais réaction quand même : un groupe de jeu- 24 août par le gouvernement. l’ouverture de la boîte de Pandoremilliardaires français et américains se battent AuxEtats-Unis, Warren Buffett,81 ans, n’apas nes financiers lui a déjà promis de réunir « au L’idée n’est pas nouvelle mais elle visant à taxer les aliments à faiblepour payer plus d’impôts. convaincu Barack Obama de le taxer davantage, moins 100 000 euros ». avait, jusqu’à présent, toujours intérêt nutritionnel. Bref, de décli- mais il a depuis longtemps trouvé un autre été rejetée. Ecartée par l’Assem- ner, en espèces sonnantes et trébu-Le point de vue est légèrement caricatural. mode de redistribution de sa fortune : la phi- Il faut, pour comprendre, se plonger dans les blée nationale lors de la discus- chantes, le message de préven-Les Britanniques ne sont pas les derniers de la lanthropie. Autrement dit, le don. Il y a un an, tréfonds du subconscient français et examiner sion, en octobre 2009, du projet tion « pour votre santé, mangezclasse en philanthropie, et en termes de dons, M.Buffett et son ami Bill Gates, l’homme le plus notre attitude à l’égard de l’argent. Francis Cha- de loi de financement de la Sécuri-LilianeBettencourt est encore loin derrière War-ren Buffett.Maisl’appel lancé parle grandfinan- riche des Etats-Unis, ainsi que trente-huit autres milliardaires américains, ont signé un «engage- rhon, directeur général de la Fondation de Fran- ce, voit le nombre de fondations régulièrement té sociale, absente du plan obésité 2010-2013 présenté en conseil des Les notions de santécier américain, qui se plaignait le 15 août dans le ment du don », promettant de donner au moins augmenter dans notre pays, qui, assure-t-il, ne ministres le 20 juillet, la proposi- publique sontNew York Times de ne payer que 17,4 % d’impôtfédéral sur le revenu (soit 7 millions de dollars, la moitié de leur patrimoine à des causes d’inté- rêt général. Près de vingt autres très hauts reve- manque pas de générosité. Simplement, en France, quand on est riche et généreux, on pré- tion de taxer les sodas ressurgit, crise oblige. Et au diable les dis- à géométrie variablel’équivalent de 4,8 millions d’euros), et quasi nus, comme Mark Zuckerberg, le fondateur de fère rester anonyme. Question d’image. « C’est cours sur « le caractère multi- selon le contextesimultanémentparMaurice Lévy, PDGde Publi- Facebook, les ont suivis depuis. un problème culturel massif », regrette-t-il. factoriel et complexe » de l’obési-cis, le 17 août dans Le Monde, suivi par quinze « Aux Etats-Unis, on réussit à travers la richesse té, sur la nécessité de ne pas « stig- moins sucré, moins gras, moinsautresgrandes fortunesfrançaises, dans Le Nou- Eten France ? Personne. La philanthropie n’est que l’on crée, donc il est naturel de la redistri- matiser » les obèses ou encore sur salé ».vel Observateur, sur le thème « Taxez-nous ! », a pas étrangère à certaines de nos grandes fortu- buer, note le bras droit – anonyme – d’un mil- la difficulté de lister les « bons » et Quant à la lutte contre l’alcoolis-fait mouche. Pas nécessairement auprès de nes, mais jamais dans les mêmes proportions liardaire. Alors qu’en France, on est suspect. Si on les « mauvais» aliments ! Sachons- me, Matignon aurait été mieuxleurs gouvernements respectifs, pour l’instant que Bill Gates ou Warren Buffett. Qu’est-ce qui fait un don, c’est forcément pour être défiscalisé le, les notions de santé publique inspiré de se référer à la « sauve-sourds à leurs suppliques, mais dans l’opinion empêche donc les quelques richissimes Fran- ou par repentance. » sont à géométrie variable selon le garde de nos produits made inet au sein de la communauté des très riches. çais désireux de se départir de leur trop-plein de L’engouement de François Pinault pour l’art contexte politico-économique. France » qu’à la « politique de pré- L’idée se répand en Europe comme une traî- richesse de donner leur argent non pas à l’Etat, et son désir de le faire partager sont connus. Ses La fiche fournie par Matignon vention des addictions et de luttenée de produits financiers toxiques : après le qui n’en veut pas, mais à des fondations? dons à des œuvres plus sociales le sont moins, explique qu’« il apparaît nécessai- contre les comportements à ris-patron de Ferrari, Luca di Montezemolo, cin- La réponse n’est pas aisée. Le vieil argu- et pour cause : il ne souhaite pas les rendre re de freiner le développement de ques » pour justifier la hausse dequante hauts revenus allemands ont réclamé, ment selon lequel « la fiscalité américaine publics. Une jeune génération d’entrepre- l’obésité. Pour ce faire, il est propo- la fiscalité sur les « alcools forts ».lundi29août,decontribuerdavantageauxrecet- encourage la philanthropie, ce qui n’est pas le neurs, notamment du high-tech, pour lesquels sé de renchérir le prix des boissons Si le prix du whisky, du gin ou detes publiques. Ces cinquante Allemands, qui se cas en France », ne tient plus depuis que la loi le don est plus naturel mais qui veulent le voir sucrées dont une consommation la vodka augmente, les consom-sont baptisés « Les riches pour un impôt sur le Aillagon a créé, en 2003, l’un des dispositifs fis- consacré à des projets concrets, fait doucement non maîtrisée favorise la prise de mateurs pourront se rabattre surcapital », ne jouent pas dans la même catégorie caux les plus incitatifs d’Europe pour le don. évoluer les choses, relève Antoine Vaccaro, poids ». Remplacez les mots « bois- le vin, le rhum ou les productionsqu’un Buffett ou une Bettencourt, mais esti- Et les contradictions du discours de patrons directeur du Centre d’étude et de recherche sur sons sucrées » par « chips », « bar- régionales, pas concernés par cet-ment « avoir plus d’argent qu’ils n’en ont prompts à dénoncer les dérives de l’Etat-provi- la philanthropie. Ils n’ont pas encore la force de res chocolatées » ou « confiserie » te mesure. Il y aurait les « bons »besoin». La montée des inégalités, que les statis- dence et pourtant soucieux de ne confier leur frappe des vieilles fortunes. Mais eux, au et vous ne changerez pas le sens et les « mauvais » alcools. Qui atiquesillustrentdemanièredeplusenplusspec- fortune qu’à l’Etat laissent rêveur. Martin moins, sont décomplexés. p de la phrase. Pour cette fois, seuls parlé de santé publique ? ptaculaireen cette période de crise,fournit la toile Hirsch, ancien haut-commissaire aux solidari- les sodas sont retenus, comme side fond de ce débat. tés actives contre la pauvreté, reste perplexe : kauffmann@lemonde.fr le gouvernement voulait se gar- blanchard@lemonde.fr Le livre du jour changent nos vies Conversation autour de l’école les livres A un quart de siècle d’écart, nécessaire dans ce ministère », une révision des rythmes scolai- Jean-Pierre Chevènement comme Luc Chatel le lui explique. res. Et une vision finale : « Les et Luc Chatel ont occupé les Et l’élu de Belfort ne se prive pas de parentsdécident librement de l’éta- mêmes postes. Ministre de l’indus- souligner que tout cela est bien blissement de leur enfant sur la trie puis ministre de l’éducation. « libéral » à ses yeux… Evidem- base d’un échange avec la commu- Sil’on ajoute à ces parcours parallè- ment, Luc Chatel tacle l’ex-PS sur nauté éducative, avec les profs, les le fait que tous deux sont des le lien un peu distendu des ensei- avec le chef d’établissement. Pour élus de villes moyennes du quart gnants avec ce parti, depuis le pas- moi, c’est le monde idéal de l’éduca- ussi... nord-est du pays, cela créerait sage de Claude Allègre au tion ». Un modèle très « cha- assez de similitudes pour que le ministère. « En dix ans, le parti télien », quand le président du nge a quadra et le septuagénaire discu- socialiste n’a pas vraiment réussi à MRC voudrait une tout autre évo- cha renouer avec ce qui était un des bas- lution et s’inquiète du mal-être Le monde qu’on leur tions de son électorat. Il n’a pas fait des enseignants. « Quel projet leur prépare de propositions nouvelles majeu- apportez-vous ? Vous leur parlez Entretiens croisés dirigés res sur l’école… », lance le ministre d’autonomie des établissements, res/ onde.fr/liv par Nicolas Beytout de l’éducation. vous supprimez des postes… Ça ne www.lem Luc Chatel Mais par-delà une polémique donne pas forcément le moral aux Jean-Pierre Chevènement de bon ton, chacun des deux enseignants. Ils ont le sentiment Plon, 238 pages, 19 ¤ ministres expose sa philosophie d’un certain gâchis. L’école a de l’école. Si celle de Jean-Pierre besoin d’être tout entière portée tent de cette société qu’ils contri- Chevènement est bien connue, par un projet conquérant. Aujour- buent à façonner. celle de Luc Chatel l’était moins. d’hui, excusez-moi, ce n’est pas le vous… Derrière le respect et l’estime cas. Oh, je ne dis pas que vous ne endez- qui lient les deux hommes, l’entre- L’école idéale du ministre vous débrouillez pas bien pour pas- tienmené par lejournaliste Nicolas Les interventions récurrentes ser à travers les gouttes… » Joli com- R Beytout fait affleurer tout ce qui séparel’élu dedroite etl’hommede du chef de l’Etat dans ce champ – qu’il a quasiment annexé – pliment dans la bouche d’un ex-détenteur du maroquin. emain gauche ; le haut fonctionnaire et le avaient eu tendance à masquer la Entre ces pans de théorie, le d pur produit de l’entreprise privée. pensée globale de Luc Chatel. Avec livre laisse aussi place à quelques Cela n’empêche pas le dialogue ce livre, il dévoile son école idéale confessions. Ainsi Luc Chatel y d’avoir lieu, et fait même la riches- et les leviers qu’il estime essentiels avoue qu’à tous les rendez-vous se des 238 pages d’entretiens où les d’actionner pour réformer le officiels de ce ministère, ce qu’il a idées se rencontrent, se heurtent mammouth. préféré en trois années, c’est la etse répondent aussi. Ledébat poli- Du pur « libéral », très en phase remise des prix du concours géné- tique n’y vire jamais à une guerre avec l’Elysée, mais amené avec ral. « La plus belle cérémonie à des petites phrases, mais confirme conviction, sincérité et méthode. laquelle j’aie participé en trois bel et bien deux visions du monde. De son discours, trois angles d’atta- ans. » Un grand moment d’élitis- Bien sûr que Jean-Pierre Che- que émergent : un nouveau statut me républicain que les deux débat- vènement a du mal à entendre que pour les enseignants, plus d’auto- teurs plébiscitent à l’unisson. p « la méthode managériale est nomie pour les établissements et Maryline Baumard Retrouvez Rectificatifs&précisions Yasmina Reza, Jean-Claude Gallotta, Parcs d’attractions Dans l’article tions. Celui-ci précise qu’il s’agis- vise, au contraire, une généralisa- titré « Les parcs d’attractions s’in- sait d’une « unification par le tion de la TVA à 19,6 % pour l’en- Louis-Georges Tin, Eric Chevillard, quiètent du relèvement de la haut », c’est-à-dire d’instaurer une semble des établissements. TVA » (Le Monde du 29 août), il TVA à 5,5 % pour toutes les catégo- Jeep Dans notre édition du Vincent Peillon, Benjamin Stora… était fait allusion à un rapport à l’initiative du sénateur Alain Fou- ries de parcs de loisirs. Le séna- teur compte d’ailleurs déposer un 26 août, nous avons illustré par erreur la chronique Roues libres ché (UMP, Vienne), datant de amendement de suppression de consacrée à la Jeep Grand 2009, proposant d’harmoniser le la disposition gouvernementale Cherokee avec une photo de la régime fiscal des parcs d’attrac- rendue publique le 24 août, qui Jeep Compass.
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 Culture 21Louis Pons, la plume du fabulisteLe musée Fenaille de Rodez expose une centaine de dessins parmi les milliers exécutés par l’artiste autodidacteArt l’effacement ses deux motifs indis- sociables, le dessin de Pons se metRodez en scène lui-même. L’artiste auraitEnvoyé spécial pu continuer à tracer, mais il s’est arrêté. Il aurait pu ajouter ou mas-J e tue le temps à coups de plume quer, enfouir dans le noir de l’encre Sergent-Major. Ce sera long. » La ou dégager dans la clarté du papier. déclaration est de Louis Pons. Il Il pourrait, aujourd’hui encore,tue le temps à petits coups de plu- reprendre l’œuvre et la continuerme d’acier trempée dans l’encre dans un sens ou un autre, vers plusdepuis une soixantaine d’années. ou moins de figures, vers l’illisibleC’estlong,en effet.Cela fait des mil- ou le reconnaissable.liers de dessins. Pons fera le déses- Il n’y a du reste que peu de diffé-poir de celui qui, un jour, se donne- rences entre les œuvres d’il y a qua-ra pour tâche de dresser le catalo- rante ans et celles des dernièresgue de ses œuvres. Sur combien années : le processus se poursuit etd’enveloppes adressées à ses cor- chaque dessin en contient d’autresrespondants a-t-il dessiné, un jour en puissance. Pons le sait si bienun animal humanisé, un jour un qu’il s’en moque parfois. A un ami,humain animalisé ? Combien d’in- il adressa jadis une feuille ainsi fai-sectes imaginaires a-t-il rassemblé te : un grand rectangle vide délimi-dans ses planches d’entomologie té par des lignes à peu près droitesonirique ? Combien de visages et, dans le coin inférieur droit, uninterrogatifs ou inquiets a-t-il fait animalcule qui tient de l’embryonsurgir parmi des taillis de lignes, humain et du lézard. Il promet,des buissons de traits croisés ? dans une bulle : « Un jour, je serai Pons est donc du côté de l’in- un très grand monstre. » On aimenombrable. De celui de l’inexplica- aussi cela, chez Pons : cette capaci-ble, aussi. Si l’on s’en tient aux faits, té à ne pas prendre au tragiqueils sont d’une simplicité découra- tous les jours et à dégonfler l’effetgeante. Pons naît à Marseille en pathétique ou symbolique d’un1927. Avant d’avoir eu 20 ans, il est petit coup de plume.pcomptable, ouvrier agricole, pein- Philippe Dagentre en bâtiment, dessinateur depresse – quelques jours ou quel- « La plume est le dard du dessina-ques mois. En 1948, il tombe mala- teur », Musée Fenaille, 14, place Eugène-de – tuberculose. Dans un sanato- Dessin sans titre de Louis Pons (2009). COLLECTION PRIVÉE Raynaldy, Rodez (Aveyron).rium, puis dans les villages de hau- Jusqu’au 30 octobre. Mardi, jeudite Provence où il doit soigner ses chementset,sil’onpeutdire,super- me d’un arbre et celle d’un système parition et que le visage, la tête de hautes herbes ou des lianes et vendredi de 10 heures à 18 heures ;poumons, il dessine à l’infini, bien positions.Il serévèlealors quePons sanguin, il n’y pas grande différen- d’oiseau ou le corps sont en train va-t-elle se lever ou y être enfouie mercredi et samedi de 12 heuresqu’il n’ait fréquenté aucune école ne se contente pas de tuer le temps. ce. Ni entre un œil, un œuf, un sein de se décomposer. Qu’ils n’émer- etnourrir leurs racines ? Aucun élé- à 18 heures ; dimanche de 14 heuresdes beaux-arts. Il met aussi à mal les catégories grâ- féminin, un grelot et un oiseau de gent pas, mais coulent et ne seront ment ne permet de se prononcer. à 18 heures ; fermé le lundi. Nouveaux Il s’apprend à lui-même, il per- ce auxquelles l’homme essaie d’y nuit gonflant ses plumes. bientôt plus visibles. La jeune fille Ce qui paraît plus certain est horaires à compter du 4 septembre.fectionne sa manière graphique, il voir un peu plus clair dans le fatras La plupart de ses dessins don- allongée au creux de ce qui semble qu’enfaisant dusurgissement etde Entrée : 3 ¤. Tél. : 05-65-73-84-30.en varie les ressources, il la pousse nent donc à voir la même opéra-àl’extrême. On ne peut donc le ran-ger dans l’art « brut », en dépit de On se demande tion: comment une formerelative- ment stable et cohérente se dégagel’absence de toute formation artis- quelle obsession d’un fatras qui est le chaos originel,tiquepréalable. Nidanslesurréalis-me, en dépit de quelques affinités donne à Pons la force la matière à l’état natif, mobile et amorphe. Elle occupe souvent plusressenties dans les années 1950 et de couvrir le papier de la moitié de la feuille, sinon lavite désamorcées. Il ne reste qu’àadmettre que Pons a pu, par ses de milliers de traits, totalité. Dans ces zones confuses et fluides, le regard se perd et l’on seseuls moyens, développer un style globules, filaments demande quelle obstination ougraphique d’une précision et d’unecomplexité extravagantes. de ce qui l’entoure et le constitue. Il quelle obsession donne à Pons la force de couvrir ainsi le papier de MUSIQUE DÉCORATION LIVRES A Rodez, l’exposition réunit une est ainsi communément admis milliers de traits, courbes, globu- ACHAT LIVRES ACH. POUR COLLECTIONcentainede feuilles, qui, pour beau- quelevégétal,leminéralet l’organi- les, filaments ou cellules. 33 TOURS ANNEES 50 ANCIENS & MODERNEScoup, datent des années 1950 et que sont des ordres distincts. Et de Encore cette interprétation est- (MUSIQUE CLASSIQUE) Paris - Province1960. On peut – on doit – les étudier même l’humain et l’animal. A quoi elle la plus rassurante, car elle pro- Tel : 06.11.57.62.81 Librairie Pettitune à une, se glisser dans les entre- Pons, retrouvant peut-être à son pose de comprendre chaque www.livres-revues.comlacsdebranches,d’artères,detenta- insu les observations des tout pre- œuvre comme le récit d’une nais- RECHERCHE VIEUX Tel : 06.81.13.99.38cules et de nerfs. Mais leur rassem- miers naturalistes, objecte que ces sance, si incertaine soit-elle. Mais DISQUES VYNILS Classique/Rock/Jazz/Bluesblement incite à les considérer séparations si assurées ne le sont rien n’empêcherait de penser qu’à Grandes ou pettites collections. ACHAT AU DESSUS DEMANDEd’une autre manière, par rappro- pas tant que cela et qu’entre la for- l’inverse elle est la trace d’une dis- DE VOS ESTIMATIONS Tel : 01.43.78.96.53 D’EMPLOI ET EXPERTISES ACHÈTE DISQUES VINYLS « ART D’ASIE » : Assistante de vie gardeA Sommières, les photos de vacances 33T, MATÉRIEL HI-FI, PLATINES, AMPLIS. Paiement cash. CHINE, JAPON ET MOYEN-ORIENT 06.07.55.42.30 malades jour/nuit/week-end à demeure sur PARIS. Travail de qualitéexistentielles de Johan van der Keuken Tel : 06.23.75.23.40 P. MORCOS EXPERT CNE RENOV’DÉCO 1961 SARL et sérieuses références. Tel : 06.77.38.55.15 ANTIQUITÉS Porcelaines et Bronzes Cristal de Roche Nos compétences, notre expérience Corail et Ivoires Anc. ARCHITECTEC ’est une belle histoire, com- offert à Ivan Gaussen. Ces photo- résistance contre l’optimisme force- et notre goût Suite à mes prestations Jade blanc et couleurs du travail soigné me il en arrive souvent dans graphies, jamais il ne les a mon- né lié à la reconstruction d’après- télévisées sur le marché Cornes et Laques la photographie : découvrir trées dans ses expositions ou guerre», confie le photographe au de l’art, je vous propose Peintures et Tissus anc. A VOTRE SERVICE ! Marianne Le Berre Manuscrits et Estampes PEINTURE, PAPIER-PEINT, Architecte dplgdes images inédites d’un auteur publiées dans un de ses livres. Monde, en 1998. Il y a aussi cette UN RENDEZ-VOUS PARQUET, ELECTRICITE, Rénovation de votre appartementillustre, des décennies après sa Cinquante ans exactement façon d’évider l’image de toute POUR VOS DEMANDES DEPLACEMENT CARRELAGE, PLOMBERIE, D’ESTIMATIONS, Visites de conseil.mort. L’auteur en question s’ap- après ce voyage, les images de anecdote pour restituer au mieux PARIS – PROVINCE MACONNERIE, MENUISERIE. www. marianneleberre.com Spécialisé successionspelle Johan van der Keuken Sommières sont exposées, jus- la perception de l’instant. « C’est morcospatrick@orange.fr *Devis gratuit *Délai respecté Tel : 06.22.70.81.30(1938-2001), un Néerlandais célè- qu’au 1er octobre, sur les lieux ça qui m’intéressait. On prend le J’ACHETE Meubles Tableaux Pendules Tel : 01.40.09.79.26bre pour la cinquantaine de films même du «délit», à la chapelle de thé, et on peut prendre une photoexpérimentaux, entre documen- l’Espace Lawrence Durrell – puis à de ça. Ce n’est pas la tasse de thé Objets d’art & curiosités Argenterie Livres anciens COURS 06.21.40.02.81 www.renovdeco1961.fr BIJOUXtaire et fiction, qu’il a réalisés. Forcalquier (Alpes-de-Haute-pro- idéalisée, c’est le thé qu’on a pris. » Violons & Archets anciens Art d’Afrique et d’Asie ACHAT ORMais aussi pour des photogra- vence) du 15 au 18 décembre –, et On retrouve les préoccupations Art décoratif du XXe s AMÉRICAINE, PROF. À L’ÉCOLEphies «existentielles », au plus publiées dans un petit livre élé- de van der Keuken dans les pho- Art d’Islam et d’Orient POLYTECHNIQUE 20 ans exp. AUTO Particulier-professionelsprès de sa vie, de ses proches, qu’il gant, avec un texte sensible de Fré- tos de Sommières. Cet intérêt Photos anciennes et d’artistes propose COURS D’ANGLAIS DIAMANTS-MONTRESa entrepris adolescent. déric Gaussen (Johan van der Keu- pour les gens, autant que pour les Sérieux et discrétion indiv. ou collectifs. PRÉPA. A vendre BIJOUX-DEBRIS assurés, déplacements AUX EXAMENS D’ENTRÉE CITROËN C-CROSSER LINGOTS-PIECES Durant l’été 1961, alors qu’il ken, Sommières 1961, Im [r] age édi- lieux, cette façon de couper sec Paris et Province.s’est installé à Paris pour suivre tions, 48p., 20 euros). « Tout l’en- son cadre, de jouer avec la lumière AUX GRDES ÉCOLES, TOEFL, 2.2 HDI 160 FAP (Direct Bourse) PATRICK MORCOS TOEIC, IELTS, SAT & STAGES Exclusive DCS COMPTOIR EUROPEENles cours de l’école de cinéma chantait, le surprenait, l’amusait. comme un scalpel, d’inscrire un EXPERTIdhec, Johan van der Keuken déci- Les rues basses, le marché, les cafés ouvrier dans sa ruelle, d’arrêter le INTENSIFS D’1 SEMAINE À 1 MOIS. Grisshark. 11.000kms. DE L’OR Affilié à la Compagnie Exercices en ligne possib. Intérieur cuir. GPS/Bluetooth. 66, rue de Lévis,de de visiter le sud de la France. sur les quais, l’esplanade, les dialogue d’un curé ou de deux Nationale des Experts Très bon état. Tel : 06.74.08.65.40 75017 ParisUn de ses camarades, Frédéric arènes…», écrit Frédéric Gaussen. hommes, de figer le sourire d’un 06.07.55.42.30 www.english-a-la-carte.com Prix : 27.900€ Métro : VilliersGaussen (journaliste au Monde de gamin, de donner chair aux corps morcospatrick@orange.fr www.cours-anglais-paris-16.com Part : 06.63.13.53.17 Tel : 01.42.67.20.631964 à 1994), l’emmène à Som- Figer le sourire et aux gestes dans la rue, de fairemières, belle cité du Gard. Ivan Ce voyage à Sommières arrive à s’entrechoquer deux plans dansGaussen, père de Frédéric et prési- un moment-clé de l’œuvre de l’ar- l’image. On sent le Néerlandais 0123dent du syndicat d’initiative, tiste néerlandais. Il est encore un heureux d’être là, mais sans tom-prend le Néerlandais par le bras, photographe, mais il va basculer ber dans la facilité. Pour communiquer dans cette rubrique, appelez le :lui fait découvrir les ruelles, la dans le cinéma. En 1955, à l’âge de A la fin de son texte, Frédérictour, les remparts, les gens sur- 17 ans, il a publié son premier Gaussen écrit: « Johan n’est jamais 01.57.28.30.00tout. livre, un chef-d’œuvre de l’histoi- revenu à Sommières. Mais quand Envoyer votre texte par e-mail : De ces vacances, van der Keu-ken a tiré une trentaine d’images, re de la photographie: Nous avons 17 ans, qui contient une trentaine on se voyait, il ne manquait jamais d’évoquer, avec un sourire dans la Bonnes Adresses gaelle.fuzet@mondepub.fren noir et blanc et en couleur, qu’il de portraits de garçons et de filles voix, ses vacances de 1961.» pa collées dans un album qu’il a avec qui il vit. « Nous étions en Michel Guerrin
    • 22 Culture 0123 Jeudi 1er septembre 2011Pour réenchanter le Grand Trianon, Sébastien Llado, edes couturiers réinventent le XVIII siècle l’art du tromboneA Versailles, soixante tenues contemporaines ou d’époque dialoguent jusqu’au 9octobre et du crustacéExposition Au Duc des Lombards, le musicien a brillé avec son cuivre comme avec la conque musicaleD e quand date cette robe « Infante » en tulle noir piqué de brillants, destinéeà un bal chez le Marquis de Sade ? Musique qu’avec sa carrière, son bac-1992, griffée Thierry Mugler. Et ce kground, ses titres – de l’ONJ ver- Ecorps à baleines, à motif pastoral ffet garanti : Sébastien Llado sion Claude Barthélémy à Médéricemprunté à Boucher, qui fait souffle dans deux conques Collignon, en passant par Magicpigeonner les seins ? 1990, signée marines. Il interprète Maliket Lenny Kravitz – Llado(pro-cette fois Vivienne Westwood : la La Madrague chanté par Brigitte noncer, selon le « mouillé » « Lya-créatrice anglaise qui habilla les Bardot. Le Duc des Lombards se do ») garde cette fraîcheur, toute sapunks sonnait le retour des frou- trouve bourré comme un coquilla- puissance d’expression et fassefrous. ge. Deux vieux amateurs quittent oublier ses redoutables perfec- Sous les lambris du Grand Tria- discrètement la place en s’arra- tions au trombone.non de Versailles, le « XVIIIe au chant les trois cheveux. Sans doutegoût du jour », vu par les coutu- eussent-ils fui, au soir où Charlie Valses intimesriers du XXe qui puisent à la source « Bird » Parker joua Tico-Tico pour Associé à Leila Olivesi (piano),des Lumières, s’impose comme la première fois. Le drame, c’est Bruno Shorp (contrebasse) etune évidence. Le dialogue noué que Llado (trombone) aime jouer, Donald Kontomanou (batterie), leentre le siècle des Liaisons dange- jouer avec le jeu, avec les autres. Il seul qui ne figure pas dans l’albumreuses et celui de l’égalité des sexes aime déjouer selon cette politesse Avec deux ailes, il aligne ses Valsesfonctionne si bien qu’il est difficile de la virtuosité qu’on nomme la intimes et autres Dernières danses;de dater les soixante tenues sélec- bonne humeur. En américain dans standards de Stevie Wonder plustionnées. Le quart seulement des le texte, l’« entertainment ». son morceau de bravoure, Billimodèles, provenant des réserves La conque, ça rappelle les vacan- Jean, de Michael Jackson. Il chauffedu Musée Galliera, affiche 250 ans, Dans le décor Empire du salon des Jardins du Grand Trianon. NICOLAS KRIEF POUR « LE MONDE » ces, l’amour. Le souffle s’y colore, la salle, triture les sons, mouline lesrares vestiges rescapés de la Révo- s’y tortille, et la forme est jolie. Cer- pédales wa-wa (distorsion) ou re-relution française. ties, mais aussi la moins connue et L’engouement pour un commissaire. Le maître absolu de tes, aux oreilles des puristes, la (réenregistrementimmédiat).L’im- Au-delà du trouble temporel, ce la moins visitée. Elle reçoit XVIIIe siècle réinventé date des la relecture du XVIIIe, tant il en est conque n’est pas d’une justesse portant n’est évidemment pasrendez-vous, organisé jusqu’au 700 000 visiteurs par an, contre années 1950, avec des robes grand imprégné, avec une richesse de absolue. Ça change des terrifiantes dans ces trafics. Non, tout défile9 octobre, redonne vie au char- 6 millions au château. » soir signées Christian Dior et Pier- patchworks brochés, brodés de sonneries de téléphone, d’aéroport selon les plus strictes règles de l’artmant palais à l’italienne de marbre re Balmain, comme en témoi- pierres colorées, maillées d’or et et de gare. Toutes aussi justes que du quartette. Avec énorme présen-rose, voulu par Louis XIV en pleine Années hippies gnent deux bustiers aux larges d’argent, reste toutefois Christian le pas de l’oie. Jamais époque ne se ce de Leila, beaux chorus de basse,nature. Voilà les salons et apparte- L’exposition ouvre dans la salle jupes enrichis de broderies or et Lacroix, dont le bustier en brocard sera donnée, grâce à ses putains de et, dans le rôle du remplaçant (dansments en enfilade, inondés de des Gardes par une mise en scène perles. à relief vieil or colle au décor. dieux électroniques, une telle exi- l’album, Julie Saury tient la batte-lumière par leurs hautes baies du costume d’homme, si précieux Après la fracture de 1968 et les Tous les grands couturiers, ou gence de « justesse » musicale. On rie), un Kontomanou, le fils de lavitrées, de nouveau animés d’une que les « modernes » l’attribuent années hippies qui gommaient les presque, ont remis au goût du jour devrait s’interroger sur cette vio- chanteuse Elizabeth, d’une préci-farandole de taffetas de soie, den- aux femmes. Cet habit à la françai- formes, il fallut attendre la fin des ces fameux « paniers », tenus par lence. Tenir pour résistants ceux sion et d’une frappe très nettes.telles et broderies d’or et d’argent. se – veste, gilet et culotte brodés, années 1980 pour revoir sur les des rubans sous les robes des qui persistent à chanter faux. Mal- L’histoire du trombone ne com-On croit les voir tourbillonner en taffetas de soie bleu – est daté podiums l’opulence des métrages duchesses, qui font des hanches gré les efforts surhumains des mence évidemment pas avec Lla-autour de Marie-Antoinette ou de de 1765. Deux cent cinquante ans de soie et l’arrondi des seins accen- XXL, jusqu’aux plus subversifs musiciens, la conque, la contrebas- do. Encore que… Par sa puissance,la Pompadour. plus tard, en 1990, il est taillé dans tué par des corsets. – Yohji Yamamoto, Rei Kawakubo se, le trombone permettent encore sa maîtrise et son respect rieur de Mannequins dressés sur des une dentelle vieil argent chez Karl Lagerfeld, amoureux du ou Azzedine Alaïa. quelques endiablées, pas mal de la musique, il donne l’impressionmiroirs ronds, boules lumineuses Givenchy, par Alexander XVIIIe au point d’en avoir adopté La relecture du siècle du liberti- dérapages et unrien de chance lais- d’aligner tous ceux qui viennentà leurs pieds, la scénographie s’ins- McQueen ; dans une soie acier, les catogans, éventails et hauts nage rappelle, au passage, que cet- sée au hasard. La scie musicale aus- de le précéder : Roswell Rudd, Vin-critdans le décor comme pour sou- avec galon peint d’or par Vivienne cols, dessine en 1985, pour Chanel, te société du spectacle rêvait aussi, si, vous me direz. ko Globokar, Fred Wesley, Albertligner la beauté des tapis d’Aubus- Westwood. Jean Paul Gaultier, lui, un manteau de mariée rose pou- avec Rousseau, d’un retour à la La conque ajoute l’exotisme Mangelsdorff ou Yves Robert. Sison,le clinquant du mobilierEmpi- habille son « Marquis touareg » dre, façon Watteau, porté par Inès nature. Comme un autre clin d’œil marin. D’autres musiciens, dont le cela vous chante, vous pourrezre – sièges capitonnés de soie rose d’une veste en organza métallisé. de La Fressange. au présent. p trombone Steve Turre – Llado se remonter de proche en proche jus-et jaune vif, guéridons, consoles et Nicolas Ghesquière, pour Balen- La robe du soir de Vivienne Florence Evin recommande de lui – l’ont prati- qu’aux maîtres de La Nouvelle-tables enrichis de bronze doré. ciaga, l’imagine en redingote à bas- Westwood, en satin duchesse, ins- quée. Plage abandonnée, coquilla- Orléans, Honoré Dutrey et Kid Ory, « Le Grand Trianon est le chef- ques de mousseline millefeuille. pirée du portrait de Madame Pom- « Le XVIIIe au goût du jour ». Jusqu’au ges et crustacés, tout le toutim, la en passant par toutes les étapes ded’œuvre de Mansart, la naissance Pour chaque confrontation, « j’ai padour par Boucher, se nomme 9 octobre, au Grand Trianon, domaine version très humide de La Madra- la carte du Tendre. Le trombone estdu goût français, mélange de créé des rencontres plastiques, des « Vive la cocotte ». « La créatrice national de Versailles (Yvelines). Tous gue figure dans l’album que Sébas- un instrument très tendre. Lasobriété et de raffinement, s’en- harmonies et non des ruptures », anglaise use de rubans comme les jours, sauf le lundi, de 12 heures à tien Llado vient de publier (Avec conque, furieusement sensuelflamme Jean-Jacques Aillagon, le précise Olivier Saillard, directeur jadis des épingles à nourrice et 18 h 30. 10 ¤. Catalogue, deux ailes, Les Disques de Lily). (mais, grâce au diable probable-président du domaine de Ver- du Musée Galliera et commissaire devientmaître desassemblages his- éd. Artlys/Galliera, 96 p., 23 ¤. Mais ce n’est, en un sens, qu’anec- ment, assez faux).psailles. C’est une des plus belles par- de l’exposition. toriques subversifs », précise le Chateauversailles.fr dotique. Le plus troublant, c’est Francis MarmandeLe Silencio, nouveau club parisien signé David Lynch Cinéma Les découvreurs de la grotte Chauvet poursuivent les producteurs du film de Werner Herzog Les trois spéléologues français découvreurs de la grotte Chauvet, enAu bout du grand escalier noir, l’espace décoré par le cinéaste accueillera aussi concerts et débats Ardèche, ont assigné en justice les producteurs et distributeur du film de Werner Herzog La Grotte des rêves perdus, tourné dans le site ; ils ont, selon eux, totalement ignoré leurs droits. Dans les assignations dépo-L ’entrée est sobre : une devan- cio y a ouvert ses portes. Ce n’est land Drive. Ici toutefois, pas de cothèque mais un bel endroit pour sées devant le tribunal de grande instance de Paris, ils reprochent aux ture noire sans enseigne. pas n’importe quel club. Du décor chausse-trappe ni de rideau magi- des rencontres entre créateurs de producteurs de n’avoir pas respecté la convention passée avec l’Etat Mais le lieu est célèbre. C’est au mobilier, il a été dessiné par le que, mais un grand escalier noir et tous horizons. Un lieu de diffusion concernant les droits d’exploitation des images de la grotte. – (AFP.)ici, au 144 de la rue Montmartre, à cinéaste américain David Lynch, ce or qui vous emmène six mètres de films (une salle de 25 places estParis, qu’on a longtemps imprimé qui en fait un petit événement sousterre. Plus profond, c’est inter- prévue), de concerts, de débats. L’industrie pornographique américainele journal L’Aurore. Là que le « J’ac- dans la nuit parisienne. dit. Tout en bas, une succession « Nous lui avons raconté l’histoire à l’arrêt après un cas de VIHcuse » d’Emile Zola a été mis sous Son nom rappelle le cabaret d’alcôves forment un labyrinthe. du bâtiment, notre projet. Il a sim- Les tournages de films pornographiques sont pour la plupart interrom-presse. Mardi 30 août, le club Silen- mystérieux de son film Mulhol- Leur plafond voûté est composé de plement répondu oui », se rappelle pus aux Etats-Unis après la découverte du virus du sida chez un acteur, cubes de bois doré. Dans la derniè- Arnaud Frish. Les travaux auront a annoncé, mardi 30 août, la Free Speach Coalition. Ce syndicat de l’in- re alcôve, la plus grande, une petite duré un an, coûté 3 millions d’eu- dustrie du porno a proposé un moratoire après avoir appris que le virus scène qui ressemble à celle d’un ros et obligé à repousser l’ouvertu- de l’immunodéficience humaine (VIH) avait été détecté, samedi vieux cinéma, encadrée, avec des re de quelques jours. 27 août, chez un acteur de films pour adultes.– (Reuters.) rideaux qui coulissent. Pour entrer au Silencio avant Avant de venir au Silencio, on minuit, il faudra être membre. Livres Béatrice Duval prend la direction de Denoël DOSSIER avait redouté le pire : file d’attente Ensuite, la porte s’ouvre à tous. La Pour diriger sa filiale Denoël, Antoine Gallimard, PDG des éditions Galli- interminable, cohue devant et carte de 65 euros par mois, soit mard, a nommé Béatrice Duval, jusqu’ici responsable de la littérature Services domestiques, dedans, présence de VIP plus importants les uns que les autres… 780 euros par an, permet d’y entrer à deux pour assister à des étrangère aux Presse de la cité. Elle remplace à ce poste Olivier Rubins- tein, parti le 1er septembre diriger l’Institut français de Tel-Aviv. « Je sou- Les scènes classiques d’une ouver- avant-premières, à des cartes blan- haite que Denoël retrouve sa place dans la littérature populaire de quali- une industrie mondiale ture de discothèque à Paris, Lon- dres ou New York. Au lieu de ça, le ches d’artistes… Sont prévus le duo The Kills, la chanteuse Lykke Li ou té », a déclaré Antoine Gallimard au magazine Livres Hebdo, fixant ainsi le cap à suivre pour Denoël, qui est actuellement déficitaire. silence et une certaine sérénité. Pas le gonzo-pianiste Gonzales. Cher de défilé de vedettes, ni même de « mais pas inaccessible, insistent « Scintillation », lauréat du prix Lire & Virgin David Lynch à l’horizon, mais une les fondateurs. C’est le prix d’un L’écrivain écossais John Burnside a reçu est le prix du roman Lire & Vir- faune chic et gentiment rock’n’roll concert et de deux cinés ». gin Megastore pour Scintillation, son cinquième roman, paru aux édi- venue de la mode, de la musique, David Lynch s’y installera fin tions Métailié. Le personnage central du roman est une usine chimique de l’architecture, ou du cinéma. octobre pour une semaine. Le abandonnée près de laquelle des écoliers disparaissent. Scintillation a 30 août, le chanteur Christophe été choisi parmi une sélection de 31 romans de la rentrée littéraire. Films, concerts, débats… inaugurait la scène. Voix fragile, Le Silencio est en fait l’œuvre de mais classe éternelle, il plaisantait Photographie « La Zone », prix du webdocumentaire à trois associés : Arnaud Frisch, entre deux chansons, invitait les Visa pour l’image de Perpignan Manu Barron et Antoine Caton, jeunes Camélia Jordana ou Loane à Le prix France 24-RFI du webdocumentaire, attribué au festival de pho- déjà aux commandes du Social partager la scène. Ce n’était plus tojournalisme de Perpignan (Pyrénées-Orientales), a été décerné à Club voisin, vraie réussite du club- l’ouverture d’une discothèque La Zone, de Guillaume Herbaut et Bruno Masi. Cette œuvre, qui propose SEPTEMBRE 2011 bing parisien des dernières select, mais un moment simple et une promenade libre dans l’espace interdit autour de la centrale années, parce que jeune et bigarré. rare.p nucléaire de Tchernobyl, a été coproduite par Agat Films & Compagnie Chez votre marchand de journaux – 4,90 € Leur rencontre avec David Lynch Odile de Plas et Lemonde.fr. Les auteurs se verront remettre un prix de 8 000 euros. est le fruit d’une envie, d’un désir Le webdocumentaire ainsi que les autres finalistes peuvent être vision- d’inventer non pas une simple dis- Silencio. 144, rue Montmartre, Paris 2e. nés sur les sites de France 24 et de RFI ainsi que sur Lemonde.fr
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 & Vous 23 Des sacs façon bichon Rassurants et chaleureux, les sacs de la rentrée sor- tent tous poils dehors. Comme un bichon tenu en lais- se, voire un doudou pour adulte, l’agneau de Mongolie est l’une des tendances les plus irrésistibles de la sai- son. La besace Sequoia avec anse en cuir de vachette (à droite) se décline en jaune moutarde, rouge vif, cara- mel ou taupe (400 euros, Sequoiaparis.fr). Dans la même fourrure, l’italien Hogan découpe un élégant sac rectangle bleu électrique (1 100 euros), tandis que son compatriote Furla propose une version naturelle, grise ou blanche (498 euros, Furla.com). Plus sauvages, des poils de chèvre habillent le sac seau, avec pom- pons (ci-contre), de la maison Lancel (1 290 euros). Pour ces messieurs, la griffe Givenchy ose le poil de castor, en sac à dos grand luxe (à gauche), une curiosité à plus de 10 000 euros. p Véronique Lorelle (PHOTOS DR)A Milan, le studio Castiglioni, berceau du designCet atelier-laboratoire recèle une infinité d’objets qui résument quarante ans de création industrielle en ItalieVoyage Carnet de routeMilan (Italie)Envoyé spécial Y aller Vol quotidien pour Milan (Air France, Alitalia, EasyJet)A l’orée du quartier de Brera, à depuis nombre d’aéroports Milan, quatre Italiennes se français. A partir de 100 euros. vouent à la mémoire d’unhomme et de son univers de tra- Y séjourner Hôtel Star, Via deivail, un « studio » devenu Bossi, 5. Au cœur du quartier« museo ». Au rez-de-chaussée du Brera. À partir de 95 euros.no 27 de la Piazza Castello, face à Hotelstar.itl’imposant château des Sforza,Achille Castiglioni (1918-2002), Visiter Studio Museo Achilleassocié à Pier Giacomo, son frère Castiglioni Piazza Castello, 27.aîné, décédé en 1968, a imaginé et Tél. : (00-39)-02-805-3606.conçu, de 1962 jusqu’à sa mort, des Du mardi au samedi, de 10 heuresœuvres comptant parmi les plus à 13 heures. Entrée 8 ¤.novatrices de l’histoire du design, Achillecastiglioni.itd’Italie et d’ailleurs. «C’est un lieu de femmes », affir- Se restaurer Grand Italia, viame, cigarette et sourire aux lèvres, Palermo, 5. Pizzeria trattoriaIrma, la veuve du créateur, qui tra- animée. Bon rapport qualité/vaille icidepuis vingt-cinq ans avec prix ; Rigolo, via Solferino, 11.Giovanna,safille, ainsiqu’Antonel- Cuisine toscane, chic sans chichi.la et Dianella, toutes anciennes col-laboratrices du designer. Ce lieu de S’informer Intégrée dans l’appli-résistance muséographique, où le cation pour smartphone 7 Sce-temps semble s’être arrêté, n’a nes, « Looking for Castiglioni »jamais cédé aux sirènes de la réha- propose quinze points d’intérêtbilitation. Le projet de fondation dans la ville liés au designer.voulu par la municipalité a tou- Bureau d’information touristiquejours été rejeté par la maîtresse des Piazza Castello, 1lieux. Avec le risque qu’à terme ils Tél. : (00-39)-02-7740-4343soient fermés, faute de moyens. Visitamilano.it/turismo«Je veux que l’endroit reste comme L’une des salles de l’ancien atelier, devenu musée, du designer Achille Castiglioni, à Milan. STUDIO MUSEO ACHILLE CASTIGLIONIil est, explique-t-elle. Ce lieu a unparfum qui raconte une histoire. » sens. Dans ce désordre apparent, accumulation raisonnée, plus sur toutes les chaises », notamment américaine suscite une lampe gent volontiers leur visite sans gui- d’autres étagères et vitrines débor- qu’une collection,le designer apui- celles qui entourent la table où les (Taraxacum Cocoon pour Flos en de. Les uns collent leur nez sur lesMasques de « Star Wars » dent d’objets divers. sé la matière de son œuvre et de ses deux frères organisaient leurs réu- 1960). Avec Arco à la courbe majes- centaines d’affichettes, les dédica- Un travail de bénédictin serait Des postes de radio à lampes, enseignements, notamment au nions de travail. Poser ses fesses teuse (1962), la plus emblématique ces, les photographies ou les petitsnécessairepourinventorier la mul- des masques de Star Wars, des fio- Politecnico de Milan. « Ce sont des sur une Marcel Breuer B34 (1933) des créations du Studio, les Casti- boutsderieninsolites;d’autres dis-titude d’ouvrages et de revues les, des cartons en tous genres, une objets curieux, certains sont kitsch, d’époque, sur une Box Chair (1971) glioni ont voulu « introduire l’es- sertent sur les maquettes de pro-(Ottagono, Domus) qui se pléthore de lunettes de tous âges, d’autres fonctionnels, poursuit d’Enzo Mari, ou sur un prototype prit des luminaires de Paris dans la jets architecturaux, les dessinsdéploient sur des étagères. Plus un tableau de nœuds marins, des Irma. Mon mari voulait montrer à maison de Sella (conçue en 1957 maison », explique Marco Marzini. techniques, s’interrogent. L’on y ritencore, ce sont les objets glanés par moules à Kugelhof, des équerres, ses étudiants la différence fonda- pour les conversations téléphoni- Les espaces de travail restés pra- ou, du moins, l’on y sourit beau-les Castiglioni qui donnent au lieu des fragments de marbre en guise mentale entre les deux. » ques !) qui combine selle de vélo et tiquement intacts, on s’attend à coup aussi.son « parfum » et, surtout, son de nuancier, etc. A partir de cette En 2006, l’héritière des lieux a embase culbuto, procure, pour qui voir surgir le maestro et les siens, Car Achille Castiglioni n’était signé un agrément de cinq ans sait l’apprécier, un plaisir indicible. venus achever un travail en cours. pas qu’un ardent créateur, animéDes objets « pour la vie de tous les jours » avec la Triennale de Milan, permet- Saura-t-on jamais quelle était la d’un amour physique pour l’objet tant notamment la visite publique « Comme le champagne » finalité de ce siège d’aviron en bois qui lui faisait « raconter à ses étu-Achille Castiglioni disait conce- Castiglioni, la fille du designer, du Studio. Par centaines certains Mais le musée ne se résume pas pourvu de petites roulettes ? diants le design industriel avec lesvoir des objets « pour la vraie vie, ont imaginé « A casa Casti- jours, étudiants, architectes ou à un seul catalogue d’objets introu- «L’œuvre de Castiglioni fait encore mains, souligne M. Marzini. L’hu-la vie de tous les jours ». La mai- glioni ». Sous-titré « une place designers de tous pays se pressent vables. Ce fut aussi un lieu de créa- l’objet de curiosité et de spécula- main était au cœur de son œuvre ».son a donc été pour lui un espa- pour chaque chose ; chaque cho- Piazza Castello. Là encore, la visite tion, d’élaboration et, surtout, de tions », rappelle le jeune guide. Irma résume : « Il était comme lece de prédilection. A l’occasion se à sa place », l’espace repro- n’est pas ordinaire. Première transformation. Un bureau d’en- Dans ce musée « ouvert » (comme champagne : bon, frais, frisant etde la première édition du Salon duit un lieu habitable, domesti- recommandation de Marco Marzi- fant se mue en escabeau, un siège on le dit d’une ville), épargné par divertissant.Et puis, il y ace jeu avecAbitaMi, du 8 au 11 septembre à que, où « les objets en mouve- ni,un étudiantdu Politecnicodeve- de tracteur devient tabouret (Mez- lesappétits du management cultu- lebouchon qui s’achève parune bel-la Foire de Milan (Abitami.net), ment » se déplaceront au gré nu collaborateur régulier : « Ici, on zadro en 1957), une technique d’en- rel et où craque toujours le vieux le explosion… »pMarco Marzini et Giovanna des besoins de l’usager. peut toucher les œuvres et s’asseoir veloppage des armes de l’armée plancher ciré, les visiteurs prolon- Jean-Jacques LarrochelleLes femmes de plus en plus exposées aux risques cardio-vasculaires Santé Des gestes qui sauvent 40 000 personnes meurent cha-L’association tabac et pilule et une durée de vie supérieure aux hommes expliquent ce phénomène que année d’un arrêt cardiaque extra-hospitalier. « Sauver 4 000 vies par an, c’est possible enSanté accidents vasculaires cérébraux sonnes âgées », explique le profes- pilule contraceptive est irresponsa- hommes et femmes ne sont pas installant davantage de défibrilla- (AVC), indique l’ESC. seur Michel Bertrand, cardiologue ble, lance le Pr Bertrand. Cette égaux, ces dernières l’éliminant teurs dans les lieux accueillant duC ontrairement aux idées Plusieurs raisons expliquent ce au CHU de Lille et ancien président conjonction est chèrement payée. plus lentement. Par ailleurs, une public et en formant la popula- reçues, les maladies cardio- phénomène. La probabilité de l’ESC. Elle multiplie par vingt le risque de alimentation équilibrée et l’activi- tion aux gestes qui sauvent dès le vasculaires sont la première d’avoir un accident cardio-vascu- Bien que les femmes soient développer une maladie cardio- té physique favorisent la préven- plus jeune âge, à l’école », prônecause de décès chez les femmes. Ce laireou cardiaque augmente nette- plus protégées grâce aux hormo- vasculaire. » Le tabagisme féminin tion du risque cardio-vasculaire. Isabelle Weill, présidente de l’as-thème fut l’un des fils rouges du ment après 50 ans chez l’homme nes, et ce jusqu’à la ménopause, a aussi des conséquences, pendant Aux Etats-Unis, une journée sociation RMC/BFM. C’est l’uncongrès de la Société européenne et après 60 ans chez la femme. cette donnée pourrait être remise la grossesse, sur le fœtus. Des étu- « alerte rouge» sur le risque cardio- des messages de son livre, coécritde cardiologie (ESC) qui s’est tenu à « Les femmes ont avant tout une en question. Les femmes fument des montrent qu’un adulte exposé vasculaire chez la femme a été avec Alexandre Mignon, Arrêt car-Paris, du 27 au 31 août. Les décès espérance de vie plus longue que beaucoup et longtemps, note au tabac pendant sa vie in utero menée début avril, note l’ESC, qui diaque. Comment sauver une vie,chez les femmes sont à 54 % liés les hommes. Elles ont donc plus de l’ESC. Un quart d’entre elles sont serait plus prédisposé à dévelop- préconise que ce type d’action qui sort le 15 septembre (Le Cher-aux maladies cardio-vasculaires, temps pour développer une mala- des fumeuses quotidiennes, et ce per des pathologies cardio-vascu- « soit aussi mené en France et en che Midi, 12 ¤). L’application,dont 22 % ont des causes corona- die cardio-vasculaire, pathologie taux atteint même 29 % chez les laires. L’alcool est également un Europe ». p « Arrêt cardiaque », est téléchar-riennes, et 12 % à 15 % sont dus à des touchant principalement les per- 45-54 ans. « L’association avec la facteur de risque devant lequel Pascale Santi geable sur le site 4minutes.fr.
    • 24 Météo & Jeux Ecrans 0123 Jeudi 1er septembre 2011 < -10° -10 à -5° -5 à 0° 0 à 5° 5 à 10° 10 à 15° 15 à 20° 20 à 25° 25 à 30° 30 à 35° > 35° C’est tout vu! Isabelle TalèsJeudi 1er septembre 2011 T En Europe On refait le naufrage 1015Souvent chaud 1000 01.09.2011 12h TUet instable Lille 11 21 Reykjavik E www.meteonews.fr 985 t si on reconstruisait le Tita- du mal à partager leur émotion Cherbourg 35 km/h D nic ? Oh, des « petits » bouts quand, devant l’ancre géante ache- D Amiens Oslo Helsinki 15 20 St-Pétersbourg 15 km/h 12 23 Stockholm Rouen Châlons- seulement – notamment vée, ils ont l’impression d’« avoir en-champagne 12 23 12 24 Riga Moscou une ancre de 16 tonnes… –, mais redonné vie à celle du Titanic », PARIS 995 Edimbourg 1010 Caen 14 25 Metz Copenhague dans les mêmes conditions que dont on rappelle qu’elle rouille au A Brest 13 24 11 23 1005 Minsk travaillèrent au début du XXe siè- fond de l’Atlantique Nord depuis 14 24 Strasbourg Dublin Amsterdam Berlin Rennes 12 23 Londres Varsovie cle ingénieurs, forgerons et autres que le paquebot y a coulé en 1015 14 25 Orléans Bruxelles Prague Nantes 13 26 1015 Kiev ouvriers. C’est à cette tâche à la avril1912, après une mauvaise ren- Besançon Munich Vienne 15 26 Paris Berne Budapest fois dérisoire et démesurée que contre avec un iceberg. 13 24 Poitiers Dijon Zagreb Odessa s’est attelée la chaîne National Nos amis se demandent d’ailleurs 14 25 Milan 15 26 1010 Belgrade Geographic dans « La Fabrique du si le naufrage et ses quelque Bucarest Chamonix 1015 1020 Rome Sofia Titanic », documentaire en cinq 1 500 victimes aurait pu être évité, D Clermont-Ferrand 10 24 Barcelone Barcelone Limoges 16 26 Lyon Istanbul volets dont deux étaient diffusés pour peu qu’on ait fait les choses 16 24 Madrid 1010 15 km/h 18 28 Lisbonne Lisbonne Ankara lundi 29 et mardi 30 août. plutôt comme ci ou plutôt com- Grenoble Séville Tunis Tunis Athènes Le programme est conçu comme 10 km/h Bordeaux 18 28 A 29 16 Alger A une mission improbable confiée à Dave a des tatouages Rabat Beyrouth quatre personnages en combinai- Nice A Anticyclone Front chaud D Dépression Front froid Tripoli Tripoli Jérusalem son rouge qu’on croirait sortis plein ses gros bras, Biarritz Toulouse 20 31 Montpellier 20 27 Marseille 20 30 19 27 Occlusion Thalweg Le Caire d’un casting de série, entre « Les Experts » et « L’Agence tous et une certaine idée 19 28 “KATIA” TRAJECTOIRE DE LA TEMPÊTE TROPICALE À SURVEILLER 29 34 risques ». Le « sidérurgiste » Dave du bonheur En Europe Riga averseslocales 11 18 New Delhi averseslocales Perpignan Amsterdam largementdégagé 12 18 Rome largementdégagé 18 30 New York beautemps 20 26 a des tatouages plein ses gros bras 21 27 Ajaccio 30 32 21 28 40 km/h Athènes largementdégagé 23 Sofia beautemps 14 Pékin risqueorageux 9 24 – avec lesquels il a construit des me ça. Ils prennent la peine deTempératures à l’aube 1 22 l’après-midi 19 31 Barcelone largementdégagé 24 29 Stockholm averseslocales 12 20 Pretoria beautemps Belgrade beautemps 17 31 Tallin averseslocales 12 19 Rabat largementdégagé 19 26 gratte-ciel –, et une certaine idée remettre en marche un émetteur Berlin souventdégagé 12 21 Tirana largementdégagé 18 29 Rio de Janeiro éclaircies 17 21Saint Gilles Lever 07h05 Lever 11h37 Berne averseslocales 15 24 Varsovie souventdégagé 11 20 Séoul largementdégagé 18 30 du bonheur : « Je suis très heureux Marconi, de fabriquer des fuséesCoeff. de marée105/108 Coucher 20h33 Coucher 21h41 Bruxelles souventdégagé 10 20 Vienne largementdégagé 14 28 Singapour risqueorageux 27 30 quand je tape comme un dingue de détresse à l’identique de celles Bucarest beautemps 18 32 Vilnius averseslocales 10 18 Sydney largementdégagé 13 20 Budapest largementdégagé 13 30 Zagreb largementdégagé 15 31 Téhéran beautemps 19 31 sur du métal lourd. » qui ont été tirées lors de cette nuitAujourd’hui Vendredi Copenhague souventdégagé 14 18 Dans le monde Tokyo orageux 24 29 L’« ingénieur » Brendan, roufla- funeste. Luke se jette dans une pis-Alors que le soleil dominera au nord 15 21 11 26 Dublin largementdégagé 10 18 Alger risqueorageux 24 34 Tunis souventdégagé 26 39dune ligne passant par la Bretagne et Edimbourg souventdégagé 11 18 Amman largementdégagé 18 26 Washington beautemps 17 28 quettes et lunettes carrées, pro- cine, affublé d’un gilet de sauveta- Helsinki risqueorageux 12 19 Bangkok souventdégagé 26 30 Wellington souventdégagé 11 12 met de construire n’importe quoi ge qu’il a bricolé lui-même avecles Ardennes et de la Côte dAzur à la 15 26 Istanbul beautemps 23 30 Beyrouth beautemps 23 29 OutremerCorse, latmosphère sannonce plus Kiev beautemps 14 23 Brasilia largementdégagé 18 30 Cayenne largementdégagé 25 32 si on lui donne un plan. La preu- du carton et du liège. De toutes La Valette beautemps 24 32 Buenos Aires beautemps 5 13 Fort-de-Fr. risqueorageux 28 30instable sur les autres régions et il 15 27 14 25 Lisbonne risqueorageux 19 24 Dakar souventdégagé 27 28 Nouméa largementdégagé 19 21 ve, il a déjà mis au point des ces expériences, ils ne concluentfaudra compter sur quelques averses Ljubljana largementdégagé 13 30 Djakarta averseslocales 26 30 Papeete largementdégagé 24 27 avions et des grand-huit. Une rien de plus qu’à la fatalité du mal- 17 29 Londres souventdégagé 12 20 Dubai souventdégagé 33 40 Pte-à-Pitre risqueorageux 26 30ou orages localement forts, mais Luxembourg souventdégagé 11 22 Hongkong averseslocales 28 33 St-Denis largementdégagé 21 25 « designeuse », Yewande, et un heur.aussi sur de belles éclaircies. Des Madrid souventdégagé 17 27 Jérusalem largementdégagé 18 24 « travailleur du métal à l’ancien- A quoi bon, alors ? C’est peut-être 19 28 18 30 Moscou averseslocales 14 22 Kinshasa souventdégagé 22 30 Météorologue en directrentrées maritimes affecteront par Nicosie beautemps 22 33 Le Caire beautemps 23 33 au 0899 700 703 ne », Luke, complètent l’équipe, à Netherton que l’exercice estailleurs surtout le matin le golfe du 20 31 Oslo beautemps 9 19 Mexico risqueorageux 15 24 1,34 € l’appel + 0,34 € la minute qui se retrouve bientôt dans une apparu enfin utile. National Geo- Prague largementdégagé 10 22 Montréal éclaircies 15 22 7 jours/7 de 6h30-18hLion. 19 32 Reykjavik faiblepluie 11 13 Nairobi éclaircies 15 24 aciérie géante… et n’en mène pas graphic a voulu que cette citéJours suivants large. industrielle anglaise autrefois Samedi Dimanche Lundi « Cette chaleur, ce bruit, c’est com- prospère, où fut fabriquée l’ancre plètement dingue », crie Yewande du Titanic en 1911, accueille saNord-Ouest 13 12 12 en prenant son casque de sécurité réplique. Avec le même faste dont 28 22 19 à deux mains. « Je ne suis pas du témoignent les photos du jour oùIle-de-France 15 17 15 31 26 22 genre à me plaindre, mais c’est l’ancre est sortie de la forge : pro-Nord-Est 14 17 15 infernal », se plaint quand même cession de chevaux, foule dans la 29 24 22 Luke, écarlate. Dave le costaud grand-rue. Au milieu de la fête,Sud-Ouest 17 15 13 devient timoré quand il s’agit de Luke raconte qu’une habitante lui 27 22 22 marteler une énorme pièce de a dit : « Merci, il ne se passe jamaisSud-Est 18 19 17 métal en fusion. On sue un peu rien de bien par ici. » D’accord, ça 32 26 26 avec eux, par politesse, mais on a valait le coup de suer. pLes jeux Les soirées téléMots croisés n˚11-208 Sudoku n˚11-208 Solution du n˚11-207 Mercredi 31 août Jeudi 1er septembre TF 1 TF 1 6 3 1 5 2 7 8 4 9 9 4 5 1 3 8 7 2 6 20.45 Mentalist. Série. 20.45 MasterChef. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12 2 8 7 4 6 9 1 3 5 Basses vengeances U. Belle famille (S3, 1 et Episode 3. Présenté par Carole Rousseau. 1 3 7 9 8 4 5 2 6 1 2/24, inédit) ; Magie rouge et noire (S1, 12/23). 23.15 « MasterChef » se met à table. I 1 5 6 2 7 3 4 9 8 23.05 Fringe. Série. 0.30 New York police judiciaire. 4 8 4 2 8 9 1 6 5 7 3 Résonance. Sam Weiss, dernier du nom. Le Jour Série. Cavale meurtrière V. Femme de II 8 1 4 3 9 2 6 5 7 de notre mort (S3, 20 à 22/22, 145 min) U. pouvoir U (saison 17, 9 et 10/22, 95 min). 8 1 7 5 7 6 9 3 2 7 6 8 5 4 1 9 3 1 8 2 4 III FRANCE 2 FRANCE 2 7 5 9 2 Moyen 20.35 Une ombre derrière la porte. 20.35 C’est plus que des vacances. IV Téléfilm. Pierre Joassin. Avec Carole Richert, A Paris avec Michèle Bernier. Magazine. 2 6 9 Compl´tez toute la e grille avec des chiffres Bernard Yerlès (France - Belgique, 2008) U. 22.35 Infrarouge. V allant de 1 ` 9. a 22.05 Faites entrer l’accusé. Une génération sur la route. Documentaire. 1 6 Chaque chiffre ne doit Les Trois Procès d’Edwige Alessandri U. 23.30 Génération gamers : qui a peur des jeux VI ˆtre utilis´ qu’une e e 23.45 Journal, Météo (15 min). vidéo ? Documentaire. David André (50 min). 4 9 3 7 seule fois par ligne, VII FRANCE 3 FRANCE 3 7 2 8 4 par e de neufetcases. carr´ colonne par VIII 20.45 Football. 20.35 Olé ! p R´alis´ par Yan Georget (http://yangeorget.blogspot.com) e e Coupe de la Ligue (seizièmes de finale) : Film Florence Quentin. Avec Gérard Depardieu, Saint-Etienne (L 1) - Bordeaux (L 1). En direct. Gad Elmaleh, Sabine Azéma (France, 2005). IX 22.40 Coupe de la Ligue. Magazine. 22.13 Météo, Soir 3. X Euro Millions 23.17 Météo, Soir 3. 23.50 Profession : imitateurs. 22.50 L’inspecteur Harry est la dernière cible p Documentaire. Stéphane Gillot (2010, 115 min). Film Buddy Van Horn. Avec Clint Eastwood, Résultats du tirage du mardi 30 août. Patricia Clarkson, Liam Neeson (EU, 1988) V.Horizontalement Verticalement 2, 8, 10, 19, 46, 5 e et 9 e 0.15 Le Match des experts (25 min). CANAL +I. Aide à préparer le monde de 1. A entraîné beaucoup de monde Rapports : 5 numéros et e e : pas de gagnant ;demain. II. Remise en état de vers le PC. 2. Un patron pour Le 5 numéros et e : 354 815,30 ¤; 5 numéros : 59 135,80 ¤ ; 20.50 Very Bad Cops ppp CANAL +nuire. Fait appel. III. Vous abusera Monde. Pour se mettre à couvert. 4 numéros et e e : 3 379,10 ¤ ; 4 numéros et e : 166,70 ¤ ; Film Adam McKay. Avec Will Ferrell, Markà coup sûr. Fait tomber les rois 3. Attaque le moral. Opère dans 4 numéros : 89,30 ¤ ; Wahlberg, Samuel L. Jackson (EU, 2010) U. 20.50 Detroit 1-8-7.et les reines. Vaut de l’or. tous les secteurs. 4. Sa chasse n’est 3 numéros et e e : 44,10 ¤ ; 3 numéros et e : 12,00 ¤ ; 22.35 Fatal Série. Droit dans le mur. Battue à mort /IV. Parfument les jachères. jamais fermée. Fait du neuf. 3 numéros : 11,20 ¤ ; Film Michaël Youn. Avec Michaël Youn (2010) U. Dernière lettre (saison 1, 13 et 14/18) U. 0.20 De l’encre. 22.15 Skins.Sauvage mis au pas par les 5. Touché en plein cœur. Mis à nu. 2 numéros et e e : 14,60 ¤ ; 2 numéros et e : 7,10 ¤ ; Téléfilm. Hamé et Ekoué. Avec Karine Guignard, Série. Guérir (S4, 7/8). Avec Kaya Scodelario V.Américains. V. Négation. Parfois 6. Consommateur d’essences. 2 numéros : 4,10 ¤ ; 1 numéro et e e : 7,70 ¤. Reda Kateb, Béatrice Dalle (Fr., 2011, 90 min). 23.05 Mad Men.difficile à partager. VI. Rencontre Lettres de crédit. 7. Note. Accord Série. Relations publiques (S4, 1/13, 45 min) U.sur la couverture. Un peu de parfait. 8. Partie du monde. Pour Les résultats du Loto sont publiés dans nos éditions ARTEstress. VII. Art ou saleté en ville. bâtir et sculpter. 9. Bons datées dimanche-lundi, mardi, mercredi et vendredi. ARTEArticle. Conduit au bûcher. bâtisseurs. Personnel. 10. Queue Tous les jours Mots croisés et sudoku. 20.40 Les Mercredis de l’Histoire.VIII. Belle noire d’Afrique. Accord. de persil. Tour complet. Donné Les Routes de la terreur. [1/2] 1979-1993 : 20.40 Le Fils de l’épicier pGrand panier. IX. Sortie à chaque pour approbation. 11. Vient ils étaient du côté des anges. Documentaire. Film Eric Guirado. Avec Nicolas Cazalé, Clotildetour. Très mauvaise reproduction. parfois du cœur. En attendant une Rédaction : 80, boulevard Auguste-Blanqui,75707 Paris Cedex 13 22.00 Napola, les écoles d’élite du IIIe Reich. Hesme, Jeanne Goupil (Fr., 2007, Audiovision). Tél. : 01-57-28-20-00 ; télex : 202806F ; Documentaire (2008). 22.15 Welcome to the 80’s.X. Ne vous lâchent pas si elles bonne place. 12. Dures sous la télécopieur : 01-57-28-21-21 22.55 Le Dessous des cartes. [1/6] Post punk et Nouvelle Vague allemande.sont en tête. dent. Courrier des lecteurs : par télécopie : 01-57-28-21-74 ; 23.05 L’Instit de campagne 23.10 Tracks. Magazine (55 min). Par courrier électronique : courrier-des-lecteurs@lemonde.fr Philippe Dupuis Médiateur : mediateur@lemonde.fr Film Bohdan Slama. Avec Pavel Liska, Suzana Bydozovska (coprod., 2008, v.o., 115 min). M6Solution du n° 11 - 207 Abonnements : par téléphone : de France 32-89 (0,34¤ TTC/min) ; de l’étranger : (33) 1-76-26-32-89.Horizontalement Verticalement Sur Internet : www.lemonde.fr/abojournal/ M6 20.45 Le Petit NicolasI. Contribuable. II. Ahuri. Oiseux. 1. Caviardage. 2. Ohé. Lais. Tarif 1 an : France métropolitaine : 394 ¤ Film Laurent Tirard. Avec Maxime Godart, Internet : site d’information: www.lemonde.fr 20.45 « Zone interdite » : les inédits Valérie Lemercier, Kad Merad (Fr., 2009, Audio.).III. Véloces. Sont. IV. Lui. Sautée. 3. Nullité. TB. 4. Trouée. Kra. finances : http://finance.lemonde.frV. Aliénée. Ri. VI. Raté. Nævi. 5. Ricin. Ir. 6. Epiler. 7. Bosse. Dada. Emploi : www.talents.fr/ Immobilier: http ://immo.lemonde.fr de l’été. Dans les secrets des marchés de l’été. 22.30 Les Documents de l’info. 23.00 L’Eté d’« Enquête exclusive ». Un an à l’internat qui peut changer leur vie.VII. Die. Bidonnée. VIII. As. Laïc. 8. Ui. Noirs. 9. Assurances. Documentation : http ://archives.lemonde.fr Hell’s Angels contre Bandidos : l’impitoyable loi 0.40 Les Fils du vent pXu. IX. Trièdre. Er. 10. Béotien. 11. Lune. Vexée. Collection : Le Monde sur CD-ROM : CEDROM-SNI 01-44-82-66-40 Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60 des bikers U. 0.20 Surf, plage et villas de rêve : Film Julien Seri. Avec Williams Belle, LaurentX. Embarrassées. 12. Extérieurs. un été californien (65 min). Piemontesi, Châu Belle Dinh (105 min).
    • 0123Jeudi 1er septembre 2011 Carnet 25 Eric Strawczynski, Catherine, Erik Orsenna, Le 1er septembre 2010 son époux, sa femme, président Nicolas et Cécile, de La Corderie Royale - ses enfants, Brigitte BÉNÉVENT, a la tristesse de faire part du décès de Centre international de la mer, Anaïs, Benedict Donnelly, née de RUFFI de PONTEVÈS, Solange sa petite fille, président psychiatre, psychanalyste, FERRAND-STRAWCZYNSKI, Et toute sa famille, de l’association Hermione - La Fayette, nous quittait. ont la douleur de faire part du décès de apprennent avec avec une profonde survenu le 21 août 2011, dans sa soixante-septième année. tristesse le décès de Alain RIST, Que ceux qui l’ont connue et aimée Etienne TAILLEMITE, aient une affectueuse pensée pour elle. Ses obsèques ont eu lieu le 24 août, survenu le 29 aout 2011, à Poitiers, dans l’intimité. inspecteur général honoraire à l’âge de soixante-quatre ans. des Archives de France. Communications diverses 29, rue Cloche-Perse, Les obsèques auront lieu le vendredi 2 septembre, à 15 heures, au cimetière Membre depuis l’origine du jury 86000 Poitiers. de Bussy-Saint-Martin (Seine-et-Marne). des Mémoires de la mer, il a toujours mis 9, rue Visconti, sa grande compétence et sa passion 75006 Paris. pour l’histoire maritime au service eric-straw@orange.fr André Ohana, des projets conduits à Rochefort. Brillante Ohana Azogui, Truchtersheim (Bas-Rhin). Marie Louise Rouach, Les élus et les équipes des deux SOS AMITIÉ Paris 7e. veuve Joseph Elkrief, associations s’associent à la peine qui est à l’écoute 24 heures sur 24 Catherine et Gilbert Benabou, de sa famille et de ses proches. Violette, de toute personne en situation Bernard Joseph Grasser, de solitude, d’angoisse et de mal-être veuve Maurice Rouach, AU CARNET DU «MONDE» son époux, Sam et Renée Rouach, Michelle Weil, recherche Philippe Grasser et Sandrine Tanielian- Raymond et Manuele Rouach, son épouse, Naissances Grasser, Les familles Czechowski, Ouakil, Toby, Laure et Jean-Sébastien Weil, son fils et sa belle-fille, Israel, Soussan, Azogui, Amar, Dahan, Ariane et Jean-Michel Nanjod, DES ÉCOUTANT(E)S BÉNÉVOLES Isabelle et Michel FOUTRIER Eve-Marie, Diane et Alix Grasser, Abehcera et Benitah, Emmanuel Weil et Pauline Sekel, s’associent à la joie de ses petites-filles, ses enfants, Florence, François-Emmanuel pour ses sept lieux d’écoute nous prient d’annoncer que les prières Francine Weil, et Louis GAIGNARD ont la profonde tristesse de faire part du mois pour à Paris et en Ile-de-France. Le docteur Bertrand Weil pour annoncer la naissance de du décès de et son épouse, Mme Zora ROUACH, Sabine Weil, Disponibilité souhaitée Benjamin, née OHANA, Irène GRASSER, ses frère et sœurs, de quelques heures par semaine, le 21 août 2011. née WILLINGER, Ses petits-enfants, professeur de lettres en retraite, décédée dans sa centième année, Ses neveux et nièces, le jour, le soir, la nuit ou le week-end. auront lieu le jeudi 1er septembre 2011, Ses amis, Formation assurée. Deux étoiles viennent de combler notre à 18 h 45, enlevée à leur tendre affection, en la synagogue Chasseloup Laubat, famille et leurs rires de rejoindre ceux ont la tristesse de faire part du décès de de notre petit prince, le 29 août 2011, 14, rue Chasseloup Laubat, Paris 15e. Écrire à SOS Amitié Idf Évariste, dans sa soixante-neuvième année. Jean WEIL, 7, rue Heyrault, 92660 Boulogne Cedex. Victoire et Isaure, Les obsèques auront lieu le vendredi Email : sos.amitie.idf@wanadoo.fr 2 septembre, à 14 heures, en l’église Dominique SAUMON, survenu le 28 août 2011, nées le 16 août 2011. de Truchtersheim. ingénieur civil des Mines, des suites d’une longue maladie. Avez-vous lu Lucile et Pierre-Mayeul Badaire, s’est éteint le 18 août 2011, Ses obsèques auront lieu dans Cet avis tient lieu de faire-part « ENVOÛTEMENTS PRÉCAIRES » 33, allée du Lac Inférieur, dans sa soixante-septième année. l’intimité. et de remerciements. 78110 Le Vésinet. le roman de Jean-Paul Chartier ? Ses frères et sœurs, Cet avis tient lieu de faire-part Jérôme et Christine Hyafil, Son neveu et ses nièces, et de remerciements. Mariage Laurent Hyafil et Nicole Chebassier, Les familles Saumon et Courivaud Heureuse nouvelle. Sophie Mendras-Hyafil, Et ses nombreux amis, Wilhelmina Hyafil-Rense, Anniversaires de décès « L’anti Houellebecq absolu ». Anjuli AZIM Marianne Hyafil, se souviendront toujours de son optimisme, Il y a dix ans, et de son ouverture d’esprit Egalement un peintre... Mais... Lysandre FOLLET et de son engagement pour autrui. Dominique ESQUIROL, Ses dix petits-enfants Mis en feuilleton, il sortira chaque et leurs conjoints, conférencière des Musées nationaux, se sont mariés à Lyon, le 27 août 2011. Les obsèques religieuses ont eu lieu Ses quatre arrière-petites-filles, le lundi 22 août, à Limoges (Haute- semaine tout au long de l’année 2011, nous quittait. Vienne). Décès Valérie Legrand, Margareth Pepin, Sara Ses amis, en 52 épisodes sur le site Mme Jeannine Astorg, Rodrigues, 60, rue Vieille-du-Temple, Ses collègues, son épouse, 75003 Paris. ne l’oublient pas. www.envoutements-precaires.fr Françoise Astorg, ont la très grande tristesse d’annoncer Pascaline et Nina, Guillaume, le décès de Sylvie et Nicolas Truel, Hortense, Louise, Gauthier, Francine HYAFIL, ses enfants, petits-enfants et arrière-petite-fille, dans sa quatre-vingt-dixième année. ont la tristesse de faire part du décès de L’enterrement a eu lieu dans l’intimité Pierre ASTORG, au cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e. chevalier dans l’ordre national du Mérite, ancien inspecteur des finances Son épouse, et directeur de banque, Ses enfants, Ses amis, survenu le 20 août 2011, à Paris. La cérémonie religieuse a eu lieu ont la tristesse de faire part du décès de dans l’intimité à Mechmont (Lot). Yannick MARQUET, 11, rue de Boulainvilliers, professeur des Universités, 75016 Paris. survenu le 26 août 2011, à Bordeaux. Ses enfants, Sa petite-fille, La célébration aura lieu le vendredi Et toute sa famille d’Uruguay 2 septembre, en l’église Sainte-Eulalie et de France, de Bordeaux. ont le chagrin de faire part du décès de Mme Annie Ochonisky, me M Mathilde CABOS, son épouse, née DESOIN, Sophie, Laurent et Julien, ses enfants qui s’est éteinte paisiblement entourée Ayman, Carole et Mairead, des siens, le 25 août 2011, leurs conjoints, dans sa quatre-vingt-quinzième année. Samy, Alexandre, Nicolas, Ultan et Cara, Elle a rejoint son époux, ses petits-enfants, Ses parents, alliés et amis, Pierre CABOS, auprès de qui elle reposera à Antibes. ont la tristesse de faire part du décès du docteur Jean OCHONISKY, Le comte Arnaud d’Hauterives, survenu le 27 août 2011. Ariel, Régis, Louis, Les obsèques auront lieu le vendredi ses enfants et leurs conjoints, 2 septembre, au cimetière du Montparnasse, Paris 14e, à 16 heures. Raymond-James, Jane, La famille tient à remercier le Professeur Eléonore, Olivier Hermine et le personnel soignant ses petits-enfants, des Services d’hématologie de l’hôpital Necker et de pneumologie de l’hôpital Philippe, Foch. Gaétan, Axelle, ses neveux, Cet avis tient lieu de faire-part. ont la tristesse de faire part du décès de 24, villa de Lourcine 75014 Paris la comtesse Arnaud d’HAUTERIVES, née Renée DELHAYE, M. André PRÉVOST, survenu le 29 août 2011, à Bruxelles. nous a quittés le 27 août 2011, La cérémonie religieuse sera célébrée le à l’âge de quatre-vingts ans. 2 septembre 2011, à 11 heures, en l’abbaye de la Cambre, à Eeklo (Belgique). Sa famille propose un temps de partage et de recueillement le jeudi 1er septembre, Cet avis tient lieu de faire-part. à 11 heures, en l’église de Montigny-sur- M. Arnaud d’Hauterives, Loing (Seine-et-Marne). Secrétaire perpétuel, Académie des Beaux-Arts, L’inhumation des cendres se fera 23, quai de Conti, au cimetière de Montigny-sur-Loing, 75270 Paris Cedex 06. à 17 heures.
    • 26 0123 Jeudi 1er septembre 2011Ballon rond et tête démission de son directeur technique. cer: «Si Piedad Cordoba était agressée par violence sexiste, encore confiné à la sphère L’incident est certes regrettable, juge l’or- un homme, tout le monde applaudirait.» privée », pointe Claudia Ramirez, de Sisma ganisation sportive, mais les problèmes (Piedad Cordoba est une ex-sénatrice noi- Mujer, une organisation de défense du de couple « relèvent de la vie privée ». Les re, très engagée en faveur de la paix avec droit des femmes. En 2008, le Congrèsau carré en Colombie fans du « Bolillo» partagent ce point de la guérilla). La sénatrice du Parti conserva- colombien a pourtant approuvé une loi vue. Tollé dans la presse. Plainte ou pas, teur, Liliana Rendon, n’est pas en reste qui très progressiste pour protéger les fem- cogner son prochain est un délit sanction- s’interroge à la radio sur la responsabilité mes victimes de violence. Mais elle tarde à né par le code pénal. Un personnage de la femme violentée qui a peut-être produire des effets. Selon les chiffres de public n’est-il pas supposé donner l’exem- «provoqué » son agresseur. «Si mon mari l’Institut national de médecine légale ple? L’indignation est d’autant plus vive me frappe, c’est bien parce que je l’aurais (INML), 51 182 femmes ont été examinées qu’en janvier, la Fédération de football mérité», affirme-t-elle. en 2010, victimes de violences de couple.Lettre d’Amérique du Sud n’avait pas hésité à sanctionner un joueur local pour avoir donné un coup de pied Pour avoir brutalisé «Il faut probablement multiplier ce chiffre par dix, considère Claudia Ramirez. LesMarie Delcas rageur à… une chouette, mascotte de femmes qui osent porter plainte sont une l’équipe adverse. une femme, Hernan infime minorité. » Le sponsor de l’équipe nationale, le Dario Gomez, directeur La violence intrafamiliale est la premiè-I ronie du sort, ses compatriotes d’ouverture, les jeunes footballeurs colom- groupe Bavaria, menace de retirer sa mise re coupable. Une étude de l’INML de 2009 l’avaient surnommé « El Bolillo », « la biens infligent une raclée à nos Bleuets si la Fédération n’accepte pas la démission technique de l’équipe fait état de 128femmes assassinées «en rai- matraque ». C’est pour avoir brutaliséune femme qu’Hernan Dario Gomez, (4buts à 1). Les frasques du directeur tech- nique de l’équipe nationale vont rapide- du Bolillo. Les joueurs, eux, se fendent d’une longue lettre pour demander le colombienne de football, son de leur sexe », dans la majorité des cas par leur conjoint ou leur ex-conjoint.directeur technique de l’équipe colom- ment détourner l’attention. maintien de leur directeur technique. A a dû démissionner. «Une femme morte tous les trois jours»,bienne de football, a été contraint dedémissionner de son poste. Entre joies du Le 7 août au petit matin, Hernan Dario Gomez est vu à la sortie d’un bar du centre quarante jours du début des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 – qui aura lieu Entre joies du foot et droits souligne Claudia Ramirez. L’étude révèle que le meurtre n’est pas un acte isolé maisfoot et droits des femmes, la Colombie, de Bogota, fin saoul à en croire les au Brésil –, changer d’entraîneur est ris- des femmes, la Colombie le résultat d’une longue séquence de vio-qui accueillait en ce mois d’août la Coupedu monde des moins de 20 ans, s’est divi- témoins, en train de frapper à coups de poing la femme qui l’accompagne. Deux qué et coûteux. « Faut-il lui pardonner ? », interroge l’hebdomadaire Semana. Selon s’est divisée lences et de pardons dans le couple. Le débat national suscité par l’affairesée. Le scandale est venu rappeler que, jours plus tard, dans un bref communiqué un sondage publié trois jours après l’inci- du « Bolillo » est le reflet de celui qui sedans ce pays de mafias et guérillas, la vio- qui tient lieu d’aveu, l’entraîneur s’excuse dent, 47,9% des Colombiens souhaitent le On imagine l’humeur des féministes. tient, à échelle familiale, quand une fem-lence machiste reste largement ignorée et présente sa démission. «Cet acte me départ du « Bolillo», 42,7 % son maintien. Du côté des autorités, c’est l’incompréhen- me est victime de mauvais traitement. Lades médias et des pouvoirs publics. remplit de honte envers ma mère, mon Sa famille, ses amis, ses collègues défen- sible silence de Cristina Plazas, haut com- famille de l’agresseur tente de minimiser Tout avait bien commencé. La Colom- épouse et toutes les femmes de ma famille dent le père de famille exemplaire et l’en- missaire pour l’équité féminine, qui fait les faits, en soulignant que le mari violentbie – qui aimerait tant se défaire de son et de mon pays », écrit-il. La femme agres- traîneur compétent, victime involontaire débat. Le 21 août, le président Juan Manuel est « un bon père et qu’il apporte de quoiimage de pays paria – n’était pas peu fière sée ne porte pas plainte. L’affaire aurait pu de quelques verres de trop… Santos se décide finalement à intervenir. faire manger les enfants». Le « Bolillo »,d’organiser pour la première fois de son en rester là. Leurs dérapages enflamment le débat. Il demande et obtient la démission défini- lui, n’a pas apporté la victoire à la Colom-histoire une Coupe du monde, fut-elle Mais la Fédération colombienne de Le vice-président de la Fédération colom- tive d’Hernan Dario Gomez. bie, éliminée en quarts de finale. pjunior. L’événement sportif est vécu com- football décide d’attendre la fin de la Cou- bienne de football, Alvaro Gonzalez, s’en «Le scandale “Bolillo” a eu le mérite deme un défi national. Lors du match pe du monde Junior pour accepter la prend aux «faux moralistes ». Et de lan- porter sur la place publique le sujet de la medelcas@gmail.comLe courrier du jourCrise économique Vive la BCE pragmatique !Réguler les marchés Dans Le Monde du 27-28 août, unIl faut arrêter d’accorder une article ambigu, titré « Le pragma-confiance aveugle aux marchés, tisme de la BCE irrite les Alle-qui ne se comportent pas du tout mands », raconte comment Berlincomme un thermomètre mesu- multiplie les piques à l’égard de larant l’évolution de l’économie Banque centrale européenneréelle. Ils agissent sur cette derniè- (BCE), « accusée de confondre poli-re par une entente illicite qui faus- tique monétaire et budgétairese de fait la libre concurrence. avec son programme de rachat deEn bref, la finance s’est érigée en dette publique ».une industrie quasiment monopo- D’abord, il ne signale pas que lelistique au service d’une chef de l’Etat allemand commen-oligarchie qui décide, en heure et ce par « violer » le principe du trai-temps, des hausses et des baisses. té de Maastricht en ne respectantPour sortir de ce mauvais pas, il pas l’indépendance de la BCE. Rap-n’existe qu’une solution, déjà pro- pelons aussi qu’en 2004 le chance-posée par des économistes clair- lier fédéral Gerhard Schrödervoyants : il faut arrêter la spécula- s’était affranchi du traité de stabi-tion en taxant à la source les tran- lité d’Amsterdam 1999 lorsque lasactions mobilières. Nos chefs conjoncture allemande l’exigeait.d’Etat n’en veulent pas. Ils pen- Notre voisin a profité en 2010sent que l’imposition des plus d’excellentes ventes à l’exporta-riches est plus populaire, plus tion de voitures Volkswagenmorale et surtout qu’elle leur rap- dopées par les rabais accordés auxportera davantage de voix. Com- Chinois par la Chine. Mais cela n’ame les capitaux sont soit mobiles qu’un temps et ne peut laissersoit investis en actions ou en obli- croire longtemps à une extraordi-gations privées, mais aussi publi- naire compétitivité-prix de l’éco-ques avec l’endettement des Etats, nomie germanique. La fameusele résultat ne peut être que contre- Audi Quattro n’est-elle pas fabri-productif, au niveau de la crois- quée à Bratislava ?sance comme de l’emploi. Ensuite, la gestion de la BCE est Jean-Pierre Adam déjà très bonne puisqu’elle n’achè- Metz te pas du dollar, contrairement aux banques asiatiques qui, enTaxer la spéculation rachetant des obligationsLa croissance ne reviendra pas si libellées en dollars, monétisent lales pays développés ne changent dette fédérale des Etats-Unis.pas leur fiscalité. Ils doivent arrê- Ceci permet à la BCE d’établir unter d’imposer la fortune, le capital bilan solide et d’être sérieuse enou les plus-values, qui sont créa- rachetant des obligations d’Etatsteurs de richesses. Il leur faut, en européens libellées en euros. Or,contrepartie, taxer lourdement c’est la monnaie précisément deles transactions mobilières l’Allemagne riche et puissante ;(immobilier, or, actions, etc.), com- monnaie qui devrait continuer àme l’est actuellement la consom- s’apprécier à moyen terme, pourmation avec la TVA. le plus grand bénéfice comptableSeule la résidence principale doit des industries exportatrices alle-être épargnée pour faciliter la mandes.mobilité professionnelle. Et si la BCE vient à créer des eurosCette nouvelle donne réduirait pour financer l’achat des obliga-considérablement la spéculation, tions publiques grecques ou ita-qui a transformé l’investissement liennes, cela n’entraîne aucuneen Bourse en une activité pure- inflation d’origine monétaire.ment financière déconnectée de Tant que les quantités achetéesl’économie réelle et qui profite sont limitées, dans un cadre défla-seulement à une oligarchie. tionniste orchestré par l’Allema-On assiste ainsi à la fuite des épar- gne depuis M. Schröder (2001),gnants individuels quand il alors ce pragmatisme est de bonconvient au contraire de démocra- aloi et nous place à égalité – cettetiser l’actionnariat. fois – avec les Etats-Unis.Par ailleurs, le changement de pro- Que vivent les Etats-Unispriété d’un bien peut difficile- d’Europe avec une BCE enfinment échapper au fisc. Ajoutée à pragmatique !la nécessaire rigueur budgétaire, Georges Villeneuvecette taxation réduirait rapide- Boulogne-Billancourtment les dettes étatiques tout en (Hauts-de-Seine)relançant l’investissement stable,nécessaire à la croissance. Courrier et contributions des lecteurs : Jean Arnoult courrier-des-lecteurs@lemonde.fr Paris Fax : 01-57-28-21-74pTirage du Monde daté mercredi 31 août 2011 : 345 253 exemplaires. 123