Airmis Etude de marché de l'IT 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Airmis Etude de marché de l'IT 2012

on

  • 2,426 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,426
Slideshare-icon Views on SlideShare
2,362
Embed Views
64

Actions

Likes
0
Downloads
91
Comments
0

1 Embed 64

http://www.scoop.it 64

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Airmis Etude de marché de l'IT 2012 Airmis Etude de marché de l'IT 2012 Presentation Transcript

    • Décembre 2012 Le marché de l’informatique Vos INTERLOCUTEURS Jean-Marc Jourdan Aurélie Bédoucha Manager Consultante confirmée1 Jean-marc.jourdan@airmis.com Aurelie.bedoucha@airmis.com +33 (0)6 76 97 17 40 +33 (0)6 37 22 13 40
    • Objectif de l’étude L’objectif de cette étude est de … dresser un panorama du marché de l’informatique dans le monde et en France afin que l’ensemble de la communauté des consultants dispose des chiffres clés de ce secteur.… … 2
    • Sommaire1 Contexte2 Les acteurs du marché3 Positionnement de la France sur le marché4 Les usages & la valeur ajoutée générée5 Les tendances du marché 3
    • Contexte Le marché de l’informatique, c’est …• Un vaste champ de connaissances, de technologies, de savoir-faire et d’équipements, liés à l’échange, au traitement et au stockage de l’information numérisée. • Une propension à étendre la notion aux « Technologies de l’Information et de la Communication » (TIC), illustrant le champ des possibles depuis l’avènement d’internet, des réseaux et télécommunications. • Un domaine transverse, point de rencontre de multiples acteurs, générateur de richesse mais aussi de complexité. • Une composante omniprésente de l’entreprise, variant selon la taille, les enjeux, le secteur et la stratégie de celle-ci.• Un domaine en constante évolution, vecteur d’innovation, de communication, d’organisation, de rationalisation, d’amélioration de la productivité, du partage de connaissances, … 4
    • Contexte Résumé en quelques chiffres … Actuellement, le secteur de l’informatique représente en France un chiffre d’affaires de 42,5 milliards d’euros. 400 000 collaborateurs Le Syntec Numérique est un syndicat représentatif* et référent de l’industrie numérique en France. Plus de CA : 42,5 3 domaines Poids des 3 domaines prédominants 14000entreprises milliards prédominants d’euros Conseil et Services 15% Informatiques Editeurs de logiciels 29% 56% Industrie : une taille multipliée par 5 en 20 Conseil en Technologies ans Source Syntec Numérique 2012 * Les 1200 adhérents représentent 80% du CA du secteur 5
    • Sommaire1 Le contexte2 Les acteurs du marché3 Positionnement de la France sur le marché4 Les usages & la valeur ajoutée générée5 Les tendances du marché 6
    • Les acteurs du marché 7
    • Les acteurs du marché Une disparité des dépenses IT - Echelle mondialeLes dépenses IT mondiales, en 2010, s’élevaient à 2 406,5 milliards de dollars1 ; en 2012, ellesdevraient atteindre 3 600 milliards de dollars2. Une disparité est observée selon : En 2010, les leadeurs du marché IT sont : En 2010, les leaders sont : • Les USA (26%) • L’industrie (17,7%) • L’Europe des 5* (20%) • Les administrations, tous niveaux confondus (17,6%) • Les communications (16,3%) • La banque (16,2%) Source : Sextant d’après EITO (1) : d’après Gartner, août 2010 (2) : d’après IDC , septembre 2012 8
    • Les acteurs du marché Une disparité des dépenses IT - Echelle française En 2009, en France, les secteurs d’activités leaders Répartition des investissements IT par secteur au niveau des investissements IT sont : Public dactivité • L’industrie (35%) 15% Industrie 35% • Le secteur public (15%) Source Syntec 2009 Transport • La banque (13%) 12% Nous retrouvons les tendances mondiales présentées Commerce 9% précédemment, avec néanmoins en France une Utilities Telecoms proportion plus forte de l’industrie (35% vs 17%) et 4% & Medias Assurance plus faible des télécoms/médias (6% vs 16%). Banque 6% 6% 13%Source Syntec 20094 Les investissements varient selon la taille des entreprises. Les grandes entreprises, qui sont bien sûr dans un marché plus concurrentiel, portent les dépenses les plus lourdes (61%). 9
    • Les acteurs du marché Le SI : un centre de coût important 51% 26%Le SI est le premier centre de coût pour les fonctions IT/IS Financede support des entreprises. A l’échelle mondiale, en2008, ils représentaient un peu plus de 50% de leurbudget. RH Achats Autres 13% 8% 2% Source THG 2008 Les postes de dépenses IT des entrepris sont les suivants : • Coûts liés aux matériels et logiciels • Frais de personnel internes • Frais de personnel externes (prestations de service) • Frais divers (électricité, climatisation, télécoms, …) Il est intéressant de noter la forte part du budget consacrée aux frais de prestations de services (25%), presque équivalente aux frais de personnel internes (30%). 10
    • Sommaire1 Le contexte2 Les acteurs du marché3 Positionnement de la France sur le marché4 Les usages & la valeur ajoutée générée5 Les tendances du marché6 Nos convictions & positionnements 11
    • Positionnement de la France sur le marché Comment évaluer le positionnement des pays sur le marché de l’IT? Tous les ans, « The global information Report » est publié par le World Economic Forum, ce classement fait office de référence internationale pour le développement numérique La Suède, Singapour, la Finlande et le Danemark occupent respectivement les 4ères places du classement général. Pour la majorité des indicateurs, sont considérés comme « meilleurs » les 7 premiers pays.* Le Network ReadinessIndex évalue ledéveloppement numériqueselon 53 indicateursrépartis en 4 catégories. ** Par les entreprises, administrations et Source GITR – Global Information Technology Report 2012 ménages 12
    • Le positionnement de la France sur le marché Positionnement IT de la France « Network Readiness Index » Evolution du rang (NRI) de la France entre 2008 etEn 2012, la France est classée 23ème sur les effets de l’adoption 2012des technologies de l’information et de la communication sur la Rang France compétitivité du pays. 21 23 28 18 2008 2010 2011 2012 • La France se positionne dans les meilleurs pour : o La concurrence des marchés internet/téléphonie (1er) o La qualité de la gestion des établissements scolaires (5ème) o L’impact des TIC sur les nouveaux services et produits (6ème) o La protection de la propriété intellectuelle (7ème ) o Le taux brut de scolarisation dans le secondaire (7ème) • La France est moins bien positionnée pour :  Le taux de souscription à la téléphonie mobile (71ème)  Les tarifs de la téléphonie mobile (121ème)  Le taux dimposition totale en pourcentage des bénéfices (127ème) Source GITR – Global Information Technology Report 2012 13
    • Sommaire1 Le contexte2 Les acteurs du marché3 Positionnement de la France sur le marché4 Les usages & la valeur ajoutée générée5 Les tendances du marché 14
    • Les usages & la valeur ajoutée générée Rôle du numérique dans un environnement économique incertainEn 2012, dans le contexte économique Cet investissement est un atout pour laactuel, les sociétés misent principalement compétitivité des entreprises, comme réponse àsur le numérique/informatique/technologies un nouvel enjeu stratégique (44%) et estde l’information et de la communication également nécessaire pour la modernisation et lecomme vecteur de performance et remplacement des infrastructures, logiciels etd’innovation. matériels vieillissants (56%). Point positif, il est aujourd’hui moins perçu comme Rôle du numérique dans un environnement économique tourmenté ou incertain une variable d’ajustement de réduction des coûts. Variabledajustementau service de Autre la réduction 6% des coûts 12% Vecteur de performances 38% Vecteurdinnovation 44% Source Baromètre Accenture – 01 Business & Technologie – Janv 2012 15
    • Les usages & la valeur ajoutée générée Répartition des dépenses IT par métiers de l’informatiqueUne étude de 2009* détaille les postes de répartition des dépenses IT par métiers del’informatique.Depuis 2005, le poids de la maintenance s’est accrue en grande partie du fait des ERP et desprogiciels business structurants et d’autre part suite aux évolutions imposées par laréglementation.Le poids du support continue de croître suite à l’augmentation et l’évolution des besoins desutilisateurs, recherchant plus de services de proximité. Sécurité Logistique Autre Maintenance Editique Développement Admin des syst Intégration centraux Veille et méthode 3% Exploitation des Etudes Exploit applis centrale 40% Assistance 30% Informatique Secours distribuée 27% Réseau Wan Parc et admin Pilotage LAN Interventions Support *Etude menée par KLC/Solucom Source : Observatoire KLC 2009 – Les ratios économiques 16
    • Les usages & la valeur ajoutée générée Utilisation de l’IT en FranceL’utilisation de l’informatique et des technologies de l’information est de plus en plus répanduedans les entreprises avec, en parallèle, les attentes des utilisateurs et des clients de plus en plusfortes.D’après une enquête INSEE en 2011, les entreprises de plus de 250 personnes auraient uneutilisation plus développée des TIC sur certains domaines comme la présence d’un intranet, laconnexion mobile 3G, l’utilisation d’un système d’échange de données informatisé. Propension à l’utilisation des TIC selon la taille des entreprises en 2011100% 90% 92% 90% 90% 79% 80% 70% 69% 70% 63% 65% 60% 60% 53% 58% 50% 50% 52% 50% 56% 50% 50% 48% 43% 43% 44% 39% 40% 33% 33% 31% 26% 27% 30% 21% 17% 17% 20% 10% 10% 0 0% Utilisation Utilisation de Utilisation de Présence dun Connexion Existence Site Utilisation Utilisation régulière dun système logiciels libres Intranet mobile 3G web/Page dinternet pour système ordinateur exploitation libre daccueil les appels dEchange de doffres publics Données Informatisé 10 à 19 personnes 20 à 249 personnes 250 personnes et + Proportion totale (sociétés de 10 personnes et +) Source INSEE 2011 – Enquête sur les TIC et le commerce électronique 17
    • Les usages & la valeur ajoutée générée La DSI en tant que partenaire de performance métierLes projets SI permettent d’outiller un ou plusieurs processus dans les directions métiers etd’accéder aux informations et données de l’entreprise, avec un objectif de transformation etd’évolution de l’entreprise afin de mieux l’adapter au contexte externe (concurrence, évolutiondes marchés…) en la rendant plus compétitive, tout en répondant aux attentes croissantes desutilisateurs et clients. • S’il est difficile d’identifier la part Source COMPAS 2009 réelle des budgets SI portés par le métier, il est cependant possible de l’estimer et d’évaluer des tendances. • En dix ans la proportion des budgets SI gérée par les métiers a augmenté de près de 30%.Il est primordial de savoir mesurer la performance de la DSI sur la base de la valeur générée : • Pour optimiser les investissements • Pour devenir un acteur d’amélioration des services et de la compétitivitéL’enjeu est de transformer le SI en outil de décision et de pilotage de l’entreprise pour devenir unpartenaire stratégique des métiers. 18
    • Les usages & la valeur ajoutée générée Un levier de performance de la DSI : devenir un fournisseur de servicesPour accompagner la mise en œuvre de ses priorités et mieux répondre aux attentes de sesclients, internes et externes, la DSI possède un nouveau levier : se transformer en fournisseur deservices. *Usage des outils habituellement Source ITSMF – Se transformer en fournisseur utilisés par les individus à titre 19 de services 2012 privé dans le cadre professionnel
    • Sommaire1 Le contexte2 Les acteurs du marché3 Positionnement de la France sur le marché4 Les usages & la valeur ajoutée générée5 Les tendances du marché 20
    • Les tendances du marché Une croissance confirmée en 2011…vers un ralentissement en 2012En 2011, malgré un contexte économique dégradé et l’incertitude des marchés, une croissance de +3,6% est confirmée. +3,8% +7% +2,7% +2,5% Les domaines du conseil & +2,5% services informatiques et du +1% conseil en technologies -7% retrouvent leurs niveaux de -2,5% -4% 2008En 2012, un léger ralentissement de la croissance est observé, avec une prévision à+1,2%*, avec une tendance légèrement plus marquée pour le domaine de l’édition de logiciels.Dans le détail, la croissance entre 2011 et 2012 se répartit comme suit : • Infogérance d’infrastructure : +2,3% • Infogérance applicative : +2,2% • Projet et intégration : +1,5% • Conseil : +1,1% • Développement et assistance technique : 0%D’après Forrester**, le marché français de la dépense IT devrait sélever à 74,2 milliards deurosen 2012. La croissance est tirée par l’externalisation, la transformation des SI, larationalisation, … * Variation à +/- 0,5 près **Rapport ITC – Juin 2012 Source Syntec Numérique – IDC 2012 21
    • Les tendances du marché Indicateurs d’activité du secteur en 2012En France, en 2012, le niveau d’activité est moins dynamique mais toujours positif.• Le carnet de commandes reste bien orienté pour 77% des entreprises• Le climat des affaires est plus tendu : • Diminution de la demande • Pression sur les prix • Cycles de décisions allongés Source Syntec Numérique – IDC 2012 22
    • Les tendances du marché Evaluation des impacts du contexte macro-économiqueLe secteur semble faire preuve d’une certaine résistance face au contexte macro-économique.Les effets les plus impactants* sont :• Une baisse de la demande pour de nouveaux projets (61%)• Un allongement des délais de paiement (44%)• Une renégociation des contrats en cours par les clients (43%)Il est intéressant de noter que lesaccès aux financements n’ont étéque très faiblement impactés. Evaluation de l’intensité des effets du contexte macro économique sur l’activité Source Syntec Numérique – IDC 2012 * Impacts forts et moyens pris en compte 23
    • Les tendances du marché Une modification du paysage des secteurs porteurs en 2012 en FranceEn France, le secteur des utilities résiste bien contrairement aux secteurs commerce/télécom quisemblent moins porteurs qu’en 2011.Le ferroviaire et l’aéronautique sont les principaux secteurs clients porteurs pour le conseil entechnologie.Le secteur public tend à favoriser les projets de sécurisation de son SI.L’indicateur de confiance des dirigeants des secteurs logiciels, conseils & services est enamélioration. Le contexte macro-économique reste néanmoins incertain.Le climat des affaires est plus tendu : diminution de la demande, pression sur les prix, … Source Syntec Numérique – 2009 & 2012 24
    • Les tendances du marché Prévisions d’évolution des dépenses IT en France en 2012En dépit du contexte tendu et incertain, les DSI misent surl’anticipation, en conservant leurs budgets informatiques eten planifiant de nouveaux projets. Pour 76% des DSI, la dépense informatique pour 2012 est stable ou en augmentation Les mots clés pour 2012, leviers de croissance sont : mobilité, modernisation de l’infrastructure IT & externalisation Il est intéressant de noter une forte propension des DSI à externaliser leurs prestations IT, notamment sur les nouvelles fonctionnalités applicatives. Source Syntec Numérique – IDC 2012 25
    • Les tendances du marché Priorités pour l’optimisation des coûts du budget SILe top 3 des priorités pour l’optimisation des coûts du budget SI en2012 est le même qu’en 2011 :• L’amélioration de la productivité et de l’efficacité est en 1ère position à 70 % (contre 76 % en 2011).• La diminution des coûts de maintenance des applications et la rationalisation du patrimoine applicatif atteint 69 % (contre 66 % en 2011) et conserve la 2ème position.• L’amélioration des délais de réalisation reste en 3ème position avec 65% (contre 56 % en 2011).Les 5 priorités suivantes majoritairement citées sont :• L’industrialisation de la production informatique et rationalisation des infrastructures (63%)• La gestion du portefeuille des demandes et des projets (62%)• L’industrialisation de l’ingénierie du développement (59%)• L’augmentation du recours à l’externalisation (48%)• La mise en place d’un modèle de gestion ABC (48%) Source Baromètre CIO 2012 – Tout se transforme 26
    • Les tendances du marché Top 10 des priorités des DSI d’ici 2015Les DSI doivent faire face au double enjeu de maîtriser les coûts IT tout en développant unenvironnement propice à l’innovation métier et à la collaboration.Une étude de Gartner présente le top 10 des priorités des DSI, en termes de développementcommercial et technologique, pour les prochaines années : TOP 10 Rang Rang Ecart En France, les DSI interrogés placent le Priorités technologies 2012 2011 2011- Cloud Computing en 5ème 2012 position, contrairement à leurs homologues Informatique décisionnelle 1 5 +4 internationaux. Technologies mobiles 2 3 +1 Cloud Computing (SaaS, IaaS, PaaS) 3 1 -2 Il est intéressant de noter qu’entre 2011 et Technologies collaboratives (workflow) 4 8 +4 2012, certaines priorités ont été revues : Modernisation de l’existant 5 5 = • A la hausse : Gestion des systèmes d’information 6 4 -2 • Informatique décisionnelle (BI) • Technologies collaboratives (workflow) Gestion de la relation client (CRM) 7 7 = ERP 8 8 = • A la baisse : Sécurité 9 9 = • Cloud computing • Gestion des systèmes d’information Virtualisation 10 2 -8 • Virtualisation 27
    • Les tendances du marché Prévisions de la croissance de la dépense IT mondiale 2012 – 2013 (1/2)Selon Gartner*, bien que les défis sur la croissance mondiale persistent, les perspectives se sont stabilisées. La tendance reste néanmoins à la prudence. Les dépenses IT mondiales devraient atteindre 3 628 milliards de dollars** fin 2012. * Source Channel News & Gartner – Juillet 2012 28 **Source Cabinet IDC – Septembre 2012
    • Les tendances du marché Prévisions de la croissance de la dépense IT mondiale 2012 – 2013 (2/2)• Des croissances relativement fortes pour les pays émergents sont attendues : • 14% en Inde et au Brésil • 11% en Russie • 8% en Afrique du Sud• La Chine, affectée par la baisse des exportations vers l’Europe, devrait voir sa croissance ralentir à 14% contre 25%• Les2011. en perspectives des services de cloud public sont bonnes et devraient dépasser le niveau de 2011.• La demande de services de consulting devrait rester élevée, le consulting s’appuyant lui- même de plus en plus sur la technologie avec le développement de l’analytics et du big data.• La croissance du marché des télécoms devrait rester soutenue, portée non seulement par la hausse des accès Internet (notamment dans les pays émergents), mais également par multiplication des terminaux connectés (tablettes, jeux, produits d’électronique grand public) dans les pays émergents. Source Channel News & Gartner – Juillet 2012 29
    • MERCI Vos INTERLOCUTEURS Jean-Marc Jourdan Aurélie Bédoucha Manager Consultante confirmée30 Jean-marc.jourdan@airmis.com Aurelie.bedoucha@airmis.com +33 (0)6 76 97 17 40 +33 (0)6 37 22 13 40