Your SlideShare is downloading. ×
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Le Bon Air Antilles & Guyane n°4 Nov-Déc 2011

2,945

Published on

Inflight Air Antilles Express airlines …

Inflight Air Antilles Express airlines
http://www.flyairantilles.com/

Published in: Travel
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,945
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. L’ambre dominicain_Des profondeurs de la terre_10 Cacao_Le village hmong de Guyane_18 Les belles Américaines_ Ou la fin d’un mythe ?_26Les itinéraires_ de Maryse Condé_44
  • 2. L’ambre dominicain_Des profondeurs de la terre_10 Cacao_Le village hmong de Guyane_18 Les belles Américaines_ Ou la fin d’un mythe ?_26Les itinéraires_ de Maryse Condé_44
  • 3. Édito “ Chers Passagers, Ç a y est, la rentrée est désormais derrière nous et lactualité dAIR ANTILLES EXPRESS demeure riche en événements en cette fin dannée 2011. En effet, nous venons de finaliser d’importants accords commerciaux avec la compagnie CORSAIRFLY, mettant ainsi nos réseaux en commun sous la forme de partages de codes. Dans la pratique, les fréquences des 2 compagnies sont harmonisées pour assurer des connexions quotidiennes entre les vols transatlantiques et les vols régionaux, avec des tarifs de point à point parfaitement étudiés et des avantages adaptés à la clientèle Affaires tout comme aux familles. C’est donc en partenariat avec CORSAIRFLY que nous ouvrons la desserteBimestriel édité par de Sainte-Lucie au départ de Fort-de-France et de Pointe-à-Pitre, à raisonAgence Blue Marine de 2 vols hebdomadaires dès le 2 novembre, fréquence qui passera à 3 vols1 boulevard Houelbourg sur Mer par semaine dès la mi-décembre, en prévision des vacances de fin d’année.ZI Jarry - 97122 Baie-Mahault - 0590 32 64 36bluemarine@wanadoo.frSiret : 442 804 456 00014 Dans le même temps, nous travaillons sur l’harmonisation des systèmesSARL au capital de 8000€ de fidélisation, afin que des primes soient cumulées indépendammentDirecteur de Publication sur les réseaux long courrier et régional, et que les billets primes puissentChristian MARCHAND être obtenus avec un choix encore plus large.Responsable dÉditionNadège CERETTO C’est la toute première fois dans l’histoire de l’aviation aux Antilles,Conception /Réalisation qu’une compagnie long courrier signe un tel accord avec uneAgence Blue Marine Compagnie Régionale Antillaise.RédactionN. Ceretto - Math Yass - Office de Tourisme de Saint-MartinMedia Caraïbes - R. Selbonne - P. Godoc - E. Maillard - A. Verron C’est la preuve de notre détermination à élargir encore les offres deJM. Martial - S. Wybo - Banque des Antilles Françaises. service et les avantages offerts à nos passagers.Crédits Photos Du côté d’AIR GUYANE EXPRESS, nous travaillons activement surJP. Piter - C. Hernock - H. Bernier - E. Maillard - Ti-Fox - L. Lot l’amélioration et l’offre de nouveaux services en matière de fret aérien ;N. Coualy-Deraine - T. Vestris - H. Salomon - A. Verron - EnzoN. Ceretto - Ministère du Tourisme de République Dominicaine qui fait l’objet de besoins importants sur la région Guyane ; maisMuseo del Ambar - photo@ctguyane et Comité du Tourisme de également à des réductions de tarifs qui seront accordées à certainesla Guyane - Comité du Tourisme de Guadeloupe - Conseil Général catégories sociales, en concertation avec les autorités locales.de Guadeloupe - F. Laurent - Jardin botanique de DeshaiesEcomusée de Sainte-Rose - Sea Guadeloupe - Gwajeka - MediaCaraïbes - F. Mazeas - Guadeloupe Télévision - Be Beauty Une fois de plus, merci pour votre confiance.Banque des Antilles Françaises - Thinkstock. Nous vous souhaitons un agréable vol.Direction ArtistiqueMarc PRAQUINRégie Publicitaire0690 71 82 98ImpressionAntilles ImprimeriePapier provenant des forêts gérées durablement. Christian Marchand Président Directeur Général Air Antilles Express & Air Guyane Express Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 4
  • 4. Novembre/Décembre 2011 #4 Sommaire Édito_03 Tourisme_06 Découverte_10 Nature_14 Voyage_18 Environnement_22 Évasion_26 Patrimoine_30 Noël Caraïbes_34 Loisirs_38 Séduction_40 Littérature_44 Talent_48 Économie_52 Actualités_56 Croisière_59 Artiste_62 Album_64 Théâtre_66 Exposition_70 Photos VIP_72 Culture_80 Auto_82 Mode_84 Beauté_86 Solidarité_88 Technologie_90 Audiovisuel_94 Sport_98 Bonnes tables_100 Santé_102 Coaching_104 Agenda_106 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 6
  • 5. Tourisme 1Prise de conscience écologique,développement durable,les préoccupations environne-mentales envahissent à juste titrenotre quotidien. Afin de sensibilisersa population, larchipel du Papillonsinvestit depuis quelquesdécennies dans des projets debelle envergure. Lécomusée deSainte-Rose et le jardin botaniquede Deshaies en sont deux bonsexemples ! Sainte-Rose & Deshaies Belles plantes de la Basse-Terre... 1. Heliconia orange 2. Mise en scène et exposition de la récolte du café 3. Parcours initiatique sur la civilisation caribéenne 4. Chute d’eau, très appréciée des alpinias et des plantes arborescentes 5. Bassin aux carpes koï 6. Flamands roses7 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 6. Tourisme histoire métissée et à nos traditions, expliquent les chargés de missions de lécomusée. Cest pourquoi, en accord avec le Rectorat de la Guadeloupe, lInstitut National de la Recherche Agronomique, le Centre de Coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement et le Conservatoire du Patrimoine National, linfrastructure sest lancée dans une démarche à la fois didactique et ludique : le dispositif “bienvenue à la ferme” motive les établissements scolaires de lîle (primaires, collèges et lycées) à se rendre sur les lieux et encourage2 les professeurs à multiplier les visites pour développer chez les enfants etU n écrin de verdure en Une des vocations chères à lécomusée adolescents la curiosité envers le héritage de Sainte-Rose est sans doute de savoir environnemental et traditionnel retracer les grandes époques créole. historiques qui fondèrent les Antilles,Lové entre mer intensément bleue et et particulièrement la Guadeloupe. Un hommage à la nature...vallées verdoyantes, le bourg de Ainsi, au sein des cases créoles, desSainte-Rose étend ses ailes. Il faut sy Deshaies, voilà un petit bourg panneaux didactiques et des vidéosrendre au cours de la matinée, le charmant et pittoresque, bordé replongent le visiteur dans des tempsdimanche par exemple, lorsque les détendues de sable doré, bercé par anciens : on évoque les coutumespêcheurs rentrent à quai, les barques lécume des vagues, niché en amérindiennes, lère de Christophepleines de poissons frais. Si les contrebas dune colline à la végétation Colomb, le commerce triangulaire ethauteurs du quartier de Sofaïa invitent dense et luxuriante. Une halte de larrivée en 1650 des esclaves noirsles plus aventuriers à randonner en forêt quelques heures dans cette commune dAfrique, les prémisses du peupletropicale, les amateurs de week-ends permet véritablement de souffler. antillais. Ce saut au cœur de latranquilles et moins sportifs peuvent Après avoir dégusté un poisson mémoire collective des 34 communesquant à eux privilégier la visite de grillé, le visiteur est invité à se laisser du Papillon rappelle aussi commentlécomusée, un site dont loriginalité na guider au coeur des allées du jardin Indiens, Libanais et Syriens jouèrentdégale que la volonté de transmettre botanique. un rôle fondamental dans la façonun patrimoine. Siégeant sur sept hectares dominant de cultiver sur place aromates, condiments, fleurs exotiques et une baie magique, le jardin deLa gestation de ce jardin créole plantes médicinales. Deshaies a fait rêver célébrités etdébute en 1988, peu avant le cyclone riches personnalités. Seules quelques- Léveil des plus jeunes, cest la clef unes ont pu se loffrir et en devenirHugo qui malheureusement ravage pour intéresser les nouvelles pour un temps les heureuxla totalité des premières plantations générations à notre écosystème, à propriétaires.dans la nuit du 16 au 17 décembre la nature qui nous entoure, à notre1989. Cependant, lidée mêmedabandonner ce beau projet culturelnest pas concevable, et on envisageau contraire un plan plus ambitieuxquà linitial : il sagit dinventer et decréer un écomusée mettant en valeurl’identité créole, lhistoire, les coutumeset les spécificités botaniques de laGuadeloupe. Désormais, lendroit,agréé ferme pédagogique et labelliséjardin remarquable, se veut une minedinformations pour le grand publicqui vient ici comprendre le passé desîles, découvrir le charme des Antilleset s’informer sur les modes de viemade in Caraïbe. 3 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 8
  • 7. Tourisme 4 5 d’employés originaires de la commune. La faune contribue aussi à Depuis 2011, chaque année, plus lémerveillement : lenclos des cabris de 120 000 visiteurs empruntent la enchante les enfants, létang aux promenade pédagogique du jardin nénuphars et papyrus réserve la qui présente un large éventail de surprise des carpes Koï ; la volière fleurs et plantes tropicales. abrite loriquets et aras aux couleurs Bougainvilliers, hibiscus, orchidées, éclatantes. À quelques mètres de la palmiers, mapous, baobabs, bombax, cascade, les flamands barbotent fromagers… Au total, mille espèces joyeusement. En suivant le torrent qui sexposent avec fierté, dans les règles sécoule imperturbablement, on rejoint de lart paysagiste. Le circuit conseillé larboretum, le banian, la forêt de par le parc suggère daborder toutes bambous, la palmeraie, les cactées les variétés de la flore locale, dans une et les fougères. atmosphère zen et ombragée. Coluche lavait ainsi acheté en 1979 6 et en avait confié le soin à son ami paysagiste, Michel Gaillard, qui profita de loccasion pour concevoir une Nous remercions lÉcomusée de pépinière magnifique. A la mort de Sainte-Rose et le jardin botanique lhumoriste, il rachète la propriété et de Deshaies pour les informations relève le défit de la métamorphoser et les photos nous ayant permis en un havre fleuri et incroyablement de rédiger et illustrer ces pages. paisible. Le jardin botanique se Pour plus d’informations, concrétise dès 1998, lorsque les rendez-vous sur : autorisations administratives et financières lui sont accordées. www.jardin-botanique.com Le parc floral et animalier se matérialise www.ecomusee.gp en quatorze mois, grâce aux efforts9 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 8. Découverte Au Nord de la République Dominicaine, entre Cofresi 1 et Cabarete, les cavités souterraines cachent un trésor inestimable : celle que l’on nomme la Côte dAmbre abrite un des plus importants gisements au monde de cette pierre semi-précieuse. L’ambre dominicain …des profondeurs de la terre !11 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 9. Découverte1. Magnifique pendentif orné d’ambre2. L’ambre brut, résine naturelle de certains arbres3. El Museo del Ambar (Puerto Plata)4. Enzo, créateur de bijoux en ambre5. Bloc d’ambre brut6. Résultat final dun long processus de création : le Blue Ghost dEnzo 2L ambre dans tous ses états ! de se débarrasser du stress et des terriblement laborieux dont on vient à Résine fossilisée de formation ondes négatives. Il semblerait aussi bout avec des ustensiles tels que el naturelle, lambre, dont la quelle soulage douleurs dentaires, pico, la pala, la coa). Sorti du ventreRépublique Dominicaine est le asthme, eczéma, psoriasis, de la terre, l’ambre passe ensuitesecond producteur mondial, résulte rhumatismes, allergies, entre les mains du joallier : aprèsdu durcissement sur plusieurs millions endommagement des voies avoir esquissé ses modèles, il ledannées de la sève de certains arbres. respiratoires et cas de petites polit, le taille et monte manuellementAinsi, il se décline du jaune citron au dépressions passagères. Cest une sur des structures en argent ou en or.marron foncé, sautorisant parfois de des raisons pour lesquelles lesbelles nuances rouges ou bleutées, et Dominicains lappellent Pierre de laun rendu tantôt translucide, parfois Chance.opaque. Il arrive même que l’ambrerenferme des plantes ou des insectes. Une notoriété qui dépasse lesLes gisements qui contribuent à la frontières El Museo del Ambar, à Puertobonne notoriété de la Côte dAmbre L’ambre a connu un essor à l’échelle Plata, naît à l’initiative de Jorgesiègent au cœur des cordillères internationale, lui conférant ainsi une Caridad, président et fondateurseptentrionale et orientale, le long de place non négligeable dans léconomie de lAtelier de l’Ambre Ambasala route qui dessert les pôles de la République Dominicaine. Si les (lambre national). Ouverte au grandtouristiques de Cabarete et Puerto habitants de cette île l’aiment tant, public, cette infrastructurePlata. La plupart des mines des c’est que le marché de l’ambre répertorie les données historiquessites de Palo Quemado, Juan de emploie de nombreuses familles. et scientifiques relatives à laNina, La Toca, Los Cacaos, La Beaucoup sont ceux qui parviennent formation de l’ambre au sein desPescado Bobo, Los Aguitos, El Arroyo à en (sur)vivre. Le secteur engage gisements locaux et permet deet Las Auyamas senfoncent à plus un nombre croissant de mineurs qui, comprendre comment insectesde 200 mètres sous le sol visible. à force d’un travail harassant, et végétaux se fossilisent dans extraient des profondeurs le cette gemme aux spécificitésDes vertus qui ne sont plus précieux trésor dominicain (NDLR : il remarquables.secrètes sagit dun travail à la mainLambre est une biolithe (rochedorigine organique) formée sur des 3milliers dannées au cours desquelleselle a acquis de nombreusescaractéristiques physiologiques luipermettant de soigner certains de nosmaux. Cette gemme semi-précieusepossède en effet des vertusénergétiques : dotée dune facultédabsorption des vibrations, elle a lacapacité de les stocker et de lesretransmettre au corps humain.Rincée à l’eau claire, puis exposéerégulièrement au soleil, elle permet Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 12
  • 10. Découverte 4 Contrairement à cet ambre balte, une pâte de finition qui ôte les celui issu des gisements mexicains et éventuelles rayures et fait ressortir la dominicains est extrait dangiosperme, brillance. Enfin vient létape du une espèce végétale de type Hymenea montage sur argent (pour des bijoux dont la résine date de lère géologique plutôt réservés aux femmes) ou tertiaire. Ce que jaime tout directement sur un lasso de cuir (pour particulièrement dans cet ambre-là, des créations destinées cest quil est léger, pur, incroyablement essentiellement à un public masculin). transparent et doté de nuances infinies Au fil du temps, je me rends compte de vert, de bleu et de rouge. Il nest que de plus en plus dhommes portent en aucun cas comparable à lambre de lambre, et jen suis ravi. balte qui subit davantage daltérations et qui apparaît bien plus opaque. Le Bon Air : Vous souhaitiez nous présenter une pièce rare de votre Le Bon Air : Comment choisissez-vous collection et création (cf photo n°6). vos pierres ? Dites-nous donc en quoi vous la Enzo : Cest assez compliqué à trouvez originale ? expliquer. Lambre est une substance Enzo : Ce bijou, appelé Blue Ghost, naturelle dure et cassante, et en même est extraordinaire pour plusieurs temps extrêmement tendre. Ce qui, je raisons : cest un ambre avec de vous laccorde, semble contradictoire. superbes reflets bleutés doté de deux Pour faire bref, il faut chercher des “fantômes”, lun noir et lautre blanc. fractures ou éclats dans le brut, mais Il sagit dinclusions en suspension Rencontre avec Enzo, créateur de aussi déventuelles inclusions dinsectes faisant penser à des spectres, qui se bijoux en ambre (Sud de la France) : fossilisés, prendre en compte les révèlent ou disparaissent selon langle couleurs qui se déclinent sur chaque sous lequel on observe la pierre. Le section, le degré de transparence, montage est une cage épurée, Le Bon Air : Doù vous vient la etc. Au sein dun même gisement, il aérienne, en fil dargent, car lambre passion de lambre ? existe un panel très large de nuances nest jamais percé. Enzo : Cest lors dun voyage au et de reflets : notez que seulement Mexique que jai découvert cette 10% de la production annuelle est 6 merveilleuse matière et que jai eu en ambre rouge (cest la moins loccasion de la travailler à partir dun répandue des couleurs) et que les morceau brut. Ce fut un réel plaisir que irisations bleues, surprenantes et jai eu envie de réitérer à mon retour émouvantes à la fois, sont les plus en France. Ma vocation de créateur recherchées. Lambre du Mexique de bijoux en ambre était née. et de la République Dominicaine est vraiment dune très grande diversité. Le Bon Air : Pourriez-vous nous expliquer pourquoi vous préférez créer Le Bon Air : De retour en France, dans vos bijoux avec de lambre originaire votre atelier, quelles sont les différentes de la République Dominicaine ? étapes qui se succèdent pour Enzo : Comme vous le savez sans obtenir un bijou commercialisable ? doute, le principal gisement mondial Enzo : Je choisis les pièces brutes dambre est celui de Pologne qui en fonction du style dambre que je provient, comme la majorité des pense obtenir après polissage. ambres, de familles de pins. Jessaye de rester le plus proche possible de la forme dorigine. Il faut 5 satteler à un examen attentif et régulier pour ne pas oublier une belle inclusion Nous remercions Enzo (créateur ou un aspect particulier de la gemme. de bijoux en ambre, installé à Chaque pièce est véritablement unique. Perpignan/Rivesaltes), lagence En partant du brut, on dégrossit toute de presse Pascale Venot (Paris), le la couche externe, puis on accentue musée de lambre (Puerto Plata) le polissage. En tant que résine, et le Ministère du Tourisme de la lambre garde ses caractéristiques République Dominicaine pour les premières : ce nest pas vraiment informations et les photos nous une pierre (même si elle entre dans ayant permis de rédiger et illustrer la classification des minéraux, au même ces pages. titre que le corail, par exemple). Je la Contact Enzo : travaille avec des papiers de verre, et Email : enzo_loco@yahoo.fr une fois la forme voulue obtenue, je Tél. : 06 32 67 82 35 passe au lustrage avec une crème ou13 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 11. Nature L’Aquarium de Guadeloupe a reçu, du 12 au 21 septembre dernier, pour la 3ème 1 année consécutive, la mission PLANUGWA constituée d’une quinzaine de scientifiques, de plongeurs et de techniciens venus de métropole, de Martinique et de Guadeloupe. Le but est de collecter, en plongée, des gamètes (larves) de coraux au moment de la ponte, puis de contrôler la fécondation et le développement des larves in vitro afin de parvenir à leur fixation. Ces expériences portent sur 2 espèces de la région (Montastrea faveolata et Montastrea annularis), dont les pontes interviennent durant une quinzaine de minutes, de nuit, et une fois chaque année en août, septembre et octobre. PLANUGWA 2011 Opération : recolonisation des coraux !15 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 12. Nature1. Près de 350 variétés de coraux existent dans le monde2. Larves de corail3. Fertilisation des œufs qui se fait en bassin sous la surveillance des chercheurs4-5. Pontes du 18 et du 19 septembre 2L intérêt de ces missions étroitement des phases de la lune et de Les deux années passées ont permis scientifiques réside dans la la température de leau : le processus d’établir un protocole de récolte mise en place de protocoles de maturation est contrôlé par la (prévision exacte de l’heure de pontepermettant de réintroduire de façon température tandis que lheure de et méthode de récupération des œufs)massive des colonies de coraux dans déclenchement est pilotée par la lune. et de contrôle de la fécondation endes zones marines desquelles ils sont aquarium. Les recherches menées dans le cadreen train de disparaître suite à des des missions PLANUGWA ont pour L’objectif de cette année était depollutions ou des phénomènes but de multiplier les chances de parvenir à une fixation de ces larvesclimatiques. développement de colonies sur les divers supports qui leur étaientLes espèces choisies ont une coralliennes. Pour cela, il faut récolter proposés. Les récoltes 2011 ontreproduction sexuée, ce qui veut dire en plongée de nuit les agglomérats de permis de “produire” plus d’un millionqu’elles pondent des œufs qui, une gamètes émis par les colonies, puis les de larves. L’équipe de PLANUGWAfois fertilisés, donnent vie à une larve mélanger et aboutir à une fécondation est parvenue à des fixations massivesappelée Planulae. La ponte et la dans l’heure qui suit la récolte. sur des supports en céramique.fertilisation des œufs se font de Quelques heures plus tard, il est C’est la première fois qu’une équipemanière externe, lors dévénements possible d’observer au microscope de chercheurs parvient avec succèsspectaculaires et rapides où tous les les premières divisions cellulaires qui à fixer sur des supports artificielscoraux se mettent à pondre en même aboutiront à des larves de corail de des larves de Montastrea.temps. Dans la nature, la larve se quelques dixièmes de millimètres.développe en pleine eau, pendantune phase planctonique, avant dechercher un endroit du récif oùsaccrocher et créer ainsi une nouvellecolonie corallienne. Sur les milliardsd’œufs produits, une infime partieaboutie à une colonie.Cette reproduction sexuée ne peutaboutir que si toutes les colonies dunemême espèce pondent en mêmetemps : les chances de fertilisationcroisée sont ainsi augmentées, etles prédateurs (poissons, zooplancton,invertébrés divers) ne peuvent alorspas gober tous les oeufs émis, ce quipermet à quelques larves de survivre.Cette synchronisation dépend 3 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 16
  • 13. 4Nature © F. Mazeas Les supports en céramique “habités” reconstituées. Pour cela, elles intégrer l’équipe PLANUGWA l’année de jeunes larves de coraux ont été devront rencontrer des qualités prochaine. Une communication lors réintroduits en mer. Chaque mois, des d’eau acceptables, d’où la nécessité du prochain ICRS (International Coral plongeurs devront vérifier la bonne d’améliorer la qualité des eaux rejetées Reef Symposium), qui se déroulera en santé de ces nouvelles colonies en en mer. juillet 2012 à Cairns en Australie, espérant que les conditions naturelles présentera les travaux réalisés en favorisent leur croissance. On peut Ces résultats intéressent la com- Guadeloupe. espérer qu’à l’avenir, si tout se passe munauté scientifique internationale. bien, des colonies coralliennes Cest pourquoi, des chercheurs nord PLANUGWA 2011 représente plus de introduites artificiellement puissent être américains et du Belize devraient 180 heures de plongées nocturnes, la mobilisation des moyens techniques 5 de l’Aquarium de Guadeloupe et un budget de 30.000 euros. Ont participé à PLANUGWA 2011 : Océanopolis Brest, l’Aquarium de La Rochelle, le Marineland d’Antibes, l’Aquarium de Guadeloupe, l’UAG et la DEAL. Les financements étaient assurés par la DEAL Guadeloupe, l’Aquarium de Guadeloupe et le Parc National de la Guadeloupe. Merci à Antilles-Sail qui a assuré l’hébergement des équipes. © F. Mazeas17 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 14. Voyage 1A quelques kilomètresde laéroportRochambeau deCayenne, sétend lacommune de Roura,paisible mais pleinede surprises. Cacao,un de ses bourgsrenommés, créé en1977 pour accueillirune communautéhmong originaire duLaos, reste une escalesuscitant de vivesémotions. Cacao, Le village hmong de Guyane... 1. Petites filles hmong en tenue traditionnelle 2. Carrelage peint par les enfants du village hmong 3. L’apprentissage de l’art hmong se transmet de génération en génération 4. Château en bois de Cacao 5. Emmanuel séjournant à Cacao 6. Fruit exotique très particulier, le ramboutan19 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 15. 2 Voyage I mplantation et plantations ! maraîchers, élèvent des troupeaux Une visite surprenante : Volonté, travail et humilité. Voilà de porcs, poules et vaches. Si la route menant au village est des valeurs qui imposent le respect. En 30 ans, ces réfugiés de lenfer parfois chaotique, le spectacle qui Il semble que ce soit celles partagées ont su apprivoiser les terres s’offre à celui qui l’emprunte est par l’ensemble de la communauté environnantes. A leur arrivée sur saisissant : entouré d’une végétation hmong qui habite le village de Cacao place, les champs de culture nétaient luxuriante, on alterne les points de depuis 1977. Chassés de Chine, les que de vastes étendues de forêt dense vue qui dominent la forêt guyanaise Hmongs migrent dabord au Vietnam, quils ont transformées pour installer tout en croisant les vergers et puis en Thaïlande et enfin au Laos leur camp de résidence et leurs maraîchers. L’arrivée à Cacao suscite où ils sont persécutés. Elevés au rang plantations. A force de travail et également de vives sensations : de réfugiés politiques, les pays dacharnement, les Hmong sont niché en pleine forêt amazonienne, occidentaux leur ouvrent leurs portes. devenus les plus importants le village ressemble à une enclave Dans un élan de solidarité, la France producteurs de fruits et légumes de asiatique. Bien intégrés à la les accueille et choisit de les établir Guyane, quils vendent notamment population, les Hmongs ont su en Guyane en 1977. Cinq ans après sur le grand marché de Cayenne. Il préserver leur identité et maintenir leur arrivée, ils représentent 75% de s’écoulerait chaque semaine près leurs traditions. Ils se font ainsi un la consommation locale de riz. de 30 tonnes de fruits et légumes plaisir de les faire découvrir aux visiteurs Ils cultivent de grands vergers et cultivés par leur communauté. lors de la Fête du Nouvel An et tout au long de l’année, le dimanche, jour du 3 marché. Ce jour là, les fines broderies hmong côtoient des amoncellements colorés de légumes et de fruits. S’il faut prendre le temps de flâner sur le marché, l’incroyable musée des insectes le “Planeur bleu”, et sa petite volière de papillons amazoniens, vous ouvrent leurs portes pour une visite étonnante. Attention, si on vous propose de prendre une matoutou dans la main, méfiez-vous ! Ce sont des araignées typiques de la Guyane, souvent inoffensives, mais dont l’aspect noir et velu donne à coup sûr des sueurs froides ! Mais, rassurez-vous, sur l’une des bonnes tables du marché, un délicieux plat hmong aidera le visiteur à se remettre de ses émotions ! Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 20
  • 16. Voyage 4 Apologie de la broderie : Les femmes hmong expliquent quelles Emmanuel Maillard de lapparition magique et soudaine utilisent des pièces de coton brodées Ambérieu-en-Bugey, a vécu en de centaines de perroquets migrant à la main récupérées de leurs tenues Guyane en 2009. Il évoque pour sous le ciel lumineux de ce traditionnelles pour ensuite, sous la Le Bon Air, ses meilleurs département incroyablement vert. forme dun patchwork, créer des sacs, souvenirs de Cacao : Cacao, ou un très bel exemple de des ceintures et des tentures. On symbiose entre l’Homme et la 5 distingue deux types de motifs : ceux Nature, un modèle d’intégration retraçant leur histoire (la fuite du Laos culturelle réussie, comme tant et la traversée du Mékong) et leur d’autres dans la société guyanaise… quotidien de labeur (une base sombre rappelle leur existence laborieuse tandis que les multiples couleurs incarnent lespoir dun avenir meilleur), et ceux ornés de figures géométriques multicolores, symbolisant léquilibre retrouvé. Ce village de l’Est guyanais a marqué mon esprit de promeneur Louange au ramboutan : de passage. En premier lieu, sa Ce fruit charnu délicieusement suave route, qui s’enfonce petit à petit, et sucré se reconnaît facilement à sa dans la forêt, sous le chant de la coque chevelue rouge/rosée. sentinelle Païpayo... Puis, un arrêt Originaire de Malaisie, de la famille panoramique sur l’Amazonie… du litchi, il a été importé en Guyane Et enfin les saveurs des mets locaux par les Hmong qui le cultivent toute bien préparés par les habitants lannée, même si la production est plus du bourg, les couleurs des toiles, intensive aux environs de mai et juin. l’accueil chaleureux des Hmong, Larbre, qui peut atteindre jusquà autant de pratiques qui démontrent 25 mètres, est aussi apprécié pour le rôle de cette population dans sa valeur ornementale. En général, l’agriculture guyanaise. Au détour la fête du ramboutan a lieu le premier d’un sentier, sur le chemin quittant dimanche des vacances de Pâques. le village, je garde en mémoire21 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 17. Environnement 1Entre Saint-Barthélemy,les Antilles et Paris,Hélène Bernier neménage pas ses efforts.Soutenue par lesnombreux membres deson association, portéepar de belles etnécessaires convictions,elle se démène pour lapréservation de la natureet le maintien de laculture de son îlequelle chérit tant.Entrevue avec ladirectrice de Saint-BarthEssentiel, femme depassion et daction. Saint-Barth Essentiel, Bienfaitrice par nature ! 1. Patrimoine de Saint-Barthélemy (issu de laffiche des Journées du Patrimoine 2011) 2-3. Rassemblement pour nettoyer les abords des routes 4-5. Toujours de bonne humeur, les bénévoles grands et petits23 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 18. EnvironnementLe Bon Air : Hélène, pouvez-vous H. Bernier : Non, nous n’avions pas renommés du Muséum Nationalbrièvement nous présenter votre du tout imaginé l’ampleur... dHistoire Naturelle de Paris.association ? Initialement, javais simplement crééH. Bernier : Saint-Barth Essentiel a un groupe sur Facebook dans lidée Le Bon Air : Quels sont les projetsété créée en juin 2009. Elle a pour de montrer le vrai Saint-Barth, cest- notoires qui ont, ou qui vont,mission de défendre, transmettre, à-dire sa véritable âme (les cases développer la notoriété de votredévelopper les intérêts historiques, traditionnelles, les vieux murs de association ?culturels, environnementaux et pierres, la flore, la faune...). Les H. Bernier : Grâce à limplicationpatrimoniaux de l’île de Saint- habitants et les personnes qui avaient assidue et grandissante de nosBarthélemy par le biais d’actions, séjourné sur place suffisamment de membres, la plupart de nos actionsd’événements et de divers ateliers temps pour se sentir intimement liées sont couronnées de succès.de formation et d’information. à lîle, se sont alors pris au jeu de publier Je porte une attention touteNous sommes six membres leurs photos anciennes, partager particulière à la pétition pour larécurrents et quelques 90 membres leurs souvenirs, leurs expériences... préservation des zones naturelles,qui souscrivent chaque année à Tout cela nous a mené à organiser qui est à lheure actuelle notre plusnotre cause et nous apportent des vidéo-projections qui ont réuni belle réussite. En effet, malgré leségalement main forte. dès le départ quelques 400 personnes obligations légales en matière de pétition des électeurs, le Président 2 du Conseil Territorial a laissé aller les choses. Et ce n’est que suite à une action devant le Tribunal Administratif que la situation a avancé en notre faveur... Je suis aussi comblée quon puisse mettre en place, sur les trois prochaines années, un protocole de travail avec les meilleurs spécialistes de l’arc antillais pour concrétiser la réalisation d’un herbier renforcé dannexes photos et de fichesJe pense notamment à Sylvie qui venues pour échanger sur des expliquant la liste rouge des espècess’occupe du site web, à Françoise thématiques variées. Voilà pourquoi menacées de Saint-Barthélemy.qui est chargée de la rédaction et nous avons été ensuite contactés Sen suivra un inventaire floristique etdes démarches officielles, à Nathalie et par le service social de la Collectivité faunistique complet.Christine qui s’investissent davantage pour quun livre/album répertoriant Le but ultime serait de consacrer undans la partie comptable, à Arlette qui ces bribes de bonheur soit édité. muséum dhistoire naturel propre ànous aide énormément pour l’histoire Cest ainsi que Saint-Barth Essentiel Saint-Barth mais aussi de publier un(elle est un trésor d’informations et est née. livre dédié à la flore indigène locale.une référence incontestée), à Jean- Puis, très vite, notre rôle sest intensifié :Philippe qui sait convaincre les gens suite aux dépôts de projets immobiliersde nous soutenir et de nous apporter de grande échelle auprès de laleur contribution financière ou Collectivité, nous avons mobilisé toutelogistique, sans quoi rien ne serait notre énergie pour la sauvegarde de 3possible… Je les remercie, ainsi que notre île. Grâce au soutien indéfectibleles membres qui se rendent disponibles de tous les membres de lassociation,pour des actions ponctuelles louables, des pétitions ont été signées,par exemple lors des 4h pour la terre permettant denrayer les desseinsou des 4h pour nettoyer les abords durbanisme qui allaient détruire lesdes routes de l’île (dernièrement, la zones naturelles de lîle. Cette étapesoixantaine de personnes rassemblées nous a obligé à nous renseigner sursur le terrain a permis le ramassage les espèces endémiques quil étaitde deux tonnes de déchets). vraiment indispensable de sauvegarder et cest ainsi que nous avons initiéLe Bon Air : En 2009, pensiez-vous dans la foulée le vaste programmeque lassociation prendrait dinventaire de la faune et flore localesun si bel envol ? en collaboration avec des scientifiques Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 24
  • 19. Environnement 4 Le Bon Air : Chère Hélène, sur quels mots aimeriez-vous conclure cette interview ? H. Bernier : Au fil du temps qui passe et de nos modestes moyens, je me rends compte du chemin déjà parcouru par lassociation et de sa réelle utilité. Mais je sais que nous avons encore énormément de travail pour que Saint-Barthélemy puisse trouver un équilibre viable sur la durée. Il faudra évidemment valoriser nos résultats et mettre en place une communication qui vantera lîle, certes pour ses belles plages et sa gastronomie, mais aussi pour ses spécificités naturelles et son environnement préservé. Je suis persuadée que nous pouvons mettre Le Bon Air : Avez-vous des humide et un autre à lépoque du en parallèle lactivité économique et partenaires ? carême). Durant toute cette période, la sauvegarde de notre patrimoine H. Bernier : Oui, lhôtel Le Toiny des conférences et des sorties sur le environnemental, culturel et naturel. soutient lassociation depuis le début terrain, ouvertes au grand public, seront programmées. Les prochaines L’association prend de plus en plus et contribue à sa bonne santé rencontres se dérouleront du 10 au d’ampleur à Saint-Barthélemy. Elle financière. Air France nous a également 30 octobre 2011 en présence du commence aussi à être connue à rejoint en 2011 : la compagnie prend en botaniste Claude Sastre. Nhésitez l’internationale. Tout ceci est aujourdhui charge le voyage des scientifiques qui pas non plus à nous rejoindre à possible grâce au travail et à viennent de Paris pour nous aider. Gustavia lors des manifestations l’enthousiasme de nos nombreux L’hôtel Le Guanahani aussi nous rend planifiées du 26 au 30 octobre à membres, au soutien de nos énormément service en proposant loccasion de la venue de la Fondation partenaires et aux dons financiers du des hébergements gratuits. De même du Patrimoine dans le cadre de lannée grand public que je ne saurais assez pour la société Turbé Car Rental qui de loutre-mer. En tant que déléguée remercier. Et, parce que Saint-Barth nous procure des voitures en location régionale de la Fondation, je moccupe Essentiel ne pourra continuer à évoluer à moindre coût. Beaucoup dautres de la bonne gestion de cet événement durablement que si les individus partenaires, qui ne veulent pas être et jaccueillerai les personnalités qui s’engagent et se mobilisent, cités, nous apportent une grande aide... y sont conviées, dont Ministres, jencourage un maximum de qu’ils en soient remerciés. Sénateurs, Députés, membres du Guadeloupéens, dAntillais, de Français Le Bon Air : Quels sont les rendez-vous Conservatoire du Littoral, membres et de nationalités diverses à nous à ne pas manquer les mois prochains ? de la Direction de lEnvironnement, de rejoindre. H. Bernier : Avec le programme lAménagement et du Logement, etc. Merci à Air Antilles Express et à léquipe inventaire qui a débuté en février 2011 En début dannée prochaine, du 14 au du Bon Air daccorder à Saint-Barth et qui se déroule sur trois ans, quatre 19 janvier 2012 (horaire restant à Essentiel ces quelques pages. séjours par an d’une vingtaine de jours confirmer), à lespace météo de Merci davance aux lecteurs qui y chacun seront nécessaires pour Gustavia, lauteur Corine Sombrun donneront suite. répertorier la faune et la flore de lîle animera une conférence peu banale sur (notamment un pendant la saison lenvironnement et le chamanisme. Pour adhérer à lassociation : Remplissez le bulletin 5 d’adhésion sur le site internet et retournez-le nous dûment complété à : Saint-Barth Essentiel BP 1032 - Saint-Barthélemy 97012 Cedex Contact : Hélène Bernier, Présidente de Saint-Barth Essentiel Tél. : 06 90 63 46 09 Email : stbarthessentiel@yahoo.fr Web : www.stbarthessentiel.com25 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 20. ÉvasionEn avril dernier,les autorités cubainesont autoriséla libéralisation dumarché de lautomobile.Cette décision, qui vientde prendre effet,signifie-t-elle la fin deces vieilles voitures quiservent pourtant si bienlimage décalée et rétrode Cuba ? Les belles Américaines... ou la fin d’un mythe ?27 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 21. ÉvasionN ouvelle révolution à Cuba ! accordée. Quant à vendre son voir à quoi ressemblent les fameuses Depuis le début des années véhicule… Cela nétait pas belles Américaines : Plymouth, soixante-dix, l’embargo envisageable ! Seuls les Cubains ayant Cadillac, Ford Fairlane ou Pick-up,américain contre Cuba rend difficile acheté leur bien avant la révolution Chevrolet, Bel Air, Pontiac, Mustang,l’importation de beaucoup de biens, de 1959 en avaient une propriété Chrysler, …notamment des voitures et des pièces pleine et entière. Lattachement que les Cubainsde rechange. Depuis ces années, le Libéraliser le marché de l’automobile portent aux anciennes voitures confèreparc automobile semble n’avoir jamais va inévitablement révolutionner les au secteur une âme immortelle :évolué, comme si le temps s’était vieilles habitudes made in Cuba.. cest un miracle quautant de vieillesarrêté… Le marché de l’automobile Faute de pièce de rechanges pour Américaines bien entretenues roulentest réglementé par de nombreux leurs voitures d’un autre âge, les encore dans les ruelles de la capitale audispositifs qui encadrent la vente et cubains, véritables rois de la point dêtre perçues comme desl’achat de véhicules. Pendant débrouille, les ont toujours curiosités incontournables dulongtemps, pour acquérir une voiture bichonnées pour qu’elles continuent patrimoine local. Dailleurs, lesà Cuba, il fallait être une personnalité de rouler toujours et encore. Havanais ont su joindre lutile àreconnue ou être idéologiquement lagréable : en temps de crise, cesirréprochable… Quoi quil en soit, Une collection à ciel ouvert… modèles de collection ont endossél’autorisation d’achat pouvait mettre Bon nombre de touristes, amateurs ou le rôle de taxi, ce qui ravit les touristesjusqu’à plusieurs années avant d’être pas, viennent à Cuba uniquement pour qui ne cachent pas leur engouement à lidée de monter à bord dun de ces joyaux coloré, véritable relique de lâge dor industriel. Finalement, la preuve de la passion sans faille des Cubains pour leur voiture, cest leur capacité et leur enthousiasme à les entretenir malgré leurs faibles ressources. Les soucis mécaniques sont courants mais ils sarrangent toujours pour réparer et prolonger la durée de vie de leur voiture. Ainsi, nombreuses sont les impasses dissimulant une antique Cadillac, une ancienne Mustang ou une très vieille Pontiac que lon bichonne jalousement. Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 28
  • 22. Évasion Epoques notoires de lautomobile à Cuba : I La vague européenne (fin du 19ème siècle jusquen 1910) : fabriquée en France, la Parisienne gagne La Havane en décembre 1898. Dès 1899, dautres voitures issues de loccident (Rochet-Schneider et Darracq) prennent possession des routes cubaines. I Lère nord-américaine (1911 à 1959) : en 1912 et en 1914 respectivement, les marques Chevrolet et Ford investissent Cuba, ouvrant au marché automobile américain le chemin de la suprématie. Cest ainsi que La Havane organise en 1957 et 1958 les championnats du monde de F1. En 1959, 90% des voitures qui circulent localement sont conçues aux Etats-Unis. I Sous la domination socialiste (1960 à 1990) : la Révolution conduite par Fidel Castro et la rupture des relations commerciales avec les USA encouragent la prédominance soviétique qui saffiche alors en nouveau fournisseur de véhicules à moteur (Lada, Volga, Skoda, Fiat Polski). I De 1991 à nos jours : après la chute de lURSS et des régimes communistes, Cuba diversifie son écurie automobile. Toutes les marques de tous les continents sont représentées sur place : Peugeot, Citroën, Renault, Audi, Mercedes (pour lEurope), Toyota, Mitsubishi, Hyundai (pour lAsie) et de vieux modèles américains qui ont reconquis le cœur des Cubains (à titre de passion mais aussi pour faire face aux La fin d’un mythe ? roadsters, de limousines et même déficits du transport public). La passion cubaine pour le milieu les voitures officielles des I Avril 2011 : la libéralisation du automobile est telle quun musée lui est révolutionnaires Che Guevara et marché de lautomobile annihilera- consacré : le "musée roulant", comme Camilo Cienfuegos ! Espérons que t-elle la passion de longue haleine il est surnommé communément, se ce ne soit pas lunique endroit où pour les belles Américaines ? situe dans la vieille ville de La Havane. demeureront les vieilles Américaines On peut y admirer une collection de dans quelques années...29 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 23. Patrimoine 1Depuis 2002,le Conseil Généralde Guadeloupeet ses nombreuxpartenairespublics et privés,ont initié plusieursmanifestationspour sortir del’oubli les fortsde l’archipel. Il était une fois... Les forts de Guadeloupe31 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 24. 1. Détail du Mémorial dans l’enceinte du Fort Delgrès Patrimoine2. L’imposante entrée du Fort Delgrès3. Mémorial inauguré le 4 décembre 2002 en clôture de la commémoration du bicentenaire des évènements de 18024. Fort Napoléon de Terre-de-Haut5. Fort Fleu-d’Épée de Bas-du-Fort 2D onner vie à lhéritage présent, qui établit une passerelle Le fort Louis Delgrès : historique : entre la vie davant et celle Maintes fois baptisé, Royal, Richepance, d’aujourdhui... Une notion tantôt Saint-Charles, ce fort porte désormais abstraite, presque anonyme parceNotre ambition, cest de concrétiser le nom dune des figures que lointaine, tantôt réelle, palpable,une dimension patrimoniale caribéenne emblématiques de la résistance au vive et ô combien contemporaine, quiau sens large et de rendre la visite de rétablissement de l’esclavage de 1802. ne demande quà sanimer...nos forts incontournable lors dun Il sert pour léternité de stèle funérairecircuit permettant de découvrir les Mieux comprendre lintérêt à certaines personnalités historiquesPetites et Grandes Antilles” explique historique des forts de Guadeloupe... de la Guadeloupe. Sa structureJacques Gillot, Président du Conseil massive cerclée de remparts bien Les fortifications des Petites AntillesGénéral de la Guadeloupe. Résolument conservés sidentifie facilement : nont pas été pensées selon un planinscrit dans une démarche volontariste verticalité des pilastres, alternance des densemble. On les a érigées au fur et àde réhabilitation, de valorisation et vides et des pleins, contradiction du mesure des circonstances historiques,danimation des sites historiques, ce calcaire blanc et des pierres en fonction des besoins, des volcaniques, chemin de ronde trèsprojet entend rendre hommage aux événements et des moyens humains étroit, casemates épaisses, etc.constructions qui intègrent le et financiers en possession des Devant ce monument imposant, classépatrimoine guadeloupéen. gouverneurs qui se sont succédés historique en 1977, le visiteur ne peutUn héritage inestimable qui traverse dans les îles. Elles décrivent les points que constater quil est face à lun desdes époques, raconte une histoire, dancrage dun système de défense fleurons de larchitecture colonialequi murmure humblement le passé qui se développa progressivement militaire de la Guadeloupe, toisantmais finit toujours par se conjuguer au jusquau 19 ème siècle. fièrement la rivière du Galion, sincrustant parfaitement à son morne cerné de hautes falaises terreuses. A lorigine, cest la maison particulière du gouverneur Charles Houël qui git ici et se déploie en place forte, étoilée, pour mieux se protéger des incursions des Indiens Caraïbes. Alors, puisque siègent localement les fonctions administrative et défensive de la Basse-Terre, lendroit devient le berceau politique, économique et guerrier du Papillon. Tandis que lîle est rétrocédée en 1664 à la Compagnie des Indes Occidentales, les 18ème et 19ème siècles signent eux davantage de victoires : le fort repousse à plusieurs reprises3 les assauts anglais. Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 32
  • 25. Patrimoine 4 En 1712, les combats lont dévasté pourtant, peu après sa construction, qui fut construit dans les années et il est en ruines. Cest la signature du linvasion des Britanniques menés par 1845-1867. Doté dun pont-levis utile traité de Paris qui rétablit la Guadeloupe le général Grey. pour passer le vaste fossé, dun porche à la France en 1763 qui engendre sa Cest Victor Hugues qui les en arqué, de pilastres, dun boulet, dun réparation et son agrandissement. chassera quelques mois plus tard. chemin de ronde et de poternes, la Aujourdhui, la bâtisse abrite les Aujourd’hui orné de flamboyants, de forteresse de 114 mètres confère aux bureaux départementaux de la plantes tropicales et de baies fleuries, lieux une note historique et mystique. Direction des Affaires Culturelles et le site se veut un endroit paisible dans Incontestablement, ce fort se voulait le du Patrimoine. lequel on organise des expositions symbole de la nouvelle organisation et des spectacles son et lumière. du dispositif militaire : son statut de Le fort Fleur dEpée : Les deux piliers en pierre de taille de Gibraltar des Antilles, défendant la Il porte, dit-on, le nom dun soldat lentrée ouvrent sur une large esplanade Guadeloupe des Britanniques et des valeureux. Edifié en 1794 selon laissant deviner une poudrière en bon révoltes esclavagistes, lui va bien. larchitecture Vauban, ce fort doit état sous laquelle se dissimulent des Visibles depuis lembarcadère, ses préserver la Grande-Terre, notamment galeries souterraines parfois converties murailles adossées à la colline le port de Pointe-à-Pitre, des en musée temporaire. La promenade volcanique accordent au décor fortifiée est agréable. poétique des Saintes une dimension attaques anglaises. Du haut de son dantan. En visitant la bâtisse, son long morne, surplombant le quartier de Le fort Napoléon : couloir central qui dessert huit pièces Bas-du-Fort et ses eaux cristallines, immenses et des poudrières séparées, commandant le Petit Cul de Sac Marin Cest le bourg principal des Saintes, on simagine presque la vie des troupes et la rade de la capitale actuelle du Terre-de-Haut, qui se trouve enorgueilli restées sur place jusquen 1889. Papillon, la forteresse connaîtra de ce prestigieux bâtiment militaire Désormais, le fort est la propriété du Conseil Général qui a confié à 5 lassociation saintoise de protection du patrimoine la gestion de lécomusée quil abrite. Cactus, aloès, agaves et iguanes cohabitent donc au cœur de cet éden vert, pierreux et très calme. Nous remercions le Conseil Général de Guadeloupe et la Direction des Affaires Culturelles et du Patrimoine pour les informations et les photos nous ayant permis de rédiger et illustrer ces pages.33 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 26. Noël Caraïbes 1Si les huîtres, le foiegras et le saumonfumé ont fait depuisplusieurs années leurapparition sur lestables de Noël,les îles restent trèsattachées à leurstraditions etcontinuent de fêterNoël commeautrefois… Noël au balcon … Sans oublier la tradition !35 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 27. Noël Caraïbes1. Le traditionnel bonnet du Père Noël2. Repas de famille et cadeaux de rigueur le soir du Réveillon3. Le plaisir de partager un bon moment4. Chanté Nwèl, cantiques5. Dîner de fête, sans oublier le jambon de Noël et le boudin créole 2 Dîle en île, fête Noël ! En Guadeloupe, chaque jour qui compose le calendrier de lAvent se décline telle une manifestation populaire et chaleureuse qui réunit famille et amis autour de bonnes tables dynamisées par des airs de Kantik à Nwèl. Dans les villes et les campagnes, la joie de vivre et le bonheur dêtre ensemble sarrosent et se chantent le soir venu. Le tué cochon, la fabrication du boudin créole et des sirops de groseille et danis animent aussi ces rassemblements. Si on lève les yeux, on distingue les guirlandes qui ornent les cocotiers et les bananiers. Il fait doux. Cest le bon momentM pour que les plats coutumiers de pour se rendre à Vieux-Habitants, ange, prie… et chante ! Aux Antilles, Noël commence Noël soient prêts à temps : cette une commune de Basse-Terre, pour bien avant le 25 décembre. fois-ci, le porc est passé à la casserole ! découvrir lauthenticité du NoëlDès la fin novembre, on fait sécher Il sera servi avec des pois dAngole, Kakado : autour des crèches vivantes,les écorces dorange que l’on met de ligname et du riz blanc. En dessert, de nombreuses animations commeensuite à macérer dans le rhum pour les sorbets passion, mangue, goyave la cérémonie du bouquet, le passageconstituer la base du traditionnel et mandarine seront appréciés. Mais du foulard, le couronnement, ou encoreshrubb. On sassure également que avant de se mettre à table, on a revêtu le déboulé aux flambeaux, font lele cochon engraissé depuis le début sa plus belle tenue pour rejoindre la bonheur des touristes et locaux,dannée est bien dodu. Sa viande Messe de Minuit qui accueille une grands et petits.servira à la fabrication du boudin créole, incroyable foule : fête chrétienne pardes petits pâtés, du jambon épicé et excellence, le Noël antillais nest pasdu ragoût mitonné. Famille, amis, complet sil ne rend pas dignementvoisins et collègues se répartissent grâce au Seigneur.les tâches, décoration, repas, autourdes Chanté Noël qui s’organisent 3chaque soir de décembre, dans lesmaisons, les églises, et même les bars.Avec les mains, des tambours etdes ti-bois improvisés, on entonneles célèbres cantiques qui honorentla naissance prochaine du Christ. Siles paroles et les mélodies sont pourla plupart d’origine métropolitaine,les refrains sont très souvent en créole,pour le plus grand bonheur de tous.Cest ainsi que ségraine la nuit,chaleureuse et, selon les îles,rythmée aux sons de la biguine, dela mazurka, du gwoka ou dumerengue. Au petit matin, la vienormale reprend son cours jusquausoir suivant qui ravira de nouveau toutce joyeux petit monde alors convié àfestoyer dans la maison dà côté...Au fil des heures quon passe à rire,trinquer et chanter ensemble, le jourJ approche. On sattèle aux fourneaux Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 36
  • 28. Noël Caraïbes 4 En Martinique, cest lorsque les arrangements différents. On danse, événement est organisé par la alizés ramènent le subtil parfum des on boit la liqueur doseille, on se Barbados Cancer Society qui recueille fleuris-noël blancs que lon sait quil délecte de poulet ou canard rôti, doxtail le long du périple les dons du public. est temps de lancer les préparatifs. (soupe à base de queue de bœuf et En République Dominicaine, On prépare alors le shrubb, le punch de légumes), de chèvre au curry, et cest le 6 décembre, date de la fête des coco et toutes sortes de liqueurs on samuse dehors. Rois-Mage, que lon offre la majorité fruitées (orange, citron, groseille, anis, A la Barbade, les héros de nos des cadeaux à son entourage. Plus etc). On élabore le menu. On écoute dessins animés préférés font le show ! tard, on célèbre Noël dans le but et chante des airs populaires. Au bord des routes, ils distribuent essentiel de louer lenfant Jésus. On emballe les cadeaux. On décore la des confiseries aux enfants venus Dès la mi-décembre, chacun maison : les filaos remplacent le sapin. acclamer les camions illuminés et sorganise pour créer ses propres En Haïti où 80% de la population décorés qui traversent Bridgetown décorations pour ensuite en orner est chrétienne, Noël est une période et empruntent la périphérie de la ville. sa maison, son balcon, son jardin où s’exprime la ferveur et se veut Depuis plusieurs années déjà, cet et sa rue. porteuse despoirs. Dans ces instants, le message religieux prend toute sa dimension : on rend grâce au Sauveur 4 venu apaiser les douleurs, atténuer la misère et redonner lespérance dune vie meilleure. Longtemps à lavance, on restaure et nettoie les cases, on sarrange de nouveaux vêtements, on prie. En Jamaïque, les coutumes de fin dannée sinspirent des cultures européennes et nord-américaines. Et, tandis quon entonne parfois des mélodies très traditionnelles, des versions plus originales se font entendre : la patrie du reggae diffuse alors à la radio des morceaux connus réenregistrés avec des37 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 29. Loisirs 1Il suffit de remonter à lagénération de nosgrands-parents pourdécouvrir les joies d’uneenfance simple, joyeuseet conviviale.A lépoque, on se défouledehors, en famille ouentre amis, avec desjouets conçus de troisfois rien mais avec tantd’imagination !Il semble désormais queces pratiques bon enfantsoient tombées dans loubli,au grand désarroi de nosainés qui aimaient tant lesfaire partager... Jeux dantan Et sils enthousiasmaient toujours petits et grands ? 1. Kabwa 2. Tikabwa 3. Ika i paka 4. Wou39 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 30. Loisirs2 Voici donc le Top Four des jeux qui créent à nouveau un réel entrain chez les Guadeloupéens : Echass : il sagit de se déplacer en équilibre, debout sur de grosses boites de conserve et en tenant par la main les deux ficelles qui y sont accrochées. A la base, les échasses étaient utilisées pour ne pas se salir ni se mouiller les pieds lors des périodes de mauvais temps. Ce jeu est aussi un clin dœil aux défilés du Carnaval. Ika i paka : voici lun des rares jeux endémiques à la Guadeloupe qui est déjà usité à lépoque des Caraïbes. Une caisse en bois dans laquelle on a fait des trous est déposée sur un sol plat. Le but du jeu consiste à se placer à quelques mètres de la cible L es sortir de l’oubli pour mais aussi au cœur des collectivités et à lancer des balles pour quelles samuser et se (re)sociabiliser... pour animer des ateliers, des fêtes rentrent dans les trous. communales et des manifestations tout public. Le jeu dit traditionnel Jeux et jouets traditionnels furent recrée véritablement du lien social entre pratiqués durant bon nombre dannées des générations différentes et entre avant que le quotidien de nos les jeunes qui font connaissance et progénitures ne soit bouleversé par jouent ensemble, explique Jean-Paul les modes de vie contemporains : Quiko, président de GWAJEKA. En grands espaces qui viennent à effet, précise-t-il, les animations que 4 manquer, omniprésence de la télévision, nous organisons suscitent la d’internet et des jeux vidéos. Cest curiosité et la participation de tous : ainsi que les activités favorites de plein les enfants qui découvrent les jeux Kabwa : très utile pour se déplacer air ont progressivement disparu, pour la première fois, les adultes qui ou faire la course à plusieurs, cette sinscrivant dès lors au tableau des se souviennent de leur tendre petite voiture en bois savère un bolide souvenirs. Pourtant, elles reflètent la adolescence, les plus anciens qui de choix pour dévaler les pentes à jeunesse de nos ancêtres et nous sémeuvent dune jeunesse toute vitesse. Les enfants sassoient rappellent que laction de se distraire lointaine, presque oubliée. sur une planche à laquelle on a joint est avant tout synonyme déchanges, de défouloirs sains et sereins, et de quatre roues et la dirigent avec un Les jeux anciens au service de système de cordes ou de manivelles. franches rigolades. En Guadeloupe, lengouement populaire... lassociation GWAJEKA met un point dhonneur à revaloriser Pas besoin de lire de longues notices Sek ou Wou : un pneu de voiture, dauthentiques passe-temps : elle pour intégrer la ronde des joueurs. deux bâtons et cest parti pour intervient auprès des crèches, des La mise en pratique se veut toujours laventure ! On doit réussir à guider écoles, des collèges, des lycées, des aisée, quelque part entre réflexion, sa roue quel que soit le lieu vers centres de formation et de luniversité, agilité et bonne humeur à plusieurs. lequel on se dirige ! Nous remercions GWAJEKA pour les informations et les photos nous ayant permis déditer ces pages. Retrouvez lassociation les 3 et 4 décembre 2011 au parc dactivités de Jarry à loccasion du 1er Festival des Jeux et Jouets Traditionnels. 3 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 40
  • 31. Séduction 1C’est toujours agréabled’interviewer unejolie femme...Surtout lorsqu’ellesavère aussi naturelleet souriante queCindy Le Pape,Miss Guadeloupe 2011.Après la séance photos,la Belle, sereine, évoqueson étonnante aventurede Miss... Miss Guadeloupe 2011 Elle a tout pour plaire ! 1. Cindy Le Pape, Miss Guadeloupe 2011 2-3. Cindy en pompier volontaire 4. Cindy, radieuse, après son élection 5. Cindy, le Bon Air en main, un de ses magazines préférés41 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 32. Séduction2 C Cindy ou la conviction pas sa détermination à vouloir passer Guadeloupéenne amoureuse de son de réussir... le concours de pompier professionnel, île, le Carnaval va aussi participer à en parallèle de ses études. son attrait pour le glamour, Agée de 21 ans, Cindy Le Pape est l’esthétisme, et débridera son côté une femme d’aujourd’hui, active et Dun songe denfant à la timide, presque garçon manqué... passionnée. En licence de biologie et consécration dune Miss : On a presque du mal à y croire biochimie à l’UAG de Fouillole, elle devant tant de charme et de féminité ! est également pompier volontaire En tant que demoiselle de beauté, depuis deux ans. Voilà sans doute c’est très tôt que Cindy est attirée Adolescente, son charisme enchanteur sa véritable vocation : à l’écriture de par les strass et paillettes. s’affirme. A 15 ans, elle monte sur ces lignes, elle rentre à peine de Mes cousines passaient leur temps son premier podium pour le titre de métropole suite à sa participation au à me maquiller et me coiffer, elles première dauphine de Miss Lycée. 118ème congrès des Sapeurs Pompiers me dorlotaient comme une petite Elle se fait rapidement repérer par de France. Dailleurs, elle ne cache poupée, confie-t-elle. des agences de mannequinat et vient alors l’heure des défilés et des 3 photos… désormais professionnels. Elle se présente à Miss Caraïbe Hibiscus et remporte le prix de la popularité lors de la finale à Saint- Martin. C’est un véritable encouragement qui lui donne envie de s’investir davantage dans cette voie pour peut-être devenir la reine d’un important concours… Lélection de Miss Guadeloupe pour Miss France s’impose comme une évidence et c’est avec entrain qu’elle s’engage dans cette incroyable aventure, aux côtés de jeunes filles particulièrement jolies en cette édition 2011. La concurrence est donc rude. Le 30 juillet 2011, le rêve se concrétise pour Cindy. Tout va si vite, que c’est seulement le lendemain, réveillée par les photographes dans sa chambre d’hôtel, qu’elle réalise vraiment ce qui vient de lui arriver ! Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 42
  • 33. Séduction 5 Le rôle fondamental des proches et des amis... Bien entourée par sa famille, ses professeurs, ses amis, son coach Joël Sylvestre, les sapeurs pompiers du 971 et très soutenue - elle tient à le notifier - par les autres candidates et par Jenny Vulgaire (Miss Guadeloupe 2010), c’est avec énergie et fierté quelle se prépare désormais pour le grand soir du 3 décembre 2011 qui la consacrera, nous l’espérons, Miss France 2012. Cindy semble bien déterminée à se donner à fond pour être à la hauteur de la gentillesse des Guadeloupéens qui “chouchoutent beaucoup leurs Miss” affirme-t-elle. Cindy, merci pour ton enthousiasme et ton joli sourire ! Nous te souhaitons QUE DU BON AIR ! 6 Rendez-vous le 3 décembre à 15h sur la chaîne locale qui diffusera en direct de Brest le concours de Miss France 2012. Votons tous ensemble par SMS pour que rayonne une fois encore la beauté des femmes caribéennes !43 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 34. Littérature 1 Les itinéraires de Maryse Condé 1-3. Maryse Condé 2. Quelques-uns de ses romans45 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 35. LittératureO n imagine bien Maryse Condé royaume des Bambaras dans nombreuses distinctions sont des portant sur son dos sa case- “Ségou”, de la re-création de l’errance signes éloquents de ce chemin de coquille à travers les chemins d’une esclave dans “Moi, Tituba, choix. Dans les ouvrages critiques quidu monde : Guadeloupe, Afrique, sorcière noire de Salem” et, la terre lui sont consacrés, la romancièreFrance, Etats-Unis, qu’elle a arpentés natale, celle des drames intimes des volontiers dramaturge ou écrivainpuis reparcourus au fil de ses romans. personnages de “Traversée de la pour la jeunesse, martèle, d’un tonLes rencontres inattendues comme Mangrove” ou des parcours plus volontier provocateur “l’identitéles ancrages provisoires, ont marqué insolites des Louis dans la “Vie collective, ça n’existe pas, il n’y a quede leur empreinte les thèmes majeurs Scélérate”. Condé la nomade ou les individus”. Et c’est vrai que sesqui se croisent dans son œuvre : Maryse-l’ermite ? Si aujourd’hui, romans mettent en scène desnomadisme des personnages, vies l’écrivaine, née le 11 février 1937 à personnages loin des stéréotypes, enouvertes au monde, vérités tragiques Pointe-à-Pitre, avoue ne plus courir la proie à la complexité. À sonder ainside l’existence, paroles de femmes… terre pour se découvrir, ses itinéraires les douleurs secrètes de l’homme, àAinsi vont les livres de Maryse Condé, se sont longtemps appliqués à la explorer ses paradoxes sur descomme autant de miroirs d’une recherche de l’âme de fond, si territoires souvent hantés par laécrivaine qui porte sur son dos sa présente dans la littérature antillaise. violence de l’histoire, la voix decase, construite des matériaux divers Au gré de ses voyages, de multiples Maryse Condé joue surtout sur desdes ses itinérances. L’acuité de son identités : nègre, créole, nationale, registres universels.regard s’en empare, sa puissance antillaise, identité Tout-Monde se sont Ainsi, dans le concert de la littératured’invention les métamorphose. affichées telles des cayes ou des antillaise francophone, le mériteÀ explorer ainsi les cultures, à la sémaphores, sur sa cartographie singulier de Maryse Condé, c’estrecherche de complicités et biographique ou littéraire, selon le d’avoir misé sur l’ambiguïté ded’échanges, surgissent alors dans les point de vue ou le point de vie. l’individu plutôt que sur lacontre-champs de la fiction, les Mais au-delà de cette quête, malgré simplification de l’identité collective.réalités de la misère du tiers-monde, les vents et les courants contraires, Le faisant, elle a su aussi opposerde l’indigence des pouvoirs politiques Maryse Condé garde le cap sur l’individualité à l’individualisme.en Afrique, de l’influence néfaste l’essentiel : la production littéraire plus Même quand ils se veulentdes nations colonisatrices. que le discours sur la littérature ou sur autobiographiques, ses récitsMais, cette expérience des lointains l’identité réelle. Sa bibliographie gardent cette retenue qui réserve laouvre surtout un horizon immense à importante, la multiplicité des travaux meilleure place au lecteur.l’imagination des grandes histoires du qui lui sont dédiés comme ses Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 46
  • 36. Littérature 3 Deuxième escale : Victoire, des saveurs impossible dans cette fournaise. 4 et des mots, Mercure, 2006. Le portait Cependant, la route fit un coude et d’une grand-mère qui partage son brusquement, des cases de terre existence entre Marie-Galante et la battue apparurent. Brunâtres. Guadeloupe : un combat pour Informes. Derrière chacune dentre échapper à la double insularité de la elles sélevaient des amas de pierres, misère de l’île-nègre, de l’île-femme. des tombes reconnaissables aux Dernière escale, en fait le vrai croix grossières qui les surmontaient. commencement : les romans ! Babakar se rappella Movar : “Haïti La vie scélérate, Seghers 1987, est un pays où la mort nexiste pas”. Traversée de la mangrove, Mercure 1989, Les Derniers Rois Mages, Bienheureuse terre où les vivants et Mercure 1992, La Colonie du les morts restaient ensemble et Nouveau Monde, Laffont 1993, La continuaient daller main dans la main. Migration des cœurs, Laffont 1995, Au bruit du moteur, quelques enfants Desirada, Laffont, 1997, Célanire en haillons surgissaient et saluaient cou-coupé, Laffont 2000, La Belle gentiment le véhicule, ce qui contrastait Créole, Mercure 2001, Histoire de la avec leurs mines sauvages. Le cœur femme cannibale, Mercure 2003, de Babakar, déjà lourd, semplissait Les belles ténébreuses, Mercure 2008. de colère. Quel inconscient il avait été ! Autant de lignes qui écrivent la Encore une fois il avait été aveugle Caraïbe, non comme une carte et imprévoyant ! Pourquoi avait-il postale mais comme une collection ramené Anaïs dans cette rare de paysages humains, les pieds désolation ?”… ici, les yeux ailleurs. Des lignes à l’affût des existences, des déchirements, des drives des esprits y compris sur les sentiers-marrons. Le Prix Métis a couronné En attendant la montée des eaux, Retour au pays natal dernière publication de Maryse Après ses adieux à la Condé. Un livre où les destins Guadeloupe en 2007, Maryse croisés des personnages bousculés Condé revient en décembre 2011 par le chaos du monde imagent sur ses itinéraires familiers. La autrement certains des thèmes et Traversée de la Guadeloupe fiction ne ment pas, il suffit pour des lieux chers au cœur ou à la cela d’observer la table des Pour bien voyager dans les méandres mémoire de l’écrivain. matières de ses romans où pulse de l’archipel guadeloupéen, il suffit la vie de l’archipel. Les écrivains de suivre le plan de vol proposé par ont trop peu d’imagination pour le commandant de bord Condé. s’emparer d’univers qui ne Attention aux turbulences ! Extrait “En attendant la montée des viennent pas du coeur… Retour Première escale : Le Cœur à rire et à eaux” page 190-191- éditions au pays, donc, le temps d’un pleurer, contes vrais de mon enfance, hommage rendu par la Lattès, 2010 Laffont, 1999. Par cette porte d’entrée municipalité de La Désirade, autobiographique, le récit capte autant …”Ils contournèrent Port-au-Prince dans le cadre de l’inauguration la vocation de l’écrivain que les et commencèrent à sélever. Au fur d’une sculpture de Richard-Viktor tourments identitaires du pays - et à mesure que la voiture montait Sainsily-Cayol : un timoun assis Guadeloupe. L’auteur se montre au en peinant, le paysage devenait sur une grosse pierre, perdu seuil de la “vraie vie” avec son “cortège spectaculaire. À perte de vue dans la lecture d’un roman de de deuils, de ratages, de souffrances sétendait une terre rousse Maryse Condé, comme une indicibles, et de bonheurs trop tardifs”. parsemée de termitières géantes et invitation au voyage… Autant dire que ce passage de de grands cactus cierges, embellis frontière se fait lesté des bagages çà et là, parure inattendue, de fleurs de la douleur. rouge sombre. Toute vie semblait47 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 37. TalentNé à Roseau, RichardKabral (de son vrainom) est originaire deLa Dominique. Ferventamateur de musiquesplurielles dès son plusjeune âge, il commenceà chanter à 18 ans,enthousiasmé par lamultiplicité destempos de son îlemusicalementtrès fertile. C’est en1992, lors d’un voyageà New York, que serévèle à lui un stylequi le transcende :le hip hop. SKYdimex, Pull up selecta !49 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 38. Talent notamment avec Rah Redeem, partage une scène avec Morgan Heritage. Il multiplie ainsi les connections avec les différentes cultures de larc antillais. Il affine encore et toujours son propre style quil qualifie de Down Island Hop (pour imager lidée de ces "sauts de puces" entre chaque île voisine). En 2001, il rejoue avec les Klockerz au Word Creole Music Festival qui a lieu tous les ans à la fin octobre en Dominique. En 2009, animé par une insatiable soif daventures chantantes, il sinstalle en Guadeloupe pour sadonner désormais à la musique en solo. Avec un des producteurs de Krys, Mad JMC, il met au point plusieurs albums et mix tapes en tant quauteur/interprète dont Nou pa palé enko et Rapanomics, succès considérables pour une autoproduction.U ne initiation mythique... Les DJs chargent un camion avec A l’époque, ce que l’on un générateur, des platines vinyles appelle aujourdhui la et des haut-parleurs et s’installentlégendaire “Old School” est encore de manière itinérante pour créer destrès présente et attire rapidement fêtes en plein air ou dans la rue).toute son attention : des Tribe Un style bien à lui !Called Quest en passant par lesJungle Brothers, Naughty by Nature Cest sans doute via l’originalité desans oublier KRS One… Il découvre ses phrasés hip-hop “à l’américaine” ...Son dernier opus est dansde nouvelles manières de poser sa qu’il se fait repérer par le groupe les bacs !voix et élargit ainsi sa créativité et local Klockerz : grâce au flow de Skydimex, de nouvelles vibrations, Véritable cocktail de styles mixés à plus internationales, sont possibles. la sauce créole, The black diamond Ensemble, ils développent des saborde comme un voyage hors sonorités typiquement dominiquaises norme entre le zouk et le lowtone, le comme le bouyon (NDLR : synthèse dancehall, le hip-hop, le reggae et de nombreux rythmes populaires même l’électro… caribéens tels que calypso, reggae, Sans oublier, évidemment, les racines soca, kompa, zouk), la cadence’lypso dominiquaises du soca et du bouyon ! mais aussi la soca, le dancehall et autre ragamuffin. Ils sortent alors trois albums distincts - Mental of Instrumental, K2 et Sign’o’the timesses possibilités en tant que - ainsi qu’un live.chanteur. De retour au pays, boosté Les projets musicauxpar l’énergie - presque électrique - senchaînent...qui émane de cette mouvance,il adapte, développe et enrichit son Skydimex collabore en parallèlestyle (initialement plutôt dancehall) avec des références de la musiquede ses découvertes américaines… dominicaine (comme les WCK pour Contact :Il écume alors de nombreux Sound ne citer qu’eux) et également avecSystems dominiquais (NDLR : concept Facebook : Skydimex ses voisins caribéens, fidèle à sade soirées devenu populaire dans les Tél. : 06 90 39 58 34 volonté douvrir les harmonies deannées 1950 dans les ghettos de Email : skydimex@hotmail.fr son île natale à la Caraïbe et auKingston en Jamaïque. monde entier. A Antigua, il joue Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 50
  • 39. meilleure parade à la morosité actuelleConstruction 1 et aux fluctuations d’une économie mondiale malmenée. Nous poursuivons les développements avec des partenaires locaux et vous aurez encore l’occasion d’entendre parler de nous très prochainement ! Le Bon Air : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui vont construire leur maison ? C. Naudar : Nous parlons là d’un Top Caraïbes des projets les plus importants dans une vie ! Aussi, rappelez-vous que la toiture reste le premier élément de protection de l’ensemble de votre habitation. Le choix du professionnel qui réalisera Avec lui... les travaux, le matériau utilisé et son épaisseur ne doivent pas dépendre Jamais sans toit ! uniquement de contraintes isolant intégré. Les avantages de économiques. cette innovation sont nombreux : en Dautre part, l’application de la 1. Plus d’une vingtaine de coloris existent chez TOP CARAÏBES 2. Visuel de la campagne publicitaire TOP DUR + plus des caractéristiques du produit garantie est régie par quelques 3. Spécificités de la tôle TOP DUR +, isolant thermique et phonique TOP DUR, le matériau greffé en règles simples mais incontournables : 4. Stock de tôles en rouleaux sous-couche joue le rôle d’isolant I Nettoyer sa toiture une fois par an thermique et phonique. La présence pour éviter les dépôts, de cette strate supplémentaire évite l’encrassement et l’oxydation des le phénomène d’électrolyse à l’origine tôles qui la composent ; de l’oxydation des toitures. A loccasion du lancement de ce nouveau produit, 3 nous avons mené une campagne de communication : sans doute avez-vous aperçu nos panneaux 4X3 et le "personnage" qui porte une toiture ? Il nous faut maintenant faire reconnaître S ociété du Groupe Laguarigue notre savoir-faire également au (premier groupe certifié NF niveau national. pour la qualité de ses aciers), TOP CARAIBES met aujourdhui au Le Bon Air : Cherchez-vous à service de votre toiture, ses dix ans homologuer vos innovations ? dexpérience dans le traitement des C. Naudar : L’homologation ou la aciers plats. Pour toujours mieux certification légitime le produit et ses I Faire procéder au resserrage des répondre à vos critères et dans un caractéristiques dans l’esprit des tirefonds avant chaque période souci environnemental, cet acteur consommateurs, c’est donc un plus. cyclonique afin de minimiser les probant de léconomie locale compte Or, le cadre et l’évolution des risques d’arrachement ; bien poursuivre son activité "profilage" législations et textes (RTAADOM, I Contrôler une fois par an et investir dans le développement de DTU, etc) ne favorisent pas toujours l’étanchéité de sa toiture. produits nouveaux. Christian Naudar, l’innovation du fait des normes directeur général de TOP CARAIBES, définies lors de leur établissement. Enfin, une règle dor : faites-vous répond à quelques questions Le produit a néanmoins été utilisé plaisir ! Choisissez parmi plus d’une primordiales. pour plusieurs projets, notamment vingtaine de coloris différents, mixez- Gedimat Boulogne, etc… les si cela vous tente ! Nos produits Le Bon Air : Quelles sont les sont garantis dix ans : nous Chez TOP CARAÏBES, nous sommes dernières innovations de TOP vernissons les tranches pour partisans de la proximité : CARAÏBES ? optimiser la protection de nos tôles. I Proximité intellectuelle : localement, Embellissez votre maison, habillez-la C. Naudar : Depuis presque deux ans, nous avons les compétences pour d’une toiture sur mesure ! nous avons procédé au lancement proposer des solutions adaptées d’une innovation : TOP DUR +. aux besoins locaux ; Conscients des enjeux règlementaires qui se dessinent d’un point de vue I Proximité géographique : le tissu politique, écologique et des spécificités industriel et commercial local est assez climatiques de nos îles, nous avons dense pour envisager toutes les élaboré ce produit 2 en 1 en solutions ; collaboration avec un ingénieur I Proximité économique : la création guadeloupéen : il s’agit d’une tôle de valeurs ajoutées diffusées dans de couverture comprenant un l’économie régionale et locale est la 451 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 40. Économie 1Les projets d’extensiondes ports de Guadeloupeet de Martinique : deuxstratégies différentes… Ports des îles sœurs En pleine expansion…53 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 41. Économie1. Crochet de porte-conteneurs2. Porte-conteneurs sur un quai du port de Jarry3. Vue d’ensemble d’une plate-forme de Jarry4. Vue aérienne du port de Fort-de-France5. Portique de Jarry 2 L ’ouverture du troisième jeu Le transbordement devient ainsi un des Le projet consistera, à partir de d’écluse du Canal de Panama à axes stratégiques de développement 2013, en l’aménagement d’une l’horizon 2015 va créer un de l’activité portuaire. plate-forme au Sud de l’actuel terminal nouveau besoin d’activité portuaire à conteneurs de Jarry, mettant à profit Pour répondre à cet objectif, la l’existence d’un haut fond. dans la zone Caraïbe. Guadeloupe et la Martinique ont décidé de mener une vaste réflexion et se A cette occasion, la Guadeloupe et Il comprendra un quai de 350 mètres dirigent ainsi vers deux projets la Martinique entendent profiter de de longueur dragué à 15 mètres de différents. cette opportunité et se positionner profondeur et la construction de 25 comme ports pivots dans la Petite Dans le cadre de son Grand Projet hectares de terre-pleins. Le bassin Caraïbe, en faisant valoir toutes les de Port, le Port Autonome de la d’évitage sera agrandi et le chenal deux leur positionnement Guadeloupe (PAG) s’oriente vers la dragué. En outre, ce quai, construit géographique. création d’un nouvel aménagement pour répondre aux normes sismiques capable d’accueillir des navires et cycloniques, permettra d’assurer L’objectif pour les deux îles est bel porte-conteneurs de 300 mètres de la continuité d’exploitation afin de et bien de regagner de l’activité longueur, 40 mètres de largeur et 14 garantir les approvisionnements de portuaire, d’en créer de nouvelles et de mètres de tirant d’eau, soit des navires la Guadeloupe. percevoir des recettes supplémentaires, d’environ 6500 conteneurs, en captant de nouveaux flux. Equivalent Vingt Pied (EVP). A long terme, une extension pourrait être envisagée, permettant ainsi de 3 recevoir des navires de 365 mètres de long, 48 mètres de large et 16 mètres de tirant d’eau, soit des navires d’environ 12 000 conteneurs EVP. Il s’agira de mettre en place un doublement du linéaire de quai, de l’ajout de surfaces de terre-pleins, ainsi qu’un nouvel approfondissement des accès maritimes. Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 54
  • 42. Économie 4 Le coût du projet est évalué à L’extension Est, qui va couvrir 3 majeurs du développement 235 millions d’euros dont 160 millions hectares, prévoit le rallongement du économique de ces deux îles. Les pour les infrastructures à la charge quai actuel de 180 mètres linéaires à effets escomptés en termes de du PAG et 75 millions à la charge de environ 300 mètres linéaires pouvoir d’achat, de création l’opérateur pour les superstructures opérationnels. d’emplois et de création de nouvelles et les outillages. Le montage financier activités profiteront, selon les relatif aux investissements en La deuxième extension au Nord, promoteurs de ces projets, à infrastructures prévoit un plus importante, couvrira 9 hectares l’ensemble de la population, qui aura autofinancement par le PAG à hauteur de zone de travail. La longueur du l’occasion d’intervenir en de 70%, ainsi que 30% de subventions quai de 460 mètres linéaires sera Guadeloupe lors des 20 réunions provenant de l’Europe, de l’Etat et portée à 650 mètres linéaires, ce qui organisées du 5 octobre 2011 au 31 du Conseil Régional. permettra daligner deux navires. janvier 2012 par la Commission (cf : http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actua- particulière du Débat Public. lite/economie-consommation/grand-projet-de-port- A terme, dans les cinquante ans à votre-avis-interesse-27-09-2011-140174.php) venir, la Martinique a pour ambition de devenir un véritable hub international dans la Caraïbe et prévoit Avec un projet moindre d’environ un agrandissement de son port de 60 millions d’euros, le “Hub Caraïbe” 45 hectares. Il s’agira d’atteindre de la Martinique se caractérise par 1400 mètres linéaires de quais dont l’extension de l’actuel terminal à 1150 à 18 mètres de profondeur. conteneurs de Fort-de-France situé à la Pointe des Grives. Dès 2012, Ces deux projets, tout en ayant des une double extension sera construite stratégies différentes, ont pour point à l’Est puis au Nord du terminal. commun de constituer un des axes 555 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 43. Actualités 1Du 14 au 17septembre dernier,l’île de Saint-Martinaccueillait le séminaire“State of theIndustry Conference”organisé par leCaribbean TourismOrganization (CTO).Une rencontre quiillustre la déterminationdes Caraïbesà surmonter les défisactuels et à apporterdes solutions auxproblèmes les plusurgents auxquels faitface l’industrie dutourisme dansla Caraïbe aujourd’hui. Tourisme dans la Caraïbe… De nouveaux défis à relever !57 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 44. Actualités1. Église de Philipsburg sur Front Street2. Marigot Bay3. Restaurant Le Karibuni sur lilet Pinel4. Oyster Pond, St Marteen Réussir dans un environnement compétitif Le thème retenu pour cette première édition, “Comment réussir dans un environnement compétitif”, a été décliné en trois conférences animées par des directeurs ou cadres dentreprises, en loccurrence des compagnies aériennes. Les PDG de RedJet, de la Liat ainsi que des cadres de WinAir et Insel Air, ont fait une intervention sur la question “Surmonter les obstacles : réussir à développer le trafic inter-îles”. Enfin, des cadres dAir Canada, 2 JetBlue, Airways et Virgin Atlantic ont été sollicités pour parler des “Nouveaux marchés, nouvelles perspectives : D es défis à relever de “grosses” destinations, ne sont savoir saisir les opportunités”. Avec plus de 23 millions de pas forcément identiques à celles Les intervenants ont beaucoup débattu visiteurs dans la Caraïbe, le des îles comme Anguilla ou les sur la question de laugmentation du tourisme est un secteur d’activité Antilles françaises, ce séminaire a trafic dans nos régions et de dont dépendent de nombreuses îles. permis de partager des expériences, ladaptation des offres. A l’initiative du Caribbean Tourism de mener des réflexions sur les défis Une initiative du CTO intéressante qui Organization, le CTO, Les Offices de à relever dans un contexte de crise prouve bien que la Caraïbe est prête Tourisme, les professionnels de économique mondiale. à relever de nouveaux challenges ! l’hôtellerie et de la restauration, des représentants de compagnies 3 aériennes et des ministres se sont rassemblés autour dun séminaire portant sur lindustrie touristique dans la Caraïbe. Une rencontre qui a permis aux invités déchanger sur des problématiques communes de stratégie et de développement. Et, s’il est vrai que les actions menées par des pays comme la Jamaïque ou les Bahamas, qui sont 4 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 58
  • 45. Croisière Les compagnies proposent des 1 vacances de rêve, à vivre en famille, en couple, ou entre amis à des prix très abordables…Vacances…à bord d’un palace flottant !1. Paquebot qui sillonne la mer des Caraïbes2. Piscine et jeux d’eau, un paradis pour les enfants3. Gigantesque toboggan en colimaçon4. Kayak et autres activités sportives agrémentent chaque escale Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 60
  • 46. Croisière2 c’est qu’elles offrent une multitude d’avantages. Le “tout compris” où les repas sont inclus : petit-déjeuner, déjeuner, tea-time, dîner et buffet de minuit. De nombreux services dignes des plus grands resorts sont aussi proposés, tels que restaurants gastronomiques, accès à des espaces bien-être, piscine, mur d’escalade, cinéma, casino, spectacles, conférences… Partir en croisière, c’est découvrir chaque jour une nouvelle escale sans jamais avoir à défaire sa valise. En une semaine, on peut ainsi se rendre dans six ou sept pays différents. 3 U ne nouvelle façon de voyager demander les services d’une baby- Le concept du voyage tout sitter pour s’offrir un dîner en confort sur la mer n’est pas tête-à-tête ou profiter des activités nouveau, mais il s’est énormément nocturnes. enrichi, et séduit aujourd’hui petits Lune de miel, anniversaire de et grands avec un service de bord mariage pour tous. Bref, des vacances à découvrir de toute urgence, que ce Depuis un moment déjà, les soit dans les Caraïbes pour les plus compagnies ont bien compris que le romantiques, ou ailleurs, puisque mariage se portait bien. l’ensemble de la flotte internationale De nombreuses offres spécifiques sont couvrent toutes les mers du monde. proposées pour les voyages de noces ou les anniversaires de mariage. Le paradis des enfants ! Les jeunes mariés ignorent encore Si la croisière était autrefois réservée à souvent que les croisières actuelles une clientèle plutôt âgée, elle se tourne leur sont également dédiées et que Vous avez peur de vous ennuyer ? aujourd’hui vers les familles. Et pour les tarifs sont souvent très attractifs Rassurez-vous, aujourd’hui, les séduire les parents, les compagnies et accessibles au plus grand nombre. paquebots sont équipés comme de n’hésitent plus à offrir la gratuité aux Nos amis italiens l’ont bien compris : véritables parcs d’attractions et de enfants de moins de 18 ans ! près d’un couple sur deux choisit la loisirs : patinoire, vague de surf, croisière pour sa lune de miel ! escalade, simulateur de F1, spa, Le paquebot pour les enfants, c’est jet-ski, plongée, fitness… un univers magique ! Il y a bien sûr Une formule qui séduit ! En l’espace d’une semaine, le commandant, les officiers en Si les croisières séduisent de plus il sera difficile de concilier loisirs tenue mais également la structure du en plus, notamment les familles, et cocooning ! navire, véritable labyrinthe que les enfants s’approprient rapidement. Les buffets en libre-service, les distributeurs de sodas et de glaces, les piscines, les jeux vidéo, les activités sportives et les spectacles participent largement au bonheur des plus jeunes. Pour les parents, c’est également la garantie de satisfaire les aspirations de chacun ; lorsqu’ils participent à une excursion à terre ou qu’ils se prélassent au bord de la piscine, les enfants effectuent une activité, encadrée par un équipage attentif et attentionné. Le soir, il est souvent possible de 461 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 47. Artiste "Soyez curieux, ce nest pas une cylindrée joliment 1 carrossée mais éphémère, qui se donne en spectacle, mais plutôt dhumbles iconographies philosophiques avec lesquelles vous partagerez votre existence… pour longtemps" Bruno Coiffard Entre iconographie et philosophie… 1. Bruno Coiffard en médaillon sous l’une des ses œuvres, Contrat à Pipoland 2. Phare B runo Coiffard dessine depuis incapable de se remettre en question ; diplôme de 1er TUC de St-Naz : toujours. Il dit nourrir une Noé a dit : "trop tard", Apôtres 12, 1500 francs par mois… passion addictive pour le Embroglio à Eden Park. La fortune me sourit. dessin et lécriture. Lacte décriture Bruno Coiffard expose de façon Voyage pour tourner les pages, mais est très souvent le ferment dune ponctuelle, préférant aux galeries sans frein, la mouche ma piqué. nouvelle toile. Ses œuvres sont des lieux atypiques ou des moments Hermès, mais sans courrier à poster, sociétales, miroirs de la perception choisis. cest sur lArc Antillais que je qua lartiste de son entourage et de consignerais mes ailes". son propre cheminement. Aussi, ses "Graphiste autodidacte, artiste premières séries - anatomie, autodidacte, jarpente depuis ma 2 cacahuète… - sont-elles empreintes tendre enfance le macadam. dune certaine dureté, une mise en Pas lsous ni lendroit pour se poser, couleur peu complaisante de notre alors quand les journées sont fraîches, humanité. voir glacées, je préfère au goudron raviné le bistrot chauffé du coin de la Le style, les chromies, le graphisme, rue, il moffre le café chaud et le blanc vont progressivement évoluer, limé. Je rêve alors dune paire de sépurer : lagressivité fait place à une "Doc", dun "Scott" en noircissant le pincée de cynisme, un jeu de formes, décor à la lecture des "champs de dimbrications, rébus ou plutôt énigmes maldorore" ou de "lombilic des que doit déchiffrer le visiteur. lymbes". Mais mes vœux sexaussent Mais les motivations de lartiste restent lorsque le premier emploi survient ; identiques et dénoncent les errements au diable les files dattentes des dune société individualiste, élitiste, "Restos du Cœur", à la benne le63 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 48. Album 1Déjà 25 années de carrièrepour la chanteuse brune etsolaire qui sort un best-ofen hommage à la scène, àses joies et ses peines, à sesrêves exaucés, à ses rires etses larmes… TANYAMANIA,cest le miroir des émotionsintenses de la musique,le reflet dun bonheur partagéentre cette grande artiste desAntilles et son public fidèlequi va redécouvrir avec plaisirun répertoire musicaltalentueux, enrichi, enjoué... Tanya St-Val Enchantée de vous faire zouker depuis 25 ans !65 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 49. Album1- 3. Tanya St-Val2. Pochette du best-off TANYAMANIA Biographie de lartiste : I Naissance en 1965 à Basse-Terre I Les années 2000 marquent la en Guadeloupe naissance de ses fils et une musique qui flirte avec le blues I Premier album réalisé à lâge de 9 ans, avec son père Tino St-Val, I En 2003, elle se produit aux guitariste, chanteur et compositeur USA et au Canada, et elle rafle le prix SACEM Guadeloupe de la I Dans les années 1980, elle meilleure interprète féminine et du rencontre les Zouk Machine, Kassav’ meilleur album puis Willy Salcedo réalisateur, arrangeur et compositeur de ses I En 2010, elle loue le défunt albums de 1986 à 1995 Patrick Saint-Eloi dans sa chansonL Eloi dOr récompense An té vlé diw et reçoit lEloi dOr son talent ! I En 1995, elle intègre les tournées de J. Halliday et M. Sardou et se fait I En novembre 2011, elle sort un davantage connaître en France nouvel opus résumant ses 30Tanya St-Val, cest dabord une hexagonale meilleurs titres réorchestrés.enfant imprégnée très tôt des sonorités Bientôt dans les bacs !antillaises. Qui de mieux que son père, I Son premier album personnel,musicien et mélomane, pour bercer intitulé Secret, sort en 1998ses premiers pas et lui insuffler lesjoies de la scène dès ses 9 bougies ?Alors, la jeune fille qui grandit seprojette en haut des charts. De sa voixsensuelle et mélodieuse, elle honoretous les styles, notamment à loccasionde duos avec Kassav’, J. Halliday,Malavoi, M. Sardou, Passi, ZoukMachine. Et le temps passe.12 albumsplus tard, après tant de succès, de liveet dapplaudissements, voilà légérieféminine des airs caribéens érigée aupanthéon des grands talents : le 12novembre 2010, elle est aux angesquand elle reçoit lEloi dOr, quirécompense sa ténacité dans lachanson, son professionnalisme, sonhumilité et son humanité....Et elle sort un best-ofrenversant !Enregistré entre Paris, la Guadeloupeet la Martinique, lalbum de laconsécration a été réorchestré souslégide de musiciens de renom, dechœurs glamours et puissants, et decuivres chaleureux. Bonus, duosinédits, surprises vocales etinstrumentales... voilà 3 CD qui vontravir louïe des fans et quil ne faudrapas se priver découter plusieurs fois.Suivra prochainement une série deconcerts dans toute la Caraïbe,notamment le 18 novembre au parcdactivité de la Jaille, le 19 à Saint-Martin, les 22 et 23 à lAtrium enMartinique, et le 25 en Guyane. Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 66
  • 50. Théâtre 1Bien sûr quil vousest familier ;Jean-Michel Martialest un abonné desfilms policiers dupetit et du grandécran depuis silongtemps… Jean-Michel © N. Coualy-Deraine Martial Un invité de marque !67 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 51. Théâtre1-3-4. Jean-Michel Martial2. Mieux que notre père de Jean Verdun, Jean-Michel Martial et Virginie Emane 2 ondes de “France culture” dans de nombreuses dramatiques radiophoniques... Si vous lavez manqué au théâtre, dans Martin Luther King jr de Hamou Graïa, ou dans Miss Daisy et son chauffeur de Alfred Uhry, nomination au Molière du meilleur comédien 2003-2004 dans un second rôle, dans Ladies night, Molière de la meilleure pièce comique saison 2000-2001 ou dans Lesprit du jazz de Rosemonde Catala au festival de Marcillac 2009 et 2010 et à Fort-de- France, cest en Martinique, au Théâtre Aimé Césaire, que vous le retrouverez les 18 et 19 novembre 2011 dans “La loi de Tibi”, sa dernière création. "La loi de Tibi" D’après Mieux que nos pères, de Jean Verdun, la Loi de Tibi est une comédie violemment douce amer qui dénonce avec ironie les aberrations du système économique mondial. L’action se situe dans un lieu imaginaire, un monde, le nôtre sans doute, mais qui reste métaphorique. Jean-Michel Martial y incarne Tibi, un maître de cérémonie, un diseur traditionnel qui enterre les victimes© L. Lot symboliques et réelles de la misère. Il accomplit la relecture de vies qu’ilD es années peut-être quil de l’histoire guadeloupéenne, dans célèbre comme pour mieux sinsinue chez vous, sinvite à Sucre amer de C.Lara, ou l’inoubliable transcender la mort. votre table, hausse la voix, Amédée dans Tropiques amers de “Nous sommes au plus profond,sinstalle dans votre salon... Eh oui, JC Barny… Il restera à jamais le nous ne risquons plus rien !”acteur ou comédien, Jean-Michel terrible tonton macoute "Janvier" “Nous ferons bien mieux que nosMartial enchaîne les rôles... mis en scène par Raoul Peck dans pères” promet-il à Mara en évoquant Lhomme sur les quais (sélectionCommissaire Lamarck dans Profilage le souvenir de leurs malheureux officielle de Canne en 1993).sur TF1, il est aussi un président pères, victimes consentantes duLouada dans Braco (saison 2) ou le Sa voix, grave et profonde, vous la colonialisme. Il ne ménagepère de Eric Tudor dans Platanes reconnaissez entre mille. Il la prête à personne, il ne juge pas, Tibi, ilsur Canal+ ; il est également le Marcellus Wallas dans Pulp fiction, constate, il cherche, il raconte, ildirecteur dun consortium de banques ou au personnage Chef dans South ironise, il raisonne et avance uninternationales dans Une affaire détat park. Cest encore celle de tant de principe aussi simple que celuidEric Valette, ou encore un avocat personnages aimés ou détestés de d’Euclide ou d’Archimède :humain et sympathique dans Belle vos séries télévisées, films et autres “En humanité, tout finit par fairemaman ; il fut Ignace, le premier héros médias, y compris sur les très doctes pyramide...” Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 68
  • 52. Théâtre 3 printemps 2001. Elle est interprétée par Virginie Emane et Jean-Michel Martial, qui en signe la mise en scène. La loi de Tibi est produite par la Compagnie “LAutre Souffle”, une équipe dartistes et de créateurs réunis autour de Jean-Michel Martial depuis 1997. Si tous poursuivent une trajectoire personnelle, ils restent attachés à se retrouver autour de projets forts. Humaniste plus que militante, leur démarche a pour objet de servir l’art en le croisant avec lHistoire. Cette Compagnie est née dun désir pluriel : porter sur scène – puisque le théâtre est un lieu singulier qui élève la conscience – les textes qui conduisent à sinterroger sur lhomme et les sociétés. Il est question de responsabilité individuelle et collective, d’espoir, de peur, damour, de joie, de souffrance, de foi et dengagement. Le choix des pièces et le parti pris des mises en scène doivent offrir au spectateur des possibilités de lectures qui violentent les certitudes. Une seule démarche, fouiller les textes, briser les barricades de paroles, libérer l’imaginaire et avancer… Créateur de projets, Jean-Michel Martial veut donner à connaître et célébrer le meilleur du théâtre de la © N. Coualy-Deraine Caraïbe. Aussi, dès le premier trimestre 2012, il proposera aux jeunes étudiants, aux metteurs en scène, aux directeurs de théâtre ou de festivals et au plus large public, un corpus de Tibi dit aussi “Spectateurs ou touristes, pourtant si proche alors que le profit textes parmi les plus importants de quelle différence ? Vous venez ici pour est érigé en valeur suprême ? la Caraïbe, réunis sous le titre entendre et pour voir !” L’économie serait-elle plus forte Répertoire Théâtre Caraïbe. que la politique, plus forte que Son public, ce sont les touristes et la démocratie ? ils viennent nombreux pour assister au plus incroyable des spectacles, Et puis il y a cette écriture de Jean celui dun enterrement “traditionnel” Verdun, son rythme, sa force, sa poésie mis en scène avec énergie et malice toute particulière qui envisage la forme par Tibi lui-même. comme une lumière architecturée, posée dans le cœur des mots. Curiosité, voyeurisme ? Peut-être. Oui, le cœur, il s’agit bien de cela, le Son public pleure, mais nous rions, cœur de Tibi, un cœur énorme toujours car Tibi est un orateur à l’ironie féroce, à partager. © N. Coualy-Deraine se moquant de lui-même et des autres. Il a des rêves pour l’humanité Tibi, La loi de Tibi est adaptée de la pièce et lamour en fait partie ! Mais, quelle Mieux que nos pères, de Jean Verdun, place pour cet autre si différent et un texte qu’il a commencé d’écrire au 469 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 53. Exposition Avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la 1 Banque des Antilles Françaises (anciennement Banque de Guadeloupe), a récemment fait restaurer, par un prestataire du Louvre, une toile de Georges Rohner quelle avait acquise en 1936. Ce projet sinscrit en parallèle denjeux multiples... Exposition La Banque des Antilles Françaises, 1. Œuvre de Georges Rohner intitulée "les pêcheurs des Saintes" Partenaire de tous les talents... L a culture au-delà des horizons... au Musée National de la Marine peinture authentique, d’être centrés Cette œuvre de Georges jusquà fin décembre 2011. localement pour rendre visible la culture Rohner intitulée "les pêcheurs antillo-guyanaise. Par conséquent, il des Saintes" sert de pièce maîtresse Les motivations de cette exposition : était tout naturel pour la Banque des à lexposition itinérante qui parcourt Bien que les raisons historiques qui Antilles Françaises, actrice de la vie les territoires antillo-guyanais depuis poussèrent Georges Rohner, dans économique des Antilles et de la un an. La tournée, réunissant aussi les années 1930, à prôner un retour Guyane depuis 160 ans, de marquer les ouvrages dartistes contemporains à la figuration, soient sensiblement son engagement culturel. comme Habdaphaï, Michelle différentes de celles qui motivent les Chomereau-Lamotte, Olivia Debyser, artistes aujourd’hui présents à cette Antoine Heckly et Paul Elliott Thuleau, exposition, des liens existent entre Cette exposition se veut unique a été lancée à Pointe-à-Pitre en ces deux générations de peintres : en son genre grâce au mécénat novembre 2010, à loccasion de la tous puisent leur inspiration dans des de la Banque des Antilles Route du Rhum. sujets simples de la vie quotidienne Françaises et à la participation de Elle sest ensuite poursuivie à Saint- sous les tropiques. Leurs œuvres ses partenaires institutionnels : la Martin, Saint-Barthélemy, en Martinique montrent une figuration libre qui Direction Régionale des Affaires et en Guyane. Elle sachèvera à Paris, s’affirme sans se soucier des courants Culturelles, la Collectivité de au siège du Groupe BPCE, du 13 au dominants de la peinture des grandes Saint-Barthélemy et le Conseil 28 octobre 2011, avant que le tableau capitales. Il s’agit d’artistes libérés des Général de Martinique. de Georges Rohner ne prenne place modes, qui ont choisi, à travers une71 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 54. Photos VIPSaint-Martin Conférence du Caribbean Tourism Organization (CTO) 01 Confé̈renciers CTO, Empress Jeanille animatrice, Hon Richard Skerrit Chairman CTO 02 Aida Weinum Responsable Marché US, Alexandra Carti, Conseillère en séjour 03 Ida Zin-Ka-Ieu et les jeunes du Lycée 04 Président Frantz Gumbs 05 Véronique Moulin Air France, Ida Zin-Ka-Ieu Présidente de l’Office du Tourisme, Hughes Riley 01 02 Secretary General CTO 03 04 05 01 02 03 Soirée de clôture du CTO 01 Miss Saint-Martin et Jean-Yves Frixon (Agence Presse Média Caraibes) 02 Florence Gurrieri (Gérante du quotidien de Saint-Martin, Le Pélican) et Gérard Gaudry (Gérant de lhôtel Le Grand Bleu à Orient Bay) 03 Louis-Constant Fléming (Sénateur) et René Arnell (CESE) 04 Jeanne Vanterpool (Gérante de Pro Service) et Marc Chakhtoura (Initiatives Saint-Martin) 05 Ida Zin-Ka-Ieu (Présidente de lOffice du Tourisme de Saint-Martin) et Romain Renoux (Conservateur de la Réserve Naturelle de Saint-Martin) 04 0573 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 55. Photos VIPGuadeloupe Lancement du MINI Coupé le 20 Octobre 01 Discours de Patrick Blandin 02 H. Grillon, J.C. Bertrand, 03 La star de la soirée, le nouveau MINI Coupé 04 H. Grillon (IZAC) et Jo (JO Boutique) 05 Une partie de l’équipe MINI 01 02 03 04 et les organisateurs de la soirée 06 Martine Camus, Valérie Jules, Jocelyn Angloma, Jualie Promeneur et sa maman 07 Des danseurs très MINI… 07 Laurence et Laurent comédiens 05 06 07 08 Passage dUsain Bolt en Guadeloupe pour DIGICEL 01 Allocution dUsain Bolt 02 Photo de famille en action… 03 Une partie de léquipe Digicel : Audrey Ursulet, Cécile Jouhanneau, Vincent Viennet (Directeur Géneral Guadeloupe), Justin Plumain, Patrick Baltus (Chef des Ventes), Nawel Guellati, Patrice Francillette, 01 02 03 Sylvie Césaire Du 2 au 7 octobre 2011 se sont déroulées conjointement la 10ème édition des Journées de l’Eau et la 20ème conférence CWWA (Caribean Water and Waste Water Association) au Palais des sports du Gosier. Plus de 45 pays ont débattu autour de “la coopération ca- ribéenne : l’avenir de l’eau, de l’assainissement et des dé- chets dans la Caraïbe”. 01 Hall d’exposition 02 Cérémonie d’ouverture : 01 02 coupure de ruban du hall d’ex- position en présence d’Amélius Hernandez, Président du SIAEAG, Jean-Pierre Dupond, Maire du Gosier, Amaury de Saint-Quentin, Préfet de Guadeloupe, Marcel Sigiscar, Conseiller Général 03 à 06 Superbe concert avec le groupe YOUTHWAVE et de Jocelyne Labil 03 04 05 06 Les champions guadeloupéens étaient réunis dans l’hémicycle du palais du Conseil Régional le 16 Septembre à la rencontre du public… 01 Gaël Monfils, Admiral T et Jhoan Petro 02 Jhoan Petro et Antoine Cherubin 03 Gaël Monfils et Jocelin Sapotille 05 Photo de famille avec les champions 01 02 03 0475 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 56. Photos VIPMartinique 40 ans de la SARA La Société Anonyme de la Raffinerie des Antilles, a fêté ses 40 années d’existence dans la zone des Antilles et de la Guyane. Vernissage photos de B.CELICA pour les 40 ans de la SARA, 80 photos exposées au Conseil Regional de la Martinique. 01 Réservoirs de la SARA 02 David MARION, Directeur Général de la SARA, Mme Legrigeois, épouse du Directeur 01 02 de la Deal Martinique et Yann Monplaisir, Président du Groupe Monplaisir 03 Quitman, Pierre-Marie Joseph Président de la AMPI, Andre Armougon, Secretaire Général 04 Nathalie Chillan, Chargée de Communication de la SARA et Henri Roche, responsable des Audits à la SARA 05 Le personnel de la SARA 01 01 03 04 05 Ben l’Oncle Soul Premier album et disque d’Or, première tournée aux Antilles, Ben l’Oncle Soul originaire de la Martinique, était sur les planches de l’Atrium. 01 Ben LOncle Soul, de son vrai nom, Benjamin Duterde, dorigine Martinique, a su faire vibrer la salle AImé Césaire lors de son concert privé Canal+ 01 02 03 02 Un public ravi et apparemment très soul 03 Toute léquipe de Canal Sat présente lors du cocktail 04 Pour son premier concert en Martinique, la nouvelle star de la Soul reste dune simplicité et dune gentillesse exemplaire 05 Jean Yo, lanimateur du spectacle, en compagnie de la chanteuse Lilha et de son manager 06 En compagnie de ses bons amis martiniquais et guadeloupéens 04 05 06 EUGENE MONA 21 & 22 septembre Eugène Mona notre poto mitan, défenseur de la musique antillaise avec sa flûte des mornes, était à lhonneur. 20 ans déjà ! 01 Kolo Barst et Victor 01 02 Michele Henderson et Dominik Coco 02 03 03 Plus dune vingtaine dartistes réunis 04 Max Télèphe du groupe Kwak 05 Les étoiles montantes du Dance Hall… Admirald T et E-sy Kenenga 06 Patrick St-Elie et Pipo Gertrude de Malavoi 04 05 0677 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 57. Photos VIPGuyane Élection de Miss Guyane 2011 01 Nelyssa Mondika, Rio animateur, et Julie-Malika Grosse Miss Guyane 2010 02 Toutes les candidates en tenue de soirée 03 Remise des écharpes : Anaële Veilleur, Ludivine Romain et Nellyssa Mondika 04 Éric Prévot, représentant Pipper et Anaële Veilleur 05 Sophie Campillo et Joël Romain, membres du Comité Miss Guyane 01 02 06 Ludivine Romain, Elisabeth Saïd et Anaële Veilleur 03 04 05 06 01 02 03 04 05 Kayenn Jazz Festival 01 3ème jour : le groupe Spyro Gyra, Julio Fernadez et Jay Becke 02 3ème jour : after avec Bœuf Palmistes Alain Gravier et Bony Bonapart 03 4ème jour : Ben lOncle Soul 04 Bony Bonaparte du groupe Spyro Gyra et le batteur d’Anne Ducros Qua 05 3ème jour : Bœuf Palmistes, Anne Ducros et Scott Ambush de Spyro 06 4ème jour : Nicolas Lurel, Michaëlle Ngo Yamb Ngan, Eric Bonheu 07 3ème jour : Denise Jannah, Edgard Dikan 06 07 Consul du Surinam79 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 58. Culture Organisé pour la première fois en 2009 à linitiative 1 de lassociation Frère Independent, et parrainé par le Rotary Club Doyen de Basse-Terre, le Prix Michel Rovélas vise à sensibiliser les plus jeunes à lart contemporain. Revivons ensemble les temps forts de lédition 2011. Prix Michel 2 La récompense des artistes en herbe... Rovelas 1-2. Victoria Coffre, lauréate 2011 du Prix Michel Rovélas décerné le 22 septembre dernier, et son oeuvre 3. De gauche à droite, une invitée, P. Reinette, D. Vénéré, P. Sainte-Luce, V. Boutroy-Xiengh, G. Beaugendre, T. Alet, C. Sainte-Luce, G. Mayéko 4. Dominique Vénéré, présidente du Rotary Club de Basse-Terre, et Elisabeth Gustave, Commissaire de lExposition Philibert Yrius, lors du dépouillement des bulletins 5. Les 104 dessins des enfants, exposés à la galerie T&T Art Contemporain de Basse-Terre81 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 59. 3 Culture 3 R évéler le meilleur coup de Cest la jeune Victoria Coffre de l’école confirmés ont été vendues lors pinceau amateur... élémentaire de Dothémare-2, CPD Arts denchères silencieuses. Les fonds Visuels, qui a décroché la victoire et reçu récoltés vont récompenser à titre de Cette année encore, les dix derniers son diplôme des mains de Michel bourse scolaire le bachelier de jours de septembre promettaient en Rovélas et de la présidente du Rotary Guadeloupe qui sera cette année Guadeloupe une rentrée festive, riche Club de Basse-Terre, Dominique admis dans une école supérieure dart. en surprises artistiques. Aussi, pour Véneré. Grâce à Air Antilles Express, que le concours tienne toutes ses partenaire de lopération, la lauréate, Michel Rovélas en quelques mots : promesses, les parents et enseignants Né en 1939, Michel Rovélas expose des enfants participants ont encouragé 4 à Paris dans les années 1960 avant la démarche. Les élèves, initiés et douvrir une école de peinture à conseillés dans le cadre du milieu Pointe-à-Pitre en 1972 et de diriger scolaire, ont réalisé chacun une œuvre lEcole dArts Plastiques du Lamentin au sein même de leur établissement. dès 1990. Ses œuvres, peintures et Ils ont participé ensuite à des ateliers sculptures, quil présente en Chine, de peinture et à une exposition/débat, aux USA, au Portugal, en France, réunissant des créations dune dizaine dans la Caraïbe et notamment en dartistes confirmés ou en devenir, Guadeloupe où il vit, témoignent venus échanger avec eux sur leurs dune véritable maîtrise des espaces travaux, sur cette dynamique qui grâce aux figures qui se défient, se favorise linclusion du fait artistique accompagnée de la personne majeure chevauchent et brouillent nos repères. dans lévolution humaine. Suite à une de son choix, partira prochainement Dominique Berthet, critique dart en présélection, les élèves retenus ont eu en Martinique afin de visiter la Fondation Martinique, écrit à son sujet : “Quand la chance de voir sexposer leur dessin Clément et lEcole dArt du Lamentin, le geste du peintre sapparente à aux heureux visiteurs de la galerie deux institutions essentielles pour le celui de labstraction, les cadres T&T de Basse-Terre en Guadeloupe. développement de lart contemporain intérieurs renforcent la spatialité, aux Antilles. A lissue de la soirée, délimitent les zones, rehaussent Décerner le Prix Michel Rovélas : certaines des réalisations des peintres la surface, créent la profondeur”... Jeudi 22 septembre 2011 sest tenue la troisième édition de cette 5 récompense de renom qui vise à promouvoir lart contemporain à lécole. Au final, 104 dessins, glanés avec le concours de la Direction Académique Artistique et Culturelle du Rectorat, auront été exposés et soumis au vote des 200 personnes présentes, sous les applaudissements des personnalités (Anne Mistler, Nina Gélabale, Claude Rivier, Gérard Penchard, Pierre et Corinne Sainte-Luce) venues encourager lensemble des enfants. Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 82
  • 60. sortie en 2010 - c’est une versionAuto presque bodybuildée que s’offre la petite citadine premium avec ce modèle Racing. Présentée en mars 2010 en tant que Concept car au salon de Genève, le modèle de série ne connaîtra que quelques petites évolutions et conservera tout l’apparat dune sportive : sièges baquets, inserts carbone, double sortie déchappement chromée, jantes 18 pouces, assiette rabaissée de 15 mm, voies élargies de 30 mm, diffuseur dair... autant de détails qui la différencie bien du modèle “classique”. De plus, la “Racing” n’est disponible qu’en deux coloris (noir obsidien Une déesse... avec pavillon orange ou blanc banquise avec pavillon gris). Côté performance, c’est un bodybuildée! impressionnant 4 cylindres d’1,6 litre qu’elle accueille sous son capot, “impressionnant” de par sa puissance portée de 150 à 202 chevaux, avec un couple culminant à 275 Nm de 2.000 à 4.500 tr/min. CITROËN Si vous n’êtes pas encore convaincu, précisons simplement qu’avec un DS3 Racing 0 à 100 km/h en 6,5 secondes et un kilomètre départ arrêté en 26,5 secondes, elle offre tout de même une consommation acceptable avec une moyenne de 6,4 litres aux 100 km V oilà maintenant plusieurs avec la victorieuse C4 WRC (menée et aucun malus écologique années que la marque aux plusieurs fois jusqu’à la victoire par (149 grammes de CO2 par km). chevrons ne cesse de se faire Sébastien Loeb en championnat du remarquer dans le domaine des rallyes monde des rallyes), puis avec sa Avec un tel bolide, Citroën inscrit et de la compétition avec 6 titres de récente mouture : Citroën C3 WRC. (encore) un nouveau record… celui champion du monde des rallyes et 7 de son modèle le plus performant Aujourd’hui, Citroën Racing nous présente un modèle haut en couleurs de tous les temps. qui vient s’attaquer aux sportives, Cette nouvelle déesse du bitume a italiennes ou allemandes… forcément un prix, mais à l’évocation d’un tel rêve, hors de question d’en Conçue sur la base de la “successful” parler ! Mais, si vous souhaitez le DS3 - modèle à fort potentiel pour la concrétiser, n’attendez pas… marque française avec ses quelques le nombre d’exemplaires à la vente 110 000 véhicules vendus depuis sa aux Antilles est très limité ! titres de champion du monde des pilotes… excusez du peu ! Le look musclé de cette nouvelle DS3 Racing ne fait donc que confirmer l’engagement de Citroën vers ce positionnement sportif. Une équipe ambitieuse… L’équipe de Citroën Racing, le département compétition de la marque, avait déjà fait parler d’elle83 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 61. Mode Jo Boutique © Franck Laurent & Izac Escapade à la Toubana… Jo Boutique - St-Anne : 0590 88 78 32 - Houelbourg Jarry : 0590 86 73 34 Izac - Destreland : 0590 60 13 75 - Imm. Pavillon Jarry : 0590 26 03 2185 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 62. Mode © Franck Laurent1. Lui : Polo rose : 75€, pantalon lin blanc : 75€, mocassins blancs : 129€ & montre : 160€ - Izac Elle : Robe blanche en coton : 29€ - escarpins : 39€ - collier : 19€ - Jo Boutique2. Lui : Costume satiné : 345€, chemise en satin : 65€ & chaussures classiques : 159€ - Izac Elle : Robe de soie bleue : 89€ - escarpins tricolores : 49€ - sac rouge : 95€ - Jo Boutique Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 86
  • 63. Beauté 1 S. Bocage : Le diplôme de prothésiste ongulaire se trouve dévalorisé, il ne correspondra bientôt plus à grand chose puisque certaines personnes nauront pas suivi de formation agréée. Il faut savoir que l’agrément d’un centre garantit un code de déontologie, une charte déthique et de qualité. Avant de prendre rendez-vous chez une prothésiste ou autre praticienne, n’hésitez pas à lui demander si elle est diplômée ! Cosmétique... Le Bon Air : Que préférez-vous dans votre travail ? S. Bocage : Je suis particulièrement ravie de l’accomplissement et de la réussite de certaines stagiaires dans leur parcours professionnel …cest Un marché éternel un vrai plaisir ! Le Bon Air : Comment arrivez-vous et porteur ! à concilier vie familiale et vie professionnelle ? les produits gel uv, des soins des S. Bocage : Je ne trouve pas ça ongles naturels, soins du cheveux, difficile. Je suis heureuse de retrouver extension de cils, et beaucoup plus 1. Façade du centre de formation BE BEAUTY mes enfants après une journée 2. Swad Bocage encore. BE BEAUTY est le partenaire épanouissante parce que j’ai vécu des professionnels ! Nos formations des choses intéressantes. C’est la sont principalement la prothésie qualité des moments passés en famille ongulaire, l’extension de cils, le qui comptent plus que la durée. Et maquillage permanent et l’extension quand une femme travaille, elle est de cheveux. souvent très organisée… on élimine Le Bon Air : Vous évoluez depuis près les tâches les plus fastidieuses et on B ien connue des professionnels a plus de temps pour les autres ! de 20 ans dans lunivers de la beauté et des particuliers, lenseigne et de la mode, une évidence pour BE BEAUTY a toutes les cartes Le Bon Air : Votre astuce beauté ? vous ? en main pour jouer des coudes dans S. Bocage : Pas de belles mains sans l’univers local de la beauté grâce à une S. Bocage : Mes débuts en tant que des ongles parfaitement soignés ! gamme exclusive en onglerie et en mannequin professionnel ont été pour capillaire, et à son centre de formation moi une révélation quant à mon désir 2 esthétique agréé. de faire ma carrière dans lunivers de Swad Bocage évolue au cœur du la beauté. Jai très vite bifurqué vers glamour, de la féminité et de la mode l’onglerie où je me suis totalement depuis ses débuts. Aujourdhui épanouie. Le milieu de la beauté… gérante de BE BEAUTY, elle revient une fois quon y a goûté, on n’a plus sur le positionnement de l’enseigne, envie de le quitter ! le marché, son parcours… Le Bon Air : Quel regard portez-vous Rencontre avec une femme de sur ce marché aujourdhui ? caractère. S. Bocage : Cest un marché éternel Le Bon Air : Dune manière qui a un bel avenir car il touche à la générale, quelle est la philosophie beauté des femmes et à leur pouvoir de BE BEAUTY ? de séduction. Mais cest également un marché très concurrentiel. Avec S. Bocage : Depuis 10 ans, nous internet et les blogs beauté, le niveau revendiquons le conseil et la formation dexpertise des femmes a évolué. dans le milieu de l’onglerie. Aujourd’hui, Cest pourquoi nous nous attachons nous diversifions notre activité avec à proposer de vraies nouveautés. l’objectif doffrir les meilleures marques de lindustrie de la beauté Le Bon Air : Mais alors, comment sy et la formation des professionnels. retrouver lorsque lon veut sassurer Dans notre boutique, nous que notre praticienne en ongles, cils proposons une large gamme de ou cheveux a reçu une formation systèmes acryliques professionnels, complète ?87 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 64. Solidarité Au bout du monde… Les enfants de Vallalar Illam89 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 65. SolidaritéL ’histoire d’une rencontre moyens dont dispose l’orphelinat fonds récoltés, l’association devrait En juillet 2010, Ana, une jeune pour prendre en charge ces enfants… pouvoir financer le salaire d’un guadeloupéenne, s’envole vers professeur pour les plus jeunes. Des moyens limitésle Sud de l’Inde pour une mission Ana, qui poursuit ses études en Indesolidaire dans un orphelinat. Si tous les deux jours environ, des dans la ville de Chennaï, anciennementSitué dans l’état du Tamil Nadu, habitants de la région viennent offrir nommée Madras, lance un appell’orphelinat de Vallalar Illam accueille un repas aux enfants, le reste du temps aux dons partout où on voudra bienune soixantaine d’enfants. La moitié Mr Marakkannu finance seul les trois l’entendre…d’entre eux sont orphelins, les autres repas quotidiens. L’usine de riz qu’il Alors, si vous l’avez entendue…viennent de familles dont les parents possède lui permet de subvenir aux n’hésitez pas à lui répondre !démunis ne peuvent assurer l’essentiel : besoins essentiels des enfants, maisles nourrir et leur offrir une éducation il regrette de ne pouvoir diversifierscolaire. davantage le contenu des repas. De même, les vêtements proviennentAprès un mois passé à leurs côtés, de dons de particuliers généreux,Ana tisse des liens très forts avec mais ne sont pas toujours adaptésles enfants mais aussi avec la famille aux besoins réels des enfants. Ainsi,Marakkannu à qui appartient rares sont ceux qui possèdent leurl’orphelinat. Refusant de s’apitoyer propre paire de chaussures. Du pointsur leur sort, elle fait néanmoins le de vue de l’hygiène, il est difficile pourterrible constat du manque cruel de l’orphelinat de fournir de manière régulière brosses à dents, dentifrice et shampoing, à tous les enfants. La naissance d’un projet A son retour d’Inde, Ana partage son expérience avec des amis, sa famille. Convaincue qu’elle ne peut rester sans rien faire pour ces enfants, elle décide de créer avec l’aide de son entourage une association qui viendrait en aide à l’orphelinat depuis la Guadeloupe, et plus largement Si vous souhaitez soutenir depuis la France. L’association, grâce l’association Les enfants de aux dons, permettrait ainsi de Vallalar Illam, rendez-vous sur contribuer au développement de le site http://www.lesenfantsdeval l’orphelinat et plus particulièrement à lalarillam.com ou par téléphone celui du bien-être des enfants de au 0690 71 82 98 Vallalar Illam. Aujourd’hui, avec les Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 90
  • 66. TechnologieLIphone 4S sera disponibledans les boutiques HTS dèsla fin octobre.Pré-réservez vite le vôtre ! High Tech LIphone 4S de Apple, Innovant, attachant, démarches en cours. Equipé De retour à la maison, avec AirPlay, doptiques dernier cri, les photos vous diffusez le contenu de votre prises avec cet Iphone se veulent Iphone sur votre téléviseur HD (via et tellement... époustouflantes de véracité : luminosité, balance des blancs, Apple TV), et vous imprimez en wifi sans aucun pilote à installer ni câble Trognon ! contrastes, couleurs, détection des visages et des mouvements, tous ces à connecter. paramètres sont impeccablement maîtrisés. Idem pour les vidéos. L Iphone 4S est-il prodigieux ? Lensemble de ces possibilités est Oui, sans doute... embelli par la haute définition de lécran Grâce à lui, les tâches du Retina qui engendre des lectures Principales caractéristiques : quotidien se simplifient. On se sert nettes, précises et puissantes. I Dim : 5,86 x 11,52 x 0,93 cm de notre voix pour dicter à lappareil ICloud se charge automatiquement I Poids : 140 gr nos moindres désirs : avec Siri, on et en toute transparence de vos I Écran tactile : 960 x 640 pixels lui parle comme à une vraie personne, contenus : il stocke vos musiques, et il détermine dans la foulée parmi photos, vidéos, emails, contacts, I Mémoire : 16, 32 ou 64 Gb les quelques 200 nouvelles calendriers, documents, etc. Face I Résolution maxi : 1280 x 800 pixels fonctionnalités quelle application Time vous invite à converser en live I Processeur : Dual Core 5 utiliser pour téléphoner, envoyer un tout en visualisant les visages de vos I Système : iOs 5 message, définir des rappels, interlocuteurs, dIphone à Iphone, à I Batterie : lithium-ion sauvegarder un emploi du temps, Ipad2, à Ipod Touch ou Mac. etc. De plus, sa puce A5 permet Premier téléphone à basculer dune I Autres : wifi 802.11 b/g/n 2,4 GHZ jusquà deux fois plus de puissance antenne à lautre, vos appels sont bluetooth 4.0 ; GPS intégré ; photo 8 mégapixels ; autofocus + led flash et les actions vont donc plus vite grandement améliorés. Vous partagez + enregistrement vidéo ; GSM que précédemment. Cette réactivité, ainsi des instants magiques avec 850/900/1800/1900 MHz ; compatible on la ressent dès les premières vos proches, et vous faites preuve avec les réseaux EDGE + 3G secondes passées à surfer sur le de professionnalisme avec vos web, en simultanée dautres relations de travail.91 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 67. TechnologieRetrouvez très bientôtchez HTS le Sony EricssonXperia Arc S, 25%plus puissant que sonprécédent homologue. High Tech Sony Ericsson Xperia Arc S, Bien plus que des Principales caractéristiques : Dim : 6,3 x 12,5 x 0,87 cm belles promesses ! I I Poids : 117 gr I Processeur : Qualcomm QSD8255 (1,4 GHz) I Écran tactile : 854 x 480 pixels I Technologie : TFT T out comme ses prédécesseurs en toute tranquillité, diffuser sa radio I Mémoir vive : 320 Mo de la gamme Xperia Arc, ce préférée, naviguer des heures durant sur le web (wifi et 3G+) avec une I Batterie: 1500 mAh (autonomie en smartphone résistant, léger et optimisation de navigation 20% mode veille : 460h / autonomie en ultra plat de Sony dévoile un design mode communication : 7h30) recherché : finesse des courbes, supérieure à lancienne version, tchater et publier sur les réseaux sociaux, I Système : Android 2.3 épaisseur moindre, coque élégante. Il ne peut que plaire. En outre, ses envoyer une pluie demails, I Nombre de couleurs : 16,7 millions capacités technologiques ne déçoivent synchroniser des données (USB et Connecteurs : 1 sortie casque ; jack pas non plus : le processeur 1,4 GHz, bluetooth 2.1), autant dalternatives qui 3,5mm ; USB 2.0 ; micro HDMI type D cumulé à lAndroid, sengage à tout enrichissent ce nouveau modèle Sony. possibilité dinsérer une carte mémoire gérer en très peu de temps et permet 32 Go de bénéficier des nombreuses Lécran tactile multitouch de 10,6 cm, I Autres : wifi 802.11 b/g/n ; applications de lAndoid Market. dune résolution remarquable, ne bluetooth 2.1 + EDR ; GPS intégré ; Concrètement, les possibilités sont gâche rien. Quant à lautonomie de photo 8,1 mégapixels, vidéo 1280x720 pixels ; autofocus + flash multiples : prendre des photos/ ce petit bijou multimédia, elle nest led + enregistrement vidéo ; radio ; panoramas (8 mégapixels et flash led), pas en reste : la batterie du Sony GSM 850/900/1800/1900 MHz ; les visionner en 2D ou 3D, enregistrer Ericsson Xperia Arc S relève le défi compatible avec les réseaux GPRS et regarder des vidéos HD (720 pixels), des 7h en communication et 19 jours + EDGE + 3G stocker de la musique et lécouter en mode veille.93 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 68. Audiovisuel 1Mois après mois, la dernièrenée des chaînes de télévisionlocales, Guadeloupe Télévision(GTV), prend ses marquesdans le paysage audiovisuel, àgrand renfort de productionslocales originales. Et le meilleurreste à venir, nous promet-elle,puisque elle disposedésormais de son proprestudio. Un air nouveau... souffle sur le paysage audiovisuel de la Guadeloupe !95 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 69. 1. Antenne relais audiovisuelle Audiovisuel2. Studio récent de GTV3-4. Tournage5. L’émission Pozé Kosé, une ambiance intimiste inhabituelle à la télévision6. Karen Kelly Mamie présente le magazine économique Echo Eco 2 A pparue sur les écrans du journal national et international permis de mettre en exergue les guadeloupéens au mois de de BFM TV. Elle assume également valeurs de solidarité, de partage et novembre 2010, la nouvelle pleinement sa dimension de de tolérance. La rentrée 2011 a été chaîne généraliste locale, télévision guadeloupéenne à travers un l’occasion pour la chaîne de Guadeloupe Télévision (GTV), a journal télévisé quotidien et plusieurs renforcer sensiblement son offre de vraiment pris son essor en mai dernier émissions telles que Echo Eco, un production locale avec des et propose depuis aux téléspectateurs magazine économique ou GTV Ciné. programmes tels que “Shaka Spirit”, guadeloupéens une grille de La production d’émissions locales, une émission de divertissement programme très large. en interne ou en partenariat avec les meilleurs producteurs guadeloupéens, 4 Des télénovelas au magazine est, en effet, l’un des moyens forts local d’économie Echo Eco mis en œuvre par GTV pour La ligne éditoriale de GTV est basée promouvoir ses valeurs. sur une approche originale du concept Une rentrée sous le signe de la de télévision guadeloupéenne privée production locale et généraliste. Généraliste, elle l’est assurément puisqu’elle propose un Ainsi, en juin 2011, en partenariat avec programme éclectique qui va des le Comité pour l’élection de Miss célèbres télénovelas sud-américaines Guadeloupe, la chaîne a réalisé aux émissions sportives nationales, durant quatre semaines le “GTV en passant par des diffusions en direct Miss Guadeloupe Tour”, qui lui a mensuelle qui met en valeur les sportifs des DOM, “Pozé Kosé”, qui permet de découvrir la face cachée de nos stars du monde médiatique, artistique, politique et sportif, ou “C’ Mékanik”, l’émission des passionnés de belles mécaniques et de sport automobile. Le sport occupe d’ailleurs une place importante dans la grille de la chaîne qui a été la seule télévision guadeloupéenne à diffuser les demi- finales et la finale de la Ligue des Champions, et qui propose aux téléspectateurs l’émission Téléfoot 3 tous les dimanches matin. Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011 96
  • 70. Audiovisuel 5 Un studio tout neuf En effet, GTV a fait d’emblée le pari en 3D et d’incruster un présentateur L’un des principaux freins au de la qualité en investissant dans du filmé sur fond vert dans un studio développement de sa production matériel de production et de diffusion virtuel en 3D. locale d’émissions était l’absence d’un en HD et entièrement numérique. Ce procédé est déjà utilisé par des studio. Depuis la mi-octobre, Le plateau est équipé, par exemple, chaînes de télévision nationale Guadeloupe Télévision dispose de de quatre caméras automatiques comme BFM TV. l’un des studios les plus modernes pilotées directement par le réalisateur. de la Caraïbe, sur lequel la chaîne Le système “Tricaster” dont est équipé Une ambition : être le miroir de compte largement s’appuyer pour le studio permet, lui, d’utiliser des l’excellence locale assurer son développement. décors de plateau virtuel en 2D ou Avec la mise en service de son studio, Guadeloupe Télévision a franchi une étape importante pour atteindre l’objectif que lui ont fixé les promoteurs de la chaîne, inscrit noir sur blanc dans sa charte éditoriale : “devenir progressivement la chaîne de l’excellence guadeloupéenne dans toute sa diversité et sa richesse, la télévision des femmes et des hommes de ce pays qui entreprennent et qui réussissent”. Guadeloupe Télévision a l’ambition d’être le miroir de la Guadeloupe qui croit dans son destin et dans son avenir, en opposition frontale aux apôtres du dénigrement de nous-mêmes, de la sinistrose, de la désespérance et du repli sur soi”. Le pari est encore loin d’être gagné… 6 mais que le challenge est beau !97 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 71. Sport 1 Run Barbados Il sert de courir 3 et de partir à temps ! 1. Départ du Run Barbados, le jour n’est pas encore levé 2. Arrivée triomphante pour le vainqueur masculin 3. Une concurrente à l’eau O rganisé par The Association Caribéens, internationaux, handisport) of International Marathons se présenteront au départ des and Distance Races (AIMS), différentes épreuves féminines et lédition 2011 du Run Barbados réunira masculines (marathon, semi-marathon, encore beaucoup dathlètes et bon 3 km, 5 km, 10 km, marche, etc). nombre de spectateurs venus profiter Cest dans le cadre féérique dune de lambiance délirante et les plage interminable et dune mer encourager... turquoise, et dans des conditions atmosphériques et climatiques idéales, que les participants sélanceront et donneront le meilleur deux-mêmes. Retrouvez toute lactualité du Run Barbados sur le site And stay for the run ! www.runbarbados.org. Capitale de la Barbade, Bridgetown déploiera tous ses atouts en ce premier week-end de décembre. Au-delà de la dimension Nous remercions lOffice de 2 essentiellement sportive du Run Tourisme de la Barbade pour les Barbados, cette manifestation informations et les photos nous concédera à lîle des allures de fête ayant permis de rédiger et Come for the run ! sous le signe de la convivialité fair-play : illustrer ces pages. Les 2, 3 et 4 décembre 2011, à animations sur les plages la journée Bridgetown, se tiendra le plus ancien et suivi en temps réel de la course, Pour obtenir davantage de et prestigieux marathon de la région et vie nocturne enflammée dans les renseignements : Caraïbe. Une fois encore, diverses restaurants et bars des quartiers de www.visitbarbados.co/fr/ catégories de coureurs (Barbadiens, St Lawrence Gap.99 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 72. Bonnes tables 1En plein cœur de la zoneindustrielle et commercialede Jarry, à Baie-Mahault,trône une accueillantepetite case créole, à l’abrid’un luxuriant jardin.L’histoire commencecomme celle d’un contede fées. Si vous la suivezjusqu’au bout, elle laisseraplace au raffinement et àla délectation… Ô3 Sens Ô 3 Sens se veut d’être une oasis en plein Jarry. Ceux qui y pénètrent y trouvent les antillaises traditionnelles, en y saupoudrant notamment des influences asiatiques. L’heureux qui Laissez-faire le passionné ! Se laisser tenter par la nouveauté, le “café gourmand aux saveurs locales”, délices qu’ils espèrent. Dans un savourera le contenu de son assiette, ou par la tarte fine aux abricots pays… décor inattendu à Jarry, l’endroit est ne pourra qu’apprécier l’alchimie des propice à la relaxation, le temps cultures culinaires de la Caraïbe, de Pensez à réserver le salon climatisé d’un bon repas. Les plantations l’Afrique, d’Orient et d’Occident. pour vos soirées privées et alentours offrent leurs vivaces couleurs déjeuners d’affaires. à la vue. Le doux son d’une fontaine Ô 3 Sens n’est autre que le restaurant laisse à penser qu’une rivière coule Les 3 Sens qui avait ouvert en 2002. non loin. Le site a été rebaptisé le 3 mars 2010. Les senteurs sous-entendent une Les responsables jouent la continuité. omniprésence de la nature. Le concept du baw “after work” est La fraicheur, à l’ombre de la terrasse de maintenu le jeudi et le vendredi, la maison de bois, apaise. L’accueil fait jusqu’à 23h00 (idem samedi, en chaud au cœur. Quant aux saveurs… période de vacances). Ces soirées privées, conviviales et musicales, En cuisine, le chef œuvre en mettant sont l’occasion de goûter aux “amuse- en scène de la plus belle des manières baw”. Le nouvel espace Plancha est les produits locaux, mais aussi les fruits Impasse Augustin Fresnel, dédié aux Garden Party, brochettes et légumes exotiques venus d’ailleurs : derrière Monétik Alizés et autres grillades. Jean-Pierre, responsable du lieu et Tél. : 0590 25 54 63 manager de l’équipe, Patrick au bar Pour couronner le tout, au bar, contact@o3sens.fr et Philippe aux commandes le midi. Patrick ne manque pas de surprendre Tous trois se sont fait une spécialité en concoctant des cocktails sur des dites “cuisines du monde”. Ils mesure ! Envie de douceur, d’acidulé revisitent également des recettes ou de piquant ?101 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 73. Santé 1Il est 23h30, vous êtesau lit, vous venezdéteindre la lumière,vos paupières se fontlourdes mais votreesprit, lui, n’est pasencore au repos.Détendez-vous,lâchez prise...Voici quelques rusesauxquelles Morphée nesaura résister… Bien dormir La recette de votre forme ! P réparer la nuit... chambre à coucher une ambiance zen ainsi quune sieste de 15 à 20 minutes 18h30, la journée dite active nécessaire à votre endormissement. après le déjeuner et quune nuit de se termine. Accordez-vous un 7h à 8h30 favorisent bien-être et Bouquin ou mots-croisés ? petit temps rien quà vous : piscine, sérénité. En habituant votre corps à course à pied, sauna, tennis, yoga, Pour la plupart, feuilleter un magazine, sendormir et se réveiller à des heures shopping, apéritif entre amis... ouvrir un livre ou sadonner quelques régulières, vous lui offrez la quiétude Faites-vous plaisir ! Au dîner, optez minutes aux jeux fléchés permet de et la santé. pour un repas plutôt light, laissez la décompresser avant de se laisser aller Ne pas négliger le réveil... cafetière au placard, et modérez votre à rêver. En effet, se forcer à dormir consommation dalcool et de nicotine. tout de suite nest pas utile : un sas Trop de gens gâchent le début de Evitez la douche (trop revitalisante) intermédiaire de détente est souvent leur matinée : un saut du lit brutal, et préférez un bain tiède (24 degrés) nécessaire. une tasse de café avalée à la hâte et aux huiles essentielles : pendant que vous barbotez recouvert(e) de mousse, chantez à tue-tête en prenant de grandes bouffées dair. Enfilez alors votre peignoir et préparez-vous une tisane légèrement sucrée. Mais, seriez-vous en train de bailler ? Cest quil est temps daller vous coucher… Soffrir un vrai nid douillet... Pour bien dormir, il faut se sentir en paix et en harmonie dans sa chambre. Cette pièce doit donc répondre à des critères basiques de bien-être : un nœud de cravate plus tard, les La clef ? Des instants réguliers environnement pastel, température voilà surexcités et stressés pour de repos ! agréable (20 degrés), lumière tamisée, toute la journée ! Le réveil est un cadre insonorisé, lit orienté Sud-Ouest, Le sommeil est le sésame dune vie moment quil faut privilégier : ouvrir pas de télé… Quelques bougies saine et agréable. Pour ressourcer son ses volets, simprégner de la clarté, subtilement parfumées, une musique organisme et son esprit, il est primordial boire un bon thé, grignoter sucré, douce et pourquoi pas un livre de de lui accorder des temps de pause prendre une bonne douche, shabiller Feng Shui mettront dans votre mérités au cours de la journée : notez et progressivement sactiver...103 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 74. Coaching 1Renverser son café, oublierses clés, zapper un rdv…Autant de contrariétés consé-cutives dans une journée, quisemblent parfois inéluctables,du simple fait que nous nous yrésignons jusqu’au coucher…Ca ira mieux demain, pensentalors les fatalistes. Mais pourquoiremettre au lendemain ce quelon peut gérer le jour même ? La pensée positive, Une force insoupçonnée... S topper la spirale négative… qui n’a aucun pouvoir de sensation Les atouts du coaching : Combien d’entre nous savent de bien-être et donc aucune capacité qu’il est possible de résilier cette à changer notre perception négative Le coaching, en terme de “condition” négative de départ par une d’une journée mal commencée, par développement personnel, nous simple pensée positive ? S’imaginer, exemple. A l’inverse, force est de apprend à entretenir la pensée positive, par exemple, recevoir un cadeau et constater comme il nous est facile à changer notre façon de concevoir éprouver du plaisir à cette idée ; de ressentir un sentiment négatif et d’appréhender les évènements. Partager un moment de complicité immédiat rien qu’en s’imaginant De ce fait, il explique comment interagir avec les êtres qui nous sont chers ; recevoir, par exemple, une grosse sur son environnement social, en Se projeter dans un endroit idyllique facture à payer. adéquation avec ses désirs les plus qui nous assure bonheur et sérénité… profonds et comment prendre ainsi C’est en cela que réside la force de … Et croire au meilleur : le contrôle de son devenir. la pensée positive : ressentir réellement le sentiment de bien-être, la sensation Cultiver la pensée positive, c’est se Pour obtenir davantage de bien réelle que cela se produit pour muscler de l’intérieur pour passer au renseignements : quen découle une impression travers des épreuves de la vie et www.guadeloupe-coaching.com profonde de bonheur. s’ouvrir aux meilleures opportunités qui peuvent nous être proposées. Rester optimiste... Avoir une perception positive de lexistence change toutes choses et Une pensée émise sans en éprouver toutes conditions environnantes, le sentiment est une pensée qui se agit sur notre quotidien, sur notre dissout dans le tumulte de toutes santé mentale et physique, sur nos nos préoccupations quotidiennes et rapports avec autrui.105 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011
  • 75. Agenda Agenda Vibrez aux rythmes des Caraïbes ! Antigua & Barbuda : Guyane : Saint-Vincent les Grenadines : Kibii Wi Koni, jusquau 17 I Nine Mornings Festival, du 16 au I National Heroes Day, le 9 décembre I novembre 2011, au camp de la 24 décembre 2011, dans toute lîle 2011, sur les deux îles transportation de Saint-Laurent du I Old Years Night, le 31 décembre Bahamas : Maroni 2011, dans toute lîle I Islands of the World Fashion Week, I Festival des Transamazoniennes, du 3 au 5 novembre 2011, à Nassau les 10, 11, 12, 13 & 19 novembre I Guy Fawkes Night, le 5 novembre 2011, à Saint-Laurent du Maroni Le Coup de Cœur Bon Air : 2011, dans toutes les îles Martinique : Cette année encore, du 16 au 24 I Festival International du Film des I Semi-marathon de Fort-de-France, décembre, le Nine Mornings Bahamas, du 1 au 4 décembre 2011, er le 27 novembre 2011 Festival va faire fureur à Saint- à Nassau I Chanté Nwel, du 27 novembre au Vincent, dans larchipel des I Carnaval de Junkanoo, du 26 24 décembre 2011, dans toute lîle Grenadines. Les festivités qui se décembre 2011 au 1er janvier 2012, à déroulent sur les neuf jours qui Nassau République Dominicaine : précèdent Noël dateraient dune I Dominican Republic Global Film Barbade : tradition mystérieuse de 1920. On Festival, du 15 au 20 novembre I Barbados Food & Wine & Rum raconte que certains habitants de 2011, à Saint-Domingue, Puerto Festival, du 18 au 22 novembre Saint-Vincent, à la suite de leurs Plata, Santiago et Nagua 2011, à Bridgetown prières matinales de la Neuvaine de I Fête de lIndépendance, le 30 Saint-Barthélemy : Noël, ont arpenté toutes les rues de novembre 2011, dans toute lîle I Pitea Day, du 11 au 14 novembre lîle, souhaitant de joyeuses fêtes à 2011, dans toute lîle leurs amis et voisins. Depuis ce I Run Barbados, du 1er au 4 décembre 2011, à Bridgetown I Nuit de la Saint-Sylvestre, le 31 temps-là, la coutume na pas pris décembre 2011, à Gustavia une ride et sest même enrichie Cuba : dheureuses réjouissances : I Marathon Marabana, le 20 novembre Sainte-Lucie : musiciens équipés de tambours en 2011, à La Havane I Fête de Sainte-Cécile, le 22 peau de chèvre et de flûtes en bois novembre 2011, dans toute lîle I Festival Baïla en Cuba, du 20 au se joignent désormais au cortège 25 novembre 2011, à La Havane I Fête Nationale de Sainte-Lucie, le des prieurs, répandant ainsi bon 13 décembre 2011, dans toute lîle vœux et bonne humeur autour I Festival International du Nouveau Cinéma dAmérique Latine, du 1er au Saint-Martin : deux. Aujourdhui, ce rituel, cher à 11 décembre 2011, à La Havane I Fête de Saint-Martin, le 11 novembre la population, est devenu une 2011, dans toute lîle parade digne de celles organisées Dominique : en période de Carnaval. Dès laube, I Fête de lIndépendance, le 1er I Fashionably Pink Carpet*, le 19 on entonne des chants de Noël, on novembre 2011, dans toute lîle novembre 2011, au restaurant Patagonia (Simpson Bay) danse, on se régale de gâteaux... Guadeloupe : Bref, la fin dannée profite dune I Fashionably Pink Carpet*, le 20 agréable effervescence ! I Noël Kakado, du 2 au 24 novembre 2011, décembre 2011, à Vieux-Habitants à Palm Beach (Orient Bay) Pour en savoir plus, consultez le I Chanté Nwel, du 2 au 24 *Renseignements complémentaires site www.itsninemornings.com. décembre 2011, dans toute lîle sur http://ladybprod.com/.107 Le Bon Air. Novembre/Décembre 2011

×