Your SlideShare is downloading. ×
Pol Doc Ressources numériques INSET Nancy 2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Pol Doc Ressources numériques INSET Nancy 2013

939
views

Published on

Licence CC BY 3.0

Licence CC BY 3.0

Published in: Technology

0 Comments
5 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
939
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
22
Comments
0
Likes
5
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Cycle Directeur de bibliothèque INSET Nancy 2012-2013 Module « Politique documentaire » ---- Les ressources numériques 26 et 27 février 2013 Renaud Aïoutz http://footnotes.fr
  • 2. REMERCIEMENTS Ce diaporama doit beaucoup aux présentations et/ou blogs de collègues ou partenaires avec qui je collabore dans le cadre de la MD63 ou de la Biblioquest, quils en soient remerciés : ● Lionel Maurel : http://scinfolex.wordpress.com ● Christophe Robert : http://lirographe.wordpress.com/ ● Antoine Viry : http://www.adiffuser.net ● Hervé Bienvault : http://aldus2006.typepad.fr/ ● Gilles Rettel : http://blog.formations-musique.com/ ● La 27e Région : http://www.la27region.fr26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 2
  • 3. Quelques questions... ● CA 2011 du marché du « divertissement » (biens culturels et de loisirs, physiques et dématérialisé) ? ● En comparaison, un ordre didée du budget 2011 de la « Sécurité sociale » ?Licence CC BY :http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992 ● Et de son déficit 2011 ?
  • 4. Quelques questions... ● % du livre dans ce CA 2011 du marché des biens culturels ? ● % du dématérialisé dans ce CA 2011 du marché des biens culturels ?Licence CC BY :http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992
  • 5. Quelques questions... ● Nombre de références disponibles dans loffre éditoriale française en 2011 ? ● Nombre de nouveautés & nouvelles éditions parues en 2011 ? ● % de loffre disponible en e- books ?Licence CC BY :http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992
  • 6. Quelques questions... ● Prix moyen constaté en 2011 dun e-book en France ? ● Prix moyen attendu par le consommateur ?Licence CC BY :http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992
  • 7. Quelques questions... ● Quels acteurs financent le droit de prêt en bibliothèques ? ● Ce « droit de prêt » concerne-t-il aussi : ● Les CD ? ● Les DVD ?Licence CC BY : Les jeux vidéo ?http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992 ●
  • 8. Quelques questions... ● Ai-je le droit un fichier e-book comme un livre papier ? ● Ai-je le droit de prêter une liseuse ou une tablette ?Licence CC BY : ● Sur place ?http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992 ● À emporter ?
  • 9. Quelques questions... ● Combien de titres de-books ont- ils été empruntés en bibliothèques en 2011 aux USA grâce à la plateforme OverDrive ? ● Aux USA, dans certaines offres, les bibliothécaires ne choisiraient pas toujours eux-mêmes les e- books quils acquièrent ?Licence CC BY :http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992
  • 10. Quelques questions... ● Quelle est la durée du droit dauteur en France ? ● Existe-t-il en France des œuvres « libres de droit » ?Licence CC BY : ● Si oui, lesquelles ?http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992
  • 11. Quelques questions... ● Quelles sont les solutions pour signaler au public les ressources numériques de la bibliothèques ?Licence CC BY :http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992
  • 12. Quelques questions... ● La numérisation des CD de la bibliothèque pour leur diffusion sur place est-elle autorisée ? ● Proposer un scanner à la bibliothèque pour que les usagers garde une copie de certains ouvrages est-Licence CC BY : il permis ?http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992
  • 13. Quelques questions... Les fournisseurs de ressources numériques proposent tous : ● Des accès « hors-les- murs » et pas seulement sur place ? ● Du téléchargement et pas seulement du streaming ?Licence CC BY :http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992 ● Du choix dans un catalogue et pas seulement un bouquet ?
  • 14. Quelques questions... ● Si la bibliothèque crée des contenus, sans autre mention explicite, quels sont les droits applicables ? ● Quelles sont les licences les plus connues permettant deLicence CC BY : partager ses créations ?http://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992 Que permettent-elles ?
  • 15. Quelques questions... ● Une bibliothèque peut- elle proposer tous les contenus de streaming sur son site Web ? ● Une bibliothèque peut- elle mettre des contenus enLicence CC BY : téléchargement wi-fihttp://www.flickr.com/photos/bilal-kamoon/6835060992 dans ses murs ?
  • 16. Plan de la présentation I. Un état du marché a) De quoi le numérique est-il le nom ? b) Les chiffres des lettres (numériques ou pas) c) Modèles économiques et principe de réalité II.Spécificités des bibliothèques a) To bit or not to bit, that is the question b) Aspects juridiques et économiques c) Aspects techniques et bibliothéconomiques III.Des pistes pour sortir de limpasse . a) Lapproche systémique de la « pol doc » b) Remplacer « ressources » par « usages » c) Guider, co-créer, remixer, matérialiser, partager... bibliothécaires et communautés Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/31878512@N06/464460603326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 16
  • 17. Volatilité & Ubiquité Licence CC BY-NC-SA : http://www.flickr.com/photos/barabeke/33597879426 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 17
  • 18. Volatilité ?Cest la numérisation qui a rendupossible la volatilité (mais elle existedepuis 1982 avec le CD-Audio).La volatilité correspond à la disparition del’adhérence des phonogrammes ausupport. Licence CC BY-NC-ND : http://www.flickr.com/photos/sedagenvakna/5127877151Le support physique (et ladhérence duphonogramme) structurait fortement notreunivers. La musique est immatériellemais a besoin dun support pour sediffuser.Gilles Rettel Licence CC BY-NC-SA : http://www.flickr.com/photos/juehuayin/256231367226 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 18
  • 19. Volatilité ? « Quand on partage un bien     matériel, il se divise. Quand on     partage un bien immatériel, il se     multiplie. » Serge Soudoplatoff http://www.dailymotion.com/video/x chhe2_serge-soudoplatoff-les-vraie s-ruptu_tech « […] le numérique, de manière tendancielle, ne vaut rien. Le numérique a un coût, surtout lorsqu’on doit numériser, mais, une fois l’investissement réalisé, financièrement et en tant que tel, il ne vaut plus rien. » Christian Fauré http://www.christian-faure.net/2010/06/30/quell Licence CC http://www.flickr.com/photos/elycefeliz/ e-filiere-industrielle-pour-la-numerisation-du- patrimoine/26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 19
  • 20. Ubiquité ?C’est le réseau numérique qui rend possible Licence CC : http://www.flickr.com/photos/63101308@N00/2083255764l’ubiquité.Les nouveaux services sont partout :écoute, téléchargement, play-list,compilations personnalisées, radiospersonnalisées, juke-box (on-line et off-line),échange...Ces nouveaux services ne sont pas Licence CC : http://www.flickr.com/photos/henryfaber/uniquement disponibles sur Internet et surordinateur mai également sur les téléphonesportables, les PDA, liseuses, tablettes... onparle de « mobinautes ».Gilles Rettel26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 20
  • 21. Ubiquité ?Rien n’est possible ici sans latechnologie :le P2P tel qu’il est connu aujourd’huin’est pas possible sans le réseauInternet, un format de compression desfichiers sonores (le mp3) et des logicielsdont le premier est Napster. Licence CC BY-NC-SA : http://www.flickr.com/photos/w-tommerdich/8199189067Le P2P est lui devenu un usage ou plutôtune pratique.Gilles RettelSource :http://blog.formations-musique.com/20100624ubiquite-et-volatilite/ Licence CC BY-SA : http://www.flickr.com/photos/virtualmusictv/473264535926 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 21
  • 22. Contenus volatils, usages ubiquitaires... Source : http://www.google.fr/about/datacenters/gallery/#/places mais pas dématérialisés.26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 22
  • 23. 26 & 27 février 2013CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz Contenus volatils, usages ubiquitaires... mais pas dématérialisés. Source : http://www.orange.com/en/networks/activities/wholesale/res23 eau-mondial-des-cables-sous-marins/la-carte-du-reseau-mond ial-des-cables-sous-marins
  • 24. Plan de la présentation I. Un état du marché a) De quoi le numérique est-il le nom ? b) Les chiffres des lettres (numériques ou pas) c) Modèles économiques et principe de réalité II.Spécificités des bibliothèques a) To bit or not to bit, that is the question b) Aspects juridiques et économiques c) Aspects techniques et bibliothéconomiques III.Des pistes pour sortir de limpasse . a) Lapproche systémique de la « pol doc » b) Remplacer « ressources » par « usages » c) Guider, co-créer, remixer, matérialiser, partager... bibliothécaires et communautés Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/31878512@N06/464460603326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 24
  • 25. Chiffres clefs de lindustrie culturelle Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 25
  • 26. Chiffres clefs de lindustrie culturelle Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 26
  • 27. Chiffres clefs de lindustrie culturelle Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 27
  • 28. Chiffres clefs de lindustrie culturelle Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 28
  • 29. Chiffres clefs de lindustrie culturelle Baromètre GFK REC+ 2012 : http://www.gfkrt.com/imperia/md/content/rt-france/cp_barom__tre_rec__gfk_afp_decembre2012.pdf26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 29
  • 30. Chiffres clefs de lindustrie culturelle Baromètre GFK REC+ 2012 : http://www.gfkrt.com/imperia/md/content/rt-france/cp_barom__tre_rec__gfk_afp_decembre2012.pdf26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 30
  • 31. Chiffres clefs de lindustrie culturelle Baromètre GFK REC+ 2012 : http://www.gfkrt.com/imperia/md/content/rt-france/cp_barom__tre_rec__gfk_afp_decembre2012.pdf26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 31
  • 32. Focus sur les ventes de livre papier Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 32
  • 33. Focus sur les ventes de livre papier Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 33
  • 34. Focus sur les ventes de livre papier Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 34
  • 35. Focus sur les ventes de livre papier Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 35
  • 36. Focus sur les ventes de livre papier Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 36
  • 37. Cela corrobore le modèle de la longue traîne26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 37
  • 38. Focus sur le livre numérique Baromètre de léconomie numérique, 5e édition, Fondation Paris Dauphine : http://www.fondation.dauphine.fr/nos-chaires/publications-articles/nos-publications-vue-detaillee/publication/barometre-de-lec onomie-numerique-5e-edition/26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 38
  • 39. Focus sur le livre numérique Baromètre de léconomie numérique, 5e édition, Fondation Paris Dauphine : http://www.fondation.dauphine.fr/nos-chaires/publications-articles/nos-publications-vue-detaillee/publication/barometre-de-lec onomie-numerique-5e-edition/26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 39
  • 40. Focus sur le livre numérique Baromètre de léconomie numérique, 5e édition, Fondation Paris Dauphine : http://www.fondation.dauphine.fr/nos-chaires/publications-articles/nos-publications-vue-detaillee/publication/barometre-de-lec onomie-numerique-5e-edition/26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 40
  • 41. Tablettes VS Liseuses ?● eInk, procédé « électrophorétique » ● Qualité de lécran, couleurs● Faible coût de production ● Cest lexpérience de lecture● Autonomie et résistance qui est vendue● Contraste et résolution de la qualité ● Marché des applications dun papier ● Livres enrichis et interactifs26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 41
  • 42. Tablettes VS Liseuses ? Sources : Baromètre GfK et Présentation dHervé Bienvault http://aldus2006.typepad.fr/26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 42
  • 43. Plan de la présentation I. Un état du marché a) De quoi le numérique est-il le nom ? b) Les chiffres des lettres (numériques ou pas) c) Modèles économiques et principe de réalité II.Spécificités des bibliothèques a) To bit or not to bit, that is the question b) Aspects juridiques et économiques c) Aspects techniques et bibliothéconomiques III.Des pistes pour sortir de limpasse . a) Lapproche systémique de la « pol doc » b) Remplacer « ressources » par « usages » c) Guider, co-créer, remixer, matérialiser, partager... bibliothécaires et communautés Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/31878512@N06/464460603326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 43
  • 44. Quels modèles de distribution ? Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 44
  • 45. Quels modèles de distribution ? Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 45
  • 46. Quels modèles de distribution ? Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE w26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 46
  • 47. Quels modèles de distribution ? Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 47
  • 48. 4 grands modèles se dégagent : ● La gratuité ? ● Le premium ? ● Le paiement à lacte ? ● Labonnement ? Licence CC BY-NC-SA : http://www.flickr.com/photos/barabeke/33597879426 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 48
  • 49. La gratuité Cest en réalité un modèle économique basé sur la publicité et les données personnelles... « Si vous ne voyez pas le prix, cest que vous nêtes pas le client, mais le produit. » ? : respect du droit dauteur ?26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 49
  • 50. Le premium Une offre gratuite (libre accès bien que souvent sur inscription) combinée à une offre payante (montée en gamme). FREE + PREMIUM = FREEMIUM ? : une ligne de démarcation mouvante ?26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 50
  • 51. Le paiement à lacte Paiement pour un article ou un panier, par CB ou carte cadeau. Développement dun achat par morceau pour la musique (disparition du single) ou par chapitre pour le livre (scolaire, technique...). ? : avec ou sans DRM ?26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 51
  • 52. Labonnement Consommation illimitée pendant la durée de labonnement. ? : Exigence de connexion ? Fin de labonnement = disparition des achats ?26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 52
  • 53. Stratégie de verrous numériques Les contenus ne peuvent être lus quavec des logiciels ou des supports autorisés DRM Adobe pour les e- books (logiciel ADE). Fichiers chronodégradables Format AZW ou KF8 des e- books dAmazon26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 53
  • 54. Stratégie de partenariats Fournisseur daccès ? + fournisseur de contenus ? + matériel +... ? Orange + Deezer SFR + Spotify Fnac + Kobo Orange + Presse ...26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 54
  • 55. Stratégie dintégration verticale Une même entreprise détient matériel, plate- formes, accès, contenus... Apple = iPhone + iTunes + iCloud... Amazon = Kindle + Amazon.com + Cloud Player...26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 55
  • 56. Stratégie doffre et douverture Un éditeur, une plateforme, un auteur... fait le pari :● de loffre ;● sans DRM (éventuellement tatouage) ;● de linnovation ;● du partenariat avec les collectivités. ● publie.net + immateriel.fr ● publie.papier + publie.net ● Bragelonne, Viviane Hamy...26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 56
  • 57. La boucle du livre (H. Le Crosnier)26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 57
  • 58. 26 & 27 février 2013CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz Distorsion... Baromètre GFK des Assises du Livre numérique du 16 mars 2012 diffusé par le SNE58
  • 59. Le client face à des cas limites... Source Micro Hebdo26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 59
  • 60. … le marché face à liceberg ? Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/usoceangov/579423456526 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 60
  • 61. Livre numérique : une offre pirate encore faible mais en progression • Sont réellement disponibles, à un internaute moyennement averti, 3 000 à 4 000 livres et 8 000 à 10 000 BD (en 2011, nous avions dénombré 2 000 à 3 000 livres et 6 000 à 7 000 BD). L’offre pirate représente environ 2 % de l’offre légale papier. (et loffre de-books représentent environ 15 % de loffre papier) • Forte représentation de certaines catégories d’auteurs :• les auteurs de SF et fantastique représentent 45 % des auteurs du classement ;• les auteurs de romans policiers en représentent 25 % ;• les auteurs philosophes sont toujours présents. • On trouve de plus en plus d’epub et de multi- formats. Toutefois la grande majorité des fichiers de livres (75,7 %) restent au format PDF. • En haut de classement se trouvent ainsi des ouvrages pratiques ou des essais grand public. • Contrairement à l’année dernière, la prime à la nouveauté n’est pas ici un critère de référence : à l’exception dun titre, aucun ne date de moins de 6 mois par rapport à la date de collecte de notre échantillon. • La BD est la catégorie éditoriale la plus piratée sur Internet : entre 35 000 et 40 000 titres mais plutôt 8 000 à 10 000 titres si l’on filtre l’accès pour un internaute «moyen», ainsi que les liens et fichiers inactifs, etc. La répartition est la suivante : 8 000 comics, 8 000 mangas, 24 000 albums. Source : Le MOTif http://www.lemotif.fr/fr/actualites/bdd/article/109326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 61
  • 62. Létat du marché, pour aller plus loin : Baromètres GfK REC + : http://www.gfkrt.com/france/actualites_evenements/actualites/index.fr.html http://sne.fr/img/pdf/SDL/2012/Barometre_SofiaSneSgdl_Les%20usagesdulivrenu merique_mars2012.pdf Blog dHervé Bienvault « Aldus – depuis 2006 » : http://aldus2006.typepad.fr/ « ActuaLitté – Les univers du livre », rubrique « Lecture numérique » : http://www.actualitte.com/actualite/lecture-numerique.htm Blog dHubert Guillaud « La Feuille – Lédition à lheure de linnovation » : http://lafeuille.blog.lemonde.fr/ « Le Tiers Livre », Web & Littérature par François Bon : http://www.tierslivre.net Blog de Gilles Rettel « Formations musique » : http://blog.formations-musique.com/26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 62
  • 63. Plan de la présentation I. Un état du marché a) De quoi le numérique est-il le nom ? b) Les chiffres des lettres (numériques ou pas) c) Modèles économiques et principe de réalité II.Spécificités des bibliothèques a) To bit or not to bit, that is the question b) Aspects juridiques et économiques c) Aspects techniques et bibliothéconomiques III.Des pistes pour sortir de limpasse . a) Lapproche systémique de la « pol doc » b) Remplacer « ressources » par « usages » c) Guider, co-créer, remixer, matérialiser, partager... bibliothécaires et communautés Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/31878512@N06/464460603326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 63
  • 64. LiPad, le Juge et la Médiathèque Licence CC http://www.flickr.com/photos/aisabol/26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 64
  • 65. Hétérogénéité des offres... Copyright ? Licences de libre diffusion ? Domaine public ? Création de contenus ? Accès unique ? Simultanés ? Notion Streaming ? dexemplaire ? Téléchargement ? Médiation ? Re-matérialisation ? Chrono-dégradabilité ? DRM ? Tatouage ? Limitation de stockage ? De bande passante ? de durée ? Bouquet ? Collection ? Location ? Achat ? Numérisation ? Tarif par habitant ? Accès par poste ? Par usager ? Par IP ? Par login ? Par accès simultané ? Sur place ? À distance ? BU // BMC // BDP ..? Licence CC BY-NC : http://www.flickr.com/photos/mollivan_jon/32863055826 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 65
  • 66. Quelles sont les problématiques ? Désormais, le web peut globalement être considéré comme une bibliothèque globale, répondant aux fonctions de base que sont la recherche, l’identification et la fourniture, et qu’il revient aux bibliothèques institutionnelles de trouver leur place relative dans ce nouveau paysage, sans avoir à se soucier d’une « concurrence d’internet », quand celui-ci n’est que le cadre dans lequel il convient pour partie de se repositionner. Mais si les ressources sont plus ou moins accessibles suivant la logique d’usage (accès illimité, réutilisation, portabilité, gratuité ou faible coût de préférence forfaitaire plutôt qu’à l’unité), que deviendrait la spécificité de la bibliothèque ? En quoi représenterait-elle une aubaine, qui permettrait au service public de s’appuyer sur un avantage concurrentiel pour exister dans le paysage ? Et en quoi cette aubaine pourrait-elle être empêtrée, garantissant ainsi la coexistence pacifique qui cahin-caha perdure dans le domaine des biens physiques rivaux ? Dominique Lahary, in bbf 2012 - t. 57, n° 4 : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-04-0006-00126 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 66
  • 67. Quelles sont les problématiques ? Cet exemple montre le flou du « prêt numérique », tel que pensé par les éditeurs. Cette notion recouvre plusieurs politiques : elle ne se limite pas uniquement à limiter une durée d’accès à un ouvrage (fichier chrono- dégradable, abonnement limité dans le temps à une collection ou à une plate- forme...) mais implique également de brider graduellement la consultation, y compris sur place, de « l’exemplaire » du titre électronique en fonction de son utilisation. Il s’agit donc de limiter au maximum la consultation d’un titre pour mieux en contrôler la diffusion, oubliant la valeur ajoutée du numérique. La bibliothèque familiariserait aussi avec le fonctionnement des produits et permettrait de les tester avant un achat personnel (quelle tablette est la plus performante ? Ce service est-il intéressant ?...). Cette médiation technique favorise la migration vers l’édition numérique et constitue une nouvelle dimension du service public de la lecture, et la bibliothèque est un pivot du développement de la filière. En attendant, les bibliothèques trouvent des solutions grâce à des coopérations de long terme, en redéfinissant leurs missions de service public. Le numérique et l’environnement compétitif les poussent à « ouvrir » leurs murs : leur activité doit systématiquement être mise en perspective par une analyse globale du secteur de l’édition. L’arrivée du numérique rappelle qu’il existe autant de formes de marchés qu’il existe de secteurs éditoriaux, et que les offres doivent donc être adaptées. Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/srcosmo/6282429260 Sébastien Respingue-Perrin, in bbf 2012 - t. 57, n° 4 : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-04-0029-00626 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 67
  • 68. Quelles sont les problématiques ? Plusieurs bibliothèques ont fait l’expérience de prêter des liseuses à leurs lecteurs. Pour fournir à leurs usagers le matériel nécessaire, elles n’avaient pas d’autre recours que d’acheter les appareils comme l’aurait fait un particulier. Ce faisant, ont-elles agi de manière légale? Ce n’est pas certain. La question a été examinée par certains professionnels américains, qui ont relevé que les conditions d’utilisation des appareils contenaient des limitations à l’usage personnel ou privé. Dès lors, on est en droit de se demander si les tablettes sont bien biblio-compatibles... La part de cet « illicite caché » – quasiment passé dans les mœurs au fil du temps – est loin d’être négligeable dans les bibliothèques. De manière plus ou moins consciente, on a fini par « oublier » que le prêt des CD dans les médiathèques ne repose sur aucune base légale. Les CD que les bibliothèques achètent n’ont, dans l’immense majorité des cas, pas fait l’objet d’une négociation des droits en amont par le fournisseur, comme cela peut être le cas pour les vidéos. La licence légale prévue par la loi pour le droit de prêt ne vaut que pour les livres, et pour aucun autre support. Dès lors, depuis des décennies, les médiathèques prêtent des CD en dehors de tout cadre légal, et sans que cela ait fait l’objet de plaintes de la part des titulaires de droits, à commencer par la Sacem. Licence CC BY-SA : http://www.flickr.com/photos/rmgimages/4660272698 Lionel Maurel, in bbf 2011 - t. 56, n° 3 : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2011-03-0006-00126 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 68
  • 69. Quelles sont les problématiques ? En dehors du prêt des disques, pratique soumise théoriquement à autorisation, tant par le droit européen (directive du 19 novembre 1992) que par le Code de la propriété intellectuelle, mais tolérée – cette « permissivité » est d’ailleurs très relative et ne tient, somme toute, qu’à un hasard historique – les utilisations des collections sonores et audiovisuelles des bibliothèques, qu’elles soient physiques ou virtuelles, sont clairement soumises à l’emprise du droit et du contrat, aucune place n’étant faite aux usages collectifs et à la médiation culturelle. Les seuls espaces de libre diffusion proviennent soit de créateurs ayant fait le choix de libérer leurs œuvres en direction du public (en tout premier celui du web, naturellement), soit d’intermédiaires institutionnels prenant les négociations à leur charge pour mettre à disposition une offre gratuite... Pour la musique, c’est l’impasse : les prêts physiques diminuent, et les remplacer par le prêt virtuel n’étant concevable que dans le cadre de négociations contractuelles avec les éditeurs, les bibliothécaires sont entièrement soumis à un double aléa : le prix et l’étendue de l’offre . Conclusion (très provisoire) : les discothèques et autres espaces musique des médiathèques ont toutes les chances de se retrouver bientôt dans une situation beaucoup plus Licence CC BY-NC-SA : proche de celle des vidéothèques (offre limitée, car tributaire http://www.flickr.com/photos/mascarenhas/4136632074 des cessions de droits, fournisseurs spécifiques) que de celle des bibliothèques. Qui l’eût cru ? Tout est possible, rien n’est permis Yves Alix, in bbf 2011 - t. 56, n° 3 : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2011-03-0029-00626 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 69
  • 70. Quelles sont les problématiques ? Aujourd’hui, lorsque l’on entend redonner une nouvelle vie aux œuvres de la zone grise, ces œuvres encore protégées par le droit d’auteur mais qui ne sont plus exploitées commercialement, on se heurte à une série d’obstacles juridiques rédhibitoires. C’est Google, bien sûr, qui presse les pays européens de trouver rapidement une solution à cette question que la Commission européenne avait, certes, déjà approchée, mais mollement, pour accompagner la création d’Europeana. Google Livres révèle bien tout le paradoxe du numérique, qui présente d’extraordinaires opportunités pour la valorisation et l’exploitation des œuvres cryogénisées, mais bouscule les vieux principes du droit d’auteur , affaiblis dans ce nouvel environnement, tant sur le plan des droits patrimoniaux que des droits moraux. La diffusion des œuvres épuisées représente un enjeu pour tous les acteurs : ● pour l’éditeur, qui pense à la longue traîne et à répondre à l’une de ses obligations éditoriales, celle d’exploiter les œuvres de son catalogue ; ● pour Google, dont les modèles économiques l’amènent à poursuivre son inexorable avancée ; ● pour les auteurs ou leurs ayants droit, qui y voient aussi de nouvelles opportunités en termes de notoriété ; ● et enfin pour les bibliothèques, qui veulent valoriser leurs collections et favoriser l’accès à la connaissance. Licence CC BY-ND : http://www.flickr.com/photos/angeloandiario Michèle Battisti, in bbf 2011 - t. 56, n° 3 : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2011-03-0059-01226 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 70
  • 71. Quelles sont les problématiques ? Ces exemples montrent le risque majeur de la transgression : un service mis en place peut subitement disparaître, et ce sont finalement les usagers qui payent le prix de l’insécurité juridique. Par ailleurs, ces pratiques peuvent porter atteinte à la relation de confiance entre les titulaires de droits et les bibliothèques et handicaper gravement le développement d’offres adaptées aux usages collectifs. Même si elle ne provoque pas de plainte, la stratégie du « pas vu, pas pris » contribue à faire en sorte que les bibliothèques n’apparaissent pas dans le schéma mental des fournisseurs de contenus. Bien souvent, le problème de la biblio-compatibilité ne résulte pas d’une intention délibérée d’exclure les bibliothèques, mais du fait que les fournisseurs ne les ont pas identifiées comme un marché potentiel, nécessitant le développement d’offres institutionnelles (en B to B). Lionel Maurel, in bbf 2011 - t. 56, n° 3, http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2011-03-0006-001 « Ces lieux ont pour vocation de doffrir à des gens qui nont pas les moyens financiers, un accès subventionné par la collectivité, au livre. Nous sommes très attachés aux bibliothèques qui sont des clients importants pour nos éditeurs, particulièrement en littérature. Alors, il faut retourner la question : est-ce que les acheteurs diPad ont besoin quon les aide à se procurer des livres gratuitement ? Je ne suis pas certain que cela corresponde à la mission des bibliothèques. Par définition, les gens qui ont Source : acheté un Kindle ou un iPad ont un pouvoir dachat, là où les http://goodereader.com/blog/e-book-news/google-to-digitize- gens qui sont les usagers de ces lieux en manquent. french-ebooks-by-hachette-livre/ La position de Hachette aujourdhui, cest quon en vend pas aux bibliothèques » Arnaud Noury, PDG du groupe Hachette Livres, Salon du Livre de Paris 201226 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 71
  • 72. Plan de la présentation I. Un état du marché a) De quoi le numérique est-il le nom ? b) Les chiffres des lettres (numériques ou pas) c) Modèles économiques et principe de réalité II.Spécificités des bibliothèques a) To bit or not to bit, that is the question b) Aspects juridiques et économiques c) Aspects techniques et bibliothéconomiques III.Des pistes pour sortir de limpasse . a) Lapproche systémique de la « pol doc » b) Remplacer « ressources » par « usages » c) Guider, co-créer, remixer, matérialiser, partager... bibliothécaires et communautés Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/31878512@N06/464460603326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 72
  • 73. Tout est possible, rien nest permis ? PIPA SOPA HADOPI DRM DADVSI ACTE II EXCEPTION CULTURELLE ACTA DROIT DE PRET Licence CC : http://www.flickr.com/photos/beardymonsta/26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 73
  • 74. Le droit dauteur ? #WTF ?✔ est inscrit dans le CPI, code de la propriété intellectuelle ;✔ protège les œuvres lesprit originales.26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 74
  • 75. Le droit dauteur ? #WTF ?✔ © = Copyright = Tous droits réservés ;✔ tout usage nécessite en principe une autorisation préalable ;✔ sauf si lon se trouve dans le cadre dune exception législative.26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 75
  • 76. Livres : le droit de prêt depuis 2003✔ il sagit dune licence légale ;✔ directive du 19/11/1992 ;✔ → loi du 18/06/2003 → décret du 31/08/2004 ;✔ la loi ne dit pas quil ne sagit que des « livres papier » mais ledécret norganise ce droit que pour le « livre papier » ;✔ ne sapplique ni aux autres supports ni au livre scolaire ! Art. L. 133-1. - Lorsquune œuvre a fait lobjet dun contrat dédition en vue de sa publication et de sa diffusion sous forme de livre, lauteur ne peut sopposer au prêt dexemplaires de cette édition par une bibliothèque accueillant du public.26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 76
  • 77. Livres : le droit de prêt depuis 2003 ● Versement par l’Etat d’une somme forfaitaire annuelle par usager inscrit dans les bibliothèques de prêt ● Prélèvement de 6% à la charge des fournisseurs appliqué au prix public de vente hors taxe des ouvrages achetés par les bibliothèques de prêt ● Rabais accordé par les fournisseurs plafonné à 9% du prix de vente des La SOFIA, société de gestion collective, ouvrages reverse les sommes aux auteurs et éditeursVoir : Ministère de la Culture. Droit de prêt. 26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 77
  • 78. DVD : de nouveaux intermédiaires ● Achat de DVD auprès de fournisseurs qui négocient les droits auprès des titulaires pour autoriser le prêt en bibliothèque, avec un surcoût à payer ; ● Les droits sont attachés au support physique. Ils interdisent la reproduction et mentionnent précisément les usages autorisés, outre le prêt individuel (consultation, diffusion publique, etc) ; ● La bibliothèque est donc tributaire duLicence CC : http://www.flickr.com/photos/frank3/ catalogue de lintermédiaire retenu. ● Voir fiche pratique ENSSIB : http://www.enssib.fr/bibliotheque-nu merique/document-169826 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 78
  • 79. CD : une illégalité tolérée ? ● La loi du 18 juin 2003 ne concerne que les imprimés et non les CD ; ● Le prêt des CD est bien une activité qui devrait donner lieu à une autorisation de la part des titulaires de droits (auteurs, éditeurs, interprètes, producteurs) ; ● Cette tolérance de fait pourrait un jour être remise en cause par les titulaires de droits ; ● À la différence des DVD, il n’existe pas vraiment d’intermédiaires auprès de qui acheter des CD avec des droits négociés ; ● Y. Alix pointe lambiguité de la numérisation pour écoute sur place (cf. article cité plus-Licence CC BY-NC :http://www.flickr.com/photos/fanintoflames/3047166699 haut).26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 79
  • 80. Jeux vidéo : « quand cest flou, cest quy a un loup »... ● La nature juridique des jeux vidéos est complexe : logiciels + œuvres  multimédia de collaboration ● La jurisprudence considère que la  location des jeux vidéo met en cause le droit d’exploitation des titulaires, mais reste muette quant au prêt ● L’usage sur place des consoles est accepté par les fabricants et les éditeurs, mais pas le prêt des jeux et des machines ● Pour les jeux en ligne, les bibliothèques peuvent acheter des licences  permettant l’usage collectif (tout comme les cybercafés) Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/canadian/330089628026 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 80
  • 81. Et le livre numérique ? ● La loi sur le droit de prêt ne s’applique pas aux livres numériques ; ● Juridiquement, l’e-book n’est pas un livre (cf. Loi PULN, actuellement problème de sa TVA à 5,5 % avec Bruxelles !) ; ● Certains agrégateurs proposent des formules de prêt de fichiers, pour lesquelles ils ont obtenu les droits auprès des éditeurs (Numilog, Cyberlibris, Immatériel.fr, etc) ; ● Certains éditeurs font des offres directes aux bibliothèques (Publie.net, Lekti Ecriture, La Souris qui raconte, etc) ; ● Certaines bibliothèques achètent directement auprès de libraires à titre expérimental dans le cadre de protocole type ADDNB : http://www.addnb.fr/spip.php?article687 Licence CC BY-NC-ND : http://www.flickr.com/photos/floodlight/392880239326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 81
  • 82. Les applications pour tablettes ? ● Même pour les applications gratuites, un problème juridique se pose, car l’usage collectif n’est pas envisagé ; ● Mais le développement d’offres en B to B semble possible et se développe en médiathèques (sur place) ; ● Exemple dIzneo.com ou de LeKiosque.fr Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/smemon/711877694326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 82
  • 83. Plan de la présentation I. Un état du marché a) De quoi le numérique est-il le nom ? b) Les chiffres des lettres (numériques ou pas) c) Modèles économiques et principe de réalité II.Spécificités des bibliothèques a) To bit or not to bit, that is the question b) Aspects juridiques et économiques c) Aspects techniques et bibliothéconomiques III.Des pistes pour sortir de limpasse . a) Lapproche systémique de la « pol doc » b) Remplacer « ressources » par « usages » c) Guider, co-créer, remixer, matérialiser, partager... bibliothécaires et communautés Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/31878512@N06/464460603326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 83
  • 84. Les principales offres actuelles Voir : http://www.reseaucarel.org/26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 84
  • 85. Ressources numériques : comment les signaler ? Licence CC BY-SA : http://www.flickr.com/photos/infomatique/584655737826 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 85
  • 86. Le protocole OAI-PMH en images : Source Patrimoine écrit : http://www.patrimoineecrit.culture.gouv.fr/Num/OAI-PMH.html26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 86
  • 87. Le protocole OAI-PMH en détail : Source Open Archives Forum : http://www.oaforum.org/tutorial/english/page3.htm26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 87
  • 88. Bases fédérées, intégration de notices : Bib Exports réguliers Recherche Internet Bib Interface Base fusionnée Web Exports réguliers Recherche Recherche Bib Recherche Exports réguliers MoCCAM Lexemple de MoCCAM en base fusionnée : Base fusionnée seule http://www.moccam.fr/?q=node/226 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 88
  • 89. Lexemple de JuMEL : Homogénéisation Bib Exports réguliers Bib Base fusionnée Recherche Recherche Internet Interfac e Web notices Bib Recherche Exports réguliers Passerelle Z 39.50 Z 39.50 Recherche Recherche exemplaires Z 39.50 MoCCAM Substitution des Z 39.50 noticesLexemple de MoCCAM en basefusionnée + Z39.50 :http://www.moccam.fr/?q=node/2 Serveur Z 39.50 Homogénéisation de la base fusionnée + de référencepour le catalogue Jura Accès en temps réel aux données d’exemplaires via Z 39.50Médiathèques En Ligne :http://www.jumel39.fr 26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 89
  • 90. Interrogation par Web Services : Source Wikpédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Web_Services26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 90
  • 91. Ressources numériques : comment y accéder ? ● Sur place ? Accès à des bases locales ou reconnaissance dIP ? ● À distance ? Via le site Web de la médiathèque ? Avec quelle authentification ? ● Sur place et à distance ? Quels matériels ou logiciels nécessaires ?26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 91
  • 92. Ressources numériques : comment y accéder ? ● LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) = protocole permettant linterrogation et la modification des services dannuaires ; ● CAS (Central Authentication Service) = logiciel permettant sur le Web une authentification unique (Single Sign On ou SSO) ; ● Développement de connecteurs spécifiques selon les bases de données, logiciels et serveurs en présence.26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 92
  • 93. Plan de la présentation I. Un état du marché a) De quoi le numérique est-il le nom ? b) Les chiffres des lettres (numériques ou pas) c) Modèles économiques et principe de réalité II.Spécificités des bibliothèques a) To bit or not to bit, that is the question b) Aspects juridiques et économiques c) Aspects techniques et bibliothéconomiques III.Des pistes pour sortir de limpasse . a) Lapproche systémique de la « pol doc » b) Remplacer « ressources » par « usages » c) Guider, co-créer, remixer, matérialiser, partager... bibliothécaires et communautés Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/31878512@N06/464460603326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 93
  • 94. La pol doc : une approche systémique Charte documentaire● Descriptif du champ de contenu couvert par le domaine (= Quoi ?)● Énoncé des finalités d’usage et de publics (= Pourquoi ? Pour qui ?) Programme prévisionnel annuel● Tableau de bord dynamique du domaine d’acquisition● Découpage du domaine par segments (ou sous-domaines) significatifs● Ventilation budgétaire par segments● Prévisionnel d’acquisition en nombre d’exemplaires (nouveautés /reprise de fonds)● Mise en regard avec l’état de la collection en nombre d’exemplaires● Répartition prévisionnelle des acquisitions (en %) par niveaux d’usage / catégories d’âge / catégories éditoriales…● Répartition prévisionnelle des acquisitions par sites en % (budget) et nombre d’exemplaires● Répartition prévisionnelle des acquisitions par supportsCanevas des rubriques des fiches domaines de la MIOP par Jérôme PoucholSources : http://docmiop.wordpress.com/2010/02/24/la-fiche-domaine-v3/ et http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2006-01-0005-00126 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 94
  • 95. La pol doc : une approche systémique Environnement spécifique ● Identification du contexte local et des besoins spécifiques de la population ● Énoncé d’une stratégie d’offre documentaire adaptée à cet environnement Sujets frontières ● Identifie les sujets connexes à d’autres domaines ou segments ● Alimente la réflexion sur les cotes validées ● Vise à gagner en cohérence documentaireCanevas des rubriques des fiches domaines de la MIOP par Jérôme PoucholSources : http://docmiop.wordpress.com/2010/02/24/la-fiche-domaine-v3/ et http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2006-01-0005-00126 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 95
  • 96. La pol doc : une approche systémique Abonnements● Liste des abonnements liés au domaine● Analyse qualitative des abonnements● Logique de complémentarité des supports● Sites web● Bibliothèque de liens spécialisée et contextualisée● Analyse qualitative des sites● Logique de complémentarité des supports Outils de sélection● État appréciatif des sources bibliographiques générales et spécialisées utiliséesCanevas des rubriques des fiches domaines de la MIOP par Jérôme PoucholSources : http://docmiop.wordpress.com/2010/02/24/la-fiche-domaine-v3/ et http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2006-01-0005-00126 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 96
  • 97. La pol doc : une approche systémique Édition● Le paysage éditorial du domaine● Observations sur la ligne éditoriale des différentes collections sélectionnées● Indication du prix moyen des titres par collection● Analyse critique de ces collections (qualités de forme et de contenu) Expert-conseil● Une culture de la collaboration inter et extraprofessionnelle Fiche de désherbage● Critères retenus (d’obsolescence et d’usage) pour le domaine et ses segments● Énoncé des procédures et des consignes de traitementCanevas des rubriques des fiches domaines de la MIOP par Jérôme PoucholSources : http://docmiop.wordpress.com/2010/02/24/la-fiche-domaine-v3/ et http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2006-01-0005-00126 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 97
  • 98. La pol doc : une approche systémique Éléments statistiques● Données statistiques recueillies à partir du SIGB + autres outils de requête● Des indicateurs (nature, nombre, pertinence) corrélés au projet documentaire Bilan du projet annuel● Analyse des écarts significatifs entre les objectifs initiaux et les résultats produits● Synthèse et bilan des différentes actions entreprises (partenariat, animation, promotion…)● Énoncé des orientations pour l’année n + 1Canevas des rubriques des fiches domaines de la MIOP par Jérôme PoucholSources : http://docmiop.wordpress.com/2010/02/24/la-fiche-domaine-v3/ et http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2006-01-0005-00126 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 98
  • 99. Quelques indicateurs indispensables :→ B.2.1.4 Nombre dunités de contenu documentairetéléchargées par personneÉvaluer lintérêt porté par les utilisateurs aux ressourcesélectroniques.→ B.2.2.2 Pourcentage des demandes dinformationtransmises par voie électroniqueÉtablir lutilisation des moyens électroniques decommunication (par exemple courriel, référencenumérique) pour transmettre des demandesdinformations.Source ISO 11620:2008(F) © ISO 2008 – Tous droits réservés26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 99
  • 100. Quelques indicateurs indispensables :→ B.3.1.2 Coût des bases de données par sessionÉvaluer les coûts contractuels dune base dedonnées en fonction du nombre de sessions.→ B.3.1.3 Coût par unité de contenu documentairetéléchargéeÉvaluer le coût contractuel dune ressourceélectronique en fonction du nombre dunités decontenu documentaires téléchargées.Source ISO 11620:2008(F) © ISO 2008 – Tous droits réservés26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 100
  • 101. Quelques indicateurs indispensables :→ B.4.1.1 Pourcentage des dépenses en fournituredinformation consacrées à la collection électroniqueÉvaluer la mesure dans laquelle la bibliothèque est engagéedans la constitution dune collection électronique.→ B.4.2.1 Pourcentage du personnel de la bibliothèqueaffecté à la fourniture de services électroniquesÉvaluer le niveau daffectation par la bibliothèque deressources humaines au regard du support technique desservices électroniques.Source ISO 11620:2008(F) © ISO 2008 – Tous droits réservés26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 101
  • 102. Quelques indicateurs indispensables :→ B.1.1.4 Pourcentage des sessions rejetéesÉtablir, pour chaque base de données électronique, si unnombre suffisant de licences a été souscrit afin de répondre àla demande des usagers.→ Durée de consultation/visionnage (voir aussi ISO 2789 :temps de session.)→ Visites de la bibliothèque par personne : se subdivise envisites sur place et visites à distance ou « virtuelles », ainsique la notion de « pages vues ».Source ISO 11620:2008(F) © ISO 2008 – Tous droits réservés26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 102
  • 103. Plan de la présentation I. Un état du marché a) De quoi le numérique est-il le nom ? b) Les chiffres des lettres (numériques ou pas) c) Modèles économiques et principe de réalité II.Spécificités des bibliothèques a) To bit or not to bit, that is the question b) Aspects juridiques et économiques c) Aspects techniques et bibliothéconomiques III.Des pistes pour sortir de limpasse . a) Lapproche systémique de la « pol doc » b) Remplacer « ressources » par « usages » c) Guider, co-créer, remixer, matérialiser, partager... bibliothécaires et communautés Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/31878512@N06/464460603326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 103
  • 104. Ressources ou usages ? Source La 27e Région : http://www.la27eregion.fr26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 104
  • 105. Plan de la présentation I. Un état du marché a) De quoi le numérique est-il le nom ? b) Les chiffres des lettres (numériques ou pas) c) Modèles économiques et principe de réalité II.Spécificités des bibliothèques a) To bit or not to bit, that is the question b) Aspects juridiques et économiques c) Aspects techniques et bibliothéconomiques III.Des pistes pour sortir de limpasse . a) Lapproche systémique de la « pol doc » b) Remplacer « ressources » par « usages » c) Guider, co-créer, remixer, matérialiser, partager... bibliothécaires et communautés Licence CC BY : http://www.flickr.com/photos/31878512@N06/464460603326 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 105
  • 106. Dautres voies à explorer :26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 106
  • 107. REMERCIEMENTS Ce diaporama doit beaucoup aux présentations et/ou blogs de collègues ou partenaires avec qui je collabore dans le cadre de la MD63 ou de la Biblioquest, quils en soient remerciés : ● Lionel Maurel : http://scinfolex.wordpress.com ● Christophe Robert : http://lirographe.wordpress.com/ ● Antoine Viry : http://www.adiffuser.net ● Hervé Bienvault : http://aldus2006.typepad.fr/ ● Gilles Rettel : http://blog.formations-musique.com/ ● La 27e Région : http://www.la27region.fr26 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 107
  • 108. Merci de votre attention. Me contacter ou retrouver les supports : http://footnotes.fr efootnotes@gmail.com twitter : @efootnotes Licence CC BY 3.026 & 27 février 2013 CDB INSET Nancy - Renaud Aïoutz 108