• 1,50 EURO. PREMIÈRE ÉDITION NO9579                                                                           MARDI 28 FÉ...
EVENEMENT2   •                                                                                                            ...
LIBÉRATION MARDI 28 FÉVRIER 2012                                                                                          ...
4   •        EVENEMENT                                                                                                    ...
LIBÉRATION MARDI 28 FÉVRIER 2012                                                                                          ...
6   •        EVENEMENT                                                                                                    ...
Communiqué U                           alimentaire.     Pri x bas et sécurité     Bisphénol A : s     n’attendons pa impos...
MONDE8                      •                                                                                             ...
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
journal-liberation-28-2-2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

journal-liberation-28-2-2012

13,568

Published on

جريدة ليبراسيون ليوم 28-2-2012

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
13,568
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

journal-liberation-28-2-2012

  1. 1. • 1,50 EURO. PREMIÈRE ÉDITION NO9579 MARDI 28 FÉVRIER 2012 WWW.LIBERATION.FR «THE ARTIST», COCORICOSCARS PAGES 28­30GARY HERSHORN. REUTERS Après l’affaire DSK La transparence jusqu’où? Dans un livre, Jean Quatremer,SHANNON STAPLETON . REUTERS journaliste à «Libération» qui avait évoqué le premier la vie sexuelle de DSK, relance le débat sur la vie privée des politiques. ANALYSES ET EXTRAITS, PAGES 2­6 La déroute du «Vieux» Wade Hollande à l’Elysée, et eux, et eux, et eux SÉNÉGAL «Na dem»: Dégage! rebondissement inattendu: alors se retrouve mis en ballottage. L’expression popularisée dans le que tout le monde redoutait que Le rejet massif du régime a été Postes ministériels, perchoir, SÉBASTIEN CALVET monde arabe se déclinera-t-elle le président sortant, Abdoulaye exprimé non plus dans la rue, direction du parti… Panorama des en wolof? Hier, Dakar semblait y Wade, force, d’une manière ou comme ce fut le cas pendant ambitions, officieuses, des ténors croire. La capitale sénégalaise d’une autre, le choix des urnes la campagne, mais par le vote. Il s’est réveillée avec la gueule de pour passer dès le premier tour, y aura donc bien un deuxième socialistes en cas de victoire de leur bois, après une interminable soi- le candidat octogénaire, qui se tour, prévu le 18 mars. candidat en mai. rée électorale, marquée par un représentait en dépit de la loi, PAGES 8­9 PAGES 14­15 IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,20 €, Andorre 1,50 €, Autriche 2,80 €, Belgique 1,60 €, Canada 4,50 $, Danemark 26 Kr, DOM 2,30 €, Espagne 2,20 €, Etats­Unis 5 $, Finlande 2,60 €, Grande­Bretagne 1,70 £, Grèce 2,60 €, Irlande 2,35 €, Israël 19 ILS, Italie 2,20 €, Luxembourg 1,60 €, Maroc 16 Dh, Norvège 26 Kr, Pays­Bas 2,20 €, Portugal (cont.) 2,30 €, Slovénie 2,60 €, Suède 23 Kr, Suisse 3 FS, TOM 410 CFP, Tunisie 2,20 DT, Zone CFA 1 900 CFA.
  2. 2. EVENEMENT2 • LIBÉRATION MARDI 28 FÉVRIER 2012DSK quitte le tribunal de New York après l’abandon de la procédure, en juin 2011. E. FEFERBERG. AFP Extrait de la vidéo enregistrée par les caméras du Sofitel, le 14 mai 2011. PHOTO SÉBASTIEN CALVET miste hongroise de son équipe, Piroska Le livre d’un journaliste de «Libération» remet en cause Nagy. En 2008, cette affaire reste entre les murs du FMI, mais Quatremer de- le sacro-saint silence sur la vie privée des politiques. mande à Joffrin de l’envoyer enquêter à Washington. Pour le directeur de Li-Sexe et politique: bération, tant qu’il s’agit de relations entre adultes consentants, cela n’inté- resse pas le journal (lire page 5). Certes. Mais en septembre 2008, le FMI com- mande une enquête interne pour harcè- lement sexuel. Quatremer propose de nouveau d’aller à Washington. Même désintérêt de la direction pour les rela-la presse sur le divan tions féminines de DSK. Ce sera le Wall Street Journal qui sortira l’histoire en une : «Le FMI enquête sur les relations de son chef avec une employée». Cette fois, toute la presse française peut se planquer derrière le confrère améri- cain et reprendre l’article. Sans grande objectivité si l’on relit la prose des édi- Par ANNETTE LÉVY­WILLARD liticus (1), c’était le silence sur la vie pri- torialistes qui dénoncent «la tyrannie de vée de DSK. Et des autres. Même quand la transparence», ou, plus fleur bleue LESSENTIEL N ous sommes tous mauvais. la vie privée est très publique, comme – admiratifs ? – parlent «d’un écono- Journalistes à Libération ? le couple socialiste Royal-Hollande en miste doué pour le bonheur» (Claude As- Journalistes français ? Jour- LE CONTEXTE campagne présidentielle en 2007, qui kolovitch dans le Journal du dimanche). nalistes en général ? Jean Un livre du correspondant de n’est alors plus un couple. Leur secret Et, déjà, voient la main perfide de Quatremer, correspondant de Libération «Libération» à Bruxelles relance tiendra jusqu’au soir de l’échec de la l’étranger qui monte un complot «pour à Bruxelles, profite de l’affaire DSK le débat sur le droit d’écrire candidate. affaiblir un socialiste européen». Libéra- pour critiquer la profession dans un li- sur la vie privée des politiques. Les quelques lignes de Quatremer inté- tion trouve une belle formule vérité : vre au titre volontairement excitant : ressent alors la presse anglo-saxonne, «DSK dans de beaux draps». Sexe, mensonges et médias. Quatremer, LENJEU et les internautes. Dans les médias fran- dans l’histoire, s’en sort un peu mieux Quelles sont les limites çais traditionnels, rien, sauf une inter- «ERREUR DE JUGEMENT». Et le calme pour avoir, lui, enfreint, dans son blog, et le cadre déontologiques view sur BFM TV. Et une attaque du site revient, malgré la lettre de Piroska Nagy le tabou de la vie privée – le sexe – qui de l’exercice ? de Marianne qui l’accuse d’avoir «fran- qui accuse son employeur d’«avoir tétanise la presse française. Quand il chi la ligne jaune». Débat animé et divisé abusé de sa fonction», et craint «que cet s’agit des hommes politiques, bien sûr. à la rédaction de Libération, qui pratique homme n’ait un problème pouvant le ren- à propos de la candidature Strauss-Kahn chaque matin critiques et autocritiques. dre peu adapté à la direction d’une insti- «LIGNE JAUNE». Quatremer a osé dire à la tête du FMI ? Que «le seul vrai pro- L’info sortie sur Libération.fr n’atterrit tution où des femmes travaillent sous ses tout haut que DSK avait un problème blème de Strauss-Kahn est son rapport pas dans Libération papier. Laurent Jof- ordres». La lettre, publiée dans l’Ex- avec les femmes, que sa nomination aux femmes. Trop pressant, il frôle souvent frin, directeur à l’époque, dira plus tard press, va déchaîner l’humoriste Sté- dans le microcosme de Washington était le harcèlement. Un travers connu des mé- qu’il estimait que cela violait la loi sur phane Guillon, qui conseille aux fem- du haut risque et trouve que le cas DSK dias, mais dont personne ne parle (on est la vie privée. mes dans le studio de France Inter de est l’illustration parfaite des mauvaises en France). Or, le FMI est une institution Cette petite entaille prémonitoire dans porter la burqa le jour où DSK est l’in- habitudes de notre presse : «Les men- internationale où les mœurs sont anglo- le silence médiatique n’aura pas de vité de la matinale. songes, le refus d’enquêter… Son goût pour saxonnes. Un geste déplacé, une allusion grandes conséquences… jusqu’à ce que Le FMI passe l’éponge, DSK s’excuse la connivence avec les puissants.» trop précise et c’est la curée médiatique». la prédiction se réalise. DSK dérape en pour cette «sérieuse erreur de jugement». Qu’avait-il donc écrit, le 9 juillet 2007, Jusque-là, à part dans le livre Sexus po- effet au FMI, très vite, avec une écono- A l’exception du livre d’une mystérieuse REPÈRES «SEXE, MENSONGES ET MÉDIAS» LES AFFRES DE DSK «Le seul vrai problème de Strauss­Kahn c’est son rapport w Septembre 2007 Nomination à la tête du Fonds monétaire international. aux femmes.» Pour Jean Quatremer, correspondant de w Octobre 2008 Strauss­Kahn entretient une liaison avec l’économiste Piroska Libération à Bruxelles, cette phrase prémonitoire en Nagy. Celle­ci évoque un «harcèlement». 2007 sera le début de l’affaire. Qu’il retrace dans ce w 14 mai 2011 Affaire Diallo: il est arrêté au Sofitel de New York. livre, publié jeudi chez Plon, critiquant la frilosité de la w 23 août 2011 Le tribunal de Manhattan abandonne les poursuites. presse française quand il s’agit de la vie privée des w Février­mars 2012 Convocation au tribunal de Lille pour complicité de hommes politiques. proxénétisme et d’abus de biens sociaux dans le cadre de l’affaire du Carlton.
  3. 3. LIBÉRATION MARDI 28 FÉVRIER 2012 • 3Nafissatou Diallo sur les images enregistrées par les caméras de sécurité, le 14 mai 2011. S. CALVET Dominique Strauss­Kahn de retour en France, le 4 septembre, à Paris. PHOTO CLAUDE PARIS. AFP Cassandre (2), le couvercle retombe. Il lui-même: sur le passé cagoulard, puis la presse a tiré les leçons du feuilleton. ÉDITORIAL se soulève à nouveau, pas sur le sexe, vichyste de François Mitterrand, sa Au Monde, Raphaëlle Bacqué et Ariane mais sur l’argent. Petit scandale avec la francisque, son ami Bousquet. Son hôtel Chemin s’étonnent de ce «personnage Par NICOLAS DEMORAND photo dans le Parisien montrant le pres- particulier payé par un chèque signé qui, malgré son rayonnement, avait jus- que couple présidentiel DSK-Anne Sin- André Bettencourt (mari de Liliane). que-là étrangement réussi à préserver ses clair choisissant une Porsche Panamera comme sympathique moyen de trans- Encore moins sur sa fille clandestine lo- gée dans une annexe de l’Elysée. secrets». Elles citent l’entourage socia- liste de DSK, qui connaissait «les zones Responsabilité port. Leur fortune allait devenir un sujet Les conséquences publiques de la vie d’ombre» ou «le tempérament» de son d’investigation –mais pour ce candidat privée du Président restent dans l’om- poulain, mais le poussait malgré tout à la course s’est arrêtée le 14 mai 2011, au bre. Par goût du commentaire plutôt la tête de l’Etat. Le PS referme le dos- Après l’affaire DSK, quel journaliste n’a Sofitel de New York. que de l’info brute. Par manque d’indé- sier, sans réfléchir, à partir de cette se- pas fait, ne serait-ce qu’in petto, son Il y a un avant et un après-Sofitel. Par- pendance de la télévision publique. cousse, à des thèmes tels que les rela- examen de conscience ? Lequel ne s’est pas delà les péripéties au-dessous de la Rappelons que le président de la Répu- tions hommes-femmes, la prostitution, demandé s’il avait correctement fait son ceinture du cas d’école DSK, on regarde blique nomme les patrons des chaînes l’agression, l’abus de pouvoir… Pour travail ou, au contraire, pour de bonnes et d’un œil neuf le fonctionnement trop et qu’il choisit de sa main royale les Quatremer, «l’image restera [celle d’un] de mauvaises raisons, totalement raté un timoré de nos médias. Il est vrai que les journalistes qui auront le privilège d’in- PS uni derrière un mâle blanc, riche, puis- «sujet» qui méritait de toute évidence journalistes sont copains avec les hom- terviewer le monarque. sant, contre une immigrée noire, pauvre, l’enquête ? Qui n’a pas réfléchi aux mes politiques. «Restez éloigné du pou- Les journalistes post-DSK ont com- aux fréquentations douteuses». frontières indécises entre la vie privée, qui voir!» est le premier principe, disait un mencé leur autocritique. Libération, doit le rester, et le moment où celle-ci journaliste américain. En France, on dans un édito, annonce que «le voile pu- CASSE­TÊTE. Et maintenant ? Les mé- devient potentiellement un problème dîne ensemble, on part en vacances, on dique qui recouvrait la sexualité et la vie dias «classiques» ne pourront plus politique, sur lequel il faut alors informer a une histoire d’amour, on sort des mê- intime des personnes publiques se dé- oublier de publier une info importante ses lecteurs ? C’est tout le mérite du livre mes écoles, etc. On n’a pas de tradition chire». Et sous le «voile pudique» qui sur la vie privée: ils seront vite doublés de Jean Quatremer : mettre ces d’investigation dans le monde privé de protégeait le «libertinage» des hommes par un site internet. Aujourd’hui, les interrogations sur la place publique et la politique. Comme le dit Jean-Michel de pouvoir – ou «drague appuyée», ou secrets de Mitterrand ne tiendraient pas appuyer férocement où beaucoup de Helvig, qui fut directeur adjoint de Li- longtemps. A Libération, la journalistes ont mal. Y compris bération et sait de quoi il parle, «c’était «Les mensonges, le refus ligne est définie : «Le devoir à Libération, dont la rédaction demeure la loi de l’emmerdement minimum». d’enquêter est désormais un divisée sur une question qui, au fond, d’enquêter… Son goût pour la acquis, la responsabilité de s’adresse autant au citoyen qu’au «VOILE PUDIQUE». François Mitterrand connivence avec les puissants.» publier devant être pesée au professionnel de l’information, les deux ne est le pur exemple du damage control. A Jean Quatremer dans son livre, décrivant cas par cas.» Ce qui reste un coexistant pas nécessairement de manière commencer par les communiqués offi- les mauvaises habitudes de la presse française casse-tête déontologique. pacifique chez un même individu. Une ciels mensongers sur sa santé dès 1981: Selon la Cour européenne chose est certaine : il y aura, de fait, un la presse – dont Libération – ne prend droit de cuissage, ou… – pointe, enfin, des droits de l’homme, le rôle de la avant et un après-DSK. Et entre la presse pas la peine d’enquêter sur la rumeur de une interrogation : cette charmante presse est de publier «des informations tabloïd trash et l’omerta absolue, cette son cancer, ses visites clandestines à «séduction à la française» est-elle si et des idées sur toutes les questions d’inté- alternative paralysante qui ferme un débat l’hôpital, son médecin qui le suit pas à sympathique? Pour Laurent Joffrin, re- rêt général en raison du droit du public à pourtant nécessaire, il existe un chemin pas, médicaments dans une sacoche… venu de sa prudence «le drame de Man- être informé.» Mais où commence l’in- que la presse française apprendra Quand il a été proposé de vérifier l’hy- hattan provoque un examen de conscience térêt général dans les coucheries et à explorer. Non par voyeurisme ni par pothèse d’une maladie, la direction de très masculin à l’égard de comportements autres aventures personnelles ? «C’est moralisme, mais simplement pour l’époque a répondu: «Pas la peine, il n’y de séduction jusqu’ici tenus pour bénins à chaque média de définir ses règles, de informer quand il y a lieu de le faire. a rien, l’Elysée nous l’a dit.» La maladie et qui, souvent, ne le sont pas». savoir où il place le curseur» dit Pierre Enquêter et prendre, au cas par cas, la d’un président qui risque pourtant de Le tribunal de New York abandonne les Haski, qui dirige Rue89. responsabilité de publier. Bref : faire un nuire au fonctionnement de l’Etat poursuites, le Point titre «La résurrec- Tout est dans le curseur. • travail de journaliste. Cette position, il –celle de Pompidou comme l’accident tion», sur TF1, DSK se fait interviewer nous semble important de la partager avec (1) De Christophe Deloire et Christophe vasculaire de Chirac– a bénéficié de la par Claire Chazal, une amie de sa Dubois, Albin Michel, 2006, 400pp. 21€. le lectorat de Libération. Et de la fameuse omerta journalistique. On femme, pour sa rentrée médiatique : (2) Les secrets d’un présidentiable, Plon, soumettre, aussi, à nos confrères et n’écrira rien, jusqu’à ce qu’il en décide l’exception française a la vie dure. Mais 2010, 200pp., 19€. consœurs pour connaître la leur. «La séduction est un des moteurs de la vie ici: histoire, «Dans la vie publique, le secret est politique, culture, mode, gastronomie et diplomatie, litté­ rature et mœurs, rien n’y échappe», écrit la correspon­ bien plus qu’un jeu: il participe d’une dante du New York Times, Elaine Sciolino. Son livre, la stratégie nationale de survie. Le choix Séduction: comment les Français jouent au jeu de la de révéler ou non une information vie, vient d’être traduit (Presses de la cité, 19 euros). La est lié à l’image qu’on veut donner journaliste évoque aussi l’affaire DSK, les relations entre du pays.» les hommes et les femmes ou de la tolérance envers les comportements privés. Elaine Sciolino journaliste au New York Times
  4. 4. 4 • EVENEMENT LIBÉRATION MARDI 28 FÉVRIER 2012Unes de la presse après l’arrestation de Dominique Strauss­Kahn, les 16 mai (à gauche) et 17 mai (à droite). PHOTOS GEORGES GOBET. AFP ET MICHEL EULER.AP Au centre, devant le tribunal de New York, «Ce n’est plus aux politiques de ans un livre qui paraît jeudi, Jean Instinctivement, j’ai senti que je ris- de la rédaction. Un chef de service me mandat public ? La question mérite à D Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, revient sur le «scandale» suscité en France quand quais, pour la première fois de ma car- rière de journaliste, d’être censuré. La presse européenne et internationale dira même très honnêtement au télé- phone que si j’avais proposé cet article au journal papier, jamais mes phrases tout le moins d’être posée et les faits connus des citoyens, surtout lorsqu’on prétend aux plus hautes fonctions. Plus il avait pour la première fois évoqué sur s’est immédiatement intéressée à cet sur l’agressivité sexuelle de DSK ne se- que jamais, la règle du journalisme doit son blog le comportement de DSK à article et l’a abondamment cité, alors raient passées. Cela étant, mon patron être de dire, l’exception de ne pas dire. l’égard des femmes. Extraits. que les médias français me boudaient, de l’époque, Laurent Joffrin, depuis re- Certains voudraient que l’on en re- au mieux, me critiquaient vertement, tourné au Nouvel Observateur (il a fait vienne à la loi du silence en invoquant au pire. deux allers-retours entre Libération et des dérapages médiatiques qui restent L’article de 2007 «Ce n’est qu’après le 14 mai 2011 que l’hebdomadaire), ne m’a jamais appelé à démontrer pour ce qui est de la presse «Ma chance est de m’être trouvé ces derniers ont “découvert” mon arti- pour m’en parler ou me demander sur française. A lire certains commentaires, loin de Paris» p.16 cle de 2007 : au fond, n’était-il pas la quels faits je m’appuyais, pas plus qu’il il aurait même fallu que la presse ne preuve que le comportement de DSK n’a exigé, ce qu’il aurait pu faire, que je parle pas de l’arrestation de Strauss- n’était pas un mystère et que tous les le retire de mon blog. Mieux : le site de Kahn afin de respecter la “présomption «C’est dans le cadre de mes activités journalistes français n’étaient pas des Libé le mettra en une…» d’innocence”. Une pudeur qui ne se européennes que j’ai rencontré DSK, adeptes de la loi du silence comme l’af- manifeste guère sur la vie privée vole en puisqu’en tant que ministre des Finan- firmaient les journaux étrangers ? […] éclats lorsqu’il ne s’agit pas de puis- ces (1997-1999) il a activement préparé Nous vivons dans un système et ma La loi du silence sants… Surtout, cela montre une in- le passage à la monnaie unique. C’est chance est simplement de m’être trouvé «Rien n’interdit d’enquêter, compréhension de ce qu’est la pré- alors que j’ai pu constater que son rap- loin de Paris et de ses cercles d’intimité de rendre compte» p.93 somption d’innocence : non pas un port aux femmes était pour le moins (et de pressions) où le pouvoir côtoie impératif philosophique, mais une règle particulier, constat que m’ont confirmé quotidiennement les médias.» de procédure judiciaire qui fait peser la tous mes confrères. Il m’a donc paru «Cette saga hors du commun aura fait charge de la preuve sur l’accusation. normal d’en parler dans un portrait que au moins deux victimes collatérales: la Rien n’interdit d’enquêter, de rendre j’ai écrit lorsqu’il a été pressenti pour La réaction de «Libération» première est l’omerta journalistique sur compte, de donner son opinion. Bref, occuper le poste de directeur général du «Jamais Laurent Joffrin ne m’a la vie privée des politiques qui est deve- la presse a fait son travail en rendant FMI en juillet 2007. Cet article n’est pas appelé pour m’en parler» p.32 nue intenable, l’affaire de New York ne compte de cette saga et elle aurait dû paru dans Libération, mais sur mon se comprenant qu’à la lumière du com- davantage le faire dans le passé en ne blog, les “Coulisses de Bruxelles”, hé- portement de DSK à l’égard des fem- taisant pas la personnalité de DSK. La bergé par le site du journal dont je suis «Au sein de mon propre journal, mon mes. Sa “vie privée” frôle tellement les “vie privée” des politiques est écornée? salarié depuis 1986: il me paraissait ac- article a semé la consternation. J’ap- limites – voire les franchit – qu’elle Certes, mais personne n’est obligé de quis que jamais le papier n’accepterait prendrai qu’il a suscité un vif débat : l’expose à des scandales publics, voire faire de la politique. […] que j’aborde cet aspect de sa personna- correspondant auprès de l’Union euro- à des chantages de toute sorte. Un tel «La seconde victime est le Parti socia- lité, “respect de la vie privée” oblige. péenne, je suis rarement présent au sein homme peut-il prétendre exercer un liste qui s’est largement déshonoré en
  5. 5. LIBÉRATION MARDI 28 FÉVRIER 2012 EVENEMENT • 5 L’ancien directeur de «Libération» répond aux critiques formulées par Jean Quatremer. Pour Joffrin, l’intrusion dans la vie privée doit rester exceptionnelle Laurent Joffrin, directeur de Libération de cause DSK dans l’affaire de la Mnef quand novembre 2006 à février 2011 et il était ministre des Finances de Lionel Jos- aujourd’hui directeur du Nouvel Observa- pin, et qui ont contribué grandement à sa teur, répond à l’interpellation de Jean Qua- démission. Où est la connivence? Libération tremer, qui explique dans son livre avoir été a publié et publiera, j’en suis sûr, tout élé- empêché d’enquêter sur l’affaire Piroska ment de ce genre qui mettrait en cause tel Nagy. Cette économiste hongroise eut ou tel homme politique, quel qu’il soit, dès en 2008 une liaison avec DSK –alors patron lors que ces éléments sont vérifiés et recou- du Fonds monétaire international –, la- pés. Nous ne débattons pas ici de la conni- quelle donna lieu au FMI à une enquête in- vence ou d’une supposée omerta, qui terne pour harcèlement. n’existent pas à Libération, mais du respect de la vie privée, ce qui est différent. ommes-nous coupables ? Suis-je «Il faut encore, dit-on parfois, importer en «S coupable pour avoir refusé qu’on enquête sur la vie privée de Domi- nique Strauss-Kahn? Oui, sans France les règles en vigueur dans la presse anglo-saxonne, dont les exigences sont moralement et professionnelle- doute un peu. Il eût fallu, si l’on ment si supérieures à celles de la SÉBASTIEN CALVET avait eu des éléments sérieux presse française. Remarque mali- laissant supposer un comporte- cieuse: comme directeur du FMI, ment illégal, les porter à la con- DSK habitait non en France, maisle 6 juin 2011, lors de l’arrivée de l’ex­patron du FMI. PHOTO ERIC FEFERBERG. AFP naissance du public. Mais avant à Washington. Comment ces de s’en expliquer, il faut dire journalistes américains si vigi- avec force que nous ne sommes lants ont-ils pu ignorer son com- certainement pas coupables portement quotidien, puisqu’ildéfinir le privé» pour les raisons que l’on entend le plus sou- paraît que ses frasques scandaleuses et per- vent. La règle du respect de la vie privée, manentes étaient de notoriété publique? A dit-on parfois, est hypocrite, nuisible, dé- moins que ces journalistes, comme les re- passée: il faut s’en affranchir. Funeste sim- porters français, au fond, aient manqué plisme… Ceux qui demandent l’abolition de d’éléments tangibles pour nourrir un article ce principe seraient les premiers à en récla- sérieux, en dehors d’une seule affaire, celle mer le rétablissement si d’aventure on s’in- de Piroska Nagy, qui a donné lieu à une en- apportant un soutien immédiat et sans donné un pouvoir exorbitant et sans gérait dans leur vie privée. Pour une raison quête officielle au sein du FMI… Quant à la nuances à DSK au lendemain du 14 mai contrôle, mais bien aux médias, sous évidente: le droit à l’intimité familiale, à la presse américaine, du moins une partie (“Il n’y a pas mort d’homme”, comme l’a contrôle des juges européens, qui en la discrétion sur sa vie sexuelle ou affective, d’entre elle, après l’éclatement de l’affaire dit Jack Lang) et en réclamant son re- matière ont une vision très protectrice au secret sur tel ou tel aspect de son com- Diallo, son comportement fut littéralement tour sur la scène politique dès de la liberté de la presse. portement privé, fait partie des droits élé- honteux à l’égard de DSK, traîné dans la le 1er juillet, à peine la “mort civique” «A partir du moment où l’on sollicite mentaires de la personne. Les intrusions de boue avant toute enquête sérieuse, comme de sa victime présumée connue. Certes, un mandat public, il doit être clair la presse dans ce territoire protégé ne peu- envers la plaignante, d’abord portée aux tous ne sont pas sur cette longueur qu’on accepte un degré de transparence vent ressortir que du régime de l’exception. nues, puis soudain accusée de tous les d’onde, mais on n’entend guère les voix qui est, évidemment, plus ou moins Pour entrer dans ce domaine qui tient au maux. discordantes. L’image restera: un PS uni élevé selon les fonctions auxquelles on plus précieux de l’identité de chacun, il faut «Est-ce un si bon exemple? Il fut un temps derrière un mâle blanc, riche, puissant, prétend. La santé d’un conseiller muni- de bonnes raisons: le soupçon d’une illéga- où le respect de la vie privée était total. La contre une immigrée noire, pauvre, aux cipal d’un village n’a pas la même im- lité sérieuse ou bien la mise au jour d’un presse américaine a caché au public l’état fréquentations douteuses. […] portance que celle du président de la élément essentiel pour comprendre tel ou réel de Franklin Roosevelt, qui se déplaçait «L’onde de choc de cette affaire risque République. Toutes les fonctions, tel événement important. dans un fauteuil roulant, ou encore l’alcoo- de se faire sentir longtemps : car DSK comme toutes les informations, ne se «En dehors de ces cas, soigneusement ré- lisme notoire de Winston Churchill. A-t- aura montré, par son comportement à valent pas. Hormis les cas évidents de pertoriés et délimités par la jurisprudence, elle eu tort ? Fallait-il interrompre la car- l’égard des femmes, qu’il ne peut tout crime ou de délit révélés à la suite d’une chacun a le droit de mener la vie qu’il mène rière des deux vainqueurs de la Seconde simplement pas prétendre représenter plainte devant la justice où l’article sans être sans cesse exposé au jugement Guerre mondiale au nom de la sacro-sainte certaines valeurs de gauche, en parti- s’impose de lui-même, les journalistes public. Si l’on va au-delà, la pente est dra- transparence? Avec le temps et l’évolution culier l’égalité homme-femme. Or, cela doivent enquêter lorsqu’il y a interac- matique. Ainsi, la vie sexuelle d’un prof, les des exigences publiques, les règles ont n’a pas empêché certains responsables tion entre sphère privée et vie publique. affinités d’un contremaître, les maîtresses changé. La presse est aujourd’hui fondée à socialistes de le soutenir et de continuer La sphère privée, pour un politique, ne d’un universitaire, les difficultés familiales enquêter sur la vie privée des hommes pu- à le soutenir.» peut, en tout cas, inclure les questions d’un député devraient être systématique- blics, d’autant que la jurisprudence évolue financières : comme ordonnateur de la ment portées à la connaissance du public, dans ce sens. Mais elle doit toujours y met- dépense publique, sa probité person- selon le bon vouloir, ou le bon plaisir, de tel tre de strictes conditions. La transparence nelle doit impérativement être scrutée. ou tel rédacteur en chef ? Parle-t-on sé- «Dans le cas de DSK, c’est le soupçon de en politique La question de la transparence se pose, rieusement? Veut-on vraiment voir se dé- harcèlement sexuel, pratique illégale, qui «La question se pose uniquement en réalité, uniquement pour le sexe et velopper en France l’équivalent de la presse aurait justifié une investigation avant l’af- pour le sexe et la santé» p.182 la santé. […] Murdoch, qui fait argent du viol systémati- faire Diallo. Encore fallait-il s’entendre sur «Si un politique tenait des propos racis- que de la vie privée et couvre ses pratiques la définition du harcèlement sexuel, notion tes, personne n’hésiterait un instant à honteuses des oripeaux mités de la liberté souvent difficile à cerner, et dont on a long- «Ce n’est plus aux politiques, et géné- les rapporter. Pourquoi une telle pudeur de la presse de caniveau ? temps sous-estimé l’importance dans une ralement aux puissants, de déterminer dès qu’il s’agit d’un comportement «Il faut d’urgence, dit-on encore, mettre France trop tolérante avec certains com- ce qui relève du privé, ce qui leur a sexiste ?» fin à la connivence qui prévaut dans les portements masculins. Voilà quelle fut no- rapports entre journalistes et hommes poli- tre culpabilité. Pour le reste, je conçois mal tiques. Quelle connivence? Avec DSK? Di- le progrès civique qu’il y aurait à favoriser recteur de la rédaction de Libération, j’ai la naissance d’une déontologie journalisti- publié des dizaines d’articles mettant en que en forme de trou de serrure…» •
  6. 6. 6 • EVENEMENT LIBÉRATION MARDI 28 FÉVRIER 2012 Le droit à la vie privée évolue sous l’influence anglo-saxonne. Le jardin secret de moins en moins bien gardé u délicat équilibre attaqué une photo le mon- D entre protection de la trant en vacances, voguant vie privée et liberté de sur un petit bateau. «Sauf à la presse. Ou comment le dire qu’il aimait la mer, elle droit met le nez dans le jardin n’apportait rien au débat pu- secret de nos élus, «beaucoup blic», s’amuse Berenboom. plus petit que le nôtre», note En revanche, les juges fran- l’avocat belge Alain Beren- çais ont accepté en 2005 boom. La France a une tradi- qu’une liaison entre un poli- tion juridique très ferme sur tique et une journaliste soit la protection de l’intimité. révélée, car elle pouvait ali- Elle est fondée par l’article 9 menter un «débat d’intérêtDSK, à travers ses volets fermés, chez lui à Paris, le 4 septembre. PHOTO PASCAL ROSSIGNOL. REUTERS du code civil («Chacun a droit général». Mais les frasques de au respect de sa vie privée»), la femme du président autri- relayée par les lois sur la chien avec un autre politiqueElaine Sciolino, correspondante du «New York Times» à Paris, sort presse et la diffamation (da- ont été qualifiées par la Cour tant de 1881) et renforcée par européenne de «gossip»un livre sur les relations entre politiques et médias dans l’Hexagone: la loi Guigou du 15 juin 2000 («ragot») ne cherchant qu’à sur la présomption d’inno- «satisfaire la curiosité d’un«En France, vous n’osez cence. Une pratique bien certain type de lectorat». éloignée de celle d’Etats «Tradition». Et les affaires marqués par la veine anglo- DSK ? «Difficile de faire de la saxonne, soucieuse de la li- politique-fiction, mais il y avaitpas poser les questions» berté d’expression (Royau- matière à tenter de publier les me-Uni ou Allemagne). La notion essentielle, pour la Mais sur le sujet, même la Cour européenne des droits de rand reporter, journaliste en blicaines, a la stature d’un les citoyens français France évolue, l’homme, est celle de «débatG charge des Nations unies et, aujourd’hui, correspondantepermanente à Paris pour le New York président quand il a laissé tomber sa femme souf- frant d’un cancer ? En sur les frais engagés – appartement, trans- ports etc.– payés par des directement d’intérêt général». influencée par la jurisprudence de la Cour informations sur l’affaireTimes, l’Américaine Elaine Sciolino France, vous n’osez pas fonds publics?» Il ne faut européenne des droits de Nagy: celle-ci se disait victimevient de publier un livre, la poser les questions. jamais avoir peur de po- l’homme. «Alors que la d’un abus de pouvoir. Les ju- AFPSéduction : comment les Français Quand j’ai entendu parler ser une question, c’est France donne l’impression de ges auraient pu estimer que lejouent au jeu de la vie (Presses de la de la rumeur d’un enfant notre job, nous devons veiller au respect de grands comportement du chef du FMIcité), sur l’importance de la séduc- de Chirac au Japon, j’ai téléphoné à témoigner pour le public. principes, la cour est davan- éclairait sa pratique d’un man-tion dans la culture française. Et Catherine Colonna, porte-parole de Aux Etats-Unis, il y a plus de dis- tage attentive à traiter chaque dat.» Surtout que ces derniè-tout particulièrement dans la vie l’Elysée: «No comment», m’a-t-elle tance entre les «puissants» et les affaire au cas par cas, à trou- res années ont montré «unpolitique. Une question d’actualité… répondu. Et elle a ajouté: «Comment journalistes? ver de manière pragmatique élargissement constant de laLes politiques ont leur vie sexuelle ou oses-tu poser une telle question?» Je Au New York Times, les règles sont une balance entre liberté d’ex- protection de l’information auamoureuse aux Etats-Unis (on con- lui ai dit : «Je suis une journaliste très strictes. On ne peut pas accep- pression (article 10 de la Con- détriment de la vie privée»,naît les aventures de Kennedy, Clin- américaine, je pose toutes les ques- ter un cadeau de plus de 25 dollars. vention des droits de l’homme) note le chercheur. Strasbourgton) comme en France, de Mitterrand tions.» Il s’est passé la même chose Il y a deux semaines, Dior m’a en- et vie privée (article 8)», ex- a affirmé l’année dernièreà Sarkozy en passant par Chirac. La à la conférence de presse d’Anne voyé un grand sac de cadeaux, je l’ai plique Alain Berenboom. que l’ex-patron de la F1 Maxdifférence, c’est que les journalistes Sinclair pour lancer le Huffington tout de suite renvoyé. On ne peut «Jurisprudence». Une af- Mosley ne pouvait s’opposeraméricains en parlent. Où se situe la Post. Aucun journaliste français n’a pas accepter les voyages, les billets faire a fait date: celle de l’in- à la diffusion d’une vidéo defrontière vie privée-vie publique? demandé s’il n’y avait pas de conflit d’avion même pour les voyages de terdiction du livre du docteur ses jeux sadomaso évoquantIl ne s’agit pas d’entrer dans toutes d’intérêts à diriger le site d’infor- presse. Nous avons le luxe de l’indé- Gubler à la mort de Mit- les nazis, même si celle-ciles chambres à coucher de tous les mation en raison de l’affaire DSK. pendance, personne ne peut faire terrand. Quoi de plus intime était «volée» et diffusée parpolitiques. La vraie question est de C’est moi qui ai posé la question. pression sur nous, sauf si cela tou- que la maladie? Pourtant, la la presse people. Il y a troisdécider que certains faits méritent Pourtant, les journalistes en France che la sécurité nationale. Cour a condamné la France semaines, elle a donné raisonqu’on enquête. Ce jugement diffère sont formidables, je les connais de- Dans votre livre, vous décrivez les en 2004 pour violation de la à un tabloïd qui avait publiéentre la France et les Etats-Unis. J’ai puis trente ans, on s’est vu en Iran, Français comme «partisans du droit liberté d’expression. La no- des photos du prince Rainier,d’ailleurs écrit – avant l’affaire du en Irak, au Liban. au plaisir» et pour le secret. Les cho- tion essentielle, pour la cour, malade, lors de vacances auSofitel– toute l’importance des ru- Tout mérite une enquête? ses changent? est celle de «débat d’intérêt ski, arguant qu’il s’agissaitmeurs, du secret dans votre culture: Une enquête ou une question. Si je Oui. Avec l’affaire DSK, les femmes général»: le citoyen doit être d’illustrer «un événement dec’est «caché en pleine lumière», suivais aujourd’hui la campagne ont commencé à parler de tout cela. informé d’éléments de la vie l’histoire contemporaine».comme on dit. Les secrets des puis- présidentielle, je demanderais à C’est un début, si les Françaises con- privée des politiques s’ils «Rien n’empêche les journa-sants sont respectés par les médias, François Hollande: «Vous êtes can- sidèrent qu’elles ont le droit d’inter- éclairent le débat public. «La listes de se réfugier derrièred’abord parce que les Français sont didat. Vous dites que vous êtes un roger le comportement masculin, de jurisprudence repose sur le une “tradition” pour s’abste-très tolérants envers les comporte- homme normal. Mais vous n’étiez déjà dire si c’est bien ou pas, on pourra faisceau de trois éléments, ré- nir de publier diverses infor-ments sexuels. Ensuite, ils redoutent plus en relation avec Ségolène Royal transformer l’atmosphère. Autre- sume Nicolas Hervieu, spé- mations, conclut Nicolasles révélations qui leur attireraient en 2007, avez-vous menti au public?» ment, cela va continuer: «C’est une cialiste du Centre de recher- Hervieu. Mais c’est un argu-des représailles des puissants. Or, Pour François Mitterrand, à une blague, ce n’est pas grave…» Dans ches et d’études sur les droits ment peu courageux que deon a le devoir d’enquêter pour que conférence de presse, j’aurais dit : mon livre, je raconte que Giscard, fondamentaux. L’information dire qu’il existe un risque réelle public sache si un homme politi- «Excusez-moi de poser ces questions quand je l’ai interviewé, a caressé en a-t-elle un intérêt général ? de condamnations. En casque a la capacité de jugement pour mais vous savez je suis américaine. Il sortant les fesses de mon assistante. L’enquête journalistique est- d’enquête sérieuse aux finsêtre président. y a des rumeurs très fortes qui disent De quel droit ? Et bien on a le droit elle sérieuse? L’individu est-il d’éclairer le débat public, lesNous ne le faisons pas assez… que vous avez une relation extra- de dire non. un personnage public ?» journalistes bénéficient d’uneDommage. Est-ce que Newt Gin- conjugale et qu’un enfant en est né, Recueilli par Le président Pompidou forte protection.»grich, candidat aux primaires répu- auriez-vous la gentillesse d’informer ANNETTE LÉVY-WILLARD l’avait emporté quand il avait SONYA FAURE
  7. 7. Communiqué U alimentaire. Pri x bas et sécurité Bisphénol A : s n’attendons pa impose que la loi nous r. de le supprime A est au cœur d’un bisphénol ballages alimentaires, le Utilisé dans certains em jeunes enfants. Chez U, il a été e, notamment pour les enjeu de santé publiqu contact avec les aliments de la gamme décidé de l’exc lure des emballages en ne soit votée. e loi sur son interdiction U tout pe tits, sans attendre qu’un ées, le bisphénol A D epuis plusieurs ann tualité. s’invite rég ulièrement dans l’ac it 2010, son usage éta Souvenez-vous, en rication des officiellement interdit dans la fab pou r sta nce est util isé e bib ero ns. Ce tte sub polycarbonates tiques de type la fabrication des plas nt dans et comme antioxyda et de résine époxy présent dan s les contenants les plastifiants. Très rer dans phénol A peut mig alimentaires, le bis il est exp osé à la chaleur. les aliments quand erons, interdit dans les bib Et s’il a été en priorité s enf ant s ser aie nt les plu c’e st que les jeu nes Les emballages contact ant. U tout petits en sensibles à ce compos orités avec les aliment s sont au sérieux par les aut phénol A. Des risques pris très pté en première garantis sans bis ionale a ado puisque l’Assemblée Nat primer n de loi visant à sup lecture une propositio s une s les pro duits destinés aux nol A s’inscrit dan cette substance dan 3 ans à Le retrait du bisphé U pour rendre enfants de moins de bale des Magasins bébés et aux jeunes s démarche glo duits. 3, et de tous les contenant semble de leurs pro partir de janvier 201 U, ce suj et encore meilleur l’en au vote du n 201 4. Ch ez de loi soumis alim ent air es à hor izo ent Forts d’un projet jamais 2010, date de lancem ins U sont plus que it déjà une priorité en Parlement, les Magas SYSTEME U CENTRALE NATIONALE - RCS Créteil n° B304 602 956 - Photos non contractuelles - Année 2012. éta aire U tout pet its. Il a donc été jourd’ hui ce que tout de la gamme aliment ballages certains de faire au composant des em main. décidé d’exclure ce le monde fera de c les alim ents. en contact direct ave U LE COMMERCE QUI PROFITE A TOUS.Bouger, jouer est indispensable au développement de votre enfant. mangerbouger.fr
  8. 8. MONDE8 • LIBÉRATION MARDI 28 FÉVRIER 2012AuSénégal,lasurpriseanti-WadeContre toute attente, le président sortantsera obligé de disputer un second tour.La population, mobilisée, veut y croire. REPÈRES Par MARIA MALAGARDIS Envoyée spéciale à Dakar 75 km MAURITANIE «N a dem»: «Dégage!» L’ex- pression popularisée dans Océan Atlantique le monde arabe se décli- Dakar nera-t-elle bientôt en wolof ? Hier, Dakar semblait y croire. MALI La capitale sénégalaise s’est réveillée CASAMANCE avec la gueule de bois, après une inter- GUINÉE B minable soirée électorale, marquée par GUINÉE un rebondisse-SÉNÉGAL REPORTAGE ment inattendu :Population 13,44 millions d’habitants alors que tout leSuperficie 196 700 km2 monde redoutait que le président sor-PIB par habitant 1 096 euros tant, Abdoulaye Wade, force, d’une155e sur 187 sur l’indicateur manière ou d’une autre, le choix des ur-de développement humain (IDH) nes pour passer dès le premier tour, le Sources : FMI et Pnud 2011 candidat octogénaire se retrouve en ballottage. Les estimations, hier soir, le donnaient au coude à coude avec MackyLE PACTE DE L’OPPOSITION Sall (lire ci-contre).«Tout sauf Wade». Tel est le mot Il y aura donc bien un deuxième tour, cheur de l’université de Columbia, persuadé qu’il pouvait encore rester aud’ordre lancé par les principaux prévu le 18 mars, et l’espoir d’un chan- croisé au milieu de la foule bigarrée qui pouvoir en appliquant les vieilles recettes:opposants au président sortant qui gement de pouvoir n’est soudain plus s’est précipitée dimanche soir au QG du l’achat des consciences, les tournéesont promis de s’unir derrière le candi­ une utopie. Bien plus, le spectre de candidat de l’opposition, Macky Sall. Ce triomphales dans le pays… Mais ce n’étaitdat le mieux placé en cas de 2nd tour. violences postélectorales, maintes fois dernier, arrivé en tête face au président que des villages Potemkine : ceux quiDurant sa campagne, Wade a martelé évoqué en cas de victoire du camp sortant, devrait en principe bénéficier l’acclamaient avaient été payés pour leque la victoire dès le 1er tour lui était présidentiel dès le premier tour, s’est du report des voix des autres opposants, faire. Une fois dans l’isoloir, eux aussipresque acquise et que le contraire soudain éloigné : le rejet massif du qui avaient tous signé un pacte en ce ont fait leur choix.»constituerait un sérieux revers. régime a été exprimé non plus dans la sens au début de la campagne. Pour Abdoulaye Wade, la révélation de rue – comme ce fut le cas pendant Dimanche soir, l’ambiance de fête qui son impopularité a peut-être eu lieu au la campagne–, mais par le vote. La «di- régnait chez les opposants contrastait moment de glisser son bulletin dans«Entendre parler de victoire vine surprise» du ballottage a d’abord avec l’atmosphère lugubre du siège du l’urne: accueilli par des sifflements dans circulé comme une rumeur, confirmée parti présidentiel : dans une semi-pé- son bureau de vote, le président, sor-au 1er tour est inadmissible. au fur et à mesure du dépouillement : tant, visiblement troublé, aCela aurait de graves le vieux président, qui avait fait le «La multitude de candidats a joué même oublié sa carte d’élec-conséquences. […] Il ne forcing pour se représenter après deux contre Wade. Ils ont tous un fief où teur sur place. Et même dansfaudrait pas encore bafouer mandats, n’est plus majoritaire dans ils ont conquis la majorité des voix, ce bureau situé dans un le pays. quartier aisé de la capitale,la volonté du peuple.» ce qui a affaibli son score national.» Wade arrive derrière l’oppo-Macky Sall principal opposant à Wade, «VIEILLES RECETTES». Au départ, il Etienne Smith de l’université de Columbia sition. «Si cela ne tenait qu’àhier semblait pourtant pouvoir profiter de lui, il partirait. Il est vieux et l’émiettement de l’opposition. Ses treize nombre, des bandes de jeunes hommes fatigué. Mais dans son entourage, trop de concurrents, bien que rassemblés dans souvent cagoulés accueillaient d’un re- gens ont trop à perdre», constate encore60% une même coalition, n’avaient pas gard hostile les rares visiteurs. Aucun l’ancien ami de Wade, déplorant une réussi à s’entendre pour désigner un officiel n’était présent. «Ils sont sonnés, telle fin de règne pour «un homme qui a seul candidat. Résultat, ils s’étaient tous ils ne s’attendaient pas à une telle débâ- été un leader politique brillant». présentés devant les électeurs. «Parado- cle», confie un «ex-ami» d’Abdoulaye Avec quel état d’esprit Wade abordera- xalement, la multitude de candidats face Wade. Et les fraudes massives que l’on t-il le second tour ? Alors même qu’ilC’est le taux de participation à Wade a aussi joué contre lui. Ces leaders redoutait? Les armes censées circuler? s’affichait vainqueur d’avance, laissantà l’élection présidentielle de diman­ ont tous un fief local, où ils ont conquis la «Le rejet a été trop massif», explique cet son fils Karim annoncer depuis Paris leche, selon un chiffre encore provi­ majorité des voix, ce qui a finalement af- ancien proche qui dénonce l’influence score attendu de 53%? Tard dans la nuitsoire de la Commission électorale faibli le score national du Président», ana- nocive de l’entourage présidentiel: «Sa de dimanche à lundi, l’un de ses con-nationale autonome sénégalaise. lysait Etienne Smith, un jeune cher- famille et tout un groupe de faucons l’ont seillers a bien essayé de s’accrocher à ce

×