journal le monde du 28-2-2012

  • 5,192 views
Uploaded on

صحيفة لوموند ليوم 28-2-2012

صحيفة لوموند ليوم 28-2-2012

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
5,192
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
4
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Le Monde Economie La révolution invisible du gaz, par Martin Wolf Supplément Mardi 28 février 2012 - 68e année - N˚20872 - 1,50 ¤ - France métropolitaine - www.lemonde.fr --- Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Erik Izraelewicz Ces réformes Sarkozy Triomphe que garderait Hollande français à t Le rôle de la France à l’OTAN n’est plus contesté Hollywood D u quinquennat qui s’achève, quel- les réformes conserveraient les t « The Artist » socialistes s’ils gagnaient l’Elysée ? Loin de faire table rase, le candidat du PS remporte cinq opterait davantage pour le remplacement Oscars, dont celui et l’accommodement que pour l’efface- ment. « L’idée n’est pas de défaire, mais de du meilleur acteur faire », explique Pierre Moscovici, direc- pour Jean Dujardin teur de campagne de François Hollande. Si la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers, les peines planchers pour les récidivistes, la réforme territoriale et celle de la formation des enseignants devraient être supprimées, bien d’autres mesures, tellesque l’entréede la France dans le com- mandement militaire intégré de l’OTAN, la création de Pôle emploi ou la loi sur le service minimum ne seraient pas remises A Los Angeles, en cause. p Lire pages 10-11 dimanche 26 février. CHRIS CARLSON/AP Surprise à Dakar: le président Les 400 mètres qui ont fait Haro sur les blaireaux, nouveau Wade serait en ballottage échouer l’évacuation d’Homs réservoir de tuberculose bovine ÉLECTION Le scrutin présidentiel sénégalais du 26 février SYRIE Les journalistes blessés à Homs ont refusé, ÉPIDÉMIOLOGIE La faune sauvage fait l’objet d’une laisse entrevoir un second tour entre Abdoulaye Wade vendredi, de parcourir la distance qui les séparait campagne de surveillance. Cerfs, sangliers et désormais et son ancien premier ministre, Macky Sall. P. 6 des véhicules du CICR. Les négociations continuent. P. 7 blaireaux deviennent un vecteur de la maladie. P. 9 Conforter le succès de la Cour de Strasbourg Comment rendre la France plus compétitive? V ictime de son succès, la noncé fin janvier un discours « la marge d’interprétation» des lent sa jurisprudence et prennent a Le 17 février, syndicats et patronat ont entamé Cour européenne des dans lequel il a accusé la Cour de Etats et donc à réduire l’influence des décisions qui heurtent parfois les négociations « compétitivité-emploi » destinées droits de l’homme est dans « déformer» le concept des droits de la Cour. La Belgique, l’Autriche le droit national: cela a été le cas à relancer l’activité en France par un desserrement le collimateur de l’un des Etats de l’homme. Il s’y est aussi fait le et surtout l’Allemagne y sont en France, par exemple, pour la qui en sont pourtant à l’origine, la porte-parole d’une « anxiété farouchement opposées. La Fran- garde à vue. des contraintes et une baisse du coût du travail Grande-Bretagne. Alimenté par le démocratique crédible », causée, ce, qui s’intéresse assez peu à la Certaines critiques britanni- a L’Espagne et l’Italie ont choisi de faciliter les fort courant eurosceptique qui selon lui, par certaines décisions Cour de Strasbourg, y est plutôt ques, cependant, sont fondées. La licenciements afin de lever les freins à l’embauche prévaut dans les rangs du Parti des juges européens. Outre l’affai- favorable. Cour européenne, qui peut être a Mais la réduction des coûts ne suffit pas à éviter conservateur à Westminster, le re du droit de vote des détenus, Cette polémique est regretta- saisie par chacun des 800 mil- les délocalisations contentieux s’alourdit entre Lon- M.Cameron reproche à la Cour ble. En plus de cinquante ans lions de citoyens des Etats mem- une décision qui a contraint Lon- Débats, p. 18, et supplément « Le Monde Economie » dres et la Cour de Strasbourg, à d’existence, la Cour européenne a bres, est menacée d’asphyxie par partir d’une affaire relativement dres à remettre en liberté sans acquis un rôle essentiel sur le la multiplication de contentieux mineure: la Cour européenne pouvoir l’expulser l’islamiste radi- continent, non sans froisser les mineurs: près de 150 000 requê- considère que le Royaume-Uni, en cal Abou Qatada. susceptibilités gouvernementa- tes sont actuellement en instance. refusant par principe d’accorder le droit de vote aux détenus, Editorial les. Les 47 juges des 47 Etats mem- bres du Conseil de l’Europe inven- Les gouvernements des Etats membres du Conseil de l’Europe ESPACE TOPPER, SIM ONS SIMMONSUK price £ 1,50 contrevient au droit à des élec- tent jour après jour un droit euro- doivent lui donner les moyens de tions libres. Le Royaume-Uni occupe actuel- L’élection d’un magistrat bri- péen, à mi-chemin entre la com- mon law anglo-saxonne et le droit fonctionner et accepter les réfor- mes qui rationaliseront et rédui- LES PRIX VOUS LAISSENT RÊVEURS... lement, jusqu’à mai, la présidence tannique, Sir Nicolas Bratza, au romain, particulièrement protec- ront sa charge, sans pour autant tournante du Conseil de l’Europe, poste de président de la Cour en teur des droits fondamentaux, remettre en cause son autorité. organisation qui a son siège à novembre n’a pas réussi à calmer avec des conséquences importan- C’est à ces conditions qu’ils pour- Strasbourg et dont dépend la le jeu. Le gouvernement britanni- tes sur la vie de nos sociétés. C’est ront garder une Cour forte, effica- Cour. Le premier ministre britan- que veut proposer en avril une un cas unique au monde. Aujour- ce et indispensable. p nique, David Cameron, y a pro- série de réformes visant à élargir d’hui, les juges nationaux assimi- Lire page 13 Le regard de Plantu WesleyFofana, Photo non contractuelle le diamant brut du XV de France L a victoire de l’équipe de Fran- ce de rugby 23-17, dimanche 26 février à Edimbourg, dans DES PRIX TOUT EN DOUCEUR unstadede Murrayfieldplein à cra- quer, face à des Ecossais admira- SUR LES LITERIES FASCINATION, bles depanache,a démontréla soli- CONSTELLATION... ET L’ENSEMBLE dité et la maturité du XV tricolore, DES EXCLUSIVITÉS GRAND LITIER. finaliste de la Coupe du monde de rugby. Elle a également confirmé À PARIS DEPUIS 1926 l’éclosion d’un joueur de 24 ans : FABRICATION FRANÇAISE WesleyFofana, Parisiende naissan- ESPACE TOPPER - GRAND LITIER SUR 500 M2 Matelas capitonné, ce, Clermontois d’adoption. Le André Renault, Bultex, Dunlopillo, Epéda, couchage double face, jeune centre a marqué un essai plein de fougue et de fluidité, le Sealy, Simmons, Swiss confort, Tempur, soutien indépendant deuxième en seulement deux Tréca... les plus grandes marques associées et progressif de votre sélections, débloquant le comp- aux conseils d’experts. corps, garnissage noble, teur des Français au moment où 66 rue de la Convention Paris 15e, ouvert esthétique raffinée... ces derniers étaient menés 10-0 et 7j/7 de 10h à 19h, tél. : 01 40 59 02 10, la technologie Simmons sévèrement secoués. p M° Boucicaut, parking gratuit. atteint son apogée. Lire page 21 Algérie 150 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,50 ¤, Cameroun 1 600 F CFA, Canada 4,25 $, Côte d’Ivoire 1 600 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 28 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,80 ¤, Gabon 1 600 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 750 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,20 ¤, Luxembourg 1,50 ¤, Malte 2,50 ¤, Maroc 10 DH, Norvège 28 KRN, Pays-Bas 2,20 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 2,00 ¤, Sénégal 1 600 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 35 KRS, Suisse 3,00 CHF, TOM Avion 380 XPF, Tunisie 2,00 DT, Turquie 6,50 TL, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 600 F CFA,
  • 2. 2 La cérémonie des Oscars l’événement 0123 Mardi 28 février 2012Unenouvelle victimedela Récit Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleure musique, meilleurs costumes… Cinq Oscars pour le film de Michel Hazanaviciuscrisegrecque:lagastronomieA l’heure où les tables étoilées ne suffisent plus à assouvir hôtels, Yannis Baxevanis tra- vaille l’été à l’Hôtel Lagonissi, «The Artist»: du jamais-vu pour un film français à Hollywood l’appétit de célébrité de nos paradis du luxe à quarante kilo-grands chefs, à l’heure où les plus mètres d’Athènes, voyage dans leambitieux, ou les plus célèbres, les monde entier sur mandat de l’Of-Ducasse, Gagnaire, Pourcel, Bocu- fice de promotion des produitsse, Pic et tant d’autres se démulti- grecs et a ouvert un restaurant àplient, essaiment partout dans la Dubaï. Récemment, il posait sesgalaxie, jouent des coudes pour couteaux au Lausanne Palace,décrocher de confortables man- évoquant Athènes en état de siè-dats de consultants, les cuisiniers ge, sans savoir ce qu’il retrouve-grecs sont confrontés pour leur rait à son retour…part à des questions d’une toutautre nature. Réservations annulées A l’heure, enfin, où la gastrono- « En janvier, les gens ne sont pasmie se meurt en beauté dans sa sortis de chez eux; là-dessus, toutpatrie de cœur, muséifiée au s’est mis à brûler. La semaine der-patrimoine immatériel mondial nière, toutes les réservations ontde l’Unesco, les chefs grecs ont à été annulées. Si ca continue, onchoisir entre l’exil et la faillite. devra fermer. Les bons restaurants C’est en substance le message ont tous fait faillite. Avec une TVAd’Yannis Baxevanis, l’un des à 23%, personne ne consommechefs les plus talentueux de sa plus.» Le personnel de cuisine estgénération – élu douze fois cuisi- déjà passé de cinq personnes lenier de l’année par le Time Out soir et trois le midi à un seul aide.grec, couronné chef de l’avenir On l’a traité de fou la premièrepar l’Académie gastronomique fois qu’il a prétendu remplacer leinternationale. foie gras par ses plats aux plantes Le propriétaire du restaurant sauvages? Il a revisité le répertoi-Mazi, au centre d’Athènes, s’affir- re classique, longtemps limité àme comme le chantre de la cuci- la moussaka, pour imaginer unena povera (cuisine pauvre) en Grè- cuisine ultra contemporaine allé-ce, cette tendance prônant le gée et nourrie de ses racines pay-retour au naturel, aux produits sannes. « A mon premier poste ende proximité, au sauvage – qui Crète, les vieilles montagnardesfait les beaux jours des meilleu- m’ont initié à un herbier incroya-res tables du monde, de Copenha- ble. » Aujourd’hui, la guimauve,gue à Sydney. Baxevanis a appris le pissenlit ou le fenouil de mer –des vieilles Crétoises la magie des entre autres végétaux tirés desimples et l’art des herbes comes- l’oubli par Yannis – se trouventtibles. Et réalise dans son ensei- sur les marchés d’Athènes. Il s’ap-gne voisine de la place Syntagma prête à lancer un manifeste deset du Parlement grec une cuisine chefs, exortant à n’utiliser quesimple et lumineuse, dépouillée des produits locaux – au lieu deset inventive. Ou plutôt réalisait, tomates ou des oranges venuescontraint à son tour de s’expa- d’Espagne. Thomas Langmann, Jean Dujardin, Michel Hazanavicius, James Cromwell, Bérénice Bejo, Penelope Ann Miller,trier et de se démultiplier, non La cucina povera ? Une tendan- Missi Pyle ainsi que le chien Uggy, le 26 février, après la remise des prix, à Hollywood. JOEL RYAN/APpar goût des honneurs, mais bien ce qui ressemble décidément à la Lpar la réalité. couleur des temps en Grèce. p esbookmakersaméricainsavaientrai- qu’ici, Claude Berri était le seul producteur scénario original par la poste. Consultant pour plusieurs Véronique Zbinden son, qui attribuaient l’Oscar du français à avoir été nommé à l’Oscar, pour Enfin,letrophéedumeilleurfilmenlan- meilleur film à The Artist. Neuf mois Tess, de Polanski, en 1980. gue étrangère est allé à Une séparation, après sa présentation au Festival de Can- En nombre de trophées, The Artist a fait d’Asghar Fahradi. Dans son discours, le nes, le long-métrage muet, en noir et blanc jeu égal avec un autre film qui évoque le cinéaste iranien a évoqué « les paroles deLes indégivrables Xavier Gorce et au format 4:3 de Michel Hazanavicius a remporté cinq trophées lors de la 84e céré- temps du cinéma muet, Hugo Cabret, de Martin Scorsese. Mais cette production guerre, d’intimidation, d’agressionéchan- gées entre politiciens» pour les opposer à la monie des Academy Awards, célébrée colossale dont le budget est estimé à quin- «richeetancienneculture»desonpays.Cet- dimanche 26 février à Los Angeles. Outre ze fois celui de The Artist (qui s’élevait à te intervention, dont chaque terme était l’Oscar du meilleur film, les votants de 13,5 millions d’euros) a dû se contenter de manifestement pesé (Asghar Fahradi tient l’Académie des arts et sciences du cinéma récompenses dans les catégories techni- à ne pas couper les ponts avec l’Iran), fut ont décerné les trophées du meilleur réali- ques: image, effets spéciaux, décors, prise l’occasion d’une des seules irruptions de de son et montage son. l’actualité dans une cérémonie tournée Jean Dujardin : « Putain, génial, George Clooney, vedette de The Descen- dants, Brad Pitt pour Le Stratège, Gary Old- vers le passé. Présenté par Billy Crystal, 63ans,héritierdescomiquesdumusic-hall merci ! » Contrairement aux jurons man, nommé pour la première fois en un des années 1930, Henny Youngman ou américains, celui-ci n’a pas été quart de siècle de carrière pour La Taupe, et l’acteur mexicain Demien Bichir (nommé George Burns, le chassé-croisé autour du cinéma muet (The Artist rendant homma- recouvert d’un bip par les censeurs pour A Better Life, inédit en France) ont ge aux premières stars hollywoodiennes, donclaissél’OscaràJeanDujardin.En toute Hugo Cabret rendant la politesse à Méliès, sateur à Michel Hazanavicius, du meilleur logique – le trophée du maquillage ayant sans parler de la nostalgie parisienne de acteur à Jean Dujardin, de la meilleure été attribué à La Dame de fer –, c’est la Woody Allen) n’incitait pas au futurisme. musique à Ludovic Bource et des meilleurs maquillée, Meryl Streep, qui a reçu l’Oscar Dans les semaines qui ont précédé la costumes à Mark Bridges. C’est la première de la meilleure actrice. cérémonie, l’Académie s’était par ailleurs foisqu’unfilmfrançaisremporteuntelsuc- Le dernier favori, La Couleur des senti- distinguée par son conservatisme, refu- cès. La carrière de The Artist aux Etats-Unis ments, de Tate Taylor, chronique de la vie sant que les Muppets viennent interpréter devrait connaître une nouvelle jeunesse. des domestiques noires dans le sud des leur chanson s’ils gagnaient l’Oscar (ce qui Depuis sa sortie, en novembre2011, le film Etats-Unis, a dû se contenter de l’Oscar du est arrivé) ou cherchant à confisquer les a rapporté près de 30 millions de dollars second rôle féminin, qui est allé à Octavia billets de l’acteur Sacha Baron Cohen, qui (22millions d’euros) de recettes. Spencer. Il y a 72ans, le premier Oscar afro- avait manifesté l’intention de fouler le Sur la scène de l’Hollywood and américain était attribué à Hattie McDa- tapis rouge en uniforme de dictateur Highland Centre (l’ex-Kodak Theatre, niels pour son rôle d’esclave dans Autant moyen-oriental, afin de promouvoir son débaptisé à la suite de la faillite du fabri- en emporte le vent. Sur ce front, T.J. Martin, prochain film. Finalement, le comédien a cant de pellicule), l’accent français s’est fait coréalisateur d’Undefeated, film évoquant mis sa menace à exécution, apparaissant entendre dans toute sa splendeur. Ludovic une équipe de football de Memphis, est grimé, une urne funéraire au nom de Kim Bource a salué les autres compositeurs devenu le premier cinéaste noir à recevoir Jong-il sous le bras, parce que, a-t-il expli-Société éditrice du « Monde » SA nommés, parmi lesquels John Williams, le un Oscar, celui du documentaire. Quant à qué, le dirigeant nord-coréen avait « tou-Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus musiciendeStevenSpielberg.MichelHaza- Woody Allen, absent, comme à son habitu- jours rêvé» d’assister aux Oscars. pDirecteur du « Monde », membre du directoire, directeur des rédactions Erik IzraelewiczSecrétaire générale du groupe Catherine Sueur navicius avait oublié son discours lorsqu’il de, il recevra probablement son Oscar du Thomas SotinelDirecteurs adjoints des rédactions Serge Michel, Didier Pourquery a reçu l’Oscar du réalisateur, et s’en estDirecteurs éditoriaux Gérard Courtois, Alain Frachon, Sylvie Kauffmann manifestementsouvenuenremontantsur Le palmarès de la 84e cérémonie des OscarsRédacteurs en chef Eric Béziat, Sandrine Blanchard, Luc Bronner, Alexis Delcambre,Jean-Baptiste Jacquin, Jérôme Fenoglio, Marie-Pierre Lannelongue (« M Le magazine du Monde ») scène lors de la remise de l’Oscar duChef d’édition Françoise Tovo meilleur film. Il a alors remercié trois per- Meilleur film The Artist , producteur Scénario original Minuit à Paris,Directeur artistique Aris Papathéodorou sonnes : « Billy Wilder, Billy Wilder et Billy Thomas Langmann de Woody AllenMédiateur Pascal Galinier Wilder.» Entre-temps, Jean Dujardin avait Réalisateur Michel Hazanavicius pour Musique originale Ludovic Bource pourSecrétaire générale de la rédaction Christine LagetDirecteur du développement éditorial Franck Nouchi salué la mémoire de Douglas Fairbanks, The Artist The ArtistConseil de surveillance Pierre Bergé, président. Gilles van Kote, vice-président l’un des modèles du personnage de Geor- Acteur Jean Dujardin pour The Artist Costumes Mark Bridges pour The Artist ges Valentin dans The Artist. Il a ensuite Actrice Meryl Streep pour La Dame de fer, Maquillage Mark Coulier et J. Roy Helland0123 est édité par la Société éditrice du «Monde » SA montré au public «ce que Georges Valentin de Phyllida Lloyd pour La Dame de ferDurée de la société : 99 ans à compter du 15 décembre 2000. Capital social : 94.610.348,70¤. Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui, 75707Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00 dirait s’il n’était pas muet» et s’est écrié, en Acteur dans un second rôle Christopher Mixage Tom Fleischman et John MidgleyAbonnements par téléphone : de France 32-89 français: « Putain, génial merci !». Contrai- Plummer pour Beginners, de Mike Mills pour Hugo Cabret, de Martin Scorsese(0,34 ¤ TTC/min); de l’étranger : (33) 1-76-26-32-89ou par Internet : www.lemonde.fr/abojournal rement aux jurons américains, celui-ci n’a Actrice dans un second rôle Octavia Montage son Philip Stockton et Eugene pas été recouvert d’un bip par les censeurs Spencer pour La Couleur des sentiments, Gearty pour Hugo Cabret de la chaîne ABC, propriété du groupe de Tate Taylor Décors Dante Ferretti et Francesca Lo La reproduction de tout article est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire des publications et agences de presse n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 Disney, qui retransmettait la cérémonie. Film en langue étrangère Une séparation, Schiavo pour Hugo Cabret C’est le producteur Thomas Langmann dAsghar Farhadi (Iran) Photo Robert Richardson pour Hugo qui a reçu l’Oscar du meilleur film, ce qui Film danimation Rango , Cabret lui a permis d’introduire à Hollywood une de Gore Verbinski Effets spéciaux Rob Legato, Joss Williams, tradition française en remerciant son père, Documentaire Undefeated, Ben Grossman et Alex Henning pour Hugo 80, bd Auguste-Blanqui, Imprimerie du MondePrésident : Louis Dreyfus 75707 PARIS CEDEX 13 12, rue Maurice-Gunsbourg, Claude Berri, mort en 2009, comme tous de Daniel Lindsay et TJ Martin Cabret 94852 Ivry cedex les professionnels du cinéma ont coutume Directrice générale : PRINTED IN FRANCE Tél : 01-57-28-39-00 Adaptation The Descendants, Montage Kirk Baxter et Angus Wall pour Corinne Mrejen Fax : 01-57-28-39-26 de le faire lors des remises de Césars. Jus- dAlexander Payne Millenium
  • 3. 0123Mardi 28 février 2012 l’evénement 3La cérémonie des OscarsJean Dujardin, un gars dans les étoilesL’acteur français a imposé son charisme viril, son âme d’enfant rêveur et son humour potacheC ’est l’histoire d’un gars qui adorent. Brice de Nice vit sa vie sur ne savait rien faire d’autre. Internet. Les fans font le buzz. Les Même son ami Marc Lièvre- parents se demandent pourquoimont, ancien entraîneur du XV de leurs enfants passent leur temps àFrance, doit bien l’admettre, lui dire « Cassé ! », la main comme unqui a déjà fait semblant de lui dis- couperet, quand ils ont le dernierputer le ballon sur un terrain de mot.rugby : « Heureusement que Jean a La productrice Isabelle Camus,choisi de faire du cinéma…» qui l’avait repéré dans l’émission Jean Dujardin, le petit dernier « Graines de star », lui propose ded’une famille de quatre frères, participer au casting d’« Un gars,dont trois aux prénoms d’apôtres, une fille ». « Il était très réticent,n’était pas doué pour grand-chose. raconte-t-elle. Il ne se sentait pasFreluquet, mutique, nul à l’école, comédien, il avait peur de ne pasincapable d’écrire sur les lignes être bon. » Jean Yanne le remarquecomme de lire en continuité, tous dans la série. « Il n’est pas mal, celes symptômes de la dyspraxie. Au mec-là, tu devrais le regarder», dit-rugby, il valait mieux qu’il coure il à Annabel Karouby, un tempsvite pour ne pas se faire plaquer son agent. De leur côté, les frèrespar ses frères. « Que va-t-on faire producteurs Eric et Nicolas Alt-de lui ? », s’angoissait sa mère. On mayer, intrigués par l’incompré-l’appelait « Jean de la Lune ». Il hensible notoriété de Brice derêvait. « Je n’étais pas du tout mal- Nice, entreprennent le film. Puis,heureux, précise-t-il avec ce souri- dans la foulée, les OSS. Les réalisa-re fatal où pointe une canine droi- teurs James Huth et Michel Haza-te légèrement décalée. J’étais très navicius entrent en scène. Brice etbiendansmonpetit monde.J’obser- HubertBonisseurde LaBathtriom-vais, je dessinais. A la fin de l’année, phent. L’acteur Dujardin est né.j’imitais les profs. La classe riait et Jean Dujardin, 40 ans en juin,j’étais content. Tout ce que je savais est un enfant de la télé devenufaire, c’était jouer. » adulteavecle Web. De cettegénéra- tion d’acteurs propulsés à la célé- Si français dans son brité sans filtre, par un simple « buzz ». Ils ne s’empoignent pas être et si peu français sur la politique, ne sont pas hantés dans son jeu. par la littérature ni par les films d’auteur comme les cinéphiles de Le contraire la Nouvelle Vague. « Ils ont en com- de l’acteur cérébral mun une totale décontraction par rapport à l’érudition, au statut des uns et des autres, constate le pro- C’est l’histoire d’un Français on ducteur Alain Attal. Ils n’ont pasne peut plus français, né dans les hontede citerdes comédies“lourdo-Hauts-de-Seine et enraciné dans tes” américaines. Chacun participeles Yvelines, avec un petit vent de à tout sur un film, sans frontièressud-ouest. Un nom, Jean Dujardin, entre les métiers.»commedestinéau patrimoinegau-lois. S’appeler Dujardin et grandirà Plaisir : quel programme ! Jean Perfectionnisteest né d’une mère aimante et effa- jusqu’à l’angoisse.cée, d’un père autoritaire et mous-tachu. Le père Jacques, rebaptisé Ledoute est sa faille, laen douce « La moustache» par ses canine décalée de sonquatre fils, un ancien militairedevenu chef d’entreprise dans le sourire presque parfaitbâtiment, rugbyman lui-même, amis tous ses fils au rugby. Rêver, sa fragilité d’enfance, est Autant dire que dans cette devenu son ancrage. Le cancre quifamille de garçons, français avait obtenu à la maternelle le prixmoyens de la bourgeoisie moyen- de l’observation reste un observa-ne, élevés dans le sens du devoir, teur obstiné. Pour interpréter leles valeurs de la tradition catholi- héros de Frédéric Beigbeder dansque et un même gros rire jovial, 99 F, de Jan Kounen, il a passé desrien ne compte autant que la troi- nuits de fiesta avec son modèle ausième mi-temps : picoler entre Montana ou au Mathis bar. « Je lemecs, faire des vannes sur les voyaism’espionner,sesouvientFré-filles, se chambrer, se marrer, se déric Beigbeder. Il construisait monbagarrer,setaper ducoudeet chan- personnage. Il allait même beau-ter Joe Dassin par cœur. Jouer, tou- coupplusloin car ila une trèsbonnejours. descente. L’alcool, on a l’impression Ce gars-là vient de toucher les queça ne luifaitrien.Je disrespect.»étoiles et on ne l’avait pas vu venir. «Je n’ai jamais vu un acteur tra-Si français dans son être et si peu vaillerautant, dit EmmanuelleBer-français dans son jeu. Le contraire cot. Il propose toujours une versionde l’acteur cérébral : intégrale- différente. Entre deux prises, il ditment physique, un charisme viril sontexteen boucle,surtous lestons.à la Clark Gable, une voix vague- Il refait même les scènes qu’on a finiment nasillarde de doubleur de de tourner, anxieux que ça puissewestern, un corps qu’on dirait être mieux. » Guillaume Schiff-fabriqué pour occuper l’espace et man, directeur de la photo: « Il estprendre la lumière. Un french tout le temps en recherche, hantélover comme les Américains les A presque 40 ans, Jean Dujardin devient le premier acteur français a remporter l’Oscar du meilleur acteur. JEAN-FRANÇOIS ROBERT/MODDS par ses textes. Sur OSS, il travaillaitaiment, avec le mauvais accent et déjà le “Ouaip” de Lucky Luke.»l’élégance coquine. Dans les talk- râleur, lâche, énervant. Il est deve- balcon sur la mer (2010), on ne rit 40 degrés, il y avait le bruit assour- dans l’entreprise paternelle. Le Perfectionniste jusqu’à l’angois-shows populaires d’outre-Atlanti- nu Brice de Nice (2 004), surfeur plus, Nicole Garcia saisit l’acteur dissant de la ville. Il s’est défait tota- pèrea vite abdiqué. Le petit nepen- se, Jean Dujardin. Le doute est saque, le héros muet de The Artist débile et perdu dans le rêve d’une dans sa part d’ombre et de drame. lement et s’est écroulé en larmes. Il sait qu’à une chose: jouer la comé- faille,lacaninedécaléedesonsouri-leur a donné ce qu’ils voulaient : il vague impossible. Puis OSS 117 « Il y a une mélancolie en lui, expli- m’a donné ça. » die, inventer des sketches. Et par- re presque parfait. La face sombrea joué des claquettes, imité Robert (2006 et 2009), l’espion idiot, pré- que-t-elle, quelque chose d’obscur Il l’a donné encore dans Les Infi- mi les valeurs des Dujardin, il y a que l’on peine à trouver chez ceDe Niro, fait la moue du chameau. tentieux, raciste, misogyne, fran- qui passe dans son regard, même dèles, toujours un peu plus loin. celle-ci : « Ce qu’on veut faire, on le gentleman, bon camarade et drôleA l’animateur Jay Leno, il a raconté chouillard et hilarant. dans OSS. Il pouvait être le héros Poussé au bout de sa vulnérabilité fait jusqu’au bout. » Les sketches à mourir, à qui tout réussit. Mais sases séances, enfant, chez un psy- Il est aujourd’hui le-beauf-qui- romanesque que je cherchais : le par Emmanuelle Bercot dans le prennent forme : pendant son ser- force,dans son ascensionfulguran-chologue qui n’avait que quatre ne-pense-qu’à-baiser dans Les Infi- gendre parfait qu’une inquiétude sketch central, qui commence vice militaire, dans les cafés-théâ- te et quasi inhumaine, c’est de res-doigts à chaque main. « Il me dèles, la désopilante comédie à fait basculer.» dans la grivoiserie et finit dans le tres, avec sa bande des Nous c terun garsnormal.JamesHuth,quidemandait ce qui n’allait pas chez sketches, intelligemment ironi- Depuis le « Balcon», Jean Dujar- tragique d’un couple éprouvé par nous, Jean Dujardin modèle com- l’a dirigé dans Brice de Nice et Luckymoi. Je lui disais : “Ben moi, ça que, qu’il vient de réaliser avec din appelle Nicole Garcia « Mon le jeu de la vérité. Jean Dujardin et me un orfèvre un personnage Luke, essaie de comprendre. « Ava…” » Pour l’Oscar, c’était gagné. Gilles Lellouche. Dans sa carrière chef». Peut-être parce qu’il lui doit Alexandra Lamy, unis dans la vie, d’adolescent attardé, fantasme Orly, au pied d’un escalator,il regar- Avantqu’il ne devienne muet et encore courte, Jean Dujardin s’est ses premières larmes. Parce qu’el- jouent à se dire vrai dans le film. La d’une enfance rêveuse et sans dait un panneau blanc. Il m’a diten noir et blanc, on ne s’était pas fait une spécialité des héros stupi- le a su le mettre à l’os et le faire réalisatrice s’est servie de plans tabous, dont la grande occupation que c’est lui qui l’avait vissé là dansvraiment rendu compte que Jean des. « C’est parce que je suis en ter- pleurer, quand le héros du film volésoù il répétait,s’énervait,cher- est de « casser » (clouer le bec) par letemps.Sonsecret estlà : il sait d’oùDujardin était beau. Il était rain connu », lance-t-il, l’œil réjoui. revient dans la maison de son chait. A un moment du film, le per- une repartie très fine. Du genre : il vient et la vérité des choses.»d’abord le gars d’« Un gars, une Il ajoute : « Le héros veule, c’est la enfance à Oran. Elle lui disait : sonnage frappe le mur et crie de « T’escomme le c cédille dans “surf”, Dans la conversation, entrefille », avec Alexandra Lamy, cha- bible de la comédie. Il a aussi le « Enlève, enlève encore ! ». « Je lui ai douleur : c’est en fait Jean Dujar- t’existes pas… Cassé! » deuxblagues, le nouveauroi d’Hol-quejouravantle journalde 20heu- méritede rendrele public plus intel- expliqué l’exil qu’il ne connaissait din, entre deux prises, malheu- Brice de Nice est en train de naî- lywood semble parfois rattrapéres sur France 2, de 1999 à 2003. Il ligent que le personnage. » « Jouer pas, raconte-t-elle, ce chahut à l’in- reux parce qu’il n’y arrive pas. tre. Dujardin et ses compères pas- par une ombre vague. Cet air d’en-était ce trentenaire normal qui fai- le lâche, c’est être tout près de l’hu- térieur de soi qui n’est pas du cha- Le raté de la famille Dujardin sent un peu à la télé, chez Patrick fant égaré qui le poursuit. Il lâchesait rire à la télé parce qu’on avait main», dit Gilles Lellouche. grin, le retour de ce qu’on croyait n’aurait jamais imaginé en arriver Sébastien, Thierry Ardisson ou soudain: « Je crois que je ne suis pasle même chez soi pour nous crêper Nicole Garcia, l’une des premiè- perdu. Jean m’a dit “d’accord”. Il là. Il avait commencé comme ser- dans « Graines de star ». Les adul- fait pour être connu.» ple chignon, égoïste, tendre, jaloux, res, l’a sorti de l’ornière. Dans Un s’est assis sur la terrasse, il faisait rurier et bricoleur en tout genre tes n’y comprennent rien, les ados Marion Van Renterghem
  • 4. 4 l’événement 0123 Mardi 28 février 2012La cérémonie des OscarsEn souvenir de la Babel du cinéma CesFrançaisqui,avanteux, ontconquisdes OscarsA l’aube du tout-numérique, les professionnels ont voulu saluer la fin d’une ère Les dix nominations du film de Michel Hazanavicius, The Artist, le pla- çaient déjà largement en tête du palmarès des longs métrages français nommés aux Oscars : cinq nominations pour Cyrano de Bergerac, deL e destin de The Artist est sans mécaniques. Ce retour vers les ori- public et les professionnels ont ordres de la République française Jean-Paul Rappeneau (en 1991) et Le Fabuleux Destin dAmélie Poulain, précédent. Il sera probable- gines du cinéma est de toute façon apprécié, les uns de reconnaître et a orchestré la sortie de The de Jean-Pierre Jeunet (en 2001) ; deux nominations pour Camille ment sans lendemain.Le suc- perceptible dans d’autres œuvres, des visages familiers parmi les Artist avec une subtilité tactique Claudel, de Bruno Nuytten (en 1990), pour Indochine, de Régis Wargniercès du film de Michel Hazanavi- à commencer par le Hugo Cabret seconds rôles (John Goodman, napoléonienne: projeté dans qua- (en 1993) et pour Les Choristes, de Christophe Barratier (en 2005).cius tient à la faculté qu’il a de de Martin Scorsese qui l’a traité Penelope Miller), les autres de voir tre salles en novembre 2011, le Michel Hazanavicius rejoint le Franco-Polonais Roman Polanski (récom-reconstruire pour un instant la avec une impressionnante débau- les noms de leurs collègues au film devrait désormais être visi- pensé pour Le Pianiste en 2003) dans le cercle très restreint des cinéas-tour de Babel que futle cinéma jus- che de moyens numériques générique. ble sur deux mille écrans. Parallè- tes français ayant obtenu un Oscar du meilleur réalisateur. Il na pasqu’à l’invention du parlant. Avant – relief, images de synthèse, camé- Tousces éléments s’écartenttel- lement, il a organisé une multitu- réussi à obtenir lOscar du meilleur scénario original au contraire de1928, les spectateurs et les produc- ras 3D empruntées à James Came- lement de la norme de la produc- de de projections à l’attention des Claude Lelouch (pour Un homme et une femme en 1967) et du Franco-teurs se moquaient de l’accent et ron. tion cinématographique en Fran- différents corps de métiers qui Grec Costa-Gavras (Missing - Porté disparu en 1983).de l’élocution des acteurs. En 2011, Cettesingularité irréductible de votent tout au long de la saisonles votants pour les Baftas anglais,les Goyas espagnols, les Césars The Artist fait que le film ne devraitpas avoir beaucoupd’ému- Bien plus qu’un film des trophées, des critiques aux metteurs en scène.français et les Oscars américains les. D’autant qu’il a été produit français, c’est un Cette progression très lente aont été séduits par ce retour à l’âged’or et ont enfoui The Artist sous dans des circonstances très parti- culières. Michel Hazanavicius morceau d’histoire permis de circonvenir la méfiance américaine à l’égard des produitsles lauriers. aime à rappeler que, mis à part le du cinéma qui a été culturels français. Une méfiance Bien plus qu’un film français,c’estunmorceaud’histoiredu ciné- producteur Thomas Langmann, « personne ne voulait de ce film ». ainsi distingué qui ne s’est pas dissipée, comme en témoignaient, tout au long dema qui a été ainsi distingué, au Il a finalement été financé par cette nuit des Oscars, les tweets etmoment où le septième art des chaînes de télévision françai- ce que l’on voit mal comment The postsdesprofessionnelshollywoo-connaît sa mutation technologi- ses publique (France 3) et privée Artist pourrait être une tête de diens. L’auteur du roman dont estquela plus radicale.Les Oscars 2012 (Canal +), et par l’engagement pont pour les films produits de ce tiré The Descendants a tweetté: « Jeontétéremisdansunesallequi,jus- financierdu producteurlui-même, côté-ci de l’Atlantique. fais la queue derrière les gens dequ’en 2011, portait le nom de ce qui n’est pas une pratique cou- Enfin, il ne faut pas minimiser The Artist, maintenant je sens laKodak.Mais la firmede Rochestera rante dans le cinéma français. la part prise dans ce triomphe par cigarette et la condescendance.»fait faillite et le théâtre a été débap- Ensuite,le producteuretle réali- Harvey Weinstein, le distributeur Une méfiance qui peut aussitisé,parce quele procédéphotochi- sateur sont tombés d’accord pour du film aux Etats-Unis. Le patron tourner à l’admiration. Stevenmiquede reproductionde la réalité renoncer aux économies de la Weinstein Company s’est fait Spielberg s’est publiquementest désormais obsolète. qu’aurait permises un tournage laréputationde pouvoirporterjus- émerveillé de voir que pareil film L’affiche de « New York-Miami », avec Claudette Colbert. RUE DES ARCHIVES Au moment de franchir une en Europe. Réalisé aux Etats-Unis, qu’à l’Oscar le film de son choix. ait pu être produit, ce qui, selonlui,fois pour toutes le seuil de l’âge tourné dans une autre langue que C’estainsi qu’en2011 il a servi la rei- auraitété impossible à Hollywood. Jean Dujardin, quant à lui, réalise un exploit en étant le premier Fran-numérique, les professionnels du le français, le film perdait ses ne d’Angleterre en permettant au Les acteurs et le metteur en scène çais à décrocher un Oscar du meilleur acteur. Avant lui, Charles Boyer,cinéma ont peut-être aussi voulu, droits à certaines aides publiques. Discours d’un roi, de Tom Hooper, sont désormais sous l’aile d’agents Maurice Chevalier et Gérard Depardieu ont été en lice pour cette statuet-en couronnant The Artist, dire Ce choix du tournage améri- de l’emporter sur The Social influents. Il ne leur reste plus qu’à te, sept fois à eux trois, mais ont tous été distancés. Les deux premiersadieu à la pellicule perforée, aux cain s’est avéré un investissement Network, de David Fincher. perdre leur accent français. p ont néanmoins pu se consoler par la suite avec un Oscar dhonneur.projecteurset aux caméras électro- judicieux. Outre-Atlantique, le Cette année, il s’est mis aux T.S. Seules trois actrices françaises ont décroché le précieux trophée de la meilleure actrice : Claudette Colbert (pour New York-Miami en 1935), Simo-Le longparcoursdes combattants ne Signoret (pour Les Chemins de la haute ville en 1960) et Marion Cotillard (pour La Môme en 2008). ADu Festival de Cannes aux Oscars d’Hollywood, «The Artist» aura grimpé toutes les marches noter que Catherine Deneuve a été nommée pour lOscar de la meilleure actrice grâce à son rôle dans Indochi-Chronologie comédie ou comédie musicale, ne, de Régis Wargnier (en 1993). meilleur acteur de comédie ou Juliette Binoche reste, quant à elle, laA l’automne 2010, une tribu comédiemusicalepour Jean Dujar- seule Française à détenir un Oscar de française, emmenée par din, et meilleure musique de film la meilleure actrice dans un second Michel Hazanavicius débar- pour Ludovic Bource. rôle pour Le Patient anglais, dAntho-que à Los Angeles pour tourner 25 janvier En France, le film n’a Simone Signoret, en 1960. ny Minghella (en 1997). Une catégorieThe Artist. pas franchi la barre des deux mil- RUE DES ARCHIVES dans laquelle Bérénice Bejo (The Avril 2011 Le film est proposé lions d’entrées, sans doute entravé Artist) na pas renouvelé lexploit desau Festival de Cannes, le délégué par le succès d’Intouchables. Forte Césars (elle a obtenu le César 2012 de la meilleure actrice).général, Thierry Frémaux le sélec- du succès international du film, la Mais cest incontestablement dans la catégorie du meilleur film en lan-tionne d’abord pour une projec- filialefrançaisedelaWarnerquidis- gue étrangère que la France a été nommée le plus grand nombre de foistion hors compétition. Cédant aux tribue le film en France le ressort (39 nominations) et a décroché le plus de récompenses (12 Oscars).instances du réalisateur et du pro- sur plus de 300 écrans. L’objectif Les Français se distinguent également dans deux autres secteurs à Hol-ducteur,il accepteensuite de le fai- des deux millions d’entrées est lywood : la musique de film avec des compositeurs comme Michelre concourir pour la Palme d’or. atteint dans les jours qui suivent. Legrand (trois Oscars), Maurice Jarre (trois Oscars), Francis Lai (un Oscar) 14 mai A la veille de sa projec- Aux Etats-Unis, les nominations et George Delerue (un Oscar). Auxquels est venu sajouter Ludovic Bour-tion dans la compétition cannoise, aux Oscars sont annoncées, The ce, Oscar 2012 de la meilleure musique originale pour The Artist.The Artist, produit par Thomas Artist en rafle dix, un chiffre sansLangmann, est acheté par le pro- précédent pour un film français.ducteur et distributeur américain Fin janvier Les professionnelsHarvey Weinstein pour assurer sa américains emboîtent le pas auxsortie aux Etats-Unis. critiques et remettent le prix de la 22 mai C’est finalement Jean Screen Directors Guild à MichelDujardin qui reçoit un prix d’inter- Jean Dujardin et Bérénice Bejo dans « The Artist ». RUE DES ARCHIVES Hazanavicius (28 janvier), et celuiprétation masculine lors de la céré- de la Screen Actors Guild à Jeanmoniede clôture, poursa première se, ce qui augure bien de sa sortie Partout, la critique est favorable. Dujardin (29 janvier).venue sur la Croisette. Le président aux Etats-Unis. Décembre Réalisateur et 12 février L’industrie cinémato-du jury cannois, Robert De Niro, Automne En attendant, le film acteurs prennent d’assaut les graphique britannique décerne leaurait déclaré avoir souhaité lui est présenté aux festivals de Deau- médias américains, de la télévi- Bafta du meilleur film à The Artist.décerner la Palme d’or mais y avoir ville, Athènes, Saint Sébastien, sion à la Toile, en passant par la 24 février L’équipe repart durenoncépouréviterun doubleprix Zurich et Lyon. presse écrite. Il s’agit de s’assurer Théâtre du Châtelet avec sixattribué à un seul film. 12 octobre Sortie française de du soutien des votants pour les Césars. SeptembreThe Artist est remar- The Artist prix décernés par la critique. 25 février En guise d’amuse-qué au festival très chic de Telluri- 23novembreLa WeinsteinCom- 15 janvier 2012 Cette phase de la bouche californien : quatre Inde-de, dans le Colorado, avant d’être pany sort le film dans quatre salles campagnese conclutpar un triom- pendent Spirit Awards. Juliette Binoche, dans « Le Patient anglais », en 1996. RUE DES ARCHIVESprojeté lors d’une séance spéciale à New York et Los Angeles. phe aux Golden Globes, prix remis 26 février Cérémonie desau Festival du film de Toronto en Novembre Le film, accompa- par la presse étrangère américai- Oscars. p Et le film danimation, avec lOscar du meilleur film danimation obte-septembre2011.Il y reçoit unexcel- gnéparson équipeest projetédans ne. The Artist en remporte trois : Thomas Sotinel nu en 2010 par Logorama du studio H5 (François Alaux, Hervé de Crécylent accueil du public et de la pres- les grandes villes des Etats-Unis. meilleur film, dans la catégorie et Cristina Marino et Ludovic Houplain) et les nominations, entre autres, de Persepolis, de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud (2008), de LIllusionniste, de Syl- vain Chomet (2011) et dUne vie de chat dAlain Gagnol et Jean-Loup Feli-AuBarney’sBeanery,Wyattdemande:c’estqui,Dujardin? cioli (2012). p Etaussi : lesfilmsfrançaisprimésA commemeilleurfilm étranger Los Angeles, seuls les « hap- basket de la NBA et la cérémonie Streep gagne la sienne. L’actrice film français muet en noir et py few » sont invités à la des Oscars tel Wyatt Lowther, de La Dame de fer jouit d’une blanc ne va pas finir par être sacré cérémonie, et les autres se 43ans, plongé dans l’écran de la super-cote de popularité auprès meilleur film! Des neuf nominés 1949 Monsieur Vincent, de Maurice Clocherépartissent dans les « viewing télévision pour la distribution des clients-spectateurs. dans cette catégorie, The Artist est 1951 Au-delà des grilles, de René Clémentparties» en ville. La plus courue des prix. Vous aimez Jean Dujar- Et tous se réjouissent lorsque loin des recettes au box-office des 1953 Jeux interdits, de René Clémentmais la plus fermée est celle du din? « Je ne sais pas qui c’est ! » l’actrice obtient l’oscar de la concurrents qu’il va battre – envi- 1959 Mon oncle, de Jacques Tatifameux magazine Vanity Fair sur meilleure actrice. Du jeune Lois ron 32 millions de dollars aux 1963 Les Dimanches de Ville-d’Avray, de Serge BourguignonSunset Boulevard où gravitaient, Tous fans de Meryl Marjulis, 25 ans (qui applaudira Etats-Unis, alors que La Couleur 1967 Un homme et une femme, de Claude Lelouch, récompenséen plein après-midi sous le soleil, Comme beaucoup d’Améri- également à tout rompre lorsque des sentiments a engrangé 170mil- aussi par l’Oscar du meilleur scénariodes invités en smoking arrivés cains, Monica Guevara, 44 ans, Woody Allen est annoncé dans la lions de dollars, The Descendants, 1970 Z, de Costa-Gavrasdans d’immenses limousines. qui dîne au restaurant Marix en catégorie du scénario original), à presque 80 millions, Hugo Cabret 1973 Le Charme discret de la bourgeoisie, de Luis Buñuel Moins select mais plus améri- regardant le grand écran de télévi- Salter Giddens, 45 ans, qui expli- 70millions, et Minuit à Paris 1974 La Nuit américaine, de François Truffautcain, Barney’s Beanery, un bar de sion, n’a pas encore vu The Artist, que avoir entendu du bien de 56millions. 1977 La Victoire en chantant, de Jean-Jacques Annaudsports sur Santa Monica Boule- mais elle a l’intention d’y aller : The Artist mais n’a pas encore vu Même munis in fine de ses 1978 La Vie devant soi, de Moshé Mizrahivard, célèbre parce que les Doors « J’ai beaucoup entendu parler du le film. cinq prestigieuses statuettes, on 1979 Préparez vos mouchoirs, de Bertrand Blieront enregistré LA Woman juste film et si vous arrivez à jouer si Quand deux visages quasi se dit que The Artist a encore quel- 1993 Indochine, de Régis Wargnieren face, et que Janis Joplin y a pris bien sans parler, quoi de mieux ? » inconnus du public américain, ques pas de danse à faire pour Auxquels il faut ajouter les deux films documentaires récompensésson dernier repas. Elle applaudit quand Christopher Michel Hazanavicius et Jean Dujar- conquérir (toute) l’Amérique… p par l’Oscar du meilleur documentaire: En ce dimanche soir, les clients Plummer repart avec la statuette din, gagnent, la petite assemblée Claudine Mulard 1957 Le Monde du silence, du commandant Cousteau.sont partagés entre un match de et encore plus quand Meryl commence à se demander si ce (Los Angeles, correspondance) 2006 La Marche de l’empereur, de Luc Jacquet.
  • 5. 6 international 0123 Mardi 28 février 2012Sénégal:M.WadeseraitcontraintàunsecondtourMackySall, ancienpremierministre,talonneraitle chefde l’Etatsortantà la présidentielle,selondesrésultatspartielsDakarEnvoyé spécialL a journée électorale du prési- dent sénégalais Abdoulaye Wade avait commencé sousdemauvaisauspices dansune peti-te école transformée en bureau devote au Point E, un quartier rési-dentielde Dakar. Candidatà sa pro-pre succession pour un troisièmemandat, il a voté, dimanche26 février, sous les huées de quel-ques dizaines de militants d’oppo-sition qui, en wolof, scandaient lesloganpeu respectueuxmais beau-coup entendu au Sénégal ces der-niers temps : « Wade dégage ». Ce premier tour de scrutin s’estterminé, dans la soirée, par l’an-nonce de la défaite présidentielledans son propre bureau de vote.Cette défaite locale semble enannoncer une plus lourde. Aprèsavoir claironné qu’il serait élu dèsdimanche, le président va proba-blement être contraint à unsecond tour qui s’annoncepérilleuxface à un large front d’op-position mobilisé depuis dessemaines pour contester la légalitéde sa candidature. Il ne s’agit encore que de résul-tats très partiels que les radios ettélévisions locales ont laborieuse-ment égrainés pendant toute unepartiedela nuit,bureau devote parbureau de vote, en temps réel. Maisl’euphorie qui régnait au quartiergénéral de Macky Sall, l’un des can-didats de l’opposition, laissaitentrevoirl’hypothèse d’un deuxiè-me tour. Ancien premier ministre(2004-2007) d’Abdoulaye Wade et OCÉAN Chef de l’Etat Abdoulaye Wade A Dakar, le président sénégalais Abdoulaye Wade, candidat à sa succession pour un troisième mandat, M AU R I TA N I Eex-président de l’Assemblée natio- ATLANTIQUE arrive à son bureau de vote, dimanche 26 février. JOE PENNEY/REUTERSnale, Macky Sall, 50 ans, est devenu Superficie 197 000 km 2 Sé néun adversaire acharné. Et peut-être Saint-Louis mier tour « avec 53 % des voix » passer au premier tour, si ce n’est contestations soldées par la mort ga Population 12,8 millions lson futur challenger direct lors Dakar avait lâché l’un de ses proches. Les pas le cas, ce n’est pas une calami- d’au moins six personnes.d’un second tour qui serait organi- Croissance 4% premiers résultats contredisent té », expliquait Amadou Sall. « Le Ces tensions préélectoralessé, au plus tôt, dans la deuxième S É N É GA L cet objectif d’autant plus ambi- président a avalé beaucoup de expliquent peut-être un taux de PIB réel 1 095,7 dollarsquinzaine de mars. par habitant tieux que la formation politique poussières pendant sa campagne participation des 5,1 millions GA M B I E Devant la villa du quartierLiber- Casamance Indice de 155e sur 187 pays au pouvoir – le Parti démocratique (…), ajoutait-il. Il peut encore le fai- d’électeurs inscrits qui pourrait Koldaté 6, quelques centaines de mili- développement sénégalais (PDS) – avait « large- re pour le deuxième tour. » être assez faible. Dans la cour dutants de Macky Sall en étaient Diakène GU I N É E- ment perdu les municipales de Amadou Sall brise même un groupe scolaire du quartier de humainconvaincus. Ils ont dansé et chanté B I SSAU 2009»,reconnaîtAmadouSall,por- tabou en évoquant une éventuelle Derklé à Dakar, le décompte des GU I N É Ealors que, dans les couloirs étroits te-parole du président-candidat. défaite. « Nous ne ferons pas com- voix montrait ainsi que seul undu QG, les responsables politiques, 100 km SOURCE : BILAN DU MONDE 2012 Et depuis, des cadres majeurs me Laurent Gbagbo [le président électeur sur deux s’était déplacé.hilares et leur famille s’étrei- du PDS ont fait défection pour ivoirien qui a refusé sa défaiteélec- « Certains ont pensé que le votegnaient avant de faire le siège du Sans attendre, l’un des direc- réforme constitutionnelle adop- rejoindre l’Alliance pour la Répu- allait être reporté, d’autres ont eubureau de leur champion. teurs de campagne de Macky Sall, tée en 2001 limite à deux le nom- blique (APR) fondée par Macky Sall peur d’éventuelles violences », Serein et dans une retenue habi- Samba Douldé Thiam, affirmait bre de mandats présidentiels aulendemainde sondépartdupar- « Nous espérions avance Ben Diop, comptable ettuelle tranchant avec l’agitationextérieure, cet ingénieur diplômé que « seulement un coup d’Etat de [Abdoulaye] Wade lui permettrait consécutifs. Dans un premier temps, Abdoulaye Wade, réélu en ti au pouvoir. Un départ motivé notamment par la contestation de passer au premier conseiller municipal de Derklé. Il prédit un second tourde l’Institut français du pétrole a d’éviterun second tour». « A86 ans, 2007, avait exclu de pouvoir se la promotion expresse, à la tête de tour, si ce n’est pas « périlleux » pour un président quiétébref et mesuré: «D’aprèsles ten-dances lourdes qui se dégagent des il s’est entêté à un âge auquel plus personne ne prétend pouvoir diri- représenter en 2012. Il a ensuite estimé que son premier mandat plusieurs ministères d’Etat, du fils du président, Karim Wade (42 ans), le cas, ce n’est pas a dressé contre lui un large front d’opposition. Au-delà des fractu-résultats encore partiels, on s’ache- ger un pays », ajoute-t-il. En 2000, accompli durant la précédente loi quesonpèreimaginaitbienluisuc- une calamité » res politiques traditionnelles, ellemineversun second tour.» «On ver- Abdoulaye Wade avait mis fin à fondamentale échappait aux nou- céder un jour prochain. Amadou Sall rassemble les syndicats et unera ensuite qui de lui [le président quarante ans de règne socialiste velles règles. Ce qu’a validé, fin jan- Tous ces plans sont compromis. communiquant de M. Wade grande partie de la populationsortant] ou moi arrive en tête », a assurés sans discontinuer depuis vier la Cour constitutionnelle, pro- Dimanche soir, au siège de campa- éreintée par la pauvreté et le chô-ajouté Macky Sall. l’indépendanceen battant dans les voquant la colère d’une opposi- gne d’Abdoulaye Wade, l’ambian- mageoudesjeunesqui nese recon- Les résultats officiels doivent urnes Abdou Diouf, le successeur tion qui dénonçait une décision ce était morose. « C’est une soirée torale jusqu’à plonger son pays naissent plus dans leur présidentêtre publiés d’ici au 2 mars, mais de Leopold Sedar-Senghor. « Wade prise par cinq juges « aux ordres ». de travail, pas une fête électorale», dans le chaos en 2010] qui avait vieillissant. Proche des socialistes,les compilations réalisées par cha- était alors un héros, il terminera Mais rien, et surtout pas les justifiait Amadou Sall, communi- déclaré : “je gagne ou je gagne”. Ben Diop se rangera derrière Mac-que parti devaient permettre piteusement», lâche Samba Doul- manifestations de rues souvent quant en chef du candidat. Un tra- Nous, c’est : “on gagne ou on per- ky Sall, dissident du PDS. « Macky,d’avoir, dès lundi, une photogra- dé Thiam. clairsemées, n’ont fait revenir le vail qui consistait à tester un dis- d”.» M. Sall se félicitait du déroule- c’est un moindre mal », dit-il.phie assez fidèle du résultat de cet- Il fait notamment référence à la président en arrière. Au contraire, cours qui préparerait les militants ment « libre et pacifique » d’un « Wade, il n’est pas méchant maiste présidentielle à laquelle partici- controverse qui entache la candi- « Gorgui» (« le vieux», en wolof) se à un deuxième tour que l’on avait scrutin que l’on prédisait à hauts on ne l’aime plus », conclut-il. ppaient 14 candidats. dature du président sortant. Une disait convaincu de passer au pre- jusque-là exclu. « Nous espérions risques après des semaines de Christophe ChâtelotEnColombie,la guérillades FARCannoncela findes prisesd’otagesDix soldats ou policiers encore captifs seraient bientôt libérés. Le président Juan Manuel Santos estime que c’est un pas important, mais pas suffisantBogota pas suffisant », a-t-il écrit sur Twit- séquestraient alors par centaines. mains de leurs geôliers. La guérilla L’organisation Colombiens et conflit, qui commence par la régu-Correspondante ter. La guérilla réitère sa disposi- « Nous ne savons pas attaquer avait annoncé – en décembre2011 – Colombiennes pour la paix, qui, larisation de la confrontation et la tion au dialogue, mais n’évoque des banques », expliquait un petit la libération de six d’entre eux. Ils sous l’égide de l’ancienne sénatrice libération des prisonniers politi-L es Forces armées révolution- pas les autres conditions posées chef de cette guérilla ancrée dans attendent toujours en captivité. Piedad Cordoba, entretient depuis ques», précise le communiqué des naires de Colombie (FARC, par le pouvoir, qui réclame l’aban- le monde rural. Les FARC, qui ont « Nous voulons manifester notre trois ans des échanges épistolaires FARC. Observateurs et analystes extrême gauche) ont annon- don du recrutement d’enfants-sol- toujours refusé le terme d’otages, admirationpourlesfamillesdessol- intermittents avec la guérilla, ne s’interrogent sur les véritablescé, dimanche 26 février,la prochai- dats et la fin des attentats terroris- distinguaient les « prisonniers de dats et des policiers en notre pou- cessait de demander à celle-ci intentions des guérilleros et dene libération des dix derniers mili- tes. Le président Santos a confirmé guerre» – soldatset policierscaptu- voir », dit le communiqué des l’abandondéfinitif desprisesd’ota- leur nouveau chef, Timochenko.taires ou policiers encore détenus qu’ildonnerait les garantiesnéces- rés au combat et personnalités FARC.Lapressecolombienneacriti- ges. Les FARC acceptent l’offre du Les FARC compteraient encorecomme otages et leur décision de saires pour la libération des otages politiques détenues en vue d’un qué le cynisme du propos. Brésil, qui a proposé de fournir les 9 000 hommes en armes.mettre un terme à la pratique des tout en exigeant qu’elle se fasse échange de « prisonniers » – des moyens nécessaires à une mission Selon M. Borrero, « une trêve estenlèvements de civils. « Nous « sans cirque médiatique». « civils retenus à des fins financiè- Echanges épistolaires humanitaire. La guérilla réclame la toujours difficile à instaurer entreannonçons qu’à partir de ce jour, la « C’est une annonce historique, res ». Selon M. Borrero, « les ran- Il y a dix ans, les FARC déte- présence de Marleny Orjuela, une armée et une guérilla. Or, pourpratique des rétentions de person- juge le politologue Armando Bor- çons obtenues pour la libération naient 63 otages, dont la franco- emblématiqueprésidentedel’asso- envisager une négociation, unnes est proscrite de notre action rero, puisque, pour la première fois des civils ne représentent aujour- colombienne Ingrid Betancourt. ciation des familles de militaires et minimum de confiance entre lesrévolutionnaire», dit le communi- depuis leur création en 1964, les d’hui qu’une source secondaire de Près d’une vingtaine ont été libé- policiers retenus en otages. parties est nécessaire. Aucunequé des FARC publié sur Internet. FARC s’engagent à renoncer aux financementpour les FARC». Le tra- rés par l’armée, d’autres se sont « La prolongation de la guerre confiance n’existe aujourd’hui Le président colombien, Juan prises d’otages. » Dès la fin des fic de drogue a pris la relève. échappés. Depuis 2008, vingt ont apporteraavec elle son lot de morts entre le gouvernement et les FARC.Manuel Santos, s’est félicité de la années 1960, la guérilla y a eu Lesquatresoldatset sixpoliciers été relâchés unilatéralement. Et et de destructions. L’heure est L’annonce de la guérilla est un toutdécision de la guérilla. « C’est un recours. Il y a quinze ans, la prati- qui devraient retrouver la liberté quatre ont été assassinés en venueque le régime pense sérieuse- petit pas… très important». ppas important et nécessaire mais que s’est généralisée. Les FARC auront passé plus de douzeans aux novembre2011. ment une issue différente au Marie Delcas
  • 6. 0123Mardi 28 février 2012 international 7L’affaire des Corans En Syrie, Damas met en scènebrûlés a relancé la un référendum et poursuit la répressionferveur des insurgés En dépit des violences, le régime syrien a organisé une consultation sur un projet de ConstitutionEn Afghanistan, les manifestations contre T out est possible dans le pays du président Bacharla profanation du Coran ont fait 30 morts Al-Assad, même la tenue d’unréférendum,en pleinerépres- siond’unerévolution, surune nou-E n dépit de l’appel au calme OUZB. TA DJ I K . velleConstitution.Le projetinstau- lancé, dimanche 26 février, T U R K M É N I STA N re théoriquement le multipartis- par le président afghan me, abolit le « rôle dirigeant » duHamid Karzaï après une semaine IRAN parti Baas au pouvoir depuis cin-de manifestations meurtrières fai- Jalalabad quanteans,et limiteà deux septen-santsuite à l’incinérationde corans Bagram nats – à compter de 2016 – les man-sur la base américaine de Bagram, Kaboul dats du président, doté de largesau nord de Kaboul, cet incident prérogatives. AFGHA NISTA Nsemble avoir relancé les attaques Dimanche 26 février, 14 mil-contre la coalition. Selon la prési- lions d’électeurs étaient appelés àdence afghane, 30 personnes sont se rendre dans 14 000 bureaux demorteset plusde 200blesséesdans vote. Bachar Al-Assad et son épou-les échauffourées intervenues en se Asma ont glissé leur bulletinmargedes rassemblementsdénon- AS I E dans l’urne un peu avant midi, à 200 km PA K I STA Nçant l’atteinte au livre sacré. Damas, sous les applaudisse- Lundi matin, neuf personnes ments. A la même heure, Homs,ont été tuées et huit blessées dans mesure de précaution, la France et « capitale de la révolution » et troi-un attentat suicide à l’aéroport de l’Allemagne ont retiré tous leurs sième ville du pays, était pilonnéeJalalabad, une autre base stratégi- officiers détachés au service d’offi- à l’arme lourde pour le 24e jourquedel’OTANsituéeprèsdelafron- cielsafghans.Lundi,les Américains consécutif. La situation des habi-tière pakistanaise. Le mouvement et les Canadiens avaient laissé en tants du quartier de Baba Amro,taliban a revendiqué, comme à son place leur représentant travaillant privés d’eau, d’électricité, dehabitude, par ses canaux tradition- avec le ministre de la défense vivres et de soins, y est désespérée. Manifestation anti-Bachar Al-Assad, à Idlib (nord de la Syrie), le 26 février. RODRIGO ABD/APnels, l’attentat en indiquant qu’il afghan, Abdul Rahim Wardak. La répression des forces de sécu-s’agissait « d’une réponse à l’inciné- rité a entraîné des morts dimanche sations internationales se réunis- au Conseil hypothèque cette pers- chaine réunion des Amis de la SyrierationduCoran».Le bilandesauto- Risque de retrait accéléré à Damas, Deraa, Deir Ez-Zor, Idlib et saient afin de trouver un moyen de pective, mais certains diplomates à Istanbul, dans trois semaines. S’ilrités afghanes, lundi matin, faisait Vendredi, deux soldats améri- Hama. Le bilan de la journée oscille mettre fin au bain de sang, une estiment qu’un mandat n’est pas y a un massacre,onne peut paslais-état du décès de six civils, de deux cains ont également été tués, par entre 30 et 60tués, selon l’opposi- conférence qualifiée de « campa- nécessaire, en se référant à l’opéra- ser faire ça. » Tout en écartant « ungardes de sécurité privés étrangers un soldat afghan dans la ville de tionsyrienne.Cettedernièreaappe- gne médiatique» par M.Assad. tion de l’OTAN au Kosovo en 1999. scénario d’intervention directe deet d’un soldat de l’armée afghane. Nangarhar le long d’un cortège de lé au boycottage du référendum, Se pose aussi la question des trou- la France comparable à la Libye », Dimanche, sept membres des manifestants demandant « le qualifié de « mascarade » et de Nouvelles sanctions pes pour une organisation qui n’a la diplomatie française envisageforces spéciales américaines ont départ des étrangers qui blasphè- « diversion ». La consultation n’a Mais cette coalition des « Amis jamais mené une telle mission. toutes les options : faut-il ouvrirété blessés, dont certains griève- ment le Coran ». Le 20 février, un pas pu être organisée sur des par- du peuple syrien » diverge encore Les Occidentauxhésitent. Hilla- des zones protégées pour les civils,ment, quand des individus sortis soldat albanais avait connu le ties entières du territoire. Le régi- sur la manière de procéder. L’Ara- ry Clinton y est défavorable, des corridors humanitaires?d’un défilé dénonçant la profana- mêmesortsousles ballesd’un poli- me n’avait pas divulgué lundi bie saoudite,pays le plus hostile au arguant qu’une intervention mili- En attendant, Alain Juppé parti-tion d’exemplaires du Coran ont cier afghan dans le sud du pays matin le chiffre de la participation régime de Damas, n’a pas caché taire « précipiterait» la guerre civi- cipait, lundi matin à Bruxelles, àjeté une grenade sur un camp de pour des motifs similaires. et n’avait pas non plus indiqué son irritation face aux atermoie- le. La secrétaire d’Etat américaine un conseil européen qui doit enté-l’OTAN dans la province de Kun- L’épisode des corans brûlés a quand il publierait les résultats. ments des autres participants : s’inquiète du fait qu’Al-Qaida riner de nouvelles sanctions, dontduz, au nord du pays. enfin été utilisé par M. Karzaï pour Imperturbable,ilcompteorganiser Riyad voudrait que l’on arme les pourrait tirer profit de livraisons le gel des avoirs de la banque cen- Samedi, deux conseillers mili- appuyer certaines demandes des législatives d’ici à trois mois. opposantssyriens,pour faire pièce d’armes. trale syrienne, puis, l’après-midi àtaires américains ont été tués dans auprès des Américains. Il a en effet Maisoùenseralepays,quiglisse à « la machine à tuer» du pouvoir. Pourtant, le statu quo risque de Genève, à l’ouverture de la sessionles locaux du ministère de l’inté- estimé que cette affaire ne serait inexorablement vers la guerre civi- Le Qatar et la Tunisie militent ne pas être tenable longtemps. En du Conseil des droits de l’homme,rieurà Kaboulpar unemployéatta- jamais arrivée si la prison améri- le? La Syrie n’est plus un pays cou- pourune force depaix Liguearabe- cas d’aggravation de la situation à à qui il doit demanderd’étudier lesché à un service de renseignement caine construite à l’extérieure de péendeux, cesont deuxpays enun ONU, chargée de faire observer un Homs, la question de l’interven- conditions d’une saisine de laintérieur. D’après les éléments la base de Bagram et dédiée aux seul, suivant l’endroit où l’on se hypothétique cessez-le-feu. Avec tion « va se poser avec urgence », Cour pénale internationale pourlivrés par les autorités afghanes, seuls insurgés était gérée par les trouve, le discours que l’on écoute. ousansmandatduConseilde sécu- fait-on remarquer au Quai d’Or- juger Bachar Al-Assad. pl’assaillant aurait assassiné les Afghans. Les corans étaient Vendredi,àTunis,70paysetorgani- rité de l’ONU ? L’obstruction russe say. « Cela n’attendra pas la pro- Christophe Ayaddeux hommes d’une balle dans la détruits car ils servaient aux pri-nuque avant de prendre la fuite. Les talibans se sont approprié laresponsabilité de cet acte sur l’un sonniers pour communiquer. M. Karzaï exige que la gestion de cet établissement américain, Homs: l’évacuationdes journalistesa échouépour 400mètresde leur site attitré, Voice of Jihad dont le contrôle échappe même àl’associant à la profanation des l’OTAN, passe sous contrôle de LES DEUX JOURNALISTES occiden- Mégevand, directrice pour le trop proche du régime syrien. Ils y a un problème de confiancelivres sacrés à Bagram. Néan- Kaboul avant fin février. Ce trans- taux blessés à Homs, la Française Moyen-Orient du Comité interna- l’accusent d’avoir livré des blessés entre les parties, reconnaît unmoins, rien n’indique, à ce jour, fert de responsabilité est l’un des Edith Bouvier et le Britannique tional de la Croix-Rouge [CICR]. aux autorités, ce que dément le diplomate occidental. Au début,d’après une source du Monde, à points d’achoppement sur lequel Paul Conroy, étaient toujours blo- Les journalistes ont eu l’opportuni- CICR. « C’est de la mauvaise foi, dit c’est Damas qui bloquait et mainte-Kaboul, que l’auteur des coups de bute encore l’accord entre Kaboul qués, lundi 27 février au matin, té de sortir, mais ils ont refusé. Ils Mme Mégevand. Cela fait onze mois nant, ce sont les gens à l’intérieur.»feu mortels ait de liens avérés avec et Washington sur un partenariat dans le quartier de Baba Amro, voulaient être accompagnés par le que le CRAS fait un travail extraor- Une nouvelle tentative d’éva-l’insurrection. de dix ans entre les deux pays. pilonné depuis trois semaines par CICR. Nos véhicules étaient à dinaire à Homs. Quand ils secou- cuation est prévue lundi. Interro- Selon l’un des responsables de Interrogé,dimanche,l’ambassa- l’armée syrienne. 400 m de là. Nous le leur avons dit, rent un blessé, ils le laissent choisir gé lundi matin sur RTL, le prési-l’OTAN chargé de la formation des deur des Etats-Unis en Afghanis- Vendredi, leur évacuation avec mais ils ont estimé que les condi- son lieu d’évacuation.» dent Nicolas Sarkozy a estimésoldats et policiers afghans, « une tan, Ryan Crocker, a, pour sa part, les corps de leurs collègues Rémi tions de sécurité n’étaient pas réu- Dans le cas de Homs, « l’urgen- qu’une « amorce de solution» esttrès grande partie de ce que l’on appelé les partenaires de son pays Ochlik et Marie Colvin, tués mer- nies.» Les combattants de l’Armée ce est telle », nuance cependant en train de s’esquisser. De sourceappelle désormais des infiltrations ausein dela coalitioninternationa- credi dans un bombardement, a syrienne libre (ASL), retranchés Mme Mégevand que des blessés ont diplomatique, on précise qu’Edithsont l’œuvre de personnes auto- le à ne pas surréagir aux récents échoué de peu. « Les ambulances dans Baba Amro, se méfient du été amenés à l’hôpital situé à l’en- Bouvier, blessée à la jambe, ne ris-radicalisées».L’intéressépeut donc événements « en accélérant leur du Croissant-Rouge arabe syrien CRAS, membre du mouvement trée de Baba Amro, c’est-à-dire que plus d’hémorragie. pavoir de lui-même agi en réaction à retrait d’Afghanistan». p [CRAS] sont entrées dans le quar- international de la Croix-Rouge et dans une zone sous le contrôle Christophe Ayadl’affaire des corans brûlés. Par Jacques Follorou tier, déclare au Monde Béatrice du Croissant-Rouge, qu’ils jugent des forces de sécurité syrienne. « Il et Benjamin Barthe TOUT LE MONDE CHERCHE LA BONNE EDF 552 081 317 RCS PARIS, 75008 Paris – FAÇON DE PRODUIRE DE L’ÉLECTRICITÉ. POUR NOUS, LA BONNE, C’EST D’EN AVOIR PLUSIEURS. Les besoins en électricité vont doubler, d’ici à 2050, dans le monde. Pour les satisfaire, il n’y a pas une énergie miracle. La solution, c’est un mix énergétique qui combine différentes sources de production, nucléaire, thermique et renouvelables. L’énergie est notre avenir, économisons-la !
  • 7. 8 international & europe 0123 Mardi 28 février 2012En Egypte, l’affaire des ONG provoque Russie: uneune surenchère nationaliste «chaîne blanche»Une quarantaine de membres d’ONG, dont 19 Américains, sont accusés d’incitation à la violence défie M.PoutineLe CaireCorrespondance tis américains – Madeleine Albri- ght, ancienne secrétaire d’Etat de da politique américain, par exem- ple les gouvernements de gauche Cette menace a provoqué la surenchèreimmédiatedes islamis- Les sondages promettent au premier ministre Bill Clinton,préside le conseil d’ad- en Amérique latine et en Asie. L’IRI tes, qui ont à leur tour averti que une victoire au premier tour de la présidentielleL es relations entre l’Egypte et ministration de l’IRI et John a distribué beaucoup de fonds l’annulation de l’aide américaine les Etats-Unis ont connu un McCain, ancien candidat républi- pour se débarrasser du gouverne- rendrait caducs les accords de paix regain de tension, dimanche cain à la présidence, celui du NDI. ment Aristide en Haïti, ou pour de Camp David signés avec Israël, Moscou étaient quelques dizaines à arbo-26 février, avec l’ouverture au Cai- Depuisla révolution,cesinstitu- aider les partis du centre-droit en en 1978. De concert avec l’offensi- Correspondante rer descœurs rougesavec l’inscrip-re du procès de 46 employés d’or- tions ont développé leurs activités Pologne. Il est donc normal que le ve xénophobe menée par le gou- tion « Poutine aime tout le mon- Rganisations non gouvernementa- et se lancent dans des opérations gouvernement égyptien s’inquiète vernement, ils se sont lancés dans épondant à l’appel des de ». Malgré une légère bouscula-les (ONG), dont 19 ressortissants de grande ampleur pour supervi- de leurs activités.» une campagne nationaliste contre réseaux sociaux, plus de de, personne n’en est venu auxaméricains. ser les élections, fournissant des Mais,pourde nombreuxactivis- l’aide et les prêts étrangers. Le 30 000 Moscovites ont for- mains. Tous sont accusés par le gouver- formationsà des dizainesd’activis- tes, les ONG américaines ne sont cheikh salafiste Mohammed Has- mé une vaste chaîne humaine le Ces derniers jours, les jeunesnement égyptien d’opérer sans tes et aux partis les plus divers, des pas forcément les cibles prioritai- san a commencé à lever des fonds long du boulevard circulaire de poutiniens ont ratissé la capitale,autorisation légale et de bénéficier salafistes aux révolutionnaires, res de cette offensive. « Ce sont des pour l’armée auprès de ses compa- Moscou, dimanche 26 février. Ils immeuble après immeuble, pourde financements étrangers visant à pour mener à bien leur campagne outilsdepolitiqueextérieureaméri- triotes les plus pauvres: il a récolté sont venus dire leur refus du inciter les Moscovites à mettre desfomenter la sédition sous couvert électorale. Selon la ministre égyp- caine,mais le but de l’arméeest sur- 60 millions de livres égyptiennes retour annoncé par les sondages drapeaux à l’effigie du « guide »de défense des droits de l’homme. tienne de la coopération interna- (plus de 7 millions d’euros) en de Vladimir Poutine au Kremlin, aux fenêtres de leurs apparte-Ils sont notamment soupçonnésd’être à l’origine des affrontements tionale, qui les accuse de « tra- vailler pour la CIA et Israël », l’enve- Des ONG mises en deux jours. Depuis la chute du président dès le premier tour de la présiden- tielle du 4 mars. ments, sans succès. Marina, une retraitée, est enco-entre jeunes révolutionnaires et loppe qui leur est allouée aurait cause sont financées Hosni Moubarak, en février 2011, Des milliers de personnes se re sous le choc. Vendredi après-forces de l’ordre qui ont embraséles rues duCaire depuis un an, fai- doublé en 2011, pour atteindre 40 millions de dollars (29,7 mil- par le gouvernement de nombreux bailleurs internatio- naux se succèdent en Egypte et sont rassemblées dès 14 heures pour former un cercle, main dans midi, les jeunes poutiniens ont sonnéà saporte, lui ont mis un dra-sant des centaines de morts. lions d’euros). des Etats-Unis repartent sans avoir pu verser la main, sur le boulevard long de peau à l’effigie de Vladimir Pouti- Parmi les ONG mises en cause, Si le Conseil supérieur des for- leurs fonds d’aide, faute d’interlo- 16 km. Les organisateurs avaient ne entre les mains. Ils lui ont ditle National Democratic Institute ces armées (CSFA), qui dirige le tout de diaboliser les véritables cuteurs. Des millions d’aide au calculé qu’il fallait 34 000 partici- que ses voisins l’avaient décrite(NDI), l’International Republican pays par intérim depuis la révolu- ONG égyptiennes », estime Zeynab développement échappent ainsi pants, leurs attentes ont été dépas- comme une inconditionnelle duInstitute (IRI) et Freedom House tion, semble inquiet de voir l’aide AbouAl-Magd,professeurd’écono- au pays à cause de la gabegie du sées.Entre 14 heures et 15 heures, la premier ministre. Elle a eu peur,sont directement financés par le américaine financer des campa- mie politique à l’université améri- pouvoir militaire qui refuse de « chaîne blanche » (le blanc est la cela lui a rappelé l’époque soviéti-gouvernement des Etats-Unis, et, gnes hostiles aux militaires, le rôle caine du Caire. « Tout cela, c’est du changerson modèle de développe- couleur de référence des anti-Pou- que, les dénonciations, l’omnipré-bien qu’ils se déclarent indépen- et le statut des ONG américaines cinéma. Le Conseil militaire essaie ment et de mettre en place une tine) était dense. sence de la police politique (KGB).dants,affiliés auxdeux grandspar- interpellent y compris dans les de redorer son image de patriote, véritable politique économique. Les Moscovites étaient venus milieux révolutionnaires. tout en attaquant les ONG et les Mais, pour l’économiste Wael dire leur lassitude du régime. Tous Machine à frauderUne commission pour Pour Richard Falk, professeur défenseurs des droits de l’homme Gamal, membre de la Campagne les âges, toutes les catégoriessocia- Présente aussi à Saint-Péters-une nouvelle Constitution de droit international à l’universi- qui enquêtent sur les crimes de l’ar- pour l’annulation de la dette égyp- les étaient représentés : femmes bourg, où plus de 3 000 personnes té de Princeton et rapporteur des mée. Ce qui va se passer, c’est qu’ils tienne, la corruption et l’absence enlongs manteauxde vison,retrai- ont manifesté samedi, la contesta-Les deux chambres du Parle- Nations unies pour les droits de vont relâcher les Américains, mais de démocratie ne sont pas les vrais tés aux manteaux élimés, jeunes tion ne devrait pas porter ombra-ment égyptien doivent se réunir l’hommeen Palestine,« ces organi- sanctionner les Egyptiens.» De fait, freins au versement de l’aide : en anorak et baskets. « Cela fait ge à Vladimir Poutine, donné com-samedi 3 mars pour nommer une sations se présentent comme des au premier jour du procès, qui doit « Cela fait des années qu’ils s’ac- douze ans qu’on nous sert Poutine me le favori de la présidentielle.commission qui sera chargée de ONG bénévoles et innocentes qui reprendrele 26 avril,seuls les accu- commodent de la corruption de à toutes les sauces, il faut que cela Toutefois, à Moscou et à Saint-rédiger une nouvelle aident les Egyptiens à maîtriser les sés égyptiens étaient présents et l’armée, souligne-t-il. Ce qui blo- change», confie Marina, une jeune Pétersbourg, son score sera faible.Constitution, a rapporté la télé- pratiques démocratiques, notam- beaucoup d’étrangers avaient déjà que, c’est que leur agenda ne colle informaticienne, ruban blanc à la « Les fraudes seront plus impor-vision d’Etat, dimanche ment les élections, mais il est tout fui le pays. pas avec celui des militaires. Les boutonnière. tantes que celles du 4 décembre26 février. simplement faux de les présenter Face aux menaces du gouverne- Américains sont inquiets du rap- Des jeunes partisans de Vladi- (jour des législatives) », affirmeLa Constitution en vigueur a été comme des organisations “non ment égyptien, qui, au cours du prochement entre les Frères et l’ar- mir Poutine s’étaient joints à la DmitriOrechkine,créateur du pro-suspendue après la chute d’Hos- gouvernementales” ou des émana- mois de décembre 2011, a effectué mée, et développer les ONG peut chaîne. Boulevard Zoubovski, ils jet « Le citoyen électeur ». Des mil-ni Moubarak, en février 2011, tions de la société civile: ce sont en des perquisitions aux sièges des être pour eux un moyen de faire liers de jeunes observateurs, for-mais une déclaration constitu- fait des “OGI” : des organisations ONG et fait fermer leurs bureaux, contrepoids.Mais la relationstraté- Un complot contre més par les ONG (Golos, la Liguetionnelle adoptée par référen- gouvernementales informelles». l’administration Obama a explici- giquen’est pas en jeu, les Etats-Unis M. Poutine aurait été déjoué des électeurs, Le citoyen électeur)dum en mars a permis de mainte- Et l’universitaire d’ajouter : « Il tement menacé de couper l’aide ont applaudi au transfert de pou- s’apprêtent à les repousser.nir certains principes de base en est connu que l’IRI et le DNI ont par allouée à l’Egypte (3,5 milliards de voir au CSFA, et ils ne couperont La première chaîne publique rus- D’ores et déjà, la machine à frau-attendant l’adoption d’une nou- le passé déstabilisé des gouverne- dollars annuels, dont 1,3 milliard jamais leur aide militaire.» p se a rapporté, lundi 27 février, derestàl’œuvre.2,6millionsdebul-velle loi fondamentale. ments étrangers hostiles à l’agen- pour la défense). Claire Talon l’existence d’un complot pour letins « volants » permettant de assassiner Vladimir Poutine. voter dans n’importe quel bureau, Selon la chaîne contrôlée par le à plusieurs reprises, ont été émis. Kremlin, deux hommes ont été Dans chaque quartier de Moscou, arrêtés par les forces spéciales la municipalité exige des commer- ukrainiennes après une explo- çants qu’ils fournissent les don- sion qui a fait un mort dans un néesdepasseportsdeleursproches appartement d’Odessa (Ukrai- pour pouvoir voter à leur place. ne). « Notre but était d’aller à Mikhaïl, 42 ans, a des restaurants Moscou et de tenter d’assassi- rapides en ville. La politique n’est ner Poutine », a avoué à la télévi- pas son fort, il ne votera pas. Il n’a sion un homme présenté com- guère apprécié d’avoir à fournir me l’un des conspirateurs. Il fai- une telle liste, noms, prénoms, sait partie d’un groupe terroris- numéros de passeports. « Si je refu- te du nord du Caucase venu à se, je peux faire une croix sur mon Odessa via les Emirats arabes business », explique-t-il, l’air unis et la Turquie, a précisé la gêné. p chaîne. Marie Jégo Italie PrescriptionpourSilvio Berlusconi dansle procès Mills MILAN. Le tribunal de Milan a déclaré, samedi 25 février, prescrit le délit de corruption de témoin dont était accusé l’ ancien chef du gouverne- ment italien Silvio Berlusconi dans le procès Mills, mettant fin à une procédure de près de cinq ans. Le parquet avait requis cinq ans de pri- son, tandis que la défense réclamait l’acquittement, ou à défaut la pres- cription. Dans ce procès à multiples rebondissements, le Cavaliere était accusé d’avoir « acheté» pour 450 000 euros des faux témoignages de son ancien avocat britannique, David Mills, dans deux procédures datant des années 1990. Désormais « Silvio Berlusconi bat le tribunal de Milan par six prescriptions à zéro », écrit dans son éditorial le chroni- queur judiciaire du Corriere della Sera, qui estime que l’ancien prési- dent du Conseil profite des lois faites sur mesure pour lui. – (AFP.) p Yémen M. Saleh remet officiellement le pouvoirScène de campagne électorale dans une mosquée de Téhéran au nouveau président SANAA. Le président yéménite sortant, Ali Abdallah Saleh, a officielle- ment cédé le pouvoir à son successeur, Abd Rabbo Mansour Hadi, aprèsImages d’Iran (1/6) Plus qu’une opposition entre réformateurs et conservateurs, les élec- tions s’annoncent comme un affrontement entre factions du camp trente-trois ans à la tête du pays, lors d’une cérémonie organisée lundi 27 février au palais présidentiel de Sanaa. Dans un discours, M. Saleh a conservateur, plus divisé que jamais. Deux forces principales en émer- appelé les Yéménites à « soutenir la nouvelle direction pour reconstruire gent: le « Front uni des conservateurs», dominant au Parlement sor- ce qui a été détruit par la crise ». M. Hadi a été élu le 21 février par plus deSAMEDI 25 FÉVRIER. UNE FEMME PASSE DEVANT la fenêtre d’une mos- tant, proche de l’actuel président du Parlement Ali Larijani et du maire 99% des voix. Dans le cadre de l’accord de transition, il était le seul can-quée de Téhéran pendant une réunion politique menée par trois repré- de Téhéran Mohammad Baqer Qalibaf, qui met en avant son opposition didat, pour une période intérimaire de deux ans. – (AFP.)sentants du « Front de la persistance de la Révolution islamique ». La au président Ahmadinejad et prône plus de « rationalisme», et lecampagne officielle pour les législatives du 2 mars s’est ouverte le « Front de la persistance de la révolution islamique », qui se présentent Australie La première ministre, Julia Gillard,23 février. 3 444 candidats ont été autorisés à concourir et 290 sièges comme la seul à réellement défendre le guide suprême, Ali Khamenei. confirmée à son poste par les travaillistessont en jeu. Le scrutin se déroule en l’absence de nombreux réforma- La faiblesse des débats politiques, et l’absence d’enjeux visibles ont SYDNEY. Les travaillistes australiens ont confirmé à son poste, lunditeurs, qui doutent de la sincérité du scrutin et entendent protester abouti à une pré-campagne particulièrement morne, dans un climat 27février, la première ministre, Julia Gillard, aux dépens de son chef de lacontre la répression dont ils sont victimes depuis la réélection contes- plombé par les tensions internationales sur la question du programme diplomatie Kevin Rudd qu’elle avait évincé en 2010 et qui souhaitaittée du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009. nucléaire. p ASLON ARFA POUR « LE MONDE » reprendre ses fonctions en vue des législatives en 2013. –(AFP.)
  • 8. 0123Mardi 28 février 2012 planète 9La tuberculose bovine est de retour en FranceUne campagne de surveillance de la faune sauvage, qui menace de devenir un réservoir de la maladie, est lancéeI l n’y a ni cerfs, ni sangliers, ni blaireaux au Salon internatio- Un arrêt trop précoce nal de l’agriculture, qui se tient de la prophylaxieà Paris jusqu’au dimanche 4 mars.Trop sauvages. Ou trop conta- L’Union européenne accorde legieux. Ces occupants de nos forêts statut d’« indemne de tuberculo-sont en effet l’objet d’un plan se bovine » à un pays dès lorsnationalde surveillanceépidémio- qu’il a démontré, trois ans de sui-logique, lancé en septembre 2011 te, l’absence d’infections danspar le ministère de l’agriculture. au moins 99,9 % de ses chep- La raison ? Ils sont porteurs, en tels. La France comptant envi-nombre croissant, de la tuberculo- ron 200 000 élevages, il suffiraitse bovine, faisant craindre l’instal- que 200 soient déclarés infec-lation d’un réservoir sauvage de tés pour que la barre soitcette maladie. Une situation franchie. Ce qui, de l’avis de tousd’autant plus inquiétante que la les experts, se produira en 2012.France, déclarée depuis dix ans La faute d’un arrêt trop précoceindemne de tuberculose bovine de la prophylaxie. Autrefois réali-par l’Union européenne, va proba- sé une fois par an sur chaqueblement perdre ce statut en 2012. bovin, le test tuberculinique, qui Due à la bactérie Mycobacte- permettait de repérer les foyersrium bovis, cette affection chroni- de contagion, a commencé àque ne constitue plus, dans les être moins pratiqué à la fin despaysdéveloppéspratiquant la pas- années 1990, avant d’être pres-teurisation du lait, un problème qu’arrêté. On est alors passé àdesanté publique.Ni mêmedesan- une inspection systématiqueté animale depuis que ces pays des carcasses à l’abattoir, ensontparvenusà assainirleurstrou- réservant le test biologique auxpeaux par abattage et surveillance élevages suspects. Mais la tuber-épidémiologique. Alors que 25 % à culose est une maladie qui pro-30 % des élevages bovins français gresse lentement et ne rend pasétaienttouchés en 1954,on ne trou- toujours les animaux malades : àvait plus l’agent infectieux que cesser trop vite le dépistage sys-dans 52 cheptels en 2002, et dans tématique, on a laissé l’agent42 seulement en 2004, sur un total infectieux se redévelopper.de quelque 200000 élevages. Des sangliers capturés dans le cadre du programme lancé par l’Organisation nationale de la chasse et de la faune sauvage, en Côte-d’Or. ONCFS Autant dire rien. Mais la propa-gation entre élevages a insidieuse- gne, l’opossum (ou phalanger vul- non l’inverse ». Une hypothèse trôlable. « Jusqu’à présent, le seul ments : en Côte-d’Or, où 6 % à 7 % troupeau deux ou trois années dement recommencé à se dévelop- pin) en Nouvelle-Zélande, le cerf de confirmée par Didier Calavas, lieu de France où a été découvert des sangliers seraient porteurs de suite. Le doute est vraiment per-per : 97 nouveaux foyers ont été Virginie aux Etats-Unis… expert en épidémiologie animale un vrai réservoir sauvage de tuber- la bactérie, en Dordogne et, à un mis», estime M. Hars.découverts en 2010, et sans doute à l’Agence nationale de sécurité culose bovine est la forêt de Breton- moindre degré, dans les Pyrénées- Que faire dans ce cas ? En pre-bien plus d’une centaine en 2011. Vacciner les blaireaux ? sanitairede l’alimentation,de l’en- ne, en Seine-Maritime », précise Atlantiques, en Ariège et en Corse. mier lieu, tenter d’enrayer la pro-Pire: non contente de s’épanouir à En France, « la bactérie M. bovis vironnementet du travail (Anses) : M.Hars. Dans cette zone bien déli- Mais ce ne sont désormais plus gression du mal : depuis deux ans,nouveaudanslestroupeaux,labac- a été détectée pour la première fois « La tuberculose bovine est une mitée,l’infectionatteignit en quel- les cerfs et les sangliers qui inquiè- des milliers de blaireaux ont ététérie M. bovis se développe désor- en 2001 sur des cerfs et des san- maladie des bovins. Ce sont eux qui ques années 20 % des cerfs et 30 % tent les experts : ce sont les blai- abattus en Côte-d’Or, ce qui n’em-mais dans la faune sauvage. Car cet gliers, et depuis 2009 sur des blai- constituent le réservoir de la mala- des sangliers. En 2006, les autori- reaux, qui se contaminent notam- pêche pas le taux d’infection de seagentmicrobien,loind’êtrespécifi- reaux », indique le vétérinaire die et la transmettent à l’occasion tés décidèrent de procéder à l’abat- ment en cherchant des vers dans maintenir autour de 6 %-7 % dansque aux bovins, peut infecter prati- Jean Hars, chef de l’équipe mala- aux animaux sauvages », affir- tage systématique des cervidés. les bouses de vaches. En Côte-d’Or leurs populations. Mais aussiquement tous les mammifères. dies transmissibles de l’Office me-t-il. Ce qui n’exclut pas le ris- Moyennant quoi « le problème est toujours, on redoute que cette essayerd’ensavoir plussur les rela- Dans de nombreux pays déve- national de la chasse et de la faune que de voir ces derniers devenir de en passe d’être réglé». espèce soit d’ores et déjà devenue tions qu’entretient l’espèce avecloppés, d’importantes poches d’in- sauvage (ONCFS). Qui précise aus- nouveaux réservoirs. Depuiscette première et sérieu- un réservoir. « Depuis 2002, les bovins. Un travail de recherchefectionpersistentchezcertainsani- sitôt que « les animaux sauvages Ce scénario, les autorités veu- se alerte, des carcasses de gibier 130 cheptels ont été infectés, dont vient d’être lancé, pour suivre lesmauxsauvages:lesanglierenEspa- ont servi de révélateur du problè- lent l’éviter à tout prix, tant la sauvage infectées ont été décou- 45 pour la seule année 2010. Et cer- déplacements de sangliers et degne, le blaireau en Grande-Breta- me subsistant dans les élevages, et situation deviendrait alors incon- vertes dans d’autres départe- tains éleveurs ont dû abattre leur blaireaux équipés de colliers GPS. Des camérasinfrarougesont égale-En Angleterre, le ton monte entre éleveurs et défenseurs des blaireaux ment été installées auprès de silos à grains et de mangeoires, afin de vérifier si ces installations reçoi- vent des visiteurs nocturnes.Londres tuberculose bovine, dont les blai- forte augmentation de la tubercu- culteurs appelle depuis des pas être efficace : de l’aveu même Destinée à mieux évaluer le ris-Correspondance reaux sont un vecteur, ne fonc- lose bovine depuis une décennie. années à un programme d’abatta- du gouvernement, cela ne rédui- que de voir se constituer de nou- tionne plus. Impossible de savoir La maladie s’est particulièrement ge. C’était compter, dans un pays rait la tuberculose que de 16 %. veaux réservoirs de la maladie, laLes blaireaux britanniques vont- exactement où en est la maladie. propagée dans l’ouest et le sud- où la protection des animaux est Tous espèrent à terme trouver campagne de surveillance de lails être sauvés par une panne Les deux premiers tests d’abat- ouest de l’Angleterre, où près du un sujet extrêmement sensible, une solution grâce à la mise au faune sauvage lancée par les pou-informatique? La décision de pro- tage – dans le Somerset et le Glou- quart des fermes bovines est affec- sans la réaction des groupes de point d’un vaccin. En attendant, voirs publics vise à dresser un étatcéder à une campagne d’abattage cestershire, dans l’ouest de l’An- té. Chaque vache contrôlée positi- défense des blaireaux. « Arrêtez le le désaccord continue. Voilà peu, des lieux sur l’ensemble du terri-de ces mustélidés, prise en décem- gleterre – ne sont prévus qu’à par- ve devant être abattue, cela s’est meurtre! », lance Operation la BBC s’interrogeait sur l’étrange toire national. En avril 2011, enbre 2011 par le gouvernement, est tir de l’automne. L’agence assure traduit en 2010 par la mise à mort Meles, l’une des associations les affection des Britanniques pour conclusiond’un rapport surce thè-actuellement bloquée par un bug que la panne informatique sera de 32 000 animaux. Il en coûte plus virulentes. La Ligue contre ces animaux qui ne sont absolu- me, le directeur général de l’Anses,des ordinateurs de l’Agence des réparée d’ici là. Mais ce dernier environ 100 millions d’euros par les sports extrêmes vient de lan- ment pas en danger d’extinction, MarcMortureux,estimait qu’il fal-laboratoires vétérinaires et de la épisode rocambolesque illustre an en compensations accordées cer un appel pour bloquer les se demandant : « Pourquoi som- lait, en cas de diffusion de l’infec-santé des animaux. Depuis le l’étonnant feuilleton qui oppose aux éleveurs. tests d’abattage: elle affirme mes-nous si sentimentaux envers tion, « se préparer dès maintenantchangement de son système infor- agriculteurs et défenseurs des ani- Les blaireaux étant l’une des avoir réuni plus de 100000 signa- les blaireaux ? » Bonne ques- à la possibilité d’engagerune vacci-matique, il y a six mois, le rassem- maux outre-Manche. principales sources de transmis- tures de soutien. Et elle souligne tion. p nation des blaireaux par le BCG ». pblement des statistiques sur la A l’origine du problème, une sion, le syndicat national des agri- que tuer les blaireaux pourrait ne Eric Albert Catherine Vincent EDF 552 081 317 RCS PARIS, 75008 Paris – 6 000 RECRUTEMENTS EN FRANCE, EN 2012. En 2012, EDF va embaucher 6 000 nouveaux collaborateurs et accueillir 3 000 alternants dans tous ses champs d’expertise, partout en France. Il n’en faudra pas moins pour satisfaire les besoins en électricité de demain. L’énergie est notre avenir, économisons-la ! edfrecrute.com
  • 9. 10 présidentielle 2012 0123 Mardi 28 février 2012Ce que Hollande se prépare à garder de SarkozyBeaucoup de réformes seraient conservées, y compris le retour de la France dans le commandementde l’OTANQ ue conserveront-ils de Nico- lasSarkozy?Du quinquennat qui s’achève, les socialistesn’entendent pas forcément fairetable rase. Loin de se préparer à uneffacementsystématiquedesréfor-mes de son prédécesseur, le candi-datsocialiste,sid’aventureilluisuc-cédait, a opté pour leur remplace-ment, voire par un accommode-ment. Philosophie dont MichelSapin, responsable de son projet,résume les grandes lignes : « Aquoi servirait-il de se lancer dansune bataille d’abrogation ? », indi-que le député de l’Indre, qui préci-sequ’«il y a quelqueslois embléma-tiques sur lesquelles il faudra reve-nir ». Ainsi la « circulaire Guéant »sur les étudiants étrangers, les pei-nesplanchersou laréformeterrito-riale. Mais nombre de mesuressymboliques, comme la créationde Pôle emploi ou l’entrée dans lecommandement militaire intégréde l’OTAN, ne semblent pas devoirêtre remises en cause.Immigration, sécuritéInterdiction du port du voile inté-gral Loi emblématique adoptée enseptembre2010, cette mesure éri-gée au rang de symbole par l’UMP.François Hollande, qui à l’époqueavait fait part de son opposition,ne l’a pas évoquée depuis.Organisation de la sécurité Lacréationde la directioncentrale du Le candidat socialiste, François Hollande, entend revenir sur quelques lois emblématiques du président Nicolas Sarkozy. PATRICK KOVARIK/AFP ET CYRIL BITTON/FRENCH-POLITICS POUR « LE MONDE »renseignement intérieur (DCRI),qui fusionne DCRG et DST, ne resfermés.AndréVallini, responsa- Réforme du CSM et de la garde à réformequeNicolas Sarkozy neces- des enseignants, qui a été détrui- céFrançoisHollande,quijugequ’el-devrait pas être remise en cause. bledu pôlejustice,estimeque« sila vue Le Conseil supérieur de la sedemettreenavantsembleembar- te », selon M. Peillon. le est « entrée dans les mœurs».Au-delà, concernant la multitude rétention de sûreté consiste à main- magistrature (CSM), qui a désor- rasser le PS. «Ce n’est pas pour nousde lois de sécurité intérieure adop- tenir en prison quelqu’un qui a pur- maislepouvoirdenommerlespro- le sujet majeur, même s’il est emblé- Institutions Santé, retraitestées depuis l’installation de gé sa peine, c’est contraire au droit. cureurs, sera à nouveau réformé, matique», estime Vincent Peillon,M.Sarkozy à Beauvau, « l’idée n’est Mais on ne peut relâcher dans la ceux-ci seront nommés sur le chargé du pôle éducation, qui voitpas de supprimer tout ce qui a été nature sans surveillance des gens modèle des juges du siège. Autre dans la question de son abrogation Réforme constitutionnelle Adop- Carte hospitalière Le gouverne-fait, indique François Rebsamen, considérés comme des malades». grande réforme, imposée par l’Eu- « un faux débat. Ce qui est impor- tée en 2008, cette réforme limite à ment l’a réformée en fermant desmaire de Dijon et chargé du pôle rope, la présence d’un avocat lors tant, c’est ce par quoi on remplace, deux le nombre de mandats du établissements jugés non renta-sécurité dans l’équipe de M. Hol- Jurés citoyens en correctionnel- desgardeàvue.Ils’agitpourM. Val- en l’occurrence une loi-cadre qui chef de l’Etat, lui permet d’interve- blesou troppetits.FrançoisHollan-lande. Sur les 28 lois prises depuis le Mis en place par Nicolas Sarko- lini d’une « réforme minimale qu’il interviendra assez rapidement nir en Congrès, renforce le pouvoir de s’est engagé à permettre un2002, il faudra évaluer celles qui zy, les premiers ont siégé au prin- faudra poursuivre pour mettre au après une courte consultation». du Parlement,ou instaure la possi- accès de chacun à un établisse-n’ont aucun impact, aucune effica- temps. « Une idée intéressante standard des pays européens». bilité d’une saisine du Conseil ment d’urgence à moins de trentecité et celles qui marchent». mais gâchée par excès de précipita- Suppression de la carte scolaire constitutionnelpar les justiciables minutes, sans préciser quels tion », indique M. Vallini, qui lui Justice des mineurs Nicolas La réforme était combattue par la avec la question prioritaire de seraient les établissements rou-Justice préfère le concept d’« échevinage, Sarkozy a en grande partie détrico- gauche. Elle n’a pourtant pas constitutionnalité(QPC).Le PSévo- verts ou créés. avec des citoyens volontaires asso- té celle-ci en revisitant de nom- entraîné de révolution sur le ter- que de nouveaux aménagements ciés au travail des magistrats». breuses fois l’ordonnance de 1945. rain. Pas sûr que le PS revienne sur institutionnels (part de propor- Réforme des retraites Votée enPeines planchers et rétention de « Cela fait partie des réformes à ce dispositif, M. Peillon estimant tionnelle, parité), mais n’évoque 2010, la réforme fait passer l’âgesûreté Introduites par la loi Dati de Réforme de la carte judiciaire. abroger », explique M. Vallini, qui lui-même que « les modèles précé- pas de retour sur ces nouveautés. minimum de départ à 62 ans et2007, les « peines planchers » La suppression de 17 tribunaux de annonce un « retour au principe de dents n’étaient pas formidables». l’âge de départ à taux plein à 67fixent le minimum que doit infli- grande instance avait déclenché l’ordonnance de 1945, spécialisa- Réforme territoriale Votée en ans, et le nombre d’années de coti-ger un juge en cas de récidive ou une fronde dansle monde judiciai- tion des juridictions, atténuation Réforme de la formation des 2010, elle instaure le conseiller ter- sation à 41 ans. M. Hollande a pro-pour certains crimes et délits. « Il re. Interrogé sur une réinstallation deresponsabilitéet primatde l’édu- enseignants. Le gouvernement ritorial, destiné à siéger à la fois au mis de permettre aux personnes àfaudra les supprimer », explique des tribunaux, alors que les crédits catif sur le répressif». Fillon a ouvert la voie à une sup- conseil régional et au conseil géné- jour de cotisation de partir à laFrançois Rebsamen. Le PS se mon- manquent, M. Vallini préfère pression des instituts universitai- ral. Le PS a promis de revenir sur retraite avant l’âge l’égal, sanstre plus prudent quant à la réten- annoncer une « grande réforme de Education res de formation des maîtres cette réforme. Selon le président changer celui-ci.tion de sûreté, votée en 2008, qui l’organisationjudiciaire,quiremet- (IUFM), au profit d’une formation du Sénat, Jean-Pierre Bel, « tout oupermet de placer, à l’issue de leur trait notamment à plat la distinc- en master des enseignants. Le PS presque sera abrogé, à part peut Culturepeine, des prisonniers jugés dange- tion entre tribunaux d’instance et Loi LRU Tantôt critiquée, tantôt annonce qu’il « reviendra entière- être la partie intercommunalité».reuxdansdescentressocio-judiciai- de grande instance». saluée comme une réussite, cette ment sur la réforme de formation M. Bel se dit « favorable au main- tien de tous les niveaux : commu- Hadopi La loi réprimant le télé-PierreMoscovici:«L’idéen’estpasdedéfaire,maisdefaire» ne, intercommmunalité, départe- ments et régions ». Quant à la sup- pression de la taxe professionnel- chargement illégal, votée en 2008, fait l’objet d’une valse-hésitation du PS. François Hollande promet le (TP), elle sera « plus difficile à désormais un « acte II de l’excep-Entretien Sarkozy a commencé par l’injusti- familial pour permettre d’aug- pagnée d’une baisse des moyens. défaire», concède M. Bel. tion culturelle ». Aurélie Filipetti, ce et se termine dans l’incohéren- menter l’allocation de rentrée sco- Le renforcement de Pôle emploi chargée de la culture, évoque uneLe directeur de campagne de Fran- ce. C’est le cas du paquet fiscal laire. Nous instaurerons un taux constituera donc l’une de nos prio- Fonction publique offre légale, la lutte contre laçois Hollande, Pierre Moscovici, TEPA [travail, emploi, pouvoir différencié de l’impôt sur les socié- rités, comme l’éducation nationa- contrefaçon commerciale et l’élar-explique ce qui changera en cas d’achat], petit à petit détricoté tés en fonction de la taille des le, la justice et la police. gissement des sources de finance-de victoire du candidat socialiste. sans fil directeur, si ce n’est un entreprises pour encourager les François Hollande sortira-t-il RGPP Le non-remplacement d’un ment, mais sans licence globale,Au menu : loi de programmation plan de rigueur qui aggrave les PME innovantes. la France du commandement fonctionnaire sur deux a permis jugée trop incertaine.des finances publiques, fiscalité inégalités. N’y a-t-il pas cependant des intégré de l’OTAN ? de réduire de plus de 100 000 lesdu capital, quotient familial, Pour marquer le changement, mesures emblématiques que le La réintégration dans le com- effectifs de l’Etat. Le PS et François Internationalcirculaire Guéant. nous adopterons rapidement une président François Hollande vou- mandement militaire intégré a Hollande promettent « d’en finirDu bilan législatif de Nicolas loi de programmation des finan- drait symboliquement abroger ? été décidée en 2007 de manière avec la RGPP aveugle », maisSarkozy, faudra-t-il entièrement ces publiques pour réduire les Nous abrogerons la circulaire précipitée et sans effet probant. demeurent flous sur les chiffres. Europe Concernant le traité voulufaire table rase si François déficits, ainsi qu’une loi de finan- Guéant sur les étudiants étran- A part un engagement supplé- LecandidatduPS apromisdescréa- par M. Sarkozy et Mme Merkel,Hollande accède à l’Elysée ? ces rectificative. Nous taxerons gers, absurde et inique, qui inter- mentaire des troupes françaises tions de postes, sans augmenter M. Hollande, s’engage à le renégo- Il ne s’agira pas de pratiquer un les revenus du capital comme les dit à ceux-ci d’étudier dans de bon- en Afghanistan. François Hollan- l’effectif de fonctionnaires. Cet cier.PourM.Moscovici,«laratifica-antisarkozysme de principe ou revenus du travail, nous revien- nes conditions et de devenir ensui- de s’est engagé à les en retirer effort devrait donc nécessiter la tion, qui aura été interrompue pard’abroger simplement telle ou tel- drons sur les allégements de l’im- te les ambassadeurs de la France à avant la fin 2012, en concertation poursuite du non-remplacement. la période électorale, ne sera pasle mesure spectaculaire. Il s’agit pôt sur la fortune institués après l’étranger, comme ils devraient avec nos alliés. Il faudra aussi don- engagée s’il n’y a pas réorientationde mettre en place une autre poli- la réforme du bouclier fiscal en l’être. Mais nous procéderons aus- ner un sens à la présence de la Pôle emploi Issu de la fusion de de la construction européenne».tique. relevant les taux d’imposition des si par modifications, comme celle France au sein du commande- l’ANPE et des Assedic, Pôle emploi Mais il est exact que cela suppo- plus gros patrimoines. Nous de la loi LRU [relative aux libertés ment intégré de l’OTAN. a été créé en février 2008 afin de OTAN M. Sarkozy avait choisi dèsse au passage des changements et remettrons en question les heu- et responsabilités des universités], Et la loi Hadopi ? François simplifier les démarches et le suivi 2007 le retour de la France dans ledes remises en question radicales. res supplémentaires défiscalisées, dans le sens d’un rééquilibrage Hollande a-t-il enfin statué ? des demandeurs d’emploi, tout en commandement militaire intégréL’idée n’est pas de défaire, mais de qui, en réalité, ont surtout incité à vers les universités délaissées. Nous remplacerons Hadopi diminuant les coûts. Son bilan est de l’OTAN, qu’elle avait quitté enfaire. De construire. ne pas embaucher. Reviendrez-vous sur la création après une large concertation avec mitigé. Le PS ne compte pourtant 1966. Une décision alors critiquéeCes remises en question doivent- Et surtout, nous mettrons l’ac- de Pôle emploi ? les milieux concernés, pour soute- pas revenir sur cette création. par la gauche. Selon Pierre Mosco-elles en priorité toucher la fiscali- cent sur la progressivité de l’im- Cette réforme voulait aller dans nir le droit d’auteur à la fois patri- vici, le départ de la France n’estté, qui constitue depuis cinq ans pôt, engagerons la fusion à terme le sens d’une personnalisation du monial et moral, et encourager la Service minimum Instauré en plus envisagé. ple cheval de bataille du PS ? de l’impôt sur le revenu et de la traitement des demandeurs d’em- création. p 2007, la loi sur le service minimum Samuel Laurent Le quinquennat de Nicolas CSG, et réviserons le quotient ploi. Mais elle s’est surtout accom- Propos recueillis par D. R. A. ne sera pas modifiée, a déjà annon- et David Revault d’Allonnes
  • 10. 0123Mardi 28 février 2012 présidentielle 2012 11Le seuil de l’impôt sur la fortune sLE BILLET Par David Revault d’Allonnes et Thomas Wiederserait maintenu à 1,3million d’euros La table rase? Pas maintenant... ALe candidat socialiste prévoit aussi d’aménager la loi TEPA sur les successions sans l’annuler les écouter, la Ve République n’a pas connu pire président. « Depuis 1958, par-delà les alternances et les époques, tous ceux qui ont exercé la magistrature suprême ont contribuéD epuis la loi TEPA (travail, de supprimer intégralement, dès 150 000 euros par part. Parallèle- Droits de succession La loi TEPA au rayonnement de la France. Tous, sauf l’actuel chef de l’Etat », emploi, pouvoir d’achat) cette année, ce qu’il en reste. ment, il maintiendra la contribu- de 2007 avait prévu un allégement peut-on lire en page 11 du projet du PS. Si M.Hollande l’emporte d’août 2007, la fiscalité est tion sur les hauts revenus à 3 % massif des droits de succession et face à M. Sarkozy, il ne détrônera donc pas un simple adversaireau cœur de la critique socialiste du Impôt de solidarité sur la fortu- au-delà de 250 000 euros par part de donation. « Ce ne sera pas le politique, mais celui qui, « pour la première fois », « a utilisé sonquinquennat de Nicolas Sarkozy. ne (ISF) Pour atténuer l’impact de et il la fera passer à 5 % au-delà de retour à la case départ », explique mandat à affaiblir la République plutôt qu’à la renforcer».Les impôts et taxes forment aussi la suppression du bouclier fiscal, 500 000 euros. Michel Sapin, conseiller de M.Hol- Ces mots sont durs, très durs. Ils scellent une condamnationle socle du projet de François Hol- le gouvernement Fillon a réformé lande. Le candidat propose de sans appel : pour les socialistes, le quinquennat qui s’achève auralande, qui a promis de revenir sur l’ISFen 2011. Troiscent mille contri- Niches fiscales Depuis 2009 a été ramener l’abattement sur les suc- été celui de tous les échecs, de tous les abaissements, de tous lesla plupart des mesures fiscales buables ont cessé d’y être assujet- institué un plafonnement global cessions d’un parent à un enfant à déboires. Un tel jugement, martelé pendant cinq ans, devrait logi-adoptées depuis cinq ans. tis. M. Hollande prévoit de mainte- des niches fiscales, à 18 000 euros 100000 euros et l’abattement sur quement les conduire à abroger à la chaîne. A effacer avant de réfor- Cette révision devrait s’opérer, nir le seuil d’entrée dans l’impôt à et 6 % du revenu imposable dans le les donations à 100 000 euros par mer. A déchirer la page du sarkozysme, plus encore qu’à la tourner.non par des mesures d’abrogation 1,3 million d’euros, tout en calcu- budget 2012. M. Hollande prévoit enfant tous les quinze ans. A les interroger, pourtant, il n’en sera rien. « L’idée n’est pas despécifiques, mais principalement lant la cotisation à partir de de limiter le plafonnement global défaire, mais de faire », nous explique Pierre Moscovici, le directeurdans un projet de loi de finances 800 000 euros, et de rétablir l’an- à 10 000 euros et de réduire en Revenu de solidarité active de campagne de M. Hollande. Sagesse juridique? Sans doute. Pru-rectificative, à l’été 2012, puis à cien barème, qui comportait un outre spécifiquement certaines (RSA) Depuis 2009, le revenu de dence politique? Assurément. Fatalité historique? Egalement.l’automne avec le budget 2013. taux marginal à 1,8 %. niches. solidarité active a pris la place du Après tout, telle a toujours été la loi des alternances: au pouvoir, la revenuminimumd’insertion.Des- droite comme la gauche ont plus souvent conservé qu’enterré ceBouclier fiscal Avec la crise, le Contribution sur les hauts reve- Imposition des revenus du capi- tiné à éviter les effets de seuil et à qu’elles avaient honni : du très laïc Cartel des gauches, renonçant,bouclier fiscal, qui plafonnait nus En 2012 a été instaurée une tal Le prélèvement forfaitaire libé- faciliter le retour à l’emploi, le RSA en 1924, à remettre en question le Concordat de 1802 dans l’Alsace-depuis 2007 les impôts directs et contribution sur les hauts reve- ratoire est passé, en 2011, de 19 % à concerne 1,87 million de foyers Moselle recouvrée, à la très libérale majorité de 2007 évitant d’abro-prélèvements sociaux dus par un nus, qui intègre les revenus du tra- 21% pourles dividendeset de 19 % à bénéficiaires,dont 470000 perçoi- ger les 35 heures tant conspuées, les exemples ne manquent pas.contribuable à 50 % de ses reve- vail et ceux du patrimoine. Son 24 % pour les intérêts. M. Hollande vent le volet complément de reve- «Le changement, c’est maintenant», clament les socialistes. S’ilsnus, a été de plus en plus critiqué,y taux est de 3 % au-delà de veutimposerlesrevenusducapital nu dans le cas d’un travail à temps l’emportent, des réformes aussi emblématiques que l’autonomiecomprisà droite. M.Sarkozy a déci- 250 000 euros par part. M. Hollan- comme ceux du travail, c’est-à-dire partiel. Le PS n’envisage pas de des universités, la création de la DCRI ou celle de Pôle emploi, nedé, en avril 2011, sa suppression de veut créer une tranche supplé- les soumettre au barème progres- revenir sur ce dispositif. p seront pourtant pas jetées aux oubliettes. Le changement, peut-être.progressive. M. Hollande prévoit mentaire à 45 % au-dessus de sif de l’impôt sur le revenu. S. L. , D. R. A., C. Gu Malgré la violence du réquisitoire, la table rase, certainement pas. psLIVRE DE CAMPAGNE Le Cercle deséconomistes publie «Droite contre gauche?»La rigueurquine dit pas sonnomI l y a un peu plus de cinq ans, le Cercle des économistes s’était glissé dans la campagne électo-rale avec Politique économique dedroite, politique économique de UNFILMDEgauche (Perrin, 2006). Cet ouvragepassionnant précisait les margesde manœuvrede la future majoritéet ce que pouvaient être, sur degrandes thématiques comme l’em-ploi, la santé ou la politique indus-trielle, l’analyse et l’approche dechaque camp. Il avait révélé larichesse du débat économique etl’existence de convergences par-fois surprenantes. Un quinquennat sarkozyste etdeux crises mondiales plus tard, économistes est bienvenu, car ilce groupe d’experts – une trentai- redonne du sens, identifie les vraisne d’économistes de sensibilités et les faux clivages sur l’emploi, lapolitiques différentes – réédite rechercheou l’éducation.Il rappel-l’opération avec Droite contre gau- le aussi, comme la Cour des comp-che ? « Aujourd’hui,l’ordre des prio- tes l’a fait dans son rapport publicrités n’est plus le même qu’en 2007. annuel, que la nécessité du désen-Certains débats, comme celui des dettements’imposera au nouveauretraites, polarisent moins l’atten- président, quel qu’il soit, dans untion, alors que d’autres, tels ceux monde revenu du keynésianismerelatifs à la rigueur, à la fiscalité ou et du néolibéralisme.à la place de l’Etat, attirent tous les Dans une contribution intituléeregards. Mais une réalité demeure : « Rigueurde droite,rigueur degau-quel que soit le discrédit jeté sur les che », Jacques Mistral, directeuréconomistes [dont bien peu des études économiques à l’Insti-avaient vu venir la crise de tut français des relations interna-2008-2009]et les politiquesécono- tionales (IFRI), appelle un chat unmiques,c’estsur cessujetsque l’élec- chat. « L’orientation de la politiquetion se jouera », écrivent en intro- économique qui va marquer lesduction Jean-Hervé Lorenzi et Oli- trois prochaines années estvier Pastré, sous la direction des- connue: l’heure sera à la rigueur, laquels l’ouvrage a été rédigé. Ils y vraie, pas les mesurettesinvitent à un débat politique d’août2011 ; prétendre le contraire,« clair » – ils n’ont guère été exau- c’est mentir aux électeurs», écrit-il.cés à ce jour ! – et à quelques réfor- Pour la majorité, ce pourrait êtremes « incontournables, sur lesquel- « l’occasion de renoncer aux illu-les il ne devrait pas y avoir débat ». sions sur l’Etat protecteur et de faire enfinlepariaudacieuxenfaveur duCurieuse campagne marché qui devrait être la marque 2012 n’étant pas 2007, toute- de la droite», observe l’économiste.fois, la campagne manque cruelle- Quant à la gauche, M. Mistral sement de fond, entre un candidat demande si elle est «condamnée àsocialiste qui peine à expliquer la appliquer comme en 1981 un pro-cohérence de son projet et à recen- gramme qui, même s’il est définitrer le débat politique sur les avec beaucoup plus de prudence,grands sujets du moment – l’Euro- sera considéré par les marchés com-pe, la croissance, le dynamisme me déphasé par rapport aux urgen- ET PRESENTENTUNEPRODUCTION UNFILMDEéconomique et la justice sociale –et un candidat-président qui mul- ces de l’heure», ce qui la conduirait à devoir ajuster et durcir sa politi- “CHEVALDEGUERRE” (WARHORSE) CASTING DE CO- PRODUCTEURS MUSIQUE MONTAGE DIRECTEURDE PRODUCTEURStiplie les fausses annonces pour que économique, comme en 1983. DE COSTUMES DE DECORS LAPHOTOGRAPHIE EXECUTIFS PRODUIT D’APRESLE SCENARIO REALISEoccuper le terrain, avec un coup de Le moins que l’on puisse dire est PAR ROMANDE DE ET PARbarreà droiteen directionde l’élec- que, sur ce sujet, les candidats ne www.facebook.com/ChevalDeGuerretorat du Front national sur les thè- prennent pas le risque de se dévoi- BANDE ORIGINALE DISPONIBLE CHEZ SONY CLASSIQUE Distribué par WALT DISNEY STUDIOS MOTION PICTURES FRANCEmes de l’immigrationou de l’assis- ler. C’est dommage et, somme tou-tanat, et un coup de barre à gauche te, bien peu démocratique. pquand il relance les polémiques Claire Guélaudsur les salaires des patrons. Dans cette campagne curieuse, « Droite contre gauche ? », du Cerclel’ouvrage collectif du Cercle des des économistes, Fayard, 2012, 19 euros.
  • 11. 12 présidentielle 2012 0123 Mardi 28 février 2012Après les paysans, les ouvriers: Sarkozy MarineLePen: «Remettrela France ruraledansla Francetoutcourt»à la reconquête de la France populaireLe chef de l’Etat se défend d’être l’ami des riches et s’en prend aux actionnaires du «Monde»O ui au meaculpa, mais point tion accrue des stock-options et la même situation ? », a demandé travaux de rénovation nécessaires trop n’en faut. Si Nicolas des retraites chapeaux. « C’est un M. Sarkozy. Non, le chef de lEtat, aient lieu dès ce semestre. Sarkozy a regretté sa nuit procès en sorcellerie, qui permet de qui dit avoir eu au téléphone plu- Cette semaine est celle de l’édu-du Fouquet’s au soir de son élec- masquer l’absence de proposi- sieurs fois Lakshmi Mittal, le cation. Le candidat de la droite doittion en 2007, il ne veut plus qu’on tions », a-t-il asséné. patron du groupe, veut renouer exposer ses vues lors d’un dis-l’accuse d’être l’ami des riches et NicolasSarkozypoursuitsa stra- avec le pompidolisme industriel. cours mardi à Montpellier, aprèsdes grands patrons. « C’est moi qui tégie : rendre la parole au peuple Il laisse entendre que l’Etat va avoir visité un internat d’exc-suis l’ami de M. Bergé, propriétaire via les référendums et dénoncer investir 150 millions d’euros dans ellence.« Ilfaut revaloriserd’urgen-du Monde, financier revendiqué de «l’entre-soi»des élites, uneexpres- le site, dans le cadre du grand ce la fonction enseignante», a assé-François Hollande ? De M. Pigasse, sion prononcée à Marseille le emprunt. néM. Sarkozy,qui en a surtout pro-richissime, mettant l’ensemble de 19 février que sa plume, Henri fité pour dénoncer les proposi-sesmoyens au servicede M. Strauss-Kahn, puis de M. Hollande? », s’est Guaino, est fier d’avoir imaginée. Il s’agit donc de séduire la France Le candidat poursuit tions de création 60 000 emplois dans l’éducation deinterrogé, lundi 27 février sur RTL, populaire.Aprèsl’opérationrecon- sastratégie: rendre par M. Hollande. De la « démago- Marine Le Pen s’est adressée, dimanche 26 février lors d’un meeting àM. Sarkozy, attaquant deux desactionnaires à titre individuel du quête des agriculteurs, réalisée avec succès depuis deux ans, si laparole au peuple gie dansce qu’ellea de plusextrava- gant». Châteauroux, à la « France rurale, grande oubliée » du pouvoir. « Ensem- ble, nous allons rompre avec le mépris d’une petite élite parisienne qui sejournalLe Monde,Pierre Bergé,fon- l’on en croit les enquêtes d’opi- parle référendum Attaquer M. Hollande, c’est le fil croit supérieure et nous allons remettre la France rurale dans la Francedateur du groupe Yves Saint Lau-rent et Matthieu Pigasse, directeur nion, et avant celle des ensei- gnants, perdue d’avance selon ces et dénoncer rougede M. Sarkozy: sur le blocage du prix de l’essence, M. Sarkozy a tout court », a lancé la présidente du FN. Mme Le Pen s’est ensuite lancée dans une défense musclée des servicesgénéral délégué de Lazard France. mêmes enquêtes, M. Sarkozy a «l’entre-soi» des élites estimé que « c’est se moquer des publics, notamment de La Poste, devenue une société anonyme à capi- Le candidatdel’UMP s’estensui- voulu parler à l’électorat ouvrier. Français de dire qu’on va bloquer taux publics en 2010 : « Je redonnerai à La Poste son statut d’entreprisete interrogé sans la nommer sur la La course aux usines se pour- Mais grâce à la question d’un les prix ». Il a poursuivi par la publique de l’Etat », a affirmé la candidate du FN. Elle propose aussicompagne de François Hollande, suit. M. Sarkozy a tenté de voler au auditeur syndicaliste de Force dénonciation de la fermeture de d’inscrire dans la Constitution l’accès, pour chaque Français, auxla journaliste Valérie Trierweiler, secoursdu site de Florange (Mosel- ouvrière, M. Sarkozy doit préciser 24 réacteurs nucléaires par le PS. mêmes services publics, indépendamment de ses revenus ou de sonqui anime une émission sur le),propriétéd’ArcelorMittal.Com- que l’Etat ne pourra agir qu’à la fin Enfin, le président sortant s’en est lieu de résidence. Elle s’est également prononcée pour la fin de l’ouver-Direct8, la chaîne de Vincent Bol- me toujours, il se veut volontaris- de l’année, dans le cadre d’un pris au PS qui n’a pas voté en ture du rail à la concurrence. p Abel Mestre (PHOTO : AFP)loré. « Est-ce moi qui travaille pour te. « La France ne laissera pas tom- appeld’offreslancépar la Commis- faveur du Mécanisme européenle groupe de M. Bolloré ? Personnen’a d’émission dans le groupe Bol- ber la sidérurgie », a asséné M. Sarkozy. Le candidat-président sion européenne, le projet Ulcos. Ce consortium européen vise à de solidarité. Nicolas Sarkozy, lui, dit avoir voté pour deux traités Le modèle de Nicolas Sarkozyloré ? », a demandé le chef de l’Eta-t… qui débuta son mandat sur le a critiqué la proposition de Fran- çois Hollande qui veut forcer ceux réduire les émissions de CO2 dans la sidérurgie. L’urgence, selon le négociés par François Mitterrand: Maastricht et l’acte unique de n’est pas Angela Merkel,Paloma, yacht du même Bolloré. Le président n’est pas président qui ferment un site à le revendre. « Pour le vendre à qui ? À un autre syndicaliste, est de redémarrer le haut-fourneau. M. Sarkozy pro- 1986. C’est faux : M. Sarkozy n’était pas député à l’époque. p mais un mélange de Silviodes riches. Il a mis en avant la taxa- qui se trouvera six mois après dans met des propositions, pour que les Arnaud Leparmentier Berlusconi et de Vladimir Poutine » NAJAT VALLAUD-BELKACEMFrançoisBayrou,qui chercheun secondsouffle, porte-parole de François Hollande, dimanche 26 février, dans un communiqué.durcitle ton faceau «monopole» du PS et de l’UMP DesdocumentsdéclassifiésLe candidat du MoDem prône un référendum sur la «moralisation » de la vie publique dansl’affairedes «fadettes» La Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) a émis deux avis favorables à la déclassification de six documents deD u classique, mais avec un Matignon et du ministère de l’intérieur dans l’affaire des factures télé- soupçon de véhémence phoniques détaillées (fadettes) des journalistes du Monde. L’affaire, dans le ton, pour tenter de très technique, tourne autour de l’interprétation des articles20 et 22 defaire la différence. Durant le week- la loi du 10 juillet 1991 sur les interceptions de sécurité (les écoutes), àend des 25 et 26 février, François une époque où les fadettes n’existaient pas. Bernard Squarcini, le direc-Bayrou a fait feu de tout bois, avec teur du renseignement intérieur (DCRI), mis en examen le 17 octobreun objectif simple : éviter la margi- 2011 pour « collecte de données à caractère personnel », « atteinte aunalisation en douceur qui le guet- secret des correspondances» et « recel de violation du secret profession-te. Après un début de campagne nel », avait fait état de ces documents pour justifier la réquisition dessalué par les sondages, il est désor- fadettes. Parmi ces documents, une note classée « confidentiel-défen-mais à la peine, aux alentours de se » de Jean-Paul Faugère, le directeur de cabinet du premier ministre,11 % à 13 % des intentions de vote, datée du 17 février 2010, que la DCRI avait interprétée comme une déro-loin du duel annoncé entre Fran- gation du cadre légal pour se procurer des fadettes auprès des opéra-çois Hollande et Nicolas Sarkozy. teurs téléphoniques, sans contrôle préalable de la Commission nationa- Samedi, le candidat centriste a le de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS). Mais le cabinet dubouclé sa série de « forums » pro- premier ministre a considéré que les policiers abusaient de la procédu-grammatiques en annonçant sa re, et envoyé, le 13 octobre 2010, un courrier – également concerné par lavolonté,s’il est élu, de faire un réfé- déclassification – au ministère de l’intérieur pour lui rappeler que la loirendum sur la « moralisation» de interdisait aux services de renseignement de se procurerla vie politique. Dimanche matin, directement les fadettes. p Franck Johannèsil a enfilé son costume d’exploi-tant pour sillonner les travées du Pour Claude Guéant, le FN est « nationaliste »Salon de l’agriculture, à Paris, au et « socialiste »lendemain de la visite de Nicolas Claude Guéant a jugé, dimanche 26 février sur RadioJ, que le FN est unSarkozy. L’occasion d’ironiser sur parti « nationaliste» et « socialiste». « Je dirais que ce n’est pas un particeux qui ne viennent qu’« une fois républicain, c’est un parti qui est nationaliste et socialiste», a estimé lepar an » pour « flatter les croupes « Il faut arrêter de parler aux agriculteurs comme à un électorat, mais comme à des hommes ministre de l’intérieur, faisant la différence avec « national-socialiste».des vaches ». Puis, le soir, invité du et des femmes », a déclaré M. Bayrou au Salon de l’agriculture, dimanche 26 février. BERTRAND LANGLOIS/AFP « Non, nationaliste et socialiste», a-t-il insisté. « Il y a quelques mois,Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, il [Marine Le Pen] voulait tout », a-t-il justifié. Le vice-président du FN,s’en est pris, cette fois, à François ner les privilèges, les élus étant si dumsurla «moralisation»de lavie nombre de 300 et assurent, selon Louis Aliot, demande la démission de M. Guéant, évoquant une « insulteHollande, jugé « condescendant » souvent en même temps salariés publique dès le 10 juin. M. Bayrou M.Bayrou, « des financements illici- à des millions de patriotes attachés à la nation et à la République».et sujet à l’« excès de confiance». d’autres élus, d’autres collectivités, souhaite un gouvernement resser- tesàceuxquin’acceptentpaslesdis- Des railleries, il y en a donc eu de groupes politiques dans ré de moins de vingt ministres, une ciplines de notre loi ». Ces partis Jean-Luc Mélenchon meilleur défenseur des ouvriers,pour les deux candidats du d’autres assemblées ou de structu- interdiction du cumul des man- avaient créé la polémique au selon un sondage TNS Sofres«monopole », commele dit M. Bay- res collectives. Dépendants de ces dats pour les députés et la limita- moment de l’affaire Woerth-Bet- Un peu plus d’un tiers des Français (35 %) estiment que Jean-Luc Mélen-rou. Samedi, à la Maison de la réseaux, ils ne sont plus libres de tion pour les sénateurs, la diminu- tencourt, en 2010. chon est le candidat qui défend le mieux les ouvriers, selon un sondagechimie, devant une salle acquise, leur parole. » tion du nombre de députés d’un Samedi, M. Bayrou, en appui de TNS Sofres pour l’émission « Dimanche + » (Canal+), réalisé les 21 etle président du MoDem a lâché ses tiers, et l’instauration de la propor- son discours sur la moralisation, a 22 février. François Hollande est deuxième (30 %), devant Françoiscoups. « Ils sont l’un et l’autre à la Gouvernement resserré tionnelle pour le quart des sièges à reçu opportunément le soutien Bayrou (16 %), Nicolas Sarkozy (12 %), Marine Le Pen (10 %). 445tête des deux partis qui ont bafoué «Produire»,«instruire»etmain- l’Assemblée nationale. La mesure- public de l’ex-avocat général à ladepuis des années les principes que tenant«construire» ladémocratie: clé est la dernière : le MoDem, cour d’assises de Paris, Philippe Bil-nous tenons pour sacrés. Ils ont mis voilà désormais le troisième pan aujourd’hui, ne compte que trois ger, qui l’avait déjà soutenu enà mal sans cesse la séparation des annoncé de son programme, qu’il élus au Palais-Bourbon (M.Bayrou, 2007. Au Salon de l’agriculture,pouvoirs. Ils ont accumulé les privi- égrènedepuissonentréeencampa- Jean Lassalle et Abdoulatifou Aly). dimanche, M. Bayrou a défendu salèges partisans, ils ont tous deux gne. François Bayrou prône l’orga- Autre proposition, la suppres- proposition de référendum. « Ondes affaires à la pelle et des cada- nisation, s’il est élu, d’un référen- sion des micropartis qui sont au en parle depuis des années, avecvres dans les placards », a lancé moi ce serait fait le 10 juin », affir- C’est le nombre de promesses de parrainage que Marine Le Pen, la candi-François Bayrou. Le Nouveau Centre choisit Nicolas Sarkozy me-t-il. Mais il a surtout renoué date du Front national, a recueillies à ce jour. Le parti d’extrême droite Difficile d’aller plus loin. Même avec sa posture de défenseur du devrait communiquer, jeudi 1er mars, un premier chiffre de signaturessi M. Bayrou a dénoncé la pratique Réuni en congrès, samedi çois Bayrou : il n’a obtenu que monde rural et agricole de 2007, en sûres d’élus, tandis que le dépôt légal des parrainages est fixé audu pouvoir de l’UMP, « perpétuelle 25 février, le Nouveau Centre a 15,8 %. Samedi, ce petit parti de second plan dans sa campagne de 16mars. Le FN compte sur un taux de déperdition d’environ 10 % parinstallation d’affidés ou de récom- choisi de soutenir Nicolas Sarko- la majorité créé en 2007 par les 2012,qu’ilaaxée surl’industrieetle rapport aux promesses. Son objectif est donc d’atteindre 410signaturespensésdans une multitude de fonc- zy. Deux motions, l’une du prési- élus de feu l’UDF qui ne voulaient « produireen France». «Il fautarrê- fermes le 1er mars.tions d’Etat », il a réservé ses flè- dent du parti, Hervé Morin, et pas suivre la ligne « ni droite ni ter de parler aux agriculteurs com-ches les plus acérées au Parti socia- l’autre du député de la Somme gauche » de M. Bayrou, a, au-delà me à un électorat, mais comme àliste. « Ils ont plus de pouvoirs Olivier Jardé, allaient dans ce de ces scores, étalé ses divisions. des hommes et des femmes », a-t-illocaux, municipaux, départemen- sens : elles ont recueilli 84,2 % M. Morin, hué le matin pendant répété… à la nuée de caméras quitaux, régionaux, qu’aucun parti des suffrages exprimés par les son discours, accuse le numéro l’entouraient, cordon souventn’en a jamais eus depuis que la militants (67,6 % pour M. Morin, deux du parti, Jean-Christophe infranchissable. pRépubliqueestRépublique.Ilsprati- 16,5 % pour M. Jardé). Un troisiè- Lagarde, d’avoir organisé la « cla- Pierre Jaxel-Truer etquent savamment l’art d’addition- me texte appelait à soutenir Fran- que » contre lui. Anne-Sophie Mercier
  • 12. 0123Mardi 28 février 2012 france 13Menacesur la Coureuropéennedes droitsde l’hommeL’institutionest présidée par Londres, qui lui est hostile. Les 47 Etats membres se réunissent en avril pour la réformerD avid Cameron s’est rassis et les juges de la Cour euro- Un nombre de requêtes annuelles multipliées par huit en douze ans péenne se sont regardésavec un soupir de soulagement. a NOMBRE DE REQUÊTES ENVOYÉES À LA COUR a CONDAMNATIONS DES ÉTATS MEMBRES EN 2011 5Le discours du premier ministrebritannique, le 25 janvier à Stras- 80 000 64 500 1bourg, était attendu avec anxiété : 121 0 3 Russiela Grande-Bretagne préside pour 60 000un semestre le Conseil de l’Euro- 10pe et entend bien mettre au pasune Cour qui ose se mêler de la jus- 40 000 1 9 2tice de Sa Gracieuse Majesté aulieu de s’occuper des Ukrainiens 20 000 8 *ou des Turcs. 8 400 4 31 54 Pologne Le discours était finalementfort modéré, le premier ministre 0 7 Allemagne 105n’a pas fait à nouveau part de son 1999 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 1 Ukraine« dédain pour les bureaucrates 19 19non élus de Strasbourg », commeil l’avait fait à Londres en a CONDAMNATIONS RENDUES PAR LA COUR EN 2011 23 7 Hongrie 29 Moldaviefévrier 2011, mais la Cour euro- en % 3 33 France 11péenne des droits de l’homme a 58 Roumanie Droit à un procès équitable 33,7 23bien conscience de traverser laplus grave crise de son histoire et 3 8 Interdiction de la torture* 15,1redoute les propositions anglai- 4 52 Bulgarieses de réforme qui seront débat- Protection de la propriété 14,6 24 Italie 27 9 6tues en avril lors de la conférence 5 159 Droit à la liberté et à la sûreté 13,7 Portugalde Brighton. Turquie La Grande-Bretagne n’a pas de Droit à un recours effectif 9,9leçons à recevoir en matière des 69 Grècedroits de l’homme, a rappelé Droit à la vie 8,4 Hors cadre Arménie 2David Cameron devant les juges, Islande 0 Géorgie 3 Autres violations 4,6 Chypre 1 Azerbaïdjan 9 9depuis la Magna Carta de 1215 quia garanti le droit à un procès équi- *et des traitements inhumains et dégradants SOURCE : COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME (CEDH) * La Biélorussie n’est pas membre du Conseil de l’Europetable ou la « Pétition des droits »de 1628 qui a interdit les déten-tions arbitraires. « Mais le jusqu’au11octobreà la Grande-Bre- avait été autorisé à conduire ses d’amendement à la Convention ghton, rogne pourtant sévère- reur manifeste » ou de problèmemoment est venu de se poser de tagne pour se mettre en conformi- enfants à l’école. Le Sun a sombre- européenne des droits de l’hom- ment les pouvoirs de l’institution. d’interprétation. Il est certain qu’àsérieuses questions sur la façon té. Puis a repoussé le délai jusqu’à ment évoqué la « capitulation bri- me, qui a permis de confier les Les Anglais en ont présenté une ces conditions, la Cour n’auraitdont travaille la Cour », a repris le six mois après un arrêt définitif tannique » : « Une fois encore, les affaires les plus simples à un juge premièremouturejeudi 23 février. plusbeaucoupde dossiersà semet-premier ministre, qui estime contre l’Italie sur la même ques- jugeseuropéens ont tranchécontre unique et amélioré de 30 % le trai- Ils souhaitent notamment que tre sous la dent, et que ce serait lequ’elle devrait se concentrer sur tion (arrêt Scoppola), qui devrait les droits des citoyens britanniques tementdes requêtes.Il permetaus- « chaque Etat dispose d’une marge crépuscule du dispositif européen« les violations les plus sérieuses être rendu avant l’été. Londres n’a à vivre en sécurité et en faveur des si d’écarter les dossiers où le préju- d’appréciation considérable en de protection des droits de l’hom-des droits de l’homme » et « ne pas aucune envie de céder. droits d’un monstre d’Al-Qaida qui dice est insignifiant. David Came- matière d’application et de mise en me.compromettre sa réputation en veut notre mort.» ron a raillé la saisine de la Cour par œuvre de la Convention. Cela tra- La première réunion descontrôlant des décisions nationa-les qui n’ont pas besoin l’être », les Même outrées, Sir Nicolas Bratza, le président de la Cour européenne, a même dû un touriste qui réclamait 90 euros à une compagnie de bus pour un duit le fait que les autorités natio- nalessont en principelesmieuxpla- 47 représentants des pays mem- bres aura lieu le 5 mars. La Belgi-décisions britanniques notam- les critiques sortir de sa réserve et dénoncer en voyage Bucarest-Madrid moins cées pour appliquer les droits pré- que, l’Autriche et surtout l’Allema-ment, on l’aura compris. C’est que le contentieux s’enve- britanniques sont en mars2011 à Edimbourg « l’hystérie des critiques au vitriol – et je regret- confortable que promis… Le paradoxe est que la Grande- vus par la Convention dans le contexte national». gne, fervents défenseurs de la Cour, devraient s’opposer aux pré-nime. La Grande-Bretagne a été partie fondées. La te de le dire, xénophobes – contre Bretagne a été l’une des premières Le projet de Brighton prévoit tentions anglaises; la France ou lacondamnée en octobre 2005 par-ce qu’elle privait automatique- Cour, c’est vrai, est les juges de ma Cour ». Il pensait que l’élection d’un juge anglais à la à ratifierla Convention(en 1951 – la France en 1974), c’est aussi l’une aussi qu’une requête devant la Cour soit irrecevable « si elle est en Suisse plutôt les appuyer. Paris ne s’intéresse d’ailleurs qu’assez peument ses détenus du droit de vote menacée d’asphyxie tête de la Cour européenne, en des moins condamnée: 8 fois seu- substance identique à une ques- à la Cour. NiFrançois Fillon niNico-(arrêt Hirst), décision confirmée novembre2011, serait « largement lement pour 955 requêtes dépo- tionquia étéexaminéeparune juri- las Sarkozy n’ont jugé utiles de seen avril 2010 contre l’Autriche Une nouvelle affaire a tendu saluée » dans son pays. La presse sées en 2011 contre le Royaume- diction nationale en tenant comp- rendre une seule fois à Strasbourg,(arrêt Frodl), puis à nouveau en encore davantage les relations. La populaire lui a répondu que son Uni. te desdroits garantispar la Conven- à la différence d’Angela Merkel, ou2011 contre le Royaume-Uni Cour s’est opposée le 17 janvier à père était serbe et qu’il n’était qu’à Le nouveau projet de réforme tion ». La Cour européenne ne deFrançoisHollande,le 19 septem-(Greens et MT). l’extradition d’un islamiste en Jor- moitié britannique. de la Cour, qui sera examiné à Bri- pourraitêtresaisie qu’en cas « d’er- bre 2011. Le conseil des ministres du danie, Omar Othman, dit Abou Même outrées, les critiques bri- Les réformes anglaises ne sontConseilde l’Europe, chargé de faire Qatada, parce que des preuves tanniques sont en partie fondées. « Un moteur pour la démocratie », selon M. Delarue cependant pas encore adoptées: ilappliquer les décisions de la Cour, obtenues sous la torture pou- La Cour, c’est vrai, est menacée faudra d’abord tomber d’accord –s’est ému en 2009 du retard pris vaient être retenues contre lui et d’asphyxie. Elle a été saisie de Pour Jean-Marie Delarue, le traitements inhumains ou dégra- à 47 – ; adopter un texte communpar l’Angleterre pour réformer sa que cela malmenait son droit à un 45 000 requêtes au cours de ses contrôleur général des lieux de dants”. Il y a quand même de quoi les 19et 20avril à Brighton,puisfai-loi.La Chambredes communesbri- procès équitable. Faute de pouvoir trente premières années ; elle en a privation de liberté, « il ne faut frémir. Ce que révèle la Cour, ce re ratifier le nouveau protocoletannique a, au contraire, adopté le l’extrader, un juge britannique a reçu 64 500 nouvelles rien qu’en pas résister à la Cour, il faut s’ef- sont des pratiques qui ne sont pas parchacun des 47 Etats.Le protoco-10 février 2011 une motion favora- été obligé de le libérer sous condi- 2011, et 151 000 dossiers sont en forcer de la devancer. Il y a eu bonnes. Je n’en suis pas un thuri- le 14,signé en mai2004,n’a étérati-ble au maintien de l’interdiction tions. « Un terroriste sur le chemin attente. Il y a un léger mieux, elles 33affaires concernant la France féraire, elle n’est pas toujours fié par la Russie que le 15 janvierde vote, et à une écrasante majori- des écoliers », s’est offusqué le étaient 160 000 avant l’entrée en en 2011, et la France a été condam- commode à suivre, mais c’est un 2010… pté. Le Conseil de l’Europe a donné Daily Mail, parce que l’homme vigueur du protocole 14, une sorte née 23 fois, dont 5 pour “torture, moteur pour la démocratie ». Franck JohannèsPlus de 50 ans d’existenceFondation La Cour européenne Jean-MarcSauvé:«Lesystèmeeuropéendesdroitsestnotrebiencommun»des droits de l’homme a été fon-dée en 1959 pour statuer sur les Entretien à partir des meilleures traditions des affaires en instance a com- question prioritaire de constitu- on des femmes dans l’armée,violations de la Convention euro- des pays d’Europe, à la primauté mencé à diminuer. Mais il faut tionnalité – la QPC – constitue l’abolition des châtiments corpo-péenne, adoptée neuf ans plus Vice-président du Conseil d’Etat du droit dans 47 Etats comptant aller plus loin et développer enco- chez nous un progrès essentiel en rels à l’école, l’encadrement destôt. Elle siège à Strasbourg. – le premier ministre en est le pré- plus de 800 millions d’habitants. re les capacités de filtrage de la permettant de régler au plan inter- écoutes téléphoniques ou des per- sident de droit –, Jean-Marc Sauvé Elle a pu bousculer certaines Cour pour les requêtes dépour- ne des litiges qui ne pouvaient quisitions douanières et fiscales…Arrêts Elle a rendu son 10 000e admet que la Cour européenne, conceptions nationales, parfois vues de substance. trouver leur issue qu’à Strasbourg. La Cour insuffle dans le droit desarrêt en 2008, a examiné vu le nombre des requêtes, est heurter des Etats, mais elle a Le gouvernement britannique Enfin, la Cour n’est pas un qua- Etats européens une dynamique52 188 requêtes en 2011 et rendu « victime de son succès ». Mais il apporté une contribution excep- entend proposer des réformes trième degré de juridiction et elle positive qui n’a pas d’équivalent1 157 arrêts. Mais 64 500 requêtes insiste sur la nécessité d’avoir tionnelle à la protection des liber- radicales. Est-ce souhaitable ? doit préserver une marge nationa- dans le monde.ont été déposées en 2011 et « une cour forte et efficace». tés et des droits fondamentaux. Toutes les contributions sont le d’appréciation. La substance La Convention européenne des151 000 dossiers sont en attente. La Cour européenne semble tra- Le système européen de protec- utiles mais toutes les réformes ne des droits protégés doit être res- droits de l’homme, telle qu’inter- verser l’une des pires crises de tion des droits de l’homme est sont pas pertinentes. Plusieurs pectée de manière uniforme, prétée par la Cour, est par consé-Condamnations Plus de la moitié son histoire. Comment analysez- notre bien commun. points ne sauraient être remis en mais dans leur mise en œuvre, il quent très présente dans la juris-des requêtes visent quatre pays, vous la situation ? Les réformes pour désengorger cause. Le premier est l’autorité de existe une marge qui varie en prudence du Conseil dEtat: celui-la Russie (26,6 %), la Turquie La Cour existe depuis plus de la Cour n’ont, semble-t-il, pas la Cour. Que dirait-on si les Etats fonction des traditions et spécifici- ci en fait application dans près(10,5 %), l’Italie (9,1 %) et la Rou- cinquante ans et a été profondé- suffi. Existe-t-il des solutions ? membres pouvaient eux-mêmes tés de chaque pays. d’un quart de ses décisions. C’estmanie (8,1 %). ment réformée à plusieurs repri- La dernière, le protocole 14, décider si leurs procédures sont En France aussi, « l’ingérence » dire à quel point, avec le contrôle ses. La crise à laquelle elle est était nécessaire pour faire face à la compatibles avec la Convention? de la Cour est parfois contestée. de constitutionnalité – le ConseilLes juges Elle est composée de aujourd’hui confrontée résulte de croissance considérable des requê- Le second est le droit de recours Faut-il réduire son influence ? d’Etat a reçu en moins de deux ans47 juges, élus sur une liste présen- sa difficulté à faire face à un nom- tes. Il a permis de réelles avan- individuel. Ces deux principes La Cour européenne des droits près de 500 QPC –, la garantie destée par chacun des 47 pays mem- bre croissant de requêtes; elle est, cées, en particulier de déclarer sont les piliers de la garantie col- de l’homme a reposé sur un pari ; droits procédant de nos engage-bres du Conseil de l’Europe. Le en quelque sorte, victime de son irrecevables des requêtes ne révé- lective du respect des droits de elle est une réussite. Elle a permis, ments européens est essentielle.juge français, André Potocki, élu succès. Le principal risque est celui lant aucun préjudice important et l’homme en Europe. Leur remise même dans les Etats de la premiè- Avec la crise économique, danspour neuf ans en juin 2011, était de son enlisement. Ce constat est de simplifier grandement le traite- en cause signifierait la fin de cette re génération du Conseil de l’Euro- une période où les rapportsconseiller à la Cour de cassation. partagé et chacun s’accorde sur la ment des requêtes irrecevables ou garantie. pe comme la France, le Royaume- sociaux peuvent se durcir et les nécessité de réformes, l’enjeu répétitives. Ce protocole n’est Mais il convient aussi de respec- Uni ou l’Allemagne, de révéler des solidarités se distendre, il fautFinancement La Cour est finan- étant de garantir la viabilité à long entré en vigueur que le 1er juin ter le principe de subsidiarité: zones d’ombre dans la garantie œuvrer pour la consolidation ducée par les Etats, au prorata de terme du système européen de 2010 et n’a pas encore pleinement c’est d’abord aux Etats et aux juri- des droits fondamentaux. Les système européen de protectionleur population et de leur PIB. protection des droits de l’homme. produit ses effets. Les premiers dictions nationales qu’il revient de exemples de son influence bénéfi- des droits et contre sa dilution. LaSon budget est de 58,9 millions Une autre question est de résultats sont toutefois positifs : veiller au respect des droits et à la que sont nombreux: elle a impo- Convention européenne est und’euros. La France contribue au savoir si la cour reste dans les limi- en 2011, les décisions d’irrecevabi- meilleure articulation entre la sé l’égalité des droits pour les patrimoine partagé ; elle a besoinbudget du Conseil de l’Europe à tes du rôle que lui a assigné la lité ont augmenté de 31 % et, garantie européenne et les méca- enfants adultérins, la dépénalisa- d’une Cour forte et efficace. phauteur de 27,1 millions d’euros. Convention. La Cour a contribué, depuis le 1er août 2011, le volume nismes nationaux. A cet égard, la tion de l’homosexualité, l’admissi- Propos recueillis par F. J.
  • 13. 14 économie 0123 Mardi 28 février 2012 En hausse En baisse Les cours du jour ( 27/02/12 , 09 h 42 ) la publicité – Les dépenses publicitaires transocean – Le groupe suisse Transocean, Euro 1euro 1,343 dollar (achat) mondiales devraient augmenter de 4,9% cette leader mondial du forage pétrolier en mer, a Or Once d’or 1 777,5 dollars année, contre 3,8% en 2011, selon Strategy Analy- annoncé, lundi 27 février, une perte de 5,7 mil- tics. En France, la hausse sera plus limitée (+ 3,2%). liards de dollars pour son exercice 2011, prove- Pétrole LightSweet Crude 108,81 dollars La télévision devrait encore s’octroyer 40% des nant essentiellement de provisions liées à l’ex- Tauxd’intérêt France 3,07 (à dix ans) dépenses, mais Internet progresse (18%). plosion de la plateforme Deepwater. – (AFP.) Tauxd’intérêt Etats-Unis 1,96 (à dix ans)Chômage partiel: peut-on copier l’Allemagne?Le gouvernement français veut rendre cette mesure plus attractive. Un nouveau cadre entre en vigueur le 1er marsL Un dispositif peu utilisé en France e président de la République, Nicolas Sarkozy, n’en finit pas de s’inspirer de l’Allema- A ÉVOLUTION DU CHÔMAGE PARTIEL AUTORISÉ ET CONSOMMÉ A RÉPARTITION DES HEURES CONSOMMÉES A PART DES SALARIÉS PARTICIPANT À UNgne. Après avoir voulu copier la ENTRE 2007 ET 2010 EN FRANCE DE CHÔMAGE PARTIEL, en % DISPOSITIF DE CHÔMAGE PARTIEL DANS« règle d’or » budgétaire, il tente Nombre d’heures de chômage partiel autorisées (axe de gauche) LE TOTAL DE LA POPULATION SALARIÉE, en 2009maintenant de faire du chômage Par secteur d’activité et en %partiel un outil aussi puissant Nombre d’heures de chômage partiel consommées (axe de gauche) Danemark 0,47qu’il l’est outre-Rhin. Réformée en Taux de croissance du produit intérieur brut (axe de droite) Industrie Agriculture2009, cette mesure vient de subir 0,5 Pays-Bas 0,75un nouveau lifting,censé la rendre en millions d’heures en %plus attractive. Ces changements France 0,83 120 –2s’appliqueront à partir du 1er mars.Suffiront-ils à doper ce dispositif, 83,9 Services Espagne 1,01qui vise à atténuer les effets d’une 13,1mauvaise conjoncture et éviter, 100 – 1,5 Irlande 1,03ou différer, les licenciements? Tombée quasiment en désuétu- Construction 2,5 Moyenne OCDE 1,44de depuis le début des années2000, cette mesure, rebaptisée 80 –1 Allemagne 3,17« activité partielle », a été forte- Par taille d’établissementment utilisée à partir du 4e trimes- Italie 3,29tre 2008. Son usage est toutefois – 0,5 60 50 à 499 salariés 500 salariésresté limité par rapport à d’autres ou plus Belgique 5,6pays d’Europe, en particulier l’Alle-magne – celle-ci y a consacré, en 35,52009, 6 milliards d’euros, soit dix 40 0 A NOMBRE DE SALARIÉS AU CHÔMAGE PARTIELfois plus que la France. Depuis le EN MOYENNE UN MOIS DONNÉ DE L’ANNÉE4e trimestre 2009, le chômage par- 39,8 230 564tiel est à nouveau en forte baisse 20 0,5dans l’Hexagone. Lors du sommet social du 18 jan- 78 085vier, le gouvernement français aannoncé plusieurs mesures pour 1 35 639 0 11 561inciter les entreprises à y recourir T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 20 à 49 salariés Moins de 20 salariésdavantage plutôt que de licencier. 2007 2008 2009 2010 11,2 13,5 2007 2008 2009 2010 Le coût pour les entreprises a SOURCES : DARES; COUR DES COMPTESété allégé grâce à une prise en char-ge accrue de l’Etat, de 100 millionsd’euros. Les partenaires sociaux sans tenir compte du rapport 2011 tif,celle-cipourrademanderàl’em- heures de chômage partiel autori- rié. C’est que plus d’entreprises y ge-t-il, « les cadences augmentent,de l’Union nationalepour l’emploi de la Cour des comptes, qui a esti- ployeur des éclaircissements. sées sont consommées. Car les recourent, notamment les PME». les salariés vont perdre de l’argentdans l’industrie et le commerce, méque« l’importancedes aidesjus- «Il y aura des abus, tout simple- entreprises se couvrent, au cas où. La référence constante aux mais GM Strasbourg, qui fait desqui finance l’activité partielle de tifie un régime d’autorisation préa- ment parce que nous ne serons plus Chez STX (chantiers navals), à « modèles » étrangers a aussi ses bénéfices depuis des années, va tou-longue durée (APLD), ont décidé lable ». Celui-ci existe dans beau- là pour rappeler les règles aux Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), limites. Certes, en Allemagne, en cher 1,5 million d’aides publiquesd’y consacrer 80 millions d’euros coup de pays, dont l’Allemagne. employeurs», craint Astrid Tous- par exemple, en 2008 et 2009, 2009, il y a eu 1,5million de salariés pour le chômage partiel cettecette année, s’ajoutant aux 40mil- Jusqu’à présent, avant de don- saint, membre du conseil national «nousavonsutilisé untiersdes heu- en chômage partiel, contre 275 000 année ». L’avenir de l’usine n’estlions non dépensés auparavant. ner son accord, l’inspection du tra- dusyndicatSUD-Travaildel’inspec- res demandées grâce à la signature en France. Mais les systèmes sont pas assuré pour autant.Des formations pourront avoir vail devait s’assurer auprès de l’en- tion du travail. L’entreprise devra différents. « Le chômage partiel n’est paslieu pendant les heures chômées. Afin de simplifier l’accès au chô- treprise du caractère temporaire et exceptionnelde la réductiond’acti- ensuite adresser à l’administration une demande de paiement des «Le chômage partiel La Cour des comptes relève que l’Allemagneetl’Italieontdesdispo- une assurance tout risque contre les plans de licenciements, concèdemage partiel, le ministre du travail, vité.Elle avaitvingtjourspourdon- aides pour les heures réellement n’est pas une sitifs couvrant le chômage partiel M.Berger. Il vise à éviter les licencie-Xavier Bertrand, a aussi décidé lasuppressiondel’autorisationadmi- ner sa réponse. Désormais, l’avis des représentants du personnel chômées, avec des justificatifs. Les causes de la « sous-consom- assurance tout risque saisonnier, structurel ou conjonc- turel, alors qu’en France, il ne ments trop hâtifs. » L’Organisation de coopérationnistrativepréalableàsamiseenpla- devra simplement être transmis à mation» des dispositifs de chôma- contre les plans concerne que la sous-activité et de développement économi-ce, contre l’avis des syndicats. Et l’administration.Encasd’avisnéga- ge partiel en France sont multiples. « La plupart des entreprises ont un de licenciements» conjoncturelle.Lesaidesauxentre- prises y sont supérieures. De plus, quesestimequ’en2008-2009,il y a eu 221 500 emplois préservés en Laurent BergerDe nouvelles mesures d’incitation accord d’annualisation du temps outre-Rhin,l’indemnitéestdirecte- Allemagne, et entre 15 000 et secrétaire confédéral de travail, qui leur donne de la sou- mentversée aux salariésparl’assu- 18 000 en France. Toutefois, le de la CFDTL’activité partielle « classique » durée (APLD), et à 100 % pen- plesseetqu’ellesdoiventd’aborduti- rance-chômage, évitant aux recul est encore insuffisant pourL’Etat a décidé d’augmenter d’un dant les temps de formation. liser», précise Mme Toussaint. employeurs d’en faire l’avance avoirdesdonnéesfiablesetcomplè-euro l’heure l’allocation spécifi- Financée par l’Unedic, à hauteur « Dans l’automobile, certains d’un accord d’accompagnement comme en France. tes. D’autant que le gouvernementque de chômage partiel versée de 2,90 euros de l’heure, l’APLD accords prévoient des jours de permettant des redéploiements de Au final, combien d’emplois n’apasengagédemécanismed’éva-aux entreprises. Elle est portée à est prévue par un accord national réduction du temps de travail “col- postes vers d’autres services ou filia- sont-ils préservés grâce au chôma- luation lorsqu’il a réactivé le dispo-4,33 euros l’heure pour les entre- interprofessionnel du 6 février lectifs” dans le compte épargne les et parce que nous avons eu des ge partiel ? Chez General Motors sitif en 2009, comme le souligne laprises de plus de 250 salariés, à 2012, qui réforme le dispositif de temps, que le salarié est obligé de retours de charge, témoigne Marc (GM), à Strasbourg, Roland Robert, Cour des comptes.4,84 euros pour les autres, avec 2009. Les représentants du per- prendreen cas desous-activité,relè- Ménager, délégué syndical CFDT. délégué syndical CGT s’interroge: « On ne sait pas combien d’em-un maximum de 1 000 heures par sonnel doivent être consultés sur ve Jean-Christophe Sciberras, pré- Lesentreprises«préfèrentfonction- « Nous sortons de deux plans de plois ont été sauvés, on ne sait pas sian et par salarié. Le salarié per- des actions de formation. Les sident de l’Association nationale ner avec plus de contrats à durée licenciement, en 2008 et 2009, avec la garantie d’emploi liée à l’APLD estçoit 60 % de son salaire brut. conventions d’APLD doivent être des directeurs des ressources déterminée, d’intérim et de sous- du chômage partiel de longue respectée, déplore Stéphane Lardy, supérieures à 2 mois (3 mois humaines (ANDRH). Cela coûte traitance qu’avec du chômage par- durée en même temps. Et pour 2012, secrétaire national de FO. On neL’activité partielle de longue auparavant). L’employeur s’enga- moins cher à l’entrepriseque le chô- tiel». Pour Laurent Berger, secrétai- trente-neuf jours de chômage par- peut pas continuer comme ça, endurée La rémunération passe à ge à maintenir les emplois concer- mage partiel. » re confédéral de la CFDT, « le but tiel sont encore prévus pour aveugle. » L’accord APLD de 201275 % du salaire brut dans le cas nés pour une durée égale au dou- Les statistiques montrent aussi n’est pas que les entreprises utili- 800salariés sur un millier.» prévoit«un bilan» enfin d’année. pde l’activité partielle de longue ble de celle de la convention. qu’en réalité, seuls 30 % à 40 % des sent 1 000heures par an et par sala- Dans le même temps, s’insur- Francine AizicoviciWarrenBuffettgardesecretle nom deson dauphinà la tête de BerkshireHathawayLa valeur nette des actifs du fonds a progressé de 4,6% en 2011 et sa capitalisation boursière atteint 147,3milliards d’eurosNew York désigné. En contact avec les mem- 88 ans, ne comptaient quitter les M. Buffett prospèrent: en 2011, les ment David Sokol, l’un des lieute- s’être complètement trompé enEnvoyée spéciale bres du conseil de Berkshire, celui- affaires. On « reste dans les para- profits de Berkshire ont reculé de nants du milliardaire, comme le annonçant le redressement du ci prendra ses fonctions le jour ges, écrit-il. Et ne déduisez pas de 21 %, mais la valeur nette compta- futur « Warren Buffett Junior ». marché immobilier. Il n’empêche,Q ui est l’élu promis à rempla- cer l’un des hommes les plus riches au monde et les plus venu, « sans heurt », a promis l’oc- togénaire. Le nom d’Ajit Jain à la tête d’une compagnie de réassu- ces discussions que Charlie et moi partons où que ce soit, nous som- mes toujours en excellente santé et ble de ses actifs a progressé de 4,6 %, plus que la Bourse de Wall Street. La capitalisation boursière Mais suspecté de délit d’initiés, M. Sokol avait dû démissionner quelques semaines plus tard. les prochains investissements du papy milliardaire resteront l’exemple à suivre.admirés des Etats-Unis? Le mystè- rance détenue par Berkshire est nous aimons ce que nous faisons». du fonds atteint 198,1 milliards de Le rôle incombe donc désor- A moins que M. Buffett ne sere reste entier quant au nom du régulièrementcité. Mais on ignore La succession de l’homme d’af- dollars (147,3milliards d’euros). mais au mystérieux « élu ». Sau- détourne du terrain de la financesuccesseur de Warren Buffett, le si M. Jain convoite réellement le faires était devenue un sujet d’an- ra-t-il l’assumer ? En un demi-siè- vers celui de la politique… Démo-milliardaire à la tête du fonds d’in- poste.Quel qu’il soit, ce successeur goisse pour les actionnaires de De la finance à la politique cle, Warren Buffett a su transfor- crate convaincu, il est à l’originevestissementBerkshireHathaway. seraépaulépar deuxgérants recru- Berkshire. Qui pourrait remplacer En mai2010, lors de l’Assemblée mer Berkshire en un géant finan- d’un plaidoyer appelant à taxer Mais dimanche 26 février, une tés récemment, Todd Combs et ce financier au sens des affaires générale de Berkshire, « Charlie » cier composé entre autres de parti- davantage les super-riches com-partie du voile a été levée à l’occa- Ted Weschler. quasi infaillible, capable de rester ne voyait plus qu’une solution cipationsdans l’informaticienIBM melui. Une intrusion malvue chezsion de la publication de la lettre Après un demi-siècle passé à la à l’écart de la bulle Internet et de pour venir à bout du casse-tête de ou la compagnie de chemins de fer lesrépublicains.ChristopherChris-annuelle aux actionnaires du tête de sa société, M. Buffett a tou- produits toxiques comme les sub- la succession de son partenaire : Burlington Northern Santa Fe. tie, gouverneur du New Jersey, afondsde M.Buffett. Pourla premiè- tefois pris soin de préciser que ni primes ? Qui saura mieux que lui «Shoot him! » («Tuez-le ! »), avait-il Encensé par Wall Street, M. Buf- ainsi suggéré à M. Buffett « de fairere fois, à 81ans,le « Papyde la finan- lui ni son compère de toujours, les enrichir encore ? plaisanté, avant que la compagnie fett a commis toutefois quelques un chèque et de la fermer ». pce » a indiqué qu’un dauphin était Charlie Munger, alias « Charlie », Car, crise ou pas, les affaires de nedésigneplusoumoinsofficielle- erreurs. Il a notamment reconnu Claire Gatinois
  • 14. 0123Mardi 28 février 2012 économie 15Sony repart, seul, Berlinpressédetouscôtésdedire«oui»à l’attaque àuneaugmentationdupare-feueuropéendes smartphones Le sommet de la zone euro, prévu jeudi 1er mars et vendredi 2mars, pourrait être annuléSony Mobile, qui succède à Sony Ericsson, L a réunion des ministres des Unis, dont le secrétaire au Trésor, Wolfgang Schäuble, le ministre C’est cette nécessité qu’expri- finances, qui s’est tenue Timothy Geithner, a appelé, allemand des finances, a rétorqué mait à Mexico le secrétaire généralproposera, à partir de mi-mars, les XPeria samedi 25 et dimanche dimanche, la zone euro à « pren- à M. Geithner que cela n’avait« pas de l’Organisation de coopération 26 février à Mexico, a cristallisé les dre l’engagement d’en faire plus de senséconomiqued’injecterindé- et de développement économi- positions à propos de la demande que nécessaire ». finiment de l’argent dans les fonds ques (OCDE), Angel Gurria, quandBarcelone Sony a une carte à jouer en la du Fonds monétaire international Japonais, Canadiens, Britanni- de sauvetage, ni de mettre en route il a invité, lui aussi, les Européens àEnvoyées spéciales matière. A ce jour, elle est la seule (FMI) d’augmenter ses réserves de ques ou Indiens conditionnent la planche à billets de la Banque renforcer leur Fonds de stabilité. société au monde à disposer d’à 600milliards de dollars pour faire euxaussi leurs nouvellescontribu- centrale européenne». « Est-ce 1 000 milliards qu’il luiS ony a voulu faire les choses peuprèstouslesproduitsd’électro- faceà de nouvellesdifficultéséven- tions au FMI à la construction d’un A Mexico, il n’a donc pas accep- faut ? a-t-il déclaré. Ou peut-être en grand, dimanche nique grand public (téléviseurs, tuelles dans certains pays. Au Mécanisme européen de stabilité té le principe d’une augmentation 1 500 milliards ? Pour être forts, 26 février, en ouverture du PC, tablettes et maintenant smart- point que l’Allemagne s’y est trou- (MES) – qui doit succéder au FESF – du pare-feu européen, mais il a nous devons avoir un pare-feuMobile World Congress, le plus phones), mais aussi d’un studio de vée singulièrement isolée et que le fort d’au moins 750 milliards de assoupli sa position en annonçant épais, élevé, large, un très grandgrand rendez-vous mondial des cinéma à Hollywood (Sony Pictu- sommetde la zone euro, prévu jeu- dollars. Dans ce cas, ils accepte- un « réexamen » de son efficacité pare-feu qui soit crédible. »professionnels du mobile, à Barce- res) et d’une des principales di1er mars etvendredi 2 mars, pour- raient d’apporter leurs fonds sous « dans le courant du mois de Angela Merkel se trouve danslone. Ecrans géants, musique majors musicales (Sony Music). rait être annulé. forme bilatérale au compte ordi- mars». une posture politique délicate.assourdissante, près d’un millier Sans oublier Sony Games, l’un des En effet, tout le monde sait naire du FMI, afin que cet argent Elle doit tenir compte du fait quede journalistes… Il s’agissait, pour le géant japo- trois plus grands acteurs du mon- de des jeux vidéo, à l’origine de la qu’une notable partie de cette énormesommepourraitêtreaffec- serve « à tous les membres du FMI et pas à une région en particulier», Le pare-feu ne serait 62 % de ses compatriotes interro- gés à l’occasion d’un sondage,naisdel’électroniquegrandpublic, mythique PlayStation. tée à la zone euro au cas où la Grèce précise le communiqué final. pas destiné à être publiépar Bild am Sonntag diman-de présenter Xperia, une nouvellegamme de smartphones. Mais sur- Le groupe veut faire la différen- ce en mariant davantage contenus mais aussi l’Espagne et l’Italie nécessiteraient de nouveaux La pression est donc très forte sur l’Allemagne, que semblent utilisé. Il constituerait che, se déclarent hostiles au verse- ment des 130 milliards d’eurostout d’acter officiellement le et contenants, et en proposant des plans de sauvetage, les 400 mil- avoir abandonnée les Pays-Bas et une police que l’Union européenne et le FMIrachat, effectif depuis le 16 février,despartsd’Ericssondans leurcoen- interfaces les plus fluides possi- bles. « Nos clients veulent pouvoir liards de dollars de réserves du FMI n’y suffisant pas. la Finlande, adeptes de la même orthodoxie. Berlin estime suffi- d’assurance pour viennent d’accorder à la Grèce. Cela n’empêchera pas un votetreprise, Sony Ericsson, et la nais- consommer de la musique, de la Cette perspective a suscité une sant que son Bundestag vote, lun- rassurer les marchés favorable du Bundestag, lundi, lessance de Sony Mobile, une filiale vidéo et du jeu à n’importe quel position résumée ainsi par Guido di 27 février, le plan de sauvetage sociaux-démocrates et les Vertsdésormais à 100%. moment et sur n’importe quel ter- Mantega, le ministre brésilien des de 130 milliards d’euros en faveur Ledit pare-feu ne serait pas des- ayant annoncé qu’ils voteraient en Le but de cette opération, dont minal mobile », a rappelé Kazuo finances:«Lespaysémergentsaide- de la Grèce dont elle est le princi- tiné à être utilisé, surtout au faveur du plan. Mais la révoltele coût est évalué à 1 milliard d’eu- Hirai, futur patron de Sony (à par- ront» l’Europe si « elle renforce son palcontributeur.Maislachanceliè- moment où la situation des écono- gronde dans les rangs chrétiens-ros pour Sony, est de se relancer tir du 1er avril), présent dimanche à pare-feu et fait plus qu’aujourd’hui re Angela Merkel campe sur un mies espagnole et italienne s’amé- démocrates, et plusieurs députéssur le créneau des téléphones Barcelone. avec son fonds de stabilité». refus d’aller au-delà des 500 mil- liore. Il constituerait une police entendent voter une motion com-mobiles, où le groupe nippon avait Les 500 milliards d’euros de liards d’euros prévus pour le FESF. d’assurance destinée à rassurer plémentairepours’opposerauren-perdu pied ces dernières années. Sony et Ericsson s’étaient alliés A ce jour, l’entreprise l’actuel Fonds européen de stabili- té financière (FESF) semblent éga- Pas question de faire plus lors du prochain sommet européen du les marchés sur la capacité de la zone euro à affronter les pires dif- forcement du pare-feu européen réclamé par le monde entier. pen 2001. L’équipementier en télé- japonaise est la seule lement insuffisants aux Etats- 1er et du 2 mars. ficultés. Alain Faujascommunications suédois, qui dis-posait de la technologie mobile, société au monde à disposer d’à peu prèsavaitbesoindes’adosserà unemar-que forte. Sony estimait manquerd’expertise en matière de télépho- tous les produits Pouréviterune expansiondes «printempsarabes», lesnie, alors que l’usage du mobilecommençait à décoller. d’électronique grand public paysdu Golfemultiplientles dépensesà caractèresocial Dix ans plus tard, le bilan estmitigé:à part quelquessuccèsd’es- Pour financer ces budgets, l’Arabie saoudite souhaite un prix du baril de pétrole à 100dollarstime – les téléphones Walkman et «Toute l’industrie a le même dis-Cybershot –, la coentreprise a com- cours : ils veulent être présents sur Uplètement raté, comme d’autres, le touslesécrans, avecle plusdeconte- nanaprèsledébutdu«prin-virage de l’Internet mobile et des nus possibles, mais personne n’y est temps arabe », les pays du Des écarts de richesse très importantstéléphones intelligents (les smart- encore arrivé », tempère Francisco Golfe restent sur leurs gar- PRODUIT INTÉRIEUR BRUT PAR HABITANT, HYDROCARBURES,phones), initié par Apple avec Jeronimo, analyste du cabinet IDC. des. Plus question d’afficher des en dollars, en 2011 en millions de barils par jour, en 2009l’iPhone. « Il est vrai que Sony a de fortes dépenses extravagantes risquant Selon les derniers chiffres du chances d’y parvenir », ajoute-t-il, d’attiser la colère populaire. Abu Production Exportationcabinet Gartner, Sony Ericsson ne estimant que le japonais devrait Dhabi hésiterait à s’offrir le Club de 97 967 10,2disposait, en 2011, que de 1,8 % de mettre davantage en avant ses football Manchester City, Dubaï àparts de marché au niveau mon- jeux vidéo, parce qu’ils sont se lancer dans la construction d’îlesdial, tous modèles de téléphones aujourd’hui les contenus les plus artificielles, et le Qatar à investirconfondus. «La marque Sony Erics- plébiscités sur les smartphones. Il chez Porsche. Tous ces pays s’em- 7,3son aurait certainement disparu, n’y aura qu’une dizaine de jeux ploientà réduireles inégalités,l’œil 66 625nous devons nous réinventer, com- vidéo de la PlayStation disponi- rivé sur le cours du baril, car leursme l’ensemble des concepteurs de bles sur les téléphones XPeria, lors dépenses publiques explosent. 46 461téléphones, alors qu’Apple et Sam- de leur commercialisation, En Arabie saoudite, poids lourd 4,0sung font la course en tête », indi- mi-mars. de la région avec ses 27 millionsque David Mignot, le directeur « Le design des téléphones pré- d’habitants et sa production 2,8 23 410 21 681 19 890 2,2 2,3 2,5 2,4général de Sony Mobile France. sentés est intéressant,mais Sony va record de pétrole, les autorités ont 1,8 1,8 Les Xperia sont les premiers quand même avoir du mal à faire réagi dès le début de 2011. Il y avait 1,2 1,1 6 260 3 306smartphones sous la marque la différence », estime Carolina urgence.L’écartentreriches et pau-Sony : le « S », le plus haut de gam- Milanesi, du cabinet Gartner. De vres est patent dans le royaume et Qatar E.A.U. Koweït Bahreïn Oman Arabie Iran Irak Arabie Iran E.A.U. Koweït Irak Qatarme, le « P », milieu de gamme, et le fait, comme désormais plus d’un la minorité chiite est une source saoudite saoudite« U », pour l’entrée de gamme sont smartphone sur deux, les Xperia de contestation permanente. Audes téléphones au design soigné, tournent sous Android, leur look budget initial de 155 milliards de SOURCES : THE GULF/2000 PROJECT, IISS, BILAN DU MONDE 2012, LE MONDEtournant tous sous Android, le sys- est directement inspiré de l’iPho- dollars, Ryad a ajouté 130 milliardstème d’exploitation de Google. ne, là encore, comme la plupart pour l’éducation, la santé et les sait pas comment ça va tourner », une nourriture gratuite pendant déclaration du ministre saoudien Plusimportant,cesmobilesper- des téléphones concurrents. Pour affaires sociales. indique Jean-Michel Saliba, écono- treizemois. Au Qatar, le salaire des du pétrole, Ali Al-Naïmi, selonmettent d’accéder aux contenus être identifiable du premier coup miste Moyen-Orient à la Bank of fonctionnaires a été augmenté de lequel le baril à 100 dollars seraitde Sony par le biais d’applications d’œil, Sony a ménagé, au bas de ses 100 % de hausse de salaires America Merrill Lynch. quelque 60 %. Avec une attention souhaitable.Maisl’économiemon-pré-installées:lesfilmsdeSonyPic- Xperia,une barre de menu fluores- Il a été décidé de construire Aux Emirats arabes unis (EAU), particulière pour les militaires, diale ralentit. La demande améri-tures en vidéo à la demande, la cente. Est-ce que ce sera suffisant ? 500 000 logements sociaux, de à Qatar et au Koweit, les autorités qui ont vu leurs soldes grimper caine et européenne est en baisse.musique en streaming ou en télé- « Le problème, c’est relever le salaire minimum et d’ac- font plutôt de la prévention. Dans dans des proportions pouvant Et même si la Chine et l’Inde res-chargement. Moyennant un abon- qu’aujourd’hui, les opérateurs de corder d’importantes augmenta- ces petits pays au nombre d’habi- aller jusqu’à 120%. tent très demandeurs d’or noir, unnement de 5 à 10 euros pour la télécommunication, qui sont les tions de salaires. Au ministère de tants réduit, où les nationaux Si le Qatar n’avait pas attendu le ralentissement est prévisible.musiqueet des paiements à l’unité principaux distributeurs de télé- l’intérieur, 60 000 nouveaux pos- comptent pour 15 % à peine de la « printemps arabe » pour se préoc- Ryad peut tenir. « A moyen ter-pour les films (à partir de phones, cherchent à économiser tes de fonctionnaires ont été créés. population, aucune tension n’est cuper du développement de ses me, en revanche, ce sera de plus en3,99 euros). Une fois téléchargés leurs dépenses et réduisent le nom- Pour 2012, la vigilance reste de perceptible. Mais les familles infrastructures et investir dans le plusinsoutenable. Parce qu’elle res-sur le téléphone, ces contenus sont bre de modèles proposés au mise. Le budget de cette année est régnantes se montrent plus sou- secteur gazier, il y est désormais te prisonnière de son pétrole, l’Ara-aussi transférables sur la télévi- public», souligne M. Jeronimo. p un budget record. L’éducation et la cieuses qu’autrefois du bien-être question d’un nouveau plan de bie saoudite court le risque d’unesion, l’ordinateur et les tablettes Sarah Belouezzane santé demeurent prioritaires. de leurs ressortissants. 100 milliards de dollars d’investis- crise systémique », avertit Fatihaélectroniques. et Cécile Ducourtieux Pour aider les sans-emploi – offi- « Dans les Emirats, les salaires sements dans tous les domaines, Heni, politologue spécialiste de la ciellement 10 % de la population dansla fonction publique ont grim- notamment éducatif. Le Qatar péninsule arabique. p active, mais de 30 % à 40 % chez les pé l’année dernière de 35 % à 100 %, ambitionne de devenir « le hub » Florence BeaugéConjoncture jeunes –, une allocation-chômage dans les secteurs de la justice, de la universitaire de la région.MarioDraghivoit «quelquessignes» a été instituée. La politique des quotas a été réactivée : les sociétés santé et de l’éducation.Les retraites des militaires viennent d’être reva- Les pays du Golfe peuvent-ils se permettre un pareil accroisse-d’uneaméliorationen Europe étrangères qui n’appliquaient pas rigoureusementl’obligationd’em- lorisées de 70 %. Par ailleurs, un plan triennal de 1,6 milliard de dol- ment de leurs dépenses ? Pour les EAU,le Qataret le Koweit,le problè- Vous écrivez ?Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a ployer des Saoudiens se voient lars a été lancé, pour réduire les iné- me ne se pose pas, étant donnéestimé, dimanche 26 février, à Mexico, que l’économie européenne tenues de le faire. galités, surtout dans les émirats du leurs richesses en hydrocarbures Les EditionsAmalthéeétait en train de se stabiliser. « Nous avons eu un quatrième trimestre Si Oman a réussi à rétablir le cal- nord », indique Marc-Antoine Col- et leur population restreinte. recherchenttrès faible en 2011, a-t-il déclaré à l’issue de la réunion du G20 finances. me par des hausses de salaires, des lard, économiste risques pays à la En revanche, la situation est de nouveaux auteursMaintenant, on constate une stabilisation hésitante avec des niveaux fai- recrutements dans la fonction Société Générale. A Dubaï, le plus plus délicate pour l’Arabie saoudi-bles d’activité mais aussi quelques signes, de tous premiers signes, d’une publiqueetquelquesmesurespoli- diversifié des sept émirats de la te, d’autant qu’elle aide financière- Envoyer vos manuscrits :certaine amélioration ici ou là. » Selon lui, « dans certains pays il y aura tiques, ce n’est pas le cas à Bahreïn. Fédération, un fonds de 2,7 mil- ment de nombreux pays arabes, Editions Amalthéeune légère récession, mais pour la moyenne de la zone euro, la situation « Malgré une augmentation des liards de dollars a été créé pour l’Egypte et la Jordanie notam- 2 rue Crucysemble en train de se stabiliser». Il a ajouté : « On peut voir qu’il y a un salaires de 30 %, la tension reste aider les citoyens à bas revenus. ment. Jusque-là, Ryad jouait la car- 44005 Nantes cedex 1retour de la confiance des marchés financiers envers l’euro. Donc, le senti- latente dans cet émirat, après que Au Koweit, les nationaux ont eu te de la modération quant au prix Tél. 02 40 75 60 78ment général, c’est que l’euro est maintenant plus sûr qu’il n’était au les émeutes ont été matées avec droit en 2011 à une prime de du baril. Elle ne peut plus se le per- www.editions-amalthee.commoment du sommet de Cannes», début novembre2011. – (AFP.) p l’aide de l’Arabie Saoudite. On ne 3 600 dollars par personne et à mettre. Ce qui explique la récente
  • 15. 16 économie & médias 0123 Mardi 28 février 2012Ma vie en boîte | chroniquePar Annie kahn Les spécialistes de la carafe filtranteEn progrès! se multiplient dans un marché saturé Electroluxs’apprêteàentrerdansladanse,tandisqueleleaderBritacherchedenouveauxdébouchésB ien. En progrès », dit le pro- lement plus faibles que dans des Q fesseur à son élève, qui s’en sociétés de conseil ou d’informati- uasiment inexistant il y a sa gamme de carafes et de cartou- Didier Cadeau, directeur général tration d’eau, va certes améliorer réjouit. Ce souvenir expli- que, par exemple. C’est que « les une dizaine d’années, le ches, en utilisant la technologie de du groupe Terraillon. sa gamme, examinant la possibili-que-t-il que le sentiment de pro- salariés ont un rapport direct, voi- marché de la carafe filtran- l’italien Laica, à la suite d’un accord L’eau filtrée est assez économi- té de réchauffer, d’aromatiser ougresser dans son travail rende re affectif avec ce qu’ils produi- teen France estaujourd’hui signé début 2011. L’entreprise vise que pour les ménages: un coût de de gazéifier l’eau filtrée. Il va pour-joyeux? Ou cette satisfaction est- sent », estime M. Waknine et que presque saturé. Environ 20 % des une part de marché de l’ordre de 0,04centime le litre pour l’eau du suivre l’intégration des systèmeselle inhérente à la nature humai- ce sentiment se développe plus foyers français sont équipés de cet 15 %. Et Electrolux,après s’êtreatta- robinet, 5 centimes pour l’eau fil- de filtration dans l’électroména-ne ? Toujours est-il que progresser facilement dans l’industrie, où la objet qui permet d’enlever à l’eau qué au marché allemand sous la trée en carafe, 15 centimes en ger, en collaborant avec des fabri-en entreprise est aussi indispensa- production est concrète, la qualité du robinet son goût de chlore, et marque AEG, s’apprête à commer- moyenne pour l’eau de source et cants de machines qui utilisent deble que l’air que l’on respire. Pas mesurable. parfois son tartre. « On voit que ça cialiser sa carafe en France. 40 centimes en moyenne pour l’eau (machines à café…). Mais Bri-forcément progresser en prenant Et, pourtant, peu de dirigeants stagne. Aujourd’hui la croissance « Pour l’instant, nous avons une l’eau minérale. A raison d’une ta cherche surtout de nouveauxdes galons. Mais progresser en sont attentifs à ce sentiment de du marché est faible. C’est un mar- stratégieconsistantà entrerrapide- consommation de 1,5 litre par per- relais de croissance en s’attaquantconnaissance, en responsabilité; progrès (non hiérarchique). Deux ché mature », explique George ment sur ce marché en important sonne et par jour pour un foyer de aux produits placés sous l’évier. Leréaliser que l’on devient capable chercheurs en management, Tere- Mac Gregor, directeur général de un produit standard, une carafe 2personnes et demi, l’eau du robi- groupe vient de lancer un systèmed’accomplir des tâches comple- sa Amabile, professeur à la Har- Brita pour l’Europe du Sud. qui séduit les consommateurs. Une net coûte sur un an entre 5 et qui filtre l’eau du robinet directe-xes, ou nouvelles. vard Business School, et Steven Plusieurs acteurs se partagent foisque nous auronsassis notrecré- 6 euros, l’eau filtrée près de ment sur le tuyau. La dernière publication du baro- ce marché qui concurrence les dibilité, notre ambition est de venir 70 euros, l’eau de source plus de Mais la ménagère n’a pas forcé-mètre du bien-être (et mal-être)au travail vient confirmer cette Accomplir de eaux en bouteille. Le leader est Bri- ta, une entreprise allemande créée avec des innovations », explique Pierre-Henry Descubes, directeur 200euros et l’eau minérale près de 550euros. ment besoin de faire sa vaisselle à l’eau filtrée. Brita va donc dévelop-thèse, estime son auteur, Victor nouvelles tâches est en 1966 et arrivée en France en produits International du groupe per un système de filtration sousWaknine, fondateur et associégérant de Mozart Consulting. Il ne aussi indispensable 1991, mais qui ne s’est développée qu’au début des années 2000. Seb.Innovationau niveau dela car- touche, plus ciblée, et autour du Filtration sous évier Le marché de la filtration d’eau évier avec une gamme de robi- nets : à droite, une molette pour les’agit pas d’un énième sondage, que respirer Avec une part de marché de près design et du confort d’utilisation – qui représentait en 2011, selon le mitigeur eau chaude-eau froide, àmais d’une étude statistique éla- de 80 %, elle vend de 750 000 à de la carafe. cabinet GfK, 100 millions d’euros gauche une molette pour l’eau fil-borée à partir des bases de don- Kramer, chercheur indépendant 1 million de carafespar an et 15 mil- De la même manière, Terraillon, de chiffre d’affaires –, c’est, pour trée avec une cartouche à changernées de l’Organisation mondiale et consultant, le confirment dans lions de cartouches. Terraillon, qui a pour objectif de doubler sa environ 80 % des ventes, celui de tous les trois à six mois. Un pro-de la santé (OMS), de la Caisse un article publié dans la revue arrivé en 2007, affiche 10 % de part part de marché, compte spécialiser la cartouche, à remplacer tous les duit qui s’adressera directementnationale d’assurance-maladie, McKinsey Quarterly, du premier de marché. Viennent ensuite les sescartouchesenfonctiondesutili- mois. Là aussi, il y a de plus en plus aux grandes surfaces de bricolageentre autres. trimestre 2012. marques de distributeur des gran- sations, et améliorer sa carafe pour de concurrence. Tefal vient et aux cuisinistes mandatés par Ce baromètre part du principe « Les managers estiment que la des surfaces. qu’elleindique plus simplement le d’ailleurs de lancer un exemplaire les particuliers, alors que les ven-selon lequel « si je suis bien au tra- reconnaissance, la rémunération, Même si le gâteau semble res- moment où il faut changer de car- qui s’adapte aux produits Brita. tes de Brita sont actuellementvail, j’y suis », explique M. Wakni- la nécessité de fixer des objectifs treint, de nouveaux acteurs font touche, « car, en général, les gens Ce dernier, qui à la différence de pour l’essentiel faites dans desne. Il quantifie le bien-être en ana- précis sont les principaux facteurs leur apparition. En septem- gardent leur cartouche au-delà du ses concurrents ne commercialise grandes surfaces généralistes. plysant le taux d’absentéisme, de de motivation. Mais très peu citent bre2011, Tefal (Groupe Seb) a lancé temps qui est préconisé », précise pas d’autres produits que de la fil- Cécile Prudhommeruptures de contrat, de départs cette notion de progrès », affir-forcés, etc. ment-ils, études à l’appui. Il apparaît que le climat est glo- Les progrès de l’entreprise résul-balement bien meilleur dans lesentreprises industrielles que dans tent pourtant des progrès de ses salariés, et en bloquer certains à Lavie des entreprisesles sociétés de services. Malgré les leur poste pour la seule raisonmenaces pour l’emploi qui pèsent qu’ils y sont performants est Optique Nouveaux Energie Médias Pearson engrange changements un bénéfice 2011 en baissesur le secteur manufacturier, lesrisques de délocalisation, les contre-productif. Evident, non ? p à la tête d’Olympus Maréenoiredansle golfedu Mexique: Le groupe britannique Pearson,niveaux de salaire qui sont généra- kahn@lemonde.fr Le groupe japonais Olympus, enferré dans un scandale de leprocèsdeBP repoussé numéro un mondial de l’édition scolaire et éditeur du Financial maquillage des comptes, a annon- Le procès qui devait s’ouvrir aux Etats-Unis, lundi 27 février, pour déter- Times, a fait état, lundi 27 février,Chezles grandscouturiers, cé, lundi 27 février, avoir choisi un nouveau PDG exécutif, Hiroyuki Sasa, et un nouveau président du miner les responsabilités du groupe britannique BP dans la marée noire du golfe du Mexique en 2010, a été repoussé au 5 mars afin de donner plus de temps à des pourparlers en vue d’un éventuel accord, a décidé, d’un bénéfice net 2011 de 957 mil- lions de livres (1,13 milliard d’eu- ros), en baisse de 26 % par rapportdeschangements conseil d’administration, Yasuyu- ki Kimoto. Tous les actuels admi- dimanche, le tribunal de La Nouvelle-Orléans, devant lequel l’audience devait se tenir. Des dizaines de milliards de dollars sont en jeu dans cet- au résultat record de 2010 – porté par des éléments exceptionnels. –detête artistique nistrateurs, dont le PDG Shuichi Takayama, vont démissionner et être remplacés par de nouveaux te procédure. De nombreuses plaintes au civil du gouvernement améri- cain, d’entreprises et de particuliers accusent BP et ses principaux sous- traitants, Transocean et Halliburton, d’avoir fermé les yeux ou négligé (AFP.) Cinéma TechnicolorHedi Slimane revient chez Yves Saint Laurent, dirigeants. Une assemblée généra- les signes avant-coureurs de la catastrophe. p – (AFP.) s’enfonce dans le rouge le extraordinaire des actionnaires Technicolor (ex-Thomson) aJil Sander reprend les commandes de sa société est prévue le 20 avril. – (AFP.) annoncé, vendredi 24 février, des affirmé, lundi 27 février, plu- Distribution Le néerlandais pertes de 323 millions d’euros, Informatique Le japonais sieurs médias japonais. L’entre- Ahold rachète une société pour un chiffre d’affaires deL a mode est un éternel recom- l’aura de YSL – et bien sûr par Guc- Elpida va se déclarer prise, lestée d’une importante de vente sur Internet 3,45 milliards en 2011. L’entreprise mencement. Cette maxime ci, le fleuron du groupe PPR. en faillite dette, est confrontée depuis des Le distributeur néerlandais Ahold a progressé sur le segment « diver- s’applique parfaitement au Le couturier devra donner un Le fabricant japonais de mémoi- années à une situation extrême- a annoncé, lundi 27 février, le tissement» (fabrication et distri-mouvement actuel qui affecte les nouvelélan stylistique à une griffe res informatiques Elpida va se ment délicate, à cause d’une ren- rachat pour 350 millions d’euros bution de DVD) qui a générédirections de plusieurs griffes de qui ne s’est jamais remise du déclarer en faillite en raison de tabilité malmenée par les fluctua- de la société de vente sur Internet 1,7milliard de recettes, mais acouture. départ de son fondateur. M. Slima- difficultés financières qui ris- tions de la demande, la cherté du Bol.com, spécialisée dans la vente reculé sur son activité historique Hedi Slimane revient ainsi chez ne aura aussi à cœur de montrer quent de l’empêcher d’honorer yen et une concurrence asiatique de produits non alimentaires aux de décodeurs (pertes de plus deYves Saint Laurent (YSL), la maison qu’il est capable de dessiner pour des obligations imminentes, ont acharnée. – (AFP.) Pays-Bas et en Belgique. – (AFP.) 40millions d’euros). – (AFP.)de ses débuts, contrôlée par PPR. la femme, lui qui n’a, jusqu’à pré-Le styliste va devenir, dans les pro- sent, habillé que les hommes.chaines semaines, le nouveau La situation est complètementdirecteur artistique de la marque,dont il avait signé les collections différente chez Jil Sander. Depuis 2005, Raf Simons a su moderniser Marchés Retrouvez l’ensemble des cotations sur notre site Internet :http://finance.lemonde.frmasculines à la fin des années cette marque, basée à Milan, sans1990. Il remplacera Stefano Pilati, dénaturer son identité. C’est pour- VALEURS DU CAC40 LES MARCHÉS DANS LE MONDE 27/2, 9h42qui présentera, lundi 5 mars, son tant Jil Sander elle-même qui le Lundi 27 février 9h42 Pays Indice Dernier cours % var. Maxi 2011 Mini 2011 PERdernier défilé. remplacera dès mardi 28 février. Valeur Dernier cours Cours préc. % var. /préc. % var. 31/12 Plus haut Plus bas Divid. net Code ISIN FRANCE CAC 40 3442,76 27/2 -0,70 3478,03 22/2 3114,45 9/1 9,00 Le groupe a fait savoir qu’il « ne La créatrice allemande, qui a ACCOR .........................◗ 25,97 26,13 -0,61 32,60 27,74 18,70 0,62 T FR0000120404 ALLEMAGNE DAX Index 6820,39 27/2 -0,64 6971,03 21/2 5900,18 2/1 9,35[commenterait]pas cette informa- fondé son label en 1968 à Ham- AIR LIQUIDE .......................◗ 97,10 97,49 -0,40 1,58 99,50 94,21 2,35 T FR0000120073 ROYAUME UNI FTSE 100 index 5907,02 27/2 -0,47 5964,02 24/2 5572,28 3/1 9,66 ALCATEL-LUCENT ...........◗ 1,92 1,95 -1,74 58,99 1,97 1,21 0,16 T FR0000130007tion », mais il n’a pas non plus bourg, avait cédé à Prada, en 1999, ALSTOM ............................◗ 31,96 32,35 -1,21 36,41 32,43 21,93 0,62 T FR0010220475 ETATS-UNIS Dow Jones ind. 12982,95 24/2 0,00 13013,82 24/2 10404,49 4/10 11,19démenti cette arrivée, ce qu’il 75% de sacompagnie,avantdepar- ARCELORMITTAL ............... 15,74 16,09 -2,27 11,32 17,96 14,03 0,16 A LU0323134006 Nasdaq composite 2963,75 24/2 0,00 2970,88 24/2 2298,89 4/10 15,79avait pris le soin de faire jusqu’à tir un an plus tard. Elle était reve- AXA ....................................◗ 12,03 12,12 -0,78 19,76 12,92 9,39 0,69 T FR0000120628 JAPON Nikkei 225 9633,93 27/2 -0,14 9647,38 24/2 8349,33 6/1 13,11 BNP PARIBAS ACT.A ........◗ 36,48 36,92 -1,18 20,21 38,09 27,52 2,10 T FR0000131104présent. Cela faisait longtemps nue brièvement aux commandes BOUYGUES .......................◗ 24,48 24,71 -0,93 0,58 25,74 22,50 1,60 T FR0000120503 PER - Price Earning Ratio (ou cours/bénéfice) : cours de Bourse divisé par le bénéfice par action estimé pour lexerciceque M. Pilati était donné partant. en 2003. CAP GEMINI ......................◗ 32,55 32,88 -1,03 34,79 33,10 24,04 1,00 T FR0000125338 courant. PER : FactSet JCF Estimates ; données : la Cote Bleue. n/d : valeur non disponible. CARREFOUR .....................◗ 18,16 18,32 -0,85 3,12 18,62 16,27 1,08 T FR0000120172 Agéde 43ans,M. Slimane a révo- « Je suis très heureuse et enthou- CREDIT AGRICOLE ............◗ 4,84 4,90 -1,16 11,03 5,71 4,01 0,45 T FR0000045072 (Publicité)lutionné l’allure masculine lors- siaste d’être de retour. Je me sens SICAV ET FCP 0123 DANONE ............................◗ 50,57 50,70 -0,26 4,12 50,90 45,93 1,30 T FR0000120644 LA BOUTIQUEqu’il était à la tête de Dior Homme, comme après un court voyage ren- EADS ...................................◗ 27,02 27,06 -0,13 11,90 27,66 24,02 0,19 T NL0000235190 SÉLECTION publiée sous la EDF ......................................◗ 18,57 18,59 -0,13 -1,25 19,32 16,92 0,57 A FR0010242511de2000 à 2007. Pantalonslim,ves- trant à la maison », a déclaré la sty- ESSILOR INTL ....................◗ 59,66 59,70 -0,07 9,37 60,17 54,50 0,83 T FR0000121667 responsabilité de lémetteurte courte, il a modernisé le costu- liste, âgée de 68 ans. FRANCE TELECOM ............◗ 11,72 11,73 -0,09 -3,42 12,40 11,09 0,60 A FR0000133308 Dernier cours connu le 27/2 à 9h Du lundi au vendredime pour attirer une clientèle plus Legroupe japonaisOnwardHol- GDF SUEZ ...........................◗ 19,57 19,68 -0,53 -7,34 21,85 19,06 0,83 A FR0010208488 LAFARGE ...........................◗ 35,25 35,40 -0,41 29,79 35,93 26,07 1,00 T FR0000120537 Valeur Cours date 9 h 30 à 18 hjeune. dings Co, propriétaire de la mar- LEGRAND ..........................◗ 27,39 27,59 -0,74 10,22 27,80 24,54 0,88 T FR0010307819 en euro valeur Samedi 10 h à 14 h que depuis 2008, a estimé que cet- L’OREAL ............................◗ 84,88 85,00 -0,14 5,18 86,12 79,22 1,80 T FR0000120321 LVMH MOET HEN. ............◗ 125,25 126,35 -0,87 14,49 129,60 108,00 0,80 A FR0000121014Identité te arrivée surprise était « un pas MICHELIN...........................◗ 52,08 53,03 -1,79 14,02 57,93 45,61 1,78 T FR0000121261 Depuisson départde DiorHom- important dans le développement PERNOD RICARD ...............◗ 76,39 76,79 -0,52 6,60 78,21 70,50 0,77 S FR0000120693me, le créateur se consacrait à la à long terme » de la société. PEUGEOT............................◗ 15,46 15,86 -2,52 27,62 17,39 11,98 1,10 T FR0000121501 CM-CIC EUROPE 22,84 23/2 PPR .....................................◗ 126,80 127,80 -0,78 14,60 128,50 110,70 3,50 T FR0000121485photographie, mais son nom avait Lesregardssont désormaistour- PUBLICIS GROUPE ...........◗ 40,55 40,81 -0,65 14,08 42,60 35,30 0,70 T FR0000130577 Fonds communs de placementsdéjà été cité, au printemps 2011, nés vers Raf Simons. Il est, depuis RENAULT............................◗ 39,20 39,94 -1,85 46,27 42,05 26,76 0,30 T FR0000131906 CM-CIC EURO ACTS C 17,92 23/2 SAFRAN ..............................◗ 24,27 24,22 0,19 4,57 26,01 22,75 0,25 A FR0000073272 CM-CIC SELECT.PEA 7,44 23/2pour le remplacementde JohnGal- quelques semaines, le favori pour SAINT-GOBAIN..................◗ 35,58 36,05 -1,33 19,92 37,62 29,03 1,15 T FR0000125007 CM-CIC MID EUROPE 20,49 23/2liano comme directeur artistique prendre la direction artistique de SANOFI ...............................◗ 56,04 56,30 -0,46 -1,25 57,42 54,86 2,50 T FR0000120578 CM-CIC TEMPERE C 171,97 23/2chez Dior. Dior, toujours vacante un an après SCHNEIDER ELECTRIC .....◗ 50,42 51,05 -1,23 23,94 51,98 40,31 3,20 T FR0000121972 CM-CIC DYN.EUROPE 32,45 23/2 SOCIETE GENERALE .........◗ 24,15 24,43 -1,15 40,37 25,25 14,88 1,75 T FR0000130809 M.Slimanearrive dans une mai- le départ de John Galliano. La der- STMICROELECTR. .............◗ 5,36 5,45 -1,69 16,77 5,83 4,59 0,09 A NL0000226223 CM-CIC FRANCE C 30,11 23/2 CM-CIC EQUILIBRE C 71,97 23/2son en bon état de marche, avec un nière collection Jil Sander, que Raf TECHNIP.............................◗ 80,90 81,32 -0,52 11,40 82,68 68,76 1,45 T FR0000131708 CM-CIC DYNAM.INTLE 27,91 23/2 TOTAL .................................◗ 41,91 42,06 -0,38 6,09 42,27 38,57 0,57 A FR0000120271chiffre d’affaires de 354 millions Simons a présentée samedi UNIBAIL-RODAMCO ........◗ 144,45 145,40 -0,65 4,00 152,25 130,35 8,00 D FR0000124711 CM-CIC OBLI C.T.D 133,53 24/2d’euros et un résultat opération- 27février,àMilanétaittrès«années VALLOUREC .......................◗ 52,74 53,61 -1,62 5,14 58,24 49,68 1,30 T FR0000120354 CM-CIC MID FRANCE 33,47 23/2nel de41millions en 2011.Ces résul- cinquante», comme s’il avait passé VEOLIA ENVIRON. .............◗ 8,86 9,06 -2,16 4,66 9,79 7,88 1,21 T FR0000124141 ........................................................................................ VINCI...................................◗ 38,33 38,62 -0,78 13,52 38,96 33,62 0,55 A FR0000125486 ........................................................................................tats sont cependant inférieurs à beaucoup de temps dans les archi- VIVENDI ..............................◗ 16,38 16,49 -0,67 -3,19 17,62 15,58 1,40 T FR0000127771 ........................................................................................ceux affichés par Bottega Veneta ves de M. Dior. Un signe? p Cours en euros. ........................................................................................ 80, boulevard Auguste-Blanqui - 75013 Paris ◗ : valeur pouvant bénéficier du service de règlement différé (SRD). # : valeur faisant lobjet dun contrat danimation. 01 57 28 29 85 - http://boutique.lemonde.fr/– une marque qui n’a pourtant pas Joël Morio Plus haut et plus bas : depuis le 1/1/2011. n/d : valeur non disponible. A : acompte, S : solde, T : totalité. ........................................................................................
  • 16. 0123Mardi 28 février 2012 décryptages ANALYSES 17 Provence. Et cela continue en 2011, qu’un million de personnes, dont de l’Allemagne sur les marchés qui visitera le Salon vendredi, n’est France | chronique avec un déplacement par mois, ou 604000 chefs d’exploitation, mondiaux, l’agriculture française pas en reste. Si elle ne peut guère se presque, consacré aux problèmes 207000 aides familiaux et reste la première d’Europe –, cet targuer de telles racines, elle par Gérard Courtois de l’élevage, de la viticulture, de la 155000salariés permanents. électorat volontiers conservateur entend bien prolonger la percée sécurité alimentaire, de la filière Mais ces chiffres sont trom- et catholique est convoité de tous réalisée par son père en 2002, lors-Candidats, veaux, forestière ou de l’avenir du monde rural. En moins de deux ans, ce sont peurs, comme le démontre bien une note de Bertrand Hervieu et François Purseigle que vient de côtés. Si le président-candidat s’est employé, comme on l’a vu, à conso- qu’il avait recueilli 22% des suffra- ges chez les agriculteurs, jusque-là très réticents à l’égard de l’extrêmevaches et cochons donc une vingtaine de départe- ments ruraux qui auront été labou- rés. M.Sarkozy peut maintenant publier le Centre d’études politi- ques de Science Po (Cevipof). Si l’on tient compte de la population des lider le traditionnel ancrage à droi- te du monde agricole, la concurren- ce est vive. Dès dimanche, au lende- droite. Encouragée par les sonda- ges, Marine Le Pen entend se poser en championne de la «France rura- espérer en récolter les fruits. En jan- ménages agricoles et des retraités, main de la visite présidentielle, le le», comme elle l’a déclaré, diman- vier, selon le baromètre agricole «l’électorat agricole, au sens large, candidat centriste, François Bay- che, à Châteauroux. Et elle vient Terre-net réalisé par BVA, il représente plus de 3 millions d’ins- rou, ne s’est pas privé de faire d’ouvrir un site Internet qui tire àH uit jours durant, porte de rations au rang de grand-messe. recueillait 35% des intentions de boulets rouges sur «les mensonges Versailles, à Paris, les vaches vont donc regarder Accentué par la crise sévère de l’agriculture française et l’effondre- vote des agriculteurs pour le pre- mier tour de la présidentielle, soit L’enjeu du vote du monde agricole est tout de Bruno Le Maire», les promesses de Gascon de François Bayrou oupasser le train des candidats. A ment de ses revenus en 2008 une dizaine de points de plus que sauf celui d’un folklore désuet. Au-delà même les diktats de l’Europe.deux mois de l’élection présiden-tielle, pas un ou presque ne man- (–20%) et 2009 (– 34%), le résultat ne s’est pas fait attendre. Au début dans l’ensemble de l’électorat. Selon un sondage que vient de réa- de l’importance économique du secteur, Quant au candidat socialiste, lar- gement distancé dans cet électorat,quera à l’appel, arpentant les allées de l’année 2010, la cote de populari- liser l’IFOP pour Le Journal du cet électorat volontiers conservateur il ne désespère pas de faire valoirdu 49e Salon de l’agriculture, distri-buant les rations de bonnes paro- té du président, qui culminait à 87% de bonnes opinions au dimanche, 40% des agriculteurs ont l’intention de voter pour lui le et catholique est convoité de tous côtés ses attaches corréziennes – voire la bienveillance de l’ancien présidentles, caressant chacun dans le sens moment de son élection, plongeait 22avril, contre 17% pour Marine Chirac – pour s’attirer les bonnesdu poil, cajolant les bêtes pour à 32%, comme dans l’ensemble de LePen, 16 % pour François Bayrou crits sur les listes électorales, soit valoir ses titres en la matière. « Je grâces du monde paysan. Pourmieux amadouer les éleveurs, gri- la population française, selon et 14 % pour François Hollande. environ 8% du corps électoral». En suis le seul, dans le monde politi- preuve de sa détermination, Fran-gnotant à tous les râteliers pour l’IFOP. Et les élections régionales Sans forcément séduire, le chef de outre, ajoutent les deux cher- que, qui ait non seulement des raci- çois Hollande a annoncé une visite-mieux complimenter les produc- du printemps 2010 sonnaient le l’Etat est néanmoins redevenu le cheurs, « cet électorat se caractérise nes, mais une vie dans le monde marathon de dix heures, mardi. Ceteurs, ne rechignant devant rien tocsin: traditionnellement favora- favori de l’électorat paysan. par une participation électorale for- agricole», a souligné ce fils de pay- record de sollicitude lui vaudrapour flatter le monde agricole… et ble à la droite, le monde agricole La belle affaire, dira-t-on, si cet te, qui en accroît l’influence». san et éleveur lui-même. « Moi, peut-être le mérite agricole. Mais ilses électeurs. avait boudé les urnes et, plus enco- électorat rétrécit comme peau de L’enjeu du vote du monde agri- c’est pas pour faire semblant. L’agri- n’est guère probable qu’il lui per- Privilège de la fonction, le prési- re, les candidats de la majorité, sou- chagrin depuis des décennies. De cole est donc tout sauf celui d’un culture, j’y suis né, j’y ai passé toute mette de remporter le concours dudent de la République a inauguré vent au bénéfice du Front national. fait, la France ne compte plus, folkloredésuet. Au-delà même de ma vie et j’ai voulu rester chef d’ex- meilleur candidat, organisé tousce défilé, samedi 25février, dès Bien cornaqué par le ministre de désormais, que 490000 exploita- l’importance économique du sec- ploitation», a-t-il insisté pour les cinq ans à la portepotron-minet, à l’heure de la traite. l’agriculture, Bruno Le Maire, le tions agricoles, soit 26% de moins teur – il ne pèse plus qu’à peine 3% mieux se distinguer de tous les de Versailles. pPrésident des villes, poussé hors- chef de l’Etat a, depuis, méthodi- qu’il y a dix ans seulement. Et le sec- du produit intérieur brut mais, en autres.sol du côté de Neuilly, loin des pâtu- quement reconquis le terrain per- teur agricole ne fait plus travailler dépit de la concurrence redoutable La présidente du Front national, courtois@lemonde.frrages et des labourages, il a fini par du. En 2009, il n’avait consacré quese plier à l’exercice. Cela avait mal quatre déplacements en provincecommencé, en 2008, avec le aux problèmes de l’agriculture.fameux «Casse toi, pauv’con» Dès avril2010, au lendemain deslâché à un quidam grincheux qui régionales, le rythme change brus-refusait de lui serrer la main. Cela quement: pas moins de sept visi-n’avait guère mieux continué, avec tes de terrain en huit mois, de l’Es-des visites expédiées en deux heu- sonne à l’Allier, de l’Eure-et-Loir àres, quand son prédécesseur, Jac- l’Aveyron, du Lot-et-Garonne àques Chirac, avait élevé ces inaugu- l’Yonne ou aux Alpes-de-Haute-Livredu jourLescure, glandeur lucideE crire ses Mémoires ou ses mégalomane de Vivendi qui l’a souvenirs n’est jamais de viré de Canal+ et laissé KO debout. bon augure pour son auteur. « Messier, c’est morne plaine, bana-Soit c’est le chant du cygne, soit le lité sur banalité. (…) Zéro émotiontocsin a déjà sonné, et le lecteur sur la culture, et plus globalements’ennuie. C’est loin d’être le cas zéro avis personnel sur la vie et lesavec Pierre Lescure, 66 ans, qui a valeurs qui peuvent la guider. (…)encore (on lui souhaite) de beaux Zéro vergogne, zéro principe, zérojours devant lui. Si certains l’ont conscience du ridicule, du tout àdit « fini » après son éviction de l’ego», écrit-il. Autant dire l’exact contraire deIn the baba Lescure, fils de militants commu-Pierre Lescure nistes (son père était journaliste àGrasset, 373 p., 18 ¤ L’Humanité et sa mère a usé ses semelles dans toutes les manifs)Canal+ par Jean-Marie Messier en installés à Choisy-le-Roi, où habi-2002, il montre dans son livre tait Maurice Thorez, le secrétaire(écrit en collaboration avec la jour- général du PCF. Ils ont transmis ànaliste Sabrina Champenois), qu’il leur fils unique la culture, la solida-en a encore « sous la pédale », com- rité, la générosité, l’humanisme, lame disent les cyclistes. Avec, en confiance et la beauté des choses.plus, la gouaille des titis parisiens Entournantlespages,onestmêmeet l’ironie des faubourgs, très uti- un peu déçu de ne pas voir surgirles pour ce genre d’exercice. Robert Doisneau avec son Rollei- Excellent conteur, jouisseur de flexou BlaiseCendrarsécrivantsurla vie à la curiosité insatiable, la table d’un vieux bistrot.hyponcondriaque sévère atteintde collectionnite aiguë, chef debande timide au bras des plus bel- Progressiste plutôtles femmes, bon pote aux poches que communiste,percées, acharné du boulot sousdes fausses allures de dilettante, il Pierre Lescure s’estse revendique surtout comme le construit en solitaire« glandeur » en chef de sa généra-tion de baby-boomer bénie des Progressisteplutôtque commu-dieux de l’insouciance. Sans niste, Pierre Lescure s’est construitregrets ni remords, mélancolique en solitaire à travers le rock, la ban-mais pas nostalgique. de dessinée, les disques, les postes Il faut dire que le bonhomme de radio, la bakélite et les photospossède de sacrées histoires dans de pin-up. Prêt à traverser Parissabesace: quaranteannéesde jour- pour trouver un polar de Dashiellnalisme (RTL, RMC, Europe 1, Hammett, il n’hésite pas à se préci-Antenne 2) aux côtés des plus piter au fin fond des Etats-Unisgrands (Pierre Desgraupes, Philip- pour rapporter un objet unique. Cinquante ans après les accords d’Evian et le cessez-le-feu, la guerre d’Algérie reste une plaiepe Gildas…), des émissions cultes Aujourd’hui, d’autres sont ouverte. La réconciliation entre les deux pays paraît encore lointaine, tant le cloisonnement des(« Les enfants du rock ») et, sur- entrés dans son Panthéon person-tout, dix-huit ans à la tête de nel. Ils y côtoient Jean-Michel Des- mémoires et le ressentiment restent forts.Canal+, la plus fabuleuse aventure jeunes,l’ami-frèredes débuts jour- Le Monde vous invite à découvrir la réalité de cette guerre au travers des travaux des historiens,audiovisuelle du siècle dernier nalistiques qui s’est suicidé enavec « le président» André Rousse- 1979 à l’âge de 36 ans, mais aussi des témoignages des protagonistes des deux pays, des portfolios et des documents inédits.let, le taiseux mais génial Alain de tous les requins des médiasGreef, le trublion Antoine de Cau- (Rupert Murdoch, Jean-Luc Lagar-nes et toute une kyrielle de talents dère,Barry Diller…) qu’il a fréquen-qu’il a fait éclore. tés, admirés et haïs lorsqu’il était Alors, raconte… A l’image du le patron de Canal+. « Depuis les fif-mode de vie plutôt bordélique de ties,j’ai plus souventgagnéque per-son auteur, le récit n’est pas chro- du. Mais, à l’arrivée, le compte y UN HORS-SÉRIE DU MONDE - 7,50 €nologique. Il commence par un est », écrit Pierre Lescure en glan- EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX En partenariat avecviolent règlement de comptes deur lucide. pavec Jean-Marie Messier, le patron Daniel Psenny
  • 17. 18 décryptages LE GRAND DÉBAT 0123 Mardi 28 février 2012Réduire le coût du travail ne suffit pas. Seule une politique industrielleambitieuse permettra à la France de remporter le défi de la mondialisationDélocalisern’estpasunefatalitéA près la «primeà larelocalisa- coordination, coûts de la non-qualité, poids, moins connu, de la substitution tion», en 2009, une nouvel- coûts de transports (directs et indirects partielle du critère du « moins-disant » le mesure a été annoncée, dimanche 29 janvier, par le Marie Coris du fait des délais de livraison), etc. Le coût complet reste difficile à appréhender ex (concurrence par les coûts) à celui du « mieux-disant » (rapport qualité/prix) chef de lEtat pour lutter ante, surtout pour les PME et les établisse- dans les appels d’offres émanant des pou- contre les délocalisations : Maître de conférences en économie à l’université ments de taille intermédiaire. Le plus sou- voirs publics.baisser le coût du travail. L’idée est sim- Bordeaux-IV, chercheuse au sein de l’équipe vent, ce coût se révèle dans le temps, parple : diminution des charges sociales Espace et industrie du Groupe de recherche en économie l’expérience, une fois la délocalisation C’est la productivitépatronaleset compensationpar une haus- théorique et appliquée (Gretha). opérée.se de la TVA (baisse des recettes oblige). Marie Coris coordonne en ce moment Certaines entreprises en ont fait les qui compteFace à l’inefficacité de la mesure prise en un projet de recherche sur les délocalisations, frais au point de devoir relocaliser leurs Enfin, le dernier argument qui relativi-2009 (voir le point de vue d’El Mouhoub Escape (http://escape.gretha.u-bordeaux4.fr), activités de production en France (le fabri- se l’importance du coût du travail dansMouhoud, Le Monde du 9 mars 2010), que DR financé par le conseil régional d’Aquitaine cant de mobilier de bureau Majencia, les les choix de délocalisations est celui de lapeut-on attendre de cette proposition ? opticiens Atol, la chaîne de magasins spé- productivité du travail. C’est l’argumentAu regard des connaissances disponibles développés. On montre au contraire qu’il pas directement, un autre motif accompa- cialisés dans les accessoires de cuisine que l’on entend le plus dans les débatssur la question, rien. Et ce d’autant plus existe un large éventail de déterminants gne souvent la décision : l’accès aux mar- Geneviève Lethu). actuels, qu’ils portent sur la durée ou leque la mesure se fonde sur une idée reçue, dont le recentrage sur le cœur de métier chés les plus dynamiques de la planète. Pour les grandes entreprises, une esti- coût du travail. C’est une bonne chose.celle de la responsabilité seule du coût du et la recherche de compétences complé- Les entreprises délocalisent, certes, mais mation de ces coûts, bien qu’imprécise, Qu’il s’agisse de comparer la France à l’Al-travail. mentaires externes. Fait saillant de ces elles ne s’implantent pas simplement là peut être réalisée en amont de la prise de lemagne ou de parler de délocalisations, Acceptons temporairement l’hypothè- enquêtes: le poids des délocalisations réa- où le travail coûte moins cher, mais là où décision de délocaliser. Mais elle sera pri- il est bon de rappeler que, seul, le coût duse selon laquelle le coût du travail serait liséessous contraintesdes parties prenan- la consommation est en pleine croissan- se en compte par les dirigeants dans la travail ne signifie rien. La question quibien responsable des délocalisations et de tes de l’entreprise, actionnaires et don- ce et le pouvoir d’achat… en progression ! gestion de l’activité à long terme, pas for- compte est celle de la richesse produitela désindustrialisation. Dans ce cas, ce neurs d’ordres. Ce motif explique pres- cément par les actionnaires ou les don- par le travail.n’est certainement pas la mesure annon- que le tiers des délocalisations des petites Les entreprises raisonnent neurs d’ordres, aveuglés par le mythe du Or, la productivité du travail en Francecée qui modifiera la tendance. La baisse et moyennes entreprises (PME) d’après « c’est mieux ailleurs » ou motivés par un compte parmi l’une des meilleures ausupposée du coût de production en Fran- l’Association française des chambres de en termes de coût complet objectif de profitabilité à court terme. On monde, derrière celle des pays d’Europece (induite par la baisse du coût du travail) commerce internationales et nombre de L’approche par le coût complet (ou glo- retrouve l’opposition bien connue entre du Nord mais devant celle de l’Allema-ne peut absolument pas être suffisante nos entretiens récents avec les indus- bal) tient compte de l’ensemble des coûts logique productive (ou industrielle) et gne (46,3 euros de PIB produits par heurepour compenser les différentiels de coûts triels. Si les délocalisations ne le visent directs et indirects de l’activité : coûts de logique financière (spéculative). Et le travaillée en 2010 pour la France contredu travail, y compris si elle est accompa- 41,5 en Allemagne, selon la base de don-gnée d’une hausse de la TVA sur les pro- nées STAN de l’OCDE) et des Etats-Unisduits importés. A moins d’un très sérieux Combien coûte le travail en France (40,11 euros, calculé selon le taux de chan-alignement par le bas, d’une précarisation PRODUCTIVITÉ, RÉMUNÉRATION DU TRAVAIL ET COÛT UNITAIRE DU TRAVAIL DANS L’INDUSTRIE EN ALLEMAGNE, ge moyen sur 2010) et loin, très loinde l’emploi poussée à l’extrême, voire RELATIVEMENT À LA FRANCE devant celles de la Chine et de l’Inde (lad’un recours aux formes illégales du tra- productivité du secteur manufacturiervail, il n’y a aucun moyen de lutter contre en Inde ne représente que 2 % du niveau 1,2 (Valeur 1,0 au deuxième trimestre 1992)les délocalisations motivées par les diffé- américain, 5 % en Chine). Cela relativiserentiels de coût du travail. Ceux-ci sont l’argument, isolé, du coût du travail. Etbeaucoup trop importants. La tendance 1,1 cela le relativise d’autant plus que l’onnaturelle, c’est l’alignement vers le haut. intègre dans le calcul les coûts indirectsProgrès social oblige, les salaires augmen- Coût unitaire du travail et la pression à la hausse des salairestent dans les pays dits « low cost », comme 1,0 dans les pays émergents.en Chine où on a assisté à un triplement A force de focaliser l’attention sur lesdu salaire moyen entre 1990 et 2005, Rémunération du travail coûts, pour lesquels une partie de laselon l’Organisation de coopération et de 0,9 guerre est perdue et pour lesquels on nedéveloppement économiques (OCDE). Productivité peut qu’attendre la réduction du diffé- La mesure ne peut qu’être inefficace, rentiel, on oublie l’essentiel : notre man-mais là n’est pas la question. Inéluctables, 0,8 que d’innovation et la perte du supportles délocalisations ? Pas toujours, car la indispensable de la production à l’inno- 1992 94 96 98 2000 02 04 06 08 2010relation entre désindustrialisation, délo- vation.calisation et coût du travail est beaucoup C’est la faiblesse de notre industrie, enplus complexe qu’il n’y paraît. pleine mutation, et le défaut d’innova- ENSEMBLE DE L’ÉCONOMIE FRANÇAISE DANS L’EMPLOI INDUSTRIEL tion et de créativité qui menacent l’éco-Désindustrialisation nomie française. En témoigne l’investis- Emplois supprimés dont délocalisationset délocalisation 11 688 sement en recherche et développement: seulement 2,1 % du PIB, contre 2,7 % enne sont pas synonymes Allemagne et aux Etats-Unis, entre 3,5 et Les termes de désindustrialisation et 274 041 3,0 % 4 % au Japon, en Suède ou Finlande (don- 8,6 %de délocalisation ne vont pas de pair. 3 022 nées 2008, OCDE).Aucune relation causale n’est clairementétablie entre ces deux réalités. Sacrifions 168 127 2 334 La solution? Elle estau riteactuelpour s’en convaincre: la com- 8 987paraison avec l’Allemagne. Les délocalisa- 102 800 au cœur du débat politique 80 630 2 323 Les travaux des économistes, contrai-tions vers les pays de l’Est sont une don- 562 012 2 247 157 577née structurelle de l’économie allemande. 37 292 26 098 rement à ce qu’on veut bien leur faireL’Allemagne est l’un des pays qui délocali- dire, ne s’accordent sur aucune recette, ni 2009 2010 2011 2009-2011 2009 2010 2011 2009-2011se le plus, sans pour autant être victime de aucune stratégie gagnante. La seuledésindustrialisation. Tout ici est question recommandation que l’on puisse insuf- SOURCE : EUROSTAT ET CALCULS DES AUTEURS ; TRENDEO fler est celle du cruel besoin d’une politi-de politique et de spécialisations indus-trielles.La fauten’incombepas aux déloca- que industrielle qui ne peut et ne doit selisations. Allons encore plus loin. Les délocalisations ne sont pas respon-sables des destructions massives d’em- ChezLectra,l’ancragelocalestgagedesuccès réduire à une baisse du coût du travail. Pourquoi ? Rappelons que si c’est le coût du travail qui est coupable, alors lesplois en France. Les études sur le sujet esti- mesures proposées ne serviront à rien. Etment qu’elles y contribuent à hauteur de ce d’autant moins que, après la produc-1 % à 6 %, bien moins que la montée de la tion, c’est l’innovation qui se délocaliseconcurrenceinternationaleet l’incapacité AVEC 1 500 salariés à travers le monde, selon trois axes complémentaires. Au vité et la culture d’entreprise compensent aujourd’hui (à l’instar des annonces fai-de l’industrie française à se projeter dans Lectra est une entreprise française de niveau de la relation aux actionnaires : en partie ces écarts. Lectra est aujourd’hui tes par les grands constructeurs automo-cette nouvelle donne mondiale. taille intermédiaire. Elle conçoit et fabri- les dirigeants ont depuis renforcé leur numéroun mondial sur ses marchés. biles français), pour suivre l’activité de Le gouvernement dispose d’un Conseil que des matériels destinés aux industries participation pour s’affranchir des pres- Emblématique de ce qui est souvent production, pour se rapprocher des mar-d’analyseéconomique,placé sous l’autori- utilisant des matériaux souples (textile, sions aux délocalisations. Au niveau de la passé sous silence, ce cas invite à s’interro- chés dynamiques et pour s’appuyer surté du premier ministre, dont les rapports, cuir, etc.). Deux acteurs majeurs domi- relation au marché : la reconception des ger sur ce que doit être la politique indus- la main-d’œuvre, de plus en plus quali-nombreux et richement documentés, ne nent ce marché, Lectra et son concurrent machines a permis de réduire les coûts trielle, pensée à l’échelle régionale et en fiée, des pays émergents.font qu’étayer ces constats américain. En 2004, les actionnaires de mais elle a surtout entraîné une remon- termes de filière. Il souligne aussi l’impor- La question des délocalisations est(www.cae.gouv.fr). Passons sur l’amalga- Lectra poussent à la délocalisation de la tée en gamme (qualité et délais) grâce à la tance des besoins de proximité entre les complexe. Elle n’explique pas la désin-me, ne jouons pas sur les mots, et intéres- production des machines de coupe, une réactivité d’un approvisionnement « à deux activités d’innovation et de produc- dustrialisationet elle ne peut pas être iso-sons-nous à la relation entre délocalisa- activité menée sur son site de Cestas, en proximité» et un repositionnement sur tion. Ce qu’ignorent les actionnaires lée d’autres problématiques qu’iltion et coût du travail. Aquitaine. Une étude démontrait qu’un la fourniture de services liés. Au niveau quand ils font pression à la délocalisation, convient de remettre au cœur des débats. L’idée reçue la plus répandue en matiè- déplacement en Chine de cette produc- de l’approvisionnement: la coconception c’est que ces activités ne sont pas aussi dis- Il s’agit des questions de compétitivité,re de délocalisations veut que leur raison tion amènerait un gain en termes de coût des machines avec les sous-traitants a sociables qu’on le dit. Ce qu’avaient antici- de formation, d’innovation, de politiqued’être serait réductible aux seuls différen- de l’ordre de 20 %. La recherche et le déve- conduit à un renforcement de l’ancrage pé les dirigeants c’est qu’à terme la concep- commerciale, de monnaie.tiels de coût du travail. Or, cette idée se loppement (R&D) seraient maintenus sur industriel local. En temps de crise écono- tion aurait suivi la production. « Il y a un Derrière les discours politiques sur lestrouve contrariée par les enquêtes directe- le territoire aquitain. Les dirigeants, oppo- mique, ce sont d’ailleurs les approvision- trop fort besoin de proximité entre R & D et délocalisations se cache un débatde fondmentmenéesauprèsdesfirmes.Lamotiva- sés à la délocalisation, mènent une nements européens qui sont favorisés. production dans notre métier pour qu’il en entre deux visions opposées de ce quetion est certes prégnante dans la décision deuxième étude qui indique qu’en recon- « Les zones low cost ne peuvent pas offrir soit autrement.» p doit être la politique économique au ser-mais la hiérarchie des critères énoncés par cevant les machines en partenariat avec de flexibilité. Or, la flexibilité joue plus que vice de la compétitivité : faut-il agir surles entreprises ne permet pas d’attester la les sous-traitants locaux, une baisse des le coût de production quand on considère Cette histoire est extraite de l’étude pour les coûts ou faut-il engager une véritableprédominance de la motivation par les coûts similaires serait possible. La déloca- l’équation globale. » (extrait d’un entre- la Direccte Aquitaine réalisée par M. Coris, politique industrielle ? Ce débat consti-coûts salariaux, y compris quand elles se lisation est évitée. tien chez Lectra) C. Carrincazeaux, V. Frigant et A. Piveteau (dis- tue l’un des enjeux cruciaux de la prochai-font à destination des zones « low cost ». Selon notre analyse, le maintien de la Et si chez Lectra on dit que la main- ponible sur le site du projet Escape). Les diri- ne élection présidentielle, car il en va de D’après l’Insee, 53 % des délocalisa- production en France a permis d’asseoir d’œuvre est plus chère en France qu’en geants de Lectra ont accepté que le nom de l’avenir de la France dans la mondialisa-tions se feraient d’ailleurs entre pays la stratégie industrielle de l’entreprise Chine, on y dit également que la producti- leur entreprise soit dévoilé. tion. p
  • 18. 0123Mardi 28 février 2012 décryptages DÉBATS 19Elections russes : M.Poutine va gagner, mais la démocratie peut triompher réduit en poussière le mythe persistant n’ont pas été autorisés à participer. En Il suffit pour s’en convaincre d’analyser tions avec l’opposition et une transition en selonlequellesmasses tiennentà M. Pouti- 2004, la dernière fois que M. Poutine était les tenants et aboutissants des révolutions douceur, réelle, pourrait débuter. Mikhaïl ne parce qu’il incarnerait la stabilité. M. Poutine a réagi en se moquant des candidat à la présidentielle, il l’a remporté au premier tour. Nous verrons bien ce qu’il arabes. Les situations de ces pays et de la Russiesontdifférentes,maisl’onpeuttrou- J’apprécierais aussi un changement de comportementde la part des paysocciden- Khodorkovski manifestants, allant jusqu’à prétendre qu’il avait confondu le ruban blanc symbo- vaadvenircettefois. Maissoyonsclairs:s’il estcontraintàunsecondtour,alorslasitua- ver des points communs. D’abord, duCaire à Damas, de Moscou à Magadan, les taux. Ils devraient cesser de faire la danse du ventre devant un tuyau de gaz ! Ils doi- le de cette opposition avec celui employé tion sera différente. citoyensveulentêtre traités avec respect et vent parler haut et fort, d’une seule voix, Ancien président de Ioukos pour promouvoir le port du préservatif. Un second tour signifierait que le chan- dignité – mon pays ne fait pas exception! pourréclamerdevraiesréformesdémocra-L Les pouvoirspublics ont,quantà eux, réagi gement que nous attendons est en che- Ensuite, les révolutions arabes nous ont tiques. Il est temps pour eux de reconnaî- ’annéeestricheenélectionspré- avec discrétion en lançant des réformes min: qu’une évolution, et non une révolu- montré que personne ne peut retenir la trequeleseulmoyendegarantir,àlongter- sidentielles. Mais alors que la qui permettent l’enregistrement de nou- tion, est possible. Nous ne voulons pas du puissancedesnouvellestechnologiespour me, un développement harmonieux de lutte sera intense en France et veaux partis politiques pour les prochai- sang qui a abreuvé les rues de différentes informeretmobiliser.Latechnologiea ren- nos relations est d’arrêter de se cacher der- aux Etats-Unis, le résultat de la nes élections à la Douma, et le retour à capitales, mais nous souhaitons que les du le pouvoir au peuple. D’ici dix ans, les rière le mythe de la stabilité pour légitimer présidentielledu 4 mars en Rus- l’élection, plutôt que la nomination, pour choses changent. C’est la mission de notre classes moyennes russes éduquées repré- un régime qui déçoit son propre peuple – sienesembleguèrefairededou- la désignation des gouverneurs de régions. générationquedechangersansguerrecivi- senteront la majorité de la population. un peuple qui est en train de se réveiller.te. Pourtant, cette absence de suspense Sans le vouloir, ces utiles réformes pour- le les paradigmes de la Russie. Elles demanderont leur place autour de la Et donc je vous demande de regarder dequant au résultat ne doit pas laisser croire raient constituer le catalyseur de transfor- table, dans un système démocratique et près les résultats de cette élection. En Fran-que l’enjeu est limité. D’un point de vue occidental, la permu- mations plus fondamentales. Elles donnent l’espoir que les graines de J’apprécierais aussi un pluraliste et n’accepteront pas qu’on la leur refuse. ce et aux Etats-Unis, le vote revient à choi- sir entre de vraies visions politiques alter-tation de poste de Vladimir Poutine, qui la modernité peuvent être plantées dans le changement de la part Personnenes’attendà cequecela sepro- natives. Dans mon pays, le calcul électoraldevrait quitter ses fonctions de premierministre pour redevenir président – ce qui sol russe sous la forme de candidats de valeur pour la haute fonction publique. des pays occidentaux. duise en une nuit, mais le vote du 4 mars offreune chance de mettre fin au monopo- est plus simple : choisir Poutine au pre- mier ou au second tour. Mais ne vous yluiaurapermisdecontournerla règleinter- Des personnalités de l’opposition capables Ils devraient cesser de le du pouvoir du probable président. Nous trompez pas ! Le retour du « président Pou-disant au président d’exercer plus de deuxmandatsconsécutifs– pourraitlaisserpen- de relever le défi posé par les structures du pouvoir pourraient émerger. D’ici là, l’op- faire la danse du ventre ne devrions pas redouter cela. En forçant la tenue d’un second tour, nous mettrons le tine» au Kremlin, après soit avoir manipu- lé les votes au premier tour, soit avoir étéser qu’il s’agit d’un « business as usual » position politique devra se rassembler en devant un tuyau de gaz ! pays sur le bon chemin. Le pouvoir prési- forcé à un second tour, alertera le mondedans le petit monde fermé du Kremlin. deux ou trois nouveaux partis, aux capaci- dentiel, qui jusqu’à présent n’écoutait per- que de vrais changements sont en cours enMais ce n’est pas ainsi que l’ont perçu mes tés suffisantes pour dépasser le statu quo Les abus de pouvoir des dirigeants ont sonne, sera contraint de commencer à ten- Russie. Un changement politique inélucta-concitoyens, insultés par cette perspective et permettre d’éviter le piège du Kremlin trop longtemps été notre lot. Nous devons dre l’oreille aux désirs du peuple qu’il est ble. Et bienvenu. pinouïe de devoir supporter un président consistant à diviser pour mieux régner sur moderniser notre économie, construire censé servir. L’Etat, qui jusqu’à présentinamovible pendant la prochaine décen- une myriade de petits groupes rivaux. une société civile authentique, mettre fin considérait comme acquis son pouvoirnie, voire plus. Les pauvres, la classe S’il s’agit là d’une vision à terme, que au nihilisme légal et éradiquer la corrup- monopolistique, devra modérer son com- ¶moyenneet les riches sont descendusdans peut-on attendre de l’élection? Mon espoir tion. Nous devons faire cela pour permet- portement. Les politiciens, qui se sont Mikhaïl Khodorkovskila rue, rendus furieux par les basses est que la participation sera forte et que tre à nos enfants et petits-enfants d’avoir regroupés en opposition, pourraient deve- a été condamné à 14ans de prisonmanœuvres et autres arrangements qui mes chers concitoyens prendront le temps uneviemeilleure.Nousdevonslefaireaus- nir une force à qui parler, une voix pour et incarcéré dans une colonieont marqué les élections législatives de d’étudier les quatre candidats participant si pour notre pays, ce pays que nous exprimer les pensées et les vues de ceux pénitentiaire de Karélie. Il estdécembre 2011. Ce mouvement, soutenu au scrutin, même si nombre d’électeurs aimons et qui doit prospérer et s’adapter à qui étaient jusque-là ignorés. Le pouvoir reconnu prisonnier de consciencemême par les élites, a changé l’équation et ont préféré trouver d’autres noms, qui un monde en mouvement. serait contraint d’engager des négocia- par Amnesty InternationalLa France et le fétichisme des «trente ans» Juger les crimes industrielsLe chiffre phare des politiques en campagne Après Monsento, Michelin? aussi. Interrogéen juin2010 surle site Le Post.fr, le pré- etles soins.L’eaudela forêtalimenteun lac sident de SOS-Racisme, Dominique Sopo, réplique à naturel qui sert à irriguer les champs. Pour Antoine Menusier Marine Le Pen, qui affirme alors ne pas se reconnaître dans certains joueurs de l’équipe de France de foot- Annie construire l’usine Michelin, les pâturages sont araséset la forêt abattue,ce qui provo- Journaliste ball : « [ELLE]utilise les mêmes arguments que l’extrê- me droite il y a trente ans.» Thébaud-Mony que l’assèchementdu lac, empêchant ainsi l’élevage. Avec la destruction de la forêt,P DanslabouchedeMme LePenetdeM.Zemmour,l’in- plus de 150 espèces de plantes médicina- ierreBachelet,dansunechanson,sesouve- vocationdes« trente ans » vautappel au dépassement, Directrice de recherche honoraire les, utiles aux paysans, disparaissentaussi. nait avec délice de ses 20 ans, qu’il avait voire au renversement de « l’ordre établi » ; chez à l’Inserm Une plainte contestant les conditions L « pour très longtemps ». La France, elle, a M.Sopo, elle relativise le fait observé pour mieux l’ins- frauduleusesd’autorisationdecetteopéra- 30 ans, depuis très longtemps, et c’est un taller dans la continuité. Au FN, rien de nouveau, en e 13 février, au tribunal pénal de tion de dégradation environnementale est supplice. « Même les plus chouettes souv’- somme. Turin, Stephan Schmidheiny et en cours d’instruction devant le « tribunal nirs, ça t’a une de ces gueules », déchan- La force de délégitimation qu’elle peut avoir n’a pas lebaronLouisde Cartierde Mar- vert » de New Delhi. La décision, qui étaitte-t-elle avec Léo Ferré. Trenteans? échappé à François Bayrou – poursuivi sur la Toile par chienne, anciens PDG d’Eternit attendue le 22 février, a été différée. Pen- Plus qu’un âge, une durée, longue et pénible, surgie des internautes facétieux qui le tiennent pour cores- SuisseetBelgique,ontétérecon- dant ce temps, la construction de l’usineau tournant des années 1970-1980 tel un bloc de désil- ponsable du « bilan » des trois décennies écoulées. Le nus coupables du crime de continue. Dans le cadre d’un accord passélusions programmées – décroissance, décroyance. Elle 30novembre 2011, sur le plateau de BFM TV et à RMC, « désastre volontaire» et condamnés à sei- avec le gouvernement du Tamil Nadu, laestsynonymede procèsen incompétence,en renonce- le candidat du MoDem à l’élection présidentielle avait ze ans de prison ferme. En raison de la stra- firme a obtenu des dégrèvements d’im-ment, en trahison, que les hommes politiques s’en- un côté procureur dans un tribunal d’épuration : tégiecoordonnéeetdélibéréededissimula- pôts et la flexibilité des conditions d’em-voient à la figure. Chroniqueurs, sondeurs, blogueurs, « Deux partis se sont succédé au pouvoir depuis tren- tion des effets sanitaires de l’amiante par ploi. Le site sera même déclaré « d’utilitétouss’ysont mis, doctementoudans un espritpolémi- teans. Les deux ont une part majeure de responsabilité les industriels, la marque Eternit est désor- publique afin de prévenir toute indisciplineque. La locution « trenteans » est devenue le lieu et le dans l’effondrement du pays. » maislesymboled’unecontaminationmor- au travail ». Mais, pour soigner son image,temps communs des Français. telle par l’amiante de l’habitat urbain à Michelin propose des « projets environne- En vrai, ça donne quoi ? Dans l’émission « C dansl’air » du 6 février, sur France 5, intitulée « Le cas Le Cette expression a essentiellement l’échelle planétaire. Le même jour, la firme américaine Monsanto a été reconnue cou- mentaux» aux collèges de Chennai et sub- ventionnel’Alliancefrançaisepourlaréali-Pen» et portant sur les difficultés de la candidate du pour objet de dénigrer l’action, ou l’inaction, pable par le tribunal de grande instance de sation d’un auditorium qui porterait leFront national à réunir les 500 signatures de parraina-ges qui lui permettraient de participer à l’élection pré- d’un adversaire. Crise économique Lyon et condamnée à indemniser Paul François, agriculteur, pour une grave nom d’… Edouard Michelin!sidentielle, la ritournelle s’est fait entendre. « Une loi et financière, institutions, immigration, contamination aux pesticides. 35 000 signatairesde plus de trente ans », a déploré l’éditorialiste IvanRioufol, du Figaro, à propos du texte sur les cinq cents islam forment le gros de son champ Pendant ce temps, Michelin met en cau- se la survie d’une communauté rurale en Le 16 janvier, le syndicat CGT Michelin et plusieurs associations ont remis à laparaphes. d’application.L’énormité de sa circonférence Inde. Les 1 500 familles de Thervoy Kandi- direction du groupe à Clermont-Ferrand Interrogé hors plateau, Jean-Marie Le Pen a parléd’un « rejet des politiques qui ont été menées depuis temporelle lui confère gai, village d’intouchables à 50 km au nord de Chennai(Tamil Nadu), vivaientpaisible- une pétition de plus de 35 000 signataires demandant l’arrêt immédiat du projet àtrenteans».«Maisqu’est-cequ’ilsont faitpendanttren- une puissance démiurgique ment de l’élevage, de la culture du riz et des Thervoy, la restauration de la forêt et deste ans ?», a-t-il renchéri, visant ses meilleurs ennemis, ressources de la forêt. Fin 2007, ils appren- pâturages, la levée de toutes les poursui-les partis de gouvernement. Le candidat socialiste François Hollande, dans l’his- nent, par les médias locaux, que le gouver- tes. Mais, selon la firme, « il n’existe aucun L’emploi de cette expression a essentiellement toire, est une sorte de saint Sébastien à qui le martyr nement du Tamil Nadu a décidé l’installa- conflit dans cette région, même si quelquespour objet de dénigrer l’action, ou l’inaction, d’un des « trente ans » réussit plutôt bien jusqu’à présent. tion d’une usine Michelin dans une zone dizaines de personnes contestent la créa-adversaire. Celles et ceux qui en font commerce se SégolèneRoyal,sonex-compagneetadversaireàlapri- industrielle qu’il veut créer à Thervoy. tionde la zoneindustriellesur laquelle nousposent, a contrario et à peu de frais, en recours. maire d’octobre, décochait à son sujet, en septembre, Les protestations des habitants, les péti- sommes implantés». Crise économique et financière, institutions, immi- dans les colonnes du Figaro : « Est-ce que les Français tions et les résolutions de quatre assem- De la mise en danger d’autrui, pargration, islam forment le gros de son champ d’applica- peuvent citer une seule chose qu’il aurait réalisée en blées de village échouent. Le gouverne- l’amianteoulespesticides,à lamortannon-tion. L’énormité de sa circonférence temporelle – tren- trente ans de vie politique? Une seule ? » « Eh oui, c’est ment fait intervenir la police, qui, en 2009, céedemilliersd’intouchablesindienschas-te ans, ce n’est pas rien – lui confère une puissance long,c’estcourt »,pianotaitVéroniqueSanson,quiréci- jette en prison 61 villageois qui protestent sés de leurs terres pour l’installation d’unedémiurgique, presque christique, censée terrasser les tait là le temps de l’amour. contre ce projet. En février 2011, plus de usine chimique polluante de fabricationpauvres humains sur qui elle s’abat. EtcommentinterprétercettefléchettedeBriceHor- 500femmes tentent de s’opposer aux tra- de pneus, les crimes industriels se perpé- Elle a cours davantage à l’oral, propice aux effets, tefeux, renvoyant François Hollande à « un candidat vaux de construction de l’usine. Huit villa- tuent. Ces crimes sont souvent soutenusqu’àl’écrit,quipardonnemoinslesformulestoutesfai- des années 1970-1980» au lendemain de son discours geois sont emprisonnés. En réaction, par les pouvoirs publics, qui défendent lestes. du 22 janvier au Bourget : «Cela nous rajeunit de trente 1 200 personnes engagent une grève de la intérêts financiers des puissants contre les En meeting les 10 et 11 septembre 2011 à Nice, Mari- ans», ironisait le coordonnateur de la cellule « ripos- faim. Un représentant de l’Etat promet de droits fondamentaux des travailleurs etne Le Pen clame son dégoût : « Depuis trente ans, les te » de l’Elysée ? Comme un trait tiré sur le passé ou leur donner satisfaction puis revient sur sa des citoyens.mêmes partis, les mêmes têtes, les mêmes systèmes, les comme l’ardent désir d’y retourner? promesse, menaçant d’arrêter tous ceux C’est en ce sens qu’il est urgent de met-mêmes affaires, les mêmes petits arrangements entre A l’heure où l’Allemagne dégoise sur la France, la qui s’approcheraient du site Michelin. tre au premier rang des priorités politi-amis.» rapsodie des « trente ans » est une manière de ne pas Enmars 2011, lesfemmes tentent d’arrê- ques une réforme de la justice ouvrant Alors que le débat sur l’identité nationale, fin 2009, refermer la page d’une vie antérieure, celle d’avant la ter les bulldozers : 133 d’entre elles sont enfin,enFrance,la voietracéeparlesprocu-bat son plein, le journaliste Eric Zemmour, fervent piteuse chute, une façon de croire encore au « récit arrêtées, six sont emprisonnées. Même reurs et les juges italiens à Turin. Encoreadepte de la tridécennale, s’échauffe sur iTélé: «Ça fait national», à l’indépendance, à la grandeur. s’ils ont été relâchés, de lourdes charges faudrait-il qu’une réelle séparation destrente ans que la gauche antiraciste nous empêche de Mardi31janvier,sefélicitantduchoixde l’Indepour pèsent sur 75 villageois accusés de troubles pouvoirs rende aux institutions judiciai-parler. Maintenant on va parler, on va lui dire ce qu’on l’avion de combat Rafale, Nicolas Sarkozy a fait cet à l’ordre public. res l’indépendance nécessaire pour quepense, et ce qu’elle a fait de ce pays depuis trenteans. » aveu touchant: « Ça faisait trente ans qu’on attendait AThervoy,la forêt est d’une importance l’impunitéde ceuxquicommettentcescri-La « gauche antiraciste» use très bien de cette ficelle ce jour.» « Un siècle, une éternité», dirait Joe Dassin p capitale pour l’approvisionnement en eau mes industriels soit enfin brisée. p
  • 19. 20 mode 0123 Mardi 28 février 2012Prêt-à-porterfemmesMILAN |AUTOMNE-HIVER 2012-2013 c Bottega Veneta. G. BOUYS/AFP Zoom La femme distinguée de Bottega Veneta LONGUE ROBE fourreau noire avec des applications de satin pour dessiner les hanches et la taille, ou tailleur jupe ajusté aux c Jil Sander. GIUSEPPE ARESU/AP c Dolce & Gabbana. GIUSEPPE CACACE/AFP jolies épaules rondes : la collec- tion Bottega Veneta s’applique àSéquence Au fil des défilés rendre les femmes belles. Tomas Maier, le directeur artis- tique de la griffe depuis onze ans,émotion Du baroque au militaire sait souligner, sans vulgarité, les courbes d’un corps. « J’utilise des lainages très denses, des crêpespar Véronique Lorelle Les créateurs hésitent entre costumes de cour et tenues épurées aux fibres serrées venues de Fran- ce, d’Italie ou du Japon. Les fem- mes se sentent protégées en mêmeOvationné telle une pop star, le créateur temps que leur corps est exposé. S ous des lustres ornés de guir- artistique, sait comme personne matières et zéro logo : nous voilà Cela leur donne une vraie libertéRaf Simons est finalement venu saluer, l’es- landes de fleurs et un air parler aux adolescentes qui se chez Trussardi. « Cette collection d’allure», précise-t-il. Ce styliste d’opéra, une nuée de manne- cherchent. Ainsi cette écharpe de est classique, presque ennuyeuse à allemand, formé à la chambre syn-pace d’un éclair. Son ultime défilé, samedi quins en corset et bloomer noirs fourrure bicolore munie de deux cause des 100 ans de la maison, dicale de la couture à Paris, est l’ar-25 février à Milan, pour la griffe Jil Sander brodés d’or ont envahi le podium de Dolce & Gabbana, en final du poches,pourne pasperdresa mon- naie et son portable. Ou ce ciré mais elle est jeune à cause de moi», se félicite son directeur artistique tisan de la renaissance Bottega Veneta. Il a su transformer le–désormais confiée à… Jil Sander, la créatri- défilé, dimanche 26 février. La col- jaune moutarde insensé qui n’a Umit Benan Sahin. Et il a raison. maroquinier oublié de Vicence, lection – robe au motif d’angelots pas de manches. Les teintes, du beige au grège, de dans la région de Vénétie, en grif-ce allemande partie il y a huit ans de sa joufflus, manteau-cape noir aux Des coupes au carré, de belles l’orange au rouille, du kaki à l’olive fe de luxe globale, pour une fem- broderies de volutes dorées, tuni- feraient fuir n’importe quelle me hautement distinguée. « Je nepropre maison – était de toute beauté. ques façon tapisserie moyenâgeu- fashionista. Pourtant, les femmes regarde pas ce que font les autres,Manteau cocon en double cachemire cara- se – marie la Renaissance italienne Trussardi ont du chien, grâce à cet- explique-t-il. Je reste fidèle à nos avec le XXIe siècle. Mais pas seule- te jupe en forme de poncho portée credo : qualité, design, savoir-fairemel et rosé, robes de mailles si délicates ment. L’opulence baroque rencon- sur un pantalon court, ce costume artisanal. » Pour transmettre les tre aussi les rigueurs de la Sicile, trois pièces en velours soyeux à techniques les plus pointues enque l’on dirait de la lingerie ancienne et l’île où est né Domenico Dolce, à rayures fines, ou ces bermudas de maroquinerie, Bottega Veneta arobe bustier laquée de noir : la présenta- travers ces robes en guipure ou ces cuir sur bottines lacées. Avec leur ouvert, en 2006, une école en médaillons et ex-voto accrochés à sac à dos en cuir et leurs lunettes Vénétie.tion de la dernière collection dessinée par des rubans de velours. d’aviateur, elles voyagent en Les accessoires sont inventifs à baroudeuses de luxe. « Combinaison idéale »Raf Simons, épurée et féminine, s’est souhait, avec des souliers au talon La femme Missoni, elle, se capa- Tomas Maier a d’autres projets.terminée en apothéose. torsadé comme un pied de chaise baroque,des lunettesauxbranches raçonne dans un corset de latex sous une robe de tricot sans man- Après une décennie passée dans cette maison, sa flamme est intac-C’est déjà du Dior, se dit-on, avec ces volu- en arabesques dorées, des serre- che, réchauffée d’un cache-cœur te. Le jeu de chaises musicales têtes surmontés de perles, et ce sac en laine et fourrure. La maison entre les stylistes, cette saison ?mes basculés dans le dos, ces jupes corolle pas plus gros qu’un paquet de ciga- familiale italienne étonne par sa Ce n’est pas pour lui. « Il n’est pas rettes suspendu à une chaîne XXL. capacité à se renouveler à partir facile de trouver la combinaisonà la taille fine et ce décor de bouquets de Le tandem Dolce & Gabbana, qui a d’une invention plus que cinquan- idéale entre un styliste et une mar-fleurs aux teintes douces. arrêté de produire sa seconde ligne tenaire avec une maille graphique que, mais quand cela arrive, on ne D& G, semble viser la couture. au motif zig zag. Cet hiver, les tein- casse pas une équipe qui gagne: jeComme si Raf Simons, que les rumeurs tes de mousse, champignon et suis très bien chez Bottega Vene- Des femmes qui ont du chien forêt sont traitées en camaïeu. Les ta », assure le créateur.donnent depuis des mois comme A l’opposé de ce monde kitsch, bottes, vernissées et incrustées de Tomas Maier, qui a vécu vingt« le » successeur de John Galliano qui fédère de plus en plus d’ama- mosaïques dorées, devraient trou- ans dans la capitale française et teurs, il y a les férus d’architecture. ver un large public. La collection travaillé sur les collections Her-dans la maison de couture parisienne, A commencer par Marni, avec ce Salvatore Ferragamo a commencé mès, n’a qu’un seul regret : « Paris, vestiaire tantôt loin du corps, tan- par des tenues militaires – vestes et la nourriture, la culture et les Fran-était déjà plongé dans les archives tôt l’épousant. Petit manteau rou- manteaux kaki à boutons dorés – çais me manquent.» pde Christian Dior. p ge en jacquard de lurex, vison tissé de façon à recréer un manteau à pourtermineren jupes mouvantes sous des corsages transparents V. L. motif « touches de piano », ou robe rebrodés au fil d’or. Chaque pièce « baby-doll » aux gros boutons est belle. Tant et si bien que l’on dorés sur un mini corsaire… regarde le vêtement plutôt que la Consuelo Castiglioni, la directrice c Marni. DR femme qui le porte. p V. L.
  • 20. 0123Mardi 28 février 2012 sport 21Wesley Fofana, la fougue du XV tricolore Cadrage | chronique par Marc LièvremontDéterminant face à l’Ecosse, le jeune Clermontois permet à la France de viser le grand chelem Cœur vaillantTournoides six nations au pays des châteauxEcosse-France, 17-23 LEdimbourg e scénario était écrit à l’avan- la perfection, car concéder seule-Envoyé spécial ce, mais encore fallait-il pla- ment cinq pénalités en défendant cer les mots dans le bon beaucoup plus que l’adversaireE n ces temps électoraux riches ordre pour y parvenir. Les Bleus témoigne d’une rigueur admira- en promesses, sans doute est- n’ont pas failli: ils ont rendu une ble. L’une des clés de la victoire de il permis d’accorder une cer- copie propre, agréable à lire page dimanche tient dans ce registre.taine foi en la victoire de l’équipe après page, jusqu’au point final. Il y avait pourtant un doute, liéde France sur l’Ecosse (23-17), A vrai dire, j’ai une pensée pour au manque de compétition endimanche 26 février au stade de les Ecossais qui se battent et per- commun après trois semaines.Murrayfield. A commencer par les dent tout autant. On ne peut avoir Mais les joueurs ont su mettre ceespoirsdonnésparlesjoueursécos- que le béguin pour cette équipe qu’il fallait pour passer l’écueil.sais, décidément cantonnés au rôle au cœur aussi énorme que ses Personnellement, j’ai adoré « Titi »ingrat de perdants magnifiques, moyens sont limités. Edimbourg (Thierry Dusautoir). Presqu’à luimais quipeuvent prétendredélais- et ses châteaux respirent la nostal- tout seul, notre capitaine Fracasseser celui-ci au vu de leur engage- gie, et son rugby national suit le les a écœurés dans les rucks. J’aiment, de leur rythme et de leur même cours des espoirs évanouis. également apprécié la prestationcapacité retrouvée à inscrire des Le jeu proposé est invariablement de Yoann Maestri, très présent enessais. C’est parce qu’ils ont trouvé porté sur le rythme, à renfort de défense, la rentrée de Vincentles ressources pour en venir à bout courage dans l’offensive, mais il Debaty, et la dynamite du jeuneque les Bleus ont, eux aussi, offert est immanquablement puni par Wesley Fofana – son essai, lede belles promesses, incarnées le pragmatisme adverse. Diman- deuxième en deux matches,notamment par un nouveau che, dans un stade de Murrayfield n’était pas inscrit d’avance.venu: Wesley Fofana. Wesley Fofana a fêté sa deuxième sélection par un nouvel essai, le 26 février, à Murrayfield. DAVID MOIR/REUTERS plein comme un œuf, ils sont par- Deux sélections, deux essais (lepremiercontrel’Italie)…etdeuxvic- de sifflet final, c’est un homme entraîneur de l’équipe de France. Je suis inquiet parce que les joueurs tis comme toujours sabre au clair pour mieux se faire piétiner. Les Les Ecossais m’ont faittoires dans le Tournoi des six réservé mais plutôt à son aise qui Mais si son intégration a été ne peuvent pas jouer 40 matchesde Ecossais m’ont fait penser à une penser à une cavalerienations. Dans l’enceinte enfiévréede Murrayfield, le jeune centre de vient, aussi élégant dans son costu- me que sur le terrain, répondre aux grandement facilitée par ses deux complices des lignes arrière cler- cette intensité dans l’année.» Pour l’équipe de France, il reste cavalerie de hussards à l’assaut de blindés. Ils ne sont jamais ridicu- de hussards à l’assaut24 ans a été décisif, permettant à questions des journalistes avant de montoises, Aurélien Rougerie et maintenant«trois cols hors catégo- les, jamais largués, toujours admi- de blindés. Ils ne sontl’équipe de France de revenir dansun match jusque-là dominé par la rejoindre le banquet d’après- match et son incontournable hag- Julien Malzieu, Wesley Fofana gar- de la tête froide : « J’ai encore raté rieàgravird’affilée»,selonl’expres- sion du sélectionneur, à commen- rables, fiers descendants de « Bra- veheart», William Wallace, et de jamais largués,furia écossaise. gis, cette panse de brebis farcie qui certaineschoses, desplacageslarge- cer par le match reporté contre l’Ir- ses frères de lutte, mais les armes toujours admirables 26e minute : menés 10-0, les est le plat traditionnel écossais. Pas ment à ma portée. Je veux les amé- lande, dimanche 4 mars, au Stade sont de métaux différents. La pro-Bleus commencent à mettre la sûr qu’il l’apprécie autant que le liorer si j’ai la chance de rester dans de France. Avec le même groupe ? fondeur du banc leur a fait très Maintenant, les Bleus vontmain sur le ballon. Philippe Saint- mafé cuisiné par son père, Mousta- le groupe.» LemanageurdesBleusleconfirme- mal en seconde période, car là où – enfin – se frotter à l’Irlande,André, le nouvel entraîneur de pha, originaire de Bamako… ra mardi 28février, maissa déclara- nous pouvons faire rentrer des dimanche prochain au Stade del’équipe de France, décrypte l’ac-tion : « C’est la première fois qu’on Wesley, lui, est né à Paris, dans le 14e arrondissement, et y a grandi, «Il y a de la moelle tion d’après-match laisse peu de place au suspense : « Revenir de officiers aguerris – Bonnaire, Nal- let – à mesure qu’on s’approche France. L’opposition de style sera différente; les Irlandais sontréussit à bien réaliser ce qu’on vou- tâtant du foot et du basket avant de dans ce groupe» 10-0 dans un stade plein, sans pani- du « money time », ils n’ont que moins portés par le jeu et le com-laitfaire : deux ou trois tempsde jeu se mettre au rugby. En 2008, à Philippe Saint-André quer, ça veut vraiment dire qu’il y a de bons soldats à mettre en oppo- bat sera probablement plus équili-au près,puis écarter.Et Fofanamar- 20ans,ilrejointleclubdeClermont- sélectionneur de la moelle dans ce groupe et qu’il sition. En somme, ils sont méri- bré. Pour autant, on sent nosque un très bel essai. » Ferrand. Mais il faudra deux ans est solidaire.» tants, entreprenants et forts d’une joueurs capables d’enchaîner les «On savait qu’ils montaient très pour que le « diamant brut », selon Ce qui l’a surpris en équipe de Une ombre au tableau, cepen- technique individuelle au-dessus performances. Ils s’inscriventvite, raconte l’intéressé. Je vois que les mots du manageur de l’AMSCA France? « L’intensité.» « C’est autre dant : Maxime Médard, auteur du de la moyenne; au lieu de quoi, ils dans une dynamique positive,l’EcossaisvacroquerVincent[Clerc], Marc Lhermet, un brin dilettante, chose ! Physiquement, il faut être second essai français, s’est blessé vont se battre désormais pour évi- possèdent l’essentiel, à quoi ilsalors je crie pour l’appeler et il me s’impose une vraie «éthique de tra- prêt. » Même s’il concède avoir été en fin de match. Dimanche soir, ter la cuiller de bois… viennent d’ajouter un surcroît defait la passe sur un pas. Après, je n’ai vail». parfois un peu «dans le rouge», il a PhilippeSaint-Andréconfiait: « On En tout état de cause, ça promet confiance en s’imposant à l’exté-plus que 15 mètres à faire… » Et Résultat: pendant que les Bleus tenusansproblèmel’intégralitédu attendlesexamens,maisilvacertai- un match de feu entre Edimbourg rieur. Les jours venant, ils vontquandmêmetroisdéfenseursàévi- de Marc Lièvremont échouaient à match. Justement, lors de la confé- nement falloir le remplacer.» et Toulouse, en quarts de finale de régler les petites fautes de timing,ter:pasexactementcequ’onappel- un souffle de la victoire lors de la rence de presse qui a suivi la ren- Après l’Irlande, resteront deux la H Cup, le 7 avril prochain sur la gommer les approximations, amé-leunessai« toutfait».Lejoueurfor- Coupe du monde en Nouvelle- contre,PhilippeSaint-Andréainsis- « cols» à franchir: l’Angleterre et le même pelouse… liorer le liant de l’animation offen-mé au Paris Université Club (PUC) Zélande, le Parisien se révélait en té sur le rythme de plus en plus éle- Pays de Galles. Un crescendo idéal On craignait d’être en dette sive, d’autant qu’on a pu assister àpossède des appuis et une course Top 14 au centre de l’attaque cler- vé des rencontres internationales: pour tenter de concrétiser les pro- d’oxygène et ce sont finalement quelques bons mouvements, ettranchante hors du commun. montoise. Au point de s’imposer « La condition physique va devenir messes faites à Murrayfield. p nos adversaires qui ont fini le souf- deux jolis essais inscrits par la Une bonne heure après le coup d’emblée à l’esprit du nouvel primordialedansles annéesà venir. Philippe Périn fle court. Le XV de France a su fai- ligne arrière, comme face à l’Italie. re preuve de maturité, de patien- Aucun joueur n’étant passé au tra- ce, ne cédant jamais à l’affole- vers en Ecosse, je verrais bien lesUnefoisencore,les hockeyeursfrançaisraterontles JO ment, avant de renverser le score en deux coups de cuillères à pot. Jamais je ne les ai sentis en pani- vingt-trois sélectionnés aller au bout du Tournoi, sauf blessure. Et pour le meilleur, tant qu’à faire. pEcrasés par l’Inde lors du tournoi qualificatif, les Bleus n’ont plus participé aux Jeux depuis 1972 que, même lorsqu’ils n’ont prati- quement pas touché le ballon au Ancien sélectionneur du XV de France, cours des dix premières minutes. vice-champion du monde en Nouvelle-Hockey sur gazon ment dans les régions Ile-de-Fran- Les Français se sont appuyés sur Zélande, Marc Lièvremont vient de ce, Rhône-Alpes et Nord. En 2011, le une mêlée solide, et, globalement, publier « Cadrages & débordements »,A bsente des Jeux olympiques budget de la FFH s’élevait à sur une discipline de fer proche de (Ed. de La Martinière) depuis1972,l’équipedeFran- 2 639 578 euros, avec une subven- ce masculine de hockey sur tion du ministèrede 917 790 euros.gazon a une nouvelle fois laissé Une aide importante, comparée Footballfilersachance,dimanche26 févrierà New Dehli (Inde), lors de l’ultime aux 4 millions d’euros alloués à l’athlétisme ou à la natation, deux Montpellierreprendla tête de la L1tournoi de qualification (TQO). sports qui comptent près de vingt En s’imposant face à Bordeaux (1-0), samedi 25 février, grâce à un but deDevant son public, l’Inde, huit fois fois plus de licenciés… John Utaka (81e), Montpellier s’est hissé en tête du championnat de Fran-championne olympique, a arraché ce, lors de la 25e journée. Les joueurs de René Girard comptent désor-le dernier billet en infligeant une Lille, ville phare mais un point d’avance sur le Paris SG qui, au terme d’un match à rebon-sévère défaite (8-1) aux Bleus. En 1936, l’équipe de France de dissements, a décroché le match nul à Lyon (4-4). Dimanche, lors du der- « Une année olympique, cela hockey avait terminé à la 4e place nier match, Lille a consolidé sa 3e place, en signant un match nul à Ren-nous met la pression, admet Ber- des JO. Félix Grimonprez, célèbre nes. En queue de classement, Sochaux s’est incliné à Toulouse (2-0).trand Raynaud, directeur techni- joueur lillois, a donné son nom auque national de la fédération fran- stade de la ville en 1955. Aujour- La 25e journée du championnat de Franceçaise (FFH). L’Etat met des outils et d’hui, le stade Grimonprez a étédes cadres à disposition,mais le fos- rasé, mais le Nord reste au hockey Résultats Classement 1. Montpellier :sé est difficile à combler avec le ce que le Sud-Ouest est au rugby : 53 ; 2. PSG : 52 ; 3. Lille : 46 ;top 12 mondial. Cependant, nous en 2011 un tiers des 16 544 licences Nice - Caen Ajaccio - Dijon 2-1 4. Saint-Etienne : 43 ; 5. Lyon :gagnons en maturité.» de la FFH venait du Nord ! Quatre Montpellier - Bordeaux 1-0 40 ; 6. Rennes : 40 ; 7. Toulouse : Ce nouvel échec pourrait-il Nordistes ont participé au tournoi Valenciennes - Lorient 2-0 40 ; 8. Marseille : 39 ; 9. Bor-remettre en cause le versement de de New Dehli, dont le gardien du Evian/Thonon - Nancy 2-0 deaux : 36 ; 10. Valenciennes : 30 ;la subvention dont bénéficie ce Lille HC, Matthias Dierckens. Auxerre - Saint-Etienne 0-0 11. Brest : 29 ; 12. Evian/Thonon :sport ? « Cela n’entre pas en ligne Propriétaire de ses infrastructu- Lyon - Paris SG 4-4 27 ; 13. Caen : 27 ; 14. Lorient : 27 ;de compte, répond Bernard Amsa- res, le club centenaire de Lille tente Brest - Marseille 1-0 15. Dijon : 26 ; 16. Ajaccio : 26 ;lem, chef de mission pour les JO de Devant son public, l’Inde a dominé la France (8-1). INDRANIL MUKHERJEE/AFP de concilier une pratique familiale Toulouse - Sochaux 2-0 17. Nice : 23 ; 18. Nancy : 23 ;Londres 2012. Le comité olympique amateur, de tradition aisée, avec le Rennes - Lille 1-1 19. Auxerre : 22 ; 20. Sochaux : 20.français [CNOSF] laisse les fédéra- neur national en début de saison. formance». Chargé par le ministè- monde semi-professionnel. La FFHtions s’administrer. C’est mainte- « L’instabilité de la FFH ces derniè- re de la coordination des politi- veut-elle s’en inspirer ? Frédéric Tennis Juan Martin Del Potro remporte l’Open 13nant à la FFH de s’interroger… res années ne plaide pas en sa ques sportives, Claude Fauquet est Soyez (196 sélections), entraîneur L’Argentin Juan Martin Del Potro a facilement remporté (6-4, 6-4) leD’autres petits sports se distin- faveur, peut-on entendre à l’Insep, chargé de superviser ces experts. de Lille, a été appelé au chevet de duel de serveurs qui l’opposait à Michaël Llodra, dimanche 26 février,guent régulièrement, comme le tir, en montrant le nouveau terrain « J’ai vu le hockey à l’Insep, lors l’équipe de France il y a trois mois. en finale du tournoi de Marseille. Ce dixième titre pour Del Potro estqui sera présent à Londres dans synthétique payé par le ministère. d’une expérience commando avec Le président du LHC, Jean-Michel aussi son premier en salle depuis le début de sa carrière.14épreuvessur 15 possibles.Leprési- Alors, si la crise amène des coupes un coach australien, assure l’an- Dutrieux, a vraiment cru que ladent de la FFH, Yves Renaud, dirige budgétaires… » cien DTN de la natation. Il y a des Francedécrocheraitenfin sonbillet Ski alpin Blardone devance Hirscher à Crans-Montanaun sport qui est essentiellement PourJean-LucRougé,vice-prési- talents, mais cela n’a pas fonction- olympique: « Parmi les trente Lil- L’Italien Massimiliano Blardone s’est imposé, dimanche 26 février, dansamateur.» dent du CNOSF chargé du haut né. Ce sont les clubs qui créent la lois ayant participé aux JO, quatre le slalom géant de Crans-Montana (Suisse) devant les Autrichiens Mar- La FFH cherche un nouveau niveau, « l’essentiel est de respecter base du haut niveau ! » étaientàMunichen 1972.Alors,qua- cel Hirscher, leader du classement général, et Hannes Reichelt. Le Fran-souffleaprès avoirchangéde direc- les conventions d’objectifs, fixées Lehockeyfrançaispossèdequel- rante ans après, on espérait…» p çais Jean-Baptiste Grange s’est classé 4e, son meilleur résultat de l’hiver.teur technique (DTN) et d’entraî- avec les 17 experts de la cellule per- ques clubs solides, principale- Geoffroy Deffrennes La veille, Adrien Théaux s’était adjugé la 2e place dans le super-G.
  • 21. 22 culture 0123 Mardi 28 février 2012Sélection CD Un carnaval sous le soleil, exactement A Nice, figurines, machineries et confettis pour une fête où musique et scène se mélangentJohannChristian Un ensemble audacieux et imagi- natif. p Sylvain SiclierBach(1735-1782) 1 CD Intuition/Challenge Records. Arts de la rue gars. Deux mille personnes tra-« A Music Party ». Quintet-tes op. 11 nos 1, 2 et 3. Quin- Otis Taylor Nice vaillent au piquage des fleurs, aux chars, aux installations: belle usi-tettes op. 22 nos 1 et 2. Sex- Contraband Envoyé spécial ne, belle usine qui bosse sans setuor en do majeur. Parmi les musiciens identifiés au prendre au sérieux. PHéloïse Gaillard (hautbois), Ensemble blues, le guitariste et banjoïste renez René Tramoni. Il est un Le carnaval de Nice se transmetAmarillis. Otis Taylor, 63 ans, est probable- des acteurs essentiels du car- à travers les ateliers scolaires et lesLe dernier des onze fils de Bach ment celui qui explore le plus de naval de Nice, où chacun est « carnavaliers », artisans, fleuris-sortirait-il enfin de l’ombre portée courants musicaux, n’hésitant plus ou moins comédien. Depuis tes, circassiens, arts de la rue. Side l’écra- pas à sortir du sempiternel 1988, Tramoni partage avec Fran- vous faites la gueule, prenez lasant génie recours à l’exposé du thème en cis Magnanou l’honneur d’animer Grande Roue. Les images vouspaternel? douze mesures avec cycles de par- les corsos fleuris et illuminés du feront l’effet d’une planète desC’est ce ties solistes sans surprises. Contra- carnaval de Nice. Cent cinquante fous très sages, et les sons, d’unque l’épo- band, son nouvel album (depuis minutes de tchatche, micro en concert de John Cage. Si vraimentque sem- l’an 2000, il en publie un par an) main, un salut adressé à la foule vous ne vous déridez pas, partici-ble nous le prouve à nouveau. Démarrage dans sept langues connues, et le pez au bain du dimanche « pour lesfaire accroi- dans une ambiance soul-gospel commentaire« endirect live». Tra- enfants malades », à 11 heures : eaure après la pour The Devil’s Gonna Lie, virée moni démarre sur le parcours, lan- à 14,5 ˚C, ressenti : aglagla, propa-résurrection de son Amadis de en ballade jazz-folk pour Blind Pia- ce des « olas » de catégorie, fait gande locale : « C’est bien mieuxGaule en janvier à l’Opéra-Comi- no Teacher, passage par la country oublierle côté hivernalde l’aventu- qu’ailleurs en plein été. »que. Reste que cette Music Party avec banjo virevoltant dans Lay re (la nuit, 9˚C, « ressenti» : frisque- Et alors, vraiment,encas deneu-est une bénédiction tant y pri- on My Delta Bed ou Yellow Car, Yel- ton), et s’installe, fiches en main, rasthénie avancée, promenez-ment verve galante et allant raffi- low Dog, au sommet des échafaudages. vous au cœur nucléaire du carna-né. Si les premiers quintettes urgence Tramoni le Magnifique a un val, son « Jardin ludique » : ici, desop. 11 (pour flûte, hautbois, violon, rock dans lourd passé : cabarets, galas, artistes désopilants, des anima-alto et basse continue) restent le final I congrès, Club Med, formule 1, un tions aussi géniales que modestes,dans l’esprit du divertissement, Can See an au TNP de Jean Vilar, en plus un manège, « Le Bestiaireceux de l’op. 22 (le violoncelle en You’re 1962-1963, on l’a bombardé « res- alpinen bois flotté à énergieparen-plus) s’amusent d’un jeu de Lying. Otis ponsable des loisirs de la 6e Région tale » (no comment), installé par lecontrastes entre expressivité Taylor n’en militaire». Laquelle s’en souvient Théâtre de la Toupine. Superbesconcertée et joutes concertantes. fait pas une démonstration stylis- encore. Tramoni figure aussi au animaux des Alpes en bois récupé-Quant au sextuor pour hautbois, tique, mais trouve pour chaque Guinness Book en tant que ré sur les plages.violon, violoncelle, deux cors et thème la couleur sonore juste et « parleur le plus rapide du mon- Deux parents, sur une balancel-clavecin obligé, qui met en valeur l’arrangement idéal. de », 668 mots (compréhensibles) Vingt chars ont défilé dans la ville, samedi 25 février. ONLY FRANCE/AFP le, commandent divers rouagesla luminosité du hautbois d’Héloï- On entend ici un cornet (Ron à la minute. qui font tourner le manège desse Gaillard, il révèle surtout le bon- Miles), un violon (Anne Harris), Des chiffres. Une fréquentation par les Niçois, amis et voisins. On sons aux anciens, des chômeurs enfants.Un pianiste aligne boogie-heur conjugué (quasi conjugal) des vrombissements d’orgue, des au sommet. Quatre-vingt mille dénombretrois manièresd’y parti- auxpuissants,desnatifsaux étran- woogies, valses et autres rigodons.des Amarillis. Un disque pour pas- percussions africaines… et au fleurs offertes au peuple de Nice : ciper: ne pas y aller ; y aller et s’en- gers, tout le monde est là. Les Et si c’était ça, la vie ? Qu’on nousser au chaud la fin de l’hi- cœur de chaque chanson, la voix œillets de Nice, mufliers, gerberas, chanter; une fois sur un million, y enfants servent d’alibi. On y va l’avait pas dit… Au fond du jardin,ver. p Marie-Aude Roux chaude, prenante par son expres- cinq tonnes de mimosas lancées le aller et bouder son plaisir. pour eux. Carnaval « Roi du sport » Monsieur Dezordo, cinq généra-1 CD Agogique sivité, d’Otis Taylor. p S. Si samedi 25 février. Il serait vain de Le corso, l’image la plus connue ne tait rien: ni le pognon roi, ni les tions de forains, cuisine sa « soc- 1 CD Telarc/Socadisc. pinailler sur le don bien compris du carnaval de Nice, décline en élections, ni les cyclistes à serin- ca ». Galette de pois chiches avecMichaelRiessler ou la transgression contrôlée. La vingt chars le sport en tous ses gue, ni les handicapés. huile d’olive, croustillante à sou-Big Circle RingoStarr joie demeure. Carnaval 2012 se voue au sport, états. Figures géantes, animations, machineries, astuces, tout prête à Boogie-woogies, valses hait. Au troisième verre de rosé de Provence, température extérieu-Dans la présentation qui accompa- Ringo 2012 sa Reine, ses chars, ses corsos fleu- commentaire.Lafoule, entribunes Dans les travées, infatigables, re : 16˚C, ressenti: 37,5 ˚C. pgne Big Cir- Contrairement à ses anciens ris ou illuminés, ses charivaris, il ou sur le parcours, s’amuse, rigole, les 60 membres de la BAT, brigade Francis Marmandecle, du clari- camarades des Beatles, le bat- est fait « Roi du sport ». Invités lance des confettis, s’inonde de ce animation tribunes, font le show.nettiste et teur et chanteur Ringo Starr, d’honneur,les Anglais sont de pro- truc bizarre qui gicle des bombes Le niveau sonore (bande créée par Jardin ludique, bataille de fleurs, corsosaxopho- 72 ans, n’a pas cherché dans sa menade. Le carnaval de Nice reste de « Fun String » et colle aux che- Magnini et Chevalier) reste très illuminé (3 mars) ; incinération du Roi,niste carrière phonographique solo à une grande fête populaire jouée veux.Chauvequipeut.Desnourris- convenable, ne changez rien, les feu d’artifice (4 mars).Michael aller vers l’expérimentation.Riessler, le D’album en album, une vingtai-nom de ne depuis 1970, dont plusieursFrank Zappa (1940-1993) est cité enregistrés en public, il propose Faiseurs de culture | Présidentielle : la parole à ceux qui font bouger les régionsà plusieurs reprises comme une des recueils de chansons sim-possible référence. Zappa en com-positeur de pièces orchestralessophistiquées, aux métriques ples, bien construites, révélant, dans la plupart d’entre elles, un esprit joyeux. En neuf composi- Didier Estèbe, à Mérignaccontrariées, mêlant jazz et élé- tions, dont deux reprises, Ringoments de musique contemporai- 2012 ne joue donc pas la surprise. Ine, et non celui qui empruntait D’une durée de moins de trente l était une fois une salle des fêtes d’un C’est à l’occasion d’une répétition deaux codes du rock, de la pop ou minutes, à l’ancienne, avec ryth- quartier tranquille de Mérignac, à dix Noir Désir, fin 1989, dans la salle des fêtesdu funk. Pour autant Riessler pro- mique carrée, accroches rock et minutes au nord-ouest de Bordeaux, de Mérignac-Arlac, que son manager déci-pose avec Big Circle un travail ori- pop, Ringo 2012 revient à Liver- Qu’attendez- qui se transforma, en 1990, en « volcan » de d’y poser ses valises. Le maire, Michelginal, superbement écrit pour pool, évoque les « quatre gar- vous d’une des musiques actuelles : le Krakatoa, du Sainte-Marie, accepte sans problème.que chacun des neuf musiciens çons dans le vent », les espéran- politique cultu- nom d’un cratère indonésien dont l’érup- « Sans la ville, on ne serait pas là », recon-conviés participe à une création ces peace and love... Les guitaris- relle ? tion, en 1883, aurait fait le bruit le plus fort naît Didier Estèbe, surnommé un tempscollective. Parmi eux, Pierre Cha- tes Joe Walsh (Eagles) et Dave «Qu’elle soit jamais entendu sur terre. « le Che Guevara des musiques actuelles»,rial, maître de l’orgue de Barba- Stewart (Eurythmics), Don Was à l’écoute, En apparence, pourtant, la salle de pour ses utopies, ses valeurs humaines,rie et des cartons perforés, l’un (producteur des Rolling Stones volontaire et concerts, 1 200places, ne fait pas de bruit, mais aussi son tempérament sanguin.des plus subtils batteurs et per- et de Bob Dylan entre autres) à engagée, coincée entre la poste, un groupe scolaire Deuxans plus tard, il quitte NoirDésir, « la esprit,d’abord sous formatpapier,aujour-cussionnistes du jazz afro- la basse, Van Dyke Parks (colla- soutienne et la voie de chemin de fer. Elle est tou- mort dans l’âme». Il va faire partie de cette d’hui sur tablette numérique et clé USB, lecubain, Robby Ameen, la saxo- boration avec Brian Wilson et la création en jours administrativement une salle des génération de militants bâtisseurs des « Krakat» propose gratuitement une sor-phoniste Stefanie Lottermoser les Beach Boys) et Edgar Winter concertation fêtes, entre les soirées concerts de musiques amplifiées à Bordeaux, avec te de couteau suisse des informations surou le tromboniste Peter Palmer. aux claviers, sont de la partie, avec les Mogwaï,Ben Harper,Muse, Izia ou Charlie Eric Roux, de la Rock School Barbey, le statut de l’artiste, les contratsdu specta-Difficile de préférer l’une des dix en copains de ce propos savou- acteurs cultu- Winston. Patrick Duval, de Musique de nuit Diffu- cle, le développementd’un projet ou enco-compositions à une autre, un thè- reusement intemporel. p S. Si. rels, les artis- A sa tête, tout de noir vêtu, fines roufla- sion, aujourd’hui au Rocher Palmer, et re la gestion d’une association. Près deme annonçant le suivant. 1 CD Hip-O Records/Universal Music. tes et les quettes grisonnantes, virgule de barbi- Patrice Dugornay, de Rock & Chanson. cinq cents unités ont déjà été distribuées. publics, chette et caractère entier : Didier Estèbe, Tous se retrouvent dans le Réseau aqui- La structure girondine est devenue la tête qu’elle tienne trente ans d’immersion dans les musi- tain des musiques amplifiées (RAMA), d’un réseau de dix régions, sept de plus compte de la ques actuelles, dont vingt-deux au Kraka- dont Didier Estèbe est l’un des membres attendues cette année. diversité et toa. Au début des années 1990, ce joueur fondateurs avec les trois autres, chargé de Une fois par mois, boule à facettes, respecte tou- d’harmonica crée le lieu, en se disant que structurer cette filière. sirop de grenadine et bonbons accompa- tes les esthéti- cela participerait à réveiller et accompa- gnent les « Krakaboums », où des mômes Les chansons de Noir Désir Sur France Info ques, et per- gner les groupes de rock, souvent pro- entre 4 et 10 ans se déhanchent les same- mette au grammés dans des conditions scabreuses dis après-midi sur du Clash ou les Ting public d’en ou « plantés pour des raisons autres qu’ar- se répandaient comme Tings. Des goûters-concerts sont aussi être acteurs, tistiques». A cette époque, à Bordeaux, les une traînée de poudre, organisés avec des groupes. Et si le jeune “A LA UNE DU MONDE” pas simples groupes répétaient dans les caves. Les ne vient pas au Krakatoa, le Krakatoa va à consomma- chansons de Noir Désir se répandaient et c’est lui, manager du lui, de la maternelleau lycée, dans le cadre teurs» comme une traînée de poudre, et c’est Didier Estèbe, manager du groupe pen- groupe pendant dix ans, d’ateliers, de rencontres, de visites. Jus- qu’aux plus malades d’entre eux : depuis dant dix ans, qui entretenait la mèche ! qui entretenait la mèche ! quatre ans, des miniconcerts sont organi- du lundi au vendredi Depuis 1982, cet « aficionado des Noirs Dés » – lui et Bertrand Cantat s’étaient D’abord salle de diffusion – une pro- sés à l’hôpital des enfants ou dans d’autres services du CHU tout proche. à 21h25 connus dans la cour d’un lycée de Bor- grammation éclectique actuelle de qua- A 50 ans, le « volcan Estèbe » est tou- deaux – s’occupait du groupe : des rante-cinq concerts en moyenne –, le Kra- jours actif. «Les briscardscommelui ne res- concerts bricolés dans les katoa va ajouter petit à petit des cordes à tent pas enfermés dans leurs certitudes, salles des fêtes au collage sa guitare. Il impose une première partie assure Florent Teulé, directeur du RAMA. d’affiches,à la technique et dans chaque concert. Les prix d’entrée ne Ils continuentà s’interrogersur leurs prati- jusqu’aux tournées inter- doivent pas dépasser 25 euros et on refuse ques, sur l’évolution du secteur, et font nationales. « Tous ces toutgroupe auxpropos sexistesou homo- avancer des projets qui les dépassent. C’est avec métiers et toutes ces expé- phobes. Son directeur, un des rares à avoir bien.» p riences m’ont permis de été « des deux côtés de la barrière », propo- Claudia Courtois voir le bordel que c’était se rapidement des répétitions, une pépi- (Bordeaux, correspondante) franceinfo.fr pour un groupe qui débute nière pour la scène locale, des résidences, sans moyens, ce qu’il man- un centre de ressources d’informations Prochain article Guy Pezet, fondateur quait pour une salle, pour pour consulter gratuitement revues, gui- du Festival de cinéma Rencontres une tournée.» des et ouvrages de référence. Dans cet à la campagne, à Rieupeyroux (Aveyron)
  • 22. 0123Mardi 28 février 2012 carnet 23 Nous avons la tristesse de faire part Fabien, Olivia et Delphine, Maryse Dole, Gérard CHAMPLONG, du décès du ses enfants, sa compagne Elliot, Félix et Oscar, docteur Raymond DUGUY, ses petits-enfants, et ses petites-filles, Maureen, Mia nous a quittés le 22 février 2012. officier de la Légion d’honneur La famille et Aline Dole, au titre de l’environnement, Et ses amis, conservateur du muséum d’histoire Juliette Ziesel-Hunt et Nicolas Ziesel, Une cérémonie religieuse a été célébrée naturelle de La Rochelle (1961-1992), ont la profonde tristesse de faire part ses enfants ce lundi 27 février, à 14 h 30, en l’église directeur-fondateur d’Hermillon. du décès de et leur mère, Monique Venier-Ziesel, du Centre national d’étude des mammifères marins (1972-1992), Lou et Lila Ziesel, président d’honneur Herbert MAISL, Anne, Marie, Jeanne, Antoine chevalier de la Légion d’honneur, ses petites-filles, de la Société de sciences naturelles et Gabriel, de Charente-Maritime, officier dans l’ordre national du Mérite, ses enfants, chevalier ont la profonde douleur de faire part dans l’ordre des Palmes académiques, du décès de ont la tristesse de faire part du décès de survenu le 22 février 2012, dans sa quatre-vingt-cinquième année. conseiller d’Etat honoraire, président de section Jean-Pierre ZIESEL, Bernard CHARDIN, 5, rue de Norvège, à la Cour nationale du droit d’asile, 17000 La Rochelle. ancien recteur de l’Académie de Rennes, directeur de recherche au CNRS, survenu le 23 février 2012, à Bénodet. professeur de droit public des universités d’Orléans, Paris X-Nanterre, survenu le 22 février 2012, à Toulouse. Anaelle Soler-Galli, Paris I - Panthéon-Sorbonne, Il rejoint à Treilles (Aude) notre mère, son épouse, Sophie-Véronique Galli-Lohéac, sa fille, survenu le 19 février 2012, à Paris, L’inhumation a eu lieu ce lundi Agnès CHARDIN, Chloé et Thibault Galli, à l’âge de soixante-neuf ans. 27 février, à 15 heures, au nouveau Anaïs et Raphaël Lohéac, cimetière d’Auzielle. ses petits-enfants, La cérémonie religieuse se tiendra décédée le 1er octobre 2011. en l’église Saint-Julien-le-Pauvre, Paris 5e, ont la tristesse d’annoncer le décès de le jeudi 1er mars, à 14 heures. La cérémonie religieuse a été célébrée Juliette Ziesel-Hunt, ce lundi 27 février, à 9 h 30, en l’église Pietro GALLI, Cet avis tient lieu de faire-part. 24, rue de la Pacaterie, de Treilles. chevalier 91400 Orsay. dans l’ordre des Arts et des Lettres, www.maisl.fr/herbert juliette_andy@hotmail.com ancien chef de chant M Brigitte Loir Chatel, me du ballet de l’Opéra de Paris, Le président de l’université Paris 1 - ses enfants et petits-enfants, Panthéon-Sorbonne, Avis de messe M. et Mme Stéphane Dutheil survenu en Gironde, à l’âge de quatre- vingt-deux ans, endormi dans la paix de sa Le directeur de l’UFR de droit, de la Rochère, administration et secteurs publics, « Le corps s’en va, le cœur séjourne. » musique. leurs enfants et petits-enfants, Les enseignants, Chrétien de Troyes. Mme Bertrand Chatel de Brancion, Une messe du souvenir sera célébrée Le personnel administratif, ses enfants et petits-enfants, le samedi 3 mars 2012, à 11 heures, Les étudiants, en la chapelle Sainte-Rita, 65, boulevard A l’occasion de l’anniversaire de son Marie-Magdeleine Lessana, de Clichy, Paris 9e. ont la tristesse de faire part du décès, décès, survenu le 6 février 2011, une messe ses enfants et sa petite-fille, survenu le 19 février 2012, de Elisabeth et François Labroille, à l’intention de François Garapon, leurs enfants et petits-enfants, Monique et Jean-Louis L’Hirondel, Herbert MAISL, Mme Patrick Manaud, Jean et Marie-Christine Garapon, ancien professeur de l’université. Andrée CHEDID, ses enfants et petits-enfants, Thérèse et Michel Brian, Antoine et Claire Garapon, Ils expriment à sa famille leurs Paul et Catherine de Brancion sentiments de condoléances. sera célébrée le jeudi 1 er mars 2012, et leurs enfants, Paul et Natalie Garapon, < ses enfants, à 11 heures, en l’église Saint-Séverin, Ses petits-enfants, Gérard Ruffault, Paris 5e. font part du décès, survenu le 22 février Ses arrière-petits-enfants son époux, AU CARNET DU «MONDE» 2012, à Hyères, dans le Var, de Et toute la famille, Léon et Elie, ses fils, Séminaire ont la tristesse de faire part du décès de Naissances Jacques CHATEL, leurs conjointes, Toute sa famille L’Institut hospitalier de psychanalyse comte de RAGUET de BRANCION, Mme Robert GARAPON, Wambrechies. officier de la Légion d’honneur, née Gabrielle DESPRAIRIES, Et ses amis de Sainte-Anne capitaine de Corvette (H), et rappelée à Dieu le 24 février 2012, ont la grande tristesse de faire part Delphine DELOFFRE, président honoraire du Groupe EPC, la Société de Psychanalyse Freudienne, à Sceaux (Hauts-de-Seine), du décès de Pierre DUTOUR dans sa quatre-vingt-treizième année, dans le cadre du séminaire et Louise, munie des Sacrements de l’Église. Charlotte RUFFAULT, leur père, grand-père et arrière-grand-père, « Psychanalyse et psychiatrie, sont heureux d’annoncer le naissance de née VENARD, dans sa cent-deuxième année. aujourd’hui et demain », La cérémonie religieuse sera célébrée Arthur, le mercredi 29 février, à 14 h 30, en l’église survenu le 22 février 2012. le docteur Françoise Gorog Les ob sèques seront célébrées Saint-Jean-Baptiste, 1, rue du Docteur en l’église Saint-Pierre de Neuf-Marché, Berger, à Sceaux, suivie de l’inhumation et le professeur Patrick Guyomard le 18 janvier 2012, à Lille. Une cérémonie d’hommage lui sera le mercredi 29 février, à 11 heures, suivies au cimetière de Sceaux, dans le caveau rendue le mercredi 29 février, à partir de recevront le mardi 6 mars 2012, de famille. 14 h 30, aux « Erables », 15 bis, rue Marcel à 21 heures, Cécile et Eric BASSI de l’inhumation au cimetière de Neuf- Marché (Seine-Maritime). Allégot, Meudon (Hauts-de-Seine). ont la joie d’annoncer la naissance de Famille Garapon, amphithéâtre Raymond Garçin, 1, rue des Imbergères, Cet avis tient lieu de faire-part. hôpital Sainte-Anne, Augustin, Il y a un mois disparaissait 92330 Sceaux. 2 bis, rue d’Alésia, Paris 14e. gruffault@wanadoo.fr le 23 février 2012, à Paris, Les docteurs Paul Bercherie Franz Albert DAMAMME. Zoé et Roméo, à l’hôpital Necker. ses enfants et Dominique Wintrebert. Suzanne Sigal, et leur père Nicolas Testas, Entrée libre sur inscription Que ceux qui l’ont aimé gardent de lui Jacques Gérard-Hirne, son épouse, Décès le souvenir d’un homme chaleureux son père, Michèle, Brigitte, Robert, Frédéric, auprès de Mme Sophie Rigaud : Christine, Sylvie et Benoit, ses enfants 01 45 65 80 88 malgré ses tourments intérieurs. ainsi que leurs conjoints, Neuilly-sur-Seine. Sophie et Xavier, Pierre et Justine, Jonathan, Lara, Raphaël, Fabien, ou s.rigaud@ch-sainte-anne.fr François et Martine, Michel Castera, ifdam@hotmail.fr ses frères et sœurs et leurs conjoints, Philippe, Gabriel, Judith, Léo, Nathan, son époux, Sarah, Roxane, Simon, Cécilia, Faustine, Nissim, Guilaume, Nicolas, Communication diverse Martin, Valentine, Aurélien, Marie, Olivier, Florence et Denis Carot, Mme Pierre Dethomas, Alexis et Salomé, ses petits-enfants, Avis clôture de liste. Jean-Christophe et Valérie Castera, née Anne-Marie Poirot-Delpech, ses neveux et nièces, Max, Romane, Bertrand et Catherine Castera, son épouse, Françoise Moulin-Testas ses arrière-petits-enfants, L’Association des rapatriés ses enfants et leurs conjoints, M. et Mme Michel Legueltel, Ainsi que tous ses amis, Albert-Abraham, de Côte d’Ivoire (ARCI) David, Arthur et Octave, M. et Mme Jean-Paul Dethomas, son frère César, Oriane, Ferdinand et Henri, ont l’immense douleur de faire part informe les victimes des exactions M. et Mme Bruno Dethomas, ainsi que son épouse Claire et Manon, du décès de Et toute sa famille, commises lors des évènements ses enfants, ses petits-enfants, Ses petits-enfants, de 2002 et 2004 en Côte d’Ivoire Nicole Signoret, Claire GÉRARD-HIRNE, ont la tristesse de faire part du décès de leurs conjoints et ayant atteint des ressortissants français, sa sœur, survenu le 19 février 2012. Et ses arrière-petits-enfants, Simon SIGAL, que la remise des dossiers de demandes ont la tristesse de faire part du décès de Elle avait quarante-huit ans. d’indemnisation sera close ont la tristesse de faire part du décès de survenu le lundi 21 février 2012, à l’âge de quatre-vingt-sept ans. le 29 février 2012 à minuit. Chantal CASTERA, Les funérailles auront lieu le vendredi Le numéro de téléphone suivant : Pierre DETHOMAS, 24 février, à 14 h 30, au cimetière ancien de Montreuil, 31, rue Galilée, Montreuil Les obsèques ont eu lieu à Jérusalem 09 7228 9230 est à leur disposition survenu au Fraysse, à Saïx (Tarn), dans la plus stricte intimité. le 24 février 2012, survenu le 22 février 2012, (Seine-Saint-Denis). pour tout renseignement complémentaire. dans sa quatre-vingt-deuxième année. dans sa quatre-vingt-dix-septième année. Courriel : info@ARCI.asso.fr Clairon, tu pétilleras toujours Cet avis tient lieu de faire-part. dans nos cœurs ! Adresse : ARCI, La cérémonie religieuse sera célébrée La cérémonie religieuse a eu lieu 14, rue Guynemer, le mardi 28 février, à 16 heures, en l’église ce lundi 27 février, à 10 h 30, en l’église 103 bis, rue de Paris, 75006 Paris. 6, rue Léon Betoulle, Le Lioran, de Saïx. de Saint-Germain-des-Prés, à Paris. 93100 Montreuil. suzannesigal@gmail.com 87170 Isle (France).
  • 23. 24 météo & jeux écrans 0123 Mardi 28 février 2012 < -10° -10 à -5° -5 à 0° 0 à 5° 5 à 10° 10 à 15° 15 à 20° 20 à 25° 25 à 30° 30 à 35° > 35° C’est tout Net! Marlène DuretzMardi 28 février En Europe 980Calme et doux D 28.02.2012 12h TU D Test à dessein Lille 7 12 Reykjavik 975 D 995 1015 Comment savoir si un artiste sommeille en vous ? Par un test, celui Cherbourg 20 km/h www.meteonews.fr 990 du site Signus.fr qui dispense un « cours de dessin à suivre entière- 9 10 Amiens 1010 Oslo Helsinki St-Pétersbourg ment sur Internet ». En 6 minutes, il permettrait de dénicher les 15 km/h 7 12 Stockholm Rouen Châlons- 1000 talents cachés. « Ce test a révélé des vocations de dessinateurs, de pein- 7 11 PARIS en-champagne 7 12 D Edimbourg Copenhague Riga Moscou tres, d’illustrateurs, et même si vous aimez seulement dessiner, peindre Brest Caen 8 12 Metz ou aquareller pour votre plaisir, vous saurez quelles sont vos chances 6 11 5 10 1020 de voir votre talent exploser… » D 7 13 Dublin Minsk Strasbourg Rennes Amsterdam Berlin Varsovie 5 13 Orléans 3 10 Londres Bruxelles Prague L’évaluation débute. « Si vous deviez à l’instant dessiner au crayon : Nantes 6 12 995 Kiev vous sauriez tout de suite où trouver un crayon noir bien taillé, un Besançon Paris Munich Vienne crayon mais pas forcément bien taillé, ou il n’y a pas de crayon là où 5 14 Poitiers Dijon 0 5 10011 A Berne Budapest Odessa vous êtes. » Je vais me contenter d’un crayon non taillé ! Les questions Milan Zagreb 3 14 2 11 Chamonix A 1025 Belgrade Bucarest se bousculent: sur la façon dont j’indique un itinéraire. Si je connais le Clermont-Ferrand -6 11 Barcelone Rome Sofia 1005 nom de telle police de caractère… Puis, place à la pratique : je dois dessi- 1015 Barcelone Limoges 0 11 Istanbul ner « une flèche, une simple flèche ». Je m’exécute sur mon bloc et, à Lyon Madrid 3 12 20 km/h 1 12 101 5 Grenoble Lisbonne Lisbonne Séville Tunis Tunis Athènes D Ankara l’écran suivant, je désigne sa sœur jumelle. « Vous allez faire un autre dessin», me presse-t-on; mais « aviez-vous l’intention de le faire sur la Bordeaux -1 13 Alger même feuille et la même face, la même feuille mais l’autre face ou sur 15 km/h 1 16 Beyrouth Rabat Tripoli Tripoli une autre feuille ? » Je ne m’étais pas posé la question. Dessiner une cas- A D H Anticyclone Dépression 1025 Nice Front chaud Front froid Jérusalem serole à bec verseur? Sur-le-champ. Et sur la même feuille! Mais quelle Montpellier Le Caire Biarritz Toulouse Marseille 7 14 Occlusion Thalweg surprise, à l’écran suivant, de lire que « le bec n’est jamais dans le prolon- 1 16 2 17 5 15 3 15 Pays Baltes Aeez froid mais plutôt ensoleillé gement du manche, mais perpendiculaire à celui-ci. Avez-vous fait une erreur en plaçant le bec ? » Personne dans mon dos pourtant… eh bien Perpignan En Europe Riga giboulées -6 2 New Delhi beautemps 13 25 Amsterdam éclaircies 7 11 Rome assezensoleillé 4 13 New York enpartieensoleillé 4 7 oui, mon bec verseur est mal placé ! Des questions plus techniques sui- 7 16 Ajaccio Athènes Sofia giboulées -6 0 Pékin enpartieensoleillé -3 8 50 km/h Barcelone averseséparses enpartieensoleillé 4 10 14 7 Stockholm averseséparses 2 6 Pretoria assezensoleillé 14 27 vent : « Si je mélange ce rouge et ce vert, j’obtiens un ton… », « Savez-vousTempératures à l’aube 1 22 l’après-midi 4 15 Belgrade assezensoleillé -2 4 Tallin giboulées -9 1 Rabat beautemps 5 19 ce qu’on appelle le “solide des couleurs” ? », « Désignez la ligne de terre de Berlin pluiemodérée 5 8 Tirana beautemps -2 8 Rio de Janeiro éclairciespuisorageux 32 25Saint Romain Lever 07h35 Lever 09h55 Berne enpartieensoleillé -1 8 Varsovie giboulées -3 4 Séoul enpartieensoleillé -2 6 ce dessin », « Qui a peint Les Epoux Arnolfini ? » Bilan ? Très fourni etCoeff. de marée 59/53 Coucher 18h30 Coucher 00h44 Bruxelles éclaircies 7 12 Vienne pluieetneige 2 6 Singapour averseséparses 26 30 bien plus précis que mon coup de crayon. Ce qui m’octroie un « accès à Bucarest cielcouvert -3 4 Vilnius giboulées -9 -1 Sydney ensoleillépuisorageux 32 22Aujourd’hui Mercredi Budapest enpartieensoleillé -3 5 Zagreb giboulées 0 10 Téhéran assezensoleillé 8 14 9 modules offerts, soit 9 semaines de cours de dessin, modèles, exercices, Copenhague nuagesbas 4 9 Dans le monde Tokyo éclaircies -1 5 démonstrations et corrections vidéo ». Pas de taille-crayon? pLe ciel restera très nuageux vers les 5 11 7 12 Dublin éclaircies 9 12 Alger beautemps 8 18 Tunis beautemps 7 16frontières du nord-est où de rares Edimbourg enpartieensoleillé 11 14 Amman assezensoleillé 7 15 Washington assezensoleillé 2 10 Helsinki giboulées -6 2 Bangkok assezensoleillé 26 32 Wellington assezensoleillé 14 17crachins se produiront. Le reste de la 8 13 Istanbul faibleneige 2 3 Beyrouth averseséparses 14 20 Outremermoitié nord verra davantage Kiev giboulées -4 -1 Brasilia ensoleillépuisorageux18 27 Cayenne aversesmodérées 23 29 Courriels La Valette beautemps 8 11 Buenos Aires aversesorageuses 22 26 Fort-de-Fr. assezensoleillé 25 27déclaircies malgré un contexte assez 3 16 5 14 Lisbonne assezensoleillé 10 18 Dakar assezensoleillé 18 22 Nouméa assezensoleillé 24 27nuageux. Plus au sud, après Ljubljana enpartieensoleillé -1 11 Djakarta aversesmodérées 26 31 Papeete averseséparses 28 31 0 14 Londres enpartieensoleillé 8 14 Dubai beautemps 16 23 Pte-à-Pitre averseséparses 23 27dissipation de quelques brumes et Luxembourg averseséparses 5 8 Hongkong averseséparses 11 19 St-Denis éclairciespuisorageux 26 30brouillards matinaux, lastre du jour 2 17 3 15 Madrid Moscou assezensoleillé éclaircies -9 3 18 -6 Jérusalem assezensoleillé Kinshasa éclairciespuisorageux 23 8 14 30 Météorologue en direct Politique Peuple, qui es-tu ?prendra le dessus pour briller Nicosie averseséparses 12 17 Le Caire assezensoleillé 13 18 au 0899 700 703 Le terme de peuple n’est pas seulement vieillot. Il est antique. César éta-généreusement. Les températures 2 18 Oslo éclaircies 3 8 Mexico assezensoleillé 12 24 1,34 € l’appel + 0,34 € la minute blit un lien direct entre le chef qu’il est et la vox populi. Devant les réti- Prague pluieetneige 1 6 Montréal éclaircies -4 -3 7 jours/7 de 6h30-18hafficheront des valeurs assez douces. 3 16 Reykjavik pluieetneige 3 5 Nairobi enpartieensoleillé 18 28 cences des sénateurs, il entreprend d’apparaître sur le forum pour pren- Jours suivants dre le peuple à témoin. Aujourd’hui, de la gauche à la droite, on redécou- IE Jeudi Vendredi Samedi HORS-SÉR RE vre ce concept que l’on croyait définitivement disqualifié. Surprise, car UNE ŒUV UNE VIE, un siècle de marxisme nous avait pertinemment décrit les peuples VICTOR HUGO Nord-Ouest 4 4 6 15 15 15 comme composés de strates contradictoires et antagonistes. Elles en seraient même la dynamique historique. Il y a le peuple des ouvriers, Ile-de-France GO 8 9 8 des cols blancs, les bourgeois, le peuple ado, les chanteurs populaires. Il TOR HU 15 15 16 L’élu du peuple y a même des people. D’ailleurs, la langue anglaise refuse de définir le VRE VIC Nord-Est 4 7 6 13 12 13 peuple: people signifie autant les gens dans leur individualité que le , UNE ŒU Sud-Ouest 3 5 4 groupe. Reste la survivance de ce fantôme lexical savoureux qui plai- 18 16 17 rait au bon peuple, héritier d’HenriIV, de France, et même de Navarre. UNE VIE Sud-Est 5 6 7 UN HORS-SÉRIE DU MONDE - 7,90  - EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX Aussi bon soit-il, il ne saurait faire un électorat. 20 20 19 Hugo Victorpeuple Jean-Marie Baurens, Montpellier él duLes jeux Les soirées téléMotscroisés n˚11-050 Sudoku n˚11-050 Solution du n˚11-049 Lundi 27 février Mardi 28 février TF 1 TF 1 2 4 8 3 5 1 6 7 9 3 6 7 2 8 9 5 1 4 20.50 Parole de candidat. 20.50 Dr House. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12 1 5 9 6 7 4 3 8 2 François Hollande. Emission présentée par Série. House-sitter. La Petite Dernière (S7, 5 5 9 6 1 5 9 4 8 1 7 2 3 6 Laurence Ferrari. et 6/23, inédit). L’argent ne fait pas le bonheur. I 8 3 6 5 9 2 1 4 7 22.50 Esprits criminels. Le Cœur du problème (saison 6, 4 et 5/21) U. 5 4 7 1 2 4 3 6 9 5 8 Série. Plus sombre que la nuit [1 et 2/2] (S5, 0.05 Forgotten. Série. II 9 7 3 1 6 8 4 2 5 23/23 ; S6, 1/24) V. Requiem (S6, 2/24) U. Le Réseau identité. L’Inconnue au diamant U 1.10 Au Field de la nuit. (S1, 1 et 2/17). Avec Christian Slater (105 min). 9 6 2 5 7 4 3 8 9 1 Magazine. Invités : Louis Gardel, Bruno Migdal, III 4 8 1 9 2 5 7 6 3 Dominique Bona, Philippe Lellouche, Julie Gayet, FRANCE 2 5 7 Facile Clémentine Célarié et Yvan Le Bolloch (85 min). IV 20.35 Histoires en série. Compl´tez toute la e 8 1 6 2 grille avec des chiffres FRANCE 2 Disparitions mystérieuses: quand les familles V allant de 1 a 9. ` mènent l’enquête. Magazine. 2 3 Chaque chiffre ne doit 20.35 Cold Case/Affaires classées. 22.50 Infrarouge. VI ˆtre utilis´ qu’une e e Série. Wasp (saison 7, 5/22, inédit). Justice Les Fils de la terre. Documentaire (2012). 7 6 4 3 seule fois par ligne, (saison 5, 10/18) U. Ophélie (saison 1, 11/23) U. 0.35 Nos années. Année 60 : Les Mythologies. VII par colonne et par 23.00 Mots croisés. 0.20 Journal, Météo (20 min). 6 1 9 4 5 carr´ de neuf cases. e Et les salaires ? Débat. VIII 0.15 Journal, Météo (20 min). FRANCE 3 R´alis´ par Yan Georget e e IX FRANCE 3 20.35 Petits arrangements avec ma mère. X Loto 20.35 36e Festival international du cirque de Monte-Carlo. Spectacle. Téléfilm. Denis Malleval. Avec Line Renaud, Samuel Labarthe, Michel Aumont (Fr., 2011). 22.35 et 2.35 Soir 3. 22.15 et 1.10 Soir 3. Résultats du tirage du samedi 25 février. 23.00 Chefs des chefs. 22.40 Ce soir (ou jamais !). MagazineHorizontalement Verticalement 4, 7, 8, 19, 27 ; numéro chance : 1. Dans les coulisses du Palais de Monaco (2012). présenté par Frédéric Taddeï (120 min).I. Evitera bien des problèmes de 1. Ouverture sur le monde. 2. Des Rapports : 0.00 Dans les coulisses du Kremlin (2012).succession. II. Met en circulation. femmes au service des femmes. 5 bons numéros et numéro chance : pas de gagnant ; 0.50 La Case de l’oncle Doc. CANAL +Profita de la succession. 3. Belle de la Côte. Buccin des 5 bons numéros : 32 342,00 ¤ ; Malarjez. L’Ile-Grande et son carnaval (55 min).III. Détruit sur son pasage. Sort côtes. 4. Avec la part de Bercy. 4 bons numéros : 410,10 ¤ ; 20.55 Tout va bien :dangereusement la tête. IV. Fait de Moment de grande liberté. Au 3 bons numéros : 5,40 ¤ ; CANAL + The Kids are all right pla mousse au pub. Obsidienne ou cœur d’un menhir. 5. Regarde les 2 bons numéros : 3,60 ¤. Film Lisa Cholodenko. Avec Annette Bening,basalte après refroidissement. choses en face. 6. Ne fait pas 20.55 Kaboul Kitchen. Julianne Moore, Mark Ruffalo (EU, 2010) U. Numéro chance : grilles à 2 ¤ remboursées. Série (saison 1, 7 à 9/12, inédit). 22.35 Mes parents sont homosexuels (2012).Prépare les jeunes à l’emploi. toujours rire. Sa raison écrase Joker : 9 931 868. 22.15 Les Aventures de « The Artist » 23.40 Ce n’est pas un film de cow-boys (2011).V. Moitié de moitié. Quittais le tout. 7. Fait la grue. On peut en Amérique. Documentaire (2012). 23.55 Angèle et Tony pppays. VI. Mettent les paysans compter sur lui en principe. 8. Fin Les résultats du Loto sont publiés dans nos éditions 22.45 84e cérémonie des Oscars. Film Alix Delaporte. vec Clotilde Hesme,russes à l’abri. Peuple du Nigéria. de dictée. Ailes européennes. Fait datées dimanche-lundi, mardi, mercredi et vendredi. 0.15 Mensomadaire (30 min) U. Grégory Gadebois (France, 2010, 80 min) U.Sur la portée. VII. Justice tomber les rois. 9. Lieu d’échange. Tous les jours Mots croisés et sudoku.naturelle. Suit le précédent. Vache par amour. A l’est avant. ARTE ARTEVIII. Sans intérêt. Grecque. Pour 10. Gamins de la capitale.de beaux rideaux. IX. Lumières de L’Africain était géographe. 11. Rédaction : 80, boulevard Auguste-Blanqui,75707 Paris Cedex 13 20.34 Cycle Alfred Hitchcock. 20.35 Thema - I Love Democracy. Tél. : 01-57-28-20-00 ; télex : 202806F ; 20.35 L’Ombre d’un doute pp Film Alfred 20.40 I Love Democracy. [2/6] Russie.la ville. A perdu son hostilité. X. Aussi. Rassasia. 12. Violentes télécopieur : 01-57-28-21-21 Hitchcock. Avec Joseph Cotten, Teresa Wright, Documentaire (France, 2012).Entraînent vers ce qu’il y a de plus opposantes. Courrier des lecteurs : par télécopie : 01-57-28-21-74 ; Henry Travers (Etats-Unis, 1943, N.). 22.10 Dans la peau de Vladimir Poutine (2012). Par courrier électronique : courrier-des-lecteurs@lemonde.frbeau. Philippe Dupuis Médiateur : mediateur@lemonde.fr 22.20 Cinquième colonne p 23.30 Le Dessous des cartes. Visions de la Russie. Film Alfred Hitchcock. Avec Robert Cummings, 23.45 Anna Politkovskaïa. Une vie pour la liberté.Solution du n° 12 - 049 Abonnements : par téléphone : de France 32-89 (0,34¤ TTC/min) ; de l’étranger : (33) 1-76-26-32-89. Priscilla Lane, Otto Kruger (EU, 1942, N.). 1.10 Yourope. Féminisme (40 min). Verticalement Sur Internet : www.lemonde.fr/abojournal/ 0.10 La Lucarne - Monsieur M, 1968.Horizontalement 1. Camionneur. 2. Olibrius. Tarif 1 an : France métropolitaine : 394 ¤ Documentaire (France, 2011, 55 min). M6 Internet : site d’information: www.lemonde.frI. Constipation. II. Alourdis. Lia. 3. None. Mites. 4. Sucrées. PS. finances : http://finance.lemonde.frIII. Mincies. Cour. IV. Ibère. Sert. 5. Trieuse. Io. 6. Ide. Thar. Emploi : www.talents.fr/ Immobilier: http ://immo.lemonde.fr M6 20.50 OSS 117 : Rio ne répond plus. Film Michel Hazanavicius. Avec Jean Dujardin,V. Or. Eugène. Cu. VI. Nîmes. 7. Pissette. 8. As. Enrênai. 9. Créa. Documentation : http ://archives.lemonde.fr 20.50 Top chef. Episode 5. Télé-réalité. Louise Monot, Alex Lutz (Fr., 2009, audiov.) U.Traire. VII. Nuisette. Car. VIII. Est. Dam. 10. Ilot. Icare. 11. Oiu (oui). Collection : Le Monde sur CD-ROM : CEDROM-SNI 01-44-82-66-40 Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60 23.40 Un dîner presque parfait. 22.40 Le Phénomène Jean Dujardin.Hendaye. IX. Epia. Aaron. Crayon. 12. Narguèrent. Jeu. Lyon - spécial « Experts » (145 min). Documentaire (France, 2012, 85 min).X. Rassortiment.
  • 24. 0123Mardi 28 février 2012 0123 25«Mais qui répondront: «Le commissaire européen rope ont dû beaucoup apprécier les pro- évitent de se confronter vraiment mais se [finlandais et libéral] chargé des affaires pos de leur ami belge. D’autres responsa- retrouvent pour rejeter à tour de rôle la économiques et financières.» Certaine bles aussi, mais, tétanisés par l’ampleur faute sur la technocratie bruxelloise… tout consœur perfide ajoutant: «Un responsa- des déficits qu’ils ont laissé se creuser et la en confiant à ladite technocratie de nou-est Olli Rehn?» ble dont je n’ai jamais pu écouter jusqu’au nécessité de se soumettre désormais au veaux pouvoirs – ceux du fameux « six bout un discours puisque je m’endors contrôle strict de la Commission pour évi- pack», décisifs sur le plan budgétaire! avant.» ter le pire à leur pays, ils sont restés muets. M.Magnette n’ignore rien de tout cela. Là n’est toutefois par le problème. Au Et tout le monde s’est contenté des répon- Devait-il se taire pour autant, parce qu’il travers de sa question, c’est une interroga- ses de l’entourage de M.Rehn: «La Com- est devenu membre d’un gouvernement tion sur l’efficacité et la légitimité de la lui aussi contraint à l’austérité? Convenait- Lettre du Benelux politique menée par la Commission euro- péenne dans le cadre de la crise actuelle Sans viser la personnalité il du coup de le traiter de « stupide» ou d’« arrogant» alors même qu’il relayait Jean-Pierre Stroobants que M.Magnette posait. Et il fournissait du commissaire européen l’opinion d’économistes aussi renommés des réponses musclées qui n’ont vraiment pas plu. chargé des affaires que Joseph Stiglitz et Paul Krugman, selon lesquels l’austérité ne peut fonctionner en Sans, disait-il, viser la personnalité de économiques période de récession et ne fait, au contrai-I et financières, le ministre l s’appelle Paul Magnette et appartient Rupo, l’actuel premier ministre du royau- M.Rehn, le ministre belge, auteur d’ouvra- re, qu’aggraver les maux que l’on prétend à une espèce rare dans la politique bel- me, Paul Magnette est rapidement devenu ges savants sur la politique communautai- combattre? Le contrôle politique de la ge, celle des universitaires descendus ministre (du climat et de l’énergie) et, re, entendait mettre en évidence la «fai- belge entendait Commission et le coût (lui aussi politique)de leur tour d’ivoire pour, comme on le dithabituellement ici, « mettre les mains dans simultanément, a vaincu les sarcasmes en s’imposant, comme « un vrai politique», à blesse structurelle» de la Commission dans la crise actuelle. Inconnue du grand mettre en évidence des décisions qu’elle n’a pas à assumer sont d’autres vrais sujets.le cambouis». Ce qui, au passage, traduit le la tête de la fédération socialiste de Charle- public, «irresponsable» face aux électeurs la «faiblesse structurelle» En Belgique, M.Magnette n’a pourtantpeu de considération dont jouissent lesélus, aussi appréciés de leurs concitoyens roi. Un bastion rouge perclus de scandales et dont le professeur a retourné les affiliés et donc privée de légitimité démocratique mais imposant aux gouvernements natio- de la Commission pu compter que sur le soutien de ses anciens confrères. Les universitaires (néer-que les agents de la brigade des mœurs en sa faveur. Au point qu’il doit désormais naux – soumis, eux, au verdict des urnes – dans la crise actuelle landophones) Paul De Grauwe, professeurdans les bars de Dodo la Saumure… décider s’il sera, ou non, le bourgmestre des décisions sévères et même, désormais, à la London School of Economics, et Dave Paul Magnette, donc, est un professeur (maire) de cette ville maudite, où «la crise le contrôle concret de leur exécution. mission n’est ni néolibérale, ni socialiste, ni Sinardet, politologue à l’université d’An-réputé de l’Université libre de Bruxelles, de la gouvernance», comme on dit à l’uni- L’équipe du président Barroso serait en verte. Le choix n’est pas entre la discipline vers, notamment, ont souligné le dangerdont il dirigea l’Institut d’études européen- versité, a atteint des sommets. L’euro-poli- outre, ajoutait M.Magnette, « un bastion budgétaire et la croissance; l’objectif, ce de rejeter par principe toute alternative ànes. Un poste un peu trop discret peut- tologue hésiterait beaucoup à l’idée de de la droite ultra-libérale» et préparerait n’est pas l’un ou l’autre, mais les deux.» la politique actuelle. Et à l’Université deêtre pour ce quadra, socialiste convaincu devenir, après les municipales de l’autom- «quinze ans de récession». Le tout dans un Le porte-parole du commissaire ajou- Bruxelles, on prépare une conférence inti-et ambitieux, dont le physique aussi le dis- ne, le maire de la première ville wallonne. climat de « pensée unique» et de «consen- tait, à juste titre, que les règles imposées tulée « Peut-on encore critiquer l’Euro-tingue de l’homo politicus belgicus moyen, Dans l’immédiat, il a d’autres soucis. sus bruxellois» étouffant tout débat sur la aux capitales – dont celle des 3 % de déficit pe?». Quant à Olli Rehn lui-même, il pro-avec son œil rieur, son filet de barbe soi- Car il s’est fait « allumer» – et pas un peu – manière d’affronter la crise, alors même public – ont été approuvées par les Etats et pose désormais à M.Magnette une rencon-gneusement mal taillé et ses airs de doc- dans son pays pour avoir posé une ques- que «l’économie n’est pas une science exac- par le Parlement européens. Une vérité tre et un débat… pteur House. tion semble-t-il iconoclaste: «Mais qui est te». dont le rappel traduit le malaise du Projeté sur la scène publique par Elio Di Olli Rehn?» Bien sûr les lecteurs avisés Les dirigeants socialistes du sud de l’Eu- moment: divisés, les dirigeants nationaux stroobants@lemonde.frC’est tout vu ! | chronique télépar Isabelle Talès DÉCOUVREZ LE PARIS SECRETLe bon air de Buenos Aires DE RAYMOND QUENEAU EN 456 QUESTIONSQ ui aurait dit il y a dix ans que l’Argentine deviendrait un jour pour l’Europe sinon lier nous entraîne chez Amelia, Guido, les deux Claudia, Luis : autant de petits bouts du cercleun modèle à suivre, du moins un vertueux.exemple à méditer? Quel téléspec- L’économie du troc : Amelia latateur, de ce côté-ci du Gulf psy a échangé des séances deStream, aurait pensé s’entendre divan contre des heures de ména-dire un soir par une ancienne clo- ge. Le « patriotisme économi-charde de Buenos Aires reconver- que» : si Guido l’importateur-tie dans le business du recyclage: exportateur veut continuer à fai-« Nous les Argentins, nous som- re venir de la moutarde de Dijon,mes les spécialistes pour sortir de il doit aussi mettre sur le marchéla crise. On devrait peut-être une sauce barbecue made in 5apprendre aux Européens ce que Argentina. L’aide sociale : enc’est que d’avoir faim, que de man-ger les restes dans les poubelles.» accompagnant Claudia et deux de ses six enfants à l’école, on a le  C’est pourtant cela qu’on estallé chercher et qu’on a trouvé, droit de s’arrêter pour acheter des bonbons. La maîtrise de l’infla- ,95dimanche 26 février, en regardantsur France5 le magazine « Le Mon- tion : Claudia la poissonnière gar- de ses clientes grâce à son affichet- SEULEMENTde en marche» consacré à l’Argen- te « Ici on encadre les prix ». Letine. Quand on revoit les images boom du soja : Luis le producteurde la faillite du pays en 2001, laviolence dans les rues, l’impuis-sance du pouvoir politique, elles La consommationrappellent celles qui, depuis plu- est repartie, suiviesieurs mois, nous viennent de Grè-ce. Aujourd’hui, l’économie argen- de la productiontine affiche une croissance de 8 % et des exportations.et, puisque notre guide au pays dela prospérité retrouvée, Hervé Ça roule commeChabalier, nous annonce que un cercle, c’est simple« l’énergie se palpe» et que « lesbuildings fleurissent», on le suit comme la vertuvolontiers. Il nous emmène d’abord dans le a gagné sa place dans la mondiali-bureau de Roberto Lavagna, grand sation car, dit-il, « un Américainargentier de l’Argentine désargen- peut manger un poisson chinoistée de 2002 à 2005: l’ancien minis- nourri avec du soja argentin ».tre de l’économie explique tran- Il y a aussi Maria Julia, la « carto-quillement avoir désobéi au nera» qui fouillait les poubellesFonds monétaire international pendant la crise, et qui ramassequi réclamait un plan de rigueur, aujourd’hui les papiers et le plasti-et fait obéir les banques qui ont dû que à recycler pour un vrai salai-reporter les échéances des crédits. re. « Tu t’es parfumé parce que tu La consommation est repartie, vas être vu en France», lance-t-ellesuivie de la production et des en riant à un jeune homme char-exportations. Ça roule comme un gé de cartons. Il ne fallait pas, chercercle, c’est simple comme la ver- habitant de Buenos Aires, ce soir,tu, mais pour que nous compre- c’est la France qui prend desnions mieux encore, Hervé Chaba- leçons. p Je croyais assez bien connaître Paris, mais en étudiant la question, je m’aperçus que non seulementA ne pas manquer sur 0123.fr je ne connaissais pas Paris, mais que peu de personnes pouvaient prétendre à cette connaissance.Blog Mais pourquoi donc... ?Quel poisson peut tenir tête aux piranhas? Les femmes fertiles rendent- Ainsi disait Raymond, qui avait exploré Paris sous toutes les coutures.elles vraiment les hommes plus éloquents? A quoi ressemblait la végé- Le Monde vous propose de retrouver dans son hors-série jeux les 456 questions qu’il a publiées,tation en Chine il y a 300 millions d’années? de 1936 à 1938, dans le journal L’Intransigeant. Perdez-vous, avec Raymond Queneau, dans ce dédaleAutant de questions auxquelles Pierre Barthélémy, journaliste scientifi-que, répond sur son blog du M onde.fr, Passeur de sciences, consacré Parisien d’anecdotes et d’histoires choisies pour leur actualité et leur saveur incomparable.aux petites et grandes nouvelles de l’actualité des sciences et de l’envi-ronnement et qui, en moins de trois mois d’existence, a dépassé la barredes 2 millions de pages lues.http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/ EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUXpTirage du Mondedaté dimanche26-lundi 27 février2012 : 394 684 exemplaires. 123
  • 25. POUR PRÉPARER L’AVENIR NOUS AGISSONS En 2011, nous avons pris des décisions responsables et nécessaires pour faire face à la crise et pour préparer l’avenir. Malgré l’impact de ces mesures qui se sont traduites par un résultat déficitaire de Crédit Agricole S.A., notre société cotée en bourse, le groupe Crédit Agricole dans son ensemble, avec ses 39 Caisses régionales, a réalisé un bénéfice de 812 millions d’euros. NOUS FINANÇONS Le Crédit Agricole joue un rôle capital en finançant à lui seul un quart des besoins de crédit de l’économie française : familles, artisans, professionnels, agriculteurs, entreprises et collectivités. En 2012, pour préparer l’avenir, nous continuons de faire notre métier de prêteur et d’accompagner les projets de nos clients. NOUS EMBAUCHONS En 2012, nous continuons à recruter pour préparer l’avenir. Nous embaucherons 3 500 nouveaux collaborateurs, principalement en banque de proximité, dans toutes les régions. Et nous accueillerons pour les former 3 000 jeunes en alternance.© Getty / Corbis En 2012, avec 160 000 collaborateurs en France et hors de France, le groupe Crédit Agricole s’engage et agit pour faire face à la crise et jouer pleinement son rôle au service de l’économie. www.credit-agricole.com Appel gratuit depuis un poste fixe