)                       Les mutations de la production                      laitière morbihannaise 2000-2014              ...
)                     Zoom 1 : les données                        structurellesSession du 23 novembre 2012 – Les mutations...
Volumes de livraison  Des volumes stables entre 1991 et 2007 aux alentours du milliard de litres                          ...
Nombre de points de livraison  2 744 points de livraisons en 2012 soit la moitié des exploitationsprofessionnelles morbiha...
Livraisons moyennes Livraisons moyennes morbihannaises de 394 000 litres en 2012 Niveau comparable à la Bretagne (378 000 ...
Répartition des exploitations par classe   69 % des exploitations ont un quota compris entre 200 et 500 000litres en 2012/...
Les installations aidées de spécialisés laitDes installations en baisse, surtout depuis 2009                              ...
Carte laitière morbihannaise La production laitière est présente sur tout le territoire La densité est moins forte près du...
Evolution de la production en % entre 2000 et 2010Pas de mouvement clair de la production au sein du départementUne tendan...
Références moyennes par canton en 2010Des références assez homogènes au sein du département                               ...
Le poids du bio et des circuits courts                                                                                    ...
Evolution du prix payé aux producteurs  Prix payé aux producteurs en baisse tendancielle jusqu’en 2006et volatil depuis   ...
Evolution du revenu Revenus relativement constant entre 2000 et 2006                                                      ...
Nature et statut des entreprises de collecteSodiaal et Lactalis pèsent les ¾ de la collecte morbihannaiseLa coopération re...
Fabrication des produits laitiers  La Bretagne est plus orientée vers la fabrication de produits laitiersindustriels et d’...
En résumé La production laitière est la première production agricole sur le                                               ...
)         Zoom 2 : Les mécanismes de           redistribution des quotas               laitiers dans le 56Session du 23 no...
La gestion des quotas laitiers en France                                                                                  ...
La gestion des quotas laitiers en France•                       jusqu’au 1er avril 2011    1984 : contingentement de la pr...
)                          La politique laitière 56                Une politique de redistribution volontariste  •   Les f...
•      Priorité n° de la politique laitière : l’installati on aidée                1      Les fondamentaux       –   l’ins...
•              Grandes évolution du barème JA    Des évolutions                                                           ...
)      Priorité n°2 de la politique laitière : la consolida tion                              gratuite•   Fondamentaux    ...
)                            Les 2 graphiques ne prennent pas en compte le TSSTUn volume moyen redistribué annuellement pa...
Un nouvel outil professionnel de restructuration•                      en 2006 / 2007      Le Transfert Spécifique Sans Te...
)                                       Impact de la redistribution laitière                                     sur la re...
)                La gestion des quotas laitiers en France                        à partir du 1er avril 2011          Au 1e...
La carte des bassins laitiers                                                                                             ...
)                    Zoom 3 : Les données                     économiques sur la                    production laitière 56...
)      Zoom 4 : Les chantiers stratégiques 2012-2015 pour lesproducteurs de lait morbihannaisSession du 23 novembre 2012 –...
Libéralisation du marché laitier européenEn dix ans, avec les réformes de la PAC, passage d’un marché régulé à unmarché où...
De nouveaux outils européens et françaisCette libéralisation du marché veut dire que les volumes ne sont plus             ...
La contractualisation et mise en place d’OP                                    Possibilité de                             ...
Contrats : ce que dit le décret sur les volumesDéfinition des volumes                                                     ...
Contrats : ce que dit le décret sur les prixPrécision des modalités de détermination du prix                              ...
Adoption du mini-paquet laitLes OP peuvent négocier collectivement avec les laiteries à la fois les                       ...
Les 4 chantiers professionnels stratégiques à                  engager d’ici 2012Organisation des producteurs : contractua...
)     1er chantier          Les nouvelles structures d’orientation                           et de gestion de la filière l...
)        1er chantier          Les nouvelles structures d’orientation                              et de gestion de la fil...
)    1er chantier          Les nouvelles structures d’orientation                          et de gestion de la filière lai...
)        1er chantier          Les nouvelles structures d’orientation                              et de gestion de la fil...
)      2ème chantier Une analyse économique des atouts et      faiblesses des exploiations laitières morbihannaisesUne exp...
)        3ème chantier Gestion des moyens humains et                      organisation du travail  Au niveau de la conduit...
)     4ème chantier La conformité environnementale des                   exploitations laitières      Principe général : C...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Production laitière morbihannaisevf

1,731 views

Published on

Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000 - 2014

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,731
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
318
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Production laitière morbihannaisevf

  1. 1. ) Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 Préparez les terrains de l’avenirSession du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 1
  2. 2. ) Zoom 1 : les données structurellesSession du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 2
  3. 3. Volumes de livraison Des volumes stables entre 1991 et 2007 aux alentours du milliard de litres ) Baisse des livraisons de 11 % entre 1983 et 2011 1400 1 206 STABILITE 1200 1 087 1000 Millions de litres 800 600 400 200 0 73 75 77 79 81 83 85 87 89 91 93 95 97 99 01 03 05 07 09 11 19 19 19 19 19 19 19 19 19 19 19 19 19 19 20 20 20 20 20 20 Source : Agreste DRAAF BretagneSession du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 3
  4. 4. Nombre de points de livraison 2 744 points de livraisons en 2012 soit la moitié des exploitationsprofessionnelles morbihannaises ) Une restructuration plus poussée en lait que pour l’ensemble desexploitations agricoles morbihannaises (-27 % en 10 ans – source RA 2010) 6 000 4 841 5 000 Baisse de 1 875 points de livraisons 4 000 (- 38 %) 3 000 2 966 2 744 2 000 1 000 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Source : Agreste DRAAF Bretagne Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 4
  5. 5. Livraisons moyennes Livraisons moyennes morbihannaises de 394 000 litres en 2012 Niveau comparable à la Bretagne (378 000 litres en 2011) et )supérieur à la France (330 000 litres en 2011) 450 000 393 814 400 000 350 000 300 000 Hausse de 185 000 litres Indice de restructuration 250 000 de 189 en 12 ans Litres 200 000 208 490 150 000 100 000 50 000 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Source : Agreste DRAAF Bretagne Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 5
  6. 6. Répartition des exploitations par classe 69 % des exploitations ont un quota compris entre 200 et 500 000litres en 2012/13 ) 22 % ont un quota supérieur à 500 000 litres. 98 % d’entre ellessont des exploitations sous forme sociétaire 40% 34% 35% 35% 30% 26% 25% 22% 21% 20% 15% 15% 10% 10% 10% 7% 6% 6% 5% 4% 2% 2% 0% 0% 0% <100 000 100 001 - 200 001 - 300 001 - 400 001 - 500 001- 600 001 - > 700 000 200 000 300 000 400 000 500 000 600 000 700 000 Source : DDTM Morbihan 2000/01 2012/13 Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 6
  7. 7. Les installations aidées de spécialisés laitDes installations en baisse, surtout depuis 2009 ) 64 % des 120 installations 80% sont en lait 70% 100 97 34 % des installations 60% sont en lait 80 72 50% 64 64 60 56 40% 43 30% 40 37 32 20% 20 10% 0 0% 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Nombre dinstallations aidées de spécialisés lait % du nombre total des installations Source : Chambres d’agriculture de Bretagne Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 7
  8. 8. Carte laitière morbihannaise La production laitière est présente sur tout le territoire La densité est moins forte près du littoral ) 19 cantons ont une référence supérieure à 30 millions de litres etreprésentent 74 % du total morbihannais Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 8
  9. 9. Evolution de la production en % entre 2000 et 2010Pas de mouvement clair de la production au sein du départementUne tendance malgré tout à gagner des volumes sur l’est du Morbihan ) Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 9
  10. 10. Références moyennes par canton en 2010Des références assez homogènes au sein du département ) Mauron 414 000 L Sarzeau 269 000 L Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 10
  11. 11. Le poids du bio et des circuits courts ) En 2011, 111 exploitations morbihannaises avaient pour activitéprincipale la production de lait bio d’après la FRAB (bio etconversion). Elles représentaient 31 millions de litres, soit 3 % de lacollecte départementale. D’après les chiffres du recensement agricole, 86 exploitationscommercialisent des produits laitiers en circuit court et 47 ont uneactivité de transformation du lait dans le département Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 11
  12. 12. Evolution du prix payé aux producteurs Prix payé aux producteurs en baisse tendancielle jusqu’en 2006et volatil depuis ) 400 350 300 Euros/1000 L 250 200 150 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012* * Estimations Source : Agreste DRAAF Bretagne Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 12
  13. 13. Evolution du revenu Revenus relativement constant entre 2000 et 2006 ) Très variables depuis 2006 dû aux évolutions de prix du lait et descoûts de production Revenu courant avant impôt par UTA en Bretagne (spécialisés lait) € constants 35 000 30 000 25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Source : Agreste DRAAF Bretagne Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 13
  14. 14. Nature et statut des entreprises de collecteSodiaal et Lactalis pèsent les ¾ de la collecte morbihannaiseLa coopération représente 70 % de la collecte morbihannaise ) Autres 8% CLAL 5% Eurial Sodiaal 13% 43% Lactalis 30% Source : DDTM Morbihan Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 14
  15. 15. Fabrication des produits laitiers La Bretagne est plus orientée vers la fabrication de produits laitiersindustriels et d’emmental ) Part de la Bretagne dans la production française en 2011 PGC Produits PGC 50% France industriels export 45% 44% 40% 35% 35% 30% 25% 25% 22% 20% 18% 16% 16% 15% 11% 10% 5% 5% 0% Livraisons à Yaourts et laits Fromage Laits liquides Crème Poudre de Beurre Poudre de lait Emmental lindustrie fermentés lactosérum écrémé Source : Agreste-DRAAF Bretagne - Enquête mensuelle laitière FranceAgriMer - Retraitement Chambre d’Agriculture de Bretagne Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 15
  16. 16. En résumé La production laitière est la première production agricole sur le )département et concerne une exploitation agricole sur deux Elle a connu une restructuration importante ces 12 dernièresannées suite à une politique départementale volontariste avec unindice de restructuration de 189. Depuis 2006, l’installation en production laitière est en baisse et nereprésente en 2011 qu’un tiers des installations La coopération est devenue très largement majoritaire sur ledépartement depuis le rachat d’Entremont par Sodiaal en 2010 Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 16
  17. 17. ) Zoom 2 : Les mécanismes de redistribution des quotas laitiers dans le 56Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 17
  18. 18. La gestion des quotas laitiers en France ) Echelon départemental Echelon bassin laitier Contrats Gestion administrée des quotas laitiers Gestion privatisée 1984 1er avril 2011 1er avril 2015Mise en place des Mise en place des Suppression des quotas laitiers bassins laitiers quotas laitiers Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 18
  19. 19. La gestion des quotas laitiers en France• jusqu’au 1er avril 2011 1984 : contingentement de la production avec la mise en place des quotas laitiers ) – Attribution d’une référence aux producteurs sur la base des quantités produites en 1983 et 1984 – Système de pénalités individuelles en cas de dépassement de cette référence – Gestion des quotas laitiers administrée par les DDT – Lien du quota au foncier : toute mutation foncière impliquait des prélèvements sur les transferts fonciers qui alimentaient une réserve départementale• Alimentation des réserves• Redistribution du lait en réserve – Critères de redistribution définis dans le projet agricole départemental Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 19
  20. 20. ) La politique laitière 56 Une politique de redistribution volontariste • Les fondamentaux – Attribuer du volume de la réserve aux exploitations spécialisées en production laitière – Une priorité aux JA pour l’accès à la réserve départementale – Une priorité donnée aux plus petites structures pour la consolidation – Une politique évolutive avec des adaptations annuelles – Une volonté d’alimenter la réserve départementale afin de pouvoir conduire une réelle politique d’installation et de confortationUn volume moyen en réserve départementale sur 10 campagnes proche de 14 000 000 litres Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 20
  21. 21. • Priorité n° de la politique laitière : l’installati on aidée 1 Les fondamentaux – l’installation aidée prioritaire pour l’accès à la réserve – des dotations significatives plus conséquentes pour les dossiers monoproduction ) par rapport aux multiproduction – conforter les installations spécialisées en production laitière Evolution de la dotation moyenne par JAEnviron 600 JA installés sur la période avec une rallonge utilisant environ 22 % du volume en réserve Par contre la dotation moyenne par JA a régulièrement progressé du fait de l’augmentation des plafonds d’attribution et de la dotation Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 21
  22. 22. • Grandes évolution du barème JA Des évolutions ) – Augmentation de la dotation – Augmentation des plafonds d’attribution – Une simplification progressive du barème : • abandon de la notion de foyer fiscal pour raisonner à l’actif • des plafonds d’attribution en % du PAD peu à peu uniformisés quelle que soit la forme juridique de l’exploitation• Une rupture : mise en œuvre des bassins laitiers à partir de 2011 / 2012 – Abandon de l’approche PAD : seule la production laitière est prise en compte – Mais maintien d’une dotation avec un plafond fonction du nombre d’actifs sur l’exploitation Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 22
  23. 23. ) Priorité n°2 de la politique laitière : la consolida tion gratuite• Fondamentaux – Privilégier les structures spécialisées en lait – Une approche PAD croissant pour prioriser les demandes – Un PAD plafond au-delà duquel les exploitations sont exclues – Des dotations minimum de 5 000 litres par actif dans la limite de 2 actifs par exploitation – Des dotations majorées pour les plus petites structures (en deçà d’un PAD seuil)• Evolutions – L’augmentation progressive du plafond PAD d’éligibilité et des équivalences de production – Une nette réévaluation de l’équivalent volaille dans le PAD pour permettre aux mixtes d’émarger à la consolidation – Une modification du calcul du coefficient d’activité • Abandon du foyer fiscal pour raisonner à l’actif avec un traitement identique quelle que soit la forme juridique de l’exploitation • Reconnaissance entière du 1er salarié• Une rupture avec la gestion à l’échelle du bassin laitier – Un changement radical de logique de redistribution • Une dotation forfaitaire par exploitation laitière • Seule la production laitière est prise en compte Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 23
  24. 24. ) Les 2 graphiques ne prennent pas en compte le TSSTUn volume moyen redistribué annuellement par exploitation assez stable Une augmentation significative du nombre d’exploitations consolidées Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 24
  25. 25. Un nouvel outil professionnel de restructuration• en 2006 / 2007 Le Transfert Spécifique Sans Terres (TSST) Objectif politique du TSST ) – Optimiser les outils sans acheter systématiquement du foncier – Se doter de moyens supplémentaires pour financer les cessations laitières• Une logique d’attribution différente de la consolidation gratuite : – Une dotation à l‘exploitation et non à l’actif – La priorisation des demandes par PAD croissant a permis de servir les plus petites structures dans un premier temps – Puis ouverture du dispositif pour servir des structures systématiquement exclues de la consolidation gratuite Politique 56 : 1 456 exploitations servies sur les 5 premières années Dont 898 exploitations servies au moins 2 fois Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 25
  26. 26. ) Impact de la redistribution laitière sur la restructuration des exploitations Un volume total redistribué par exploitation est significatif Accélération du rythme de consolidation au fil des années Quelques exemples mettant en avant l’impact du volume redistribué entre 2004/2005 et 2011/2012Référence en 2004/2005 Volume gratuit redistribué TSST Volume total redistribué Référence en 2011/2012 Indice évolutionCouple avec 275 000 litres 91 390 litres 35 000 litres 126 390 litres 401 390 litres 145,9 %Couple avec 345 000 litres 56 390 litres 35 000 litres 91 390 litres 436 390 litres 126,5 %Individuel avec 185 000 litres 43 890 litres 35 000 litres 78 890 litres 263 890 litres 142,6 %Individuel avec 200 000 litres 36 390 litres 35 000 litres 71 390 litres 271 390 litres 135,7 % La politique laitière 56 a largement contribué à la restructuration des exploitations Un impact très significatif de la consolidation gratuite sur la restructuration des exploitations : 146 % pour une exploitation en couple avec une référence de 275 000 litres. Un impact de la consolidation gratuite d’autant plus important que le PAD de l’exploitation est faible. Un impact du TSST davantage déconnecté de la dimension des exploitations Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 26
  27. 27. ) La gestion des quotas laitiers en France à partir du 1er avril 2011 Au 1er avril 2011, la gouvernance de la production laitière évolue• Les enjeux : – Préparation concertée de la sortie des quotas – Traitement de la diversité des situations de la filière laitière• Une nouvelle gouvernance adaptée au nouveau contexte économique avec pour objectif d’optimiser la structuration des filières : – Concentrer les moyens sur les producteurs d’avenir – Renforcer l’efficacité et la cohérence de la redistribution• Cette nouvelle gouvernance repose sur : – La création de 9 bassins laitiers. – La mise en place de conférences de bassins laitiers présidées par un préfet coordonnateur pour déterminer les règles de gestion des quotas• Conséquences : – Abandon des politiques de redistribution départementales : harmonisation des critères de redistribution des 8 départements du bassin (simplification radicale des règles d’attribution) – Gestion des sous-réalisations au niveau du bassin : mobilité des quotas intra et inter bassins (TSST) Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 27
  28. 28. La carte des bassins laitiers ) Part du quota Part des LivreursLe bassin Grand-Ouest représente 30,2 % du quota national et 32,8 % des livreursSession du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 28
  29. 29. ) Zoom 3 : Les données économiques sur la production laitière 56 Exposé par le CERFranceSession du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 29
  30. 30. ) Zoom 4 : Les chantiers stratégiques 2012-2015 pour lesproducteurs de lait morbihannaisSession du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 30
  31. 31. Libéralisation du marché laitier européenEn dix ans, avec les réformes de la PAC, passage d’un marché régulé à unmarché où les prix sont dictés par l’équilibre entre l’offre et la demande )mondiales Source : Commission européenne Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 31
  32. 32. De nouveaux outils européens et françaisCette libéralisation du marché veut dire que les volumes ne sont plus )maîtrisés par la force publiqueLes prix sont beaucoup plus volatils et l’Union Européenne interdittoute fixation ou même publication de prix de référenceIl y a donc une privatisation des décisions concernant les volumes etles prix : les industriels, privés ou coopératifs, et les agriculteurs sontdésormais au cœur des décisions concernant les volumes et les prix Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 32
  33. 33. La contractualisation et mise en place d’OP Possibilité de contractualisation entre producteur et industriel Proposition de contrats obligatoire Rôle des OP dans la négociation des contrats ) La reconnaissance des OP intervient après l’obligation de proposition de contrats ce qui a réduit leurs possibilités de négociationSession du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 33
  34. 34. Contrats : ce que dit le décret sur les volumesDéfinition des volumes ) Fixés pour chaque période de 12 mois En référence au quota individuel du producteur jusqu’à la fin du régime des quotas laitiers Les marges de variations pour le volume livré doivent être précisées Les conditions d’ajustement du volume (à la hausse ou à la baisse) doivent être précisées Les volumes peuvent être précisés par sous-périodes d’au minimum un mois Les marges de variations pour le volume livré doivent être précisées Les conditions d’ajustement du volume (à la hausse ou à la baisse) doivent être précisées Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 34
  35. 35. Contrats : ce que dit le décret sur les prixPrécision des modalités de détermination du prix ) Des critères et des références sont fixés pour la détermination du prix de base Ils peuvent faire référence aux indicateurs du CNIEL ou à tout autre indicateur pertinent sous réserve d’une description détaillée Les modalités de prise en compte des caractéristiques particulières du lait ou de l’exploitation Les modalités d’information du producteur avant le début de chaque mois, du prix de base pour les livraisons de ce mois Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 35
  36. 36. Adoption du mini-paquet laitLes OP peuvent négocier collectivement avec les laiteries à la fois les )volumes et les prix Condition pour OP : ne pas détenir un pouvoir de marché trop conséquent, par le respect de seuils (3,5 % et 33 % à ce stade des discussions) Collecte laitière UE (dont 133 milliards de litres ventes directes) France 25 Bretagne 4,8 3,5 % de l’UE 4,6 milliards de litres 33 % de la France 8 Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 36
  37. 37. Les 4 chantiers professionnels stratégiques à engager d’ici 2012Organisation des producteurs : contractualisation, )OP, etc.Analyse économique des exploitations laitièresmorbihannaisesGestion des moyens humains et organisation dutravailContexte environnemental Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 37
  38. 38. ) 1er chantier Les nouvelles structures d’orientation et de gestion de la filière laitière Enjeu CONTRACTUALISATIONExemple de LACTALIS – Secteur privé - Refus du premier contrat Lactalis au premier semestre 2011 - Mise en place d’une association Lactalis au printemps 2011 → sur cinq départements : 22 – 29 – 35 – 56 - 44 → dénomination : APLBL (Association des Producteurs de Lait Bretons Lactalis) - Forte campagne d’adhésion : 65 % des producteurs adhérents - Négociation et signature d’une convention de fonctionnement entre Lactalis et l’O.P. - Adhésion à l’échelon national : UNELL = Union Nationale des Eleveurs Laitiers Lactaclis Exemple du secteur coopératif Révision du règlement intérieur lors des Assemblées Générales de scoopératives SODIAAL, TRISKALIA, etc. Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 38
  39. 39. ) 1er chantier Les nouvelles structures d’orientation et de gestion de la filière laitière (suite) Enjeu O.P. (Organisation de Producteurs)- Publication du décret d’appliction de la LMA sur les O.P.- Procédure : dépôt d’un dossier d’agrément de chaque O.P. auprès de la CNT (Commission Nationale Technique)- La reconnaissance officielle des O.P. Par la CNT est toujours attendue (prochaine échéance le 10 décembre)- O.P. concernées ayant déposées un dossier : . O.P. Lactalis (APLB : Association de producteurs de lait breton Lactalis) . O.P. Bongrain . O.P. Association des producteurs Rolland Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 39
  40. 40. ) 1er chantier Les nouvelles structures d’orientation et de gestion de la filière laitière (suite) Les orientations stratégiques à définir- Quels seront le ou les outils de REGULATION des volumes (après l’arrêt des quotas au 1er avril 2015) en relation avec la situation des marchés laitiers à la hausse ou à la baisse ?- Quelle formalisation de ces outils dans les contrats en matière de prix ? Volume ?- Quels seront les lieux d’arbitrage et d’orientation entre l’interprofession laitière, les AOP et les OP ? Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 40
  41. 41. ) 1er chantier Les nouvelles structures d’orientation et de gestion de la filière laitière (suite) Les souhaits de la profession . Composition élargie à tous les acteursInter profession laitière . Simplification des collèges . Orientations de la filière laitière sur marché européen et national Déclinaison transversale des règles sur prix- A.O.P. volumes-redistribution des volumes Négociation des producteurs avec leur O.P. entreprise de collecte Entreprises laitières Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 41
  42. 42. ) 2ème chantier Une analyse économique des atouts et faiblesses des exploiations laitières morbihannaisesUne expertise approfondie de l’Observatoire des Revenus en laitsur les écarts de compétitivité du Morbihan par rapport aux autresdépartements bretonsUne définition d’actions ciblées : Voies d’amélioration de la marge brute installation et transmission des outils en lait Adaptation possible des coûts de production Valorisation commerciale . Selon la nature des marchés (circuits courts, bio etc.) . Selon les résultats qualité du lait Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 42
  43. 43. ) 3ème chantier Gestion des moyens humains et organisation du travail Au niveau de la conduite des ateliers laitiers : maximiser l’outil de travail Travailler sur les relations entre associés dans les structures sociétaires Spécialisation des chefs d’exploitation sur l’atelier animal Délégation globale des autres postes de travail (travaux des cultures, partie administrative, etc.) Formation au management Réorganisation des moyens humains liée à la mise en place des robots de traite etc.Au niveau des salariés d’exploitation : Accroître le potentiel d’emplois qualifiés dans la production laitière Adapter les formations aux besoins identifiés Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 43
  44. 44. ) 4ème chantier La conformité environnementale des exploitations laitières Principe général : Concilier restructuration laitière et conformité environnementaleActions envisageables : Un auto diagnostic sur le respect des 170 kg orga/ha SAU lié aux nouvelles références laitières au 1er septembre 2012 Une dérogation pour les systèmes herbagers au-delà des 170 kg Une actualisation des besoins de stockage jusqu’en 2016 compte tenu : . de la modification des références CORPEN VL . de la révision des normes de stockage dans le 5ème programme d’action attendu pour janvier 2013 Des aides financières adaptées au nouveau contexte réglementaire Session du 23 novembre 2012 – Les mutations de la production laitière morbihannaise 2000-2014 44

×