Your SlideShare is downloading. ×
L’emploi et la formation en agriculture dans le Morbihan
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

L’emploi et la formation en agriculture dans le Morbihan

1,589

Published on

Session Chambre d’Agriculture du Morbihan 24 novembre 2010

Session Chambre d’Agriculture du Morbihan 24 novembre 2010

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,589
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
11
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. L’emploi et la formation en agriculture dans le Morbihan Session Chambre d’Agriculture du Morbihan 24 novembre 2010
  • 2. 1. L’agriculture et l’agro-alimentaire : une composante importante de l’emploi morbihannais 2. La formation des actifs 3. La politique professionnelle de l'emploi Avec des enjeux : • de renouvellement des générations • d'évolution des métiers et de développement des compétences des chefs d'entreprise et des salariés • de segmentation des tâches et de choix stratégiques du chef d'entreprise : autonomie, délégation, externalisation Pour cela, nous allons décliner l'exposé en 3 parties : L'emploi, c'est l'emploi salarié et non salarié
  • 3. 1. L’agriculture et l’agro-alimentaire : une composante importante de l’emploi morbihannais
  • 4. L’agriculture et l’agro-alimentaire au cœur de l’emploi en Morbihan Un emploi agricole, c’est entre 0.5 et 4 emplois induits selon les productions. 34 000 personnes travaillent en agriculture et agro-alimentaire, se répartissant comme suit : • 14 500 emplois en agriculture • 2 700 emplois directs dans les services liés à l’agriculture • 16 700 emplois dans l’agro-alimentaire Soit 12.4 % des actifs totaux du Morbihan 1er rang national pour les emplois dans les IAA 12ème rang national pour les emplois en production agricole I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 5. 50 75 100 125 150 175 200 225 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 productivité partielle du travail ( A / B ) évolution de la valeur ajoutée brute, hors effet prix ( A ) évolution de la main d'oeuvre totale, en UTAT ( B ) indice base 100 en 1990 Evolution de la productivité partielle du travail de l'agriculture morbihannaise de 1990 à 2003 Source : étude "Revenu agricole Morbihan et Bretagne de 1990 à 2003", avril 2008. Calculs Chambre d'agriculture du Morbihan d''après données Agreste. La productivité du travail a plus que doublé entre 1990 et 2003 lorsque le nombre d’ actifs agricoles diminuait fortement…. I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 6. 63% 6% 31% Chefs d'exploitation Conjoints Salariés (ETP) Sources : OESR MSA Les actifs en agriculture : La diminution s’atténue depuis 2000 … Ils sont près de 14 500 actifs agricoles en 2009 : - 9232 chefs d’exploitations, - 804 conjoints, - 32 aides familiaux - 4435 salariés agricoles ETP 5,3% des actifs totaux du Morbihan Entre 2000 et 2009, le nombre d’actifs agricoles a diminué en Morbihan de 18 % (soit une baisse annuelle de 2% par an contre 3.3% entre 1992 et 2000). La baisse des actifs familiaux (- 3%/ an) a été partiellement compensée par l’augmentation des salariés (+ 1,1 %/an). La diminution des actifs familiaux touche les aides familiaux et conjoints avec – 8% par an. Evolution des actifs agricoles en Morbihan 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000 12 000 14 000 16 000 18 000 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 Chefs d'exploitations Salariés (ETP) conjoints AF Source : OESR MSA I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 7. Part des emplois agricoles dans les emplois totaux en 56 Les actifs en agriculture : sur l’ensemble du département de 0 à 5 % 5 à 10 % 10 à 15 % 15 à 20 % plus de 20 % Source : INSEE - RP 2007 Ploermel Vannes Des actifs répartis sur le territoire Une part de l’emploi agricole dans les emplois totaux supérieure : • à 20% dans 3 cantons (La Trinité Porhoët, Cléguérec et Guémené) • à 10% dans 15 cantons Pontivy Lorient I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 8. Ils sont 9 232 en 2009 contre 11 497 en 2000 (soit une baisse de plus de 20% en 9 ans) Des chefs d’exploitation, majoritairement en société et de plus en plus employeurs de main d’œuvre… 59% des chefs d’exploitation sont en société (contre 41% en 2001) 35% des exploitations sont employeurs de façon régulière ou occasionnelle de main d’œuvre en 2009 (contre 18% en 2000) 26 % des chefs d’exploitation sont des femmes I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 9. En 2009, le nombre d’installations aidées retrouve le niveau de 2004 avec 100 dossiers agréés. La proportion « installations aidées sur installation totales » de l’ordre de 2/3 est relativement stable sur les 5 dernières années. Evolution des installations de jeunes agriculteurs (totales et aidées) 131 104 100 123 152 108 110 100 142 0 50 100 150 200 250 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 Installations aidées Immatriculations MSA - de 40 ans 202 191 198 169 167 208 177 181 Sources : ADASEA/MSA Une baisse des installations aidées… Zoom sur les nouveaux installés au cours des 5 dernières années • 38% des installés ne sont pas issus du milieu agricole (contre 25 % entre 2001 et 2004) • La proportion des jeunes s’installant après 30 ans est en augmentation. L’âge moyen à l’installation est de 28.9 ans • Les installés sont de mieux en mieux formés : 22% ont au minimum un BTSA en 2009 • Les installés sont majoritairement des hommes représentant en moyenne ¾ des installations I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 10. Ils sont 4 435 salariés en équivalent temps plein en 2009 (contre 4037 en 2000) Le nombre de salariés a augmenté en moyenne de 1.1 %/ an depuis 2001. La part du salariat dans l’emploi agricole progresse… La part du salariat dans l’emploi agricole est de 31% en 2009 (contre 23 % en 2000 ) Source : OESR MSA 22 925 contrats de travail (CDI, CDD) ont été signés en 2009 dont 48 % en aviculture (ramassage de volailles…). En 2005, on dénombrait 18165 contrats. 73% des salariés sont en CDI. 58% des salariés travaillent en élevage et en machinisme agricole en 2009 I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 11. La part du salariat dans l’emploi agricole progresse… Les salariés sont jeunes : 44% ont moins de 35 ans 29% des salariés sont des femmes avec des disparités selon les secteurs de production. Elles représentent 51% en cultures spécialisées, 35% en polyculture-élevage, 28% en élevage de porcs La part des femmes reste stable sur les 5 dernières années Source : OESR MSA Part des femmes dans l'emploi salarié par secteur de production 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% Cultures spécialisées Elevspéc grosanimaux Elevspécde petitsanimaux Entrainement, haras Conchyliculture Cultetélevnon spécialisés* Travaux forestiers ETA Paysagistes 2006 2008 I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 12. Une externalisation accrue vers les services Le nombre de journées de remplacement effectué par le Seremor a augmenté de + de 23% en 8 ans (15 835 journées de remplacement en 2000 contre 19 497en 2008) Le nombre de jours de mise à disposition de salariés à temps partagé par le groupement d’employeurs « Solutis Emploi » a été multiplié par 3 entre 2007 et 2009 (4 088 journées en 2009 contre 1 310 journées en 2007) Une délégation des activités liées aux travaux des champs : • CUMA : 80 salariés ETP en 2008 contre 86 salariés ETP en 2003 • ETA : 611 salariés ETP en 2008 contre 598 salariés ETP en 2003 NB : l’année 2009 est marquée par une diminution conjoncturelle de l’emploi avec une reprise en 2010 I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 13. Sources : OESR MSA Pyramide des âges des exploitants agricoles en 2009 398 588 1122 1604 1891 1743 1371 515 0 500 1000 1500 2000 Moins de 18 ans 30 à 34 ans 40 à 44 ans 50 à 54 ans 60 ans et plus Pyramide des âges des salariés en 2009 263 1778 532 648 633 747 701 392 151 0 500 1000 1500 2000 Moins de 18 ans 30 à 34 ans 40 à 44 ans 50 à 54 ans 60 ans et plus 20 % des chefs d’exploitation ont plus de 55 ans En 2009, un chef d’exploitation sur 5 a plus de 55 ans (soit 1 886 chefs d’exploitation). A cela, il faut rajouter les départs prématurés (avant 55 ans) qui représentent 180 à 200 départs/an. Seulement un salarié sur 10 a plus de 55 ans. Source : OESR MSA I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 14. Un lien fort entre la production et les activités de transformation L’industrie agro-alimentaire est structurante pour le département Une part de l’emploi agro- alimentaire dans les emplois totaux supérieure : • à 15 % dans 8 cantons • à 10% dans 16 cantons Un maillage sur tout le Morbihan, notamment pour les bassins de Pontivy/Loudéac – Ploërmel – Centre Ouest Bretagne Part des emplois des IAA dans les emplois totaux (Source : INSEE RP 2006) de 0 à 2,5 % 2,5 à 5 % 5 à 10 % 10 à 15 % plus de 15 % I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 15. Ils sont 16 729 salariés ETP* dans les IAA du Morbihan en 2007 (contre 15 662 en 2000) Soit 30.1 % de l’emploi des IAA bretonnes *(dans des entreprises de 20 salariés et plus) 1 salarié de l’agro-alimentaire sur 2 travaille dans la viande Source : Agreste enquête annuelle – Morbihan 2007 Les salariés des IAA : Une stabilité des effectifs depuis 2000 Des salariés peu qualifiés 56 % sont des hommes 46 % sont des ouvriers (proportion supérieure à celle des autres secteurs) Les IAA recourent fortement à l’intérim (32 % de l’intérim breton) Source services statistiques Pôle emploi – juin 2010 13.20% 30.20% 7.80% 4.40% 12.10% 3.70% 7.10% 9.20% 7.80% 4.30% Répartition des salariés en IAA par filière 13% 31% 8%4% 12% 4% 7% 9% 8% 4% Industrie des viandes de boucherie Industrie de la volaille Préparations industrielles à base de viande Industrie du poisson industrie des fruits et légumes Industrie laitière Aliment du bétail Plats préparés biscuiteries industrielles Autres I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 16. Ils sont 2 766 salariés. 2 salariés sur 3 travaillent directement au service de l’agriculture Source : CRAB 2006 Les salariés des services à l’agriculture Des techniciens qualifiés, employés en CDI • Avec un âge moyen entre 40 et 43 ans (avec 30 % de + 50 ans) 55 % sont des femmes • Ancienneté moyenne de 13 ans (constat d’un faible turn-over) (La moyenne nationale tous secteurs confondus est de moins de 10 ans dans la même entreprise) • 89.6 % sont en CDI • Qualification majoritairement au niveau 2 et 3 (BTS et plus) • Métiers essentiellement de techniciens (20 % de cadres et 59 % non cadres) et d’administratifs (secrétariat, assistance) pour 11%. Source : Enquête qualitative Chambre d’Agriculture 56 de 2006 : Echantillon de 13 organismes pour 716 salariés ETP Répartition des emplois dans les services liés à l'agriculture 38% 7% 9% 12% 9% 19% 6% Organismes financiers-assurance O.P.A Centres de gestion Organismes techniques Groupements de producteurs M.S.A Enseignement agricole I. L’agriculture et l’agro-alimentaire Session Chambre – 24/11/10
  • 17. 2. La formation des actifs : Profil – Atouts et contraintes II. La formation des actifs Session Chambre – 24/11/10
  • 18. Une offre de formations qualifiantes en agriculture proposée sur l’ensemble du territoire 4 475 personnes se sont formés en 2009 dans un des 16 centres de formation agricole scolaire, par apprentissage ou pour adulte en Morbihan Répartition des effecifs dans l'enseignement agricole en 2009 par secteur 19% 20% 27% 28% 6% Production (agricole- horticole - agroéquipement) Services (commercialisation - services en milieu rural) Aménagement (aménagement de l'espace - travaux paysagers) Transformation (industries agroalimentaires- laboratoire) ens général 81% d’entre eux ont suivi une formation professionnelle (CAPA, BEPA, Bac Pro, BTSA) 19% ont suivi une filière d’enseignement général et technologique (4ème-3ème, 2nde, Bac S, Bac Techno) 27% des effectifs sont dans le secteur production (soit plus de 1200 personnes) Source : Observatoire CRAB II. La formation des actifs Session Chambre – 24/11/10 Ets publics CREAP UNREP MFREO
  • 19. Evolution des effectifs en production par filière 0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000 EFF99/00EFF00/01EFF01/02EFF02/03EFF03/04EFF04/05EFF05/06EFF06/07EFF07/08EFF08/09EFF09/10 Elevage Chevaux, chiens Maraic, horti, Production végétale Agroéquipe ment Aménagem ent Divers La filière « élevage » enregistre des effectifs à la hausse (+2%/an depuis 2006 après une baisse de 6%/an). Pour le secteur production, on se forme majoritairement par la voie scolaire. Cependant un tiers des effectifs se forme par la voie continue et de l’apprentissage. Depuis 2006, les effectifs formés dans le secteur production progresse Source: DRAAF Bretagne Répartition des effectifs dans le secteur production en 2009 par voie de formation 67% 21% 12% Formation scolaire Apprentissage Formation continue II. La formation des actifs Session Chambre – 24/11/10 Source: DRAAF Bretagne
  • 20. Plus de 90% des jeunes formés en production agricole trouvent un emploi à l’issue de leur formation (un taux inégalé dans les autres filières professionnelles) La corrélation entre la formation et l’emploi est forte pour les personnes formées dans la filière élevage. Des résultats aux examens très satisfaisants : • 87% pour le Bac pro – CGEA – SDE • Tous diplômes confondus dans l’enseignement agricole en Bretagne : 84.8% contre 82.8% au niveau national Un contexte de recrutement qui évolue pour les formations dans le secteur production • 77 % des jeunes ne sont pas issu du milieu (contre 71% en 2007) • 28 % sont des filles Une voie d’insertion professionnelle et de réussite scolaire II. La formation des actifs Session Chambre – 24/11/10
  • 21. 13.1 % des agriculteurs sont allés en formation en 2009 Sur 10 021 contributeurs à VIVEA, 1316 ont suivis une formation La moyenne bretonne était de 13.9 % et la moyenne nationale de 12.4 % Le pourcentage est en légère augmentation depuis 3 ans Chaque formation dure en moyenne deux jours 181 actions de formation ont été réalisées en 2009 dans le Morbihan En Bretagne, les stagiaires ont suivis les thèmes suivants pour 33.8 % « Techniques végétales et animales » 29.3 % « Approche globale et gestion d’entreprise » 4.6 % « Gestion des ressources Humaines et organisation du travail » (Sources: Bilans VIVEA National et Bretagne 2009) Plus d’un agriculteur sur 10 suit une formation chaque année II. La formation des actifs Session Chambre – 24/11/10
  • 22. Freins Leviers Le manque de temps - Mise en place de formations personnalisées via la plateforme de formation à distance (Chambre d’Agriculture) - Possibilité de se faire remplacer durant son absence par un salarié (SEREMOR) Le coût de la formation - Possibilité d'aide au remplacement - Meilleure valorisation des crédits formation (VIVEA, FAFSEA) L’offre de formation - Un large choix de thèmes de stages - Un offre de formation dans un cadre partenarial Les freins à lever pour la formation des agriculteurs Le Morbihan met en place des leviers pour lever les freins à la formation des agriculteurs II. La formation des actifs Session Chambre – 24/11/10
  • 23. 6,7 % des salariés sont allés en formation courte en 2009 en Bretagne soit 1611 salariés Chaque formation dure en moyenne 19 heures (plus de 2 jours) Ces stagiaires • 15 % ont fait plus d’une formation dans l’année • 30 % sont des femmes • 23 % sont âgés de plus de 45 ans Les formations les plus suivies sont liées à la conduite d’engins, viennent ensuite des sessions « Ressources Humaines », « Sanitaire », « Logiciels informatiques », « Sécurité au travail » Mais aussi : • 139 salariés ont suivis une formation longue en CIF (6 mois en moyenne) • 168 contrats de professionnalisation ont été signés en Bretagne (27 % sont du Morbihan) (Sources: FAFSEA Bretagne 2009) Un salarié agricole sur 15 suit une formation chaque année II. La formation des actifs Session Chambre – 24/11/10
  • 24. Une volonté • 58 % des salariés se disent prêts à aller en formation • 69 % des employeurs sont disposés à proposer des formations aux salariés Des freins 35 % des salariés annoncent ne pas aller en formation par manque de temps Pour les employeurs, les causes de « non –formation » des salariés sont multiples Source : Enquête 2009 de la Chambre d’Agriculture 56 Questionnaires transmis à 3600 salariés ( 671 retours) et 1600 employeurs (203 retours) Des freins à lever à la formation des salariés de la production refus de votre part 2% formation pas adaptée 16% coût 13% problème de remplacement 18% refus des salariés 14% pas d'intérêt 14% autres 23% manque de temps 35% pas d'intérêt 9% formation pas adaptée 11% aucune information 4% pas proposé par l'employeur 12% autres 16% refus de votre part 5% refus de l'employeur 8% II. La formation des actifs Session Chambre – 24/11/10
  • 25. Des compétences nouvelles Les exploitations agricoles présentent des caractéristiques différentes en terme de production et d’activités, de systèmes de production, de taille des structures. L’évolution des métiers conduit à une spécialisation de certains emplois et à une élévation de la polyvalence requise pour d’autres emplois L’élévation des niveaux de compétences chez les exploitants agricoles et les salariés va se poursuivre. Des compétences dans les activités agricoles : • Technique de production, gestion technico-économique • Utilisation du matériel • Respect des réglementations, cahier des charges, démarche qualité Des compétences dans des domaines nouveaux : • Gestion des ressources humaines • Communication, négociation • Transformation, commercialisation, techniques de vente, veille • Travail administratif La dimension managériale du métier d’agriculteur se renforce avec un recours plus fréquent à de l’emploi salarié ( à temps plein ou à temps partagé) (Sources : étude prospective CRAB) II. La formation des actifs Session Chambre – 24/11/10
  • 26. 3. La politique professionnelle de l'emploi : - Une action dans le temps - Une organisation partenariale - Des projets III. La politique professionnelle de l’emploi Session Chambre – 24/11/10
  • 27. Tendance à la stagnation du volume d’emplois Des fermetures récentes de sites : Des perte d’emplois dans la filière volaille (Dandy Pontivy, Doux Locminé, Euralis Lignol) Des fusions, rapprochements(notamment en Porc avec GAD/Prestor/Cecab), des reprises (en alimentation animale Nutréa) Des incertitudes sur la filière lait Des métiers parfois peu attractifs avec un déficit d’image et des problématiques TMS (Troubles Musculo Squelettiques) Des atouts avec des emplois en milieu rural, mais peu ou pas qualifiés. Les salariés des IAA : Les perspectives en matière d’emploi III. La politique professionnelle de l’emploi Session Chambre – 24/11/10
  • 28. Une stabilité de l’emploi, voire une baisse Constat d’une évolution des structures avec adaptation : Fusion, rapprochement, régionalisation des services d’où des difficultés pour estimer l’emploi par département - Questionnement sur le financement des services à l’agriculture. Des interrogations sur : • Quels seront les métiers des services à l’agriculture de demain ? • Dans quelles conditions s’exerceront ces métiers ? • Comment former le personnel pour ces métiers de demain ? Les salariés des services à l’agriculture : Les perspectives en matière d’emploi III. La politique professionnelle de l’emploi Session Chambre – 24/11/10
  • 29. Tout mettre en œuvre pour faire des métiers de l’agriculture des métiers attractifs tant pour les femmes que pour les hommes. Privilégier la dimension «d’entrepreneur» au sein de l ’exploitation avec le souci du renouvellement des générations Reconnaître les formes et formules sociétaires individuelles et collectives pour améliorer les conditions d ’exercice du métier et favoriser la transmission et la reprise des exploitations Centrer le responsable d’exploitation sur les fonctions stratégiques de l’entreprise en recourant à la main d ’œuvre salariée et à l’externalisation de certaines opérations Accompagner les exploitations en difficulté en vue d’un redressement économique ou d ’une cessation d’activité dans des conditions sociales acceptables Quelques rappels du PAD III. La politique professionnelle de l’emploi Session Chambre – 24/11/10
  • 30. Début des années 1990 : • Des missions non assurées : remplacement maladie, maternité, vacances, week-end,... • Des difficultés à trouver des salariés Problématique : Faire comprendre que l'exploitant pouvait se faire remplacer temporairement sur son exploitation pour maintenir l'activité de production ==> Mise en place du SEREMOR (1991) et de l'AEF (1993) Une action dans le temps Début des années 2000 : • Spécialisation des exploitations et agrandissement des outils : Besoin de main d’œuvre complémentaire • Le renouvellement des générations nécessite le recours à : * des chefs d'exploitation non issus du milieu agricole * au salariat Problématique : Faire comprendre que l'exploitant peut déléguer ou externaliser tout ou partie des activités de chef d'entreprise pour maintenir une activité économique ==> Mise en place de groupements d'employeurs dont SOLUTIS (2005) et nouveau PAD (2005) III. La politique professionnelle de l’emploi Session Chambre – 24/11/10
  • 31. La Chambre d'Agriculture réunit des collèges : exploitants, salariés de la production mais aussi salariés des services et de l'agro alimentaire à la différence des autres assemblées consulaires (Chambre des métiers, CCI) Une culture partenariale dans le Morbihan Des coordinations pour proposer les orientations : • C.D.E.A. (Comité Départemental Emploi Agricole) • C.P.I.D. (Comité Professionnel Installation Départemental) • Comité départemental transmission Des outils spécifiques : • Paritaires: A.E.F. (Association Emploi Formation) et CPHSCT (Commission Paritaire d’Hygiène, de Sécurité et Conditions de Travail) • Inter professionnels : - SEREMOR - SOLUTIS Emploi - Comité départemental « Attractivité des métiers » - Relais médiation Une politique professionnelle mise en place, en partenariat, par les structures plutôt qu'une politique de structures III. La politique professionnelle de l’emploi Session Chambre – 24/11/10
  • 32. Attractivité des métiers de l’agriculture : Développer les actions de promotion et d’information sur les métiers pour favoriser l’orientation vers l’agriculture Des projets à développer à court terme ... Acquisition de compétences pratiques en agriculture : Mettre en place des réseaux d’agriculteurs et salariés pour former les nouveaux entrants Chefs d’exploitation employeurs : - Inciter et promouvoir la formation des chefs d’exploitation pour continuer d’acquérir les compétences spécifiques au métier d’employeur - Développer l’égalité professionnelle en agriculture III. La politique professionnelle de l’emploi Session Chambre – 24/11/10
  • 33. Des projets à développer à court terme ... Acquisition de compétences des actifs salariés et non salariés : - Développer la participation aux formations des salariés de la production - Inciter tous les actifs à se mettre dans une posture d’évolution, de perspective de carrière, de capacité d’adaptation et d’acquisition de nouvelles compétences dans un contexte en perpétuelle évolution - Accompagner la reconversion professionnelle au sein du milieu agricole Enjeu : Admettre l'acquisition et le renforcement de compétences comme un investissement pour l'entreprise agricole III. La politique professionnelle de l’emploi Session Chambre – 24/11/10
  • 34. ANNEXES
  • 35. Créé en 2008 Missions : • Définir les orientations en matière de politique de l’emploi agricole en 56 • Expertiser et anticiper les besoins en terme d’emploi et de formation des salariés et non salariés • Fédérer les acteurs autour des problématiques de l’emploi Composition : FDSEA (Présidence), Chambre d’Agriculture, JA, AEF. Actions : • En juin 2010 : journée de l’emploi (matin : AG du seremor, solutis emploi, AEF et après-midi : conférence sur le salariat agricole : une solution d’avenir) • Thèmes de réflexion : - la création d’un réseau d’accueillants « agriculteurs et salariés » - l’expertise en matière d’organisation du temps de travail Comité départemental emploi agricole (CDEA) Annexes Session Chambre – 24/11/10
  • 36. Créé en 2009 Missions : • Être l’observatoire / veille des besoins du terrain • Valider les informations / données sur l’installation • Coordonner la profession sur la politique installation et les moyens à mettre en œuvre pour la mener à bien • Coordonner l’accompagnement des installations : pour accompagner TOUS les porteurs de projets Composition : JA (Présidence), FDSEA, Chambre d’Agriculture + experts partenaires selon l’ordre du jour (GAB, CFPPA, MSA, …) Actions : • Coordination des réponses aux appels d’offres CEPPP, Point Info • Force de propositions au Comité Départemental Installation • Evaluation du dispositif d’accompagnement des porteurs de projet (enquêtes) et évolutions Comité Professionnel Installation Départemental (CPID) Annexes Session Chambre – 24/11/10
  • 37. Créé en 2009 Missions : • Accompagner les futurs cédants dans la transmission de leur exploitation • Coordonner l’action des OPA à destination des futurs cédants • Promouvoir l’installation hors cadre familial Composition : FDSEA (Présidence), JA, Chambre d’Agriculture, MSA des Portes de Bretagne Actions : • Programme de repérage des futurs cédants (RDI : répertoire départ installation) • Accompagnement de proximité et individualisé des futurs cédants • Développement d’un partenariat avec les collectivités territoriales Comité Départemental Transmission Annexes Session Chambre – 24/11/10
  • 38. Depuis 17 ans, représentants des employeurs et des salariés travaillent ensemble au sein du conseil d’administration de l’AEF 56 composé de 14 membres. L’AEF 56 a été crée en 1993, pour promouvoir et développer l’emploi salarié en production agricole par la FDSEA 56 pour les employeurs et la FGA-CFDT pour les salariés. L’AEF 56 fait partie d’un réseau national 38 AEF (ou ADEFA) dans toute la France Des missions autour de l’emploi, de la formation et de la promotion des métiers : - Gestion d’une bourse de l’emploi agricole (199 offres d’emploi gérées en 2009) - Promotion des métiers et de la formule « groupement d’employeurs » - Relais départemental du FAFSEA - Gestion du COSSA 56 pour 1350 salariés bénéficiaires (Colis de Noël, chèques vacances, chèques cadeaux, adhésion à l’ACEVA), un des plus important comité d’entreprise du département. L’Association Emploi Formation du Morbihan, près de 20 ans de paritarisme Annexes Session Chambre – 24/11/10
  • 39. Crée par la loi d’orientation de 1999, la CPHSCT, Commission Paritaire d’Hygiène, de Sécurité et Conditions de Travail du Morbihan, siège sur chaque département. C’est en 2001, que fut mise en place la CPHSCT du Morbihan Des missions autour de la santé et la sécurité au travail Elle peut être saisie par n’importe quel salarié ou employeur de la production agricole. Composition : La commission est composée de 4 représentants des employeurs (2 FDSEA, 1 UNEP et 1 ARETAR) et de 4 représentants des salariés (CFDT). Ils sont désignés par le préfet sur proposition des organisations syndicales, pour 4 ans. La présidence est alternativement au collège employeur et au collège salarié. Des membres consultatifs complètent la commission (médecin du travail, préventeur santé au travail de la MSA, inspecteur du travail, experts) Actions : Avec la MSA, la CPHSCT a participé à des actions sur la prévention des risques au travail (Document d’évaluation des risques, actions en direction des ramasseurs de volailles…) Une organisation paritaire issue de la loi : La CPHSCT Annexes Session Chambre – 24/11/10
  • 40. Crée en 1991, le SEREMOR, Service de Remplacement du Morbihan compte aujourd’hui 2153 exploitations adhérentes (2667 agriculteurs et agricultrices assurés) et 100 salariés équivalent temps plein. Le SEREMOR a pour missions : - d’assurer le remplacement des agriculteurs et agricultrices du Morbihan, en arrêt de travail, pour congés paternité et maternité, lors de vacances ou pour leurs permettre de s’engager (mandat professionnel ou syndical) ou de se former. - accessoirement, d’apporter ponctuellement un complément de main-d’œuvre - de développer l’assurance collective remplacement. Son conseil d’administration est composé de 18 membres répartis en collèges, celui des adhérents et celui des membres fondateurs (JA, FDSEA, Chambre d’Agriculture, FDCUMA, MSA, ASAVPA). Un service en progression : Le nombre de journées de remplacement a augmenté de plus de 23 % en 8 ans (19 497 journées de remplacement en 2008 contre 15 835 en 2000). Le SEREMOR, au service du remplacement des agriculteurs Annexes Session Chambre – 24/11/10
  • 41. Crée en 2005, ce groupement d’employeur départemental permet de répondre aux besoins de main-d’œuvre à temps partiel des exploitations agricoles morbihannaises. La FDSEA 56, le SEREMOR, la Chambre d’Agriculture 56, la FDCUMA 56 et l’AEF 56 furent à l’initiative de cette création Un véritable service pour la profession agricole Solutis emploi : - Permet aux agriculteurs d’avoir à disposition, du personnel qualifié et stable - Offre un emploi fixe à temps plein ou temps partiel choisi à chaque salarié En novembre 2010 : - 65 exploitants sont adhérents du groupement et - 25 salariés travaillent à Solutis Emploi, soit 21.85 salariés équivalent temps plein Ces salariés travaillent en général sur 2 ou 3 exploitations. Une forte progression en 3 ans d’existence Le nombre de jours de mise à disposition de salariés à temps partagé par « Solutis emploi » a été multiplié par 3 entre 2007 et 2009 (4 088 journées en 2009 contre 1 310 journées en 2007) Solutis emploi, un groupement d’employeur départemental Annexes Session Chambre – 24/11/10
  • 42. Comité départemental « attractivité des métiers » Créé en 2006 Missions : • Définir et structurer un plan d’actions concertées en matière de promotion et d’information sur les métiers en agriculture auprès de différents publics ciblés • Evaluer les actions mises en place Composition : Chambre d’Agriculture (présidence), AEF, JA, FDSEA, les familles de l’enseignement agricole (public, privé temps plein, maisons familiales) + partenaires institutionnels selon l’action menée Actions : • Mise en place d’un salon des métiers en agriculture • Structuration d’une démarche d’information « sur les métiers » auprès des collégiens de 4-3ème et des professeurs principaux Annexes Session Chambre – 24/11/10
  • 43. Relais médiation Créé en 2003 Missions : • Communiquer et faire connaître le service médiation • Coordonner le fonctionnement de la médiation • Sensibiliser à l’importance de la formation et aux relations humaines particulièrement à l’installation Composition : Chambre d’Agriculture, Crédit Agricole, Crédit Mutuel de Bretagne, CER, COGEDIS, MSA, Groupama, Union des GVA, FDSEA, JA, Confédération paysanne, AEF Actions : • Une centaine de contacts et 32 médiations ont été réalisées depuis 2003 • Selon une enquête menée par l’UBS auprès des bénéficiaires de la médiation, 93% la recommanderaient, 87% ont pris de nouvelles décisions (méthode, organisation, règlement intérieur, communication) La médiation est un moyen pour rechercher par soi-même une issue au conflit avec l’aide de tiers neutre, impartial, qui sont des agriculteurs médiateurs formés et respectant une éthique, une charte. Cette démarche est complémentaire de la conciliation de l’expertise. Annexes Session Chambre – 24/11/10

×