Fin des quotas laitiers : être au clair dans son projet
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Fin des quotas laitiers : être au clair dans son projet

on

  • 290 views

Daniel Flohic, conseiller à la chambre d'agriculture du Morbihan, accompagne chaque année des dizaines d'agriculteurs et d'agricultrices dans leurs réflexions pour l'amélioration des résultats de ...

Daniel Flohic, conseiller à la chambre d'agriculture du Morbihan, accompagne chaque année des dizaines d'agriculteurs et d'agricultrices dans leurs réflexions pour l'amélioration des résultats de leurs élevages laitiers et notamment pour intégrer les nouvelles donnes de l'après quotas laitiers. Il en est convaincu : il faut anticiper pour ne pas subir.

Statistics

Views

Total Views
290
Views on SlideShare
290
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Fin des quotas laitiers : être au clair dans son projet Fin des quotas laitiers : être au clair dans son projet Document Transcript

  • / 7 février 2014 Morbihan / 7 février 2014 Fin des quotas laitiers : être au clair dans son projet / 7 février 2014 Daniel Flohic, conseiller d’entreprise à la chambre d’agriculture du Morbihan, accompagne chaque année des dizaines d’agriculteurs et d’agricultrices dans leurs réflexions pour l’amélioration des résultats de leurs élevages laitiers et notamment pour intégrer les nouvelles donnes de l’après quotas laitiers. Il en est convaincu : il faut anticiper pour ne pas subir . "La première question que je pose aux éleveurs que je rencontre, pour un accompagnement technico-économique, est toujours la même : quels sont vos objectifs en tant qu’exploitants ? Ce n’est qu’ensuite que l’on peut déterminer si l’outil de production est adapté et permet les évolutions envisagées", précise le conseiller de la chambre. Selon que l’on soit en début d’installation ou proche de la transmission, les enjeux sont d’ordres différents et les questions à se poser aussi. Le conseiller de la chambre d’agriculture est formel : "la fin des quotas ouvre beaucoup de possibilités de développement des fermes laitières, mais est aussi très déstabilisante pour certains éleveurs. Je préconise vraiment d’anticiper, de réfléchir à ce que l’on souhaite et de bien connaître le potentiel de son exploitation. Cela permet ensuite de faire ses choix et ne pas subir des orientations que l’on n’aurait pas souhaitées", précise Daniel Flohic. Le constat est assez général pour les exploitations morbihannaises. Depuis 10 ans les volumes de production ont augmenté en moyenne de 30 % avec une main d’œuvre en nombre qui a eu tendance à diminuer, une surface consacrée au lait qui a augmenté et une saturation des outils de production. Des choix concrets à faire Les questions essentielles et pratiques tournent autour de l’organi- Daniel Flohic "je preconise vraiment d' anticiper". sation du travail, des associations et du salariat, des volumes de production, des outils et des bâtiments à faire évoluer. Mais Daniel Flohic voit aussi de plus en plus émerger des réflexions très concrètes sur les possibilités de spécialisation des exploitations autour de l’élevage, d’externalisation de certaines activités de l’élevage ou des changements dans la conduite des animaux. Bref, les remises en questions sont profondes et l’accompagnement jamais inutile, qu’il soit en collectif (sous forme de formations ou de groupes d’échanges) ou encore individuel. La chambre d’agriculture a déjà réalisé près de 350 accompagnements d’exploitations laitières pour les aider à faire les bons choix avec DynAvenir. Les politiques de développement des laiteries auront aussi des retombées très immédiates sur le maillon Anticiper pour ne pas subir Les politiques de développeproduction, jusqu’à l’échelle ment des laiteries auront aussi des retombées très immédiates de chaque sur le maillon production, jusqu’à exploitation l’échelle de chaque exploitation. "L’accès aux marchés, mais aussi les types de produits que les laiteries fabriquent détermineront les orientations des exploitations. Il faudra aussi pour chacun composer avec une fluctuation plus forte des prix… On ne pourra pas être dans l’improvisation et il n’est pas trop tôt pour s’y préparer ", conclut Daniel Flohic en précisant que les réunions "se préparer à l’après quotas" proposées en janvier et février par la chambre d’agriculture sont une première étape pour s’informer (voir agenda des réunions page 24). Un film Sophie Bégot Service communication sophie.begot@ morbihan.chambagri.fr 23