Your SlideShare is downloading. ×
Dossier installation " Quand l'avenir du territoire en dépend"
Dossier installation " Quand l'avenir du territoire en dépend"
Dossier installation " Quand l'avenir du territoire en dépend"
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Dossier installation " Quand l'avenir du territoire en dépend"

308

Published on

L'installation qui marque le pas en 2013 est une vraie préoccupation du moment. Ce dossier lui est consacré permettant de revenir sur son évolution, sur les points clés du parcours à l'installation, …

L'installation qui marque le pas en 2013 est une vraie préoccupation du moment. Ce dossier lui est consacré permettant de revenir sur son évolution, sur les points clés du parcours à l'installation, gage de la réussite de la démarche, sur des témoignages de jeunes installés. A son l'évocation, Frédéric Daniel, président de JA 56, ne s'en cache pas. "L'avenir de la production, de l'agroalimentaire
et du dynamisme des territoires en dépend". L'enjeu ?Rendre transmissibles les exploitations ? Le moyen ?Ramener de la rentabilité et bonnes conditions de
travail.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
308
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Dossie Morbihan / 6 décembre 2013 r installa 21 / 6 décembre 2013 tions / 6 décembre 2013 Installations "Quand l'avenir du territoire en dépend" L'installation qui marque le pas en 2013 est une vraie préoccupation du moment. Ce dossier lui est consacré permettant de revenir sur son évolution, sur les points clés du parcours à l'installation, gage de la réussite de la démarche, sur des témoignages de jeunes installés. A son l'évocation, Frédéric Daniel, président de JA 56, ne s'en cache pas. "L'avenir de la production, de l'agroalimentaire et du dynamisme des territoires en dépend". L'enjeu ? Rendre transmissibles les exploitations ? Le moyen ? Ramener de la rentabilité et bonnes conditions de travail. plus directement la profession laitière, grande pourvoyeuse d'installations, à la loi du marché. Rien que le marché ! Un manque de lisibilité qui refroidit à l'heure de frapper à la porte des banques pour obtenir des fonds, toujours plus importants, pour entrer en agriculture. "Pour un bassin de production au main des agriculteurs" "L'adaptation, l'Allemagne ou le Danemark l'ont connue, on va la connaître également", prévoit l'exploitant installé en Gaec lait et porc à Limerzel. "Ce ne sont ni des modèles qu'on jalouse, ni des modèles qu'on envie", cadre-til d'emblée, car l'espoir est bien de retrouver un dynamisme "sans que les gens soient obligés de faire grossir leurs exploitations". Mais Frédéric Daniel s'est installée en 2007, en une chose est sûre : "Les exploitations se sont laitier et porc en Gaec. Il est président de JA56. agrandies. Comment faire en sorte qu'elles soient transmissibles à des jeunes agriculteurs sans passer par des capitaux privés". Installer. Voilà l'enjeu, énorme pour le département du Morbihan Une crainte bien réelle. C'est donc de rentabilité dont la profession qui, avec ses cousins bretons sont le fer de lance des productions a besoin, "pour investir en modernisant et en donnant un second agricoles de France. C'est dire si le renouvellement des générations souffle pour apportant de bonnes conditions de travail". Après la importe ici, peut être plus qu'ailleurs. Là, l'emploi s'est structuré au rentabilité, l'amélioration des conditions de travail, est donc l'autre gré du maillage des territoires par les entreprises agroalimentaires défi, essentiel, à relever pour garantir le dynamisme de l'installation qui l'irriguent. Pourtant, les chiffres du moment font mal, moins auprès d'une population de plus en plus diplômée, qui aura goûté au de 90 installations aidées en 2013 contre 111 en 2008, difficile de salariat dans d'autres domaines que l'agriculture. Alors,"il faudra s'en cacher. "En installation conventionnel ou autre, on ressent aider aux tâches pénibles avec un accompagnement par de la main un essoufflement significatif". En cause ? "Le flou, l'incertitude, d’œuvre ou de la robotisation, pouvoir externaliser. Et pour ce faire, le manque de perspective, la volatilité des prix, le manque de ren- nous avons besoin de ramener de la rentabilité. Pour évoluer, il fautabilité". C'est beaucoup pour donner cette envie d'y aller. "Quand dra investir et se donner des plans stratégiques". Car pas de doute on s'installe, on le fait avec des prêts sur 15 à 20 ans. Alors quand pour Fred Daniel, la Bretagne restera un bassin de production, "si on sait que les prix sont fluctuants, et que les engagements en les pouvoirs publics nous laissent travailler. L'objectif, c'est que ce termes de travail et de financement sont très importants, cela rend bassin de production reste aux mains des agriculteurs". les projets plus fragiles". Et les doutes plus présents à l'heure Propos recueillis par Claire Le Clève ou l’encadrement par les volumes, en lait, s'achèvent, exposant S'installer, des réunions d'info Vannes Chambre d’agriculture Sandrine Dulong 02 97 46 22 10 Hennebont Chambre d’agriculture Caroline Dénéchau 02 97 36 13 33 Le Faouët Chambre d’agriculture Sébastien Clozel 02 97 23 03 55 PONTIVY Chambre d’agriculture Yves Merlet 02 97 28 31 30 Questembert Chambre d’agriculture Sophie Sauvage 02 97 26 60 06 21 janvier 6 février 18 mars PLOERMEL Chambre d’agriculture Christèle Burel 02 97 74 00 60 9 janvier 17 février 6 mars 10 avril 24 avril 22 mai 10 juin 12 mai 24 juin 10 juillet 25 septembre 21 juillet 11 septembre 23 octobre 9 octobre 20 novembre 3 novembre 4 décembre + d’info sur www.jemelanceenagriculture.com ▲ ▲ ▲
  • 2. Morbihan 22 Dossie / 6 décembre 2013 r installa / 6 décembre 2013 / 6 décembre 2013 tions Evolutions et tendances pour les créations/reprises d’entreprises en agriculture La créations/reprises marque une pause en 2013 250 Nombre 3P 197 200 250 Nombre 150 200 Nombre 111 50 100 200 100 0 Une 100 2009 88 Nombre DJA 184 110 109 2011 2012 178 91 2010 88 144 2013 130 baisse plus marquée en polyculture d'élevage 110 109 111 2008 2009 100 2010 2012 2011 91 120 50 80 Nombre d’installations aidées Nombre d’installations aidées Nombre d’installations aidées Nombre130 3P 91 100 2008 144 109 110 197 0 150 50 120 Nombre DJA 130 184 178 100 111 Nombre 3P 144 197 100 150 250 Nombre 178 En s’appuyant sur les statistiques "installations aidées", on note que le nombre de créations/ reprises d’entreprises a sensiblement baissé en 2013 avec 88 DJA, retrouvant le niveau 2010. Ce phénomène s'accompagne d' une baisse tendancielle des entrées dans le dispositif (3P agréés). Nombre DJA 184 2013 88 Divers circuit court Hors sol 100 600 2008 80 40 120 2009 2010 2012 2011 2013 circuit court Mixte polyculture Divers Viande bovine Hors sol 60 20 100 400 80 2009 2010 2011 20 60 Nombre de cessations 2013 Viande bovine Hors sol Lait spécialisé Mixte polyculture 700 0 40 2009 600 20 2010 2011 2012 2013 Année Nombre de cessations 500 700 0 Un petit 2009 400 600 2012 Année Lait spécialisé Mixte polyculture Divers circuit court Viande bovine Lait spécialisé creux pour les départs en retraite 2010 2011 2012 2013 Année Nombre de cessations Le tassement du nombre d’installations peut trouver une partie d’explications dans la baisse des départs en retraite sur la période 2009 à 2012 à 200/250 par an ; Le nombre de cessations anticipées étant relativement stable à 100/150. 300 500 700 200 600 400 100 500 300 0 400 200 2002 2003 2004 100 0 2005 2006 Cessations totale 300 100 200 0 On observe une baisse sensible des installations aidées en polyculture élevage (les 3 premières couches du graphique) qui regroupe le lait, la viande bovine et des exploitations multiproductions. En effet, elles sont divisées par 2 entre 2009 (82) et 2013 (43). Elles décroissent de 50 % en 2013 (43) par rapport à à la période 2010/2012 (environ 60 par an) Les installations en circuit court (maraîchage principalement mais aussi élevage avec transformation et vente directe, apiculture, activités équestres, …) se stabilisent sur 2011/2013 après une forte évolution sur 2009/2010. Les installations en hors sol sont relativement stables entre 2010 et 2013 après la faiblesse de 2009. 2002 2003 2004 2005 2006 Cessations totale 2002 2003 2004 2005 2006 Cessations totale 2007 2008 dont retraites 2007 2008 dont retraites 2007 2008 dont retraites 2009 2010 2011 2012 2013 Année Les aides du Conseil Général pour les dossiers hors DJA retrouvent en 2013 le niveau 2009 et 2010 : une vingtaine contre 30 en 2012 et 38 en 2011. dont cessations anticipées 2009 2010 2011 A NOTER 2012 2013 Année dont cessations anticipées 2009 2010 2011 dont cessations anticipées 2012 2013 Année James Gillon Chef de service Emploi  Formation james.gillon@morbihan.chambagri.fr
  • 3. Dossie Morbihan / 6 décembre 2013 r installa / 6 décembre 2013 tions / 6 décembre 2013 "Ils en parlent" Sabrina Laudren Yannick Baron Sabrina s’est installée, en février 2013, à Naizin, en EARL avec son frère. Après son BTA, elle rentre rapidement dans la vie active  d’abord dans l’agro-alimentaire, puis, sensible à l’entraide familiale, elle s’investit comme salariée dans l’exploitation familiale. Elle conforte ainsi ses compétences techniques pendant plus de cinq ans. En 2011, elle se projette sur le remplacement de sa mère et rentre dans le dispositif d’accompagnement à l’installation. Par son 3P, elle consolide sa compréhension de la gestion, des relations humaines au sein de la société et de son projet. Après plus d’un an et demi de réflexion sur son installation, elle témoigne de la nécessité de s’interroger sur les contraintes du métier d’agriculteur, d’être prévoyant et "d’avoir un projet aux fondations solides". Persuadée de la nécessité de se ressourcer, de prendre de la hauteur, elle continue à renforcer ses compétences. C’est ainsi qu’elle participe aujourd’hui à la formation "je m’initie à la méthode OBSALIM" (observer les animaux pour ajuster leur alimentation, formation proposée par la chambre d’agriculture à Pontivy). C’est certain, l’histoire de Sabrina ne s’arrêtera pas là … Yannick est installé depuis mai 2012, à Bréhan, en lait, après ses parents. Après 12 années d’entretien de matériel agricole, il se réoriente et intègre le BP REA à Kérel, début 2011. La formation lui ouvre les portes du réseau agricole, lui donne les bases du métier et surtout lui permet de se projeter sur la rentabilité de son projet. Puis, la formation complémentaire de son 3P, l’accompagnement par les conseillers "chambre d’agriculture" de Pontivy, la défense de son dossier auprès du banquier assoit ses compétences et son autorité de chef d’entreprise. C’est à ce moment qu’il se sent autonome sur son exploitation. "J’ai décidé de mon avenir". Ainsi, il insiste sur la nécessité que tout porteur de projet travaille auparavant ailleurs que dans l’agriculture, afin de mieux comprendre le monde et d’avoir une plus large ouverture d’esprit. Aujourd’hui, il poursuit sa réflexion sur l’équilibre à trouver entre des bâtiments anciens dont l’évolution est inéluctable, le quota et les terres actuelles et la conjoncture. Dynavenir, le dispositif d’accompagnement chambre d’agriculture l’appuie dans ce sens. Témoignages recueillis par Sylvie Larvor, conseiller compétences à la chambre d’agriculture Créer ou reprendre une exploitation agricole Démarrer l’accompagnement au moins un an avant l'installation Quels que soient le porteur de projet, son système de vente et de commercialisation, ses formations, ses expériences, son âge, qu’il demande les aides ou pas, …, en suivant les six grandes étapes du dispositif d’accompagnement à l’installation, il réunit toutes les chances de réussite de son projet. Rétro planning Les étapes Où se renseigner ? J – 12 mois et plus 1 M’informer au Point Info Installation (PII) Point Info Installation au 0820 22 29 35 et un partenariat : - Chambre d’Agriculture du Morbihan, - Groupements des Agriculteurs Bio 56 (GAB°, Jeunes Agriculteurs 56 (JA), - Jeunes Agriculteurs 56 (JA), Réunions d’info « s’installer en agriculture » Le site Internet : www.jemelanceenagriculture.com J – 12 mois et plus 2 Rechercher une exploitation Répertoire Départ Installation (RDI) : - Chambre d’agriculture, - Le site Internet : www.repertoireinstallation.com Début : J –10 mois et plus Fin : J – 4 mois Installation J + 6 mois 3 Me former grâce au Plan de Professionnalisation Personnalisé (3P) pour décider seul et en toute autonomie des orientations de mon exploitation Centre d’Elaboration du 3P : (Chambre d’agriculture, GAB56) Centres de formation (Chambre d’Agriculture, GAB 56, CFPPA de Pontivy, autres centres de formation,…) 4 Elaborer et chiffrer mon projet : - L’étude du projet (pour une première opinion de la faisabilité du projet) - Le Plan de Développement de l’exploitation (PDE) : demande des aides Dispositif d'accompagnement à l'installation du Morbihan 5 M’installer 6 Poursuivre l’accompagnement au développement de mon exploitation Accompagnement Nouvel Installé (ANI) de la chambre d’agriculture 56 23

×