Your SlideShare is downloading. ×
Introduction à l'agilité   numélink - 24 mai 2012 - #11 rex
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Introduction à l'agilité numélink - 24 mai 2012 - #11 rex

262
views

Published on

Introduction à l'agilité numélink - 24 mai 2012 - #11 Retour d'expérience

Introduction à l'agilité numélink - 24 mai 2012 - #11 Retour d'expérience

Published in: Technology

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
262
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Numélink - 24 mai 2012  Retours dexpériences Introduction  à lagilité@Agnes_Crepet@GuillaumeEhret @AlfredAlmendra
  • 2. Idées reçues, constats classiquesTrop cher  • admettons à court terme, mais beaucoup plus rentable (investissement) • non à moyen/long terme, suivi du ROI régulièrement (pour s’arrêter à temps)“Scrum (ou lagilité) ne fonctionne pas ou n’a pas fonctionné dans mon contexte” • la méthode est-il bien utilisée ? dur au départ, mais ensuite on samélioreExemples d’indicateurs : • est-ce que PO et CP parlent de leurs problèmes aux stand up ? • est-ce que l’estimation du RAF est collégiale ? • est-ce que les rétrospectives identifient des actions d’amélioration pour  d’autres personnes que les développeurs ?DSI Boiron qui témoigne : comment faire sans l’agilité ?    est-ce qu’il y a mieux ?
  • 3. Exemple de mise en oeuvreLa DSI des laboratoires Boiron a introduit en 2007 les méthodes agiles• Pour les projets de refonte du Système d’information sur la base  d’architectures contemporaines (JEE, ESB, MDM, etc.)• Intérêts : o introduire des demandes d’évolutions en cours de projet o faciliter l’acceptation des nouvelles solutions informatiques par les  utilisateurs finaux• Premier « vrai » déploiement sur un des plus gros projets de la DSI o ARPEGE : 8700 jours• Agilité chez BOIRON ? o Un mix d’UP, XP et de Scrum / Kanban o Le tout mélangé avec de la teinture mère d’Arnica Montana !
  • 4. Pratiques et outillages "agiles"Processus itératif et incrémentalRecette Utilisateur à chaque fin d’itérationStand-up quotidien / Tableau post-itGestion des exigencesDéveloppement par les tests (JUNIT, DBUNIT, Mockito)Refactoring régulier (par les patterns)Bug Tracker (JIRA)Intégration Continue (Maven, Jenkins, Nexus)
  • 5. Agilité et UMLComment documenter / modéliser un besoin ? 2 approches semblent opposées :   • lapproche Model-Driven (OMG) o modélisation UML très poussée o génération automatique de code   • lapproche agile o production rapide de code opérationnel (mieux que la  doc) o minimiser la modélisation en amont
  • 6. Agilité et UMLLa modélisation agile peut-elle exister ? Lagilité se passe de plus en plus dUML Boiron a décidé néanmoins de garder UML : • Traçabilité des exigences • Analyse dimpact d’un changement • Contrainte de validation pharmaceutique • Communication inter et intra équipe Stratégie Boiron pour pour la modélisation: • Pas trop de doc • Un peu dUML
  • 7. Exemple de mise en oeuvreDes itérations d’un mois calendaireMais cela peut varier en fonction des phases du projet      Un sprint est à durée fixe en Scrum       KanbanDes recettes utilisateurs à chaque fin d’itérationEn période pré-production : recette toutes les 2 / 3 semainesRecette UtilisateurARPEGE – BoironJanvier 2010
  • 8. Une itération
  • 9. Backlog de produit Les exigences, les activités • En UP : Use Case (Boiron) • En XP : User storiesUne entrée du backlog de produit est un Use Case UML (inspiré d’UP) • Un Use Case peut se dérouler sur 1 ou 2 itérations                  en Scrum                 en KanbanLeurs priorités sont revues à chaque itération • Définies par le Product Owner • Mais également par le reste de l’équipe (différent de Scrum)
  • 10. Exemple de backlog BoironA chaque Use Case sont associées deux attributs : • Une estimation en points arbitraires (on ne parle pas encore de jours) • Et une priorité (métier, risque technique identifié)La liste peut évoluer au coursdu projet, suite aux recettesutilisateur en fin d’itérationPerfectible : chiffrage initial
  • 11. Exemple de mise en oeuvreComment planifier une itération ?
  • 12. Exemple de mise en oeuvreVie du backlog de l’itérationLestimation du reste à faire est ajustée tous les jours (Stand-up / JIRA) • Mise à jour du travail restant quand il est mieux  connuNimporte qui peut ajouter, supprimer, changer la liste des tâches en stand-upSi un travail nest pas clair, définir une tâche avec plus de temps et la décomposer après Changement en cours d’itérations Estimation du reste à faire Scrum Utilisation de Burndown Charts avec mise à jour quotidienne Boiron Utilisation de JIRA (quotidien) (comme Kanban) + AUGEO (semaine/mois)
  • 13. http://clacote.free.fr/ vidéo dAgnès Crépet et Cyril Lacôte30 minutes