Région martinique   dossier de presse - politique énergétique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Région martinique dossier de presse - politique énergétique

on

  • 1,783 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,783
Views on SlideShare
1,783
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
12
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Région martinique   dossier de presse - politique énergétique Région martinique dossier de presse - politique énergétique Document Transcript

    • DO SS SSE - IER D 2012 E P RE La Politique ÉNERGÉTIQUE de laRégion Martinique Un projet concerté, organisé, maîtrisé
    • Création de l’Agence Martiniquaise de l’EnergieÉtape cruciale dans la mise en place du projet Energétique du Conseil Régional, l’Agence Martiniquaisede l’Energie vient d’être officiellement créée.Établie par son conseil administratif du 9 mai 2012, cette association à but non lucratif (loi 1901)oeuvre pour le développement des énergies renouvelables et la maîtrise de la demande d’énergieen Martinique.Cette structure partenariale permet la mise en synergie des stratégies, des moyens et des actions.Elle a vocation à regrouper les acteurs principaux agissant dans le domaine de l’énergie et del’environnement : la Région, l’ADEME, la DEAL, le SMEM, EDF, le Conseil Général, la CACEM,la CCNM, la CAESM, Effinergie, les entreprises et associations du secteur.Ses missions : accompagner le Conseil Régional dans la définition et la mise en œuvre desrèglementations issues de l’habilitation Energie, vulgariser et restituer l’information, tenir lieud’observatoire en matière énergétique, mettre en place des actions de formations, mener des étudeset favoriser la recherche, accompagner les porteurs de projet.Cette structure est l’une des traductions concrètes de la stratégie énergétique de la Région.Ambitieuse, cette stratégie dote par ailleurs la Martinique : - d’objectifs concrets pour l’ensemble des martiniquais - d’une vision cohérente définie par le Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie (SRCAE) - de la capacité de développer des instruments réglementaires et législatifs locaux (habilitation) - d’un programme d’actions à court et moyen termes (PRME, Programme Régional de Maîtrise de l’Energie) - ainsi que des moyens de mise en oeuvre des actions (Société Publique de Services Energétiques et Agence Martiniquaise de l’Energie). La révolution énergétique de la Martinique est en route ! 2
    • L’énergie en Martinique L’énergie, un enjeu fondamental pour l’avenir de la MartiniqueParmi les défis majeurs que devra relever la Martinique dans les années à venir, la maîtrise del’énergie occupe une place essentielle. C’est une nécessité tout à la fois financière, économique,environnementale et stratégique.Si les foyers et les entreprises martiniquaises bénéficient déjà d’un tarif en-dessous des coûts deproduction d’électricité grâce à la Contribution au Service Public de l’Electricité, l’enjeu financierde l’autonomie énergétique de chacun est bien réel. Cette amélioration de l’autonomie énergétiquepermettra de garantir et de sécuriser l’approvisionnement en électricité du territoire, en particulieren cas de tension sur les marchés pétroliers. Par ailleurs, en faisant évoluer la réglementationphotovoltaïque afin de permettre la revente de l’électricité solaire après stockage dans unebatterie au domicile, les foyers seront sécurisés face aux pannes de réseau. En cas de surproduction,l’électricité produite pourra être revendue et générera une source de revenus complémentairespour le ménage ou l’entreprise.C’est également une opportunité économique, car le développement des énergies renouvelableset de la maitrise de l’énergie (amélioration de l’isolation des bâtiments par exemple) constituent untremplin à la création de filières nouvelles et d’emplois.C’est une nécessité environnementale enfin car la Martinique participera ainsi à la préservationde son patrimoine naturel par l’atténuation des effets du changement climatique et à la réductionde la pollution atmosphérique. En valorisant ses ressources locales, elle évitera aussi de produire duCO2. Une consommation d’énergie en constante évolutionIl existe 3 types de consommation : la consommationd’énergie pour vivre, pour travailler et pour sedéplacer. Les deux premiers usages représentent 30 %de l’énergie totale consommée dans notre île. Ils sontquasi exclusivement basés sur l’électricité, produite à97% à partir de produits pétroliers. C’est également lecas pour l’énergie des transports.L’augmentation rapide du niveau de vie desMartiniquais et par conséquent de leur niveaud’équipement impacte singulièrement la consommationglobale d’énergie. De même, la croissance économique de ces 30 dernières années a modifiéconsidérablement le taux de consommation d’énergie.Entre 1999 et 2005 la consommation d’électricité en Martinique a augmenté de 3%*.Actuellement, la consommation tout type d’usage confondu est de 4400 GWH (hors transport aérien).Malgré les nombreuses initiatives précédemment lancées visant la maîtrise de l’énergie, laconsommation continue d’augmenter. Si rien n’est fait pour réduire la consommation d’énergie, en2020 la consommation d’énergie passerait à plus de 5000 GWH (SRCAE). * Source : Plan Climat Energie Martinique ADEME 3
    • Il y a donc une véritable nécessité à maîtriser et réduire la consommation d’énergie, tout ens’employant à développer parallèlement des énergies propres et produites localement. Evolution de la consommation d’élecricité en Martinique Des sources d’énergie renouvelables sous exploitéesLa Martinique est l’un des départements français d’outremer les moins avancés en matièred’utilisation d’énergies renouvelables. A la fin 2010, sur les 424 MW de puissance installée, seuls 32MW étaient générés par les installations photovoltaïques, 7MW par l’utilisation des déchets, 1,1 MWpar l’éolien.La raréfaction des ressources fossiles et donc l’augmentation de leur coût, ainsi que laréglementation visant la réduction de l’impact environnemental (Grenelle de l’environnement)rendent nécessaire l’application d’une politique active en faveur des énergies renouvelables.D’autant qu’en la matière, la Martinique possède des atoutsimportants. Pas moins de 6 types de sources d’énergie L’énergie en chiffresrenouvelable sont présentes sur notre territoire :éolienne, hydraulique, marine géothermique, Consommation actuelle en Martinique :biomasse/déchet et solaire. Ce sont les 3 dernières 4400 GWHqui proposent les potentialités les plus importantes 97% de l’électricité est produite grâce auxen matière énergétique et économique. produits fossiles 71 % de la consommation totale est lié auxL’énergie éolienne présente des difficultés activités de transportsd’intégration mais des possibilités sont à étudier les capacités de productions actuelles sont deen off shore. De plus, à puissance équivalente, 424 MW, avec seulement 40 MW s’appuyant surl’activité locale occasionnée est moindre. l’énergie renouvelable l’éolien constitue 1.088 MW Les déchets : 7MWL’énergie géothermique, avec deux gisements le photovoltaïque 32 MW.identifiés aux Anses d’Arlet et sur la montagne Pelée,pourrait s’avérer intéressant si des conditions d’exploitationrespectueuse de l’environnement sont mises en place.Les énergies renouvelables que sont la biomasse et les déchets requièrent des études plusapprofondies pour accroître leur utilisation, notamment sur les cultures, les déchets et le bois. Cesétudes sont en cours.Comment amener les foyers et les entreprises martiniquaises à moins consommer ? A s’équiperd’unités autonomes de production ? Comment valoriser le potentiel énergétique renouvelabledont nous disposons en Martinique ? Pour répondre à ces questions et apporter des solutionstangibles, la Région a mis en place une stratégie énergétique concertée et réaliste. 4
    • Le PROJET ENERGETIQUE de la Région MartiniquePour effectuer le rattrapage nécessaire et doter la Martinique d’un projet énergétique tout àla fois ambitieux et réaliste, la Région a décidé de se mobiliser fortement dans la gouvernanceénergétique de son territoire et d’élaborer une stratégie à la hauteur des besoins diagnostiqués.Cette stratégie s’articule sur plusieurs axes. Projet énergétique Evolution de la Action Publique gouvernance Société Publique Habilitation Agences de Services PRME Energétiques L’axe législatif La Région a souhaité bénéficier d’une habilitation « Energie », sur le fondement de l’alinéa 3 del’article 73 de la Constitution, aux fins de fixer les règles spécifiques à la Martinique en matière demaîtrise de la demande d’énergie, de réglementation thermique pour la construction de bâtiments,de développement des énergies renouvelables. L’axe technique et réglementaireLa Région a décidé d’aller au-delà des démarches proposées par l’Etat dans le cadre du Grenelle del’Environnement. En collaboration avec la Préfecture, elle a lancé la réalisation du Schéma Régionaldu Climat, de l’Air et de l’Energie (SRCAE). Il a pour but de rassembler les collectivités locales, lesservices de l’Etat, les Entreprises, publiques et privées, autour de la définition des objectifs enmatière : - d’amélioration de l’autonomie énergétique, - de création d’une dynamique de développement local adoptant des modes de consommation, de production industrielle et d’aménagement éco-responsables, - d’atténuation des effets du changement climatique, - de réduction de la pollution atmosphérique, - de valorisation des potentiels énergétiques terrestres et marins, renouvelables et de récupération.Les 2 premiers axes constituent des priorités pour la Région. 5
    • Un axe « projets » pour passer des objectifs à la concrétisationLa Région a lancé des études techniques, juridiques et financières afin de créer une Société Publiquede Services Energétiques. Elle aura pour objectif de mener de grands projets notamment sur lesénergies de la mer, la géothermie, la biomasse et le solaire (collectivités et Grand Public).Autre niveau d’intervention de la Région pour la mise en oeuvre concrète et immédiate desactions, l’élaboration d’un Programme Régional de Maitrise de l’Energie (PRME), mis en oeuvreavec le Syndicat Mixte d’Electricité de la Martinique (SMEM), l’Agence de l’Environnement et dela Maîtrise Energie (ADEME) et le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). Il a pourbut d’accompagner immédiatement les projets de tous les Martiniquais tant financièrement quetechniquement.Ses grands axes d’intervention : - la production de chaleur renouvelable - les opérations exemplaires et innovantes de production d’électricité renouvelable - les actions de développement de la filière photovoltaïque suite à étude en Martinique - les technologies innovantes en matière de stockage d’électricité - le programme de prospection et de valorisation géothermique en Martinique - le projet Energie Thermique des Mers : tranche 2 de l’étude de faisabilité - un appel à projet phare: toit solaire pour l’habitat - un complément d’étude sur le gazoduc - soutenir les actions de maîtrise de l’énergie dans le logement social (rénovation notamment)Le PRME vise à faire de la Martinique, une région exemplaire avec : - l’accompagnement du développement • de la production de chaleur renouvelable • de la production d’électricité renouvelable • des actions de développement de la filière photovoltaïque • Du stockage d’électricité - la relance de la prospection et de valorisation géothermique en Martinique - Le projet Energie Thermique des Mers : étude de faisabilité (en particulier la maitrise environnementale et le développement d’une filière locale) - le dévelopepment : • de la maîtrise de l’énergie dans le logement social (rénovation notamment) • de la Maîtrise de l’Energie et les Energies Renouvelables Des objectifs du Grenelle sur le patrimoine des collectivités - 20 % des émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2020. Dans les DOM +50 % d’énergies renouvelables en 2020 et 100% en 2030 20% de l’amélioration de l’efficacité énergétique 6
    • - la réalisation d’un bilan carbone® patrimoines et services et l’accompagnement de la démarche HQE et énergie positive sur les nouveaux bâtiments de la Région - la réalisation d’un Plan de Déplacement Collectivité sur l’hôtel de Région - l’étude de l’éco-conditionnalité des aides de la Région - l’accompagnement de la démarche HQE et énergie positive sur les nouveaux bâtiments de la Région - l’accompagnement de la réalisation du SRCAE - la communication (campagnes de communication, plaquettes, autocollants, site internet…) - le développement des services de proximité d’information et de conseil auprès des acteurs socio-économiques notamment par la mise en place de chargés de mission «énergie» - le soutien au réseau des Espaces Info Energie - l’aide à la mise en place de dispositifs d’éco-prêt en Martinique pour les particuliers - L’étude sur la mise en œuvre d’une fiscalité locale favorable aux actions du PRME (énergie, transport…) - l’étude de faisabilité de l’utilisation des biocarburants en Martinique - l’aide à la mise en œuvre du covoiturageSi chacun s’implique dans le projet énergétique, La Martinique pourra ainsi rattraper son retarden matière d’énergie renouvelable, s’inscrire dans les ambitions du Grenelle de l’environnementet s’ouvrir de nouvelles perspectives socioéconomiques. 7
    • Où en est-on du projet énergétique du Conseil régional ? Obtention d’une habilitation législativeSuite à la demande formulée par les élus régionaux, la Martinique a obtenu une habilitation« Energie » (Article 18 de la loi du Loi du 27 juillet 2011 relative aux collectivités territorialesde Guyane et de Martinique). C’est un pas franchi très important qui permettra de mettre enadéquation les besoins spécifiques à notre territoire avec les possibilités dont disposent lacollectivité régionale et ses partenaires institutionnels. La maîtrise du développement de l’énergie photovoltaïqueMis au rang des priorités, le développement de l’énergie photovoltaïque, et en particulier la maitrise deson impact en termes d’aménagement et d’environnement, a abouti, en début d’année, à la définitiond’un outil d’analyse des projets solaires.L’interdiction en particulier de l’usage des terrains agricoles a étéproposée aux Maires et fera partie des premières règlementations locales dans le cadre de l’habilitation. Le Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie (SRCAE) bientôt livréEn cours de finalisation, ce document incontournable pour la gestion concertée et prospective seraproposé au Préfet et au Président de Région, puis présenté à la population. Société Publique de Services Energétiques est en cours de créationLes projets qui découlent de la stratégie énergétique vont nécessiter de forts investissements(centaines de millions d’euros). Si la Région veut maitriser la future exploitation de ses ressources etl’utilisation des capitaux qui seront créés, elle doit se doter d’un outil d’exploitation.La société Publique de Services Energétiques aura donc pour mission globale de participer audéveloppement de la filière énergétique en Martinique afin de créer de l’activité et des emploisdirectement et indirectement (sous traitants, fournisseurs). Il visera aussi à réduire la dépendanceénergétique de la Martinique tout en étant une source de revenus pour les collectivités quiparticiperont à son capital.La Martinique pourrait réaliser plusieurs grands projets énergétiques dans les 5 années à venirà condition de fiabiliser les filières de production et/ou de confirmer les potentiels des matièrespremières. La mise en place de l’Agence Martiniquaise de L’énergie est désormais effective.Le Conseil d’Administration du 9 mai 2012 va élire son Président et ce dernier désignera son directeur. 8
    • Pour aller plus loin : petit lexique de l’énergieBiomasseCette notion a été définie par la loi du 14 juillet 2005 comme la fraction biodégradable des produits,déchets et résidus provenant de l’agriculture, de la sylviculture et des industries connexes ainsi quela fraction biodégradable des déchets industriels et ménagers.Consommation d’énergie finaleC’est la quantité d’énergie disponible pour l’utilisateur final. Elle exclut donc les pertes de distribution(exemple perte en lignes ou pertes dues au rendement thermodynamique des centrales électriques).La consommation finale sert à suivre la pénétration des diverses formes d’énergie dans les secteursutilisateurs de l’énergie.Consommation d’énergie primaireC’est la consommation finale à laquelle on ajoute les pertes et la consommation des producteurs ettransformateurs d’énergie. La connaissance de la quantité d’énergie primaire consommée permetde mesurer le taux d’indépendance énergétique national.Energies renouvelables (ENR)Selon la loi d’orientation énergétique du 14 juillet 2005, « sont des sources d’ENR les énergieséolienne, solaire, géothermique, houlomotrice, marémotrice et hydroélectrique, ainsi que cellesissues de la biomasse, du gaz de décharge, du gaz de station d’épuration d’eaux usées et du biogaz. ».Energie solaireL’énergie solaire transforme le rayonnement solaire en électricité ou en chaleur, selon plusieurstechnologies. L’énergie solaire photovoltaïque produit de l’électricité, grâce à des modulesphotovoltaïques. L’énergie solaire thermique produit quant à elle de la chaleur qui peut être utiliséepour la production d’eau chaude sanitaire. Enfin, l’énergie solaire thermodynamique produit del’électricité via une production de chaleur.PhotovoltaïqueUne cellule photovoltaïque transforme l’énergie lumineuse du soleil en courant électrique grâceau matériau semi-conducteur qu’elle contient. La plupart de ces cellules sont à base de siliciumcristallin. Leur rendement de conversion est de 12 à 16%. Depuis février 2000, EDF a l’obligation deracheter l’électricité d’origine photovoltaïque. Le fonctionnement du raccord au réseau est simple.Des modules photovoltaïques composés génèrent un courant continu quand ils reçoivent la lumièredu soleil. Un onduleur transforme ce courant en alternatif. Celui-ci est ensuite consommé par leproducteur ou injecté dans le réseau. Un double comptage permet de mesurer les kWh consomméspar le producteur d’une part, et ceux qui seront injectés d’autre part. 9
    • Contact presse :Syndra TELGA – Tél. 05 96 59 64 70 - 06 96 20 24 58 service.communication@region-martinique.mq www.cr-martinique.fr DO SS SSE - IER D 2012 E P RE