Bulletin d’information :: Printemps 2010



Comment la SODIL contribue au                                               De...
Des pistes prometteuses - suite                                                PORTRAIT D’EXPORTATEUR
 De plus, comme les ...
SUPPLÉMENT À CONSERVER
                                                            Sommaire de formations récentes données...
SUPPLÉMENT À CONSERVER
                                                 Sommaire de formations récentes données par la SOD...
SUPPLÉMENT À CONSERVER
                                                            Sommaire de formations récentes données...
SUPPLÉMENT À CONSERVER
                                                 Sommaire de formations récentes données par la SOD...
Vos contrats d’approvisionnement :                                         PORTRAIT D’EXPORTATEUR
clauses importantes à ne...
Investissement Québec et l’exportation :
 Le coup de pouce qui fait la différence
 En période de crise économique, la volo...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Exportateurlanaudois Sodil 2010 03 31

1,350

Published on

voir page 2 article sur l\'industrie du meuble auquel j\'ai participé pour la SODIL

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,350
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Exportateurlanaudois Sodil 2010 03 31"

  1. 1. Bulletin d’information :: Printemps 2010 Comment la SODIL contribue au Des pistes prometteuses développement économique lanaudois Quel que soit votre secteur d’activité ou votre niveau d’expérience, nous nous chargeons de vous aider à trouver les meilleures stratégies, les meilleurs outils pour performer. Qu’il s’agisse d’exportation, d’approvisionnement international ou d’implantation à l’étranger, appelez-nous. Nous trouverons les réponses à vos questions nous- mêmes, ou en faisant appel à des experts objectifs et fiables. Nos services sont gratuits ou subventionnés. Trois grands thèmes vous seront proposés au fil des prochains mois : la conformité douanière, le transport et la logistique, et la commer- Concurrence internationale, récession récurrente… de nombreux épou- cialisation et les foires internationales. vantails peuvent donner envie de rebrousser chemin devant l’autoroute Des exemples de questions que nous pouvons résoudre ? de l’exportation. Et pourtant, certains ont bien l’intention de tirer leur - formalités douanières et codes SH épingle du jeu. - relations avec vos courtiers en douanes La SODIL a exploré un secteur fortement exposé à la concurrence sur - incoterms, risques et responsabilités les marchés hors Québec. Quelles pistes prometteuses compte-t-on y - recherche sur les compétiteurs suivre? - identification et négociation avec des agents ou distributeurs - expédition du matériel pour foires commerciales Existe-t-il un marché hors Québec - choix d’un emplacement de kiosque d’exposition pour les meubles lanaudois ? - élaboration d’une stratégie pour foires commerciales - argumentaire de vente Assailli par la production chinoise, le marché du meuble lanaudois doit - comment rédiger une demande d’aide financière essentiellement sa survie à la vivacité de sa réaction. Alléchés dernière- ment par les bas prix de la marchandise importée, les marchands se Vous le savez: nous sommes mandatés par les gouvernements ré- sont lancés dans l’importation directe. Avec elle sont venues les lettres gionaux, provinciaux et fédéraux pour donner un coup de main aux de crédit irrévocable, les délais de production et la précarité des appro- PME dans leur internationalisation. Notre équipe vous garantie une visionnements. Nos commerçants ont alors regardé de nouveau autour réponse rapide et fiable ; telle est notre contribution au développe- d’eux, et les fournisseurs locaux qui ont su offrir la personnalisation de ment de Lanaudière. masse (« tag ») ont vu les marchés rouvrir. Isabelle Limoges, M.A., Adm.A, DG et commissaire à l’international Le Plan stratégique de l’industrie du meuble de Lanaudière avait d’ailleurs établi, en 2006, que la réussite du secteur passerait par sa capacité d’innover sur deux points importants : la stratégie commerciale et le DANS CE NUMÉRO : design (d’où un impact sur la fabrication, la commercialisation et la stra- tégie d’entreprise). Portrait d’exportateur : Vtechlab p. 2-7 Les entreprises lanaudoises qui veulent faire leur place hors Québec doi- vent donc miser sur les alliances stratégiques. Les frais de transport, par Affacturage p. 3 exemple, annihilent toute possibilité de maintenir le caractère concur- Étude de marchés p. 4 rentiel de nos prix. Pour contrer cette réalité, les envois groupés per- Comment réduire ses coût de transport p. 5 mettent aux entreprises de diviser les frais de transport. Aléna, certificat d’origine et conformité p. 6 Il peut être intéressant de renouveler aussi les ventes. Ainsi, on constate Contrat d’approvisionnement p. 7 que bon nombre de fabricants de meubles qui affichent croissance et volume ont leur propre représentant ou agissent avec un agent manu- Investissement Québec p. 8 facturier qui les représente en exclusivité. SUITE P. 2 D
  2. 2. Des pistes prometteuses - suite PORTRAIT D’EXPORTATEUR De plus, comme les meubles sont maintenant partout (du quincail- lier du coin au marchand de rideaux en passant par l’épicerie et le De l’entreprise familiale magasin à un dollar), le fabricant peut lui aussi se retrouver partout à l’entreprise mondiale – et non seulement chez le marchand traditionnel! Il faut courtiser ces nouveaux points de vente. Louis Villeneuve, président de Chaussures Vil- leneuve (www.chaussuresvilleneuve.com) et de Côté design, on doit miser sur un design attrayant, utile et optimisé. Il Vtechlab (www.vtechlab.com), de Repentigny, n’est pas dit que les fabricants asiatiques resteront à l’écart du marché nous a expliqué récemment sa stratégie de haut de gamme, où nous avons tendance à nous réfugier. D’ailleurs, développement international. Nous y voyons ils ont commencé à l’investir. une source d’inspiration pour les entreprises la- La spécialisation comporte elle aussi des atouts : dans Lanaudière, naudoises : exemple d’une internationalisation Synetik Design inc. (www.synetik-di.com), jeune entreprise lauréate patiente, prudente et réussie. du prix « Nouvel exportateur » au Gala Mercador 2009, se spécialise Monsieur Villeneuve, vous vous êtes joint à l’entreprise familiale, Chaussures dans les chaises destinées au marché industriel, notamment en phar- Villeneuve, en 1984. Vous avez fondé Vtechlab en juillet 2007. Pouvez-vous maceutique et aéronautique. Toutes de bonnes idées pour se tailler nous expliquer le lien entre les deux entreprises ? une place hors Québec. Chaussures Villeneuve Inc. (Villeneuve) se spécialise dans la chaussure et Enfin, le meuble « vert » représente l’orthèse plantaire depuis 1962. Au début des années 2000, l’entreprise a une tendance lourde. Lanaudière entrepris des recherches dans le but de développer une nouvelle technolo- a en outre la chance d’avoir accès gie pour mieux appareiller les personnes souffrant de problèmes aux pieds. à un secteur forestier aménagé se- Les méthodes traditionnelles de fabrication manuelle nous confrontaient lon les principes du développement à plusieurs limites, dont le délai de production, la précision de la prise durable. Ses scieries peuvent donc d’empreintes et la qualité des matériaux. En 2007, Vtechlab démarre avec s’approvisionner en arbres certifiés tout le bagage scientifique de Villeneuve et crée les technologies Vtech. FSC, un organisme qui atteste des mesures de développement durable Que fait Vtechlab ? retenues dans l’exploitation des forêts. Vtechlab est une centrale de conception et de fabrication informatisée Par exemple, la Scierie Jean Riopel d’orthèses plantaires. Ce concept avant-gardiste permet d’offrir aux cli- (www.jeanriopel.com), de Chertsey, niques et laboratoires d’orthèses plantaires un produit de haute définition fournit du bois FSC depuis le prin- et d’une précision inégalée. temps 2009. Un tel atout de mise en marché pourra faire boule de neige, avec des répercussions positives sur nos industries de deuxième et troisième transformations qui choisissent d’implanter une chaîne de traçabilité du bois FSC dans leur usine. Les Laurentides et l’Estrie ont d’ailleurs déjà commencé à travailler dans ce sens, ce qui leur donne une longueur d’avance sur la concurrence. Le secteur procure de l’emploi à 1600 personnes dans Lanaudière. En 2005, ce chiffre représentait 6,5 % des emplois manufacturiers de la région. Outre sa cinquantaine d’artisans, Lanaudière compte envi- ron 110 entreprises, soit quelque 8 % des entreprises québécoises de l’industrie du meuble1. Un organisme, le Créneau d’excellence Accord Meuble 2e et 3e transformations, a été créé pour aider les entreprises à se regrouper et à innover en fonction de nouveaux marchés. La SODIL Depuis plusieurs mois, votre entreprise a obtenu plusieurs prix d’excellence. travaille étroitement avec le Créneau, car lorsque vient le temps de Quels sont-ils exactement et à quoi attribuez-vous votre succès ? parler « internationalisation », une approche sectorielle se veut sou- vent fort utile. Une partie de notre succès est basé sur notre technologie; l’utilisation maximum de ressources informatiques réduit considérablement les temps Oui, il existe un marché hors Québec pour les meubles lanaudois. de prises d’empreintes, de gestion de dossiers, de conception et de fabri- Renseignons-nous sur les marchés potentiels et fonçons ? cation tout en augmentant la qualité des orthèses plantaires. La SODIL et le Créneau invitent les entreprises du meuble à visiter Notre réussite dépend aussi de notre équipe de professionnels qui ont la foire High Point Market (www.highpointmarket.org) aux États-Unis à cœur le succès de l’entreprise et qui sont continuellement à l’affût des (du 16 au 21 octobre 2010). Un programme subventionné spécial a dernières tendances dans le domaine de la santé des pieds. été construit sur mesure en prévision de cette foire. En 2011, la foire Canadian Home Furnishings Market de Toronto (www.tchfm.com) (du Nous avons bénéficié de plusieurs belles marques de reconnaissance : 15 au 21 janvier 2011) et un autre événement majeur pourrait aussi • En 2008, nous avons obtenu le prix de l’Innovation technologique se retrouver à l’agenda. décerné par l’Ordre des technologues professionnels du Québec. Merci à : Julie Cloutier, Créneau d’excellence Accord Meuble, 2e et 3e transformations • Nous avons également reçu en 2008 le prix Distinction, catégorie Inno- (www.mdeie.gouv.qc.ca), 450-368-6868 vation par la Chambre de commerce Pierre-Le Gardeur De Repentigny André Thériault, Cantrex (www.cantrex.com), 514 335-0260 (poste 6086) • En mai 2009, nous avons eu le privilège de recevoir de la Fédération des 1. Source : http://www.mdeie.gouv.qc.ca/fileadmin/contenu/documents_soutien/ chambres de commerce du Québec, le Mercure pour « Accroissement regions/creneaux_excellence/creneaux/14_meuble.pdf (consulté le 10 mars de la productivité » 2010) SUITE P. 7 D 02 I l’exportateur lanaudois - printemps 2010
  3. 3. SUPPLÉMENT À CONSERVER Sommaire de formations récentes données par la SODIL Comment s’y prendre : informations techniques en commerce international L’affacturage, un allié méconnu Imaginez : vous êtes au bon endroit et au bon moment pour con- clure le contrat du siècle. Or, vous ne disposez pas des liquidités Entrevue avec expert nécessaires pour vous lancer, et les banques exigent des garanties que vous n’avez pas. La solution? L’affacturage. L’affacturage permet de considérer les comptes-clients au même titre que les autres actifs, explique Carl Nadon, directeur du Développement des affaires à la Corporation financière Brome inc. En confiant la gestion de ses comptes-clients à des spécialistes en affacturage, l’emprunteur les transforme en avance, d’où une augmentation de ses liquidités. « Un cabinet-conseil qui décroche un contrat aux États-Unis, par exemple, peut avoir du mal à aller de l’avant s’il doit fi- nancer sa masse salaria- le ou le fonctionnement de son nouveau bu- reau à même son fond de roulement d’ici à Carl Nadon et Danny Michaud, de la Corporation financière l’arrivée de son premier Brome, en novembre dernier paiement ’60 jours’, illustre M. Nadon. aident d’ailleurs à dénicher la bonne police. « Lorsqu’on se re- L’affacturage lui pro- trouve devant un client insolvable dont le siège social est en Cali- cure les liquidités néces- fornie, il est trop tard pour se demander si on a bien rempli tous 14_Chapitre 13:Layout 1 25/03/09 07:23 Page 221 saires, et ce n’est pas un les formulaires de la police », avertit Carl Nadon. emprunt! » « Savoir, c’est pouvoir », dit le proverbe. En s’informant sur les les entreprises des risques 221 L’affacturage s’adapte à la majorité des entreprises. D’ailleurs, le divers outils qui leur sont offerts, financiers et les outils de gestionfont plus que se Chapitre 13 Les outils produit est fortement utilisé en Europe et surtout aux États-Unis. TABLEAU 13.1 Les outils financiers ets’outillent en vue deutiliser selon le but recherché simplifier la vie : elles les outils de gestion des risques à réussir. Logique, puisqu’il permet généralement d’obtenir une avance But recherché Outils sur 80 % à 90 % des comptes-clients pour les convertir en fonds charges que l’exportateur a engagées à court terme relativementet fonds de roulement a eu lieu à La formation Affacturage à la Obtenir des liquidités et limiter les pressions sur la trésorerie pour payer les • Paiement à l’avance • Crédit documentaire de roulement à court terme. Terrebonne le 6 novembre 2009. •• Encaissement documentaire à vue transaction en cours . a Encaissement documentaire à terme • Compte ouvert Encourager l’acheteur à décaisser rapidement (se procurer le produit de • Délai de paiement Intérêt non négligeable de l’affacturage : sa valeur ajoutée a l’exportateur et en acquitter les frais dans les délais les plus courts). • Escompte généralement le mérite de rehausser la gestion financière de Procurer des liquidités à l’exportateur et gérer les risques-clients. Carl NadonMargination des comptes clients assurés • • Affacturage l’entreprise : « Nous nous trouvons à financer les comptes-clients, Gérer la relation entre l’exportateur et l’importateur. • Incoterms Contact Corporation financière Brome • Contrat mais pour ce faire nous voyons d’abord à vérifier les dossiers de 514-842-2975, poste 232 • Assurances crédit et à éliminer les mauvais payeurs », signale Carl Nadon. Rassurer l’importateur et les institutions financières prêteuses sur le fait que l’exportateur ne constitue pas un risque. Carl.Nadon@bromeinc.com • Garantie • Assurances • Inspection préexpédition Se prémunir contre les risques dePour en savoir davantage sur taux de change transaction. • Contrat de le sujet, Le service d’affacturage peut aussi sensibiliser l’entreprise à tapez « affacturage » surAssurances gouvernementales • Twitter.com. l’importance de l’assurance-crédit. Certains courtiers spécialisés Assurer la libre circulation des devises. • Autorisations Appuyer le développement et les opérations à long terme de l’exportateur. • Financement de projets • Investissements dans l’entreprise a. Les charges qui influent sur le calcul du prix export sont présentées dans le chapitre 12. Citons ici cette liste non exhaustive : les intrants requis pour fabriquer le produit à exporter, le personnel export affecté à la transaction, les frais de transport, les frais bancaires et les garanties. L’affacturage est souvent défini comme un outil de re- couvrement de mauvaises créances (comptes-clients FIGURE 13.1 Les multiples utilités des outils financiers et des outils de gestion des risques Extrait du livre en difficulté). C’est une erreur de le réduire à cette Les outils financiers et les outils de gestion des risques servent à plusieurs fins seule fonction. En effet, l’affacturage doit aussi être vu Les parties comme une technique de gestion des comptes-clients, L’exportateur fait face à utilisent les outils financiers et les outils de gestion des risques comme angles de négociation L’importateur fait face diverses charges à court terme. à diverses charges à court une méthode de réduction du risque commercial et un Il veut être payé le plus rapidement possible. terme. Il veut payer le plus tard possible. Mode de Terme de moyen de financement à court terme. (p. 230) paiement paiement Exportateur-vendeur Acheteur-importateur Incoterms Contrat Court L’affacturage est un moyen de financement sous-utilisé Affacturage de taux de change Chaque partie doit gérer les risques susceptibles de survenir terme par les exportateurs québécois. Quelques institutions avant, pendant et après la transaction (bris, taux de change, rupture de contrat, Garantie Assurances accès aux devises et autres), selon le financières au Québec font la promotion de cet outil, contrat commercial. davantage utilisé aux États-Unis et en France. Les expor- tateurs avertis auraient tout intérêt à maitriser cet outil L’exportateur fait face à diverses charges à moyen L’importateur fait face à diverses charges à Moyen et long financier. (p. 231) et à long termes. moyen et à long termes. termes Extrait de : Le commerce international, Isabelle Limoges Source : Le commerce international, p. 221. et Karl Miville de Chêne, Chenelière Éducation, 2009. Tiré à part - l’exportateur lanaudois - printemps 2010 I 03
  4. 4. SUPPLÉMENT À CONSERVER Sommaire de formations récentes données par la SODIL Comment s’y prendre : informations techniques en commerce international Étude de marché : je la fais par moi-même? À la recherche d’une nouvelle clientèle? Désir d’offrir un service inédit ou d’explorer l’exportation? Voilà toutes de bonnes raisons Entrevue avec expert de faire une étude de marché, affirme Elisabeth Lavigueur, forma- trice de la firme Infocyble. « L’étude de marché vous outille devant la concurrence, précise madame Lavigueur : la démarche vous situe, vous et votre en- treprise, face à la demande de vos clients actuels et futurs. Or, on peut la faire soi-même si l’on respecte quelques précautions fondamentales. » Première étape : définir son marché, c’est-à- dire sa clientèle – son profil et ses habitudes – de même que la de- Plus de 50 personnes ont participé à la formation. Photo : L’Action, Joliette mande – notamment son volume, sa crois- « L’analyse de l’information permettra d’en exploiter les résultats sance et sa segmenta- et de prendre des décisions, explique madame Lavigueur. Celles- tion (géographique ou ci composeront le plan d’action. Ce document tiendra compte démographique) et la des enjeux tout comme des défis, notamment sur le plan des concurrence, directe ou ressources en temps, en compétences et en budget. » indirecte. L’étude de marché terminée, on passe à l’action! Mais ce n’est Ensuite, on passe à la collecte de l’information. « Ici, les sources qu’un début… « La réalité du marché d’aujourd’hui n’est pas sont nombreuses, explique Elisabeth Lavigueur : l’information pri- nécessairement celle du marché de demain! avertit Elisabeth Lavi- maire s’obtient auprès des consommateurs ou clients, et aussi des gueur. Il est essentiel de garder à l’esprit qu’une étude de marché distributeurs, d’experts – par exemple ceux qui travaillent au gou- a une durée de vie limitée. Il faut la réviser régulièrement. » vernement, dans les universités ou dans les associations profession- nelles – et même de spécialistes, comme ceux que l’on cite dans les La formation Faire une étude de marché par soi-même? a eu lieu médias, qui donnent des conférences ou qui participent aux foires à Joliette le 20 janvier 2010. commerciales. On peut aussi faire de la recherche terrain, soit des sondages en personne, au téléphone ou autrement. J’ai cependant des réserves quant à la fiabilité de certains sondages en ligne. » « L’étude de marché vise à repérer comment le client achète ou utilise un produit ou service, précise la formatrice. Les séances de remue-méninges, qui permettent de connaître l’opinion ou l’attitude de groupes de personnes, sont donc aussi très instructives. » Sa réalisation mise également sur une information dite « secon- daire », tirée des statistiques, répertoires, documents gouverne- mentaux, sites Internet, etc. « Il n’est pas nécessaire de réinventer la roue, explique madame Lavigueur. On peut tirer parti de la masse d’information qui existe déjà. » En rouge, la formatrice Élisabeth Lavigueur, entourée des représentants des commanditaires de la formation : Vincent Fortin Pour que le processus de sélection des marchés génère (MDEIE), Julie Pagé (CLD Joliette), Line Painchaud (CRÉ), Isabelle des données utiles, certains principes directeurs doi- Limoges (SODIL) et Jean-François Trudeau (DEC). Photo : L’Action, Joliette Extrait du livre vent être suivis, soit le recours à l’instinct, l’utilisation de données primaires, la préparation d’un plan de recherche, la validation continue de l’information, et l’adoption de pratiques de recherche rigoureuses et Elisabeth Lavigueur Contact conformes à l’éthique (p. 66). Infocyble inc. 514-482-7702 Extrait de : Le commerce international, Isabelle Limo- elavigueur@infocyble.ca ges et Karl Miville de Chêne, Chenelière Éducation, 2009. www.infocyble.ca 04 I Tiré à part - l’exportateur lanaudois - printemps 2010
  5. 5. SUPPLÉMENT À CONSERVER Sommaire de formations récentes données par la SODIL Comment s’y prendre : informations techniques en commerce international Frais de transport : la vigilance a bien meilleur coût Qu’ont en commun un exportateur de clôtures et celui qui crée des collections de vêtements? Bien souvent, c’est leur manque Entrevue avec expert d’intérêt envers le volet « transport » de leur entreprise… « Je constate régulièrement que le transport est un truc auquel les gens ne veulent pas toucher, commente Sylvain Pelchat, vice- président international de TBM International inc. firme qui ac- compagne les entreprises en logistique et transport international. Ils se disent : ‘heureusement qu’on a un courtier en douanes!’ puis ils laissent une flopée d’intervenants s’occuper à leur place d’un indice de rendement clé de leur entreprise. Pourtant, en trans- port, il y a beaucoup de sous à faire… et à perdre! » Première précaution à prendre selon Sylvain Pelchat : vérifiez vos factures. Repérez les Incoterms* qui y figurent afin de savoir ce que vous devrez payer. « Si un client australien commande 12 tonnes de matériel et que vous oubliez d’écrire que la livrai- son est à ses frais, c’est mal parti! remarque Sylvain Pelchat. Les incoterms ont le mérite de clarifier à l’avance les responsabilités M. Sylvain Pelchat lors de la formation du 17 février dernier de chacun; idéalement, on devrait s’en servir dès l’étape du bon de commande. » Il faut également soigner ses relations auprès des courtiers, des transitaires, des 3PL et des 4PL : « Il est rare qu’une transaction internationale se passe Les Incoterms (International Commercial Terms) cor- sans problème, signale respondent aux règles internationales de sigles, acro- M. Pelchat : un pépin Incoterms nymes, abréviations et expressions commerciales con- se règle toujours mieux cernant la répartition entre l’acheteur et le vendeur quand on connaît son des responsabilités liées à un contrat international monde! » de vente. Elles ont été mises en place en 1990 par la Chambre de commerce internationale. Enfin, M. Pelchat re- commande de séparer les ventes ordinaires de celles qui se font à Deuxièmement, on veille à « magasiner » son transporteur. « On l’international : «Tout ce serait étonné de voir les économies ainsi réalisées. On doit aussi qui touche à l’import- pouvoir compter sur plus d’un intermédiaire, chacun ayant sa spécialité. » export doit être traité de façon distincte – même l’aménagement des Mener à bon port la marchandise demandée par un lieux. Si les deux services client, à des conditions raisonnables quant au prix et sont imbriqués, on fait Extrait du livre aux délais, tel est l’art de la logistique et du transport. immanquablement des La logistique va au-delà du transport. erreurs », avertit le con- seiller. Suivre ses con- L’expert Sylvain Pelchat propose la définition suivante : seils, c’est s’outiller afin « La logistique est l’ensemble des opérations maté- de ne pas avoir à « payer rielles nécessaires à la mise à disposition des produits pour apprendre »… sur les lieux de vente, en partant de leur production. » Il explique aussi que la « logistique intégrée est la ca- La formation Comment réduire ses coûts de transport a eu lieu à pacité de l’intermédiaire à s’adapter aux besoins du Terrebonne le 17 février 2010. client. Pour ce faire, l’intermédiaire devra combiner l’intégration des produits, services et information, de la gestion de stocks à l’origine jusqu’à destination. » Sylvain Pelchat Contact (page 178) TBM International Extrait de : Le commerce international, Isabelle Limo- 450-838-8264 ges et Karl Miville de Chêne, Chenelière Éducation, 2009. info@tbmi.com Tiré à part - l’exportateur lanaudois - printemps 2010 I 05
  6. 6. SUPPLÉMENT À CONSERVER Sommaire de formations récentes données par la SODIL Comment s’y prendre : informations techniques en commerce international Accords commerciaux : une réalité payante à comprendre « Les entrepreneurs ne mesurent pas tous les enjeux associés à l’exportation et, souvent, ils ne suivent pas leurs dossiers de fa- Entrevue avec expert çon très serrée », lance tout de go Louise Chevanelle, propriétaire de Formation Douane Louise Chevanelle. Madame Chevanelle estime que, pour être bien gérée, l’exportation doit relever des Finances et non de l’Expédition. Selon elle, seule une équipe avertie saura tirer pleinement parti des accords commerciaux. Le certificat d’origine, par exemple, permet d’établir qu’un produit respecte divers critères (il y en a 1500!) en vertu desquels on calcule les droits de douane prévus par l’accord commercial de l’ALENA. Facultative, l’utilisation de ce certificat peut permettre de réduire la facture de douanes, voire d’obtenir une franchise de droits. « C’est bien plus qu’un bordereau de production, avertit Julie Pagé (CLD Joliette), Jean-François Trudeau (DEC), Louise Louise Chevanelle. Cependant, très peu de gens savent le pré- Chevanelle, Line Painchaud (CRÉ), Isabelle Limoges (SODIL) parer. Et surtout, nombreux sont ceux qui oublient de le valider et Vincent Fortin (MDEIE). Photo : L’Action, Joliette après avoir changé une composante de leur produit! » le fait. « Si 80 % du volume d’exportation se fait aux É.-U., l’augmentation du tarif douanier liée à un tel changement gon- Il se peut en effet que l’on ne puisse plus apposer la men- fle le prix du produit. C’est un pensez-y bien. » tion Fabriqué au Canada après, par exemple, avoir transféré une étape de production aux Indes, ou lorsqu’un fournisseur Madame Chevanelle précise que les entreprises restent res- ponsables de leurs certificats d’origine durant quatre ans et qu’elles s’exposent, notamment, à des amendes correspon- Dans les échanges internationaux, la logistique de- dant à 40 % de la valeur de la marchandise en cas de déclara- vient de plus en plus un argument commercial, au- tion erronée. « Il faut pouvoir justifier les allégations formulées Extrait du livre delà de la simple expédition de la marchandise par le dans ce document juridique, avertit-elle. Pour cette raison, on vendeur et de la réception par le client. Une bonne vérifiera tout certificat d’origine une fois par année. » stratégie de transport est un élément de base du suc- cès de l’exportation et de l’importation. Quel que La formation L’ALÉNA, ses règlements et le certificat d’origine a soit l’endroit où l’on expédie des marchandises, la eu lieu à Joliette le 4 décembre 2009. démarche reste la même ; cependant, lorsque la dis- tance augmente, cela rend les envois plus risqués et la logistique du transport plus complexe à gérer. Pour rejoindre cette experte et consulter diverses chroniques sur des sujets précis en matière de Contact Avant de choisir un mode de transport, l’exportateur droits douaniers : www.formationdouane.com. doit connaître ses propres besoins et comprendre les besoins et les capacités du client. Il doit égale- Louise Chevanelle ment évaluer les différents transporteurs, les formes Formation douanes Louise Chevanelle d’entreposage et obtenir le meilleur prix dans le cadre 450-521-4757 de l’entente en cours de négociation. L’expéditeur info@formationdouane.com choisira alors un mode de transport maritime, routier, ferroviaire ou aérien. Une expédition réussie permet à l’acheteur de rece- voir le bon produit, au bon endroit, à la bonne date Une bonne nouvelle et à un bon prix, qui inclut autant le transport que l’assurance. Une expédition réussie présente égale- dans le budget 2010-2011 ment une documentation appropriée et est couverte par une assurance adéquate. Pour s’assurer du bon Le budget fédéral annoncé le 4 mars dernier comporte des mesures déroulement de la transaction, l’entreprise a tout in- visant à abolir tous les droits de douane restants sur les intrants térêt à recourir aux services d’un expert externe com- manufacturiers ainsi que sur une vaste gamme de machinerie et me un courtier en transport, un courtier en douane de matériel. Une première liste de droits de douanes a ainsi été ou un transitaire. (p. 200) éliminée dès cette date, et une deuxième entrera en vigueur de façon progressive jusqu’en 2015. En faisant du Canada une zone Extrait de : Le commerce international, Isabelle Limo- libre de droits de douane pour les fabricants, on vise à permettre ges et Karl Miville de Chêne, Chenelière Éducation, 2009. aux entreprises canadiennes à être plus concurrentielles. 06 I Tiré à part - l’exportateur lanaudois - printemps 2010
  7. 7. Vos contrats d’approvisionnement : PORTRAIT D’EXPORTATEUR clauses importantes à ne pas oublier L’importation de matières premières, est-ce important pour vous? À la suite de R&D sur les matériaux de fabrication d’orthèses plantaires en S’assurer d’une source d’approvisionnement auprès d’un fournisseur 2006, différents essais ont débuté dans les pays asiatiques. Nous poursui- nécessite de bien déterminer les règles du jeu, qui s’appliqueront à vons nos recherches sans cesse, en Chine et en Thaïlande, par exemple. chacune des commandes que vous effectuerez. Qu’est-ce qui vous inspire à exporter? Outre ce que vous négocierez, sachez la Convention de Vienne sur la vente internationale de marchandises s’appliquera automatiquement Nous n’exportons pas encore, mais la table est mise, et le menu est très entre parties de pays signataires, à moins de l’exclure expressément. Il intéressant. Nous avons fait nos preuves chez nous et poursuivons dans faut donc bien la connaître. ce sens. Notre plan est de concentrer nos efforts sur l’Est des États-Unis et la communauté européenne en 2010, même si notre priorité demeure Vous devez négocier de plus toutes les clauses qui règleront la mé- l’implantation de notre système dans les Maritimes. canique des commandes, modification ou annulation de celles-ci, livraisons, paiement, etc. En voulant donner des détails sur les modali- Quels sont vos objectifs ou projets actuels de développement de marchés? tés de livraison et de paiement, beaucoup d’entreprises contredisent • Poursuivre notre expansion au Québec et au Canada. l’Incoterm qu’ils ont choisi. Donc prudence dans la rédaction. • Maintenir notre site Internet à la fine pointe (c’est une belle carte de Attention de rendre inapplicables les clauses à l’endos ou annexés aux visite qui nous a attiré des gens de la Russie, de la Tunisie et du Pérou.) soumissions, confirmation d’acceptation de commande ou factures • Ouvrir la porte des États-Unis, par exemple en ayant participé au con- de vos fournisseurs, baptisées de « General terms and conditions », car grès de la Pedorthic Footwear Association (PFA) (www.pedorthics.org), elles sont probablement à votre désavantage. Les tribunaux canadiens en novembre dernier. ne sont pas là pour négocier à votre place et vous reprocheront votre Vous avez obtenu votre accréditation C-TPAT. Quelles sont vos autres aveuglement volontaire ou votre laxisme. « cartes maitresses à l’exportation »? Votre fournisseur garantit-il ses capacités d’approvisionnement, pour • Notre avance technologique en innovant sans cesse pour perfectionner que vous puissiez répondre à la demande de vos propres clients? En notre système. contrepartie, on vous demandera possiblement des engagements de • Notre mode d’opération, maximisant l’informatique, ce qui nous faci- volumes d’achats ou vous devrez stocker. L’exclusivité sur un territoire lite l’exportation. ou pour un marché donné peut aussi être négociée, selon le cas. Auriez-vous un « truc du métier » à suggérer aux entreprises lanaudoises? Si vous faites fabriquer selon vos plans/dessins/patrons, protégez-vous contre la contrefaçon et l’écoulement de productions parallèles. Le meilleur outil demeure le site Internet, car il peut se retrouver sur tous les écrans du monde. Analyser l’étendue et les conditions des garanties offertes. Vous êtes peut-être à découvert et serez toujours, comme vendeur ou fabri- Voilà un bel exemple de stratégie d’internationalisation basée sur cant intégrant une pièce ou une matière première dans votre pro- l’innovation et la maîtrise du marché naturel. Merci à M. Louis Villeneuve pre produit, responsable face à vos clients et aux utilisateurs, dans de nous inspirer ! un premier temps. De bons engagements en service après-vente, en traitement des réclamations et en support technique sont donc fon- damentaux. Nom de l’entreprise : Chaussures Villeneuve Vtechlab Nombre d’employés : 28 6 Prévoyez enfin la durée et la mécanique de renouvellement et de Année de fondation : 1962 2007 résiliation du contrat. Le recours à l’arbitrage ou aux tribunaux d’une juridiction autre que le Québec est fréquente, mais vous devez prévoir Principaux marchés : Local Canada et États-Unis une exception : celle de forcer votre fournisseur à venir vous défen- Site internet : www.chaussuresvilleneuve.com www.vtechlab.com dre là où une tierce partie vous poursuivra (par exemple un client ou victime de la composante défectueuse fabriquée par votre fournisseur ou encore le propriétaire d’un brevet ou d’une marque de commerce vous poursuivant pour contrefaçon). Nouveau chargé d’affaires Le contrat d’approvisionnement est le contrat cadre qui gèrera et ré- glera l’ensemble de vos achats auprès de ce fournisseur. Prenez donc à votre service ! le temps de bien le négocier. Marc-André Roux s’est joint à la SODIL en janvier à titre de « Chargé d’affaires en com- merce international ». Marc-André est issu du milieu du commerce international. Il a agit à titre de gestionnaire d’une maison de commerce et négociant de café. Il maîtrise magnifiquement les divers Me Micheline Dessureault aspects de l’import-export, particulièrement Joli-Cœur Lacasse, S.E.N.C.R.L., avocats la négociation, les modes de paiement, la Affiliations internationales : logistique et l’approvisionnement. Il s’y con- Pannone Law Group, g.e.i.e. naît aussi grandement en utilisation de l’Internet et e-commerce, Lawyers Associated Worldwide Montréal, Québec, Trois-Rivières ayant enseigné ces thèmes pendant trois ans au niveau collégial. 514 871-2800 – 418 681-7007 Le mandat de Marc-André? Proposer aux entreprises des solutions 819 379-4331 techniques en commerce international, particulièrement en matière de micheline.dessureault@jolicoeurlacasse.com la planification, de la logistique, de la documentation et du transport. l’exportateur lanaudois - printemps 2010 I l’exportateur lanaudois 07 03
  8. 8. Investissement Québec et l’exportation : Le coup de pouce qui fait la différence En période de crise économique, la volonté des entrepreneurs à Pour sa part, Power Tech Canada, (www.powertechci.com) un améliorer leur compétitivité et à développer des marchés étrangers fabricant de godets à percussion avec outils et accessoires inter- est à l’origine de nombreuses initiatives très profitables, qui ont étéchangeables pour l’industrie de la construction, a bénéficié du facilitées par Investissement Québec. support d’Investissement Québec pour financer une commande spécifique aux États-Unis. Son Picbucket® permet notamment aux Durant la dernière année financière Investissement Québec a mul- propriétaires d’excavatrices d’allier la puissance d’un marteau hy- tiplié les efforts pour soutenir les PME. La Société a réalisé des in- draulique à la force d’arrachement et à la maniabilité d’un godet terventions de toute taille, qui ont permis de donner un coup de conventionnel. pouce indispensable aux entreprises visionnaires. Faites appel à nous Comme ici, dans Lanaudière Si vous avez des projets de développe- C’est ainsi qu’Xpertdoc Technologies (www.xpertdoc.com) ment des marchés étrangers et que votre a développé une solution pour la production des documents entreprise démontre une structure finan- d’affaires (catalogues, propositions, correspondance, etc) qui per- cière et une gestion saines, faites appel à met de réduire les coûts et d’accélérer les ventes. L’entreprise a Investissement Québec. bénéficié d’une garantie de financement des crédits d’impôt et d’un prêt à la commercialisation d’Investissement Québec pour Nous pouvons vous offrir le coup de faire le développement et la promotion de ce produit innovateur pouce qui fera la différence. et accroître sa visibilité aux États-Unis et en Europe. L’entreprise a Lydia Paré également obtenu une garantie de marge de crédit à l’exportation 450-680-8992 d’Investissement Québec. À l’agenda... Web 2.0 : LinkedIn Le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de Connaissez-vous le site de réseautage professionnel Linked In (www. l’Exportation et la SODIL vous proposent, du 4 au 10 juin, la Se- LinkedIn.com)? Le site est simple à comprendre: vous y créez un profil maine des entreprises internationales. et établissez des liens avec des gens que vous connaissez ou qui parta- Le 4 juin : gent les mêmes intérêts que vous. • Rencontres matinales avec des spécialistes Déjà 120 personnes sont membres du groupe SODIL. Venez nous y de la France et de l’Allemagne rejoindre! Cela vous permettra de recevoir une fois par semaine, dans Le 8 juin : votre boite courriel, des nouvelles sur Lanaudière, l’exportation et les • Portes-ouvertes à la SODIL activités de la SODIL. • Conférence sur l’approvisionnement international www.LinkedIn.com / Groupe SODIL • Conférence sur la relation-client Le 10 juin : • 10 tables d’experts pour vous ! • Cocktail des décideurs Le commerce international Abonnement électronique Procurez-vous la deuxième édition de cet ou- vrage indispensable pour connaître les rouages Dès septembre prochain, l’Exportateur lanaudois vous parviendra de du commerce international. 51,95 $ + taxes, manière électronique. Inscrivez-vous à info@sodil.ca. disponible en téléphonant au 450-841-1199. Imprimé sur papier Partenaires financiers principaux : Collaborateurs et Pacesetter 200M partenaires financiers : Dépôt légal ISSN 1910-2801 Information et coordination : SODIL Bibliothèque nationale du Québec Réalisation graphique : Design Artifice Bibliothèque nationale du Canada T : 450.841.1199 44, boulevard Brien 1.866.550.6040 Bureau 302 F : 450.841.1269 Repentigny (Québec) J6A 4S2 info@sodil.ca www.sodil.ca www.twitter.com/SODIL www.LinkedIn.com : Groupe SODIL 08 I l’exportateur lanaudois - printemps 2010 Poste-publications - Numéro de convention: 41126044

×