Your SlideShare is downloading. ×
0
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
bretagne
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

bretagne

3,850

Published on

Published in: Art & Photos
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,850
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
53
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. 1 BRETAGNE ENTRE NATURE ET PATRIMOINE
  • 2. 2 INTRODUCTION Depuis des siècles, la Bretagne est un pays d’accueil et de passage pour les voyageurs. Au milieu du dix-neuvième siècle, l’arrivée du train à vapeur met la Bretagne à quelques heures seulement de Paris. La Bretagne étonne encore celui qui croit la connaître. Gé- néreuse, la Bretagne offre des paysages variés, jouit d’une nature prospère, d’une identité et d’une richesse culturelle bien à elle et régale ses hôtes de lumières éblouissantes. Fière de sa langue, imprégnée de culture catholique et cel- tique, la Bretagne tire sa force de ses contradictions et de sa multiplicité. La Bretagne attire un grand nombre de visiteurs britan- niques, non seulement à cause de la proximité géographique, mais aussi à cause des liens historiques qui relient les deux Bretagnes, la “petite” et la Grande. Pendant des milliers d’années, la Bretagne et les régions ouest des îles brit- taniques ont entretenu des relations commerciales et hu- maines; les Bretons sont les cousins historiques des Gallois, des Ecossais, des Cornais et des Irlandais, des habitants de ces autres régions celtiques de l’Europe d’aujourd’hui. les noms de lieu en Bretagne ressemblent étrangement aux noms de lieu en Cornouailles (le sud ouest de l’Angleterre) ou aux pays de Galles; les deux Bretagne, “petite” et Grande, ont même chacune une contrée nommée “Cornouailles”.
  • 3. 3 GÉOGRAPHIE ET CLIMAT Situation géographique La Bretagne est la région française qui bénéficie de la plus grande longueur de côtes. De Cancale à Pornic, le littoral se déroule sur 1 100 km, mais il double sa lon- gueur si l’on inclut les nombreuses îles. On distingue traditionnellement les régions côtières (l’Armor, ou mieux l’Arvor), et les régions de l’intérieur (l’Argoad ou Arcoat). Sa région se compose de quatre départements : Côtes – d’Armor (22) Finistère (29) Ille – et – Vilaine (35) Morbihan (56) Son Chef-lieu est Rennes (dans l’Ille - et - Vilaine). Climat Nulle part ailleurs le ciel ne change aussi rapidement, et nulle part ailleurs le ciel n’a d’aussi belles couleurs. Car ici, le temps marche avec les marées et suit les cycles de la lune. Entourée par deux mers, la Manche et l’Atlantique, la péninsule ar- moricaine jouit d’un vrai climat océanique, doux et tonique. Il ne fait jamais très froid, ni trop chaud. L’air du littoral est si riche en iode que le seul fait de le respirer est déjà une cure de bien-être. Allez-y en arrière-saison, si vous le pouvez. Vous aurez un temps souvent exceptionnel. Le climat breton est tempéré avec de faibles différences de températures entre l’été et l’hiver.
  • 4. 4 HISTOIRE Préhistoire Il y a près de 450 000 ans, des Homo Erec- tus taillent leurs premiers galets en Ar- morique. Vers 5 000 av. J.-C. les populations se sédentarisent. Elles érigent alors les spectaculaires monuments mégalithiques. Antiquité Venus d’Europe centrale, les Celtes succèdent aux dresseurs de méga- lithes. Ils imposent leur langue et leurs coutumes. Malgré leur résistance, ils ne peuvent empêcher César et ses troupes de conquérir la région en 56 av. J.-C. Naissance de la Bretagne Au 5e siècle, les Bretons débarquent sur les côtes de la petite Bretagne, chassés de la Grande-Bretagne actuelle par les Angles, les Saxons et les Scots. Parmi les nouveaux ve- nus, des moines héroïques organisent les paroisses et bâtissent les premiers monastères. Moyen-Âge Du 10e au 14e s., rivalités et guerres de sucession s’enchaînent. Plusieurs nobles revendiquent le duché breton. Parfois, le bruit des armes semble résonner dans les villes fortifiées et les solides remparts qui ont traversé l’histoire. Renaissance Au 15e siècle, la Bretagne s’enrichit avec l’essor du chanvre et du lin. Elle ne cessera plus d’échanger avec le monde entier. Sa prospérité se voit dans les magnifiques demeures de pierre. Sous les règnes de François Ie à François III, Anne de Bretagne joue un rôle essentiel en faveur de son peuple. Ancien Régime et Révolution Le pouvoir royal s’impose. Il or- ganise l’économie, la justice, la marine. Il établit le parlement de Bretagne à Rennes, dans un bâti- ment de tuffeau, granit et ar- doise. Il développe les ports de commerce et d’armement. Vau- ban fortifie le littoral. Période moderne C’est le temps des mutations. Il voit naître une industrie de la pêche et de l’agriculture, avec les conserveries. Les Bretons payent un lourd tribut aux guerres mondiales. Dès le années ‘70, l’essor du tourisme inverse le sens des migrations de populations.
  • 5. 5 CULTURE ET IDENTITÉ BRETONNE Le costume traditionnel La Bretagne a conservé la mémoire d’une grande variété de costumes tradition- nels, signes d’identification à des « pays » ou terroirs. « Kant bro, kant giz », Cent pays, cent modes, dit un proverbe célèbre. Ces costumes ne sont plus portés qu’à l’occasion des fêtes publiques (pardons, concours de danses et de chants, représentations). Une des caractéristiques les plus remarquables est la variété et la majesté des coiffes féminines, sortes de bonnets gracieux ornés de dentelle destinés à rete- nir et à cacher les cheveux.
  • 6. 6 CULTURE ET IDENTITÉ BRETONNE Musique et danses bretonnes La musique est aujourd’hui l’aspect le plus visible de la culture bretonne, grâce au travail et à la créativité de musiciens se réclamant de la cul- ture bretonne, à la diversité des festivals et au nombre de festoù noz. La danse traditionnelle bretonne est aussi très ancrée dans le paysage culturel breton et aujourd’hui, au-delà de la pratique populaire en fest- noz, on voit évoluer à un haut niveau maintenant les cercles celtiques qui proposent des spectacles de plus en plus professionnels, très appréciés du public. Composante importante de la musique bretonne, les bagadoù qui, chaque année, participent à un championnat (à l’exception de l’un des plus con- nus, celui de Lann-Bihoué, qui est une formation de la Marine nationale) et donne lieu à un classement. Inspiré des pipe-bands écossais, ils sont de création relativement récente puisque le premier a vu le jour en 1947 à Carhaix. La tradition de musique à danser chantée (kan ha diskan, chant-contre- chant) ou jouée en couple (duo biniou (cornemuse bretonne) / bombarde) est encore très présente en Haute et Basse Bretagne ; les danseurs se retrouvent au cours d’un fest-noz (fête de nuit) ou d’un fest-deiz (fête de jour). La musique bretonne s’est considérablement diversifiée et enrichie au cours de la seconde moitié du XXe siècle, en actualisant des thèmes traditionnels avec des sonorités d’aujourd’hui. Sa modernisation radicale a commencé au milieu des années 1960, d’abord avec Alan Stivell, qui l’a popularisée dans le monde entier, suivi par d’autres artistes (Gilles Servat, Dan ar Braz, Denez Prigent, Nolwenn Korbell, Dom DufF, ...)
  • 7. 7 CULTURE ET IDENTITÉ BRETONNE Langues Le breton est une langue indo-européenne parlée depuis plus de 1500 ans. C’est une langue celtique spécifique à la Bretagne dont les premiers écrits remontent au IXème siècle. Aujourd’hui 206.000 personnes parlent le breton au quotidien. Le Gwenn ha du Drapeau moderne de la Bretagne Le Gwenn ha du, nom donné au drapeau breton et signifiant “Blanc et Noir” est un drapeau récent dans l’histoire de la Bretagne. Il fut créé en 1923. Il s’agit d’une synthèse subtile des emblèmes que les Bretons utilisent depuis des siècles. Il est aujourd’hui utilisé et reconnu par tous les Bretons comme l’emblème fort de la Bretagne. Apolitique et esthétique, il apparaît aujourd’hui sur le fronton de nos mairies et de nos institutions et représente la Bretagne et les Bretons à travers le monde.
  • 8. 8 GASTRONOMIE BRETONNE Les crêpes et galettes En Basse Bretagne, le far est la façon la plus traditionnelle de pré- parer farines de sarrasin et de froment. On trouve des versions sucrées comme le célèbre far aux pruneaux, ou le pouloudig, du pays Léon (blé noir, lait et rhum), et des versions salées comme le farz gwad d’Ouessant (au sang de porc). Nature ou saupoudré de sucre, émietté ou en tranches, on le mangeait en accompagnement de viandes. Le plat le plus célèbre est le kig ha farz, typique du pays Léon : grosse potée paysanne dans laquelle on trouve des légumes, de la viande de porc, et bien sûr le far, qui cuit dans le bouillon, dans un sac de toile. Les gâteaux et pâtisseries Il s’agit en fait d’une pâte à pain améliorée de beurre et de sucre, que l’on replie plusieurs fois sur elle-même. Légèrement réchauffé, quand le beurre salé fond dans la bouche, c’est une pure merveille ! Tout aussi incontournables, les Traou-Mad et les galettes de Pont-Aven, les galettes de Pleyben, de Saint-Michel, les craquelins de Plumaudan, les crêpes dentelle de Quimper, le gâteau breton avec ou sans pruneaux, le gotchtial de Saint-Armel, la fouace et le gâteau du pays nantais, et bien sûr le quatre-quarts. Les fruits de mer Crabes, tourteaux, araignées, étrilles, cigales de mer, gala- tées, crevettes et, bien sûr, le homard… Les moules et coquillages Les moules et les huîtres sont deux coquillages rois en Bretagne. Les moules, en marinière, au lard ou en mouclade, se trouvent sur toutes les cartes de restos en été. Les huîtres se dégustent toute l’année. res, rigadeaux (coques), péton- cles, amandes de mer. Les poissons Sardine, maquereau, thon, roussette, daurade, lotte, turbot, hareng...
  • 9. 9 GASTRONOMIE BRETONNE Le chouchen Nom breton pour l’hydromel (chamillard en gallo). C’était la boisson des dieux, des druides et des jeunes mariés. Sa mauvaise réputation dans le pays vient de ce que les vieux Bretons ont tous un mauvais souvenir de cuite au chouchen à raconter. Il a été remis au goût du jour par quelques api- culteurs passionnés. De la bonne eau, du bon miel et des levures naturelles sont les seuls ingrédients à entrer dans la composition d’un chouchen digne de ce nom. Traditionnelle- ment doux et tirant à plus de 14o, les amateurs se tournent aujourd’hui plus volontiers vers des chouchen plus secs, plus délicats. Boisson Le cidre Fermier, artisanal, bouché, traditionnel, pasteurisé... il y a bien de quoi se perdre au pays du cidre. À chaque terroir correspond une variété de cidre, à chaque producteur correspond un assemblage. Le cidre se décline en eau-de-vie et en alcool, en lambig et en pommeau, et la cuisine au cidre, en vogue, marie bien le goût de la pomme aux viandes et aux poissons. La bière et la cervoise Aujourd’hui, on ne compte pas moins de 15 brasseries en Bretagne. Amateurs de Pils, passez votre chemin, ici on brasse de la bière artisa- nale bretonne, pas filtrée, pas pasteurisée et plutôt alcoolisée. La plus célèbre, la Coreff de Morlaix, ambrée et fortement houblonnée, reste bien traditionnelle. Bernard Lancelot, l’autre poids lourd, a pris, quant à lui, le parti des bières spéciales. Outre sa Cervoise légèrement miellée, il propose une bière au sarrasin (la Telenn Du), une bière blanche (la Blanche Hermine).
  • 10. 10 PATRIMOINE Bretagne, terre de héros et de légendes Les légendes arthuriennes L’irréductible gaulois Barbe bleue Du Guesclin Terre de mystères et de légendes Arthuriennes, village natal des célèbres irréductibles gaulois Astérix et Obélix, Pleumeur- Bodou regorge de sites culturels, historiques ou préhistoriques plus intéressants les uns que les autres. Située dans les Côtes d’Armor en bord de mer, la ville peut se vanter de ses dix-sept kilomètres de littoral de granit rose. D’Astérix à l’audace artistique Cela va des fondations de Condat (-I s. avant J-C) au très architectural Champs Libres créé par de Portzamparc ! Des siècles d’histoire dessinent la ville. Autour de deux places royales, celle du Parlement et celle de l’Hôtel de Ville, maisons à pans de bois et hôtels Renaissance se succèdent. Dans les rues pavées, le patrimoine s’exprime avec élégance. Son âme créatrice accueille d’autres influences dans les mosaïques art déco d’Odorico ou le parc du Thabor. Des lieux toujours ani- més !
  • 11. 11 PATRIMOINE Un mégalithe est une ou plusieurs pierres de tailles imposantes, dressées ou agencées sans maçonnerie (mortier ou ciment). On peut retrouver des mégalithes sur pratiquement toute la surface du globe, La plus vieille structure connue aujourd'hui ayant été retrouvée en Bretagne, on en déduit que c'est le lieu de l'origine du mégalithisme. Par exemple, l’ensemble de Locmariaquer a été érigé entre 4500 et 3700 ans avant notre ère, période de la préhistoire durant laquelle les hommes se sédentarisent, expérimentent et dévelop- pent l’élevage et l’agriculture, la poterie, le tissage… À l’époque, ils avaient élu domicile sur de vastes plaines, n’ayant pas encore été recouvertes par la montée du niveau marin. Les Mégalithes
  • 12. 12 INFORMATIONS PRATIQUES Arriver en Bretagne En voiture A l’extrême Ouest de l’Europe, la Bretagne est desservie par deux grands axes : en provenance du Nord et du Sud, l’autoroute des Estuaires (A 84 et A 83) et en provenance de l’Est, l’autoroute Océane (A 11). Dès votre entrée dans la région, vous accédez au réseau routier breton 2x2 voies entièrement gratuit. En train La Bretagne est très bien desservie par le train notamment depuis Paris à bord du TGV Atlantique. Au départ de la gare Montpar- nasse, comptez 2 heures pour rejoindre Rennes et 4 heures pour Brest ou Quimper. Des lignes directes vous permettant également de rejoindre la Bretagne sans arrêt ou encore sans passer par Paris. En avion Pour venir en Bretagne, des liaisons aériennes directes au départ des quatre coins de France facilitent votre trajet. Lignes régulières ou low-cost : les possibilités sont nombreuses depuis les aéroports français pour at- terrir sur l’un des 7 aéroports bretons.
  • 13. 13 DÉCOUVRIR LA BRETAGNE A Pied Les sentiers de Grande Randonnée (GR) traversent la Bretagne du nord au sud, d’est en ouest et longent aussi le lit- toral. Ils permettent de randonner plusieurs jours de suite. Il faut donc prévoir un moyen de retour au point de départ. (Balisage : traits blanc – rouge). Le plus connu est sans conteste « le sentier des Douaniers » (ou GR 34) car il permet de faire le tour de la région. Les sentiers de Grande Randonnée de Pays (GRP) forment des boucles dans un périmètre déterminé et permettent aux randonneurs de revenir à leur point de départ. (Balisage : trait jaune et rouge). Les circuits de Promenades et Randonnées (PR) sont des- tinés à tous les publics pour des balades de courte durée – une heure à une journée. (Balisage préconisé : trait jaune). Pour en savoir plus: bretagne.ffrandonnee.fr ou www.randobreizh.org
  • 14. 14 Pour découvrir la Bretagne tout en douceur, partir d’une mer pour en rejoindre une autre, le réseau des vélo routes et voies vertes de Bretagne s’offre aux adeptes de vacances nature, qu’ils soient à vélo, à pied ou à cheval. Longer le canal de Nantes à Brest en côtoyant les cités de caractère de Bretagne, quitter la côte de Granit Rose pour rejoindre le golfe du Morbihan en effleurant la forêt de Brocéliande, se laisser surprendre par une culture plus intimiste... Ce réseau exceptionnel de + de 800 km ouvre de belles perspec- tives de randonnées ou escapades en famille ou entre amis, sur des sections complètement aménagées. (en empruntant d’anciennes voies ferrées, des chemins de halage ou allées forestières). Pour offrir un confort optimal à leurs utilisateurs, ces itinéraires balisés dans les deux sens et sécurisés au niveau des carrefours. Des services de proximité adaptés aux besoins du randonneur jalonnent les itinéraires : Relais Rando, hébergements spécialisés, réparateurs, loueurs, informations... A Vélo DÉCOUVRIR LA BRETAGNE Les Voies Vertes: Ce sont des aménagements en site propre réservés aux déplacements non motorisés. Elles sont destinées aux piétons, aux cyclistes, aux per- sonnes à mobilité réduite, aux rollers et aux cavaliers lorsque le revête- ment le permet. Elles sont aménagées sur des voies ferrées désaffectées, des chemins de halage, des allées forestières, des chemins d’exploitations... Les Vélo routes: Ce sont des itinéraires pour cyclistes à moyenne et longue dis- tance reliant les régions entre elles et traversant les agglom- érations dans de bonnes conditions. Elles empruntent différents types de voies à faible trafic automobile et autant que possible des voies vertes.
  • 15. 15 DÉCOUVRIR LA BRETAGNE NORD
  • 16. 16 ITINÉRAIRE EN BRETAGNE NORD De Rennes à Saint-Thégonnec, en 2 semaines et 500 kilomètres, découvrez la magie de la Bretagne du nord : ses forteresses médiévales à Vitré ou Saint-Malo, sa gastronomie avec les fruits de mer à Cancale, sa nature sauvage mais si belle avec la Côte de Granite Rose, sa faune préservée de la Réserve des Sept Iles ou encore son architecture religieuse flamboyante des Monts d’Arée. Un séjpur magique fait de nature et de patrimoine ! Bon voyage !
  • 17. 17 BRETAGNE NORD Impossible de ne pas succomber au charme de Rennes, la ville où il ya toujours quelque chose à faire. Des le premier contact, la capital de la région Bretagne surprend par la jeunes de sa population, formée par son gros contingent d’étudiant et de jeune actif. Déjà remarquée comme l’une des villes les plus dynamiques de France, en bonne santé économique, Rennes arrive régulièrement en tête dans les sondages sur la qualité de vie. Le secret de son attractivité ? L’animation et le pittoresque des maisons à pans de bois comptent bien sur pour beau- coup, mais la richesse du tissu associatif et citoyen également ainsi qu’une offre culturelle de tout premier plan. A ne pas manquer : La palais de Parlement L’opera Le vieux Rennes Rennes
  • 18. 18 BRETAGNE NORD Importante cité du Moyen Age qui s’enrichit, jusqu’à la fin du XVIIe siècle, grâce au commerce de la toile et des textiles. Vitré est aussi l’une des grandes villes frontières qui protégèrent l’indépendance de la Bretagne. De cette période subsiste un splendide château et des rues médiévales, parmi les plus homogènes et les plus pittoresques de Bretagne. Classée Ville d’Art et d’Histoire, Vitré a conservé intact un patrimoine architectural exceptionnel, souvenir des XVe et XVIe siècles où elle fut une des plus importantes et puissantes cités de Bretagne. Vous profiterez de tous les loisirs qu’offre sa campagne douce et vallonnée, et savourerez sa gastronomie dans ses restaurants et crêperies à l’ambiance chaleureuse. Vitré
  • 19. 19 BRETAGNE NORD Ville phare des marches de Bretagne, Fougères avec son caractéristique château médiéval fondé en 1020 a gardé son cachet d’antan. Une petite balade s’impose dans les rues du bourg Vieil, le plus ancien quartier de la ville, aujourd’hui animé de terrasses de café et de restaurants. Les maisons à pans de bois rappellent la richesse passée de la ville. La plus grande forteresse d’Europe Dressé sur son éperon de schiste, ce vaste ensemble défensif édifié entre le 12e et le 15e siècle vous intimidera sans doute. Flanqué de 13 tours, le tout recouvrant une surface de 2 hectares, ses fortifications, autrefois entourées d’eau, ont été entièrement restaurées. Fougères La forêt de Fougères est un superbe massif de chênes et de hêtres qui s’étend sur 1.500 hectares. Là, le cordon des Druides est un bel alignement de 50 menhirs en quartz. Des jardins extraordinaires comme le jardin public qui sur- plombe le quartier médiéval au- tour de l’église Saint-Sulpice ou les deux hectares du Val Nançon ou encore les jardins théma- tiques du Floral du Châtellier.
  • 20. 20 BRETAGNE NORD Des le xv ème s. Saint Malo fait preuve d’un très grand dynamisme dans le domaine maritime et commercial. Ils s’enrichissent dans le commerce de la morue, du sel et du grain. Il faut découvrir le site depuis les Remparts, la vue est splendide. A ne pas manquer Le départ de la Route du Rhum Château musée Cathédrale Saint-Vincent Le grand Aquarium Saint-Malo
  • 21. 21 BRETAGNE NORD Cap Fréhel Joyau sauvage de la Côte d’Emeraude Le cap Fréhel doit sûrement être l’un des lieux les plus impres- sionnants de la côte. Des falaises hautes de 70 mètres se jettent dans la mer. Un phare les surmonte et vient couronner le paysage. Si le temps est clair, vous percevrez sans aucun doute le Cotentin, Jersey et l’île de Bréhat. Site légendaire, réserve ornithologique, dominant une mer au bleu teinté d’émeraude, le Cap Fréhel offre un spectacle dont on ne se lasse jamais. Le cap Fréhel, merveille de la nature, est l’un des sites les plus impressionnants de la Bretagne. Le tour du cap constitue une magnifique promenade entre les bruyères et les ajoncs. Il s’étend de la pointe du Grouin à l’Est, jusqu’à l’île de Bréhat à l’Ouest.
  • 22. 22 BRETAGNE NORD La côte de Granit Rose est très réputée et assez touristique. Grâce à un climat protégé et à de grandes plages de sable, ainsi que de nombreuses criques cachées ! Ces atouts ont permis à des stations bal- néaires haut de gamme de se développer sur la côte de Granite Rose, à l’image de Perros-Guirec. Si vous cherchez un coin tranquille, nous vous conseillons la côte des Ajoncs entre Plougrescant et Port-Blanc. Côte de Granite Rose
  • 23. 23 BRETAGNE NORD Cancale, la capitale des huîtres et du bon goût Cancale doit tout à la mer. C’est à la fois une station balnéaire, un petit port de pêche et un centre ostréicole posé entre Saint-Malo et le Mont- Saint-Michel. On vient à Cancale pour apprécier la richesse et la diversité de ses sites, la finesse de ses huîtres et la qualité de sa gastronomie. Cancale produit annuellement 5.000 tonnes d’huîtres creuses sur les parcs découvrant et 1.000 tonnes d’huîtres plates draguées au large dans la baie. Cancale est une ville charmante aux maisons de pêcheurs collées les unes aux autres. Le quai du port est toujours animé. Cancale
  • 24. 24 BRETAGNE NORD Cet éperon rocheux, ultime limite avant d’entrer dans la Baie du Mont Saint-Michel, est un magnifique observatoire, exposé au vent. D’une beau- té à couper le souffle, le site offre l’un des plus vastes panoramas d’Ille-et- Vilaine. La vue récompense la marche à effectuer dans les chemins creux. De la pointe, le regard embrasse un impressionnant décor, du Cap Fréhel à Granville en passant par la baie du Mont Saint-Michel. A 25 km, se dé- tache le Mont lui-même. Au large, apparaissent les îles Chausey. Les plus chanceux verront une colonie de dauphins qui fréquente régulièrement ces eaux poissonneuses. A partir de la pointe du Grouin, la route et le sentier des douaniers suiv- ent un rivage contrasté, révélant d’autres surprises. La corniche s’avance jusqu’à l’anse du Verger. Plus loin, le fort Du Guesclin, sur son îlot, surveille une plage de sable doré. La Pointe du Grouin
  • 25. 25 BRETAGNE NORD “Le Couesnon, dans sa folie, mit le Mont Saint-Michel en Normandie” mais cela n’empêche pas la baie d’être en Bretagne. Ce site exceptionnel à la porte nord de la région est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Plusieurs phénomènes admirables sont ainsi reconnus : un paysage mari- time magnifique, des marées détenant le record de France avec 14 m d’amplitude, un patchwork de polders, des alignements mytilicoles, un joyau architectural mythique se reflétant sur l’immensité iodée. Au milieu de la baie du Mont Saint-Michel, Vivier-sur-Mer est amarré sur une côte se déployant voluptueusement de la Normandie jusqu’à Can- cale. Le littoral, s’étirant sur de longues plages à l’ouest, devient plus sauvage en mettant le cap sur la pointe du Grouin. Cette succession de sable, de grèves spongieuses, d’herbus où pâturent les moutons, ménage d’agréables promenades et de superbes panoramas. Baie de Mont Saint Michel
  • 26. 26 BRETAGNE NORD Ceinturée de près de trois kilomètres de remparts, la ville de Dinan et son château du 14e siècle dominent fièrement la Rance. En contrebas, le petit port de plaisance constitue le point de départ de belles balades le long de l’estuaire. Replongez-vous dans l’ambiance du Moyen-Âge en parcourant la rue escarpée du Jerzual. Les maisons à pans de bois et à pignons pointus témoignent de la richesse passée de la ville. Du 14e au 18e siècle, elle grouillait de tisserands, de tanneurs... Aujourd’hui, c’est une étape incon- tournable de tout passage à Dinan. Vous aimerez y flâner et rêver devant les ateliers-boutiques des souffleurs de verre ou doreurs sur bois qui s’y sont installés. Dinan Dédiée au Moyen-Âge, la Fête des Remparts est pourtant très bien dans son époque. Petit ou grand, chacun trouve en effet sa place dans ce drôle de jeu de rôles organisé fin juillet.
  • 27. 27 BRETAGNE NORD A sept kilomètres des rochers roses de Ploumanac’h, les Sept-Iles répartit son chaos granitique sur Rouzic, les Costans, Malban, Bono, l’Ile aux Moines, l’Ile Plate et les Cerfs. 40 hectares surplombent l’eau à marée haute. Les hommes ont quitté ces surfaces arides à l’exception de 2 gardiens de phare qui se relaient tous les 15 jours. Sur l’île aux Moines, la plus grande, les Cordeliers sont venus prier dans la solitude au 14e et 15e siècles. Aujourd’hui, l’archipel est un paradis pour les oiseaux. C’est une réserve ornithologique qui compte l’une des plus belles colo- nies européennes de fous de bassan. Seule l’île-aux-Moines, où s’élève le phare, est accessible. Réserve des Sept Îles
  • 28. 28 BRETAGNE NORD Superbe station balnéaire, Dinard conjugue les plaisirs des balades en bord de mer et des activités nautiques au charme suranné de ses villas de style Belle Epoque. C’est au milieu du XXe siècle que Dinard conquiert les touristes d’avant- garde. Sa douceur climatique, ses longues plages de sable fin font alors considérer les lieux comme l’un des plus beaux sites marins d’Europe. Particulièrement prisée par les Anglo-Américains, Dinard devient à la Belle Epoque la première station balnéaire de France. Les villas construites durant cette période demeurent nombreuses. Trois circuits (dépliant à l’office de tourisme) permettent d’apprécier leur ar- chitecture parfois extravagante. Dinard
  • 29. 29 BRETAGNE NORD Traversant la vallée de l’Elorn, la route des enclos paroissiaux vous propose une vision très originale du catholicisme. Sur un calvaire, un jubé ou un arc triomphal, la religion et les légendes bretonnes se mêlent dans de spec- taculaires réalisations. Laissez-vous surprendre par ces chefs-d’œuvre ! Entre la baie de Morlaix et la rade de Brest, les enclos paroissiaux rivalisent de magnificence. Typiques des bourgs bretons, ces splendides monuments, érigés du 15e au 17e siècles, célèbrent la ferveur régionale autant que la prospérité de la manufacture textile et des ports d’alors. Saint Thégonnec Aux côtés des plus somptueux enclos, plusieurs sites méri- tent le coup d’œil. La Roche-Maurice impressionne par son jubé haut en couleurs, portant une profusion de personnages et d’animaux étranges. La dentelle de pierre de son clocher s’élève à 60 m. La Martyre est le plus ancien enclos du Léon.
  • 30. 30 DÉCOUVRIR LA BRETAGNE SUD
  • 31. 31 BRETAGNE SUD La jolie ville de Pontivy vaut bien qu’on s’y arrête une journée ! Au pro- gramme : l’imposant château médiéval des Rohan, les maisons à encor- bellement de la vieille ville qui contrastent avec la rigueur des bâtiments napoléoniens et plus loin une myriade de petites chapelles à découvrir. Le Château fortifié de Pontivy est construit par la puissante famille bret- onne des Rohan au 15e siècle. Au pied de ses deux tours en poivrière, la balade dans les ruelles sinueuses de la vieille ville, autour de la place du Marty, est un enchantement. Maisons à colombages et façades médiévales rappellent que la cité connut son heure de gloire grâce à la fabrique de cuirs et de toiles sur les rives du Blavet. Traversant le pays de Pontivy du Nord au Sud, la vallée du Blavet offre un paysage verdoyant plein de charme. Mais ce sont surtout ses nombreuses chapelles et fontaines qui valent le coup d’œil. Autant de sites sacrés qui invitent au voyage. Parmi les beaux monuments à découvrir absolument, vous serez conquis par l’insolite ermitage Saint Gildas à Bieuzy-les-Eaux. Une chapelle con- struite sous un gigantesque bloc rocheux. Pontivy
  • 32. 32 BRETAGNE SUD La petite ville de Pont-Aven compte parmi ces nombreuses localités de charme si caractéristiques du Finistère : la ville est implantée sur le cours de l’Aven, dont les méandres serpentent à travers de multiples chaos avant de se jeter dans l’océan. Ce cours d’eau est la raison de la présence de tant d’anciens moulins à Pont-Aven, lui valant comme surnom de ville aux 14 moulins et 15 maisons ! Le petit port ajoute à la ville un cachet sup- plémentaire où règne le calme. A ne pas rater dans le coin : le village de Nizon ou la chapelle de Trémalo. Pont-Aven, la cité des peintres : En 1870 de nombreux peintres s’installent à Pont-Aven, ils sont rejoints en 1886 par Paul Gauguin. Avec quelques autres, il fonde l’école de Pont-Aven. Depuis lors, la présence des peintres ne s’est plus jamais démentie et la ville accueille toujours une école d’art internationale. Pont-Aven
  • 33. 33 BRETAGNE SUD Le plus grand site mégalithique du monde Situés dans la baie de Quiberon, les alignements de Carnac constitu- ent un haut lieu de la Préhistoire européenne. Vieux de 6500 ans, le site présente quelques 3000 menhirs érigés sur 40 hectares. Les files de men- hirs permettaient le cheminement vers un espace sacré, « les enceintes », et les dolmens avaient une fonction funéraire. A proximité, le site mégalithique de Locmariaquer regroupe trois monu- ments de première importance, remontant à plus de 6500 ans. Le grand menhir brisé, haut de plus de 20 mètres et pesant 280 tonnes, est le plus grand monolithe jamais érigé par l’homme à cette époque. Le tumulus d’Er- Grah appartient à la catégorie des sépultures individuelles fermées. Et le dolmen de la Table des Marchand fait, quant à lui, partie des tombes à cou- loir et présente deux magnifiques dalles ornées, ainsi que des hiéroglyphes. Carnac
  • 34. 34 BRETAGNE SUD Quimper est une ville de Bretagne au caractère bien trempé : ses char- mantes ruelles médiévales et ses paisibles placettes. D’anciens rem- parts encerclent encore une partie de la ville. Quimper fut aussi la ville d’illustres personnages : Fréron, René Madec, Laennec, Max Jacob… La ville est aujourd’hui un point central de tout le Finistère Sud. Cathédrale Saint-Corentin de Quimper Commencée en 1239 et achevée sous Napoléon III, la cathédrale Saint Corentin est l’une des trois plus anciennes cathédrales gothiques de Bretagne. Quimper
  • 35. 35 BRETAGNE SUD Concarneau est le troisième port de pêche au chalut et le 1er pour la pêche au thon. C’est aussi une station balnéaire renommée, classée « Ville d’art et d’histoire ». Nous vous conseillons de visiter la ville close où le beffroi est magnifique. Concarneau possède également de superbes remparts : nous vous conseillons la visite au moment du coucher de soleil. Les lumières sont magnifiques. Concarneau
  • 36. 36 BRETAGNE SUD Pointe la plus à l’ouest de toute l’Europe, la Pointe du Raz est un lieu d’exception qui attire de très nombreux visiteurs toute l’année. Entre rochers abrupts et mer d’émeraude, le panorama sur le large permet d’admirer l’île de Sein et par temps clair le phare d’Ar Men. Un point de vue emblématique. Belle et sauvage, classée “Grand site national”, la Pointe du Raz, s’élève à quelque 70 mètres de hauteur. Sculptée par la mer, battue par les vents, la Pointe vaut à elle seule un voyage dans la région tant elle est impres- sionnante. Face à elle, le phare carré de l’îlot de la Vieille. Allumé en 1887, il fut automatisé en 1995. Jusqu’à lors, des gardiens s’y succédaient dans des conditions climatiques souvent difficiles. La pointe du Raz
  • 37. 37 BRETAGNE SUD Quel beau golfe que celui du Morbihan dont le nom signifie « petite mer » en breton ! 42 îles comme autant de tâches de verdure sur la mer bleu azur... Le paysage est celui d’une carte postale, la douceur du climat en plus. Cap sur la plus boisée et la plus grande d’entre elles, l’île aux Moines. Au départ de Port-Blanc (à 15 km de Vannes) une navette relie toute l’année l’île au continent. Elle doit son nom aux moines de l’abbaye de Redon à qui le roi de Bretagne l’offrit au 9e siècle. Venez flâner hors saison dans le vieux bourg aux ruelles fleuries de camélias, mimosas et aux charmantes maisons de pêcheurs. L’île s’apprivoise à pied ou à vélo, que l’on peut louer au débarcadère. Ile-aux-Moines, perle du Golfe
  • 38. 38 BRETAGNE SUD Sur le Golfe du Morbihan, est classée ville d’Art et d’Histoire. La ville jouit du microclimat typique du Golfe. Les vieux quartiers intra-muros bordés par la place Gambetta et la porte Saint-Vincent abrite de jolies maisons du XVIIe siècle. Les remparts sont encore superbes. Le côté du port de Vannes est sympa aussi, ainsi que la presqu’île de Conleau. Vannes
  • 39. 39 BRETAGNE SUD Qui n’a jamais entendu parler de la légende du roi Arthur ? C’est dans la magnifique forêt de Brocéliande, entre landes et étangs, qu’elle prend sa source. La seule évocation de ce lieu réveille un monde merveilleux peuplé de la fée Viviane, Merlin l’enchanteur ou du chevalier Lancelot. Un site magique à découvrir lors de belles randonnées. Habité au 9e siècle par le roi Salomon, le château de Comper est in- dissociable d’une balade en forêt de Brocéliande. Si la légende raconte qu’il fut la résidence de la fée Viviane, il abrite aujourd’hui le Centre de l’imaginaire arthurien. Organisant expositions, spectacles et randonnées en forêt sur ce thème, c’est une mine d’informations et un passage obligé pour qui veut se rafraîchir la mémoire ou en apprendre davantage sur ces récits merveilleux. Brocéliande
  • 40. 40 BRETAGNE SUD Belle-Ile-en-Mer, c’est la plus grande des îles bretonnes. Au sud de la presqu’île de Quiberon, Belle-Île mérite bien son nom : campagne vallon- née et verdoyante, de longues plages, une superbe Côte Sauvage… Les villages sont eux aussi superbes. L’île a de tout temps inspiré les peintres par sa beauté et fit une forte impression à Monet. A noter que Belle-Île s’est remarquablement bien remise du naufrage de l’Erika de 1999, qui avait malheureusement défiguré ses côtes. Belle-Île-en-Mer
  • 41. 41 BRETAGNE SUD Est l’un des plus beaux coins de Bretagne sud. La péninsule est reliée au continent par une mince langue de terre, et réserve bien des surprises. A l’ouest, la côte sauvage avec son littoral aux rochers déchiquetés, à l’est, à l’abri dans la baie, on trouve la douceur d’une station balnéaire famil- iale. Quiberon est magnifique, la côte ouest est encore sauvage et pas du tout urbanisée. Le coin devrait faire des heureux parmi les amoureux de la nature et des sports nautiques, tout autant que du côté des adeptes de la bronzette, la presqu’île recevant plus de 2000 heures de soleil par an. Quiberon
  • 42. 42 BRETAGNE SUD Locronan est entré dans les clubs très fermés des “petites cités de carac- tère” et des “plus beaux villages de France”. Vous comprendrez rapidement pourquoi en découvrant, à pied, les superbes demeures qui rayonnent au- tour de la belle place centrale et de son puits. Locronan s’est érigé à l’emplacement d’un haut-lieu druidique dont les rites furent christianisés par l’ermite irlandais Ronan. Son oratoire deviendra église au XIIIe siècle . Le lieu, porteur d’un culte de la fécondité, sera très prisé des ducs de Bretagne qui lui octroieront de nombreuses donations et concourront à sa prospérité. La Montagne de Locronan (289 mètres) offre un magnifique panorama sur la baie de Douarnenez, le Cap de la Chèvre et le Ménez-Hom. La chapelle Ar Zonj, dédiée à saint Ronan, est l’une des étapes de la Troménie. La forêt du Nevet (228 hectares de hêtres, chênes et châtaigniers...) est idéale pour une promenade. Locronan

×