• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Ahmadou Kanté: Des outils participatifs pour mieux comprendre les liens entre migrations et changements climatiques
 

Ahmadou Kanté: Des outils participatifs pour mieux comprendre les liens entre migrations et changements climatiques

on

  • 608 views

 

Statistics

Views

Total Views
608
Views on SlideShare
608
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Ahmadou Kanté: Des outils participatifs pour mieux comprendre les liens entre migrations et changements climatiques Ahmadou Kanté: Des outils participatifs pour mieux comprendre les liens entre migrations et changements climatiques Presentation Transcript

    • Organisation internationale pour les migrations
      • Migrations, Changements Climatiques
      • Environnement
      &
    • Migrations, changements climatiques, et environnement: Un lien complexe
      • “ Les effets les plus graves de l’évolution du climat concerneront sans doute la migration humaine.”
      • Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), 1990
    • Migrations, changements climatiques, et environnement: Un lien complexe
      • Les migrations peuvent être causées à la fois par les catastrophes naturelles et par la dégradation de l’environnement
      • Les changements climatiques sont susceptibles d’aggraver ces évènements et processus
      • Les migrations peuvent influer sur l’environnement dans les lieux de destination et d’origine et le long des routes de transit
    • Migrations, changements climatiques, et environnement: Un lien complexe
      • Les facteurs économiques, sociaux et développementaux compliquent l’interaction entre la migration et l’environnement
      • La migration environnementale est un phénomène multi-causal
      © IOM October 2009
    • Quelques chiffres
      • Où en sommes-nous?
      • En 2008, 20 millions de personnes ont été déplacées en raison de catastrophes naturelles liées au climat
      • Qu’en est-il du futur?
      • L’estimation la plus fréquente prévoit 200 millions de migrants environnementaux d'ici à 2050
      • Prédominance probable des migrations internes ou transfrontalières entre pays voisins
      Migrations environnementales Migrations internes ou de longue distance? © IOM 2007 - MPH0213
    • Migrations temporaires ou permanentes?
      • Catastrophes naturelles: mouvements massifs et soudains mais majoritairement temporaires; le retour est souvent possible
      • Stades précoces de la dégradation de l’environnement: mouvements souvent temporaires et circulaires
      • Dégradation environnementale irréversible: migrations potentiellement permanentes ou réinstallation
      Migrations environnementales © IOM 2007 - MCO0847 (Photo: Juliana Quintero)
    • Migrations forcées ou volontaires?
      • Une distinction floue
      • Multi-causalité des migrations environnementales
      • Cas précis de migrations forcées et volontaires avec une zone grise entre les deux
      Migrations environnementales © IOM 2009
    • Rester ou partir?
      • La migration comme stratégie d’adaptation n’est pas à la portée de tous
      • Les personnes les plus vulnérables ne sont pas nécessairement celles qui vont migrer
      Migrations environnementales © Christophe Calais / InVisu Corbis 2003 - MKE0157
    • Un problème ou une solution?
      • La migration est généralement considérée comme le dernier recours
      • La migration peut aussi être un mécanisme d’adaptation et de diversification des moyens de subsistance
      Migrations environnementales © IOM 2007 - MCR0006 (Photo: Jéssica Saavedra)
    • Migrations pour la survie
      • Dans les cas de catastrophes naturelles graves, la migration est souvent une stratégie de “dernier recours”
      © IOM 2009 (Photo: Christopher Hoffman)
    • Enjeux de la migration environnementale
      • Y a-t-il un besoin de protection spécifique pour les migrants environnementaux?
      • Le cadre juridique et normatif en vigueur est-il suffisant?
    • Terminologie et définitions
      • Eviter les termes de “refugiés environnementaux” et de “réfugiés climatiques”
      • Les migrants environnementaux ne rentrent dans aucune des catégories prévues par le cadre juridique international en vigueur
      • A ce jour, il n’existe aucun terme internationalement reconnu pour désigner les personnes migrant pour des raisons environnementales
    • Terminologie et définitions
      • Une définition de travail
      • “ On appelle migrants environnementaux les personnes ou groupes de personnes qui, essentiellement pour des raison liées à un changement environnemental soudain ou progressif influant négativement sur leur vie ou leurs conditions de vie, sont contraintes de quitter leur foyer ou le quittent de leur propre initiative, temporairement or définitivement, et qui, de ce fait, se déplacent à l’intérieur de leur pays ou en sortent.”
      • IOM 2007
    • Migration environnementale: lacunes du cadre juridique et normatif
      • Plusieurs lacunes dans le cadre juridique et normatif actuel:
      • Absence de définition consensuelle;
      • Les migrants environnementaux transfrontières n’entrent ni dans les textes nationaux relatifs aux déplacés internes, ni dans ceux relatifs aux autres catégories de migrants transfrontières en raison de la non prise en compte des facteurs environnementaux de leurs déplacements;
      • Défi pour la communauté internationale en matière de renforcement de capacité pour combler ces lacunes;
    • (Suite)
      • Quelles options ?
      • Adapter ou renforcer les normes et instruments existants;
      • Formuler des directives à caractère non obligatoires sur les migrations environnementales, ou adopter une convention ou un instrument contraignant;
      • Approche consensuelle pourrait ouvrir la voie à l’élaboration de lois et politiques nationales
    • (Suite)
      • L’application, à l’échelle nationale, des Principes directeurs relatifs au déplacement de personnes à l’intérieur de leur propre pays offre un modèle utile pour l’adoption de directives à caractère non obligatoire.
      • Sur les 30 pays ayant élaboré des textes dans ce cadre, il en ressort 4 approches
    • (suite)
      • Démarche 1, : adoption sur une page de l’ensemble des principes directeurs relatifs au déplacement des personnes à l’interne; cas du Libéra
      • Avantage: engagement à mettre en œuvre tous les dispositifs énoncés;
      • Inconvénients: peu de place à une adaptation aux réalités propres à chaque pays aux acteurs locaux
    • (suite)
      • Démarche 2, : La deuxième approche consiste à adopter une loi ou une politique concernant un motif particulier de déplacement ou une étape précise du processus.
      • Cas Inde, Azerbaïdjan, Bosnie-Herzégovine, Colombie, Népal, Serbie
    • (suite)
      • Démarche3: élaborer une loi ou une politique visant à protéger certains droits des personnes déplacées; cas Turquie et États-Unis.
      • Démarche 4 : formuler une loi ou une politique globale qui considère toutes les causes et toutes les étapes des déplacements; cas Colombie et Ouganda
    • (suite)
      • Application des lois et politiques nationales sur les déplacements internes:
      • Promouvoir l’adhésion d’un plus grand nombre de pays (une trentaine actuellement) et application
      • La déclaration de Lomé, septembre 2009 sur les défis de protection face aux changements climatiques, NU, CEDEAO, participation OIM
      • Campagnes de sensibilisation et d’information des parties prenantes, voir notes infra
      • Inciter les États à dégager des ressources adéquates et/ou faire appel en cas de besoin à l’assistance internationale
    • (Suite)
      • Modification des lois et politiques nationales relatives à l’immigration
      • EXISTANT: les Principes directeurs relatifs au déplacement des personnes ne prennent pas en compte les migrants environnementaux transfrontières définitifs
      • A court terme il est préférable d’amender les lois et politiques nationales relatives à l’immigration
      • Les politiques d’immigration suédoises et finlandaises s’appliquent aux migrants environnementaux.
    • (Suite)
      • Adoption de politiques de réinstallation proactives
      • Constat : A ce jour, aucune loi ou politique ne traite de la réinstallation de personnes déplacées en raison d’un processus lent susceptible de détruire les habitats ou les moyens de subsistance et de rendre tout retour impossible.
      • En Australie, le Parti vert a lancé en 2007 une initiative visant à inclure dans la Loi sur l’immigration un « visa de réfugié climatique »
    • (suite)
      • Fourniture d’une aide humanitaire
      • Constat: Aucun cadre international ou national juridiquement contraignant ne protège les droits des personnes forcées de migrer (à l’intérieur ou à l’extérieur de leur pays) par suite d’une modification de l’environnement. Nombre d’entre elles auront cependant besoin d’une aide humanitaire immédiate, parce qu’elles ont perdu leur maison ou leurs moyens de subsistance, par exemple.
    • Activités de l’OIM dans le domaine politique
      • L’OIM assiste les décideurs politiques dans les domaines suivants :
      • Cohérence politique
      • Intégration de considérations relatives à l’environnement et aux changements climatiques dans les politiques de gestion des migrations et vice versa
      • Renforcement des liens avec d’autres domaines, notamment ceux du développement et de l’action humanitaire
      • Développement de politiques proactives
      • Préparation aux migrations et déplacements liés à la dégradation environnementale et aux catastrophes naturelles afin d’éviter les scénarios catastrophes
      • Planification à l’avance en vue de minimiser les migrations forcées et exploiter le potentiel de la migration comme stratégie d’adaptation
      • Partenariat
      • Engagement dans le dialogue et la coopération entre diverses parties prenantes
    • Activités de l’OIM sur le terrain
      • Projets de l’OIM sur le terrain:
      • Réponses humanitaires aux déplacements causés par les désastres naturels (protection & assistance immédiate et soutien au relèvement)
      • L’OIM est chef de file pour la coordination et de la gestion des camps ( CCCM ) en cas de catastrophes naturelles.
      • Réduire la vulnérabilité et promouvoir l‘adaptation aux changements environnementaux et climatiques (réduction des risques liés aux catastrophes naturelles, adaptation aux changements climatiques, migration & développement )
    • Activités de l’IOM : Opérations
      • Les projets de l’OIM sont consacrées de manière égale à l’assistance immédiate (54% des projets approuvés) et au relèvement à long terme (46%)
      1999-2009: Financement de plus de 500 projets dans le cadre de la réponse de l’OIM à la migration environnementale 2005-2008: L’OIM reçoit approx. 300 millions US$ pour répondre aux catastrophes naturelles © IOM 2008
    • Les Partenaires de l’OIM
      • Avec ses activités dans les domaines de la politique et de la recherche ainsi que sur le terrain, l’OIM s’attache à coopérer avec toutes les parties prenantes , telles que
      • Les gouvernements
      • Les agences onusiennes et autres organisations internationales
      • Les institutions de recherche
      • Les organisations non-gouvernementales
      • Exemples :
      • Alliance sur le changement climatique, l’environnement et la migration
      • Comité permanent interorganisations (IASC)
    • La voie à suivre: La vision de l’OIM
      • Premièrement - Minimiser la migration forcée et assurer la protection et l’assistance quand le déplacement est inévitable;
      • Deuxièmement – Promouvoir le rôle de la migration en tant que stratégie d’adaptation aux changements climatiques et renforcer les effets bénéfiques de cette migration pour le développement des lieux d’origine;
      • Troisièmement - Planifier la réinstallation dans les régions qui deviendront inhabitables afin d’éviter les situations de crise et de garantir la durabilité;
      • Quatrièmement – Soutenir l’action humanitaire avec des ressources appropriées pour faire face aux problèmes croissants que posent les changements climatiques;
      • Cinquièmemen t – Intégrer les considérations relatives à l’environnement et aux changements climatiques dans les politiques de gestion de la migration et vice versa.
    • Organisation internationale pour les migrations Merci! Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site: www.iom.int/envmig Et voir WORLD MIGRATION REPORT 2010