Josephine Yameogo: Les pratiques d´adaptation au changement climatique dans les secteurs de la medecine traditionnelle, de l´alimentation et de l´exploitation forestière dans les villages riverrains de la Mare aux Hippopotames à l´Ouest du Burkina F
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Josephine Yameogo: Les pratiques d´adaptation au changement climatique dans les secteurs de la medecine traditionnelle, de l´alimentation et de l´exploitation forestière dans les villages riverrains de la Mare aux Hippopotames à l´Ouest du Burkina F

on

  • 2,033 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,033
Views on SlideShare
2,033
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
8
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Josephine Yameogo: Les pratiques d´adaptation au changement climatique dans les secteurs de la medecine traditionnelle, de l´alimentation et de l´exploitation forestière dans les villages riverrains de la Mare aux Hippopotames à l´Ouest du Burkina F Presentation Transcript

  • 1. Dr Joséphine NADINGA/YAMEOGO. Agroforestière. CNRST/INERA/DPF Dr Mamounata BELEM/OUEDRAOGO. Ethnobotaniste CNRST/INER A/DPF BURKINA FASO Me Moumouni NABALOUM. Geographe-Cartographe Université de Ouagadougou. CNRST/INERA/DPF Titre: Les pratiques d´adaptation au changement climatique dans les secteurs de la medecine traditionnelle, de l´alimentation et de l´exploitation forestière dans les villages riverrains de la Mare aux Hippopotames à l´Ouest du Burkina Faso
  • 2.
    • PLAN
    • INTRODUCTION
    • SITE DE L´ÉTUDE
    • MATERIEL ET METHODES
    • RESULTATS-DISCUSSION
    • CONCLUSION
  • 3. INTRODUCTION (1/2) Le Burkina Faso a connu d’importantes sécheresses, notamment en 1965-1966, de 1972 à 1974, de 1981 à 1984, en 1986-1987, en 1991-1992 et en 1994-1995 (OMM, 1995; USHER, 1997). Il en résulte de graves répercussions directes sur l’agriculture, les ressources hydriques et la végétation naturelle ainsi que des conséquences indirectes sur la santé, l’économie et les institutions. Ces crises climatiques recurrentes ont entrainé un éveil de conscience par rapport à la vulnérabilité et aux actions d´adadaption au changement climataique (DMP, 2006 ; PANA, 2006). Parmi les secteurs les plus vulnérables, ceux de la santé, de la sécurité alimentaire, de la foresterie ou de l´environnement en général constituent une grande préoccupation.
  • 4. INTRODUCTION (2/2) Au BF, des structures ministérielles, les ONGs et associations s´investissent dans les stratégies de reduction des effets nefastes du changement climatique (CAPES, 2006). Les populations affectées ne sont pas en reste de ces engagements. Leurs habitudes, coutumes et perceptions constituent un grenier de savoir pour tacler les effets nefastes du changement climatique. C´est ainsi que dans le cadre de la gestion durable des reserves de biosphère de l´UNESCO-MAB ces travaux ont été inititié
  • 5. OBJECTIFS
  • 6. SITE DE L’ÉTUDE
  • 7.
    • Ouest du Burkina Faso.
    • 19 200 ha avec une mare plus ou moins permanente de 660 ha.
    • Climat Sud soudanien
    • (1000-1200 mm)
    • grande diversité de paysages
    • *Villages:
    • Bala, Bossora, Tiérako, Sokourani
    LA MARE AUX HIPPOPOTAMMES
  • 8. MATERIEL - METHODES
  • 9.
    • La méthode PAPoLD (Participatory Analysis of Poverty and Livelihood Dynamics) a été développée par le projet Safeguard (sauvegarder les droits des pauvres aux terres cruciales et à l’eau), pour analyser la dynamique du statut socioéconomique des paysans (ICRAF, 2005).
    • Elle est un outil d´évaluation des conditions socioéconomiques des producteurs après un évènement lié au changement climatique
    • Dans chaque village, la population a identifíé les évènements qui ont eu des impacts percutants sur leurs conditions de vie; les repercussions sur leurs santé, alimentation et foresterie ont été repertoriées et les pratiques d´adaptation dans ces différents secteurs.
    • Les populations interrogées étaient constituées d´hommes et de femmes de toutes les catégories d´âges, vieux, adultes et jeunes.
    MATERIEL – METHODES (1/2)
  • 10.   Indice de sevérité : calculé de manière participative selon la méthode de SMITH et al. (2001) et QUINN et al. (2003): . indice de sévérité Sj = 1 + (r-1)/(n-1) r = rang de la menace (par ordre d’importance selon le participant) n = nombre total des menaces énumérées par le participant 1 ≤Sj ≤ 2 une faible valeur traduit une grande sévérité. MATERIEL – METHODES (2/2)
  • 11. RESULTATS - DISCUSSION
  • 12. RESULTATS-DISCUSSION
    • Les principales répercussions du changement climatique en 1994, 1995,2005
    Un certan nombre de chocs vécus caractérisés par leurs indices de sévérité Les sècheresses, les maladies, la pauvreté, la déforestation, la famine, le tarissement precoce des retenues d´eau, les inondations présentent de faibles valeurs de sévérité. Les moyens de subsistance des populations rurales, tout comme des communautés vivant de productions agrosylvopastorales, restent extrêmement sensibles aux mutations environnementales (CTA, 2009) N° Chocs Sévérité 1 Sécheresse 1,1 2 Maladies 1,4 3 Pauvreté 1,5 4 Dégradation des sols 1,6 5 Déforestation 1,2 6 Manque d’eau 1,7 7 Disparition maraîchage 2,0 8 Problème Foncier 1,3 9 Mécanisation agricole 1,7 10 Famine 1,4 11 Disparition faune 2,0 12 Vents violents 1,6 13 Mortalité humaine 1,7 14 Diminution fruitiers 1,7 15 Manque Bois 1,6 16 Disparition pêche 1,4 17 Exode 1,9 18 Divagation des animaux 1,8 19 Tarissement rivière 1,4 20 Ver de guinea 1,6 21 Inondations 1,0
  • 13. Ensablement de la Mare aux Hippopotames en Novembre 2005 Retrait de l’eau dans la galerie de la Leyessa 2 (Novembre 2005) Aspect encaissé de la galerie EROSION – ENSABLEMENT DE LA MARE AUX HIPPOTAMES
  • 14. RESULTATS-DISCUSSION Adaptations aux maladies infantiles Maladie soignée Espèce Nom vernaculaire (Bobo) Partie utilisée Disposition Oedèmes Parkia biglobosa Noù Feuilles Laver l´enfant avec décoction et boire Diarrhée Faidherbia albida Saba senegalensis Bakané Gousses  ou Ecorces Fruits immatures Piler les gousses ; laisser sejourner dans l´eau quelques 15 mn ; boire la substance Piler les fruits ; laisser sejourner dans l´eau quelques 15 mn ; boire la substance Dermatoses Securidaga longepedonculata Siessa Feuilles Se laver et boire la décoction Amaigrissement Parkia biglobosa Noù Feuilles Decoction, se laver Tremblements et frayeurs chez l´enfant Vitellaria paradoxa Mòng Jeunes feuilles bourgeon Piler les bourgeons ; diluer ; recueillir la substance et boire 3 à 4 fois / jour Selles vertes Vitellaria paradoxa Mòng Feuilles débarassées des nervures principales Piler les feuilles, diluées et recueillir la substance et boire
  • 15. Adaptations aux maladies infantiles (suite) Faiblesses musculaires Combretum glutinosum Wabadara Feuilles et branchettes Buoillir ; laver l´enfant et le faire boire Maladies inconnues Tapinanthus dodoneifolius (sur Dichrostachys spp ) + Anona senegalensis Sankoro mamonè + Leguéré Feuilles Bouillir, boire Pouls cardiaque élévé Afrormosia Yantènèsso Feuilles Decoction de feuilles ; se laver et boire Maux de ventre Cassia sieberiana Kakana Ecorce Sécher l´écorce et piler; diluer la poudre et boire Furoncle Calotrpis procera Yinafougoudano Latex des rameaux Appliiquer le latex sur le furoncle Anorexie Tapinanthus spp Vitellaria paradoxa Guiera senegalensis Mamomè Mong Fifini Feuilles Decoction , boire, se laver Maladie soignée Espèce Nom vernaculaire (Bobo) Partie utilisée Disposition
  • 16. RESULTATS-DISCUSSION Adaptations aux maladies liées aux vents et aux fortes températures Maladie soignée Espèce Nom vernaculaire (Bobo) Partie utilisée Dispositions Méningite Détarium microcarpum Kikiré Fruits Feuilles Sucer la pulpe des fruits ; boire la decoction des feuilles Rougeole Burkea africana + Pteleopsis suberosa + Azadirachta indica Kolosio + Popossi + Niim Feuilles Badigeonnage de poudre de feuilles séche Se laver á la dernière phase de la maladie Varicelle Azadirachta indica Detarium microcapum Niim Kikiri Feuilles Badigeonnage de poudre de feuilles séche Maux d´yeux Tapinanthus dodoneifolius (sur Piliostigma reticulatum) Tèbè-mamonè Branchettes munies de feuilles Se laver les yeux avec la decoction Fièvre jaune Terminalia macroptera Kogli-sini Racines Bouillir les racines, boire et se laver
  • 17. RESULTATS-DISCUSSION Adaptations aux maladies liées aux vents et aux faibles températures Maladie soignée Espèce Nom vernaculaire (Bobo) Partie utilisée Dispositions Rhume Blighia sapida + Cassia sieberiana Kùh + Kinakina Feuilles Decoction, boire, se laver Eucalyptus camaldulensis - Feuilles Decoction, bain de vapeur ou inhalation Toux Faidherbia albida Sòn Ecorce Boire la decoction de l´écorce Asthme Eucalyptus camaldulensis - Feuilles Decoction, bain de vapeur ou inhalation Bronchite Eucalyptus camaldulensis - Feuilles Decoction, bain de vapeur ou inhalation Grippe Eucalyptus camaldulensis - Feuilles Decoction, bain de vapeur , gargarisme, inhalation
  • 18. RESULTATS-DISCUSSION Adaptations aux maladies de toute période Maladie soignée Espèce Nom vernaculaire (Bobo) Partie utilisée Dispositions Paludisme Mitragyna inermis + Nauclea latifolia + Anogessus leocarpus Kala + Tineboùn + Didiri Feuilles Bouillir, se laver et boire Maux de tête Bridelia ferruginea Idenfié Feuilles Bouillir, prendre un bain de vapeur Maux d´oreilles Acacia nilotica Bakina Gousses Piler les fruits frais, diluer, recueillir la substance et mettre des gouttes dans l´oreille Maux de dents Ximenia americana Kengkeng Racines Detacher l´écorce des racines, sécher, piler ; buoillir les racines sans écorces, melanger la poudre avec la substance et frotter légèrement la dent Plaie Ceiba pentandra Péré Ecorce Ecorce pilée malaxée dans du beure de karité ; appiliquer sur les plaies
  • 19. RESULTATS-DISCUSSION Adaptations aux maladies de toute période Fatigue E insignus + Psedoceudrela cotchii + Burkea africana Yelerekènè + sèré + kolosio Branchettes munies de feuilles Bouillir, boire, se laver Sorcellerie et mauvais génies de la nature Exalobus m. Combretum m. Detarium mic Combretum glutios Anona senegalensis Crossopterix feb Teleops. Suberosa Tremalégré Tienfuru Kikiri Wabadara Legéré Dèmolo Poupoussi Feuilles Bouillir , boire, se laver Hémorroides Saba senegalensis Bou Feuilles Bouillir les feuilles, se laver et boire Maladie soignée Espèce Nom vernaculaire (Bobo) Partie utilisée Dispositions
  • 20. P.pinnata Ecorces diverses Nauclea latifolia Strychnos spinosa , Etalage 1 Etalage 2 Borassus akeassii Etalage 3 Illustrations plantes medicinales Adansonia digitata
  • 21.
    • La medecine traditionnelle au Burkina Faso est aussi ancienne que les sociétés traditionnelles (KERHARO ET BOUQUET, 1950; BOGNOUNOU, 1988)
    • Mais avec les changements climatiques, certains savoirs sont plus valorisés que d´autres.
    • Ce qui est important de souligner est que chaque phase du changement climatique est accompagnée d´un cortège de maladies et les populations rurales sont à l´avant-garde par leurs savoir-faires traditionnelles. Des mesures d´adaptation sont prises pour chacune de ces périodes.
    • Cependant dans le traitement de la maladie, la medecine traditionnelle fait appel à des incantations, des rituels, des interdictions, des sacrifices. Ces actions visent à obtenir le consentement des ancêtres ou appaiser la colère des dieux (CAPES, 2006).
    RESULTATS-DISCUSSION
  • 22.
    • La question de la necessité de ces incantations se pose toujours si l´on sait que plusieurs travaux ont confirmé les propriétés physicochimiques des plantes ou organes utilisés (OUÉDRAOGO, 1984; NACOULMA, 1996; GUISSOU, 2002)
    • Une autre question se pose par rapport aux dosages. Il s´agit là d´un domaine d´investigation assez important afin de rendre plus utile la medecine tradtitionnelle
    • Les plantes sont les éléments de base de cette medecine. Toutes les parties des plantes y sont impliquées: feuilles, fruits, racines, écorces, inflorescences etc. d´oú l´importance de sensibiliser les populations sur les methodes de prélèvements pour une gestion durable des ressources végétales
    RESULTATS-DISCUSSION Importance alimentaire des plantes
  • 23. RESULTATS-DISCUSSION Importance alimentaire des plantes Espèces Famille Disponibilité Partie consommée Fe Fr Fl Forme de l´alim. Période Landolphia heudelotii Apocynaceae X x Jus, couscous SP Annona senegalensis Annonaceae X x Fr. Cru; sauce (Fe) SP Psidium guajava Myrtaceae x Fr. Cru SP Bombax costatum Bombacaceae X X Sauce SS Ceiba pentandra Bombacaceae X x SS Crateva religiosa Capparaceae X Sauce SS Detarium mi crocapum Caesalpiniaceae x SS Diospyros mespiliformis Ebenaceae x Fr. Cru SS Ficus sycomorus Moraceae x Fr. cru SS Gardenia erubescens Rubiaceae x Fr. Cru SS Grewia bicolor Tiliaceae x X Fr. Cru SS Adansonia digitata Bombacaceae X x Sauce, bouillie Fe :SP ; Fr :SS Lannea microcapa Anacardiaceae x Fr. Cru SS
  • 24. Leptadenia hastata Asclepiadaceae X Sauce, Couscous SP Parinari curatelifolia Chrysobalanaceae X x SS Parkia biglobosa Mimosaceae x Poudre, gâteau, bouillon SP Saba floribunda Apocynaceae x Jus, sucettes SP Saba senegalensis Apocynaceae x Jus, sucettes SP Sclerocarya birrea Anacardiaceae x Elaeis guineensis Arecaceae x Huile,sauce SP Strychnos spinosa Loganiaceae X Couscous SP Tamarindus indica Caesalpiniaceae X x Jus, bouillie Fe : Tout temps (Fe) ; Fr : SS Vitellaria paradoxa Sapotaceae x Fr cru ; beurre SP Vitex doniana Verbenaceae x Sauce SS Ximenia americana Olacaceae x Sucettes Tout temps Ziziphus mauritiana Rhamnaceae x Sucettes, gâteaux SS Espèces Famille Partie consommée Disponibilité Fe Fr Fl Forme de l´alim. Periode
  • 25. Importance alimentaire des plantes
  • 26. Importance alimentaire des plantes Les cultures
  • 27. Importance alimentaire des plantes Source : KONATE G. et al . (1988) TENEURS EN ENERGIE ET EN ELEMENTS NUTRITIFS ESSENTIELS Produits Eau (g) Energie (kcal) Protéine (g) Lipide (g) Glucide (g) Vit.A (mg) Vit.B1 (mg) Vit.B2 (mg) Vit.B3 (mg) Vit.C (mg) Ca (mg) Fer (mg) Fruits . V. paradoxa 73,4 94 1,9 1,2 21,7 - - - - - - 4,7 FruitsT. Indica 17,1 294 4 0,15 77,7 - 0,02 0,03 1 1 196 4 Fruits A. digitata 17,2 280 2,3 0,1 75,6 20 0,38 0,06 2,16 160 293 7 Fruits S.senegalensis 50 70 0,8 0,2 18,5 Trace 0,15 0,03 0,5 48 51 1 Fruits Z.mauritiana 71,5 93 1,9 Traces 25,2 - - - - 66 51 1,3 Feuilles sèches de A. digitata 77 69 3,8 0,3 16,1 - - - - 52 402 - Feuilles fraîches A. digitata 11,8 282 12,3 3,1 63,2 97,1 0,13 0,82 4,4 Traces 224 24 Graines V. paradoxa 6,9 579 6,8 49 35,6 - 0,52 - - - 100 3 Graines P. biglobosa 20 500 40 32 14 - 0,54 - - 6 320 40
  • 28.
    • Nous convenons avec PALÉ (CITÉ PAR BOGNOUNOU, 1993) que les plantes alimentaires participent :
    • en temps normal à l’équilibre du régime par leur apport de vitamines et oligo-éléments; 
    • dans les périodes de soudure elles contribuent largement au régime et au maintien de son équilibre ;
    • en période de disette , elles assurent la survie
    Importance alimentaire des plantes
  • 29. RESULTATS-DISCUSSION
    • Approvisionnement en bois d´énergie et en charbon de bois : les plantations et les RNA
    • Pour la protection des berges  : Augmentation des superficies cultivées, cela conduira les producteurs à s´éloigner d´avantage de la mare.
    • Les totems concourrent à la restauration de la végétation. En effet il est strictement interdit à tous de couper du bois vert de Afzelia africana, Diospyros mespiliformis, Erythroploem guineensis, Ceiba pentandra, Cola laurifolia et Isoberlina doka
    • En effet les us et les coutumes vont au secours de l´environnement (OUADBA ET OUÉDRAOGO, 2005)
    • Des diguettes et les cordons pierreux ont été réalisées. Les Comités Villageois de gestion des Terroirs sensibilisent la non pratique de feux de brousse inutiles dans les villages.
    Adaptation dans l´exploitation forestière
  • 30. CONCLUSION
    • L’ensemble des plantes médicinales et alimentaires de la RBMH un outil capital pour les populations, les tradithérapeutes, les pharmaciens, les centres de santé et les aménagistes
    • La diversité ethnique du Burkina Faso (plus de 60 ethnies) conduit á une diversité de savoirs.
    • Cela sous-entend que les populations rurales en Afrique disposent de connaissances endogènes qui devront être exploitées, renforcées et vulgarisées pour de meilleures pratiques d´adaptation au changement climatique.
    • Les projets d’Aménagement en cours développeraient des stratégies de conservation, de restauration et de production compatibles avec le développement local des plantes aujourd’hui menacées de disparition.
  • 31.
    • MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION