La Région et le développement économique

978 views
729 views

Published on

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
978
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
8
Actions
Shares
0
Downloads
15
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La Région et le développement économique

  1. 1. Pepeljak Admir L’Arvor William Master 1 MIDTE 15/11/12
  2. 2.  Créée en 1982  27 en France (dont 5 situées en Outre-mer)  régies par l’article 74 de la Constitution (Polynésie française, Saint-Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna, Saint-Martin, Saint- Barthélemy).  le champ de leurs compétences s’est étendu et diversifié au fil des lois de décentralisation
  3. 3.  Leurs principaux domaines d’intervention sont aujourd’hui : ◦ le développement économique ◦ la formation professionnelle et les lycées ◦ l’aménagement du territoire ◦ les transports.
  4. 4.  I- Les différents outils de la région pour le développement économique ◦ 1.1. Le Schéma Régional de Développement économique ◦ 1.2. Le Contrat de Projet Etat-Région ◦ 1.3.Schéma régional d’aménagement et de développement du territoire (SRADT)  II- Les aides régionales et l’articulation avec les autres collectivités territoriales pour le développement économique de la région ◦ 2.1. Les aides régionales pour le développement économique ◦ 2.2.L’articulation avec les autres collectivités territoriales
  5. 5. LES DIFFERENTS OUTILS DE LA REGION POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE
  6. 6.  Il fixe les grandes orientations stratégiques d'une région en matière économique.  Il est permis par la loi n°2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales.  Concertation avec les départements, communes, leurs groupements et chambres consulaires  Communiqué au préfet
  7. 7.  Les SRDE ont ainsi pour vocation de : ◦ Promouvoir un développement économique équilibré de la région ◦ Coordonner les actions de développement économique sur le territoire régional. ◦ Définir les orientations stratégiques de la région en matière économique. ◦ Développer l’ « attractivité du territoire » régional ◦ Prévenir les risques d'atteinte à l'équilibre économique de tout ou partie de la région
  8. 8.  Durée de 7 ans  document par lequel l'Etat et une région s'engagent sur la programmation et le financement pluriannuels de projets importants tels que la création d'infrastructures ou le soutien à des filières d'avenir.  Projet de réforme du 6 mars 2006
  9. 9.  4 axes sont à développer : 1- Concentrer les contrats de projets sur des "investissements d'envergure nationale à haut effet d'entraînement" sur le développement économique et la création d'emplois 2- Resserrer leur contenu sur trois axes en accord avec les objectifs européens de Lisbonne et Göteborg à savoir "la compétitivité et l'attractivité des territoires", "la promotion du développement durable" et " la cohésion sociale et territoriale" 3- Renforcer et assouplir le partenariat avec les collectivités territoriales: les départements pourront s'associer aux régions pour la préparation du CPER et les ministères concernés pourront contractualiser avec les collectivités en dehors des contrats de projets 4- Retirer l'aménagement du réseau routier national de la prochaine génération CPER, afin d'accorder "une plus grande place aux transports collectifs"
  10. 10.  créé par la loi du 4 février 1995 d'orientation pour l'aménagement et le développement du territoire (LOADT) (Loi n°95-115 du 4 février 1995)  transformé par la loi du 25 juin 1999 relative à l'orientation pour l'aménagement et le développement durable du territoire (LOADDT) (Loi n°99-533 du 25juin 1999)  élaboré par les Conseils régionaux  Sa fonction est d’établir une vision d’ensemble du devenir régional et de concevoir les priorités stratégiques et les options souhaitables face aux futurs enjeux démographiques, économiques, sociaux et culturels.
  11. 11.  Il comprend trois documents spécifiques ◦ Un document d’analyse prospective ◦ Une charte d’aménagement et de développement durable du territoire régional ◦ Des documents cartographiques  Il définit les objectifs de la région en matière : ◦ Développement des projets économiques porteurs d’investissements et d’emplois. ◦ Mais pas seulement
  12. 12. LES AIDES REGIONALES ET L’ARTICULATION AVEC LES AUTRES COLLECTIVITES TERRITORIALES POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE LA REGION
  13. 13. • Le poids financier de la région par rapport aux autres collectivités territoriales (2004)
  14. 14. • Les aides régionales: généralités (2004)
  15. 15. • Les aides régionales: exemple de la Bretagne  Le programme ODESCA qui est cofinancé par l’Etat, la Région Bretagne et les quatre départements octroie des aides directes aux artisans et commerçants. Ce programme possède une enveloppe de 5 millions d’euros pour 2012-2014.  Le Prêt d’Honneur pour l’Amorçage Régionale: le PHAR. Créé à l’initiative de la Caisse des dépôts en partenariat avec la Région Bretagne. Le PHAR vise à compléter la chaîne de financement des entreprises innovantes en création en assurant le premier financement en « fonds propres ». Il répond à une faiblesse détectée par le Schéma régional de l’Innovation (SDI).
  16. 16. • La notion de « chef de filât »  Alinéa 5 de l’article 72 de la Constitution: « Aucune collectivité territoriale ne peut exercer une tutelle sur une autre. Cependant, lorsque l’exercice d’une compétence nécessite le concours de plusieurs collectivités territoriales, la loi peut autoriser l’une d’entre elles ou un de leurs groupements à organiser les modalités de leur action commune ».  Décision constitutionnelle du 24 juillet 2008 précise que ces dispositions habilitent la loi à désigner une collectivité territoriale pour organiser et non pour déterminer les modalités de l’action commune de plusieurs collectivités.  L’article 34 de la Constitution attribue au seul législateur la capacité à déterminer les compétences des collectivités territoriales.  L’acception jurisprudentielle de la tutelle correspond à un pouvoir de contrôle pouvant s’exercer selon 4 modes différents: l’annulation, l’approbation, l’autorisation ou la substitution d’action.
  17. 17. • La délégation des compétences  L’article 72 de la Constitution consacre le principe de non-tutelle d’une collectivité sur une autre.  La délégation des compétences consiste pour une collectivité titulaire d’une compétence à en faire exercer sous son contrôle et pour une durée limitée, tout ou partie par une autre collectivité.  Elle est désigné par la loi du 16 décembre 2010 comme un instrument privilégié de mise en œuvre des schémas d’organisation des compétences et de mutualisation des services (SOM)
  18. 18. • Le manquement aux règles nationales  Un des principaux manquements observés a consisté à mettre en place des régimes d’aide directe ou de concours financiers hors du cadre légal.  De nombreux départements et groupements de communes ont, contrairement à ce que prévoyait la réglementation, accordé des aides directes alors que la Région n’avait pas défini de dispositifs d’intervention.  Toutefois, le décalage entre la réglementation nationale et l’interprétation locale est souvent expliqué par l’abondance des questions juridiques que soulevait la complexité et la diversité des règles applicables.  L’exercice du contrôle de la légalité des actes des collectivités territoriales aurait pu en réduire l’impact.
  19. 19. MERCI DE VOTRE ATTENTION!!

×