Your SlideShare is downloading. ×
0
Actualitélanalyse d´ une nouvelle journalistiqueActivité réalisé par:Adil Ziani 2ºBACH CCNN
Index1. Comment analyser une nouvelle2. Exemple3. Débat
1. Comment analyser une nouvellePour analyser une nouvelle journalistique il nexiste pas une manière générale, celadépend ...
 Comprendre. Dans cette section nous devons mettre les nouvelles danslespace et le temps, et obtenir toutes les informati...
Analyser. Dans cette section nous analysons, en tenant compte des sectionsprécédentes, les conséquences de cet état de fa...
2. ExemplePour vous montrer un exemple, je vais choisir une nouvelle journalistique quejanalyserai.Guantanamo : Obama na p...
Éditorial du "Monde". Cela pourrait sappeler une séance de "gavage" forcé. Elle estdestinée à empêcher la mort dun détenu ...
Lhomme nourri de force depuis le 22 mars, et dont Le Monde rapporte aujourdhuilhistoire, sappelle Nabil Hadjarab. Il est à...
•Le titre est: Guantanamo :Obama na pas tenu parole•Le destinateur est le public général.•L’auteur est Le Monde•Cet articl...
Comme opinion personnelle, je vois la nécessité de rendre conscient augouvernement Américain de leurs actes erronées et de...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

l’analyse d’une nouvelle journalistique.

368

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
368
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "l’analyse d’une nouvelle journalistique."

  1. 1. Actualitélanalyse d´ une nouvelle journalistiqueActivité réalisé par:Adil Ziani 2ºBACH CCNN
  2. 2. Index1. Comment analyser une nouvelle2. Exemple3. Débat
  3. 3. 1. Comment analyser une nouvellePour analyser une nouvelle journalistique il nexiste pas une manière générale, celadépend beaucoup de celui qui analyse la nouvelle journalistique et de ce qui est leplus intéressant par lanalyseur. Mais Il faut généralement tenir compte dunéventail de données comme ci-dessous: Identifier. Dans cette section nous analysons lorigine de la nouvellejournalistique . Pour ce faire, nous pouvons répondre aux questions suivantes: Quel est le titre du journal ? Quelle est la place de larticle dans le journal ? (page/rubrique, édition) Qui est le destinataire? Quel est lauteur de larticle ?
  4. 4.  Comprendre. Dans cette section nous devons mettre les nouvelles danslespace et le temps, et obtenir toutes les informations du plus grand intérêt.Pour faire cela, nous pouvons répondre aux questions suivantes: A quelle occasion cet article a t-il été publié ? Quelles sont les zones géographiques concernées? Quels sont les mots clefs, expressions clefs ? Quel est le thème principal abordé ?
  5. 5. Analyser. Dans cette section nous analysons, en tenant compte des sectionsprécédentes, les conséquences de cet état de fait qui raconte lhistoire ,et lafaçon dont il est traité par lauteur, afin de former notre propre opinion. Pourcela , nous pouvons répondre aux questions suivantes:Quels sont les points de vue exprimés dans larticle?Quel est le point de vue de lauteur ?Quelles en sont les sources ?Quelle est limpression produite par : Le titre, Le texte, LimageEt finalement nous devons former notre propre opinion de manière que le pointde vue général soit juste. Nous utiliserons la raison pour comprendre quellessont les conséquences de cette «réalité» qui est derrière les nouvelles, et quinous permette dagir selon le bien commun.
  6. 6. 2. ExemplePour vous montrer un exemple, je vais choisir une nouvelle journalistique quejanalyserai.Guantanamo : Obama na pas tenu parole
  7. 7. Éditorial du "Monde". Cela pourrait sappeler une séance de "gavage" forcé. Elle estdestinée à empêcher la mort dun détenu en grève de la faim. Elle est infligée ànimporte quelle heure du jour ou de la nuit – parce quelle a aussi pour objet depunir leprisonnier.Il est attaché à une chaise, bras, jambes, épaules sanglés. Un tube est inséré dans lenez, relié à lestomac ; la tête est retenue en arrière. Une dose de liquide vital estadministrée. Et le malheureux, un homme, souvent déjà très affaibli, est ensuitereconduit dans sa cellule. Jusquau prochain "gavage" chimique.Lobjectif est au moins aussi politique quhumanitaire. Il ne faut pas quun détenuréussisse à se suicider en se laissant mourir de faim. Ce serait choquant, déshonorantpour le pays en charge dune telle prison, nest-ce pas...Car cela se passe dans un établissement américain, sur la base maritime dont disposentles Etats-Unis sur lîle de Cuba, là où, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001,ils ont installé la prison de Guantanamo.Depuis douze ans perdure ce scandale que tolère Washington : lexistence dun lieu denon- droit, un "trou noir" juridico-légal, où sont enfermés des hommes qui, pour laplupart, nont été ni jugés ni même inculpés de quoi que ce soit.Supposés terroristes, proches de terroristes, parents de terroristes, familiers deterroristes, "vendus" par des terroristes, dénoncés comme terroristes pour de largentou tout autre motif – bref, épinglés à tort ou à raison dans la gigantesque traque lancéepar les Etats-Unis au lendemain des attentats du 11-Septembre.
  8. 8. Lhomme nourri de force depuis le 22 mars, et dont Le Monde rapporte aujourdhuilhistoire, sappelle Nabil Hadjarab. Il est à Guantanamo depuis 12 ans, ni jugé ni inculpé,déclaré "libérable" par les autorités américaines, mais toujours maintenu prisonnier.Il fait partie de ces malheureux pour lesquels le gouvernement de George W. Bush, alorsau pouvoir, a inventé une catégorie "juridique" contraire à toutes les conventions: "combattant ennemi illégal". Celui-ci peut être privé de liberté sans fin – sansjamais savoir de quoi demain sera fait.Ils sont encore 166 dans cette situation à Guantanamo. Plusieurs dentre eux ont entreprisune grève de la faim. Certains protestent contre le fait que leur Coran serait lobjet de"fouilles". Mais, selon leurs avocats, la plupart sont à bout, épuisés de ne rien savoir de leursort, ayant perdu tout espoir de sortir de "Gitmo".Plusieurs dizaines dentre eux ont été déclarés "libérables" donc "transférables"dans leurpays dorigine. Seulement les Européens nont guère fait defforts pouraccueillir les ex-détenus de Guantanamo qui pouvaient prétendre venir sinstallersur le Vieux Continent.Quant aux ressortissants de pays du Grand Moyen-Orient, ils savent que, de retour àdomicile, ils risquent souvent le pire. Le piège de "Gitmo" est total.Président, et professeur de droit, Barack Obama avait promis den finir avec ce scandale. Ilna pas tenu parole. Il sest laissé intimider par tous ceux qui, à Washington, privilégient lesimpératifs de sécurité sur toute autre considération. Il renie les Pères fondateurs de laRépublique américaine. Eux nentendaient passacrifier la justice à la sécurité.Éditorial du Monde 29/04/2012
  9. 9. •Le titre est: Guantanamo :Obama na pas tenu parole•Le destinateur est le public général.•L’auteur est Le Monde•Cet article a été publié à loccasion de la grève de faim que les prisonniers àGuantanamo ont eu lintention de réaliser.•Le mot clefs sont: Obama n’a pas tenu parole, attaché, forcé, affaibli, "gavage"chimique, déshonorant, prisonnier…•le thème principal est la prison Guantanamo y la deshumanisation.•lopinion générale de lauteur est une critique de limmoralité des autoritésAméricaines concernant Guantanamo.Ce petit analyse est conçue pour connaitre l’origine de la nouvelle et le thèmeprincipal. Mais le plus important est la conclusion ou l´opinion personnelle.
  10. 10. Comme opinion personnelle, je vois la nécessité de rendre conscient augouvernement Américain de leurs actes erronées et de l´abus de pouvoirintolérable du point de vue moral . Lorsque vous cherchez la cause de laconstruction de Guantanamo, nous voyons qu´il s´agit de faire pressionsur les terroristes, mais dans plusieurs cas ceux-ci ne sont pas jugés ou ilest difficilement démontré quils le sont. En plus lhistoire de la croissanceéconomique aux États-Unis se trouve dans lesclavage, les guerres (IrakJapon ...) où les Etats-Unis assassiné avec de faux arguments et dessophismes comme la démontré dans le cas de lIrak.Comme intolérable, cest le cas du 11S, mais plus intolérables ce sont lesabus des États-Unis.Finalement, le fait de défendre sa patrie et son propre terrain contre celuiqui a des mauvaises intentions, ce nest pas du terrorisme, mais leterrorisme est tout à fait le contraire.Débat:Quelle est votre opinion sur le thème principal de la nouvelle?Quelle est la solution que vous pouvez argumenter?
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×