Lesenjeuxdeladistributionentunisie

349 views
228 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
349
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Lesenjeuxdeladistributionentunisie

  1. 1. Logistique.unblog.fr L’univers de la logistique et du transport Article 1 : le secteur de la distribution en Tunisie(2006) Article 2 : Les enjeux de la distribution en Tunisie (2006) Article 3 : Les canaux de distribution en Tunisie (2006) Article 4 : Indicateurs (2005) - Pour les sources de ces articles, veuillez me consulter sur mon blog - www.logistique.unblog.fr etude_logistique@yahoo.fr 1
  2. 2. Article 1 : Le secteur de la distribution en Tunisie (2006) Au cours de ces dernières années, le secteur de la distribution moderne a connu un développement profond. En l'espace de cinq ans, trois nouvelles enseignes internationales ont pénétré le marché (Carrefour, Champion et Géant) provoquant un changement important dans le comportement du consommateur. L'émergence des hypermarchés, un concept nouveau et en pleine croissance en Tunisie y a sans doute fortement contribué. Malgré les changements notables qu'a connu le secteur de la distribution ces dernières années, avec notamment la multiplication des grandes surfaces et l'ouverture des hypermarchés, la part de marché de la distribution organisée représente à peine 12%. Le secteur reste dominé par le commerce de détail qui représente l'essentiel du circuit de distribution et notamment dans l'alimentaire. Avec un chiffre d'affaires avoisinant les 800MDt, le secteur de la distribution moderne réalise 2% du PIB, un niveau qui s'avère très loin de celui observé dans les pays européens (23%). En dépit de l'évolution incontestable du paysage de la distribution en Tunisie (avec un taux de croissance annuel moyen de 15% durant les quatre dernières années), le secteur présente un potentiel de croissance important. Actuellement, le secteur de la distribution organisée en Tunisie s'articule autour de trois acteurs principaux: • Le Groupe Mabrouk, à la tête de Monoprix depuis 1999. Ce groupe a rapidement mis en place une stratégie d'expansion à la fois interne et externe. Le groupe a notamment racheté en 2003 la chaîne Touta puis a racheté les principaux points de ventes de la chaîne « Le passage ». Parallèlement, le groupe s'est associé avec le groupe français Casino lui permettant de s'implanter dans le segment des hypermarchés (Géant). Avec une part de marché estimée à 36% ; le groupe Mabrouk toutes enseignes confondues est le leader du secteur. • Le Groupe Chaïbi, qui a commencé par le segment des hypermarchés (Carrefour) et qui se développe sur celui des supermarchés par le biais de l'enseigne Champion. Le groupe a récemment racheté la chaîne de supermarchés Bonprix ce qui porterait la part de marché estimée du groupe à 31%. • Enfin, l'enseigne publique Magasin Général qui demeure la première chaîne de supermarchés en termes de nombre de points de ventes (43) avec un chiffre d'affaires de 152.2MDt toutefois inférieur à celui de Monoprix. Cette enseigne qui a été mise sur la liste des sociétés à privatiser pourrait connaître un essor important une fois contrôlée par des investisseurs privés favorisant ainsi l'émergence d'un troisième pôle important dans le secteur. Notons enfin que l'enseigne Promogro (13% de part de marché) représente un cas un peu particulier puisqu'elle est positionnée sur la vente en « semi gros ». www.logistique.unblog.fr etude_logistique@yahoo.fr 2
  3. 3. Article 2 : Les enjeux de la distribution en Tunisie (2006) A une époque où les distributeurs étrangers s’implantent sur le marché et où les autorités mettent en place des mesures de soutien visant à faciliter la croissance du secteur, les chaînes de supermarché et d’hypermarché ont le vent en poupe Le chiffre d’affaire annuel des quatre principaux acteurs de la grande distribution s’élève à 800 millions de dinars (606 millions de dollars), ce qui représente à peine 2% du PNB, au lieu des 23% enregistrés en moyenne en Europe. Le segment de marché occupé par la grande distribution reste faible par rapport à l’ensemble du secteur de la distribution, de l’ordre de 12 à 15%. Les boutiques, les épiceries ainsi que les marchés s’accaparent le plus gros des ventes, tout particulièrement en zone rurale. Une majorité de tunisiens persiste à faire ses achats quotidiens à l’ancienne. En effet, la proximité et les bas prix sont les plus sûrs atouts des petits commerces par rapport aux grandes surfaces. Néanmoins, si les chiffres restent modestes, les signes sont prometteurs. Actuellement, le secteur de la grande distribution est en plein essor, avec une croissance annuelle estimée à 15% ces quatre dernières années. Quatre géants de la distribution sont en tête du secteur et à l’origine de l’ouverture des touts premiers hypermarchés en Tunisie. Le concept de la distribution à l’occidentale et les enseignes internationales envahissent progressivement le pays. Mabrouk, qui possède 37 magasins sous la marque Monoprix et qui est actionnaire de Géant (un hypermarché français inauguré en 2005), s’impose comme le plus gros distributeur du pays avec 36% du marché de la grande distribution. Chaibi arrive en seconde position avec 31% du marché. Le groupe a récemment racheté les 42 magasins Bonprix, et il est actionnaire de deux supermarchés Champion ainsi que de Carrefour. Loin derrière, en troisième position, Magasin Général, malgré ses 45 points de vente à travers le pays, détient une part de marché de 20%. Enfin, le groupe de cash & carry Promogro, qui pourvoit essentiellement aux besoins des restaurateurs et des hôteliers, compte dé jà cinq magasins, prévoit l’inauguration de deux nouveaux points de vente, et détient une part de marché de 13%. Malgré tout, le secteur a une belle marge de progression et est appelé à se consolider en 2007. La privatisation imminente de Magasin Général, perçue comme inévitable étant donné les efforts promulgués par le gouvernement pour obéir aux exigences de l’organisation mondiale du commerce (OMC), va certainement attiser le jeu de la concurrence. Sans pour autant savoir qui se portera candidat à son rachat, il faut souligner l’attrait que présente Magasin Général pour quiconque envisagerait de s’implanter sur le marché tunisien. Le 16 novembre, c’est la Banque d’Affaires Tunisienne qui a été chargée de conduire le processus de privatisation. De plus, le gouvernement s’apprête à se débarrasser d’un des plus lourds fardeaux juridiques infligés au secteur. Jusqu’alors interdit par la loi, les distributeurs pourront désormais se franchiser. Un amendement portant sur le cahier des charges des franchises devrait être adopté au cours du premier semestre 2007, ce qui permettra l’ouverture de nouveaux points de vente à moindre frais. Se fiant à l’évolution du secteur de l’habillement, les analystes estiment que la réforme aura des retombées positives pour le secteur de la distribution. Néanmoins, malgré cette mini révolution, plusieurs facteurs concourent à amortir l’envolée de la grande distribution. Le cadre législatif du secteur est relativement contraignant puisque les distributeurs doivent se soumettre à des règles bien strictes: la superficie des magasins ne peut www.logistique.unblog.fr etude_logistique@yahoo.fr 3
  4. 4. dépasser 1500 mètres carré sans l’accord préalable du gouvernement, et les grandes surfaces doivent être situées à 5 kilomètres à l’extérieur des villes (bien qu’en pratique, une distance de 2km est acceptée). Cette loi vise à protéger entre 180,000 et 200,000 petits commerçants et épiciers du pays, qui sont considérés par le gouvernement comme jouant un rôle déterminant dans le maintien du tissu social, et en tant que véritable vivier d’emplois. Les dirigeants industriels estiment que la coexistence est possible à partir du moment où les commerçants prendront les mesures nécessaires pour s’adapter et se moderniser. Ce sujet compte parmi les débats politiques et économiques les plus importants aujourd’hui en Tunisie. Mr Moncef M’Barek, directeur général de Promogro et ancien président de la Chambre Syndicale des Distributeurs a détaillé le plan proposé comme « une initiative financée et animée par le secteur visant à financer la modernisation des petites boutiques. Les négociants indépendants doivent adopter les points de vente informatisés, les réfrigérateurs, les balances électroniques et les lecteurs de code-barres. S’organiser en Groupements d'Intérêt Economique leur permettra également de créer des centrales d'achat communes, se partager les coûts de transport et de distribution, et de mieux négocier leurs emprunts bancaires ». www.logistique.unblog.fr etude_logistique@yahoo.fr 4
  5. 5. Article 3 : Les canaux de distribution en Tunisie (2006) Le marché de la distribution en Tunisie reste traditionnel et le fait de petits commerçants. La distribution moderne n'est apparue que récemment lorsque le marché du commerce a été libéralisé en 1999. Les principales régions économiques du pays sont situées au Nord, au Centre et dans le Sud du pays comme la région de Bizerte, de Tunis et de Ben Arous. Le marché Business to Consumer (B to C) Définition : Le marché B to C est le marché des activités économiques (business) à destination du grand public et du consommateur final (consumer) Le secteur de la distribution moderne réalise un chiffre d'affaires avoisinant 800 millions de TND, soit 2% du PIB, contre 23% dans les pays européens. Malgré le taux de croissance annuelle de 15% qu'il enregistre depuis 4 ans, le secteur garde des potentiels de croissance importants. Trois acteurs principaux se partagent pour le moment la part du gâteau : • Le Groupe Mabrouk via les magasins Monoprix qui bénéficient d'un positionnement géographique intéressant dans les quartiers de haut standing des plus grandes villes de Tunisie et les hypermarchés Géant développé en association avec le groupe français Casino ; • Le Groupe Chaïbi sur le segment des hyper et supermarchés en partenariat avec les enseignes Carrefour et Champion ; • L'enseigne publique Magasin Général qui demeure la première chaîne de supermarchés en termes de nombre de points de ventes et de chiffre d'affaires, mais qui se positionnent désormais en dessous du chiffre d'affaire de Monoprix. Sur le marché du "semi-gros" se rajoutent l'enseigne Promogro. Le marché Business to Business (B to B) Définition : Le marché B to B est le marché des activités professionnelles (échanges ou transactions commerciales) effectuées d'entreprise à entreprise En 1995, la Tunisie a passé un accord d'association avec l'Union Européenne et a mené depuis une politique de libéralisation et de réformes structurelles. Cet accord aboutira à terme à un démantèlement tarifaire sur les biens industriels et agricoles en 2008 puis sur les services en 2010. Le textile reste un secteur dominant au sein de l'économie tunisienne, mais sa croissance s'est ralentie. Aujourd'hui, les secteurs porteurs sont les transports, le BTP, la sous-traitance mécanique et électrique, les TIC, la plasturgie et les services liés à l'industrie. www.logistique.unblog.fr etude_logistique@yahoo.fr 5
  6. 6. Dans le domaine des biens d'équipements et des biens de consommation, il est conseillé de s'adjoindre les services d'un agent qui connaîtra mieux les coutumes locales. Certains secteurs sont soumis à un monopole d'Etat tels que des produits alimentaires ou pharmaceutiques et leur introduction sur le marché tunisien passe obligatoirement par la réponse à un appel d'offre, ces offres étant publiées dans des journaux locaux. De nombreux salons et foires sont organisés chaque année en Tunisie principalement sous l'égide de la Société des Foires Internationales de Tunis. Le marché de la vente à distance (VAD) Le marché de la VAD en Tunisie n'est pas très important et il est difficile de déterminer sa valeur d'autant plus qu'il n'existe pas de chiffres officiels. On note l'absence des grands acteurs internationaux de la vente à distance : Otto Versand, Karstadt Quelle ou encore Redcats. Ils n'ont pas tenté de s'implanter sur le marché de la vente à distance en raison du manque d'infrastructures qui entraînent des coûts et délais de livraison importants. Les premiers sites de vente par Internet font leur apparition en Tunisie. L'un des principaux sites est celui de Magasin Général, leader des grandes surfaces en Tunisie et société cotée à la Bourse de Tunis. Il y a aussi Souk el Web, Raken,... Le e-commerce en Tunisie se développe lentement. Selon la Mission Economique de Tunis, en 2004, sur 10 millions d'habitants, on recensait 701 500 internautes. La création d'un porte-monnaie virtuel appelé "carte e-dinar universelle" pourrait contribuer au développement de l'e-commerce. L'un des premiers à utiliser ce système était la Poste tunisienne et son service Fleurs de la Poste. Magasin Général contribue également au développement en acceptant le paiement en ligne par la carte e-dinar. Transport des marchandises • Transport routier La Tunisie dispose d'un réseau de 2000 km de routes. Il existe trois autoroutes reliant Tunis à M'saken, Bizerte et Béja. La route domine les transports terrestres de voyageurs et de marchandises. Les différents opérateurs publics du secteur routier sont : la SNTRI (Société Nationale de Transports Interurbains), la Transtu (fusion des ex- SNT et SMLT), les 12 STRG (Sociétés Régionales de Transport). www.logistique.unblog.fr etude_logistique@yahoo.fr 6
  7. 7. Transport ferroviaire Le réseau est exploité principalement par l'entreprise publique Société Nationale des Chemins de Fer de Tunis (SNCFT). Quelques tronçons appartiennent à la Compagnie des Phosphates de Gafsa et au Réseau d'Electricité et Transport. La ligne Tunis- Borj Cédria est la ligne principale. La ligne Tunis-Sousse-Sfax-Gabés a été électrifiée. En 2006, 3.215 millions de tonnes-kms ont transité par le biais du trafic ferroviaire. • Transport maritime 96% du commerce extérieur tunisien s'effectue par voie maritime. La Tunisie compte sept principaux ports commerciaux: Tunis Goulette, Sousse, Sfax, Gabés, Bizerte, Radés et Zarzis. Dans les ports de Bizerte et de Zarzis, existent des zones franches. En 2006, plus de 27 millions de tonnes de marchandises ont transité dans les ports tunisiens. Le port de Radès occupe une place importante dans la chaîne de transport national de par sa spécialisation dans le trafic de conteneurs et unités roulantes (essentiellement le trafic des remorques). Il assure 22% du trafic global, 90% du tonnage des marchandises conteneurisées, 90% du tonnage des marchandises chargées dans des unités roulantes, 92% du trafic de conteneurs en EVP, 91% du trafic des unités roulantes et 23% du trafic de navires enregistré dans l'ensemble des ports de commerce Tunisiens. La société d'Etat CTN (Compagnie Tunisienne de navigation) est le principal armateur tunisien ; l'Office de la marine marchande et des ports (OMMP) assure la gestion des ports. • Transport aérien Le principal aéroport du pays est celui de Tunis Carthage, situé à 10 km de la capitale. Il existe 6 autres aéroports internationaux: Monastir-Habib, Bourguiba (Skanés), Djerba-Zarzis, Tozeur-Nefta, Sfax-Thyna, 7 Novembre-Tabarka et Gafsa-ksar. Les aéroports de Tunis et de Monastir sont respectivement le second et troisième aéroports les plus actifs du Maghreb. Il est prévu d'amplifier la capacité de ces deux aéroports et de celui de Djerba. Un nouvel aéroport est également en cours de construction à El NFIDHA. La compagnie aérienne Tunisair absorbe le tiers du trafic de voyageurs et la moitié du trafic de marchandises dans la région. Cette compagnie est membre de l'AACO (Arab Air Carriers Organization). Sevenair, une filiale de Tunisair assure les vols intérieurs aux côtés de quelques petites entreprises privées de vol charter comme Nouvelair. En 2006, 43 246 tonnes de fret ont transité par les aéroports Tunisiens. www.logistique.unblog.fr etude_logistique@yahoo.fr 7
  8. 8. Article 4 : Indicateurs (2005) Parts de marché de la distribution organisée : Estimations Géant : 13% Carrefour : & Champion : 22% Bonprix : 9% Promogro : 13% Monoprix : 23% Magasin Général : 20% (Estimations 2006, Tunisie Valeurs). Supermarchés : Nombre de points de vente Magasin Général : 43 Bonprix : 42 Monoprix : 37 Promogro : 5 Champion : 2. www.logistique.unblog.fr etude_logistique@yahoo.fr 8

×