Situation économique de la Tunisie (A.AYADI, octobre 2013)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Situation économique de la Tunisie (A.AYADI, octobre 2013)

  • 1,136 views
Uploaded on

Slides de la conférence du 27 octobre 2013 à la Maison de la Tunisie sur invitation de l'association UNIT

Slides de la conférence du 27 octobre 2013 à la Maison de la Tunisie sur invitation de l'association UNIT

More in: News & Politics
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
1,136
On Slideshare
1,136
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
57
Comments
0
Likes
2

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Situation économique, monétaire et budgétaire: Les enjeux de la politique économique en Tunisie Dr. Achraf AYADI Expert Bancaire et Financier Indépendant http://www.achrafayadi.fr
  • 2. Achraf AYADI • Formation: – Docteur en Sciences de Gestion de Télécom & Management SudParis (2003-2007) – DEA en Gestion et Internationalisation des économies de l’Université de Sfax (2001-2003), Major de promo – Maîtrise en Commerce International IHEC Carthage (1996-2000) – Baccalauréat Economie et Gestion (1996), Major de Sfax, Vice-Major national • Expérience: – Travaille sur le secteur financier comme sujet de recherches et de publications depuis 1999-2000 – Professionnel à temps plein du secteur financier depuis 2005 – Analyste financier et économique auprès plusieurs chaînes de radios et de télévisions en langue arabe Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 2
  • 3. Agenda • Situation économique – Croissance économique – Pouvoir d’achat et inflation – Création d’emplois • Situation monétaire – Taux de change du TND – Crédits à l’économie, Epargne et TMM • Situation budgétaire – Structure du budget de l’Etat et évolution 2010-2014 – Loi des Finances 2014: • Focus sur la compensation: Hydrocarbures et produits alimentaires • Focus sur les mesures fiscales annoncées • Crédibilité de la politique économique de la Tunisie – Notation risque & comparaisons internationales – Soutenabilité de l’endettement • Autres risques économiques, cachés ou mal connus – Retraites, tissu économique, banques publiques, marché financier Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 3
  • 4. Croissance économique Pouvoir d’achat et inflation Création d’emplois Situation économique Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 4
  • 5. Croissance économique • Sc T1 2013 Sc FMI L’écart entre l’hypothèse de croissance sur la base de laquelle la LdF 2013 a été établie et celle réalisable est de 1,8% • Sc LdF13 La prévision du taux de croissance a été revue à la baisse 3 fois depuis le vote de la LdF 2013 • Taux de Croissance du PIB (%) La croissance réalisée n’est pas saine car: Sc T3 2013 Sc Prévis 4,5 4 3,6 3,6 4 3,7 3 2,7 2,8 – 2010 2011 2012 2013 2014 – -1,9 N’est pas la conséquence d’une hausse de l’investissement public et/ou privé local, ou des IDE Elle est la conséquence d’un accroissement de la masse des salaires d’une partie de la population (fonction publique) financée par de la dette et non par de la productivité additionnelle Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 5
  • 6. Pouvoir d’achat et inflation 1 • Aggravation de la situation économique et chute de la consommation 2 • Apogée du blocage économique: production et consommation à l’arrêt et défiance des acteurs éco 3 • Taux d'inflation (%) Zone de « non droit »: 6,4 6,2 6,14 5,4 4,88 ? 5,59 5,67 5,61 4,71 4,38 4,1 3,99 3 3,62 1 – – – 3,1 3,07 2 2013Q3 2013Q2 2013Q1 2012Q4 2012Q3 2012Q2 2012Q1 2011Q4 2011Q3 2011Q2 2011Q1 2010Q4 2010Q3 2010Q2 2010Q1 – Achat de la paix sociale Création d’emplois fictifs non productifs Perméabilité des frontières et essor de la contrebande aller/retour Explosion des importations Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 6
  • 7. Création d’emplois • • 32,7 33,233,2 33,1 31,6 Taux de chômage des diplômés du supérieur en hausse entre le T2 de 2012 et le T2 de 2013. Nombre total: 218.000 • 34,2 33,6 Création d’emplois essentiellement dans le secteur public Le taux de chômage actuel peut paraître « correct ». À investiguer: 26,9 23,3 18,9 18,9 17,617,617,617,6 16,716,7 16 – 13 déc.-14 sept.-14 juin-14 mars-14 déc.-13 sept.-13 juin-13 mars-13 déc.-12 sept.-12 juin-12 mars-12 déc.-11 sept.-11 juin-11 mars-11 déc.-10 – – 140.000 emplois privés perdus depuis 2011 ? (déclaration de Chedly Ayari) Baisse de la demande additionnelle d’emploi de mai 2012 à mai 2013 (20.500 personnes actives seulement en une année). Y-a-t-il eu une émigration de plus de 90.000 actifs en une année ? 60.000 fonctionnaires en 2 ans et 12.000 SIVP en 1 an Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 7
  • 8. Comparaisons / Benchmark • Le Maroc fera 2 points de croissance en plus que la Tunisie en 2013, presque 2 fois moins de chômeurs en % et 2 fois moins d’inflation en 2013 et 2014 • L’Egypte fera moins bien en terme de croissance et d’inflation, mais aura un taux de chômage moindre de 3% à 4% Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 8
  • 9. Taux de change du TND Crédits à l’économie, Epargne et TMM Situation monétaire Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 9
  • 10. Taux de change du TND • Déséquilibre des échanges commerciaux avec la zone EUR • Essor de l’importation de la zone USD (Chine, Turquie, etc.) • Endettement massif en USD Balance commerciale Tunisie / UE (2008-2012) Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 10
  • 11. Crédits à l’économie, Epargne et TMM • Volume global de refinancement des banques par la BCT a été porté à plus de 5 milliards de dinars, en août 2013 contre 962 millions de dinars en moyenne en décembre 2010 • Ralentissement du rythme des dépôts auprès du système bancaire, surtout les dépôts à vue et les comptes d’épargne • 5,5 Méfiance des banques et la sousliquidité augmente le taux interbancaire • Instruments de la politique monétaire Ralentissement des concours à l’économie suite à la baisse des crédits à moyen terme et au ralentissement du rythme de ceux à long terme, en rapport avec l’atonie de l’activité d’investissement. 25 5 20 4,5 15 4 3,5 10 3 5 2,5 TMM en % crédit à l'économie en D 20130531 20130131 20120930 20120531 20120131 20110930 20110531 20110131 20100930 20100531 20100131 20090930 20090531 20090131 20080930 20080531 0 20080131 2 Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 11
  • 12. Structure du budget de l’Etat et évolution 2010-2014 Loi des Finances 2014 Situation budgétaire Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 12
  • 13. Structure du budget de l’Etat Introduction Les ressources Les emplois • • Ressources propres – Recettes fiscales – Recettes non fiscales – dont Salaires – dont Moyens des services – dont Compensation • dont Privatisations et dons extérieurs • dont Vente de biens confisqués • Dépenses de gestion • Compensation des M.1ére Néc. • Compensation des hydrocarbures • Compensation des Transports Ressources d'emprunts – Emprunts intérieurs – Emprunts extérieurs – Besoins de financement supplémentaires – Interventions hors compensation – Dépenses urgentes • • • Dépenses d'investissement Crédits et avances du Trésor Service de la dette – dont Intérêt – dont Principal Règle d’équilibre : Ressources = Emplois Sinon Déficit budgétaire, financé par de la dette Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 13
  • 14. Lois de Finances 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014: Comparaisons et prévisions Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 14
  • 15. Evolution de la structure du budget de l’Etat 2010-2014 (en Millions de TND) 30 000 28 383 25 000 19 989 20 000 18 108 17 883 Réal 2010 15 000 14 823 Réal 2011 Réal 2012 Prév 2013 10 001 10 000 LDF 2014 8 394 5 400 4 302 5 000 4 675 3 616 3 062 0 Ressources propres +35% Ressources d'emprunts +174% Dépenses de gestion +81% Dépenses d'investissement +26% Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 Service de la dette +29% TOTAL DES EMPLOIS +59% 15
  • 16. Evolution de la structure du budget de l’Etat 2010-2014 (Proportions en %) 90% 83% 80% 80% 80% 70% 63% 70% 65% 70% 64% 60% 60% 56% 51% (?) X 50% 52,9% Ressources d'emprunts en % du total 46,8% 44,6% 40% Ressources propres en % du total Dépenses de gestion en % du total 43,8% Dépenses d'investissement en % du total 40,4% Service de la dette en % du total 30% 30% 20% 20% Taux d'endettement public 30% 20% 17% 10% 0% Réal 2010 Réal 2011 Réal 2012 Prév 2013 LDF 2014 Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 NB: Déclaration de Mr Chedly Ayari le 19.10.13 16
  • 17. Evolutions des principaux agrégats du budget 2010-2014 Dépenses de Gestion/Investissement Dépenses de gestion Emprunts intérieurs/Extérieurs Dépenses d'investissement * Emprunts intérieurs * Emprunts extérieurs Service de la dette Réal 2010 Réal 2011 Réal 2012 Prév 2013 LDF 2014 Réal 2010 Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 Réal 2011 Réal 2012 Prév 2013 LDF 2014 17
  • 18. Evolutions des principaux agrégats du budget 2010-2014 Evolution du dispositif de compensation Déficit Budgétaire (% du PIB) - Compensation des M.1ére Néc. Déficit Budgétaire Déficit Budgétaire hors confiscation 2014 2013 2012 - Compensation des Transports 2011 2010 - Compensation des hydrocarbures -1 -3,6 -5,1 -5,5 -6,6 -7,4 -7,8 -8,5 Réal 2010 Réal 2011 Réal 2012 Prév 2013 LDF 2014 Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 18
  • 19. Recrutements • 60.000 fonctionnaires en 2 ans: – Opacité sur la répartition exacte par ministère – Opacité sur l’inclusion ou pas des recrutements réalisés dans les entreprises publiques • Ex: STEG est passée de 10.349 salariés en 2011 à 12.506 en 2012 (+20%) – De nouveaux besoins exprimés en 2014 (!) – 9.000 départ à la retraite par an environ • CPG: – 9.000 salariés en 2010 – 27.000 salariés en 2013 avec productivité de 25% à 60% du niveau de 2010 800 000 fonctionnaires de l'Etat fédéral américain (sur 300 millions d'habitants) vs 700 000 fonctionnaires en Tunisie (11 millions d'habitants). Le taux international oscille entre 2 et 3% de fonctionnaires, en Tunisie c'est plus du double de la moyenne mondiale. Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 19
  • 20. Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 20
  • 21. Focus sur la compensation Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 21
  • 22. Focus: Compensation des hydrocarbures Un problème de négociation « à l’origine » Cours du Brent en USD Pas de prévisions dynamiques de l’évolution des cours Pas d’outils de couverture (l’Etat n’a pas de salle de marché) Cours du Blé en USD Pas de capacité à saisir les fluctuations du marché Condamnation à subir les fluctuations du prix d’achat des matières premières Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 22
  • 23. Focus: Compensation des hydrocarbures Opacité de gestion des contrats existants Loi des Finances 2010 Loi des Finances 2011 Loi des Finances 2012 Loi des Finances 2013 3,25% ??? « En 2010, la production pétrolière en Tunisie est de l’ordre de 90.000 barils par jour. Post-révolution, la production a chuté pour se stabiliser dans les 75.000 barils par jour. Au prix de 110 USD le baril, la valeur marchande de la production annuelle tunisienne est estimée à plus de 2 Milliards de USD soit un peu mois de 4 Milliards de TND ». Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 23
  • 24. Focus: Compensation des hydrocarbures Un problème de redistribution 2010: 550 Millions de TND soit 3% du total des emplois 2013: 3.554 Millions de TND soit 13% du total des emplois Multiplication de la compensation 6,5 fois en 4 ans ! Créée en 1962 Créée en 1972 Créée en 1962 Raffinage, importation et stockage du pétrole brut en vue de satisfaire les besoins du marché national en produits pétroliers •Exploration •Production •Commercialisation •Services Responsable de la production de l'électricité et du Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) ainsi que du transport et de la distribution de l'électricité et du gaz naturel 700 salariés 800 salariés 13 filiales Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 12.000 salariés 24
  • 25. Focus: Compensation alimentaire « Une comparaison de la performance du système de subvention actuel et d’un système de subvention forfaitaire en termes de réduction de la pauvreté a montré qu’un transfert direct d’un montant forfaitaire aboutirait à un taux de pauvreté inférieur de 0,3 points de pourcentage par rapport au taux actuellement enregistré, alors que la pauvreté extrême serait inférieure de 0,5 points de pourcentage. Aussi, le système actuel s’avère légèrement moins performant en termes d’inégalité sociale qu’un système de transfert direct forfaitaire […] ». p.38 Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 25
  • 26. Focus sur les mesures fiscales de 2014 Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 26
  • 27. D’où viennent les impôts ? • Impôts sur les sociétés (48%) : – 80% payés par des sociétés imposées au taux de 35% (qui ne représentent que 5% du total) – 95% des sociétés contribuent à 20% seulement de l’I/S • Impôts le Revenu (52%): – – – – 81% Salariés 3% Bénéfices non commerciaux 1% Revenus Immobiliers 15% « Autres » • La TVA représente 51% des ressources de la fiscalité indirecte et 30% des ressources fiscales totales Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 27
  • 28. Répartition des forfaitaires par secteur d’activité (%Contribution 2010) Nombre: < 400.000 Contribution fiscale des forfaitaires: 30 M.TND (2010) à 23 M.TND (2012) Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 28
  • 29. Problèmes connus • Un BIC (forfaitaire) paye annuellement environ 50 TND, alors que grand nombre d’opérateurs de cette catégorie lucrative brassent des niveaux d’activité de PME, voire de grandes entreprises dans certains cas. • Un BNC s’acquitte en moyenne de 500 TND/an au titre d’I/R: – Un médecin dans le secteur privé paye en moyenne, entre 1k TND et 2k TND/ an, soit environ 10 fois moins que son homologue dans la santé publique, alors que le deuxième toucherait paradoxalement 10 fois moins que le premier. • un opérateur dans le secteur informel n’est pas immatriculé: brut pour net, pas de TVA, pas de CNSS, peu ou pas de DD et taxes municipales, etc. Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 29
  • 30. Principales mesures pour 2014 Personnes et ménages • Exonération d'impôts pour les revenus <5k TND Bruts/an • Imposition de 35% pour les revenus annuels supérieurs à 40k TND Bruts/an (seuil actuel: 50k TND) • Augmentation de 25% de la taxe de circulation des véhicules (vignette) + une nouvelle taxe sur les voitures particulières selon puissance fiscale • Mise en place d’une TSF (1,5%? 0,15%) de la valeur réelle des biens immobiliers (hors résidence principale) • Réduction des transactions monétaires directes des sommes supérieures à 20k TND en 2014 et leur remplacement par des chèques bancaires, postaux ou virements bancaires (seuils: 10k TND en 2015 et 5k TND en 2016) Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 30
  • 31. Principales mesures pour 2014 Personnes Morales • Rabaissement du taux d’I/S de 30% à 25%, sur les bénéfices réalisés à partir de 2014 • Extinction de l'exonération fiscale des sociétés totalement exportatrices (10%?) – Les investissements déclarés dans les industries totalement exportatrices ont baissé de 49% passant de 1 330 millions de dinars à 680 millions de dinars durant les 8 premiers mois 2013 (malgré une baisse de la valeur du dinar) Balance commerciale UE / Tunisie (2012) par catégorie de produits Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 31
  • 32. Principales mesures pour 2014 Personnes Morales • Avec la taxation par la loi de finance 2014 prévue de 10% sur les résultats des entreprises exportatrices, la Tunisie a changé de modèle économique sans pour autant proposer une alternative déclarée et argumentée. Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 32
  • 33. Notation risque Soutenabilité de l’endettement Crédibilité de la politique économique de la Tunisie Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 33
  • 34. Quid de la cohérence de la politique économique ? • Pour 2014, le Gouvernement compte: – Baisser l’investissement public – Continuer à subir la baisse de l’investissement privé, voir y contribuer encore avec la hausse de la fiscalité – Mettre la pression sur la classe moyenne avec la hausse de la fiscalité et l’inflation, avec des risques de baisse de la consommation – Geler des salaires dans le secteur public, en contexte d’inflation forte 4% ? 3,7% ? 3% ? … Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 34
  • 35. Evolution de la notation risque de la Tunisie ..et autres comparaisons.. Signification Prime Première qualité High grade Haute qualité Upper medium grade Qualité moyenne supérieure Lower medium grade Qualité moyenne inférieure Non-investment grade, speculative Spéculatif Highly speculative Très spéculatif Risque élevé Ultra spéculatif En défaut, avec quelques espoirs de recouvrement En défaut sélectif En défaut Moody’s S&P Fitch Ratings Aaa AAA AAA Aa1 Aa2 Aa3 AA+ AA AA− AA+ AA AA− sept.-96 A1 A+ A+ juin-99 Baa3/stable/Baa2 A2 A3 A A− A A− févr.-00 Baa3/positive/Baa2 sept.-00 BBB-/positive/A- Baa1 BBB+ BBB+ mai-01 BBB/stable/A- Baa2 Baa3 BBB BBB− BBB BBB− avr.-03 Ba1 BB+ BB+ Ba2 Ba3 B1 B2 B3 Caa1 Caa2 Caa3 Ca BB BB− B+ B B− CCC+ CCC CCC− CC C/CI/R SD D BB BB− B+ B B− Date de modification Moody’s avr.-95 Baa3/ - C BBB-/ BBB-/ - /A- avr.-97 BBB-/stable/A mars-00 BBB/stable/A Baa2/stable/Baa2 avr.-09 janv.-11 Fitch Ratings BBB-/ - sept.-95 S&P’s BBB/stable/ABBB/négative/BBB+ BBB/négative/A- mars-11 BBB-/stable/BBB BBB-/négative/BBB juil.-11 BBB-/négative/BBB mai-12 BB/stable/BB sept.-12 Baa3/négative/Baa3 Baa3/négative/Baa3 déc.-12 BB+/négative/BBB- CC C RD D Baa3/négative/Baa3 févr.-13 CCC janv.-13 Ba1/négative/Ba1 BB/négative/BB mai-13 Ba2/négative/Ba2 BB-/négative/BB- août-13 Actual Grade Lower Grade Jordanie, Salvador, Arménie Angola, Bangladesh, Bolivie (…) Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 B/négative Bénin, Cambodge, Bosnie H., Rwanda (…) Costa Rica, Guatemala, Hongrie, Macédoine (…) Angola, Lesotho, Sri Lanka, Grèce, Pakistan, Bélarussie Salvador (…) 35
  • 36. Comparaisons / Benchmark Déficit Endett/PIB Tunisie10 -1 40,4 Tunisie11 -3,6 44,6 Tunisie12 -5,5 -8,5 -7,8 52,9 Chypre -6,3 85,8 Grèce -10 157 Portugal -6,4 123,6 Espagne -10,6 84,2 Irlande -7,6 117,6 Portugal 46,8 Tunisie14p Irlande 43,8 Tunisie13p Grèce Signification Moody’s Tunisie Chypre Grèce Portugal Espagne Irlande Ba2 Caa3 C Ba3 Baa3 Ba1 S&P B CCC+ BBBBBBBBB+ Chypre Espagne TN 14p TN 13p -12 Fitch Ratings BB+ CCC CCC BB+ BBB BBB+ -10 -8 TN 11 TN 12 -6 -4 TN 10 -2 0 Seuils de référence: •Cible: Déficit à 3% •Endettement: < 50% NB: 55-60% des dettes TN sont en devises Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 36
  • 37. Soutenabilité de la dette… Compte tenu de la notation souveraine… Intérêts à payer en 10 ans (Cumulés en USD, sans effet de change ou d'inflation) Intérêts à payer en 10 ans en TND Taux = 6% Taux = 7% Taux = 8% 82 255 TND 50 000 USD 80 312 TND 46 223 USD 73 710 TND 45 000 USD 65 373 TND 39 888 USD 40 000 USD 35 000 USD 33 708 USD 71 851 TND 63 596 TND 53 156 TND 45 872 TND 30 000 USD 38 765 TND 25 000 USD 20 000 USD 15 000 USD 10 000 USD 5 000 USD 0 USD Taux = 6% Taux = 7% Taux = 8% Intérêts à payer en 10 ans Intérêts à payer en 10 ans Intérêts à payer en 10 ans (Avec USD/TND stable) (USD/TND +0,08% par (TND inflation : 3%/an 7 trimestre sur 10 ans) ans; 5%/an 3 ans) Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 37
  • 38. Poids croissant et durable de la dette publique $250 000 Principal (P) Charges (I) Total $200 000 $150 000 $100 000 $50 000 Source : http://www.worldbank.org/ Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 38 2042 2041 2040 2039 2038 2037 2036 2035 2034 2033 2032 2031 2030 2029 2028 2027 2026 2025 2024 2023 2022 2021 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 $0
  • 39. Dettes contractées en 2 ans #Tunisie Avec la loi 40/2013, #tnAC a voté 8.11 milliards de dinars de dettes en 2 ans #tnGov Source : @tnChiffres Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 39
  • 40. 2014 ? Pénurie de ressources en 2014.. En attendant le « mur de la dette » ! Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 40
  • 41. Retraites, tissu économique, banques publiques, marché financier Autres risques économiques, cachés ou mal connus Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 41
  • 42. Des risques réels sur les Retraites Nombre d'actifs : 3 943 700 Nombre d'actifs occupés : 3 315 300 Sans emplois : 628 400 soit un taux de chômage de 16% Nombre de retraités : 700 000 (1/3 CNRPS et 2/3 CNSS) Nombre d'affiliés aux caisses : 2 200 000 3 affiliés cotisent pour 1 retraité en 2013 En 2030 : Doublement des retraités avec l'amélioration de l'espérance de vie... (1 400 000) et augmentation de 40% des affiliés cotisants (3 millions) • Prévision : 2 affiliés cotisent pour un retraité. • D'où aggravation potentielle des déficits des caisses de retraite de 93 Millions de TND en 2013 • • • • • • • Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 42
  • 43. Fragilité du tissu économique • Plus de 95% des entreprises en Tunisie sont familiales • Seules 30% des entreprises survivent après la disparition de leur fondateur • Seules 10% des entreprises survivent à la 2ème génération Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 43
  • 44. Nécessité de l’audit des banques publiques • Recapitalisation – 400 Millions de TND programmé en 2013 – 500 Millions de TND budgétisé en 2014 • Passif – Plus que 7000 Millions de TND d'impayé accumulés – 620 Millions de TND de dette abandonnée avant 14.01 Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 44
  • 45. Le marché financier Août 2012 Pic à 5200 pts Déc/Jan/Fév 2011 -22,5% Après l’attaque de l’ambassade US •Tunindex: La baisse depuis le 1er septembre (5 397,51 points ) jusqu'à 3 octobre (4 477,77 points) à la clôture est de 16,98%. •Marché des actions (1): Les taux de souscriptions aux IPO en baisse: Land'or (12,9 fois), AeTech (12 fois), New Body Line (14,3 fois), One Tech (14,3 fois) et Eurocycles (3,7 fois) et Syphax Airlines (seulement 1,86 fois) •Marché des actions (2): Les valeurs nouvellement introduites sont chahutées: -23,8% pour NBL et -19,3% pour Syphax depuis leur IPO •Marché obligataire illiquide: acteurs en mode buy & hold, méfiance vis-à-vis des banques •Participation étrangère >50%: SFBT, AIRLIQUIDE TN, ATB, ATTIJARIBANK, UBCI, UIB Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 45
  • 46. Merci pour l’aimable attention Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 46
  • 47. Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 47
  • 48. Croissance / Secteurs IACE - CTIVIE Source : IACE / Centre tunisien d'intelligence et de veille économique Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 48
  • 49. Evolutions de la Politique Budgétaire Réalisations 2010-11-12. Prévisions 13. LDF 14 Réal 2010 14 823 12 699 2 124 54 0 3 062 635 1 225 1 202 17 885 Réal 2011 16 620 13 668 2 952 591 0 4 130 1 335 2 396 399 20 750 LDF 2012 19 644 14 566 5 078 1 600 1 200 5 757 1 417 4 340 0 25 401 Réal 2012 18 504 14 864 3 640 1 738 235 4 754 1 518 3 246 -10 23 258 LDF 2013 19 975 16 650 3 325 700 900 6 817 1 800 5 017 0 26 792 Prév 2013 19 375 16 250 3 125 328 823 8 414 2 280 2 496 3 638 27 789 LDF 2014 19 989 17 659 2 330 414 1 000 8 394 2 500 4 913 981 28 383 Evol% 10-14 +35% Dépenses de gestion dont Salaires dont Moyens des services dont Compensation - Compensation des M.1ére Néc. - Compensation des hydrocarbures - Compensation des Transports Interventions hors compensation Dépenses urgentes Dépenses d'investissement Crédits et avances du Trésor Service de la dette dont Intérêt dont Principal 10 001 6 785 841 1 500 730 550 220 875 0 4 302 -36 3 616 1 152 2 464 12 503 7 679 892 2 869 1 100 1 536 233 1 062 0 4 729 -89 3 607 1 190 2 417 14 787 8 647 922 3 208 1 242 1 688 278 1 332 678 6 400 125 4 089 1 300 2 789 14 629 8 656 977 3 625 1 236 2 111 278 1 373 0 4 766 -260 4 123 1 272 2 851 16 972 9 781 996 4 200 1 350 2 520 330 1 500 495 5 500 100 4 220 1 360 2 860 17 936 9 951 996 5 334 1 450 3 554 330 1 500 155 5 100 307 4 445 1 440 3 005 18 108 10 500 1 050 4 492 1 407 2 700 385 1 704 362 5 400 200 4 675 1 475 3 200 +81% +55% +25% +199% TOTAL DES EMPLOIS 17 883 20 750 25 401 23 258 26 792 27 788 28 383 +59% -2 304 -4 568 -3 641 -3,6% -6,6% -5,1% -651 -2 304 -5 768 -3 876 -1,0% -3,6% -8,3% -5,5% 25 640 28 780 31 418 40,40% 44,6% 43,8% 63591 64887 69512 70950 79,5 Achraf AYADI (C) Octobre 2013 111,6 111,3 110 Dr. 1,408 1,5 1,566 -4 657 -5,9% -5 557 -7,1% -5 736 -7,4% -6 559 -8,5% 36 658 46,8% 77599 109,3 1,625 -5 608 -6,6% -6 608 -7,8% 45 052 52,9% 85103 110 1,67 +761% Ressources propres * Recettes fiscales * Recettes non fiscales dont Privatisations et dons extérieurs dont Vente de biens confisqués Ressources d'emprunts * Emprunts intérieurs * Emprunts extérieurs * Besoins de financement supplémentaires TOTAL DES RESSOURCES Déficit En % Déficit (hors confiscation) En % Encours de la dette publique Taux d'endettement public PIB Hypo Baril de Pétrole (USD) Hypo Change de l'USD -651 -1,0% 78309 110 1,58 +174% +59% +391% +26% +29% +915% +76% +34% 49
  • 50. Différences budget 2012-2013 Par Ministère (en %) Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 50
  • 51. Évolution des principaux paramétres du tourisme tunisien (Base 100 en 1984) Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 51
  • 52. PESTLE Framework Political Economical Social Technological Legal Environmental Political Risk / Stability Currency Fluctuation Language Proficiency Technological Readiness Legal Maturity Infrastructure Government Support GDP Adult Literacy Rate High Technology Exports Ease of Doing Business Immigration / Work Visa Terrorism Risks GDP Growth Labor Pool R&D Expenditure Regulatory Quality Time Zone and Geographic Proximity Government Effectiveness Inflation Labor Laws Patents Applications IPR Protection Offshore Maturity Stage Ease of CrossBorder Trade Lending Interest Rates Educational System Internet Bandwidth Enforcing Contracts Presence of Global Players Voice and Accountability Cultural Compatibility Salary Structure Highly Attractive Attractive Neutral Unattractive Highly Unattractive Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 52
  • 53. Tunisia: Official reserve assets and other foreign currency assets (1) Foreign currency reserves (2) IMF reserve position (4) gold (3) SDRs (5) other reserve assets 12000 -43% entre octobre 2009 et mai 2012 +67% entre juillet 2006 et octobre 2009 10000 8000 +64% en 1 mois Juin/juillet 2006 6000 +32% entre novembre 2012 et décembre 2012 4000 2000 sept-12 May-2012 janv-12 sept-11 May-2011 janv-11 sept-10 May-2010 janv-10 sept-09 May-2009 janv-09 sept-08 May-2008 janv-08 sept-07 May-2007 janv-07 sept-06 May-2006 janv-06 sept-05 May-2005 janv-05 sept-04 May-2004 janv-04 sept-03 May-2003 janv-03 sept-02 May-2002 janv-02 sept-01 May-2001 0 Source: IMF / approximate market value Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 53
  • 54. Tunisia: Official reserve assets and other foreign currency assets (2) IMF reserve position (3) SDRs (4) gold (5) other reserve assets 450 400 350 300 250 Les DTS passent de : •5,1 Millions de USD en juillet 2009 à •334,3 Millions de USD en août 2009 à •389,3 Millions de USD en novembre 2009 Les « autres » (?) supports de réserve passent de : •62,5 Millions de USD en février 2012 à •247,3 Millions de USD en mars 2012 à •340,4 Millions de USD en juillet 2012 200 150 100 50 May-2001 Aug-2001 nov-01 Feb-2002 May-2002 Aug-2002 nov-02 Feb-2003 May-2003 Aug-2003 nov-03 Feb-2004 May-2004 Aug-2004 nov-04 Feb-2005 May-2005 Aug-2005 nov-05 Feb-2006 May-2006 Aug-2006 nov-06 Feb-2007 May-2007 Aug-2007 nov-07 Feb-2008 May-2008 Aug-2008 nov-08 Feb-2009 May-2009 Aug-2009 nov-09 Feb-2010 May-2010 Aug-2010 nov-10 Feb-2011 May-2011 Aug-2011 nov-11 Feb-2012 May-2012 Aug-2012 nov-12 0 Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 54
  • 55. Les DTS du FMI Echéancier (1) Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 55
  • 56. Les DTS du FMI Exigences (2) Dr. Achraf AYADI (C) Octobre 2013 56