CONFERENCE FSEG NABEUL (avril 2014)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

CONFERENCE FSEG NABEUL (avril 2014)

on

  • 326 views

 

Statistics

Views

Total Views
326
Views on SlideShare
324
Embed Views
2

Actions

Likes
1
Downloads
9
Comments
1

1 Embed 2

http://www.slideee.com 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • Tres bon état des lieux, objectif et sans concession sur la Tunisie, qui nécessite rapidement des actions a la hauteur de la situation catastrophique..
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

CONFERENCE FSEG NABEUL (avril 2014) Presentation Transcript

  • 1. Transformations de l'économie mondiale: Quellel'économie mondiale: Quelle place pour la Tunisie ? DR. ACHRAF AYADI EXPERT BANCAIRE ET FINANCIER, PARIS
  • 2. Dr. Achraf AYADI • Formation: – Docteur en Sciences de Gestion de Télécom & Management SudParis (2003- 2007) – DEA en Gestion et Internationalisation des économies de l’Université de Sfax (2001-2003), Major de promo – Maîtrise en Commerce International IHEC Carthage (1996-2000) – Baccalauréat Economie et Gestion (1996), Major de Sfax, Vice-Major national– Baccalauréat Economie et Gestion (1996), Major de Sfax, Vice-Major national • Certifications: – Fondamentaux de Banques Centrales et politiques monétaires (Nations Unies) – Direction de Projets (IPMA) • Expérience: – Travaille sur le secteur financier comme sujet de recherches et de publications depuis 1999-2000 – Professionnel à temps plein du secteur financier depuis 2005 – Analyste financier et économique auprès plusieurs chaînes de radios et de télévisions en langue arabe Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 2
  • 3. Agenda 1/2 1. Une Economie mondiale en pleine transformation – Une longue crise financière d’envergure mondiale • Marchés financiers: indices actions et matières premières • Commerce international • Politiques Monétaires: – Taux d’intérêts directeurs et actifs gérés – Tendances actuelles du « Policy-Mix » dans le Monde – Révolutions réglementaires du secteur financier: Les réformes en cours • Performances économiques globales: Inflation, Croissance et Emploi – Une autre crise en gestation ? • Des indications contradictoires • Un cocktail explosif 3Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014
  • 4. Agenda 2/2 2. Projeter la Tunisie dans l’avenir – Méditer la place de la Tunisie aujourd’hui • Classements internationaux • Classements des agences de notations – L’économie tunisienne dans le monde • Croissance, chômage, inflation, déficit budgétaire et endettement public – Casser la spirale du déclin • Une feuille de route pour transformer l’économie• Une feuille de route pour transformer l’économie • Les axes prioritaires de la Transformation • ANNEXES – Rappel sur l’Etat des lieux 4Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014
  • 5. Première Partie: Une Economie mondiale en pleine transformation
  • 6. Une longue crise financière d’envergure mondiale Marchés financiers: indices actions 1/2 6Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014
  • 7. Une longue crise financière d’envergure mondiale Marchés financiers: indices actions 2/2 7Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014
  • 8. Une longue crise financière d’envergure mondiale Marchés financiers: Matières Premières Evolution des coûts des MP 8Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 La Chine est devenue en 2012 le plus grand importateur d’énergies fossiles et de produits derrière l’UE27 et les USA. Le baril de Brent resterait stable autour du 108 USD en 2014-2015 malgré que: •La production de l’Irak et de la Libye ont baissé, •La consommation de pétrole sera de 92,6 M baril/j en 2014, soit 1,4 M barils/j en plus que 2013, •Les USA ont produit en Octobre 2013 plus de brut que ce qu’ils ont importé.
  • 9. Une longue crise financière d’envergure mondiale Commerce International Evolution de l’indice de CI 9Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 •USA: Plus grands importateurs du monde avec un déficit commercial de 790 Mds USD soit 4,9% du PIB (2012) •Chine: Plus grand exportateur du monde avec un surplus commercial de 230 Mds USD soit 2,8M du PIB (2012) •Allemagne: 2nd plus grand exportateur du monde avec un surplus commercial de 240 Mds USD soit 7% du PIB (2012) •La seule région du monde à avoir augmenté la valeur de ses exportations entre 2011 et 2012 est le Moyen Orient (+13%) et l’Afrique (+6%). •Le déclin dans l’exportation des services commerciaux est généralisée et elle est plus sensible en Europe.
  • 10. Politiques Monétaires et Banques Centrales Taux d’intérêts directeurs et actifs gérés Evolution des actifs détenus par les principales BCpar les principales BC 10Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 •Le principales banques centrales du monde (Fed, BCE, BoJ, BoE) ont porté leur total « Actifs » du bilan de +11% du PIB en 2007 à +25% en 2013. •Les taux de détention des dettes publiques par les principales Banques centrales (2013): •BoE: 28% •FED: 21% •BoJ: 17% •BCE: 2%
  • 11. Politiques Monétaires et Banques Centrales Tendances actuelles du « Policy-Mix » dans le Monde 11Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014
  • 12. Révolutions réglementaires du secteur financier Les réformes en cours 12Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014
  • 13. Performances économiques globales: Inflation, Croissance et Emploi Coût du travail Croissance Chômage Inflation 13Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014
  • 14. Une autre Crise en gestation ? Des indications contradictoires Indice Sur 1 an Sur 3 ans 2012 2013 2014p 2015p 2012 2013 2014p 2015p 2012 2013 2014p 2015p Etats-Unis NASDAQ Composite DOW INDUSTRIALS S&P 500 INDEX NASDAQ 100 INDEX 27,18% 11,97% 18,31% 26,71% 52,19% 33,82% 40,74% 55,07% 2,8 1,9 2,5 2,7 2,1 1,5 1,7 1,9 -6,7 -4 -3,1 -3 Royaume-Uni FTSE 100 3,18% 12,04% 0,1 1,8 2,1 2,3 2,8 2,6 2 2,1 -5,6 -6,6 -5,3 -4,5 Japon Nikkei 225 19,60% 52,00% 2 1,6 1,2 0,9 0 0,4 2,3 1,5 -9,9 -10 -8,5 -8,1 Zone euro FTSEuroFirst 80 15,72% 4,69% -0,6 -0,4 1 1,1 2,5 1,4 1,1 1,3 -3,7 -2,9 -2,6 -2,4 Allemagne DAX PERF-INDEX 22,59% 35,71% 0,9 0,5 1,6 1,8 2,1 1,6 1,4 1,7 0,1 0 0,1 0,2 France CAC 40 17,69% 10,09% 0 0,3 0,6 1 2,2 1 1,3 1,2 -4,8 -4,1 -3,7 -3,7 Italie FTSE MIB 14,32% 41,36% -2,4 -1,9 0,6 0,8 3,3 1,3 0,8 1,3 -3 -3 -2,9 -2,8 Pays Performance passée des principaux indices boursiers Taux de croissance du PIB (%) Taux d'Inflation (%) Solde Budgétaire (% du PIB) 14Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 Italie FTSE MIB 14,32% 41,36% -2,4 -1,9 0,6 0,8 3,3 1,3 0,8 1,3 -3 -3 -2,9 -2,8 Espagne IBEX 35 MADRID 30,56% -2,23% -1,6 -1,2 0,8 1,4 2,4 1,5 0,5 0,8 -10,6 -6,5 -5,7 -5,4 juin-13 nov-13 mars-14 sept-15 nov-13 mars-14 sept-15 Etats-Unis 2,031 2,498 2,76 3,8 0,25 0,25 0,5 Royaume-Uni 1,86 2,629 2,76 3,6 0,5 0,5 0,5 Japon 0,81 0,551 0,6 1 0,1 0,1 0,1 Zone euro n.a. n.a. n.a. n.a. Allemagne 1,391 1,593 1,63 2,55 France 1,961 2,233 2,17 2,83 Italie 4,121 3,909 3,301 n.a. Espagne 4,465 3,949 3,168 n.a. Pays 0,25 Taux dette souveraine à 10 ans (%) Taux directeurs 0,5 0,25 Sources: Indices 1 et 3 ans : Cortal Consors au 31.03.2014; Autres indicateurs , estimations et prévisions: Natixis Recherche économique
  • 15. Une autre Crise en gestation ? Un cocktail explosif • Stratégies massivement expansionnistes des principales banques centrales (FED, BoJ, BoE essentiellement) • Performances solides des marchés financiers • Performances faibles de la croissance économique • Inflation maîtrisée en zone EUR – voir déflation- et risques inflationnistes forts dans les pays émergents (et à moindre mesure les US et GB) • Déficit chronique des soldes budgétaires • Taux de la dette souveraine en hausse • Taux directeurs historiquement bas Les efforts consentis ont-ils alimenté la spéculation sur les marchés ? = Retour du Boomerang ? 15Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014
  • 16. Deuxième Partie: Projeter la Tunisie dans l’avenir
  • 17. Méditer la place de la Tunisie aujourd’hui Classements internationaux Doing Business 2009-2014 The Global Competitiveness Index 2013-2014 rankings GCI 2013-2014 GCI 2012-2013 GCI 2011-2012 GCI 2010-2011 Country/Economy Rank Score Rank Score Rank Score Rank Score Tunisia 83 4,06 n/a n/a 40 4,47 32 4,65 Enabling Trade Index 2013 ETI 2010 ETI 2012 ETI 2014 Country/Economy Rank Score (1-7) Rank Score (1-7) Rank Score (1-7) Tunisia 38 4,57 44 4,39 76 3,9 ETI components : A. Market access; B. Border administration; C. Infrastructure; D. Operating environment Tunisie: Un pays de moins en moins compétitif pour l’investissement et le commerce international Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 17 Doing Business 2009-2014 DB 2009 DB 2010 DB 2011 DB 2012 DB 2013 DB 2014 Tunisia Rank 73 69 40 46 49 51 Rank by component DB 2013 DB 2014 Création d’entreprise 63 70 Octroi de permis de construire 114 122 Raccordement à l'électricité 53 55 Transfert de propriété 69 72 Obtention de prêts 105 109 Protection des investisseurs 51 52 Paiements des impôts 59 60 Commerce transfrontalier 30 31 Exécution des contrats 77 78 Règlement de l'insolvabilité 39 39 Tunisie: Un pays de moins en moins attractif pour l’investissement productif et l’entrepreneuriat
  • 18. Méditer la place de la Tunisie aujourd’hui Classements des Agences de notations Moody’s S&P’s Fitch Ratings Rating au 31.11.2013 Ba3/négative/Ba3 B/négative BB- /négative Pays au Grade immédiatement supérieur Paraguay République Dominicaine, Kenya, Sri Lanka, Papouasie-Nouvelle Guinée, Sénégal, Zambia (…) Portugal, Macédoine, Guatemala (…) Pays au même Grade Angola, Suriname, Salvador (…) Albania, Bosnia-Herz., Burkina Faso, Cap vert, Equateur, Camboge, Rwanda (…) Angola, Lesotho, Sri Lanka, Chypre, Suriname, Salvador (…) Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 18 Pays au grade immédiatement inférieur Albanie, Papouasie-Nouvelle Guinée, République Dominicaine, Sri Lanka, Fidji (…) Grèce, Chypre, RD Congo, Bélarussie, Pakistan, Egypt (…) RD Congo, Iran, Kenya, Papouasie- Nouvelle Guinée (...) Sources: http://www.bct.gov.tn/bct/siteprod/documents/fitch.pdf http://countryeconomy.com/ratings
  • 19. L’économie tunisienne dans le monde Croissance X Inflation TN 11 TN 12 TN 13 TN 14pBrésil Inde Af.Sud Egypte Jordanie Turquie 6,0 8,0 10,0 12,0 Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 19 TN 10 Chypre Grèce Portugal Espagne Irlande Chine Corée Sud TN cible 1 ? TN cible 2 ? -2,0 0,0 2,0 4,0 -8,0 -6,0 -4,0 -2,0 0,0 2,0 4,0 6,0 8,0 10,0
  • 20. L’économie tunisienne dans le monde Croissance X Chômage TN 11 TN 12 TN 13 TN 14p Chypre Grèce Portugal Espagne Af.Sud Jordanie 15,0 20,0 25,0 30,0 Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 20 TN 10 Irlande Chine Brésil Inde Corée Sud Egypte Jordanie Turquie TN cible 1 ? TN cible 2 ? 0,0 5,0 10,0 -8,0 -6,0 -4,0 -2,0 0,0 2,0 4,0 6,0 8,0 10,0
  • 21. L’économie tunisienne dans le monde Inflation X Chômage TN 11 TN 12 TN 13 TN 14p Chypre Grèce Portugal Espagne Af.Sud Jordanie 15,0 20,0 25,0 30,0 Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 21 TN 10 Irlande Chine Brésil Inde Corée Sud Egypte Jordanie TurquieTN cible 1 ? TN cible 2 ? 0,0 5,0 10,0 -2,0 0,0 2,0 4,0 6,0 8,0 10,0 12,0
  • 22. L’économie tunisienne dans le monde Déficit X Endettement public Chypre Grèce Portugal Espagne Irlande 100 120 140 160 180 200 Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 22 TN 10 TN 11TN 12 TN 13 TN 14p Espagne Chine Brésil Inde Af.Sud Corée Sud Egypte Jordanie Turquie TN cible 1 ? TN cible 2 ? 0 20 40 60 80 -15 -10 -5 0 5 10 15
  • 23. L’économie tunisienne dans le monde Déficit X Croissance TN 10 TN 12 TN 13 TN 14p Chine Brésil Inde Af.Sud Corée Sud Egypte Jordanie Turquie TN cible 1 ? TN cible 2 ? 2,0 4,0 6,0 8,0 10,0 Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 23 TN 11 Chypre Grèce Portugal Espagne Irlande -8,0 -6,0 -4,0 -2,0 0,0 -15 -10 -5 0 5 10 15
  • 24. Stream de transformation du modèle économique Casser la spirale du déclin Une feuille de route pour transformer l’économie Ambitions économiques de la Tunisie à horizon 2030-2050 Définir une cible économique détaillée Dérouler les plans opérationnels de transformation Mettre en œuvre la transformation Pérenniser la transformation •Diagnostic •Détailler les objectifs quantitatifs à jalons •Etablir des plans d’actions sectoriels •Mettre en place des dispositifs pilotes et des Mettre en place des indicateurs de progrès Stream de mobilisation politique Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 24 •Attentes •Leviers quantitatifs à jalons réguliers 5-10-20-30ans •Anticiper les facteurs de blocage d’actions sectoriels conjoints privés/public •Définir les modalités et les moyens d’accompagnement dispositifs pilotes et des expérimentations extensibles •Impliquer, encadrer et mettre sous tension les acteurs indicateurs de progrès transparents et publiquement partagés Consensus politique national Programme(s) électoraux Plan de travail Gouvernemental Cohérence Exécutif/Législatif Re-constitutionnaliser les droits et les devoirs
  • 25. Les axes prioritaires de la Transformation • Une grande réforme de l’Etat et de l’administration publique – Taille ? Statuts ? • Renforcer la compétitivité et l’attractivité du territoire national – Nouveau Code d’Investissement ? • Consolider le secteur financier – Réduire le nombre de banques locales ? – Créer une Grande Banque Nationale? • Redéfinir la gouvernance économique• Redéfinir la gouvernance économique – Articulation du Policy-mix vs. fiscal patterns ? – Redéfinir le rôle de la BCT vs. Min. Economie et des Finances ? • Lancer une politique industrielle, énergétique et technologique d’envergure – Réindustrialiser vs. Importations ? – Revoir nos engagements énergétiques ? – Redéfinir la politique de financement publique de la R&D ? Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 25
  • 26. MERCI Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 26
  • 27. ANNEXE: Rappel de l’Etat des Lieux
  • 28. Agenda • Evolution du marché financier • Physionomie de la politique monétaire • Situation des équilibres commerciaux • Situation budgétaire • Performances économiques • Place de la Tunisie aujourd’hui • Focus: Nouveau Code d’Investissements• Focus: Nouveau Code d’Investissements Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 28
  • 29. Point de situation Evolution du marché financier Evolution du TUNINDEX et de l’indice des Banques cotées sur la BVMT (Jan. 2009-Jan. 2014) 2 900 000 3 400 000 3 900 000 4 400 000 4 900 000 5 400 000 5 900 000 I. Banque TUNINDEX Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 29 1 900 000 2 400 000 2 900 000 08/01/2009 08/04/2009 08/07/2009 08/10/2009 08/01/2010 08/04/2010 08/07/2010 08/10/2010 08/01/2011 08/04/2011 08/07/2011 08/10/2011 08/01/2012 08/04/2012 08/07/2012 08/10/2012 08/01/2013 08/04/2013 08/07/2013 08/10/2013 08/01/2014 08/04/2014 Influence forte de la situation du secteur bancaire sur le marché financier: Les banques cotées représentent un poids de la capitalisation flottante > 45% dans l’indice Tunindex. Les introductions en bourse plus fréquentes mais moins rentables: L’action CITY Cars a été souscrite 2,57 fois lors de l’intro de novembre 2013 pour un montant levée de 44.3 MD alors que celle de l’action ENNAKL a été souscrite 23 fois lors de son intro en juillet 2010 pour un montant levé de 49.2 MD. Marché obligataire illiquide: acteurs en mode buy & hold, méfiance vis-à-vis des banques Participation étrangère >50%: SFBT, AIRLIQUIDE TN, ATB, ATTIJARIBANK, UBCI, UIB
  • 30. Point de situation Physionomie de la Politique Monétaire Evolution du TMM et des Taux directeurs en Tunisie (Jan. 2011-Nov. 2013) Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 30 Une crise de liquidité insoutenable: le TMM frôle le taux plafond (taux de facilités de prêt), ce qui dénote d'un assèchement de liquidités et pourtant, la BCT a rehaussé de 50 points de base le taux directeur, ce qui le porte à 4,5%, tout en resserrant le corridor de ces taux en adoptant des marges symétriques de 25 points de base pour les facilités de dépôt et de prêt.
  • 31. Point de situation Situation des équilibres commerciaux Balance Commerciale Source: INS, avril 2014 Taux de couverture 2 mois 2014 vs 2013: Alimentaire = 50,7% vs 80,8% Energie = 51,7% vs 68,7% Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 31 Principaux produits exportés (2010) # Name Val Percent 1 Production de pétrole brut $1,925,947,051.92 10.54% 2 Fil isolé $1,517,570,512.61 8.30% 3 Costumes non-Knit Hommes $917,280,138.97 5.02% 4 Costumes non-Knit Femmes $801,948,820.01 4.39% 5 Mixte engrais minéraux ou chimiques $549,149,627.51 3.01% 6 Basse tension de protection d'équipement $446,226,704.16 2.44% 7 Chaussures en cuir $402,026,681.06 2.20% 8 Pétroliers raffinés $330,887,925.53 1.81% 9 Téléphones $326,949,708.15 1.79% 10 Huile d'olive pure $316,196,123.48 1.73% Source: http://atlas.media.mit.edu/explore/tree_map/hs/export/tun/all/show/2010/ Principaux produits importés (2010) # Name Val Percent 1 Pétroliers raffinés $1,777,199,240.59 8.69% 2 Gaz de pétrole $932,529,242.18 4.56% 3 Voitures $640,736,479.64 3.13% 4 Fil isolé $497,122,123.70 2.43% 5 Lourd pur coton tissé $461,252,197.74 2.26% 6 Basse tension de protection d'équipement $420,159,173.31 2.05% 7 Circuits intégrés $364,609,661.59 1.78% 8 Fil de cuivre $315,083,142.83 1.54% 9 Électriques accessoires électriques $286,107,532.47 1.40% 10 Piéces de véhicules $278,557,367.75 1.36% 11 Lecteurs de disque numérique $244,855,932.56 1.20% 12 Médicaments emballés $234,695,458.02 1.15% 13 Blé $228,971,839.66 1.12% Source: http://atlas.media.mit.edu/explore/tree_map/hs/import/tun/all/show/2010/
  • 32. Point de situation Situation budgétaire 1/2 Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 32 Déficit budgétaire: Entre 2010 et 2014, le déficit budgétaire hors vente de biens confisqués par l’Etat a été multiplié par environ 8 fois. Si on tient compte de la vente des biens confisqués, le déficit budgétaire a été multiplié par presque 6,5 fois en 5 ans. La LDF 2014 a été mise en place de manière à réduire de 5% le premier et de 8% le second.
  • 33. Point de situation Situation budgétaire 2/2 Ressources fiscales • Impôts sur les sociétés (48%) : – 80% payés par des sociétés imposées au taux de 35% (qui ne représentent que 5% du total) – 95% des sociétés contribuent à 20% seulement de l’I/S Emplois • Baisse du budget du Min. Equipement de 5% sur 3 ans dont 22% en 2013-14 • Baisse du budget du Min. des20% seulement de l’I/S • Impôts le Revenu (52%): – 81% Salariés – 3% Bénéfices non commerciaux – 1% Revenus Immobiliers – 15% « Autres » • La TVA représente 51% des ressources de la fiscalité indirecte et 30% des ressources fiscales totales • Baisse du budget du Min. des TIC de 3% sur 3 ans dont 12% en 2013-14 • Baisse du budget du Min. des Dts de l’Homme et de la Justice Transitionnelle de 11% en 2013-14 • Baisse du budget du Min. Tourisme et du Min. Agriculture de 9% chacun en 2013-2014 Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 33
  • 34. Point de situation Performances économiques 4,5 3,1 3,2 -1,9 3,6 4,5 3,6 4 2,9 3,6 2,8 3 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Croissance (%) Réalisé LdF13 T3 2013 FMI Fitch R. Chômage: •Moyenne > 16% •Moyenne > 32% pour les diplômés du supérieur Risques sur les retraites •Nombre de retraités : 700 000 (1/3 CNRPS et 2/3 CNSS) •Nombre d'affiliés aux caisses : 2 200 000 •3 affiliés cotisent pour 1 retraité en 2013 •En 2030 : Doublement des retraités avec l'amélioration de l'espérance de vie... (1 400 000) et augmentation de 40% des affiliés cotisants (3 millions) •Prévision : 2 affiliés cotisent pour un retraité. Economie informelle: Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 34 -1,9 4,88 4,71 4,1 3,99 3,1 3,07 3,62 4,38 5,4 5,59 5,67 5,61 6,14 6,4 6,2 5,8 5,9 5,6 5 31-mars-10 30-juin-10 31-sept.-2010 31-déc.-10 31-mars-11 30-juin-11 31-sept.-2011 31-déc.-11 31-mars-12 30-juin-12 31-sept.-2012 31-déc.-12 31-mars-13 30-juin-13 31-sept.-2013 31-déc.-13 31-janv.-14 28-févr.-14 31-mars-14 Taux d'inflation (%) Economie informelle: •40% de l’emploi du secteur privé •80% de ces effectifs travaillent dans la construction immobilière et dans le commerce •BM: l’économie informelle représente +38% du PIB Tissu entrepreneurial privé: •Plus de 95% des entreprises en Tunisie sont familiales •Seules 30% des entreprises survivent après la disparition de leur fondateur •Seules 10% des entreprises survivent à la 2ème génération
  • 35. Bilan ? • Un marché financier de taille insuffisante, peu diversifié, peu attractif aux capitaux étrangers • Une politique monétaire accommodante inefficace qui creuse les déficits sans provoquer des relais réguliers de croissance • Un déficit budgétaire lié à un manque de vision et de stratégie d’allocation optimale des ressources dans un cadre de Go&STOP • Un déficit commercial qui souffre (1) d’un manque de valorisation Urgence d’un changement du modèle économique des ressources naturelles, (2) d’une dépendance sectorielle et géographique, et (3) d’un positionnement low-cost • Des performances économiques instables à court terme et intenables à moyen et long terme Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 35 La dégradation de la position actuelle de la Tunisie est justifiée
  • 36. Focus: Bilan du Code d’Incitations aux Investissements • Bénéfique pour les secteurs exportateurs: – 45% des entreprises et 75% des emplois dans l’industrie • Juridiquement instable: – 67 articles, modifiés 29 fois et 33 décrets d’application • Financièrement coûteux: 500 M TND/an (94-07) dont +80% sont répartis sur: – Exonérations en matière d’impôts sur les sociétés (+40%), – Exonérations des droits et taxes à l’importation (+30%)– Exonérations des droits et taxes à l’importation (+30%) – Les primes d’investissements (+10%) • Régionalement inégalitaire: – Maintient des fractures régionales entre le Grand Tunis et les zones côtières avec les zones intérieures (NO/CO: moins industrialisées, moins d’activités d’entraînement, etc.) • Qualitativement décevant: – Echec dans la montée en gamme des activités économiques Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 36
  • 37. Focus: Nouveau Code d’Investissements 1/2 • Les priorités de la nouvelle politique d’investissement de la Tunisie posent une question de “positionnement”: – Exemple: “Monter en valeur ajoutée”: • Tourisme: “Création de 21.000 lits supplémentaires”: Maintenir le cap d’un tourisme de masse ? Quid du coût écologique ? Quide de la VA par touriste ? Quid de la montée dans la chaîne de valeur de la distribution (création / prise de contrôle de TO) ?... • Offshoring: “Croissance renforcée sur les métiers à haut contenu de savoir (BPO traitement de données, R&D, etc.)”: Maintenir le cap d’une dépendance à la sphère IT francophone ? Quid du lien “besoin du marché” et “contenu des programmes” ? Quid du lien “investissements universitaires publics en R&D” et “investissements privés” ? Quid de la politique d’incitation et de valorisation économique des brevets ? Quid de l’infrastructure en Data Centers ?... Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 37
  • 38. Focus: Nouveau Code d’Investissements 2/2 • D’abord, projeter l’économie tunisienne dans le temps en terme d’objectifs quantitatifs, le décliner en terme de ressources disponibles et de capacités de réalisation: – Quelle taux de croissance moyen “cible” sur 30 ans ? • Tenir compte de la cyclicité de l’activité économique, de chocs exogènes et endogènes et autres facteurs de ralentissement – Quel taux de chômage “cible” à 10 / 20 / 30 ans ? • Tenir compte de l’évolution démographique et de la répartition des• Tenir compte de l’évolution démographique et de la répartition des diplômés sur les régions / par discipline • Ajuster les investissements publics en R&D et la politique de l’enseignement technique et supérieur – Quel est le coût projeté et actualisé des incitations aux investissements à verser par l’Etat sur 10 /20 / 30 ans ? • Mettre en place des indicateurs de performance quantitatifs et qualitatifs des efforts consentis: “(i) TND versés, créent (j) emplois directs, (k) valeur ajoutée, etc.” Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 38
  • 39. Tables Croissance Inflation Chômage Déficit Endett/PIB Tunisie10 3,2 4,0 13,0 -1 40,4 Tunisie11 -1,9 5,0 18,3 -3,6 44,6 Tunisie12 3,6 5,5 17,4 -5,5 43,8 Tunisie13e 2,6 6,2 17,0 -8,5 51,1 Tunisie14p 3,0 5,5 16,0 -10 55 Chypre -6,0 0,4 19,1 -5,8 112,0 Grèce -3,7 -0,9 27,3 -13,1 177,3 Portugal -1,6 0,4 17,0 -5,9 129,4 Espagne -1,2 1,5 26,5 -7,2 94,3 Irlande 0,3 0,5 13,7 -7,2 122,3 Dr. Achraf AYADI (C) avril 2014 39 Irlande 0,3 0,5 13,7 -7,2 122,3 Chine 7,7 2,6 4,1 -2,2 32,0 Brésil 2,5 5,7 5,6 -3,3 54,9 Inde 4,8 9,7 4,7 -7,2 48,5 Af.Sud 2,7 5,8 25,2 -6,2 34,1 Corée Sud 2,8 1,3 3,2 1,3 33,6 Egypte 2,1 6,9 13,3 11,0 83,4 Jordanie 3,1 5,2 14,0 -9,8 57,5 Turquie 3,2 7,5 9,8 -2,2 40,0 TN cible 1 7,0 4,0 10,0 -5,0 60,0 TN cible 2 3,0 2,0 6,0 -3,0 50,0