dictionnaire raisonnéde lapprentissage
Tous droits réservés - ACFCI 2011
dictionnaire raisonnéde lapprentissagePréfaceUn taux de chômage des jeunes élevé et persistant qui,comme un mal chronique,...
a-B                     A          ACTEURS             Acteurs de lapprentissagec                         ensemble des org...
a-B                                                                                                                       ...
a-B               A          ACTEURS            Acteurs de lapprentissage (suite)c                Les autres acteurs :    ...
a-B                                                                                                                       ...
a-B                       A          AidES             Aides aux employeurs d’apprentisc                           ensembl...
a-B                                       AidES                                               c                           ...
a-B                    A          ALLEmAGnE            Allemagne (système dual en)c                        dispositif de f...
a-B                                                                                                                      A...
a-B                       A          ALTERnAnCE             Alternancec                           terme générique recouvra...
a-B                                      ALTERnAnCE                                                   c                   ...
a-B                     A          AppREnTi             Apprentic                         Jeune âgé de 16 à 25 ans qui sou...
Niveau I                                                                                                                  ...
a-B                        A          AppREnTiSSAGE              Apprentissagec                            Voie de formati...
a-B                                                                                                                     Ap...
a-B                         A           AvAnTAGES                 Avantages pour les apprentisc                           ...
a-B                                     AvAnTAGES                                                 c                       ...
a-B                    B          BARèmE            Barème (ou hors quota)c                        part de la taxe d’appre...
a-B                                                                                                                       ...
a-B                       B          BOURSE dE L’AppREnTiSSAGE             Bourse de l’apprentissagec             et de l’...
a-B                                                                                                                       ...
a-B                       C          CCi (ChAmBRES dE COmmERCE ET d’indUSTRiE)             CCic             (Chambres de C...
a-B                                                                                                                       ...
a-B                     C          CFA (Centre de formation d’apprentis)             CFAc             (Centre de formation...
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Dictionnnaire apprentissage 2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Dictionnnaire apprentissage 2011

3,260

Published on

Définition, chiffres clés, références réglementaires et commentaires autour de l'apprentissage.
Les acteurs, les aides, l'alternance, la Contribution au développement de l'apprentissage, le Centre de Formation d'Apprentis, les conditions de travail, les Contrats, la contributions des entreprises, les coûts de formation, le crédit d'impôt apprentissage, la Contribution Supplémentaire à l'Apprentissatge, le diplôme, le Fonds National de Développement et
de Modernisation de l'Apprentissage, l'insertion professionnelle, les Olympiades des Métiers, les
Points A....

Published in: Education
1 Comment
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,260
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
176
Comments
1
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Dictionnnaire apprentissage 2011

  1. 1. dictionnaire raisonnéde lapprentissage
  2. 2. Tous droits réservés - ACFCI 2011
  3. 3. dictionnaire raisonnéde lapprentissagePréfaceUn taux de chômage des jeunes élevé et persistant qui,comme un mal chronique, frappe les individus d’exclusion Reste que, dans ce dossier complexe, trop de contrevérités circulent encore, au risque de fausser les diagnostics etet menace la cohésion nationale, tel est l’un des principaux d’influencer les décisions qui ont été ou seront prises.drames sociaux des trois dernières décennies dans notre pays. Pour soutenir cette grande cause nationale et au moment oùL’inadaptation de notre système de formation explique les pouvoirs publics se penchent à nouveau sur les modalitésnotamment cette situation. d’organisation et de financement du dispositif, nous avons voulu ce « Dictionnaire raisonné de l’apprentissage ».Aux grands maux, les bons remèdes et l’apprentissage en estl’un des plus évidents. C’est pourquoi, au nom du réseau des De A comme Apprenti à T comme Taxe d’apprentissage,CCI, j’ai plaidé il y a déjà longtemps pour un développement en passant par R comme Région, il s’efforce d’offrir unequantitatif et qualitatif de l’apprentissage dans un ouvrage information aussi complète et structurée que possible ainsiintitulé "Un million d’apprentis en France, c’est possible". que les éléments de réflexion que nous autorise la formationNotre pays en comptait alors seulement 250 000. des 200 000 apprentis ou étudiants dans nos établissements.Le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie, Les jeunes, tous les jeunes de notre pays, quels que soientqui forme aujourd’hui un apprenti sur quatre en France, leur origine, leur quartier, leur parcours, ont des talents quia toujours été convaincu de l’efficacité de cette voie de ne demandent qu’à s’exprimer. Encore faut-il leur en donnerformation première pour faciliter la poursuite d’études, l’occasion.particulièrement pour les jeunes mal à l’aise dans le système J’ai rencontré des milliers d’apprentis dans leurs CFA oude formation traditionnel. L’apprentissage réconcilie les lors de réunions publiques. Tous ont l’extraordinaire fiertésavoirs réputés « nobles » et les savoir-faire, tous les savoir- d’avoir pris leur vie en main et le sentiment de trouver leurfaire. La préparation par l’apprentissage s’étend en effet place. Lors dune réunion à Lille, interrogé par un journalisteà presque tous les métiers, notamment ceux des services  ; qui soulignait les exigences de l’apprentissage, l’un d’entredes démarches de qualité sont engagées pour rapprocher les eux répondait, serein : « Quand on est passionné, rien n’estcentres de formation des entreprises employeurs ; l’ouverture difficile ».de formations aux niveaux supérieurs a sorti la filière de songhetto et légitime son développement. Développer l’apprentissage, c’est aussi développer la confiance des jeunes en eux-mêmes, en leur propre avenir etL’apprentissage avait failli disparaître avant 1985. dans notre avenir collectif.Aujourd’hui un consensus national autour de ses méritessemble enfin réalisé. La bataille des idées est gagnée ! Paris, le 17 février 2011 Jean-François Bernardin Président de l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie (ACFCI) page 3
  4. 4. a-B A ACTEURS Acteurs de lapprentissagec ensemble des organisations contribuant au développement Elle assume par ailleurs une mission de formation (voir définition et à la mise en œuvre des formations en apprentissage. Maître d’apprentissage) et contribue majoritairement aud-e financement de la filière en apportant près de 70 % des Un grand nombre d’acteurs, dont les rôles sont précisés dans fonds consacrés à l’apprentissage (voir Contributions et ce dictionnaire de l’apprentissage, participent de longue Financement). date et à divers titres à la mise en oeuvre de l’apprentissage en France. - l’etatF-H - l’entreprise Plusieurs ministères interviennent directement dans le domaine de l’apprentissage en exerçant des missions En sa qualité d’employeur d’apprentis et de signataire du différentes en matière de réglementation et de mise en contrat d’apprentissage, elle se situe évidemment au premier œuvre administrative ou pédagogique. Parmi eux : rang des acteurs intervenant dans le développement de cette voie de formation.i-Mo-p Ministère chargé du Travail, de l’Emploi - prépare et coordonne les mesures législatives et réglementaires de lapprentissage et de la Formation - assure le contrôle de légalité des contrats d’apprentissage professionnelle - contrôle l’activité des organismes collecteurs de la taxe d’apprentissage (OCTA)Q-r Ministère de l’Intérieur - organise la publication des listes d’habilitation des établissements à percevoir la Taxe d’apprentissage Ministère de l’Education nationale - assure le contrôle pédagogique des formations en apprentissage (voir Inspection)s-U - gère des CFA publics et développe une offre de formation en apprentissage Ministère de l’Agriculture - assure pour l’apprentissage agricole le contrôle pédagogique des formations en apprentissage (voir Inspection)annexes - gère des CFA publics et développe une offre de formation en apprentissageindex page 4
  5. 5. a-B ACTEURS cL’Etat finance aussi l’essentiel des avantages accordés - les chambres consulairesaux entreprises/employeurs d’apprentis  : exonérations de d-e Les trois réseaux consulaires (Chambres de Commercecharges sociales, crédit d’impôt et primes à l’embauche d’un et d’Industrie, Chambres de Métiers et de l’Artisanat,apprenti. Chambres d’Agriculture) interviennent à plusieurs titres enDepuis 2005, il cosigne avec les régions les contrats matière d’apprentissage :d’objectifs et de moyens (COM) pour le développement de - elles assurent la promotion de l’apprentissage grâce à F-Hl’apprentissage, financés dans le cadre du FNDMA (voir leurs réseaux d’appui et de conseil auprès des entreprises :COM et FNDMA). Centres d’Aide à la Décision (CAD) pour les CMA, Points A- les régions pour les CCI (Voir Points A),Les régions ont compétence en matière d’organisation et - elles sont collecteurs de droit de la Taxe d’apprentissagede développement de l’offre de formation en apprentissage (voir OCTA), i-Msur leur territoire. Elles arrêtent, en concertation avec - elles enregistrent les contrats d’apprentissage, mission del’Etat et les autres acteurs, le schéma des formations service public confiée par l’Etat à ces réseaux en 2005 (voiren apprentissage, prescriptif et intégré à partir de juin Enregistrement des Contrats),2011 dans le CPRDF (Contrat de Plan Régional pour leDéveloppement de la Formation). - elles forment plus d’un apprenti sur deux en France (voir o-p CCI), gèrent et contribuent au financement de plus de 250Elles signent avec chaque CFA de leur territoire une CFA.convention quinquennale qui définit les formationsdispensées et prévoit l’organisation de leur financement. A - les Branches professionnellesce titre, les régions assurent un contrôle, administratif et Chaque branche offre des formations en apprentissage dans Q-rfinancier, sur les établissements concernés. les métiers qui la concerne.Elles cosignent avec l’Etat les COM Apprentissage. D’une manière générale, les branches professionnellesElles gèrent les primes (indemnité compensatrice forfaitaire) contribuent au financement de l’apprentissage notammentversées aux entreprises/employeurs d’apprentis (Voir primes). par le biais des transferts de fonds de l’alternance s-U (Professionnalisation) (voir Financement). annexes index page 5
  6. 6. a-B A ACTEURS Acteurs de lapprentissage (suite)c Les autres acteurs : - les ciod-e - les Maisons Familiales et rurales (MFr) Les conseillers des centres d’information et d’orientation accompagnent les jeunes dans la construction de leur Etablissements associatifs, les MFR contractualisent avec parcours de formation et la recherche du centre de formation le ministère de l’Agriculture (enseignement agricole) ou d’apprentis qui leur convient. conventionnent avec l’Etat ou les régions. Présents sur tout le territoire, les centres de formation des MFR accueillent - pôle emploiF-H notamment des jeunes en alternance dans de nombreux Dans le cadre de sa mission d’information sur les offres secteurs professionnels. d’emplois, Pôle Emploi participe (depuis peu) à la diffusion - les compagnons du devoir du tour de France de celles concernant les contrats d’apprentissage offerts par les entreprises. Le compagnonnage est un système de transmissioni-M des connaissances et du goût d’apprendre qui s’exerce En 2010, Pôle Emploi a assuré, pour le compte de l’Etat, notamment par l’apprentissage. L’objectif est d’aider les l’ingénierie informatique du portail national de l’alternance jeunes sans qualification ou déjà qualifiés à trouver leur mis en place avec le concours de l’ensemble des partenaires voie professionnelle en même temps qu’un épanouissement économiques (Chambres consulaires, MEDEF, CGPME, personnel. UPA) et la participation de Centre Inffo pour mutualisero-p les bourses de l’apprentissage et de l’alternance gérées par Outre ces acteurs «  historiques  » et de premier plan, les différents réseaux. d’autres organisations contribuent également à la bonne marche et au développement de l’apprentissage, notamment Pôle Emploi traite également les primes exceptionnelles en termes d’orientation ou de réorientation vers cette voie et les exonérations de charges sociales accordées aux de formation. Citons par exemple : entreprises dans le cadre du Plan d’Urgence pour les JeunesQ-r (2009). www.contrats-alternance.gouv.fr - l’onisep - les Missions locales L’Office, par ses publications et ses sites d’information, contribue à faire connaître les métiers et les possibilités d’y Le réseau national des Missions Locales et PAIO, reconnu accéder par la voie de l’apprentissage. comme concourant au service public de l’emploi, accueilles-U chaque année plus d’un million de jeunes à la recherche d’une formation ou d’un emploi. Une partie, assez modeste, d’entre eux s’oriente vers l’apprentissage.annexesindex page 6
  7. 7. a-B ACTEURS c - l’aFiJ avec ou sans diplôme (diffusion d’offres d’emploi y compris d-e L’Association pour Faciliter l’Insertion professionnelle des en apprentissage, parrainages, appui à la lutte contre les Jeunes diplômés, présente dans de nombreuses universités, discriminations…). Plus de 300  000 jeunes bénéficient propose en particulier d’accompagner les étudiants sortants, chaque année des services de l’AFIJ. F-H i-M l’acFci a signé deux conventions cadres - avec l’AFIJ pour partager les expériences menées parcommentaires de partenariat (www.cci.fr) : les deux réseaux en matière d’information et d’orientation et favoriser l’accès des jeunes à l’apprentissage dans le - avec le Conseil National des Missions supérieur. Locales (CNML) pour renforcer les partenariats dans le domaine de l’apprentissage et susciter o-p des opérations communes dans le domaine de l’orientation et de l’accompagnement des jeunes. Q-r s-U annexes index page 7
  8. 8. a-B A AidES Aides aux employeurs d’apprentisc ensemble de mesures financières prises pour favoriser le Indemnité compensatrice forfaitaire régionale (ou prime) : définition développement de l’apprentissage. aide financière versée aux employeurs par la Région dansd-e laquelle est situé l’établissement du lieu de travail de Ces mesures sont les suivantes : l’apprenti (voir Prime) Exonération de cotisations sociales  : mesure de réduction Crédit d’impôt apprentissage  : montant déductible de des charges sociales financée par l’Etat en direction des l’impôt (IR ou IS) (voir Crédit d’impôt) employeurs d’apprentis (voir Exonération)F-Hi-M A ces aides pérennes peuvent s’ajouter des - aide de 1800 € pour les entreprises de moins de 50 commentaires aides exceptionnelles liées à une situation salariés embauchant un apprenti supplémentaire, particulière. - mesure « zéro charge » pour les entreprises de 11 salariés Ainsi, jusqu’en décembre 2010, les et plus embauchant un ou des apprentis.o-p entreprises qui embauchaient des apprentis pouvaient La reconduction de ces aides complémentaires est en prétendre à des aides complémentaires dans le cadre du discussion. Plan d’Urgence pour les Jeunes :Q-rs-Uannexesindex page 8
  9. 9. a-B AidES c d-e F-H« (…) La jeunesse est désemparée.L’une des raisons de son trouble est i-Mque l’on n’exige plus assez d’elle.La jeunesse avec raison exige qu’on o-pexige » - J.Guitton Q-r s-U annexes index page 9
  10. 10. a-B A ALLEmAGnE Allemagne (système dual en)c dispositif de formation en apprentissage développé en la progression méthodique des séquences, les aptitudes définition république Fédérale d’allemagne (rFa). des formateurs, les compétences à faire acquérir et àd-e vérifier chez les jeunes (compétences techniques mais aussi Très souvent évoqué comme un modèle et donnant lieu à de transverses). nombreuses idées reçues, le système dual allemand est assez mal connu en France. Ce sont les CCI allemandes (IHK) qui sont chargées de conseiller et contrôler les entreprises formatrices dans Dans le système dual allemand, la partie en écoleF-H l’application de ces règlements (dont la vérification de la professionnelle est équivalente à 1 ou 2 jours par semaine qualification des formateurs) ainsi que de faire passer les et relève des régions (Länder). examens, intermédiaires et finaux. Elle est mineure par rapport à la partie, dominante, en Le jeune dispose en fin de formation, outre de ses notes à entreprise qui est effectuée sur le poste de travail ou en l’examen, de l’évaluation par son maître d’apprentissage et centre de formation interne à l’entreprise.i-M de celle de son école (régionale). Son organisation relève de la loi fédérale du 14 août 1969 Au niveau financier, il n’y a pas de règle générale de sur la formation professionnelle, révisée largement en contribution ou d’obligation pour les entreprises, sous 2005, qui dispose que la formation « doit apporter selon réserve de dispositions des conventions collectives qui fixent un déroulement régulier les aptitudes, les connaissances en particulier les salaires versés aux apprentis (de l’ordreo-p et les capacités nécessaires à l’exercice d’une activité de 600 à 1 500 € bruts selon les branches) et prévoient professionnelle qualifiée dans un monde du travail en parfois une mutualisation, réduite, des frais pour couvrir évolution ». les coûts des centres de formation inter-entreprises de la Cette loi prévoit que « les règlements de formation » en branche ou de l’IHK. entreprise sont nationaux et élaborés par métier (356 métiersQ-r L’absence de contrainte légale pour les entreprises est sont répertoriés menant à plus de 15 000 spécialités). Ces balancée par leur fort sentiment de responsabilité et règlements (ou codes) de formation, qui reposent sur la l’engagement de leurs partenaires sociaux (actifs par recherche de convergences entre les pratiques pédagogiques exemple dans les commissions techniques des IHK) dans des entreprises sur le terrain, sont élaborés entre les un esprit de consensus (Konsensprinzip) pour analyser partenaires sociaux et l’institut fédéral de la formation, les-U l’évolution des métiers et pour "offrir des opportunités de BIBB, en concertation avec la KMK (conférence des régions, formation et d’emplois futurs" dans la branche. responsables de la partie théorique des formations). Les règlements fixent les programmes, la durée de formation,annexesindex page 10
  11. 11. a-B ALLEmAGnE c Effectifs des apprentis en Allemagne sous le système dualchiffres clés d-e 1985 1990 1996 2009 En stock 1 830 000 1 480 000 1 580 000 1 570 000 En nouveaux contrats de lannée 700 000 545 000 575 000 561 000 F-H Les apprentis allemands Age moyen 17/18 ans i-M Origine scolaire 1er cycle élémentaire ou en échec scolaire (Hauptschule) 36 % 2ème cycle court (Realschule) 36 % Lycée (Gymnasium) ou école professionnelle temps plein 28 % o-p (Berufsfachschule) Durée formation en apprentissage 2 à 3 ans Après l’apprentissage 1 étudiant sur 4 à l’Université et 1 étudiant sur 2 dans les Q-r écoles supérieures techniques (Fachhochschulen) viennent du système dual s-Uréférences DG Tremblay et I Bot - Le système dual allemand, document de recherche - Université du Québec - 2000 M Mobus et JM Grando - « RFA : le monopole du système dual » - Revue Formation et emploi n ° 22 - CEREQ - 2010 Mobus et E Verdier - Les diplômes professionnels en France et en Allemagne - Editions L’Harmattan 1999 annexes index page 11
  12. 12. a-B A ALTERnAnCE Alternancec terme générique recouvrant toutes les formations dont études classiques, en vue d’acquérir les qualifications définition le temps est partagé entre un enseignement théorique en professionnelles nécessaires à une insertion professionnelled-e centre de formation et une formation pratique proposée rapide. en entreprise. La forme actuelle de ces contrats est le contrat de Par restriction, ce qui entraine parfois une confusion, professionnalisation, qui a remplacé en 2003 les contrats le terme alternance désigne souvent les seuls contrats en de qualification, d’adaptation et d’orientation (voir ContratF-H alternance (et hors apprentissage) qui suivent la fin des de professionnalisation).i-M Les formules qui permettent d’alterner Il serait en particulier regrettable de confondre commentaires périodes en entreprise et séquences de l’apprentissage, formation initiale diplômante, comparable formation en centres de formation sont aux formations sous statut scolaire, avec les contrats nombreuses. Elles peuvent recouvrir des de travail professionnalisants post-formation initiale réalités variées  : alternance sous contrat de travail, sous (alternance, contrat de professionnalisation) qui ont leuro-p convention de stage de longue durée, sous statut étudiant, utilité propre. sans compter les systèmes de formation propres aux fonctionnaires. Elles répondent à des objectifs différents et ne doivent pas être confondues ni choisies à la légère.Q-rs-Uannexesindex page 12
  13. 13. a-B ALTERnAnCE c d-e F-H«  il faut être enthousiaste de son métier i-Mpour y exceller » - diderot o-p Q-r s-U annexes index page 13
  14. 14. a-B A AppREnTi Apprentic Jeune âgé de 16 à 25 ans qui souhaite préparer un Les jeunes filles représentaient 31% des apprentis (40% définition diplôme ou un titre inscrit au rncp (répertoire dans les niveaux post-bac).d-e national des certifications professionnelles) par la voie La formule de lapprentissage permet à ces jeunes daccéder de lapprentissage. à tous les niveaux de formation. Au 31 décembre 2008, on comptabilisait 430 000 apprentis 54 % des apprentis suivent une formation de niveau infra-bac, en France. 23 % de niveau bac et 23% des formations post-bac.F-H 36% des apprentis sont mineurs et 49% ont entre 18 et Depuis plusieurs années, la part des formations post-bac 21 ans. continue daugmenter.i-M répartition des apprentis en France par niveaux de formation en 2008-2009o-p Niveau I Niveau II (Bac+5 et plus) (Bac+4) 5% 4% Niveau III (Bac+2)Q-r 14% Niveau V Niveau IV (CAP BEP) ,s-U (Bac) 54% 23%annexes Niveau I : DEPP Source (Bac+5 et plus) Niveau II 8% (Bac +3, Bac+4) 6%index Niveau III (Bac+2) 16% page 14
  15. 15. Niveau I Niveau I Niveau II (Bac+5 et plus) Niveau II (Bac+5 et plus) (Bac+4) 5% (Bac+4) 5% a-B 4% 4% Niveau III Niveau III AppREnTi (Bac+2) (Bac+2) 14% 14% c Niveau V Niveau V Niveau IV (CAP BEP) , Niveau IV (CAP BEP) , (Bac) 54% (Bac) 54% 23% 23% Les 156 CFA des CCI forment près de 100 000commentaires apprentis sur lensemble du territoire, soit d-e 23% des apprentis en France. répartition des apprentis des cFa des cci Du fait de leur vocation première, les CCI par niveaux de formation en 2008-2009 comptabilisent un grand nombre dapprentis dans les métiers du commerce et de la vente Niveau I notamment (28%), Niveau I (Bac+5 et plus) F-H dans des formations de niveau bac et plus (51%). Niveau II 8% Niveau II (Bac+5 et plus) (Bac +3, Bac+4) 8% (Bac +3, Bac+4) 6% 6% Niveau III Niveau III (Bac+2) (Bac+2) 16% 16% i-M Niveau V Niveau V Niveau IV (CAP BEP) , Niveau IV (CAP BEP) , (Bac) 49% (Bac) 49% 21% 21% o-p Répartition des apprentis des CFA descFa des Répartition des apprentis des CFA des CCI répartition des apprentis des CCI cci par par filières de formation en 2008-2009 lières de formation en 2008-2009 par lières de formation en 2008-2009 Q-r Commerce, vente 28% Commerce, vente Agroalimentaire, Alimentation, Cuisine 15% Agroalimentaire, Alimentation, Cuisine 15% Industrie 14% Industrie 14% Accueil, Hôtellerie, Tourisme 10%Accueil, Hôtellerie, Tourisme 10% Coiffure, Esthétique s-U 7% Coiffure, Esthétique 7% Moteurs, Mécanique auto 6% Moteurs, Mécanique auto 6% Bureautique, Comptabilité 6% Bureautique, Comptabilité 6% Autres services 4% Autres services 4% Gestion, Management, Banques, Assurances 3% Gestion, Management, Banques, Assurances 3% annexes Santé 3% Santé 3% Bâtiment 3% Bâtiment 3% Autre 1% Autre 1% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 0% 5% 10% 15% 20% 25%Source : ACFCI index page 15
  16. 16. a-B A AppREnTiSSAGE Apprentissagec Voie de formation permettant l’accès à une qualification En reculant de 18 à 25 ans l’âge limite de signature d’un définition professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre contrat d’apprentissage et en ouvrant l’apprentissage àd-e reconnu (certifications inscrites au répertoire national l’ensemble des niveaux de formation, l’ordonnance du des certifications professionnelles - rncp). 16 juillet 1986 et la loi Séguin du 23 juillet 1987 ont largement contribué à la diversification des parcours La formation des jeunes est organisée alternativement en d’apprentis. L’apprentissage s’est alors progressivement entreprise, où l’apprenti a le statut de salarié, et en Centre ouvert à l’enseignement supérieur et aux métiers desF-H de Formation d’Apprentis (voir CFA). services. Depuis lors, les effectifs d’apprentis au niveau Depuis la loi de décentralisation de 1983, les conseils post-baccalauréat sont en constante progression, à tel point régionaux ont en charge les politiques régionales de qu’en 2008 près d’un apprenti sur cinq préparait un diplôme formation et à ce titre ont compétence sur les formations du supérieur. Cette tendance ne cesse de s’accentuer. en apprentissage (voir Région). Ils sont les premiersi-M partenaires des CFA et autorisent l’ouverture et la fermeture de sections dont ils assurent le financement aux cotés des entreprises (voir Taxe d’apprentissage) et des organisations gestionnaires de centres (chambres consulaires, branches professionnelles, entreprises...)o-p evolution des effectifs dapprentis en France (stock) chiffres clés Source DEPP - France métropolitaine + DOM 500 000Q-r 450 000 425 162 427 650 439 930 407 809 400 000 368 988 385 859 360 237 365 874 362 928 363 476 361 966 353 632 350 000 337 690 315 929 293 512 300 000 250 000s-U 200 000 150 000 100 000 50 000annexes 0 * prévisionnelindex page 16
  17. 17. a-B AppREnTiSSAGE c référencesréglementaires Article L 6211-1 du code du travail d-e F-H i-M Longtemps décrié en France, l’apprentissage Aujourd’hui, on compte en France 430 000 apprentis dont commentaires a progressivement acquis ses lettres de 100  000 sont formés dans le réseau des Chambres de o-p noblesse. Commerce et d’Industrie (voir CCI), soit près d’1 apprenti sur 4. Cette voie de formation ouvre aux jeunes une filière complète de formation allant du CAP (niveau V) aux diplômes des grandes écoles ou d’ingénieurs (niveau I) tout en leur offrant un contrat de travail et des garanties Q-r solides d’insertion professionnelle et sociale. s-U annexes index page 17
  18. 18. a-B A AvAnTAGES Avantages pour les apprentisc avantages, sociaux ou fiscaux, dont bénéficient les personnellement imposable ou au foyer fiscal des parents définition apprentis par leur statut. qui le comptent à charge.d-e Avantages liés au statut de salarié : l’apprenti est un jeune Pour le calcul de l’impôt sur le revenu de 2010, le montant du travailleur qui bénéficie des dispositions applicables à plafond d’exonération est de 16 125 € (source www.impôt.gouv.fr). l’ensemble des salariés de l’entreprise et notamment des Une carte d’apprenti est délivrée par le CFA au jeune. Elle dispositions conventionnelles si elles ne sont pas contraires à peut donner droit à des avantages, notamment pour lesF-H son statut. Ainsi, il peut bénéficier de primes, de la protection loisirs (transport, cinéma, musée…). Ces avantages sont sociale complémentaire, des congés, d’autres avantages ou souvent négociés avec les régions (Voir Carte nationale règles conventionnels plus favorables. d’apprenti). Avantages liés au statut d’apprenti : en plus des exonérations Quelques mutuelles et établissements financiers consentent des cotisations sociales salariales (voir Exonération), également des avantages particuliers aux apprentis  : aidei-M les apprentis bénéficient de dispositions avantageuses au financement du permis de conduire, achat du premier en matière d’impôt sur le revenu. La rémunération des véhicule, services bancaires spécifiques … apprentis est exonérée de l’impôt sur le revenu à hauteur du SMIC annuel. Cette exonération est applicable à l’apprentio-p Avantages salariaux : Article L 6222-23 du code du travail références réglementaires Impôt sur le revenu : Article 81 bis du code général des impôts - instruction fiscale du 6 janvier 2011 5F-1-11Q-r Carte d’apprenti : Articles D 6222-42 et suivants du code du travails-Uannexesindex page 18
  19. 19. a-B AvAnTAGES c d-e F-H« La vocation, c’est d’avoir pour métier i-Msa passion » - Stendhal o-p Q-r s-U annexes index page 19
  20. 20. a-B B BARèmE Barème (ou hors quota)c part de la taxe d’apprentissage (ta) permettant, depuis Le barème représente 48 % de la TA (1 Milliard € estimé définition la création de cette taxe en 1925, le financement par les en 2010) qui se répartissent en 3 catégories correspondantd-e entreprises des formations professionnelles initiales en aux niveaux des formations : apprentissage et hors apprentissage conformément aux textes d’origine instituant la taxe (voir ta).F-H Catégorie % du barème Niveaux de formation A 40 % V et IV (CAP - Bac Pro…)i-M B 40 % III et II (Bac + 2 à Bac + 4) C 20 % I (Bac + 5 et plus) Chaque année, près d’un quart du barème est affecté par les entreprises à des formations en apprentissage (en plus des fondso-p versés au titre de la partie dite « quota » de la TA). La réglementation permet aux entreprises, si elles le Barème et orientation des jeunes souhaitent, de cumuler les versements de TA correspondantQ-r A noter que des subventions peuvent être allouées aux à deux catégories voisines, au bénéfice des formations organismes intervenant dans le champ de l’orientation habilitées dans l’une d’entre elles (exemple  : cumul professionnelle (CIO, Points A des CCI, Cités des Métiers, catégories A + B ou B + C). ONISEP…) dans la limite de 10% du barème (à déduire En 2010, le barème contribuait au financement de près de sur les 3 catégories A, B et C).s-U 18 000 établissements, désignés par les entreprises ou les organismes collecteurs (voir OCTA).annexesindex page 20
  21. 21. a-B BARèmE c chiffres clés établissements bénéficiaires du barème de la ta hors cFa d-e (données estimées 2009 à partir données Men 2008) Enseignement secondaire Enseignement supérieur CAP à Bac Pro, activités d’orientation 18 % - 343 M€ 19 % - 357 M€ F-H Ets Publics : 185 M€ Ets Privés : 158 M€ Ets Publics : 165 M€ Ets Privés : 192M€ Soit 37 % de la taxe d’apprentissage (700 M€) i-M o-p Q-r Articles R 6241-22 et suivants du code du travail référencesréglementaires Article 1er de la Loi 71-578 du 16 juillet 1971 sur la participation des employeurs au financement des premières formations technologiques et professionnelles s-U annexes index page 21
  22. 22. a-B B BOURSE dE L’AppREnTiSSAGE Bourse de l’apprentissagec et de l’alternanced-e dispositif permettant, notamment par internet, la mise en Très souvent, les bourses mettent à la disposition des définition relation entre les entreprises qui offrent des contrats en entreprises, des jeunes et de leurs familles une information apprentissage ou en alternance et les jeunes à la recherche sur la réglementation en matière d’apprentissage ou d’une entreprise d’accueil. dalternance, sur les métiers préparés et sur l’offre deF-H formation disponible. La bourse facilite les démarches des jeunes âgés de moins de 26 ans souhaitant signer un contrat d’apprentissage ou un Depuis mai 2010, le gouvernement a mis en place un contrat de professionnalisation (dépôt de CV, consultation portail national de l’alternance pour fédérer les initiatives des offres) et des entreprises en situation de les embaucher prises dans ce domaine par les chambres consulaires (CCI (publication des offres de contrats, consultation des CV des et CMA), par les organisations professionnelles (MEDEF,i-M jeunes). CGPME, UPA), par Pôle Emploi et par Centre Inffo. Portail national : www.contrats-alternance.gouv.fro-p Les CCI mettent à la disposition des jeunes et des entreprises une quarantaine de bourses de l’apprentissage commentaires sur l’ensemble du territoire. www.apprentissage.cci.frQ-rs-Uannexesindex page 22
  23. 23. a-B C CARTE nATiOnALE d’AppREnTi Carte nationale d’apprenti c carte délivrée à l’apprenti par son cFa lui permettant de - les transports collectifs, définition faire valoir la spécificité de son statut auprès de tiers et de d-e - la restauration. pouvoir accéder à des réductions tarifaires. Les caractéristiques de la carte (dimensions, informations, Depuis 2005, les apprentis peuvent obtenir une carte photographie…) ont été fixées par arrêté. annuelle  : la carte nationale d’apprenti portant mention « Etudiant des métiers » et ouvrant droit à des réductions En cas de rupture de contrat, la carte nationale d’apprenti F-H pour : est récupérée et détruite par le centre de formation qui l’a délivrée. - des activités culturelles et de loisirs (musées, cinémas, théâtres, installations sportives…), i-M Articles D 6222-42 et suivants du code du travail référencesréglementaires Arrêtés du 12 septembre 2005 et du 21 avril 2006 relatifs à la mise en place de la carte nationale dapprenti o-p Q-r Aujourd’hui, les avantages accordés aux - la possibilité pour tout apprenti de bénéficier des commentaires apprentis par cette carte nationale ne prestations de restauration fournies par les centres s-U se situent pas au même niveau que ceux régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) accordés aux étudiants. mais aussi par les lycées et les centres de formation de l’AFPA. Les ateliers de l’apprentissage lancés par le gouvernement début 2010 proposaient : annexes - un alignement progressif des avantages associés à la carte nationale d’apprenti sur ceux consentis aux étudiants, notamment dans le domaine culturel, index page 23
  24. 24. a-B C CCi (ChAmBRES dE COmmERCE ET d’indUSTRiE) CCic (Chambres de Commerce et d’industrie) établissements publics créés par la loi du 6 avril 1898 ayant Les grands champs d’action du réseau des CCI sont : définition pour mission de représenter les intérêts commerciaux etd-e - le développement des activités économiques, dont le com- industriels de leur circonscription auprès des pouvoirs merce et le tourisme, publics. - l’aménagement et le développement du territoire, Depuis leur dernière réforme, adoptée par la loi du 24 juillet 2010, les Chambres de Commerce et d’Industrie sont - la formation professionnelle et le développement des compétences,F-H organisées en réseau d’établissements publics à trois échelons, (les Chambres de Commerce et d’Industrie territoriales ou - le soutien au développement durable et à l’environnement, CCIT, les Chambres de Commerce et d’Industrie de Région ou CCIR et l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et - la gestion d’équipements à vocation économique, notamment d’Industrie ou ACFCI). de transports,i-M En 2011, le réseau compte 131 CCIT et 22 CCIR, 4800 chefs - l’appui au développement international et à l’exportation, d’entreprise membres titulaires élus au suffrage universel des - l’appui à l’innovation et à la mise en sécurité des sites et entreprises et 30 000 collaborateurs répartis sur l’ensemble du activités économiques. territoire.o-p CCI et formation : Des services aux entreprises : commentaires Le réseau des Chambres de Commerce et Depuis 2006, les CCI enregistrent les contrats d’apprentissage, d’Industrie est particulièrement actif en une mission de service public qui leur a été confiée par l’Etat : matière de formation  : 600  000 personnes 140  000 contrats traités par an, soit 1 contrat sur 2 (voirQ-r en formation chaque année dont plus de 100  000 étudiants Enregistrement). et près de 100 000 apprentis, avec un taux moyen d’insertion Grâce à leur réseau d’appui des Points A, elles accompagnent professionnelle supérieur à 80 %. chaque année plus de 150 000 entreprises et plus de 120 000 Une offre complète de formation : jeunes intéressés par l’apprentissage ou l’alternance (voir Points A).s-U Les CCI ont toujours attaché une importance particulière au développement de l’apprentissage, dans tous les métiers et à tous Enfin, dans le cadre du Plan d’Urgence pour les Jeunes les niveaux. Elles ont notamment été les premières à ouvrir des présenté par le Président de la République, elles ont lancé en formations par apprentissage dans le supérieur et en particulier 2009 l’opération « 100 Développeurs de l’Apprentissage » en dans leurs grandes écoles de commerce et de management (voir proposant de contacter 100 000 entreprises sur les enjeux deannexes Supérieur). l’alternance (voir Développeur de l’apprentissage). Avec près de 100 000 apprentis formés dans leur 156 CFA, soit un apprenti sur 4 en France, elles représentent le 1er réseau de formation en apprentissage (voir CFA).index page 24
  25. 25. a-B CdA C CdA c (Contribution au développement de l’Apprentissage) d-e contribution dont le taux est fixé à 0.18% des salaires et A défaut de versement à un OCTA, l’entreprise peut définition acquittée par toutes les entreprises assujetties à la taxe s’acquitter de sa contribution, au plus tard le 30 avril, d’apprentissage (ta). directement auprès du trésor public mais pour un montant majoré en fonction de l’insuffisance constatée. La CDA est versée par les entreprises aux organismes F-H collecteurs de taxe d’apprentissage (OCTA) au 1er mars de En 2010, le produit de la CDA s’élevait à 720 M€. l’année suivant celle au titre de laquelle elle est due. Les OCTA la reversent intégralement au trésor public en vue d’une répartition entre les Fonds Régionaux de l’Apprentissage et de la Formation Professionnelle Continue. i-M Article 1599 quinquies A du code général des impôts référencesréglementaires o-p Q-r Selon un rapport du CNFPTLV (Conseil National de la Formation Professionnelle Tout au Long de la Vie) commentaires s-U de mars 2010, la part de la CDA affectée au financement des dépenses dapprentissage par les régions serait en moyenne de 56%. annexes index page 25
  26. 26. a-B C CFA (Centre de formation d’apprentis) CFAc (Centre de formation d’apprentis) établissement dispensant aux jeunes titulaires d’un contrat - les modalités de financement, définition d’apprentissage une formation générale, technologique etd-e - les coûts des formations proposées (voir coûts de pratique en complément de celle proposée en entreprise. formation). La création d’un CFA fait lobjet d’une convention conclue La loi n’impose pas de forme juridique pour les CFA. entre  d’une part l’Etat (pour les CFA à recrutement Ils prennent appui sur la structure juridique de leur national) ou les conseils régionaux (CFA à recrutement organisme gestionnaire : chambre consulaire, organisationF-H régional) et : professionnelle, entreprise ou organisme public tel un lycée - les organismes de formation gérés paritairement par ou une université. les organisations professionnelles d’employeurs et les Chaque CFA est placé sous lautorité dun directeur, recruté syndicats de salariés, par lorganisme gestionnaire. - les collectivités locales,i-M Lorsque les enseignements du CFA sont dispensés dans - les Chambres de Commerce et d’Industrie, de Métiers et de un établissement public ou privé sous contrat ou dans un l’Artisanat ou d’Agriculture, établissement de formation et de recherche relevant d’un ministère autre que celui de l’éducation nationale, on parle - les organisations professionnelles ou interprofessionnelles de « section d’apprentissage ». d’employeurs représentatives,o-p Les conventions créant des sections d’apprentissage sont - les établissements denseignement publics ou privés sous conclues entre cet établissement, la région et l’une des contrat, personnes morales habilitées à créer un CFA (voir plus - les entreprises, les associations, les organisations pro- haut). fessionnelles ou interprofessionnelles, etc.Q-r Les ressources principales dun CFA ou d’une section La convention est conclue pour une durée de cinq ans et d’apprentissage sont issues de : définit notamment : 1. la taxe dapprentissage (ressource principale), - les modalités dorganisation administrative, pédagogique 2. la subvention de l’Etat ou de la région, et financière du CFA. Elle institue le conseil des-U perfectionnement chargé d’émettre un avis sur les 3. la participation de l’organisme gestionnaire. ouvertures ou fermetures de section et sur le déroulement Les CFA  sont soumis au contrôle pédagogique de létat de la formation, et au contrôle technique et financier soit de l’Etat (CFA - les spécialisations professionnelles et les formations nationaux), soit de la région (CFA régionaux).annexes proposées, En 2010, on compte en France plus de 1 200 CFA. - le nombre maximal de jeunes pouvant être accueilli chaque année,index page 26

×