Your SlideShare is downloading. ×
PRÉSIDENTIELLE 2.0 : Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux pour les élections 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

PRÉSIDENTIELLE 2.0 : Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux pour les élections 2012

3,353
views

Published on

livre blanc intitulé « PRÉSIDENTIELLE 2.0 : Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux pour les élections 2012 ». …

livre blanc intitulé « PRÉSIDENTIELLE 2.0 : Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux pour les élections 2012 ».

Cet Ebook dirigé par Aboubacar Sadikh Ndiaye est un ouvrage participation qui aborde la question de l’utilisation du web et des réseaux/medias sociaux par les acteurs (candidats, medias et cyber-militants) des élections 2012.

En effet 7 experts sénégalais du secteur des medias, de la communication et du web ont participé à l’élaboration de ce guide de 156 pages avec 52 outils et services.

Sommaire du livre :

• Réseaux et médias sociaux
• Web 2.0 et élections 2012
• Réseaux sociaux pour les candidats
• Réseaux sociaux P pour les médias
• Réseaux sociaux pour les Cyber militants
• Le Community management politique
• Les experts
• 52 outils et services web pour 2012

Pour le télécharger

http://www.dakar02.com/telechargement/

Published in: Technology

4 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total Views
3,353
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
4
Likes
2
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. PRÉSIDENTIELLE 2.0Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux pour les élections 2012 Community Management Politique Médias citoyens et Cyber-Journalisme 52 Outils web 7 Experts ABOUBACAR SADIKH NDIAYE
  • 2. Un livre blanc de Votre Rendez-vous mensuel du Web et du Mobile 2Facebook, Twitter et réseaux sociaux pour les élections 2012
  • 3. Introduction 3
  • 4. Introduction Depuis l’avènement des réseaux sociaux les hommes ont considérablement modifié leur façon de faire, d’informer, de communiquer et d’interagir avec leurs pairs. L’apparition de ces nouveaux canaux de communication coïncide avec le web 2.0, un web nouveau, qui émerge dans une civilisation de « conversation » qui place les usagers au cœur de la démarche et des actions. Avec un nombre d’utilisateurs de plus en plus important et un taux de croissance impressionnant, les nouveaux réseaux et médias décrivent « the new age of Communication ». Plate et horizontale, la communication sociale n’est pas un rebranding mais correspond à une réalité émergente et génératrice de valeur ajoutée pour lesPRÉSIDENTIELLE 2.0 personnes et les marques qui savent en tirer profit. Aborder cette communication sociale sous l’angle des réseaux sociaux dans un contexte de campagne électorale permettra de montrer les enjeux liés à l’appropriation de ces nouveaux outils et services web 2.0 par les hommes politiques pour interagir avec les clients/électeurs mais également de montrer aux citoyens et medias classiques comment jouir pleinement de la liberté d’expression en disposant de la parole grâce au Social Media . Cette ruée vers le « social media » érige ces nouveaux médias et réseaux sociaux en poule aux œufs d’or pour tous les acteurs qui désirent s’informer ou informer; diffuser, partager et sécuriser une information utile dans le cadre du contexte électoral de 2012. 4
  • 5. Introduction Après le printemps arabe pendant lequel le web et les réseaux sociaux ont contribué fortement au rétablissement de la démocratie, « l’Harmattan subsaharien » s’installe en Afrique noire avec une vague d’élections prévues cette année 2012. Ainsi plusieurs initiatives citoyennes sont prises par les communautés de bloggeurs et les organisations de la société civile, sur la toile afin d’informer sur ces divers enjeux.PRÉSIDENTIELLE 2.0 Du côté des gouvernants, des candidats et des acteurs engagés dans ces joutes électorales, il est question d’exister et de prendre la parole dans ces nouveaux univers de conversation et d’interaction avec les citoyens, cyber militants et parties intéressées. Le web 2.0 et les médias/réseaux sociaux vont encore jouer pleinement leur rôle en tant qu’outils de communication mais surtout de liberté d’expression. 5
  • 6. L’ auteur 6
  • 7. L’auteur Aboubacar est un Digital Manager spécialisé dans le Social Media et les réseaux sociaux. Ce formateur en web 2.0 est lauteur dun dictionnaire sur le web collaboratif et les réseaux sociaux, publié sous le titre: "Lexique 2.0: 1000 mots et expressions pour comprendre la civilisation 2.0". Ce membre actif de la blogosphère sénégalaise a participé à plusieurs projets publics/privés dont la grappe Tic de la SCA, le code des télécommunications ou encore le passage de lanalogie au numérique au Sénégal. Web Spin Doctor, il est consultant associé à Sahel Storm War Room Strategy 2SWRS Community Manager Senior , Aboubacar est linitiateur deAboubacar Sadikh NDIAYE Dakar 2.0 , un rendez-vous mensuel sur les technologies web et mobile à Dakar. sadihhh@yahoo.fr -Twitter @sadikh 7
  • 8. Les experts 8
  • 9. Les Experts*SPECIALISTES DES MEDIAS*INFORMATICIENS Mountaga Cissé Mamadou Ndiaye Annick Diop*JOURNALITES*BLOGGUEURS*EXPERTS EN COM*Spin doctor Cheikh Fall Hamadou T Sy Basile Niane Pape Alcaly Diouf Mes sincères remerciements aux experts qui ont bien voulu répondre à mes questions 9
  • 10. Sommaire 10
  • 11. Sommaire Réseaux et médias sociaux Web 2.0 et élections 2012 Réseaux sociaux pour les candidatsPRÉSIDENTIELLE Réseaux sociaux pour les médias 2.0 Réseaux sociaux pour les Cyber militants Le Community management politique Les experts 52 outils et services web pour 2012 11
  • 12. #1Réseaux et médias sociaux 12
  • 13. Réseaux et médias sociaux On parle beaucoup de médias sociaux et de réseaux sociaux, mais il existe une différence. Plus précisément les médias sociaux sont des moyens utilisés pour diffuser, communiquer des informations et les réseaux sociaux sont les outils utilisés pour y arriver. Les média sociaux englobent alors tous ces outils du Web 2. 0 qui vous permettent d’entrer en relation et partager duPrésidentielle 2.0 contenu avec les autres internautes. Les réseaux sociaux virtuels, comme Facebook, LinkedIn et Twitter, sont une sous- partie des médias sociaux. Au-delà des réseaux sociaux on retrouve donc toutes les plateformes qui permettent de partager du contenu, d’agréger, de commenter : Youtube, flickr, etc. 13
  • 14. Réseaux et médias sociaux « Si on parle davantage de médias sociaux, c’est parce que ce terme englobe tous les autres (réseau de publication, réseau de partage, réseau social, etc.). Les plateformes de réseaux sociaux en tant que tels ne seraient donc qu’une sous-partie des médias sociaux, selon cette façon de voir. Mais de plus enPRÉSIDENTIELLE 2.0 plus cette distinction tend à s’amoindrir et plusieurs ont tendance à inter-changer les termes. » Martin Lessard 14
  • 15. Réseaux et médias sociaux en chiffres 15
  • 16. Réseaux et médias sociaux en chiffres +1,5 milliard d’utilisateurs de réseaux sociaux 2 milliards d’internautesPRÉSIDENTIELLE 2.0 7 milliards d’individus sur terre 16
  • 17. Réseaux sociaux et le web en chiffres ? 1 minute = 60 longues secondes Tout peut arriver .Vous pouvez tout gagner ou tout perdre! 17
  • 18. Réseaux sociaux et le web en chiffres En 60 secondes 168 millions de courriels en une minute 18
  • 19. Réseaux sociaux et le web en chiffres En 60 secondesPrès de 695 000 requêtes sur Google 19
  • 20. Réseaux sociaux et le web en chiffres En 60 secondes 695 000 statuts qui sont mis à jour Sur Facebook 20
  • 21. Réseaux sociaux et le web en chiffres En 60 secondes 510 040 commentaires sont postés sur les murs Facebook 21
  • 22. Réseaux sociaux et le web en chiffres En 60 secondes 370 appels « visio » sur Skype 22
  • 23. Réseaux sociaux et le web en chiffres En 60 secondes 6 600 photos sont mises en ligne sur Flickr 23
  • 24. Réseaux sociaux et le web en chiffres En 60 secondes 600 vidéos mises en ligne sur Youtube 24
  • 25. Réseaux sociaux et le web en chiffres En 60 secondes•350 noms de domaines ont été enregistrés,•200 questions ont été posées sur YahooAnswers•300 nouveaux blogs ont vu le jour. 25
  • 26. Réseaux sociaux et le web en chiffres En 60secondes Infographie de Shanghai Web Designers 26
  • 27. Réseaux sociaux et le web en chiffres DANS LE MONDE EN AFRIQUE 27
  • 28. Réseaux sociaux et le web en chiffresLES CHIFFRES DANS LE MONDE Photos - Christophe ASSELIN 28
  • 29. Réseaux sociaux et le web en chiffresLES PREMIERS CHIFFRES EN AFRIQUE Infographie de Shanghai Web Designers Selon l’étude de notebook.portland-communications.com 29
  • 30. Réseaux sociaux et le web en chiffresAU SENEGAL Selon Dakar 2.0 30
  • 31. PANORAMA DES MEDIAS SOCIAUXPrésidentielle 2.0 31 Infographie réalisée par fredcavazza.net
  • 32. Facebook Facebook ou trombinoscope. Le réseau social pour les étudiants qui comptait moins de 100 millions dinscrits fin 2007 est devenu le plus grand au monde. Aujourdhui Facebook revendique 850 millions dutilisateurs et s’érige comme outils de communication incontournable pour les marques, pour les médias et pour les citoyens et cyber-Presidentielle 2.0 activistes. Facebook a enregistré près de 310.000.000 de visiteurs uniques par jour cette année. Sur facebook vous pouvez créer un profil personnel, une page fan , ou un groupe. Partager des événements, mobiliser, faire le buzz et engager autour d’une action. 32
  • 33. TWITTERTwitter est un réseau de Micro-blogging qui permet decréer, de diffuser de l’actualité en direct et de consulter lestendances mondiales.Twitter compte environ 450 millions d’utilisateurs pour 250millions de tweets par jour.Twitter, c’est près de 22.000.000 de visiteurs uniques parjour cette année.Twitter vient d’enregistrer pour cette année 2011, 60milliards de tweets 33
  • 34. GOOGLE+Google+ est le nouveau réseau social développé par la firmede Mountain View.Avec environ 100 millions d’utilisateurs Google + a pourambition, selon Vic Gundotra, vice-président de lingénieriede Google, de "faire évoluer le partage en ligne pour quil soitaussi naturel, riche et nuancé que nos interactions dans la vieréelle". 34
  • 35. YOUTUBE et Dailymotion YouTube et Dailymotion sont des sites web d’hébergement de vidéos sur lesquels les utilisateurs peuvent envoyer, visualiser et partager des séquences vidéos. La plupart des vidéos de ces sites peuvent être visualisées par tous les internautes, tandis que seules les personnes inscrites peuvent envoyer des vidéos. Les vidéos sont accessibles parVideos catégorie et à laide de mots-clés (tags) elles peuvent être importées sur un blog personnel ou dans la plupart des réseaux sociaux . 35
  • 36. FLICKR Flickr est un site Web de partage de photos et de vidéos gratuit, avec certaines fonctionnalités payantes. En plus dêtre un site Web populaire auprès des utilisateurs pour partager leurs photos personnelles, il est aussi souvent utilisé par des photographes professionnels. En août 2011, le site a franchi la barre des 6 milliards dePhotos photos hébergées. 36
  • 37. AUTRES PLATEFORMES Il existe également plusieurs plateformes de publications ou de partage de favoris et d’agrégation de RSS. Voir les 52 outilsAutres 37
  • 38. #2Web 2.0 et élections 2012 38
  • 39. HISTORIQUE Tout a commencé avec la campagne américaine de 2008 du candidat Barack OBAMA. Le premier Président 2.0 a su mobiliser, engager les électeurs et récolter des fonds grâce à son réseau social affinitaire Mybo.com et au réseau social Facebook ainsi qu’avec les nouveaux medias comme Youtube La stratégie web de Barack OBAMA a joué un rôlePrésident « 2.0 » essentiel dans son accession à la présidence des Etats- Unis. Du slogan de la campagne, “Yes We Can”, à la Fan Page sur FaceBook, en passant par les blogs, mis à disposition et alimentés par le QG démocrate, tout a été finement combiné par une équipe digitale afin de fabriquer un président par internet. On parle alors de Président 2.0 39
  • 40. POLITIQUE 2.0La façon dont Barack Obama a utilisé internet dans sa campagne et les raisons qui ontfait d’internet l’un des facteurs majeurs du succès de celui-ci démontrent aujourd’hui lapercée de l’économie numérique face à la vieille économie, fondement des modèlesdéveloppés par la génération des Gourous tels que Jacques Séguéla.Ce nouveau succès né de la maitrise impressionnante faite par l’équipe Obama desmédia sociaux, et de l’usage qu’en fait Obama en tant que candidat, a bouleversé lestendances pour dire qu’internet doit être associé aux medias traditionnels comme latélé et la radio dans le cadre de la communication et du marketing politique.Et internet à lui seul ne suffit pas car il est à la disposition de tout le monde mais ce quiimporte c’est son utilisation optimale. Ce n’est donc pas « grâce à Internet » en généralqu’il a rattrapé son déficit en termes de notoriété et bouleversé l’establishmentpolitique, mais c’est plutôt grâce à son utilisation efficiente. Présidentielle 2.0 40
  • 41. POLITIQUE 2.0Pour David Plouffe, le directeur de campagne d’Obama, « le succès de son candidatest relatif à la gestion innovante de trois composantes indissociables : les gens, lesdonnées, la technologie ».Toutes les stratégies ont été fondées sur la communication et linteraction avec lespartisans et les électeurs par le biais de technologies associées au concept du Web2.0 qui est un web social et collaboratif.MyBarackObama.com a permis de décentraliser la campagne en donnant la capacitéaux supporters de s’organiser sur le web et en mettant à leur disposition des moyenspour élargir leur organisation. Et les « MyBarackObamanautes » (internautes quisupportent Obama) voulaient s’impliquer mais voulaient également pouvoir choisirles types d’action qui leur convenaient afin d’élire le premier « Président 2.0 ». Présidentielle 2.0 41
  • 42. POLITIQUE 2.0Les chiffres sur la campagne de 2008• 5 millions de supporteurs dans des réseaux sociaux en dehors de son propre réseau social• Plus de 15 communautés en ligne, dont BlackPlanet. Un MySpace pour la communautéafro-américaine, et Eons. Un Facebook pour les babyboomer. Et plusieurs millions desouteneurs sur Twitter• Plus de 3,2 millions de personne lui ont apporté leur soutien. Un groupe, appelé «étudiant pour Obama» a été créé en juillet 2007.• Plus de 5,4 millions d’utilisateurs ont cliqué le bouton “J’ai voté”, afin de faire savoir à leursamis qu’ils avaient accomplit leur devoir civique et pour les inciter à en faire autant.• Plus de 20 millions de vidéos visionnées sur sa page Youtube• 400.000 billets écrits sur la plateforme de blogDu coté du site de campagne de Barack Obama, le célèbre « mybarackobama.com », onrelève une multitude de chiffres intéressants avec 2 millions de profils créés sur laplateforme mybarackobama.com. Présidentielle 2.0 42
  • 43. IDENTITE NUMERIQUE ET MARQUE POLITIQUE SUR LE WEB « Tout ce que vous dîtes de vous et tout ce que l’on dit de vous (individu ou organisation) demeure accessible en tout temps, en tous lieux, à toute les générations quelque soient leurs statuts sociaux et suivant des règles de priorité incontrôlables. »* L’identité numérique est sur toutes les lèvres. Comment gérerExistentialisme 2.0 son image et maitriser sa E-réputation est une question au cœur de toute les stratégies de marque personnelle ou institutionnelle. Au moment ou tout se traduit en marque, les personnages publics et les hommes politiques doivent s’y mettre afin de savoir et manager ce qui se dit sur eux. On se met désormais au Personal Branding dans la Web – politique. *blogdupersonalbranding 43
  • 44. IDENTITE NUMERIQUE ET MARQUE POLITIQUE SUR LE WEBPersonal Branding Voici une infographie, réalisée par Marie Lebrat des éditions Leduc s. avec la participation 44 de Fadhila Brahimi, qui reprend les 4 étapes essentielles du Personnal Branding.
  • 45. Politique 2.0 POUR LES CANDIDATS 45
  • 46. Pour les candidats Pour les candidats il s’agit d’exister sur le web et de donner un sens à son identité numérique. Pour cela trois points sont essentiels:Démarquez-vous ! •Présence sur internet et réseaux sociaux •Présence dynamique •Présence de qualité 46
  • 47. Pour les candidats Les candidats doivent disposer d’une stratégie claire avec des équipes composées de Digital Manager et de spécialistes en communication /marketing politique sur internet et sur les nouveaux medias. Cs équipes doivent traduire la vision du candidat en politique et exécuter une stratégie de Marque Politique personnelle avecPolitique 2.0 des moyens et des indicateurs de pilotage de la performance. La présence du candidat ne doit pas forcement être ubiquitaire mais il s’agira de diffuser son message de campagne , son projet, son programme aux électeurs/clients sur les plateformes ou ceux-ci se trouvent et à temps réel. Il s’agira également d’utiliser les outils de veille et de curation afin de surveiller la E-réputation du candidat et d’avoir un œil sur les concurrents . 47
  • 48. Medias 2.0 et Data -Journalism POUR LES MEDIAS 48
  • 49. POUR LES MEDIAS Pour les medias classiques et les medias en ligne il s’agira d’utiliser tout le potentiel du web 2.0 fondé sur le UGC (Users generate content). Il faudra essentiellement optimiser le travail de collecte de traitement de partage, d’agrégation, de vérification et de diffusion de l’information sur les candidats etMedias 2.0 le processus électoral à temps réel. •Mettre en place un système de surveillance de et l’actualité, des sites web et blogs •Traiter les données à temps réelData -Journalism •Indexer des mots clefs et les Hashtag •Suivre les leaders d’opinions sur internet • utiliser les RSS et le live-blogging •Synchroniser les plateformes de publications 49
  • 50. Citoyens 2.0 et Cyber-militants POUR LES CYBER ACTEURS 50
  • 51. POUR LES CYBER ACTEURS Pour les cyber militants, il s’agira d’utiliser tout le potentiel du web 2.0 fondé sur les « smart mob » ou Foules intelligentes pour réveiller la fibre patriotique et mobiliserCitoyens autour des actions citoyennes. Il faudra essentiellement optimiser le travail d’information et de buzz. 2.0 Le partage de l’information en temps réel et l’utilisation de moyens rudimentaires avec des plateformes simples sont importants dans la mobilisation des pairs. Après les actions en ligne, il faut continuer le travail sur le terrain et faire vivre le réseau par le live-blogging par exemple. 51
  • 52. #3Le Community Management politique 52
  • 53. LE NOUVEAU DIRECTEUR DE COMMUNICATION WEBLe métier de Community Manager est un métier nouveau.En réalité la définition du métier n’est pas si simple car c’est une fonction quiregroupe plusieurs métiers déjà existants.C’est un Communicant doublé d’un Marketeur qui a bien assimilé les mutationsmédiatiques et comprend les enjeux liés à la gestion de la E-réputation, la veillestratégique et l’animation des communautés autour des marques.Le Community Manager en milieu politique est un marketeur/communicateurresponsable de la Relation Candidat/Clients-électeurs en ligne et sur lesplateformes de réseau social .Ce nouveau personnage joue le rôle de « Web Spin doctor ». Stratège web, leCommunity Manager politique est le premier ambassadeur de la « marquepersonnelle politique » du candidat qui se chargera de piloter et d’évaluer lesactions dans les communautés en ligne. Community Manager Politique 53
  • 54. SON ROLE Dans la cartographie des métiers de la presse, ses missions et activités sont décrites comme suit: •Organisation des échanges au sein dune communauté •Développement et maintien de la cohésion dune communauté •Développement de la visibilité dune marque au sein de communautés sur le web •Amélioration de la plateforme technique de la communauté •Génération du trafic sur le webCommunity Manager •Suivi et analyse du lectorat Politique En plus de ses missions classiques, le Community manager politique doit aussi élaborer les chartes d’utilisation des réseaux sociaux et gérer la relation presse avec les blogueurs. En résumé le community manager en milieu politique doit : 1- « COMMUNAUTARISER» 2- COLLABORER 3- PARTAGER 4- VEILER 5- EVALUER 54
  • 55. QualitésCommunity Manager Politique Image : agence Mediaventilo 55
  • 56. 7 péchés capitaux du Community manager politiqueinspirés des « 7 péchés capitaux du marketing digital » de Hervé Bloch 1. Le Péché de Gourmandise 2. L’Avarice et la fidélisation client 3. La Colère 4. Le péché de l’envie 5. La luxure 6. La paresse 7. L’orgueil Community Manager Politique 56
  • 57. #4Les experts 57
  • 58. 3 questions1-La place du web dans l’univers des médias?2- Quels usages pour les hommes politiques?3-Votre vision du web pour la prochaine présidentielle 2012? 58
  • 59. HAMADOU TIDJANE SYJournaliste depuis bientôt une vingtaine d’années, ancien du Cesti et du Centre d’étudesdiplomatique et stratégique (Ceds) de Paris, Hamadou Tidiane Sy a passé l’essentiel de sacarrière à l’Afp et à la Bbc. En 2006, il crée le site ouestaf.com. Il vient de mettre sur pied uncentre de formation dénommé Ecole supérieure de journalisme des métiers de l’internet et dela communication (E-Jicom). Formateur en journalisme 59
  • 60. La place du web dans l’univers des medias?Pas encore de grandes études systématiques pour fournir des données quantifiées. Mais rien qu’àl’observation, on constate une prolifération de sites web dont la vocation est d’information). Ces sitessont gérés dans certains cas par des « professionnels » des médias, mais dans la plupart des cas pardes acteurs venus d‘autres secteurs qui ont compris qu’il y a là des opportunités à saisir et qui les ontsaisies. Sur les réseaux, les journalistes sont massivement présent et très actifs (FB, notamment),beaucoup moins sur twitter. Reste à étudier sérieusement l’usage que ces hommes des médias fontde cette présence/Quels usages pour les hommes politiques?Il sont aussi présents sur le net et de plus en plus sur els réseaux sociaux. Mais là aussi, faute d’étudeou d’évaluation objective, il es très difficile de dire quels usages et quels impacts ces outils ont dansles processus politiques en cours. Dès 2007, déjà des candidats comme Bathily, Niasse, Idrissa Seck(Tanor, aussi je crois mais c’est à vérifier) étaient très présents sur le net et l’ont utilisé pour leurcampagne. La tendance ira cependant en se renforçant, et la percée des réseaux sociaux semblent être uneopportunité. Mais je n’ai pas encore vu de politiciens qui fait ce qu’on pourrait qualifier de « tabac »sur l’internet comme on l’a vu dans d’autres pays. aucun site ou campagne internet qui sorte del’ordinaire ou qui marque les esprits au point d’influencer durablement les rapports de force. La fautepeut-être au manque de « culture » sur les médias en ligne et les réseaux sociaux. HAMADOU TIDJANE SY 60
  • 61. Je crois qu’on les considèrent encore et les manipulent comme les outils traditionnels (onaffiche où on crée une page et on s’en va dans la plupart des cas). On ne sent pas derrièrele travail d’un « curator » ou d’un vrai professionnel qui pourrait optimiser l’usage par lespolitiques, et créer un précédent.Votre vision du web pour la prochaine présidentielle 2012?Le web sera présent mais son impact restera marginal en raison de deux choses :l’analphabétisme, car il faut quand même un minimum de connaissances (lecture, peuimporte la langue) pour utiliser les réseaux sociaux et pouvoir déchiffrer leur contenue.Deuxième contrainte connue de tous, l’internet n’est pas encore suffisammentdémocratisée pour devenir un outil de communication de masse. Or en temps d’élection,c’est ce dont on a le plus besoin. L’internet reste donc un petit gadget urbain entre lesmains de la classe moyenne.Certains arrivent à l’utiliser pour quelques petites campagnes. Restera à voir leur impactréel sur le résultat final (sauf pour les électeurs de la diaspora qui sont de grandsconsommateurs de nouvelles sur internet et ont un accès plus facile à l’outil (diasporaétablie en Europe et aux Usa notamment). HAMADOU TIDJANE SY 61
  • 62. Mamadou NdiayeM. Mamadou NDIAYE est docteur en Sciences de l’Information et de la Communication del’université Michel de Montaigne Bordeaux 3. Il est aujourd’hui enseignant-chercheur auCentre d’Études des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI), université Cheikh AntaDiop de Dakar. M. Ndiaye mène actuellement des recherches sur la gouvernance électronique,le multimédia, les usages sociaux des TIC et le webjournalisme. 62
  • 63. La place du web dans l’univers des medias?Pendant longtemps, Internet a été présenté comme la « nouvelle technologie » qui allait porter uncoup fatal à la presse écrite. Le 24 août 2006, The Economist affirmait, dans une enquête intitulée« Qui a tué les journaux ? », que la moitié des titres en circulation aura disparu dans les prochainesdécennies. L’accès quasiment gratuit à de nombreux sites Web et le flot continu d’informationsrégulièrement mises à jour sont les arguments avancés pour fonder cette prédiction.Au Sénégal, loin d’être un handicap pour la presse écrite, Internet a été vite compris et perçu commeétant un nouveau support qui offre de nombreuses opportunités. Il a permis aux groupes de pressequi l’ont investi seulement quelques mois après la connexion officielle du Sénégal survenue en 1996d’augmenter leur lectorat et de toucher les Sénégalais de la diaspora. Aujourd’hui, à côté des sites webdes groupes de presse, émergent des portails d’informations générales, des journaux exclusivementen ligne, des portails spécialisés (économie, immigration, sport, tic, médecine, …) et des portailsd’informations locales.Le Web permet également aux médias d’être sur les réseaux sociaux (facebook, twitterprincipalement) qui comptent des audiences importantes. Mamadou Ndiaye 63
  • 64. Quels usages pour les hommes politiquesLes responsables des partis politiques sont conscients des possibilités qu’offre Internet quant à lacommunication de masse. Pendant les élections présidentielles de février et mars 2000, les partispolitiques étaient présents sur le net. Mais il faut préciser tout de suite que c’était une présencetimide car sur la soixantaine de partis politiques reconnus au Sénégal pendant cette époque là, raresétaient ceux qui étaient sur le net. Parmi ceux là, nous pouvons citer And-Jëf/Parti africain pour ladémocratie et le socialisme (Aj-Pads), lAlliance des Forces du Progrès (AFP), le Parti de lIndépendanceet du travail (PIT), le Parti Socialiste (PS), le Parti Démocratique Sénégalais (PDS).Pour les besoins de lélection présidentielle de 2000, ces formations politiques qui avaient investiinternet souhaitaient sans doute partir à la rencontre des internautes, principalement de la diasporasénégalaise mais aussi de l’opinion internationale. Ainsi, sur les sites de ces partis étaient présentésleur organigramme et contacts, les programmes de leurs candidats ainsi que des bandes sonores oudes articles de journaux informant sur la campagne électorale. Par exemple sur le site aux couleursjaune et bleu du PDS, le candidat Abdoulaye Wade de lépoque s’étaient employé à nous montrer"pourquoi Diouf est perdant" et "pourquoi Wade est gagnant". D’autres rubriques nous informaientégalement sur la carrière du candidat libéral et sur ses grands projets.En 2007 et en 2012, ces initiatives ont été reproduites. Mamadou Ndiaye 64
  • 65. Aujourd’hui, on note une forte présence sur les réseaux sociaux et principalement sur facebook.Seulement, cette présence n’est pas active ; les autorités politiques ne sollicitent pas souvent les avisdes fans de leurs pages facebook sur leurs sorties médiatiques ou leurs prises de position. Ce qui estvraiment dommage si on sait que ce réseau social compte 620.260 utilisateurs sénégalais au 31décembre 2011. (source internetworldstats).Aussi, il est rare de voir au Sénégal un homme politique qui tient un blog et échange avec lesinternautes par ce biais.Votre vision du web pour la prochaine présidentielle 2012?Je pense que le web sera un acteur majeur dans cette campagne. Tout dépendra de la capacité descandidats ou des leurs conseillers à utiliser ce support technologique. Mais il sera plus utile pourtoucher les électeurs de la Diaspora et les élites sénégalaises. Il faut le souligner, internet reste un outilde l’élite. Aussi, il faut signaler que, selon les chiffres officiels, le nombre d’utilisateurs d’internet(environ 1 million) et le taux de pénétration d’internet (7.3 %) sont encore faibles.Dans tous les cas, une utilisation judicieuse du Web ne peut être que bénéfique pour les candidats àcette élection présidentielle de 2012.. Mamadou Ndiaye 65
  • 66. Cheikh FallCheikh Fall, chef de projet et développeur web, Formateurs et expert Joomla !Concepteur de plus dune vingtaines de sites web et aujourdhui administrateur de trois portailsdinformations au sénégal, initiateur du projet web social-démocratie www.sunu2012.snFormateur en IST et outils 2.0, Formateur Joomla, Chef de projet Web, Cheikh est unProgrammeur & développeur dapplications informatiques et multimédias.Expert et spécialiste du système de Gestion de Contenu Joomla (membre du core team) etCoordonnateur régional de programme de Formations ouverte et à distance. 66
  • 67. La place du web dans lunivers des médias?Le web est devenu loutil principale qui a permis lexplosion des médias des masses.Wikipédia définit les médias de masse comme étant les médias capables datteindre etdinfluencer une large audience Par le recours à ces moyens, les annonceurs peuventdiffuser leurs messages en direction dun très vaste public, répartis sur des espaces élargispour un coût relativement raisonnable.La mesure de lefficacité de ces diffusions donne lieu à un suivi spécifique (mesure delaudience : audimat, coût par contact,…). Jy rajoute que le web permet aux métiers desmédias de rompre avec la temporalité de lexploitation des informations diffusées quijusque là étaient limitées à un public restreint pour une durée bien déterminée.Il serait aussi intéressant de rappeler cette réponse du Conseiller de la Cité des Sciences etde lIndustrie, Monsieur Joel de Rosnay qui disait ceci : « Les média des masses, seulsvéritables média démocratiques, vont radicalement modifier la relation entre le politiqueet le citoyen et, par voie de conséquences, avoir des impacts considérables dans leschamps culturel, social et politique. » Cette approche nous permet de faire une bonnetransition vers le point suivant … Cheikh Fall 67
  • 68. Quels usages pour les hommes politiques?Dans mon dernier billet de mon blog [http://gloomedias.blogspot.com/2012/01/senegal-une-campagne-presidentielle.html] jai expliqué comment le Sénégal pouvait être encampagne à lheure du net et comment cela pourrait avoir un réel impact (même si certainsle pense insignifiant) dans la stratégie de communication et de visibilité dun candidat à uneélection présidentielle dans ce monde interconnecté. Nous avons dépassé lère delinformation unidirectionnelle où lauditeur ou le téléspectateur est obligé de consommerlinformation en provenance dune source qui bien souvent ne permet pas le démenti, lecontrôle ou même la vérification.Aujourdhui, lhomme politique à mille et une raison de profiter des avantages que luioffrent les usages du web. Pas vraiment besoin de rappeler limpact sur lélection duPrésident Barack Obama. Certains me diront que les deux mondes sont différents avec destaux de pénétrations de internet complètement pas comparables mais en 2000 au Sénégal,on ne pouvait pas se rendre compte que les radios allaient devenir les premiersobservateurs des lélection présidentielle. La rapidité de diffusion des résultats au mêmemoment que les bureaux de vote, ont permis aux citoyens sénégalais de se faire une vraieidée sur le résultat final avant même la proclamation définitive du Conseil constitutionnel.Aujourdhui, des initiatives web naissent au moment où certains restent septiques quant àleur impact sur le processus électoral des échéances de février 2012. Lavenir nous édifiera. Cheikh Fall 68
  • 69. Votre vision du web pour la prochaine présidentielle 2012?Le Web est déjà au cœur de cette présidentielle de février 2012. Aujourdhui avec laPlateforme Sunu2012.sn, chaque sénégalais a la possibilité de connaître les différentsprotagonistes qui sont en lice pour briguer le suffrages des électeurs sénégalais.« Sunu2012 est un projet web conçu sur la base dune initiative citoyenne portée par desjeune sénégalais soucieux de la démocratie et de la transparence. Il sinscrit dans la logiquede permettre aux citoyens sénégalais de pouvoir faire un bon choix lors des prochaineséchéances électorales à venir en 2012. »Il est possible dêtre connecté sur internet pour avoir le programme en entier du ou descandidats, de revoir ses déclarations de campagnes en vidéo, davoir un aperçu sur sonparcours professionnel et politique, davoir la possibilité dinteragir directement avec le oules candidats, de prendre la parole et de sexprimer en tant que citoyen sur lavenir de sonpays, de participer à des forums déchanges et de partages sur les différentes questions quiconcernent le pays.Les sénégalais se sont donnés des outils web pour leur permettre de rester informer etdinformer par la même occasion la communauté internationale. électoral réponde auxexigences de la transparence et de la démocratie. Cheikh Fall 69
  • 70. Sur Twitter, plateforme de micro-blogging, en plus du hashtag #kebetu, le #sunu2012permet à tout internautes de suivre à temps réel les volontaires internautes sénégalais quiseront sur le terrain pour porter linformation durant la campagne et le jour du scrutin. Mavision du web pour la présidentielle 2012 est « La E-citoyenneté au service de la E-démocratie ».Une mobilisation des jeunes acteurs du web pour une remontée dinformation, de la veille,des déclarations dincidences par zone pour une démocratie participative afin que leprocessus . Cheikh Fall 70
  • 71. Annick DiopDiplômée en communication publique, titulaire également dune maîtrise en gestiond’entreprises coopératives et d’un baccalauréat en sciences sociales , Annick Diop estengagée dans les collectivités locales où elle coordonne un regroupementd’organismes depuis quelques années. Passionnée, elle s’intéresse à la question de laparticipation citoyenne, à l’inclusion dans la société et à la justice sociale. 71
  • 72. La place du Web dans l’univers des médias?Il va s’en dire que, depuis les années 30, les médias de masse ont une véritable influence,voire une emprise sur l’opinion des individus de manière générale, en ce sens qu’ils ont lacapacité d’atteindre, de rejoindre et d’influencer de nombreuses personnes. Dans ledomaine des nouvelles technologies, le Web regorge de toutes sortes d’informations.Celui-ci a l’avantage d’offrir du contenu qui circule rapidement tout en s’avérant être unesource d’informations à la portée de tous en autant que l’on ait accès à un ordinateurfonctionnel et à une connexion Internet. Le Web constitue ainsi un espaced’apprentissages, d’informations tout en étant un redoutable outil de marketing d’ordrecommercial (publicité d’un produit ou service) ou d’ordre social (message à la société,propagande).L’information diffusée via le Web permet non seulement de convaincre le visiteur maiségalement ce moyen permet d’avoir une rétroaction puisque ce dernier a la possibilitéd’échanger et d’apporter son appréciation. En somme, le Web s’avère être un outilpratique et accessible pour faire connaître, apprécier et acheter un produit ou service ouencore pour véhiculer un message, exercer une pression. Il est important de mentionnerque le Web peut également contenir des informations qui visent à manipuler l’opinionpublique (au même titre que d’autres médias comme certaines stations de radio oucanaux de télévision) et que des messages peuvent être complètement erronés ou alorsbiaisés -lorsqu’ils sont mentionnés hors contexte-. Annick Diop 72
  • 73. Parce qu’il présente les avantages susmentionnés et combine une action de masse tout ensélectionnant ses récepteurs (ceux qui sont ciblés) et qu’il permet un échange interactif, le Web est,sans aucun doute, devenu un outil incontournable dans l’univers des médias. Toutefois, le contenudevrait faire appel au bon jugement du lecteur quant à la fiabilité de la source d’information.Quels usages pour les hommes politiques?Avant d’aborder la question des usages du Web que peuvent faire les hommes politiques, ilconviendrait de voir différents moyens que l’on y utilise pour diffuser de l’information:- les blogs : ceux-ci représentent davantage une appréciation ou une opinion personnelle sur une thématique déterminée,- les sites Web : ceux-ci pouvant être centrés sur l’individu ou sur un projet de société, ou encore, sur l’actualité (presse électronique),- les réseaux sociaux (facebook, twitter, mySpace etc.) via une page personnelle ou via un groupe de discussionÀ l’instar de la société, les hommes politiques se servent du Web en tant que canal de communication efficace, qu’il s’agisse d’une page personnelle, d’un blog, d’un média électronique ou de réseaux sociaux. Annick Diop 73
  • 74. Le Web permet de mieux cibler les éventuels nouveaux adhérents à une idéologie prônée par leshommes politiques ou des gens intéressés au projet électoral. Ainsi, les hommes politiques peuventdiffuser efficacement de l’information partout dans le monde, et de surcroît, en un laps de temps. Lepassage du Web au Web 2.0 est pour les hommes politiques, une excellente façon d’aller chercher larétroaction du public (des visiteurs). En effet, grâce au courrier électronique ou à l’interactivité, lesindividus deviennent partie intégrante du message puisqu’ils sont en mesure de l’accepter, de lerejeter ou de le bonifier.Dans un contexte où les hommes politiques cherchent à sauvegarder leur crédibilité et leurleadership, il est de leur devoir de s’assurer d’une certaine démocratisation par la participationcitoyenne. D’un autre côté, lorsque l’adhésion des citoyens demeure mitigée, le pouvoir d’influencedes hommes politiques sur la société, voire la Nation peut être remis en question par laréappropriation de la parole du peuple dans un cadre démocratique. La montée de la popularité duWeb s’est faite de façon impressionnante non seulement en raison de sa rapidité et de sonpragmatisme mais aussi parce que cette formule permet d’interagir, d’échanger ce qui donne lapossibilité aux hommes politiques de bonifier le contenu au besoin.Autrement dit, le Web représente une véritable démocratisation en ce sens que tout le monde peutdorénavant exercer une participation citoyenne qui a un impact réel dans le projet politique soumis.Par ailleurs, ces nouveaux moyens peuvent nuire à certains hommes ou partis politiques dont lepouvoir est contesté ou dictatorial. Au cours de l’année dernière, nous avons assisté au phénomènedes révolutions que l’on a appelé Le printemps arabe. Annick Diop 74
  • 75. Des régimes politiques ont connu une véritable dégringolade à la suite de mouvements populairesrévolutionnaires qui ont découlé d’échanges via les médias électroniques, les messages courriel ouSMS (par téléphone cellulaire), les réseaux sociaux, que ce soit un message de dénonciation, uneprise de position ou un envoi de photos significatives ou encore de manifestations express avec lesFlash mob.Grosso modo, le Web est devenu incontournable pour les hommes politiques et ceux-ci n’ont pasd’autres alternatives que de jouer la carte de la transparence s’ils désirent éviter les mouvementsd’opposition de masse.Votre vision du web pour la prochaine présidentielle 2012?En tant que Sénégalaise de la diaspora, je peux affirmer que le Web constitue l’espace par excellencepour acquérir de l’information. Que l’on soit au pays ou à l’étranger, notre patriotisme nous amène àsuivre de près l’actualité et, plus précisément, la campagne politique dans son ensemble. S’il est vraique le contenu de tout le Web n’est pas forcément fiable, celui-ci demeure un lieu où fusionnent lesinformations qui ont, sans aucun doute, une grande influence sur la perception et l’idée que l’on sefait des candidats. Pour la prochaine présidentielle 2012, le Web est un espace crucial c’est-à-direqu’il est l’outil de propagande des différents partis politiques et qu’il permet à tous d’être à l’affût detout ce qui se passe sur place et d’avoir les résultats en temps réel. Annick Diop 75
  • 76. Mountaga CisséInformaticien de formation, passionné du numérique avec maintenant plusieursannées d’expérience dans les télécoms et l’IT, je fais beaucoup de veille technologiqueet je m’intéresse principalement aux outils web collaboratif et de ses usages auquotidien. Je fais du conseil et l’intégration de ces mêmes outils au sein desorganisations, petites, moyennes ou grandes. Blogueur professionnel, je suiségalement co-fondateur et manageur du portail itmag.sn. 76
  • 77. La place du web dans l’univers des medias ?L’avenir des médias se trouve dans le web. Le comprendre très tôt et affiner sa stratégie en ce senspour un média traditionnel devient une nécessite. On assiste en ce moment à une chute vertigineusede ventes des éditions papier. Les médias sur le web prennent du terrain et la facilité de diffuserl’information en ligne leur donne un meilleur avenir sur ce créneau.Quels usages pour les hommes politiques?Le faible taux de connectivité des populations qui sont la principale cible des hommes politiques nefavorise pas pour le moment l’engouement de ces derniers à utiliser pleinement les médias en ligne etles réseaux sociaux. Cependant, la démocratisation de l’accès à internet et le boom constaté surl’usage des appareils mobiles devrait inciter les politiques à introduire ces outils dans leurs stratégiesde communications.Ces outils sont utilisés par les hommes politiques de différentes manières. Soit pour créer unecommunauté qui fédère l’ensemble des membres ou sympathisants de ces formations politiques, soitpour mener une propagande afin de toucher le public encore indécis ou pas encore convaincu.Ces outils sont également utilisés par les politiques pour garnir leur images sur le web, s’accorder unemeilleure visibilité ou encore renverser la tendance pour ceux qui ont une mauvaise e-réputation. Mountaga Cissé 77
  • 78. Votre vision du web pour la prochaine présidentielle 2012?Le web joue un rôle déterminent pour la présidentielle 2012. Il permet dans un premiertemps de fournir une information instantanée sur le processus, ensuite donner un accèsaux internautes nationaux et internationaux une description détaillée des propositions deprogramme pour les candidats.Le web sert également d’outil de dialogue entre les candidats et les électeurs.Enfin le web, permettra une meilleure supervision de déroulement du vote par unecentralisation des feedbacks et après les élections, favoriser une diffusion plus large desrésultats. Mountaga Cissé 78
  • 79. Basile NianeConsidéré comme l’un des meilleurs blogueurs de la sous-région, Basile Niane est unjournaliste passionné du net. Il est président de l’association des blogueurs du Sénégalet coordonnateur du projet avenue221.com. un projet mené par l’associationAvenueAfrique.com et le réseau des blogueurs sénégalais. Chroniqueur TIC a laTélévision Sénégalaise RTS1. 79
  • 80. La place du web dans l’univers des medias?Sans Web , on ne peut pas parler de medias. Le web est devenu un outil incontournable,allant même jusqu’à concurrencer les medias. Le web a une place de leader. C’est la vitrinedu medias. Il vous donne une visibilité extraordinaire a tous vos activités (entreprises, E-réputation..)Quels usages pour les hommes politiques?Les hommes politiques doivent être les principaux acteurs à accaparer la toile. Cetteprésence des politiques sur ces réseaux leur permettent outre la construction d’une image,le rassemblement ou l’information, de se rapprocher d’un public et de nouer un contactplus direct avec lui.Le web contribue en quelques sortes à désacraliser l’homme politique, le rendant plussemblable à ses concitoyens, plus facile d’identification et donc une opportunité pour luide gagner en popularité. Basile Niane 80
  • 81. Votre vision du web pour la prochaine présidentielle 2012?Le Web 2.0 sera au cœur de cette présidentielle 2012. En quelque sorte onassistera à une élection démocratique en ligne, avec la participation d’un nombreimportant de Citoyens. La preuve, des projets diversifiés ont vu le jour dans lecadre de la présidentielle pour développer un nouveau type de citoyen en ligne ouE-citoyen.Cette envie de faire bouger ou changer les choses s’applique aussi aux hommespolitiques et à l’ensemble de la communauté participative. On ne parle plus dedémocratie, d’élection, ou citoyen, mais aujourd’hui avec le développement des Tic,c’est la lettre E qui s’accompagne dans chaque mots prononcés ou écrits. L’ère duWeb est plus que jamais intégrée dans notre vie de tous les jours. Basile Niane 81
  • 82. Pape Alcaly Ben Mohamed DIOUFManaging Director Associé de ‘‘2SWRS’’ Sahel Storm War Room Stratégies qui est un cabinet spécialisé dansle coaching d’entités politiques développe des stratégies de parcours et de rendez-vous électoraux. Cecabinet conseil tout dédié au service d’hommes politiques et d’entités institutionnelles publiques ou privées(ministères, mouvements citoyens etc.) Diplômé de 3ème cycle d’universités Françaises et américaines, Alcaly est professeur de communication etde marketing politique filière LMD journalisme & communication, a été Expert et membre du comitéscientifique sur le communication gouvernementale et la dépénalisation des délits de presse auprès duMiCom sous le magistère de Aziz Sow et ensuite Moustapha Guirassy, a été conseiller en Marketing etcommunication politique Crea du nom de marque ‘‘Coalition Arc-en-ciel’’ au sein du team de Com d’AlphaCondé à la Présidentielle de Guinée et entre autre conseiller d’entités Françaises et africaines lors de joutesélectorales en vue d’un mandat local ou national. 82
  • 83. Quel est la place du Web dans l’univers des Médias ?Sources d’information, au quotidien La télévision, la radio, la presse cette grande triade ou trilogieque nous connaissons depuis des décennies a vu apparaître un quatrième larron lors de la dernièredécennie : Internet. Lequel d’ailleurs est devenu une vitrine de la télévision, la radio, la presse…pour ne pas utiliser le terme d’immense lucarne de ces dernières DE vu son rôle de locomotive depar ses instantanés en temps réel.En résumé le WEB dont les lettres de noblesses peuvent s’écrire maintenant en lettres capitalesoccupe maintenant tout simplement une place de LEADER avec l’avènement de l’invention de SteveJOBS l’iPad 1 et 2 qui permet d’avoir une information soluble comme le ‘‘fameux petit noir : café’’pris à 6:00 du matin au comptoir d’un bistro Parisien et ces instantanés ‘‘Up to Date’’ dans lesdomaines du Business, Social, Economy, Politic etc. sont tous des ‘‘Worldwide Everywhere’’ cecigrâce aux applications, services Web ou plates formes, tels que : FB, Twitter etc.Quel usage du Web pour les hommes politiques ?Les hommes politiques !!! Okay, cette race en voie d’expansion essaye de faire son marché prospectifdans ce flot d’informations continues qui nous parvient chaque jour dans ces autoroutes desinformations... Pape Alcaly Ben Mohamed DIOUF 83
  • 84. Vous, qui comme moi consultez régulièrement et faites vos emplettes au sein de cette toiled’araignée goulue, sommes tous des prisonniers, ‘‘Maniaco-dépressifs, Facebookro-dépendantsayant tous besoin de ‘‘WEBTHERAPIES’’ et vu que pour eux plus que pour l’homo sapiens normal etnon normalisé, ils ont un Ego surdimensionnés leur ‘‘Dada’’ c’est de se montrer plutôt que de sevendre avec le service Web chouchou : le ‘‘Blog’’ qui leur permet bien entendu de faire de lapropagande tout en pensant communication ou marketing avec connotation politique… Internetplaçant tous les internautes devant des montagnes d’informations parfois brutes ou raffinées ils sedoivent de résoudre leurs choix cornélien. Le choix du blog comme étant une des parts du gâteau, les voilà devant un premier dilemme ouconstat intéressant avec comme question centrale : "comment faire pour choisir, dans toute cettemasse de messages, l’information qui convient et qui sera susceptible de répondre à monquestionnement vis-à-vis de mon prospect électoral ?". Encore faut-il avoir une questionparticulière… sous forme de ‘‘Storytelling bi-directionnel’’ afin que ce Blog soit vivant.En bref ayant été mis au contact d’internet par la proximité des sa progéniture la plupart despoliticiens imitent leurs adversaires pour ne pas paraîtres ‘‘ringards’’ mais ne sont pas encoreconvaincus (hormis Mister Président : Obama) de l’apport certain de cette aubaine intergalactiquepuisque leur carrière et leurs succès relatifs n’est dû qu’à leurs talents intrinsèques et ‘‘intuitupersonae’’ cheville enflée oblige. Pape Alcaly Ben Mohamed DIOUF 84
  • 85. Quel est votre vision du Web ?Ma vision par le petit bout de la lorgnette est que la question des critères de sélection desinformations qui conviennent, devient une question vitale afin de ne pas mourir idiot dans l’universInternet.Tout le monde autour comme les amis, les proches, les parents, les journalistes, les enseignantspratiquant Internet peuvent agir comme des guides ou des mentors pour aiguiller les internautes,par exemple vers des communautés d’autres personnes intéressées par des questions d’intérêtcommun.Comme c’est le cas actuellement avec outil au sein duquel (carrapide, dakar 2.0, sunu2012,popsenegal, samabaat et le moteur de recherche électoral standard de Google etc.) souhaitantréconcilier les internautes sénégalais tout en éclairant la lanterne des acteurs passifs qu’est l’électeurHomo senegalensis d’avec l’enjeu majeur de ces joutes.Cet enjeu étant constitué par le droit de participation ou non du président sortant avec toute lapollution que constitue le 2cd ou 3ème mandat selon la perception et le bord duquel l’on se trouve ouselon l’opinion, que l’on a par rapport à la chose juridique, politique ou syntaxique.Actuellement l’on voit comment l’outil Internet, bien utilisé, peut contribuer à donner du pouvoir àdes groupes d’individus jusque-là privés d’une capacité d’agir politiquement.. Pape Alcaly Ben Mohamed DIOUF 85
  • 86. "Dans la société contemporaine, l’omniprésence d’Internet et des technologies numériques a suscitél’émergence de nouvelles pratiques de communication et d’échanges marquées par les idéaux d’uneculture participative et orientées vers un imaginaire de la contribution. Internet a ainsi vu naître aufil des ans une "culture de la contribution" dont les tenants et aboutissants ne semblent pass’identifier aux logiques utilitaristes habituelles s’imbriquant dans des pratiques de concurrence etde compétition.Tout au contraire, les motivations affichées par les usagers contributeurs, "amateurs" pour lamajorité d’entre eux relèvent davantage du plaisir associé à faire partager une passion ou, parfois,de la recherche d’une reconnaissance symbolique auprès des pairs.Cette "culture de la contribution" devient ainsi la source possible de formes nouvelles d’unepuissance d’agir (Empowerment) parmi les utilisateurs de ces plateformes numériques.""En me situant dans le paradigme de la complexité si cher à Edgar Morin, je dirai que la forme sociale‘‘contribution’’ ne relève ni complètement d’une logique du ‘‘don’’, ni complètement d’une logique‘‘marchande’’.Nous serions ici dans une logique du "ni/ni" et simultanément dans une logique du "et/et", en cesens que nous pourrions soutenir également que la forme ‘‘contribution’’ pourrait se définir commeétant à la fois un ‘‘don’’ et une transaction ‘‘marchande’’. Sous l’angle de la logique marchande, la forme ‘‘contribution’’ doit chercher à définir sa spécificité àl’égard d’une domination de la figure d’Homo Economicus. L’Homo Economicus agissantindividuellement par intérêt calculé ;. Pape Alcaly Ben Mohamed DIOUF 86
  • 87. J’insiste particulièrement sur la dimension individuelle (et individualiste) de cette figure qui a dominéet domine encore la pensée économique contemporaine. En effet, les "effets de réseaux" ne sont quetrès peu pris en compte dans la pensée économique libérale. Sous l’angle de la logique du don, et pourreprendre l’expression du sociologue Jacques Godbout, nous serions devant la figure alternative del’Homo Donator.Le don suppose, comme l’a souligné Marcel Mauss, une relation de réciprocité avec une tripleobligation (savoir donner, savoir recevoir, savoir rendre). Ce sont les rapports durables de réciprocité suggérés par l’Homo Donator qui constitueraient lefondement moral de la vie sociale dans de tels collectifs régis par le ‘‘don’’. Par conséquent cet univers Internet nous oriente vers un nouvel espace de liberté du Web social, lesutilisateurs des plateformes sont plongés dans une multiplicité de microsphères numériques,publiques, plurielles et hétérogènes.Alors un questionnement se pose : qu’en est-il des formes de l’action politique dans un tel contexte ?Je pense que cette problématique pose effectivement la question suivante susceptible d’éclairer sousun nouvel angle le problème de la démocratie Internet :Est-ce qu’un tel engagement des utilisateurs dans cet univers de la "participation médiatique" pourraitse transformer à plus ou moins longue échéance et devenir éventuellement une véritable"participation ou implication politique" ? Pape Alcaly Ben Mohamed DIOUF 87
  • 88. Dans ce contexte "Il y a toute une réflexion à faire sur le "printemps arabe" et je dirais qu’ici laquestion de fond c’est qu’est ce qui peut faire fonction "d’étincelle" pour embraser le mouvementsocial ‘‘Yen a Marre’’ du Sénégal par exemple.Qu’est-ce qui fait qu’à un moment donné, ces "mouvements médiatiques et fort médiatisés"deviennent finalement des mouvements sociaux et/ou politiques ?En d’autres mots, qu’est-ce qui peut déclencher cette déferlante issue de mouvement fait de vaguescollectives ?.Je ne pense pas que l’étincelle se trouve à ‘‘l’intérieur’’ de l’univers médiatique mais plutôt que cetteétincelle est liée à des mouvements d’indignation devant des situations d’injustice et de dominationqui sont vécues profondément en tant que telles.A un moment donné, ces situations vécues deviennent insupportables pour les sujets-citoyens et cesderniers réclament alors une certaine reconnaissance et une dignité certaine.Cela rend crédible cette idée stéréotypée, largement véhiculée dans les médias, de l’existence de« révolutions 2.0″ qui seraient à l’origine du « printemps arabe » grâce à l’infrastructure Internet avecses blogs, ses réseaux socio-numériques, Twitter, FB etc. sans omettre les téléphones mobiles pour separler, communiquer, se concerter, échanger des informations pratiques, s’organiser, se coordonnertant par oralité que par Sms ou Texto. Pape Alcaly Ben Mohamed DIOUF 88
  • 89. Le dispositif Internet a d’abord été un puissant instrument, un ensemble d’outils extrêmement utileset efficaces pour assurer la coordination de tout mouvement social et cette Toile a bien entendupermis à la jeunesse des pays arabes d’échanger rapidement des opinions et des arguments politiquesdans de multiples microsphères publiques, hétérogènes, polyvalentes à l’identique d’ailleurs de ce quis’est passé avec les marchands ambulants de Sandaga lors de leur soulèvement populaire face auxmenaces de déguerpissement.Ces échanges multiples, rapides, trans-quartiers, villes et frontières ont suscité les soulèvements àtravers l’amplification d’une opinion publique qui était déjà présente dans la dissidence, par exempledans la militance au nom des droits de l’Homme et surtout de la démocratie.Pour clore cette opinion, je dirais que les capacités émancipatrices citoyennes avec lesquelles lespratiques du dispositif Internet peuvent entrer en résonance vont se développer crescendo au coursdes années à venir et poseront de gros problèmes aux dirigeants des démocraties occidentales etsurtout des pays totalitaires fleurons du Tiers Monde ou du Quart Monde planétaire. Pape Alcaly Ben Mohamed DIOUF 89
  • 90. #552 OUTILS WEB 90
  • 91. Plateformes 2.0 Medias/réseaux incontournables 91
  • 92. Facebook Facebook est le plus grand réseau social qui compte aujourd’hui plus de 800 millions de personnes. Sur facebook vous pouvez créer un profil, une page fan (pour les partis politiques, les médias et les organisations citoyennes) ou un groupe. Le plus important c’est l’animation des pages avec la mise en ligne d’un contenu de qualité et viral. Pour une utilisation avancée, il faut prendre les services d’un spécialiste ou d’un community manager (pour les hommes politiques, les médias, les marques et les institutions)52 OUTILS 92
  • 93. Twitter Twitter, le réseau de micro-blogging réclame aujourd’hui près de 500 millions d’inscrits. Comme plateforme de veille et d’actualité, elle est incontournable pour les personnalités politiques, les médias et les cyber-militants. L’inscription est simple et se fait avec l’adresse mail tout simplement. Il s’agira ensuite d’ajouter des personnes et des comptes à suivre et d’utiliser les # (Hashtag) et @ (arobase ) pour communiquer efficacement.52 OUTILS 93
  • 94. linkedin Linkedin est un réseau social comme facebook mais est orienté professionnel. Sa cible est plus pointue et il s’adresse plus aux cadres d’entreprises, décideurs, et professionnels.52 OUTILS 94
  • 95. Viadeo Viadeo est un réseau social professionnel comme Linkedin. Il a une cible plus pointue que facebook mais son intégration par les marques est nécessaire pour toucher tous les segments intéressés par l’information politique et citoyenne.52 OUTILS 95
  • 96. Flickr Flickr n’est pas un réseau social en tant que tel. C’est plutôt une plateforme dédiée au partage d’images. C’est l’équivalent de Youtube en matière de photos. Une fois les images en ligne, elles peuvent être partagées dans les réseaux sociaux .52 OUTILS 96
  • 97. Youtube Youtube est la plus grande plateforme dédiée au partage de videos. Youtube est un service gratuit qui permet la mise en ligne et le partage de vidéos dans les réseaux sociaux et les blogs ainsi que leur intégration dans les sites web .52 OUTILS 97
  • 98. 52 OUTILSPour le Community Manager politique 98
  • 99. Iwipia Iwipia est un outil Facebook qui vous permet de générer des pages d’atterissage pour personnaliser votre page Fan. C’est un service gratuit avec une option payante qui enlève la publicité en bas de page. IWIPIA est facile à maitriser et est très utile pour générer un mini site web dans votre page facebook.Landing page 99
  • 100. Socialshaker Socialshaker est service web qui propose une série d’applications à installer sur votre page Facebook. Ce service est presque complet et propose de véritables outils pour engager votre communauté avec les jeux concours, les Coupons de réduction et les landing pages attrayantes. Socialshaker existe en version gratuite avec la possibilité de passer à la version Pro .Landing page 100
  • 101. Pagemodo Pagemodo est un service web qui permet de créer des landing pages pour votre page fan Facebook. Il existe en version gratuite avec affichage de publicités et des fonctionnalités limitées.Landing page 101
  • 102. Tabsite Tabsite est un service web qui permet de créer des landing pages pour votre page fan Facebook. Il propose plusieurs widgets utiles pour animer et rendre dynamique votre communauté.Landing page 102
  • 103. Alerti Alerti est un service qui permet de surveiller votre « E- réputation » et de dialoguer avec vos communautés sur les réseaux sociaux. Cet outil de veille vous permet de suivre ce que lon dit de vous sur le web, de mesurer lengagement de vos communautés et de dialoguer avec vos communautés. Alerti propose une offre modulable selon vos besoins.Veille 103
  • 104. Static IFRAME Tab Static IFRAME Tab est une application Facebook qui permet de générer des landing pages et des onglets personnalisés pour votre page Facebook. Static IFRAME Tab ne nécessite pas de connaissances poussées en programmation web.Iframe 104
  • 105. Newsletters Newsletters est une application Facebook qui permet aux visiteurs de votre page fan de s’inscrire à votre newsletter. Une fois installé, le visiteur de votre site web remplit les champs proposés avec nom et adresse mail afin de recevoir votre newsletter. C’est un service gratuit.Newsletters 105
  • 106. Contact Form Contact Form est une application Facebook qui permet de créer un formulaire de contacts à intégrer dans votre page fan Facebook. Simple d’utilisation Contact form nécessite juste un paramétrage de votre adresse mail pour la réception du courriel envoyé à partir de votre page fan. C’est un service gratuit.Formulaire de contact 106
  • 107. Buffer Buffer est un service web qui permet d’automatiser vos publications dans les réseaux sociaux. C’est un service qui permet d’actualiser vos pages facebook et twitter sur programmation.Programmez vos post 107
  • 108. Post Planner Post Planner est une application Facebook qui donne la possibilité de programmer les publications sur les profils, sur les pages et groupes grâce à une programmation et sans quitter Facebook. Vous pouvez avec ce service répéter un statut de façon automatique.Programmez vos post 108
  • 109. Ping.fm Ping.fm est un service gratuit qui vous permet de poster sur divers réseaux sociaux en même temps et automatiquement. Actualisez votre page Facebook, Linkedin, Twitter ou autres, en postant votre message à partir de ping.fm, qui fait le reste. C’est un service qui permet de gagner du temps.Programmez vos post 109
  • 110. E-réputationMesure de l’influence et de la visibilité 110
  • 111. Klout Klout est un outil de mesure pour connaître l’influence des internautes et des personnalités publiques sur les réseaux sociaux.52 OUTILS 111
  • 112. Youseemii Youseemii Monitoring est loutil de veille et de mesure de la présence sur le web et les réseaux sociaux. Il permet de calculez votre indice de visibilité sur internet et dans les réseaux sociaux.52 OUTILS 112
  • 113. Applications web et Mobiles Clients mobiles 113
  • 114. Seesmic Seesmic est un service web et mobile qui permet de gérer plusieurs comptes de réseaux sociaux sur une seule plateforme. Il est gratuit et simple d’utilisationSocial Media Dashboard - 52 OUTILS 114
  • 115. Hootsuite Comme Seesmic, Hootsuite est un service web et mobile qui permet de gérer plusieurs comptes de réseaux sociaux sur une seule plateforme. Il faut paramétrer ses comptes sociaux et cela facilite la diffusion desSocial Media Dashboard publications en même temps sur toutes les plateformes choisies. -52 OUTILS 115
  • 116. Tweetdeck Tweetdeck est dans la même catégorie que Seesmic et Hootsuite. Il permet de gérer plusieurs plateformes sociaux en même temps. C’est un service gratuit et vous pouvez paramétrer votre compte Twitter, facebook pourSocial Media Dashboard une automatisation de vos posts. -52 OUTILS 116
  • 117. Cyber MilitantismeCuration web- Blogging – Live Blogging 117
  • 118. Summify Summify, est un agrégateur de contenu qui permet de générer un journal automatique à partir de l’information de vos contacts. Racheté par Twitter, summify utilise votre réseau et produit selon un timing programmé un bulletin de suivi de vos centres d’intérêts. Aujourd’hui plusieurs de ses fonctionnalités sont désactivées. IlCuration pourrait disparaitre! web 118
  • 119. Paper.li Paper.li, est un outil gratuit en ligne. Comme les outils de curation web, il séduit de plus en plus d’internautes connectés à Twitter.Curation web 119
  • 120. Scoop.it Scoop.it est aussi un outil gratuit de curation en ligne. Comme Summify et Paper.li, il permet de générer un bulletin d’information automatique à partir des contacts Twitter.Curation web 120
  • 121. Tumblr Tumblr est un outil entre le blogue et le réseau social. Avec ses 42 millions de blogues et 16 milliards de billets publiés, dont des célébrités, comme Lady Gaga au Barack Obama ( pour sa campagne 2012), Tumblr veut être un outil intéressant pour publier sur le web et partager rapidement dans ses réseaux sociaux. On parle même de « Tumblriser » les Primairesblogs américaines. 121 Images : www.ilovepolitics.info/
  • 122. Wordpress Wordpress est une grande plateforme de blog. C’est l’une des plus grandes plateformes de blogging et de création de sites web ou de réseaux sociaux. Wordpress est gratuit.blogs 122
  • 123. Blogger Blogger est l’une des plus grandes plateformes de blog. Blogger est 100 % gratuite et sans publicité. Cette plateforme offre de nombreuses possibilités aux blogueurs amateurs ou expérimentés. Plusieurs millions de blogs sont hébergés sur cette plateforme en ligne et la communauté autour de celle-ci est importante. Créé en 1999, Blogger a été rachetée par leblogs géant américain Google en 2003. 123
  • 124. Coveritlive Coveritlive est un outil de live blogging qui permet de couvrir un événement en direct sur internet. Le service permet de générer une fenêtre qu’on peut afficher sur son site web ou son blog. Liveblogging 124
  • 125. Scribble Scribble est un outil pour faire ce qu’on appelle du Live Blogging. Comme Coveritlive c’est un service gratuit. Liveblogging 125
  • 126. Médias 2.0Outils pour journalistes et cyber militants 126
  • 127. Tineye Tineye est une plateforme qui permet de retrouver la source d’une image. Il suffit d’uploader l’image ou de copier l’url et le site retrouve des liens où ces photos originales ont été publiées. Intéressant dans le cadre de la vérification de l’information .52 OUTILS 127
  • 128. Youlink Yoolink est une plateforme qui permet de partager et de retrouver ce qui vous intéresse. C’est le portail internet regroupant les meilleurs sites du web, les meilleurs vidéos selon le site. Vous pouvez partager vos résultats sur les réseaux facebook, twitter ou par mail.52 OUTILS 128
  • 129. Page2rss C’est une plateforme qui permet de faire de la veille sans flux Rss. C’est un site qui permet dentrer lURL de la page web, puis de générer le flux RSS. Page2rss vous propose ensuite de choisir entre un flux classique, ou lintégration directe de ce flux dans Google Reader ou Netvibes.52 OUTILS 129
  • 130. search.creativecommons.org/ Une plateforme intéressante qui permet de trouver un contenu open source et sous creative commons. Elle permet de trouver du contenu libre de droit .52 OUTILS 130
  • 131. news.google.com/archivesearch La plateforme de google qui permet de retrouver les archives de googleactu. Intéressant pour une remontée de l’information.52 OUTILS 131
  • 132. Wetransfer Wetransfer est un service qui permet d’envoyer des fichiers lourds. Intéressant pour envoyer des vidéos ou des photos de qualité ou des fichiers de grande taille.52 OUTILS 132
  • 133. Yousendit Comme Wetransfer, Yousendit est un service gratuit qui permet d’envoyer des fichiers lourds. Il est gratuit.52 OUTILS 133
  • 134. Qik Qik permet de diffuser de la vidéo live. Cela nécessite cependant un Smartphone de qualité et un réseau 3G ou WiFi pour bon fonctionnement de la diffusion.52 OUTILS 134
  • 135. Bambuser. Bambuser est un réseau qui permet de diffuser des vidéos en direct. Il a joué un rôle important dans la révolution égyptienne, selon Le Monde. La particularité de ce site de réseau social, reside dans le fait qu’il permet de diffuser des vidéos en direct, à partir dun iPhone ou dun téléphone Androïd. Et lémetteur de la séquence est géolocalisé sur une carte Google, qui saffiche sur lécran du spectateur à côté de la52 OUTILS vidéo. 135
  • 136. Veille 2.0 Outils de veille 136
  • 137. Google alert Avec Google Alert on déploie une dynamique de surveillance « statique » sur google. Il faut paramétrer52 OUTILS les mots clefs et inscrire l’adresse mail pour recevoir vos alertes. - Veille 137
  • 138. Rss Aujourd’hui ceux sont les RSS qui permettent de suivre efficacement l’information. On suit l’actualité de manière plus dynamique.52 OUTILS 138
  • 139. Agrégation de Rss et veille Netvibes et Google Reader sont des plateformes qui permettent de faire de la veille avec les flux Rss.52 OUTILS 139
  • 140. Yahoo et Google « Yahoo Actualités » et Google news permettent de suivre l’actualité à temps en mode « realtime search ». Ils sont très intéressants dans le suivi d’un événement.52 OUTILS 140
  • 141. Agrégation Rss Xfruits est un service web qui permet de compiler plusieurs flux rss en seul flux. Outil très intéressant pour ceux qui manipulent des quantités importantes d’informations.52 OUTILS 141
  • 142. Technocrati , Ask et Wikio Les blogs sont des médias d’opinions qui peuvent avoir des audiences conséquentes sur lesquelles ils ont une influence certaine et créent du Buzz ou le bad-buzz autour des marques. Technocrati , Ask et Wikio sont très efficaces pour surveiller l’actualité sur les blogs52 OUTILS 142
  • 143. Encyclopédies collaboratives Wiki 143
  • 144. Encyclopédies collaboratives Service gratuit, Wikipedia est la plus grande encyclopédie collaborative au monde.52 OUTILS 144
  • 145. Partage 2.0Partage de documents 145
  • 146. Slideshare et scribd Slideshare et scribd sont des plateformes de partage de documents. Une fois les documents en ligne, ils peuvent êtres partagés dans les réseaux sociaux comme facebook ou intégrés dans les blogsPlateforme de partage de documents. 146
  • 147. 6Plateformes sénégalaises 147
  • 148. sunu2012 Sunu2012 est une plateforme web propulsée à partir du Sénégal. Pour ses initiateurs , sunu2012 est un projet web conçu sous la base dune initiative citoyenne portée par des jeunes sénégalais soucieux de la démocratie et de la transparence. Il sinscrit dans la logique de permettre aux citoyens52 OUTILS sénégalais de pouvoir faire un bon choix lors des élections à venir en 2012. 148
  • 149. SAMABAAT Samabaat est un portail web. C’est une plateforme déchanges sur les élections présidentielles de 2012 au Sénégal.52 OUTILS 149
  • 150. POPSENEGAL Popsenegal est un service web qui permet de mesurer l’activité des personnalités publiques sénégalaises sur internet . Basé sur l’agrégation de données ouvertes, Popsenegal est un véritable instrument de mesure de la notoriété.52 OUTILS 150
  • 151. CARRAPIDE CARRAPIDE est une Web TV qui veut offrir loccasion de poser des questions aux Candidats à lÉlection Présidentielle de 2012. Vous pourrez soumettre vos questions sur ce site, ou voter pour celles qui ont déjà été posées et qui vous intéressent . Les questions sont destinées aux candidats.52 OUTILS 151
  • 152. Google Recherche des tendances électorales Recherche des tendances électorales est un service web mis en place par Google pour connaitre les tendances électorales dans la course à la présidentielle 2012.52 OUTILS 152
  • 153. Webographie 153
  • 154. http://www.ilovepolitics.info/ http://www.blog-united.com/ http://notebook.portland-communications.com/Webographie http://www.ezalys.com/ http://techtrends.eu/ http://about.me/alexitauzin http://wikipedia.org 154
  • 155. Ouvrages et livres intéressants sur le thème 155
  • 156. Ne manquez pas le rendez-vous mensuel des technologies web et mobiles Sur Facebook : http://www.facebook.com/DakardeuxPrésidentielle 2.0 : Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux pour les élections 2012 156

×