IST et Documentation du point de vue du MESR : continuité et nouvel élan

  • 900 views
Uploaded on

Intervention d'Alain Colas, chef de la MISTRD (MESR)

Intervention d'Alain Colas, chef de la MISTRD (MESR)

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
900
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
28
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • 21/05/13
  • Du point de vue de la Mission de l’information…, le périmètre du « numérique » recoupe plusieurs objets. En effet de quoi parle-t-on ici ? Enfin, quand je parle de l’enseignement supérieur et de la recherche, j’englobe l’ensemble des acteurs :…
  • 21/05/13

Transcript

  • 1. Journées ABES 2013IST et documentation du point devue du MESR : continuité et nouvelélanMESR - Mission de linformation scientifique et technique et duréseau documentaire (MISTRD)Alain COLAS
  • 2. En résumé : les 4 axes de la politique duMESR pour l’IST et la documentation1. Poursuivre et développer BSN, soutien à la recherche.2. Développer une offre documentaire numérique pourl’enseignement dans un objectif de réussite des étudiants.3. Soutenir les projets de coopération documentaire dans le cadredes contrats de site.4. Valoriser les grandes collections pour en faire un élémentd’attractivité de l’enseignement supérieur et de la recherchefrançais.
  • 3. http://www.bibliothequescientifiquenumerique.fr
  • 4. D’une phase de lancement à une phase opérationnelle1.Actualiser et rééquilibrer la composition des groupes.2.Faire le bilan des activités 2012.3.Définir une feuille de route pour 2013, voire 2014.4.Arrêter les modalités de suivi des travaux et de communication(notamment à travers le site Web).L’An 2 de BSN
  • 5. BSN – 2 points d’actualité1. La numérisation. Appel à projets numérisation- Périmètre : patrimoine documentaire de l’ESR (fonds anciens,rares ou précieux, unica, fonds spécialisés,…) et patrimoinescientifique (thèses, articles, monographies, archives,…).- Objectif : préservation, facilité d’accès, en soutien à desprogrammes de recherche et d’enseignement, valorisation de larecherche.- Calendrier : lancement le 30 avril ; date limite de réception desprojets le 31 juillet ; financement dès octobre.- Budget : 400 000 €.
  • 6. BSN – 2 points d’actualité2. L’archivage pérenne. Appel à projets (pilotage CINES)- Objectif : faire émerger les besoins et sensibiliser à la nécessitéd’une conservation pérenne du numérique.- Périmètre : établissements de l’ESR ; corpus au service de larecherche,…- Intégré au dispositif de labellisation BSN : les corpus labellisésdans BSN 5 (numérisation) et BSN 7 (édition scientifique) serontéligibles.- Calendrier : lancement fin mai – début juin.- Budget 2013 : 100 000 € (à hauteur de 50% du coût).
  • 7. PERSEE : poursuite et nouvel élan▪ Changement de portage institutionnel : transfert à l’ENS Lyon etcréation de l’UMS PERSEE (ENS, PRES, CNRS) en cours.▪ Axes de développement du programme à partir de 2013 :1 - Développer les contenus numériques :- un développement des contenus « en largeur »,- un développement des contenus « en profondeur ».2- Faire évoluer de façon innovante linfrastructure, la chaînede production, les outils et services en les adaptant aux nouveauxcontenus numériques et aux besoins de la communauté scientifique.3- Renforcer le rôle de Persée comme centre national decompétences et de ressources pour la numérisation.
  • 8. Autres actualités de l’IST : le libre accès.7 actions :1. Développer l’Open Access Green. Engager une consultationsur les durées d’embargo.2. Accompagner l’évolution de l’Open Access Gold.3. Développer une 3èmevoie : la Platinium Road. Sur la base demodèles économiques hybrides.4. Optimiser la plateforme nationale HAL, en lien avec lesarchives institutionnelles.5. Proposer aux chercheurs un modèle national de contrat depublication.6. Engager une discussion sur la place des productionsscientifiques dans les modes d’évaluation de la recherche.7. Initier un travail en commun avec les éditeurs nationaux poursoutenir leurs actions à l’international.
  • 9. Le libre accès : HAL Signature de la convention Hal le 2 avril 2013 : CNRS, CPU,CDEFI, CGE, AMUE, ANR, CEA, BRGM, INRA, INRIA,INSERM, IRD, IFREMER, Institut Pasteur,… ; mais aussiBnF. Création de l’UMS CCSD (CNRS, INRIA et l’Université deLyon) en cours. Mise en place du Comité scientifique et technique (CST)en cours. Evolution de BSN 4 vers un segment sur le libre accès,articulée très fortement à BSN 7 (édition scientifique).
  • 10. Le libre accès : autres chantiersimmédiats La question des embargos : une approche différenciéepour les SHS.  Une étude économique sur l’impact del’Open Access sur l’édition SHS : les coûts éditoriaux, la partdes financements publics, l’impact de durées d’embargosdifférenciées par disciplines, les modèles de diffusion.Restitution attendue pour la rentrée 2013. Accompagner les éditeurs par la mise en place d’un groupestratégique, plateforme d’échanges sur l’édition scientifiquenumérique, qui réunit les acteurs majeurs de la chaîne del’édition (éditeurs, associations, syndicats, fédérations, etc.). Encours de mise en place.
  • 11. Un nouveau chantier : les données de larechercheConstat : des gisements de connaissance multiformes (observations,simulations, mesures,…) peu ou mal gérés.Objectif : proposer des plans de gestion de ces données et permettre leuraccès et leur réutilisation les plus larges possible. Groupe de travail BSN 10 « Données de la recherche », en cours deconstitution, réunissant des professionnels de l’IST, des chercheurs(organismes et universités), des opérateurs nationaux,… : Sur la base d’exemples existants à l’étranger (ex. les plateformesaméricaines et anglaises).En France : certaines disciplines ont déjà des infrastructures degestion et de partage de données (astronomie, physique desparticules) et certains organismes de recherche ont engagé ce chantierdes données (ex. le CNRS et l’INRA). En coordonnant les opérateurs nationaux : ANR (financement), ABES(signalement), INIST (accès), CINES (archivage des données).
  • 12. Elargissement des chantiers relevant dela MISTRD : un nouveau contexteLa loi sur l’ESR20 mesures qui concernent : La réussite des étudiants. Les politiques de site. Une stratégie nationale de recherche. L’ouverture à l’Europe et à l’international.
  • 13. La documentation comme soutien à laréussite des étudiantsLa MISTRD en soutien pour :- développer l’offre numérique pour les étudiants, notamment enmanuels numériques ;- continuer à améliorer les conditions d’accueil ;- donner un nouveau souffle à la formation à la méthodologiedocumentaire ;- articuler les contenus documentaires numériques avec lesespaces numériques de travail ; en soutenir la diffusion etl’usage par des services innovants (outils de découverte, websémantique, etc.) ;- redéfinir les espaces de rencontre pédagogie – documentation- numérique (ex. les Learning centres).
  • 14. Les politiques de site : une opportunitépour l’IST et la documentationUn nouveau cadre de soutien aux actions de coopération : lescontrats de site Exemples de domaines : la conservation partagée desdocuments ; la numérisation et le développement desbibliothèques numériques ; la formation des usagers et laformation des personnels ;le développement mutualisé deservices à valeur ajoutée,… Un exemple de contrat de site : l’Alsace et son « Schémadirecteur de la documentation ». Des projets à relancer : Lyon, Saclay,… Des potentiels d’organisation à promouvoir et à adapter :l’exemple des SICD « de missions » de Bordeaux et deToulouse.
  • 15. Sur le plan national : la refondation desCADISTLes objectifs : Coordonner une politique documentaire patrimoniale etscientifique sur le plan national, articulée aux besoins deschercheurs. Accroitre la visibilité des collections et faciliter leur accès. Favoriser les mutualisations à l’appui d’une expertisereconnue : conservation et acquisitions partagées, évaluationdes ressources électroniques spécialisées,… Consolider et développer des services : fourniture à distance dedocuments, numérisation,…Les chantiers : Des missions redéfinies. Un pilotage scientifique nationale sur la base d’uneinfrastructure de recherche documentaire “CollEx”. Une cartographie des collections scientifiques visible dans lemonde, via un portail dédié.
  • 16. L’ABES aujourd’hui et demain Continuer à tenir un rôle central au sein de BSN et renforcer lessynergies avec les autres acteurs concernés : INIST/CNRS,CINES, acteurs du libre accès, éditeurs,… Continuer à développer son coeur de métier et à innover - êtreun facilitateur d’accès aux ressources sur tout support : portaildes thèses, catalogues et référentiels spécialisés, signalementdes ressources électroniques, hub de métadonnées, SGBM,… Se rendre visible : à la fois dans son expertise métier unique etreconnue à l’international et son inscription dans le paysagenational de l’ESR en renforçant les liens avec d’autresopérateurs : AMUE, ENSSIB, CINES,…
  • 17. En conclusion…