Magazine Link Abertis N. 1 Mars 2010

1,143 views
1,071 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,143
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Magazine Link Abertis N. 1 Mars 2010

  1. 1. INTERVIEWS Salvador Alemany, Président d’abertis P. 12 Daniel Calleja, Directeur du Transport Aérien de la Commission européenne P. 20 Résultats 2009 du groupe abertis P. 76MARS 2010 Nº01 - DEUXIEME ERENouvel exemple de collaborationpublico-privée en Francesanef investira dansl’initiative Paquet Vert
  2. 2. EDITORIALNOUS DESIRONS Nouvelle étapeETRE PRESENTSET PARTICIPERACTIVEMENT Le numéro de revue du groupe abertis les visions des experts qui, depuis une visionDANS LE DEBAT que vous tenez entre vos mains est le plus éloignée et par conséquent plus objective,PUBLIC SUR LES début d’une nouvelle étape dans la vie de cette apportent une réflexion et de la connaissance.INFRASTRUCTURES publication. Un nouveau format et un nouveau Tout cela nous permet de vous présenter une nom, link, qui souhaitent lui conférer une per- publication qui informe, qui est attrayante, sonnalité et une identité, et symboliser cette intéressante et proche de tous ceux ayant la volonté que notre revue a depuis ses débuts possibilité de feuilleter ces pages. d’unir et de relier. Toutefois, il s’agit principa- Ce premier numéro de link abertis répond lement d’une ambition renouvelée pour rap- à cette approche.Vous y trouverez des nouvel- procher la réalité d’abertis aux actionnaires, les sur le Groupe, avec entre autres la présenta- aux collaborateurs, aux institutions avec les- tion des résultats de l’exercice 2009 ou l’accord quelles nous sommes en contact, aux admi- final signé avec le Gouvernement français qui, nistrations avec lesquelles nous travaillons, et dans le cadre de l’initiative PaquetVert, a permis aux clients et utilisateurs des infrastructures de prolonger d’un an, jusqu’en 2029, des droits que nous gérons. En définitive, à tous ceux qui, de concession de sanef. Vous y découvrirez d’une manière ou d’une autre, peuvent s’inté- également l’opinion, les réflexions et les prévi- resser à ce que nous faisons. sions du professeur Pedro Nueno dans son link abertis, dans cette nouvelle étape, article consacré au sujet du rôle galvanisateur souhaite satisfaire également un des objectifs et vitaliste que les grands projets –ou plutôt dérivant de notre identité en tant qu’un des défis– d’ingénierie peuvent avoir dans le progrès opérateurs globaux de référence dans le secteur de notre société. Dans une interview, le Directeur des infrastructures : nous désirons être présents du Transport Aérien de la Commission euro- et participer activement dans le débat public péenne, Daniel Calleja, nous apporte sa vision sur les infrastructures. De quel type d’infras- sur le présent et le futur que peut connaître le tructure avons-nous besoin, comment les transport aérien en Europe.Ainsi donc, des nou- prioriser et les planifier, comment les financer velles, des réflexions et de la connaissance.SALVADOR et comment les gérer. Je souhaiterais profiter également de cetteALEMANY Nous avons une vision de la réalité dans occasion pour parler très brièvement des résul-PRESIDENT D’ABERTIS laquelle nous agissons, et nous souhaitons la tats de l’année 2009, lesquels, dans un des partager. Nous ne nous sentons pas indifférents contextes économiques les plus adverses et aux intérêts des communautés et des territoi- difficiles des 70 dernières années, se sont situés res avec lesquels nous travaillons. Nous sommes dans les maxima historiques au sein de notre conscients des circonstances qui, en tant que groupe. Ces résultats mettent l’accent sur la société, nous concernent et nous limitent. consolidation, la stabilité et la force d’un modèle Toutefois, nous avons également le plaisir et qui, dans une situation difficile et incertaine l’engagement de faire partie de la solution. comme celle que nous vivons actuellement, a Les pages de cette publication visent à été capable d’absorber l’impact de la crise grâce refléter cette réalité diverse et complexe. Les à l’équilibre du bilan interne entre les affaires opinions, interviews, articles, témoignages de et les pays dans lesquels nous sommes actifs. personnes formant un espace de lecture et La force, dans ce cas, de la diversification et de d’information dans lequel les nouvelles sur les l’internationalisation. réussites obtenues par le Groupe, ainsi que Une nouvelle étape, la conscience du leurs voix et leurs expériences cohabitent avec moment et des défis, et l’envie de solutions. MARS 2010 LINK abertis 3
  3. 3. Nº01 SOMMAIRE 08 REPORTAGE Sanef renforce son engagement environnemental en investissant dans le Paquet Vert 20 38 Travaux sur la C-32 et l’ A-2 46 INTERVIEW BRANDING La Generalitat et acesa Daniel Calleja signent un accord link abertis Nouvelle revue d’améliorations “Un ciel européen unique link abertis unifie les critères supposera une économie des publications périodiques Élargissement d’énergie qui aura du Groupe de l’AP-6 48 06 40 des effets sur les prix ” iberpistas est prête à 26 augmenter la capacité OPINION de l’autoroute de Segovia REPORTAGE Pedro Nueno ÉQUIPE Un site web plus Troisième voie Les microprojets et abertis telecom accessible à Girona 50 le secteur privé Dirige le processus www.abertis.com facilite Mise en marche des travaux 12 d’implantation de la TNT l’accès aux personnes entre Vilademuls 32 handicapées et La Jonquera INTERVIEW et d’âge avancé Gestion des déchets 51 42 Salvador Alemany VOYAGE aumar améliore “Un groupe comme celui Bilbao le processus des déchets d’abertis doit réaliser en En pleine transformation en provenance de NOUVELLES permanence un processus de urbanistique sa propre activité Transparence 42 36 mise à jour des projets” Une étude d’IPSOS Logistique chilienne 52 16 REPORTAGE REPORTAGE reconnaît la stratégie de communication d’abertis Aide humanitaire 44 abertis logisticspark santiago, à bon rythme ISO 14001 53 GSMA 2010 Nouveau satellite W7 abertis telecom présente L’aéroport d’Orlando abertis logística obtientEutelsat élargit sa couverture sa technologie de Standford collabore dans le certificat de qualité sur à la Russie et l’Afrique télévision en mobilité les évacuations d’Haïti l’impact environnemental4 LINK abertis MARS 2010
  4. 4. 12 62 16 32 44 20 Volontariat 60 Programme de Volontariat link abertis est une publication Corporatif de la Abertis Infraestructuras, SA Av. del Parc Logístic, 12-20. fondation abertis 08040 Barcelona. Musée rénové 62 Investor’s link Tél.: 93 230 50 00. Fax: 93 230 50 02. EDITION ET REALISATION: Direction corporative La fondation abertis d’Etudes et de Communication d’abertis. Expansion logistique 54 CONSEIL EDITORIAL: Salvador Alemany, actualise l’exposition sur Francisco José Aljaro, Toni Brunet, MRW arrive à abertis 72 l’histoire de Castellet Joan A. Margenat, Josep M. Vila, Francisco Reynés Joan Rafel et Sergi Loughney. logisticspark coslada Visites de IMAGE CORPORATIVE ET PRODUCTION: Erik Ribé et Bernat Ruiz. Un meilleur aéroport 56 Collserola 65 COORDINATION DES CONTENUS: ANALYSE BOURSIÈRE Belfast International Une étude de la Alícia Cobeña. Prix CFA REDACTION: Elena Barrera, Sergio Castilla, élargit sa capacité fondation abertis Marc Gómez, Leticia Gonzálvez, Esther Mir, abertis, objet d’étude Bernat Ruiz et Susana Sanjuán. Cardiff, en expansion 57 comptabilise plus de dans le cadre du COLLABORATION: Christine Allard, Pilar Barbero, Renouvellement du terminal deux millions de visiteurs prestigieux concours Carolina Bergantiños, Bob Bullock, Julio Cerezo, Joan Fontanals, Marta Giner, Sagrario Huelin, Anna britannique en plein Restauration universitaire Morera, Astrid Noury, Vanessa O’Connor, Enric 74 Pérez, Mercedes Pérez-Cruz, Roser Prenafeta, Astrid croissance des routes du cloître 66 Recoque, Marc Ribó, Albert Rossell, Beatriz Sanz, abertis, abertis autopistas, abertis telecom, Leader en Italie abertis collabore avec abertis logística, abertis airports, et au Chili 58 le Monastère de Vallbona RÉVALORISATION fondation abertis, acesa, aucat, aulesa, aumar, avasa, iberpistas, castellana et saba. saba grandit dans les deux Millénaire 67 Bilan financier REALISATION: Ediciones Reunidas, SA (Grupo Zeta). pays grâce à deux nouveaux La fondation abertis Bon comportement boursier Revistas Corporativas Barcelona. Consell de Cent, 425. 08009 Barcelona. sites à Gènes et Concepción restaure les vitraux du des actions d’abertis Tél.: 93 265 53 53. Camarin de la Vierge du 76 Gérant: Òscar Voltas. Coordinatrice éditoriale: Une plus grande Nuria González. Rédacteurs en chef: Toni Sarrià et capacité 59 monastère de Montserrat Olga Tarín. Maquettage: Cristina Vilaplana. 68 Edition: Ares Rubio. Le parking de Vilafranca del CLÔTURE D’EXERCICE Dépôt légal: B-16433-2010. abertis téléphone de service à l’actionnaire: Penedès double ses places Résultats 2009 902 30 10 15. BREFS www.abertis.comUne référence en Espagne 59 Analyse des actifs abertis n’est pas responsable de l’opinion La gestion de saba dans les L’actualité du Groupe au cours de ses collaborateurs au sein des travaux publiés, et ne s’identifie pas aéroports, un exemple à suivre d’abertis en bref de l’exercice antérieur nécessairement à travers leur opinion. MARS 2010 LINK abertis 5
  5. 5. OPINION PAR PEDRO NUENO Professeur d’Initiative Entrepreneuriale à l’Ecole de Commerce IESE et membre du Conseil Asesor Internacional du Gouvernement régional de la Catalogne. Collaborateur régulier dans la presse et évaluateur de publications pour différentes éditions et institutions spécialisées dans le domaine de la direction d’entreprises (Harvard Business Les macro-projets School Press, Le professeur Pedro Nueno analyse l’évolution des Strategic grandes initiatives d’infrastructures, et formule des Management Society et autres). propositions sur la façon dont il convient d’articuler Auteur, entre autres, actuellement un scénario propice à leur resurgissement des livres Cartas a un joven emprendedor et Emprendiendo. Hacia Le professeur Pedro Nueno analyse général et, parfois même, il s’agissait d’une façon el 2020. l’évolution des grandes initiatives de prouver la vitalité d’un pays, de montrer l’or- d’infrastructures, et formule des propositions gueil national et d’explorer de nouveaux concepts Link sur la façon dont il convient d’articuler actuel- technologiques. Des déploiements d’aéroports, lement un scénario propice à leur resurgis- des travaux hydrauliques, de chemins de fer, de IESE sement. ports, d’autoroutes, de communications. Des web.iese.edu/ Si la célèbre photographie de Shanghai, programmes spatiaux, y compris l’emplacement curriculums/nueno. html que sommes habitués à voir avec cette impres- de satellites, avec des applications de défense, sionnante concentration de gratte-ciels, avait de météorologie,de communication et de mobi- été prise il y a 20 ans depuis ce même endroit, lité ; mais également d’exploration d’opportu- elle aurait montré une plaine avec quelques nités ou tout simplement d’orgueil national, tel constructions détériorées sur des champs et que l’envoi d’êtres humains dans l’espace.Tous des bourbiers. La rapidité de ce développement ces projets ont proliféré ; des modèles sont appa- a été similaire à celle du développement de rus, des entreprises se sont développées, un n’importe quel type d’infrastructures. L’aéro- milieu détruit a été reconstruit et agrandi port de Pudong. Le train à grande vitesse qui moyennant de nouveaux développements. Et reliera l’aéroport à la ville. Le métro et autres la société a applaudi et a laissé faire. transports publics. Des tunnels sous le fleuve Toutefois, durant les années 70, la société et des ponts sur ce dernier. Des autoroutes. a pris des parts dans cette affaire et a commencé Mais également des hôpitaux, des écoles, des à donner son avis sur les grands projets. Le hôtels, la distribution d’énergie.Tout a été géré concept de durabilité est apparu avec force (bien avec créativité, flexibilité et efficacité. S’agit- qu’ensuite, il en perdît durant 20 ans, pour réap- il également d’ambition ? paraître par la suite). La première forte augmen- Durant les 30 années qui suivirent la tation des prix de l’énergie en 1973 a conscien- Deuxième Guerre mondiale, les grands projets tisé la société sur le besoin d’économiser. La étaient accueillis avec intérêt par la société en prudence de stimuler des énergies alternatives6 LINK abertis MARS 2010
  6. 6. (éolienne, photovoltaïque, à partir des vagues enthousiasme vit le jour pour résoudre les pro- Les grands centres de la connaissancede la mer) est apparue avec force (bien que par blèmes de transport sous la terre. ont un important pouvoir catalyseur. Ilsla suite, elle perdît de son intensité jusqu’aux En 1985,Thomas Stockebrand réalisa un peuvent réunir les leaders de différents sec-époques plus récentes). Le refus face à l’impact test sur le campus du MIT de ce qui serait un teurs conjointement à des leaders du gouver-des infrastructures y compris des grands projets tunnel sous l’Océan Atlantique, qui devait être nement et des organismes internationaux,technologiques surgit de manière généralisée. mis sous vide en vue de permettre la circulation et penser en termes de créativité, de long Probablement, la première analyse rigou- d’un train électromagnétique à vitesse super- terme et dans l’environnement global. Cetreuse de cette intervention de la société sou- sonique, reliant l’Europe à l’Amérique en une exercice de brainstorming sans risques est,haitant détenir un grand projet est l’étude heure. En présence des autorités mondiales, sans aucun doute, un facteur positif pour leréalisée par la Harvard Business School sur le telles que Sir Alan Muir Wood, conseiller du progrès économique et social.transport supersonique, publiée par Mel Gouvernement britannique au Proposed Bien que cela ne pouvait peut-être pasHorwicth.L’Europe (la France et le Royaume-Uni) Railway Tunnel Accross the English Channel, être prévu, il est compréhensible qu’après avoiravec le Concorde, la Russie avec leTupolez-144 Stockebrand lança un objet léger qui devait atteint des standards économiques raisonna-et les États-Unis avec le SST se concurrençaient parcourir à la vitesse supersonique une distance bles, les sociétés démocratiques commencentpour doter le secteur du transport de passagers dans un tuyau placé sous vide de 300 mètres à prendre en considération des projets impor-d’avions supersoniques. Aux États-Unis, des de long, placé autour d’un édifice du MIT. Cette tants. Tout projet d’une certaine envergurenoms comme McNamara, Johnson et Kennedy nuit-là, Stockebrand, lors d’un dîner de profes- peut gêner certaines personnes ou peut êtresont associés à l’effort public et privé du SST. seurs de Harvard et du MIT, reçut dans l’histo- accompagné d’un certain risque. Cela engen-Des entreprises comme Boeing,Lockheed,Gene- rique Harvard Faculty Club et des mains du drera l’apparition d’opportunités de leadershipral Electric, Pratt and Withney, y compris les docteur Stewart Smith, chairman du Science de protection. Les sociétés tendront à penserprincipales compagnies aériennes apportèrent Council of Canada, un prix pour son expérience à court terme. Il est difficile que des groupesdes fonds, des efforts, leur collaboration et inté- réussie. Il avait été brusquement coupé court sociaux pensent à résoudre des problèmesrêt, bien que dans les années 60, des milliards au transport supersonique aérien, mais le cer- futurs. Il est plus facile qu’ils soutiennent lade dollars publics coulèrent vers ce projet. veau humain étant invincible, l’option du trans- célèbre demande, Not in my backyard, pour Toutefois, la surprise vint lorsque vers la fin port supersonique souterrain en train, et encore freiner un projet, malgré le fait que ce dernierde la décennie la société commença à s’orga- plus rapide, était bien là. Toutefois, le projet connaisse des années de travail et d’importantsniser contre ce projet.Au total, 11 villes autour investissements déjà réalisés.de l’aéroport JFK de NewYork se rassemblèrent La question suivante est de savoir qui doitdans le Town-Village Aircraft Safety and Noise “LE SECTEUR PRIVÉ DOIT proposer des projets. Si le domaine est trèsAbatement Committee. Des institutions de tout local et l’horizon temporaire est réduit, le risque JOUER UN RÔLE IMPORTANTle pays encouragèrent le développement d’as- logique est la prolifération de projets et leursociations telles que NOISE (National Organi- DANS LA CRÉATION ET, fragilité économique. Toutefois, obtenir unzation to Insure a Sound-controlled Environ- LOGIQUEMENT, LA GESTION domaine géographique large et un horizon dement). Ces organisations développèrent une DE GRANDS PROJETS” temps à long terme, ce qui mènerait à uneactivité extraordinaire de mobilisations, d’accu- logique de service, d’économies d’échelle etsations de favoritismes et intérêts cachés, d’uti- arriva trop tard. La société était en train de de solidité économique, requerrait une capacitélisation des médias et de captation de leaders perdre son enthousiasme envers les grands de leadership de négociation élevée, de l’ex-d’opinion. Le mouvement surprit les hautes projets, et les leaders intellectuels du monde périence et de l’engagement.sphères de Washington, lesquelles décidèrent du tunnel n’avaient pas de successeurs. Cela nous mène à penser que le secteurd’arrêter brusquement le projet et interdire la Le même phénomène se produisit au privé doit jouer un rôle important dans lacirculation sur le pays d’avions supersoniques Japon, où l’économie connut un développement création et, logiquement, la gestion de grandsde transport de passagers. C’est ici que prit fin spectaculaire grâce au soutien d’un dévelop- projets. Cependant, cela requerrait des joueursle projet sur lequel tant d’espoirs en tout genre pement rapide des infrastructures (autoroutes, engagés à long terme, une expérience prouvéeavaient été construits, y compris de nouvelles trains à grande vitesse, tunnels et ponts de et une capacité de création et d’entrepreneu-infrastructures aéroportuaires. Ceux qui pen- dimensions record).Toutefois, la perte de l’en- riat. Un bon entrepreneur est un professionnelsaient dans les années 50 que les personnes de thousiasme et la remise en question de la ratio- qui entreprend un projet innovant mais viable,ce siècle souhaitaient ne pas perdre trop de nalité de ce déploiement touchèrent également basé sur un business plan. Les historiens destemps à voyager, se trompèrent. le Japon qui entra dans une vague de pessimisme grands projets se souviennent, en tant qu’ar- Un phénomène similaire se produisit au contre laquelle ses leaders politiques et patro- chétype de ce leadership entreprenant, deCentre des Études Avancées d’Ingénierie du naux ne purent rien faire pour la détenir. Pierre-Paul Riquet qui construisit le Canal desMassachusetts Institute ofTechnology, où Frank Deux Mers (ou Canal du Midi) en France, visantP. Davidson dirigea un projet spectaculaire sur Opportunités de leadership à relier l’Atlantique à la Méditerranée, moyen-la construction de tunnels durant un très grand Il existe une série d’aspects face auxquels je ne nant un projet détaillé, des essais, un devis etnombre d’années. Ce projet donna naissance à trouve pas de réponse claire. Pourquoi la ques- un investissement personnel, lequel parvint àdes initiatives telles que le tunnel sous le Canal tion des grands projets a cessé d’intéresser les convaincre le roi François Ier en 1666 d’ap-de la Manche ou le tunnel de Seikan au Japon ; grands centres de la connaissance tels que prouver son projet (et d’apporter la moitié desdes projets de tunneliers innovants furent pré- Harvard, MIT, Oxford et autres ? Est-ce que la fonds). Le projet fut envisagé en 1681 etsentés, attirant ainsi l’intérêt de compagnies société a bien fait de se mobiliser face à ces concerna 257 kilomètres de canaux qui embel-d’ingénierie, de financement, de consultance et projets ? Qui doit proposer un grand projet ? lissent et relient encore toujours aujourd’huid’infrastructures du monde entier. Un énorme Qui doit le financer ? Qui doit le gérer ? des villes comme Toulouse à la mer. MARS 2010 LINK abertis 7
  7. 7. REPORTAGECollaboration publico-privéeSanef investiten vertLa compagnie du groupe abertis réalisera un investissementsupplémentaire de 250 millions d’euros, principalementdestinés à des améliorations environnementales, au sein duPaquet Vert du Gouvernement français. Un plan dont lefinancement a été construit autour d’un modèle decollaboration publico-privée visant à favoriser l’investissementprivé à court terme, en facilitant son retour sur plusieurs annéesTEXTE ET PHOTOS sanef Le groupe sanef, compagnie du groupe français a signé le PaquetVert avec cinq socié- abertis, investira 250 millions d’euros tés d’autoroutes, faisant partie de sanef etsur trois ans dans des projets destinés à amé- Vinci, lequel comprendra des investissementsliorer l’intégration de ses infrastructures dans de près de 1 milliard d’euros.l’environnement et les services qu’il offre àses clients. Ces investissements s’encadrent Potentialiser l’investissement 1au sein de l’accord (connu sous le nom de environnementalPaquet Vert) signé par sanef avec le Gouver- Ces investissements contiennent un fortnement français. Cet accord comprend le composant d’innovation car ils favorisent deprolongement d’un an des deux concessions nouvelles solutions pour le développementde sanef (sanef et sapn) jusqu’à 2029. durable des autoroutes, tel que dans le cas des zones conçues en tenant compte de l’en-Volonté d’investir pour réactiver vironnement.l’économie locale D’autres projets se centreront égale-À travers ces engagements environnemen- ment à mettre les autoroutes plus anciennestaux, sanef vise à apporter son grain de sable à jour, pour que ces dernières puissent satis-dans la réactivation de l’économie française. faire aux normes exigées actuellement enCes investissements, qui s’englobent dans matière de protection acoustique et de res-un ensemble de mesures connues sous le sources hydriques.nom de Plan de rélance, engendreront unnombre élevé de commandes à des entre-prises de différentes tailles et activités deshuit régions que traversent les autoroutes de CES INVESTISSEMENTSsanef, et contribueront ainsi au développe-ment économique et industriel des territoi- ONT UN FORT COMPOSANTres couverts par le réseau du Groupe. D’INNOVATION, ÉTANT Le financement du Paquet Vert a été DONNÉ QU’ILS FAVORISENTconstruit autour d’un modèle de collaboration DE NOUVELLES SOLUTIONSpublico-privée visant à favoriser l’investisse-ment privé à court terme, en facilitant son POUR LE DÉVELOPPEMENTretour sur plusieurs années. Le Gouvernement DURABLE DES AUTOROUTES. 28 LINK abertis MARS 2010
  8. 8. Protection de l’airDéploiement du télépéagesans arrêt dans tousles axes de sanef.Création d’un point decombinaison des moyensde transport (autorouteet port fluvial) et des zones destationnement de véhiculesprivés d’usage partagé.Protection desressources hydriquesTraitement des émissionsrégulières et accidentellessur les autoroutes.Augmentation des capacitésde stockage des eaux pluviales.Protection acoustiqueTraitement de plus de 550 pointsnoirs de pollution acoustique.Installation de quatre nouveauxécrans acoustiques.Protection de labiodiversité etdéveloppement dupatrimoine d’arbresRéalisation d’un auditsur la biodiversité dansles espaces verts de sanef.Création d’une voiesupplémentaire pouranimaux sauvages.Valorisation et développementdu patrimoine d’arbresmoyennant la plantationde 10.000 exemplairesd’espèces locales.Linkssanefwww.sanef.comMinistère français de l’Écologiewww.developpement-durable.gouv.fr/—1—sanef investira 250 millions d’eurossur trois ans en vue d’améliorerl’intégration dans l’environnementde ses autoroutes.—2—Les autoroutes les plus anciennesseront rénovées en vue de satisfaireaux normes actuelles en matièrede protection acoustique ou deressources hydriques. MARS 2010 LINK abertis 9
  9. 9. Opportunité d’offrir plus Les mesures de réactivationde services aux clients économique encourageront la dynamisation des huitCes investissements environnementaux per- régions que traversent lesmettront également à sanef d’offrir plus de autoroutes de sanef.services à ses clients, étant donné que ces der-niers s’étendront à l’ensemble du réseau d’in-novations déjà en fonctionnement dans certainstronçons. Il s’agit par exemple du télépéage sansarrêt qui est déjà une réalité pour les véhiculeslégers circulant sur les autoroutes A1, A2, A4entre Paris et Reims, ainsi que l’A16 et l’A26, etqui sera déployé sur le réseau sapn. Il en va demême pour le télépéage sans arrêt de véhicu-les lourds, opérationnel sur le péage d’Aumale(A29), et qui sera déployé dans les stations depéage de toutes les autoroutes. Étant donné que les clients ont la possibi-lité de ne plus s’arrêter, le télépéage sans arrêtpermet aux conducteurs de réduire leurconsommation de carburant et limiter ainsileur impact sur l’environnement vu que lesémissions de gaz à effet de serre se réduisent.Déploiement de ‘ l’éco-conception ’Avec le regard toujours tourné vers l’utilisateur,et sans oublier le personnel de la compagnie,le groupe sanef investit dans la conceptiond’édifices écologiques responsables, construitsà l’aide de matériels respectueux envers l’en-vironnement, ainsi que dans la consommationminimale d’énergie et le pari pour les produitsincorporant la production d’énergies renou-velables (éolienne et photovoltaïque). Ces investissements verts comprennent lacréation d’un édifice Eco-Pôle, lequel combinele service technique, le péage et l’entretien dansle raccordement A4/A26 ; la réalisation de pro-totypes d’aires de repos réunissant des techni-ques et des pratiques environnementales opti-males ; et le déploiement progressif de cesmesures pour nos clients dans toutes les zones.Aires éco-responsablesLes aires de service d’un réseau d’autoroutesconstituent les points stratégiques de rencon- Obtention d’untre entre la compagnie et ses clients. Ces espa- maximum d’énergieces constituent l’élément le plus visible de la Les édifices et installationsqualité du service offert et doivent satisfaire techniques de sanefau maximum les attentes de ces derniers. intègrent un faible niveau Sanef mène à terme deux prototypes de consommation d’énergied’aires, en fournissant les meilleures garanties (chauffage, ventilation,en termes de protection de l’environnement eau chaude, éclairage).: traitement des eaux résiduaires moyennant Par ailleurs, ils disposentdes filtres plantés de bambou, gestion des eaux d’unités de productionpluviales sur les zones de stationnement, col- d’énergie renouvelablelecte et classement des déchets, optimisation hybride, éolienne ouénergétique des équipements, etc. Ces tech- photovoltaïque, enniques, hautement innovantes, seront vue d’obtenir un bilandéployées au cours des prochains mois dans énergétique positif deles réseaux de sanef. toutes les installations.10 LINK abertis MARS 2010
  10. 10. INTERVIEW | FRANÇOIS GAUTHEY“Nous continuonsà miser sur ledéveloppement durable ” activités, et l’accord que nous avons signé nous permettra de continuer à améliorer notre apport au développement durable et offrir un meilleur service à nos clients. Cet engagement dans le développement ne suppose donc pas une révolution pour sanef… Depuis plus de 13 ans, sanef est pionnier dans le télépéage sans arrêt en France. Implanté dans un premier temps sur l’A14 dans la région deFrançois Gauthey, directeur Paris, il a été mis en service il y agénéral du groupe sanef, a misé, deux ans dans l’axe Nord et dansdepuis son arrivée à ce poste en l’axe Paris-Reims grâce à l’excellente2008, sur l’obtention de hauts synergie avec abertis. Ces accordsstandards de qualité. Le respect nous permettrons de généraliserpour l’environnement est une un service qui, néanmoins, n’estautre de ses grandes priorités. pas nouveaux sur nos réseaux. De plus, depuis un an et demi,Pourquoi et comment sanef nous exploitons le premier télépéages’est engagé à réaliser ces free flow d’Europe, dans la périphérieinvestissements? de Dublin, ce qui suppose un progrèsLe modèle de concession permet énorme en ce qui concerne la fluiditéd’investir à long terme et contribuer pour les utilisateurs et les émissionsà dynamiser l’économie des régions de CO2 dans l’environnement.que traversent nos autoroutes, Finalement, et dans la même ligne,sans aucun coût pour l’État ni pour depuis le 1er janvier de cette année,le contribuant. La signature de ces nous participons au recouvrementengagements signifie reconnaître de la taxe pour véhicules lourdsce modèle et ses vertus. Nous en Slovaquie.partageons avec abertis une vision Par conséquent, cela nestratégique à long terme, en pleine suppose aucune révolution ; cescohérence avec ses investissements engagements nous donnerons l’opportunité d’avancer dansPourquoi avez-vous décidé une politique que notre Grouped’investir dans des améliorations applique déjà depuis longtemps.environnementales?Cette vision à long terme ne peut être Dans quel sens cet accorddissociée de l’idée de développement reflète-t-il vos relationsdurable, de protection de nos avec l’État français ?ressources naturelles et, par Nous avons toujours l’ambition et laconséquent, de l’environnement. Je volonté d’écouter les demandes desuis convaincu que ces questions l’État et de lui donner une réponse,sont essentielles, tant actuellement poussés que nous sommes par notrequ’à l’avenir. Depuis longtemps, vocation de service public. Et noussanef accorde une grande attention le faisons sans laisser de côtéà l’impact environnemental de ses l’équilibre de la concession. MARS 2010 LINK abertis 11
  11. 11. INTERVIEWInterview avec le président d’abertisSalvador Alemany«Le rendement du Groupeen 2009 est le résultatdu changement et la forteexpansion des dernières années»TEXTE abertis | PHOTOS David Campos12 LINK abertis MARS 2010
  12. 12. Profil Après 10 ans en tant qu’administrateur délégué d’abertis, Salvador AlemanySalvador Alemany fait le bilan de sa première année en tant que(Barcelone, 1944) est président de la compagnie. Au cours des 10licencié en SciencesÉconomiques par dernières années, le Groupe a vécu un pro-l’Université de Barcelone cessus de transformation pouvant être qua-et diplômé par l’IESE. Il lifié d’historique en raison de son ampleur etest également professeur des résultats obtenus.de commerce etcommissaire aux 2009 a été le premier exercice avec vouscomptes assermenté. Il à la présidence du Groupe. Que concluez-est marié et a deux filles vous de cette première année?et quatre petits enfants. La consolidation de la trajectoire de notreLe président d’abertis Groupe au cours des 10 dernières années. Unoccupa le poste projet de changement et d’évolution substan-d’administrateur délégué tielle, allant d’une compagnie de concessionsdu Groupe en 1998, date à la réalité actuelle d’un opérateur global d’in-qui coïncida avec la frastructures pour le transport et la mobilité.désignation d’Isidre Fainé Il s’agit d’un projet que nous avonsen tant que président. encouragé en bonne mesure sous la directionSalvador Alemany a été d’Isidre Fainé, mais qui est à l’image d’uneauparavant directeurgénéral de saba, chorale dans le sens où il a été très partagé etentreprise dans laquelle a prouvé avoir obtenu le soutien et la confianceil continue à occuper le de nos actionnaires. Et cela, que ce soit d’ins-poste d’administrateur titutions de référence –avec en tête Criteriadélégué. et ACS–, apportant de la stabilité et de la force au Groupe, ou de petits investisseurs ayantActuellement, SalvadorAlemany est président décidé de confier une partie de leurs épargnesd’acesa et d’abertis à ce projet et grandir avec ce dernier.telecom, et conseiller deplusieurs entreprises. Quels étaient à cette époque les objec-Depuis 2008, il est tifs fixés par la compagnie?également président du Lorsque nous avons entrepris ce processus,Cercle d’Économie nous n’avions pas fixé de défis prédéfinis en ce qui concerne des projets ou investissements concrets, bien que nous avions pleinement conscience que les conditions nécessaires pour réaliser un profond changement d’orientation existaient. Nous avions la volonté de le faire et nous disposions de l’équipe et des moyens. Si nous ne l’avions pas essayé, sachant les résul- tats obtenus, cela aurait été une erreur de calcul et, probablement, un mépris du talent des per- sonnes et des capacités apportés au projet. Je crois que nous pouvons –actionnaires, équipe de direction, employés mais également les territoires et pays que nous servons– être fiers du chemin que nous avons parcouru. Le rendement du Groupe durant l’exercice 2009, un des plus difficiles pour l’économie mondiale au cours des 60 dernières années, a été le résultat direct du travail réalisé tout au long des dernières années de transformation et de forte expansion. Quels sont les facteurs ayant permis à abertis d’obtenir un des meilleurs ré- sultats de son histoire dans un contex- te économique de crise comme celui de l’année 2009? MARS 2010 LINK abertis 13
  13. 13. Sans aucun doute, le fait d’avoir misé sur un DES INITIATIVES abertis a investi d’importantes ressour-modèle industriel à long terme. Au cours des TELLES QUE LES ces dans son expansion au cours desdernières années, nous avons observé que de cinq dernières années. Continuera-t-il INVESTISSEMENTSnombreux facteurs ont surdimensionné l’at- ce processu?tente d’un retour à court terme de leurs inves- DANS L’AP-7 ET LA abertis est un groupe qui, de par sa na-tisseurs, en laissant de côté l’analyse et le sens C-32 EN ESPAGNE OU ture, doit vivre un processus permanent dede la réalité propre des modèles industriels LE PAQUET VERT EN mise à jour de son portefeuille de projets.dans lesquels les expectatives se situent à FRANCE SONT DES La durée de vie moyenne de nos concessionsmoyen et à long terme. Nous entendons par EXEMPLES MONTRANT est un indicateur important pour nous ;« industriel » celui qui investit, qui grandit et c’est pourquoi, croître est en quelque sor- QUE LE SECTEURqui se développe dans son domaine de connais- te une exigence stratégique. Depuis ce pointsance et d’expérience. PRIVÉ PEUT SOUTENIR de vue, notre processus d’expansion se Durant quelques années, ce type de dis- L’INVESTISSEMENT DANS poursuivra, tout comme le défi pour conti-cours est resté à l’arrière plan. Un modèle fut DES INFRASTRUCTURES nuer à nous approfondir dans l’internatio-instauré dans lequel l’innovation et les produits SANS AUGMENTER nalisation de nos activités.financiers finirent par perdre leur condition de LE DÉFICIT PUBLICmoyen pour devenir une fin. C’est ainsi que Jusqu’à quel point la situation écono-l’on arriva à alimenter une série d’opérations mique influence-t-elle les stratégies detrès accommodées et peu capitalisées, ayant croissance?connu leur évolution dans une spirale d’éva- Il convient de tenir compte de facteursluations éloignées des fondements qui auraient tels que le moment et l’opportunité. Nousdû les justifier. avons su profiter, avec réalisme dans nos projections, de la phase de plus grande liqui-Quelles seraient les clés pour comprendre dité du cycle économique, et notre Groupele développement de la compagnie? a atteint une dimension globale. En quelqueD’une certaine manière, la réalité des faits nous sorte, nous nous sommes placés sur una fait retourner à une étape où les stratégies plateau depuis lequel nous continuons àd’expansion et de croissance dépendront en monter, en dosant l’effort –endettementplus grande mesure des ressources propres et et apport de ressources propres- en fonctionde la solidité et la solvabilité du compte des de la qualité des actifs et leur emboîtementpertes et profits, fruit de la valeur ajoutée de stratégique, leur adéquation à un nouveaula gestion d’entreprise, et moins du crédit et scénario plus réaliste en termes d’évaluation,de l’endettement extrêmes. Telle a été, et est, leur visibilité en ce qui concerne la générationla philosophie ayant caractérisé le développe- de flux de trésorerie et une dilution limitéement d’ abertis. et à court terme au sein des résultats du Groupe.14 LINK abertis MARS 2010
  14. 14. L’objectif est de faire en sorte que la LES STRATÉGIESrentabilité moyenne de l’ensemble de notre Il s’agit du cas d’initiatives comme le DE CROISSANCEportefeuille, et avec cette dernière des pers- Paquet Vert en France, où participe sanef, DÉPENDRONT EN PLUSpectives de stabilité que nous offrons à nos une compagnie d’ abertis...actionnaires, soit maintenue ou améliorée à En effet ; ce plan permet de convoquer d’im- GRANDE MESURE DESmoyen terme. portants flux privés d’investissement à court RESSOURCES PROPRES terme dans le réseau d’autoroutes, en échange ET DE LA SOLVABILITÉSoutenir l’investissement dans les in- du prolongement d’un an des concessions DU COMPTE DES PERTESfrastructures est la clé du point de vue actuelles, concessions du groupe sanef ET PROFITS, ET MOINSde la compétitivité et de l’encourage- (sanef et sapn). Ce cas est un exemple qui DU CRÉDIT ET DEment de l’activité économique. Jusqu’à illustre que le secteur privé peut réduire laquel point les schémas de collaboration pression sur les ressources publiques et L’ENDETTEMENTpublico-privée constituent une alter- engendrer une gestion plus efficace. EXTRÊMES.native permettant de soutenir certains L’application de la nouvelle directiveniveaux d’investissement et de qualité Eurovignette dans la plupart des pays de NOTRE PROCESSUSdans le système d’infrastructures? l’UE est également un exemple de captation D’EXPANSION SEIl s’agit effectivement d’un problème important de ressources en provenance du paiement POURSUIVRA, TOUTauquel nous sommes confrontés en tant que pour l’usage des couloirs routiers européens COMME LE DÉFI POURsociété. Il requiert une vision, une décision et dans le transport de marchandises. Dans ceun consensus dans le plan des décisions poli- domaine également, le secteur privé soutient L’INTERNATIONALISATIONtiques. Mais également une demande d’infor- les différents États dans le développement, DE NOS ACTIVITÉSmation et une conscientisation des citoyens l’implantation et la gestion de ces systè-par rapport au coût réel des services et des mes.infrastructures constituant la base de notre L’Espagne n’est pas non plus étrangèreréseau de sécurité et de bien-être. Il n’y a pas à cette tendance. Des exemples tels quede services ou d’infrastructures gratuits. l’accord signé avec l’État permettant l’in- Un Groupe comme abertis a choisi de vestissement de 500 millions d’euros danstravailler aux côtés des administrations publi- l’élargissement de l’autoroute AP-7 ou leques des pays dans lesquels nous agissons. nouvel accord signé avec la Generalitat (lePar vocation et conviction, nous nous sentons Gouvernement régional de la Catalogne)engagés à collaborer dans la mise en pratique s’engageant à investir 100 millions d’eurosde solutions permettant le maintien et la dans le couloir du Maresme à Barcelone,dotation d’un stock d’infrastructures s’ajus- montrent que depuis le secteur privé il esttant aux besoins du territoire et garantissant possible de soutenir l’investissement dansleur compétitivité en termes de connectivité des infrastructures sans augmenter le déficitet de mobilité. public. MARS 2010 LINK abertis 15
  15. 15. REPORTAGEUne plus grande couverture spatialeEutelsat lance lesatellite géant W7Grâce à ce lancement, le troisième mené à terme en 2009, la compagnie élargit sacapacité satellitale à la Russie et l’Afrique, des zones à grand potentiel de croissanceTEXTE ET PHOTOS Eutelsat16 LINK abertis MARS 2010
  16. 16. Le W7 dispose jusqu’à 70 répéteurs opérationnels et cinq zones de couverture à haut rendement. Le ciel nocturne du cosmodrome de avril. Ce lancement marque la mi-chemin d’un Expansion Baikonur, dans les prairies du Kazaghis- ambitieux programme d’expansion constitué orbitaletan, s’est éclairé le 23 novembre à 20h19, lors- par la mise en orbite de neuf satellites Eutelsat W7 a été le troisièmeque la fusée russe Proton décolla toute puissante entre 2008 et 2011. Le programme permettra lancement en 2009, aprèspour lancer dans l’espace un nouveau satellite à la compagnie d’augmenter ses ressources celui du HOT BIRD™ end’Eutelsat. Sous le nom de W7 et un poids orbitales de 30 % et de produire des bandes février, et du W2A en avril.de 5,6 tonnes sur la plate-forme de lancement, de fréquence optimisées pour de nouveauxle nouveau satellite se dirigeait vers la posi- services, en particulier la bande Ka pour large Le programme permettra àtion orbitale de 36º Est, avec une mission claire bande et la bande S pour services mobiles. Eutelsat d’augmenter ses ressources orbitales de 30pour ses 15 prochaines années de service. Le 23 novembre, les yeux de tous les % et générer des bandes de Pour Eutelsat, le principal opérateur de employés et de la communauté des utilisateurs fréquence optimisées poursatellites européen et dont abertis est le prin- d’Eutelsat étaient tournés vers le satellite géant de nouveaux services.cipal actionnaire,W7 a été le troisième lance- W7. Michel de Rosen, directeur général d’Eu-ment au cours de l’année 2009, lequel s’est telsat, explique les aspirations de la compagnieproduit après ceux des satellites HOT BIRDTM : “Il y a 12 ans, nous avons ouvert la position Il10, placé en orbite en février, et W2A, lancé en orbitale 36º Est à des fins commerciales, MARS 2010 LINK abertis 17
  17. 17. convaincus que nous étions que la diffusion de avancé de satellites sur toutes les positionsvidéo digital en Russie et sur le continent africain LA STRATÉGIE orbitales opérationnelles. Outre le remplace-était prête à décoller et que les satellites repré- ment des satellites actuels, le nouvel artifi- D’EXPANSION ENsentaient la meilleure plate-forme pour offrir ce spatial fournit des caractéristiques com-des services à ces marchés. Grâce à la qualité ORBITE D’EUTELSAT plémentaires, parmi lesquelles une capacitéde nos ressources et à l’étendue couverture de VIENT S’AJOUTER À commerciale supplémentaire, une plus grandeces deux zones moyennant nos satellites W4 CELLE DU REMPLACEMENT redondance en continuité de service et uneet SESAT 1, Eutelsat a obtenu le soutien ferme couverture plus large. Dans le cas du W7, ce AVANCÉ DE SATELLITESà long terme des leaders du marché de la télé- dernier a été placé à côté du vaisseau spatialvision. À travers le W7, notre mission est de SUR TOUTES LES W4 d’Eutelsat et a remplacé le satellitefournir à ces clients, et à d’autres clients futurs, POSITIONS ORBITALES SESAT 1, qui était en plein fonctionnementl’espace nécessaire pour mener à terme la crois- OPÉRATIONNELLES commercial depuis l’an 2000. En comparaisonsance et la visibilité de ses réseaux de diffusion avec les 18 répéteurs et les 2 zones de couver-dans la troisième décennie.” ” ture de SESAT 1, le W7 est équipé jusqu’à La stratégie d’expansion en orbite d’Eu- 70 répéteurs opérationnels et 5 zones detelsat vient s’ajouter à celle du remplacement couverture à haut rendement, ce qui suppo- se un élan considérable des possibilités com- merciales dans une zone-clé importante. Avec ses 5,7 tonnes de poids, le W7 Satellite-clé se dirige vers sa position orbitale L’activité principale d’Eutelsat englobe les ap- de 36º Est depuis plications vidéo, ayant engendré près de 74 % le cosmodrome des rentrées du Groupe au cours de l’exercice de Baikanur, au Kazaghistan. comptable 2008-2009 et représentant 3.300 chaînes de télévision pour 190 millions de foyers.Au total, 450 chaînes sont émises depuis 36º Est, étant actuellement une des plus gran- des zones de diffusion d’Eutelsat, tout juste derrière la position principale de HOT BIRD™. Les clients de télévision payante déjà éta- blis sur cette position sont, entre autres, NTV+ et Tricolor TV (Russie), Poverkhnost (Ucraine), Multichoice Africa (donnant service à l’Afrique subsaharienne) et Hi-TV (Nigéria). La télevision par satellite est un des pro- duits à plus forte croissance de consommation en Russie ; elle a atteint plus de six millions de foyers, et NTV-Plus et Tricolor TV représentent 95 % de ce marché dynamique. Le potentiel de télévision par satellite en Afrique est tout aussi significatif. En raison de la faible pénétra- tion du câble et son énorme population rurale, le satellite est la solution la plus efficace et rentable pour que les foyers puissent avoir accès à un milieu multichaîne moyennant tous les avantages de la qualité numérique. Pour illustrer ce fait, la plate-forme DStv réalisée par Multi- choice Africa, dotée de 120 chaînes et 200.000 nouveaux souscripteurs dans toute l’Afrique subsaharienne, a enregistré l’année passée une de ses périodes de plus grande croissance. Outre son importante mission dans le domaine de la télévision, leW7 est un satellite- clé de la flotte d’Eutelsat pour télécommu- nications et services de données; il est le deuxième pilier de l’activité du Groupe et a généré plus de 18 % des rentrées durant l’exer- cice 2008-2009. Bien que les principales routes de données internationales fonctionnement normalement par fibre, les satellites soutien-18 LINK abertis MARS 2010
  18. 18. nent de plus en plus la transition rapide deséconomies en développement vers un milieutotalement numérique, étant donné qu’il estfourni un accès direct aux communautés afri-caines dans l’axe londonien d’Internet. C’estpourquoi, ils facilitent l’interconnexion desréseaux GSM ayant déjà dépassé les réseauxde téléphonie fixes sur tout le continent africain,et relient les localités industrielles isolées à labase centrale de leurs entreprises respectives,indépendamment de l’endroit où elles se trou-vent. Les terminaux VSAT d’échange de don-nées entre utilisateurs, installés dans des milliersde transmetteurs GSM, des plates-formesd’accès à Internet et des bureaux, ont augmen-té de 10 % l’année passée, pour atteindre plus 1de 1.500 millions à l’échelle mondiale. Michel de Rosen y a fait référence : “Si lemarché global de capacité satellite a augmentéde 7,9 % en 2008, la croissance d’Eutelsat adoublé ce chiffre. Cela reflète la longue présenced’Eutelsat dans les marchés d’Afrique, AsieCentrale et du Moyen-Orient, lesquels sont lesmoteurs de la croissance générale des servicesde données et augmenteront largement leurmarge de croissance grâce au W7. À présent que le nouveau satellite d’Eu-telsat est entré en service commercial, au coursdes premiers jours de 2010, les objectifs duGroupe se centrent sur deux lancements desatellite programmés pour cette année, ainsique ceux prévus pour 2011. Parmi ces derniers,KA-SAT, le premier satellite paneuropéen mul- 2tifaisceaux de bande Ka pour large bande, dontles vitesses et les coûts d’utilisateur sont com-parables à ceux de l’ADSL2.“Il s’agit d’une preuve Exercice nelle, d’où il entrera en plein service commer- —1— 2008-2009 Moment desupplémentaire du besoin croissant que les cial. Depuis 2004, Eutelsat a rassemblé l’ex- l’assemblagesatellites jouent leur rôle dans le développementd’un milieu totalement numérique”, commenteMichel de Rosen. “Cette aspiration souligne la 74% Rentrées périence et les connaissances nécessaires afin de gérer intégralement cet ensemble complexe d’activités de post-lancement depuis son du satellite W7. —2— Illustration du satellite W7stratégie générale d’Eutelsat et assure notre générées par centre de télécommunications par satellites dans l’espace.avenir à long terme dans tous les marchés aux- les applications de Rambouillet, dans la périphérie de Paris.quels nous allons offrir un service”. vidéo.Après le lancementPendant que la tâche de la fusée Proton ter- 3.300 Chaînes de Qu’arrive-t-il au satellite après son remplacement ? Étant donné qu’Eutelsat planifie l’arrivée demine neuf heures après le décollage, celle du télévision nouvelle capacité bien avant qu’elle ne sesatellite commence tout juste après. Durant gérées. produise, le satellite remplacé peut générale-les heures et jours suivant sa séparation de lafusée, toute une série de pas critiques sontréalisés, comprenant l’ouverture de panneaux 190 Millions ment avoir une utilité commerciale pendant encore plusieurs années. Il s’agit du cas du satellite SESAT 1, remplacé par le W7 à 36ºsolaires et d’antennes, ainsi que la manœuvre de foyers Est. Suite à l’opération de transfert du traficdu satellite vers l’orbite géostationnaire. Cette approvisionnés du SESAT 1 vers leW7, qui sera menée à termephase de 10 jours est suivie par une ronde par des satellites sans complications et en horaire nocturne,complète de vérifications en orbite dont le d’ Eutelsat. SESAT 1 sera transféré dans un emplacementbut est de garantir le fonctionnement du satel- Eutelsat alternatif où il continuera à offrir unlite; il s’agit par exemple de vérifier que sa service commercial jusqu’à, minimum, finpuissance et sa couverture satisfassent aux Links 2011. Cette gestion dynamique de ses res-spécifications.Après avoir terminé les tests, le Eutelsat sources orbitales fournit à Eutelsat une flexi-satellite est dirigé vers sa position opération- www.eutelsat.com bilité opérationnelle considérable. MARS 2010 LINK abertis 19
  19. 19. INTERVIEWAéroportsDaniel Calleja«Après le marché et la monnaie,le prochain défi est d’obtenir un‘ciel unique’ européen »Le Directeur des Transports Aériens de la Commission européenne expose les défis quedoit affronter le secteur au sein de l’Union européenne au cours des prochaines décenniesTEXTE Julio Moreno | PHOTOS David Campos Selon une étude d’Eurocontrol, une Profil organisation spécialisée dans la sécurité Comment évaluez-vous la situationde la navigation aérienne formée par 38 pays, actuelle du marché aérien en Europe Daniel Calleja Crespo, âgé de 50 ans, est licenciél’Union européenne a enregistré en 2007 10 suite aux processus de concentration en Droit et en Sciencesmillions de vols. Cette même étude a annoncé entre compagnies aériennes et l’éclo- Économiques et Directionque ces pays augmenteraient annuellement sion du phénomène des compagnies d’Entreprises.de 2,7 %, de sorte que pour l’année 2030, l’es- appelées à bas coût? Il parle l’allemand,pace aérien européen dépasserait les 20 mil- Le marché aérien en Europe a subi une trans- le français, l’anglais,lions de vols par an. Suite à la libéralisation du formation spectaculaire comme conséquence l’italien et le portugais,secteur aérien, l’Union affronte un deuxième directe de la libéralisation encouragée par outre l’espagnol.défi : gérer cette augmentation de trafic en l’Union européenne. Il n’y a pas si longtemps, En 1986, il a commencédéveloppant un cadre juridique et technolo- le marché était fragmenté en raison l’existence à travailler à lagique propre, en accord avec les besoins de d’une vingtaine de compagnies de tête, et nous Commission européennecapacité, de sécurité et de respect de l’envi- n’avions pas de compagnies à bas coût. À pré- en tant que membreronnement de ce secteur. sent, la scène est différente. D’un côté, il y a de du service juridique. Un acteur fondamental sur cette nouvelle nouvelles routes, de nouveaux tarifs et de nou- Parmi les fonctionsscène sera la Commission européenne qui est velles opportunités de transport aérien plus qu’il a occupées, il a étéen train d’encourager différents projets tels que avantageuses pour les consommateurs; de conseiller du présidentla création d’un unique espace aérien commun. l’autre, une concentration des opérateurs tra- de la CommissionDaniel Calleja, directeur des Transports Aériens ditionnels sous forme d’alliances et l’apparition européenne, Jacquesde la Commission européenne, a passé en revue des compagnies à bas coût. Il semble que cela Santer, et chef du cabinetavec link abertis certains des aspects les plus nous mènera à deux modèles. Le premier sera de commissairesimportants du défi qu’affrontera le transport celui des compagnies qui travailleront en réseau comme Marcelino Orejaaérien au sein de l’Union européenne au cours ou hub et le deuxième sera celui des compagnies (Culture et Affairesdes prochaines décennies. C’est ce qu’il fit durant à bas coût ayant de plus en plus de demande audiovisuelles) et Loyola de Palacioune journée consacrée aux collaborations publico- et que nous devons considérer également (Transports et Énergie,privées, organisée pendant le mois de septembre comme de vraies compagnies communautai- et vice-présidenteà Barcelone par la Ligue Européenne de Coopé- res, car elles opèrent depuis différents États. de la Commission).ration Économique (LECE), conjointement auMinistère espagnol desAffaires Étrangères et de Cette libéralisation n’a pas touché uni-Coopération, et au Cercle d’Économie. quement les compagnies, mais égale-20 LINK abertis MARS 2010
  20. 20. MARS 2010 LINK abertis 21
  21. 21. ment d’autres acteurs tels que les ges- L’avenir dutionnaires aéroportuaires. Quelles sont secteurles mesures prises par la Commission à aérien encet égard? Europe 2,7%Le marché n’a pas uniquement été ouvert auxcompagnies aériennes; il l’a également été auxaéroports. Des phénomènes se produisent telsque des privatisations d’aéroports et la parti- Augmentation annuelle des volscipation du capital privé dans leur gestion. Le dans l’Uniontout est réalisé afin que les marchés intérieurs européenne,fonctionnent plus efficacement.Tel est le défi selon lesde la Commission européenne, et pour ce faire, estimationsnous disposerons de moyens de contrôle tels d’Eurocontrol.que la directive sur les taxes aéroportuaires,approuvée en octobre 2008.Enquoiconsistecettedirectiveetcomment 20 Millions de vols par an danssera-t-elle gérée par chaque pays? l’espace aérienLa directive consiste en l’harmonisation des européen prévustaxes aéroportuaires pour toute l’UE. Il ne s’agit pour 2030.pas d’une méthode de calcul commune, carnous nous trouvons face à une grande diversitéde situations; toutefois, elle établit l’exigencede non-discrimination entre compagnies aérien-nes ou entre passagers, ainsi que la transparenceau moment d’informer sur les coûts pris encompte dans le calcul de taxes, en reliant cesdernières à la qualité des services offerts. Celan’a pas été facile d’arriver à ce texte qui fixel’année 2012 comme date limite d’application.Trois essais ont été nécessaires pour que le Par-lement européen et le Conseil des Ministres duTransport de l’Union ratifient ce texte. Les minis-tres de Transport européens n’arrivaient pas àse mettre d’accord. En ce qui concerne la gestion,chaque État membre devra créer un organe desupervision. Ce dernier devra être indépendantdu gestionnaire aéroportuaire, tels que ceuxexistant dans certains aéroports du Royaume-Uni. Cet organe sera chargé de veiller pour une LE PROJET DE ‘CIEL mission a-t-elle une préférence pourcorrecte interprétation de la norme. UNIQUE’ EUROPÉEN les modèles centralisés ou mise-t-elle sur des modèles en réseau?Lorsque cette directive a été approuvée, NE SERA UN SUCCÈS La Commission respecte tous les modèles, qu’ilsn’y a-t-il pas eu un certain refus de la QUE SI NOUS DISPOSONS soient individualisés ou en réseau. Ce n’est paspart des gestionnaires aéroportuaires? DE LA PARTICIPATION DU à nous de le décider, mais bien aux États sousIl est vrai qu’il y a eu un refus au départ, peut- SECTEUR PRIVÉ le principe de la subsidiarité. Par contre, la Com-être parce que le secteur aéroportuaire n’était mission européenne participe dans l’observa-pas tout à fait habitué comme d’autres tion du respect des principes de base de com-maillons, celui des compagnies par exemple, pétitivité et d’efficacité.à une législation plus intense. À présent, ilsse sont habitués, et la Commission les invite À quelle phase se trouve le processusà profiter de la situation de crise pour ne pas de ciel unique européen et quelle seraattendre la transposition de la directive, qui l’influence de son application sur l’uti-aura lieu en 2012, et anticiper cette dernière lisateur?en vue de pouvoir agir le plus tôt possible Le développement du deuxième paquet duconformément aux critères de marché. dénommé ciel unique européen est un des projets les plus ambitieux et difficiles auxquelsUn autre thème important dans le pro- se trouve confrontée l’Union européenne. Nousjet de la Commission est celui des mo- avons un marché et une monnaie unique dansdèles de gestion aéroportuaire. La Com- la plupart de l’Union, mais nous ne disposons22 LINK abertis MARS 2010
  22. 22. LE ‘CIEL UNIQUE’ EUROPÉEN Gestion intégrée. EActuellement, le trafic aérien européen est conditionné par un réseau de routes basées, pour la plupart, sur les frontières nationales et la diversité des pratiques de travail des professionnels du secteur. Le ciel unique européen organisera un espace aérien supérieur basé sur un seul système intégré et coordonné, capable en outre de répondre aux besoins futurs de sécurité et de volume, en raison de la croissance continue du nombre de vols. Efficacité et sécurité. L’augmentation du trafic aérien a une répercussion directe sur les utilisateurs et les compagnies aériennes. Les retards supposent une chargepas encore d’un espace unique de navigation ce qui supposera une économie d’énergie qui économique pour lesaérienne en Europe. Les souverainetés natio- aura des répercussions sur les prix et les poli- compagnies européennes,nales font que ce dernier soit fragmenté. tiques environnementales pouvant atteindre Aux États-Unis, et dans un espace géo- 2 billions d’euros par an. L’amélioration de la gestiongraphique similaire, le double d’opérations a Comment le secteur privé participe-t- des vols grâce au ciellieu que sur les territoires de l’Union et au il à ce processus et quelles sont les dif- unique européenmême coût. Par conséquent, le coût de chaque ficultés dans ses exécutions dérivées –dont l’idée apparutmouvement là-bas est la moitié des nôtres. Ce de la situation économique actuelle? dans les années 60-problème d’efficacité sera résolu grâce aux Le programme de ciel unique a une compo- aura des conséquencesmesures de la deuxième phase du programme sante industrielle et technologique très impor- significatives surde Single European Sky (SES), approuvé par le tante, qui n’est autre que le Single European l’efficacité et la sécuritéParlement européen au cours du mois de sep- Sky ATM Research (SESAR). Il s’agit d’un projet du transport aérien.tembre dernier. Parmi ces mesures, une plus conjoint de la communauté de transport aériengrande réglementation des tarifs et la création européenne dont l’objectif est de développerde blocs communs et transnationaux de trafic toutes les technologies nécessaires pour géreraérien, que ceux que nous appelons Functional ce qui sera le ciel unique européen.Airspace Blocks (FABS). Dans la première phase, SESAR est une entreprise commune, dontl’Europe sera divisée en neuf blocs que diffé- le budget dépasse les 2 milliards d’euros etrents pays pourront gérer de manière conjointe dans laquelle trois acteurs participent à parts Linkset qui, à la longue, convergeront en un espace égales: la Commission européenne, Eurocontrol Union européenneaérien unique. Les routes seront plus directes, et un groupe de différentes entreprises du sec- http://europa.eu MARS 2010 LINK abertis 23

×