L'open source
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

L'open source

on

  • 2,361 views

L'Open Source

L'Open Source
Journée Logiciel Libre à la Faculté des Sciences Dhar El Mahraz.
Par Abdelaaziz EL HIBAOUI

Statistics

Views

Total Views
2,361
Views on SlideShare
2,329
Embed Views
32

Actions

Likes
1
Downloads
147
Comments
0

5 Embeds 32

http://www.abdelfettah.com 16
http://www.linkedin.com 8
http://www.techgig.com 6
http://feeds.feedburner.com 1
https://www.linkedin.com 1

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

L'open source L'open source Presentation Transcript

  • L'Open Source
      • Abdelaaziz EL HIBAOUI
    • Faculté des Sciences de Tétouan
      • Christian APERGHIS-TRAMONI
    • Université de la Méditerranée, Luminy Marseille.
  • L'Open Source L'idée de base du logiciel libre (Open source) est simple. Lorsqu'il est possible de disposer du source d'une application, De pouvoir le modifier et le redistribuer, l'application ne cesse d'évoluer. Tout à chacun a la possibilité de l'adapter à ses besoins propres et surtout de corriger les erreurs de programmation. Et cette évolution se fait à une vitesse stupéfiante.
  • Histoire de l'Open Source Fin des 70 au laboratoire d’intelligence artificielle du MIT. Une nouvelle imprimante Xerox a un problème, le bourrage de papier. Richard Stallman tente de récupérer le code-source du pilote pour le modifier et réparer les erreurs de conception. Mais le code est la propriété de Xerox qui en refuse l'accès. Stallman en retire une grande aversion envers les logiciels propriétaires protégés par un copyright restrictif. En 1985 il quitte le MIT et fonde la "Free Software Foundation" dédiée à la mise au point de logiciels librement copiables et modifiables. « J’estime que la Règle d’or est que, si j’aime un programme, je dois le partager avec d’autres qui aiment ce programme. Les éditeurs de logiciels cherchent à diviser et à conquérir les utilisateurs, en interdisant à chacun de partager avec les autres. Je refuse de rompre la solidarité avec les autres utilisateurs de cette manière »
  • Richard Stallman « J’estime que la Règle d’or est que, si j’aime un programme, je dois le partager avec d’autres qui aiment ce programme. Les éditeurs de logiciels cherchent à diviser et à conquérir les utilisateurs, en interdisant à chacun de partager avec les autres. Je refuse de rompre la solidarité avec les autres utilisateurs de cette manière »
  • Et le logiciel libre La FSF (Free Software Foundation) est à l'origine du concept. Le logiciel libre est un logiciel que n'importe qui peut copier et utiliser et distribuer, soit sous forme conforme à l'original, soit modifié. Ce logiciel doit respecter quatre libertés fondamentales : Liberté d'exécution. Liberté d'étude. Liberté pour redistribuer les copies. Liberté d'amélioration. Cela signifie en particulier que son code source doit être disponible.
  • L'open Source Dans la pratique, un logiciel libre est toujours Open Source. Et un logiciel Open Source, généralement libre. L'OSI (Open Source Initiative) joue un rôle d'organe certificateur. Il existe neuf critères pour caractériser un logiciel Open Source, et une liste de licences respectant l'appellation Open Source. Il existe une ambigüité dans le nom de "Free Software". Free signifie à la fois libre et gratuit. Il est à noter qu'un logiciel libre peut ne pas être gratuit. Les partisans du Free Software attachent de l'importance à la liberté du logiciel. Les partisans de l'Open Source ont une optique plus commerciale et l'accent est mis sur le modèle technique de développement de logiciel.
  • Ambiguïté de l'Open Source Le terme Open Source entraîne lui aussi une certaine ambiguïté, un tel logiciel pouvant ne pas forcément être libre. Community Source (Sun) Shared Source (Microsoft)
  • Les dangers du logiciel libre Un programme devient un logiciel libre dès qu'il est placé dans le domaine public, sans aucune restriction de droit de copie. Ceci permet aux personnes bien intentionnées d'échanger le programme et d'y apporter des améliorations. Elle permet aussi aux personnes moins scrupuleuses de transformer le programme en logiciel propriétaire. Il suffit pour cela d'apporter des modifications (même mineures) et le distribuer en tant que logiciel propriétaire sans en fournir les sources, restreignant même les libertés que l'auteur avait données à son travail.
  • La "Gauche d'auteur" Le « Copyleft » ou « gauche d'auteur » est un cadre permettant de faire d'un programme un logiciel libre et d'exiger que les versions modifiées ou étendues deviennent elles aussi des logiciels libres. Le projet GNU garantit à tous les utilisateurs la possibilité de redistribuer et de modifier les logiciels. Au lieu de placer les logiciels GNU dans le domaine public, ils sont mis sous « gauche d'auteur ». Ce placement spécifie que quiconque redistribue le logiciel, avec ou sans modifications, doit transmettre aussi la liberté de copier et de modifier ce logiciel. Le copyleft est une garantie des libertés de tous les utilisateurs.
  • Le copyleft Le copyleft est une idée de Don Hopkins mise en place et popularisée à partir de 1984 par Richard Stallman dans le cadre du projet GNU notamment par la création de la Free Software Foundation en 1985 et de la licence GPL publié en 1989. En matière juridique, le fondement du copyleft est le droit des contrats. La licence est un contrat unilatéral qui respecte les exigences légales de la propriété intellectuelle. Cette licence fait alors office de loi entre les parties.
  • Critères pour caractériser un logiciel Open source 1. La libre redistribution. La licence ne doit pas empêcher de vendre ou de donner le logiciel en tant que composant d'une distribution d'un ensemble contenant des programmes de diverses origines. La licence ne doit pas exiger que cette vente soit soumise à l'acquittement de droits d'auteur ou de royalties. Critère 1.
  • Critère 2. 2. Le code source. Le programme doit inclure le code source, et la distribution sous forme de code source comme sous forme compilée doit être autorisée. Quand une forme d'un produit n'est pas distribuée avec le code source correspondant, il doit exister un moyen clairement indiqué de télécharger le code source, depuis l'Internet, sans frais supplémentaires. Le code source est la forme la plus adéquate pour qu'un programmeur modifie le programme. Il n'est pas autorisé de proposer un code source rendu difficile à comprendre. Il n'est pas autorisé de proposer des formes intermédiaires, comme ce qu'engendre un préprocesseur ou un traducteur automatique.
  • Critère 3 et 4. 3. Les travaux dérivés. La licence doit autoriser les modifications, les travaux dérivés et leur distribution sous les mêmes conditions que celles qu'autorise la licence du programme original. 4. Intégrité du code source de l'auteur. La licence ne peut restreindre la redistribution du code source sous forme modifiée que si elle autorise la distribution de fichiers « patch » aux côtés du code source dans le but de modifier le programme au moment de la construction. La licence doit explicitement permettre la distribution de logiciel construit à partir du code source modifié. La licence peut exiger que les travaux dérivés portent un nom différent ou un numéro de version distinct de ceux du logiciel original.
  • Critères 5, 6 et 7. 5. Pas de discrimination entre les personnes ou les groupes. La licence ne doit opérer aucune discrimination à l'encontre de personnes ou de groupes de personnes. 6. Pas de discrimination entre les domaines d'application. La licence ne doit pas limiter le champ d'application du programme. Par exemple, elle ne doit pas interdire l'utilisation du programme pour faire des affaires ou dans le cadre de la recherche génétique. 7. Distribution de la licence. Les droits attachés au programme doivent s'appliquer à tous ceux à qui le programme est redistribué sans que ces parties ne doivent remplir les conditions d'une licence supplémentaire.
  • Critères 8 et 9. 8. La licence ne doit pas être spécifique à un produit. Les droits attachés au programme ne doivent pas dépendre du fait que le programme fait partie d'une distribution logicielle spécifique. Si le programme est extrait de cette distribution et utilisé ou distribué selon les conditions de la licence du programme, toutes les parties auxquelles le programme est redistribué doivent bénéficier des droits accordés lorsque le programme est au sein de la distribution originale de logiciels. 9. La licence ne doit pas contaminer d'autres logiciels. La licence ne doit pas apposer de restrictions sur d'autres logiciels distribués avec le programme qu'elle couvre. Par exemple, la licence ne doit pas exiger que tous les programmes distribués grâce au même médium soient des logiciels « open-source »
  • Exemples de licences Les licences suivantes sont des exemples de licences considérées conformes à la définition de l'« Open Source » GNU General Public Licence. X Consortium. Berkeley Software Distribution. The Artistic Licence. Mozilla Public License.
  • Le tea time "Open Source" Richard Stallman GNU Perl Free BSD Open BSD Open Office X11 GTK Cookies Linux Java Mozilla Apache
  • Qu'est ce qu'un logiciel ? Du point de vue de l’utilisateur, un logiciel est une application qui répond à l’un de ses besoins. C’est une suite d'instructions invisibles pour l’utilisateur formant un tout cohérent. Un logiciel a besoin d’un système d’exploitation pour fonctionner. Il permet d’accéder aux ressources de la machine. Il supervise les instructions du programme constituant le logiciel. Le langage machine est incompréhensible pour un humain. Un logiciel est donc réalisé en langage évolué. La traduction en langage machine est effectuée par un compilateur. Dans sa forme compréhensible, le programme est appelé source Dans sa version en langage machine, il est appelé "binaire" (ou exécutable).
  • Qu'est ce qu'un logiciel libre? La plupart des logiciels dits logiciels propriétaires sont distribués sans leur code source, il est impossible d’en comprendre le fonctionnement de les partager ou de les modifier pour les adapter à ses propres besoins. Au contraire, un logiciel libre garantit quatre niveaux de libertés : Liberté d’utiliser/exécuter le logiciel pour quelque usage que ce soit. Liberté d’étudier son fonctionnement et de l’adapter à ses besoins. Liberté de redistribuer des copies. La liberté d’améliorer le programme, et de rendre publiques ses améliorations pour en faire profiter la communauté toute entière.
  • Logiciel libre, logiciel commercial Logiciel libre, Freeware, Shareware, Domaine public. Le terme logiciel libre vient de l’anglais Free Software pour Libre expression et pas Gratuité. Logiciel libre ne signifie pas automatiquement non commercial ou gratuit. Un logiciel libre peut être disponible pour un usage commercial. Développement commercial, distribution commerciale. Logiciel libre s’oppose au logiciel propriétaire qui n’offre pas les libertés. Commercial n'est pas synonyme de propriétaire. La plupart des logiciels commerciaux sont propriétaires. Mais il en existe aussi des libres. Il existe des logiciels non-commerciaux libres et non-libres. Si un logiciel libre protège la liberté des utilisateurs, les autres formes de distribution leur posent des problèmes en matière de liberté.
  • Freeware C'est un logiciel fourni gratuitement. Dans certains cas, ce sont des logiciels du domaine public. Le code source du programme n’est pas disponible. Il n'est pas question de corriger des bugs ou d’effectuer des améliorations.
  • Shareware C'est un logiciel pour lequel l’auteur demande aux utilisateurs réguliers une participation volontaire. Il est interdit de rediffuser ou de modifier un tel programme.
  • Le domaine public Un logiciel du domaine public n’est pas soumis au droit d’auteur. Si le code source est dans le domaine public, c’est un logiciel libre. Si le code source n’est pas disponible, ce n’est pas un logiciel libre. Domaine public est un terme légal qui signifie précisément que le logiciel n’est pas soumis au droit d’auteur.
  • Les logiciels libres Il existe quasiment toujours un logiciel libre pour remplacer un logiciel commercial. Rester dans la légalité en réduisant à néant tout problème lié au piratage. Réduire les risques liés aux failles de sécurité et aux virus informatiques, les logiciels libres sont mis à jour plus souvent et testés par des milliers d'usagers. Gérer simplement l'installation, pas de licence, pas de clé d'activation. Aide de la communauté des utilisateurs.
  • Linux Au niveau système, Linux est le plus connu des systèmes libres. Il existe un grand nombre de distributions. Certaines distributions fonctionnent à partir d'un 'live cd' ou d'un 'live dvd', ou 'une clé usb. Démarrage directement à partir du support CD, ou USB, ou DVD.
  • Les "Block Busters" Debian Distribution non commerciale régie par le contrat social Debian. Grand nombre d'architectures supportées. Cycle de développement long. Grande stabilité. Slackware Une des plus anciennes distributions. SuSE Linux Basé sur Slackware. SuSE Linux Enterprise pour les entreprises OpenSuSE, version libre. Red Hat Distribution commerciale. A l'origine du gestionnaire de paquets RPM sous licence GPL.
  • Les "grand public" openSUSE Version grand-public de Suse. Fedora Version communautaire de Red Hat. Cycle de développement rapide. Mandriva Linux anciennement Mandrake Distribution française, dérivée de celle de RedHat. Installation et utilisation facile. Appréciée par les débutants. Ubuntu Basé sur Debian. Version stable tous les six mois. Décrite comme «la» version Debian grand public. Gentoo Connue pour sa gestion des paquetages. Compile directement le code source sur la plate forme.
  • Les autres distributions A coté des distributions standards, il en existe une multitude qui sont développées pour un groupe très spécifique d'utilisateurs.
  • Parmi tant d'autres Arabian Linux,Arabian Linux est une distribution basée sur Kurumin Linux avec un support pour l'arabe . A/DeMuDi Dérivée de Debian, destinée à la production musicale (IRCAM). APODIO Live CD dérivée de Mandriva destiné au multimédia. Arch Linux Distribution optimisée pour i686 et x86-64. ArtistX Live-DVD orienté multimédia, dérivée de Debian. Asianux Distribution asiatique dérivée de Red Hat. ASPLinux Dérivée de Red Hat compatible avec l'alphabet Cyrillique. Augustux Développée par des linuxiens de Saragosse. Aurox Distribution polonaise dérivée de Fedora Core. BackTrack Pour la sécurité réseau. BasicLinux Fonctionne sur une partition DOS. Castle Linux / ALT Linux Distributions sécurisées d'origine russe. CentOS Distribution gratuite dérivée de Red Hat. Coyote Linux est également une micro distribution de routage et pare-feu. Edubuntu Ensemble de logiciels libres destinés à l'éducation. Flonix USB Edition Distribution fonctionnant à partir d'une clef USB Freeduc-sup Distribution française destinée aux enseignants. Knoppix est une distribution live CD dérivée de Debian.
  • Suite Linux XP Dérivée de Red Hat ne dépayse pas les utilisateurs de Windows. Pardus Distribution GNU turque. Puppy Linux Distribution de moins de 100 Mo dérivée de Slackware. Red Flag Distribution chinoise (version serveur et client). SuSE Distribution allemande souvent sur les mainframes IBM. Topologi-Linux S'installe sur un disque Windows sans partitionnement. TurboLinux Distribution japonaise (version serveur, client et cluster). Ulteo Distribution française basée sur Kubuntu. Useit Distribution française éditée par la société Prologue. Ututo Basée sur Gentoo. Reconnue par la FSF comme entièrement libre. Vixta Dérivée de Fedora avec l'esthétique de Windows Vista. WinLinux S´installe sur Microsoft Windows. Yellow Distribution pour PowerPC (Macintosh).
  • Linux et Dell Publié le 8 août 2007. Les PC Dell avec Ubuntu Linux arrivent en France Pour répondre à l'importante demande de ses clients, le constructeur américain a décidé de commercialiser ses PC Linux équipés de la distribution Ubuntu 7.04 en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Chine. Cette offre était réservée uniquement aux États-Unis.
  • Linux et l'assemblée nationale 9 mars 2007 Les députés et leurs assistants disposeront à la rentrée parlementaire en juin de PC équipés de la distribution Linux Ubuntu. Dès la prochaine législature, en juin 2007, 1.154 postes informatiques notamment mis à la disposition des députés intégreront le système d'exploitation Ubuntu, basé sur le noyau Linux. C'est à l'occasion du renouvellement des PC des assistants parlementaires que l'assemblée nationale a décidé de migrer de Windows à Linux et de fournir, pour la première fois, aux 577 députés des ordinateurs dotés des mêmes logiciels non propriétaires.
  • Logiciels libres et éducation 02 février 2007 Des logiciels libres sur clé USB pour les lycéens d'Ile-de-France - La rentrée scolaire 2007 sera placée sous le signe du logiciel libre pour les lycéens d'Ile-de-France. Le Conseil régional a en effet décidé d'équiper 175 000 élèves d'une suite logicielle libre fournie sur une clé USB. Sont concernés 130 000 jeunes qui entreront en seconde et 45 000 apprentis qui commenceront leur première année en centre de formation. La région appelle cela un “ bureau mobile ''. Concrètement, cela inclut le navigateur Internet Firefox et la messagerie électronique Thunderbird (soit deux logiciels de la Fondation Mozilla) ainsi qu'une messagerie instantanée et un lecteur audio et vidéo. Les élèves pourront transporter et avoir accès à tout moment à leur messagerie, leur carnet d'adresses, leur liste de favoris Internet, et cela depuis n'importe quel ordinateur, dans leur école, chez eux, au cybercafé, chez des amis... L'opération coûtera 2,6 millions d'euros à la région.
  • Mozilla L'ascension de Firefox se poursuit… Firefox 54.05% Internet Explorer 30.41% La part de visites de Firefox en Europe aurait gagné près de 7 points en un an.
  • Latex Composition de documents créé par Leslie Lamport. Collection de macro-commandes destinées à faciliter l'utilisation du "processeur de texte" TeX de Donald Knuth. Ce logiciel a été créé en 1985. Maintenu depuis 1993 par le LATEX3 Project team. Le nom est l'abréviation de Lamport TeX (LATEX) Sa relative simplicite en a fait la méthode privilégiée d'écriture de documents scientifiques employant TeX. Version actuelle est LaTeX2  (LaTeX 2 epsilon). Particulièrement utilisé dans les domaines techniques et scientifiques pour la production de documents de taille moyenne ou importante (thèse ou livre).
  • Open Office OpenOffice.org (OOo) est une suite bureautique libre, une communauté de développeurs, et le site Internet hébergeant l’ensemble du projet. Le but est de créer, en tant que communauté, la suite bureautique internationale leader fournissant l’accès aux fonctionnalités et aux données via des composants et API (Application Program Interface) ouverts et un format de données XML. OOo est divisé en plusieurs modules pouvant interagir entre eux et partageant des concepts généraux communs. En France : Le ministère de l'agriculture opte pour OpenOffice La direction générale des impôts (DGI) migre ses 80.000 PC vers OpenOffice. La gendarmerie nationale passe à OpenOffice.
  • Adobe Reader Portable Document Format (PDF). Langage de description de pages créé par Adobe Systems. La spécificité du PDF est de préserver la mise en forme (polices d'écritures, images, objets graphiques…) telle qu'elle a été définie par son auteur, et ce quelles que soient l'application et la plate-forme utilisées pour lire le fichier en question.
  • Mysql MySQL est un système de gestion de base de données (SGDB). Selon le type d'application, sa licence est libre ou propriétaire. Logiciels de gestion de base de données les plus utilisés au monde. Grand public principalement applications web Professionnels, concurrence avec Oracle ou Microsoft SQL Server. A été acheté le 16 janvier 2008 par Sun Microsystems pour un milliard de dollars US.
  • Langages de programmation Python. Ruby. Perl. TCL / TK. LUA. GNU Fortran 77 GCC PHP
  • Java Langage de programmation orientée objet. Créé par James Gosling et Patrick Naughton de Sun Microsystems Soutenu par Bill Joy, cofondateur de Sun Microsystems en 1982. Il est présenté officiellement le 23 mai 1995 au SunWorld. Duke
  • The Gimp GIMP : GNU Image Manipulation Program Logiciel libre de traitement d'image bitmap (dessin, retouche, animation, etc.). Considéré comme la meilleure alternative libre à Adobe Photoshop. Créé en 1995 par Spencer Kimball et Peter Mattis. Destiné en premier lieu aux systèmes Unix, GNU/Linux et Darwin. Mais fonctionne aussi sous Microsoft Windows. GIMP fait officiellement partie du projet GNU. Wilber
  • GTK GTK signifie "The GIMP Toolkit" Ensemble de bibliothèques logicielles qui permettent de réaliser des interfaces graphiques. Développé à l'origine pour GIMP. GTK+ est maintenant utilisé dans de nombreuses applications. GNOME. Xfce. Rox GTK+ est un projet libre sous licence GNU LGPL 2.1.
  • VLC media player Issu du projet Videolan, c'est un logiciel libre doté d'une multitude de fonctions relatives à la lecture de documents audiovisuels. Au début client pour le projet VideoLAN qui avait pour but la création d'un logiciel permettant la diffusion de vidéos à travers un réseau informatique. Développé à l'origine par les étudiants de l'École centrale Paris il a été diffusé pour la première fois le 1er février 2001 sous licence GNU GPL. Développé par des contributeurs du monde entier, le projet reste toutefois coordonné par des élèves de deuxième année et plus. La lecture audio, video, TV, dans la plupart des formats connus Fonctionnement immédiat grâce à sa technologie de codecs intégrés Adaptation à toutes les plateformes (Windows, Mac-OS, linux) Fonctions de serveur multimedia (streaming) Gratuité reconnue par sa licence d'utilisation GNU (General Public License).
  • Camstudio ou XVidCap CamStudio est une application qui permet d'enregistrer au format AVI tout ce qui se passe à l'écran. L'utilisateur peut, au choix, enregistrer uniquement l'activité d'une zone sélectionnée ou bien celle de la totalité de l'écran Windows. Le choix du format AVI se fait en sélectionnant un des "Codecs" installés et l'enregistrement du son est également possible, toujours par le biais des codecs installés. Il est également possible d'enregistrer au format Flash.
  • Scilab Scilab est un logiciel libre de calcul numérique fournissant un environnement de calcul pour des applications scientifiques. 2 janvier 1994 lancement de la distribution libre sur le site de l'INRIA. Buts : Disposer d'une plate-forme évolutive et ouverte pour des études en automatique et des développements. Faciliter le transfert et la coopération à partir d'un logiciel de qualité accessible au plus grand nombre. Valoriser l'investissement réalisé et le savoir-faire développé pour Basile et conserver la place dans le domaine du calcul scientifique.
  • Composition Graphique 2-D et 3-D, animation. Algèbre linéaire, matrices creuses. Polynômes et fractions rationnelles. Simulation : solveurs d'EDO (ODEPACK) et de DAE (DASSL). Scicos : simulateur bloc-diagramme de systèmes dynamiques hybrides. Commande classique, robuste, optimisation LMI. Optimisation différentiable et non-différentiable. Traitement du signal. Metanet : graphes et réseaux. Scilab parallèle : utilisant PVM. Statistiques. Interface avec les systèmes de calcul formel Maple et MuPAD. Interface TCL/TK.
  • X Window Interface utilisateur graphique de type "fenêtré" Gère l'interaction homme-machine, écran, souris, clavier. Utilisable en réseau. Système standard ouvert d'interaction graphique pour UNIX (Linux, BSD). Optionnel sur Mac OS X. Disponible sur tous des systèmes d'exploitation,
  • Apache Apache HTTP Server. Logiciel de serveur HTTP produit par l'Apache Software Foundation. C'est le serveur HTTP le plus populaire du Web. C'est un logiciel libre avec un type spécifique de licence, la licence Apache. Apparu en avril 1995. Collection de correctifs et d'additions au serveur NCSA HTTPd 1.3. NCSA HTTPd 1.3. était dans le domaine public en droit de la propriété intellectuelle française et le serveur HTTP alors le plus répandu. Le nom Apache vient de a patchy server. Apache a été complètement réécrit, la version 2 n'a plus rien de NCSA HTTPd.
  • Frozen Bubble Programme du domaine public. GNU General Public License version 2, Free Software Foundation. http://www.frozen-bubble.org/ Jeu vidéo de puzzle libre développé par Guillaume Cottenceau. Fonctionne sur plusieurs systèmes d'exploitation. Versions Java et Flash pour jouer directement en ligne. Versions pour téléphones portables. Jeu culte sous Linux Installation en standard sur plusieurs distributions.
  • Liste de logiciels http://www.framasoft.net/ http://www.logiciellibre.net/ http://www.osalt.com