Your SlideShare is downloading. ×
Observatoiredes Professionsde l’Image 2010LES CHIFFRES OFFICIELS 2009DU MARCHÉ DE LA PHOTO ET DE L’IMAGE EN FRANCE ET DANS...
2009 : le besoin d’extimité*emballe le marchéPA R L ’ O B S E R VAT O I R E D E S P R O F E S S I O N S D E L ’ I M A G EC...
Fonction Production                                              Fonction Création                   Fabricants           ...
EQUIPEMENTSLa passion photogagne le cœur des FrançaisFruit d’une enquête effectuée en juillet         Nombre de photos pri...
ÉQUIPEMENTS                                                                                                               ...
EQUIPEMENTS Appareils photo : innovations et usages dopent les ventes 2009 Taux d’équipement des                          ...
ÉQUIPEMENTS                                                                                                               ...
EQUIPEMENTS 87% 2x des Français                    en dix ans : les ventes                                                ...
CONSOMMABLESLes consommables faceà la dématérialisation des photos                                                        ...
S E RV I C E SLes services photoen pleine métamorphoseEvolution du marché des services photo                              ...
Observatoire des professions image 2010
Observatoire des professions image 2010
Observatoire des professions image 2010
Observatoire des professions image 2010
Observatoire des professions image 2010
Observatoire des professions image 2010
Observatoire des professions image 2010
Observatoire des professions image 2010
Observatoire des professions image 2010
Observatoire des professions image 2010
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Observatoire des professions image 2010

866

Published on

Les chiffres officiels 2009 du marché de la photo et de l'image en France et dans le monde
Observatoire des professions de l'image, édition 2010.
Cette synthèse fait le point sur le marché de la photo et de l'image en 2009 et présente les perspectives pour 2010.

Source : Syndicat des entreprises de l'image, de la photo et de la communication

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
866
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Observatoire des professions image 2010"

  1. 1. Observatoiredes Professionsde l’Image 2010LES CHIFFRES OFFICIELS 2009DU MARCHÉ DE LA PHOTO ET DE L’IMAGE EN FRANCE ET DANS LE MONDECOMPORTEMENTS DES FRANÇAIS • ÉQUIPEMENTS DE PRISE DE VUECONSOMMABLES • SERVICES • DISTRIBUTIONPHOTO PROFESSIONELLE • ENVIRONNEMENT • PERSPECTIVES 2010
  2. 2. 2009 : le besoin d’extimité*emballe le marchéPA R L ’ O B S E R VAT O I R E D E S P R O F E S S I O N S D E L ’ I M A G EComportements des Français 4 Depuis l’avènement du numérique, la photographie prendEquipements de prise de vue 6 une place grandissante dans la vie des Français, attestantConsommables 9 de son extrême efficacité comme outil de lien social. En 2009, sans abandonner sa traditionnelle fonction deServices 10 mémoire - la photo souvenir reste bien vivante -, l’activitéDistribution 12 photographique s’emballe, avec un nombre moyen dePhoto professionnelle / photo d’art 14 photos enregistrées en hausse de 7 % (source Baromètre API/Ipsos), des ventes d’appareils en progression deEnvironnement 16 5 % (source Sipec), une multiplication exponentielle desEurope et monde 17 échanges sur les réseaux sociaux et les sites de partageBilan 2009 - Perspectives 2010 19 et une fréquentation toujours plus élevée des événementsChiffres clés 20 culturels photographiques dans toute la France.L ’année 2009 n’aura pas été vécue selon Sipec) : une hypersegmentation des phénomène se traduit par un usage expo- comme une année de crise par le gammes aura permis d’offrir aux consom- nentiel des photos sur les réseaux sociaux, secteur de la photographie grand mateurs les attributs essentiels qui favori- dont le nombre de membres ne cesse de public. Au contraire ! Les ventes sent l’achat d’impulsion (performances, croître (13 millions de membres Facebookd’appareils ont progressé, dépassant pour design et prix) pour ces objets devenus fin 2009 en France ; 1,5 milliard de photosla première fois la barre des cinq millions statutaires : l’intégration de zooms grand- échangées). La photographie “conver-d’unités. Le taux élevé de possession angulaires ultra-puissants sur les com- sationnelle” est l’une des conséquencesd’appareils photo en France fin 2008 (87 % pacts miniatures aura contribué au soutien d’une culture numérique désormais incluseselon API/Ipsos) ne laissait pas augurer un de la valeur de ce marché en dépit d’une dans le quotidien. Pour Future Laboratory,tel rebond sur ce marché désormais dyna- vive concurrence entre les acteurs indus- auteur d’une étude comportementale enmisé par le renouvellement des compacts triels de ce secteur. Europe et aux Etats-Unis, le besoin deet l’acquisition de reflex. Fait exceptionnel reconnexion de la famille numérique consti-sur un marché de biens technologiques Reconnexion “familliale” tuée grâce au continuum informatique**“à maturité”, la progression des ventes mis à notre disposition via nos ordinateurss’est accompagnée d’un renchérissement Reste posée la question de l’engouement et nos mobiles pourrait expliquer un telde la valeur (+10 % selon Sipec) dans un pour ces appareils photo en pleine période phénomène qui, aujourd’hui, profite aucontexte pourtant fortement concurren- de crise économique, dans des foyers marché de la photographie.tiel ! La montée en puissance du segment déjà largement pourvus en solutions dereflex grand public explique en partie ce prise de vue. Au-delà de l’innovation - qui Besoin d’extimitéphénomène vertueux, que l’in- reste un stimulant essentieltroduction d’une offre moyen/ 5,0 millions à la consommation -, l’ex- L’autre phénomène qui dynamise leshaut de gamme à forte valeur plication se trouve dans le usages s’appuie sur une autre tendance d’appareilsajoutée est venue renforcer développement de pratiques sociétale : celle du storytelling (art de racon-début 2009. L’innovation fut photo ont été numériques de masse, où la ter des histoires). Les individus se racontentégalement un facteur déter- commercialisés photographie est devenue le en scénographiant leur vie afin de mieuxminant de progression des en France en 2009 véhicule d’une conversation ressentir la singularité de leur existenceventes de compacts (+4 % (source Sipec) à distance par l’image. Ce et partager leur intimité avec les autres. 2
  3. 3. Fonction Production Fonction Création Fabricants Prise de vue professionnelle biométrique. Une concurrence jugée déloyale par les organisations professionnelles, qui Equipements (appareils et Consommables (encres/cartes mémoire/ Equipements du point Photographes indépendants Photographes en magasins n’ont eu de cesse de dénoncer cette situa- accessoires) supports d’images) de vente Services aux Agences et tion par des actions ciblées tout au long de (bornes, minilabs, mobilier) professionnels photothèques l’année 2009. Fonction Commerciale Fonction Consommation En entrant dans la décennie de la déma- térialisation, le secteur de la photographie Distribution et services Art et culture est en marche vers de nouvelles perspec- E-commerce / Circuits Formation Edition Musées tives. Celles-ci s’alimenteront d’une double e-services de distribution professionnelle et presse et galeries physiques culture : celle du papier, qui garantit la Evénements Formation et festivals artistique pérennité, mais également l’accessibilité aux images (sans intermédiaire ni entre- tien technique) et celle du numérique quiUnivers des professions de l’image place en temps réel les images fixes etLa généralisation des technologies numériques s’est traduite par un fort décloisonnement des animées au centre des systèmes d’infor-métiers. L’essor du secteur de l’image repose certes sur l’innovation des fabricants, mais surtout mation et des relations sociales. Les pre-sur le déploiement d’une économie de la connaissance autour de laquelle la collaboration des miers effets de ce Big Bang sont d’ores etconsommateurs/producteurs est devenue majeure. déjà sensibles. Les bons résultats 2009 en témoignent.Ce besoin d’échange que lesociologue Serge Tisseron a 1,5 milliard les photographes sociaux (portraitistes, mariagistes…), (*) Extimité : inventé par Jacques Lacan,baptisé “extimité”* a trouvé un de photos ont été qui agissent localement et dans son ouvrage L’Intimité surexposée, le mot est repris par Serge Tisseronterrain idéal de déploiement à partagées sur vivent de la transformation paru en 2001, où il propose d’appelertravers les réseaux sociaux et, Facebook en 2009 de leurs photos en objets à extimité le mouvement qui pousse chacun à mettre en avant une partie de sa viede façon générale, toutes les en France forte valeur ajoutée (albums intime, autant physique que psychiquesolutions numériques qui per- de cérémonie ou agrandis- (d’après Wikipédia). (source Facebook France).mettent d’échanger en temps sements de qualité), tirent (**) Continuum informatique : conceptréel. Ce phénomène appliqué à la photo leur épingle du jeu. Pourtant, ces arti- de Paul Otellini, P .-D.G. d’Intel, quicontribue largement au succès des albums sans se voient de plus en plus concur- s’applique à la quatrième ère dephoto personnalisés qui mettent en scène, rencés par les auto-entrepreneurs sur le l’informatique où les réseaux pervasifs permettront à tous de disposer desous une forme socialement gratifiante pour marché de l’événementiel et par l’Etat ressources TIC massives à tout moment,les utilisateurs, les évènements de leur vie. français lui-même sur celui de l’identité quel que soit le lieu.Ce marché, qui associe pérennité et béné-fices sociaux pour les consommateurs, esten forte croissance (+ 50 % en volumeen 2009 selon Futuresource Consulting). INFORMATIONIl vient toutefois cannibaliser par son attrait • Photoreportagele tirage traditionnel, qui pour la première • Photo d’identitéfois enregistre en France une baisse (-9,2 % • Photo constat • Photo scientifiqueen volume selon Futuresource Consulting). DIVERTISSEMENT Des professionnels déclassés CRÉATION • Photo d’illustration • Photo d’art • Photo instantanée • Photo publicitaire • Photo « situationnelle »Face à cette extension des usages photo- • Photo passiongraphiques, qui selon le chercheur André • Objets photoGunthert participe d’un processus d’appro-priation de l’univers numérique lui-même,les photographes professionnels sont à lapeine. Le modèle économique du droit d’au- MÉMOIRE • Photo souvenir CONVERSATIONteur est remis en cause avec la complicité • Album de famille • Photo échangée par MMSsilencieuse des institutions et les effets de • Album personnalisé • Photo échangée surla mondialisation des échanges. La produc- • Photo patrimoniale les réseaux sociaux • Photo sociale • Photo exposée surtion photographique par la foule des ama- les sites de partage • Photo ancienneteurs, reprise par des sites de vente en ligne“low cost”, la facturation au forfait impo-sée par les diffuseurs, mais également lerecours abusif au DR (droits réservés) ten- Les cinq fonctions de la photographiedent à spolier les photographes profession- Avec le numérique, Internet et les réseaux sans-fil, la fonction “conversationnelle” de la photographienels et à remettre en cause le modèle éco- se développe en complément des quatre fonctions traditionnelles : mémoire, création, informationnomique sur lequel ils s’appuyaient. Seuls et divertissement. 3
  4. 4. EQUIPEMENTSLa passion photogagne le cœur des FrançaisFruit d’une enquête effectuée en juillet Nombre de photos prises Equipement photo utilisé2009 par Ipsos pour l’Association en moyenne par an et par en vacances et au courspour la promotion de l’image (API), équipement de prise de vue d’événements privésla 5e édition du baromètre photo API/ (Source baromètre API/Ipsos 2009) (Source baromètre API/Ipsos 2009)Ipsos confirme le goût élevé des français 100pour la photographie et montre combien 87 + 14 pts + 10 ptsles pratiques s’individualisent. Près d’un 78 81 80cinquième des personnes interrogées 70déclarent utiliser leur appareil photo par 62 76 75 78 2008passion, tandis que le nombre moyen 2009 60 56 1942 2000 1744 45de prises de vue réalisées progresse 1606 53 1600 1490toujours, en atteignant pour l’année 40 412009 le niveau record de 1 200 photos 1200 1078 Vacances 936 Évènements privéspar appareil de prise de vue ! 800 29 20 = 21 400 262 244E 0 0 n 2009, le besoin de photographier Compact Bridge Reflex Téléphone Appareil Compact Reflex Compact Bridge Reflex Téléphone photo jetable argentique argentique numérique numérique numérique portable numérique numérique numérique portable n’a jamais été aussi vif chez les Français. Ils ont photographié près Près de 1 200 photos ont été prises en moyenne Par la qualité des photos réalisées mais aussi de dix fois plus en 2009 qu’il y a dix en 2009 par les Français possesseurs d’un par son caractère statutaire, le reflex est leans, année faste du millénaire ! Le succès appareil photo numérique. Si les reflex enregistrent compagnon indispensable des vacances etdes reflex symbolise cet intérêt : alors que la plus forte progression d’usage (+11 % de des événements privés (réunions entre amis,les ventes ont enregistré une croissance photos prises), les compacts et les camphones cérémonies, etc.). Pour ces derniers, les reflex enregistrent un recul (respectivement -13 % et parviennent à détrôner les compacts et lesde 22 % (source Sipec), le nombre moyen -7 %). Pour les premiers, la concurrence des reflex bridges cette année, en gagnant dix pointsde photos prises par ces appareils aura joue à fond. Pour les seconds, il semble qu’en par rapport à 2008. Mais qu’on ne s’y trompeprogressé de 11 % au cours de l’année dépit de leur omniprésence et de l’élévation de pas, cet usage s’inscrit dans un contexte de(source baromètre API/Ipsos). Ce succès leurs performances, le public les délaisse au mutiéquipement des foyers, ce qui signifie quen’est pas le fait des seuls consommateurs profit d’un vrai appareil photo, sans doute pour le possesseur de plusieurs appareils pourramasculins, comme à l’âge d’or des reflex des questions de simplicité dans la récupération employer successivement les équipements deargentiques dans les années 80 : la parité des photos, mais également de qualité prise de vue dont il dispose selon la situation auest respectée et ce, à tous les âges de la photographique. cours d’un même événement photographié.vie. Les appareils compacts profitent éga-lement de cet engouement : leur fréquenced’usage a progressé de sept points en 34 % de la motivation d’achat en juillet 2009). nel”. Troisième facteur, l’appareil photo estun an et près d’un tiers des possesseurs En 2009, seulement 36 % des Français sont passé d’objet technique à objet statutaire,d’appareil numérique déclarent photogra- restés fidèles à l’argentique (en baisse de donc personnel et soumis aux canons dephier avec leur compact au moins une fois 4 % par rapport à 2008). la mode. Enfin, l’inclusion numérique etpar semaine. Leurs ventes se sont main- le continuum numérique autorisent de latenues alors que l’on pensait fin 2008 ce Pourquoi la photo est-elle entraînée dans part des consommateurs une utilisation demarché arrivé à maturité : de fait, 84 % des une telle spirale vertueuse en pleine crise plus en plus instinctive des équipements.hommes et 90 % des femmes de 15 à 65 ans économique ? Plusieurs facteurs socié- Pour couronner l’ensemble, l’innovationinterrogés par Ipsos disposaient en octobre taux se conjuguent pour l’expliquer. des marques (zooms grand-angulaires et2009 d’un appareil photo numérique ! Près En tout premier lieu, le très fort désir télézooms ultracompacts, sensibilité éle-d’un tiers des achats sont désormais por- d’extimité des Français, que le développe- vée des capteurs, mode vidéo…) nourrittés par une dynamique de renouvelle- ment des réseaux sociaux en ligne accom- un besoin de changer plus rapidementment alors que dès la fin de l’année 2009, pagne et stimule. Ce besoin se conjugue d’appareil. La durée d’utilisation moyennele passage de l’argentique au numérique à celui de “reconnexion” avec les proches d’un appareil photo numérique estne constituera plus le moteur principal de et passe par une photographie sponta- aujourd’hui réduite à seulement 2,4 annéesce marché (alors qu’il représentait encore née utilisée selon un mode “conversation- (source API/Ipsos 2009). 4
  5. 5. ÉQUIPEMENTS EQUIPEMENTS1 942photosC’est le nombre moyen de 15% 25% 75% 26% des possesseurs des possesseurs des utilisateurs de reflex des amateurs deprises de vue réalisées d’appareils numériques d’appareils numériques justifient leur emploi photographies postentpar les possesseurs de ont enregistré plus de les ont utilisés au moins “pour obtenir des photos leurs images sur les sitesreflex numériques en 5 000 photos au cours une fois par semaine au de grande qualité”. communautaires du type2009. (Source : API/Ipsos) de l’année 2009. cours de l’année 2009 (Source : API/Ipsos) Facebook ou Flickr. (Source : API/Ipsos) (Source : API/Ipsos) (Source : API/Ipsos)Fréquence d’usage des Modes de stockage Nouvelles pratiqueséquipements de prise de vue et de partage des photos de consultation des photos(Source baromètre API/Ipsos 2009) (Source baromètre API/Ipsos 2009) (Source baromètre API/Ipsos 2009) Toujours 5 4 3 Utilise l’appareil au moins une fois/semaine 100 Souvent 11 8 29 23 Toujours De temps en temps 80 10 Utilise l’appareil au moins une fois/mois 5 4 380 100 60 Souvent Jamais Touj 11 34 8 29 23 De temps en temps70 94 80 40 PC 10 73 75 5 89 4 3 100 Jamais Souv 6060 59 CD, DVD, … 34 20 28 11 8 89 29 23 De t50 40 73 0 75 8 80 10 Écran PC Écran TV Cadres Autres 46 disque dur 28 20 num. écrans Jam40 60 8 26 Réseaux sociaux 0 3430 Écran PC Écran TV Cadres Autres 75 89 num. 40écrans 7320 15 Stockage déporté 20 2810 13 Baladeur, console 0 0 8 Appareil Compact Reflex Compact Bridge Reflex Téléphone 0 20 40 60 80 100 Écran PC Écran TV Cadres Autres photo jetable argentique argentique numérique numérique numérique portable num. écransSymbole du désir fort de documenter sa vie afin La norme de conservation reste l’ordinateur (pour En quinze années, un nouveau paradigme s’estde rendre compte de ses propres expériences 94 % des personnes interrogées). Si près de 60 % imposé au monde de la photo avec l’arrivéeau quotidien, afin de les partager avec ses des usagers déclarent graver des CDs/DVDs pour du numérique : le support papier n’est plus leproches sur les réseaux sociaux, les appareils préserver leurs photos, ce chiffre décline depuis seul moyen de visualiser une image, les écransphoto sont de plus en plus utilisés au quotidien. 2008 au profit du stockage sur disque externe devenant omniprésents pour leur visualisation.Ce phénomène se traduit par des fréquences (46 %) et des sites communautaires (25 % en Celui de l’ordinateur reste de loin le moded’usage hebdomadaires en hausse, tant pour les hausse de 8 %). L ’analyse par tranche de vie laisse de consultation le plus utilisé (après celui decompacts (+7 %) que pour les reflex toutefois apparaître des disparités importantes : l’appareil photo). Fait marquant de 2009, le cadre(+4 %). Les bridges comme les mobiles 59 % des lycéens postent leurs photos sur des numérique vient - avec 25 % d’adeptes - concur-(utilisés en mode photo) ne voient pas leur sites communautaires, tandis que les parents rencer le téléviseur utilisé “souvent” ou “de tempsfréquence d’usage modifiée par rapport à 2008. ayant des enfants ne sont que 20 % à le faire. Ces en temps” par 28 % des personnes interrogées.En revanche, sans surprise, l’abandon guette différences traduisent autant la multiplicité des L’émergence d’une frange de consommateursles appareils argentiques : 42 % des Français finalités d’une photographie que la maturité des (4 %) qui déclarent afficher leurs photos “tout ledéclarent ne plus les utiliser (source API/Ipsos). public vis-à-vis du numérique et de la confiance temps” sur les cadres numériques traduit une accordée aux sites sociaux en ce qui concerne la évolution marquante des usages. pérénité des images qui y sont stockées.Didier Quilain - Président de l’USPII*“Début 2009, nous nous attendions à une décroissance et elle n’est et cela incite à l’optimisme. Toutefois, si les entreprises françaises sontpas venue : la maturité présumée du marché des compacts n’a pas eu prêtes pour la reprise, la baisse du pouvoir d’achat d’une partie de lad’impact négatif sur la consommation. Et malgré la bagarre commerciale, population (chômage, fin de droits, jeunes sans emploi…) pourraitles prix moyens se sont même stabilisés ! Nous ne pouvons qu’être avoir un effet négatif sur la consommation avec un décalage danssatisfaits d’une telle situation en pleine crise économique. le temps. Soyons donc prudents pour 2010 tout enL’année 2009 aura par ailleurs mis un terme à la guerre considérant que la photo est un investissement modérédes pixels. Cette étape est importante. Elle signifie que au regard d’autres dépenses non-contraintes. La périodela qualité numérique a gagné sa légitimité vis-à-vis de d’incertitude économique que nous venons de traverserl’argentique pour le grand public. Les fabricants ne sont s’est montrée favorable à la photographie en 2009, nous © BERNARD MATUSSIEREplus obligés de surenchérir et peuvent se consacrer à pouvons raisonnablement penser que le phénomèned’autres fonctions qui stimulent plus efficacement le se poursuivra en 2010. Quoi qu’il arrive, l’image est lamarché. La vidéo HD intégrée aux reflex est de celles-ci, grande gagnante de la société du tout numérique. »constituant un atout majeur pour les consommateurs. Le (*) Union des Syndicats Professionnels de l’Imagemarché est dynamisé par les innovations et les usages et de l’Information. 5
  6. 6. EQUIPEMENTS Appareils photo : innovations et usages dopent les ventes 2009 Taux d’équipement des Le marché des appareils photo Le marché des reflex en France internautes de 15-65 ans de 2005 à 2009 de 2005 à 2009 par sexe Evolution 2009 : +5 % en volume ; +10 % en Evolution 2009 : +27 % en volume ; valeur. Prix moyen : 224 TTC (source GfK) +24% en valeur (Source baromètre API/Ipsos 2009) Compacts : 4 204 000 (+4 %) Prix moyen : 645 euros TTC (Source GfK). Bridges : 321 000 (-14 %) - Reflex : 495 000 (+27 %) (en milliers d’unités - Source : Sipec) (en millions d’unités - source : Sipec) 6 Reflex numériques Reflex numériques 495 Compacts et bridges 500 Argentiques Compacts Bridges 16% Hommes 5 390 Bridge 0,18 0,33 0,49 400 12% 0,39 Femmes 0,25 0,32 333 4 17% 300 Reflex 255 10% 3 180 71% 4,40 4,65 4,40 4,20 200 4,22Compact 2 82% 100 84% 1 Total 90% 0 0,27 0,07 0,02 0 0 20 40 60 80 100 2005 2006 2007 2008 2009 2005 2006 2007 2008 2009 Aujourd’hui en France, 90 % des femmes et 84 % A l’exception des bridges qui reculent Le reflex reste un marché de premier équipement, des hommes internautes de 15-65 ans disposent (-14 % selon Sipec), la progression des ventes ce qui justifie en partie son dynamisme d’un appareil photo (source baromètre API/ de compacts et de reflex aura permis de (seulement 14 % des 15-65 ans en sont équipés Ipsos). Les femmes se distinguent des hommes dépasser le seuil des cinq millions de pièces selon API/Ipsos). Son poids en valeur par un taux de possession supérieur de 11 % commercialisées (5,02 millions exactement selon a représenté 30 % du marché des appareils en compacts, la technicité des reflex n’étant Sipec), constituant un nouveau record historique. en 2009. Cantonnés jusqu’à mi-2008 plus un facteur fortement clivant : le taux Ces bons résultats en volume s’accompagnent à des modèles d’entrée de gamme ou d’équipement des femmes en reflex, bien que du quasi-maintien du prix moyen (169 € en semi-professionnels onéreux, les amateurs légèrement inférieur à celui des hommes (10 % compact ; 645 € en reflex selon GfK). ont vu fin 2008 se déployer une offre reflex contre 17 %), progresse aussi rapidement intermédiaire en relation avec leurs besoins. (+3 contre +4 %). L es records “historiques” se succè- des ventes réalisées en France (source le prix des appareils !). Cela s’explique par dent : les ventes d’appareils photo GfK), ce segment a représenté à lui seul la faible marge de manœuvre des fabri- auront dépassé pour la première 334 millions d’euros (soit 30 % du total, cants et des distributeurs, mais surtout fois la barre des cinq millions de alors qu’il ne représente que 10 % du mar- par le lancement de modèles moyen/haut pièces, alors que les données “objectives” ché en volume). Cette vitalité s’est traduite de gamme qui répondaient au désir des de l’année 2008 laissaient imaginer pour par un augmentation de +10 % du volume consommateurs. Les bénéfices d’usages les compacts un tassement des ventes. d’échanges hors taxes entre - réels ou fantasmés - restent Sur les reflex, où l’optimisme restait de fabricants et distributeurs en final le véritable moteur de rigueur, les risques de tassement de la valeur (marché sell-in/source Sipec). +27 % : l’acte d’achat. Sur ce point, était fort : il n’en a rien été ! Au contraire, la Il est exceptionnel que sur un c’est la croissance les indicateurs sont au vert : progression des ventes enregistrée sur les marché en forte croissance en volume du le nombre moyen de photos deux segments (+4 % sur les compacts et de telles progressions soient marché des reflex prises par an se stabilise à un +27 % sur les reflex en volume, +10 % au enregistrées simultanément. en France en 2009 niveau très élevé. Si pour les global en valeur selon Sipec) aura démontré Généralement, la volonté de compacts la frénésie d’enre- que l’appétit photographique des Français prise de parts de marché des (Source Sipec) gistrement semble se calmer est resté intact, voire aurait été stimulé par intervenants sur un segment (-13 % en nombre de photos), le contexte économique morose. Sans sur- en forte progression se solde par une éro- la fréquence d’usage hebdomadaire a prise, le reflex est resté la vedette du secteur sion forte du prix public moyen. En 2009, progressé de 7 %. Les utilisateurs de en 2009. Sur un chiffre d’affaires évalué à la situation a été particulièrement maîtri- bridges et de reflex déclenchent quant 1,13 milliard d’euros TTC pour l’ensemble sée en photo (avec une faible érosion sur à eux sans compter : les premiers ont 6
  7. 7. ÉQUIPEMENTS EQUIPEMENTS +10% 494500 ¼ c’est la progression reflex ont été vendus des reflex commercialisés 26% 645 € des usagers actuels de c’est le prix moyen TTC du chiffre d’affaires aux distributeurs français en décembre 2009 reflex numériques n’ont d’un reflex vendu en 2009 du marché des appareils en 2009. proposaient un mode jamais connu la pratique sur le marché français. photo en France en 2009. (données sell-in / Source Sipec) vidéo HD. (Source GfK) du reflex argentique. Il était de 670 euros (Source Sipec) (Source API/Ipsos) en 2008. (Source GfK) Structure du marché des Le marché des objectifs Marché des moyen format avec compacts selon leur prix en 2009 de 2005 à 2009 dos numérique de 2005 à 2009Structuretotales : 4 204 000 des compacts Evolution 2009 : +32 % en volume ; Ventes du marché appareils. numériques Evolution 2009 : -20 % en volume. Evolution 2009 : + 4% en volume ; +21 % en valeur. (en unités - Source Sipec)selon leur valeur (Source Sipec) +1% en prix TTC en 2009 (en milliers d’unités – Source Sipec)Ventes totales 4 204 ventes appareils. Evolution + 10% en volumePrix moyen marché : XXXXXXXXXX (selon GfK) Prix moyen : 169 euros(Source Sipec) Objectifs moyen format De 350 Plus de à moins 400 Boîtiers moyen format De 300 de 399 800 1000 à moins Moins de 349 de 100 700 33 De 250 7% % % 800 895 909 à moins 19% 600 de 299 7% 784 784 763 500 600 De 200 9% 400 à moins 714 de 249 31% 300 540 400 495 472 452 21% 471 456 De 100 387 200 364 363 à moins 200 De 150 de 149 296 à moins 100 de 199 0 0 2005 2006 2007 2008 2009 2005 2006 2007 2008 2009 Après une année 2008 en berne (-5,4 %), Il se sera vendu quatre fois plus d’objectifs Frappé par la conjoncture économique le succès des compacts (+4 %) prouve que le en 2009 qu’en 2003 ! Cette croissance difficile de 2009, à laquelle les photographes renouvellement et le multiéquipement constituent exceptionnelle renoue avec celle des premières professionnels ont dû répondre en suspendant deux moteurs du maintien de la croissance de ce années du reflex numérique grand public. leurs investissements, le repli du marché des marché. Par l’hypersegmentation et l’innovation, Le ratio reste toutefois constant à 1,4 objectif moyen format n’est pas une surprise. Compte les fabricants sont donc bien parvenus à relever par reflex vendu. Le chiffre d’affaires représenté tenu des investissements en jeux, le défi. En témoigne la croissance de 5 % du par ce marché pèse 15 % de la valeur globale les grands studios de prise de vue et les loueurs poids du segment des appareils à 300-349 euros générée par les ventes d’appareils photo, quand parisiens sont les premiers acquéreurs de alors qu’un compact sur deux est vendu entre celui des ventes de reflex (boîtiers nus) en ces équipements toujours indispensables à la 100 et 199 euros. représente 26 % (Source Sipec). production de photo de luxe, et cela en dépit de la concurrence des reflex plein format. enregistré en 2009 en moyenne plus dans une dynamique de marché proche de grammes avec une esthétique cinéma, ce de 1 600 photos, les seconds près de celle des produits électroniques de loisirs qui était impossible jusqu’alors. Deuxième 2 000 photos (+11 %) numériques (symbolisé à l’extrême par le facteur : l’avènement d’appareils compacts marché des téléphones ou des baladeurs) à objectifs interchangeables autour du for- Renouvellement où la marque, les performances et le design mat de capteur Micro 4/3. Cette nouvelle sont les moteurs de la consommation. génération d’appareils prépare le marché La dynamique de renouvellement prend le de demain en le projetant vers un public pas sur celui de l’équipement : 46 % des Innovation tout à la fois exigeant et épris d’innova- acquéreurs d’appareils en 2009 renouvel- tion. Un gage de valeur ajoutée supplé- lent, remplacent ou complètent leur équi- Plusieurs faits auront marqué l’année mentaire, grâce notamment aux objectifs pement (source API/Ipsos). L’envie de 2009 : en tout premier lieu, la montée du interchangeables qui les accompagnent. disposer d’un appareil gagne les non-pho- mode vidéo HD sur les reflex (40 % de Coincés entre une offre aussi innovante tographes ou les utilisateurs de mobiles l’offre fin 2009, 25 % des ventes en 2009 et des compacts dont les zooms grand- puisque 17 % des acheteurs déclaraient en selon GfK). La vidéo fait désormais par- angulaires affichent des rapports x15, juillet 2009 ne pas avoir encore d’appareil tie de l’univers photo, avec des consé- le marché des bridges ne parvient pas photo ! Le recrutement touche principale- quences déjà sensibles sur le marché des à s’imposer, en dépit des hyper-zooms ment les lycéens, qui en 2009 furent deux caméscopes en 2009 (-7,4 % en volume dont les puissances s’envolent (jusqu’à fois plus nombreux à s’équiper pour cette selon GfK). La grande taille des capteurs 23 fois !) : ce segment accuse une nouvelle raison (source API/Ipsos). L’achat d’un de reflex permet aux amateurs experts et baisse de 14 % en 2009 (source Sipec) appareil photo s’inscrit donc aujourd’hui aux professionnels de créer des vidéo- après une année 2008 déjà difficile. 7
  8. 8. EQUIPEMENTS 87% 2x des Français en dix ans : les ventes -14% +32% 24% c’est le recul enregistré c’est la croissance des foyers français de 15 à 65 ans possèdent de reflex ont doublé sur les ventes d’appareils du marché des objectifs disposent d’un cadre au moins un appareil de 1999 à 2009 tout bridges au cours de interchangeables. numérique. Un tiers des photo numérique. en basculant d’une l’année 2009. Celui-ci pèse en valeur retraités en sont équipés ! (Source baromètre API/Ipsos) technologie à l’autre. (Source Sipec) 15 % du marché des (Source baromètre API/Ipsos) (Source Sipec) appareils. (Source Sipec)Marché des flashes en France Marché des cadres numériques Marché des disques dursde 2005 à 2009 de 2005 à 2009 externes de 2005 à 2009Evolution 2009 : +39 % en volume. Evolution 2009 : +3 % en volume ; Evolution 2009 : +21 % (en volume, hors(en milliers d’unités - Source Sipec) -24 % en valeur. DD multimédia)60 Prix moyen marché : 74 € TTC selon GfK. Prix moyen marché : 96 € (-8,6 % vs 2008) 2000 milliers d’unités - Source GfK) (en (en millions d’unités - Source GfK) de 2004 à 2007 Marché des disques durs externes50 3,5 1500 3,040 56,2 1600 51,2 1500 2,5 3,130 45,2 40,5 1000 2,0 37,5 2,620 900 1,5 2,2 500 1,010 1,3 90 0,5 5 0,8 0 0 0 2005 2006 2007 2008 2009 2005 2006 2007 2008 2009 2005 2006 2007 2008 2009Si l’évolution est spectaculaire, la performance Le marché des cadres numériques se stabilise Un Français sur deux (entre 15 et 65 ans)commerciale des circuits de distribution après une année 2008 marquée par un véritable utilise chez lui ou au bureau un disque durreste modeste : moins d’un reflex neuf sur dix boom des ventes (+74 % selon GfK). Cette externe (source baromètre API/Ipsos). Le taux deest vendu avec un flash ! Seulement quatre performance et le maintien des volumes cette possession reste stable en 2009, conséquenceutilisateurs de reflex sur dix déclaraient mi-2009 année permet à 24 % des foyers Français de probable d’une capacité de stockage qui s’élèvedisposer d’un flash accessoire (baromètre API/ disposer de cet équipement pour visualiser plus vite que les besoins. Influence directe deIpsos), laissant du potentiel à ce marché. Les leurs photos (selon API/Ipsos). Les modèles cette surcapacité, les intentions d’achat accusaientbonnes ventes de 2009 permettent toutefois connectés sans-fil ne parviennent pas à se faire mi-2009 (au moment de l’enquête) un recul dede retrouver un taux de progression satisfaisant une place. Ils ne représentent encore que 3,9 % 3 % par rapport à 2008. Toutefois, la vitalité des(+10 % par rapport à l’année 2007 après le des ventes (selon Sipec). Les cadres 7 pouces pratiques photographiques - et surtout des usages“trou d’air” inexplicable de 2008). Ce marché trustent à eux seuls 56 % du marché. En 2009, vidéo - et la tendance à l’hyperstockage pourraientpourrait poursuivre sa progression en touchant le taux d’adoption le plus élevé a été relevé chez vite conduire les utilisateurs d’appareils reflex àles “digital natives” avides de nouvelles les parents, avec ou sans enfant au foyer réviser leurs priorités !solutions techniques. (source API/Ipsos).Baudouin Prové – Président du SIPEC*“L’année 2009 a été conforme à la vision optimiste que teints, il convient d’y être attentif pour 2010. Les modèlesnous avions en janvier dernier : les ventes d’appareils moyen/haut de gamme, très bien accueillis en 2009, sontphoto ont progressé en enregistrant une croissance de mêmes parvenus à corriger à la hausse le prix moyen desplus de 5 %. Nous n’avons pas lieu de changer de point appareils photo, assurant au marché une croissance à lade vue en ce début de 2010 : les appareils de prise de fois en volume et en valeur ! La hausse de 34 % de lavue restent des produits à forte implication, avec de fréquentation du dernier Salon de la photo nous signalenouveaux atouts qui correspondent au désir généralisé également que l’appareil photo est devenu un objetde partage des photos. La vidéo s’est invitée naturel- autour duquel la passion gagne du terrain, ce que rap- © PATRICK GRIPElement dans ce contexte en soutenant le marché, car pelle d’ailleurs le baromètre API/Ipsos d’octobre 2009.cette fonction correspond au besoin des consomma- Comment ne pas voir dans ces événements les signesteurs. Mais la bonne santé de ce marché ne doit pas encourageants d’un marché bien orienté pour 2010 ?”nous faire oublier que nous sommes soumis comme tous les marchésà un contexte macroéconomique difficile. Si, jusqu’à présent, la si-tuation délicate d’une partie des classes moyennes ne nous a pas at- (*) Syndicat des entreprises de l’Image, de la Photo Et de la Communication. 8
  9. 9. CONSOMMABLESLes consommables faceà la dématérialisation des photos Stéphane DouvilleMarché des cartes mémoire Marché des supports jet d’encre Le marché desdu SNSII* Président reflex en Francede 2005 à 2009 Fine Art grand format de 2005 à 2009 “Au-delà du déve-Evolution 2009 : - 2,1 %.en volume Evolution 2009 : + 11 % en volume loppement des nou-(en millions d’unités - Source : GfK) (en millions de m2 - Source : SNSII) Evolution 2009 veaux usages de vi-15 : + 27 % (en 50 sualisation d’images volume) ; + +5% -6% - 2009 l’a prouvé 24% (en valeur) avec12 40 le fort développement Prix moyen 13,3 13 +60% marché : 645 des photobooks -, 9 euros TTC 30 les consommatrices © DIMITRI COSTE 10,7 (Source GfK) veulent encore voir 6 20 31,4 40,6 41,7 8,1 leurs photos sur un support papier, plus 3 10 agréable à regarder et plus pérenne ! 0 0 Pour la première fois en France, des statis- 2006 2007 2008 2009 Supports Toile Supports tiques de ventes sur les supports d’art jet Fine Art Brillant canvas Fine Art Mat d’encre ont été produites par notre syndicat etLe marché des cartes mémoire accuse un Le segment très qualitatif des supports elles sont riches d’enseignements. La progres-premier revers en volume -2,1 % tout en voyant jet d’encre Fine Art s’est révélé très dynamique sion de 11% de la consommation des ventessa valeur se dégrader (-18,5 % selon GfK). en 2009, traduisant l’intérêt des possesseurs de supports Fine Art grand format en rouleaux,Elles répondent pourtant à un besoin croissant d’imprimantes grand format pour ces supports malgré une conjoncture économique très défa-de stockage, surtout depuis le succès des reflex originaux à forte valeur ajoutée. ces supports vorable pour ce type de prestations, témoignehaute résolution disposant dans 40 % des cas qui renouent avec la tradition des papiers notamment de l’appropriation de l’application(fin 2009) d’un mode vidéo HD. La promotion à surface ultrablanche sont de plus en plus « poster Fine Art » par les nombreux posses-des cartes à fort débit de transfert (lecture/ appréciés pour la fabrication de posters Fine Art seurs de traceurs jet d’encre.écriture) apporterait de réels bénéfices d’usage en complément des épreuves d’exposition. Après une année d’arrêt et la nomination d’unpour les consommateurs, tout en préservant Hors ce marché professionnel, GfK note nouveau président, la commission Redevancela valeur pour les acteurs de ce marché. une baisse des ventes sur les papiers photo pour copie privée va se remettre au travail. jet d’encre grand public : -22 %. Nous espérons fortement qu’elle soit en me-L sure de définir des niveaux de redevance à ’essor de la dématérialisation des (+ 11 % selon SNSII) ou les supports barytés même de préserver les droits légitimes des images commence à impacter le «Fine Art» brillants très qualitatifs. La ten- ayants-droits, tout en permettant un dévelop- marché des consommables photo : dance donne l’avantage aux grands formats pement de nos produits - cartes mémoires, visualisation sur écran, échanges par en rouleaux (53 % de pdm en 2009 contre clés USB et CDs/DVDs - dans les circuitsInternet, disques durs haute capacité mul- 44 % en 2008). Sur les cartes mémoire, français de distribution. Nous devons absolu-tiplient les solutions de partage et de sau- ces efforts vers des modèles ultra-rapide ment éviter de créer une nouvelle machine àvegarde de la photographie. ou à forte capacité n’endi- perdre ! De nouvelles redevances trop élevéesEn témoigne, la baisse des +6% guent pas l’érosion moyenne favoriseraient encore davantage les ventes desvolumes de tirages numériques c’est la croissance des prix (-18,5 % selon GfK), sites étrangers qui, sous le couvert légal desen 2009 (- 3 % en volume selon ni la baisse en volume (-2,1Future Source Consulting) et des ventes de % selon Sipec). Enfin, si la “marketplaces” créés sur certains sites français indélicats, vendent aujourd’hui leurs produitscelle des ventes de papiers jet supports barytés sauvegarde sur CD et DVD en s’affranchissant de la redevance et parfoisd’encre grand public (- 22 % en en France en 2009. reste toujours très populaire, même de la TVA ! Le volume de ces ventesvolume selon GfK), heureuse- (Source SNSII) la concurrence des sites de (estimé à 50 % aujourd’hui sur les DVDs) quiment compensée par la hausse e-commerce étrangers (qui se échappe à notre marché lèse les importateursdes ventes d’albums personnalisés (+ 50 % soustraient le plus souvent aux obligations français qui s’acquittent de la redevance, lesselon Future Source Consulting). La réponse fiscales), conjugué à la distorsion concur- distributeurs français et in fine les ayant-droits.pour les fabricants consiste à multiplier les rentielle due à la redevance pour copie pri- A quand une harmonisation européenne desniches à forte valeur ajoutée : les supports vée, pénalisent lourdement les importateurs niveaux de redevance ?”«Fine Art» grand format sont de ceux là et distributeurs français. (*) Syndicat National des Supports d’Image et d’Information 9
  10. 10. S E RV I C E SLes services photoen pleine métamorphoseEvolution du marché des services photo Calendriers Tirages photo : évolution duen France en valeur HT de 2006 à 2010 Objets photo marché en France depuis 2007 Evolution 2009 : -8 % en volume ;Evolution 2009 : - 2,6 % en valeur HT(En millions d’euros. Données : Albums photo -9,2 % en valeur. (en milliards de tirages équivalent 10 x 15)Future Source Consulting) Tirages numériques (Données : Futuresource Consulting) (*) Prévisions 385 394 386 376 Tirages d’après films400 369 3,5 4 9 13 16 18 3,0 Tirages numériques350 6 11 16 20 3,0 2,7300 10 24 32 23 2,5 45 2,5 0,8 2,3 59 0,5 2,1250 0,3 0,2 2,0 0,1200150 365 350 325 295 269 1,5 1,0 2,2 2,2 2,2 2,1 2,0100 50 0,5 0 0 2007 2008 2009 2010* 2011* 2006 2007 2008 2009 2010Avec un chiffre d’affaires global évalué par Futuresource Consulting à 376 millions d’euros en L’année 2009 enregistre pour la première fois une2009, le marché des services photo représente un tiers du poids du marché des appareils photo. légère baisse du volume de tirages numériquesLe cabinet d’études londonien estime qu’en valeur les services photo numériques auraient produits en France (-3 % en volume, -9,2 % enenregistré leur plus haut niveau en 2007, suivi par un recul de 6,3 points sur deux ans (hors tirages valeur selon Futursource Consulting). Au-delàd’après films argentiques). La montée des services personnalisés, tant en volume qu’en valeur de la concurrence des écrans - désormais norme(respectivement +50 % et +43 % pour les albums photo en 2009), ne parviendra toutefois pas de consultation des photos -, il s’agit d’uneà compenser en 2010 le recul de l’activité tirage. Compte tenu de leur succès et des possibilités rupture symbolique qui marque un arbitraged’innovation offertes par les technologies d’impression numériques, ils représentent une garantie de des consommateurs en faveur des servicescroissance et de profitabilité pour l’ensemble du secteur des services pour les années à venir. personnalisés, dont le succès ne se dément pas.E n 2009, le marché des services apparraissent : -3 % en 2009 pour les ou thermiques très productives) venant en photo se partage en trois activi- tirages produits à partir de fichiers numé- complément de l’argentique. L’inclusion tés : tirages photo d’après films et riques selon Futuresource Consulting. numérique a fait le reste en favorisant fichiers numériques, albums per- l’accès aux offres de services en ligne auxsonnalisés imprimés (ou constitués de Métamorphose consommateurs désireux de faire réalisertirages argentiques reliés) et, enfin, objets leurs tirages, leurs albums ou leurs objetsphotographiques. Si le tirage reste la prin- Après dix années de rupture numérique, de décoration. Après une rapide phase decipale source de revenu de ce secteur (en les services photo se sont métamorpho- concentration entre 2002 et 2006, seulesreprésentant encore 78 % de son poids sés, passant du monoproduit (le tirage quelques entreprises de e-commerceen valeur), sa croissance 10 x 15) à une offre définiti- sont leaders sur le marché national desrepose principalement sur 2,1 millions vement fragmentée et riche : services photo, tandis que des centainesla montée en puissance du albums, calendriers, pêle- de magasins ont su jouer la carte dumarché des albums photo d’albums personnalisés mêle, cartes multiformats, e-service de proximité en connectant leurspersonnalisés : ceux-ci ont ont été produits stickers mais également équipements de production (minilabs ougénérés quelques 54 mil- en France en 2009 objets photographiques. drylabs) à Internet. Dès lors, le consomma-lions d’euros en 2009 TTC (selon Futuresource Consulting) Cette ouverture de l’offre teur-internaute n’a eu de cesse de décou-(contre 38 millions d’euros s’explique par la maturité vrir et essayer ces services en réalisant, surTTC en 2008). Un développement salutaire technologique des nouvelles solutions de PC à partir de chez lui ou sur borne self-alors que les premiers signes d’essouffle- production numériques (presses numé- service en magasin, des albums, calen-ment du marché des tirages numériques riques, imprimantes jet d’encre recto-verso driers, pêle-mêle et objets personnalisés. 10

×