Petite présentation du mjcf
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Petite présentation du mjcf

on

  • 1,093 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,093
Views on SlideShare
331
Embed Views
762

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

8 Embeds 762

http://www.jeunes-communistes.org 734
http://75.jeunes-communistes.org 14
http://www.new.jeunes-communistes.org 5
http://www.etudiants-communistes.org 4
http://31.jeunes-communistes.org 2
http://35.jeunes-communistes.org 1
http://64.jeunes-communistes.org 1
http://34.jeunes-communistes.org 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Petite présentation du mjcf Petite présentation du mjcf Presentation Transcript

  • Petite présentation du MJCF
  • Le MJCF en quelques chiffres12 000 adhérents sur toute la France55 départements100 villes1 journal : l’Avant-Garde90 ans
  • Histoire de quelques grandes batailles du MJCFLe Front populaire : les jeunes communistes prennent une part active dans lalutte pour les acquis sociaux et le rassemblement des forces de gauches contre la montée dufascisme.La Résistance : Durant la seconde guerre mondiale, les jeunes communistesprennent une part importante dans la résistance au nazisme. Ils s’organisent et mène à bien lalutte contre l’occupant. Les grandes figures de ce mouvement sont Colonel Fabien qui sera lepremier résistant à tuer un officier allemand au métro Barbès. Guy Moquet fusillé àChâteaubriand avec 26 de ses camarades pour avoir résisté aux nazis.
  • Les batailles anticoloniales : Les jeunes communistes dès la guerre d’Indochine etensuite avec la guerre d’Algérie, se mobilisent contre le colonialisme, pour la liberté de ces peuples. HenriMartin est une figure emblématique de cette lutte. La lutte pour sa libération sera menée intensément parles jeunes communistes, son nom est écrit sur de nombreux murs des villes du pays.La libération de Nelson Mandela : La lutte pour sa libération sera une bataillestructurante du mouvement. Se sont des milliers de jeunes qui s’engagent contre le régime de l’Apartheiddans le mouvement jeunes communistes, qui envahissent l’ambassade d’Afrique du Sud à Paris. C’est unevéritable génération de jeunes communistes qui s’engagent sur des valeurs de solidarité, d’égalité.
  • Le Pen au second tour : Là aussi des milliers de jeunes se mobilisentcontre la montée de l’extrême droite en France, pour des valeurs antiracistes. Lemouvement jeunes communistes voit alors une autre génération de jeunes s’engagerdans l’organisation.
  • La guerre en Irak : Les jeunes communistes s’investissent pleinement dans lesmobilisations internationales contre l’invasion américaine en Irak. Dans leurs lycées, facs,entreprises, les jeunes communistes manifestent, collent des milliers d’affiches contre cetteguerre sans fondement. Le pacifisme reste une grande valeur défendue par le MJCF.
  • La réforme Fillon : Dans les années 2000 les réformes de l’éducation déclenchentbeaucoup de mouvement et les jeunes communistes y prennent une part active. Que se soit enétant présent devant un maximum de lycées pour informer sur les enjeux des réformes etdonner du contenu aux luttes, ou en étant présent massivement dans les manifestations avecdes cortèges vivants et revendicatifs.Le CPE : Ce contrat qui visait à précariser les jeunes pour mieux précariser la société est ledernier mouvement d’une ampleur aussi forte ces dernières années. Là encore, les jeunescommunistes ont joués un rôle primordial dans la diffusion de l’information et la mobilisationmassive que nous avons connu. Partout en France, les jeunes communistes se sont investit dansleur ville, lycée, fac pour combattre cette réforme et établir le rapport de force qui à obligé legouvernement à renoncer à son projet.
  • Les batailles du MJCF aujourd’hui ! Les 4 chantiers :•En finir avec toutes les précarités ! Chacun doit pouvoir être autonome, construiresa vie, faire des projets d’avenir. C’est un droit ! Pour en finir avec la pauvreté, la précarité, lescontrats bidons qui rongent nos vies au quotidien, sortons les jeunes de la loi du marché etmettons en place une véritable sécurité d’emploi ou de formation.•Vivre ensemble dans une société émancipée ! Contre le F-Haine, lesdiscriminations, les lois autoritaires de Sarkozy, pour régulariser tous les sans-papiers, pour ledroit de vote des résidents étrangers, pour en finir avec les violences faites aux femmes,construisons une société qui permette à chacun de s’épanouir, une société fraternelle qui nousressemble et nous rassemble.
  • •Le savoir : outil de révolution ! Contre la marchandisation de l’éducation et dessavoirs, construisons un véritable service public de l’éducation qui permette à chacun des’approprier les savoirs, de réussir et de s’épanouir. Faisons de l’école un lieu d’émancipation, etdu savoir un outil de révolution.•Pour un monde de paix et de coopération ! Pour de nouveaux rapportsNord/Sud basés sur la coopération, pour une paix juste et durable au Proche-Orient, pour lerespect du droit à l’autodétermination des peuples, pour le respect de l’environnement et ledéveloppement des énergies alternatives, pour la libération de Mumia Abu Jamal et l’abolitionde la peine de mort partout dans le monde, soyons les ambassadeurs de la paix et de lasolidarité entre les peuples !
  •  De nouveaux droits pour les jeunes :Marre de riposter sans rien faire, il est temps de proposer !Là où la droite veut précariser les jeunes pour précariser l’ensemble de la société, nouschoisissons de nous émanciper pour émanciper toute la société ! Les jeunes communistesproposent de se battre là où nous vivons pour gagner des nouveaux droits. Cest-à-dire quenous devons être à l’offensive et réclamer ce qui devrait être normal.Accès à la santé, à la culture, aux transports, à un logement, à un emploi stable et correctementrémunéré, à une éducation de qualité…En nous organisant, en luttant du local au national, nous pouvons arracher des droits nouveauxà ceux qui voudraient nous en priver.Cela peut passer par des petites choses : une maison de jeunes, gratuité des transports locaux,construction d’un lycée ou d’un foyer pour jeunes travailleurs….Avec tous les jeunes qui le souhaitent, nous proposons de construire des luttes locales pourgagner des nouveaux droits qui nous permettront de vivre mieux.Car en réussissant à gagner des nouveaux droits pour les jeunes, c’est toute la société qu’on faitavancer !
  • Nos campagnes internationales :•La libération de Mumia Abu Jamal ! Depuis maintenant 27 ans, ce journaliste noiraméricain est dans le couloir de la mort alors qu’il est innocent. Cette voix des sans voix est unexemple de plus des répressions arbitraires et racistes qui existent. Les jeunes communistes sebattent pour sa libération, en étant dans les comités nationaux et internationaux de libération,en collant des affiches pour que cette injustice soit connue du plus grand nombre, en diffusantdes tracts et en organisant des débats publics. Nous ne céderons pas tant que Mumia ne serapas libre !
  • •La solidarité avec le peuple palestinien ! Pour la création d’un Etat Palestinienet le respect du peuple Palestinien, les jeunes communistes sont de tous les combats, pourpopulariser cette lutte, mais aussi être solidaire. De nombreux jeunes communistes se sontrendus en Palestine pour apporter concrètement leur solidarité sur place, en aidant parexemple à la construction de centres pour enfants.
  • Les moments nationaux du MJCFLes voyages de solidaritéTous les ans, des dizaines de jeunes communistes partent aux quatre coins du monderencontrer les jeunes communistes et progressistes du monde entier pour faire vivre notreinternationalisme. Ces voyages sont des moments de partages formidables. Ils permettent dedécouvrir d’autres réalités, d’autres façons de militer et de s’ouvrir sur les cultures du monde.Nous participons à des camps de jeunes européens pour échanger sur les politiques de casseseuropéennes et construire ensemble une riposte.Ils sont donc des moments de formations importants, mais aussi de solidarité en aidant àreconstruire des maisons, en apportant du matériel et en faisant connaitre des causes misessous silence. Au Vietnam, nous aidons à construire des puits et à populariser la bataille surl’agent orange. Au Venezuela, nous aidons à reconstruire des villages dévastés. A Cuba, nousluttons contre le blocus des Etats-Unis et pour la libération des 5.
  • Les stages de formationTous les ans, au moins deux stages de formations sont mis en place pour les jeunes etétudiants communistes. Le premier au mois de septembre pour les étudiants et ledeuxième pendant les vacances de la Toussaint pour les lycéens. Des intervenantsextérieurs viennent sur des thématiques précises, des formations pratiques sont aussi auprogramme et surtout, ces formations se veulent interactives. Il existe en complément à cesstages, une formation sur un week-end des nouveaux animateurs des fédérations, organiséestous les trimestres, pour faire le point sur le MJCF, les modes de fonctionnement, les différentesresponsabilités qui peuvent exister. Comme tous les moments nationaux, ces formations sontaussi des moments de rencontres des autres jeunes communistes.Les formations théoriques et pratiques sont très importantes dans un mouvement comme lenotre. Elles permettent aux jeunes communistes de se former, d’approfondir des connaissances,d’acquérir des argumentaires sur les réformes mises en places… Chaque union de villes oufédération peut en mettre en place.
  • L’Assemblée Nationale des AnimateursL’Assemblée Nationale des Animateurs est l’instance la plus haute entre deux congrès du MJCF.Elle se veut un moment de décisions, de partages, de rencontres et de formations des jeunescommunistes. Sur un week-end, elle réunit plus de 250 animateurs du mouvement pouréchanger sur l’actualité, lancer de grandes batailles et avancer sur notre structuration. C’estaussi comme tous les moments nationaux l’occasion de faire la connaissance avec d’autrescamarades venus de toute la France et d’échanger sur les vécus, perceptions de chacun. Ellepeut contenir une journée dédiée à la formation des nouveaux animateurs du mouvement pouraider tous les jeunes communistes dans leur responsabilité. L’ANA est un moment importantdans l’année pour le mouvement, elle demande de la préparation et l’implication de chaqueadhérent au niveau local.
  • Le CongrèsLe congrès national, réunit tous les trois ans, décide de nos orientations politiques pour les troisannées à venir. Le congrès c’est trois jours de débats intenses, de rencontres, d’échanges avecdes jeunes communistes de toute la France. Les jeunes communistes délégués discutent desorientations à prendre, des grandes batailles à mener sur le long terme, des chantiers à mettreen place dans l’organisation.Le congrès est aussi un moment formateur dans la vie d’un militant parce qu’il permet deconfronter ses idées avec l’ensemble du mouvement, de s’enrichir des propositions, idées,expériences des autres fédérations. Le congrès est un moment très important dansl’organisation, il demande une préparation sérieuse de tous les jeunes communistes de lafédération pour que chacun même s’il n’est pas délégué puisse prendre par à l’émulationcollective que crée un congrès.
  • La structuration du MJCFNous voulons que la JC soit organisée au plus près de la vie des jeunes. Cela répond àl’aspiration que nous remarquons depuis plusieurs années, des jeunes à s’engager dans leurslieux de vie, d’études ou de travail. Ce sont ces réflexions qui guident notre structuration.Le GroupeCette structure est la plus locale de notre organisation. Elle répond à notre volontéénoncée plus haut d’être organisé au plus près de la vie des jeunes. Ces groupespeuvent se constituer quand dans un même quartier ou un même lycée, plusieursjeunes communistes sont en mouvement. Ces groupes permettent de développerdes activités, des initiatives en rapports avec le lieu de structuration et ainsi detoucher des jeunes sur ce qu’ils vivent au quotidien. Le groupe est aussi un moyend’être implanté dans une vie locale et de renforcer l’organisation par ce biais. Il estimportant pour les animateurs d’avoir toujours en tête le souci de former desgroupes quand cela est possible.
  • L’Union de villeL’union de ville est le niveau de structuration le plus généralisé dans notre organisation. C’estcelui qui regroupe les jeunes communistes d’une ou plusieurs villes limitrophes et permet de lesmettre en mouvement. L’union de ville a un caractère plus général que le groupe. Elle structurel’activité des jeunes communistes dans cette entité. Il est important de bien regarder lesthématiques qui intéressent le plus les jeunes communistes de l’Union de ville pour lancer descampagnes locales. Il est aussi important de bien ancrer les activités des Unions de ville dans lavie locale, toujours dans le souci de toucher les jeunes sur leur quotidien. L’Union de villeregroupe les différents groupes des villes concernées. Elle permet de travailler sur desthématiques plus générales tout en n’oubliant pas les politiques locales.
  • Le secteur UECCette structure étudiante répond toujours à la volonté de s’organiser au plus près de la vie desjeunes. Le secteur et l’assemblée locale doivent tendre à réunir les étudiants communistes leplus souvent possible, pour discuter en fonction des centres d’intérêt divers de ses adhérents etprendre ses décisions démocratiquement. Ainsi, le secteur est dans l’UEC l’équivalent de l’unionde ville(s) dans le MJCF.La FédérationLa fédération est le niveau de structuration le plus important dans notre organisation. Commeson nom l’indique, il fédère les Unions de ville d’un même département. La fédération doit aussiavoir le souci de mettre en mouvement les adhérents isolés qui ne font pas partis d’Union deville car trop habitant trop loin de celles-ci. La fédération existe donc quand dans ledépartement plusieurs Union de ville existent. La fédération doit impulser des activitésdépartementales, aider à la cohérence des initiatives dans le département. La fédération est unsupport pour l’activité des Union de ville.
  • Le conseil NationalLe conseil national est l’instance de direction du mouvement. Il est actuellement composé de 97membres. Attention le conseil national n’est pas une instance représentative des fédérationsmais bien composé de dirigeants nationaux de l’organisation qui partent de l’activité desfédérations. Cette instance est réfléchie et voulue comme un organe de responsables quianiment nationalement le mouvement et agissent comme responsables nationaux. Ils sontgarant des décisions prises et doivent les faire partager au plus grand nombre d’adhérents dansles fédérations. Ce système permet aux conseillers nationaux d’être en pleine possessions desinformations pour prendre les décisions et non plus seulement la coordination nationale. Pourla bonne transparence des débats du CN, nous sommes dotés de l’écho du CN envoyé à tous lesmembres du conseil national et les responsables départementaux. L’écho du CN est le compterendu des réunions du Conseil National (CN), il comporte toutes les introductions ainsi que lescomptes rendu de débats et les relevés de décisions.
  • La coordination NationaleLa coordination nationale est l’instance exécutive du mouvement. Elle doit mettre en œuvre lesdécisions du conseil national, animer et impulser les campagnes nationales et a comme souci lacohérence nationale du mouvement. Elle est actuellement composée de 13 personnes : Lesecrétaire général, les responsables à l’organisation, le responsable à la communication, lesresponsables d’Avant-Garde, les 4 responsables des commissions thématiques du ConseilNational, le responsable du pôle bataille d’idée, la responsable aux jeunes élus et le secrétairenational de l’UEC.