Le livre blanc des chiffres clés du marché IT en 2013
 

Le livre blanc des chiffres clés du marché IT en 2013

on

  • 8,093 views

Les chiffres sont partout. Partout, mais trop souvent disséminés sur Internet. ZDNet.fr a donc pris le parti de les rassembler dans ce livre blanc, véritable tableau de bord dédié aux chiffres ...

Les chiffres sont partout. Partout, mais trop souvent disséminés sur Internet. ZDNet.fr a donc pris le parti de les rassembler dans ce livre blanc, véritable tableau de bord dédié aux chiffres clés des grands marchés du numérique dans le monde, mais également en France.
Tablettes tactiles, OS sur smartphone, dépenses informatiques des entreprises, ventes de PC et de serveurs, e-commerce en France… Au total, une sélection de 10 grands indicateurs IT composent ce livre blanc, enrichi des
derniers chiffres 2012/2013.

Statistics

Views

Total Views
8,093
Views on SlideShare
1,855
Embed Views
6,238

Actions

Likes
2
Downloads
186
Comments
0

3 Embeds 6,238

http://www.zdnet.fr 6215
http://www.scoop.it 21
https://twitter.com 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Le livre blanc des chiffres clés du marché IT en 2013 Le livre blanc des chiffres clés du marché IT en 2013 Document Transcript

    • 1 Le livre blanc des chiffres clés du marché IT en 2013 Les chiffres sont partout. Partout, mais trop souvent disséminés sur Internet. ZDNet.fr a donc pris le parti de les rassembler dans ce livre blanc, véritable tableau de bord dédié aux chiffres clés des grands marchés du numérique dans le monde, mais également en France. Tablettes tactiles, OS sur smartphone, dépenses informatiques des entreprises, ventes de PC et de serveurs, e-commerce en France… Au total, une sélection de 10 grands indicateurs IT composent ce livre blanc, enrichi des derniers chiffres 2012/2013. Imprimez ce livre blanc avec les solutions d’impression www.samsung.com/fr/printinginnovation
    • 2 Sommaire(sélection des indicateurs chiffres clés) p.3 p.12 p.22 p.32 p.7 p.18 p.26 p.35 p.28 p.38 Les livraisons de PC (monde, EMEA, France) Les ventes de serveurs (monde, EMEA) Le marché du cloud computing Les services IT et l’édition logicielle en France La répartition des OS pour tablettes Les dépenses IT des entreprises Système d’exploitation :les parts de marché sur PC Le marché des OS de la téléphonie mobile Les ventes de mobiles et de smartphones Le marché des tablettes
    • 3 Les livraisons de PC(monde, EMEA, France) Les derniers chiffres des livraisons de PC par constructeur et leurs parts de marché dans le monde, en Europe et en France au cours des premiers trimestres de 2013, et aussi de 2008 à 2012.
    • 4 Les livraisons de PC (monde, EMEA, France) Ventes de PC dans le monde et EMEA Le plongeon se poursuit début 2013 - Les deux premiers trimestres de 2013 sont la droite ligne de la fin 2012 avec un marché mondial du PC qui reste largement orienté à la baisse. Sur les trois premiers mois de l’année, la chute est ainsi de 11,2% selon Gartner avec 79,2 millions de PC livrés. Au 2e tri- mestre, même tendance (-10,9%), pour 76 millions de PC livrés. Le marché européen durement frappé - La zone EMEA est celle qui contribue, négativement, le plus fortement à la chute mondiale des ventes de PC avec des baisses répétées au-delà des 15% : -16,8% au 1er trimestre 2013 et -16% au 2e, à respectivement 23,2 et 21,2 millions de PC livrés, contre plus de 25 millions en 2012. Et aucun fabricant n’échappe à la chute, à l’exception, une fois encore, de Lenovo dont les ventes progressent d’une année sur l’autre. Au 2e trimestre 2013, Lenovo ravit ainsi à Acer, qui s’écroule toujours, la place de 2e constructeur européen.
    • 5 Les livraisons de PC (monde, EMEA, France) Pour les seuls pays d’Europe de l’Ouest, les ventes au 2e trimestre 2013 affichent un net repli de près de 20% avec 10,94 millions de PC livrés, contre 13,64 millions un an plus tôt. D’après Gartner, la fin des netbooks et l’effort des constructeurs pour réduire leurs stocks ont alimenté cette chute du marché. Une chute qui n’épargne ni les portables ni les PC de bureau à respectivement à -23,9% et -12,2%. Et sur ce marché en déclin, Lenovo se démarque de ses concurrents en venant conquérir des parts de marché. Au T2 2013, les deux principaux fabricants, HP et Acer plongent de 17,4% et 44,7%, quand le Chinois grimpe à la 3e place grâce à des ventes en hausse de 18,9% à 1,258 million de PC livrés. Ventes de PC en France Chute brutale - Depuis le début de l’année 2013, les ventes de PC sont en souffrance. Au 2e trimestre, 2,01 millions de machines ont été livrées par les constructeurs, soit 700.000 unités de moins qu’il y a un an (-19,1%). Les marchés grand-public et entreprise sont respectivement en baisse de 22% et 15%. Ce sont les ordinateurs portables, qui représentent 64% des PC livrés sur la période, qui pâtissent le plus de la crise du secteur à -21%. Sur ce segment du portable, seul l’ultrabook réalise de la croissance. Il ne représente toutefois que 13% des ventes d’ordinateurs portables. Les PC de bureau reculent quant à eux de 15%.
    • 6 Les livraisons de PC (monde, EMEA, France) HP leader - En 2013, HP reste leader du marché français avec au 2e trimestre une part de marché d’en- viron 27% et 550.000 unités livrées sur le territoire. Sur un an, le fabricant voit néanmoins ses ventes reculer de 7,2%. C’est cependant nettement moins que son premier rival, Acer, en chute libre de 51,4% d’une année sur l’autre à 287.000 unités. Parmi les cinq principaux constructeurs, seuls Dell (+0,8%) et Lenovo (+11,4%) affichent de la croissance.
    • 7 Le marché des tablettes Les derniers chiffres des ventes de tablettes par constructeur, leur part de marché, les parts de marché des OS de tablettes dans le monde et en France de 2011 à 2013 : l’iPad est la tablette la plus vendue, mais Android a supplanté iOS avec 62,6% de part de marché au 2e trimestre 2013.
    • 8 Le marché des tablettes Les tablettes dans le monde Ventes en volume - Depuis le lancement de l’iPad par Apple le 3 avril 2010, les ventes de tablettes ont explosé. Elles ont été multipliées par 6,6 entre 2010 et 2012, passant de 19.4 millions d’unités vendues à 128,3 millions. D’après les prévisions 2013 établies par IDC, le marché devrait connaître une nette accélération pour atteindre 229,3 millions de tablettes vendues à la fin de l’année. Ralentissement au T2 2013 - Les derniers mois du premier semestre 2013 sont marqués par un ralen- tissement des livraisons mondiales de tablettes. Entre T1 et T2, la baisse est de 9,7%, évalue IDC. Pour autant, sur un an, la croissance du marché reste forte (+59,6%) avec 45,1 millions de tablettes livrées. Parmi les principaux constructeurs, Apple est le grand perdant avec des livraisons en baisse de 14,1% par rapport au 2e trimestre 2012. A noter aussi la disparition d’Amazon et de Microsoft parmi les cinq premiers vendeurs de tablettes. Ils sont supplanté par Lenovo et Acer dont la part de marché est de respectivement 3,4% et 3,1%.
    • 9 Le marché des tablettes Apple bousculé - Sur un marché en pleine croissance, Apple affronte une concurrence toujours plus forte, principalement de la part des fabricants de tablettes Android. Au 2e trimestre 2013, Apple voit ain- si sa part de marché chuter à 32,5%. En un an, ce chiffre a donc été pratiquement divisé par deux avec une PDM de 60,3% en T2 2012. Sur la même période, Samsung et Asus ont développé leurs ventes. Et Lenovo et Acer commencent eux aussi à émerger. Android supplante nettement iOS - La domination d’Android sur iOS acquise au 1er trimestre 2013 est désormais bien établie. Au 2e trimestre de cette année, Android représentait ainsi 62,6% des ta- blettes livrées dans le monde, soit 28,2 des 45,1 millions de terminaux écoulés sur la période. L’iPad, en berne sur un an, a fortement reculé pour chuter à 32,4%. Les plates-formes concurrentes restent elles très loin derrière. Même si Windows progresse fortement sur un an, sa part de marché n’atteint encore que 4,5%, dont 0,5% seulement pour Windows RT. Par ailleurs, en volume, les tablettes Windows ne se développent que très lentement. En T1 2013, les livrai- sons étaient de 1,8 million d’unités. En T2, ce chiffre est de 2 millions, dont, comme trois mois plus tôt, seulement 200.000 tablettes Windows RT.
    • 10 Le marché des tablettes Les tablettes en France Ventes en volume - L’évolution des ventes de tablettes en France dépasse la tendance de la croissance mondiale. Entre 2010 et 2012, le volume a été multiplié par 9, passant de 0,4 millions de tablettes à 3,6 millions. D’après les prévisions d’IDC, ce marché devrait connaître une accélération de 41% en 2013, atteignant les 5,1 millions d’unités vendues.
    • 11 Le marché des tablettes Courbe du prix moyen - Le prix moyen des tablettes en France a été divisé par 1,6 entre 2010 et 2012 et d’après l’Express devrait encore chuter à 264 euros en 2013. Cette chute s’explique par la progression des tablettes Android moins onéreuses, en particulier la Google Nexus et les Kindle Fire d’Amazon qui vendent à prix coûtant. Les utilisateurs ont tendance à privilégier les tablettes sept/huit pouces, modèle sur lequel Apple ne propose qu’un produit unique, l’iPad mini.
    • 12 Les ventes de serveurs(monde, EMEA) Les derniers chiffres du marché mondial des serveurs - revenus et livraisons - en 2013. Un marché où la situation se complique pour les constructeurs qui subissent la crise, plus forte en zone EMEA avec une baisse de 10,24% des revenus.
    • 13 Les ventes de serveurs (monde, EMEA) Les serveurs dans le monde en 2013 2013 démarre à la baisse - Depuis le début de l’année, le marché mondial des serveurs a enregistré deux trimestres consécutifs de baisse avec une chute des revenus de 5% en Q1 à 11,8 milliards de dol- lars, et de 3,8% en Q2 à 12,35 milliards de dollars. Ce sont sur les prix que la pression s’exerce puisque sur la même période, le nombre de serveurs livrés dans le monde a évolué de respectivement -0.7% et +4%. Et sur ce marché difficile, ce sont les deux leaders, HP et IBM qui souffrent le plus en termes de revenus par rapport à 2012.
    • 14 Les ventes de serveurs (monde, EMEA) Marché mondial de 2008 à 2012 En 2012, la situation est compliquée pour les constructeurs de serveurs avec un marché orienté à la baisse. IBM et HP, les deux leaders, rejouent le même scénario qu’en 2011 : au coude-à-coude, du 1er au 3e trimestre, la situation se clarifie au dernier trimestre puisque IBM avec un revenu de 5,09 milliards de dollars voit sa part de marché atteindre 34,9% tandis que celle de HP se tasse pour finir à 24,8%, avec un chiffre d’affaires affichant 3,62 milliards. Derrière, Dell consolide sa 3e position ; il est le seul acteur du marché a afficher une progression régu- lière de son revenu tout au long de l’année, passant de 1,85 milliard de dollars au 1er trimestre à 2,08 milliards au quatrième. Enfin Oracle (au 4e rang) connaît une année difficile perdant des parts de marché tout au long des trimestres, pour finir à 4,1% (en baisse de 1,8 point). Entre 2008 et 2012, la courbe des livraisons de serveurs dans le monde connaît un accident de parcours en 2009 puisque le nombre de serveurs chute à 7,5 millions, perdant 1,3 million d’unités par rapport à 2008.
    • 15 Les ventes de serveurs (monde, EMEA) Une chute qui ne se traduit pas par une perte de revenus ; au contraire, ces derniers continuent de croître entre ces deux exercices passant de 43,2 milliards de dollars à 48,1 milliards, soit +11,3%. En revanche, les revenus du marché mondial marquent un léger recul en 2012 passant de 52,2 milliards de dollars à 51,2, alors même que les livraisons sont en très légère progression par rapport à 2011. Marché EMEA en 2013
    • 16 Les ventes de serveurs (monde, EMEA) Marché EMEA de 2009 à 2012 La zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) subit de plein fouet la crise et résiste nettement moins bien que le reste du monde. Ainsi les revenus générés en 2012 se retrouvent au même niveau que ceux de 2009 à 12,88 milliards d’euros - en baisse de 10,24% par rapport à 2011. Si le classement des constructeurs n’évolue pratiquement pas dans la zone EMEA de 2009 à 2012, où l’on retrouve HP, IBM et Dell dans le trio de tête, aucun ne parvient à enrayer la baisse de leurs revenus en 2012 après avoir connu une croissance régulière. Excepté Dell qui tire son épingle du jeu passant devant Oracle dès 2010 et réussissant à préserver la progression de son chiffre d’affaires malgré la crise.
    • 17 Les ventes de serveurs (monde, EMEA) Cette progression se confirme d’ailleurs en termes de parts de marché puisque le constructeur texan est le seul à en gagner, passant 8,6% à 13,8%. A l’inverse Oracle est le grand perdant du marché la zone EMEA puisque ses revenus sont quasiment divisés par deux en 2009 et 2012.
    • 18 Les ventes de mobiles et de smartphones Les derniers chiffres du marché mondial des smartphones et des téléphones mobiles («feature phones») : en 2013, Samsung renforce sa place de numéro 1, devant Apple, sur les smartphones et évince Nokia du marché mobile. Mais la concurrence progresse, y compris en Europe de l’Ouest.
    • 19 Les ventes de mobiles et de smartphones Marché EMEA de 2009 à 2012 Samsung et Apple écrase la concurrence - Au 2e trimestre 2013, les livraisons mondiales de smart- phones progressent de 52,3% à 237,9 millions d’unités. Si les deux géants du secteur, Apple et Sam- sung, voient leurs ventes augmenter sur un an de respectivement 20% et 43,9%, ils n’en perdent pas moins des parts de marché, signe de l’intensification de la concurrence sur le marché. Au premier trimestre 2013, 216,2 millions de smartphones ont ainsi été livrés dans le monde par les constructeurs. Apple (17,3%) et Samsung (32,7%) représentent à eux deux 50% des livraisons mon- diales de smartphones, avec une nette longueur d’avance pour le coréen en termes d’unités : 70,7 mil- lions, contre 37,4 pour Apple - positionné sur la valeur.
    • 20 Les ventes de mobiles et de smartphones Samsung domine, mais la concurrence grimpe - Au 2e trimestre 2013, les fabricants de smart- phones ont écoulé 32,6 millions de terminaux en Europe de l’Ouest, soit 19% de plus qu’il y a un an, et d’environ 3% par rapport aux trois premiers mois de l’année (31,6 millions d’unités). Samsung et Apple dominent toujours avec une part de marché de respectivement de 42,9% et 17,5%. Mais celle-ci est néanmoins en baisse. Car, à l’exception une fois encore de Nokia, la concurrence (Sony et LG surtout) progresse sur un an. Au 1er trimestre 2012, Apple avait livré 7 millions d’iPhone dans les pays d’Europe de l’ouest, contre 6,2 millions cette année, selon IDC. Samsung connait lui une toute autre fortune avec une part de marché qui passe de 39% à 45% grâce à des livraisons de smartphones en augmentation de 10,9 à 14,3 mil- lions d’unités. Quant à Nokia, malgré le virage sur Windows Phone, il continue toujours d’abandonner du terrain. Ventes de mobiles dans le monde (smartphones et feature phones)
    • 21 Les ventes de mobiles et de smartphones Samsung leader, Nokia en recul constant - En 2013, le marché mondial des téléphones mobiles continue de croître mais à un rythme modéré de 4% au 1er trimestre et de 6% au second. C’est nette- ment moins que sur le segment des smartphones dont la croissance sur la même période a été de 40% et 50%. Sur ce marché global des mobiles, Samsung maintient sa domination acquise aux dépens du finlandais Nokia. Ce dernier est d’ailleurs en net recul depuis le début de l’année avec des livraisons de mobiles en déclin de 25,1% au 1er trimestre 2013 et de 27% au second. Entre 2008 et 2012 on observe une progression des ventes de smartphones en France de 1 million d’uni- tés vendues à 13,5 millions, soit une croissance de 1250%. Cependant, cette croissance ralentit à partir de 2011, puisque le marché ne croît que de 18,4% entre 2011 et 2012. Ventes de smartphones en France
    • 22 Le marché du cloud computing En 2012, 111 milliards de dollars ont été consacrés dans le monde à des services de Cloud public, dont 9 milliards pour l’IaaS (+43,7% sur un an) et 14,5 milliards pour le SaaS. Le principal marché du SaaS demeure l’Amérique du Nord, devant l’Europe de l’Ouest. En France, la maturité du Cloud progresse.
    • 23 Le marché du cloud computing Le Cloud Computing à la française Les PME françaises encore peu dans le Cloud - Si le Cloud est une réalité, il ne concerne néanmoins pas encore la majorité des organisations françaises : 33% d’entre elles l’utilisent selon le CloudIndex de PAC. Et l’usage de ces technologies (SaaS, IaaS et PaaS) est nettement plus répandu (53%) parmi les grands comptes que parmi les PME (20% pour les sociétés de moins de 200 salariés). 2,8 milliards d’euros générés via le Cloud - Les solutions Cloud ainsi que les différents services IT associés (conseil, formation, intégration...) ont représenté, en France, 2,8 milliards d’euros de revenus en 2012 selon Markess International, dont plus de la moitié provenant du SaaS. Le marché a ainsi pro- gressé de près de 28% par rapport à l’année précédente. Et la tendance devrait se maintenir en 2013 avec environ 21% attendus par le cabinet.
    • 24 Le marché du cloud computing Le Cloud français d’abord du SaaS - Pour 62% d’organisations française, le type de Cloud exploité est du SaaS. Concernant l’IaaS et le PaaS, elles sont respectivement 34% et 22% d’entreprises et adminis- trations à en faire un usage. Précisons au sujet de l’IaaS, que le Cloud déployé est à 75% un Cloud de type privé. Le Cloud public est donc encore très peu répandu dans le domaine de l’infrastructure. 712 millions d’euros issus du SaaS en France en 2012 – D’après la chambre patronale du secteur et IDC, les logiciels SaaS connaissent une forte croissance annuelle, évaluée à 38% en 2012. Et malgré une croissance de l’édition logicielle française attendue à 1,6% en 2013, le segment du SaaS devrait lui croître de 27,4% pour représenter 907 millions d’euros, contre 712 millions en 2012.
    • 25 Le marché du cloud computing SaaS : 10% de l’édition logicielle française en 2013 - La part du SaaS dans le marché français de l’édition logicielle progresse chaque année grâce à sa forte croissance, bien supérieure à celle de l’en- semble du secteur. En 2011, le SaaS pesait 5% de l’édition logicielle. En 2012, ce poids a atteint 7% et devrait s’élever à 10% en 2013. Stabilisation de la durée l’engagement - Selon l’étude conduite en France par Markess auprès de 135 prestataires, la durée moyenne d’engagement des clients s’est stabilisée autour de deux ans. C’est dans le domaine de l’IaaS qu’elle était la plus importante en 2012 avec 2,3 ans, quand au contraire elle s’affiche sous les deux ans dans le PaaS (1,7 an).
    • 26 Les dépenses IT des entreprises Après le trou d’air de 2009, les dépenses IT mondiales ont lentement repris le chemin de la croissance pour atteindre 3 618 milliards de dollars en 2012, même si un nouvel épisode de la crise a pesé, notamment sur les services télécoms, premier poste de dépenses.
    • 27 Les dépenses IT des entreprises 3 618 milliards de dollars alloués à l’IT en 2012 - Malgré les dernières années de crise, les dépenses IT des entreprises restent globalement orientées à la hausse – à quelques exceptions près, notamment en 2009 avec une baisse évaluée par Gartner à 6% . Ainsi entre 2008 et 2012, les dépenses IT mondiales sont passées de 3 352 à 3 618 milliards de dollars. Et malgré la persistance de la crise économique, Gartner prévoit de nouveau de la croissance en 2013 à 3 766 milliards de dollars. Mais tous les postes de dépenses ne progressent pas de la même façon. Les terminaux et le logiciel vecteurs de croissance - En 2012, ce sont les terminaux, et en particu- lier les appareils mobiles, qui ont enregistré la plus forte croissance en matière de dépenses IT (9%), et ce en dépit d’un recul des achats d’imprimantes et l’atonie du marché des PC. Pour autant, terminaux, comme logiciels d’entreprise, ne représentent pas les principaux postes de dé- penses – respectivement 665 et 279 milliards de dollars. Les deux principales dépenses sont ainsi les services télécoms (- 0,4% à 1655 milliards de dollars) et les services IT (+ 1,5% à 878 milliards). Ces deux postes de dépenses devraient en outre en 2013, puis 2014, bénéficier d’une croissance accrue – toujours moindre cependant que pour les autres postes de la dépense IT.
    • 28 Les services IT et l’édition logicielle en France Le ralentissement du secteur marqué en 2012 par une faible croissance (+0,8%) devrait se renforcer en 2013 avec un +0,3% selon IDC. Le conseil et les services IT qui génèrent plus de 50% des revenus sont les plus touchés, tandis que les logiciels SaaS devrait croître de 27,4%.
    • 29 Les services IT et l’édition logicielle en France La France, un marché des services IT - D’après IDC, l’édition logicielle, les services informatiques et le conseil en technologies représentaient en France en 2012 un marché de 49,5 milliards d’euros, dont 61% générés par le conseil et les services IT. Par rapport aux précédentes années, le poids des services et du conseil a d’ailleurs nettement progressé, quand celui du logiciel baissait, même si l’édition logicielle affiche une croissance annuelle généralement supérieure à celle de l’ensemble du secteur. Ralentissement de la croissance en 2012/2013 - Après la chute du secteur en 2009 (-4%), la reprise s’étaient amorcée en 2010 (+1,5%) et 2011 (+3,6%), avant de souffrir d’un nouveau ralentissement en 2012 (+0,8%), qui devrait se renforcer en 2013 (+0,3%). Le conseil et les services informatiques, le principal marché en France (plus de 50% des revenus), sont les plus affectés par ce ralentissement puisqu’en 2012 la croissance a été nulle. Et la récession menace en 2013 (-0,3%). Conseil et services IT en panne en 2012
    • 30 Les services IT et l’édition logicielle en France 712 millions d’euros issus du SaaS en France en 2012 - D’après la chambre patronale du secteur et IDC, les logiciels SaaS connaissent une forte croissance annuelle, évaluée à 38% en 2012. Et malgré une croissance de l’édition logicielle française attendue à 1,6% en 2013, le segment du SaaS devrait lui croître de 27,4% pour représenter 907 millions d’euros, contre 712 millions en 2012. La France en retrait en Europe et dans le monde
    • 31 Les services IT et l’édition logicielle en France La France loin de l’Allemagne - Par rapport à ses grands voisins européens, la France (hors BPO et conseil en technologies) affiche des performances modestes, bien que proche de la moyenne en Europe de l’Ouest en 2012 (+1.1%). La France évite en revanche la récession enregistrée sur les marchés italien et espagnol. En 2013, elle devrait malgré tout se classer loin derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni qui devraient afficher une croissance de respectivement 3,6% et 2,6%. Croissance molle, à l’image de l’économie - Si les services et le logiciel ont renoué avec la croissance dans le reste du monde (+4,3%) depuis la crise, la France se caractérise elle par une croissance molle, finalement en phase avec celle de l’ensemble de l’économie française (nulle en 2012). Cette tendance devrait se maintenir en 2013, faute de croissance du PIB en France.
    • 32 Système d’exploitation : les parts de marché sur PC Les dernières évolutions du marché des systèmes d’exploitation pour PC, verrouillé par Microsoft, où l’on observe que Windows 7 conserve son leadership acquis en 2012, devant XP. Et Windows 8 ? il doit toujours convaincre à seulement 5,4% en juillet 2013.
    • 33 Système d’exploitation : les parts de marché sur PC Windows tout puissant - Le rapport de force entre les grandes plates-formes ne connaît pas de réel changement. Entre septembre 2012 et juillet 2013, les parts de marché des systèmes d’exploitation pour PC restent globalement stables. Windows (toutes versions confondues) occupe toujours une situation de quasi-monopole représentant autour de 92% des parts de marché. Mac OS (7,19%) et Linux (1,25%), à la traîne, déclinent même à partir de janvier, affichant des parts de marché autour de 1%. Windows 8 à la peine - Lancé en octobre 2012, Windows 8 peine à gagner du terrain sur un marché des PC en pleine crise. A titre de comparaison, Windows 8 fait pire que Vista en termes d’adoption, pourtant un OS impopulaire, finalement boudé par les entreprises et le grand-public. En juillet 2013, Windows 8 piétine ainsi à 5,4%, soit 0,3 point de plus acquis en un mois.
    • 34 Système d’exploitation : les parts de marché sur PC Windows 7 passe devant XP - En 2012, les parts de marché des systèmes d’exploitation des PC par version restent relativement stables. Si Windows 7 et Windows XP sont largement leaders, entre juillet et août, Windows 7, sortie pourtant en octobre 2009, prend enfin une légère avance sur Windows XP, atteignant à la fin de l’année 45,1% des parts de marché. Windows Vista moribond, Mac OS X 10.6 et Mac OS 10.7 ferment la marche loin derrière avec entre 2% et 8% des parts de marché.
    • 35 La répartition des OS pour tablettes Les derniers chiffres de la répartition des OS pour tablettes dans le monde montrent, trimestre après trimestre, une croissance forte d’Android en 2012 qui se rapproche inévitablement d’iOS, tandis que Windows 8 sur tablettes ne décolle pas.
    • 36 La répartition des OS pour tablettes Android supplante nettement iOS - La domination d’Android sur iOS acquise au 1er trimestre 2013 est désormais bien établie. Au 2e trimestre de cette année, Android représentait ainsi 62,6% des ta- blettes livrées dans le monde, soit 28,2 des 45,1 millions de terminaux écoulés sur la période. L’iPad, en berne sur un an, a fortement reculé pour chuter à 32,4%. Les plates-formes concurrentes restent elles très loin derrière. Même si Windows progresse fortement sur un an, sa part de marché n’atteint encore que 4,5%, dont 0,5% seulement pour Windows RT. Par ailleurs, en volume, les tablettes Windows ne se développent que très lentement. En T1 2013, les livrai- sons étaient de 1,8 million d’unités. En T2, ce chiffre est de 2 millions, dont, comme trois mois plus tôt, seulement 200.000 tablettes Windows RT.
    • 37 La répartition des OS pour tablettes Explosion des ventes pour Android - Sur un marché en croissance d’au moins 50% chaque trimestre, les tablettes Android sont celles dont les livraisons ont le plus augmenté sur un. Entre 2012 et 2013, les volumes ont plus que doublé, passant ainsi de 8 à 27,8 millions d’unités au 1er trimestre de cette année, et de 10,7 à 28,2 millions en T2. Une explosion qu’Android doit en très grande partie à la forte demande pour les tablettes 7 pouces. Si Windows s’affirme comme la 3e plate-forme - comme sur smartphone -, l’OS Microsoft reste néan- moins, en volume comme en PDM, très loin des deux autres systèmes du marché avec 3,8 millions de tablettes Windows livrées dans le monde depuis le début de l’année (500.000 en S1 2012). Pour Android et iOS, ce chiffre est de respectivement 56 et 34,1 millions de tablettes. Parts de marché des OS (2011 - 2012) - Si entre le premier trimestre 2011 et le quatrième trimestre 2012, iOS n’a pas encore été dépassé par ses concurrents, Android accélère sa progression : il n’a plus que 5% de parts de marché à rattraper pour dépasser IOS. Cette progression s’est accélérée après le plus grand écart de parts de marché sur la période entre les deux systèmes : de 39% au deuxième tri- mestre 2012. Cette évolution s’explique par le handicap d’Apple (IOS), qui ne propose que deux modèles de tablettes. A l’inverse, l’offre Android est beaucoup plus riche et le fait que le système d’exploitation de Google soit gratuit permet aux constructeurs de vendre des tablettes à bas prix. Ce marché des OS reste un duo- pole. De son côté, Windows 8 peine à décoller, la Surface de Microsoft n’est sortie qu’au quatrième trimestre de 2012 et les ventes de tablettes Windows 8 des constructeurs-partenaires sont décevantes.
    • 38 Le marché des OS de la téléphonie mobile Rien ne semble pouvoir entraver l’archi-domination d’Android : avec une part de marché de 79,3% au 2e trimestre 2013, il écrase la concurrence et un iOS qui tente de limiter la casse. Derrière, BlackBerry OS rétrograde, dépassé par Windows Phone avec 3,7%, mais porté seulement par le fragile Nokia.
    • 39 Le marché des OS de la téléphonie mobile iOS malmené - L’OS d’Apple continue en 2013 de pâtir de la montée en puissance d’Android dont la part de marché a ainsi progressé au-delà des 70%. Depuis le début de l’année, Android a ainsi gagné 9 points, quand iOS en a au contraire abandonné près de 7 pour reculer à 13,2% au 2e trimestre 2013, contre 16,6% un an plus tôt. La plate-forme de RIM est l’autre grande perdante, supplantée à la 3e place par Windows Phone, grâce à 8,7 millions de terminaux WP écoulés au 2e trimestre, contre seulement 4,9 millions à la même période de 2012. Android profite à plein de la croissance du smartphone - L’OS Google profite pleinement de la croissance mondiale des ventes de smartphones. Ainsi au 2e trimestre 2013, sur un marché en hausse de 51,3% (236,4 millions de terminaux livrés), Android progresse de 73,4% avec 187,4 millions de smartphones écoulés. Cela lui permet de gagner toujours plus de parts de marché, en particulier aux dépens d’Apple dont la croissance est moindre que celle du marché (20%).
    • 40 Le marché des OS de la téléphonie mobile Samsung, premier fabricant Android - Samsung est le principal vendeur de smartphones Android dans le monde. Au 2e trimestre 2013, sur les 187,4 millions de terminaux sous Android livrés, 73,3 mil- lions l’ont été par le coréen. Pour autant, la domination du constructeur n’est plus aussi écrasante. La concurrence parvient désormais à exister de manière plus significative. Sur un an, la part de marché de Samsung a en effet reculé de 44,4% à 39,1%. LG est le 2e fabricant de smartphones Android avec 12,1 millions de terminaux livrés sur le trimestre et une part de marché de 6,5%. Viennent ensuite trois constructeurs chinois : Lenovo, Huawei et ZTE. Windows Phone porté essentiellement par Nokia - Windows Phone a dépassé BlackBerry OS. Mais la santé de la plate-forme Microsoft repose presque uniquement sur les épaules, encore fragiles, de Nokia. A lui seul, celui-ci représente au 2e trimestre 2013 81,6% des ventes de smartphones WP, soit 7,1 des 8,7 millions d’appareils livrés dans le monde. Cette part a certes reculé sur un an (83,7% en Q2 2012), mais à ce rythme il faudra du temps à Microsoft pour sécuriser l’avenir de Windows Phone et ne plus dépendre de son seul partenariat avec Nokia. Sam- sung pourrait aider la firme de Redmond à y parvenir. En un an, ses ventes trimestrielles sont passées de 300.000 à 1 million d’unités. Pas de quoi le détourner d’Android cependant. Et Microsoft ne peut pour l’heure compter sur d’autres partenaires d’envergure.