Intel au cœurdes solutionsde Cloud ComputingIntel au cœur des solutionsde Cloud ComputingImposé par l’évolution des usages...
Dossier Cloud Computing    INTEL PRÔNE SA VISION D’UN CLOUD    PLUS INTEROPÉRABLE    Imposé par l’évolution des usages et ...
Dossier Cloud Computing                                                                   cité des informations hébergées ...
Dossier Cloud Computing    affirme Stephan Hilby. «  L’expérience utilisateur        le contenu au contexte. La criticité ...
Dossier Cloud Computing                                                                    unifier les Clouds ». Pour Inte...
Dossier Cloud Computing    sement de listes d’autorités et à la gestion effi-        Focus : L’impératif Green    cace des...
Dossier Cloud Computingficiles à faire qu’ils impactent différemment l’organi-         l’architecture. L’adoption du Cloud...
Dossier Cloud ComputingOpen Data Center AllianceCréée en Octobre 2010, et au départ uniquement composée d’utilisateurs fin...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Intel au coeur des solutions de Cloud Computing

637

Published on

Imposé par l’évolution des usages et des besoins, le Cloud transforme en profondeur les data centers et l’informatique des entreprises. Évoluant au coeur de cette transformation, Intel développe aujourd’hui sa vision d’un Cloud fédéré, automatisé et adapté afin d’être plus sécurisé, plus standardisé et plus interopérable….

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
637
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Intel au coeur des solutions de Cloud Computing"

  1. 1. Intel au cœurdes solutionsde Cloud ComputingIntel au cœur des solutionsde Cloud ComputingImposé par l’évolution des usages et des besoins, le Cloud transforme en profondeur les data centers etl’informatique des entreprises. Évoluant au cœur de cette transformation, Intel développe aujourd’huisa vision d’un Cloud fédéré, automatisé et adapté afin d’être plus sécurisé, plus standardisé et plusinteropérable…SommaireINTEL PRÔNE SA VISION D’UN CLOUD PLUS INTEROPÉRABLE.............................................................. 2 - 4LES TECHNOLOGIES QUI FAVORISENT VOTRE VOYAGE VERS LE CLOUD............................................. 4 - 6INTEL : Accompagnateur des Clouds.............................................................................................. 6 - 8
  2. 2. Dossier Cloud Computing INTEL PRÔNE SA VISION D’UN CLOUD PLUS INTEROPÉRABLE Imposé par l’évolution des usages et des besoins, le Cloud transforme en profondeur les data centers et l’informatique des entreprises. Évoluant au cœur de cette transformation, Intel développe aujourd’hui sa vision d’un Cloud fédéré, automatisé et adapté afin d’être plus sécurisé, plus standardisé et plus interopérable… >> Par Loïc Duval Le Cloud est plus qu’un mot en vogue. C’est un changement de paradigme dans la façon dont l’entreprise conçoit, gère et consomme les ressources infor- matiques. Et ce changement est en train de s’imposer dans les entreprises. 21% des traitements y seraient déjà réalisés. Et si l’industrie a l’habitude de présenter le Cloud au travers de ses modèles (IaaS, PaaS, SaaS) ou de ses typologies (Privé, Public, Cloud), la vision d’une informatique « en nuage » peut aussi être abordée sur un plan plus général. D’un côté, il y a l’idée d’un « Cloud Computing », une évo- lution de l’informatique des entreprises dans laquelle cette dernière devient une ressource, délivrée aux métiers de l’entreprise sous forme de « Self Service » fac- turé à l’usage, et véhiculée le plus souvent par Internet à destination d’une multi- tude de terminaux. D’autre part, il y a la concrétisation de cette idée au sein des « Architectures Cloud », au- trement dit des Data Centers, efficaces, dynamiques et évolutifs, s’appuyant sur une virtualisation massive des serveurs, du stockage et du réseau. Si, dans l’esprit collectif, le «  Cloud Compu- ting  » est davantage associé à des noms comme Amazon, Google, Microsoft ou Salesforce, l’ « Ar- chitecture Cloud » doit en revanche beaucoup à des acteurs comme Intel dont les composants et les technologies en constituent les briques fondamen- tales. « Si le Cloud Computing est la partie émergée de l’iceberg, celle directement perceptible par l’uti- lisateur, l’architecture Cloud en constitue la face immergée  : c’est toute la machinerie, les techno- logies et les innovations qui font tourner ces solutions Cloud » explique Ste- phan Hilby, Business Development Manager Cloud chez Intel France. C’est évidemment là où les innovations d’Intel trouvent aujourd’hui leur place afin de concrétiser cette émergence d’une informatique en Nuage. Une évolution devenue inévitable Les raisons qui ont abouti à l’éclosion du Cloud Computing sont nombreuses. La nécessaire agilité des entreprises et la transformation de l’informatique en ressource en font partie. Mais l’explosion des volumes de données et la tension imposée sur la facture énergétique en sont d’autres moteurs. « D’ici à 2015, on va assister à une multiplication, une explosion, des usages d’Internet. On s’at- tend à plus d’un milliard d’internautes supplémentaire d’ici 2015 et plus d’une2 Intel au cœur des solutions de Cloud Computing
  3. 3. Dossier Cloud Computing cité des informations hébergées dans le Nuage et sur la qualité de services et la compétence des opérateurs. En second plan, « passer au Cloud » est encore trop souvent un exercice consistant à assembler des offres dis- parates et incomplètes, ce qui induit une certaine complexité puisque l’on ne peut, dès lors, profiter d’une expérience utilisateur unifiée. Enfin, les entreprises expriment leursquinzaine de milliards de périphériques connectés craintes face aux risques de verrouillage à un pres-de toutes natures » évoque Stephan Hilby. Ces pé- tataire ou un éditeur. Il n’est pas simple, aujourd’hui,riphériques seront bien évidemment des PC, des de pouvoir changer à volonté d’hyperviseur, de sys-Smartphones et des tablettes, mais également des tème de provisioning, de fournisseur de Cloud, etc.TV, des SetTop Box d’opérateurs, des consoles dejeux et même des voitures. Sans oublier tout ce qui Concrétiser un Cloud matureest connexions « machines à machines », autrement Dans ses centres de recherche et développe-dit des machines qui s’interconnectent pour se ré- ment, Intel travaille à lever les freins, limitationsguler ou s’automatiser par exemple… La plupart du et craintes évoquées ci-dessus. Pour unifier ettemps, tous ces périphériques se connecteront à mettre en perspective ses efforts, Intel partagedes Data Centers qui réaliseront l’essentiel des trai- aujourd’hui sa vision du Cloud, une vision que l’en-tements et hébergeront les données exploitées et treprise œuvre à concrétiser d’ici trois ans. Uneéchangées par tous ces appareils. « Le Cloud est au- vision qui résume les besoins de ses clients finauxjourd’hui perçu comme la technologie qui doit per- et qui repose sur trois piliers :mettre de répondre à cette explosion d’internauteset de périphériques » rappelle Stephan Hilby. - Le Cloud de demain devra être « Fédéré » afin de permettre la portabilité des traitements Dès lors, on estime que d’ici 2015, il va falloir entre les différents vendeurs de Clouds. Autre-multiplier par huit la bande passante actuelle, par ment dit, « le Cloud devra être le plus standardiséseize la capacité de stockage, par vingt la puis- possible et le plus interopérable possible afin desance de calcul des machines. «  Pour prendre faciliter et permettre la circulation de donnéesun exemple concret et immédiatement parlant, entre les Data Centers » décrypte Stephan Hilby.début 2010, l’équivalent de 24 heures de vidéosétaient envoyées toutes les minutes vers les ser- - Le Cloud de demain devra être « Automati-veurs de YouTube. Fin 2010, c’est l’équivalent de sé ». Pour Stephan Hilby « son infrastructure doit48 heures de vidéos qui étaient envoyées toutes implémenter des technologies permettant autantles minutes  ! En douze mois la volumétrie de fi- que possible de limiter l’intervention humaine  »chiers à transférer, à stocker mais aussi à encoder que ce soit pour des problématiques de réacti-a tout simplement doublé sur ce service! ». vité, de rapidité de fonctionnement, de réduction des coûts et dans une moindre mesure de réduc-Les freins à l’expansion du Cloud tion des dysfonctionnements liés aux erreurs hu-Si l’évolution des besoins et des usages impose aux maines. Cette automatisation s’avère nécessaireentreprises le changement de paradigme concré- pour fournir des ressources adaptées, tant pour latisé par le Cloud, sa généralisation est aujourd’hui performance dans son ensemble que dans l’ajus-ralentie par des freins aussi bien techniques que tement de la consommation électrique.psychologiques. Tous au final peuvent se résumerà un manque de maturité et de visibilité. - Le Cloud de demain devra être « Adapté » aux périphériques qui s’y connectent. «  Nous al- En premier plan, les problèmes de sécurité lons innover pour qu’un Data Center communiqueamènent les entreprises à s’interroger sur la criti- au mieux avec le périphérique qui s’y connecte » Intel au cœur des solutions de Cloud Computing 3
  4. 4. Dossier Cloud Computing affirme Stephan Hilby. «  L’expérience utilisateur le contenu au contexte. La criticité des données n’est pas la même entre un PC, un Smartphone ou envoyées influe sur les informations accédées par une TV, mais dans tous les cas l’utilisateur s’attend le périphérique » ajoute Stephan Hilby. à recevoir les informations les plus adaptées et spécialement mises en forme pour le périphérique Pour concrétiser cette vision d’un Cloud réac- avec lequel il se connecte… ». En d’autres termes, tif et flexible, standardisé, automatisé, sécurisé et il s’agit d’adapter le contenu au contenant pour adapté aux usages, Intel innove au cœur même avoir une expérience optimale quel que soit le ter- des architectures des Data Centers, mais accom- minal utilisé. « Mais il existe une autre dimension pagne aussi, au travers de nombreuses initiatives, à cette adaptation du Data Center : La sécurité. Il partenaires et clients dans leur transformation faut aussi s’assurer que le Data Center sait adapter vers le Cloud. LES TECHNOLOGIES QUI FAVORISENT VOTRE VOYAGE VERS LE CLOUD Intel est une composante fondamentale des infrastructures Cloud. La société développe dans ses processeurs comme dans ses références d’architecture, des technologies destinées à faciliter et concrétiser sa vision d’un Cloud toujours plus polyvalent et standardisé. >> Par Loïc Duval Intel est au cœur des datacenters du Cloud d’aujourd’hui et de demain. Et pas uniquement au travers de ses processeurs. Ses innovations cher- chent à améliorer l’efficacité et la sécurité des infrastructures qui dessi- nent le Cloud, non seulement au niveau des architectures matérielles et réseau, mais également au niveau de leur administration. Pour concrétiser l’apparition d’infrastructures optimisées pour le Cloud, In- tel axe ses efforts autour de trois thématiques : Efficacité, Simplicité et Sécurité. L’efficacité Pour absorber les volumétries d’échanges, de stockage et de traitement at- tendus dans les prochaines années, avec la généralisation des approches Cloud, il est impératif d’améliorer l’efficacité des datacenters. « Lorsqu’Intel parle d’efficacité, nous faisons aussi bien référence à l’efficacité en termes de performances qu’à l’efficacité en termes de consommation électrique et de climatisation. L’architecture d’un Data Center est affectée par les fortes contraintes imposées en la matière. Celles-ci nécessitent des innovations majeures pour atteindre les niveaux de performance attendus à l’avenir, tout en maîtrisant les enveloppes thermiques et énergétiques  » explique Stephan Hilby, Business Development Manager Cloud chez Intel France. Déjà, des processeurs comme l’Intel Xeon 5600 optimisent automa- tiquement les charges de traitements pour éviter l’apparition de points chauds inefficients.4 Intel au cœur des solutions de Cloud Computing
  5. 5. Dossier Cloud Computing unifier les Clouds ». Pour Intel, « plus il y aura de x86 dans l’équation, plus le lan- gage se fera de matière native, et plus on ira vers une réduction des coûts ain- si qu’une simplification des systèmes afin que ces derniers soient plus faciles à gérer. Cela permettra ainsi l’émer- gence d’un Compute Continuum ». La sécurité La préservation des propriétés in- tellectuelles, le respect des obliga- tions en matière de conformité et d’audit, la garantie d’une qualité de service, la sécurité des données et des échanges sont au cœur des problématiques qui freinent encore l’adoption du Cloud. La nécessité de sécuriser le patrimoine de l’entre- L’introduction de technologies combinant in- prise n’échappe à personne. Mais, contrairementnovations matérielles et logicielles telles que Intel à une idée répandue, le Cloud tend à favoriser laIntelligent Power Node Manager et Intel DCM (Data sécurisation des informations, car il se construitCenter Management) permettent de mieux réguler, sur des technologies récentes et avec des pres-plafonner et gérer la consommation électrique d’un tataires dont c’est à la fois la préoccupation pre-serveur, d’un rack de serveur ou d’une salle entière mière et l’expertise.de serveurs. Ces technologies, mises à dispositiondes constructeurs et s’intégrant aux outils d’admi- Pour Stephan Hilby, « La sécurité doit fairenistration des entreprises, contribuent à nettement partie intégrante de ces infrastructures Cloud,améliorer le rendement des datacenters afin de ma- l’idée étant d’avoir les stockages et les commu-térialiser les promesses du Cloud Computing. nications les plus sécurisées possibles en s’ap- puyant sur une forte adéquation hardware etSimplifier et unifier software  ». Il enchaîne en rappelant que «  LaDiminuer la complexité induite par la prolifération meilleure preuve qu’il s’agit là d’un point crucialet l’expansion des centres de données s’avère dé- pour Intel, c’est le rachat l’an dernier de McA-sormais un prérequis inévitable avant le déploie- fee, pour justement délivrer de plus en plus dement d’une infrastructure Cloud. Pour faciliter la solutions de sécurité sur le marché afin de ré-consolidation des serveurs et la convergence des pondre aux problématiques de sécurisation desespaces de stockage, Intel a introduit ces dernières données et d’accès aux données, de lutte contreannées différentes technologies primordiales à les usurpations d’identité ou les pertes de don-l’instar des cartes Ethernet 10 Gigabit ou des files nées ». Les innovations Intel telles que la tech-d’attente VMDq (Virtual Machine Device Queues). nologie d’exécution fiabilisée Intel TXT, ou laAssociées aux technologies de virtualisation ma- technologie de cryptage Intel AES-NI (Advancedtérielle Intel VT, elles accélèrent et automatisent Encryption Standard Instructions) renforcent lala migration des machines virtuelles tout en sim- sécurité des données et des échanges grâce àplifiant la téléadministration. Elles permettent un meilleur isolement des machines virtuelles,d’obtenir dans un environnement virtualisé des un chiffrement/déchiffrement beaucoup plus ra-performances très similaires à celles délivrées dans pide des informations et une protection contreun environnement physique. Mais la simplification les attaques les plus sophistiquées dès le démar-des infrastructures passe également par l’adoption rage des machines. Quant à la technologie Intelgénéralisée de l’architecture x86. Pour Stephan Hil- ExpressWay Cloud Access 360, elle concrétiseby, « l’uniformisation de l’architecture x86 un peu l’idée d’un cloud à la fois plus sécurisé et pluspartout, des serveurs aux PC comme, à terme, dans flexible en offrant les composantes essentiellesles Smartphones ou les TV, contribue à simplifier et à une meilleure gestion des identités, à l’établis- Intel au cœur des solutions de Cloud Computing 5
  6. 6. Dossier Cloud Computing sement de listes d’autorités et à la gestion effi- Focus : L’impératif Green cace des politiques et droits d’accès. Qu’on le veuille ou non, et malgré les prouesses réalisées ces dernières années, les processeurs Focus : Intel TXT demeurent les composants les plus consomma- Dans un univers Cloud dominé par la virtualisa- teurs d’énergie d’un serveur. Si l’on peut réguler tion des serveurs, l’un des risques majeurs est la puissance consommée par chaque CPU, on qu’un hyperviseur infecté puisse transmettre peut alors mieux contrôler et ajuster la puissance son infection aux dizaines voire centaines de ma- consommée par un serveur dans son ensemble. chines virtuelles qu’il héberge. Si les solutions de Imaginez alors l’impact d’un tel contrôle sur les détection d’infection de VMs sont nombreuses milliers voire centaine de milliers de serveurs qui et identiques à celles des serveurs/endpoints, composent un datacenter Cloud ! La technologie les solutions qui protègent l’hyperviseur sont Intel Data Center Management matérialise une plus rares. Intel TXT (Trusted eXecution Techno- telle reprise en main sur la puissance consommée. logy) aide à prévenir les attaques logicielles sur Et lorsque les serveurs consomment moins, la les zones les plus fragiles et à contrer les rootkits puissance allouée aux équipements de climatisa- ciblant les hyperviseurs comme celles ciblant les tion est réduite d’autant et le PUE (Power Usage BIOS et Firmwares. Présent dans les serveurs à Efficiency) diminue d’autant ! base de processeurs Xeon Serie 5600, Intel TXT offre des protections matérielles constituant Pour en savoir plus, reportez-vous à l’article « une chaîne de confiance » englobant les proces- « Building in predictable power consumption » seurs, les chipsets et modules TPM afin de rendre dans le numéro 2 de « Journey to Cloud » : l’ensemble de la plateforme plus robuste aux at- http://goo.gl/lTcyv. taques les plus avancées et les plus ciblées. INTEL : Accompagnateur des Clouds Intel accompagne ses clients et ses partenaires dans l’adoption des Clouds et dans la mise en œuvre des technologies qui transforment les datacenters pour les rendre plus efficients, plus sécurisés et plus interopérables. >> Par Loïc Duval Les avantages du Cloud sont aujourd’hui bien connus des entreprises  : évolutivité dynamique à la fois horizontale et verticale, fiabilité, flexibilité, adaptabilité à la demande et en fonction du trafic, mutualisation de pools de ressources automatisés que l’on consomme en libre- service, facturation à l’usage. Dès lors, rares sont les DSI ou les directions générales qui n’ont pas déjà songé à l’intérêt de ces solutions dans leurs infrastructures. Plus complexe en revanche est de franchir le pas ! Quelle que soit l’entreprise, la première étape de tout processus d’évolution vers le Cloud consiste à déter- miner la meilleure stratégie, autrement dit à définir l’ap- proche Cloud qui offrira à l’entreprise un retour sur inves- tissement maximal pour un coût de migration minimal. Entre PaaS, SaaS, IaaS, les choix sont d’autant plus dif-6 Intel au cœur des solutions de Cloud Computing
  7. 7. Dossier Cloud Computingficiles à faire qu’ils impactent différemment l’organi- l’architecture. L’adoption du Cloud est un chemine-sation de l’entreprise et conduisent tous à des chan- ment en plusieurs étapes qui conduit au final à l’implé-gements organisationnels et culturels. Face à cette mentation de la bonne architecture. Il faut à l’inversemultiplicité de choix, accompagner les constructeurs partir d’une certaine vision, d’une certaine stratégie,de Clouds, ainsi que les clients des Clouds, est devenu que l’on aimerait mettre en place. Il faut partir desl’une des missions d’Intel. « Nous ne sommes pas des services que l’on veut fournir à ses utilisateurs en défi-consultants, mais on est là pour accompagner les nissant précisément le type de service et le niveau declients dans leurs évolutions vers le Cloud, dans leur disponibilité et de support à délivrer. C’est seulementapproche stratégique générale. Il ne s’agit pas seule- après l’élaboration de ce cahier des charges que l’onment de proposer des produits, mais surtout d’aider réfléchira sur les besoins en infrastructure ».à l’analyse des besoins » prévient Stephan Hilby, Bu-siness Development Manager chez Intel France. Une méthodologie logique et adaptée L’entreprise doit donc adopter un développementLes écueils à éviter par décompositions successives en s’appuyant surIntel encourage toutes les entreprises à élaborer la connaissance de son infrastructure actuelle et surune stratégie qui pose, sans complaisance et avec l’objectif à atteindre. Ceci permettra d’éviter l’échecréalisme, les bases de ce qu’il faut bien appeler une parce que l’on n’a pas considéré le service, la qualitétransformation radicale de l’informatique de l’en- de service ou l’éducation des utilisateurs. Pour élabo-treprise. Cette stratégie s’appuie sur une approche rer ce développement échelonné, « on se basera no-structurée basée sur les meilleures pratiques. tamment sur des matrices de maturité technologique qui permettent aux entreprises de s’autoévaluer à un «  Ce que l’on constate en discutant avec nos instant « t », de déterminer à quels stades elles se si-clients, c’est que la plupart des DSI partent de but en tuent en termes de technologies, de services, de Bu-blanc à virtualiser de plus en plus de serveurs, à voir siness et ainsi de se donner des jalons pour évoluer etles offres chez VMware/Microsoft/Amazon et autres, progresser en douceur vers la maturité nécessaire àd’incorporer des bouts de Cloud de-ci, delà, etc. Mais une adoption générale du Cloud », explique Stephance n’est pas juste parce que l’on implémente ce genre Hilby. Il faudra notamment faire entrer applications,de technologies dans son Data Center que l’on obtient services et données dans l’équation afin de prendre enune vraie solution Cloud efficace » constate Stephan compte les bons critères pour choisir vers quelle ty-Hilby. « L’erreur principale est justement de partir de pologie de Cloud s’orienter : Privé/Public/Hybride.Un livre blanc pour bien démarrer…Pour aider les entreprises dans leur première approche du Cloud, EuroCloud vient de publier un livre blanc, très réussi,intitulé « L’évolution maîtrisée vers le IaaS/PaaS ». EuroCloud est une association ayant pour objectif de favoriser et ac-compagner l’organisation du Cloud Computing en France, d’en susciter le développement en précisant son périmètre, sonpotentiel et les conditions de son essor. Elle regroupe plus de 120 entreprises en France. Le guide souhaite accompagnerles entreprises qui abordent l’aspect concret d’une mise en place de solutions Cloud. Il expose des méthodes, donne desréférences, et fournit des outils pour bien démarrer sa réflexion. Pour Stephan Hibly, Business Development ManagerCloud chez Intel France, qui a participé à son élaboration, « L’idée du livre blanc est de donner des bonnes pratiques et depermettre aux entreprises de partir dans une démarche de développement d’une solution Cloud avec les bonnes bases,en se posant en amont les bonnes questions, et en considérant à la fois les aspects technologiques et humains. Il permetaux entreprises de synthétiser et mettre en perspective l’instauration d’une architecture Cloud, en s’appuyant notammentsur une méthodologie claire ainsi que sur différents témoignages clients exposant leurs approches, leurs choix, maisaussi ce qu’ils auraient voulu éviter comme écueils ! ».Le livre blanc propose notamment une véritable liste de points à vérifier avant d’intégrer un service IaaS/PaaS, fournitdes pistes stratégiques et une méthodologie décisionnelle pour choisir l’offre la mieux adaptée et expose les rôles etresponsabilités de chacun. Il est librement téléchargeable sur le site ITPro à l’adresse suivante :http://goo.gl/7wBWS Intel au cœur des solutions de Cloud Computing 7
  8. 8. Dossier Cloud ComputingOpen Data Center AllianceCréée en Octobre 2010, et au départ uniquement composée d’utilisateurs finaux, cette alliance internationale a pour but depromouvoir les solutions Cloud interopérables et l’émergence de standards. Elle comporte aujourd’hui plus de 300 entreprisesde tous horizons et de toutes branches.Considéré comme le plus petit dénominateur commun de toutes les approches Cloud, Intel y a été associé en tant que conseillertechnologique sans y avoir aucun droit de vote. « En participant ainsi à leurs groupes de travail, Intel trouve matière à R&Dpour améliorer les technologies en fonction de ce qu’ils envisagent et aider l’industrie et les écosystèmes à les implémenter.L’objectif est d’avancer vers la naissance de standards afin de concrétiser l’interopérabilité des Clouds et des fournisseurs deCloud » explique Stephan Hilby.http://www.opendatacenteralliance.org/CLOUD BUILDERSCréée en Octobre 2010, et au départ uniquement composée d’utilisateurs finaux, cette alliance internationale a dans sa volontéd’accompagner clients et partenaires dans leur évolution vers le Cloud, Intel a lancé sa propre initiative « Cloud Builders ». SelonStephan Hilby, « il s’agit d’une vitrine de ce que l’on sait faire et de ce que l’on peut faire avec nos partenaires, à la fois construc-teurs et éditeurs ». Cette vitrine met à disposition de toutes les entreprises une quarantaine de livres blancs qui expliquentcomment déployer au mieux une solution Cloud privé sur les architectures Intel. On y retrouve des thèmes aussi essentiels que« Comment déployer une solution Cloud », « Comment améliorer une solution Cloud », « Comment sécuriser une solution Coud ».Tous ces livres blancs techniques expliquent clairement les technologies mises en jeu et fournissent aux entreprises, des pas àpas pratiques pour déplacer, vers le cloud, services et données. Très précis, ces guides détaillent notamment ce qu’il faut pour,par exemple, activer dans les bios et/ou les logiciels pour un fonctionnement optimal, une sécurité renforcée et ainsi tirer laquintessence de son infrastructure Cloud.http://www.intelcloudbuilders.comRappelsLes services Cloud se décomposent généralement selon trois modèles :* Le SaaS (Software as a Service) :Il définit le déploiement d’un ou plusieurs logiciels d’entreprise sous forme de services hébergés et livrés via Internet. Le clientn’a aucun contrôle sur l’infrastructure d’hébergement. Typiquement, on retrouve ici des solutions comme Salesforce, MicrosoftOffice 365, Gmail, etc.* Le IaaS (Infrastructure as a Service) :Consiste à bâtir une infrastructure informatique complète (serveurs/stockages/réseaux) sous forme de service Cloud. L’utilisa-teur peut alors déployer et exécuter les applications de son choix, sur les systèmes de son choix, sans avoir à gérer l’infrastruc-ture sous-jacente. A titre d’exemple, des solutions comme Amazon EC2, JoyentCloud, Rackspace, IBM Blue Cloud.* Le PaaS (Platform as a Service) :Désigne des plateformes d’exécution « in the Cloud », utilisées pour déployer des applications développées (voire acquises) parle client sur une infrastructure de service, flexible et réactive, offrant une forte capacité de montée en charge et une gestion àla demande, sans avoir à se préoccuper de la gestion de l’infrastructure sous-jacente. Parmi les exemples les plus connus, oncitera Microsoft Windows Azure, Force.com et Google App Engine. Ce supplément est une publication : Directrice de la rédaction   Conception & Réalisation : IT-Media, 10 rue des Gaudines, BP 40002 Sabine Terrey Com4Medias : Julien Gal - www.com4medias.com 78104 - Saint Germain en Laye cedex © 2012 Copyright IT Media Comité de rédaction   Tél. 01 39 04 25 00 - Fax 01 39 04 25 05 Imprimé en France par : Loïc Duval SIRET 441 810 199 00022 - www.iTPro.fr IDSL SA 87400 Saint Léonard de Noblat8 Intel au cœur des solutions de Cloud Computing

×