Facebook notice

  • 1,361 views
Uploaded on

 

More in: Technology , Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,361
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
31
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1.
  • 2. Introduction
    Qu’est-ce qu’un réseau social ?
    Guide pratique
    Conclusion
  • 3. "Tu as combien d'amis sur ton réseau?"; "Bernard n'arrête pas de me poker"; "T'as pas répondu à mon invitation à l'event de samedi!"; "Mon vampire s'est encore fait attaquer". Un étrange vocabulaire imprègne les conversations de votre entourage. Vous vous sentez exclu, perplexe, perdu. Vous figurez parmi les irréductibles: ceux qui n'ont pas encore plongé dans le piège Facebook. Chronophage, addictif, ce réseau virtuel est devenu pour des millions d'utilisateurs aussi indispensable que leurs classiques boîtes mails. Pour apprivoiser la bête en toute quiétude, suivez le guide !
  • 4. I. Qu’est-ce qu’un réseau social
    Un réseau social est un ensemble d'identités sociales telles que des individus ou encore des organisations reliées entre elles par des liens créent lors des interactions sociales. Il se représente par une structure ou une forme dynamique d'un groupement social. L'analyse des réseaux sociaux, basée sur la théorie des réseaux, l'usage des graphes et l'analyse sociologique représente le domaine étudiant les réseaux sociaux. Des réseaux sociaux peuvent être créés stratégiquement pour agrandir ou rendre plus efficient son propre réseau social (professionnel, amical).
  • 5.
    • Un réseau social représente une structure sociale dynamique se modélisant par des sommets et des arêtes. Les sommets désignent généralement des gens et/ou des organisations et sont reliées entre elles par des interactions sociales.
    • 6. Le terme provient de John A. Barnes en 1954. Les réseaux sociaux sur internet ont été découverts aux USA en 1995, mais n'ont été connus par tous les continents qu'en 2004.
  • II. Guide pratique
    Profile, limited profile, privacy
    Une fois inscrit, vous avez à compléter votre fiche (profile). Vous pouvez y indiquer tout ce qui vous chante: date de naissance, coordonnées, préférences sexuelles, culinaires, littéraires, etc. Soyez extrêmement prudent : si vous ne prenez pas soin de limiter l'accès à votre profil dans la rubrique privacy, il sera consultable par n'importe quel internaute, qui peut effectuer une recherche depuis la page d'accueil du site.
    Vous pouvez également limiter aux personnes de votre choix l'accès à vos données plus personnelles, notamment vos photos ou vidéos, grâce au limited profile.
  • 7. Newsfeed
    C'est l'historique des actions de vos amis sur Facebook : il rend compte des modifications de profil, des adhésions aux groupes, des actualisations des status. Choisissez les événements dont vous souhaitez avoir connaissance en paramétrant le newsfeeddans la rubrique privacy. Dans la colonne de droite, vous pourrez aussi consulter les différentes requests dont vous avez fait l'objet.
  • 8. Friendsrequests
    C'est lors de cette étape cruciale que vous déciderez de votre usage du site : un friend sur Facebook peut-être un véritable ami, mais aussi une vague connaissance, voire un inconnu. Certains cumulent plus de 300, 400 friends. Pour "trouver" des amis, ou alimenter son réseau, plusieurs méthodes existent:
    - Le friendfinder: grâce à votre carnet d'adresses e-mail, retrouvez vos proches inscrits sur Facebook et invitez ceux qui n'y sont pas encore.
    - Epluchez les listes d'amis de chacun des profils consultés pour vous rendre compte à quel point le monde est petit!
    - Assurez-vous de ne pas devenir "ami" avec un farceur se cachant sous une fausse identité. Exemple en images...
    - En cas de regret, n'hésitez surtout pas à cliquer sur "removefriend" (supprimer cet ami) en face de sa photo. Il ne sera pas informé de votre méfait par un message, mais ne vous verra plus dans sa liste.
  • 9. Friendsdetails
    Ce sont les précisions sur les types de relations que vous entretenez avec vos friends, et/ou comment vous les avez rencontrés. Ne vous échinez pas à les décrire précisément, par souci d'intimité? ou par goût du mystère !
    Events
    Les "events" sont l'équivalent d'invitations. Pratique pour ameuter de nombreux friends, ils permettent de savoir qui sera présent ou non à votre fête d'anniversaire (dans ce cas, précisez bien que c'est un secret event et si les invités peuvent venir accompagnés, en sélectionnant "allow to bringguests") ou bien à une soirée en boîte (public event). On peut y associer photos, vidéos et commentaires.
  • 10. Inviter des amis à parler de vous
    Comparer ses goûts
    Likeness, Movies ou iLike, parmi d'autres, sont des applications qui recensent vos préférences. Vos musiciens, vos films ou vos jeux vidéos favoris, mais aussi le plat qui vous dégoûte le plus, votre rêve le plus fou, vos priorités dans la vie? Bref, tout pour dresser un portrait de vos goûts, et les comparer avec ceux de vos friends.
    Il faut assumer son narcissisme lorsque l'on s'inscrit sur Facebook. Certaines applications permettent de le cultiver. Superlatives, Define me ou Nicknames par exemple. Pour discuter ou échanger, il y le wall. Mais lorsque le texte ne suffit plus, le Superwall et leFunwall prennent le relais. Messages issus d'une "chaîne" (type "Renvoie ce texte à 5 personnes ou tu brûleras en enfer"), vidéos, animations, graffitis hésitant ou dessins de maîtres? animeront votre "mur".
  • 11. To poke or not to poke
    "Poker", c'est faire un petit signe
    - amical ou aguicheur - à qui vous souhaitez, même des inconnus. Idéal pour les flemmards ou timides qui n'ont guère envie d'écrire un message. Les pokesdont vous vous avez fait l'objet s'affichent dans la colonne de droite de la page d'accueil.
    Applications
    Rien de plus facile que de se perdre au milieu des applications disponibles sur Facebook. Certaines permettent d'en apprendre long sur vous, elles sont parfois drôles, le plus souvent inutiles? Ne vous privez pas de les tester: vous pouvez y renoncer sans problème, en fermant la fenêtre. Quelques-unes se détachent du lot.
  • 12. Se tester
    Tester ses connaissances ou sa personnalité, c'est aussi possible avec la myriade d'applications disponibles sur Facebook. Traveler IQ Challenger vous invite par exemple à planter, au fil de questions d'un quiz de géographie, des petits drapeaux sur une mappemonde.
    Régresser
    D'autres applications, comme PillowFight (bataille d'oreillers),Vampires ou Zombies, permettent de se lâcher et de gentiment régresser. Mordez vos amis pour les transformer eux aussi en apprentis Dracula, gagner des points et progresser sur l'échelle sociale des vampires! Sans oublier de régler vos niveaux deprivacy pour éviter que vos collègues, dans la liste de vos amis, n'accèdent à cette partie de votre profil.
  • 13. Groupes
    Là encore, il y en a pour tous les goûts, du groupe militant au groupe "pour le fun" en passant par les groupes d'anciens camarades de classe et tous les fan-clubs imaginables. L'utilisateur peut rejoindre ces réseaux d'un simple clic ou créer son propre groupe et inviter ses amis.
    Si vous voulez faire grandir les groupes auxquels vous tenez, invitez des amis à vous y rejoindre et cultivez les relations avec les autres membres du groupe en envoyant des messages collectifs. Attention, toutefois, à ne pas rejoindre les groupes sans discernement, chaque utilisateur ne peut adhérer qu'à 200 réseaux à la fois.
  • 14. Des groupes sérieux...
    Certains groupes permettent de cultiver virtuellement vos goûts réels. Il en existe sur le jardinage, les animaux, les religions, ou la gastronomie. D'autres sont militants, comme les groupes sur les économies d'énergie, voire franchement politiques. A noter le développement de nombreux groupes au gré de l'actualité, comme ceux qui ont fleuri sur Facebook au moment des grèves dans les transports en France ou pendant la coupe du Monde de rugby.
    "J'utilise mon téléphone portable pour voir dans le noir", "Je regarde des programmes de merde et je le vis bien", "Pour l'euthanasie des vieux à la naissance", "Contre les cons qui restent immobiles sur la file de gauche dans l'escalator", "Gérard Vivès est un Dieu"? Tout et n'importe quoi peut faire l'objet d'un groupe.
    ...Et d'autres beaucoupmoins.
  • 15. Conclusion