Roch Mongbo: Les modèles nouveaux de tenure forestière au Bénin : Les leçons pour les réformes progressives
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Roch Mongbo: Les modèles nouveaux de tenure forestière au Bénin : Les leçons pour les réformes progressives

on

  • 1,525 views

Day 5, Session 8: Reforming land tenure - How to ensure effective reforms and implementation ...

Day 5, Session 8: Reforming land tenure - How to ensure effective reforms and implementation

Presentation by Roch Mongbo, Centre Béninois pour l'Environnement et le Développement Economique et Social

Statistics

Views

Total Views
1,525
Slideshare-icon Views on SlideShare
1,522
Embed Views
3

Actions

Likes
0
Downloads
9
Comments
0

2 Embeds 3

http://www.slideshare.net 2
https://www.mturk.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Roch Mongbo: Les modèles nouveaux de tenure forestière au Bénin : Les leçons pour les réformes progressives Roch Mongbo: Les modèles nouveaux de tenure forestière au Bénin : Les leçons pour les réformes progressives Presentation Transcript

    • Vers de nouveaux modèles de  tenure forestière au Bénin :  Leçons des récentes reformes Roch L. Mongbo, Anne Floquet et Cyrille Etèka Conférence internationale sur Tenure Forestière, Gouvernance et Entreprise Nouvelles Opportunités pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale 25 – 29 mai 2009, Hôtel Mont Fébé, Yaoundé, Cameroun
    • Le Problème:  Au départ des promesses Cogestion d’aires protégées Loi régime foncier rural   • depuis le 1994 dans un cadre  • reconnaissance juridique des droits  légal et organisé locaux (PFR); • ‘conserver la biodiversité • dispositifs de gestion foncière liant  communautés et  communes  avec et non contre les  • démarche progressive (depuis  communautés riveraines’.  1994) • Micro et Petites Entreprises  • Expérimentations  et évolution du  du bois cadre juridique et institutionnel   • Recettes fiscales pour l’Etat. • Droit de gestion foncière concédé aux communautés locales. • Droit de gestion reconnu au  communautés riveraines 
    • Le Problème:  A l’arrivée des interrogations Cogestion d’Aires Protégées Foncier: Dans certains PFR • 11.254.000 ha  arables,   • Droits d’administration   9.484.492 ha de forêt en 1978,  enregistrés comme droits de  • 6.324.029 ha en 1998.  propriété,  • Domaine de l’Etat : 46 forêts,  parcs et zones cynégétiques  • Aucune trace des droits  2.664.000 ha, soit environ 24%  d’usages ni des autres  des terres cultivables.  détenteurs (migrants, jeunes,  • Constats en 2007, dégradation  femmes) avancée des forêts,  • Justifications et contestations  • Les acteurs s’accusent  bredouillées des opérateurs  mutuellement Pourtant, une généralisation est en vue
    • L’action • Projet pilote CEBEDES impliquant acteurs locaux,  Ministères, ONG, Université, etc.  • Cadre Projets South‐South Cooperation (PSC)  Bénin, Buthan et Costa‐Rica  • En vue de déboucher sur des dispositifs et  stratégies adaptées de poursuite de la reforme  foncière • Dans la suite de cet exposé – Le contexte et le projet en bref – Les premiers constats et hypothèses – Quelques pistes et suggestions
    • Benin • Vegetation Zones Benin: located in West Africa Surface: 112 622 km2 ; extends over 670 km, from the river Niger to the Atlantic coast. Pop: 8 M (3,2% per year); 60 % in rural areas GDP ($US) 540; agric: 41% 
    • Map 1.2: Gazetted forests and protected areas according to the actual legislation 1°00 2°00 3°00 4°00 REPUBLIQUE DU BENIN CARTE DES DOMAINES CLASSESer Nig NIGER 12°00 36 12°00 SO -FA 32 31 IN A Sota u RK kro Alibori 35 BU Mé 33 ri d ja 30 P en 29 34 25 28 27 Natitingou # 26 24 10°00 10°00 23 22 21 20 19 # Parakou 16 18 17 15 N I G E R I A 13 14 12 FORET CLASSEE 8° 8°00 11 10 8 é ém 9 PARC NATIONAL Ou 7 5 6 4 ZONE CYNEGETIQUE Abomey # 3 40 1 Echelle 1 : 3000000 o 2 Mon 0 20 40 60 80 100 Lokossa # 39 # Porto-Novo Lac Ahémé Lac Nokoué 41 # 38 Cotonou37 Océan Atlantique CENATELCentre National de Télédétection Bénin Novembre 1998 6°00 6°00 1°00 2°00 3°00 4°00
    • Pendjari, Toui-Kilibo et Hlan Agonvè: Pêche  saisonnière et  Lokoli: Le Hlan, cours d’eau voie de liaison  quotidienne sur Azili basée sur et violant  entre localités et de désenclavement des  parfois les cycles des poissons habitants  
    • Forêt de réserves biologiques et d’activités anthropiques Exploitation du Raphia hookeri pour la fabrication d’alcool (sodabi)
    • Y compris sur ses berges Une femme âgée plantant du « fin » sur la Le rameau de raphia transformé en berge fil
    • Les sites • Biosphère de la Pendjari: environ 5000 km² partie de la plus grande réserve d’Af de  l’Ouest (W‐Arli‐Pendjari), 50 000 km² au Niger,  Burkina Faso et Benin. Réserve de chasse des  années 50s devenue biosphère en 1986  (UNESCO) • Toui‐Kilibo, 47.000 ha, classé en 1946 • Lokoly Hlan, 979 ha, communautaire
    • Le projet pilote PSC et les méthodes Méthodes anthropologiques (participantes, ECRIS‐SILP)  et quantitatives.
    • Premiers constats, premières  hypothèses • Vision standard, statistique et a‐historique de la  ‘communauté’ • Tendance à une ‘communautarisation’ systématique des entreprises forestières • Stratégie rentière et privative du domaine public  par les acteurs en charge du domaine public • Instrumentalisation d’une bureaucratie naissante  d’ONG • Et Pourtant …
    • Le mode d’administration des terres  lignagères varie selon les ethnies Administration foncière de la génération des chefs de ménage selon les ethnies 100% chaque homme marié 80% aîné des frères 60% 40% le plus agé de la branche de lignage 20% le représentant de l'ancêtre 0% T otal A gni Lok pa B etam aribe O tam ari ou W am a chef de terre supralignager chef de terre délégué par les propriétaires
    • Les chefs de terre … • ‘Gardiens de nos traditions’ qu’ils mélangent  opportunément à nos modernités: – Ont pieds dans l’économie de marché (par eux‐ mêmes ou leurs progénitures), ce qui change leurs  rapports au foncier – Traitent les migrants sans terre en sujets, citoyens ou  agents économiques selon la circonstance – Instrument électoral ad’hoc, la terre alors comme  fonds de commerce • Le droit d’administration; pouvoir? Arbitraire?
    • Les professionnels préfèrent les entreprises  individuelles Toui‐Kilibo: groupements de professionnels ‐ Base de la pyramide de co‐gestion de la forêt, mais jamais fonctionnels ‐ Sans le Bâlè (Chef de Terre) qui continue d’installer des agriculteurs migrants et  d’accueillir les nouveaux fonctionnaires, y compris les agents forestiers
    • Les stratégies rentières sont  antinomiques du domaine public  • Affrontements entre services des forêts, du  tourisme, de la culture  • Refus d’intégrer les élus locaux – Utilisation opportuniste des textes de loi  – Logique de constitution et/ou de défense de chasse  gardée – Ex. Mairies invitées à planter leur propre forêts  (communales) • Hypothèque de constitution du domaine public  et de construction de l’Etat
    • Les ONG face à l’ampleur des enjeux • Tendance à la bureaucratisation  (simplification, routine, etc.) sur des reformes  à enjeux sociaux importants,  • Capacités d’action limitées • Moyen d’initiatives propres quasi inexistantes
    • Quelques pistes et suggestions • Reformes ‘comprehensive’ et multisectorielles – Foncier, forêt, administration territoriale,  structuration du marché, etc. – Articulant les niveaux local, national et sous‐ régional – Avec souci de produire Bien Public et citoyenneté
    • Quelques pistes et … • Reformes inclusives, au‐delà du ‘participative’ – Eviter les biais du ‘participatif’ (quelques élites,  puissants, éloquents et novateurs, ou alors des  marginaux, paresseux et oisifs,, ..) – Identification et analyse des groupes stratégiques  et des conflits tant au sein des communautés que  des administrations concernées – Implication des locaux dans leur diversité, des  bureaucrates, des PTF – Transparence dans les débats
    • Quelques pistes et … • Calendrier et momentum de la reforme – Calendrier des projets classiques handicapants – Dépendance du financement d’Etat avant  maturité trop risquée pour accompagner les  initiatives – Mobilisation des ressources publiques par des  acteurs concernés avertis – Besoin d’alliances stratégiques  Mais à propos des acteurs stratégiques
    • Quelques pistes et … • Démythifier les coutumes, les traditions et  leurs gardiens • ONG: Au‐delà des capacités techniques,  travailler au développement de conscience et  d’engagement Politiques (non politiciens)  pour la justice sociale et les droits de l’homme • Les Universités et centres de recherche et de  formation supérieure pourraient contribuer
    • Les perspectives du PSC • Pas formidables – Contexte de projet classique qui finira avant que  les acteurs locaux soient en mesure d’interpeler  les bureaucraties publiques – Clôture du projet sans capacité suffisante du  CEBEDES pour maintenir le débat et accompagner  les initiatives de valorisation des ressources • Des alliances stratégiques doivent encore être  recherchées
    • Merci pour votre attention