La Fête des Panathénées

60,437 views

Published on

Published in: Education
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
60,437
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2,948
Actions
Shares
0
Downloads
161
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La Fête des Panathénées

  1. 1. La Cité des Athéniens (Ve – IVe siècle avant J.-C.)
  2. 2. La cité des Athéniens au Ve siècle avant J.-C.
  3. 3. L’Acropole d’Athènes, de nos jours.
  4. 4. Les monuments de l’Acropole (=ville haute) d’Athènes sont construits durant l’âge d’or de la cité (Ve s. av. J.-C.). Voici à quoi ils ressemblent aujourd’hui.
  5. 5. L’Acropole L’Erechteion, L’Acropole est une des temple dédié Le Parthénon collines d’Athènes qui à Athéna et à devint à partir du VIe Poséidon siècle un espace sacré dédié aux dieux et plus particulièrement à Athéna, déesse Les Propylées: protectrice de la cité. l’entrée de L’espace aménagé l’Acropole Le Temple mesure 270 m d’Athéna sur 156 m. Niké, Athéna victorieuse
  6. 6. Le bâtiment le plus célèbre de l’Acropole, le Parthénon.
  7. 7. Voici à quoi l’acropole aurait ressemblé alors… L’Acropole d’Athènes au temps de Périclès et de Phidias (Ve siècle av. J.-C.)
  8. 8. Une reconstitution du Parthénon à Nashville, Tennessee, Etats-Unis (années 1920)
  9. 9. La fête en l'honneur d'Athéna: Les Panathénées Quels sont les lieux et monuments de la cité? Comment cette fête favorise-t-elle l’unité de la cité?
  10. 10. Chaque année, pendant l’été, la cité d’Athènes célèbre une grande fête en l’honneur d'Athéna, déesse protectrice de la ville. Ce sont les Panathénées. Tous les quatre ans, se déroulent des festivités plus somptueuses encore, les Grandes Panathénées. Elles durent six jours.
  11. 11. Pendant les 5 premiers jours, se succèdent des jeux, des sacrifices, des chants et des danses.
  12. 12. Les Jeux en l’honneur d’Athéna -Epreuves de poésie et de musique (flûte, lyre) au théâtre de l'Odéon - Epreuves d'athlétisme pour les garçons et les hommes, en trois groupes d'âge (12-16 ans, 16-20 ans, plus de 20 ans) : courses (stadion : 184 m, course de 24 longueurs, soit 4416m, hippios sur 6 longueurs, soit un peu plus de 1000 m, course en armes) , pentathlon (épreuve combinée: lancer du disque, saut en longueur, lancer du javelot, course ou stadion, lutte) , boxe, lutte, lutte libre), se déroulant à l'agora. - Les courses de char (avec souvent de terribles accidents). Les vainqueurs sont récompensés par des amphores remplies de l’huile des oliviers sacrés d’Athéna.
  13. 13. Le sixième jour, les cérémonies s’achèvent par une procession qui traverse la ville Jusqu’à l’Acropole. Tous les habitants y participent.
  14. 14. Le chemin de la procession Ce plan a été créé à partir des travaux des archéologues: c’est donc une reconstitution Erechtéion où se trouvait la vieille statue en bois d’Athéna
  15. 15. Le déroulement de la procession
  16. 16. De jeunes athéniennes, les ergastines, reçoivent le péplos. Elles vont le transporter sur un mât jusqu’à l’Acropole. La frise des panathénées, sculptée par Phidias sur le Parthénon (Ve siècle av. J.-C.)
  17. 17. Des cavaliers. Ces jeunes athéniens participent aux courses qui ont lieu pendant la procession. La frise des panathénées, sculptée par Phidias sur le Parthénon (Ve siècle av. J.-C.)
  18. 18. Des taureaux sont emmenés en procession. Ils seront sacrifiés devant l’autel d’Athéna, sur l’Acropole. La chair des animaux sera consommée lors d’un grand banquet organisé avec tous les habitants d’Athènes. La frise des panathénées, sculptée par Phidias sur le Parthénon (Ve siècle av. J.-C.)
  19. 19. Les porteurs d’eau purificatrice. L’eau est indispensable pour accomplir les sacrifices. La frise des panathénées, sculptée par Phidias sur le Parthénon (Ve siècle av. J.-C.)
  20. 20. Suivons la procession depuis l’aube…
  21. 21. Début du cortège au Dipylon (double porte) (à gauche) et à la Porte Sacrée (reconstitution).
  22. 22. Le quartier du céramique Ce quartier est appelé ainsi car il était occupé par la communauté des potiers (kerameis). C’est la principale zone d’artisanat à Athènes.
  23. 23. La procession arrive à l’Agora. C’est un lieu de marché, de rencontre et de promenade. L’Acropole La Pnyx L’Héliée Bouleutérion Autel des 12 dieux Temple d’Hephaistos
  24. 24. Reconstitution de l’Agora au Ve siècle av. J.-C.
  25. 25. La Stoa sud La Stoa (ou portique) sud (43 m de long) est l’un des portiques de l’Agora. Lieu de rencontre de la population athénienne avec ses boutiques, ce portique avait peut-être aussi des fonctions administratives et judiciaires.
  26. 26. Le bouleutérion Le bouleutérion était le bâtiment qui accueillait les membres de la boulée. Il mesurait environ 23 m sur 23 m.
  27. 27. L’autel des douze dieux L’autel des douze dieux, sur l’agora, était le point d’Athènes à partir duquel toutes les distances étaient mesurées. Le document ci contre est une reconstitution dessinée.
  28. 28. La Pnyx: une colline, lieu de réunion de l’Ecclésia Acropole Acropole Tribune de l’orateur Tribune de l’orateur Tribune de l’orateur Tribune de l’orateur Emplacement de la clepsydre Emplacement de la clepsydre
  29. 29. Les instruments politiques des citoyens Les jetons fournis aux Une machine à tirer au sort, héliastes, membres de utilisée pour attribuer certaines l’Héliée. une tige pleine magistratures aux citoyens signifie l’acquitement, une Marbre du Ive siècle Musée de creuse, la condamnation. Le l’Agora. Athènes vote est confidentiel Musée La clepsydre est une de l’Agora. Athènes horloge à eau qui permet de mesurer le temps de parole Musée de l’Agora. Un « ostrakon est un morceau de Athènes céramique sur lequel un citoyen peut inscrire le nom d’une personne qu’il souhaite bannir. Si la majorité des citoyens se prononce, le personne est ostracisé, c’est à dire qu’elle doit Une scène de vote. quitter, sans jugement, le territoire Coupe attique du Ve siècle. athénien Musée des beaux arts de Dijon Musée de l’Agora. Athènes
  30. 30. La procession parvient à l’acropole (= la ville haute)
  31. 31. Les Propylées, porte d’entrée de l’Acropole
  32. 32. Les Propylées de nos jours. Au centre, le grand escalier d’accès, au bout de la Voie Sacrée. Au fond, le Temple d’Athéna Victorieuse (Niké).
  33. 33. Le temple d’Athéna Victorieuse (Niké), temple ionique, reconnaissable à la forme des colonnes.
  34. 34. Les monuments installés après le passage des Propylées (reconstitution)
  35. 35. Un bâtiment exceptionnel: Le Parthénon sur l’Acropole
  36. 36. Le Parthénon a été construit entre 447 et 432 av. J.-C.
  37. 37. N = 2n +1 (n, nombre de colonnes en largeur =8, donc N, nombre de colonnes en longueur=17) Fronton Métopes 10,5 m Colonnes 70 m 30 m
  38. 38. Il est de style dorique, ce qui se réfère au type de colonnes utilisées.
  39. 39. Un aspect intéressant est qu’il n’ya a pas de lignes droites sur le Parthénon. •Cela a été fait exprès. Pourquoi, demandez-vous? Illusion d’optique. Si les colonnes avaient été droites, elles seraient apparues courbées. En les faisant courbées, elles apparaissent droites. Cela s’appelle l’entasis. Vue exagérée (les Grecs ont inventé la grue)
  40. 40. 2 vues du plan au sol Trésor Statue d’Athéna L’entrée
  41. 41. Sculptures du fronton du Parthénon (British Muséum)
  42. 42. Métopes très abimées par l’explosion de 1687. Evoquent les guerres contre les barbares (centauromachie, amazonomachie, gigantomachie…), les Perses.
  43. 43. Centauromachie (bas-relief)
  44. 44. La principale fonction du Parthénon, qui n’est pas réellement un temple, était d’abriter le trésor d’Athènes et la grande statue d’Athéna Parthénos, protectrice de la ville. Cette statue, en or et ivoire, aurait pu être fondue en cas de besoin.
  45. 45. Il était certainement intimidant d’entrer dans le temple et de la voir au dessus de vous, brillant dans l’ombre. Elle fut réalisée par le maître sculpteur Phidias. Elle mesurait douze mètres de haut et il fallut neuf années pour la réaliser.
  46. 46. La frise des Panathénées sur le Parthénon
  47. 47. La frise est une longue scène en continu (500 personnages) qui se lit tout autour du temple du Parthénon. Elle se trouvait en haut des murs à 12 m au dessus du sol entourant la cella.
  48. 48. Tout d’abord viennent les cavaliers, la jeunesse dorée d’Athènes. Ils accompagnent spectaculairement la procession.
  49. 49. Restauration partielle de la frise des Panathénées (British Muséum)
  50. 50. Après les cavaliers, viennent les apobates qui descendent et remontent de leurs chars en pleine course (un moment spectaculaire des jeux). Chars
  51. 51. Ensuite viennent les musiciens et les citoyens.
  52. 52. Le défilé est ensuite composé de nombreux porteurs d'offrandes : porteuses de corbeilles, de brûle-parfums, de vases pour verser le vin. Ici, des métèques. Offrande: cadeau à la divinité Porteurs d’offrandes
  53. 53. Les sacrificateurs viennent ensuite (génisse conduite de force au sacrifice). La viande sera partagée également entre tous les participants, la graisse et les os seront brûlés pour les dieux.
  54. 54. Voici les ergastines, jeunes filles d’Athènes, qui tissaient et brodaient le voile qui habillait la statue d’Athéna à la fin de la procession
  55. 55. La frise des panathénées Plan de la frise sculptée sur le temple du Parthénon Porteurs d’offrandes et Ergastines Magistrats Héros Préparatifs Divinités de la Prêtresse d’Athènes et Archonte-roi procession recevant le péplos Divinités Héros Magistrats Porteurs d’offrandes et Ergastines La frise des Panathénées Cette frise était longue de 160 mètres et haute de 1 mètre. Elle a été réalisée vers 440 av. J.-C. par Phidias et des élèves de son atelier.
  56. 56. Le péplos est destiné à revêtir la vieille statue d'Athéna en bois dans le temple de l'Erechtéion et non la belle statue en or et en ivoire (chryséléphantine) qui se trouve dans le Parthénon. Un homme barbu, l’archonte-roi, reçoit le péplos sacré des mains d'une fillette, vers 447-433 av. J.-C.
  57. 57. Les dieux: Poséidon, Apollon, Artémis… Assis, ils assistent à l’arrivée du cortège.
  58. 58. Les dieux: Héphaïstos et Athéna
  59. 59. Conclusion: Les Panathénées étaient une fête à la fois civique et religieuse qui rassemblait tous les habitants, ce qui renforçait les liens entre les Athéniens.

×